AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 joamie + from a life to another

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17  Suivant
AuteurMessage

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Mer 19 Oct 2016 - 19:25


☙ from one life to another


Du reste du voyage, je ne me souviens de rien. Je ne sais même pas vraiment comment je suis arrivé dans ce lit, changé, un linge sur le crâne au tissu chauffé par mon front brûlant. Tout est flou, et sombre. J’ouvre à peine les yeux, mes paupières sont bien trop lourdes. Mes lèvres sont sèches, et d’entre elles s’échappent le sifflement d’une respiration pénible qui assèche également ma gorge. Malgré le filtre brumeux devant mes iris, je devine que cette tête blonde appuyée au bord du lit est celle de Grace. Elle a noué nos mains avec son chapelet. A-t-elle prié toute la nuit ? Sommes-nous le matin ? Le soir ? Je ne discerne pas le paysage à travers la fenêtre. A vrai dire, mes yeux ne parviennent pas à définir quoi que ce soit d’autre que la présence de la jeune femme. Mon corps m’est si lourd que je ne peux qu’à peine bouger les doigts. Ces discrets mouvements suffisent à réveiller la partie de l’esprit de Grace restée aux aguets. « Il mio amore, sei qui... » je murmure avec un sourire sans faire attention à la langue parlée. Mon cerveau n’est pas capable de mettre un filtre anglais sur mes paroles. Ma belle a les traits tirés par la fatigue et l’inquiétude. « Tu ne devrais pas rester là… » je reprends. Elle ne doit pas tomber malade elle aussi, quoi que cela soit. Jane, postée à l’extérieur de la porte, passe un coup d’œil à l’intérieur pour vérifier que sa maîtresse n’ait besoin de rien. Me voyant réveillé, elle fait passer e mot à Anatoli. Mais le messager laisse fuiter le mot auprès du conseil dont tous les membres se précipitent vers mes appartements. Bientôt, la chambre est envahie et une dizaine de paires d’yeux dévisagent la figure pâle du Prince si faible au fond de son lit. « Votre Altesse, nous avons entendu que vous êtes mal, nous sommes venus joindre nos prières à celles de la Princesse. » annonce l’un d’entre eux. Porté par un soudain vent de colère, je trouve assez de force pour me redresser sur mes avant-bras et leur jeter un regard mauvais. « Gardez vos prières pour quand je serai mort ! Ne perdez pas votre temps et retournez à votre travail. Si vous êtes tous ici qui s’occupe du peuple ? Dehors, tous ! » Ils ont les yeux ronds comme des billes, les bouches ouvertes comme des carpes mortes. Leur air bêta me donne envie d’en prendre un pour frapper l’autre. Anatoli s’engouffre dans la salle en courant et tombe sur cette petite assemblée funèbre qui ne semble guère lui plaire également. « Qu’est-ce qu’il se passe ici ? » « Faites-les sortir Anatoli. » je souffle en relâchant mes membres afin de me laisser retomber sur le lit, la tête sur l’oreiller avec une légère grimace de douleur. Mes muscles sont si engourdis. L’interprète s’exécute immédiatement, n’hésitant pas à se montrer ferme alors qu’il répète que j’ai besoin d’air et d’espace. Lorsque la chambre est vidée, il fait à son tour entrer un homme qu’il mène près de mon lit. « Voici le docteur Perazz- » « Dehors lui aussi. » j’interromps immédiatement, sifflant entre mes dents. « Je n’ai aucune confiance dans des gens de votre espèce. J’ai vu plus d’hommes mourir dans la souffrance et sans dignité entre les mains des médecins que se remettre debout. » « Vous n’êtes pas raisonnable. » s’indigne Anatoli. Lui aussi a droit à un regard assassin. Ce n’est pas parce que je suis en état de faiblesse que qui que ce soit ne peut se permettre de me dicter ma conduite. Et il est hors de question que je serve de pièce de boucher à l’autre individu. « Laissez-nous. » Les deux hommes quittent les lieux sans plus d’objections. Une fois la porte fermée, ma tête roule vers l’autre côté pour retrouver Grace dans mon champ de vision. Je serre un peu sa main, même si ce n’est pas un grand succès. « Ca n’est pas si grave. Juste une fièvre, ça passera. » Je lui souris un peu, même si cela ne la rassurera sûrement pas. « Notre mariage ne sera pas le plus court de l’Histoire, je vous le promets. » j’ajoute pour plaisanter, avant d’être pris d’une quinte de toux qui me laisse un goût particulièrement amer dans la bouche.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2754 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Mer 19 Oct 2016 - 20:55

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

La position de Grace n'était pas des plus confortable, mais c'était bien le cadet de ses soucis. Son sommeil n'avait pas été particulièrement reposant, elle se devait d'être aux aguets si Celso allait se réveiller, s'il avait besoin de quoi que ce soit. Elle se réveilla immédiatement, dans un sursaut, lorsqu'elle sentit ses doigts bouger. Elle lui sourit, heureuse de savoir qu'il ait pu passer la nuit, bien qu'il ne soit pas encore sorti d'affaire. "Oui, je suis là, mon amour..." lui répondit-elle avec un sourire. Elle restait à genoux devant le lit, mais elle se tint un peu plus droite, son dos la faisant souffrir. "Je resterai là tant que tu ne seras pas guéri." rétorqua-t-elle en caressant ses cheveux avec tendresse. Grace se redressa un petit peu, afin de pouvoir lui déposer un doux baiser sur ses lèvres. Lorsqu'elle s'abaissa à nouveau, la horde de conseillers entra dans la chambre. La jeune femme les dévisagea un à un. Elle ne put prononcer un mot. Celso, fou de rage, leur cria dessus malgré le peu de force qu'il avait. Anatoli ne tarda pas à intervenir, ayant entendu les voix s'élever. Alors le Prince s'adressa à lui pour lui demander de faire sortir le conseil de ses appartements afin qu'ils fassent leur devoir pour servir Tricarico. La jeune femme se contentait de caresser du pouce la main de Celso, en le regardant silencieusement. Tout aurait pu s'arrêter là, et il aurait pu continuer à se reposer tranquillement. Mais son conseiller principal jugea bon de faire appel à un médecin. Celso abrégea les présentations, ne voulant pas se fier à cette médecine, qui, selon lui, causait plus la mort qu'autre chose. Anatoli, vexé, se permit de le contredire. Mais tout ce que le prince voulait, était d'être tranquille. Le calme revint enfin dans la chambre. Celso la regarda à nouveau, et tentait de sourire afin de dédramatiser un petit peu la situation. "Je continuerai de prier pour qu'Il accepte de te guérir au plus vite." dit-elle alors en s'asseyant au bord du lit, afin de pouvoir l'enlacer et l'embrasser. Il fut alors pris d'une vive toux. Grace l'aida à se redresser en peu en appuyant son dos contre la tête de lit, puis alla lui servire une infusion dans un bol qu'elle lui apporta. "Tiens, c'est une infusion de camomille, ça devrait te faire du bien." dit-elle en l'aidant à porter le bol à sa bouche afin qu'il puisse boire quelques gorgées. Elle déposa ensuite le bol non loin de là. "Qu'est-ce qui a bien pu te rendre si malade ?" lui demanda-t-elle tout bas en caressant doucement ses cheveux. Elle remit un peu en place ses oreillers afin qu'il soit bien installé. "Tu devrais te reposer, tu en as grand besoin." lui suggéra-t-elle en parlant tout bas. Elle trempa ensuite la serviette dans l'eau froide et l'essora, puis tamponna délicatement son visage avec. "Et je resterai à tes côtés durant tout le temps nécessaire. Je continuerai de prier Dieu." Avec l'inquiétude et la fatigue, Grace eut bien du mal à retenir ses larmes, tant elle se faisait du soucis pour lui. Elle s'était longuement occupée de son mari précédent sur ses dernières semaines de vie, malade. Et cela avait commencé avec une fièvre. Elle ne voudrait pas que Celso subisse le même sort, ils venaient à peine de se marier. "Fermez les yeux..." murmura-t-elle en caressant délicatement son visage. Grace ferma un petit peu les rideaux de la pièce pour obscurcir la chambre et qu'il ne soit pas trop gêné par la lumière. Elle s'agenouilla à nouveau par terre lorsqu'elle se rapprocha de lui. Elle reprit sa main dans les siennes avec le chapelet, et reprit ses prières. "Votre Altesse, ne voulez-vous rien manger ?" dit tout bas Jane, qui s'était permise d'entre-ouvrir la porte. La suivante semblait être tout aussi inquiète pour sa maîtresse, qui prenait bien peu soin d'elle afin de pouvoir être auprès de son mari. Grace lui sourit avec reconnaissance et se contenta de secouer négativement la tête. Ainsi, une nouvelle journée s'écoula, jusqu'au lendemain matin. Grace s'occupait de lui entre le rafraîchir avec une serviette, et à prier sans cesse. Elle s'était endormie malgré elle une poignée d'heures durant la nuit. Elle se réveilla de bonne heure, et continuait ce rituel, cette boucle infernale. Jusqu'à ce que Celso ouvre à nouveau les yeux. Il semblait moins pâles que la veille, à moins que Grace ne voyait que ce qu'elle désirait voir. Pleine d'espoir, elle se redressa. "Amore mio, come stai ?" lui demanda-t-elle doucement. Elle embrassa ses doigts. "Voudrais-tu à nouveau un peu d'infusion, peut-être ? Ou juste de l'eau ? Tout ce que tu voudras."

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Mer 19 Oct 2016 - 22:49


☙ from one life to another


La toux passe et je ravale ce goût de sang âpre qui me reste dans la gorge jusqu'à ce que Grace m'apporte cette infusion. Je ne sais pas si cela peut m'aider en quoi que ce soit si ce n'est de me garder hydraté. Quoi qu'il en soit, boire me fait du bien. « Merci. » Je n'aime pas voir tant d'inquiétude dans le regard de mon épouse, ses beaux yeux bleus bordés de larmes. Je la laisse faire, remettre les oreillers en place, caresser mes cheveux, prendre soin de moi. J'ai bien mon idée sur ce qui m'a rendu malade, mais j'espère avoir tort. « Je leur avait dit qu'il était imprudent de faire le mariage hors du château. » S'il s'agit de la malaria, mes chances de survivre chutent drastiquement. Je ne dois pas y penser, songer au malheur attire le malheur. Je me remettrai, demain j'irai mieux. Le jour suivant aussi, et le suivant encore, jusqu'à être de nouveaux sur pieds. C'est ce que je me répète alors que mes paupières lourdes se ferment sur mes yeux. Je sens le linge humide passer sur mon front et soulager mon crâne qui semble abriter un four de l'enfer. Une fois les rideaux tirés, je me rendors, malgré la crainte de ne plus être capable de me réveiller. Avant de sombrer, je devine les perles du chapelet de Grace liant sa main à la mienne. Si elle est là, tout ira bien. Je ne saurais dire combien d'heures sont passées, combien de jours, lorsque je rouvre les yeux dans la pénombre de la chambre au silence de mort. Voir ma princesse me donne le sourire. Son petit accent anglais lorsqu'elle parle italien aussi. « Bene... » Ce que j'aimerais la prendre dans mes bras et sentir un instant ses lèvres sur les miennes. Mais elles sont sèches à nouveau, et ma gorge me semble lacérée par des cratères ensanglantés. Un bourdonnement dans mon crâne me donne l'impression qu'un bout de craie grince sur toutes ses parois. Les crampes à l'estomac sont abominables, et ma nausée rend l'air irrespirable. « Je voudrais que tu ailles manger quelque chose. Ne te rends pas malade à cause de moi, il en faut un pour rester fort. Sors, va manger, puis prend l'air. Va dire au conseil que je me sens déjà mieux. » Un mensonge que je soutiens avec un sourire et en usant de toutes mes forces pour serrer la main de Grace. A force d'insister, la jeune femme quitte la chambre pour moins d'une heure. Cela sera amplement suffisant pour que les servants changent les draps et ma chemise de nuit souillés sans même que je ne m'en rende compte. Le tout sera brûlé. On me rallonge, me donne à boire, et alors que je pensais avoir la paix, Anatoli revient avec son médecin. « Votre Altesse... » « Je vous ai déjà dit que je ne veux pas voir cet homme. » dis-je d'une voix qui peine à porter autant que d'habitude. Je me remets à tousser. Un éléphant invisible semble assis sur mon torse pour m'empêcher de respirer. « Laissez-le au moins vous ausculter et émettre un diagnostic, nous devons bien savoir de quoi vous souffrez ! » « J'ai dit non, Anatoli, et si vous profitez de ma faiblesse pour le faire quand même, considérez-vous banni de ma Cour dans la seconde. » Son regard lourd se pose sur moi et ma sentence. Puis sur moi qui fait apporter immédiatement un seau pour y abandonner tous les sucs de mes entrailles vides. Devant cette scène, les bras croisés, Anatoli accepte le prix à payer d'un signe de tête. « Alors je partirai ce soir. » dit-il avant de quitter la chambre. C'est donc incapable de l'en empêcher que je laisse le médecin poser ses mains sur moi, jauger ma température, l'épaisseur de mon cou, ma capacité à respirer, mon pouls. Sans un mot, il inspecte le contenu du seau. Il interroge tout bas les deux servants restés auprès de moi. Lorsqu'il a terminé, Grace fait son apparition. « Votre Altesse. » L'homme s'incline bien bas. Il invite la jeune femme à reprendre sa place auprès de moi avant de théâtralement délivrer son diagnostic, bien droit, les mains dans le dos. « D'après moi, il s'agit d'un empoisonnement. Enfin, d'une tentative. Vous survivrez si vous me laissez vous traiter. » Je serre les dents. Impossible pour moi de concéder ma vie entre les mains de cet homme que je n'avais jamais vu de ma vie jusqu'hier. Impossible d'accepter qu'il puisse me guérir alors que je l'ai renvoyé la veille. C'est bien trop demander à ce qu'il me reste de fierté à cet instant. Je ne réponds pas, je me contenter de tourner la tête et d'ignorer le monde entier. Je préfère ruminer et chercher à comprendre ce que j'ai fait de mal pour que quelqu'un veuille ma mort.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2754 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Mer 19 Oct 2016 - 23:54

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Que Celso ait pu contracter la malaria inquiétait beaucoup Grace. Elle se fichait bien de l'embrasser tout de même, de reste auprès de lui au risque d'être tout aussi mal par la suite. Mais elle ne voyait pas aller s'isoler et se distraire tout en sachant que son mari était souffrant. C'était selon elle un abandon, et elle se refusait de le laisser seul. Alors elle restait constamment dans ses appartements, à veiller sur lui. Jane entrouvrait de temps en temps la porte pour s'assurer que tout aille bien malgré les circonstances. Le lendemain, même si elle avait espéré qu'il se sente mieux, elle put constater qu'il était encore bien faible pour faire quoi que ce soit. Elle voulait tellement l'aider, faire quelque chose pour qu'il se sente mieux. Mais lui lui ordonna de s'occuper d'elle-même avant tout, qu'elle ne devait pas négliger sa propre santé pour lui. Mais Grace ne voulait pas quitter cette pièce, elle ne voulait pas le laisse seul. Celso insista, et fit comprendre qu'elle ne lui laissait pas vraiment le choix. Elle déposa un doux baiser sur ses lèvres avant de se lever pour quitter la chambre et rejoindre la sienne. Jane l'aida à laver ses longs cheveux blonds et à se rafraîchir le visage. Elle enfila également des vêtements propres et plus adaptés pour la vie à la cour. C'était une robe rouge. Mais on pouvait bien voir qu'elle n'était pas tranquille, qu'elle avait surtout hâte de le rejoindre. Elle se permit tout de même de manger un plat concocté par les cuisines avant de sortir de ses appartements pour se promener un peu dans la cour extérieure en compagnie de Jane. Elle ne voulait être accompagnée de personne d'autre. L'air frais lui fit le plus grand bien. Elle passait ensuite par la grande salle où nobles et conseillers discutaient ensemble à longueur de journée. Tout le monde s'inclina en la voyant, puis certains venaient la saluer en personne, se présentant à elle, et exprimer leur joie de savoir que le couple princier ait choisi de vivre à Tricarico. Grace parvenait à faire bonne figure pendant quelques minutes, le temps de faire quelques discussions, avant d'emprunter un couloir où elle croisa Anatoli. "Que se passe-t-il ?" demanda Grace, voyant l'air grave de son conseiller. "Son Altesse m'a banni de la cour, je lui ai dit que je quitterai le château dès ce soir." La Princesse le regardait d'abord silencieusement avant de soupirer. "Ne faites pas vos bagages, Anatoli, je vous en conjure. Il est malade, et il est trop fier pour accepter de se faire aider, ce n'est pas dans ses habitudes. Mes paroles ne valent rien par rapport à celles du Prince, mais je vous demande de rester le temps qu'il se remette de ce qu'il a." dit-elle calmement, avec un sourire qui se voulait rassurer. Anatoli posa rapidement le genou à terre, embrassant la main de sa Princesse. "Votre Altesse est bien trop gentille avec moi." "Relevez-vous donc Anatoli. Et occupez-vous donc des affaires à régler urgemment, je vais m'occuper de Son Altesse." "Le médecin est avec lui." Grace acquiesça d'un signe de tête puis retourna dans les appartements de Celso. Le médecin fit une révérence en la voyant arriver, avant de poser son diagnostic. Il semblait bien désolé en voyant que Celso ne comptait pas vraiment prendre ce traitement pour traiter l'empoisonnement. "Y'a-t-il un risque, s'il prend ces antidotes ?" demanda Grace au médecin. "Il s'agit de potions faites à base de plantes, que j'ai déjà utilisé maintes fois, votre Altesse. Je ne saurai dire par quel produit il a été empoisonné, mais je comptais lui administrer l'antidote qui est le plus sûr et qui, selon moi, est le plus efficace." expliqua-t-il. "Préparez-le, s'il vous plaît." Il servit alors dans un petit verre l'antidote en question, que Grace prit. Elle le déposa sur la petite table près du lit, puis s'installa au bord du lit. "Mon amour..." lui dit-elle tout bas en caressant ses cheveux. Il était trempé de sueur, tant il avait de la fièvre. "Vous m'aviez promis que notre mariage ne serait pas le plus court qui soit." dit-elle, avec un air profondément attristé et surtout inquiet. "Votre état s'aggrave de jour en jour..." Elle en avait les larmes aux yeux. Grace l'embrassa longuement. "Ne voulez-vous pas me voir porter vos enfants ? Les prendre dans vos bras dès les premières minutes." Elle parlait ensuite bien plus bas. "Et toutes ces nuits d'amour que nous nous sommes promises... Ne me laissez pas toute seule, ne me laissez pas veuve." Les larmes coulèrent le long de ses joues. Elle l'embrassa au front. "Prenez cet antidote. Si ce n'est pas efficace, la seule personne qui sera à blâmer et à damner, ce sera moi et personne d'autre." Elle prit le verre et le lui tendit. "S'il te plaît, Celso. Te voir dans un tel état me tue d'heure en heure. Je ne survivrai pas, sans toi."

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Jeu 20 Oct 2016 - 16:28


☙ from one life to another


SI l’orgueil est le pire des péchés, ce n’est certainement pas par hasard. Ce sentiment peut faire prendre des décisions insensées et produire des actes qui nuisent non seulement à soi-même, mais parfois à tout notre entourage. J’ai toujours abusé d’orgueil et de fierté, le cœur gonflé à bloc de cette certitude que je vaux mieux que la majorité du monde qui m’entoure, et que je finirais au sommet. L’orgueil fait le plus mal dans de tels moments de faiblesse. Il se transforme en torture lorsqu’il semble être une des dernières choses auxquelles se raccrocher. Sur le moment, il me tiraille. On pourrait croire qu’un homme qui vient de faire changer ses draps par ses servants n’a plus vraiment de fierté comme carte à jouer, pourtant, alors que je me sens au pied du mur, c’est bien une des dernières choses qui me donne un peu de force ; me battre pour ma dignité, même si cela consiste à refuser d’admettre que j’ai eu tort de rejeter le médecin et d’accepter qu’il me soigne. Même pour quelque chose d’aussi ridicule. Sur le moment, cela semble être l’enjeu le plus important qui soit. Mon regard refuse de se porter sur lui, et depuis que Grace lui a demandé de préparer l’antidote qu’il souhaite m’administrer, trahi, je refuse de la regarder elle aussi. Et dans tout cela, le four dans mon crâne me rend si fébrile que je me sens défaillir d’une seconde à l’autre. Tous mes sens me sont défaut, chacun alternant des périodes d’absence, tantôt mes yeux se couvrent d’un voile noir, mes oreilles sillent si fort que je n’entends plus rien. Je dois prendre la concoction que Grace me tend, une partie de moi le sait, mais mon orgueil, plus fort, m’en empêche. Je finis par voir mon épouse, et les larmes qui roulent sur ses joues font naître les miennes. « Je… Non. Je ne peux pas. » dis-je en bougeant légèrement la tête négativement, et pourtant l’air profondément désolé, car je sais qu’elle m’en voudra de ne pas tout tenter pour aller mieux. « Cela pourrait être tout aussi bien encore du poison. » j’ajoute en haussant les épaules, c’est imperceptible tant mon corps ne daigne se mouvoir. Je suis peut-être paranoïaque, mais n’ais-je pas des raisons de l’être désormais ? On m’a empoisonné une fois, cela suffit pour voir des ennemis partout. « Peut-être que je mourrai en buvant cette chose. » Cela ne serait pas la première fois que les prétendus remèdes des médecins ne fassent qu’accélérer la mort. Parfois ils amplifient la douleur, et alors le patient décède dans des souffrances qu’il n’aurait jamais connu sans un tel charlatan. Je ne cherche pas à me trouver d’excuses, je crois profondément que cette chose que Grace me tend dans ce verre peut très bien accélérer ma mort et la rendre veuve avant l’heure. Que le pseudo-médecin est là pour finir le travail. « Après tout ça ne vous semble pas étrange qu'un inconnu puisse avoir le remède miracle dans sa manche ? » je lui demande tout bas. L’homme, considérant que la fièvre me fait délirer, ne se vexe même pas. Il me regarde comme un pauvre animal blessé dont lui seul, qui a le pouvoir d’arracher à dieu les âmes qu’il rappelle à lui, peut mettre fin au supplice. « Comment pouvez-vous avoir confiance en lui ? Nous ne le connaissons pas. » Il est apparu du néant, et ce n’est pas parce qu’Anatoli l’a amené que cela change quoi que ce soit. Grace devinera que j’ai peur, que ma main serre sa robe de toutes ses forces pour me rattacher à elle et empêcher la fièvre de me faire perdre connaissance, peut-être pour toujours, je n’en sais rien –c’est toujours le pire, de ne pas savoir. « J'irai mieux si vous continuez de prier pour moi, et d'être à mes côtés. » j’implore, le regard suppliant. Je sais que je n’ai besoin que d’elle, j’en suis certain. Je ne manquerai pas à ma parole, je vivrai, mais elle ne doit pas m’obliger à boire ça. Je ne peux pas. « S'il te plaît... »
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2754 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Jeu 20 Oct 2016 - 17:55

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Grace le savait têtu, mais il était bien pire que cela lorsqu'il avait de la fièvre. Son esprit orgueilleux l'empêchait de voir clair et d'admettre qu'il avait besoin d'aide. Que les prières ne suffiraient peut-être pas pour le sauver. Il était si entêté qu'il refusait même de parler à son épouse une fois qu'il l'avait vu discuter avec le médecin à propos de l'antidote. Elle le suppliait de le prendre, mais il ne voulait pas, il le refusait. Des larmes coulaient le long de son visage lorsqu'il vit celles de sa belle. Elle ne saurait dire s'il délirait ou non, en se montrant si méfiant envers le médecin, qui lui, ne semblait pas être vexé par ce qui était dit. Il ne voulait pas de l'antidote, ce n'était que du poison supplémentaire à ses yeux. "C'est un médecin, Celso, il observe, il tient un diagnostic et donne le traitement qui semble être le plus adapté." lui répondit-elle en caressant ses cheveux, toujours en larmes. Elle sentait sa main saisir le tissu de sa robe de toutes ses forces, comme s'il craignait qu'elle ne finisse par s'enfuir. Il la supplia de ne pas le forcer à prendre la potion, et à rester là, à prier. "Depuis que nous sommes arrivés, je ne fais que cela. Prier. Et ton état s'empire de jour en jour." lui rétorqua-t-elle peut-être un peu trop sèchement. Elle connaissait sa volonté de fer. Même si elle voulait la forcer à boire, il trouverait toujours la force de refuser de boire quoi que ce soit, c'était peine perdue. Elle se pencha sur lui pour que son visage soit proche du sien. "Si vous daignez mourir et qu'il s'avère à ce que le médecin ait eu raison, je t'en voudrais pour toujours." dit-elle avec la voix qui tremblait à cause de la peine. "Je ne te le pardonnerai jamais, Celso." Elle était assez ferme dans sa voix. "Et si par la volonté de Dieu, tu survis, je t'en voudrais d'être aussi têtu, même lorsque tu es au plus mal." Il voulait qu'elle soit honnête avec lui, alors elle l'était. Il avait désormais une idée de ce qui lui arriverait dans tous les cas. Elle l'embrassa ensuite longuement et langoureusement. Elle respectait son choix, mais il allait devoir en assumer les conséquences. "Laissez-nous seuls, s'il vous plaît." demanda-t-elle au médecin. "Et merci pour vos conseils." ajouta-t-elle avant qu'il ne ferme la porte derrière lui. La Princesse s'agenouilla à nouveau à terre en reprenant la main de son époux avec les siennes, toujours liées grâce à son chapelet. Elle reprit ses prières qu'elle murmurait tout bas, inlassablement. Parfois, elle sanglotait tant elle avait peur de le perdre, de sentir sa main devenir de plus en plus froide, jusqu'à être glacial. Ses lèvres embrassaient parfois ses doigts. Elle reniflait parfois entre deux versets. Ainsi, une nouvelle journée s'écoula dans le plus grand des silences. Tout le monde attendait de ses nouvelles, mais Grace ne sortit pas une seule fois des appartements de Celso. Il n'y avait que Jane et Anatoli qui se permettaient d'entrouvrir la porte pour voir s'il y avait du nouveau. Il était impossible pour leur Princesse de fermer l'oeil de la nuit. Son mari s'était rendormi depuis, mais il restait toujours aussi faible, et fiévreux. Elle préférait le savoir si chaud que lorsqu'ils couchaient ensemble. Anatoli se permit d'entrer. Grace lui parlait tout bas, afin de ne pas réveiller Celso. "Je veux qu'une enquête soit menée afin de savoir qui a empoisonné le Prince. Servants, cuisine, tout le monde. N'en parlez pas à Francesco, ni à sa femme, je veux que cette affaire soit discrète jusqu'à ce que nous tenions une véritable piste." Anatoli s'inclina et s'en alla aussitôt pour se mettre à la tâche. Jane vint ensuite allumer les bougies de la pièce et mettre quelques bûches dans le feu. Elle avait également apporté un plateau de nourriture pour sa maîtresse, mais celle-ci ne le toucha pas de la soirée. Elle était bien trop occupée à continuer de prier et d'espérer qu'il parvienne à ouvrir les yeux le lendemain. Son visage pâle, on ne peut plus marqué par la tristesse, l'inquiétude et la fatigue restait tourné en sa direction. Le temps lui paraissait si long. Les rideaux fermés l'empêchaient de voir que le jour s'était levé et qu'une nuit entière venait de passer. Elle commençait à désespérer, et ça la faisait sangloter de temps en temps, silencieusement. "Reviens-moi, mon amour, je t'en supplie." répéta-t-elle tout bas à chaque fois.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Jeu 20 Oct 2016 - 19:24


☙ from one life to another


« J’irai mieux. » j’assure à Grace, le regard déterminé. Je ne compte pas mourir, je ne compte pas l’abandonner. Je ne me laisserai pas rappeler de la sorte sans me battre pour rester à ses côtés. Je ne suis peut-être pas guerrier dans l’âme, pas comme on l’entend sur le champ de bataille, mais je suis bien assez borné pour me battre sans arrêt et n’écouter que la voix qui me dicte ce qui me semble juste. Ce médecin, qu’importe qui a décrété qu’il était médecin, je n’en veux pas. Je n’ai pas confiance, je n’y crois pas. Et même s’il s’avère que j’ai tort, je ne le laisserai pas avoir raison. Je serai têtu jusqu’au bout. Je parviens à sourire lorsque Grace me menace de m’en vouloir pour ce trait de caractère. « Nous règlerons ça dans une nuit d’amour. Je te ferai oublier que tu es en colère. » je lui réponds tout bas, retrouvant un peu du Celso mutin qu’elle a croisé à Londres. Je réponds avec autant de tendresse à son baiser, une main brûlante sur sa joue qui me semble glacée. « Je t’aime. » je murmure au bord de ses lèvres une fois que la jeune femme eut congédié le docteur. Je ne pourrais pas lui être plus reconnaissant à cet instant de respecter mon choix, même si elle croit que cela me fera mourir. Si c’est le cas, je serais mort selon mes termes, et c’est la seule dignité dont j’ai besoin. Mon épouse reprend sans attendre ses prières. Je l’observe un long moment, admire son visage qui reste si beau malgré les larmes, la fatigue et l’inquiétude. Je me laisse sombrer dans un profond sommeil au bout de quelques minutes. S’en suit un véritable enfer ; alors que mes organes embrasés continuent de me brûler, je perds des litres d’eau en sueur et me dessèche, si bien que mes muscles, fatigués, dans leur souffrance, sont parfois pris de violents spasmes qui font trembler mon corps. Ma bouche ne fait que rejeter du sang. Sans pour autant être conscient, je ne parviens plus à dormir ; la douleur est partout, dans les muscles, dans les os, dans l’air. Passent plusieurs jours avant qu’un matin, au réveil, ma tête me semble moins lourde, mes doigts parviennent à bouger, et le goût âpre a quitté ma gorge. Encore vidé de mes forces, je me hisse juste un peu afin de me redresser, avec l’aide de Grace qui reste toujours à mes côtés. « Je me sens bien mieux aujourd’hui. » dis-je avec un petit sourire. Jane se permet de poser une main sur mon front. « La fièvre est tombée. » murmure-t-elle avec des yeux ronds. « Je meurs de faim. » Ce jour-là, je reste éveillé quasiment toute la journée. Je mange un peu, bois beaucoup. On me dit que j’ai été malade toute une semaine, alors que cela me paraît être un mois. Je vois bien que l’espoir se perdait. Il renaît alors que le lendemain est tout aussi encourageant. La fièvre a disparu. Je tiens assis, et le jour suivant, mon me trouve même debout, juste pour dégourdir mes jambes en faisant quelques pas dans la chambre. En trois jours, malgré la faiblesse de mon corps suite à cette épreuve, je me sens quasiment comme neuf. Cette rémission miraculeuse fit parler d’elle dans toute la ville, puis toute la région. Il n’en fallut pas plus pour que des rumeurs commencent à courir dans l’Italie superstitieuse. Alors que certains louaient Dieu et le remerciant d’avoir guéri leur Prince, les plus pragmatiques pensaient que le poison avait simplement fini par disparaître de l’organisme d’une manière qui ne saurait échapper trop longtemps à la science. Les autres crurent immédiatement à un maléfice, un sortilège. Très vite, une histoire impliquant un pacte avec le diable se mit à courir. Le bouche à oreille ajoutait toujours des détails plus étranges à cette légende. On parle d’une ombre à la silhouette démoniaque qui se serait glissée dans mes appartements un soir et n’aurait offert la guérison au cours d’un échange mystérieux. Tout à coup, mes canines, mes sourcils, mes mains, n’importe quel détail physique est imputé à ce pacte. Sensible à ces rumeurs, même s’il ne s’agit guère de la première fois que l’on m’assimile à je-ne-sais quel serviteur de Lucifer, cette fois je n’en ris pas ; je ne sors plus du château, je ne prends la lumière du soleil qu’à travers les grandes fenêtres. Et cela s’ajoute à la rumeur qui enfle. Au bout de plusieurs jours de regards suspicieux et de messes basses à mon passage, que cela soit une machination de mon esprit ou non, que je sois en train de devenir complètement paranoïaque ou non, un matin, je refuse même de quitter mes appartements. Je refuse toute visite jusqu’au soir. Je ne mange pas, ou peu. Ce n’est que lorsque le château me semble endormi que je me rends dans la chambre de Grace. Elle est assise dans son fauteuil. Comme j’en ai pris l’habitude, je m’agenouille devant elle et dépose ma tête sur ses jambes. Je laisse ses doigts glisser entre mes cheveux. « Pourquoi devrais-je les aider ? » je demande tout bas. J’ai repris toutes mes activités et mon rôle de Prince le jour où je suis parvenu à me mettre debout. Nous commençons les réformes, jaugeons les mesures à prendre. Ce sont de longues journées de travail qui auront lieu pendant des mois et des mois pour tenir parole et faire renaître Tricarico. Et pour quoi ? « Ils me haïssent tous. »
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2754 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Jeu 20 Oct 2016 - 20:31

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Le jour où Celso semblait être bien plus en forme, Grace en pleurait de joie. Quel plaisir de le revoir avec des joues plus colorées, bien qu'il n'était pas si loin de la déshydratation. Comme depuis leur arrivée à Tricarico, elle pensait bien trop peu à elle, préférant s'occuper de son mari afin qu'il soit rapidement remis sur pied. Elle ne cessait de l'embrasser, de l'embrasser, de lui sourire malgré la fatigue. Elle l'avait aidé à boire, à se nourrir, ainsi qu'à se rafraîchir à petit peu. Ca lui mettait tant de baume au coeur de le voir à nouveau sourire, même parler. Mais les bruits qui couraient noyèrent bien vite les réjouissances de savoir que son Prince était guéri. Des mythes, des légendes, des messes-basses qui gonflaient en détail au fur et à mesure qu'on la racontait. Parfois, ça n'avait ni queue ni tête. Bien que Celso reprit rapidement ses fonctions afin de rassurer son peuple, il s'isolait de plus en plus. Elle l'avait même laissé tranquille le jour où il voulait rester seul dans ses appartements. Grace partait du postulat où il viendrait déjà vers elle lorsqu'il en ressentirait le besoin. Elle profitait de son temps libre pour se reposer, ou pour sortir se promener en ville. Elle avait beaucoup d'affection pour Tricarico. Et la population semblait déjà beaucoup l'aimer, malgré les rumeurs qui couraient pour son mari. Désormais, la jeune femme priait pour que ces mythes se taisent, se disant que c'était infondé. Dieu était dans la chambre, Grace y priait constamment. Il n'y avait aucun moyen pour que le démon puisse s'y immiscer. Un soir, elle bouquinait tranquillement devant la cheminée. Elle n'avait pas vu son tendre époux de la journée, mais il finit par arriver silencieusement, la mine abattue. Elle savait ce qui le travaillait. Elle déposa son livre et caressa ses cheveux dès lors qu'il fut à ses genoux. Il s'installait toujours de cette manière lorsqu'il venait la voir. "Tu es leur Prince, Celso." lui dit-elle. "Il serait blasphématoire que ton peuple te haïsse." Son couronnement avait été béni de Dieu, après tout. "Mais plus tu t'isoleras, plus les rumeurs gonfleront, c'est une évidence." Elle le regardait avec affection, puis de ses doigts, elle lui releva doucement la tête pour qu'il la regarde. "Mais une fois qu'ils verront les réformes que tu as mises en place pour faire briller Tricarico, quand ils verront leur qualité de vie s'améliorer, ils comprendront. En attendant, allons les voir ensemble, demain, au marché. Montrez leur que vous ne craigniez pas la lumière du soleil. Demandons au prêtre d'organiser une messe afin qu'il te bénisse aux yeux de tous. Qu'il remercie Dieu de t'avoir guéri. Une personne ayant pactisé avec le Diable ne peut entrer dans un lieu de culte, ils verront de leurs propres yeux que cette guérison est un miracle. Et que leur souverain a une santé de fer." Elle l'invita à se lever avec elle. "Reste debout. Un empoisonnement te réduisant à néant ne t'empêche de rester fier, mais les rumeurs le peuvent ?" lui demanda-t-elle. "Ne laisse pas des rumeurs t'atteindre ainsi. Tu devrais leur prouver le contraire, leur montrer qui tu es. Tu es un Prince, tu peux devenir Roi, tu peux devenir Empereur. De telles messes-basses ne devraient pas être heurter un Borgia." Elle passa doucement ses bras par-dessus ses épaules. "Les seules paroles qui devraient tant vous atteindre ne devraient qu'être les miennes." lui lança-t-elle avec un sourire complice. "Et ils ne te haïssent pas tous. Je suis là, et je t'aime éperdument." Il y avait Anatoli et Jane, aussi. "Je t'aime, mais je suis toujours en colère contre toi." Elle l'embrassa doucement. "Dis-toi que si ton as ton peuple de ton côtés, qu'ils t'aiment pour ce que tu as su leur faire, que cette rumeur là va se répandre. Dans les régions voisines, puis dans toute l'Italie. Peut-être même jusqu'en Espagne. Ne penses-tu pas que l'on préférerait voir un Empereur qui se soucie de son peuple et de l'essor de son pays ? Que Naples, Rome, le pays entier préférerait avoir un Borgia à la tête de ce pays ?" Ce n'était que des pistes, et c'était de la politique. "Ce n'est qu'une stratégie, mais ce serait quelqu'un chose qui te ressemble." Elle savait qu'il venait auprès d'elle non seulement pour puiser son amour, mais pour entendre son avis, ce qu'elle pensait, et l'utiliser par la suite. Un avis extérieur à ses conseillers et ceux qu'il côtoyait à longueur de jeune, un regard neuf sur cette situation. "Mon amour..." Elle caressait doucement son visage contre le sien, et se collait un peu plus à lui. Il était venu chercher l'affection dont il avait besoin, et elle lui en donnait sans compter.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Jeu 20 Oct 2016 - 22:41


☙ from one life to another


Ils n'ont pas besoin de dire quoi que ce soit pour que je sente leur haine. Le peuple se méfie, ils croient en toutes ces fables qui sont colportées, une version plus terrible que l'autre. Cette boule de médisance n’a fait que grossir tout au long de la semaine et s'est transformé en une immonde vase dans laquelle je m'enfonce. Bientôt, tout le monde regrettera que j'ai survécu au poison. D'autres voudront ma mort. J’avoue que mon esprit fatigué et éprouvé panique. Je ne sais pas comment faire comprendre qu'ils ont tort, que j'ai simplement guéri. Soudainement, certes, mais le diable n’y est pour rien là dedans. Lui s'est contenté de murmurer à l'oreille de la personne qui a attenté à ma vie. L'enquête est toujours en cours. Intérieurement, je me suis juré que le coupable souffrira avant de mourir. Il souffrira toute une semaine lui aussi. Grace formule l'idée que je cesse de m'isoler et que je sorte. Retourner auprès du peuple, sous le soleil, et assister à la messe. Je suppose que ma présence dans l'église sera une preuve irréfutable que les rumeurs sont fausses. Peut-être que quelques apparitions de ce genre suffiront à les faire taire. J’approuve l'idée d'un signe de tête. Pour elle, en ne me laissant pas abattre, en continuant le travail que j'ai débuté, je récupérerai l'amour de la population. Je gagnerai celui d'autres. Grace est persuadé qu'un Borgia serait préféré sur le trône, j'en doute. C'est un nom qui inspire respect, mais aussi crainte et méfiance. C'est un nom que je redore également par mes actions. Allons, elle a raison. Je ne peux pas baisser les bras pour tous les projets sur mes épaules à cause de légendes infondées. “Tu ne les crois pas, toi, n’est-ce pas ?” je demande en posant une main sur celle qui caresse ma joue. Elle était là à chaque minute de chaque heure de chaque jour, elle sait qu'il ne s'est rien passé. Ses prières auraient chassé toute forme de mal approchante. Elles étaient le seul remède nécessaire. “Je t’avais dit que je n’avais pas besoin d'autre chose que de toi pour guérir.” dis-je avec un sourire, presque trop fier d'avoir eu raison. Pas de médecin, pas d’antidote étrange. Voilà, c'était inutile, qui sait si cela n'aurait pas fait empirer mon état. J'espère que ce charlatan s'en mord les doigts et se repent. À moins qu'il ne soit de ceux qui croient à l'intervention du malin. Quoi qu'il en soit, j'ai eu raison. Je sais que j'ai eu raison. Je ne pouvais pas ignorer mon instinct qui me disait de ne pas avoir confiance en cet homme qui avait réussi à entuber tout le monde. Malgré l’enfer vécu avant d'être guéri, c'était un mal nécessaire. Sûrement pour me rendre plus fort. Oui, lorsque mon corps aura entièrement retrouvé ses forces, lorsque les rumeurs se seront tues, cette histoire pourrait inspirer le respect. Rares sont ceux qui survivent aux tentatives d'assassinat. Personne ne peut me venir à bout. Après pareille expérience, il y a de quoi se sentir invincible. Je me penche doucement sur Grace pour atteindre ses lèvres et l'embrasser délicatement. “Tu es vraiment fâchée contre moi ?” je demande, le regard malicieux. Mes mains glissent sur son corps jusqu'à son cou, et mes doigts se logent entre ses cheveux pour approcher son visage du mien. “Non, tu ne l'es pas…” je murmure, sûr de moi. Pas vraiment en tout cas, bien trop heureuse que je sois bien en vie. Que je lui sois revenu. Je lui avais dit que je lui reviendrais toujours. Cette fois, je capture sa bouche et sa langue avec bien plus de fougue. Mon corps se colle au sien. Je lui avait intimé que nous débattrons de ce sujet sur l'oreiller. Et après tout ceci, je meurs d'envie pour elle.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2754 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Jeu 20 Oct 2016 - 23:38

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

En dehors des rumeurs qui couraient dans Tricarico, l'enquête suivait son cour. Grace n'avait pas vraiment cherché à en suivre l'avancement, surtout depuis que Celso est à nouveau sur pied. Il devait savoir qui voulait le tuer afin de tuer dans l'oeuf et éviter que ce genre d'idées ne se propage. C'était un peu trop audacieux, de vouloir tuer un Borgia. Ils avaient la réputation d'avoir la peau dure, alors un simple poison ne serait jamais suffisant pour en venir à bout. Ou peut-être que quelqu'un avait besoin d'une preuve qu'il était véritablement le Prince de ces terres, et qu'il était béni et protégé par Dieu afin que son règne prospère. Elle savait que Celso se penchait là-dessus. Il avait envie de savoir.. Difficile d'ignorer une affaire qui permettrait de savoir qui tenait à attenter à sa vie. Elle préférait lui rappeler quel était son devoir, et qu'il fallait agir afin que tout soupçon ne soit évincé. Aller à la messe en se mêlant à la population lui semblait être le plus judicieux, et ce qui prouverait à tous qu'il n'avait en aucun cas pactisé avec Satan. Le bel homme acquiesça d'un signe de tête. Mais il voulait s'assurer qu'elle ne faisait pas partie de ces personnes qui portaient un intérêt à ces croyances. "Bien sûr que non, mon amour." lui assura-t-elle tout bas avec un sourire tendre. "Peut-être que je n'y suis rien, que tu y es parvenu tout seul." Elle haussa les épaules. Grace ne croyait pas vraiment qu'elle lui avait apporté quoi que ce soit durant cette semaine et les derniers jours de rémission. Celso arborait un sourire de satisfaction, fier d'avoir eu raison et d'avoir laisser en tord le médecin et son conseiller. "Tu ne restes qu'un homme, Celso. Il faut tout de même que tu restes prudent." conclut-elle avec sérieux. Elle voyait bien qu'il se sentait pousser des ailes, peut-être même qu'il se croyait invincible. Elle était là pour le faire redescendre sur Terre. Son regard devint malicieux, persuadé que Grace n'était pas totalement fâché contre lui. Il conclut qu'elle ne l'était pas. La jeune femme craquait devant un tel regard, mais elle parvenait à garder son sérieux. "Si, je suis quand même fâchée contre toi." lui répondit-elle tout bas. "Tu es parfois bien trop fier de toi, et j'ai peur que cela ne finisse par se retourner contre toi." Il était prévenu. "Et il va falloir que tu te fasses pardonner." Elle avait à peine eu le temps de le dire que Celso se jeta sur ses lèvres sans aucune retenue. C'était un réel plaisir de le retrouver ainsi, ils n'avaient plus pu se toucher ainsi depuis près de deux semaines, entre le voyage, la maladie et la rémission de Celso. Ils s'embrassaient longuement ainsi, comme s'ils se redécouvraient. "Nous n'avons encore jamais fait l'amour ici, en tant que mariés." lui dit-elle tout bas, entre deux baisers, déjà un peu essoufflée par ce désir ardent. Elle rompit ensuite leur baiser, laissant intentionnellement son Prince sur sa faim. Elle retira sa robe de chambre qu'elle laissa tomber par terre, n'ayant sur plus que sa fine chemise. Grace s'allongea sur le lit en restant appuyée sur ses coudes. Elle ne le lâchait pas du regard, elle le cherchait. "Alors ? Ne viens-tu pas me demander pardon ?" lui dit-elle en conservant un air particulièrement sérieux. Mais Celso connaissait suffisamment sa femme pour reconnaître cet éclat dans ses yeux. Il était bien placé pour savoir lorsqu'elle était réellement offusquée ou non, il savait ce que c'était. Elle tira du bout de ses doigts, et avec lenteur, le tissu qui remontait alors longuement le long de ses jambes. "Il faut bien que je vous pardonne. Et que nous rattrapions tout ce temps perdu. La nuit risque d'être donc particulièrement longue." lui lança-t-elle avec un sourire joueur particulièrement discret. "J'aurais bien aimé faire un peu de bruit sous la tente pour convaincre Anatoli que nous nous aimons toujours passionnément." Elle arqua un sourcil, perplexe qu'il reste si longuement statique. "Dois-je donc me déshabiller tout seul ? Je croyais que tu adorais faire ça toi-même." Grace se redressa alors le temps d'enlever sous les yeux admiratifs de son époux le dernier tissu qui la recouvrait.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Ven 21 Oct 2016 - 0:59


☙ from one life to another


En ayant été à mes côtés tout ce temps, en étant mon seul soutient absolument infaillible, après ces heures, ces jours passés à prier dans l'abnégation la plus totale, comment Grace peut-elle douter de son rôle dans ma guérison ? Je secoue négativement la tête, vivement, avec un claquement de langue désapprobateur. « Ne dis pas de sottises. » Il est impossible que je sois parvenu à guérir seul. Je suis fort, mais pas assez pour aller aux portes de l’au-delà et en revenir par mes propres moyens. Sans son soutien, j'aurai passé ces portes me menant au purgatoire et certainement mon âme aurait-elle fini par cesser de se battre. « Nous avons mis la mort en échec, tous les deux. Ensemble. » Ce que Dieu a uni, l'homme ne doit pas le séparer. Le complot et la traîtrise ne sont pas parvenus à nous mettre à mal. Grace a tenu bon, et je lui suis revenu. A nous deux, nous sommes invincibles. Peut-être que je ne suis qu'un Homme, mais avec ma moitié à mes côtés, je suis bien plus que cela. Je suis peut-être trop fier, mais n'ai-je pas des raisons de l'être ? Je suis debout aujourd'hui, et cela uniquement grâce à l'amour de mon épouse et de mon Dieu. Quoi qu'à mes yeux, cela soit un peu la même chose. A nous deux, nous sommes notre propre dieu. La jeune femme, sensuelle, me quitte pour aller prendre place sur le lit. Cette nuit me servira à faire amende honorable, tout en rattrapant le temps perdu ces dernières semaines. « Tout ce que tu voudras. » dis-je en approchant lentement, le regard captant chaque centimètre carré de peau qu'elle dévoile petit à petit. Tant mieux si la nuit est longue. Je veux pouvoir goûter chaque de ces parcelles d'épiderme pâle. « Je suis certain qu'il n'en doute pas. » je réponds au sujet d'Anatoli, riant. Il suffit de voir avec quelle dévotion Grace est restée à mon lit. Il n'y a que l'amour pour donner la force de s'oublier autant. « Mais ses appartements ne sont pas bien loin, si tu fais assez de bruit de soir, il devrait t'entendre. » j'ajoute, un sourire joueur aux lèvres. « Cela pourrait même rassurer tout le château. » Il faudra bientôt leur donner un enfant à aimer. Il devra naître avant celui de Francesco et d'Ippolita. Sans raison précise, cela est pourtant impératif. Je me demande si Grace a saigné récemment -ce n'est pas une chose dont on parle. Ou si un petit être se trouve déjà dans son ventre. Les rêveries l'impatientent. D'un signe de tête, je lui indique qu'elle peut se déshabiller elle-même. J'observe, j'admire. Je n'en rate pas une miette. Au pied du lit, alors que la jeune femme est nue, je lui donne ma main afin qu'elle se lève et se dresse debout sur le matelas, me dépassant ainsi de plus d'une tête. Elle peut aisément se tenir à la structure du baldaquin pour garder l'équilibre. Ainsi, de là, je peux l'admirer d'encore plus près. Je peux déposer ses baisers sur sa poitrine, et m'attaquer parfois furtivement à ses seins. « Je sais que j'ai guéri grâce à toi… grâce à ton amour. » dis-je tout bas, les lèvres frôlent sa peau entre deux baisers. « Tu étais là, tu veillais sur moi, tu me protégeais de tout mal... » Mes mains parcourent délicatement son corps, empoignent ses fesses, remontent sur ses reins, descendent sur ses cuisses. Ma bouche s'exile sur son ventre. « Tu me rendais plus fort, tu m'aidais à me battre. » Mon regard se relève pour trouver celui de Grace avant que je n'atteigne son intimité Je lui offre juste assez de caresses pour qu'elle en gémisse, pour que les mouvements de son bassin en réclament plus. Je m'applique à la garder en suspend non loin du moment où le plaisir devient réellement goûteux. Puis je la laisse sur sa faim. « Je n'y serais pas arrivé tout seul. » je reprends en retirant moi-même mes vêtements un à un, le regard planté dans ses yeux bleus, jusqu'à finir aussi nu qu'elle. Alors je la fais s'allonger sur le lit et y monte à mon tour, grimpant le long de son corps en ponctuant le parcours de baisers. « Et pour ça, rien ne m'empêchera de te faire reine un jour. » Près du visage de ma bien aimée, au bord de ses lèvres, envoûté par sa beauté et par le désir, par tout l'amour que je lui porte, je lui murmure tout en m'introduisant en elle ; « Je te promets que tu seras reine. »
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2754 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Ven 21 Oct 2016 - 2:10

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive




Celso n'hésita pas à la contredire. Il semblait on ne peut plus sûr de lui lorsqu'il pensait qu'il avait survécu parce qu'elle était là, à ses côtés. Grace ne s'était accordé un moment pour elle qe lorsque Celso le lui avait demandé. Le rese de la semaine, elle restait nuit et jour à ses côtés, à prier. Il ne mâchait pas ses mots, en ajoutant qu'ils avaient pu mettre la mort en échec. Il n'était pas donné à tout le monde de la défier et de gagner contre elle. C'était un jeu dangereux, personne n'aimait se retrouver dans une partie. Mais il était certain que l'on se sentait plus fort que jamais lorsque l'on y gagnait. Grace savait se faire désirer par son Prince et ne tarda pas à s'exécuter en dévoilant avec une certaine lenteur sa peau dénudée. Il l'admirait, se délecter d'en voir un peu plus de seconde en seconde. Ca lui faisait plaisir de le voir rire à nouveau, lorsqu'elle parlait de cette période où Anatoli était inquiet de leur amour. "Je préférerais que tu sois le seul à pouvoir les entendre." lui dit-elle avec un large sourire. "Mais puisqu'il faut toujours rassurer tout le monde..." Elle haussa les épaules d'un air faussement innocent. "Je dois avouer que ce soir, je préférerais simplement retrouver mon mari, qu'importe ce qu'ils puissent entendre ou non." dit-elle plus bas. Ce n'était que pour leur plaisir à eux, leur désir, leur amour. Celso acquiesça d'un signe de tête, souhaitant voir sa belle se dévêtir d'elle-même. Il s'avança ensuite pour être suffisamment proche d'elle et l'invita à se mettre debout sur son lit. Grace se tenait debout avec l'une de ses mains déposée sur la structure du lit. Elle lâcha un soupir lorsqu'elle sentit ses lèvres sur la poitrine qu'il embrassait avec délicatesse. Les contacts étaient longs, comme s'il prenait tout le temps nécessaire pour retrouver sa belle de cette manière. Celso ne cessait de dire que sa guérison était en grande partie grâce à elle. "Sentais-tu que j'étais toujours là ?" demanda-t-elle dans un murmure. "Je ne pouvais pas m'éloigner de toi. Je ne le pouvais pas." Elle sentait les lèvres de Celso s'exiler vers son ventre. Sachant où elles comptaient aller, la jeune femme soupira déjà de plaisir. Sa main libre se mêla à ses cheveux bruns, alors qu'il commençait à effectuer des caresses au niveau de son intimité. Qu'il soit ainsi à sa merci était toujours aussi significatif. Il ferait n'importe quoi pour elle, pour montrer sa reconnaissance. Il faisait ainsi gémir de plaisir sa femme, jusqu'à s'arrêter au moment opportun, juste parce qu'il voulait qu'elle le désire encore plus, ce qui était une méthode particulièrement efficace. "Je ne suis que ton humble serviteur. Je n'ai fait que mon devoir d'épouse." lui dit-elle pendant qu'il se déshabillait. Tout ce qu'elle avait fait était une évidence pour elle. Il n'était pas fréquent qu'ils parlent tant alors qu'ils étaient sur le point de faire l'amour, mais il y avait beaucoup de choses qui avaient certainement besoin d'être dites après de tels événements, et qui avaient toute leur importance à ce moment là. Elle était à la fois étonnée et comblée qu'il vienne ainsi à lui dire qu'elle serait reine. Il en fit même une promesse, qu'il scella en s'introduisant en elle. "Mon Roi..." dit-elle dans un gémissement de plaisir. Il était si sûr de lui, si sûr de son ascension. Grace le croyait, elle savait parfaitement qu'il en était capable. Il ne commença pas de suite les mouvements de va-et-viens. Ils profitaient tous les deux de ces retrouvailles tout en se regardant avec amour. "Tu sais que je te suivrai quoi qu'il advienne. Tu sais que je serai toujours là." lui assura-t-elle une nouvelle fois. "Je suis certaine que tu y arriveras." Elle prit ensuite d'assaut ses lèvres pour l'embrasser passionnément et il commença d'amples mouvements de rein. Grace n'avait pas saigné, pas encore, du moins. Elle savait ce que cela pouvait signifier, mais elle ne voulait pas se précipiter en le lui annonçant trop tôt pour que cela ne devienne finalement qu'un faux-espoir. Elle attendrait encore quelques temps avant de prétendre quoi que ce soit. Et si ce n'était pas le cas, cette nuit là était une nouvelle opportunité pour lui offrir un enfant, un futur Borgia, un futur roi. En pensant à cela, elle intensifia ses baisers et finit par inverser leur position afin qu'elle danse à son tour sur lui, comme il aimait tant.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Ven 21 Oct 2016 - 17:51


☙ from one life to another



Parcourir ainsi son corps m’avait manqué. Le contact de sa peau si douce, toujours un peu froide comparée à la mienne, et qui termine brûlante à la fin de nos ébats. Mes doigts, mes paumes, mes lèvres retrouvent toutes ses courbes. Qui sait si je n’aurais plus jamais pu la toucher de cette manière, l’embrasser, lui faire l’amour. J’aurais pu lui être arraché bien trop tôt. Alors je la chéris toujours plus, comme le trésor le plus précieux au monde. Ayant pris véritablement conscience que cette maxime à laquelle je pensais me tenir est bien plus vraie et concrète que je ne le croyais, je ne compte plus jamais oublier que la vie peut me filer entre les doigts. Même affaibli, quelque peu amaigri, je me sens sorti de cette épreuve plus fort ; néanmoins, n’oublie pas que tu vas mourir. Jamais. Que la personne que tu aimes peut te glisser entre les doigts bien trop vite. Que tu peux être arraché au monde en quelques heures. Je ne suis rien sans elle, sans celle qui fait toute ma force. Je n’ai jamais été capable d’être seul, et désormais je ne peux survivre sans ma moitié. Et l’éternité réside dans chaque seconde que nous passons ensemble, et dans chaque baiser échanger. Grace est devenue ma petite idole. Et moi seul peut la goûter de cette manière, la toucher de cette manière. « Je le sentais. » je lui réponds entre deux baisers sur son buste tremblant légèrement sous les coups de son cœur qui s’accélère de seconde en seconde. « Tu étais mon seul lien avec ce monde. L’unique pont vers la réalité. » Il n’y avait que ma main serrée par la sienne qui me permettait de savoir que je n’avais pas quitté ce corps. Ses légers murmures que je discernais dans ce silence de mort. Et toujours cet amour qui m’enrobait, cette promesse de lui revenir qui me poussait à m’accrocher à tout ce qui pouvait m’empêcher de succomber à ce mal. Oui, je m’accrochais à elle de toutes mes forces. Celle qui m’a aidé à déjouer la mort mérite le plus grand soin, la plus grande attention. Toute une nuit d’humbles remerciements. « Alors c’est à mon tour de te servir, et de faire mon devoir d’époux. » dis-je après être parvenu à la rendre fébrile au possible grâce à quelques caresses sur son intimité. Juste assez pour que son corps en réclame plus. Pour Grace qui me connaît par cœur, il est aisé de deviner le passage du poison dans mon corps lorsque je me défais de tous mes vêtements. Mais très bientôt elle retrouvera son Prince comme elle l’a connu, peut-être mieux, et surtout, plus déterminé que jamais à lui offrir une couronne sur un plateau. Pas un titre précaire ; un royaume à nous. C’est une promesse. Elle sait que je donne de l’importance à ces mots. Et je sais que si elle a foi en moi, alors rien ne se mettra en travers de notre route. « Te amo. » je glisse dans un murmure au bord de ses lèvres, entre deux baisers passionnés, alors que nos corps ne font qu’un et que la houle, ample mais intense, débute pour faire naître des premiers frissons de plaisir partagé. Ma langue cherche la sienne, ma main trouve son sein, sa fesse, pour retrouver tous mes points d’ancrage sans sa chair. Je soupire entre deux baisers dans son cou, abandonne quelques gémissements à son oreille. J’inspire son parfum à pleins poumons. Je l’aime tellement, bien plus que de raison, mais c’est cela qui me comble. Grace échange soudainement nos places. Au-dessus, elle reprend les mouvements de reins en ayant la main sur la cadence, et en sachant pertinemment ce qui me plaît, ce qui me fait perdre pieds instantanément. Les mains dans son dos, je la suis les ondulations de son bassin, envoûtantes et absolument divines. Le regard vitreux, je plonge dans ses yeux bleus, entièrement à sa merci. Je ne peux que lui confier mes soupirs de plaisir, les râles qui proviennent du fond de ma gorge, et elle les collecte tous en trophées. Mes doigts s’enfoncent dans sa chair, mon dos se courbe. Lorsqu’elle se redresse et m’offre son buste nu comme vue, lorsqu’elle rend ainsi le contact plus profond, je sais qu’elle me fera jouir bien trop tôt. Je me redresse à mon tour et passe mes bras autour d’elle pour la serrer autant que je le peux, la faisant ainsi cesser. Toujours prisonnier de ses iris clairs, je retrouve un peu ma respiration. Un court instant, dans le silence, tous les mots passent dans les souffles qui caressent nos visages. Je glisse mes mains dans ses cheveux et attire ses lèvres vers les miennes ; ce n’est qu’alors que Grace peut reprendre une cadence douce et tendre.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz


Dernière édition par Jamie Keynes le Ven 21 Oct 2016 - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2754 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Ven 21 Oct 2016 - 18:48

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive




Il y avait cette connexion entre eux, ce qui leur permettait si l'un ou l'autre se portait bien, s'il était là, s'il avait besoin d'aide. Un lien inexplicable et pourtant bien réels, qui les unissait bien avant leur mariage. Ils ne pouvaient plus se passer de l'un l'autre, bien avant qu'ils ne se soient échangés leur premier baiser. Grace se refusait tout simplement de l'admettre, ayant été très indépendante jusque là. Elle l'était toujours, mais c'était différent désormais. Elle était heureuse de savoir que malgré la maladie, il était parvenu à sentir qu'elle était là, auprès de lui. C'était un soulagement de le retrouver ainsi. Qu'il avait toujours soif d'amour et de plaisir auprès d'elle. Il goûtait sa peau du bout de ses lèvres, passant plus de temps à certains endroits, comme s'il y avait certaines parties d'elle qui lui avaient particulièrement manqué. Elle ne dissimula même pas son sourire lorsque Celso lui dit qu'il comptait faire son devoir de mari, à son tour. Elle s'en mordillait même la lèvre inférieure, d'excitation. Il n'y avait pas vraiment le temps pour les préliminaires cette nuit là, c'était succinct. Il fallait surtout que leur corps s'unisse et se retrouve en lui faisant une promesse de gloire et de prospérité. Pas seulement pour elle, mais aussi pour l'enfant qu'elle portait peut-être en elle. Celso avait adopté une houle lente, mais passionné. Cette cadence lui permettait de glisser entre ses lèvres quelques mots d'amour avant de capturer avidement ses lèvres, n'hésitant pas à entrer en contact avec sa langue. L'une de ses mains tenait avec fermeté l'un de ses seins, tandis que l'autre se plaisait à retrouver les courbes de son postérieur. Il embrassait son cou, ils gémissaient à l'unisson. Grace prit le dessus en échangeant leur place. Ca le rendait fou, à chaque fois. Une technique qui marchait tout le temps. Hypnotisé, il suivait avec ses mains posés sur elle la houle qu'elle avait décidé d'adopter. Ses cheveux retombaient sur lui. Elle l'entendait gémir de plaisir, n'ayant aucune retenue sur ses râles. La jeune femme finit par se redresser tout en continuant sa gestuelle. Il ne pouvait pas s'empêcher de l'admirer. Celso se redressa subitement, la serrant particulièrement fort pour elle pour la faire stopper, lui faisant comprendre qu'il était à deux doigts de jouir. C'était certainement trop tôt pour lui, il tenait à faire durer cette nuit d'amour. Particulièrement essoufflé, il reprenait un peu sa respiration en plongeant son regard dans le sien, puis il saisit à nouveau ses lèvres pour les embrasser avec passion. Elle prit son visage entre ses deux mains pour y répondre avec tout autant d'ardeur. "Je préfère te savoir fébrile pour ces raisons là." dit-elle avec un petit rire entre deux baisers. Grace embrassait ensuite sa mâchoire et son avec tendresse et amour. La jeune femme reprit alors doucement des ses mouvements de bassin, avec bien plus de lenteur, par envie de faire durer cet instant. Ainsi, il était plus facile de s'embrasser, de se regarder, de s'échanger des sourires. Il ne leur fallait pas plus pour l'instant. D'autres artifices n'étaient pas nécessaires. Les minutes passaient, et ils ne faisaient rien d'autre. Ce qui changeait au fur et à mesure, c'était les gémissements qui se faisait de plus en plus fréquent. Au bout d'un moment, malgré elle, le corps de Grace prit les choses un peu plus en main en accélérant. Mais elle voulait jouir en même temps que lui, ou du moins, que ce soit suffisamment rapproché. Ce n'était peut-être sans importance pour beaucoup, mais, sur l'instant, c'était primordial pour elle. Elle posa son front contre le sien, et planta ses ongles dans sa chair lorsque cette phase de volupté s'empara subitement d'elle. Les spasmes de son bassin eurent raison de Celso, qui s'abandonna à elle peu de temps après. Ils restaient entrelacés l'un contre l'autre. La tête sur son épaule, Grace parcourait sa peau du bout de ses doigts, le temps qu'elle reprenne son souffle. Des minutes d'un silence largement apprécié. Incomparable au silence régnant dans les appartements de Celso lorsque ce dernier était malade. Elle releva ensuite sa tête pour pouvoir l'embrasser avec amour. Ses longs cheveux retombaient sur sa poitrine, qui elle se collait bien contre le torse du bel homme. Ses lèvres embrassaient son cou, et ses dents venaient mordiller le lobe de son oreille. Elle ne cessait de lui sourire, tant elle était heureuse de voir qu'il était bien de retour. "Ne me fais plus jamais ça. Ne joue plus jamais avec la mort comme ça." lui supplia-t-elle en posant son front contre le sien avant de l'embrasser à nouveau.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Ven 21 Oct 2016 - 23:50


☙ from one life to another



Aux paroles de Grace, je lâche un souffle amusé. Certes, j'ai chaud, mon épiderme, ma tête sont brûlants, mais cela n'a rien à voir avec la fièvre qui me menait au portes du délire lorsque j'étais alité. Cette fièvre là, cette chaleur présente, je la préfère amplement. Elle me fait également perdre la tête, mais d'une toute autre manière. Dans ces moments-là, comme cette nuit, il est bon que le monde s'évanouisse. Et encore et toujours, dans un cas comme dans l'autre, près de la mort, ou touchant la volupté du bout des doigts, Grace et moi sommes ensembles plus forts que tout. Elle a reprit des mouvements lents. Ses reins ondulent d'une manière absolument exquise ; mes mains posées dans le bas de son dos n'en perdent pas un seul mouvement. Du reste, nous nous goûtons du bout des lèvres, sur les épaules, dans le cou, le long de la mâchoire. Nos visages se frôlent et se cherchent, nos souffles entremêlés caressent nos joues rougies. La cadence augmente lentement, naturellement, et avec elle, les gémissements se multiplient. Au bout de quelques minutes d'un rythme bien plus soutenu, Grace perd pieds et son corps figé dans une vague de plaisir laisse comprendre qu'elle a atteint le point de non retour. C'est son émoi qui glisse de son être au mien, à travers ses ongles, les pores de sa peau, son intimité frémissante ; impossible de résister à l'envie de sublimer le moment en m'abandonnant à elle tout entier. Après les gémissements, le silence reprend ses doigts. Il n'y a que nos respirations qui résonnent dans la chambre, le temps que nous nous remettions de nos émotions. Mes bras étreignant le petit corps de ma princesse, je la serre autant que possible, le visage logé au creux de son cou. Je réalise seulement à quel point j'ai eu peur de la perdre, de lui être arraché. Que se serait-il passé si j'avais succombé ? Que serait-il advenu d'elle ? De nous, de notre amour ? Alors que Grace m’embrasse, je saisis délicatement son visage. Puis je plante mon regard dans le sien, on ne peut plus sérieux ; « Nous allons trouver qui nous a fait ça. Nous allons le trouver et lui faire payer. » Hors de question qu'une telle trahison reste impunie. Celui ou celle qui m'a empoisonné se damnera d'avoir raté son coup. J'embrasse une nouvelle fois la jeune femme. Cela fait une vengeance de plus sur ma liste. Nous finissons par nous rallonger. Mon épouse trouve sa place habituelle dans mes bras, tout contre moi. Nous ne nous rhabillerons pas tant que cela n'est pas nécessaire, et profiterons du contact de la peau l'un de l'autre jusqu'au dernier moment. Songeur, je dépose de temps en temps un baiser sur le front de Grace et caresse machinalement son bras. Je ne reviendrais pas sur le fait qu'elle ait fit à Anatoli de rester alors que je l'avais banni de la Cour. Qu'elle le garde si elle le veut, moi je me passerai de ses conseils dorénavant. Je ne peux pas lui pardonner d'avoir outrepassé mon autorité, je ne peux plus avoir confiance en un homme qui ne respecte pas mes choix. Non, tout ce qui m'obsède pour le moment est de trouver le coupable. « Je suis sûr qu’il s’agit de Francesco. Il n’a jamais accepté que je me mette entre lui et son trône aussi injustement. Il ne m’a jamais véritablement considéré comme un membre de sa famille. » Alors que, techniquement, nous sommes non seulement cousins mais frères. Mais cela n’a jamais compté à ses yeux, nous n’avons pas grandi ensemble, nous ne nous connaissons pas. Je ne suis qu’un inconnu avec sa couronne sur la tête. « Et maintenant qu’il est marié, il n’y a plus de raisons qu’il soit traité comme un enfant. Ma régence devrait prendre fin. Il a sûrement voulu accélérer les choses. » Si le roi est de son avis, alors notre situation est plus précaire que jamais. Les événements ont intérêt à être à notre avantage, et vite. Qui sait ce qu’il adviendra de nous une fois que les titres reviendront à leurs détenteurs légitimes. J’espère de tout cœur que la Sforza a raison. Quoi qu’il en soit, je dois tout faire pour que ce soit le cas.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Aujourd'hui à 23:23

Revenir en haut Aller en bas
 

joamie + from a life to another

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: retour en arrière
-