AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

la je-m'en-foutiste

ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : jo, jojo, blondie.
STATUT : libre, quoique...
MÉTIER : apprentie mécano, apprentie tatoueuse, apprentie humaine.
LOGEMENT : fortitude valley #69.

POSTS : 4606 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : atteinte du syndrome de kleine-levin ≈ artiste dans l'âme, elle peint, dessine et s'est depuis mise à la sculpture ≈ phobique de l'eau, elle ne sait pas nager ≈ accro d'aliments sucrés, partie essentielle de son alimentation ≈ véritable catastrophe en cuisine, comme dans la vie en général, d'une effarante maladresse ≈ elle peut s'endormir partout et dans n'importe quelle situation ≈ sujette à des terreurs nocturnes depuis la mort de sa mère ≈ entame son trois-centième carnet à dessins, un nouveau départ selon elle.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Ezra #2James #3Kyte #2Hassan #2


PSEUDO : animals.
AVATAR : cailin russo.
CRÉDITS : tik tok › neon demon.
DC : kyeran, derek.
INSCRIT LE : 05/11/2015

MessageSujet: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Sam 3 Sep - 15:34

But every time I feel you near, I close my eyes and turn to stone.
Jordan & James

Blondie reste quelques secondes à fixer son téléphone, se demandant quoi faire maintenant. James vient d’appeler pour annuler, elle a pu capter dans sa voix qu’il était vraiment désolé, elle peut comprendre, mais au fond elle est déçue, Jordan. Elle attendu le week-end avec impatience, depuis le passage de James au garage, elle a compté les jours, comme une adolescente. Elle se faisait une joie de ce rendez-vous…parce que ça en était vraiment un non ? Il a dit qu’il voulait la remercier de son aide, tant pis, elle a décidé de piocher dans ce qu’il lui tendait. Alors, elle a un peu sorti le grand jeu blondie, une robe rouge aux bretelles tombants près du corps avec la paire de talons et le sac qui vont de pair. Un truc simple mais qui change beaucoup de ce dont elle a l’habitude. Elle prend appuie contre le mur et sort une cigarette, perdue dans ses réflexions. Elle fait quoi maintenant ? En soit, c’est pas grave qu’il ait annulé, elle lui en veut pas mais elle s’était tellement attendu à passer un moment en sa compagnie qu’elle se voit pas retourner à ses activités de week-end habituelles. Elle lâche un soupir blondie avant de se remettre en route. Dire qu’elle était partie en avance pour éviter d’être en retard, une habitude qu’elle essaie de gommer ces derniers temps, avec plus ou moins de succès. Elle tire sur sa cigarette, s’intoxique les poumons tandis que l’idée de se rendre chez James pénètre son esprit. Il a peut-être besoin d’aide pour s’occuper de Mathis, pas qu’il en soit incapable, juste que… juste que pour s’être occupé d’enfants malades, elle sait à quel point ça peut être difficile, à quel point ça peut prendre du temps donc il n’aura pas le temps de manger, James. Ou quelque chose du genre. Elle balance le filtre de sa clope et entre dans le premier restaurant qui croise sa route, un chinois. Et c’est juste quand elle en ressort les mains pleines qu’elle se dit qu’elle aurait dû y réfléchir plus longtemps. Ça se fait pas de débarquer comme ça, à l’improviste, sans raison au préalable. Elle se sent un peu conne blondie quand elle regarde les sachets, pas dit qu’elle ait pris quelque chose qui plairait à James, elle se rend compte qu’elle ignore tout de ses goûts. Le mieux aurait été de prendre du vin non ? Ou juste de rester sur sa promesse de reporter ce dîner ? Elle a pas l’habitude de tout ça Jordan alors elle décide de faire comme d’habitude, se laisser porter par l’instinct et l’instant. Il est trop tard de toute façon puisqu’elle est déjà dans la rue de James, un des inconvénients à vivre dans le même quartier. Elle tape rapidement le code de l’immeuble et se fraie un chemin à l’intérieur, puis jusqu’à la porte qu’elle connait si bien. Elle prend quelques secondes pour se pencher sur le bienfondé de sa présence ici. C’est un peu trop non ? Elle a envie de le voir Jordan, juste quelques minutes le temps de vérifier de faire la livraison –pour deux, remarquez la subtilité- et vérifier qu’il n’a pas besoin d’aide. Prenant son courage à deux mains, elle presse deux fois sur la sonnette et attend qu’on vienne lui ouvrir. L’envie de rebrousser chemin est forte mais il est trop tard maintenant, pas dit qu’elle en ait envie d’ailleurs.  « C’est Jordan » qu’elle dit timidement quand elle entend les pas s’approcher de la porte.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t5411-silence-in-a-silent-room-is-louder-than-the-loudest-tune http://www.30yearsstillyoung.com/t5476-jordan-live-like-horses http://www.30yearsstillyoung.com/t6311-jordan-brewster http://www.30yearsstillyoung.com/t5543-jordan-brewster

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 2966 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4Alissa #3AmeliaThomasLiviana



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Sam 3 Sep - 17:51

But every time I feel you near, I close my eyes and turn to stone.
Jordan & James

Mathis hurlait depuis des heures, presque sans interruption. Il m’avait semblé pendant quelques secondes que j’avais réussi à le calme mais il s’était avéré qu’il était juste trop mal pour hurler et qu’il avait ensuite régurgité tout son repas sur ma veste.  « Pas ce soir Mathis… S’il te plait. » J’avais sorti les habits un peu plus classes, même le noeud papillon, réservé dans un petit restaurant sympa, rien de trop guindé non plus pour que ça nous ressemble et même prévu une baby-sitter puisque Freya était absente pour le week-end. Tout était prêt pour emmener Jordan passer une soirée avec moi - j’avais tout prévu sauf que Mathis soit malade. Et pour l’être il l’était. Ca faisait déjà plusieurs jours qu’il semblait couver quelques chose mais ce soir les choses avaient empiré et si j’avais poussé au maximum possible en espérant un rétablissement de sa part j’avais au final du me résoudre à appeler Jordan pour annuler. J’avais bien du m’excuser une dizaine de fois au téléphone, tentant de me justifier et espérant qu’elle en m’en veuille pas trop avant de raccrocher un peu triste. Puis j’avais annulé la baby-sitter avant d’ôter ma veste noire qui avait de toute façon été tachée et de prendre Mathis dans mes bras pour le bercer. Après plusieurs régurgitations il semblait très légèrement se calmer. Pour ma part je n’en menais pas long. J’avais refusé de l’admettre pour ne surtout pas gâcher cette soirée mais depuis ce matin j’étais patraque. J’avais commencé avec un petit rhume quelques jours auparavant mais ce soir mon ventre semblait lui aussi faire des siennes et en regardant mon reflet dans le miroir j’avais du me résoudre à l’évidence, au vu de mon teint livide… Mathis m’avait filé son virus. Et si je suivais l’évolution, j’allais bientôt moi aussi me retrouver à avoir envie de pleurer.

Alors que je m’étais posé sur le canapé, Mathis encore dans mes bras qui laissait échapper quelques petits pleurs de temps à autre mais semblait à moitié endormi, la sonnette avait retenti dans la maison deux fois de suite. Je m’étais levé en prenant soin de ne pas trop brusquer mon fils pour m’approcher de la porte.   « C’est Jordan » Dans le silence de la maison j’avais entendu la voix de la jeune femme à travers la porte et je m’étais empressé de lui ouvrir un peu surpris de la voir ici. « Jordan ? » Mon regard s’était posé sur elle et j’étais resté un instant en admiration. « Tu es vraiment magnifique… » C’était vrai et ça me faisait encore plus regretter de ne pas avoir pu lui offrir cette soirée. « Qu’est ce que tu fais là ? » Je ne m’attendais pas à sa visite après mon coup de téléphone et pourtant elle était bien là - devant chez moi, habillée de sa jolie robe pour sortir. Est-ce que je n’avais pas été assez claire au téléphone ? Je commençais à douter. J’étais peut-être dans un état bien pire que ce que je pensais et j’avais halluciné cet appelle ? Non quand même pas… « Je crois que Mathis m’a transmis son virus, je voudrais pas que tu tombes malade toi aussi. » J’étais pourtant heureux de la voire. Même dans ses circonstances. Au moins elle avait embelli une partie de ma soirée - même si c’était juste pour quelques secondes.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

la je-m'en-foutiste

ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : jo, jojo, blondie.
STATUT : libre, quoique...
MÉTIER : apprentie mécano, apprentie tatoueuse, apprentie humaine.
LOGEMENT : fortitude valley #69.

POSTS : 4606 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : atteinte du syndrome de kleine-levin ≈ artiste dans l'âme, elle peint, dessine et s'est depuis mise à la sculpture ≈ phobique de l'eau, elle ne sait pas nager ≈ accro d'aliments sucrés, partie essentielle de son alimentation ≈ véritable catastrophe en cuisine, comme dans la vie en général, d'une effarante maladresse ≈ elle peut s'endormir partout et dans n'importe quelle situation ≈ sujette à des terreurs nocturnes depuis la mort de sa mère ≈ entame son trois-centième carnet à dessins, un nouveau départ selon elle.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Ezra #2James #3Kyte #2Hassan #2


PSEUDO : animals.
AVATAR : cailin russo.
CRÉDITS : tik tok › neon demon.
DC : kyeran, derek.
INSCRIT LE : 05/11/2015

MessageSujet: Re: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Lun 5 Sep - 17:51

But every time I feel you near, I close my eyes and turn to stone.
Jordan & James

La porte s’ouvre sur James, dans ses bras le petit Mathis à moitié endormi. Blondie capte de la surprise dans son regard, quoi de plus normal. Pourtant elle affiche un sourire, parce que ça aide à chasser la gêne qui s’invite peu à peu. Elle devrait pas être là, mais tant pis, c’est trop tard pour faire demi-tour maintenant. « Tu es vraiment magnifique… » Elle se souvient qu’elle a gardé son habit de sortie. Ses joues se teintent d’un peu de rouge, pas autant que sa robe, heureusement pour elle tandis que son sourire s’agrandit plus encore. « Merci » finalement ses efforts n’auront pas été vains, elle en connait une qui sera contente de l’apprendre, celle qui a passé des heures à la conseiller dans ses choix. Elle se promet de la remercier de son aide le lendemain. « Qu’est ce que tu fais là ? » Cette question la ramène un peu à l’instant présent et elle ignore comment y répondre. J’ai eu envie de te voir c’est un peu maigre quand même, pourtant elle a pas d’autres explications sur la main. Ah, si, les sacs de nourriture. Elle les lève pour les mettre en évidence au regard de James « je me suis dit que t’aurais pas le temps de manger et que t’aurais peut-être besoin d’aide » elle sourit encore pour taire cette voix qui lui dit que ça sonne complètement débile son excuse, parce que ça l’est, un peu, débarquer comme ça à l’improviste après un rendez-vous annulé. Ses prunelles font la navette entre Mathis et le visage de James, et le teint blafard de ce dernier l’inquiète un peu. « Tout va bien ? » qu’elle demande alors à son air pâle et sans attendre de réponse de sa part, elle s’approche de lui pour coller son front au sien, faisant attention de pas se montrer trop brutale. « T’es brulant » Son inquiétude est perceptible dans sa voix « Je crois que Mathis m’a transmis son virus, je voudrais pas que tu tombes malade toi aussi » Elle se recule, une petite moue sur le visage « t’inquiètes je tombe rarement malade » ce qui est vrai, une constitution assez particulière, surtout si on prend en compte le fait que petite elle avait tendance à attraper tout virus qui croisait sa route, de ce qu’on lui a dit en tout cas et en grandissant, elle semblait être immunisée. « Et puis, je peux pas vous laisser tous les deux cet état » Mathis est mal en point et James a l’air certes un peu mieux, mais son inquiétude pour son fils risque de l’épuiser encore plus. Elle se fraie un chemin à l’intérieur, déposant la nourriture qu’elle a rapporté sur la table avant de se rendre compte que James ne l’a pas réellement invitée à entrer. « Tu as pris quelque chose, toi ? » sa question est accompagnée d’un regard implorant semblant lui dire de la laisser l’aider, plutôt les aider. « Et Mathis ? » S’il avait su, elle se serait arrêtée dans une pharmacie.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t5411-silence-in-a-silent-room-is-louder-than-the-loudest-tune http://www.30yearsstillyoung.com/t5476-jordan-live-like-horses http://www.30yearsstillyoung.com/t6311-jordan-brewster http://www.30yearsstillyoung.com/t5543-jordan-brewster

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 2966 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4Alissa #3AmeliaThomasLiviana



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Jeu 8 Sep - 23:50

But every time I feel you near, I close my eyes and turn to stone.
Jordan & James

Elle est jolie Jordan dans sa robe de soirée, encore plus quand elle rougit légèrement. Je trouve qu’elle fait plus femme - moins enfant - comme quoi les habits ça à quand même un impact. Pourtant je ne comprends pas ce qu’elle fait là, ce n’est pas désagréable mais un peu inattendu quand même. « Je me suis dit que t’aurais pas le temps de manger et que t’aurais peut-être besoin d’aide » Je trouve ça adorable vraiment et le sourire qui se dessine sur mon visage doit le laisser deviner. « C’est vraiment attentionné de ta part Jordan, t’aurais pas du. » Surtout que pour être honnête je me sens de moins en moins bien et je commence à avoir de la peine à imaginer mettre n’importe quelle nourriture dans ma bouche. « Tout va bien ? » Je hausse un peu les épaules, de toute façon j’imagine que cacher mon état va être un peu compliqué maintenant. Mais je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche que déjà elle colle son front au mien me prenant par surprise. « T’es brulant » Quand elle retrouve sa place je reste un peu étonné finissant par rire un peu sans doute  pour cacher un certain malaise. « Je suis plus habitué à ce qu’on pose la main, mais c’est une technique intéressante. » J’imagine un peu plus fiable aussi. Même si ça ne vaut pas un thermomètre. Je finis par lui avouer que j’ai sans doute du attraper le virus de mon fils. Raison de plus pour laquelle elle ne devrait pas rester dans les environs. « t’inquiètes je tombe rarement malade » Ca ne me rassure pas vraiment plus que ça. J’ai aussi une bonne constitution et pourtant. « Et puis, je peux pas vous laisser tous les deux cet état » Je sens que je commence à faiblir, je ne dirais pas non à un peu d’’aider et en même temps je n’ai pas envie qu’elle me voit comme ça. Je voulais une soirée parfaite, un diner, quelques conversations. Pas une Jordan pour me moucher quand j’aurais l’impression d’être au seuil de la mort. De toute façon elle ne me laisse pas le temps de réagir, rentrant pour déposer les plats sur la table. « T’es sûre Jordan, sérieusement je m’en voudrais que tu tombes malade, puis je risque de ne pas être de très bonne compagnie… Je… » Je suis un peu penaud maintenant. « J’aurais voulu mieux pour cette soirée. » Je l’avoue très sincèrement parce que si ça se trouve je sens encore le vomi de bébé, et mon fils ne fait que chouiner, alors que je renifle bêtement plutôt que d’attraper un mouchoir. Franchement on a vu plus glamour. « Tu as pris quelque chose, toi ? » Pas le temps de répondre qu’elle enchaine. « Et Mathis ? » Elle semble presque aller trop vite pour moi et je pose mon regard sur Mathis. « Oui, le médecin lui a prescrit quelque chose il y a deux jours quand il a commencé à être malade mais aujourd’hui c’est bien plus fort… Et moi ça va. Ca devrait passer rapidement. Juste une petite crève. » Je pue sans doute le mensonge à des kilomètres à la ronde. Mais après le coup de la réparation de la voiture, j’ai bien peur qu’elle finisse par penser que je suis une vraie lavette. J’ai quand même un minimum de fierté. Je finis d’ailleurs par m’approcher de la boite de mouchoir pour me moucher réellement. Ca m’évitera de renifler comme un mal propre. « Qu’est ce que tu as amené ? » J’ai beau ne pas avoir faim j’essaye de m’intéresser un minimum. Au moins que je sois polie c’est tout ce que je pourrais être ce soir.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

la je-m'en-foutiste

ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : jo, jojo, blondie.
STATUT : libre, quoique...
MÉTIER : apprentie mécano, apprentie tatoueuse, apprentie humaine.
LOGEMENT : fortitude valley #69.

POSTS : 4606 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : atteinte du syndrome de kleine-levin ≈ artiste dans l'âme, elle peint, dessine et s'est depuis mise à la sculpture ≈ phobique de l'eau, elle ne sait pas nager ≈ accro d'aliments sucrés, partie essentielle de son alimentation ≈ véritable catastrophe en cuisine, comme dans la vie en général, d'une effarante maladresse ≈ elle peut s'endormir partout et dans n'importe quelle situation ≈ sujette à des terreurs nocturnes depuis la mort de sa mère ≈ entame son trois-centième carnet à dessins, un nouveau départ selon elle.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Ezra #2James #3Kyte #2Hassan #2


PSEUDO : animals.
AVATAR : cailin russo.
CRÉDITS : tik tok › neon demon.
DC : kyeran, derek.
INSCRIT LE : 05/11/2015

MessageSujet: Re: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Ven 23 Sep - 22:27

But every time I feel you near, I close my eyes and turn to stone.
Jordan & James

« C’est vraiment attentionné de ta part Jordan, t’aurais pas dû. » que James dit finalement lorsqu’elle lui explique les raisons de sa présence. Elle le sait blondie qu’elle aurait pas dû, mais ça lui fait plaisir. De passer un peu de temps avec lui, de partager un repas et…de toute façon, son attention est bientôt happée par autre chose. L’état dans lequel se trouve James, il ne semble pas plus en forme que Mathis et quelque part, Jordan se dit qu’elle a bien fait de venir. Elle pourra peut-être s’avérer utile. Je suis plus habitué à ce qu’on pose la main, mais c’est une technique intéressante. » Un commentaire sur sa technique de prise de température qui extirpe un sourire à  blondie, sa mère avait tendance à procéder comme ça. Jordan savait qu’elle passerait la journée à s’occuper d’elle, elle se glisserait sous la couette avec elle et elles regarderaient un Disney jusqu’à ce que la gosse finisse par s’endormir, épuisée et rassurée. Il y avait eu des jours comme ça, où Jordan retrouvait son rôle d’enfant et sa mère, de parent. Son inquiétude sur l’état de James prend pourtant le pas sur ses souvenirs, ce n’est ni l’endroit, ni le moment pour ça. Elle lui explique clairement son incapacité à les laisser seuls, mais pas son besoin de s’attarder dans le coin, peut-être déplacé vu la tournure des évènements et certainement secondaire. « T’es sûre Jordan, sérieusement je m’en voudrais que tu tombes malade, puis je risque de ne pas être de très bonne compagnie… Je… J’aurais voulu mieux pour cette soirée.» elle dépose la nourriture blondie et reporte son attention sur le père et le fils, un petit sourire aux lèvres « faut pas t’inquiéter pour moi, il faut que tu te reposes avant tout » et elle voit à son état qu’il aura du mal à tout gérer à la fois, l’épuisement peut s’accentuer et s’occuper d’une autre personne malade ne sera pas de tout repos pour lui, bien au contraire. « Oui, le médecin lui a prescrit quelque chose il y a deux jours quand il a commencé à être malade mais aujourd’hui c’est bien plus fort… Et moi ça va. Ca devrait passer rapidement. Juste une petite crève. » Elle se rapproche de lui, sourire toujours aux lèvres, pour essayer de voir comment se porte Mathis « On va donc faire en sorte que ça devienne pas une grippe, d’accord ? » Elle prend un ton doux en ancrant ses prunelles dans les siennes « je sais que tu peux t’en sortir mais laisse-moi te donner un coup de main puisque je suis là, ça me fait plaisir » ça sonne comme une requête, elle veut pas qu’il croit qu’elle doute de ses capacités à s’occuper de lui et de Mathis, loin de là, juste que… qu’elle est là, quoi. « Qu’est-ce que tu as amené ? » elle prend ça comme une invitation à rester plus longtemps, ce qui est plutôt positif « j’avais pris des assortiments de nems, du riz, du porc au caramel, des légumes et une soupe au poulet » La soupe était pour elle dans un premier temps mais elle se dit qu’elle ferait du bien à James. « Bon j’imagine que t’as pas mangé et que t’as pas faim non plus, mais la soupe est conseillée dans ton état… » elle ajoute, pensive quant à la marche à suivre. Son attention se pose sur le petit somnolant dans les bras de son père, sur l’air fatigué de l’agent de probation. « Du coup ce que je te propose, c’est que je m’occupe d’endormir Mathis pendant ce temps tu prends une petite pause pour souffler » elle demande son autorisation, elle est chez lui, c’est pas à elle d’imposer quoi que ce soit « il a pris son bain ? » si non, il lui faudrait le faire avant de l’envoyer au lit, une façon de  faire baisser sa température.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t5411-silence-in-a-silent-room-is-louder-than-the-loudest-tune http://www.30yearsstillyoung.com/t5476-jordan-live-like-horses http://www.30yearsstillyoung.com/t6311-jordan-brewster http://www.30yearsstillyoung.com/t5543-jordan-brewster

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 2966 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4Alissa #3AmeliaThomasLiviana



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Jeu 29 Sep - 1:37

But every time I feel you near, I close my eyes and turn to stone.
Jordan & James

J’ai à peine la force de réellement protester quand Jordan me dit qu’elle veut rester. Je me rends compte que c’est presque égoïste parce que j’ai bien envie de l’avoir près de moi, mais qu’en même temps je m’en voudrais de lui refiler mon virus. « faut pas t’inquiéter pour moi, il faut que tu te reposes avant tout » J’esquisse un léger sourire n’osant plus lui demander d’y réfléchir. Un peu étrangement si il me semblait que je tenais plutôt bien la route depuis qu’elle est arrivée mon état s’empire. Comme si savoir que je ne suis plus seul me permet de relâcher un peu la pression, pas assez pourtant pour que je n’ai envie de prendre des médicaments. Pour ça je suis encore comme un gamin, je déteste et si je peux m’en passer je le fais. « On va donc faire en sorte que ça devienne pas une grippe, d’accord ? » Je souris un peu amusé en la regardant. « On dirait une mère poule tu sais ? » Je rigole un peu, même si je n’ai jamais connu ce genre de mère la mienne étant décédée avant de pouvoir me laisser des souvenirs et mon père étant un peu de la vieille école quand il s’agissait de maladie. Je n’ai pas loupé beaucoup de jours d’école pour cette cause - même si il fallait que je passe ma journée à l’infirmerie. « je sais que tu peux t’en sortir mais laisse-moi te donner un coup de main puisque je suis là, ça me fait plaisir » Ce n’est pas si simple pour moi - peut-être parce que j’ai commencé à m’habituer à gérer seul et que laisser une personne rentrer là dedans est un peu effrayant. Pendant des années j’ai vécu en couple, enchainant mes relations l’une après l’autre à quelques mois d’écart. Etre seul c’est nouveau pour moi - et encore ce n’est qu’une demi solitude puisque j’ai en ce moment Liviana jamais très loin. Pourtant je me rends bien compte que cette situation est éphémère et l’idée même qu’elle quitte ma maison et me laisse à nouveau seul est un peu effrayante. « D’accord… » Je finis par céder, parce qu’elle est trop mignonne Jordan et que je ne peux rien lui refuser. Encore plus quand elle me regarde avec ces yeux là. Mon regard se pose alors sur la nourriture qu’elle m’a amenée, même si mon ventre n’est pas vraiment du même avis. « j’avais pris des assortiments de nems, du riz, du porc au caramel, des légumes et une soupe au poulet » Je tente de ne pas montrer la soudaine nausée qui me prend à l’idée même de manger tout ça, parce que c’est bien trop adorable de sa part d’avoir amené à manger et que je n’ai pas envie de gâcher son entrain. Et pourtant rapidement elle rajoute.   « Bon j’imagine que t’as pas mangé et que t’as pas faim non plus, mais la soupe est conseillée dans ton état… » Cette fois un demi sourire me revient sur les lèvres. « Ca sera parfait… On peut la partager si tu en veux ? » Je n’ai aucune envie qu’elle se prive pour moi. Déjà que je l’ai moi même privé d’une soirée qui promettais de plus belle chose qu’une homme et son fils malade dont il faut prendre soin. Mais ça n’a pas vraiment l’air de la déranger. « Du coup ce que je te propose, c’est que je m’occupe d’endormir Mathis pendant ce temps tu prends une petite pause pour souffler » Je secoue un peu la tête en premier lieu. « Non ça va j’ai pas besoin de pause. » La vérité c’est que je suis un peu réticent à abandonner Mathis alors qu’il est malade. Pourtant il connait bien Jordan, elle s’est occupée de lui plus d’une fois et elle l’adore mais là c’est un peu différent. Evidement mon refus ne fait que de persuader Jordan un peu plus et il suffit d’un regard pour qu’elle arrive à me convaincre. « D’accord juste quelques minutes alors… » J’ai pourtant de la peine à me séparer de mon fils que je serre encore contre moi. « il a pris son bain ? » « Non je… Je voulais le faire.. mais enfin j’ai pas… pas eu le temps. » J’ai l’impression d’être un père indigne d’un coup comme si j’étais incapable de prendre soin de lui - même si ce n’est pas ce qu’elle veut me faire ressentir je le sais bien. Finalement je glisse Mathis dans les bras de la jolie blonde en pinçant un peu les lèvres. Le changement de bras le réveille un peu et  il commence à gémir. « T’es sûre… ? Il aime pas trop le bain, alors il faut bien rester proche de lui et… » Je me rends compte qu’elle le sait déjà pour s’être occupée de lui plus d’une fois. « Désolé.. Vieilles habitudes… Je te laisse faire. » Je la regarde partir avec mon fils et je prends deux seconde pour aller me poser sur le canapé. Je suis mort de fatigue et pourtant incapable de fermer les yeux tant je me donne l’impression d’abandonner mon fils. Je finis par me relever pour retrouver Jordan dans la salle de bain. Je me pose contre l’encadrement de la porte et je les observe un moment en silence. Mathis a l’air un peu mieux, sans doute le bain qui lui fait un effet positif. Finalement tournant la tête Jordan m’aperçoit et je fais un pas en avant. « Je te surveille pas je te promets, j’étais juste venu voir comment il allait… » Je m’approche un peu plus venant m’accroupir à côté d’elle et passant une main pour aller toucher l’eau à mon tour. « Tu sais y faire avec lui… » Je souris un peu avant de la regarder un instant. Son attention sur Mathis est totale et ça la rend encore plus craquante. « T’aimerais en avoir ? » Elle tourne son regard vers moi et j’enchaine. « Des enfants ? Est-ce que tu voudrais en avoir ? » Elle est encore jeune, elle a le temps mais ce n’est pas parce qu’on a pas eu notre rendez vous que je ne compte pas m’intéresser un peu à elle ce soir.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

la je-m'en-foutiste

ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : jo, jojo, blondie.
STATUT : libre, quoique...
MÉTIER : apprentie mécano, apprentie tatoueuse, apprentie humaine.
LOGEMENT : fortitude valley #69.

POSTS : 4606 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : atteinte du syndrome de kleine-levin ≈ artiste dans l'âme, elle peint, dessine et s'est depuis mise à la sculpture ≈ phobique de l'eau, elle ne sait pas nager ≈ accro d'aliments sucrés, partie essentielle de son alimentation ≈ véritable catastrophe en cuisine, comme dans la vie en général, d'une effarante maladresse ≈ elle peut s'endormir partout et dans n'importe quelle situation ≈ sujette à des terreurs nocturnes depuis la mort de sa mère ≈ entame son trois-centième carnet à dessins, un nouveau départ selon elle.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Ezra #2James #3Kyte #2Hassan #2


PSEUDO : animals.
AVATAR : cailin russo.
CRÉDITS : tik tok › neon demon.
DC : kyeran, derek.
INSCRIT LE : 05/11/2015

MessageSujet: Re: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Dim 20 Nov - 9:07

« On dirait une mère poule tu sais ? » elle a juste un petit sourire blondie au commentaire de James, elle sait pas trop si c’est un compliment ou une critique, mais puisqu’il en rit, elle décide de prendre ça à la plaisanterie. De toute façon, c’est pas le plus important actuellement. « D’accord… » Que James dit finalement, signe qu’il accepte sa présence chez lui, qu’il accepte l’aide qu’elle lui propose, alors elle a un immense sourire blondie, elle ignore pourquoi mais ce simplement mot la rend heureuse. C’est stupide parce que ça ne signifie rien au fond, et elle le sait, mais…bon. Changeant de sujet, elle lui explique ce qu’il y a au menu, insistant bien sur le fait que la soupe serait idéal pour lui, il lui faut absolument manger quelque chose « Ça sera parfait… On peut la partager si tu en veux ? » elle secoue juste la tête « plus tard, je n’ai pas très faim pour l’instant » à vrai dire, elle avait surtout pris ça pour lui, une excuse pour pouvoir entrer dans son appartement sans que ça ne soit trop…étrange, peut-être. Et puis, elle a des tâches plus importantes sur les bras, comme prendre soin des deux malades, en commençant par le petit être qui reposait dans les bras de James. « Non ça va j’ai pas besoin de pause. » elle pose un regard presque suppliant sur James, s’apprêtant à justifier sa proposition comme une nécessité et non comme une incapacité de sa part à s’occuper de Mathis, qu’elle comprend et s’appliquerait comme il faut, mais elle n’a pas le temps, blondie, de défendre sa cause qu’il reprend la parole « D’accord juste quelques minutes alors… » un autre grand sourire vient illuminer son visage alors qu’elle acquiesce. Elle s’empresse d’enlever ses talons pour être plus à l’aise afin d’accueillir Mathis contre elle. Chacun de ses mouvements est fait avec attention, sachant pertinemment la difficulté que James a de céder sa place et puis un enfant malade nécessite plus de délicatesse encore. « T’es sûre… ? Il aime pas trop le bain, alors il faut bien rester proche de lui et… Désolé.. Vieilles habitudes… Je te laisse faire. » Jordan a un petit sourire « ne t’inquiètes pas, je vais faire très attention » elle sait que ça n’aidera pas à calmer ses angoisses, mais peut-être un peu ? En tout cas, c’est déjà un grand pas qu’il veuille bien lui confier son fils dans cet état, sachant à quel point il peut être protecteur envers lui.

Ses pas la guident jusqu’à la salle de bain où elle a déjà toutes ses habitudes, il lui suffit de faire comme à chaque fois, avec peut-être plus de douceur, non pas qu’elle en fasse pas preuve mais l’état actuel de l’enfant en nécessite plus encore. L’eau semble avoir l’effet escompté, un peu d’eau tiède est toujours bénéfique lui a-t-on dit dans le temps. Voulant récupérer le gant, son attention est attirée par une présence derrière elle, James adossé contre la porte qui ne loupe visiblement rien du spectacle. Je te surveille pas je te promets, j’étais juste venu voir comment il allait… » elle hoche la tête blondie, l’air de dire ‘je comprends’ « viens, je pense que ça va lui faire du bien de voir son père à côté » Mathis est désormais réveillé, bien que silencieux, son regard demeure actif. « Tu sais y faire avec lui… » c’est certainement le meilleur compliment qu’il aurait pu lui faire, une preuve qu’il apprécie qu’elle s’occupe de l’un des personnes les plus importantes pour lui. Et cette simple pensée fait battre son cœur plus vite, et ça, elle a du mal à comprendre blondie alors elle se concentre sur ce qu’elle fait, comment elle le fait. « T’aimerais en avoir ? » elle tourne son regard vers James, ne comprenant pas où il veut en venir « Des enfants ? Est-ce que tu voudrais en avoir ? » elle prend quelques secondes pour réfléchir, tout aussi curieuse que lui par sa réponse « je sais pas, je me suis jamais vraiment posée la question » qu’elle dit au bout d’un moment, sincère « c’est sûr que j’adore les enfants et que j’aime m’en occuper mais je me suis jamais interrogée, c’est bizarre non ? » elle a un petit rire, se trouvant soudainement un peu stupide. Elle a une vie trop compliquée pour ça, et elle sait pas trop si ça va s’améliorer avec le temps, parce qu’elle a l’impression que plus années passent, plus elle s’enlise. « Sans doute parce qu’il y a des chances pour que je répète le schéma familial… » ou plutôt qu’elle marche dans les traces de sa mère –un sujet compliqué. « Tu peux me passer la serviette s’il-te-plait ? » Elle sortit Mathis qu’elle enveloppe immédiatement afin qu’il reste au chaud. Point positif, il semble avoir meilleure minute, il lui faut manger désormais puis dormir. « Et toi, t’as toujours voulu des enfants ? je veux dire, tu t’étais déjà fait tout un plan, comme quand et combien ? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t5411-silence-in-a-silent-room-is-louder-than-the-loudest-tune http://www.30yearsstillyoung.com/t5476-jordan-live-like-horses http://www.30yearsstillyoung.com/t6311-jordan-brewster http://www.30yearsstillyoung.com/t5543-jordan-brewster

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 2966 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4Alissa #3AmeliaThomasLiviana



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Mar 6 Déc - 15:42

But every time I feel you near, I close my eyes and turn to stone.
Jordan & James

Je sais que Jordan prend bien soin de mon fils et pourtant c’est plus fort que moi je me sens presque obligé de monter le retrouver. Comme un instinct protecteur qui me mène vers mon petit malade. L’ascension vers le haut de la maison est un peu périlleuse étant donné que ma tête tourne un peu et qu’un simple escalier me donne d’un coup l’impression de devoir faire l’ascension d’une montagne. Finalement je retrouve Jordan qui me fait un sourire me laissant m’approcher sans rien dire. J’observe ses gestes tendres que mon fils semble apprécier, la manière douce avec laquelle elle prend soin de lui. Je me demande alors assez instinctivement si elle aimerait en avoir un à elle. J’ai de la peine à me décider quand je la regarde, une partie d’elle me semble si libre et un peu enfantine qu’elle semble si loin de ses préoccupations et pourtant à la regarder agir avec mon fils je suis persuadé qu’elle pourrait faire une très bonne mère. « je sais pas, je me suis jamais vraiment posée la question. C’est sûr que j’adore les enfants et que j’aime m’en occuper mais je me suis jamais interrogée, c’est bizarre non ? » J’hausse un peu les épaules sans savoir quoi en pensée, si l’idée m’a toujours un peu trotté dans la tête j’imagine que c’est normale que ça ne soit pas le cas pour tout le monde. « C’est sans doute que c’est pas ta priorité. » C’est pas plus mal, elle a d’autres choses en tête d’autres projets sans doute d’autres passions aussi. Je repense d’ailleurs à son portait de Mathis qui est accroché au frigo. « Sans doute parce qu’il y a des chances pour que je répète le schéma familial… » J’entends comme une pointe de peur dans sa voix, ou je me l’imagine peut-être mais je ne peux m’empêcher d’en avoir le coeur net. « On dirait que c’est quelque chose qui t’effraye ? » Je connais si peu de la vie de Jordan au fond. Elle m’a vaguement parlé du fait qu’il n’y avait que sa mère et elle, mais je ne sais rien de plus. Rien de ce qui les lient ou de la façon dont Jordan a vécu avec cette mère célibataire sans avoir comme moi toute une fratrie pour la soutenir.

« Tu peux me passer la serviette s’il-te-plait ? » Je m’exécute sans rien ajouter la laissant encore une fois faire. Je me retiens de le dire mais je suis vraiment heureux qu’elle soit là, je ne me serais pas senti la force de baigner Mathis. « Et toi, t’as toujours voulu des enfants ? je veux dire, tu t’étais déjà fait tout un plan, comme quand et combien ? » Je grimace un peu quand elle aborde le sujet. Le plan ayant déjà complètement foiré des années auparavant. « Oui et non… » C’est plus complexe que ça en à l’air pour moi de répondre à cette question. « Enfin je crois que je me suis toujours dis qu’un jour je voudrais une famille, pleins de gamins, peut-être pas aussi grande que la mienne mais je me suis toujours dit que j’en voudrais plus qu’un, que je voudrais qu’ils aient des frères et soeur comme moi - des gens sur qui compter. » C’était comme ça que je voyais ma famille et je ne pouvais expliquer par des mots l’importance qu’elle avait à mes yeux, bien que parfois les choses puissent être tendues entre nous. « Et puis je suis resté longtemps avec la même personne, on commençait à y penser à se projeter. J’étais en Afghanistan à cette époque du coup on pensait attendre un peu et puis… » Et puis Ian était mort et elle m’avait trompé… Nos vies avaient changé. « Les choses ne se sont pas passées comme prévues et je me suis dit que peut-être c’était pas plus mal de jamais avoir d’enfant. » La mort de Ian m’avait mis dans un tel trou que la simple idée de pouvoir perdre un enfant même fictif pour le moment me donnait la nausée. « Finalement Mathis est venu et c’est la plus belle chose qui me soit jamais arrivée. Je sais pas si un jour il aura des frères et soeurs… Je voudrais qu’il soit pas seul mais je voudrais pas répéter les mêmes erreur qu’avec la mère de Mathis. » Si les choses était plus que compliquée et qu’aujourd’hui prétendre qu’elle était morte était le plus simple j’avais bien conscience que notre couple n’avait été qu’un moyen de tenter de soigner mes plaies. « Enfin bref… L’avenir nous le dira… On devrait sans doute essayé de le faire manger quelques chose. » J’avais quelques restes pour lui que j’avais fait réchauffé mais Mathis avait refusé toute nourriture ce qui me laissait penser que déglutir était trop difficile pour lui et Jordan et moi avions finalement cédé en lui faisant un biberon de lait. Je l’avais récupéré dans mes bras pour qu’il puisse la boire, calmant ses pleurs par la même occasion. Relevant le regard un peu vitreux sur Jordan j’avais finalement murmuré un sincère. « Merci… D’être venue. » Souriant un peu avant de reposer mon regard sur Mathis. « Je suis heureux de ne pas être seul ce soir… » De ne pas me sentir seul tout court et encore plus… Et plus particulièrement parce que sa compagnie m’était agréable.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: #271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again   Aujourd'hui à 18:26

Revenir en haut Aller en bas
 

#271 Home, it's where the heart is Where we'll never leave again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-