AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 Last night ... [Theo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

la petite rebelle

ÂGE : 24 ans
SURNOM : Maddy, si tu oses.
STATUT : Célibataire, l'amour c'est plus pour moi...
MÉTIER : Vendeuse dans une supérette, mais rêve de brûler les planches, micro en mains !
LOGEMENT : Fortitude Valley, en colloc' avec Martin & Andreas
Tu vas adorer me détester
POSTS : 696 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Martin ▲ Bob ♧ Theo ✖
RPs EN ATTENTE : Bob -Andreas
AVATAR : Ariana Grande
CRÉDITS : endlesslove/byme
DC : Naïa Kensinghton
INSCRIT LE : 17/06/2016

MessageSujet: Last night ... [Theo]   Dim 18 Sep 2016 - 20:52

LAST NIGHT...

Explain I this nightmare
Theo ✧ Maddox


Un bras engourdi, oui c'est bien cette affreuse sensation qui me fait ouvrir les paupières tant bien que mal, je me tords dans le lit en espérant que cela passe et que je puisse tranquillement retourner dans les bras de Morphée, c'était sans compter sur les rayons du soleil qui agresse subitement mes yeux, deux trois injures envers ce magnifique astre et je tourne subitement la tête, un geste rapide qui me vaut un mal de crâne soudain, ou du moins je prenais conscience du tambour qui jouait dans ma tête. Pour sûr je ne me sentais pas normal, comme faible et exténué à la fois, merde j'ai tant abusé que ça hier soir . Mon corps se réveille doucement et je suis intrigué par la couleur du drap qui se trouve devant mon nez, il me semblait pourtant avoir mis du rose... Je fronce les sourcils et lève difficilement le regard, un simple coup d’œil et je remarque que je ne suis pas dans ma chambre, je sursaute, du moins je me dresse du mieux que je peux complètement désorienter ! Est-ce un mauvais cauchemar ? Il me faut quelques secondes avant de remarquer que de surcroît je suis en sous-vêtement, indéniablement je me dis que je n'ai pas dû passer la soirée seule, d'ailleurs cette soirée... Je ne m'en souviens absolument pas et là c'est le gros coût de panique, je suis peut-être chez un psychopathe, un malade qui m'aurait enlevé ? Ou simplement un mec qui aurait réussi à me traîner dans son lit après que j'ai descendu tout le bar, sinon se serait impossible que j'accepte, je me pose plein de questions et durant plusieurs minutes je reste sans bouger à fixer la porte de la chambre. Certes je ne me sens pas en forme, mais je ne compte pas me recoucher tranquillement, tout ce que je voudrais c'est comprendre ce qui m'arrive est me tirer vite fait de cet endroit.

Je décide de me lever du lit, avec un peu de difficulté je l'avoue, ayant une drôle d'impression que l'alcool n'est pas encore totalement descendus dans mon petit corps. Je tire le drap du lit pour me couvrir du mieux que je peux, rien que d'imaginais qu'un homme est pu voir ou toucher mon corps sans mon bon vouloir me fait sentir entacher, honteuse, mais je ne compte m'abaisser pour autant. En poussant délicatement la porte j’atterris dans un petit salon et mon regard se pose immédiatement sur un canapé d'où je vois deux pieds dépassés, je retiens mon souffle et avance à pas de velours en espérant ne pas me faire remarquer pour le moment, apercevant alors mon sac à main sur un meuble un peu plus loin je me dirige vers celui-ci. Je le fouille, il ne manque apparemment rien, ni argent, carte de crédit ou autres bêtises, pour su ce n'est pas un voleur, seulement ce n'est pas ça qui éteindra ma vigilance ! Mon avantage ? Je ne sors jamais sans avoir de quoi me défendre, c'est sans hésitation que j’attrape mon opinel et avance ensuite vers l'inconnu, si j'allais lui mettre la lame sous la gorge ? Bien sur que non, qui sait peut-être que c'est un brave homme, je lui laisse le bénéfice du doute... Je pousse alors son pied du bout de mes doigts et décide de le questionner aux premiers battements de cils.

- Qu’est ce que je fous ici !

C'est sans surprise que j'avais parlé d'une voix agressive, cachant tout de même mon "arme" derrière moi, je ne voudrais pas non plus passer pour une cinglée si se type et normal, ne sait on jamais.

© Starseed



Blanck space

Cause we're young and we're reckless, we'll take this way too far, it'll leave you breathless, or with a nasty scar, they'll tell you I'm insane, but I've got a blank space baby, and I'll write your name, stolen kisses, pretty lies, but you'll come back each time you leave, cause darling I'm a nightmare dressed like a daydream.     
black pumpkin
En présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9820-live-as-if-you-were-to-die-tomorrow-maddox http://www.30yearsstillyoung.com/t9942-maddox-t-as-voulu-l-evasion-j-t-ai-achete-des-kiwis

la bouteille à la mer

ÂGE : trente-six ans [07.07.1980]
SURNOM : Theo, c'est ainsi qu'il se présente et c'est de cette manière qu'il préfère qu'on l'appelle. Theodore lui rappelle trop son enfance, trop les remontrances de sa mère lorsqu'il fut plus jeune.
STATUT : Divorcé de Nina depuis maintenant une année. Il espère pouvoir arranger les choses, retrouver une place dans la vie de l'enfant qu'elle lui a donné et qui est aujourd'hui âgé de cinq ans.
MÉTIER : Il bosse à son compte, tentant de joindre les deux bouts après que ses dossiers lui aient été systématiquement envoyés en retour à cause du casier qu'il traîne désormais derrière lui.
LOGEMENT : Redcliffe 88, un petit appartement qui ne lui coûte presque rien et qui est assez grand pour lui permettre de vivre paisiblement.
tumblr
POSTS : 1349 POINTS : 20

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son problème d'alcool n'est pas une addiction à ses yeux, juste un besoin – il voit un psychologue afin que celui-ci lève son interdiction d'approcher son fils de cinq ans qu'il n'a plus revu depuis plus d'un an – il a fait cinq mois de prison après avoir levé la main sur sa femme – son casier n'étant plus vierge et que ses problèmes d'alcool y sont inscrits, les banques répondent par la négative à ses candidatures – ce qu'il dégage est tout l'inverse de ce qu'il est intérieurement; brisé.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : nina #02carlisle #01maddox #01jules #01 [4/5]

RPs EN ATTENTE : leah – alvaro – gauthier – irene –chelsea

RPs TERMINÉS : NINA | #01
EVENT | halloween
PSEUDO : nefarious
AVATAR : joseph gordon-levitt
CRÉDITS : av. by tik tok | gifs by tumblr+nefarious
DC : un me suffit
INSCRIT LE : 10/07/2016

MessageSujet: Re: Last night ... [Theo]   Lun 19 Sep 2016 - 21:46

LAST NIGHT...

Explain I this nightmare
Theo ✧ Maddox


Qui n’avait jamais vécu cette sensation de chute pendant son sommeil? Cette sensation qui vous oblige à vous réveiller en sursaut et à vous agripper à la première chose qui est sous votre main. La seule petite différence, c’est que son pied était bel et bien tombé par-terre, le sortant alors d’un rêve dont il ne savait déjà plus rien. Sa main avait attrapé le dossier du canapé avant que son regard ne se pose sur celle qui venait de le sortir de ses rêves et qui s’adressait à lui comme à un inconnu. Enfin est-ce qu’il pouvait vraiment lui en vouloir? Si lui se rappelait parfaitement de ce qu’il s’était passé, elle devait être complètement paumée et certainement que de se retrouver ici ne l’avait pas aidée. Il soupira bruyamment en se frottant les yeux, restant silencieux dans un premier temps histoire de pouvoir se réveiller correctement. A peine s’était-il redressé qu’il laissa une grimace se dessiner sur son visage, il savait qu’il aurait du laisser le canapé à cette inconnue plutôt que de jouer les bons samaritains et de l’installer dans son lit. Ouvrant difficilement les yeux, il observa la jeune femme qui se tenait debout face à lui, attendant un retour de sa part, son regard en disait assez long elle n’avait pas l’air de vouloir attendre plus longtemps. D’un geste de la main, Theo lui demanda quelques secondes de plus afin de pouvoir s’étirer et soulager cette douleur dans le dos. Il repoussa la couverture dont il était encore couvert et se retrouva assis au bord du canapé, le visage entre les mains, à se le frotter encore et encore… le réveil était difficile, avec tout ce qu’elle avait consommé, elle aurait pu penser à faire une grasse matinée…

«Tu ne te rappelles vraiment de rien, hein?…» lâcha-t-il en tentant de masquer un bâillement. Il se leva et la regarda en souriant en repensant à la veille. Il ne put s’empêcher de rire l’espace de quelques secondes avant de s’écarter afin de faire le tour du canapé et de se diriger vers la cuisine afin de se servir un verre d’eau… puis un second qu’il tendit à… Il n’était plus certain de se souvenir de son prénom et puis même si elle lui l’avait dit, il n’était pas certain de savoir si elle avait dit vrai. Une chose était sûre en tout cas, c’est qu’elle avait repris ses esprits et son regard en disait assez long. Elle ne devait pas être forcément rassurée et c’est aussi pur cette raison qu’il avait contourné le canapé au lieu de s’approcher d’elle, il fallait toujours se méfier, même la plus inoffensive et petite des femmes pouvait être dangereux, il le savait bien assez. Voyant qu’elle restait éloignée, il déposa le verre d’eau sur le bar et revint vers elle en retrouvant le canapé dans lequel il avait dormi, buvant une gorgée d’eau avant de passer machinalement sa main dans ses cheveux.

«Je ne sais pas si tu veux la version longue ou la version courte, mais pour te citer, je t’ai sauvé la vie en empêchant des agents de police de t’arrêter» Il posa alors son regard sur elle et malgré l’effort, il se mit à rire en regardant son verre d’eau, secouant la tête en se rappelant de la scène dans les moindres détails, se permettant de faire une dernière précision sur ce qu’il venait de dire. «Tout en sachant qu’il n’y avait aucun flic dans ce bar, mais plutôt des vieux habitués qui te faisaient de l’œil.» Et c’était pour cette raison qu’il l’avait emmené chez lui. Enfin l’une des raisons. Il aurait pu la raccompagner chez elle mais vu l’état dans lequel elle s’était trouvé, il avait jugé préférable de l’héberger, de s’assurer qu’elle passerait la nuit normalement. Après tout, il avait cherché à faire une bonne action et il cherchait aussi à savoir faire attention aux autres… est-ce qu’il était peut-être allé loin sur ce coup? Il n’en avait pas la moindre idée, mais la situation le faisait sourire et surtout quand il voyait que la brune tentait de se souvenir de ce qu’il s’était passé mais qu’elle en était tout simplement incapable.

© Starseed




best memories are the worst
the memories that hang heaviest are the easiest to recall. They hold in their creases the ability to change one's life, organically, forever. Even when you shake them out, they've left permanent wrinkles in the fabric of your soul.



Dernière édition par Theodore Laurens le Sam 12 Nov 2016 - 23:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11274-theo-first-you-get-hurt-then-you-feel-sorry http://www.30yearsstillyoung.com/t11346-theo-do-we-really-know-each-other http://www.30yearsstillyoung.com/t11437-theodore-laurens#416426

la petite rebelle

ÂGE : 24 ans
SURNOM : Maddy, si tu oses.
STATUT : Célibataire, l'amour c'est plus pour moi...
MÉTIER : Vendeuse dans une supérette, mais rêve de brûler les planches, micro en mains !
LOGEMENT : Fortitude Valley, en colloc' avec Martin & Andreas
Tu vas adorer me détester
POSTS : 696 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Martin ▲ Bob ♧ Theo ✖
RPs EN ATTENTE : Bob -Andreas
AVATAR : Ariana Grande
CRÉDITS : endlesslove/byme
DC : Naïa Kensinghton
INSCRIT LE : 17/06/2016

MessageSujet: Re: Last night ... [Theo]   Mar 20 Sep 2016 - 0:16

LAST NIGHT...

Explain I this nightmare
Theo ✧ Maddox


Je crois bien que j'aurais préféré me réveiller dans le caniveau en face de mon bar de prédilection, ou peut-être bien même dans les containers à poubelles juste derrière ! Si ça vous paraît étrange ? Au moins j'aurais été sure qu'en compagnie d'un sac-poubelle, aucun homme ne m'aurait approché et à part embrassé des bouteilles, il n'aurait pas pu se passer grand-chose la nuit dernière, seulement ce n'est pas le cas et je suis bel et bien dans l'appartement d'un inconnu, de souvenir c'est une première pour moi, autant j'arrive à retourner dans mon lit par le plus grand des miracles, mais je n'ai jamais eu la mauvaise surprise de reprendre conscience dans un lit que je ne connais pas, paraît-il qu'il y a une première à tout, mais celle-ci je m'en serais passé volontiers. Je n'ai pas grandi dans le monde des licornes et des poneys comme une petite fille "normale" indéniablement je m'imagine tout de suite le pire, par habitude ? On se retrouve rarement en sous-vêtements sans raison dans les draps d'un homme et 'allait pas me faire croire ce sont mes pensées qui déraillent, se serait se voiler la face. Après tout on pourrait bien dire que je n'ai que ce que je mérite si cette nuit j'ai batifolé avec quelqu'un, il faudrait peut-être bien que je me calme un peu sur la boisson ou que j'arrête de prendre le premier qui croise mon regard comme une carte de crédit ambulante, je ne suis pas à l'ombre de faire une mauvaise rencontre et je pourrais vraisemblablement ne m'en prendre qu'à moi-même, mais je ne me vois pas mener une vie tranquille à siroter un verre d'eau devant "ma" série-télé favorite, pas à mon âge et par chez moi boire et célébrer c'est presque une institution, si l'ont oublis le fait que ça s'adresse plus raisonnablement aux vieux loubards avec qui j'ai grandi.

Si j'avais peur ? Ce serait vous mentir que de répondre négativement, mais j'essayais de relativiser dans un coin de ma tête une fois que j'avais mon opinel en main, de quoi me rassurer plutôt, tout n'est que psychologique j'imagine, mais le fait d'avoir cet homme à quelques mètres de moi n'est pourtant pas une illusion et je compte avoir des réponses à mes questions, une autre fille aurait peut-être filé en douce, seulement je ne suis pas du genre à éviter la réalité, non c'est bien mieux de tout se prendre en pleine figure, je vous assure sa forge le caractère. On peut dire que toutes mes interrogations me permettaient presque d'oublier mon mal de crâne et j'arrivais je ne sais trop comment à tenir debout sur mes gardes une fois à ses côtés, du moins près de ses pieds que je ne me gênais pas pour faire glisser, je ne comptais pas attendre sagement qu'il se réveille. Est-ce que ma question était trop brutale ? J'observais cet homme réagir calmement, pour sûr il était bien plus informé que moi sur la soirée d'hier et ça ne pouvait que faire monter en moi l'impatience. Les premiers sons qui sortaient de sa bouche faisaient comme écho dans ma tête, je plissais les yeux, c'était comme une voix familière, il faut croire que j'avais dû lui tenir une sacrée conversation pour avoir cette étrange impression ! Je fus déconcentré par son rire, c'était amusant ? Peut-être pour lui, seulement de mon côté c'était tout l'inverse, je me reculais d'un pas quand il s'écarta du canapé, je remarquais rapidement qu'il n'avait pas l'air d'un mec dangereux, des types louches j'en ai connu beaucoup, mais se serais bien trop inconscient de baisser ma garde si facilement. Je restais muette pour le moment, il allait bien finir par être un peu plus bavard et me donner les explications que je venais de lui réclamer, sans politesse je l'avoue, on verra plus tard s'il le mérite.

Il revenait sur le canapé un verre en main, je savais bien que l'autre sur le bar était pour moi et je crois bien qu'un médicament aurait été parfait pour accompagner cette eau, le mal de tête refaisait brusquement surface tant dit que j'essayais de me rappeler de quelque chose, le moindre détail insignifiant. Je reposais mes yeux sur lui quand il prit de nouveau la parole, les battements de mon cœur s'emballaient à ses mots, est-ce qu'il disait vrai ? Qu'est-ce que j'avais bien pu faire pour attirer les flics, ce n'est vraiment pas le genre de choses à faire, je n'ai pas franchement envie de prendre un aller simple pour le Canada désormais. Je serrais un peu plus le drap contre moi, sentant l'angoisse monter, jusqu'à entendre de nouveau l'inconnu rire et préciser finalement qu'il n'y avait aucun agent dans ce bar... Je comprenais rapidement que j'avais dû être en plein délire, ou même paranoïa hier soir ce qui n'est pas franchement dans mes habitudes, même quand j'abuse un peu de l'alcool, seulement j'appréciais moyennement que ceci l'amuse autant et si seulement j'avais été un peu trop bavarde, j'aurais bien pu lui raconter n'importe quoi, ou bien même des vérités sur mon passé, je fronçais alors les sourcils, désemparé je ne savais pas trop comment réagir.  

- Faut croire qu'on a pas le même humour....

Je me tournais pour aller finalement chercher ce verre d'eau qui me donnait terriblement soif, je le bus d'une traite comme si je n'avais rien avalé depuis des heures ou bien des jours. Je décidais de poser mon arme sur le bar et je m'adossais contre celui-ci, il ne risquait pas de m'arriver grand-chose à cette distance, ni même en étant plus proche de lui je suppose, mais je décidais d'attendre encore quelques minutes et d'en savoir plus avant d'être moins méfiante. Je n'avais pas du tout envie de m'éterniser chez lui et pourtant il m'était impossible de partir sans savoir le moindre détail de cette soirée, j'avais bien trop peur de ce qui a pu se passer ou de ce que j'ai pu dire me concernant.

- Je veux la version longue, du comment j'en suis venus à te parler sachant que je ne m'en souviens pas du tout, en passant par ce que j'ai bien pu te dire en pensant avoir les flics à mes trousses et l'explication pour laquelle je me retrouve dans ton lit, en sous-vêtements !  

Je parlais sèchement, essayant de garder le contrôle sur mes émotions, alors que j'avais envie d'éclater dans tous les sens, mais je ne voulais en aucun cas qu'il me prenne pour une folle, en plus de me prendre certainement pour une alcoolique de bas étage qui n'arrive pas à tenir la route, ce qui a mon sens est impossible, il y avait forcément une explication à ce trou de mémoire béant et j'avais soudainement une vague idée.

- Tu sais j'ai l'habitude de recaler ceux qui ont trop d'espoir envers moi, je suis sur que tu vas me faire croire que j'étais en détresse et que tu es venus à mon secours, tel le prince charmant ? seulement tu ne devais pas être là-bas pour boire que de l'eau.
© Starseed



Blanck space

Cause we're young and we're reckless, we'll take this way too far, it'll leave you breathless, or with a nasty scar, they'll tell you I'm insane, but I've got a blank space baby, and I'll write your name, stolen kisses, pretty lies, but you'll come back each time you leave, cause darling I'm a nightmare dressed like a daydream.     
black pumpkin
En présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9820-live-as-if-you-were-to-die-tomorrow-maddox http://www.30yearsstillyoung.com/t9942-maddox-t-as-voulu-l-evasion-j-t-ai-achete-des-kiwis

la bouteille à la mer

ÂGE : trente-six ans [07.07.1980]
SURNOM : Theo, c'est ainsi qu'il se présente et c'est de cette manière qu'il préfère qu'on l'appelle. Theodore lui rappelle trop son enfance, trop les remontrances de sa mère lorsqu'il fut plus jeune.
STATUT : Divorcé de Nina depuis maintenant une année. Il espère pouvoir arranger les choses, retrouver une place dans la vie de l'enfant qu'elle lui a donné et qui est aujourd'hui âgé de cinq ans.
MÉTIER : Il bosse à son compte, tentant de joindre les deux bouts après que ses dossiers lui aient été systématiquement envoyés en retour à cause du casier qu'il traîne désormais derrière lui.
LOGEMENT : Redcliffe 88, un petit appartement qui ne lui coûte presque rien et qui est assez grand pour lui permettre de vivre paisiblement.
tumblr
POSTS : 1349 POINTS : 20

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son problème d'alcool n'est pas une addiction à ses yeux, juste un besoin – il voit un psychologue afin que celui-ci lève son interdiction d'approcher son fils de cinq ans qu'il n'a plus revu depuis plus d'un an – il a fait cinq mois de prison après avoir levé la main sur sa femme – son casier n'étant plus vierge et que ses problèmes d'alcool y sont inscrits, les banques répondent par la négative à ses candidatures – ce qu'il dégage est tout l'inverse de ce qu'il est intérieurement; brisé.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : nina #02carlisle #01maddox #01jules #01 [4/5]

RPs EN ATTENTE : leah – alvaro – gauthier – irene –chelsea

RPs TERMINÉS : NINA | #01
EVENT | halloween
PSEUDO : nefarious
AVATAR : joseph gordon-levitt
CRÉDITS : av. by tik tok | gifs by tumblr+nefarious
DC : un me suffit
INSCRIT LE : 10/07/2016

MessageSujet: Re: Last night ... [Theo]   Sam 24 Sep 2016 - 13:58

LAST NIGHT...

Explain I this nightmare
Theo ✧ Maddox


En y repensant, cette soirée n’avait pas du tout été celle qu’il avait espéré. Et c’était peut-être la meilleure des choses qu’elle ait débarqué dans ce bar et qu’elle ait consommé davantage que lui. Peut-être qu’elle avait été celle qui inconsciemment, lui avait empêché de se retrouver affaler sur le comptoir, à rentrer chez lui en titubant en s’en prenant à ceux qu’il croiserait sur son chemin. Il ne connaissait que bien trop tout ça, il l’avait vécu par le passé et hier, il aurait pu y retomber. C’était difficile pour lui de revenir à Brisbane, de se retrouver dans cette ville qu’il connaissait et dans laquelle il avait bâti une famille. Seulement il était seul, il était face à tout ce qu’il avait provoqué et la montagne qui se dressait devant lui ne cessait d’être encore plus imposante au fur et à mesure des jours. Hier il avait lâché prise, il avait voulu boire, voulu s’oublier quelques heures et se réveiller avec un mal de crâne qui lui rappellerait que ce qu’il avait fait était une erreur. Une erreur, oui, comme celles qu’il avait pu faire dans le passé. Il lui en fallait peu pour que les images sombres de son esprit ne viennent le pourrir et il n’avait rien pour les déchirer, pour les réduire en miettes et les oublier. Parce qu’il se devait de les affronter jour après jour jusqu’à être capable de se tenir debout, de les regarder sans ciller et de savoir exactement ce qu’il devait faire. Car à force, il viendrait y mettre de la couleur, il viendrait virer le manque de nuances de ses images, il les égaierait, les rendrait plus vivantes, faisant disparaître toute la douleur qu’il pouvait y trouver pour en ressortir que le plus doux des sentiments, quelque chose de léger qui lui permettrait de se sentir bien, de sourire non pas pour cacher ce qu’il avait en lui, mais pour montrer qu’il était heureux… car il espérait l’être à nouveau un jour. Alors qui sait, peut-être que la personne qui se tenait devant lui avait été une première étape parmi les innombrables qu’il y aurait ensuite. Il avait peut-être fait un pas dans la bonne direction et que malgré la méfiance et l’agacement qui se lisaient dans le regard de cette femme, il s’était élancé sur la bonne voie.

Le regard posé sur le verre d’eau qu’il tenait entre ses mains, il le releva pour observer celle qui n’était pas forcément plus habillée qu’au moment où il l’avait allongée dans son lit, du moins il le devinait à voir la manière avec laquelle elle tenait la couverture contre elle. Ça avait eu le don de le faire sourire, si elle savait comment elle s’était comportée la veille, elle aurait pris la poudre d’escampette au lieu de chercher à savoir ce qu’il s’était passé. Si lui, ça le faisait rire, elle n’était pas du même avis et lui l’avait fait comprendre en jugeant son humour pas forcément adapté. Malheureusement pour elle, il gardait le sourire et il resta quelques instants à la regarder pendant qu’elle allait prendre le verre d’eau. Un silence s’était installé, lui cherchait encore à se réveiller comme il le faut tandis qu’elle devait savourer l’eau fraîche qu’il lui avait servi. En l’observant faire, il baissa la tête afin de cacher le nouveau sourire qui s’était affiché sur ses lèvres, elle descendait aussi bien les verres d’eau que l’alcool, à n’en pas douter, elle avait une certaine expérience dans le domaine, ou peut-être que non. Après tout, si elle était tant habituée, elle ne serait pas aussi inquiète de ce qu’il s’était passé, elle devait sûrement vouloir s’assurer qu’elle n’avait pas fait de boulettes. C’eut mine d’intéresser Theo sur le coup et pendant qu’elle lui parlait, son regard fixait le sien. Elle n’avait pas tellement envie de rigoler et ça se ressentait, autant par ses paroles que par les yeux qu’elle avait, même rougis par la veille. C’est en posant son verre sur la table basse devant lui qu’il s’étira quelques secondes avant de s’enfoncer dans le canapé, tournant la tête vers l’invitée de la veille en essayant de savoir par ce qu’il allait commencer.

«Comment dire… Tu as débarqué dans le bar en saluant un peu tout le monde et tu n’as pas tardé à enchaîner les verres que les vieux t’offraient. je ne peux pas te dire comment, ni pourquoi, mais tu es venu vers moi en m’agrippant le bras pour me demander de surveiller deux mecs au fond du bar. Des flics apparemment. Seulement, c’était deux architectes qui parlaient d’un projet que j’étais arrivé et tu étais persuadée qu’ils étaient en train d’étudier les plans de ton appartement. Un appartement qui a la superficie d’un centre-commercial, juste en passant» balança-t-il en souriant. C’était difficile de rester sérieux avec tout ce qu’il avait pu vivre hier et il y aurait sans doute de petits rappels pour lui faire comprendre qu’elle était complètement à l’ouest. «Tu m’as ensuite expliqué que tu étais suivie, que l’on cherchait à t’arrêter parce que tu avais commis l’irréparable, sans jamais me dire ce dont il était question. Tu étais plus occupée à vider les verres que je me payais, d’ailleurs il faudra que tu paies ta consommation, j’ai gardé la note…» conclue-t-il en désignant de la tête un bout de papier sur le comptoir. Il était gentil, mais il ne roulait plus vraiment sur l’or et l’argent était quelque chose qu’il ne comptait pas lancer par les fenêtres, même si c’était ce qu’il disait en allant traîner dans les bars, à se demander s’il devait céder ou non à une goutte d’alcool ou non. Se grattant le cuir chevelu du bout des doigts, il afficha un sourire large sur ses lèvres avant de reporter son attention sur Maddox. «Puis est arrivé le moment où des mecs ont essayé de te ramener chez eux, moment auquel je partais et je ne sais pas, je me suis dit que c’était plus sûr que je te ramène chez toi. Tu n’as pas été contre l’idée mais au moment où on est sortis du bar, ça s’est un peu gâté. Tu étais plus capable de poser un mot devant un autre et j’ai jamais pu déchiffrer l’adresse où tu vivais, du coup j’ai pris la décision de t’amener ici pour la nuit. Ce n’était en aucun cas pour jouer au prince charmant, juste pour m’assurer que tu dormirais bien dans un lit et seule. Dans ton état, je pense que n’importe qui aurait pu faire ce qu’il voulait de toi, très honnêtement» termina-t-il plus sérieux, les sourcils plus froncés comme pour lui indiquer qu’elle devait faire plus attention. Il ne savait pas quel âge elle avait, ni ce qu’elle faisait et du coup si elle était capable de se défendre. Mais hier soir, la femme qu’il avait raccompagnée aurait pu vivre une nuit mouvementée, pas forcément la meilleure.

Pensant avoir fait le tour de la soirée, il s’était levé du canapé en attrapant son verre afin de retourner dans la cuisine, passant à côté de la jeune femme sans faire attention à ce qu’elle avait déposé sur le comptoir. Il refit couler l’eau et se servit un nouveau verre, il se tourna vers la brune en lui désignant l’eau qui coulait, tendant sa main pour qu’elle lui donne son verre si elle avait encore soif. Etrangement, il y avait l’impression qu’elle n’était pas forcément ravie, pourtant il lui avait expliqué ce qu’il s’était passé… enfin, il avait omis de lui parler ce tout ce qu’il s’était passé lorsqu’ils étaient arrivés chez lui. Peut-être juste pour qu’elle s’inquiète un peu et qu’elle s’imagine ce qu’elle pourrait regretter d’ici quelques minutes. Car au fond, ce qu’il s’était passé hier soir chez lui, il était le seul à le savoir et il savait pertinemment que c’était ce qui devait le plus inquiéter la jeune femme.

© Starseed




best memories are the worst
the memories that hang heaviest are the easiest to recall. They hold in their creases the ability to change one's life, organically, forever. Even when you shake them out, they've left permanent wrinkles in the fabric of your soul.



Dernière édition par Theodore Laurens le Sam 12 Nov 2016 - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11274-theo-first-you-get-hurt-then-you-feel-sorry http://www.30yearsstillyoung.com/t11346-theo-do-we-really-know-each-other http://www.30yearsstillyoung.com/t11437-theodore-laurens#416426

la petite rebelle

ÂGE : 24 ans
SURNOM : Maddy, si tu oses.
STATUT : Célibataire, l'amour c'est plus pour moi...
MÉTIER : Vendeuse dans une supérette, mais rêve de brûler les planches, micro en mains !
LOGEMENT : Fortitude Valley, en colloc' avec Martin & Andreas
Tu vas adorer me détester
POSTS : 696 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Martin ▲ Bob ♧ Theo ✖
RPs EN ATTENTE : Bob -Andreas
AVATAR : Ariana Grande
CRÉDITS : endlesslove/byme
DC : Naïa Kensinghton
INSCRIT LE : 17/06/2016

MessageSujet: Re: Last night ... [Theo]   Mar 11 Oct 2016 - 23:02

LAST NIGHT...

Explain I this nightmare
Theo ✧ Maddox


S'il avait une tête d'alcoolique, ou d'un de ces piliers de bar peu fréquentable ? Non absolument pas, simplement la dégaine d'un mec qui avait voulus passer une bonne soirée, ou peut-être bien se noyer le cerveau occasionnellement, mais rien de mauvais se dégager de lui en l'observant un peu plus attentivement, je sais bien que cependant les apparences peuvent être trompeuses, alors il est préférable que je reste encore méfiante, au moins le temps de me rassurer un peu, ce qui risque de ne pas être très facile je dois avouer ! Quelle fille digne de ce nom ne serait pas un minimum inquiète dans ma situation ? Peut-être que certaines ont l'habitude de se réveiller dans des draps inconnus, seulement moi ce n'est absolument pas mon cas malgré ce que l'on pourrait imaginer, je crois bien que le comportement que j'adopte parfois quand je sors me fait défaut et je dois aussi dire que je me fiche littéralement de l’opinion des autres, seulement cet homme sur ce canapé devait certainement penser que je suis du genre à avoir la bouteille facile et qui se laisse "kidnapper" par le premier venu et je crois bien que dans le fond sa me dérange et s'ajoute à cette part de honte, de colère et d'incompréhension, oui tant de choses suite à ce trou de mémoire béant sur cette soirée que je redoute avoir étaient mouvementées !

Une première approche pas très fructueuse, je n'aimais pas spécialement l'idée qu'il soit amusé que je n'ai aucun souvenir de cette soirée, soit se devait d'être sacrément distrayant et amusant, soit... Non je n'imagine rien d'autre, essayant de me rassurer sur le fait qu'il n'a rien du se passer entre nous, c'était tout simplement impensable pour moi. C'est une fois positionné contre son bar, le verre d'eau en mains que j'essayais d'en savoir plus, il n'avait pas l'air très bavard alors que moi, je voulais tout savoir dans les moindres détails ! Je buvais rapidement cette eau, rien de plus agréable, du moins à cet instant. Et il était là debout, à me regarder, pour ne pas dire m'observer et ça me déranger presque de sentir son regard sur moi, ne sachant pas encore ce qui avait bien pu se passer, je ne suis pas en général gêné, mais cette situation est tout de même embarrassante, même pour moi et mon sacré caractère. Je restai froide, sèche dans mes paroles espérant faire avouer un peu plus vite mon interlocuteur, il se jetait brusquement dans son canapé, sans pour autant ne plus me prêter attention et il décida enfin de raconter le début de ce triste récit ... Tout me semblait plausible pour l'instant, oui parfois l'alcool peut nous rendre un peu paranos, mais jusqu'à ne me souvenir de rien, c'est bien ça le plus étrange, je l'écoutais attentivement, manquant de ne pas m'énerver afin de lui faire regretter se sourire sur ses lèvres, je devais être dans un piteux état.

Ma mâchoire se serra l'espace de quelques secondes quand il mentionna que j'avais avoué avoir commis l'irréparable, pour lui se devait être amusant, il avait dû prendre ceci pour un de mes délires, seulement moi ça m'amusait beaucoup moins de savoir que j'aurais pu me confier à un simple inconnu sur mes erreurs... Oubliant presque de relever la fin de sa phrase concernant l'addition, en même temps quelle idée de laisser boire une fille déjà saoule ? Il n'aurait pas pu me retenir un au minimum, espérons que la facture ne sera qu'à deux chiffres, je n'ai pas prévu un budget si conséquent en alcool ce moi-ci. Si le cauchemar était finis ? Non il en rajoutait une couche, enfin je suppose qu'il ne faisait que me dire la vérité et moi j'étais là, impuissante à le fixer le regard perdu, comme effrayé par mes actes d'hier ! Être ridicule c'est une chose, avoir psychoté autant en me confiant presque à lui, c'est bien ça le plus inquiétant pour moi, je ferais en sorte que ceci ne se reproduise plus jamais, quitte à réduire ma consommation d'alcool. Je reposais presque fébrilement le verre d'eau sur le bar, expirant un long moment, prête à encaisser la suite. Toute cette histoire ne me plaisait pas, étrangement j'y croyais, je lisais une certaine sincérité dans les yeux de ses mecs malgré son amusement et s'il n'aurait pas été là alors ? Je le voyais à la fin de sa phrase prendre des airs plus sérieux, je suppose que c'est pour mon bien, seulement j'espère qu'il n'allait pas me faire la moindre réflexion, il n'a rien à me dire où me reprocher malgré les événements, personne ne me donne de leçon. Je baissais le regard, fixant alors le sol, ne prêtant pas trop attention quand il se rapprocha de moi afin de se rendre dans la cuisine.

- Ce n'est pas mon genre de partir dans des délires paranoïaques, même avec l'alcool, c'est assez étrange tout ça, mais... On va dire que je te crois, je n'ai pas trop le choix de toute façon !

Je parlais moins sèchement que tout à l'heure sans pour autant être "sympathique", j'imagine que je devais le remercier pour cette bienveillance, sans pour autant comprendre la raison de mon état second et... La suite ? Oui je pense avoir compris qu'il voulait me voir dormir seul en sécurité, mais est-ce que c'est ce qui s'est vraiment passé ? Je ne suis pas né de la dernière pluie pour savoir que tout peut aller trop vite, imaginant que lui non plus n'avait pas dû ne consommer que de l'eau, il me fallait une réponse claire sur ce dernier point, mais j'hésitais encore un peu à poser ma question, trop peur d'être déçue j'imagine. Il se retrouvait rapidement face à moi et je ne manquais pas de tendre mon verre à son "invitation" encore un peu d'eau ne serait pas de refus, à peine servis je finissais celui-ci aussi vite que le précédent, sentant mon ventre crier famine subitement, pourtant j'avais un mal de tête abominable.

- Je suppose que je dois te remercier pour tout ça, mais... J'ai encore du mal à me faire à l'idée que tout ça c'est vraiment passé, je me sens vraiment...

Con ? Ce ne saurait pas rien à le dire, étant pour une fois un peu à court de paroles, trop surpris par cette mésaventure, je pose mes coudes sur le plan de travail, avant de croiser les bras et laisser ma tête s’écrouler sur eux, j'avais envie de me cacher dans un trou de souris si cela était possible, je reste quelques secondes comme ça, peut-être même bien une bonne minute je ne saurais vous dire et je me sens encore plus mal qu'avant, comme si mes jambes aller flancher sous mon poids, il serait préférable que je m'asseye, mais je tiens à savoir si oui ou non, il s'st passé quelque chose entre nous, une fois arrivé chez lui, je me redresse tant bien que mal et le fixe dans les yeux en le pointant du doigt.

- Rassure- moi sur un point, j'ai bien compris qu'il ne c'était rien passé entre nous ? Je n'ai pas fait de conneries une fois chez toi...

Au moins j'allais avoir une réponse claire du moins je l'espère ! Mais je ne peux pas me permettre d'attendre plus longtemps debout, je prends appui avant de me retourner pour m'élancer vers son canapé, je n'ai pas besoin de son approbation et encore moins de son aide, il a dû en faire assez hier soir... Sans gêne je passe mes jambes par-dessus le dossier et je m'affale dans ce canapé, assez confortable, je remonte la couette jusque sur mes épaules, je commençais à avoir sacrément froid, ne me rendant même pas compte que je commençais à trembler, je devais avoir une sale tête et j'avais presque le sentiment que j'allais tourner de l'oeil si je n'avalais pas un médicament pour calmer ce mal de tête, ou un petit truc à grignoter histoire de combler ma faim, peut-être bien que c'est un mélange des deux qui me rend si bizarre, sans oublier les effets de l'alcool qui s'évaporent petit à petit.





© Starseed



Blanck space

Cause we're young and we're reckless, we'll take this way too far, it'll leave you breathless, or with a nasty scar, they'll tell you I'm insane, but I've got a blank space baby, and I'll write your name, stolen kisses, pretty lies, but you'll come back each time you leave, cause darling I'm a nightmare dressed like a daydream.     
black pumpkin
En présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9820-live-as-if-you-were-to-die-tomorrow-maddox http://www.30yearsstillyoung.com/t9942-maddox-t-as-voulu-l-evasion-j-t-ai-achete-des-kiwis

la bouteille à la mer

ÂGE : trente-six ans [07.07.1980]
SURNOM : Theo, c'est ainsi qu'il se présente et c'est de cette manière qu'il préfère qu'on l'appelle. Theodore lui rappelle trop son enfance, trop les remontrances de sa mère lorsqu'il fut plus jeune.
STATUT : Divorcé de Nina depuis maintenant une année. Il espère pouvoir arranger les choses, retrouver une place dans la vie de l'enfant qu'elle lui a donné et qui est aujourd'hui âgé de cinq ans.
MÉTIER : Il bosse à son compte, tentant de joindre les deux bouts après que ses dossiers lui aient été systématiquement envoyés en retour à cause du casier qu'il traîne désormais derrière lui.
LOGEMENT : Redcliffe 88, un petit appartement qui ne lui coûte presque rien et qui est assez grand pour lui permettre de vivre paisiblement.
tumblr
POSTS : 1349 POINTS : 20

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : son problème d'alcool n'est pas une addiction à ses yeux, juste un besoin – il voit un psychologue afin que celui-ci lève son interdiction d'approcher son fils de cinq ans qu'il n'a plus revu depuis plus d'un an – il a fait cinq mois de prison après avoir levé la main sur sa femme – son casier n'étant plus vierge et que ses problèmes d'alcool y sont inscrits, les banques répondent par la négative à ses candidatures – ce qu'il dégage est tout l'inverse de ce qu'il est intérieurement; brisé.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : nina #02carlisle #01maddox #01jules #01 [4/5]

RPs EN ATTENTE : leah – alvaro – gauthier – irene –chelsea

RPs TERMINÉS : NINA | #01
EVENT | halloween
PSEUDO : nefarious
AVATAR : joseph gordon-levitt
CRÉDITS : av. by tik tok | gifs by tumblr+nefarious
DC : un me suffit
INSCRIT LE : 10/07/2016

MessageSujet: Re: Last night ... [Theo]   Dim 30 Oct 2016 - 19:49

LAST NIGHT...

Explain I this nightmare
Theo ✧ Maddox


Une chose était certaine en effet, elle ne pouvait faire autrement que de le croire. D’une part parce qu’il était le seul des deux à pouvoir expliquer dans les détails tout ce qu’il s’était pass, mais aussi parce qu’il était honnête lorsqu’on lui posait des questions… du moins il n’était pas celui qui aimait profiter d’une situation pour obtenir quelque chose. Non, il avait passé l’âge et puis ça n’avait jamais été réellement dans son genre. Theo a toujours été quelqu’un de sérieux, quelqu’un qui savait lorsqu’il avait le droit de plaisanter sans que cela ne déplaise au point de se mettre des personnes à dos. Cette femme qu’il venait à peine de rencontrer, il ne la connaissait pas vraiment. Cependant à part une folle, personne n’aurait cherché à se jeter sur lui après ce qu’il fait raconté. De plus, elle était jeune, n’avait pas l’air d’une junkie, ni même d’une alcoolique, juste d’une jeune femme perdue, cherchant peut-être à oublier certaines choses, à se changer les idées dans un bar en jouant de ce qu’elle pouvait dégager pour se faire payer des verres. Elle pouvait se le permettre, seulement hier elle avait dépassé les limites et n’avait plus été maîtresse d’elle-même. Peut-être que s’il n’avait pas été là, elle se serait réveillée chez un autre homme, un autre homme qui n’aurait pas dormi dans son canapé mais dans son lit, à ses côtés, un bras sur elle pour la garder proche de lui. Un homme âgé, un homme perdu qui se serait perdu dans la boisson et aurait profité de la faiblesse d’une jeune femme. C’était courant de nos jours, les choses changeaient et on était plus étonnés de savoir qu’un quinquagénaire avait abusé d’une femme. Plus les années passaient et plus les faits divers nous rendaient insensible.

Des faits divers comme aurait pu l’être celui de Theo. Un homme qui avait battu sa femme, qui lui avait pourri la vie, qui l’avait détruit peu à peu. Combien de personnes en saint une histoire comme celle-ci se sentiraient scandalisées? Trop peu car on en parlait beaucoup, ça devenait courant. C’était reste à dire mais le malheur des gens n’intéressaient plus personne, ne procuraient même plus la moindre once de tristesse ou de compassion. On s’en foutait de tout, tant que cela ne touchait pas notre entourage, nos amis, notre famille. Le monde était devenu égoïste, les générations se distinguent aujourd’hui par leur réaction, leur point de vue. Certainement qu’entre cette inconnue et lui, il y avait un monde. Certainement que la génération dans laquelle elle avait grandi l’avait rendu sensible à moins de choses. Certainement qu’ils devaient avoir des points de vue différents, comme tout le monde en avait. mais allez prendre dix personnes de trente-cinq ans et dix autre de vingt-cinq, vous verrez que les avis seront différents d’une tranche d’âge à une autre. Au final, est-ce qu’un jeune homme de l’âge de cette fille l’aurait ramené chez lui pour simplement la faire dormir en lieu sûr ou aurait profité de la situation pour poser ses mains sur elle et en obtenir davantage? C’était peut-être faux, peut-être une façon complètement erronée de voir les choses, mais Theo était certain qu’elle aurait passé une nuit plus mouvementée que celle qu’elle avait passé ici.

«Bien sûr que tu as le choix de ne pas me croire. Mais sache que j’ai passé l’âge de mentir, d’une manière ou d’une autre, la vérité finit toujours par ressortir.» balança-t-il en la regardant. Non pas qu’il cherchait à la faire douter en lui laissant le choix, il voulait juste être honnête avec elle, comme il l’avait toujours été au final. Il n’avait jamais renoncé à dire la vérité, à une exception prêt, certainement l’exception qui faisait qu’il était divorcé aujourd’hui. Mais il assumait, difficilement mais il avait accepté de subir ce dans quoi il s’était mis. Il avait fini par prendre le verre qu’elle lui avait tendu pour le remplir d’eau, le rendant aussitôt en la voyant la vider dans les secondes qui suivirent. Il se mit à sourire à nouveau, la gueule de bois. C’est quelque chose qu’il connaissait, quelque chose qu’il ne devrait plus connaître désormais, il le savait. Elle le fit sortir de ses pensées en reprenant la parole et en ne terminant pas sa phrase. Theo arqua un sourcil en guise d’une éventuelle fin mais il n’en fut rien.  Se sentait-elle bête? Ridicule? Stupide? Sûrement quelque chose dans ce genre, il essayait de se mettre à sa place et se disaient bien que de se retrouver ici sans rien savoir devait être déplaisant, surtout lorsqu’elle demandait des explications à celui qui l’avait hébergé. L’observant s’accouder au plan de travail, ils se regardèrent quelques instants en silence jusqu’à ce qu’elle ne vienne mettre le doigt sur ce qui avait l’inquiéter le plus. La rassurer? Peut-être qu’elle le serait une fois qu’il lui expliquerait la fin de soirée, mais certainement qu’elle se sentirait mal à l’aise… En la voyant quitter la cuisine pour s’allonger sur le canapé, il se mit à sourie intérieurement en se disant que c’était peut-être mieux qu’elle soit allongée.

«Je ne peux pas dire que tu aies fait de conneries. Mais si tu te demandes pourquoi tu t’es réveillée en sous-vêtements, sache que je n’y suis pour rien. Quand je t’ai allongée dans le lit, tu as cherché à me faire dormir à tes côtés.» lâcha-t-il en rigolant brièvement avant de quitter la cuisiner pour se rapprocher d’elle, elle qui avait pris ses aises dans le canapé. «Et apparemment, tu n’aimes pas trop que l’on te dise non. Du coup, pour me convaincre, tu as décidé d’enlever tes vêtements en me disant, et je te cite: «Je te laisse enlever le plus intéressant, je garde toujours le meilleur pour la fin». Mais comme tu peux le voir, tu es toujours en sous-vêtement et je me suis contenté de sortir de la chambre et de fermer la porte à clés jusqu’à ce que je ne t’entendre plus râler. Ça a duré une bonne dizaine de minutes jusqu’à ce que tu décides enfin de t’endormir et…» Et il arrêta de parler en la voyant sembler sous la couverture. «Tu te sens bien?» Légèrement soucieux, il alla dans la cuisine pour chercher quelque chose, revenant avec un simple yaourt qu’il déposa sur la table avec une cuillère. Peut-être qu’un peu de sucre lui ferait du bien mais si elle comptait avoir un cachet pour son mal de crâne, elle allait devoir patienter car chez lui, les médicaments étaient inexistants… la pharmacie, ce n’avait jamais été lui qui la gérait, mais son ex-femme.

© Starseed




best memories are the worst
the memories that hang heaviest are the easiest to recall. They hold in their creases the ability to change one's life, organically, forever. Even when you shake them out, they've left permanent wrinkles in the fabric of your soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11274-theo-first-you-get-hurt-then-you-feel-sorry http://www.30yearsstillyoung.com/t11346-theo-do-we-really-know-each-other http://www.30yearsstillyoung.com/t11437-theodore-laurens#416426

la petite rebelle

ÂGE : 24 ans
SURNOM : Maddy, si tu oses.
STATUT : Célibataire, l'amour c'est plus pour moi...
MÉTIER : Vendeuse dans une supérette, mais rêve de brûler les planches, micro en mains !
LOGEMENT : Fortitude Valley, en colloc' avec Martin & Andreas
Tu vas adorer me détester
POSTS : 696 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Martin ▲ Bob ♧ Theo ✖
RPs EN ATTENTE : Bob -Andreas
AVATAR : Ariana Grande
CRÉDITS : endlesslove/byme
DC : Naïa Kensinghton
INSCRIT LE : 17/06/2016

MessageSujet: Re: Last night ... [Theo]   Dim 20 Nov 2016 - 19:53

LAST NIGHT...

Explain I this nightmare
Theo ✧ Maddox


J'aimerais franchement me découvrir dans cette situation un super pouvoir, merde ça n'arrive qu'à la télé ça . De quoi me rendre minuscule, invisible ou... Non pourquoi pas simplement remonter le temps ! Je regrettais déjà d'avoir décidé de sortir hier soir, il faudrait peut-être que je me trouve un ou un acolyte quand j'ai envie de boire plus que du soda, enfin en même temps je me vois assez mal me faire payer des verres si je me trimbale avec quelqu'un d'autre, alors oui c'est risqué, oui je prends le risque et oui je l'ai payé en somme. Je compte bien m'assurer que c'est la première et dernières fois que je me retrouve dans une telle situation, je vais devoir être plus prudente, même si je me crois bien souvent au-dessus de tout, toucher un peu à la réalité ça blesse, mais ça ne fait pas de mal non plus. Était tout de même encore perplexe sur le fait que je sois incapable de citer un seul passage de ce récit fantasque qu'il vient de me raconter, est-ce qu'il pourrait mentir ? Oui, seulement je n'y vois pas l'intérêt et une part de mon instinct me crie qu'il est plutôt honnête. Le pire dans tout ça ce n'est pas tellement la honte, non je la place au second rang, mais bien le danger ambulant que j'étais pour moi-même hier soir ! Je pensais instinctivement qu'on avait dû me glisser quelque chose dans mon verre ou une stupidité du genre, sans vraiment vouloir y croire non plus, mais c'était la chose la plus logique à mon avis, je pense à l'avenir que je vais être bien plus méfiante avec les hommes que je sélectionne, finis les types louches ou ceux qui me semblent affamés de chair fraîche ! Je serais certainement un peu plus chanceuse.

Il continuait de me persuader avec cette petite phrase tellement connu, oui en effet la vérité finit toujours par éclater... Cette réalité-là n'est pas très importante et je préfère prendre celle qu'il vient de me raconter plutôt que d'imaginer un scénario plus catastrophique ! Seulement je me perdis subitement dans mes pensées, me disant que je préfère pourtant que certaines vérités restes bien enterrées là où elles sont, sinon je risquerais bien d'avoir des ennuis et je veux continuer à mener tranquillement cette vie en Australie, même si c'est parfois angoissant, même si je suis toujours sur la défensive et que je ne peux et ne saurais me livrer entièrement à quelqu'un, je préfère ça que de risquer la prison une fois de plus au Canada. Alors ce qui me fait la plus peur c'est bien d'avoir été un peu trop bavarde dans ma folle cession d'hier soir, enfin il n'a pas franchement l'air de me regarder d'un œil inquiet ou suspect, je pense bien que la seule chose qui peut l'effrayer c'est la tête que j'ai en ce moment. Je préfère donc m'attarder sur le pourquoi du comment je me retrouve en petite tenue s'il ne sait rien passé entre nous, car il semblerait que le message était clair, mais j'ai le doute en moi et je préfère me rassurer pleinement, en toute conscience et contrôle de mon corps je ne dis pas que ça aurait été une mauvaise chose de finir dans ses draps, mais je ne suis pas de ce genre et hier ce n'était en rien délibéré, alors ce serait une vraie catastrophe si l’impensable c'était commis.

En attendant une réponse précise à ma question, je ne pouvais me contenir plus longtemps et décidais de prendre possession du canapé, après de nous deux il semblerait bien que je sois la seule à avoir la gueule de bois, alors j'ai plus de raisons d'y trôner et s'il préfère une fille pleine de bonnes manières et de retenue, il est tombé sur la mauvaise personne... Tout juste confortablement blottis sous cette couette il commençait son explication, j'arquais un sourcil et probablement plus à l'aise qu'il y a quelques minutes, je ne pouvais pas m'empêcher de sourire bêtement, tant dit que lui riait encore de la scène je suppose, il faut croire que toutes ses nuits de solitude ne me réussissent pas forcément pour que je lui demande avec insistance de rester avec moi, s'en est presque déprimant au final. Je portais mon regard sur lui quand il se rapprochait et j'écoutais attentivement la suite, toujours un peu plus gênante, comment j'ai pu oser me comporter ainsi, se devait être un sacré spectacle... Un léger rire s'échappait d'entre mes lèvres.

- T'as raison, j'aime pas quand on me dis non, j'suis désolé de t'avoir fait subir ce passage désastreux, il faut croire que tu devais être à mon goût !  

La fin était en soi une plaisanterie, mais c'est le genre d'homme sur qui je me retournerais volontiers dans la rue et il est bourré de charme ce mec, hier soir se devait être la seule chose qui m'intéressait je suppose, le pauvre je le plains d'avoir dû supporter tout ça. Je me rendais compte que tout semblait concorder et que j'avais beaucoup de chance d'être tombé sur lui au final à chaque fois que je fais une rencontre si étonnante je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est le destin, que c'est pour une raison particulière, que ce soit dans dix minutes ou dans dix ans... Mais je suis déconcentré par des tremblements et une sensation peu appréciable qui m'envahit le corps, j'espère ne pas être dans un sale état toute la journée ! Et il semble alors inquiet, arrêtant de parler pour me demander si je me sentais bien, je aussais les épaules pour ne pas jouer les petites natures, mais c'était loin d'être la forme. Il revenait de la cuisine avec un yaourt, ce n'était pas la meilleure offre, mais c'était appréciable ! Je saisissais la le petit pot et la cuillère sans plus attendre afin de nourrir cet estomac qui crie famine.

- Merci, c'est... Presque louche de tomber sur un mec avec autant de bonnes intentions !

Je laissais de nouveau un petit rire s'échapper, j'étais un peu moins froide qu'au début, peut-être que la fièvre me rend plus aimable, ou je me sentais tout simplement entre de bonnes mains. Mais j'étais intrigué par son récit écourté à la fin, est-ce qu'il avait un autre détail à m'annoncer ? Sincèrement j'espère que non, je pense tout de même avoir succédé une bonne dose de n'importe quoi ! Mais ne sait-on jamais... Me rendant compte que ce n'était pas spécialement sympathique de prendre toute la place sur le canapé je repliais mes jambes pour lui laisser la place de s'asseoir et lui faisait un petit signe de la tête, j'imagine qu'après le passage ou j'ai voulu le mettre dans mon lit, enfin le sien, il pourrait difficilement être gêné par un simple rapprochement.

- Et alors l'histoire s'arrête là j'espère, à moins que je me sois mise à parler et crier dans mon sommeil....





© Starseed



Blanck space

Cause we're young and we're reckless, we'll take this way too far, it'll leave you breathless, or with a nasty scar, they'll tell you I'm insane, but I've got a blank space baby, and I'll write your name, stolen kisses, pretty lies, but you'll come back each time you leave, cause darling I'm a nightmare dressed like a daydream.     
black pumpkin
En présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9820-live-as-if-you-were-to-die-tomorrow-maddox http://www.30yearsstillyoung.com/t9942-maddox-t-as-voulu-l-evasion-j-t-ai-achete-des-kiwis

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Last night ... [Theo]   Aujourd'hui à 23:22

Revenir en haut Aller en bas
 

Last night ... [Theo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: retour en arrière
-