AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 joamie + from a life to another

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
AuteurMessage

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2752 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 13:00

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Le couple retrouvait tous les deux une certaine passion depuis que leur enfant était né.Quelque chose qui était mis de côté depuis bien longtemps à cause du bébé. Mais il semblerait qu'ils n'avaient aucun mal à le retrouver. Il était encore un peu tôt pour venir aller jusqu'au bout de ce plaisir charnel. "Peut-être pas pour danser toute la soirée durant, mais suffisamment pour t'épargner une soirée supplémentaire où tu te sentiras obligé de rester assis avec moi en regarder les couples qui dansent avec envie." dit-elle avec un petit rire avant de lui voler un baiser. Elle allait rapidement retrouver son endurance, c'était certain. Mais ça lui manquait, d'être sa cavalière, de s'enfermer dans cette bulle avec lui pendant quelques minutes. La soirée se déroulait tranquillement, bien que Grace fut au centre de toutes les attentions l'espace de quelques minutes. Il l'invita effectivement à danser, même si ce n'était pas pour bien longtemps. Mai ce fut un réel plaisir que de se retrouver. Les jours de fête suivaient son cours avec le baptême de leur enfant, et le roi devenant le parrain de l'enfant aux yeux de Dieu. Le jeune Prince eut également droit à un entretien privé avec le Pape. Celso espérait certainement qu'il change son avis concernant sa position au sein de cette royauté. Grace n'avait pas été présente durant cet entretien, mais elle avait eu droit à la bénédiction du chef de l'Eglise catholique au moment du baptême.

Vint enfin ce fameux couronnement. Tout le monde était vêtu de leur plus belle tenue, des bijoux les plus voyants et les plus clinquants, mais rien ne surpassait l'ensemble du futur empereur. Il devait briller, dans tous les sens du terme, et il n'avait pas lésiné sur les moyens. A aucun moment elle ne se laissa atteindre par le fait que ça aurait du être Celso. Mais elle y songeait un peu. Pas suffisamment pour être autant sur les nerfs que Celso. Non, la Princesse restait parfaitement impassible comme à son habitude, inatteignable grâce à sa simple expression du visage. Il suffisait qu'elle le regarde pour l'apaiser, même si ce n'était que pendant quelques minutes. A ce moment là, plus que jamais, il avait besoin d'elle. Le roi l'appela, et c'était la gorge serrée que Celso s'approcha et s'agenouilla devant son empereur. Vice-roi. Grace devina qu'elle n'était pas prête de retourner à Tricarico. La ville lui manquait tellement, le château aussi. Elle aurait espérer pouvoir y retourner dès le couronnement passé, mais cela venait tout juste d'être compromis. Celso fut applaudi comme tous les autres. Et la valse de titres continuaient dès que le jeune homme retrouva sa place aux côtés de son épouse. Celle-ci lui prit immédiatement la main, afin qu'il se détende et qu'il ne montre pas cette colère qui avait subitement grossi en lui. Après la cérémonie on ne peut plus solennel, il y avait nécessairement une fête digne de ce nom. Pendant que toute la foule discutait et prenait beaucoup de temps pour s'installer, Grace feinta qu'elle ne se sentait pas très bien afin de pouvoir s'isoler dans ses appartement quelques minutes. Dès que la porte fut fermée, elle devint à nouveau elle-même. Elle plaqua délicatement Celso contre le main et prit son visage entre ses deux mains. Elle plongea aussi son regard dans le sien. "Ne lui donne pas ce plaisir, Celso. Ne lui donne pas cette satisfaction de t'atteindre de cette façon là." Le visage de Grace n'était pas dur, mais plutôt ferme. "Tu peux exprimer ta colère autant que tu veux avec moi, mais ne le laisse même pas deviner à quel point tu peux le haïr. C'est ce qu'il attendait, il veut te faire réagir, Celso." Elle caressa son visage puis elle l'embrassa. "Puise de tout ce dont tu as besoin en moi. Reste impossible, fais peut-être même mine d'apprécier ce titre. Mais ne le laisse pas se faufiler ainsi dans tes pensées. C'est lorsque l'on est en colère que l'on agit aveuglément." Ses traits se radoucirent. "Je suis là, mon amour." lui répéta-t-elle. Ils restaient encore une toute petite poignée de minutes à s'embrasser langoureusement, éveillant une pointe de désir qu'ils devaient frustrer pour rejoindre tous les autres. Comme tout le reste, les décors laissaient deviner que le nouvel Empereur voulait montrer l'étendue de son pouvoir et de sa richesse. Il n'y était pas allé de main morte. Ils s'installaient aux places qui leur étaient attitrés. Et une fois que tout le monde était assis, un groupe de danseurs et d'acrobates étaient là pour faire un peu de spectacle.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 14:06


☙ from one life to another


Ma subtile tentative de coup d’État n'est connu que de quelques personnes, à savoir l'Empereur, le Pape, mon épouse et moi De fait, seuls nous quatre sommes en mesure de voir l'humiliation dissimulée derrière l'apparent honneur que me fait le monarque en m'offrant un tel bond dans l'échelle de la noblesse. Vice-roi. Nous n'irons jamais plus haut sans la carte des jeux de mariage, c'est une ascension inespérée qui nous propulse au sommet de nos possibilités. N'importe qui serait absolument fou de joie, euphorique et gonflé de fierté à n'en plus pouvoir passer les portes du château. L'on ne comprendrait pas que je ne sois pas aussi heureux, et l'on me traiterait d'ingrat. Bon nombre de nobles n'oseraient rêver de pareil titre acquis en un an de règne. Alors je souris, j'embrase le sceau de l'Empereur et rejoint ma place auprès de Grace. D'apparence impassible, c'est ma main serrant la sienne qui laisse deviner la colère qui bout en moi. A la fin de la cérémonie, la jeune femme nous trouve un prétexte afin de nous isoler ; nous filons jusqu'à ses appartements pour un instant nécessaire à mon calme pour le reste de la soirée. Mes bras serrent immédiatement Grace avec force tandis qu'elle s'empare de mes lèvres, sachant parfaitement qu'il n'y a que son affection pour m'apaiser. Mon regard dans le sien, pendant que je l'écoute attentivement et fait de chacune de ses paroles un mantra, on peut deviner ces larmes de rage border mes paupières tant mon être est tordu de l'intérieur, consumé par cette colère. « Je le hais tellement. » je murmure à travers ma gorge nouée. Je me réfugie dans les nombreux baisers que nous échangeons, dans cette passion qui nous lie quoi qu'il arrive. Le calme me revient, mes poumons se gonflent de grandes bouffées d'air. « Mais nous avons tout ce que nous voulions, n'est-ce pas ? Nous sommes à l'abri désormais. Notre famille est à l'abri. C'est tout ce qui compte. » dis-je, plus pour me rassurer moi-même, me convaincre que mon ego n'a pas d'importance. Je remplierai mon rôle, comme celui de Prince avant celui-ci, et nous continuerons de tracer l'avenir de nos enfants afin que eux aient accès à ce qu'ils méritent réellement. Si ce n'est pas moi, alors notre fils sera celui qui récupérera la couronne qui lui est due et qui trône sur la tête de Charles Quint à cet instant. Remis d'aplomb, au moins assez pour survivre au banquet, Grace et moi retournons rejoindre le reste de la Cour dans la grande salle encore plus richement décorée que d'habitude. L'Impératrice est aux côtés de son époux, ses traits sont tirés par la fatigue et l'inquiétude pour la survie de son enfant. « Toutes mes félicitations pour votre titre. » s'exprime la voix grave à l'intonation militaire de Pedro, un des autres conseillers. « Je sais que vous le convoitiez. » Il ne l'a jamais caché, ni à moi, ni au roi à l'époque, qu'il espérait que ses services soient récompensés par un accès au trône de Naples. Il me semblait bien plus indiqué que moi, plus proche du roi et plus loyal depuis bien longtemps. Pourtant lui n'a reçu que quelques petites principautés en guise de remerciements. « L'Empereur me garde à son service, je respecte son choix. Et mes ambitions se trouvent désormais au nord du pays. » Je ne cache pas ma surprise ; nos intérêts convergent décidément à chaque fois. C'est alors que la Sforza nous rejoint et glisse son bras sur celui de Pedro. « Ippolita et moi allons nous marier dans quelques mois. Vous n'êtes pas sans savoir qu'elle héritera du… » « Du duché de Milan, oui. Mais… si tôt ? » Je m'adresse à la jeune femme, à la fois déçu et décontenancé. « C'est pourquoi nous attendrons quelques mois afin de me laisser le temps de pleurer mon précédent époux. » m'assure-t-elle dans sa grande robe pourpre. Plus bas, elle ajoute ; « N'ayez crainte, votre Majesté, nous sommes toujours du même côté. » Puis ils s'éloignent tous deux. Il suffit d'un coup d'oeil pour deviner à quel point Ippolita à ce grand gaillard sous sa botte ; il n'a d'yeux que pour cette beauté, il en est complètement transi. Malgré ses paroles, la stratégie de la Sforza commence à échapper à mon contrôle ; elle s'offre une position la rendant désormais indispensable à mes propres plans, nous mettant ainsi à la merci l'un de l'autre. « Vois-tu… maintenant, je me méfie. » dis-je tout bas à Grace qui ne doit certainement pas comprendre ce qui se joue.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2752 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 15:08

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Bien sûr qu'il le haïssait. Mais dès qu'ils s'embrassaient, il transformait cette rage en une passion peu contenue, répondant ainsi fougueusement à chacun de ses baisers. Sa fierté venait d'en prendre un sacré coup, c'était certain. Mais en contrepartie, il avait tout de même atteint un titre prestigieux. Mais Grace savait que cela n'était pas suffisant à ses yeux, il voulait être Empereur, il l'avait toujours voulu. "Je le sais, combien tu le détestes." lui souffla-t-elle tout bas, au bord de ses lèvres. Ses doigts caressaient délicatement son visage, toujours dans le but de l'apaiser. Celso voulait se consoler en se disant que tout allait bien pour eux. L'avenir était garanti pour leur enfant, et eux se trouvaient à la plus haute place de l'échelle de la noblesse. Elle lui sourit tendrement. "C'est tout ce qui compte, oui." lui répondit-elle. "Mais nous devons tout de même continuer à nous montrer prudent." Les chutes étaient inattendues, et bien souvent rapides. On ne les voyait jamais venir, et c'était pour cela qu'il fallait continuer à marcher sur des oeufs, tout en profitant décemment de leur statut. Il s'embrassèrent encore longuement une dernière fois avant de retrouver tous les autres. Une fois mêlés à la foule, Celso fut abordé par un des conseillers, Pedro. Grace ne connaissait que son nom et son visage. Elle n'avait jamais véritablement conversé avec lui. Grace ne savait pas vraiment quelles étaient les nouvelles ambitions de son époux - parce qu'il en avait toujours. Ils se mirent à parler de politique, et elle ne fit que mine d'écouter. Elle trouvait toujours que ce sujet de conversation était particulièrement inintéressant. Elle arqua un sourcil lorsqu'elle vit la Sforza se mettre au bras du conseiller. Elle semblait bien remise de son deuil, et ils se mirent même à parler de mariage. Après cette petit entrevue, Celso fit part de sa méfiance pour Ippolita. Un servant arriva et proposa une coupe de vin, que Grace prit volontiers. "N'avais-je donc pas raison de me méfier d'elle depuis le début ?" Elle se fichait de l'aspect politique, elle savait depuis le début que la Sforza était vicieuse. "Qu'il est étrange d'être si enthousiaste de se marier si peu de temps après le décès de son mari. N'était-ce pas toi qui m'avait dit à quel point elle était dévastée ? Si c'était le cas, elle aurait porter du noir bien plus longtemps que ça." Grace n'avait qu'abandonner cette couleur que peu de temps avant d'avoir fait la rencontre de Celso. "Je m'arrête à ces données là, puisque je suis certaine que tu vas te sentir obligé de m'expliquer pourquoi toi tu as décide de te méfier d'elle." lui lança-t-elle avec un sourire complice. "Je te promets de faire un effort pour parvenir à tout comprendre." Elle but une gorgée de son vin. "Mais profitons tout de même des festivités, et de ton ascension fulgurante." dit-elle avec le plus ravissant des sourires. "Je sais que ce n'était pas ce que tu attendais, ce que tu voulais, pour toi, pour nous, pour notre enfant. Mais moi, je suis fière de toi, de tout ce que tu as su faire jusque là. N'oublie d'où tu es parti." Grace l'embrassa tendrement, passant une main autour de sa nuque pendant quelques secondes. Elle lui prit ensuite la main. "Viens, allons nous installer, j'ai faim." Et tous les autres allaient également s'asseoir. Et la jeune femme comptait tout de même profiter des festivités comme il se doit. "Profite tout de même du repas, bois et danse avec moi." lui dit-elle dans l'oreille. Toujours le temps de prière avant de pouvoir toucher à quoi que ce soit. Mais l'Empereur se mit debout pour un discours qui appelaient à se divertir et à profiter de ce que le Seigneur leur offrait. Le genre de paroles qui devait aussi être difficile à digérer pour Celso. Mais Grace lui tenait la main et lui souriait, afin qu'il puisse garder contenance. Bien évidemment, chaque plat était majestueusement et généreusement servi. "Il faudra que tu vois notre fils demain, il commence à ouvrir les yeux. Ce n'est pas facile pour un bébé de se faire à la lumière du jour. Il a également bon appétit. Je l'allaite dès que je le peux." C'était forcément un sujet de conversation qui allait le faire sourire. "Je dois reconnaître que ça donne envie d'en avoir d'autres, avec toi. Néanmoins, si Dieu veut bien me laisser un temps de répit, je lui serai grandement reconnaissante." dit-elle avec un petit rire. "Tu vas voir à quel point un enfant peut grandir vite, à quel point il peut progresser. J'espère qu'il te ressemblera. Il ne pourra qu'être un bel homme, il suffit de voir à quel point son père est beau."

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 15:54


☙ from one life to another


Mon regard s'arrache difficilement de la Sforza qui s'éloigne à l'autre bout de la salle et prend place à côté de son nouveau fiancé. L'annonce de cette union me reste en travers de la gorge. Mon esprit doit désormais effectuer une nouvelle fois tous les plans qui étaient mis en suspend en attendant le couronnement de l'Empereur ; je sais désormais ce qu'il en est, et quelle marche sera à suivre. Le chemin est moins plaisant que celui qui s'était dessiné dans un premier abord, néanmoins, s'il faut s'adapter, alors soit. Il le faudra, avec précaution. Je ne peux plus me fier aveuglément à Ippolita, et cela me laisse le goût amer de la solitude en bouche. « Est-ce que tu souhaites tant que cela m'entendre l'admettre ? » dis-je d'un ton mauvais à Grace qui se montre si fière d'avoir lu en la Sforza avant moi. Je ne me sens guère coupable d'avoir refusé d'émettre un jugement jusqu'à ce que la jeune femme me donne elle-même des raisons de me méfier. « Elle est politicienne, elle est trop intelligente et ambitieuse pour demeurer des années dans la stagnation du deuil. » dis-je avant de me rendre compte que je ne fais que lui trouver encore une fois des excuses. Non, c'est un coup bas. Si nous sommes partenaires autant qu'elle le prétend, elle aurait du me faire part de sa démarche en premier lieu et non me mettre devant le fait accompli. Et je me doute que se mettre au bras de pareil colosse lui assure également une belle sécurité physique. L'on érige pas de remparts lorsque l'on n'a rien à cacher derrière ceux-ci. Dans l'espoir que cette soirée ne soit pas complètement gâchée, Grace tente de me changer les idées ou au moins alimenter mon optimisme. « Je ne l'oublie pas. Mais je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin. Je t'expliquerai tout plus tard, lorsque nous serons seuls. Tu comprendras. » Je l'embrasse sur la joue, puis la suit jusqu'à nos places afin de prendre part au repas qui paraît toujours aussi somptueux. Une coup de vin n'est guère de refus pour faire passer toutes les contrariétés de la journée. Ayant à coeur de me faire sourire, Grace évoque notre fils. Celui-ci découvrira bientôt le monde à travers des yeux grands ouverts. Je ris légèrement lorsqu'elle me précise lui donner le sein dès que l'occasion se présent ; « Ne le dis pas trop fort, tu sais ce que ces dames en pensent. » L'allaitement, ce n'est pas pour les nobles. D'autres femmes donnent le sein aux héritiers, et ceux à l'esprit étroit ne comprendraient pas la démarche de Grace. Pour ma part, j'estime qu'elle en sait plus que moi et que je ne peux que me fier à son jugement. « Je suis certain qu'il te laissera reprendre des forces. » Mais Dieu seul décidera de combien de temps lui seront nécessaires pour être à nouveau capable de porter un enfant. Nous ne nous arrêterons pas à ce seul bonheur. « Tu me flattes, ma reine. » je souffle dans un sourire aux compliments de la jeune femme. Elle n'est plus ma petite princesse. Je donnerais n'importe quoi pour voir l'expression sur le visage de son frère lorsqu'il apprendra jusqu'où j'ai hissé sa jeune sœur. « Oui, tu es vice-reine, mon amour. » dis-je avant de lui voler un baiser. Je ne suis pas seul dans mon ascension ; Grace est également propulsée à la tête d'un royaume bien plus grand. « Maintenant que notre temps à Bologne est passé, nous allons pouvoir quitter cette Cour. » J'avoue avoir hâte de rentrer dans le sud de l'Italie, de retrouver la mer et le soleil qui brille dans le ciel autant que dans les coeurs. « Nous pourrions aller à Tricarico pour faire nos adieux avant de prendre nos appartements à Naples. » Je devine bien la nostalgie de Grace. Nous nous sommes tous deux attachés à cette ville, sa cour, son peuple qui nous a si bien accueillis. Nous y serons restés bien trop peur de temps. Néanmoins, j'aurai toujours à coeur de la redresser comme promis. La vie sera bien différente à Naples. « Nous y serons très bien. Il s'agit d'une des villes les plus riches d'Europe, mon amour. Il y a tant de produits du monde entier qui transitent par son port, tous les voyageurs y passent, et il y a tant d'art. » Il s'agit d'un véritable carrefour du monde qui se trouve entre nos mains. Nous en découvrirons toutes les richesses, nous rencontrerons des émissaires de tous pays, nous connaîtrons tout ce qu'il y a à savoir avant tout le reste de l'Italie. Une position des plus profitables.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2752 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 16:58

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Bien sûr, cela n'avait rien de réjouissant que la Sforza ait pu couper l'herbe sous les pieds de Celso. Mais il était du genre à bien s'adapter, il savait y faire. Seulement, il ne s'attendait certainement pas à ce que ce soit elle qui la devance, plutôt que n'importe qui. Il était difficile à admettre que son épouse avait raison à son sujet depuis le début. Grace en tirait une certaine satisfaction, mais minime. "Je ne parle pas d'années de latence, plutôt de quelques semaines. Je trouve que c'est presque irrespectueux pour Francesco, paix à son âme." dit-elle en faisant rapidement le signe de la croix. Le nouveau vice-roi dit à sa belle qu'il comptait expliquer tout ce qu'il avait en tête, mais seulement lorsqu'ils seront isolés, loin des oreilles baladeuses. Alors, à table, Grace parlait de leur enfant. C'était quelqu'un qui les rendait forcément heureux, et elle fut ravie de le voir rire un petit peu. "Elles n'écoutent pas. Et je serais étonnée qu'elles puissent m'entendre avec un tel brouhaha, sans compter la musique." lui rétorqua-t-elle d'un large sourire. Puis Grace ne parlait pas très fort de base, elle n'avait pas une voix qui portait. La jeune femme ne manquait pas non plus l'occasion de complimenter son époux. "Je me suis dit que ça faisait bien longtemps que je ne t'ai pas glisser quelques compliments sur ta beauté." Et l'occasion était plutôt bien tombée. Grace le regardait amoureusement pendant de longues secondes. Il semblait juste pour le vice-roi de rappeler à sa belle qu'elle faisait aussi partie de cette ascension, qu'elle avait grimpé les échelons en un temps record. Mais elle fut bien plus soulagée d'entendre qu'ils allaient quitter Bologne. Elle n'aimait pas vraiment cette cour. Sa grossesse était plutôt bien tombée, on lui pardonnait ainsi toutes ses absences pour les nombreux festins organisés. Elle s'en portait plutôt bien. "Tricarico va me manquer." lui confessa-t-elle, avec un sourire triste. Même si elle y avait été durant une courte période, elle s'était rapidement attachée à sa population, le rythme de vie qu'il y avait là-bas. Celso avait bien deviné cette pointe de tristesse dans son regard, alors il jugea d'avancer quelques compliments sur Naples. "Je me ferai mon propre avis une fois que nous y serons." lui dit-elle avec un faible sourire. C'était une ville prestigieuse et bien connue. Mais si Grace ne venait pas à l'aimer, elle vivrait bien mal son règne, et cela finirait forcément par toucher Celso, d'une manière ou d'une autre. Il devait bien avoir conscience que Tricarico avait bien pris de la place dans son coeur. Tant de déménagements en si peu de temps. Ca en devenait fatiguant, même si ces nombreux voyage n'étaient que le reflet que leur montée en puissace. Grace n'avait autant voyagé que depuis une année, elle n'avait jamais considéré autant d'endroits comme son propre chez-soi, si bien que ça finissait par ne plus vraiment être le cas. Les festvités suivanet leur cours, et duraient particulièrement longtemps. On fêtait le couronnement d'un Empereur, après tout. Grace fut capable de faire un peu plus de danses que la fois précédente. Elle était tout simplement heureuse de pouvoir à nouveau danser avec lui, c'était l'une des choses qui lui avait le plus manqué. Ils avaient profiter de la fête malgré tout. La nuit était bien avancée lorsqu'ils songeaient à quitter la salle pour être un peu plus au calme. Ils allaient dans les appartements de Grace. Le calme était toujours appréciable. "Il me semble que tu as plein de choses à me raconter." dit-elle en s'installant dans un des fauteuils, près du feu. "Je suis toute ouïe." Grace se rendait compte que tout lui avait manqué. Mêmes ces discussions au bord du feu. Des habitudes qu'ils avaient qui s'étaient vite perdus dès lors qu'ils étaient arrivés à Bologne. Avec un peu de chance, ils pourraient à nouveau ancrer toutes ces petites habitudes dans leur quotidien à Naples. Du moins, c'était ce que Grace espérait.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 18:40


☙ from one life to another


Toujours très nomade, je ne me laisse pas désorienter pas les nombreux changements de villes que nous effectuons en si peu de temps. Après tout, j'ai passé une dizaine d'années sans réellement avoir de chez moi, suivant les dames qui m'hébergeaient en allant de Cour en Cour, celles qui me faisaient passer d'un pays à l'autre. Je suis tout simplement heureux de demeurer en Italie, qu'importe où nous posons nos valises. Je ne doute pas une seule seconde que je me sentirai aussi à l'aise à Naples que n'importe où, si ce n'est même plus. J'ai longuement entendu parler de cette ville, en proie d'être l'une des plus importantes d'Europe. Je ne peux pas nier l'honneur que cela est pour moi d'en être mis à la tête et de régner sur tout le sud de l'Italie. La question est désormais de s'adapter afin de ne plus demeurer sous la botte de l'Empereur. Néanmoins, j'y songerai plus tard ; avec l'idée de profiter du banquet comme il se doit, Grace et moi nous rendons auprès des autres danseurs pour quelques minutes de pas rythmés sur la musique. Plus d'un duo jalouse la complicité que nous avons, cette synchronicité qui rend chaque mouvement si naturel et évident, cela a toujours été le cas. « Cela m'a manqué, de danser avec vous. » dis-je lorsque nous quittons la grande salle, un large sourire aux lèvres. Un tas de moments de complicité m'ont manqué depuis que la grossesse de la jeune femme la rendait largement indisponible la majeure partie du temps. Nous parcourons d'un pas tranquille les couloirs de ce château que nous n'aurons bientôt plus à souffrir, puis arrivons dans les appartements de Grace. Je m'installe dans le fauteuil face à elle en cherchant par où commencer mes explications. « Le mariage d'Ippolita et Francesco nous donnait le contrôle de la moitié du royaume de Naples, mais aussi sur le duché de Milan. Elle a toujours pensé que l'Empereur me ferait vice-roi. Alors nous nous sommes accordés sur une chose si cela devait être le cas. » Un accord que j'ai eu la naïveté de croire sous contrôle. Mais je crois qu'il s'agit d'une de mes faiblesses ; à plusieurs reprises je me suis trouvé bien crédule. « Les relations des Sforza avec Venise et les miennes avec les Médicis de Florence qui, j'en suis sûr désormais, vont reprendre la ville, nous auraient permis de former une grande ligue assez puissante pour récupérer au moins le trône d'Italie et renvoyer Charles en Espagne. » Alors j'aurais récupéré la couronne, au prix d'une de ces guerres que j'abhorre, mais pourtant nécessaire. Face à un Empereur aussi guerrier, j'ai malheureusement compris que nulle ruse ne serait à la hauteur d'un conflit armé pour le chasser. La ligue de Cognac n'était pas assez étendue et puissante : celle-ci aurait bien plus de chances de succès. L'Italie nord et sud prenant Charles en tenaille. C'aurait pu être un plan parfait. « Avec la mort de Francesco, tout a été remis en question. J'ai perdu un allié naturel et Ippolita est repartie avec tout ce qu'elle devait nous offrir. Et maintenant, c'est son futur époux qui aura la main sur Milan. C'est un proche de l'Empereur qui doit certainement me détester pour avoir reçu le titre qu'il convoitait. » Même s'il ne le montre pas en public, son ambition était bien trop soulignée ces derniers mois pour que cela ne soit pas évident. Et je doute de cet homme accepte de se contenter d'un duché. Il me faudra trouver les arguments pour le convaincre. Je soupire face à la hauteur de la tâche. Ippolita me met des bâtons dans les roues afin que je ne puisse plus espérer voir mes plans se réaliser sans elle. « Je crois que désormais, la seule solution est de négocier un futur mariage entre leurs enfants et les nôtres. S'ils ont une fille, Francesco l'épousera et ce sera son rôle de chasser l'Empereur. » Il me faut y penser à tête reposée, néanmoins, à cet instant, je ne vois guère d'autre solution.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2752 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 19:19

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Le calme des appartements de Grace leur faisait le plus grand bien. Elle avait congédié Jane et Luisa, afin qu'ils puissent être tranquilles durant leur discussion. La jeune femme ne se fascinait guère de la politique, Celso en avait bien conscience. Mais elle se devait de savoir quelles étaient ses raisons à lui de se méfier d'elle désormais. Difficile de se concentrer sur un sujet qui ne l'intéressait pas, mais elle fit un bel effort pour bien tout comprendre. Il y avait effectivement eu un accord entre Ippolita et lui. Grace fronçait déjà un petit peu les sourcils. En jouant sur les mariages et relations, il semblait sûr que Celso puisse récupérer toutes les régions d'Italie. Ce qui aurait été déjà une très grande étape dans la conquête de ce qui lui revenait de droit. Le décès de Francesco et le remariage de la Sforza coupait court à tous ses plans. La jeune femme restait longuement silencieuse face aux longues explications de son époux. Elle prit un moment avant de dire quoi que ce soit. Ses iris bleus étaient rivés sur les flammes qui dansaient dans la cheminée. "Ce que je vois, du moins, ce que je constate, c'est qu'elle veut à tout prix que ton succès dépende d'elle." finit-elle par dire en le regardant lui. "C'est d'un égoïsme certain." résuma-t-elle. "Parce que, si tu parviens à monter sur le trône d'Italie, elle viendra réclamer les mérites, c'est certain. Sinon, pourquoi te soutiendrait-elle ? Parce qu'elle sait où tout cela peut aboutir, elle sait quelle peut être l'étendue de ton pouvoir. Elle demandera nécessairement quelque chose en retour." C'était bien trop simple, qu'une femme qui arrivait de nulle part ne lui fournisse le plan parfait pour grimper les échelons sans rien demander pour soi-même. La noblesse de fonctionnait pas comme ça. Il y avait l'effort, et ensuite la prime. "Donne-toi le temps d'y penser, mon amour. Les nouvelles sont récentes, reposons-nous, installons-nous à Naples. Et penses-y." Elle lui sourit tendrement. Il fallait prioriser leur départ, qu'ils soient loin d'ici. Il avait besoin de repos, de digérer tout ce qui venait de se passer dans la journée. Néanmoins, Grace tenait à rebondir sur un point qui la tracassait depuis un moment. "Ne trouves-tu pas curieux que Francesco, ton cousin, soit tombé malade si peu de temps après ton empoisonnement ? Et qu'Ippolita ne soit pas tombée enceinte depuis ? Bien qu'il n'aime pas les femmes, je pense qu'il aurait voulu assurer sa place en ayant un enfant, et pourtant." Le sujet n'était pas facile à aborder, Grace en avait conscience. "Tu l'as dit toi-même, Ippolita est une politicienne. Elle réfléchit, et elle réféchit vite. Peut-être qu'elle avait tout prévu depuis le début: le mariage avec Francesco, surtout pour entrer en contact avec toi, le décès de Francesco, et son imminent mariage avec ce Pedro. Et absolument tout concorde étrangement. Elle qui était effondrée en t'annonçant le décès de Pedro, la voilà toute pimpante et prête à se marier." Grace haussa les épaules. Il n'y avait jamais de place pour le hasard, dans ce lgenre d'affaires. "Ca laisse croire à que tout soit calculé pour que ta gloire dépende uniquement d'elle." soupira-t-elle. "Je ne serais pas surprise que l'on veuille un jour me tuer pour qu'elle vienne ensuite te proposer de l'épouser, auquel cas, tu aurais absolument tout." Il suffisait de voir comment Henry VIII avait évincé Catherine d'Aragon de sa vie pour mettre en avant Anne Boleyn. La petite blonde ne savait pas où en était ce fameux divorce. Elle ne se serait jamais permise d'évoquer un sujet si épineux en ce jour de fête. Elle savait que Celso n'était pas comme lui. Qu'il était éperdument amoureux de Grace. Mais ça, Ippolita ne s'en rendait peut-être pas bien compte. Elle n'avait pas idée de combien ils s'aimaient. Grace se leva pour s'approcher de Celso. Elle s'agenouilla devant lui et prit ses mains pour les embrasser. "Nous trouverons une solution, mon amour, j'en suis certaine." Elle lui sourit avec tendresse et continuait ensuite de déposer des baisers sur ses mains. "Mon vice-roi." Grace savait bien que ce n'était que matière à tracas. "Profitons un peut de tout ce que nous avons, avant de laisser de telles pensées nous tourmenter." Lorsqu'il venait dans ses appartements, c'était justement pour apaiser son esprit, y retrouver un peu de sérénité et parler à coeur ouvert. Cette soirée-là ne devait pas être différente des autres.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 21:33


☙ from one life to another


Mes explication ne pourraient pas être plus simplifiées afin que Grace en comprenne tous les tenants et les aboutissants de cette situation désormais bien plus étriquée qu'elle n'était supposée l'être. Mais, oui, il était évident que la Sforza ne se laisserait pas utiliser comme un pion de second plan. Non seulement veut-elle faire partie des premiers rôles, mais aussi souhaite-t-elle que je lui sois redevable. « C'est exactement cela. » j'acquiesce lorsque mon épouse parvient à la même conclusion que la mienne : Ippolita se rend indispensable et cela me rend bien plus vulnérable qu'auparavant. Cela est égoïste, certes, mais aussi bien joué de la part d'une jeune femme visiblement élevée pour atteindre de grands objectifs. « C'est également brillant. » je marmonne en haussant les épaules, juste d'assez bonne foi pour lui accorder un esprit rusé et vif. Immédiatement, la Sforza a su se retourner et prendre l'avantage de sa situation. Oui, elle qui semblait si démunie il y a quelques jours est à nouveau en selle, et compte bien avoir sa part du gâteau. « C'est pourquoi il nous faut négocier ce mariage entre nos enfants et ceux qu'aura Ippolita. Ainsi elle sera contentée : une fois l'Empereur chassé, et après notre mort, nous aurons chacun un enfant sur le trône. » Voilà pourquoi cela m'apparaît comme l'unique solution pour poursuivre mon entreprise et la mener à terme. Néanmoins, je doute de plus en plus que cela ait lieu de mon vivant. La tempête sous mon crâne continue de faire tourbillonner mes pensées dans le but de trouver une issue. Je dois me rendre à l'évidence que je ne suis pas en mesure de plus réfléchir ce soir et qu'il me faut revenir sur le problème l'esprit apaisé. « Tu as raison. » je murmure. Pourtant, avant de clore le sujet, Grace revient sur les suspicions qu'elle nourrit au sujet d'Ippolita depuis le début. A ses yeux, même la mort de mon cousin faisait partie d'un plan qui pourrait la mener à attenter à la vie de mon épouse. « Seigneur, ne dis pas des choses pareilles Grace. Rien de la sorte ne t'arrivera, pas tant que je suis vivant. » je m'exclame, refusant la possibilité qu'il puisse lui être fait le moindre mal. Cela est parfaitement exclus. Et je serais incapable d'épouser celle qui aurait manigancé sa disparition, ni qui que ce soit d'autre. La jeune femme s'approche et s'agenouille devant moi. Même si ses mains sont toujours un peu froides, même près du feu, elles sont ce qu'il y a de plus rassurant au monde. « Malgré tes lacunes, tu restes ma conseillère préférée. » dis-je avec un sourire tendre. Je me penche afin de lui offrir un baiser. « Je t'aime. » Avec douceur, je redresse la jeune femme sur ses jambes et l'invite à s'asseoir sur les miennes. Mes bras autour de sa taille, je la serre délicatement et glisse mon visage au creux de son cou, où je dépose de temps en temps un discret baiser. « J'ai hâte que nous quittions cette Cour de malheur. » dis-je tout bas. Ce fut un mauvais moment à passer, et le voilà passé. Nous pouvons partir, reprendre notre vie, peut-être nous concentrer sur les affaires de notre royaume quelques temps, loin de cet environnement qui ne nous a jamais véritablement correspondu. « Peut-être… dans deux jours. Notre fils est si petit et dormeur qu'il ne remarquera même pas le voyage jusqu'à Naples. Je dirai à l'Empereur que nous souhaitons prendre nos responsabilités au plus vite. Il ne sera pas dupe, mais il ne saura le réfuter. » Et je ne tiens pas à ce que nous restions près de lui ou d'Ippolita plus longtemps que nécessaire. Juste assez pour faire nos adieux, empaqueter nos affaires, préparer les cheveux, la calèche, l'itinéraire. Quelques formalités, et nous serons sur la route. «  Puis rester ce soir ? Et puis-je voir Francesco avant que nous nous couchions ? » je demande avec une petite moue, sachant pourtant que Grace ne me refusera pas quoi que ce soit.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2752 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 22:18

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Grace avait bien tout compris de ce que Celso lui avait expliqué. La Sforza était loin d'être blanche dans toute cette histoire, et il était bien difficile de prouver de quoi elle était capable et ce qu'elle avait déjà peut-être commis. Il reconnut que ce plan avait été brillamment monté de toute pièce, par une femme à la beauté fatale. Fatale. C'était le cas de le dire. L'unique solution pour garantir des meilleurs jours à leur famille était de marier leurs enfant. "Encore faut-il qu'elle puisse tomber enceinte, et qu'elle ait une fille." Les chances étaient minces pour que tout concorde au bon moment. "Je prierai Dieu pour que nous ayons une fille également." Autant optimiser les chances en ayant des enfants de différents sexes. Elle esquissa un discret. "J'aimerais avoir une petite fille." Son regard était un brin rêveur. Elle avait déjà eu des garçons, mais pas de fille. Elle espérait toujours qu'on lui permette un moment de répit avant la prochaine de grossesse. Mais Grace avait aussi son rôle à jouer dans cette histoire, et elle devait espérer qu'elle soit encore fertile pour plusieurs années si cela lui était possible. La jeune femme se devait également de dire à son époux qu'il y avait une possibilité qu'Ippolita s'en prenne à elle. Théorie qu'il refusait en bloc. "Tu ne peux pas dire que nous devrions écarter cette possibilité. Si c'est elle qui a empoisonné son propre mari, Dieu sait ce dont elle serait capable pour obtenir ce qu'elle veut." dit-elle d'un air triste. Après quoi, Grace s'approcha de lui pour le réconforter, et embrasser ses mains. Elle rit doucement à sa remarque. "Une conseillère qui te donne de bons conseils, j'espère." lui rétorqua-t-elle doucement. Elle répondit à son baiser tout en soufflant ces mêmes mots d'amour au bord de ses lèvres. Il l'invita à s'asseoir sur ses genoux, afin qu'il puisse l'enlacer et la sentir contre lui. "Nous partirons bientôt, mon amour..." lui dit-elle tout bas en faisant glisser ses doigts entre ses mèches de cheveux. Son regard s'illumina lorsque Celso se dit que le départ pouvait être quasi imminent. "Je pourrai commencer à ranger toutes mes affaires demain alors." s'enthousiasma-t-elle à voix basse. Elle avait avant tout hâte de partir d'ici, prête à découvrir Naples bien qu'elle avait une certaine appréhension. "Bien sûr que tu peux rester." lui assura-t-elle tout bas. "Tu seras peut-être surpris que mon ventre est encore un peu loin que ce qu'il était avant." lui dit-elle. Certainement une chose qu'il devait ignorer également. "Je retrouverai ma silhouette d'origine avec un peu de temps." Elle rit doucement puis se leva de ses genoux et prit sa main afin de le guider jusqu'à la chambre qui était destiné à leur fils. La nourrice venait tout juste de finir de le nourrir. "Il a bon appétit, votre Majesté. C'est bon signe." dit-elle. Grace le prit dans ses bras puis fit quelques pas pour se retrouver face à Celso. "Prends le dans tes bras." dit-elle avec un large sourire. "Je peux le porter toute la journée, moi." Celso semblait encore bien incertain de ses mouvements. "Il faut surtout à bien maintenir sa tête. Il apprendra à la tenir par lui-même un peu plus tard." Une fois qu'il était un peu plus à l'aise à le porter, Grace retira ses mains et le regarda faire. "J'ai pensé que nous pourrions lui confectionner un bijou. Quelque chose de personnel et de discret pour qu'il puisse toujours l'avoir sur lui. Quelque chose qui nous représente nous et notre amour, pour qu'il sache combien nous l'aimons et l'aimerons toujours. Peut-être un petit pendentif, qu'il pourra transmettre à ses propres enfants." C'était peut-être une idée ridicule, mais c'était quelque chose qui lui tenait véritablement à coeur. Seulement, elle n'avait aucune idée de comment pourrait être ce bijou. "Il s'est endormi dans tes bras." lui fit-elle remarquer. Elle l'invita ensuite à l'installer dans son berceau, il faisait particulièrement attention à l'y déposer. Grace caressa le visage de son enfant et l'embrassa sur le front. "Je t'aime, mon trésor. Nous t'aimons tous les deux, si fort." La nourrice était régulièrement accompagnée d'une des deux suivantes de Grace - ce qui lui fit penser qu'il faudrait qu'elle s'en trouve une troisième. En tant que vice-reine, elle pouvait certainement se permettre d'avoir un peu de main d'oeuvre supplémentaire. Ils sortirent en toute discrétion, laissant la nourrice faire son travail. Le couple retournait ensuite dans les appartements de Grace.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Sam 12 Nov - 23:22


☙ from one life to another


Grace et moi avons hâte de mettre de la distance entre nous et Bologne, où nous avons déjà passé de nombreux mois. Je réalise qu'en effet, j'aurais largement eu le temps de dépérir seul ici sans elle. Et même si la faire venir n'était pas la meilleure idée que je puisse avoir, sa présence m'a été nécessaire tout au long de ce séjour. Et ainsi, j'ai pu être présent à la naissance de notre fils. La jeune femme m'explique que la grossesse et l'accouchement n'ont pas laissé son corps sans séquelles, mais que celles-ci disparaîtront avec le temps. « Tu es tout de même superbe. » Puis elle me guide jusqu'à la chambre de notre petit Francesco, où il est constamment gardé par une nourrice. Grace me dépose le bébé dans les bras et ne le lâche complètement qu'une fois confiante. Je suis chacune de ses consignes. Elle propose que nous lui fassions faire un bijou personnel, unique. Un présent de nous à lui. « Pourquoi pas… une petite étoile blanche, en ivoire, avec nos initiales au dos. » dis-je en pensant tout haut. Un emblème italien qui serait à la fois discret et personnel. Mon regard se pose sur Francesco qui s'est en effet endormi. « Créer la vie est si fascinant. » je murmure tout bas en berçant délicatement le tout petit. L'observant attentivement, je retiens la foule de questions qui se bousculent dans mon esprit et auxquelles personne, pas même une mère, ne peut répondre. Je me demande s'il sait déjà son nom, le notre, et qui nous sommes. Je remarque que je n'ai aucun souvenir du moment de ma vie où j'ai été aussi minuscule et fragile que cela. Alors je songe à ce que sont mes premiers souvenirs, je tente de remonter le plus loin possible, et les images les plus anciennes que j'ai doivent dater de mes quatre ou cinq ans, lorsque j'ai quitté Ferrae pour Florence. Que s'est-il passé avant cela, et pourquoi mon esprit ne s'en souvient-il pas ? Francesco fait-il la différence entre le sein de sa mère et celui de la nourrice ? Saut-il reconnaître son lit d'un autre ? A-t-il réellement des émotions, comme la peur, la joie, la colère, l'amour, ou n'est-il fait que de besoins primaires comme un petit animal que nous éduquerons à avoir des sentiments ? Nous savons si peu de choses sur un phénomène aussi miraculeux et nous nous contentons de la volonté de Dieu comme unique explication. Mais ce n'est pas Dieu qui a placé ce bébé dans le ventre de sa mère, c'est nous. Il est le fruit de mon corps et du sien, et comment ? A quoi a-t-il ressemblé pendant tous ces mois ? Comment pouvons-nous nous contenter de si pauvres explications à propos des vies humaines que nous engendrons ? J'ai l'impression que tout ceci ne laisse à mon cerveau aucun repos, et que cette fascination ne disparaîtra jamais ; elle se transformera et évoluera en même temps que notre fils. Celui-ci dort profondément désormais. Ses joues et son petit ventre rebondi donnent envie de l'embrasser encore et encore. Et il a la peau si douce. J'ai presque du mal à le remettre dans son berceau tant j'aimerais le garder contre moi durant des heures. Je sais que je ne me lasserais pas de le contempler et de me questionner, quitte à me rendre fou à l'idée de ne jamais savoir. Je l'embrasse et laisse Grace faire de même, puis lui glisser quelques mots d'amour qui l'accompagneront à travers la nuit. Nous retournons dans les appartements de la jeune femme après ce court moment avec notre fils. Je referme la porte derrière nous et m'adosse à celle-ci, je regard songeur et tendre en observant ma petite reine. Elle a également piqué ma curiosité en évoquant sa silhouette un peu plus tôt. Alors je m'approche d'elle et, retrouvant cette habitude bien à nous, je m'occupe de défaire tous les nœuds, les liens et les bouts de tissus qui tiennent la robe sur ses épaules, desserre son corset avec application et sans avoir perdu la main jusqu'à pouvoir le lui ôter complètement, et sans oublier de glisser un baiser au creux d son cou de temps en temps. Enfin, je lui retire son dessous de robe, le dernier jupon, afin que mes yeux puissent découvrir son corps nu. La jeune femme sait qu'avec moi elle ne craint nul mauvais jugement, sûrement l'amour rend-t-il complètement aveugle face au moindre défaut. Je l'observe avec attention et intérêt, découvrant donc un ventre encore gonflé à la peau distendue, une vision qui me laisse sans comparaison pour la dépeindre. Je n'y touche pas, pas parce que je ne le souhaite pas, mais parce que Grace ne le voudrait peut-être pas. Cela m'a également manqué de pouvoir l'admirer sans aucun habit, d'avoir cette liberté. Avec tendresse, j'approche mon visage du sien et lui offre un long baiser amoureux, en l'entraînant délicatement dans mes bras afin de pouvoir l'y serrer affectueusement.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2752 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Dim 13 Nov - 0:10

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive

Celso avait une première idée de bijou qui plut beaucoup à Grace. Elle gardait cette idée en tête. Peut-être que les bijoutiers de Naples se montreront inventifs, ingénieux, faisant part de leur propre imagination. Il était encore trop petit pour pouvoir porter le moindre bijou, ils avaient encore un peu de temps à songer à tout cela. Le vice-roi ne cessait de s'interroger sur cette nouvelle vie, cette nouvelle existence qui était apparue sur terre après de longues heures de labeur de sa femme. Celle-ci devinait dans son regard combien il se questionnait. Beaucoup ne cherchait pas très loin. Le résultat y était, et c'était tout ce qui comptait. Celso faisait partie de ces curieux qui s'interrogeaient, qui se demandaient comment un tel miracle pouvait se produire. Comment, par ce plaisir charnel, on pouvait donner la vie. Transmettre tout un héritage, un nom à se souvenir. Grace le regardait avec tendresse, sans perturber le fil de ses pensées. Elle admirait son esprit si libre, si curieux. Elle adorait converser avec lui, elle savait qu'ils pouvaient tout se dire, il n'y aurait pas le moindre jugement. Même s'il s'agissait de sujets épineux, blasphématoires ou qui pourraient énerver. Entre eux, ils ne s'énervaient pas vraiment. Parfois ils ne se comprenaient pas, où ils atteignaient les limites de la compréhension de l'autre, mais les réconciliations étaient rapides. Après avoir souhaité bonne nuit à leur petit, ils retournèrent dans la chambre de Grace. Elle fit quelques pas, alors que Celso restait collé à la porte des appartements. Puis il s'approcha d'elle par derrière, et commença à défaire sa robe. La jeune femme était un peu nerveuse à l'idée qu'il comptait voir les difformités de son corps de mère. Il s'appliquait toujours autant. Il s'occupait désormais de son corset. Il ne restait plus que son dessous de robe, le jupon. "Attends, Celso, es-tu sûre de..." Mais la question ne se posait vraisemblablement pas. Il poursuivait sans dire un mot, jusqu'à qu'il n'y ait plus aucun vêtement qui recouvrit le corps de son épouse. Elle savait qu'il l'aimait, qu'il ne lui reprochait pas d'avoir ce corps disgracieux. Il savait désormais à quoi ressemblait le corps d'une femme qui venait tout juste d'accoucher. Ce n'était pas un corps beau, du moins, ça ne l'était pas pour Grace. Celso l'observait longuement, sans dire le moindre mot. Elle s'attendait tout de même à une expression de dégoût sur son visage, mais il n'en était rien. "Ce n'est pas très beau, je sais." lui dit-elle nerveusement. Mais c'était son corps de mère. Elle voyait bien qu'il ne voulait pas toucher son ventre, elle se demandait si c'était parce qu'il n'osait pas ou parce qu'il craignait d'offusquer sa belle. Encore une fois, il ne dit rien. Il fit approcher son visage du sien pour pouvoir l'embrasser et l'attirer vers afin qu'il puisse la prendre dans ses bras et la serrer contre lui. Elle passa ses bras par-dessus ses épaules et prolongea le baiser qu'il lui offrait. C'était d'abord très tendre, délicat. Mais ils s'étaient tellement manqués l'un l'autre que tout devenait plus langoureux, plus fougueux. Leur visage se caressait ensuite, très affectueusement. Rien que de se retrouver ainsi était plaisant. "Si ça ne te gêne pas à... ce qu'il n'y ait que des caresses ce soir." lui demanda-t-elle tout bas, extrêmement gênée. "C'est encore un peu tôt." Elle savait qu'il comprendrait, elle espérait juste qu'il ne soit pas trop vexé. "Lors de note première nuit à Naples, d'accord ?" finit-elle par lui proposer. "Histoire d'inaugurer correctement une nouvelle page de notre vie." Grace effleurait ses lèvres pour les embrasser à nouveau. "Je suis désolée, Celso, vraiment..." Ce n'était pas l'envie qui manquait, mais elle sentait son corps lui réclamer encore un peu de repos. Elle se disait qu'il devait déjà se sentir heureux d'avoir pu à nouveau la déshabiller, de pouvoir la voir nue, l'embrasser comme tel. Il en attendait forcément plus. "Tes caresses et tes baisers me manquent." souffla-t-elle tout bas en faisant glisser ses mains jusqu'à son ventre, pour remonter jusqu'à ses seins, particulièrement sensibles en période d'allaitement. Grace glissa sa main à elle jusqu'à la virilité de son époux, lui faisant comprendre qu'elle pouvait lui procurer ce plaisir là si c'était ce qu'il désirait - bien qu'il y ait peu de chance qu'il veuille que ce soit fait de cette façon là. "Je t'aime, Celso." dit-elle ensuite au bord de ses lèvres avant de l'embrasser à nouveau langoureusement.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

le sextoy de joanne

ÂGE : 35 ans (05/06/81)
SURNOM : Jay
STATUT : Mieux vaut être seul que de mauvaise compagnie. Papa d'un petit bonhomme nommé Daniel, âgé de neuf mois, dont il n'a qu'un droit de visite.
MÉTIER : Rédacteur en chef @ ABC Radio, son émission a été annulée. Philanthrope, président de la fondation Oliver Keynes pour jeunes en détresse. Ambassadeur WWF. Occupé, très occupé.
LOGEMENT : vient d'emménager au #98 Bayside après six ans passés à Logan City

POSTS : 12639 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, et l'est lui-même. ≈ A recueilli deux chiens abandonnés: Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel. ≈ Végétarien. ≈ N'aime pas le surplus de technologie ≈ Grand passionné d'art. Il est peintre et mécène. ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ Sait cuisiner et adore ça. ≈ Diagnostiqué borderline il y a un an, sous traitement à la demande du juge suite à sa condamnation pour violences domestiques (nov.2016) dont il a aussi écopé de six mois de sursis ≈ S'est fait tatouer la date de naissance de son fils sur l'omoplate gauche.
RPs EN COURS : Joamie #86 - Joamie (v.a) #2 - Jamirene #2 - Jamissan #2 - Saul - [5/6]


RPs EN ATTENTE : James #3 - Madison #5 - Gabriella #3 - Janis - Jonathan - Lisandre - Ida


RPs TERMINÉS : Beaucoup trop.


PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz
DC : lou aberline & aaron wyler & benjamin brody
INSCRIT LE : 27/03/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Dim 13 Nov - 1:05


☙ from one life to another



Un brin nerveuse et incertaine, Grace brise le silence qui s'est instauré durant tout le temps où je me suis évertué à la déshabiller afin de découvrir cette silhouette dont elle me parlait un peu plus tôt et qui est, comme tout ce qui touche à cette grossesse, à l'arrivée d'une nouvelle vie, un sujet de fascination pour moi qui suis demeuré si extérieur à ces phénomènes naturels. Sûrement croit-elle devancer mes pensées en soulignant le manque d'esthétisme de ce ventre qui garde la forme et les cicatrices de son accouchement. « Pourquoi ? » je demande en penchant légèrement la tête sur le côté. Je pourrais aisément me lancer dans autant de questions à propos de la beauté que j'en ai au sujet de notre enfant, à demander ce qui est beau et ce qui ne l'est pas, selon quels critères dictés par qui, et ainsi déblatérer des heures durant sur la complète subjectivité du beau qui trahiraient de trop longues heures de lecture des plus anciens philosophes durant tous ces voyages à travers le continent pendant lesquels mon esprit devait nécessairement s'occuper, et enfin, lui expliquer pourquoi elle demeure toujours aussi belle et parfaite à mes yeux malgré cette imperfection qui disparaîtra avec le temps. Je n'en dis rien. Je pense que ma seule interrogation suffit à lui faire comprendre mon désaccord avec ses paroles, car s'il me venait à l'esprit de juger ce que je vois comme étant disgracieux et désagréable, la jeune femme l'aurait immédiatement deviné dans mon regard et je ne le lui aurait pas caché afin de me tenir à cette honnêteté qui nous lie. Non, à mes yeux, il n'y a ni honte à avoir ni manque d'esthétisme à souligner, il n'y a même rien à en dire si ce n'est qu'un constat pur, simple et pragmatique qui s'avère peut-être finalement le meilleur compliment à faire -accompagné d'un haussement d'épaules ; « C'est un corps de mère. » A la recherche de sa chaleur, j'attire Grace vers moi pour la serrer dans mes bras et l'embrasser. La dernière fois que les habits ont été aussi peu nombreux sur le dos de la jeune femme remonte à fort longtemps. Mes mains dans son dos, glissant sur ses reins et son fessier, profitent de la douceur de sa peau, un contact qui m'a tant manqué, alors que mes lèvres réclament un peu plus les siennes et que le bout de ma langue cherche la sienne. Dans mon ignorance, je crus un instant possible que Grace et moi puissions nous retrouver et célébrer de cette façon nos nouveaux titres royaux. La jeune femme met un frein à cet élan. Cela attendra que nous soyons à Naples. Déconcerté, presque désolé sans trop savoir pourquoi, et me sentant surtout bien sot, je me pince les lèvres en acceptant d'un signe de tête d'attendre plus longtemps. Je ne lui en veux pas. Tout ceci me dépasse de loin et elle seule a l'expérience pour savoir quel moment sera le bon. Je m'y fie. Avec la même tendresse, je récupère ses lèvres. Si elle savait à quel point elle me manque, tout d'elle me manque. Elle m'offre le droit d'accéder à sa poitrine et elle, délicatement, glisse ses doigts jusqu'à mon entrejambe, me rendant instantanément fébrile. Les joues en feu, je soupire pour évacuer cette sensation longtemps bannie et renaissante comme une première fois. Envoûté et décidément avide de ces frissons brûlants, je laisse Grace effectuer là quelques caresses, et pendant que nous nous embrassons avec ce désir peu commun, je défais moi-même ma veste et ma chemise, puis colle le buste de mon épouse au mien afin de combler ce manque de chaleur que cette longue distance entre nos corps a creusée. Quelques instants plus tard, alors que Grace prend place sur le lit, j'ôte mes habits restants et me glisse nu à ses côtés. La surplombant légèrement, ma main libre retrouve les courbes de son corps, ses seins, ses hanches, ses cuisses, et envoie mes doigts à la conquête de l'intimité de ma belle. Quand ses premiers soupirs naissent, ce son délicat dont mon ouïe est si friande, je les étouffe dans un baiser des plus passionnés.
 
CODE ☙ LOONYWALTZ



J'attendrai que tu tiennes ton sourire à l'endroit pour oublier l'Eden et m'exiler de toi, et m'exiler de toi.





:
 
loonywaltz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement http://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes http://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

la poupée de jamie

ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Célibataire, et compte le rester. Limite les contacts physiques avec les hommes, à quelques exceptions près.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon de neuf mois. Directrice de la fondation Keynes venant en aide aux enfants/adolescents en difficulté situé en Angleterre. Ancienne conservatrice.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 2752 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a fait une fausse-couche juste après, alors qu'elle ignorait être enceinte. ▽ qualifiée de trop gentille ▽ conservatrice dans un musée ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ Joanne aime beaucoup danser, c'était son activité depuis son enfance, que ce soit en groupe, seule ou en couple ▽ très facilement impressionnable ▽ depuis sa fausse-couche, Joanne est en proie à des crises d'angoisse ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #88 + joamie v.a.#2 + hassan #6 + saul + adele + moira





PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015

MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Dim 13 Nov - 1:58

from a life to another
I believe in the lost possibilities you can see. And I believe that the darkness reminds us where light can be. I know that your heart is still beating, beating darling. I believe that you fell so you can land next to me. ‘Cause I have been where you are before. And I have felt the pain of losing who you are. And I have died so many times, but I am still alive



Celso restait un artiste. Il avait sa propre conception de la beauté, et c'était ce que son regard laissait entrevoir. Ce pourquoi venu de nulle part en disait long sur ce questionnement. Il n'avait pas besoin de prononcer le moindre mot pour faire comprendre toute cette réflexion. Il voulait qu'elle comprenne combien il la trouvait belle, quoi que la grossesse ait pu laisser comme marques derrière elle. Lui-même répétait que c'était un corps de mère. L'ancien mari de Grace ne l'avait jamais vu nu. Pour lui, la beauté s'arrêtait à sa silhouette et à son visage qui ne laissait personne indifférent. Mais il la complimentait peu, il n'y arrivait pas. Il était un bon homme d'affaires, mais il ne savait jamais quoi dire lorsque cela relevait de l'affectif. Celso lui avait montré une autre manière d'aimer, et de montrer que l'on aime. A lui montrer la beauté sous tous les aspects. Son esprit libre lui avait permit de lui faire comprendre à quel point un corps nu était beau, à quel point leur manière de faire l'amour était belle. Tout y était si pur, si agréable. Cette beauté venait d'ailleurs, au delà de ce qui était physique et visible. Celso préférait sentir la chaleur de ce corps contre lui. Toucher à nouveau à nouveau sa peau. Elle sentait ses doigts la caresser délicatement, ce délectant de ce contact. Dans un tel élan de passion, Grace se sentait horriblement coupable de devoir couper court à cette envie qui les consumait tous les deux. Il ne se rendait peut-être pas compte de l'accouchement en soi. Il n'a pas du apprécier la taille de leur enfant, tout en réalisant par où il était sorti. Il était bien trop concentré regarder son visage, à voir combien cela était douloureux. Elle ne lui en tenait pas rigueur. Peu d'hommes avait idée de tout ceci. Mais Celso était différent et il fut une nouvelle fois particulièrement compréhensif avec sa douce en faisant preuve de quelques jours supplémentaires de patience. Ils étaient fébriles tous les deux, avides des lèvres de l'un l'autre. Ils s'embrassaient inlassablement. Il voulait de ces caresses, et elle continuait ses gestes délicats qui firent rougir les joues de son mari. Il se débarrassa de ses vêtements qui recouvraient son torse pour le plaisir de déjà sentir une partie de sa chair contre la sienne, avide de sa douceur et de sa chaleur. Grace était si heureuse de le sentir à nouveau ainsi. Grace s'allongea sur le lit, et Celso ne tarda pas à venir auprès d'elle, tout aussi nu qu'elle. Légèrement au-dessus d'elle, ses mains baladeuses redécouvraient son corps avec délice. Mais il atteignit rapidement l'objet de ses convoitises. Il commença à caresser son intimité avec délicatesse. Ses iris bleus étaient plongés dans les siens alors qu'il parvenait à lui faire émettre des premiers soupirs. Dès que ceux-ci commencèrent à devenir sonores, il attrapa ses lèvres pour l'embrasser et absorber le moindre des sons qu'elle pouvait produire. La respiration de Grace devint haletante, irrégulière à cause de ces gémissements qui se multipliaient peu à peu. Son échine se courbait au rythme de son doigté. Elle répondit fougueusement à ses baisers. L'une de ses mains serrait le drap du lit, tandis que l'autre glissait doucement le long de son torse pour lui prodiguer du plaisir en retour. Ses caresses étaient délicates, attentionnés. Mais elle ne put que s'arrêter lorsqu'il intensifia les siennes pour l'emmener à ce moment de plaisir extrême, qu'elle n'avait pas ressenti depuis des mois. Celso tenait à avaler ce long cri et ne se détacha pour rien au monde de ces lèvres. La jeune femme ne tarda pas à reprendre ses caresses, afin qu'il atteigne également cette phase de volupté. Elle sentait son corps devenir particulièrement chaud au fur et à mesure de ses gestes. Il devenait aussi particulièrement fougueux, l'on sentait qu'il aurait voulu se libérer d'une autre façon, mais qu'il se contentait largement cette fois-ci de ce premier contact. Mais Grace devina, elle ne savait pas trop comment, quand ce moment arriva, et s'arrêta. "Dis-moi si tu veux attendre Naples pour ça ou non." lui demanda-t-elle. Voulait-il encore se contenir un peu pour le soi où ils se retrouveraient enfin pleinement. A ce moment là, le regard de Celso était irrésistible. Et elle avait tant envie. Tant envie de le sentir en lui. Elle changea alors subitement d'avis. Elle passa son corps par-dessus le sien, et guida délicatement sa virilité en elle. Grace avait une énorme appréhension, mais tout se passait étrangement bien. Elle était surtout très heureuse de pouvoir le sentir proche d'elle qu'elle restait longuement immobile en soupirant de plaisir. Grace retrouvait enfin pleinement son mari, de ce lien charnel, passionné et surtout très amoureux. Elle se pencha ensuite afin de pouvoir attraper ses lèvres et l'embrasser avec tout l'amour qu'elle ressentait pour lui. Ca n'attendra pas Naples, finalement.

crackle bones


"please stay next to me"
They couldn't stay together because they loved each other way too much. Everyone is against it, but everything keeps telling her to be close to him. She would love to ignore what people said and love as she used to do.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://queenofdale.tumblr.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: joamie + from a life to another   Aujourd'hui à 14:38

Revenir en haut Aller en bas
 

joamie + from a life to another

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: retour en arrière
-