AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 hope is the anthem (leah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ÂGE : 37 ans (10/03/1979).
STATUT : marié, il entretient une relation adultère depuis deux ans. aujourd'hui tiraillé, son coeur appartient à deux femmes.
MÉTIER : auteur, metteur en scène et producteur de théâtre et de comédies musicales.
LOGEMENT : #24 Logan City, avec sa femme et ses trois enfants.

POSTS : 3886 POINTS : 480

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il possède la double nationalité australo-péruvienne ≈ il est marié depuis onze ans et est père de trois enfants ≈ il entretient une relation adultère avec meg depuis deux ans et ne peut se résoudre à choisir entre les deux femmes qu'il aime ≈ il a un demi-frère, né à l'époque où sa mère s'était séparée de son père, de qui il est très proche ≈ sa mère est atteinte de la maladie d’Alzheimer ≈ passionné de théâtre, il est à la tête d'une compagnie qu'il a co-fondé ≈ il joue de la guitare à un très bon niveau.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

elsie
they're the ones make you trust in the universe, when you're lost and you're left and it's getting worse.


margaret
hold me like you never lost your patience, tell me that you love me more than hate me all the time.


camber
without a doubt you are my rhyme and my reason, and i won't let you down.


hannah
i believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher.


adriel
you just call on me, brother, when you need a hand. we all need somebody to lean on.

leahscarletthassannathan #2jamieginny

RPs EN ATTENTE : alvaro ≈ deepika ≈ jules ≈ sean ≈ tommy
RPs TERMINÉS : hannah #1lenelexistommynathanvidaljoanne #1hannah #2halloween eventdeepikajoanne #2enzoelsie #1
PSEUDO : mischief insane, charlotte.
AVATAR : oscar isaac.
CRÉDITS : (c) faust, tumblr.
DC : none.
INSCRIT LE : 10/07/2016

MessageSujet: hope is the anthem (leah)   Mar 2 Aoû - 18:07


my lungs and i were born to fight. sometimes i'm not sure what i'm fighting for. but death ain't the only end in sight. cause this ain't a battle it's a lifelong war.



C'était une matinée calme. Une matinée comme Saul n'en avait que peu connu depuis qu'il avait fondé sa compagnie. Une matinée loin de l'agitation et de l'effervescence qui entourait chaque représentation, et qui s'expliquait par le fait qu'aucun de ses spectacles ne serait plus monté avant plusieurs semaines. Beaucoup de leurs collaborateurs habitaient en effet de l'autre coté du globe, là où la saison estivale battait son plein, ce qui expliquait que beaucoup d'entre eux préfèrent profiter de leurs vacances en famille plutôt que de prendre l'avion pour Brisbane histoire de mettre les bouchées doubles. Ainsi, il leur avait fallu retarder certains délais, prévoir la majorité de leurs grosses productions pour la rentrée, ce qui leur laissait en l'état le temps de s'atteler à des besognes un peu moins artistiques. C'est ainsi que Saul avait entrepris de transporter les nouveaux décors – tout droit sortis de l'atelier – jusqu'à la salle qui leur servait à les entreposer, aidé pour cela de Vance, l'un de ses associés, avec qui il entama son sixième aller-retour lorsque ce dernier brisa finalement le silence du hall d'entrée. « Tu sais que je l'ai échappé belle, hier. Ma femme est tombée sur ma petite collection de revues … 'fin tu vois, celles que je planque dans les toilettes pour quand je me fais ma petite affaire en solo. » Réprimant un rire suscité par le coté pour le moins inattendu de cette révélation, Saul attendit qu'ils se soient posés un instant pour répliquer. « Putain, et alors ? » Fier comme un paon, Vance s'empressa d'ajouter, avec le bagou qui était le sien. « Eh ben j'ai réussi à lui faire avaler qu'elles étaient à notre fils de dix-sept ans, après tout je suis sûr qu'il s'en sert aussi. Mais j'y pense, c'est pas toi qui t'étais fait gauler par ta mère à cause d'une histoire d'historique internet ? » Passé le drôle de sentiment que lui avait procuré l'idée d'imaginer le fils de son associé entrain de manier ce genre de revues, Saul avait esquissé un sourire amusé en repensant à cet épisode effectivement marquant qui avait bien failli lui coûter très cher, quelques années plus tôt. « Si, c'était à la fac. J'avais un ordinateur qui me servait à taper mes premières pièces, et de temps en temps j'allais surfer sur des sites pas très, très catholiques, tu vois le genre. Et comme un beau jour ma mère a eu la bonne idée de débarquer au moment où j'étais pas chez moi, elle s'est mise à fouiner et … disons qu'elle a pas été déçue du voyage. » Il s'en amusait aujourd'hui mais il se souvenait très précisément du moment où il était rentré dans son appartement et où il l'avait trouvé, assise sur le canapé, la mine abasourdie, et la page de son historique internet encore ouverte sur des éléments plus que compromettants. Il lui avait fallu du temps et bien des efforts pour faire entendre à sa mère qu'il n'y avait rien de si dramatique à vouloir se détendre de cette façon, et ce qui aurait pu tourner en drame familial était finalement resté entre sa mère et lui, comme un secret honteux qu'ils avaient tous deux préféré épargner à son père. L'ironie du sort, c'est qu'elle n'avait probablement plus aucun souvenir de cet épisode aujourd'hui, ce que Saul était finalement le premier à déplorer. « Les mecs, quand vous aurez fini de vous raconter vos histoires dégueulasses, vous pourrez peut être vous occuper de la jeune fille qui attend depuis cinq minutes ? » La voix si reconnaissable de Patty s'était subitement élevée depuis l'autre bout du hall, les faisant tout deux sursauter tandis qu'ils échangèrent un bref regard, le genre qui en disait toujours assez long sur ce qu'ils pensaient des interventions de la jeune femme. « T'as encore passé une mauvaise nuit, Patty ? » Cette dernière se contenta pour seule réponse de lui dresser son majeur, disparaissant avec toute la théâtralité qui la caractérisait avant que Saul ne tourne finalement la tête pour dévisager la personne préalablement indiquée par son associée. Et c'est bientôt face à des traits familiers qu'il se retrouva. « Laisse, je la connais. » Abandonnant alors Vance près du décor qu'ils n'avaient pas tout à fait fini de déplacer, Saul s'avança bientôt jusqu'à se retrouver à la hauteur de la petite brune qui se tenait debout près de l'entrée. Elle ne semblait pas particulièrement à l'aise, et n'envahissait pas l'espace comme elle savait pourtant si bien le faire lorsqu'elle était sur scène, sa guitare à la main. « Bonjour, Leah. » Il lui souffla alors, dans un sourire qui se voulait sincère, avant d'incliner légèrement la tête, subitement un peu confus. « Je ne sais pas ce que tu as entendu, mais … enfin, on n'est pas toujours comme ça. » Il ne savait pas trop pourquoi il se sentait obligé de le lui faire remarquer, sans doute parce qu'il préférait qu'elle garde une autre image de lui que celle d'un obsédé qui racontait ses histoires honteuses à qui voulait bien les entendre. « Je te fais visiter ? » Il demanda ensuite, un peu hésitant. Il ignorait la raison de sa présence ici, et si elle était précisément venue pour s'entretenir avec lui, mais il supposait qu'elle l'en informerait bien assez tôt et que cette visite guidée aurait au moins le mérite de la mettre à l'aise.



let's make one last mistake, the harder stuff is always love, i guess.
can't fool the time i spent throwing stones. am i destined to be desolate, building bridges to be alone.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t10373-you-have-trust-issues-not-to-mention-saul http://www.30yearsstillyoung.com/t10410-saul-truth-never-lies-they-will-fall-apart http://www.30yearsstillyoung.com/t10748-saul-masterson http://www.30yearsstillyoung.com/t10827-saul-masterson http://upsettingmetaphor.tumblr.com/

ÂGE : vingt-six printemps
SURNOM : on l'appelle souvent par son prénom, mais il lui arrive de se faire appeler L.
STATUT : célibataire
MÉTIER : depuis peu océanologue après de longues études.
LOGEMENT : n°559 dans un grand appartement dans le quartier de Redcliffe

POSTS : 495 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : elle fait de la guitare depuis ses huit ans sans avoir imaginer faire carrière dedans, mais elle joue dans un groupe. Les "Nerverminder". ≈ elle a toujours été passionée par l'océan ce qui explique pourquoi elle fait ce métier et pourquoi elle aime tant le surf ≈ De plus elle aime énormément le sport et en pratique souvent en plus du surf ≈ Ses soeurs Nina et Shay sont les personnes les plus importantes dans sa vie ≈ La jeune femme est également passionnée par l'Histoire ≈ Elle est très engagée dans l'écologie
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :











RPs TERMINÉS : ≈ JONATHAN
PSEUDO : bluelagoon.
AVATAR : sarah hyland
CRÉDITS : Cranberry. (avatar) tumblr. (gifs) fucking face (signa) phaenomen. (icon)
DC : non pas pour le moment du moins
INSCRIT LE : 13/06/2016

MessageSujet: Re: hope is the anthem (leah)   Mer 14 Sep - 21:17




hope is the anthem

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.

Les deux mains sur le cuir chaud du volant, déjà chauffé par les premiers rayons du soleil de la journée, je conduisais vers le quartier de Redcliffe ou je devais me rendre ce matin. Je ne savais pas vraiment au fond pourquoi j'y allais. Après tout nous n'étions qu'un groupe de musique qui jouait de temps à autre dans des petits bars de Brisbane. De plus nous avions tous un travail à plein temps qui nous correspondait et qui nous plaisait. En tout cas c'était le cas pour moi. Depuis ma plus tendre enfance j'avais été passionné par les sports marins ou tout simplement par l'univers marin. J'avais ainsi pu, grâce à mes résultats au lycée et à la faculté, travailler en tant qu'océanologue. Pourtant, il y avait toujours eu une autre passion qui se nichait au fond de mon coeur, une passion égale à celle du monde marin, mais contrairement à l'autre, je ne m'étais jamais posée la question d'en faire mon métier. Je me souvenais encore parfaitement, du haut de mes vingt-six ans, comment tout avait commencé. Mais pour cela il fallait faire un bond en arrière de quelques années pour pouvoir remonter à mes huit ans, où à cette époque j'étais encore tout simplement ignorante du monde qui m'entourait et que je souriais toujours à la vie. La seule chose qui avait vraiment changé était que j'étais consciente du monde qui m'entourait, mais peu importe, je souriais quand même à la vie. Nous étions un jour précis du mois d'avril, le cinquième jour du mois. Pour certaines personnes et sûrement pour beaucoup de personnes, ce jour ne veut rien dire. A vrai dire à l'époque il ne voulait rien dire pour moi non plus, mais avec le temps il a pris beaucoup plus d'importance. Ce soir-là, ma soeur avait été invitée à une soirée chez ses amis donc j'en avais profité pour aller dans sa chambre et regarder la télévision. Car oui, elle avait la télévision dans sa chambre. Certes, la moins chère que nos parents avaient trouvé ce qui expliquait pourquoi les couleurs étaient si peu vives et pourquoi l'écran était aussi petit, mais il me fallait d'un rien pour me rendre heureuse. Ne savant pas ce qui avait à la télévision, je zappais toutes les chaînes jusqu'à ce que je tombe sur INTVAustralie sur un documentaire dédié à la vie de Kurt Cobain et son rôle dans le groupe Nirvana. Car oui, aujourd'hui c'était l'anniversaire de sa mort et les médias adoraient le rappeler -que ce soit pour lui ou un autre- que cela faisait tant d'années que Kurt Cobain était mort. A vrai dire je ne le connaissais pas et le nom du groupe me disait vaguement quelque chose à l'époque. Mais il eut une sorte de déclic en moi. J'aime le rock. Oui c'était ça j'aime le rock. J'avais seulement huit ans que les paroles plus ou moins violentes pour mon âge me berçait déjà. Et il s'agirait des mêmes paroles qui me berceront à la fin. Le lendemain matin, dès que mes parents se réveillèrent, je sautais sur eux afin de leur demander de pouvoir avoir une guitare et des cours avec. Je n'avais pas fermé l'oeil de la nuit, mais un torrent d'excitation qui passait à travers moi me permettait de pouvoir tenir encore debout. Ce même jour, mon père m'amena dans une boutique de musique afin d'acheter ma toute première guitare, cette même guitare qui avait toujours sa place dans ma chambre, cette même guitare qui avait indirectement donné naissance à Neverminder.

Arrivée devant le studio je n'osais pas rentrer. Je ne savais même pas pourquoi je le trouvais devant ce studio. En avais-je vraiment l'envie ? Je ne savais pas. A près tout, on ne nous avait jamais rien dit à propos de notre musique. C'était peut-être une occasion en or qui se présentait. Mais quel était vraiment le coup de cette occasion ? Abandonné mon travail de rêve ? Alors que cela ne faisait qu'un an que j'y travaillais ? Sûrement pas. Mais une force en moi se réveilla, peut-être celle qui m'était venue ce matin-là alors que je demandais une guitare à mes parents, et entra dans le fameux studio. Il n'y avait pas grand monde et c'était plutôt calme, ce qui me surprenais beaucoup. J'avançais alors vers l'accueil où une jeune femme me recevait. Je lui expliquais que j'aimerais voir Saul et elle me répondit qu'il ne devrait pas tarder et me dit de m'asseoir en l'attendant. Mais je n'eus pas le temps de goûter au confort des fauteuils en velours puisque je venais de reconnaître la voix de Saul de loin. Je l'entais discuter avec un autre homme s'en vraiment comprendre ce qu'il disait. « Si, c'était à la fac. J'avais un ordinateur qui me servait à taper mes premières pièces, et de temps en temps j'allais surfer sur des sites pas très, très catholiques, tu vois le genre. Et comme un beau jour ma mère a eu la bonne idée de débarquer au moment où j'étais pas chez moi, elle s'est mise à fouiner et … disons qu'elle a pas été déçue du voyage. » Un léger ricanement m'échappa après avoir entendu clairement ce qu'il avait dit. Mais le voyant arriver j'essayais de redevenir sérieuse. « Les mecs, quand vous aurez fini de vous raconter vos histoires dégueulasses, vous pourrez peut êtreêtre vous occuper de la jeune fille qui attend depuis cinq minutes ? », disait-elle tout en me désignant. « T'as encore passé une mauvaise nuit, Patty ? » Mais cette dernière ne lui répondit juste par un doigt d'honneur ce qui me fit sourire à nouveau. Je vis Saul dire quelque chose à l'homme qui se tenait à côté de lui sans vraiment l'entendre puis il se dirigeait vers moi. « Bonjour Leah. », me disait-il d'un air assez gêné. Il avait sûrement du comprendre que nous avions entendu les moindres détails de ce fameux historique internet à la faculté. Je lui adressais un sourire tout en le saluant à mon tour. « Je ne sais pas ce que tu as entendu, mais … enfin, on n'est pas toujours comme ça. » Il essayait de se justifier, mais je ne voyais pas vraiment le but. « Tu sais, ça m'aurait fait plus peur que tu dises que tu n'aies jamais fait des trucs très très catholiques pour reprendre tes thermes. »,disais-je tout en rigolant. J'avais été toujours très direct avec les gens et je ne voyais pas pourquoi je ne le serais pas parce qu'il s'agit de sexe ou parce qu'il s'agit de Saule.  « Je te fais visiter ? » Je lui répondis simplement en lui disant : « Avec plaisir. », tout en lui adressant un sourire encore une fois.

love.disaster



The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. And I never dreamed that I'd lose somebody like you. ♡ fucking face.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9714-il-est-grand-temps-de-rallumer-les-etoiles-leah http://www.30yearsstillyoung.com/t10061-il-est-grand-temps-de-rallumer-les-etoiles-leah

ÂGE : 37 ans (10/03/1979).
STATUT : marié, il entretient une relation adultère depuis deux ans. aujourd'hui tiraillé, son coeur appartient à deux femmes.
MÉTIER : auteur, metteur en scène et producteur de théâtre et de comédies musicales.
LOGEMENT : #24 Logan City, avec sa femme et ses trois enfants.

POSTS : 3886 POINTS : 480

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il possède la double nationalité australo-péruvienne ≈ il est marié depuis onze ans et est père de trois enfants ≈ il entretient une relation adultère avec meg depuis deux ans et ne peut se résoudre à choisir entre les deux femmes qu'il aime ≈ il a un demi-frère, né à l'époque où sa mère s'était séparée de son père, de qui il est très proche ≈ sa mère est atteinte de la maladie d’Alzheimer ≈ passionné de théâtre, il est à la tête d'une compagnie qu'il a co-fondé ≈ il joue de la guitare à un très bon niveau.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

elsie
they're the ones make you trust in the universe, when you're lost and you're left and it's getting worse.


margaret
hold me like you never lost your patience, tell me that you love me more than hate me all the time.


camber
without a doubt you are my rhyme and my reason, and i won't let you down.


hannah
i believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher.


adriel
you just call on me, brother, when you need a hand. we all need somebody to lean on.

leahscarletthassannathan #2jamieginny

RPs EN ATTENTE : alvaro ≈ deepika ≈ jules ≈ sean ≈ tommy
RPs TERMINÉS : hannah #1lenelexistommynathanvidaljoanne #1hannah #2halloween eventdeepikajoanne #2enzoelsie #1
PSEUDO : mischief insane, charlotte.
AVATAR : oscar isaac.
CRÉDITS : (c) faust, tumblr.
DC : none.
INSCRIT LE : 10/07/2016

MessageSujet: Re: hope is the anthem (leah)   Sam 17 Sep - 16:57

Que Vance ait été à deux doigts d'expérimenter un drame conjugal, non, ça n'étonnait pas Saul. Son associé n'était pas réputé pour sa finesse, et sa tendance à faire étalage de ses loisirs pas toujours innocents ne devait pas aider à ce que sa situation reste inconnue de sa femme. Une situation pourtant bien loin d'être aussi dramatique que celle de Saul – il n'était ici question que d'un paquet de revues plutôt suggestives – mais ce dernier fut pour autant forcé d'admettre que s'il faisait preuve de la même discrétion que Vance concernant sa (double) vie sentimentale, il y a longtemps qu'il aurait rejoint la catégorie des quadras en devenir, divorcés et partageant la garde de leurs enfants. Et ce, dans le meilleur des cas. Pourtant, ici, Saul parvenait à s'amuser de la façon dont son collègue semblait n'avoir jamais honte de rien, lui qui de son coté ne pouvait pas nécessairement en dire autant concernant certaines de ses frasques passées. C'est ainsi qu'il en vint à se confier lui-même sur un épisode pour le moins retentissant de sa vie d'étudiant, et sur l'époque où lui ne s'était pas fait prendre par sa fiancée, mais bien par sa mère. Une histoire qu'il conta ici uniquement pour se mettre au niveau de son associé, et qui parvint malheureusement aux oreilles de Patty, lorsque celle-ci apparut dans le hall, non sans manquer d'énoncer tout haut ce qu'elle pensait de leurs petites confidences. D'abord amusé, Saul le fut toutefois un peu moins lorsqu'il comprit qu'une jeune femme attendait possiblement après lui, puis qu'il reconnut Leah, assise dans un coin du hall. Abandonnant ainsi Vance à ses décors, c'est d'un pas un peu hésitant que Saul entreprit de rejoindre la jeune femme, forcé de s'inquiéter du fait qu'elle ait possiblement été témoin de leur conversation – il est vrai pas particulièrement discrète. Mais il semblerait qu'elle en ait entendu d'autres, ou qu'il en faille en tout cas beaucoup pour la traumatiser, ainsi c'est dans un léger rire que Saul reprit la parole. « Tu comprendras quand tu auras mon âge. Il y a des choses qui ont tendance à nous faire un peu honte avec le recul. » Et il était bien placé pour le savoir, car s'il n'était pas de ces hommes qui avaient fait les quatre cents coups dans leur jeunesse, il se traînait quand même son petit assortiment de casseroles, auxquelles il ne repensait jamais avec beaucoup de plaisir. Il parvenait souvent à s'en amuser, c'est vrai, mais dans le fond il était souvent bien content de ne plus avoir vingt ans. « Entre nous, mon associé est assez porté sur « la chose », c'est pour ça qu'avec ce genre d'histoires je suis toujours sûr d'avoir toute son attention. Mais ne lui dis pas que je te l'ai dit. » Enchaînant sur le ton de la confidence tout en lui adressant un furtif clin d’œil, Saul ne perdit pas de temps pour lui proposer une petite visite des lieux. Il avait beau ignorer la raison de sa visite, il lui avait souvent parlé de sa compagnie et était presque certain d'attiser son intérêt en lui ouvrant les portes de son univers. Il accueillit ainsi sa réponse avec un large sourire. « Alors suis-moi. » Saul lui intima, avant d'aligner quelques pas à travers le hall, non sans s'assurer que Vance n'était maintenant plus dans les parages pour risquer de faire ressortir un coté de sa personnalité qu'il tenait cette fois à épargner à Leah. « Ici nous sommes donc dans le hall. C'est là qu'on décharge le matériel dont on a besoin pour monter nos pièces, notamment les décors et les costumes. » Le hall avait aussi une fonction beaucoup plus traditionnelle, notamment celle d'accueillir les artistes et autres protagonistes qui attendaient d'être reçus par un membre de l'équipe. Saul aurait d'ailleurs pu lui préciser qu'il n'était pas courant qu'il se charge personnellement du transport du matériel de ses pièces, mais il omit bien vite ce détail lorsqu’il gagna un premier couloir et arriva au niveau de deux portes. « A droite, on trouve l'une de nos trois salles de spectacle. On les utilise essentiellement pour les répétitions, mais il arrive qu'on y accueille des groupes scolaires, alors elles servent aussi parfois à des représentations en petit comité. » Entrouvrant la porte, il lui dispenserait la présentation de leurs deux autres salles de spectacle étant donné qu'elles étaient presque en tout point identiques à celle-ci. Le brun se retourna plutôt, et poursuivit la visite. « A gauche, c'est la salle où sont stockés la plupart des costumes. Il y a plusieurs machines à coudre pour les retouches. La salle qui sert à stocker le reste des accessoires est un peu plus loin, et les décors sont généralement peints et montés sur l'une de nos scènes. » Pour des raisons de sécurité, notamment, puisqu'il était toujours vivement déconseillé d'appliquer certains produits et peintures dans des espaces trop confinés. C'est pourquoi son équipe avait toujours intimé à ses artisans de disposer des scènes dans ces moments-là, étant toujours prêts à retarder une répétition d'une demi-heure pourvu que tout soit réalisé dans les meilleures conditions. Reprenant sa route, Saul se stoppa au niveau des escaliers qui menaient tout droit jusqu'au premier étage, jugeant à ce moment-là que ça n'était probablement pas la partie la plus transcendante qu'il puisse lui faire découvrir. « A l'étage, on trouve essentiellement des bureaux et des salles de réunions. La compagnie possède aussi une salle de danse, et une salle de musique où chacun peut répéter tranquillement, avec ou sans l’intervention de nos enseignants. Elle se trouve juste ici. » Et désignant une porte claire située dans le prolongement du couloir, il en actionna la poignée, puis reprit. « Tu peux entrer, si tu veux. On a plusieurs guitares, si jamais tu te sentais inspirée. » Lui souriant à nouveau, il lui désigna l'intérieur de la salle de musique, au milieu de laquelle étaient disposés plusieurs dizaines d'instruments, de micros, d’enceintes et autres éléments indispensables à l'élaboration de leurs spectacles musicaux et à la préparation de leurs artistes, quel que soit leur niveau initial. Se tournant finalement vers Leah, Saul ajouta. « Mais tu n'as sûrement pas fait le déplacement uniquement pour profiter de mes qualités de guide. Alors dis-moi, est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? » Parce que même s'il ne doutait pas que ce petit tour du propriétaire l'avait nettement plus intéressée qu'Abel ou n'importe quelle autre personne à qui il avait pu faire visiter les lieux mais sans jamais sentir beaucoup d'enthousiasme en retour, Saul supposait que Leah n'était pas venue ici par hasard, et s'il espérait toujours la sensibiliser à l'idée de se lancer dans une carrière musicale, il n'oserait pas remettre le sujet sur la table sans être certain d'y être autorisé.



let's make one last mistake, the harder stuff is always love, i guess.
can't fool the time i spent throwing stones. am i destined to be desolate, building bridges to be alone.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t10373-you-have-trust-issues-not-to-mention-saul http://www.30yearsstillyoung.com/t10410-saul-truth-never-lies-they-will-fall-apart http://www.30yearsstillyoung.com/t10748-saul-masterson http://www.30yearsstillyoung.com/t10827-saul-masterson http://upsettingmetaphor.tumblr.com/

ÂGE : vingt-six printemps
SURNOM : on l'appelle souvent par son prénom, mais il lui arrive de se faire appeler L.
STATUT : célibataire
MÉTIER : depuis peu océanologue après de longues études.
LOGEMENT : n°559 dans un grand appartement dans le quartier de Redcliffe

POSTS : 495 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : elle fait de la guitare depuis ses huit ans sans avoir imaginer faire carrière dedans, mais elle joue dans un groupe. Les "Nerverminder". ≈ elle a toujours été passionée par l'océan ce qui explique pourquoi elle fait ce métier et pourquoi elle aime tant le surf ≈ De plus elle aime énormément le sport et en pratique souvent en plus du surf ≈ Ses soeurs Nina et Shay sont les personnes les plus importantes dans sa vie ≈ La jeune femme est également passionnée par l'Histoire ≈ Elle est très engagée dans l'écologie
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :











RPs TERMINÉS : ≈ JONATHAN
PSEUDO : bluelagoon.
AVATAR : sarah hyland
CRÉDITS : Cranberry. (avatar) tumblr. (gifs) fucking face (signa) phaenomen. (icon)
DC : non pas pour le moment du moins
INSCRIT LE : 13/06/2016

MessageSujet: Re: hope is the anthem (leah)   Mer 12 Oct - 17:40




hope is the anthem

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.

Les gestes des uns des autres peuvent parfois nous trahir ou intensifier un sentiment et ce jour-là j'avais parfaitement vu que ceux que faisait Saul reflétait à quel point il était gêné que j'ai pu entendre certaines choses de sa conversation avec un de ses collègues de travail. Personnellement, parler de ces choses ne me dérangeaient pas et je lui avais fait comprendre pour qu'il ne se tracasse pas comme il était en train de le faire. Mais il était vrai qu'avec un peu de recul je pouvais comprendre sa réaction. « Tu comprendras quand tu auras mon âge. Il y a des choses qui ont tendance à nous faire un peu honte avec le recul. », me disait-il. Je ne lui avais rien répondu, j'avais simplement acquissé d'un signe de tête afin de passer à autre chose, non pas pour moi, mais pour lui. Il se demandait probablement pourquoi j'étais venue ici et si on commençait mal cette petite entrevue le reste pouvait mal se passer. Et je disais ça en ayant déjà vécu cette situation. « Entre nous, mon associé est assez porté sur « la chose », c'est pour ça qu'avec ce genre d'histoires je suis toujours sûr d'avoir toute son attention. Mais ne lui dis pas que je te l'ai dit. », ajoutait-il tout en me faisant un clin d'oeil auquel je répondis avec mon sourire habituel. Entre temps il avait semblé se remémorer des souvenirs, de sa jeunesse sûrement. Mais je n'arrivais pas à le cerner. Ni l'homme qui était, ni l'homme qu'il avait été, ce qui était normal dans un sens puisque nous nous étions vus seulement quelques fois. Après cela, tout semblait déjà oublié. Il m'avait alors demandé s'il voulait me faire visiter son lieu de travail, à quoi je répondis simplement que cela me ferait plaisir. Cela semblait lui faire plaisir que je puisse m'intéresser à son entreprise. Il m'en avait déjà tellement parlé, que malgré moi j'étais devenue très curieuse à son propos. Mais ce n'était pas tout, il avait réussi à toucher quelque chose en moi auquel je ne m'y attendais pas. « Alors suis-moi. », me disait-il tout en commençant à marcher à nouveau. Cette fois il avait l'air beaucoup plus détendu, ce qui annonçait probablement que cette visite allait bien se passer. Nous étions donc désormais dans un hall dans lequel on avait déposé quelques pièces de différents décors qui semblaient être oubliés ou tout simplement en attente d'être rangées. « Ici nous sommes donc dans le hall. C'est là qu'on décharge le matériel dont on a besoin pour monter nos pièces, notamment les décors et les costumes. » Entre temps il avait semblé se remémorer des souvenirs, de sa jeunesse sûrement. Mais je n'arrivais pas à le cerner. Ni l'homme qui était, ni l'homme qu'il avait été, ce qui était normal dans un sens puisque nous nous étions vus seulement quelques fois. Après cela, tout semblait déjà oublié. Il m'avait alors demandé s'il voulait me faire visiter son lieu de travail, à quoi je répondis simplement que cela me ferait plaisir. Cela semblait lui faire plaisir que je puisse m'intéresser à son entreprise. Je regardais les moindres détails, les moindres recoins du hall, parce que même si j'aurais aimé dire le contraire, je me sentais enfin à ma place, où il fallait. Ce qui ne m'était pas arrivée depuis un bon moment. Nous continuions ainsi notre visite afin d'arriver au premier couloir où je trouvais deux portes. « A droite, on trouve l'une de nos trois salles de spectacle. On les utilise essentiellement pour les répétitions, mais il arrive qu'on y accueille des groupes scolaires, alors elles servent aussi parfois à des représentations en petit comité. » Je buvais chacune de ses paroles. J'avais sûrement l'air totalement idiote, mais peu de personnes pouvaient comprendre ce qu'il réussissait à me faire ressentir à ce moment. Il avait à peine prononcer les mots salles de spectacle et avait ouvert la porte qui menait à l'une d'entre elles que je m'imaginais jouer devant une assemblée beaucoup plus grande que la trentaine de personnes qui venait de temps à temps nous voir quand on jouait avec mon groupe. Certes, c'était déjà immense pour nous, mais étions-nous capable de bien plus ? Comment savoir si nous n'étions pas en train de rater quelque chose ? Mais je chassais vite toutes ses pensées de mon esprit. Je n'allais tout de même pas devenir guitariste professionnelle. Ce n'était pas assez stable dans mon monde si désordonné. « A gauche, c'est la salle où sont stockés la plupart des costumes. Il y a plusieurs machines à coudre pour les retouches. La salle qui sert à stocker le reste des accessoires est un peu plus loin, et les décors sont généralement peints et montés sur l'une de nos scènes. A l'étage, on trouve essentiellement des bureaux et des salles de réunions. La compagnie possède aussi une salle de danse, et une salle de musique où chacun peut répéter tranquillement, avec ou sans l’intervention de nos enseignants. Elle se trouve juste ici. », disait-il tout en montrant une porte et l'ouvrant. « Tu peux entrer, si tu veux. On a plusieurs guitares, si jamais tu te sentais inspirée. » Il venait de toucher un point sensible, alors je souriais comme une gamine qui venait d'avoir la plus belle des poupées pour Noël et entrais dans la salle où était disposée plusieurs guitares de différents genres. Je m'approchais d'elles, faisais glisser mes doigts sur les cordes en passant à côté, sans vraiment oser en prendre une pour jouer. « Mais tu n'as sûrement pas fait le déplacement uniquement pour profiter de mes qualités de guide. Alors dis-moi, est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? » Un petit rire m'échappa, sans doute dû au fait que je rigolais souvent pour un rien, mais aussi parce que la situation me rendait maintenant nerveuse. Parce que je ne voulais pas vraiment m'avouer pourquoi j'étais venue. Je voulais tellement le cacher à moi-même que je me sentais désormais perdue devant Saul. « Tu sais la dernière fois quand tu es venu... En fait... » J'aurais parfaitement pu lui dire ce que je pensais mais je n'y arrivais pas. Je ne me voyais pas quitter mon métier pour lequel je m'étais battue pour faire quelque chose qui me fera peut-être complètement chuter professionnellement. « Tu m'en avais tellement parlé que je me suis dit que je devais venir te voir pour voir ça. En plus je passais dans le coin. » Chose fausse bien sûr.

love.disaster



The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. And I never dreamed that I'd lose somebody like you. ♡ fucking face.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9714-il-est-grand-temps-de-rallumer-les-etoiles-leah http://www.30yearsstillyoung.com/t10061-il-est-grand-temps-de-rallumer-les-etoiles-leah

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: hope is the anthem (leah)   Aujourd'hui à 6:58

Revenir en haut Aller en bas
 

hope is the anthem (leah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe
-