AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ÂGE : 32 ans
SURNOM : Matt, Matty
STATUT : fiancé, apparement ...
MÉTIER : mécanicien
LOGEMENT : un petit appartement dans le centre ville

POSTS : 188 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :

Adriel
Soren & Heidi
Heidi
Elio

RPs EN ATTENTE : Camber
Cleo
Bryan

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Andrew Cooper
CRÉDITS : Avatar Aslak, gif de profil Heidi ♥
DC : Thomas, Nathan, Martin
INSCRIT LE : 13/06/2016

MessageSujet: HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it   Dim 4 Sep - 21:16

Aujourd'hui, c'est le grand jour. Plusieurs semaines après ma première rencontre Heidi, après avoir reprit tout doucement contact par téléphone, nous nous revoyons enfin. Elle m'invite chez elle. Ça ne devrait pas stressé à ce point et pourtant je suis fort nerveux. Même si nous ne nous sommes pas vu pendant deux ans, qu'elle n'avait absolument aucune nouvelle de moi et que, au final, je n'avais aucune connaissance sur son existence, elle reste ma sœur. Et je crois qu'elle est assez grande, mais surtout assez mûre, pour savoir que mon absence n'était pas voulue. Si j'avais eu tous mes souvenirs dès le début j'aurais tout fait pour qu'on me rapatrie en Australie et que je me fasse soigner ici. Mais ce n'était pas le cas et chacun de nous va maintenant devoir vivre avec ça.

En arrivant de la porte de l'appartement de ma sœur, je suis donc relativement nerveux. Comment est-ce que notre rencontre va-t-elle réellement se passer ? La première ne s'est pas totalement dérouler comme je l'aurais voulu. Mais qu'avais-je attendu ? Qu'elle me saute au cou avec un cri de joie et en me serrant fort contre elle ? Sans doute est-ce la réaction que j'avais voulu. Mais Heidi n'est pas aller dans mon sens. Enfin, peu importe. J'ai mis ça sur le dos du choc. Et maintenant que de l'eau à coulé sous les ponts, j'ose espérer retrouver cette complicité qui me liait à elle il y a quelques années de ça.

Prenant donc une profonde inspiration, j'appuie sur la sonnette puis attends. En entendant des bruits de pas derrière la porte, le stresse monte d'un coup. Mais il repart dès l'instant où mon regard se pose sur le visage de ma sœur. Mes lèvres s’étirent en un large sourire  «Hello sœurette ! » m'exclamais-je en allant la prendre dans mes bras. J'ai toujours été tactile avec elle, ça je le sais avec certitude. Même si je ne laisse pas l'étreinte durer éternellement. Je la relâche assez rapidement et entre chez elle lorsqu'elle m'y invite.  « J'ai apporté une bouteille de vin. Je ...» je me tourne vers elle  «Tu bois du vin, je suppose, non... ? » demandais-je, tout à coup quelque peu incertain.En attendant sa réponse, je pose la bouteille sur le meuble qui se trouve à mes côtés et enlève mon sac à dos de mes épaules  « Et j'ai ramené ...ça !» je sors le DVD du roi Lion de mon sac.  «Je pensais que ça pourrait te faire plaisir qu'on le regarde ensemble comme … enfin comme autrefois ... » mon sourire se fait un peu moins assuré. Et si justement je mettais les deux pieds dans le plat et qu'elle ne voulait plus se rappeler du passé ? Je déglutis, tout en essayant de garder un air plus ou moins assuré.


I lift my mind to the sky and I let it take flight.
The wind carries to my ears prescious sound of life. Soon I break all ties which bind me to this earth. All that surrounds me seems to melt into the blue eternal





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas

l'incompréhension

ÂGE : 28 ans, c'est déjà beaucoup trop
STATUT : Doit-on vraiment se prononcer ?
MÉTIER : Je viens de fonder ma propre maison de couture, dont je suis la directrice artistique et la styliste.
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 2683 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Mon grand-frère Matteo vient tout juste de revenir d'entre les morts alors que nous le pensions mort dans l'explosion de son campement militaire △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de mon ex-fiancé △ J'ai grandi à Brisbane, fais mes études à Sydney puis j'ai suivi mon ex-fiancé à Adelaide avant de revenir dans ma ville natale après l'avoir quitté
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo&SorenMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#7
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#1
╌╌╌
Maybe in another life and in another timeHeren#2
╌╌╌
Beyond the ties of bloodKaecy#2
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#5 (fb)
╌╌╌
The most painful goodbyes are the ones that are never meant to be △ Cléo
╌╌╌
A friend who has become a brotherAdriel#2
╌╌╌
Amelia#1Austin#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Jordan (rencontre dans la boutique) △ Kara (dans un café)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©vinyles idylles
DC : Charlie Chéri & Elea Bella
INSCRIT LE : 13/08/2015

MessageSujet: Re: HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it   Mar 6 Sep - 21:25



❝ I smile because you are my brother, I laugh because you can't do anything about it ❞

Matteo & Heidi
The greatest gift our parents ever gave us was each other △
Matteo était vivant. C’était une vérité avérée qu’il m’avait été difficile d’accepter. Non pas que je ne voulais pas le croire, mais parce que je ne pouvais tout simplement pas le croire. J’avais comme l’impression que tout ceci, le fait qu’il soit revenu d’entre les morts, n’était qu’une sorte de rêve éveillé et que bientôt, je me rendrais compte qu’en fait ce n’était pas la réalité, qu’il n’était pas réellement de retour. J’avais déjà dû affronter la perte de Matteo une fois et j’avais peiné à m’en remettre, pour sûr, si je devais le perdre une deuxième fois je ne saurais m’en relever. Le choc de notre première rencontre était bien présente et si elle n’était en rien idéale, j’avais réussi à arrêter de m’en vouloir d’avoir réagi de la sorte. J’étais humaine après tout et découvrir, au moment-même où je réussissais à sortir la tête de l’eau et à reprendre ma vie en main, que Matteo était bel et bien vivant, m’avait grandement chamboulée. C’était un mélange étrange de sentiments tellement contradictoires que je n’aurai jamais cru qu’un humain était capable de les ressentir en même temps et avec autant de force. Sur le coup, je n’avais pas été capable de prendre le moindre recul, j’avais littéralement manqué de m’évanouir avant de devenir à moitié folle. Je ne savais pas exactement ce que j’avais dit, comment j’avais agi puisque tout me semblait encore flou aujourd’hui. Je savais néanmoins que ma réaction s’était faite relativement violente, et que je n’avais pas réellement pris en compte le choc que cela pouvait représenter pour Matteo, de me voir lui aussi, après tout ce temps passé loin de sa famille et sans le moindre souvenir. Heureusement, j’avais fini par reprendre un peu mes esprits, accusant moyennement le coup pour écouter Matteo nous raconter à Soren et moi les péripéties qui expliquaient qu’il pouvait être encore debout à l’heure qu’il était. C’était une histoire troublante, qui n’avais pas manqué de me bouleverser profondément. J’avais du mal à accepter de me dire que j’avais perdu deux ans, deux ans à pleurer un frère qui était en fait bel et bien vivant, perdu et seul à l’autre bout du monde sans le moindre repère. A ce bouleversement émotionnel s’était ajouté une culpabilité indéniable. Je m’en voulais terriblement d’avoir laissé tomber Matteo, d’avoir cru ce qu’on me disait lorsqu’on m’avait affirmé qu’il n’avait aucune chance de s’en être sorti, quand bien même son corps n’avait pas été retrouvé. Je n’arrivais pas à supporter l’idée qu’en abandonnant ainsi Matteo sans me battre un minimum, je l’avais laissé seul pendant deux ans. Si seulement nous étions allés là-bas, au moins pour essayer de comprendre ce qui avait réellement pu se passer, peut-être aurions-nous pu nous économiser deux ans.

Suite à notre première rencontre, nous ne nous étions pas revus tout de suite, ayant sûrement besoin tous les deux d’accuser le coup. Je voulais prendre un peu de temps pour me recentrer, poser mes idées et me faire peu à peu à l’idée d’avoir de nouveau Matteo à mes côtés. Je savais que c’était perturbant pour lui, ce retour, ces souvenirs qui lui revenaient peu à peu, ou non. Je savais qu’il allait avoir besoin de tout le soutient que je pouvais lui donner et il fallait pour ça que je sois forte. N’ayant pu me résoudre néanmoins à couper tout contact pendant plusieurs jours, nous communiquions par texto interposés, prenant régulièrement de nos nouvelles. Bien sûr rapidement, une fois que l’idée de son retour avait été imprimée dans ma tête, j’avais rapidement commencé à ressentir une puissante envie de le revoir, une envie irrépressible de l’avoir dans mon champ de vision pour m’assurer une nouvelle fois qu’il était bel et bien vivant. Nous avions convenu alors de nous retrouver chez moi, quelques temps après notre première rencontre. J’étais en train de remplir la gamelle de Lago, mon chien quand on toquait à la porte. Aussitôt je me figeais, mon cœur loupant un battement. Je finissais néanmoins par sortir de mon immobilité pour me précipiter et ouvrir la porte, révélant alors mon grand frère. Aussitôt, ce fut le soulagement qui laissait place à la panique. Il était vivant, en pleine santé (du moins, il avait l’air relativement en forme pour quelqu’un qui avait traversé ce qu’il avait traversé). « Hello sœurette ! » s’exclamait-il. Aussitôt mes yeux se mettaient à briller de bonheur, comme si j’étais au bord des larmes. « Matteo » lâchais-je portant ma main à ma bouche. Et il venait me prendre dans ses bras, je le serrais alors fort contre moi, avec la sensation de revenir des années en arrière. Finalement, Matteo se retirait et je me décalais pour le permettre d’entrer chez moi. « J'ai apporté une bouteille de vin. Je... Tu bois du vin, je suppose, non... ? » demandait-il, un peu hésitant. J’hochais la tête, attrapant la bouteille qu’il me tendait avec un sourire « Oui oui ! » le rassurais-je. Il la déposait sur la table avant de reprendre :  « Et j'ai ramené ...ça ! Je pensais que ça pourrait te faire plaisir qu'on le regarde ensemble comme … enfin comme autrefois ... » Il brandissait alors le DVD du Roi Lion, qui était mon dessin animé favori. Petite je le regardais tout le temps, à tel point que les amis de nos parents qui passaient à la maison régulièrement connaissait les chansons par cœur eux aussi. « Rien ne me ferait plus plaisir ! Installe-toi. » Je me dirigeais vers la cuisine pour récupérer deux verres à vin et revenir avec dans le salon où Matteo s’était installé sur le canapé. J’attrapais le DVD, le mettait dans le lecteur et le film commençait. « Je suis vraiment contente que tu sois là » dis-je alors à Matteo en m’asseyant à ses côtés. Je me blottissais contre lui, posant ma tête contre son épaule. « Comment tu vas ? Comment ça se passe pour toi ici ? » lui demandais-je curieuse de savoir comment il s’en sortait. J’étais bien décidée à reprendre ma place dans sa vie, coûte que coûte et je voulais l’aider à aller mieux.
©BESIDETHECROCODILE





.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

ÂGE : 32 ans
SURNOM : Matt, Matty
STATUT : fiancé, apparement ...
MÉTIER : mécanicien
LOGEMENT : un petit appartement dans le centre ville

POSTS : 188 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :

Adriel
Soren & Heidi
Heidi
Elio

RPs EN ATTENTE : Camber
Cleo
Bryan

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Andrew Cooper
CRÉDITS : Avatar Aslak, gif de profil Heidi ♥
DC : Thomas, Nathan, Martin
INSCRIT LE : 13/06/2016

MessageSujet: Re: HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it   Mar 6 Sep - 22:17


Heidi est tellement adorable. Sa réaction, en me voyant, me fait chaud au cœur et son sourire est tellement contagieux que je n'hésite pas longtemps avant d'y répondre et de la prendre dans mes bras. Elle répond à mon étreinte et je la garderais bien encore plus longtemps contre moi, mais je n'en fait rien. Je la relâche assez rapidement et entre dans son appartement.  « Merci encore hein.» dis-je en me tournant vers elle  «De m'avoir invité » je me débarrasse de mon sac à dos tout en lui demandant si elle boit du vin. Sa réponse positive me rassure quelque part.

De mon sac, je sors finalement le DVD du Roi Lion. En voyant le boitier hier hier, dans la vidéothèque du coin, je me suis rappelé que nous le regardions le plus souvent possible quand nous étions gamins. Si bien que nos parents ont rapidement été soûlé. Et c'est justement pour ça que nous continuions encore et toujours. Rien que d'y pensé, je souris. Autant parce que je sais que les parents nous ont engueulé plus d'une fois, que parce que … tout simplement je me rappelle d'un autre détail de ma vie précédente. En rentrant chez moi, je l'ai d'ailleurs rapidement noté sur un carnet, ne faisant absolument pas confiance à ma mémoire. Ce sont le genre de détails que mon cerveau risque d'oublier. Ça doit faire deux mois maintenant que je remplis les pages de ce carnet avec des souvenirs.

Mais aujourd'hui, je ne veux pas me prendre la tête. Je veux juste être moi-même et passer une soirée agréable et tranquille avec ma sœur. D'ailleurs, celle-ci semble totalement excité à l'idée de regarder ce film avec moi. Je me dirige donc tout à fait naturellement vers le salon tandis que Heidi disparaît dans la cuisine. Elle en ressort avec deux verres de vins qu'elle pose sur la table. Je m'occupe de retirer le bouchon de la bouteille et remplis les deux verres pendant que ma sœur va mettre le DVD en route. Elle revient ensuite s'asseoir à mes côtés et je pousse le verre vers elle. C'est Heidi qui prend la parole en première, me disant être très contente que je sois là. Le tout en se blottissant contre moi et en posant sa tête contre mon épaule.  « Et moi alors» souriais-je en passant mon bras autour de ses épaules et en la serrant contre moi, à nouveau.  « j'attends cette soirée depuis … eh bien depuis qu'on a décidé de se voir en fait» dis-je en lui caressant l'épaules  « J'avais d'ailleurs tellement envie de te voir que j'étais sur le point de t'envoyer un message pour savoir si on ne pouvait pas se voir un peu plus tôt » je rigole doucement et tourne mon visage vers ma sœur lorsque celle-ci me demande comment je vais, souhaitant savoir savoir comment ça se passe pour moi ici.

 « Eh bien, plutôt bien, si tu veux mon avis » avouais-je en haussant les épaules et en me reculant contre le dossier  « Je suis officiellement revenu d'entre les morts !» déclarais-je en lâchant Heidi. Je me redresse rapidement et attrape mon sac à dos que je fouille frénétiquement avant d'en sortir ma carte d'identité et mon passe port que je brandis en l'air comme deux trophée  « Grâce à Jameson, la meilleure avocate qui existe » j'offre un large sourire à ma sœur  «Je lui ai expliqué ma situation et d'un commun accord nous avons décidé de coller un procès à l'état carrément » reprenais-je fièrement  «En mode 'ils ont lâchement abandonné l'un des leur sur un pays inconnu, qui plus est un soldat sur un terrain de guerre' » j'hausse les épaules  «Bref. On a gagné, on m'a refilé un sacré chèque pour dédommagement et on m'a accordé la pension à laquelle tout ex-soldat à droit» j'offre un large sourire à ma sœur  «Donc voilà, j'm'en sors plutôt bien je trouve » dis-je en la reprenant dans mes bras. Dois-je lui parlé de Delaram qui débarque à nouveau dans ma vie ? Pas tout de suite. Ça attendra un peu.


I lift my mind to the sky and I let it take flight.
The wind carries to my ears prescious sound of life. Soon I break all ties which bind me to this earth. All that surrounds me seems to melt into the blue eternal





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas

l'incompréhension

ÂGE : 28 ans, c'est déjà beaucoup trop
STATUT : Doit-on vraiment se prononcer ?
MÉTIER : Je viens de fonder ma propre maison de couture, dont je suis la directrice artistique et la styliste.
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 2683 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Mon grand-frère Matteo vient tout juste de revenir d'entre les morts alors que nous le pensions mort dans l'explosion de son campement militaire △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de mon ex-fiancé △ J'ai grandi à Brisbane, fais mes études à Sydney puis j'ai suivi mon ex-fiancé à Adelaide avant de revenir dans ma ville natale après l'avoir quitté
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo&SorenMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#7
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#1
╌╌╌
Maybe in another life and in another timeHeren#2
╌╌╌
Beyond the ties of bloodKaecy#2
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#5 (fb)
╌╌╌
The most painful goodbyes are the ones that are never meant to be △ Cléo
╌╌╌
A friend who has become a brotherAdriel#2
╌╌╌
Amelia#1Austin#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Jordan (rencontre dans la boutique) △ Kara (dans un café)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©vinyles idylles
DC : Charlie Chéri & Elea Bella
INSCRIT LE : 13/08/2015

MessageSujet: Re: HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it   Dim 11 Sep - 2:55



❝ I smile because you are my brother, I laugh because you can't do anything about it ❞

Matteo & Heidi
The greatest gift our parents ever gave us was each other △
Malgré tous les doutes et les remises en question que le retour de Matteo m’avait imposé, l’angoisse et l’appréhension de nous retrouver tous les deux seuls à nouveau s’évanouissait au moment même où mon regard se posait sur lui. De nouveau la véracité de son retour s’imposait à moi par une preuve tangible et indéniable : il était là, en chair et en os et sa voix résonnait à mes oreilles alors qu’il me saluait. Sur l’instant même, je ne pouvais retenir l’émotion de percer dans ma voix et les larmes de venir humidifier mes yeux. L’étreinte que nous échangions finissait de graver dans ma tête la réalité de son retour, son parfum si familier s’enivrant aussitôt. C’était comme si tout à coup, une part de moi que j’avais égarée pendant trop longtemps venait de retrouver sa place en moi. « Merci encore hein… De m'avoir invité » disait-il en entrant dans mon appartement. « Tu es le bienvenu ici, n’importe quand, à toute heure du jour et de la nuit dès que tu en as besoin tu sais » lui dis-je. Maintenant que je l’avais retrouvé, je comptais bien profiter de lui autant que je le pouvais. Après qu’il ait déballé une bouteille et vin et mon DVD préféré, je l’invitais à s’installer dans mon salon pendant que je ramenais des verres. Une fois que j’avais lancé le film et que j’étais venue m’installer sur le canapé, venant me blottir contre lui dans le besoin irrépressible de le sentir contre moi, comme pour imprimer un peu mieux dans mon cerveau son retour définitif dans le monde des vivants et dans ma vie surtout. Alors qu’il me serrait contre lui en retour, je lui exprimais mon enthousiasme de la savoir ici chez moi, prêt à passer une bonne soirée en ma compagnie. « Et moi alors. J'attends cette soirée depuis … eh bien depuis qu'on a décidé de se voir en fait. » répondait-il et sans voir son visage, j’entendais tout de même le sourire qui étirait ses lèvres. « J'avais d'ailleurs tellement envie de te voir que j'étais sur le point de t'envoyer un message pour savoir si on ne pouvait pas se voir un peu plus tôt » enchaînait-il avant que je ne trouve le temps de lui répondre. « Il faudrait  que tu viennes me voir à l’atelier aussi. Tu verras tout ce que je fais maintenant, et puis j’y passe le plus clair de mon temps, je dois l’avouer » J’avais en effet eu le temps pendant nos nombreuses conversations téléphoniques depuis notre toute première entrevue, eut l’occasion de raconter à Matteo la façon dont j’avais réussi à enfin réaliser mon rêve et ouvrant ma propre maison de couture qui disposait de son propre atelier. Si les choses étaient encore en construction et que je me faisais tout juste connaître à Brisbane, c’était déjà un tel accomplissement en soit que j’avais du mal à retenir mon enthousiasme.

Alors que le film commençait tout juste, je demandais alors à Matteo comment il allait. J’étais de plus en plus consciente que si son retour était perturbant pour nous, ça l’était d’autant plus pour lui. Sans parler du fait qu’il devait se refaire un trou dans une vie où tout le monde avait appris à vivre sans lui pendant deux ans, il devait en plus de ça affronter les tours de passepasse de sa mémoire qui persistait à lui faire oublier certains détails, certains évènements comme certaines personnes. Suite à ma dernière conversation avec Elio j’avais appris que Matteo ne se souvenait pas de Leah qui avait pourtant fait partie de nos vies de façon non négligeable. Evidemment, je savais que Matteo minimisait un peu les dégâts par peur de nous inquiéter ou tout simplement pour éviter que cela devienne une obsession chez nous. « Eh bien, plutôt bien, si tu veux mon avis. Je suis officiellement revenu d'entre les morts ! » s’exclamait-il finalement et je le regardais sans trop comprendre pendant un instant avant qu’il ne brandisse ses papiers d’identité sous mon nez. « Non ! Mais c’est génial ! » m’exclamais-je alors attrapant nos deux verres qu’il avait rempli un peu plus tôt de vin pour lui tendre le sien et trinquer avec lui à cette victoire. « A ton retour officiel, alors » Avec un sourire je buvais une gorgée de vin. « Mais comment tu as fait ? » lui demandais-je alors. « Grâce à Jameson, la meilleure avocate qui existe. Je lui ai expliqué ma situation et d'un commun accord nous avons décidé de coller un procès à l'état carrément. En mode 'ils ont lâchement abandonné l'un des leur sur un pays inconnu, qui plus est un soldat sur un terrain de guerre'. Bref. On a gagné, on m'a refilé un sacré chèque pour dédommagement et on m'a accordé la pension à laquelle tout ex-soldat à droit. Donc voilà, j'm'en sors plutôt bien je trouve » disait-il et je ne pouvais m’empêcher de rire un peu, clairement enthousiasmée par la nouvelle et amusée d’entendre de la bouche d’un revenant qu’il s’en sortait plutôt bien. « Quand tu vas raconter ça à maman, je crois qu’elle ne va pas en revenir » lui dis-je alors. « Et sinon, en dehors de tes victoires contre l’état, ça se passe comment ton retour ? Je veux dire revenir ici, retrouver tes habitudes, etc ? » Clairement, c’était le sujet de sa santé, tant mentale que physique qui m’intéressait mais je ne voulais surtout pas le brusquer, pleinement consciente qu’il méritait toute la patience dont je pouvais faire preuve. « Et ça se passe comment chez Mecanor ? » Je souriais en coin, ne pouvant m’empêcher de songer à la coïncidence pour que le patron de Matteo, Ezra, soit en réalité mon voisin du dessous.
©BESIDETHECROCODILE





.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

ÂGE : 32 ans
SURNOM : Matt, Matty
STATUT : fiancé, apparement ...
MÉTIER : mécanicien
LOGEMENT : un petit appartement dans le centre ville

POSTS : 188 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :

Adriel
Soren & Heidi
Heidi
Elio

RPs EN ATTENTE : Camber
Cleo
Bryan

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Andrew Cooper
CRÉDITS : Avatar Aslak, gif de profil Heidi ♥
DC : Thomas, Nathan, Martin
INSCRIT LE : 13/06/2016

MessageSujet: Re: HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it   Ven 16 Sep - 12:56

Je suis le bienvenue ici. Quand je veux ? Adorable. Adorable je vous dis ! Lorsque Heidi me dit ça, mon sourire s'agrandit d'avantage.  « Tu ne sais pas à quoi tu t'attends en me disant ça» lui dis-je, amusé, en entrant dans son appartement. Je lui tends une bouteille de vin, puis sors le DVD que nous regardions très -trop?- souvent lorsque nous étions jeunes. Heidi met le CD dans le lecteur puis lance le film et revient s'asseoir à côté de moi. Après nous avoir servi deux verres, elle vient se blottir dans mes bras. Et je l'y accueille avec le plus grand des plaisirs tout en lui avouant que j'avais, à plusieurs reprises, envie de l’appeler pour lui demander si nous ne pouvions pas avancer notre soirée. Elle sourit et me dis que je devrais venir la voir à l'atelier et donc voir le travail qu'elle fait.  «Stylisme... c'est ça ? » demandais-je, quelque peu honteux. Il faut dire que, même si je me rappelle de ma sœur, ma mémoire me fait encore bien souvent défaut lorsqu'il s'agit de connaître les détails de sa vie.  «Tu y fais quoi à l'atelier ? Tu … non. Non ne me dis rien. Je me garde la surprise pour quand je viendrais un jour, ok ? » je lui caresse la joue et l'embrasse sur la tempe.

Je reporte un instant mon regard sur le film et nous le regardons en silence pendant quelques minutes, avant que Heidi ne reprenne la parole, me demandant comme je vais. Je lui avoue avoir mes papiers officiels et la joie que je vois sur le visage de ma sœur, en plus d'être totalement sincère, est très rapidement communicative. Elle attrape son verre de vin et nous trinquons à mon retour officiel  « C'est ça, à ma dézombification » reprenais-je avec humour en rigolant doucement après avoir prit une gorgé de ma boisson.  «ouais d'ailleurs, à ce propos » reprenais-je en reposant mon verre sur la table  « Tu crois que tu arriveras à garder le secret ?» demandais-je  «J'aimerais bien le lui annoncer moi-même, à Maman » je souris à ma sœur.

Au final, elle me redemande comment je vais, précisant qu'elle voulait savoir comment je m'en sors, si je retrouves mes habitudes et tout ça. J'hoche doucement la tête en me redressant et en enlevant mon bras des épaules de ma sœur  « Ouais, ça va aussi» dis-je  « je commence a avoir une petite routine et ça me rassure » il existe des gens qui déteste les routines, moi elle me rassure.  «Donc je pense m'en sortir pas si mal que ça  » je souris doucement  « Y a juste mon genou qui m'ennuie un peu : je ne pas m'accroupir en fait. Et du coup c'est le dos qui prends tout lorsque je dois genre changer les pneu ou quoique ce soit. Enfin bref, faut que je reprenne le sport » je souris doucement  « Et ouais, ça se passe super bien au garage ! Ezra est génial comme boss et … c'est bien lui qui habite en dessous de chez toi, pas vrai ? J'ai vu Ezra Beauregard sur la sonnette à l'entrée» j'hausse les épaules  «Mais je m'entends surtout très bien avec Bryan, un des mécaniciens du garage qui m'aide beaucoup » je grimace un peu  «Parce qu'au final, ce n'est pas trop ma formation quoi. J'étais peut-être mécanicien d'armes à l'armée, mais y a une différence entre réparé un canon et une smart  » rayais-je avec humour.


I lift my mind to the sky and I let it take flight.
The wind carries to my ears prescious sound of life. Soon I break all ties which bind me to this earth. All that surrounds me seems to melt into the blue eternal





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas

l'incompréhension

ÂGE : 28 ans, c'est déjà beaucoup trop
STATUT : Doit-on vraiment se prononcer ?
MÉTIER : Je viens de fonder ma propre maison de couture, dont je suis la directrice artistique et la styliste.
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 2683 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Mon grand-frère Matteo vient tout juste de revenir d'entre les morts alors que nous le pensions mort dans l'explosion de son campement militaire △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de mon ex-fiancé △ J'ai grandi à Brisbane, fais mes études à Sydney puis j'ai suivi mon ex-fiancé à Adelaide avant de revenir dans ma ville natale après l'avoir quitté
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo&SorenMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#7
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#1
╌╌╌
Maybe in another life and in another timeHeren#2
╌╌╌
Beyond the ties of bloodKaecy#2
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#5 (fb)
╌╌╌
The most painful goodbyes are the ones that are never meant to be △ Cléo
╌╌╌
A friend who has become a brotherAdriel#2
╌╌╌
Amelia#1Austin#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Jordan (rencontre dans la boutique) △ Kara (dans un café)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©vinyles idylles
DC : Charlie Chéri & Elea Bella
INSCRIT LE : 13/08/2015

MessageSujet: Re: HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it   Mar 20 Sep - 21:11



❝ I smile because you are my brother, I laugh because you can't do anything about it ❞

Matteo & Heidi
The greatest gift our parents ever gave us was each other △
Le bonheur de retrouver Matteo m’indiquait clairement que sa présence à mes côtés m’avait encore plus manqué ce que j’avais pu le croire. « Tu ne sais pas à quoi tu t'attends en me disant ça » disait-il après que je lui ai dit qu’il était le bienvenu quand il le souhaitait. « Je le pense » ajoutais-je dans un sourire, réellement impatiente de pouvoir renouer mes liens avec mon frère qui avait une place centrale dans mon cœur. Nous nous étions installés devant la télé pour regarder le Roi Lion comme au bon vieux temps et j’en profitais pour me blottir contre lui comme à l’époque. Je lui proposais ensuite de me rendre visite à la boutique. « Stylisme... c'est ça ? » demandait-il et j’hochais la tête, en signe de d’approbation. J’étais prête à prendre le temps qu’il faudrait, à répéter les choses plusieurs fois si nécessaire, jusqu’à ce que les choses rentrent et que Matteo retrouve la majorité de ses souvenirs. « Tu y fais quoi à l'atelier ? Tu … non. Non ne me dis rien. Je me garde la surprise pour quand je viendrais un jour, ok ? » Je me mettais alors à rire à sa réponse. « Je garde la surprise alors » et il venait embrasser ma tempe, élargissant encore un peu plus mon sourire. Il m’annonçait alors qu’il avait réussi à récupérer ses papiers d’identités et je me décidais aussitôt à marquer ça en trinquant avec lui à son retour officiel. « C'est ça, à ma dézombification. Ouais d'ailleurs, à ce propos, tu crois que tu arriveras à garder le secret ? J'aimerais bien le lui annoncer moi-même, à Maman. » demandait-il. « Bien sûr, c’est à toi de lui annoncer. De toute façon je ne la vois pas avant samedi après-midi. Je viens toujours boire le café chez elle, le samedi. Tu devrais venir d’ailleurs, ça ferait du bien d’être réunis tous les trois » Nous avions tous les deux toujours été très proches de notre mère, le décès de notre père ayant soudés nos liens. Nous formions un véritable trio.

Je finissais alors par prendre de ses nouvelles, un peu inquiète quant à son état. Elio m’avait fait part du fait qu’il ne se souvenait de pas de Leah, la petite sœur d’Elio et ça m’alarmait un petit peu quand on savait qu’elle avait eu une place relativement importante dans nos vies. Je voulais alors essayer de me faire un avis sur son état en toute douceur et sans le brusquer, parfaitement consciente qu’être harcelé de question ne l’aiderait pas à aller mieux. « Ouais, ça va aussi. Je commence à avoir une petite routine et ça me rassure. Donc je pense m'en sortir pas si mal que ça. » répondait-il et je lui souriais tendrement. « Y a juste mon genou qui m'ennuie un peu : je ne pas m'accroupir en fait. Et du coup c'est le dos qui prends tout lorsque je dois genre changer les pneus ou quoique ce soit. Enfin bref, faut que je reprenne le sport » « Il n’y a que ton genou qui te fait souffrir ? Si tu veux on peut aller faire du sport un peu tous les deux, j’ai bien besoin d’aller me dépenser un peu moi aussi. Avec le boulot j’ai pas eu le temps une seule fois d’aller courir le matin et je t’avoue que faire du sport me manque un peu » lui avouais-je alors. « Et puis, ça pourrait être sympa de se motiver l’un l’autre, non ? » Je lui lançais alors un sourire plein d’espoir, avide de passer du temps en compagnie de mon frère et de partager pleins de choses avec lui.

Puis je lui demandais des nouvelles de son boulot. « Et ouais, ça se passe super bien au garage ! Ezra est génial comme boss et … c'est bien lui qui habite en dessous de chez toi, pas vrai ? J'ai vu Ezra Beauregard sur la sonnette à l'entrée » demandait-il et je souriais. « Oui, il habite juste en dessus. Je le vois assez régulièrement, on se fait pas mal de soirées pizzas, bières, films. » C’était la première personne que j’avais rencontré à mon retour en revenant ici et nous avions noué une relation fusionnelle en peu de temps. « Mais je m'entends surtout très bien avec Bryan, un des mécaniciens du garage qui m'aide beaucoup. Parce qu'au final, ce n'est pas trop ma formation quoi. J'étais peut-être mécanicien d'armes à l'armée, mais y a une différence entre réparé un canon et une smart  » Je riais un peu. « J’imagine bien. Au fait, l’armée ça ne te manque pas ? » C’était une question qui m’avait titillé plusieurs fois depuis son retour. Je savais à quel point c’était un rêve d’enfant pour lui, une évidence pour lui de devenir militaire. Il avait toujours voulu suivre le dessein parternel et ce malgré les contrindications de notre mère et moi. Nous avions pendant longtemps assez mal réagit à l’idée qu’il puisse s’engager, suite au décès de notre père. Et avec le recul, nous savions que nous avions eu raison de redouter de le voir partir pour l’Irak.

Pendant un temps, nous étions restés silencieux, à regarder le film, mon film préféré de tous les temps dont je connaissais encore les répliques et les chansons par cœur. Je ne pouvais m’empêcher parfois de doubler certaines scènes, déclenchant l’hilarité de Matteo. Cependant, je n’avais pu me retenir d’engager à nouveau la conversation, curieuse d’en savoir plus sur le Matteo d’aujourd’hui. « Au fait, tu as vu Cléo récemment ? » lui demandais-je. Jusqu’ici nous n’avions jamais parlé d’elle, je savais juste que c’était la première personne qu’il était allé trouver en arrivant à Brisbane et qu’elle lui avait annoncé qu’il était le papa de Cami. « Et au fait, tu arrives à passer un peu de temps avec Cami ? C’est important que tu fasses partie de sa vie » Je savais que les choses n’étaient pas simples, sans compter le fait que Soren vivait désormais aux côtés de Cléo et que j’ignorais toujours si Matteo avait connaissance de la chose aujourd’hui ou si aucun des deux ne s’étaient résignés à lui révéler la terrible vérité.
©BESIDETHECROCODILE





.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

ÂGE : 32 ans
SURNOM : Matt, Matty
STATUT : fiancé, apparement ...
MÉTIER : mécanicien
LOGEMENT : un petit appartement dans le centre ville

POSTS : 188 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :

Adriel
Soren & Heidi
Heidi
Elio

RPs EN ATTENTE : Camber
Cleo
Bryan

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Andrew Cooper
CRÉDITS : Avatar Aslak, gif de profil Heidi ♥
DC : Thomas, Nathan, Martin
INSCRIT LE : 13/06/2016

MessageSujet: Re: HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it   Jeu 6 Oct - 16:58

Savoir qu'au final, malgré les deux années que j'ai passé loin de Brisbane, ma relation avec Heidi est toujours aussi parfaite et fusionnelle qu'elle ne l'était avant, me rassure plus que je ne pourrais l'exprimer. C'était, au final, la chose que je craignais le plus : que Heidi et moi soyons comme deux étrangers qui ne se reconnaissent plus. Mais au final, non. Malgré notre première rencontre où ma sœur à péter un plomb sur moi -à quoi m'attendais-je aussi?- nous avons réussi à retrouver notre complicité d’antan. Comme elle me le prouve aujourd'hui, en me prenant dans ses bras, en venant se coller contre moi et en me posant une multitude de questions. Tellement de question que, je l'avoue, j'ai un peu de mal à garder le fil.

 « Doucement» m'amusais-je lorsqu'elle me demande, en très peu de temps, s'il n'y a que mon genoux qui me fait souffrir, si j'aimerais aller faire un peu de sport avec elle de temps, puis si j'ai revu Cléo et si j'ai put passer un peu de temps avec Cami.  «Alors, dans l'ordre : oui, il n'y a que mon genou qui fait des siennes à cause d'une mauvaise et trop longues immobilisation, j'arrive plus à le tendre totalement. Enfin ça va, c'est juste quand je force un peu trop ou quand je suis agenouiller et que je dois me relever.  Mais je me débrouille déjà » je souris doucement  « Ensuite, ouais, j'adorerais faire du sport avec toi. Qu'est-ce que tu penses de l'escalade ? Ça pourrait être pas mal ! J'suis sûr j'te battrais» je lui fais un clin d’œil et lui tire la langue puis rigole doucement et hausse les épaules  «Pour Cléo... oui, je l'ai revu » dis-je, en me calmant assez rapidement  «Avant hier. J'ai passé l'après midi avec elle et Cami » un sourire attendrit s'affiche sur mes lèvres  «Elle est adorable cette gamine. Mais j'ai encore beaucoup de mal à me dire que c'est MA fille, tu sais ? » j'hausse les épaules  « Enfin... ça viendra. Je dois normalement la revoir au courant de la semaine prochaine. Et on va, je pense, instauré un sorte de rythme régulier, ente que je peux la voir deux voire trois fois par semaine. D'abord avec Cléo et quand j'aurais prit un peu plus d'assurance, seul» j'hausse les épaules puis dévie le regard et hésite longuement.

 «Tu … tu sais Heidi... Quand j'étais là-bas, a Téhéran, j'ai … habité avec une femme. Delaram. Je l'ai aimé pendant 2 ans, jusqu'à ce que je ne me souvienne que j'étais fiancé » je soupire doucement  « Je l'aime toujours Delaram, mais je n'ai pas pu rester là-bas tout en sachant qu'il y a des gens qui me sont proches qui m'attendaient ici» je tourne mon regard vers ma sœur  «Et je t'avoue sincèrement que j'ai un peu de mal avec Cléo. Je veux dire … je ressens des sentiments fort pour elle, c'est clair. Je sais qu'elle a été l'amour de ma vie et je sais que ça ne changera pas, mais … ce n'est pas encore. Ces sentiments, ils sont là, enfuient quelque part en moi, mais je n'arrive pas encore à les ressentir » je grimace et me passe une main dans les cheveux  «Compliqué tout ça, je m'embrouille moi-même » je rigole doucement, nerveusement, puis soupire  « Enfin, dans tous les cas j'ai revu Delaram avant hier, en revenant de chez Cléo. Et revoir la femme qui m'a, je dirais littéralement, sauvé la vie, a remit tout mes acquis en question» C'est beaucoup d'information pour Heidi. Mais je crois qu'elle mérite de savoir tout ça.


I lift my mind to the sky and I let it take flight.
The wind carries to my ears prescious sound of life. Soon I break all ties which bind me to this earth. All that surrounds me seems to melt into the blue eternal





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it   Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas
 

HEIDI || I smile because you are my sister, I laugh because you can't do anything about it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-