AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 Enjoy the moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

ÂGE : 35 ans
STATUT : Il y a cette jolie blonde tout droit sortie d'un vieux roman...
MÉTIER : Ancien militaire tireur d'élite, propriétaire d'une boite de nuit.

POSTS : 1805 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
◇ Célia ◇ Duncan
PSEUDO : Emma
AVATAR : Tom Ellis
CRÉDITS : LoyalHeart & Quinny
DC : Pas pour le moment
INSCRIT LE : 15/06/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Jeu 8 Sep - 23:29

...

...




Enjoy the moment
Célia & Axel

Un léger rire s’échappa des lèvres d’Axel lorsqu’il entendit Célia lui faire part des éventuelles demandes extravagantes de la petite princesse. Effectivement, c’était tout à fait le genre de chose qu’elle était susceptible de demander, une maison en pain d’épices ou un château… Célia commençait à bien la connaître et il était sincèrement heureux de constater que tout se passait aussi bien entre elles. C’est aussi pour cette raison qu’il ne s’inquiétait pas à l’idée de les savoir ensemble durant son absence. Plus le temps passait et plus il semblait évident qu’Emily considérait la belle antiquaire comme une véritable maman. D’ailleurs, Célia serait certainement parfaite dans ce rôle. Si l’idée lui traversa l’esprit une fraction de seconde, Axel s’empressa de la chasser aussitôt. A vrai dire, il n’avait jamais vraiment été à l’aise avec le concept de paternité. Il faut dire qu’il n’avait pas été à bonne école et devenir père avait été l’expérience la plus merveilleuse mais aussi la plus troublante de toute son existence. Il ne savait pas s’il était doué dans ce rôle mais une chose est sure, il faisait de son mieux et Emily avait toujours été noyée dans un océan d’amour et de tendresse. Serait-il prêt à recommencer ? Pas sûr… Mais s’il devait envisager l’avenir sous cet angle, aucun doute que Célia serait la mère de ses enfants. Toutefois, il n’était pas raisonnable de partager ce genre de pensées avec elle, surtout pas après lui avoir subrepticement fait comprendre qu’il souhaitait l’épouser un jour. Aussi, afin d’orienter la conversation vers un autre sujet, Axel ne tarda pas à lui faire part de cette mélodie qu’il composait pour elle depuis un moment. A son sens, elle n’était peut-être pas encore totalement aboutie mais il tenait tout de même à la lui faire entendre. C’était le bon moment pour ça. Ainsi, il laissa glisser ses mains sur le piano en y mettant tout son cœur et toute son âme. Oui, composer était l’un de ses passe-temps favoris, ce qui ne manqua pas de surprendre la jolie blonde. Serrant doucement sa main lorsqu’elle s’empara de la sienne, il ne manqua pas d’esquisser un mystérieux sourire. « Je pense qu’il y a encore un tas de choses que tu ignores à mon sujet… et je ne doute absolument pas du fait qu’il en soit de même te concernant. Mais oui, c’est effectivement une chose qui me tient à cœur depuis toujours. J’aime écrire de nouvelles mélodies, marier les notes et créer de nouvelles partitions. Vois-tu, je pense que je ne suis pas très doué pour mettre des mots sur mes émotions… je suis assez maladroit lorsque je cherche à le faire. Composer m’aide à extérioriser certaines choses. La musique, le piano en particulier, représente beaucoup à mes yeux. Aussi, je suis ravi que cette mélodie te plaise… » Il baissa son regard sur leurs doigts entrelacés, se demandant comment il allait pouvoir tenir le coup sans elle. Sans pouvoir l’embrasser, la toucher, la câliner autant qu’il le désirait… « Le superbe cadeau, c’est que tu sois entrée dans ma vie. A l’heure actuelle, je peux t’assurer que j’ai toujours l’impression d’être en train de rêver. Que tout ceci est bien trop beau pour être vrai. Tu ne peux pas exister… tu es bien trop parfaite.» Il croisa de nouveau son regard de braise et esquissa un léger sourire avant de la taquiner une fois encore. « Même lorsque tu doutes du fait que je tiens à passer le restant de mes jours à tes côtés… Gagner ta confiance est la plus belle des récompenses et s’il le faut, je me battrais jusqu’à mon dernier souffle pour y parvenir. Je suis un homme de parole, les promesses en l’air ce n’est pas mon domaine. Mais nous en reparlerons dans quarante ans.» Axel se pinça les lèvres pour ne pas rire mais n’insista pas davantage. Non, il n’avait pas envie de mettre Célia mal à l’aise d’une quelconque manière. Sans rien dire, il continua de la dévisager un peu comme s’il la découvrait pour la toute première fois. C’est fou mais tout lui plaisait en elle… L’étincelle avait laissé place à un immense brasier qui n’était pas prêt de s’éteindre. Toujours avec délicatesse, il enlaça la jeune femme et l’incita à se serrer davantage contre lui. A croire qu’il avait plus que jamais besoin de ce contact physique. En réalité, Axel n’avait pas besoin de dépenser son temps et son énergie en réfléchissant à ce qu’il souhaitait réellement. Ce qu’il désirait était inscrit en lui depuis toujours, il savait qu’une seule personne sur cette planète était capable de le combler et qu’il n’y avait également qu’une seule personne avec qui il avait envie de tout partager, le bon comme le mauvais. N’y tenant plus, il vint approcha lentement ses lèvres de celles de la jeune femme qu’il effleura doucement. C’était un véritable supplice qu’il se faisait endurer à lui-même mais il aimait savourer leurs baisers, les déguster comme une douce friandise. S’il mordilla très légèrement la partie la plus charnue de sa bouche, ce fut pour mieux l’embrasser ensuite avec douceur, puis une passion non dissimulée. Un baiser… puis un second… modestement donné comme pour embraser un peu plus la flamme du désir qui brûlait en lui. Allez savoir comment, mais Célia ne tarda pas à se retrouver dos au piano et l’insistance qu’il mit dans leur ultime baiser eut pour effet de la plaquer avec douceur et virilité contre l’instrument qui en émit quelques notes. Ce fut précisément ce détail qui interrompit Axel qui se mit à rire légèrement. « Eloigne toi de moi, c’est plus prudent. » Se remettant à rire il fit un pas en arrière afin de laisser à Célia le loisir de se dégager de son emprise. Oui, c’était dangereux pour elle. Dangereux pour lui également.

Made by Irynes




Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9763-axel-try-not-do-or-do-not-there-is-no-try#353379 http://www.30yearsstillyoung.com/t9775-untouchable-darkness-axel#353711 http://www.30yearsstillyoung.com/t9776-axel-westlake#353715 http://www.30yearsstillyoung.com/t11089-axel-westlake#405503

ÂGE : 31 ans (21/09)
SURNOM : Cece/Lia
STATUT : Elle retrouve la foi grâce à un beau brun au regard ténébreux ♥
MÉTIER : Ancien médecin, chirurgienne cardiaque. Elle est à présent, propriétaire d'une boutique d'antiquités
LOGEMENT : Chez les Westlake. Bientôt dans la belle maison de ses rêves.

POSTS : 2004 POINTS : 380

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Est devenue tutrice & maman de la fille de 5 ans de son compagnon. A co-fondé "Brisbane Animal Refuge" avec Cora. Fondation qui vient en aide aux animaux handicapés et/ou trop vieux parfois pour avoir une chance d'être adopté. A été dans le coma suite au braquage de sa boutique. Elle est végétarienne, écolo. Elle a fait partie de MSF pendant 4 ans. Elle a un berger australien de cinq ans qui se nomme Finn et un chat a trois pattes qu'elle a adopté et qui s'appelle Octave. Toujours en deuil d'un enfant qui n'était pourtant pas le sien mais va de l'avant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : .
♔ Duncan (4) ♂♔ Terrence (1) ♂♔ Andrew/Duncan (1) ♂♔ Axel (4) ♂♔ Selina (5) ♀♔ Cora (2) ♀♔ Niklas (1) ♂♔ Adèle (1) ♀♔ Kara (3) ♀♔ Enzo (2) ♂♔ Colin (1) ♂



PSEUDO : Nell
AVATAR : Erin Heatherton
CRÉDITS : ©unicorn
DC : Kaleb le pilote, Kael le cadreur & Spencer le bodyguard.
INSCRIT LE : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Ven 9 Sep - 21:59




Enjoy the moment

feat. Axel & Célia


Un fin sourire se dessina sur les lèvres de l'antiquaire aux paroles d'Axel. Oui effectivement, il semblait qu'ils avaient encore des tas de choses à apprendre l'un de l'autre. Et cette idée plaisait à la jeune femme. Elle n'était pas du genre à poser mille questions, à être curieuse. Mais c'était différent avec Axel. Elle avait envie d'en savoir un peu plus sur lui, sans toutefois forcer les confessions. Elle avait envie de le connaître peu à peu comme ils étaient entrain de le faire depuis des semaines et des semaines. Elle savait qu'il jouait du piano parce qu'il lui avait dit lors de leur rencontre. Puis elle l'avait vu jouer. Elle avait écouté ses mélodies. Il jouait très bien, c'était une certitude. Et Axel avait du talent. Il devait jouer très régulièrement. Ce qui n'était plus le cas de Célia. Elle avait peu à peu arrêté de jouer quand elle avait quitté l'école. Elle n'avait plus eu le temps pour jouer, ni d'espace pour acquérir un instrument de cette taille. Maintenant, elle avait reporté son affection musicale sur son violon. Elle en jouait régulièrement et cela compensait un peu. Mais quoiqu'il en soit, elle n'était pas une virtuose. Ni même aussi doué qu'Axel. Elle écouta ce dernier sans l'interrompre. Elle aimait quand il se confiait ainsi à elle. Le sourire toujours sur les lèvres, elle l'observait. « Tu composes depuis longtemps ? » Elle-même serait incapable de le faire. Elle jouait plus par instinct, que par apprentissage pur et dure. Elle n'était pas comme lui. Bien que cela pourrait l'aider, Célia n'extériorisait pas ses émotions par la musique. Enfin elle jouait quand elle voulait penser à autre chose, mais elle ne composait pas elle-même. Elle en serait même incapable. Alors elle admirait ce qu'il faisait. En plus, le résultat était magnifique. « Pourtant, je trouve que tu t'en sors très bien pour exprimer ce que tu ressens. » Oui, il lui avait déjà fait des déclarations qu'aucun homme n'avait prononcé pour elle. Et à chaque fois, elle avait été touchée par ce qu'il lui avait dit. Alors elle trouvait que sur ce plan-là, il se débrouillait plutôt bien même sans musique. « Je suis loin d'être parfaite. Mais tu es amoureux, donc pas très objectif. » Parce que des défauts, Célia en avait des tas. Elle se mit à sourire un peu plus quand il la taquina. Elle se blottit un peu contre lui tout en gardant ce fin sourire sur les lèvres. Puis elle redevint un peu plus sérieuse. Parce qu'elle voulait qu'il comprenne certaines choses lui aussi. « Je ne doute pas du fait que tu veuilles passer ta vie avec moi, plus maintenant. » Il avait réussi à la convaincre, il y a des semaines de ça. « Et je te fais confiance, n'en doute pas. » Axel était le seul à qui elle pouvait se confier. Elle lui avait parlé de certains sujets qu'elle n'avait même pas abordé avec sa propre sœur, sa jumelle. C'était Axel qui avait récolté ses confidences. Même s'il plaisantait, elle ne voulait pas qu'il doute de certaines choses. Quant à ces fameuses noces d’émeraude, elle fera tout pour qu'ils puissent les fêter tous les deux, ensemble. Pour la première fois, Célia voulait croire qu'une vie à deux était possible. Qu'elle pouvait passer le restant de ses jours avec le même homme, jusqu'à son dernier souffle. Et pourtant, il y a encore quelques mois, elle ne voulait même pas parler de ce sujet. Elle ne croyait pas à l'amour. Elle ne cherchait pas à se ranger, à trouver son âme sœur. Et pourtant, tout ça lui était tombé dessus ce soir de juillet, dans sa boutique. Et depuis, cela avait totalement chamboulée sa vie. Mais dans le bon sens du terme. Elle faisait des projets, elle s'ouvrait aux autres et mieux encore, elle était heureuse. Célia avait oublié à quel point cela faisait du bien. Et c'était encore mieux quand elle se rendait compte qu'Axel et elle, étaient sur la même longueur d'ondes. Ils étaient semblables sur bien des points et c'était peut-être pour ça qu'ils s'entendaient aussi bien, qu'ils se complétaient à merveille. Ses yeux dans ceux d'Axel, elle était à nouveau surprise par la force de toutes ses émotions qui l'assaillaient. Oui elle l'aimait, éperdument. Et elle se sentait fondre à chaque fois qu'il la regardait de cette façon. Elle avait eu de la chance de le rencontrer. Peut-être que finalement sa petite étoile ne l'avait pas abandonné. Et elle en était ravie, ravie, ravie. Parce qu'elle se sentait vivante dans ses bras. Comme à cet instant où il s'était approché d'elle, ou leurs bouches se rencontraient une nouvelle fois. Célia avait cette même envie : celle de rester en contact physique avec lui, par un baiser, une caresse. C'était devenu presque vital. Elle sentait des frissons parcourir sa peau, longer sa colonne vertébrale. Il s'embrassèrent avec passion, avec une envie dévorante. Célia se retrouvait à présent, contre le piano. Elle répondait aux baisers d'Axel ne la pousse un peu plus et quelques notes se firent entendre. Et la seconde d'après le militaire recula. Célia l'observa. Elle avait le cœur qui battait la chamade. A ses mots, elle garda ses yeux sur lui. Puis un fin sourire reprit place sur ses lèvres. « Prudent ? Tu n'es pas le seul à aimer prendre des risques... » Elle se redressa et fit un peu vers lui. Elle se trouvait à présent près d'Axel, elle approcha du visage du sien pour l'embrasser. Elle mordilla sa lèvre inférieure avant de descendre sur son menton puis sur son cou. Ses mains quant à elles, s'étaient aventurées sur la taille d'Axel, avant que ses doigts ne viennent défaire la ceinture du militaire. Elle lâcha les lèvres du militaire tandis que ses mains continuaient de retirer la ceinture qu'il portait autour de la taille. Ses yeux dans ceux d'Axel, elle demanda, mutine « Tu peux le dire si tu veux arrêter... »

juice&nelliel


Give every day the chance

to become the most beautiful of our life.

 
Life is short, break the rules, forgive quickly, kiss slowly, love truly. Laugh uncontrollably. And never regret anything that makes you smile. @ Mark Twain.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6766-celia-living-is-easy-with-eyes-closed http://www.30yearsstillyoung.com/t6820-celia-dans-toutes-les-larmes-s-attarde-un-espoir http://www.30yearsstillyoung.com/t6821-celia-scott http://www.30yearsstillyoung.com/t6869-celia-scott

ÂGE : 35 ans
STATUT : Il y a cette jolie blonde tout droit sortie d'un vieux roman...
MÉTIER : Ancien militaire tireur d'élite, propriétaire d'une boite de nuit.

POSTS : 1805 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
◇ Célia ◇ Duncan
PSEUDO : Emma
AVATAR : Tom Ellis
CRÉDITS : LoyalHeart & Quinny
DC : Pas pour le moment
INSCRIT LE : 15/06/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Sam 10 Sep - 0:48

...

...




Enjoy the moment
Célia & Axel

 Aussi loin qu’il puisse s’en souvenir, Axel avait toujours composé ses propres mélodies. Il aimait mettre en notes ce qu’il n’était pas forcément en mesure d’exprimer verbalement. La plupart du temps, jouer lui permettait de se vider l’esprit, de se laisser aller à quelques rêveries passagères et de déconnecter du monde environnant. L’air qu’il venait de jouer lui était venu de manière naturelle et instinctive tandis qu’il songeait à Célia, inlassablement. « Depuis toujours, je crois. Je ne compose pas sur demande, c’est plutôt une manière d’extérioriser mes ressentis lorsqu’ils sont d’une remarquable intensité. Je pense que j’aurais adoré être pianiste. D’une certaine manière j’entretiens un peu ce fantasme puisqu’il y a un piano au club également. Si tu viens, tu verras qu’il m’arrive très fréquemment d’en jouer. Mais tu es de loin ma plus belle source d’inspiration.» Non, Axel ne pensait pas être aussi doué que ça pour exprimer ce qu’il ressentait. A vrai dire, il avait l’impression que personne n’était en mesure de comprendre le tumulte de ses émotions. A part Célia, sans doute. Mais Célia n’était-elle pas parfaite ? « Non, je pense que c’est toi qui perd toute forme d’objectivité là-dedans. Tu es MA perfection… pour rien au monde je ne voudrais que tu changes. Tu as peut-être des défauts, mais ils me plaisent…» Tout lui plaisait en elle. Absolument tout. Quel homme pouvait se vanter de pouvoir en dire autant de la femme qui partageait sa vie ? Ce n’était pas une question d’aveuglement, non. Il l’avait trouvé parfaite avant même de tomber amoureux d’elle. Il écouta la suite et se remit à sourire délicatement. « Oh oui, c’est ce que je désire plus que tout au monde et même si c’est de la folie de te dire ça maintenant, de cette manière et bien… je sais que j’ai vraiment envie de t’épouser un jour. Que tu sois mienne…Paradoxalement, je n’ai jamais accordé la moindre importance à ce genre de choses. Je ne pense pas que deux êtres aient besoin d’en passer par là pour se prouver leur amour. Mais j’ai envie de partager ça avec toi… alors dis-toi bien qu’un de ces jours, je ferai ma demande. » Ils avaient tout leur temps… mais c’était une certitude, un jour il épouserait Célia.


Il existait tout de même une nuance non négligeable entre le fait de prendre des risques et celui de perdre totalement le contrôle. En présence de Célia, c’était pourtant ce dernier point qui prenait systématiquement le dessus et si elle ne s’éloignait pas dans l’instant, revenir en arrière risquait d’être très compliqué. « Quel mal y a t-il à prendre des risques ? La vie serait d’une tristesse infinie si on restait toujours bien tranquille, bien sage. Ca ne me ressemble pas vraiment… » D’abord joueur, Axel lui fit face, peu enclin à céder le terrain qu’il venait de gagner. Même pris au piège, il ne voulait pas abdiquer complètement son libre arbitre. Surtout par fierté et aussi, parce qu’il aimait bien avoir toujours le dernier mot. Mais il avait suffit que Célia s’approche de nouveau de lui et dépose ses lèvres chaudes sur ses lèvres puis sur son cou pour lui faire instantanément oublier toutes ses certitudes. Ce soir, la jeune femme lui semblait différente. Pas de manière négative, loin de là, mais il s’était opéré un changement subtil. L’expression de son visage était plus sereine, plus déterminée que d’habitude et dans ses yeux, luisait une lueur qui le troublait bien plus qu’il ne voulait l’admettre. Voulait-il arrêter ? Drôle de question. Allons, n’avait-elle toujours pas compris qu’il ne dirait jamais non dans de telles circonstances ? « Parce-que tu penses vraiment que ça pourrait arriver ? » prononça-t-il, laissant plus que jamais son accent prononcé se faire entendre. Submergé par un désir brûlant, il la dévisagea longuement, un léger sourire aux lèvres. Célia pouvait aisément lire le désir et la détermination dans les yeux du militaire et au regard de la courbe inflexible de ses lèvres, il n’était pas bien difficile de deviner qu’il n’abandonnerait pas. Ainsi, il la laissa défaire sa ceinture, trouvant cet acte pour le moins explicite mais indéniablement très agréable. Sans être parfaitement égocentrique, Axel savait qu’il était bel homme, viril et que se dégageait de lui un magnétisme animal dont il aimait jouer. Son assurance n’était pas feinte, mais de toute évidence, Célia le rendait plus vulnérable qu’il ne l’avait jamais été. Il aimait leurs étreintes imprévues, intenses, dévorantes. Axel glissa une main sous son menton et l’embrassa avec une douceur extrême, craignant presque de lui faire mal. Mais dès qu’elle passa ses bras autour de son cou, il s’empara de sa bouche avec une passion dévorante. Ne pouvant plus y résister, il la souleva dans ses bras et la fit s’asseoir sur le piano. Entre deux baisers, il trouva le moyen de lui faire part des pensées distrayantes qui lui traversaient l’esprit. « Il n’y a que deux choses au monde que j’aime autant sentir sous mes mains… » Son piano… l’apaisante douceur des touches sur lesquelles il aimait tant jouer. Et le corps de Célia… irrésistible et envoutant de désir. Axel déposa un nouveau baiser sur ses lèvres et de son regard ténébreux, la dévisagea de nouveau. Son regard sur elle était toujours aussi surprenant. Il ne faisait pas que l’observer, il la contemplait. Certes, il l’avait déjà vue nue. Mais là, ce n’était plus seulement physique. Il avait l’impression que c’était son âme, son être tout entier qu’elle mettait à nu devant lui. Qu’elle se livrait comme elle ne l’avait encore jamais fait auparavant. Et ça lui plaisait énormément. D’un geste assuré, il glissa une main sur sa taille tandis que l’autre remontait le long de sa cuisse, dévoilant une parcelle de sa peau délicate. Comme toujours, il allait être extrêmement compliqué de revenir de ce voyage sensuel au terme duquel, ils allaient être submergés par une apogée de plaisir. Ses lèvres chaudes vinrent gagner son cou où elles s’attardèrent longuement à embrasser, caresser, effleurer, lécher et mordiller sa peau douce. Axel émit un léger sourire satisfait lorsque ses lèvres se posèrent sur une parcelle de peau, là où son pouls battait à tout rompre. Il aimait lui faire cet effet. C’était tellement délicieux. Au rythme de ses baisers, ses mains remontèrent à sa poitrine qu’il caressa doucement au travers du fin tissu qui séparait leurs corps. Une fois encore, il ressentir quelque chose qu’il n’avait encore jamais éprouvé. Quelque chose d’infiniment rare et précieux. De magique, même. Il aimait véritablement Célia Scott. Il l’aimait et la voulait toute à lui. Elle faisait de lui un homme comblé, un homme plein de rêves et d’espoirs. Et cet homme voulait construire sa vie avec elle.

Made by Irynes




Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9763-axel-try-not-do-or-do-not-there-is-no-try#353379 http://www.30yearsstillyoung.com/t9775-untouchable-darkness-axel#353711 http://www.30yearsstillyoung.com/t9776-axel-westlake#353715 http://www.30yearsstillyoung.com/t11089-axel-westlake#405503

ÂGE : 31 ans (21/09)
SURNOM : Cece/Lia
STATUT : Elle retrouve la foi grâce à un beau brun au regard ténébreux ♥
MÉTIER : Ancien médecin, chirurgienne cardiaque. Elle est à présent, propriétaire d'une boutique d'antiquités
LOGEMENT : Chez les Westlake. Bientôt dans la belle maison de ses rêves.

POSTS : 2004 POINTS : 380

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Est devenue tutrice & maman de la fille de 5 ans de son compagnon. A co-fondé "Brisbane Animal Refuge" avec Cora. Fondation qui vient en aide aux animaux handicapés et/ou trop vieux parfois pour avoir une chance d'être adopté. A été dans le coma suite au braquage de sa boutique. Elle est végétarienne, écolo. Elle a fait partie de MSF pendant 4 ans. Elle a un berger australien de cinq ans qui se nomme Finn et un chat a trois pattes qu'elle a adopté et qui s'appelle Octave. Toujours en deuil d'un enfant qui n'était pourtant pas le sien mais va de l'avant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : .
♔ Duncan (4) ♂♔ Terrence (1) ♂♔ Andrew/Duncan (1) ♂♔ Axel (4) ♂♔ Selina (5) ♀♔ Cora (2) ♀♔ Niklas (1) ♂♔ Adèle (1) ♀♔ Kara (3) ♀♔ Enzo (2) ♂♔ Colin (1) ♂



PSEUDO : Nell
AVATAR : Erin Heatherton
CRÉDITS : ©unicorn
DC : Kaleb le pilote, Kael le cadreur & Spencer le bodyguard.
INSCRIT LE : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Dim 11 Sep - 15:48




Enjoy the moment

feat. Axel & Célia


Elle gardait ses yeux verts sur lui. Oui peut-être qu'elle réussissait à le cerner, à le voir tel qu'il était, à décrypter ses regards, ses gestes. Elle se sentait en harmonie avec lui. Comme s'ils étaient deux mélodies d'une même musique. Comme à cet instant là. « Et c'est la meilleure façon de composer, de suivre ses sentiments. » Il n'y avait que comme ça, qu'on arrivait à faire quelque chose qui nous plaisait. Quelque chose qui était le reflet de ce que l'on était, de ce que l'on ressentait. « Et je viendrai à ton club. » Elle en avait vraiment envie. Elle était à présent curieuse de connaître son univers, l'endroit où ils passaient une grande partie de ses soirées et parfois de ses nuits. Puis elle esquissa un sourire un peu plus charmée par ce qu'il venait de lui dire. « Alors je suis ravie de t'inspirer ce genre de mélodie. Parce qu'elle est magnifique. » Elle l'embrassa rapidement mais avec douceur. « Tu es un pianiste de talent. » Et elle le pensait sincèrement. Ce qu'il lui avait joué était magnifique. Et elle était touchée qu'Axel soit inspiré par elle et ce qu'ils vivaient tous les deux pour écrire cette composition. Elle avait ensuite posé sa tête sur son épaule observant le piano, ses touches de deux couleurs alors que sa main restée dans celle d'Axel. Elle qui n'était pas objective ? Peut-être. Peut-être parce que cela faisait longtemps qu'on ne lui avait pas donné l'impression d'exister, d'être importante, unique. Axel était parvenu à ce miracle. Et elle ne savait toujours pas comment. Il lui avait permis de s'ouvrir, de regarder la vie de façon différente. De ne plus regarder en arrière. Et pourtant, c'était un pari risqué. Célia avait rejeté tout le monde, ou quasiment. Elle n'avait pas envie de souffrir une nouvelle fois. Et pourtant... pourtant c'était la première fois qu'elle se dévoilait autant à un homme. Qu'elle se sentait autant en confiance pour le faire. Elle n'avait plus peur de parler d'elle, de ce qu'elle ressentait ou de ce qu'elle vivait. Parce qu'elle savait qu'Axel n'allait pas la juger. C'était la première fois qu'elle parlait autant. Et c'était tout nouveau. Mais pas forcément désagréable. Elle apprenait à lui parler. Et cela fonctionnait plutôt bien entre eux. Célia sourit un peu plus à la suite des propos du militaire. L'antiquaire ne croyait pas non plus qu'il était indispensable d'être mariés pour s'aimer ou pour officialiser cet amour. A vrai dire, elle n'avait jamais songé à se marier. Elle se voyait plutôt marié à son métier, à l'hôpital. Et puis elle avait tout quitté. Célia avait changé de cap. Elle avait hissé la grand voile vers une autre destination. Mais elle ne le regrettait pas. Elle ne l'avait jamais regretté. Et encore moins maintenant. Puis elle leva ses yeux sur Axel. « Je suis déjà tienne, même sans alliance, même sans lune de miel aux Bahamas ou à Tahiti. » Oui c'était ça qu'on faisait quand on se mariait non ? La lune de miel sur une île paradisiaque. « Je n'ai pas besoin d'un mariage pour savoir que tu m'aimes. » Elle le savait. Elle le voyait dans ses yeux. Dans la façon dont il la regardait. Dont il la touchait. Elle le savait. Ses yeux lui faisaient une déclaration silencieuse à chaque fois qu'ils se posaient sur elle. Et ça, elle appréciait. Plus que tout autre objet, tout autre démonstration matérielle. Elle n'avait pas besoin de tout ça. Il avait besoin de lui, tout simplement.

A sa question, Axel ne semblait pas réfléchir très longtemps puisqu'il reprenait le territoire qu'elle avait conquis l'instant d'avant. Un sourire s'afficha sur les lèvres de l'antiquaire en le voyant faire. Cela ne l'empêcha pas de poursuivre sa tache et de défaire délicatement la ceinture qu'il portait autour de la taille. Elle déboutonna son pantalon avant que ses mains ne remontent le long de son dos avant de s'arrêter sur sa nuque. Leurs lèvres se rencontraient à nouveau, de façon plus intense, plus fougueuse. La seconde suivante, Célia se retrouvait assise sur le piano. Un fin sourire s'afficha sur le visage de l'antiquaire à la confession du militaire. Le tissu de la nuisette que portait la jeune femme remontait peu à peu. Pendant longtemps, Célia n'avait pas été à l'aise avec son corps. Peut-être était-ce pour cette raison également, qu'elle avait toujours mis des freins à ses relations. Célia n'avait pas vraiment confiance en elle. Elle se trouvait des tas de défauts, même physiques. Elle se trouvait trop grande, trop mince. Elle aurait voulu avoir un nez plus fin, des pommettes moins hautes. Mais quand Axel la regardait, elle acceptait ses défauts. Parce qu'il la mettait en confiance. Elle aimait voir son regard sur elle. Comme s'il la découvrait à nouveau à chaque fois. C'était agréable. Et cela confortait la jeune femme dans ses gestes. Elle osait. Elle osait prendre les devants. Comme là. Alors qu'il déposait ses lèvres sur sa peau, elle entreprenait de poursuivre son exploration. Ses doigts fins et habiles venaient défaire un par un les boutons de la chemise du militaire. Peu à peu, elle passait ses mains sur sa peau chaude. Elle sentait ses muscles sous ses doigts. Elle ressentait les frissons qui parcourraient son échine. Rapidement, la chemise se retrouva au sol. Ne cessant pas les baisers pour autant, Célia profitait de ce moment, comme à chaque fois que leurs corps s'approchaient l'un de l'autre. C'était une douce sensation de savoir que ce rapprochement les troublait tous les deux. C'était agréable. Elle ne voulait que cela ne cesse jamais. Jamais.

juice&nelliel


Give every day the chance

to become the most beautiful of our life.

 
Life is short, break the rules, forgive quickly, kiss slowly, love truly. Laugh uncontrollably. And never regret anything that makes you smile. @ Mark Twain.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6766-celia-living-is-easy-with-eyes-closed http://www.30yearsstillyoung.com/t6820-celia-dans-toutes-les-larmes-s-attarde-un-espoir http://www.30yearsstillyoung.com/t6821-celia-scott http://www.30yearsstillyoung.com/t6869-celia-scott

ÂGE : 35 ans
STATUT : Il y a cette jolie blonde tout droit sortie d'un vieux roman...
MÉTIER : Ancien militaire tireur d'élite, propriétaire d'une boite de nuit.

POSTS : 1805 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
◇ Célia ◇ Duncan
PSEUDO : Emma
AVATAR : Tom Ellis
CRÉDITS : LoyalHeart & Quinny
DC : Pas pour le moment
INSCRIT LE : 15/06/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Dim 11 Sep - 18:19

...

...




Enjoy the moment
Célia & Axel

Il prit son visage entre ses mains, sans cesser de l’embrasser, s’enivrant de la douceur et de la chaleur émanant de son corps à peine voilé par sa légère nuisette. Comme à chaque fois qu’il se tenait près d’elle, Axel eut l’impression de perdre pied et d’oublier ses démons en une fraction de seconde. Au même instant, il sentit les mains délicates de l’antiquaire glisser sous sa chemise et effleurer sa peau, rendant impossible tout retour en arrière. La douce sensation de ses doigts sur son corps provoquait en lui de délicats frissons de plaisir qu’il n’aurait réprimé pour rien au monde. Tandis que Célia achevait de déboutonner sa chemise et d’en écarter les pans, Axel la fixa d’un regard insondable, l’éclat singulier de ses yeux noirs prouvant à lui seul à quel point il chérissait cet instant et combien il la désirait. Il partageait avec elle ce qu’il n’avait encore jamais partagé avec aucune femme auparavant. Là où il ne voyait autrefois qu’un simple instant de plaisir charnel, Axel percevait désormais quelque chose de beaucoup plus intense, de beaucoup plus fort et de bien plus précieux. Célia était l’autre moitié de son âme, celle qu’il voulait aimer et protéger à tout jamais. Du bout des doigts, il fit descendre une bretelle sur son épaule avant d’y déposer ses lèvres puis, après s’être rapproché encore plus près, il adopta une expression d’intense concentration avant de saisir entre ses doigts le fin morceau de tissu qu’elle portait encore, de le relever et de le faire par-dessus sa tête. Comprendre les complexes de Célia relevait de l’impossible aux yeux du militaire qui la trouvait absolument parfaite… véritablement divine. D’un geste assuré, il l’incita à s’allonger contre le piano et cette vision à elle seule lui donna l’impression de se liquéfier. De toute évidence, Axel allait avoir du mal à faire en sorte que cette vision ne vienne pas le bouleverser à tout bout de champ. Il aurait pu demeurer là, à la contempler des heures durant mais il ne tarda pas à lui offrir de nouveau, la caresse de ses lèvres et celles de ses mains. Ainsi, tandis que ses doigts effleuraient, caressaient ou pressaient sa peau délicate, ses lèvres parcouraient la moindre parcelle de son corps avec une étrange provocation dont lui seul connaissait le secret. De son cou qu’il embrassa à ses seins qu’il captura de ses lèvres, en passant par les baisers qu’il déposa sur son ventre puis son bas ventre, Axel ne laissa rien au hasard, se laissant seulement guider par le rythme de la respiration de Célia. Alternant douceur, insolence et provocation, il ne cherchait qu’à intensifier davantage encore le désir de la jeune femme, voire lui faire totalement perdre la tête. Perdu dans un monde de pures sensations, Axel renonçait à toute forme de contrôle, pour mieux savourer l’instant présent. Célia n’avait probablement pas la moindre idée de toutes les émotions qu’elle pouvait attiser en lui et même s’il se montrait extrêmement prévenant avec elle, Axel se sentait consumé par un désir comme il n’en avait que rarement connu. Délicatement, il attira son corps au plus près du sien, de manière à ce qu’elle ne soit non plus allongée et qu’elle puisse passer ses bras autour de son cou. Il l’embrassa de nouveau, savourant leurs baisers comme de douces gourmandises. C’est ainsi que de longues minutes s’écoulèrent au rythme de leurs soupirs, en une étreinte passionnée teintée d’un plaisir charnel d’une remarquable intensité.

Célia était toujours dans ses bras et tandis qu’il cherchait à retrouver son souffle, son premier réflexe fut de l’embrasser une fois encore, elle, sa parfaite héroïne de roman. Caressant son nez du sien, il esquissa un léger sourire. « Je resterais bien comme ça jusqu’à mon dernier souffle, à te répéter que je t’aime et que je suis dingue de toi. Ca m’irait bien, comme vie. » Son sourire s’accentua et il vint voler un nouveau baiser à l’adorable Célia. Encore essoufflé, il profita de ces quelques minutes de répit pour tenter de retrouver un rythme cardiaque plus ou moins acceptable. « J’aime définitivement ce piano…» ne put-il s’empêcher de plaisanter, réalisant qu’il ne savait même pas de quelle manière ils en étaient arrivés là, ni même à quel instant il avait perdu pied. C’est à croire que Célia le perturbait totalement, l’empêchant de songer avec discernement comme il le faisait toujours. Mais peut-être que ces instants allaient lui inspirer une nouvelle composition ? Il devenait doué pour coucher ses émotions sur une partition. Une symphonie de ressentis tous plus intenses les uns que les autres. A quoi allaient-ils ressembler si Axel leur donnait vie sous une autre forme ? A vrai dire, le militaire n’avait aucune réponse à la question pour le moment, mais il allait sérieusement y réfléchir et dans le pire des cas, laisserait son instinct le guider au moment même où ses doigts se reposeraient sur le piano. Il avait toujours eu tendance à porter un jugement critique et parfois erroné sur ses œuvres, mais il savait par avance que celle-ci serait la plus fabuleuse de toutes ses créations. « J’ai une question à te poser…tu n’es pas obligée d’y répondre bien entendu mais j’ai ce besoin incroyable d’assouvir ma curiosité… Tu aurais fait quoi si nous ne nous étions pas recroisés ? Si je n’avais pas su que tu étais à l’hôpital. Est-ce que tu aurais cherché à me revoir bien est-ce que … je sais, j’ai des questions complètement aberrantes parfois, mais j’ai besoin de savoir. En un sens, je crois que ça me tue d’imaginer qu’on aurait pu passer à côté de tout ça, de tout ce bonheur.» Axel grimaça en s’entendant parler puis se mit à rire. « Non mais quelle horreur, une fois encore je deviens monstrueusement sentimental à cause de toi. » Il esquissa un nouveau sourire, vola un ultime baiser à Célia et avec énormément de regret, l’aida à descendre du piano. « Tu viens prendre une douche avec moi ou tu préfères éviter de prendre de nouveaux risques ? » demanda-t-il innocemment et malicieusement…

Made by Irynes




Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9763-axel-try-not-do-or-do-not-there-is-no-try#353379 http://www.30yearsstillyoung.com/t9775-untouchable-darkness-axel#353711 http://www.30yearsstillyoung.com/t9776-axel-westlake#353715 http://www.30yearsstillyoung.com/t11089-axel-westlake#405503

ÂGE : 31 ans (21/09)
SURNOM : Cece/Lia
STATUT : Elle retrouve la foi grâce à un beau brun au regard ténébreux ♥
MÉTIER : Ancien médecin, chirurgienne cardiaque. Elle est à présent, propriétaire d'une boutique d'antiquités
LOGEMENT : Chez les Westlake. Bientôt dans la belle maison de ses rêves.

POSTS : 2004 POINTS : 380

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Est devenue tutrice & maman de la fille de 5 ans de son compagnon. A co-fondé "Brisbane Animal Refuge" avec Cora. Fondation qui vient en aide aux animaux handicapés et/ou trop vieux parfois pour avoir une chance d'être adopté. A été dans le coma suite au braquage de sa boutique. Elle est végétarienne, écolo. Elle a fait partie de MSF pendant 4 ans. Elle a un berger australien de cinq ans qui se nomme Finn et un chat a trois pattes qu'elle a adopté et qui s'appelle Octave. Toujours en deuil d'un enfant qui n'était pourtant pas le sien mais va de l'avant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : .
♔ Duncan (4) ♂♔ Terrence (1) ♂♔ Andrew/Duncan (1) ♂♔ Axel (4) ♂♔ Selina (5) ♀♔ Cora (2) ♀♔ Niklas (1) ♂♔ Adèle (1) ♀♔ Kara (3) ♀♔ Enzo (2) ♂♔ Colin (1) ♂



PSEUDO : Nell
AVATAR : Erin Heatherton
CRÉDITS : ©unicorn
DC : Kaleb le pilote, Kael le cadreur & Spencer le bodyguard.
INSCRIT LE : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Dim 11 Sep - 20:28




Enjoy the moment

feat. Axel & Célia


Elle ne se lassait pas de ses baisers, de ses caresses sur son corps. Elle réapprenait à écouter ce dernier, et vibrer à chaque effleurement. Elle avait oublié à quel point c'était agréable. A quel point Axel lui faisait perdre la tête quand il jouait ainsi avec ses sens. Elle n'arrivait plus à penser de façon cohérente. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était que ce moment ne finisse jamais. Elle se sentait bien entre ses bras, plus vivante que jamais. Elle oubliait le monde extérieur. Elle oubliait ses peurs qui l'assaillaient à chaque fois qu'elle fermait les yeux. Axel lui offrait un refuge et elle s'y blottissait sans la moindre appréhension. Il était son repère, son phare quand elle s'éloignait trop loin, pendant la nuit sombre. Il était là pour la faire revenir au port en toute sécurité. Et elle pouvait s'abandonner à cette étreinte que son corps et son âme réclamaient inlassablement. Elle ne pensait jamais qu'elle puisse autant être troublée par ce qui se passait entre eux. Et à chaque fois que leurs corps s'unissaient, elle se disait que cela ne pouvait pas être plus intense, plus agréable, plus magique. Et à chaque fois, elle était forcée de constater qu'elle se trompait. Chacun de leur moment semblait unique, comparable à aucun autre. A chaque fois, l'intensité la faisait chavirer et elle oubliait presque la dernière fois où il l'avait prise dans ses bras. Elle ne pouvait pas se laser de ce genre de démonstration. C'était impossible. Elle succombait de la plus douce des façon. Certaine de connaître à nouveau une pluie torrentielle de mille sensations qui la faisait frissonner de la tête aux pieds. Entre ses bras, elle n'avait aucune envie de mettre fin à leur étreinte. Chaque fois que les mains, la bouche d'Axel se posaient sur elle, c'était comme si le feu la consumait entièrement, laissant des braises ardentes. Des braises prêtes à s'enflammer au moindre souffle plus intense. Tout son corps réagissait aux gestes d'Axel et elle avait bien du mal à rester inactive. Elle laissait échapper des soupirs de plaisir alors que l'envie se faisait de plus en plus ardent. Sa nuisette avait glissé sur le sol. Le tissu était remplacé par les lèvres du militaire qui suivaient chaque courbe de son corps. Des frissons parcouraient son échine. Elle ferma les yeux, essayant de calmer les battements de son corps. Mais c'était peine perdue. Elle tremblait sous les assauts d'Axel. Elle cherchait à nouveau ses lèvres, l'embrassant avec avidité mais sans cesser d'être tendre. Ses mains étaient autour de son cou, caressant sa nuque du bout de ses doigts, se crispant à chaque fois que le plaisir était trop intense. Célia avait du mal à reprendre son souffle. Son cœur battait la chamade. Une douce chaleur l'enveloppait peu à peu. Si bien que les minutes semblaient à présent suspendues le temps de leur étreinte. Ce n'est que bien plus tard que le cœur de Célia reprenait un rythme normal. Toujours dans les bras d'Axel, elle avait posé son front sur celui du militaire, laissant leur souffle revenir à la normale. Des frissons parcouraient encore son corps. Un fin sourire s'afficha sur les lèvres de l'antiquaire aux propos du militaire. « Ça m'irait aussi... » Murmura-t-elle, la voix encore coupée par l'émotion et l'intensité de leur étreinte.  Elle l'observa à nouveau quand il lui posa cette question, qu'elle même s'était déjà posée. Preuve qu'une nouvelle fois, ils étaient sur la même longueur d'ondes. Elle posa ses yeux verts dans les siens. Ses longs cheveux blonds maintenant désordonnés, tombaient négligemment sur ses épaules et son dos nu. Un fin sourire s'afficha sur le visage de Célia. « Je serais venue à ton club. » Il n'y avait pas l'ombre d'un doute. Il lui avait laissé ses coordonnées. Et Célia avait encore cette carte, rangée maintenant dans son secrétaire personnel. « N'oublie pas que tu m'as donné une carte de visite. Alors je serais venue jusqu'à toi. » Elle l'observa, ne le quittant pas des yeux. Oui, leur rencontre avait été le début de leur histoire. Peut importe ce qui se serait passé ensuite, Célia était persuadée qu'ils avaient été voué à se retrouver. Parce que c'était le rôle des âmes sœurs non ? Elles finissaient toujours par se retrouver. Peu importait le temps, l'espace. Elles finissaient par ne faire plus qu'une. « Nous étions voués à nous retrouver et à vivre cette histoire. » Elle avait glissé une de ses mains douces et délicates sur la joue d'Axel. « Je savais à l'instant où nos regards se sont croisés, que nous aurions été incapables de rester loin, l'un de l'autre. J'étais persuadée que nos destins allaient se recroisés. » Pourtant, elle avait souvent douté d'elle, par le passé. Mais de ça, Célia était persuadée. Cela ne pouvait être autrement. Ce qui s'était passé ce soir là, de juillet avait chamboulé sa vie et le reste de son existence. Puis la jeune femme ne pouvait s'empêcher de sourire à l'exclamation d'Axel. Elle posa cette fois-ci ces deux mains sur les joues du militaire et répondait rapidement : « Ne t'en fais pas, je ne dirais à personne que tu deviens scandaleusement sentimental. » Elle aimait quand il était ainsi avec elle. Mais cet aspect de lui, elle voulait le garder pour elle-même. Puis elle acquiesça de la tête et descendit du piano avec l'aide d'Axel. « Si les risques ressemblent à ce que l'on vient de vivre, alors je ne peux pas m'y opposer. » Elle ramassa rapidement sa nuisette avant de l'embrasser sur la bouche avant de se diriger vers la chambre d'Axel où se trouvait leur salle de bain. « Je vais prendre toute l'eau chaude si tu ne te dépêches pas. »

juice&nelliel


Give every day the chance

to become the most beautiful of our life.

 
Life is short, break the rules, forgive quickly, kiss slowly, love truly. Laugh uncontrollably. And never regret anything that makes you smile. @ Mark Twain.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6766-celia-living-is-easy-with-eyes-closed http://www.30yearsstillyoung.com/t6820-celia-dans-toutes-les-larmes-s-attarde-un-espoir http://www.30yearsstillyoung.com/t6821-celia-scott http://www.30yearsstillyoung.com/t6869-celia-scott

ÂGE : 35 ans
STATUT : Il y a cette jolie blonde tout droit sortie d'un vieux roman...
MÉTIER : Ancien militaire tireur d'élite, propriétaire d'une boite de nuit.

POSTS : 1805 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
◇ Célia ◇ Duncan
PSEUDO : Emma
AVATAR : Tom Ellis
CRÉDITS : LoyalHeart & Quinny
DC : Pas pour le moment
INSCRIT LE : 15/06/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Dim 11 Sep - 21:53

...

...




Enjoy the moment
Célia & Axel

Caressant ses cheveux du bout des doigts, Axel écouta la belle antiquaire lui faire part de sa vision des choses quant à leur destinée. Que se serait-il passé si l’histoire avait été différente ? Le militaire avait besoin de savoir que tout comme lui, elle aurait éprouvé le besoin de le revoir. Parce qu’à ses yeux, tout ceci était une certitude depuis le début. A maintes reprises, Axel s’était dit qu’il serait probablement retourné à la boutique… qu’il aurait peut-être forcé le destin pour que leurs chemins se croisent à nouveau. Célia était son évidence, son âme sœur. Il n’était pas question de passer à côté d’une histoire si belle, si pure et si intense. Il arqua un sourcil et émit un léger sourire tandis qu’elle suggérait le fait qu’elle serait passée à son club. Voilà qui était surprenant… surtout qu’en dépit de leur relation, elle n’y avait encore jamais mis les pieds. Pas une seule fois. Mais Axel ne lui en tenait pas rigueur. Cet univers de la nuit contrastait grandement avec celui qu’elle fréquentait au quotidien et qui était d’une douceur inouïe. Il avait du mal à l’imaginer dans cet endroit… tel un ange égaré en enfer. « J’aime savoir que tu partages mes certitudes nous concernant. Parce-que si l’histoire avait été différente, je serais également revenu vers toi. Et parce-que j’ai su à l’instant même où nos regards se sont croisés que c’était toi… toi et aucune autre. Parfois, j’ai comme l’impression de t’avoir cherché toute ma vie. Comme si mon existence toute entière n’avait été qu’une quête sans relâche du bonheur que tu m’apportes chaque jour. Je me sens apaisé, heureux et comblé à tes côtés. Et plus le temps passe, plus je te découvre et plus je suis sous ton charme. En fait, j’ai toujours cru savoir ce qu’était l’amour mais je ne l’ai véritablement découvert qu’après notre rencontre.» Jusque là, il pouvait affirmer n’avoir eu qu’une vague idée de cette notion d’amour. Désormais, il savait ce que c’était d’éprouver de tels sentiments, aussi purs et intenses. Plus il divaguait dans son discours, plus Axel se rendait compte que celui-ci était terriblement sentimental, ce qui ne lui ressemblait absolument pas en temps normal. C’est Célia qui le rendait ainsi et ce détail semblait vraiment l’amuser. Il l’aida à descendre du piano avant de lui faire une proposition ouvertement indécente. La réponse de Célia le fit sourire et il l’observa se diriger vers la salle de bain, penchant légèrement la tête sur le côté en détaillant son corps de sirène. L’image de la jolie blonde sous la douche lui traversa soudain l’esprit. Ses longs cheveux humides, l’eau ruisselant sur ses courbes parfaites…Il partit à sa poursuite et l’attrapa par la taille pour la porter jusqu’à la salle de bain. Oh mais elle n’allait pas s’en tirer aussi facilement, c’était hors de question ! Mais avant d’aller plus loin, Axel prit soin d’allumer quelques bougies de manière à ce que l’atmosphère soit plus intimiste et romantique. Après quoi, il prit la main de Célia et l’entraina avec lui sous la douche. Quand l’eau commença à couler sur leurs corps enlacés, Axel l’embrassa. Avec satisfaction, il profita des effets incroyables de l’eau chaude sur ses pauvres muscles. Lorsqu’il rouvrit les yeux, les pupilles du militaire se dilatèrent brusquement et il se figea. S’il savait que Célia était somptueuse, là, il se devait d’admettre qu’elle était absolument divine. Bien qu’elle ne s’en soit probablement pas rendu compte, il eut beaucoup de mal à déglutir afin de retrouver un semblant de contenance. Oui, il avait osé l’imaginer sous la douche quelques minutes plus tôt, mais la réalité dépassait de loin ses fantasmes les plus fous. Axel se redressa, ruisselant et la lumière des bougies scintilla sur sa peau humide. Il attira Célia vers lui et déposa ses lèvres les siennes, rendant ce moment encore plus délicieux qu’il ne l’était déjà. Les sensations qui affluaient en lui l’empêchaient de penser de façon rationnelle. Pourquoi diable ne pouvait-il pas se sentir ainsi tout le temps ? Comme si rien, ni personne ne pouvait venir s’immiscer entre eux ? Comme pour appuyer ses pensées, le militaire se pencha pour happer du bout des lèvres le creux de sa gorge puis de ses seins. Axel maitrisait à la perfection chacun de ses gestes, les rendant toujours plus sensuels et tout en lui prodiguant son prodigieux savoir-faire, il glissa ses mains sur les hanches de la jeune femme, caressant sa peau lisse et fraiche. Ses lèvres regagnèrent les siennes et plus leurs baisers se faisaient intenses et plus leur étreinte semblait se resserrer, à tel point qu’il finit littéralement par la plaquer contre la paroi glacée de la douche. Il la regarda un instant, et vraiment, elle était troublante. Ses lèvres regagnèrent celles de la jeune femme et il lui donna un baiser d’une extrême langueur. L’une de ses mains remontait le long de ses cuisses avant de venir caresser une partie plus sensible de son corps de déesse jusqu’à ce qu’elle pousse un soupir de plaisir qui le fit gronder de satisfaction. Mais hors de question d’aller trop loin. Pour le moment, Axel se contentait de jouer avec le feu, d’attiser son envie et son désir. Rien de plus. Axel était toujours aussi délicat et il n’y avait aucune forme de précipitation dans ses gestes. Il prenait toujours autant de plaisir à découvrir les réactions du corps de Célia, à sentir sa peau nue frémir sous ses mains, ses caresses et ses baisers. « On devrait faire ça plus souvent…» ironisa-t-il en faisant allusion à cette douche proprement divine qu’ils partageaient. A la lumière des bougies, il avait véritablement l’allure d’un dieu grec, sculpté dans un marbre des plus parfaits. Passant derrière elle, il enlaça sa fine taille tandis que l’eau ruisselait toujours sur leurs corps. Dans ses bras, Célia lui paraissait encore plus fragile que d’ordinaire. Et il l’aimait… il l’aimait comme il n’avait encore jamais aimé qui que ce soit. Après un moment, il s’empara du savon qu’il versa au creux de ses mains et commença à masser le dos de Célia. Oui, elle avait vraiment besoin de se détendre, de se changer les idées et de tout oublier le temps d’un instant. « Tu aimes ? » s’enquit-il au creux de son oreille qu’il mordilla légèrement. Il continua son massage et se tenant toujours dans le dos de la jeune femme, passa un bras autour d’elle, enserrant doucement sa poitrine tandis qu’il posait son visage dans son cou. « Il y a des moments, comme maintenant, où j’ai presque peur de te toucher…» Tant elle lui paraissait douce, délicate et fragile. Presque irréelle. « Tu veux que je continue ? »

Made by Irynes




Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9763-axel-try-not-do-or-do-not-there-is-no-try#353379 http://www.30yearsstillyoung.com/t9775-untouchable-darkness-axel#353711 http://www.30yearsstillyoung.com/t9776-axel-westlake#353715 http://www.30yearsstillyoung.com/t11089-axel-westlake#405503

ÂGE : 31 ans (21/09)
SURNOM : Cece/Lia
STATUT : Elle retrouve la foi grâce à un beau brun au regard ténébreux ♥
MÉTIER : Ancien médecin, chirurgienne cardiaque. Elle est à présent, propriétaire d'une boutique d'antiquités
LOGEMENT : Chez les Westlake. Bientôt dans la belle maison de ses rêves.

POSTS : 2004 POINTS : 380

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Est devenue tutrice & maman de la fille de 5 ans de son compagnon. A co-fondé "Brisbane Animal Refuge" avec Cora. Fondation qui vient en aide aux animaux handicapés et/ou trop vieux parfois pour avoir une chance d'être adopté. A été dans le coma suite au braquage de sa boutique. Elle est végétarienne, écolo. Elle a fait partie de MSF pendant 4 ans. Elle a un berger australien de cinq ans qui se nomme Finn et un chat a trois pattes qu'elle a adopté et qui s'appelle Octave. Toujours en deuil d'un enfant qui n'était pourtant pas le sien mais va de l'avant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : .
♔ Duncan (4) ♂♔ Terrence (1) ♂♔ Andrew/Duncan (1) ♂♔ Axel (4) ♂♔ Selina (5) ♀♔ Cora (2) ♀♔ Niklas (1) ♂♔ Adèle (1) ♀♔ Kara (3) ♀♔ Enzo (2) ♂♔ Colin (1) ♂



PSEUDO : Nell
AVATAR : Erin Heatherton
CRÉDITS : ©unicorn
DC : Kaleb le pilote, Kael le cadreur & Spencer le bodyguard.
INSCRIT LE : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Dim 11 Sep - 23:04




Enjoy the moment

feat. Axel & Célia


Oui les certitudes du militaire étaient partagées. Célia était persuadée que d'une façon ou une autre, leur rencontre à sa boutique n'était qu'un début. Il n'avait fallu que quelques minutes, qu'une heure tout au plus, pour savoir que son destin n'allait plus être le même. Qu'il allait être lié à cet homme qui partageait son univers. Qui la faisait être unique dès qu'il posait ses yeux sur elle. Alors oui, elle n'avait pas de doutes. Parfois, elle se posait trop de questions. Célia était du genre à analyser chaque chose de manière scientifique. Peut-être à cause de sa nature, de son cursus universitaire. Elle l'admettait. Elle aimait contrôler le moindre fait de son existence. Et puis elle avait rencontré Axel. Et cela avait été une évidence. C'était aussi clair que l'eau, aussi limpide. C'était lui. Alors effectivement, même si Axel n'avait pas été là à son réveil de l'hôpital. Elle aurait été le voir dans son club. Même si ce n'était pas des endroits qu'elle fréquentait. Non pas qu'elle désapprouvait ce genre de lieu. Mais elle n'aimait pas les boites de nuit. Elle n'en avait jamais raffolé, même quand elle était à la fac de médecine. Même quand ses amis allaient faire la fête toute la nuit. Cela n'avait jamais été le genre de Célia. Elle se sentait oppressée dans ce genre d'endroit. Pas vraiment à sa place. En plus, elle connaissait aucune musique « récente ». Donc c'était un peu difficile pour elle d'être attirée par ces lieux. Mais elle voulait connaître ça, pour Axel. Parce que cela faisait partie de sa personnalité, des choses qu'il aimait et dont il était fier. Alors, comme il avait partagé son monde en entrant dans sa boutique, elle se promettait d'aller au club pour partager ça avec lui. « Alors nous sommes d'accord sur le fait que notre histoire a commencé ce soir-là quand tu as voulu acheter quelques bouquins. Quand tu m'as invité à faire quelques pas avec toi, j'ai su que ce genre de moment ne serait pas le dernier. » Et elle ne regrettait pas d'avoir fait cette balade avec lui. Elle ne regrettait pas non plus de l'avoir invité, même s'il avait poliment refusé parce qu'il devait aller au club. Elle ne l'avait pas compris tout de suite. Et sur le coup, elle avait cru faire un impair. Célia contrairement à Axel, n'avait jamais été très douée pour ce genre de choses. Et encore aujourd'hui, elle apprenait à ses côtés. Au lycée, elle était le rat de bibliothèque. Elle passait son temps, le nez dans ses bouquins alors que sa sœur sortait et assistait à quasiment toutes les fêtes. En grandissant, cela ne s'est pas arrangé. Faire médecine, c'était dur. C'étaient de longues heures à bosser ses cours, à se rappeler de chaque terme technique, à faire des gardes de quarante-huit heures. D'oublier de manger ou de se reposer. Ce n'était pas dans ses conditions qu'elle pouvait avoir une vie sociale et encore moins sentimentale. Mais finalement tout cela n'avait plus vraiment d'importance. Peu importait le passé. Célia avait réussi à trouver le seul homme qui la comblait et la complétait. Alors tout cela, n'était plus important. Seul le présent comptait. Comme à cet instant où elle se retrouvait à nouveau entre ses bras. C'était ça qui la rendait heureuse. Sous la douche, elle laissa l'eau recouvrir son corps. Cela faisait du bien. Une eau fraîche qui l'apaisait. Qui apaisait son esprit, autant que son corps. Elle passa ses mains dans ses cheveux avant qu'Axel ne s'approche à nouveau d'elle. Elle posa ses ses mains sur les bras de ce dernier. Oui il avait l'air d'un Apollon. Et il lui avait déjà décoché une flèche. Parce qu'elle était éperdument amoureuse de lui. Elle était mordue comme elle ne l'avait jamais été. Mais elle avait une compensation dans tout ça. Célia savait qu'Axel ressentait la même chose. Que lui aussi, était tiraillé par tous ses sentiments qui le harcelaient. Toutes ses sensations qui parcouraient son corps, lui offrant une série de frissons incontrôlés. L'antiquaire, le dos collé à la paroi de la douche, répondait à ses baisers, et encore plus à ses caresses. Il savait jouer avec elle. Mais ce n'était pas désagréable. Célia aimait prendre son temps. Parce qu'elle savait que le plaisir n'en était que plus intense. Et puis à quoi bon se presser ? Elle répondait à ses baisers tout en faisant glisser ses doigts sur la peau du militaire. Elle descendait un peu plus bas, pour le plaisir de le sentir frisonner à ces gestes. Oui ils devraient faire ça plus souvent. Elle aimait quand ils passaient du temps ensemble. Et pas seulement pour s'offrir du plaisir. Mais ces derniers temps, le militaire avaient des horaires plutôt compliqués. Alors ils se voyaient un peu moins. « Je suis bien d'accord. » Son corps commençait à se détendre, à s'apaiser. Alors qu'il était à présent dans son dos, elle frissonna quand il déposa un peu de gel douche sur son corps. Elle se posa un peu plus contre lui alors qu'elle mettait à son tour, un peu de moussant sur ses bras puissants. « J'adore. » Il faudrait être difficile pour ne pas apprécier. Célia ferma les yeux à son nouveau baiser puis à ses paroles, un fin sourire étira ses lèvres rosées. Posant à nouveau ses yeux devant elle, elle vit leurs deux silhouettes sur le reflet de la vitre de douche. Elle finit par se tourner à nouveau sur lui. « Faut-il vraiment que je donne une réponse à cette question ? » Elle avait gardé ses yeux dans les siens, soutenant son regard fiévreux. Alors que l'eau ne cessait de couler, elle posa ses mains sur son torse musclé. « J'ai l'impression que je ne pourrais jamais me lasser de tes caresses. Mais je ne veux pas être la seule à en profiter. » Même si c'était agréable. Elle voulait un partage équitable. Elle voulait lui donner du plaisir autant qu'il lui en donnait. Elle descendit alors ses mains sur son torse, sur sa taille et sur la partie la plus sensible de son anatomie. Célia sentait Axel tressaillir sous son geste. Mais elle ne le quitta pas des yeux tout en lui prodiguant quelques caresses, faisant durer le plaisir.  

juice&nelliel


Give every day the chance

to become the most beautiful of our life.

 
Life is short, break the rules, forgive quickly, kiss slowly, love truly. Laugh uncontrollably. And never regret anything that makes you smile. @ Mark Twain.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6766-celia-living-is-easy-with-eyes-closed http://www.30yearsstillyoung.com/t6820-celia-dans-toutes-les-larmes-s-attarde-un-espoir http://www.30yearsstillyoung.com/t6821-celia-scott http://www.30yearsstillyoung.com/t6869-celia-scott

ÂGE : 35 ans
STATUT : Il y a cette jolie blonde tout droit sortie d'un vieux roman...
MÉTIER : Ancien militaire tireur d'élite, propriétaire d'une boite de nuit.

POSTS : 1805 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
◇ Célia ◇ Duncan
PSEUDO : Emma
AVATAR : Tom Ellis
CRÉDITS : LoyalHeart & Quinny
DC : Pas pour le moment
INSCRIT LE : 15/06/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Lun 12 Sep - 0:19

...

...




Enjoy the moment
Célia & Axel

Au-delà de leur amour, s’éveillait une complicité pour le moins admirable et qui rendait leur relation tout à fait singulière. Par moment, Axel se laissait surprendre par cette étrange sensation ; Célia était son âme sœur, sa confidente, son amie et sa maitresse. Tout ça à la fois. Lui qui n’était pas un spécialiste des relations fusionnelles se retrouvait soudain au cœur d’un amour dont il ne maitrisait plus les effets. Ce tourbillon de bonheur sans fin était plaisant et remarquable. La dernière phrase prononcée par la jeune femme ne manqua pas de le faire sourire de bon cœur. Elle allait finir par l’épuiser. Mais soit ! Il n’était jamais contre le fait de prendre du bon temps et Célia avait l’art et la manière de lui faire perdre la tête. Axel ferma les yeux un instant, appréciant chacun des gestes de la jeune femme et espérant que ce délicieux supplice ne prendrait jamais fin. L’eau continuait de ruisseler sur les deux corps, avides de ce contact humide et chaud qui rendait les sensations de leur étreinte encore plus fortes, plus subtiles. Le militaire n’aurait pas été capable de dire précisément combien de temps dura cette douche ô combien fabuleuse mais il était déjà très tard lorsque Célia et lui se décidèrent enfin à rejoindre leur chambre. Allongé, Axel l’incita à venir dans ses bras car comme il le lui avait promis, il ferait tout pour veiller sur son sommeil. « Tu crois qu’on va pouvoir tenir le rythme encore longtemps ? » demanda-t-il avec amusement tout en faisant allusion à leurs nuits toutes plus intenses les unes que les autres. Bien évidemment, cette situation était loin d’être déplaisante et à dire vrai, Axel n’éprouvait aucune forme de lassitude quant à leur plaisir partagé. C’était même tout le contraire, un peu comme la découverte d’une drogue aux effets irréversibles. Ce constat ne l’empêcha pas de répondre à cette pulsion ne l’ayant pas quitté depuis leur première rencontre, à savoir de la serrer dans ses bras comme si sa vie toute entière en dépendait. « Reste. Toujours…» murmura-t-il doucement. Imaginer son avenir sans elle était impossible et même s’il ne l’avouerait jamais ouvertement, il comprenait parfaitement sa réaction lorsqu’il lui avait demandé de retomber amoureuse au cas où il lui arriverait quelque chose. Il comprenait car lui-même n’aurait jamais été en mesure d’aimer à nouveau. Célia était unique. Leur amour l’était aussi. Et personne au monde n’aurait été en mesure de lui faire ressentir de pareilles émotions. Personne. Axel glissa une main sur sa fine taille qu’il caressa du bout des doigts, y dessinant des cercles irréguliers. C’est alors qu’il la sentit frissonner. « J’y crois pas… t’es chatouilleuse ? » Cette découverte lui fit retrouver cette expression enfantine et joueuse qui contrastait tellement avec son flegme légendaire. Se redressant légèrement, il n’hésita pas à mettre sa théorie à l’épreuve et chatouilla de nouveau la jeune femme avant de se mettre lui-même à rire face à cette découverte. « Ce qui me fait donc un nouveau moyen de pression sur toi.» Tel un vrai gamin, il reprit les hostilités et en mettant un doigt sur sa propre bouche pour ne pas faire trop de bruit tandis qu’Emily dormait depuis longtemps déjà. « Ne crois pas que tu vas t’en tirer comme ça !! » Il s’apprêtait à continuer sa doucereuse torture lorsque son téléphone portable, jusque là tranquillement posé sur la table de chevet, se mit à vibrer. Qui pouvait donc l’appeler à une heure pareille ? Tout en riant, Axel s’empara de son téléphone et répondit. « Allô ? … » Son sourire espiègle se dissipa peu à peu et il changea son portable de main afin de mieux entendre son interlocuteur. « Tu en es sûr ?... Oui vas-y, je t’écoute … bien sur…» Axel dont la mine s’était renfermée, se leva du lit en boxer et sortit de la chambre toujours en téléphonant. Il tenait à s’éloigner de Célia pour continuer cette conversation de la plus haute importance. Au téléphone, Jeffrey, un ami d’enfance qui était militaire également. Jeffrey travaillait plus ou moins dans l’ombre des services de renseignement et Axel lui avait intimement demandé de se pencher sur le cas de la boutique d’antiquités. Jeffrey était en train de lui faire savoir que leurs efforts étaient sur le point de payer puisque les empreintes, jusque là non indentifiables du tireur, venaient d’être rattachées à un homme vivant en centre ville. Avec certitude, Jeffrey pouvait affirmer qu’il s’agissait de l’homme ayant braqué son arme sur Célia. Difficile de décrire le flot d’émotions qui submergea Axel à l’instant même où il comprit qu’ils tenaient ce minable entre leurs mains. Axel qui d’ordinaire semblait imperturbable semblait radicalement métamorphosé et le silence dans lequel il venait de s’emmurer ne laissait rien présager de bon. Une ombre s’était abattue sur son visage, comme si son calme légendaire s’était soudainement déchiré, tel un voile. Ses lèvres s’étaient entrouvertes pour ne laisser passer qu’une brève inspiration et solennellement, il laissa Jeffrey aller jusqu’au bout de son discours, sans intervenir à aucun moment. Désormais, il y avait en lui une dureté et une puissance qui n’avaient rien à envier au mal qui l’habitait. Comme il fallait s’y attendre, la première demande d’Axel fut de connaître l’adresse de ce pourri. Lui rendre une petite visite était sa priorité. Après quoi, il allait faire de sa vie un véritable enfer. Mais aussi surement que cette pensée venait de lui traverser l’esprit, une autre venait de s’imposer, une pensée d’ailleurs plutôt cruelle mais qui lui semblait dérisoire au vu de tout ce que Jeff venait de lui confier. Axel avait l’impression qu’une force en lui paraissait y répondre avec une énergie glaçante et impénétrable. Lui seul savait jusqu’où il était capable d’aller. Car jamais il ne laisserait cet homme s’en sortir à si bon compte alors qu’il avait détruit une partie de la femme qu’il aimait et pour qui il était prêt à sacrifier son âme. Oui, il allait le retrouver. Il allait le retrouver et lui faire payer le prix fort. S’emparant d’un papier et d’un stylo, Axel nota l’adresse que son ami était en train de lui communiquer tout en le sommant de faire attention. Jeffrey était actuellement en mission et ne pouvait se libérer de ses obligations pour accompagner Axel. Il lui fit savoir que s’il voulait bien attendre quelques jours, ils iraient ensemble lui rendre cette fameuse visite mais le militaire ne voulait rien savoir. C’était maintenant, ou jamais. Il remercia son ami du fond du cœur puis raccrocha. Son regard, plus ténébreux que jamais se perdit un instant dans l’obscurité et après avoir fixé la porte de la chambre avec hésitation, il se décida à y retourner. « Faut que j’aille au club, y’a eu un souci avec le groupe qui devait jouer ce soir… j’ai pas bien compris.» Axel évita de croiser le regard de Célia et se dirigea vers son armoire afin de s’habiller. Il n’aimait pas lui mentir, mais c’était la seule solution. Il savait qu’elle ne pourrait pas comprendre et qu’elle ferait tout son possible pour l’en empêcher. Mais c’était peine perdue. Jamais Axel ne laisserait passer une telle opportunité et la justice ne serait pas en mesure de lui faire subir une peine suffisamment importante au regard de l’atrocité de ses actions. Mâchoires crispées, il enfila son pantalon tout en étant manifestement perdu dans ses pensées. Vraiment, il allait lui faire la peau à cet enfoiré. Tandis qu’il mettait sa chemise, il retourna s’asseoir au bord du lit et glissa une main sur la joue de Célia. « Je n’en ai pas pour longtemps, essaie de dormir un peu…»

Made by Irynes




Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9763-axel-try-not-do-or-do-not-there-is-no-try#353379 http://www.30yearsstillyoung.com/t9775-untouchable-darkness-axel#353711 http://www.30yearsstillyoung.com/t9776-axel-westlake#353715 http://www.30yearsstillyoung.com/t11089-axel-westlake#405503

ÂGE : 31 ans (21/09)
SURNOM : Cece/Lia
STATUT : Elle retrouve la foi grâce à un beau brun au regard ténébreux ♥
MÉTIER : Ancien médecin, chirurgienne cardiaque. Elle est à présent, propriétaire d'une boutique d'antiquités
LOGEMENT : Chez les Westlake. Bientôt dans la belle maison de ses rêves.

POSTS : 2004 POINTS : 380

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Est devenue tutrice & maman de la fille de 5 ans de son compagnon. A co-fondé "Brisbane Animal Refuge" avec Cora. Fondation qui vient en aide aux animaux handicapés et/ou trop vieux parfois pour avoir une chance d'être adopté. A été dans le coma suite au braquage de sa boutique. Elle est végétarienne, écolo. Elle a fait partie de MSF pendant 4 ans. Elle a un berger australien de cinq ans qui se nomme Finn et un chat a trois pattes qu'elle a adopté et qui s'appelle Octave. Toujours en deuil d'un enfant qui n'était pourtant pas le sien mais va de l'avant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : .
♔ Duncan (4) ♂♔ Terrence (1) ♂♔ Andrew/Duncan (1) ♂♔ Axel (4) ♂♔ Selina (5) ♀♔ Cora (2) ♀♔ Niklas (1) ♂♔ Adèle (1) ♀♔ Kara (3) ♀♔ Enzo (2) ♂♔ Colin (1) ♂



PSEUDO : Nell
AVATAR : Erin Heatherton
CRÉDITS : ©unicorn
DC : Kaleb le pilote, Kael le cadreur & Spencer le bodyguard.
INSCRIT LE : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Lun 12 Sep - 20:05




Enjoy the moment

feat. Axel & Célia


Rester toujours ainsi, dans les bras l'un de l'autre ? Voilà une perspective qui enchantait Célia. Elle se sentait bien dans ses bras. Elle se sentait en sécurité. Elle avait posé sa tête contre son épaule. Elle était épuisée et les paroles d'Axel la faisaient à présent sourire. On ne pouvait pas dire qu'ils se reposaient souvent quand ils étaient ensemble. C'était comme s'ils étaient irrémédiablement attirés l'un vers l'autre. Avec une irrésistible envie de sentir leurs corps se toucher. C'était un besoin vital. Et Célia ne savait pas s'ils allaient pouvoir changer la donne. En même temps, elle n'en avait aucune envie. Elle était attirée par lui et elle ne pouvait pas s'empêcher de le toucher, de poser ses doigts sur sa peau, de sentir son parfum. L'antiquaire avait fermé les yeux, profitant de ce moment. Profitant des nouvelles caresses du militaire. Mais ce dernier touchait un point sensible. Elle frissonna à son geste. Chatouilleuse, un peu. Surtout si on insistait sur un certain endroit. Elle esquissa un sourire alors qu'elle essayait de repousser la main d'Axel. « Et tu oserai t'en servir contre moi ? » Demanda-t-elle les yeux posés sur lui, avec une petite moue mutine. Elle laissa échapper un léger rire quand il reprit son jeu. « Je peux toujours essayer. » Et comment ! Elle n'allait pas se laisser chatouiller de la sorte sans chercher à se dérober à ces caresses dérangeantes. Mais leur jeu fut interrompu par le téléphone du militaire qui se mit à vibrer avec insistance sur la table de chevet. Axel répondit à l'appel avant que son visage ne change d'expression. Le sourire de l'antiquaire se dissipa alors qu'il quittait le lit et la chambre. Célia observa la porte refermée quelques instants. Son instinct lui disait que quelque chose n'allait pas, sans savoir quoi exactement. Cela devait être important, sinon pourquoi téléphoner à cette heure. L'antiquaire jeta un œil au réveil qui indiqué plus de quatre heures du matin. C'était un peu tard pour joindre quelqu'un... Et Axel avait pris sa soirée. C'était Jane qui s'occupait du club et Axel lui avait dit à plusieurs reprises qu'il lui faisait une confiance absolue. Alors cela ne pouvait pas être un problème avec le club... en tout cas c'était ce qu'elle pensait. Elle soupira doucement, passant une main dans ses cheveux désordonnés. Elle se recoucha, remontant le drap sur elle. Elle sentait la fatigue qui commençait à lui donner de la peine pour garder les yeux ouverts. Elle se détendait un peu enfin c'était une façon de parler. Elle se demandait ce qui se passait et elle savait qu'elle ne pourrait pas être rassurée sans une bonne explication. Quand Axel entra à nouveau dans la chambre, c'était pour se diriger vers son armoire afin de s'habiller. Célia s'était redressée pour l'observer, fronçant un peu les sourcils à ses paroles. Le militaire ne lui avait accordé aucun regard. Un problème au club. Elle en doutait... Elle allait dire quelque chose mais elle garda finalement le silence. Elle voyait bien sur son visage qu'Axel était contrarié. Contrarié et une étrange lueur brillait dans ses yeux. Il avait la mâchoire crispée. Elle ne l'avait jamais vu comme ça. Célia eu à peine le temps de lui dire quelque chose qu'il quittait à nouveau la chambre puis la maison. Elle resta interdite quelques instants. Elle se demandait ce qui se passait. Depuis quand Jane n'arrivait plus à gérer un groupe de musique ? Mais dans un sens, Axel ne lui avait jamais menti. Ils s'étaient promis de ne jamais rien se cacher. Alors elle se faisait sûrement du souci pour rien. Après tout, le militaire vivait la nuit... peut-être qu'il avait l'habitude de partir ainsi... Célia essaya de s'endormir mais sans résultat. Elle soupira puis elle elle décida de se lever. Elle enfila un kimono qu'elle noua à la table puis elle alla dans la cuisine pour se servir un verre d'eau. La maison était calme. Trop calme subitement à son goût. Elle regarda le piano dans le salon et elle se perdit un instant dans ses pensées. Axel lui avait dit qu'il voulait rester à ses côtés ce soir. Et il ne semblait pas vouloir rompre sa promesse avant cet appel... Non, non elle se faisait des scénarios... Ce n'était pas elle. Elle n'était pas comme ça. Elle alla s'installer dans le canapé, son verre en main. Elle posa ses yeux sur le courrier qu'elle avait laissé sur la table basse. Elle y jeta un œil et découvrit une lettre des parents de Timothée. Elle l'ouvrit et se mit à lire le contenu. La petite sœur de Tim, Lana qui était née cette année fêtait son baptême. Les parents de Tim l'invitait. Elle ne savait pas comment prendre cette nouvelle. Elle ne comprenait pas comment Nora avait pu avoir un autre enfant après Tim. Célia n'avait toujours pas fait son deuil. Et aller là-bas lui était pour l'instant, impossible. Elle soupira et posa la lettre où se trouvait une photographie de la petite. L'antiquaire jeta un œil à la table et aperçu une carte de visite d'Axel... Elle prit la carte en main. C'était la même carte qu'il lui avait offert le jour de leur rencontre avec le nom du club, l'adresse, le numéro de téléphone... Elle hésita un instant puis elle prit en main le combiné. Elle n'aimait pas faire ça et le regrettait déjà un peu mais elle voulait en avoir le cœur net. Elle composa le numéro. Deux secondes plus tard, une voix féminine se fit entendre. « Bonsoir... » Célia se mordit la lèvre. « J'aimerai parler à monsieur Westlake s'il vous plaît. » Elle devait lui faire confiance. C'était ce qu'elle se répétait. Jusqu'à maintenant, il ne lui avait jamais donné de doutes sur ce qu'il lui disait. « Ah d'accord... il n'est pas là ce soir... » Célia n'arrivait pas à le croire. Il lui avait donc menti. « Vous pouvez me rappeler la programmation ce soir ? Il n'y a pas de groupe sur scène ?  Non pas de message à lui transmettre, merci. » L'antiquaire  raccrocha. Pourquoi lui avait-il menti ? Célia était à la fois déçue et blessée par ce manque de confiance. Et puis, elle n'arrivait pas à chasser l'image d'Axel, le regard sombre et la mâchoire crispée. Elle se leva du canapé et alla se poser devant la fenêtre, observant le quartier qui était silencieux à cette heure de la nuit. Mais ce n'est que près de deux heures plus tard que la voiture d'Axel se gara à nouveau dans l'allée de la maison.

juice&nelliel


Give every day the chance

to become the most beautiful of our life.

 
Life is short, break the rules, forgive quickly, kiss slowly, love truly. Laugh uncontrollably. And never regret anything that makes you smile. @ Mark Twain.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6766-celia-living-is-easy-with-eyes-closed http://www.30yearsstillyoung.com/t6820-celia-dans-toutes-les-larmes-s-attarde-un-espoir http://www.30yearsstillyoung.com/t6821-celia-scott http://www.30yearsstillyoung.com/t6869-celia-scott

ÂGE : 35 ans
STATUT : Il y a cette jolie blonde tout droit sortie d'un vieux roman...
MÉTIER : Ancien militaire tireur d'élite, propriétaire d'une boite de nuit.

POSTS : 1805 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
◇ Célia ◇ Duncan
PSEUDO : Emma
AVATAR : Tom Ellis
CRÉDITS : LoyalHeart & Quinny
DC : Pas pour le moment
INSCRIT LE : 15/06/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Mar 13 Sep - 0:51

...

...




Enjoy the moment
Célia & Axel

 Mentir à Célia était la pire chose qu’il pouvait faire et il le savait même si dans le fond, Axel se disait qu’il n’avait pas le choix. Il lui était parfaitement impossible de cautionner que cet homme se trouve toujours dans la nature, se croyant à l’abri de toute forme de représailles. C’était tellement simple de s’en prendre à Célia. Elle avait beau savoir prendre soin d’elle et se défendre en cas de nécessité, Axel savait pertinemment qu’il n’aurait pas beaucoup d’efforts à faire si d’aventure il souhaitait lui faire du mal. Avec effroi, il imaginait la facilité déconcertante avec laquelle ce maniaque avait pu l’effrayer, la menacer…Fallait-il qu’il n’ait strictement aucun courage pour s’en prendre à elle de la sorte. Si la police ne bougeait pas, alors il se devait d’agir. Sauf que connaissant son tempérament, Axel n’allait certainement pas passer par la case de monsieur le juge mais faire justice à sa manière. Dès qu’il fut prêt, le militaire fit un détour par la chambre d’amis… dans l’armoire de celle-ci, au fond d’une étagère se trouvait un coffre fort. C’est là qu’Axel mettait les armes qu’il possédait pour la simple et bonne raison qu’à cette hauteur, enfermées dans un coffre à code, il savait qu’Emily ne pourrait jamais y accéder. Il glissa un révolver dans sa poche arrière et quitta la maison… Axel prit donc le chemin de l’appartement de cet homme. Il savait que son comportement risquait fort de déplaire à Célia mais à dire vrai, c’était le cadet de ses soucis. Axel était pourtant un être calme et pondéré, il savait parfaitement se contenir et faire preuve de bon sens. En l’occurrence, il était totalement sorti de ses gonds et sa soif de vengeance lui semblait intarissable. Il n’avait que faire de la justice ou du fait que l’on découvre ce qu’il s’apprêtait à faire. Manquerait plus qu’il s’écrase tiens !! Axel ne se laissait jamais intimider. Peut-être était-ce dû au fait qu’il avait grandi dans un environnement particulièrement hostile et qu’il avait dû apprendre à se débrouiller seul. Car même avant d’entrer à l’armée, ce tempérament là le caractérisait déjà si bien. C’était la loi du plus fort en quelque sorte. Jamais encore il ne s’était senti dans un tel état de rage, il était prêt à débusquer cet homme où qu’il soit. Naturellement, Axel n’eut pas besoin de faire de gros efforts pour le trouver. Se garant dans une rue adjacente à son appartement, le militaire scruta une dernière fois l’adresse qu’il avait griffonnée sur un morceau de papier, puis sorti de son véhicule plus déterminé que jamais. Le regard fixe, Axel traversa la rue déserte et pénétra dans l’enceinte d’un immeuble miteux avant de monter au cinquième étage. A grands coups, il frappa contre la porte de cet enfoiré. L’homme était bien chez lui, seul qui plus est. Quand il avait ouvert la porte et croisé le regard d’Axel, le choc fut plus rude que n’importe quel coup physique. Axel ne lui laissa même pas le temps d’ouvrir la bouche avant d’attaquer les hostilités. Un premier coup de poing qui n’était qu’une mise en bouche de ce qui l’attendait dans les minutes à venir. Ce coup fut sans doute bien plus douloureux et bien plus intense que le militaire ne l’avait imaginé car il comprit en une fraction de seconde qu’il venait de lui fracturer le nez. Les yeux de l’homme brûlaient d’une rage silencieuse qui semblait rehaussée d’orgueil, un orgueil atroce et implacable. Il ne savait pas encore pourquoi Axel était ici mais il avait bien l’intention de l’affronter. L’atmosphère était donc électrique. « Mais putain, t’es qui toi ?? » Il venait de se redresser et Axel s’avança d’un bond, lui barrant le passage. L’homme leva un regard furieux et intrépide vers lui, comme prêt à lui sauter à la gorge. « Une boutique d’antiquités… une jeune femme que tu as laissé pour morte, ça te parle ? » L’homme fit des yeux ronds et il comprit aussitôt la raison de la venue d’Axel. « Qu’est-ce qui se passe ? Je pensais que tu aimerais ça donner des coups ?! Je me trompe ? » Une fois de plus, il lui envoya son poing droit en plein visage avant d’enchainer avec un coup dans l’estomac. Vu l’état dans lequel il se trouvait, Axel aurait pu affronter une armée entière à lui tout seul. Rien ne l’effrayait. Absolument rien. C’était sans doute de la folie mais il ne parvenait pas à occulter la peur qu’il avait pu lire dans le regard de Célia chaque fois qu’elle évoquait cette tragédie. « C’est beaucoup moins drôle de te battre avec moi, n’est-ce pas ? Allez lève-toi !!! LEVE TOI BORDEL !!! » L’homme s’exécuta et aussi acharnés l’un que l’autre, les deux hommes se livrèrent à une lutte des plus coriaces. Axel ne se laissait pas intimider face à la haine et à la rage qui s’accumulaient en son adversaire, comme une bête endormie l’observant à travers ses yeux. Il attrapa Axel et lui enserra le cou d’un bras dont le militaire parvint à se libérer dans un fracas de verre brisé. A aucun moment la force d’un autre aurait pu avoir raison de la sienne. Axel était totalement hors de lui. Aussi, il ne mit pas longtemps avant de mettre son adversaire à terre, brisant ainsi la table basse en verre qui trônait au milieu du salon. L’homme était à bout de force et c’est sans doute pour cette raison qu’Axel redoubla d’efforts. «Dis-toi bien que mes coups ne sont qu’une tendre caresse à côté de ce que tu lui as fait subir espèce d’ordure !! » L’impertinent eut la très mauvaise idée de répliquer en disant que Célia n’avait eu que ce qu’elle méritait. C’était la phrase de trop, celle qui fit immédiatement réagir Axel. Il lui donna un coup qui, il en était certain, venait de lui briser une ou deux côtes. D’ailleurs, l’homme se plia immédiatement en deux tout en hurlant de douleur. Axel en remit une petite couche, c’était tellement jouissif de le voir souffrir. Le t-shirt de l’homme était baigné de sang et Axel prenait un réel plaisir à le voir se tordre de douleur à terre. Pour sa part, le militaire n’avait qu’une éraflure au visage et allait probablement avoir un ou deux bleus le lendemain, rien de plus. C’était trop tentant, il lui donna un autre coup dans les côtes, pile à hauteur de celles qu’il savait cassées. « Maintenant écoute-moi bien…» Axel s’était penché, l’avait attrapé par le col afin qu’il le regarde. Difficile derrière ce masque de sang et son visage gonflé mais qu’importe. « Tu l’approches encore une fois, rien qu’une seule. Je te garantie que je te tuerai de mes propres mains, vu ? Tu racontes à qui que ce soit ce qui s’est passé ce soir et je ferai de ta vie un véritable enfer. Célia a peut-être eu peur de toi, mais ce n’est pas mon cas. T’as compris espèce d’enfoiré ? » Axel le relâcha brutalement et au moment où il s’apprêtait à franchir la porte, se retourna de nouveau brusquement vers l’homme, sortit l’arme de sa poche arrière et la braqua sur lui, prêt à tirer. « Non pas ça, pitié, je vous en prie…» Axel demeura silencieux quelques secondes, lui laissant croire qu’il était effectivement prêt à passer à l’action. En réalité, ce n’était pas le cas. Le militaire maitrisait parfaitement ses pulsions et en tant que tireur d’élite, il savait parfaitement se contrôler à ce niveau là. Mais il voulait que son adversaire croie le contraire et son plan machiavélique fonctionna à merveille. « Garde à l’esprit que quoi que tu fasses et où que tu sois, je parviendrai toujours à te retrouver…» Sur ces dernières menaces, Axel quitta les lieux. Encore sous le coup de l’adrénaline, il roula peut-être un peu plus vite qu’il n’aurait dû et regagna la maison. Le jour commençait à se lever lorsqu’il entra et il se figea un court instant lorsqu’il se rendit compte que Célia était debout. « Hey… tu ne dors pas mon amour ? » L’éraflure sur son arcade… il l’avait oubliée.
Made by Irynes




Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9763-axel-try-not-do-or-do-not-there-is-no-try#353379 http://www.30yearsstillyoung.com/t9775-untouchable-darkness-axel#353711 http://www.30yearsstillyoung.com/t9776-axel-westlake#353715 http://www.30yearsstillyoung.com/t11089-axel-westlake#405503

ÂGE : 31 ans (21/09)
SURNOM : Cece/Lia
STATUT : Elle retrouve la foi grâce à un beau brun au regard ténébreux ♥
MÉTIER : Ancien médecin, chirurgienne cardiaque. Elle est à présent, propriétaire d'une boutique d'antiquités
LOGEMENT : Chez les Westlake. Bientôt dans la belle maison de ses rêves.

POSTS : 2004 POINTS : 380

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Est devenue tutrice & maman de la fille de 5 ans de son compagnon. A co-fondé "Brisbane Animal Refuge" avec Cora. Fondation qui vient en aide aux animaux handicapés et/ou trop vieux parfois pour avoir une chance d'être adopté. A été dans le coma suite au braquage de sa boutique. Elle est végétarienne, écolo. Elle a fait partie de MSF pendant 4 ans. Elle a un berger australien de cinq ans qui se nomme Finn et un chat a trois pattes qu'elle a adopté et qui s'appelle Octave. Toujours en deuil d'un enfant qui n'était pourtant pas le sien mais va de l'avant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : .
♔ Duncan (4) ♂♔ Terrence (1) ♂♔ Andrew/Duncan (1) ♂♔ Axel (4) ♂♔ Selina (5) ♀♔ Cora (2) ♀♔ Niklas (1) ♂♔ Adèle (1) ♀♔ Kara (3) ♀♔ Enzo (2) ♂♔ Colin (1) ♂



PSEUDO : Nell
AVATAR : Erin Heatherton
CRÉDITS : ©unicorn
DC : Kaleb le pilote, Kael le cadreur & Spencer le bodyguard.
INSCRIT LE : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Mar 13 Sep - 21:02




Enjoy the moment

feat. Axel & Célia


Elle n'arrêtait pas de jeter un œil anxieux à la pendule de la cuisine. Elle avait l'impression que cela faisait des heures qu'Axel était parti. Et dans un sens, ce n'était pas complètement faux. Le militaire avait quitté la maison vers les quatre heures du matin. Cette histoire l'inquiétait et forcément, elle ne pouvait même pas songer à dormir. En plus, si c'était pour revoir la silhouette de l'homme qui avait cambriolé sa boutique, ce n'était même pas la peine qu'elle y songe. Alors elle avait entrepris de régler quelques factures. Elle avait également fait le goûter d'Emily. Elle avait fait un moelleux au citron qui reposait sur le rebord de la fenêtre de cuisine. Puis elle s'était posé sur le canapé. Un bloc de dessin en main, elle tentait de rassembler ses souvenirs pour esquisser un portrait de l'homme qui avait échappé à la police. Et ce n'était pas une mince affaire. Non seulement parce qu'elle n'avait que des bribes pour l'instant. Parce qu'elle ne voyait pas vraiment son visage, en tout cas, pas en entier. Et surtout, parce qu'elle était toujours inquiète à cause de l'absence d'Axel. A chaque fois qu'elle reposait son crayon, elle repensait aux paroles qu'il avait prononcé avant de quitter la maison. Pourquoi avoir dit qu'il passait au club pour un problème avec la programmation de la nuit alors qu'aucun artiste ne montait sur scène cette nuit ? Elle ne comprenait pas. Il lui avait délibérément menti. Et elle ne savait toujours pas pourquoi. Jamais Axel ne lui avait encore menti, alors pourquoi maintenant ? Pourquoi ne pas lui avoir dit la vérité ? Elle comprenait s'il devait s'absenter pour une affaire urgente. Après tout, elle ne lui avait jamais fait de remarque quand il raté une sortie, un dîner. Non, Célia était même du genre compréhensive. Elle gardait une part de dîner pour lui, ou elle lui laissait un mot s'il revenait et qu'elle-même, n'était plus là. Alors pourquoi tous ces mystères ? Elle n'arrivait pas à répondre à cette question. L'antiquaire reposa son attention sur la feuille crayonnée où un visage prenait forme peu à peu. Elle soupira tout en gardant un œil sur le dessin. S'il manquait les yeux, la bouche et ou encore le nez... pour faire une reconnaissance faciale, cela allait être compliqué. Mais elle devait persévérer. Ce type était quand même encore dans la nature. Peut-être qu'elle l'avait même croisé dans la rue. Enfin non, ce n'était pas possible... l'antiquaire voulait croire qu'il n'était pas assez idiot pour rester en ville. En même temps, personne ne savait à quoi il ressemblait. Elle soupira en jetant un nouveau coup d’œil à l'horloge. Célia reposa ses yeux verts sur ce qu'elle venait de dessiner. Elle n'allait jamais y arriver à cette allure. Elle referma le bloc et le glissa sous la table basse du salon. Puis elle se leva du canapé. Il allait bientôt être six heures. Alors elle se décida à prendre sa douche. Elle opta ensuite pour une robe bleu marine avec de larges bretelles et des boutons dans le dos qui lui arrivait jusqu'aux genoux. Elle attacha quelques cheveux de chaque côté de son visage jusque derrière sa tête, afin de dégager son visage et de ne pas être ennuyée par une mèche rebelle. Elle posa ensuite un peu de mascara sur ses yeux. Elle avait décidé d'aller à la boutique plus tôt. Parce qu'elle devait recevoir quelques achats aujourd'hui. Mais elle ne pourra pas quitter la maison avant l'arrivée d'Axel. Elle rangea ensuite la chambre tout en se repassant la scène où le militaire était revenu pour lui annoncer qu'il partait au club. Elle l'avait trouvé soucieux. Ce regard sombre, ce visage fermé... Elle ne l'avait jamais vu comme ça. Sauf à l'hôpital quand elle lui avait parlé du cambriolage. C'était cette seule fois. Puis soudain, son cœur s'emballa. Non elle se faisait des idées... La police n'arrivait pas à le retrouver. Alors comment Axel pourrait le... puis elle se rappela qu'Axel était aussi militaire... qu'il avait des connaissances bien placées pour faire des recherches. Mais non, il n'aurait pas fait ça sans lui en parler. Célia en était presque persuadée. Le militaire ne ferait jamais une chose aussi insensé. Sauf que, son attitude quand il était revenu. Il ne l'avait pas regardé tout de suite, évitant de croiser son regard. Non ce n'était pas possible. Parce que plus elle réfléchissait et plus elle se disait qu'Axel était incapable de faire ça. Sauf qu'il était un homme plutôt déterminé et qu'il était aussi contrarié que la police ne mette pas la main sur ce type. Elle était revenue dans le salon quand elle vit les phares d'une voiture courir la fenêtre juste devant elle. Puis la minute suivante, Axel entrait à nouveau dans la maison. A ses mots, elle resta interdite quelques secondes avant de voir l'éraflure à son arcade et les contusions sur ses mains, sans compter les micro gouttes de sang sur sa chemise. Elle devait rêver là. Non en fait, cela ressemblait plus à un cauchemar. Elle garda ses yeux verts sur Axel. « Tu as réussi à régler le problème avec le groupe ? » lança-t-elle innocemment. Elle voulait en avoir le cœur net. Elle gardait ses yeux sur lui. Il n'allait quand même pas lui mentir à nouveau ouvertement. Puis n'y tenant plus et n'étant pas doué pour ce petit jeu de faux-semblants et de mensonges, elle avoua : « J'ai téléphoné au club. Tu n'y étais pas. Et il n'y avait aucun groupe sur scène cette nuit. » Elle n'était pas fière de ce qu'elle avait fait. Mais elle était encore plus en colère contre ce qu'il était entrain de faire, lui. « Où étais-tu ? » Elle posa la question sans vraiment avoir envie de connaître la réponse.

juice&nelliel


Give every day the chance

to become the most beautiful of our life.

 
Life is short, break the rules, forgive quickly, kiss slowly, love truly. Laugh uncontrollably. And never regret anything that makes you smile. @ Mark Twain.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6766-celia-living-is-easy-with-eyes-closed http://www.30yearsstillyoung.com/t6820-celia-dans-toutes-les-larmes-s-attarde-un-espoir http://www.30yearsstillyoung.com/t6821-celia-scott http://www.30yearsstillyoung.com/t6869-celia-scott

ÂGE : 35 ans
STATUT : Il y a cette jolie blonde tout droit sortie d'un vieux roman...
MÉTIER : Ancien militaire tireur d'élite, propriétaire d'une boite de nuit.

POSTS : 1805 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
◇ Célia ◇ Duncan
PSEUDO : Emma
AVATAR : Tom Ellis
CRÉDITS : LoyalHeart & Quinny
DC : Pas pour le moment
INSCRIT LE : 15/06/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Mer 14 Sep - 1:25

...

...




Enjoy the moment
Célia & Axel

 Le groupe ? De quel groupe parlait-elle ? Axel fronça les sourcils une fraction de seconde avant de se souvenir de l’excuse qu’il avait lamentablement improvisé avant son départ. Il entrouvrit la bouche pour lui répondre, pas franchement certain de la tournure à donner à la suite de cette conversation. Peut-être que la meilleure option était encore de continuer sur sa lancée, juste le temps de réfléchir à la manière dont il allait bien pouvoir lui avouer la vérité. Oui, c’était certainement la meilleure chose à faire. Ainsi, au moment où il s’apprêtait à formuler sa réponse, la jeune femme l’interrompit en lui faisant savoir d’une part qu’elle avait téléphoné au club et d’autre part, qu’elle savait qu’aucun groupe n’était prévu à la programmation du soir. Surpris par les révélations de Célia, le militaire détourna le regard un court instant et laissa échapper un petit rire nerveux et silencieux. Ainsi, elle était ce genre de femme ? Qui l’aurait cru ? Bon d’accord c’était mesquin car dans le fond, Axel n’avait que ce qu’il méritait et il était loin d’être fier d’avoir menti à sa moitié de la sorte. Mais s’il l’avait fait, c’est uniquement parce qu’il savait que Célia ferait tout pour l’en dissuader. Même en dépit de son geste qui aurait pu lui coûter la vie, elle aurait encore été capable de pardonner cet enfoiré. Parce-que c’était dans sa nature, parce-que Célia était une jeune femme dotée d’une âme foncièrement merveilleuse et qu’elle parvenait à voir le bon dans chaque chose. Elle était incroyable, unique, et c’est pour cette raison qu’Axel ne tolérerait jamais que quiconque ose s’en prendre à elle. Sa merveille. « Je te l’ai dit, j’avais une affaire urgente à régler. » Il venait d’énoncer la plus stricte vérité. Demeurant figé devant l’entrée, il observa longuement la jeune femme, constatant qu’elle était déjà vêtue. De la cuisine, provenait une délicieuse odeur citronnée et il comprit alors qu’elle n’avait fermé l’œil depuis son départ. Finalement, il avança de quelques pas et retira la veste qu’il portait. Son épaule était légèrement douloureuse mais ce n’était rien comparé à l’état dans lequel il avait laissé ce minable. Il ne tarda pas à surprendre le regard de l’antiquaire sur les éraflures de ses doigts et agita lentement la tête de droite à gauche. « Je t’en prie, ne me pose pas de questions. Je te demande juste de me faire confiance. » La situation était à double tranchant. D’un côté, Axel avait envie de la rassurer, de lui faire savoir que plus jamais cet homme ne s’approcherait d’elle et tenterait de lui faire le moindre mal. De l’autre, il redoutait sa réaction lorsqu’elle apprendrait qu’il le recherchait depuis le début et qu’il avait toujours eu l’intention de régler cette affaire par ses propres moyens. Cette dernière option était néanmoins la plus tentante pour la simple et bonne raison qu’Axel assumait toujours les conséquences de ses actes. Mais était-ce le bon moment pour parler de tout ceci ? A chaud ? Pas sûr… D’une manière ou d’une autre, Célia allait finir par apprendre la vérité puisque le militaire n’avait pas manqué de passer un coup de fil à la police pour les mettre sur la piste du tireur. A l’heure actuelle, ils devaient certainement déjà être en route pour le coffrer. C’était une bonne chose, d’autant que ces incompétents d’enquêteurs ne semblaient pas en mesure d’avancer seuls. « Ne me regarde pas comme ça… comme si j’avais commis un acte répréhensible.» En un sens, une telle réaction était parfaitement légitime. Il savait que tout dans son attitude était suspect, à commencer par l’arme qui se trouvait toujours dans sa poche et qui était visible de là où se trouvait Célia. Et merde. Avant qu’elle ne panique, Axel reprit la parole. « Ce n’est pas du tout ce que tu crois. Je sais que tu es en train d’imaginer tout un tas de choses, mais tu fais fausse route. » Oui bon, un tireur d’élite qui sort en pleine nuit avec une arme dans la poche, cela pouvait paraître suspect, il en avait conscience. D’autant que Célia était bien placée pour savoir qu’il ne manquait jamais sa cible…mais il n’était pas question de lui laisser croire qu’il avait pu tuer quelqu’un ou jouer au bandit de grand chemin alors que la raison de ce port d’arme était totalement différente. Ne sachant pas trop comment le lui expliquer, il se contenta de pousser un profond soupir et de fermer les yeux un instant ; Bon sang, quelle galère !! Pourquoi n’avait-elle pas suivi son conseil et piqué un somme durant son absence ? Pourquoi avait-elle tenu à vérifier ses propos en appelant le club ? « Je sais que ta confiance en moi est ébranlée… mais … il y a certaines choses que tu ne pourrais pas comprendre parce que tu es trop… toi, justement. Je ne connais personne au monde qui soit capable de faire preuve d’une aussi grande douceur et d’une aussi grande gentillesse que toi. Et… je ne suis pas vraiment doué pour ce genre de choses. » Axel était patient, intelligent, persévérant mais était-il gentil ? Il ne s’était jamais véritablement posé la question mais il n’était pas totalement certain de pouvoir répondre par l’affirmative. « Tu as raison, je n’étais pas au club. Le coup de téléphone que j’ai reçu ne provenait pas de Jane, mais de Jeffrey, un ami de longue date qui est également militaire. Il m’a aidé à localiser un homme que je cherchais, pour des raisons personnelles. Et, comme tu l’auras sans doute compris, je suis allé rendre une petite visite à cette personne. » Ce n’était pas un mensonge, il avait simplement omis de préciser qui était cette personne et la raison pour laquelle il tenait tant à la retrouver. Son regard s’était perdu dans celui de la jeune femme et il haussa doucement les épaules. « Je ne t’ai rien dit, car je savais que tu essaierai de me raisonner… parce que tu sais voir le bon en chaque chose là où je n’espère que vengeance. Je suis sincèrement navré de t’avoir menti Célia. Je comprendrais que tu puisses m’en vouloir. »


Made by Irynes




Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9763-axel-try-not-do-or-do-not-there-is-no-try#353379 http://www.30yearsstillyoung.com/t9775-untouchable-darkness-axel#353711 http://www.30yearsstillyoung.com/t9776-axel-westlake#353715 http://www.30yearsstillyoung.com/t11089-axel-westlake#405503

ÂGE : 31 ans (21/09)
SURNOM : Cece/Lia
STATUT : Elle retrouve la foi grâce à un beau brun au regard ténébreux ♥
MÉTIER : Ancien médecin, chirurgienne cardiaque. Elle est à présent, propriétaire d'une boutique d'antiquités
LOGEMENT : Chez les Westlake. Bientôt dans la belle maison de ses rêves.

POSTS : 2004 POINTS : 380

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Est devenue tutrice & maman de la fille de 5 ans de son compagnon. A co-fondé "Brisbane Animal Refuge" avec Cora. Fondation qui vient en aide aux animaux handicapés et/ou trop vieux parfois pour avoir une chance d'être adopté. A été dans le coma suite au braquage de sa boutique. Elle est végétarienne, écolo. Elle a fait partie de MSF pendant 4 ans. Elle a un berger australien de cinq ans qui se nomme Finn et un chat a trois pattes qu'elle a adopté et qui s'appelle Octave. Toujours en deuil d'un enfant qui n'était pourtant pas le sien mais va de l'avant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : .
♔ Duncan (4) ♂♔ Terrence (1) ♂♔ Andrew/Duncan (1) ♂♔ Axel (4) ♂♔ Selina (5) ♀♔ Cora (2) ♀♔ Niklas (1) ♂♔ Adèle (1) ♀♔ Kara (3) ♀♔ Enzo (2) ♂♔ Colin (1) ♂



PSEUDO : Nell
AVATAR : Erin Heatherton
CRÉDITS : ©unicorn
DC : Kaleb le pilote, Kael le cadreur & Spencer le bodyguard.
INSCRIT LE : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Mer 14 Sep - 21:50




Enjoy the moment

feat. Axel & Célia


Comment aurait-elle pu se coucher, s'endormir, alors qu'il était parti si vite et avec une excuse bancale. Célia n'était pas suspicieuse de nature. Mais elle n'était pas idiote et elle avait le don de pouvoir lire sur les visages. Cela l'avait beaucoup aidé dans son métier, quand elle faisait médecine. Quand les patients étaient trop malades ou pas en état pour communiquer sur leur état de santé. Elle savait déceler les humeurs. Et le visage d'Axel était tourmenté. Cela l'avait inquiété. Alors elle n'avait même pas cherché à dormir. Et puis, elle ne voulait pas non plus prendre le risque de refaire des cauchemars. Elle était épuisée. Mais elle n'avait aucune envie de s'allonger pour se reposer. Alors elle avait essayé de s'occuper comme elle le pouvait. Elle avait fait un peu de rangement. Elle avait fait une machine et elle avait préparé le goûter d'Emi avant de faire un moelleux au citron. Mais cela ne l'avait pas empêché de penser au départ précipité du militaire. Encore plus après avoir téléphoné au club. Non, elle n'était pas ce genre de femmes à épier, espionner son compagnon. Mais Axel ne lui avait pas laissé le choix. Elle était trop inquiète pour rester assise à ne rien faire. Sans chercher à avoir des réponses aux questions qu'elle se posait. Alors tant pis, s'il n'appréciait pas ce geste de sa part. Elle voulait seulement obtenir une explication et peut-être être rassurée. Seulement, à l'autre bout du fil la jeune femme qui avait décroché, l'avait encore plus tourmentée. Axel lui avait menti. Et Célia ne comprenait pas pourquoi. Si c'était pour un souci quelconque, elle aurait pu comprendre. Seulement, cela n'avait pas été le cas. Il avait gardé le secret, gardant une fausse excuse. Alors forcément, elle se demandait pourquoi. Elle venait à se poser des questions. Et si c'était pour elle. Si cela la concernait ? Voilà pourquoi, Axel ne lui aurait rien dit. Et s'il ne lui avait rien dit, peut-être que c'était pour ne pas faire de la peine ou de lui faire peur. Et puis, le militaire avait eu ce regard tourmenté. Un regard qu'elle ne lui avait pas connu. Ou presque. Cette fois, à l'hôpital quand ils avaient eu cette discussion sur le cambriolage. Elle savait à quel point cela avait perturbé Axel. Parce que lui, il avait eu le temps de s'inquiéter pour sa santé, parce qu'elle était dans le coma. Elle, elle avait perdu connaissance  et elle s'était réveillée des semaines plus tard. Elle n'avait pas connu cette angoisse, cette impuissance. Cela n'avait pas été le cas d'Axel. Et elle le savait très bien. Elle ne pouvait pas lui en vouloir d'être en colère. De vouloir que le type qui lui avait tiré dessus, soit puni, arrêté et condamné pour ce qu'il lui avait fait. Célia voulait juste qu'il ne fasse plus de mal à personne. Voilà ce qu'elle voulait. Regardant Axel, elle attendait une explication. Ou au moins, un début. Quelque chose qui lui permette de comprendre pourquoi il avait agit de cette façon. « Tu me demandes de te faire confiance tout en me mentant. » C'était un peu paradoxale. Elle lui faisait confiance. Mais elle ne voulait pas qu'il en joue. Et qu'il retourne cette confiance contre elle. Célia l'observa retirer sa veste et remarqua rapidement l'arme qu'il avait dans le dos. « Et tu étais armé ?! » Elle avait l'impression d'être dans un mauvais film, de ne pas parler à la bonne personne. Aux paroles d'Axel, elle soufla un peu avant de répliquer, légèrement agacée. « Je te vois revenir blessé et armé et je ne dois pas m'inquiéter. » Elle savait qu'Axel avait l'habitude de manipuler des armes à feu, mais elle ne pensait pas qu'il le faisait en dehors de ses missions pour l'armée américaine. « Alors dis-moi. Raconte-moi ce qui s'est passé. » Si elle faisait fausse route, il ne tenait qu'à lui de lui expliquer ce qui venait de se passer. L'antiquaire ne demandait que ça. Elle l'écoutait parler, essayant de lui donner une explication. Un ami militaire lui avait téléphoné. Et puis elle l'écoutait et plus elle comprenait. Ses craintes étaient fondées. Elle avait enfin compris où il avait été et ce qu'il avait fait. Et tout ça, à cause d'elle. Elle se sentait fautive. Mais aussi, en colère. « Je vois... Tu as retrouvé le cambrioleur. Tu as retrouvé celui qui m'a tiré dessus et tu as voulu faire justice toi-même ? » Un fin sourire triste s'afficha sur ses lèvres, légèrement rosées. « Pendant tout ce temps, tu avais cette idée en tête. Mais tu ne m'as rien dit. » Elle se sentait trahie oui. Parce qu'elle croyait qu'ils ne se cachaient rien. Et elle venait de se rendre compte qu'elle avait tort. « Non, pourquoi en parler à la pauvre Célia, trop gentille, trop fragile pour comprendre ce genre d'envie de vengeance. » Elle soupira en faisant quelques pas dans la pièce. « Et tu continues à me mentir... » Elle posa ses yeux verts sur lui. « Tu n'es pas navré. Je suis certaine que tu ferais tout exactement de la même manière si on revenait quelques temps en arrière. » Elle en était persuadée. Elle s'était peut-être trompé sur lui, mais elle était certaine qu'Axel ne regrettait pas le moins du monde ce qu'il venait de faire. « J'espère que tu te sens mieux maintenant... » Il avait eu ce qu'il voulait. Il semblait s'être acharné sur ce type. Il avait eu sa vengeance. C'était tout ce qui comptait.

juice&nelliel


Give every day the chance

to become the most beautiful of our life.

 
Life is short, break the rules, forgive quickly, kiss slowly, love truly. Laugh uncontrollably. And never regret anything that makes you smile. @ Mark Twain.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6766-celia-living-is-easy-with-eyes-closed http://www.30yearsstillyoung.com/t6820-celia-dans-toutes-les-larmes-s-attarde-un-espoir http://www.30yearsstillyoung.com/t6821-celia-scott http://www.30yearsstillyoung.com/t6869-celia-scott

ÂGE : 35 ans
STATUT : Il y a cette jolie blonde tout droit sortie d'un vieux roman...
MÉTIER : Ancien militaire tireur d'élite, propriétaire d'une boite de nuit.

POSTS : 1805 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
◇ Célia ◇ Duncan
PSEUDO : Emma
AVATAR : Tom Ellis
CRÉDITS : LoyalHeart & Quinny
DC : Pas pour le moment
INSCRIT LE : 15/06/2016

MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Mer 14 Sep - 22:30

...

...




Enjoy the moment
Célia & Axel

 Volontairement, Axel décida d’omettre une partie de la vérité. Il n’avait pas la moindre envie d’en parler pour le moment et encore moins de faire comprendre à Célia quelles étaient les raisons qui le poussaient à réagir de la sorte. La conversation aurait pu en rester ici mais contre toute attente, la jolie blonde venait de mettre le doigt sur la vérité. Merde. Il aurait pu essayer de la contredire ou d’inventer un nouveau mensonge, mais non. Axel préféra se taire. Le but n’était pas de mentir ou de refuser sa part de responsabilités dans tout ça. Se redressant légèrement, il la laissa s’exprimer et tâcha de ne pas l’interrompre durant son discours, sauf.. « Non, pourquoi en parler à la pauvre Célia, trop gentille, trop fragile pour comprendre ce genre d'envie de vengeance. » ...sauf à ce moment là… « Parce-que tu comprends ?» Bien sur que non, elle ne comprenait pas. Ce n’était pas un reproche, simplement un constat. Célia était l’incarnation même de la gentillesse et jamais elle n’aurait cautionné qu’Axel agisse de la sorte. C’était tout à son honneur mais il ne fallait pas demander à Axel de suivre cet exemple, il n’en était pas capable. Lorsqu’elle était encore entre la vie et la mort, il avait ressenti une crainte terrible, une peur atroce qui le rongeait nuit et jour. Il s’était juré de retrouver cet homme et de lui faire payer le prix de son geste. Fin de l’histoire. Maintenant que Jeffrey était sur une piste, Axel se devait d’agir. Que croyait-elle au juste ? Qu’il était un homme capable de détenir pareille information et de laisser courir ? Certainement pas. Non, il ne regrettait pas. Célia avait raison d’affirmer qu’il recommencerait si c’était à refaire car c’est précisément ce qu’il ferait. « Bien sur que je referai la même chose ! Parce-que c’est dans ma nature de vouloir te protéger. Tu penses qu’un homme qui est capable de te tirer dessus a peur de la justice ? Et ces satanés flics qui sont sur l’affaire depuis le début, tu as vraiment l’impression qu’ils ont bien fait leur boulot ? Je n’y peux rien Célia, c’est plus fort que moi ! Le savoir dans la nature plus longtemps n’était pas envisageable.» Puisque c’est ce qu’elle voulait entendre, alors allons y gaiement ! Axel s’avança dans la pièce et alla se servir un verre de whisky. Décidément, il accumulait les faux pas ce soir. Mais qu’importe. Il avait besoin de ça pour faire retomber la tension et l’adrénaline qui palpitait encore et toujours dans ses veines. Se sentait-il mieux désormais ? Difficile à dire… oui et non. Oui car il était parvenu à lui mettre la main dessus. Non parce que ce salopard était toujours en vie. Mais bien évidemment, il ne pouvait pas prononcer ce genre de paroles devant Célia. Déjà qu’il était hors-jeu, autant limiter la casse. « De qui fait-on le procès au juste ? Ce n’est pas moi qui t’ai tiré dessus je te rappelle !! » Pourtant, c’est lui qu’elle était en train de regarder avec peine et mépris. Un tel regard était bien plus difficile à affronter qu’il ne l’avait imaginé. Portant son verre à ses lèvres, il demeura silencieux quelques secondes tout en se remémorant les heures passées. Il avait effectivement éprouvé un véritable plaisir à s’en prendre à cet homme. Celui qui avait bien failli ôter la vie de celle qu’il aimait. Alors non, dans de telles conditions, Axel ne pouvait pas regretter son geste. « J’ai appelé la police juste après… » Oui, c’était important de le préciser. Qu’elle ne croie pas que ce minable allait s’en sortir en plus. Axel l’aurait volontiers laissé pour mort, il en aurait véritablement été capable. Mais ça non plus, il ne pouvait pas se permettre de l’avouer devant la jeune femme. Soupirant doucement, il posa son verre sur le piano avant de s’approcher de la belle antiquaire. « Je ne voulais pas te mentir… simplement te protéger. J’imagine que tu sais parfaitement pourquoi j’ai préféré agir seul et ne pas t’informer de mes intentions. Nous savons tous les deux que tu ne m’aurais jamais laissé faire. Il… bon sang Célia, l’acte de cet homme a bien failli te coûter la vie !! Tu n’as pas le droit d’attendre de moi que je ne réagisse pas. Je sais que ça te fait mal de l’entendre, mais non, je ne regrette pas. Et tout ce que j’ai pu faire n’est rien comparé à ce qu’il t’a fait.»

Made by Irynes




Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9763-axel-try-not-do-or-do-not-there-is-no-try#353379 http://www.30yearsstillyoung.com/t9775-untouchable-darkness-axel#353711 http://www.30yearsstillyoung.com/t9776-axel-westlake#353715 http://www.30yearsstillyoung.com/t11089-axel-westlake#405503

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Enjoy the moment   Aujourd'hui à 18:24

Revenir en haut Aller en bas
 

Enjoy the moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: westfield chermside
-