AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ÂGE : Trente-et-une rides.
STATUT : en cours de divorce, elle a abandonné le nom d'Hudson pour reprendre son nom de jeune fille mais administrativement parlant, c'est pas encore officiel.
MÉTIER : régisseuse générale au cinéma du westfield chermside.
LOGEMENT : Redcliffe #31 ≈ en collocation avec Tagada, le plus beau des bouledogues.

POSTS : 1034 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : originaire de Sydney, initialement arrivée à Brisbane il y a dix ans, avant de s'enfuir pour Sydney lâchement du jour au lendemain il y a trois ans après avoir honteusement trompé son ex-petit et avoir indignement embarqué leur chien, Tagada ★ garçon manqué, pas très démonstrative, se méfie de tout et tout le monde, marquée par la violence de son père, s'est forgée une solide carapace ★ s'est mariée en espérant combler le vide sidéral de son existence et panser les blessures causées par ses parents et sa précédente relation, mais ça n'a pas marché ★ tout juste de retour à Brisbane.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :  »James #3
»Ezékhiel »Benjamin
»Hassan »Bob »Danny
PSEUDO : USuckAtLove
AVATAR : Serinda Swan
CRÉDITS : .cranberry
DC : ...
INSCRIT LE : 23/04/2016

MessageSujet: #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa   Dim 18 Sep - 1:04


I walk this empty street on the boulevard of broken dreams
James & Alissa
Il y a un peu plus d'une semaine, dix jours exactement, James et moi avons eu cet étrange moment que je ne saurais décrire. Autant de temps à y penser qu'à essayer de panser les blessures. Je ne comprends toujours pas la tournure des événements, comment nous avons pu passer par autant de stades comme de la colère aux excuses, des regrets aux révélations... Depuis, par moment je vais mieux mais à d'autres je me morfonds. Cela m'a fait autant de mal que de bien, au point de ne pas trop pouvoir en faire le point justement. De cette rencontre, j'ai récupéré ce qui semble être un doudou de Mathis. J'ai beaucoup pleuré devant ce symbole qui m'assène des coups en plein cœur, cœur contre lequel j'ai aussi blottis ce doudou chaque nuit avant de m'endormir depuis. Je ne sais pas trop pourquoi, je ne me l'explique pas. Le lendemain, je redoutais d'avoir la visite de James ou bien un coup de téléphone pour me demander si j'avais trouvé le fameux doudou mais il n'en fut rien. Sans doute n'avait-il pas l'envie de me croiser à nouveau et préférait-il sacrifier la peluche. Peut-être qu'il pensait l'avoir égaré autre part et continuait-il de le chercher. Si ça se trouve, ce doudou n'avait aucune valeur et son absence n'avait même pas été remarquée... Ce doudou m’obsède depuis dix jours, il faut que je m'en débarrasse. Il m'est impossible de me résigner à le jeter, encore moins d'imaginer le donner ou l'offrir à un tiers. L'idée de l'envoyer par courrier m'a évidement effleuré l'esprit, je ne sais toujours pas pourquoi je n'ai finalement pas choisis cette option. Il est un peu tard pour creuser d'avantage la question étant donné que je suis dans ma voiture, garée juste devant chez James. J'ai retourné cet épineux dilemme sous tous les angles pour finalement monter impulsivement dans ma voiture après avoir cherché son adresse dans le bottin. J'étais dans le coin il n'y a pas si longtemps, rendant visite à Hassan, le frère d'un de mes amis de Sydney. Je ne me doutais pas que j'étais passé devant chez James en y allant et depuis, j'essaye de me souvenir de ce premier trajet en me disant que j'ai peut-être même croisé madame Beauregard...

Elle est l'une des raisons qui font que je n'ose pas encore descendre de ma voiture. J'ai peur qu'elle ouvre la porte. J'ai peur que ce soit la plus belle femme que je n'ai jamais vu. J'ai peur qu'elle soit si parfaite que je n'arrive même pas à la détester. J'ai peur qu'elle me fasse une scène pour être de retour à Brisbane. J'ai peur de tout un tas de chose alors je fais ce que j'ai l'habitude de faire face à James: je me dégonfle. Je prends une grande inspiration et sors enfin de la voiture... Prête à déposer le doudou dans la boîte aux lettres. Je parcours quelques mètres, avant de voir qu'un des voisins se dirige vers les poubelles à proximité de la dite boîte. Bizarrement, même si je sais pertinemment que je ne fais rien de mal, je n'ai pas envie qu'on me voit faire ça et rebrousser chemin maintenant paraîtrait suspect alors j’entreprends un approche jusqu'à la porte de James. Un fois sur le perron, je cherche un endroit où déposer le doudou en évidence. Je tourne sur moi-même, concentrée à déceler l'emplacement le plus stratégique quand mon coude vient percuter un pot de fleur qui se fracasse. Holalala... paniquai-je à l'idée de me faire repérer. Je coince le doudou dans ma poche et me baisse immédiatement pour rassembler les milles morceaux du pot et réunir toute la terre qui s'est étalée. D'un coup, la porte derrière moi s'ouvre. Je suis tétanisée, incapable de réfléchir ou de respirer. Je ne sais même pas s'il s'agit de James ou de sa femme. L'instinct de survie reprend le dessus, me faisant penser que du fait que je sois accroupie, je suis dans la position parfaite pour partir en sprint... Mais j'aurais l'air d'une voleuse et d'une coupable, je ne me sens ni l'une, ni l'autre. Dans les moments gênants, le temps est comme disproportionné et j'ai l'impression que nous sommes figés depuis cinq bonnes minutes mais il n'en est rien. Enfin j'espère. Je ferme les yeux, serres les dents, me racle la gorge et me décide à agir. Hmm. Bonjour. lançais-je en me tapotant les mains pour épousseter la terre qui s'y est accumulé et me redresse lentement avant de finalement faire volte face. James... Quel soulagement de tomber sur lui. Enfin c'est de courte durée. Je réalise la situation dans laquelle je me trouve, on pourrait croire que j'ai fais tout ce chemin pour vandaliser son appartement. Je ne voulais pas faire tomber le pot, je te le rembourserai! J'aurais du faire appel aux services de la poste plutôt que de me déplacer...

Emi Burton




Everyone have some fun, Vive la Vie!
The sun will shine on us all

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t8597-le-plus-dur-nest-pas-de-trouver-le-droit-chemin-cest-dy-rester-alissa http://www.30yearsstillyoung.com/t8812-just-shoot-for-the-stars

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 2966 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4Alissa #3AmeliaThomasLiviana



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa   Ven 23 Sep - 20:40

On the boulevard of broken dreams
Alissa & James

C’est un peu à contre coeur que j’avais laissé Liv partir au travail ce matin là - premièrement parce qu’elle m’avait fait une frayeur quelques jours auparavant - assez pour que je la cloue dans la maison pour quelques jours en l’empêchant de sortir pour le bien du petit bout qui grandissait dans son ventre et le sien aussi - si elle ne prenait pas soin d’elle toute seule j’allais m’en charger. Puis aussi un peu parce que j’avais congé aujourd’hui et que j’aurais aimé profiter de cette journée avec elle - le temps était parfait pour une petite balade et j’avais prévu d’emmener Mathis à la plage. Mon fils était un fou du sable - même si il avait la fâcheuse manie d’en mettre dans sa bouche - ce qui au delà du côté non hygiénique - finissait toujours par le faire pleurer - voir même le rendre malade. C’était donc tout une épreuve de passer l’après midi sur la plage. J’avais tout de même décidé de le tenter, même sans Livia, et j’étais entrain de préparer notre sac quand un bruit avait attiré mon attention. Le son du verre qui se casse provenait de dehors et c’était d’un pas très rapide que j’avais rejoint la porte pour l’ouvrir en fracas. Depuis plusieurs jours une personne venait vandaliser ma maison, j’avais eu beau appeler la police et rester assez attentif pour essayer d’attraper cette personne et de comprendre ses motivations - j’étais encore au point mort et le bruit caractéristique d’un pot qui se casse avait alors eu l’effet d’une électrochoc sur moi.

C’est le choc quand mon regard se pose sur la silhouette qui se dessine devant moi - Alissa… Elle a beau regarder le sol je la reconnais de suite pour avoir serré son corps plus d’une fois contre le mien. C’est d’abord une peine immense qui m’envahit à nouveau en repensant à notre dernière rencontre. A cette révélation horrible qu’elle m’a faite et que je n’ai toujours pas réussi à accepter. Une partie de moi lui en veux tellement de m’avoir laissé en dehors de tout ça à l’époque. « Hmm. Bonjour. » je me rends compte que je n’ai même pas encore dit un mot - puis une certaine colère me prend alors que mon regard fait des allers et retours entre le bol et Alissa. « James… » Mon visage est déformé par une certaine colère. Je ne peux pas croire que c’est elle qui fait ça depuis des jours ? Pourquoi venir vandaliser ma maison ? Qu’est ce qu’elle y gagne ? Est-ce qu’on ne c’est pas déjà fait assez de mal comme ça ? « Bordel, c’est quoi ton problème Alissa ? » Je la regarde sans comprendre et elle semble tout aussi mal à l’aise que moi à cet instant. Je le mets un peu stupidement sur le coup de la surprise - du fait que je l’ai attrapé la main dans le sac cette fois. Pourtant quelque chose me chiffonne… Pourquoi est-elle accroupie devant les débris ? « Je ne voulais pas faire tomber le pot, je te le rembourserai! » Je m’offusque un peu. Agacé de son comportement de lâche. Il lui faut quoi de plus pour avouer ce qu’elle a fait depuis le début ? Que j’appelle la police ? « Ah oui ? Et les réparations pour ma voiture sur laquelle t’as lancé des oeufs, et la fenêtre de ma maison que t’as pété ! Tu comptes payer pour ça aussi. » Ma voix montre une certaine colère - une agacement. Depuis presque deux semaines, je suis angoissé à l’idée que la personne qui fait ses actes puisse s’en prendre à ma famille, blesser Matis ou Livia et l’enfant qu’elle porte et voilà maintenant que j’apprends que c’est Alissa. « Pourquoi tu fais ça Alissa ? Qu’est ce que tu veux ? » Avoir une revanche ? Me faire peur ? A moi ou a celle qu’elle pense être ma femme et qui en fait n’existe pas… Je ne la reconnais pas dans ces actions… Je ne la reconnais pas du tout.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

ÂGE : Trente-et-une rides.
STATUT : en cours de divorce, elle a abandonné le nom d'Hudson pour reprendre son nom de jeune fille mais administrativement parlant, c'est pas encore officiel.
MÉTIER : régisseuse générale au cinéma du westfield chermside.
LOGEMENT : Redcliffe #31 ≈ en collocation avec Tagada, le plus beau des bouledogues.

POSTS : 1034 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : originaire de Sydney, initialement arrivée à Brisbane il y a dix ans, avant de s'enfuir pour Sydney lâchement du jour au lendemain il y a trois ans après avoir honteusement trompé son ex-petit et avoir indignement embarqué leur chien, Tagada ★ garçon manqué, pas très démonstrative, se méfie de tout et tout le monde, marquée par la violence de son père, s'est forgée une solide carapace ★ s'est mariée en espérant combler le vide sidéral de son existence et panser les blessures causées par ses parents et sa précédente relation, mais ça n'a pas marché ★ tout juste de retour à Brisbane.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :  »James #3
»Ezékhiel »Benjamin
»Hassan »Bob »Danny
PSEUDO : USuckAtLove
AVATAR : Serinda Swan
CRÉDITS : .cranberry
DC : ...
INSCRIT LE : 23/04/2016

MessageSujet: Re: #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa   Lun 26 Sep - 20:53


I walk this empty street on the boulevard of broken dreams
James & Alissa
Certains retiennent des leçons de leurs erreurs et visiblement je suis plutôt dans la catégorie de ceux qui recommencent sans cesse en espérant sans doute que le résultat sera différent mais il n'en est rien. Encore une fois, je me retrouve face à James et me voilà mal-à-l'aise, gênée au point de vouloir m'enfuir en courant et me cacher sous mes draps pendant des jours. « Bordel, c’est quoi ton problème Alissa ? » Non pas que je m'attendais à ce qu'il me saute dans les bras et qu'il me propose d'aller boire un verre en me racontant les trois dernières années de sa vie que j'ai raté tout en demandant s'il pouvait faire des tresses à mes cheveux, je n'imaginais pas non plus qu'il m’accueillerait avec autant de colère sur le visage et dans la voix. Ma position de raz-motte me donne une désagréable impression d'infériorité qui me rend d'autant plus mal-à-l'aise, que je laisse très certainement apparaître sur mon visage penaud. Peut-être que je tombe mal? Ou peut-être que notre dernière conversation a fini de ternir et d'achever tout ce qui nous avait unis. C'est un léger incident... Ma voix n'est pas très forte, fluette pour changer. Je regarde les morceaux du pot que j'ai cassé et ne peux m'empêcher d'y faire un parallèle avec nous. Je secoue mes mains pleines de terre, comme pour chasser ses idées tristes et me redresse pour être à sa hauteur, effacer ce désavantage causer par ma bassesse. Une fois droite dans mes bottes, tout autant que je puisse un tant soit peu me sentir comme telle face à James, l'handicapant sentiment d’insuffisance est toujours là. Non pas qu'il me domine d'une bonne tête, voire deux, en taille mais plutôt que quelque chose dans son regard m'assassine. J'ai largement donné ces derniers temps niveau effervescence de négativité avec James, pourtant, j'ai l'impression que cette fois je bas des records. Par politesse, je m'empresse de proposer de le rembourser ou d'en racheter un... « Ah oui ? Et les réparations pour ma voiture sur laquelle t’as lancé des oeufs, et la fenêtre de ma maison que t’as pété ! Tu comptes payer pour ça aussi. » Un rire me saisis devant la blague que me lance James. Ouf, me voilà soulagée! J'ai l'impression de retrouver le petit garçon qui me faisait sans arrêt des farces lorsque nous étions enfants. J'avoue que la situation été équivoque, ravie de constater qu'il avait toujours son sens de l'humour et son talent de comédien pour donner de l'effet à ses faux reproches. T'as oublié de citer les coups de ciseaux dans les fringues de la penderie, ou tu t'en es juste pas encore rendu compte? ripostais-je avec un brin d'humour, me trouvant drôle sur le coup en voulant renchérir sur la tirade de délit qu'il me reproche faussement... « Pourquoi tu fais ça Alissa ? Qu’est ce que tu veux ? » Je me fige instantanément, interdite et sonnée quand je comprends enfin que tout ceci n'est pas une blague mais belle et bien des accusations. Tout ce qui a de plus réel. Je ne sais pas ce qui me choque le plus... Qu'une personne malintentionné jette son dévolu sur James, la personne la plus douce et attentionnée que je connaisse. Un être qui n'est que bonté, gentillesse, bonne humeur et toutes ses qualités innombrable qui le compose et si rare de voir réunis en une seule et même personne? A moins que ce qui ne me choque le plus soit que je suis visiblement le suspect numéro un? Ou plutôt me voilà déjà jugée coupable! Je réalise soudainement pourquoi ma petite blague passe si mal. Wow, wow! Tout ça n'est qu'un terrible malentendu! J'essaie de réfléchir à toute vitesse mais les circonstances et l'ambiance pesante me tétanise. J'ai déjà laissé pas mal de plume dans nos histoires depuis mon retour à Brisbane mais chaque nouvelle rencontre est pire que la précédente! Mes bas instincts m'incite à partir avant que tout ceci ne tourne au vinaigre, force d'admettre que je ferrais mieux de m'y résoudre cette fois. Je ramassais les morceaux justement parce que je ne voulais pas que tu saches que j'avais tout cassé! Et là, je réalise que de tout ce que j'aurais pu dire pour essayer de me disculper, j'ai surement dis la seule phrase ambiguë pouvant prêter à confusion, sous-entendant que je comptais m'enfuir une fois le pot cassé. Je sens mon visage se liquéfier sous le poids de la honte. J'étais à deux de doigts de partir quand tu es arrivé en fait... Décidément, j'ai ce côté autodestructeur qui me colle à la peau même quand j'essaie de la sauver en fait! Pauvre de moi, je suis mal barrée.

Emi Burton




Everyone have some fun, Vive la Vie!
The sun will shine on us all

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t8597-le-plus-dur-nest-pas-de-trouver-le-droit-chemin-cest-dy-rester-alissa http://www.30yearsstillyoung.com/t8812-just-shoot-for-the-stars

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 2966 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4Alissa #3AmeliaThomasLiviana



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa   Mer 28 Sep - 23:30

On the boulevard of broken dreams
Alissa & James

Je n’arrive pas a croire que c’est elle depuis le début, je n’arrive pas à comprendre pourquoi non plus. Je la regarde et elle semble un peu gênée certes mais de loin pas assez . «  C'est un léger incident... » Elle se fiche de moi en plus de ça ? Qu’est ce qu’elle croit ? Qu’elle peut venir ici et vandaliser ma maison sans que je ne réagisse ? Que je vais rester calme parce que… Parce que quoi au fait ? « T'as oublié de citer les coups de ciseaux dans les fringues de la penderie, ou tu t'en es juste pas encore rendu compte? » Elle fait de l’humour avec ça ? Ou alors je vais vraiment retrouver mes habits décapités ? Non, comment est ce qu’elle aurait pu rentrer dans ma maison. Je ne rigole pas pour ma part, mon regard noir vissé sur elle alors que son sourire disparaît petit à petit. « Wow, wow! Tout ça n'est qu'un terrible malentendu! » Je plisse les sourcils en la regardant, le malentendu ça va être quand je vais appeler la police et qu’ils vont l’embarquer oui. « Ouais j’imagine bien ! T’avais pas prévu de te faire choper ? Ou alors c’était pas moi que tu voulais voir ? » Mon esprit se met à divaguer. J’essaye de comprendre ce qui a bien pu lui passer par la tête mais tous les scénarios que j’élabore me semblent rocambolesque et surtout il ressemble tellement peu à Alissa. Du moins à la femme que j’ai connue il a plusieurs années – j’en oublierai presque sa lâcheté et sa trahison parfois quand je pense à elle. Mais là c’est pire que tout. « Je ramassais les morceaux justement parce que je ne voulais pas que tu saches que j'avais tout cassé! » Elle semble valider mes propos et mon regard sur elle ne se fait que plus dur. « J'étais à deux de doigts de partir quand tu es arrivé en fait... »  Un rire un peu trop sonore sort de ma bouche parce que j’ai presque l’impression qu’elle est entrain de se foutre de moi. « Ouais ça j’en doute pas ! » Finalement en voyant un certain effroi sur son visage je me radoucis légèrement.

Je  prends quelques inspirations avant de dire encore un mot parce que j’ai l’impression que je pourrais vraiment être méchant. « J’ai pas envie d’appeler les flic Alissa… Je te veux pas de mal moi ! Je veux juste comprendre pourquoi tu fais ça ? » J’essaye de me montrer plus tolérant parce que je doute que la colère ou la violence soient les meilleurs moyens pour résoudre une situation compliquée. « Si c’était pour apeurer ma famille t’as gagné ! J’ai vraiment cru qu’on nous voulait du mal. » Et je ne peux pourtant pas me résoudre à croire qu’Alissa pourrait réellement vouloir du mal à quelqu’un. Elle a rencontre Mathis, elle m’a aimé et même si elle ne le sait pas la femme qui vit avec moi en ce moment n’est autre que Liviana… Et à une époque les deux femmes se sont connues. « C’est le doudou de Mathis ça !? » Je désigne la peluche qu’elle cache derrière sans trop comprendre ce qu’elle fait avec. Ca fait des jours que Liviana et moi on la cherche et que Mathis à du mal à s’endormir. Mais impossible de remettre la main dessus et de savoir où nous avions bien pu la perdre. Pourquoi c’est Alissa qui l’a ?




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

ÂGE : Trente-et-une rides.
STATUT : en cours de divorce, elle a abandonné le nom d'Hudson pour reprendre son nom de jeune fille mais administrativement parlant, c'est pas encore officiel.
MÉTIER : régisseuse générale au cinéma du westfield chermside.
LOGEMENT : Redcliffe #31 ≈ en collocation avec Tagada, le plus beau des bouledogues.

POSTS : 1034 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : originaire de Sydney, initialement arrivée à Brisbane il y a dix ans, avant de s'enfuir pour Sydney lâchement du jour au lendemain il y a trois ans après avoir honteusement trompé son ex-petit et avoir indignement embarqué leur chien, Tagada ★ garçon manqué, pas très démonstrative, se méfie de tout et tout le monde, marquée par la violence de son père, s'est forgée une solide carapace ★ s'est mariée en espérant combler le vide sidéral de son existence et panser les blessures causées par ses parents et sa précédente relation, mais ça n'a pas marché ★ tout juste de retour à Brisbane.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :  »James #3
»Ezékhiel »Benjamin
»Hassan »Bob »Danny
PSEUDO : USuckAtLove
AVATAR : Serinda Swan
CRÉDITS : .cranberry
DC : ...
INSCRIT LE : 23/04/2016

MessageSujet: Re: #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa   Sam 8 Oct - 18:07


I walk this empty street on the boulevard of broken dreams
James & Alissa
Je n'avais plus qu'à m'y résoudre, plus rien ne nous reliait James et moi. Nous n'étions plus que deux inconnus, capable de penser l'un capable du pire, incapable de se souvenir de sa personnalité. C'était clair, non seulement il m'avait rayé de sa vie mais en plus, il n'avait plus aucun souvenir de qui j'étais, ce dont j'étais capable ou pas. Bien sûr, tout ça est une image puisqu'il peut encore mettre un nom sur mon visage bien qu'il lui soit impossible de se rappeler que le vandalisme et ce genre de bassesse ne sont pas du tout mon style. Alors j'essaie tant bien que mal de rétablir l'ordre dans tout ce bordel mais je m'embourbe et perd rapidement le contrôle, me laissant engloutir dans ce tourbillon infernal. « Ouais j’imagine bien ! T’avais pas prévu de te faire choper ? Ou alors c’était pas moi que tu voulais voir ? » Je soupire, la mine désolée et relève péniblement les yeux vers James. Je te jure que je ne voulais pas casser le pot et que c'est la seule que je n'ai jamais cassé chez toi! soufflais-je, déjà éreintée et blessée de la tournure des événements. Je savais bien que les choses seraient compliquées en revenant à Brisbane mais c'est un millier de fois plus dures que tout ce dont j'avais pourtant imaginé... Alors bien évidement, l'envie de m'enfuir me prend. Fuir la maison de James. Fuir James. Fuir Brisbane? Déjà, commençons par la maison. « Ouais ça j’en doute pas ! » me balance t-il, énième rappel de ma précédente fuite, il y a déjà trois ans, ou bien simple analyse dictée par ma culpabilité. Je soupire silencieusement, tentant de réguler ma respiration tout en gardant la tête sur les épaules. Ne pas pleurer. Ne pas se mettre en colère. Survivre. Encore une fois. James... gémis-je, force de constater que je suis à court d'arguments. Seulement capable de geindre, je suis désarmée devant cette situation inédite et inattendue.  Je ne sais plus quoi dire là... Je passe une main dans mes cheveux et la glisse jusqu'à ma nuque où je me pince la peau, comme pour détendre mes muscles contractés au possible.

La scène est figée jusqu'à que j'aperçois, du moins c'est l'impression que j'ai, le visage de James qui se détend quelque peu. Peut-être était-il juste sous pression et s'est défoulé sur moi un court instant avant de réaliser sa méprise? « J’ai pas envie d’appeler les flic Alissa… Je te veux pas de mal moi ! Je veux juste comprendre pourquoi tu fais ça ? » Les bras m'en tombent et mes yeux voudraient quitter leurs orbites pour aller se fracasser tout droit au sol plutôt que de continuer d'assister à ça plus longtemps. Sous le choc, aucune émotion n'arrive à prendre le dessus, bien que tiraillée par la colère et la tristesse, pourtant, je reste calme, stoïque. James, je ne te veux pas de mal. Je ne t'en ai jamais voulu et ne t'en voudrait sans doute jamais... Je pensais que tu le savais. Des souvenirs de nous défiles dans ma mémoire et semble sortir de ma tête, comme pour s'éloigner au loin, une bonne fois pour toute. « Si c’était pour apeurer ma famille t’as gagné ! J’ai vraiment cru qu’on nous voulait du mal. » Je comprends son inquiétude, mais de là à m'imaginer coupable, c'est hallucinant. Je connais sa famille depuis une éternité, à un moment donné c'était la même par ailleurs. Au-delà de ça, j'avoue ne pas connaitre sa nouvelle famille, englobant femme et enfant, mais je n'ai jamais été le genre de personne à vouloir du mal aux autres, encore moins à passer à l'acte. La moutarde me monte au nez mais je tente de garder le contrôle une fois de plus. Toi mieux que quiconque sait par quoi je suis passé quand on parle de vouloir du mal à quelqu'un... Ce n'est pas l'exemple que j'ai eu de se contenter de péter un pot de fleurs devant une porte, d'expérience les pots on se les reçoit plutôt en pleine gueule! crachais-je froidement. Je n'étais jamais très fière de faire référence à cette partie de mon passé mais dans ce cas, une piqûre de rappel s'imposait. Je ne ferais jamais de mal à personne, tu m'entends? Encore moins du vandalisme! Encore moins à toi! finissais-je, peinée. Je repassais la main dans mes cheveux puis sur ma nuque avant de soudainement croiser les bras. Je remuais la tête lentement de droite à gauche et regardant le sol. Nous n'avions plus rien à nous dire. Nous n'étions que deux inconnus qui ne risquaient pas de faire connaissance, il fallait bien l'admettre.

Je décroissais les bras et posais mes mains sur mes hanches tout en remontant mon regard dans celui de James. Comme pour l'admirer une dernière fois avant de m'enfuir. Les pieds comme visés au sol, seul mon bassin avait eu un mouvement de rotation, me permettant d'apercevoir ma voiture non loin de là, plus ou moins dos à James. « C’est le doudou de Mathis ça !? » Mon cerveau reçoit une décharge électrique. J'avais totalement oublié la véritable raison de ma venue.  Un bref coup d’œil à l'arrière de mon pantalon pour me rendre compte que le doudou dépasse de ma poche. Je soupire dans un minuscule sourire devant cette vision réjouissante du joli petit doudou avant de l'extirper.   Ne va pas croire que je l'ai volé surtout! plaisantais-je d'une voix pourtant morne et morose. Je l'ai trouvé dans mon bureau. Je suppose qu'il est tombé de la poussette quand... Quand on a eu cette putain de longue conversation houleuse et destructrice. Quand Mathis jouait avec Tagada. Les yeux rivés sur le doudou, les doigts agrippés autour, l'envie de ne jamais le lâcher me prend. Malgré ce que tu as l'air de penser, je ne suis pas si méchante... soupirai-je en lui tendant le doudou qui me manque déjà.

Emi Burton




Everyone have some fun, Vive la Vie!
The sun will shine on us all

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t8597-le-plus-dur-nest-pas-de-trouver-le-droit-chemin-cest-dy-rester-alissa http://www.30yearsstillyoung.com/t8812-just-shoot-for-the-stars

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 2966 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4Alissa #3AmeliaThomasLiviana



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa   Mar 11 Oct - 14:12

On the boulevard of broken dreams
Alissa & James

J’ai beau entendre les protestations d’Alissa c’est comme si mon cerveau refusait de les assimiler. Je continue de la regarder en me demandant qui est cette inconnue en face de moi - quand les choses ont tellement changé entre nous qu’elle a commencé à être capable de faire des actions aussi puériles et stupides. Je ne la reconnais pas, je ne sais pas qui est cette fille et je ne suis pas sûr d’avoir envie de le savoir. Une fois de plus je me demande pourquoi elle est revenue à Brisbane quel est son but, si ce n’est me rendre la vie un peu plus dur. Et surtout pourquoi un tel acharnement moi qui croyait que les choses s’étaient plus ou moins décantées après notre dernière conversation - plutôt forte en émotions. « James... Je ne sais plus quoi dire là… » Elle n’est pas la seule. Je reste un instant sans voix moi aussi tentant de calmer ma colère pour essayer de comprendre ce qui se joue entre nous à ce moment là.   « James, je ne te veux pas de mal. Je ne t'en ai jamais voulu et ne t'en voudrait sans doute jamais... Je pensais que tu le savais. » Je plonge mon regard dans le sien et sa sincérité semble me crever le coeur. Je reste un instant silencieux avant d’ajouter un peu penaud. « Donc… ça n’est pas toi ? » Je ne sais pas si je suis plus soulagé ou à nouveau inquiété. Je suis rassuré de savoir qu’Alissa n’est pas capable de telles infanteries et en même temps si ce n’est pas elle alors il y a bien quelqu’un là dehors qui tente de nous faire peur… Ou de nous menacer. Je ne sais même pas ce qui est revendiqué.

« Toi mieux que quiconque sait par quoi je suis passé quand on parle de vouloir du mal à quelqu'un... Ce n'est pas l'exemple que j'ai eu de se contenter de péter un pot de fleurs devant une porte, d'expérience les pots on se les reçoit plutôt en pleine gueule! »  Je baisse un peu les yeux, coupable et en même temps bien conscient qu’elle est entrain d’utiliser ses armes les plus fortes contre moi. Elle sait à quel point les sévices qu’elle a subis étant plus jeune me touchent, à quel point j’aurais tout donné pour pouvoir être là et la protéger de ça. « Je ne ferais jamais de mal à personne, tu m'entends? Encore moins du vandalisme! Encore moins à toi! » Un léger rire un peu mécanique sort de ma bouche cette fois quand je l’entend prononcer ces mots. « Je crois que pour ce qui est du mal, c’est déjà trop tard pour ça… » Je ne parle pas là de ce vandalisme, j’ai bien compris que ça n’était pas elle. Et quand j’y repense ça me semble être l’évidence même. Mais Alissa m’a fait bien plus de mal qu’une vitre cassé, elle a blessé mon âme, comm j’ai blessé la sienne je le sais bien, alors du mal elle en a déjà fait. « J’imagine qu’aujourd’hui je ne suis plus capable de savoir de quoi tu es capable ou non… » Je relève le regard vers elle cette fois. Est-ce que je l’aurais cru capable de me tromper ? Sans doute pas. Est-ce que je l’aurais cru capable de prendre la fuite aussi facilement ? Encore moins. Est-ce que j’aurais pu penser une seconde qu’elle me cache une chose telle que sa grosses, puis sa fausse couche ? Pas plus non plus, il faut donc croire que je ne la connaissais pas si bien, déjà même à l’époque.  

Mon regard est alors attiré par le doudou qui dépasse de sa poche, me faisant oublier le reste pour un moment. « Ne va pas croire que je l'ai volé surtout! » Un sourire un peu triste se dessine sur mon visage après ces quelques mots. « Je l'ai trouvé dans mon bureau. Je suppose qu'il est tombé de la poussette quand... Quand Mathis jouait avec Tagada. » Un seconde je l’observe, serrant la peluche contre elle comme pour chasser le souvenir d’une conversation plus que douloureuse entre nous. «  Malgré ce que tu as l'air de penser, je ne suis pas si méchante… » Un peu maladroitement j’attrape le doudou qu’elle me tend murmurant un vague. « Merci… » Me raclant un peu la gorge mal à l’aise. Elle semblait sur le point de partir et pendant quelques secondes je ne bouge pas, avant de me décider enfin à faire un pas pour lui attraper le bras et l’obliger à rester - ce contact électrisant tout mon corps je retire rapidement ma main. « Alissa… Je suis désolé… J’aurais pas du douter de ton innocence mais… Je suis un peu à cran avec cette histoire de vandalisme et j’ai vu un coupable dans la première personne sur ma route… Ca m’arrangeait bien parce que ça calmait mes angoisses… Mais tu ne méritais pas cette colère. C’est qu’un vase et… Je m’en fiche, je l’aimais pas de toute façon… » Je tente un vague sourire avant de brandir le doudou de Mathis devant ses yeux. « Et merci beaucoup pour lapinou… C’est le favori de Mathis alors il nous manquait. » Et je suis tout de même soulagé de l’avoir à nouveau entre les mains. « Je peux… T’inviter à boire quelque chose ? » C'est sans doute la moindre des choses à faire pour me faire pardonner mon attitude.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

ÂGE : Trente-et-une rides.
STATUT : en cours de divorce, elle a abandonné le nom d'Hudson pour reprendre son nom de jeune fille mais administrativement parlant, c'est pas encore officiel.
MÉTIER : régisseuse générale au cinéma du westfield chermside.
LOGEMENT : Redcliffe #31 ≈ en collocation avec Tagada, le plus beau des bouledogues.

POSTS : 1034 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : originaire de Sydney, initialement arrivée à Brisbane il y a dix ans, avant de s'enfuir pour Sydney lâchement du jour au lendemain il y a trois ans après avoir honteusement trompé son ex-petit et avoir indignement embarqué leur chien, Tagada ★ garçon manqué, pas très démonstrative, se méfie de tout et tout le monde, marquée par la violence de son père, s'est forgée une solide carapace ★ s'est mariée en espérant combler le vide sidéral de son existence et panser les blessures causées par ses parents et sa précédente relation, mais ça n'a pas marché ★ tout juste de retour à Brisbane.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :  »James #3
»Ezékhiel »Benjamin
»Hassan »Bob »Danny
PSEUDO : USuckAtLove
AVATAR : Serinda Swan
CRÉDITS : .cranberry
DC : ...
INSCRIT LE : 23/04/2016

MessageSujet: Re: #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa   Sam 19 Nov - 17:49


I walk this empty street on the boulevard of broken dreams
James & Alissa
Un pas en avant, deux pas en arrière. Est-ce que notre relation a régressé au point de départ, tel des inconnus ou bien sommes nous des ennemis? Je dois dire que je n'y comprend plus rien. Me faire accuser de vandalisme par James, je ne sais pas dans laquelle des deux catégories ça rentre. Ça me fatigue... Tout est ma faute et cette culpabilité me pèse et m'oppresse. C'est de loin ce que j'ai fais de pire dans ma vie. J'essaie tant bien que mal de me racheter, peut-être même recoller les morceaux un de ses jours. Mon ami me manque, hors de question d'accepter que nous soyons ennemis. La tête baissée, blessée, j'encaisse comme je peux. « Donc… ça n’est pas toi ? » A force de réfutation, peut-être ai-je enfin finis par le convaincre? Promis, juré. Je relève doucement les yeux vers lui et hoche la tête frénétiquement, comme une enfant apeurée. Maladroitement, je me défend de lui vouloir du mal, mais le passé nous a démontré le contraire. « Je crois que pour ce qui est du mal, c’est déjà trop tard pour ça… » Je me pince les lèvres, je ne suis pas vraiment fière de moi mais je suis fatiguée de tout ça. M'excuser, assumer, c'est dur tout ça. Et je le regrette sincèrement! Surtout quand je vois que les choses ne bougent pas entre nous. Du moins, j'ai l'impression que nous obtenons des résultats par moment mais pour le moins éphémères, nous finissons sans cesse par revenir au point de départ. « J’imagine qu’aujourd’hui je ne suis plus capable de savoir de quoi tu es capable ou non… » Si je dois me faire pardonner éternellement, je n'y survivrais pas. Je te demande pardon James. Je tâcherais de te laisser tranquille dorénavant. Je dois lâcher prise et me rendre à l'évidence, certaines erreurs ne peuvent pas être réparées.

En rendant le doudou, j'ai l'impression de me séparer de la dernière chose qui nous relie. C'est sans doute mieux ainsi. « Merci… » Je regarde James et réalise que plus rien ne sors de ma bouche. Je n'ai plus rien à dire, plus rien à lui dire. J'aimerais pourtant pleurer, encore une fois. M'excuser encore Supplier peut-être même bien. Mais aucuns mots ne réussis à franchir mes lèvres scellées bien qu'à la limite de trembler. Alors j'hausse les épaules et souris poliment avant de lever mon avant-bras à la hauteur de mon épaule et de faire signe d'au revoir. Je tourne les talons, y a pas à dire, j'excelle dans ce domaine. J'inspire profondément, pour me donner du courage sans doute, et me décide enfin à retourner dans ma voiture. Tout ça sera bientôt derrière moi, cela me fais peur autant que j'en ai hâte. Oui, j'ai hâte de pouvoir aller de l'avant et guérir enfin même si je sais déjà que ce sera très dur et douloureux. Pourtant, mon esprit me joue de nouveau un sale tour, imaginant James me retenir, me déprimant encore plus... Je m'arrête brusquement avant de tourner lentement ma tête au dessus de mon épaule. Mon cœur rate un battement, réalisant que je ne rêve pas mais que James me retient réellement. Comme paralysée, mon bras fourmille de milliers de picotements quand sa main libère son emprise. Je me retourne pour lui faire face, tout aussi surprise que « Alissa… Je suis désolé… J’aurais pas du douter de ton innocence mais… Je suis un peu à cran avec cette histoire de vandalisme et j’ai vu un coupable dans la première personne sur ma route… Ca m’arrangeait bien parce que ça calmait mes angoisses… Mais tu ne méritais pas cette colère. C’est qu’un vase et… Je m’en fiche, je l’aimais pas de toute façon… » Je ne suis pas certaine de comprendre ce qui se passe. A tout les coups j'ai perdu connaissance et je suis entrain de délirer! Je me racle la gorge à mon tour mais les mots me manquent encore. Hum... C'est pas marrant de s'apercevoir que je ne rêve pas parce que pour le coup il faudrait que je réponde quelque chose mais quoi?! Je suis extrêmement touchée par ce revirement de situation bien sûr mais je m'y perds encore plus. Je te remercie... Mais on va dire que je le méritais un peu quand même! J'enfouis mes mains au fond de poche, cherchant à cacher le fait qu'elles tremblent encore de ce contact furtif. « Et merci beaucoup pour lapinou… C’est le favori de Mathis alors il nous manquait. » J'étouffe un petit rire amusé quand James agite le doudou sous mon nez. Je dois avouer que lapinou va beaucoup me manquer, je m'y étais assez attaché mais pour de mauvaises raisons et cela m'aurait causé plus de mal que de bien de le garder... Je passerais ça sous silence par contre. Je n'aurais pas su quoi en faire alors autant le rendre à Mathis, hein! mentais-je faussement en passant ça sur le ton de la plaisanterie. Ce moment ressemble à l'un de ceux où James et moi ne sommes pas enclin à se battre, comme le calme avant la tempête comme on dit et j'apprécie grandement ça. Il vaudrait mieux que je m'en aille avant que ça change, histoire de partir sur une bonne note... « Je peux… T’inviter à boire quelque chose ? »  Oui, pourquoi pas! répondis-je instinctivement, sans réfléchir ni avoir pris le temps d'analyser tout ça. Ma bouche qui jusque la se faisait prier pour fonctionner venait de me devancer et de me coiffer au poteau par la même occasion. Je ne sais pas si j'ai vraiment envie de ça... Et si sa femme était à l'intérieur? Je dois me sauver, et ce à toute vitesse! Pourtant, j'ai une urgence importante à régler avant de m'enfuir à toute hâte et pour ça, je n'ai pas vraiment d'autre choix que de me jeter dans la gueule du loup pour ça...  Euh, est-ce que je peux utiliser... ta salle de bain s'il te plait? demandais-je un peu timidement et gênée, c'est jamais une partie de plaisir d'avouer qu'on a le vessie sur le point d'exploser.

Emi Burton




Everyone have some fun, Vive la Vie!
The sun will shine on us all

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t8597-le-plus-dur-nest-pas-de-trouver-le-droit-chemin-cest-dy-rester-alissa http://www.30yearsstillyoung.com/t8812-just-shoot-for-the-stars

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: #271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa   Aujourd'hui à 18:27

Revenir en haut Aller en bas
 

#271 » On the boulevard of broken dreams » Jamissa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-