AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 Out on the wind you hear her call, she's under your skin (Kyte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

la je-m'en-foutiste

ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : jo, jojo, blondie.
STATUT : libre, quoique...
MÉTIER : apprentie mécano, apprentie tatoueuse, apprentie humaine.
LOGEMENT : fortitude valley #69.

POSTS : 4606 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : atteinte du syndrome de kleine-levin ≈ artiste dans l'âme, elle peint, dessine et s'est depuis mise à la sculpture ≈ phobique de l'eau, elle ne sait pas nager ≈ accro d'aliments sucrés, partie essentielle de son alimentation ≈ véritable catastrophe en cuisine, comme dans la vie en général, d'une effarante maladresse ≈ elle peut s'endormir partout et dans n'importe quelle situation ≈ sujette à des terreurs nocturnes depuis la mort de sa mère ≈ entame son trois-centième carnet à dessins, un nouveau départ selon elle.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Ezra #2James #3Kyte #2Hassan #2


PSEUDO : animals.
AVATAR : cailin russo.
CRÉDITS : tik tok › neon demon.
DC : kyeran, derek.
INSCRIT LE : 05/11/2015

MessageSujet: Out on the wind you hear her call, she's under your skin (Kyte)   Ven 23 Sep - 22:38

« On peut compter sur toi ce week-end ? » c’est la voix d’Aaren qui la sort de ses pensées et elle lève la tête dans sa direction, acquiesçant vivement. « Sans problème » Peut-être pas tout à fait, mais blondie sait qu’ils ont besoin d’elle, elle se voit pas leur dire non. Elle se dit qu’elle va trouver un moyen de se débrouiller avec le garage. Elle a fait beaucoup d’heures ces derniers temps, et puis, il faudrait qu’elle fasse encore plus les deux prochains jours pour pouvoir être libre samedi et dimanche, jours de l’exposition du salon de tatouage. « parfait ! » Aaren a un grand sourire, rassuré, il connait blondie, il sait qu’elle tient toujours ses promesses, elle lui fera pas à l’envers. « Bon, je dois encore voir le programme et mettre en place certains détails avec Finn, mais t’auras toutes les informations bientôt » elle perçoit de la nervosité chez lui, blondie, normal, c’est un évènement important. C’est l’occasion pour lui de montrer son travail à un plus large public et se créer une meilleure réputation que celle qu’il se traîne. Une fin de contrat difficile avec son précédent associé qui a beaucoup fait parler. Elle en sait pas grand-chose Jo, de toute façon, il en parle peu et elle s’en fiche, c’est pas si important. « Ca va bien se passer » qu’elle dit avec un grand sourire. Elle le sent, elle le sait, elle y croit. « Il se fait tard, tu peux rentrer » il pose une main sur son épaule, une façon de la remercier de ses encouragements, ce qu’il fait rarement à l’oral de ce qu’elle a pu observer. Pas du genre à se perdre en paroles, blondie a compris qu’il préfère les actions et les gestes aux mots. « D’accord, je finis ça et j’y vais » il hoche la tête alors qu’elle retourne au dessin de son potentiel futur tatouage, quand l’inspiration est là, il est difficile pour elle de faire autrement.

« j’y vais moi, bonne soirée » Un mouvement de tête d’Aaren indique qu’il l’a entendue et blondie fait claquer la porte doucement. Elle regarde sa montre, il est tard, le travail des détails de la partie gauche ont pris plus de temps que prévu. Elle s’était promis de faire des courses sur le chemin du retour blondie, elle n’a plus qu’à le remettre à demain. Incapable de rentrer les mains vides, elle décide de faire un détour jusqu’à un restaurant vegan, une adresse donnée par Jameson. Débarquant en fin de service, elle doit faire avec ce qu’il y a de disponible, il vaut mieux ça que laisser son colocataire mourir de faim qu’elle se dit en payant. A la pensée de ce dernier affamé, elle presse un peu le pas, optant pour les transports en commun pour se mettre à l’abri de l’averse menaçante. Il lui faut une quinzaine de minutes pour parvenir à son immeuble et trois supplémentaires pour attendre le pas de sa porte –non verrouillée. « Je suis rentrée » elle lance en déposant les sachets sur la table, se débarrassant de sa veste qu’elle pose sur un siège. Les miaulements approchants de Pissarro prennent toute son attention. « Oh mais tu es là toi » elle se baisse pour le prendre dans ses bras « eh bien alors t’es tout seul ? » elle fait courir ses doigts sur le ventre de la bête jusqu’à son cou « t’aimes ça, hein » les ronronnements de Pissarro lui extirpe un sourire attendri. Chaque visite de Pissarro est appréciée à sa juste valeur.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t5411-silence-in-a-silent-room-is-louder-than-the-loudest-tune http://www.30yearsstillyoung.com/t5476-jordan-live-like-horses http://www.30yearsstillyoung.com/t6311-jordan-brewster http://www.30yearsstillyoung.com/t5543-jordan-brewster

ÂGE : 56 ans.
SURNOM : Le grand type louche, ou hippie hargneux. Par un certain boxeur/plongeur.
STATUT : Veuf, divorcé & célibataire.
MÉTIER : Militant écologiste et cause animale… ou écoterroriste et dangereux criminel selon les points de vue.
LOGEMENT : Sans domicile fixe.

POSTS : 168 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Ancien militaire, souffre de PTSD. Découvre le véganisme et le militantisme écologique à travers son club de motards en Norvège. Accusé du meurtre de sa femme, séparé de sa fille en 1996. Ne pas l’avoir vue grandir est son plus grand regret. Idéaliste insatiable, Kyte est prêt à tuer et mourir pour la cause animale. Marginal et impulsif, ne respecte pas les lois et suit son propre code de l’honneur et de la justice. Ces années d’activisme violent et hors la loi l’ont rendu schizophrène (paranoïa chronique). Pour calmer son délire de persécution, a des médocs qu’il n’aime pas trop prendre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JamesonRobinJordan

Daughters of darkness,
Sisters insane...




RPs EN ATTENTE : Phoenix ○ Martin ○ Ida
PSEUDO : Whitefalls
AVATAR : Kim Coates
CRÉDITS : Whitefalls & tumblr
DC : Jameson Winters & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: Out on the wind you hear her call, she's under your skin (Kyte)   Lun 26 Sep - 12:11


Out on the wind you hear her call, she's under your skin.
Jordan & Kyte
Ces derniers jours, Kyte a pas été le plus productif des hommes. Reprendre des forces, c’était ça, sa priorité. Manger, dormir, boire de l’eau. Dormir plus encore. Et il est devenu foutrement pas mauvais à cette activité. Mais grâce aux petits soins de Jordan, il voit enfin le bout de sa convalescence. Et c’est pas trop tôt, parce que s’il y a un truc que Kyte déteste presque autant que le carnisme, c’est l’inactivité. Il est né pour bouger, faire des expériences, emmerder le capitalisme et remuer les choses. L’apathie, ça le rend nerveux. Et un poil plus dingue qu'en temps normal. Faut dire qu’après être resté deux ans enfermé dans une cellule minable, il rêve de nature sauvage. Mais ça, il sait qu’il est pas encore prêt. Trop maigre, pas assez costaud pour survivre seul dans les grands espaces. Et ça l’énerve pas mal, Kyte, parce qu’il vit que pour ça. Comme un animal sauvage, il tourne dans sa cage. S’arrête deux minutes pour discuter avec Pissarro, qu’en a marre de le voir s’agiter.

- Oui mon beau, il marmonne en gratouillant le cou de l’animal. Moi aussi elle m’manque.

Le chat répond par un nouveau miaulement et saute de son perchoir pour aller se frotter contre les pieds de Kyte. Ils auraient continué ce manège plus longtemps si jamais un éclair n’était pas venu les interrompre, précipitant Pissarro sous le canapé, toutes griffes dehors. Les mains sur les hanches, Kyte le regarde avec un rire amusé.

- Mauviette, va.

Il le taquine gentiment. Kyte, il aime bien tous les animaux. C’est même pour ça qu’il hésite pas deux secondes à buter un humain pour les défendre. Mais faut avouer que même lui a ses préférences dans les petites bêtes. Et les chats, il trouve quand même que c’est des vrai flipettes adorables mais un poil vicelardes. Son truc à lui c’est plutôt les chiens, en fait. Les petits, les gros, les gentils, les méchants. Peut-être que s’il avait été plus stable, il aurait pu en avoir un ou deux. Ça lui aurait bien plût. Il secoue la tête avec un soupir et s’approche de la fenêtre. Dehors, le temps s’est couvert d’un coup. Un voile recouvre Brisbane et d’épais nuages déversent un torrent de pluie. Leurs gouttes font comme une musique contre la fenêtre. Pas que contre la vitre… Kyte fronce les sourcils et se retourne vers la source du bruit et son regard est attiré vers une petite flaque qui le nargue au milieu de la cuisine.

- Foutre Dieu !

Il grogne, un sourire aux lèvres. Dans le fond, il serait presque content, parce qu’il a enfin trouvé un truc à faire. Rapidement, il balance une gamelle sous la fuite, pour éviter l’inondation. Il fouille un peu à droite à gauche dans les tiroirs, à la recherche d’outils. Elle a pas grand-chose, Blondie, à part quelques trucs de mécanicienne qu’elle a dû ramener de son travail au garage. Mais Kyte, il sait se démerder avec trois fois rien et moins encore. Vêtu d’un tee-shirt et de son jean, il s’extirpe par la fenêtre et grimpe sur le toit. Le vide sous ses pieds augmente son rythme cardiaque et fait pulser le sang dans ses veines. Un mini kick d’adrénaline qui le sort de sa torpeur. Debout sur les tuiles usées, il chantonne joyeusement. La pluie coule sur son front dans son cou et sur ses bras, et ça chatouille d’une façon agréable. Un peu comme la langue d’une femme, et la plus belle qui soit : la nature. Enfin, ses yeux repèrent les tuiles fautives : un amas de terre cuite tellement moisies qu’elles n’ont plus rien d’étanche. A l’aide d’une clef à molette, il fait sauter les trois fautives et les entasse à côté. En dessous, le bois est pas mal foutu aussi. Un éclair déchire le ciel et son sourire s’élargit : voilà qui devrait l’occuper les prochains jours. Mais en attendant, il faut une solution rapide. Il étale un vieux rideau de douche avec des canards roses qu’il a trouvé roulé en boule sous l’évier dans la salle de bain. Le coince avec les briques moisies pour pas qu’il s’envole.

- Bien, qu’il commente à haute voix. Bien.

Il vérifie l’étanchéité, fixe un peu mieux son bordel, puis s’écarte en s’essuyant les mains, satisfait. Ensuite, il redescend le long des briques, glisse sur un bout de mousse humide et pousse un cri morne et moyennement inquiet en se rattrapant au bord du toit, les pieds dans le vide. Tabernak, c’était moins une ! Il pense avec amusement. Il fait un peu plus attention, en cherchant la fenêtre de ses pieds, puis saute dans l’appartement. Et là, y’a quatre paire d’yeux qui le regardent. Le chat, et puis la Jordan. Et ça lui fait plaisir, à Kyte, parce que ça marque clairement la fin de cette intolérable solitude quotidienne.

- Salut sweetheart.

Il lance, l’air de rien. Il referme la fenêtre derrière lui, ôte ses chaussures, et la rejoint dans la cuisine en désignant le plafond de son indexe.

- Y’avait une fuite, j’t’ai colmaté ça avec les moyens du bord, mais demain faudra que je… oh !

Kyte, il a la capacité de concentration d’un nouveau-né demeuré. Alors quand ses yeux se posent sur les sacs de bouffe, il oublie totalement ses projets de réparation et y’a plus que son estomac qui importe. Un grand sourire aux lèvres, il pose une main sur l’épaule de son ôte et désigne les sacs du menton.

- T’as fait les courses Blondie ? Ça tombe bien, parce que j’ai les crocs !


Codage par Emi Burton



No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man, behind blue eyes. And no one knows what it's like to be hated, to be faded, to telling only lies. But my dreams they aren't as empty, as my conscience seems to be — The Who.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9554-we-all-die-alone-he-shouted-as-he-passed-with-no-sense-of-regret-he-never-looked-back http://www.30yearsstillyoung.com/t9749-kyte-savard-if-you-don-t-live-for-something-you-ll-die-for-nothing

la je-m'en-foutiste

ÂGE : vingt-cinq ans.
SURNOM : jo, jojo, blondie.
STATUT : libre, quoique...
MÉTIER : apprentie mécano, apprentie tatoueuse, apprentie humaine.
LOGEMENT : fortitude valley #69.

POSTS : 4606 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : atteinte du syndrome de kleine-levin ≈ artiste dans l'âme, elle peint, dessine et s'est depuis mise à la sculpture ≈ phobique de l'eau, elle ne sait pas nager ≈ accro d'aliments sucrés, partie essentielle de son alimentation ≈ véritable catastrophe en cuisine, comme dans la vie en général, d'une effarante maladresse ≈ elle peut s'endormir partout et dans n'importe quelle situation ≈ sujette à des terreurs nocturnes depuis la mort de sa mère ≈ entame son trois-centième carnet à dessins, un nouveau départ selon elle.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Ezra #2James #3Kyte #2Hassan #2


PSEUDO : animals.
AVATAR : cailin russo.
CRÉDITS : tik tok › neon demon.
DC : kyeran, derek.
INSCRIT LE : 05/11/2015

MessageSujet: Re: Out on the wind you hear her call, she's under your skin (Kyte)   Dim 20 Nov - 9:01

Pissarro se tortille entre les doigts de blondie et finit par se mettre sur le dos, lui facilitant un peu plus l’accès. La bête est visiblement ravie de la voir. C’est dans ces moments qu’elle aimerait bien l’adopter définitivement, blondie, mais elle sait que ce serait une mauvaise chose, l’animal est trop indépendant, il en sera certainement malheureux et c’est pas son but, non. « Alors, il est où Kyte ? Tu le sais toi ? » Elle s’attend pas à une réponse blondie, c’est juste qu’elle a pris l’habitude dans ces discussions à sens unique. Certains diront sûrement que c’est comme s’entretenir avec un mur mais à la différence qu’elle obtient des miaulements en réponse, incompréhensibles, certes. Puis soudain, un bruit se fait entendre, Pissarro sursaute en même temps que Jordan, le regard en direction de la fenêtre. Blondie comprend pas tout de suite ce qui se passe, ses prunelles font la navette entre son nouveau colocataire –complètement trempé- et l’endroit d’où il a débarqué. Captant certainement les interrogations dans ses yeux, il prend la peine de lui expliquer ce qui l’a poussé à s’aventurer dehors par un temps pareil. Un simple « Oh… » S’échappe de la bouche de Jordan alors qu’elle se souvient s’être promis de s’occuper de cette fuite, puis elle est passée à autre chose, à quoi bon, la météo s’était montrée clémente. « Ça aurait pu attendre demain tu sais, un seau aurait été plus pratique » qu’elle ajoute avec un petit sourire, il a pas besoin de s’aventurer sur le toit avec un temps pareil, d’autant plus qu’il commence à se remettre de ses blessures. Il aurait pu glisser et aggraver son cas, peut-être même en mourir, à cette hauteur, il y a des chances que ça se finisse mal.

« Je reviens » Désireuse de chasser ces idées sombres de son esprit, elle abandonne Pissarro qui s’empresse d’aller se réfugier sous la table et elle prend la direction de la salle de bain à la recherche d’une serviette, laissant Kyte découvrir ce qu’elle a rapporté. Alors qu’elle allait rejoindre le blessé en convalescence, un éclair décida de déchirer les cieux de quoi la faire salement sursauter. Blondie s’immobilise, son cœur menaçant de s’échapper de sa cage thoracique. Après de longues secondes, elle se permet enfin mouvement, Jordan, se baissant pour ramasser la serviette qui lui a échappé. Il faudra ensuite plusieurs inspirations et expirations successives pour retrouver un semblant de contrôle, surtout calmer les battements affolés de son myocarde. Vingt-cinq ans et une peur panique de l’orage, cette pensée lui arrache un soupir. Elle se passe un peu d’eau sur le visage et satisfaite du reflet que lui renvoie le miroir, elle décide de rejoindre Kyte. Elle lui dépose la serviette sur la tête et entreprend de le sécher un peu, ne lui laissant pas le loisir d’émettre une objection. « il faut que tu fasses un peu plus attention, tu risques de tomber malade » elle est inquiète blondie car il ne s’est pas encore remis de ses autres blessures, pour elle, il devrait se concentrer sur sa guérison, enfin, il a l’air d’aller mieux qu’elle reconnait volontiers mais on y est pas encore. « Comment tu te sens ? » qu’elle demande au bout d’un moment après avoir fini d’éponger sa chevelure. « Et le repas te va au fait ? j’ai pas eu le temps de faire des courses, j’ai fini tard aujourd’hui mais je m’en occupe demain » c’est drôle, parce que blondie a jamais fait les courses pour elle, se contentant de ce que le fastfood a à lui offrir accompagné de sucreries en tout genre, élément essentiel de son alimentation.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t5411-silence-in-a-silent-room-is-louder-than-the-loudest-tune http://www.30yearsstillyoung.com/t5476-jordan-live-like-horses http://www.30yearsstillyoung.com/t6311-jordan-brewster http://www.30yearsstillyoung.com/t5543-jordan-brewster

ÂGE : 56 ans.
SURNOM : Le grand type louche, ou hippie hargneux. Par un certain boxeur/plongeur.
STATUT : Veuf, divorcé & célibataire.
MÉTIER : Militant écologiste et cause animale… ou écoterroriste et dangereux criminel selon les points de vue.
LOGEMENT : Sans domicile fixe.

POSTS : 168 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Ancien militaire, souffre de PTSD. Découvre le véganisme et le militantisme écologique à travers son club de motards en Norvège. Accusé du meurtre de sa femme, séparé de sa fille en 1996. Ne pas l’avoir vue grandir est son plus grand regret. Idéaliste insatiable, Kyte est prêt à tuer et mourir pour la cause animale. Marginal et impulsif, ne respecte pas les lois et suit son propre code de l’honneur et de la justice. Ces années d’activisme violent et hors la loi l’ont rendu schizophrène (paranoïa chronique). Pour calmer son délire de persécution, a des médocs qu’il n’aime pas trop prendre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : JamesonRobinJordan

Daughters of darkness,
Sisters insane...




RPs EN ATTENTE : Phoenix ○ Martin ○ Ida
PSEUDO : Whitefalls
AVATAR : Kim Coates
CRÉDITS : Whitefalls & tumblr
DC : Jameson Winters & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 05/06/2016

MessageSujet: Re: Out on the wind you hear her call, she's under your skin (Kyte)   Lun 28 Nov - 20:11


Out on the wind you hear her call, she's under your skin.
Jordan & Kyte

Kyte profite de l’absence de Jordan pour fouiner un peu dans les sacs et essayer de deviner ce qu’il se trouve là-dedans. Il reconnaît d’abord l’odeur, puis ses yeux remarquent les rouleaux de printemps et les nouilles aux shiitakés. Il vérifie le logo sur le paquet et ses épaules se secouent d’un petit rire amusé, parce que ces plats-là, il y a déjà goûté plus d’une fois. C’est Jaimie qui ramenait ça quasiment tous les soirs fût un temps, parce que c’est bien la seule végane qu’il connait qu’à autant la flemme de cuisiner. Faut dire qu’elle travaille comme une dingue sa gamine. Il secoue la tête. Le travail, c’est grâce à ça qu’il va la retrouver. Parce que son appart, il est quasiment sûr qu’elle en a changé. Mais son job, elle a toujours le même, dans cette grande tour grise et tellement dégueulasse que ça lui donne envie de l’exploser, à Kyte. Mais il sait qu’il aura qu’à venir errer dans le parking et s’installer derrière une bagnole en attendant qu’elle sorte du bureau pour lui faire la bonne surprise. Un éclair fend le ciel et tire Kyte de ses retrouvailles imaginées. Il regarde autour de lui et réalise que Jordan n’est toujours pas revenue et il se demande ce qui peut bien lui prendre autant de temps. Son ventre gargouille. Il serait bien tenté de s’enfiler un rouleau de printemps juteux, mais quelques bribes de bienséances lui conseillent d’attendre le retour de la blondinette. Elle apparaît bientôt, et lui colle une serviette sur le haut de crâne. Et Kyte est tellement surpris qu’il n’a même pas le temps de l’arrêter.

- Ah, pas les cheveux, pas les cheveux !

Il proteste tout de même mollement en se contorsionnant un peu. Plus par acquis de conscience que par réelle conviction, d’ailleurs. Parce que dans le fond, il aime bien ses petits soins. Ça fait une éternité qu’il a pas connu ça, la tendresse. Qu’on s’est pas occupé de lui comme ça. Et la dernière personne à s’être permise ce genre de familiarité, ça devait être Jaimie, des années plus tôt. Et encore, elle est pas vraiment le genre de femmes qu’on peut qualifier de tendre et affectueuse… Pas comme Jordan du moins, qui s’inquiète gentiment de sa bonne santé.

- Qu’est-ce que tu racontes ? J’ai une santé de fer.

Il réplique avec un sourire de côté et une lueur rieuse dans ses yeux d’acier liquide. Un jour, cette remarque aurait pu être vraie. Quelques années plus tôt, quand il avait la santé dans les veines et dans les muscles. Mais de nos jours il s'apparente plutôt à une sorte de cadavre qui tient debout par miracle, et encore c’est presque un euphémisme. La taule, ça l’a sacrément usé. Il le sent, et il le voit. Il sait qu’il est bourré de carences en tout genre et que les chinois ils y sont pas pour rien là-dedans. Mais y’a pas que le physique, ça a embarqué le mental avec. Et ça, Kyte se dit que c’est presque pire, dans le fond. Parce que tant que le moral il est là, le corps suit. Mais guérir la tête, ça prend plus de temps et c’est plus pernicieux. Et il est pas doué avec ça de base non plus. Mais il sait que ça reviendra pas tout seul en restant avachi sur le canapé toute la journée. Il a besoin de bouger, de prendre l’air. De se dire qu’il sert à quelque chose même dans sa convalescence. Et de ressentir. De ressentir à nouveau.

- T’en fais pas blondie. Je tiens le coup.

Il conclut, et c’est presque un peu pour se convaincre lui-même. Il lui met une main sur l’épaule, comme pour la rassurer, et hoche la tête avec un sourire qui ne touche pas vraiment ses yeux. Puis comme elle libère enfin sa chevelure bouclée, Kyte s’empare des petits paquets de nourriture et se dirige vers le canapé qui lui sert aussi de lit. Il installe la bouffe sur la table basse en face de lui et fait signe à Jordan de prendre place à ses côtés.

- C’est parfait. J’ai pas mal bouffé dans ce restau à une époque, c’est vraiment bon, gras et pas cher. Tout ce que j’aime. Et te fais pas de bile pour les courses, va !

Il s’esclaffe avec enthousiasme en ouvrant les petits boîtiers. Avant, il allait même jusqu’à jouer le jeu en bouffant avec les baguettes, mais là, faut pas trop déconner, ça lui rappelle trop de mauvais souvenir. Alors il attaque les nouilles à la fourchette en se disant que c’est une sorte de revanche bien basse mais pas mal satisfaisante.

- T’es une belle personne Blondie. Il dit après que les premières bouchées ont rempli le vide dans son estomac. Ses yeux croisent le regard de Jordan et un sourire étire ses lèvres. Sincère, cette fois. J’avais oublié que ça existait.

Et ça lui fait une drôle de sensation plutôt agréable à l’intérieur. Bien différente du froid viscéral qui lui gelait les organes en prison. Jordan est douce. Jordan est spontanée. Jordan est insouciante et elle donne sans poser de questions, sans attendre en retour. Et Kyte croit pas qu’il a déjà rencontré quelqu’un dans sa trempe. A part peut-être une petite lapine Australienne qui s’était perdue au Canada y’a peut-être dix ans de cela.

- C'est vrai que t'es rentrée tard. Il remarque après un moment. Des problèmes au boulot ?


Codage par Emi Burton



No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man, behind blue eyes. And no one knows what it's like to be hated, to be faded, to telling only lies. But my dreams they aren't as empty, as my conscience seems to be — The Who.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9554-we-all-die-alone-he-shouted-as-he-passed-with-no-sense-of-regret-he-never-looked-back http://www.30yearsstillyoung.com/t9749-kyte-savard-if-you-don-t-live-for-something-you-ll-die-for-nothing

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Out on the wind you hear her call, she's under your skin (Kyte)   Aujourd'hui à 18:28

Revenir en haut Aller en bas
 

Out on the wind you hear her call, she's under your skin (Kyte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-