AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
30Y te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !
Découvre le du forum
et n'hésite pas à participer !


Partagez | 
 

 I'm missing the sound of your heart beating + Jamesena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 3018 POINTS : 65

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4AmeliaThomasLiviana ≈ Samuel ≈ Scarlett



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: I'm missing the sound of your heart beating + Jamesena   Mar 11 Oct - 21:59

I'm missing the sound of your heart beating
Milena & James

Quarante huit heures de surveillance à l’hôpital et un arrêt de travail. Voilà de quoi j’écope à la suite de mon traumatisme crânien du à la tempête ou plus particulièrement au panneau publicitaire que je me suis pris dans la tête. J’imagine que je peux m’estimer heureux. Beaucoup sont morts ce soir là, ou ont été gravement blessés. Liviana fait parti de ceux qui resteront un peu plus longtemps à l’hôpital mais son état est stable maintenant et elle a donné naissance à un magnifique bébé. Au moins une chose positive dans cette soirée de l’horreur. « Repos strict Monsieur Beauregard, c’est important d’accord ? C’est la condition pour vous laisser sortir. » « Oui d’accord… » Il me fait bien rire lui - comme si mon rythme de vie me permettait un repos totale. Heureusement mon père est revenu de Sydney pour venir nous donner un coup de main, c’est lui qui s’occupe de Mathis alors que je rentre à la maison, non sans être passé d’abord déposer un baiser sur le front de Liv et de son magnifique bébé. « Je reviens plus tard ! » Elle grimace et je soupçonne le médecin d’être venu lui dire à elle aussi que je devais me reposer. Je sens que la journée va être longue. Quand je pousse la porte de la maison j’ai une sensation étrange, tout est encore à sa place, elle a été totalement épargnée, ce qui ne fait que de me rappeler que si Liviana et moi étions restés à la maison ce soir là - rien de tout ça ne nous serait arrivé. Je pousse un soupire alors que je vais me mettre sur le canapé. La télé ne marche pas, ce qui n’a rien de trop étonnant, le système électrique se remet lentement sur pied après des dégâts plus qu’important. Je soupire un peu… Qu’est ce qu’on fait quand on a rien à faire ? J’ai oublié que c’était possible. Ma vie ne me laissant pas trop le loisir d’avoir ce genre de temps libre à consacré à la lecture ou à la sieste. Pourtant je suis fatigué… J’ai beau dormir la fatigue ne passe pas, tout comme les céphalées, mais d’après mon médecin c’est normal, mon cerveau à un peu souffert. D’ailleurs j’ai encore quelque petits absences, des mots que je ne trouve pas parfois mais d’après le grand chef d’ici quelques mois tout devrait être revenu à la normal, je m’en sors bien.

J’ai perdu mon téléphone lors de la tempête et tous mes numéros avec. Dont celui de Milena… Je ne peux m’empêcher de penser à elle depuis plusieurs jours déjà… Est-ce qu’elle va bien ? Est-ce qu’elle a été blessée ou pire ? Je n’ai même pas de moyen de la contacter. Les questions tournent dans ma tête pendant plusieurs minutes, alors que je reste assis sur ce canapé à ne rien faire sauf m’ennuyer profondément, je me remets à penser à cette soirée, puis à l’Afghanistan ce qui ne fait que d’accentuer mes maux de tête, puis finalement je me relève. Interdiction de conduire pendant une semaine je suis bien obligé d’utiliser mes jambes et les transports communs pour retrouver la demeure de Milena. Mon médecin désapprouverait sans doute, mais rester assis à ne rien faire me rend complètement fou - je commence d’ailleurs un peu mieux à comprendre l’état d’esprit de Liviana durant ses derniers mois de grossesse. Une fois arrivé devant la porte j’ai un mouvement d’hésitation, et si elle ne voulait pas me voir ? Milena et moi ne nous sommes pas quittés en très bons termes et la tempête est arrivée droit derrière. Trop vite pour que je n’ai le temps d’essayer de me rattraper de l’avoir blessée. Mais mon envie de m’assurer qu’elle va bien prime sur le reste. Je sonne à la porte, mon corps secoué de légers mouvements qui démontrent mon malaise. Quand la porte s’ouvre sur elle je ne peux que lâcher un soupire de soulagement, elle est là - elle est en vie. « Milena… » Je sourie légèrement avant de voir le regard qu’elle pose sur moi. Mon visage à quelque peu souffert des bouts de verres que le panneau publicitaire a envoyé valser mais les coupures sont superficielles et les marques ne resteront pas. « Je… Je m’inquiétais pour toi après tu sais… La tempête…Tu vas bien ? » Elle a l’air, du moins au première coup d’oeil je remarque ensuite sa cheville bandée et je relève les yeux vers elle. Elle doit sans doute voir l’inquiétude qui m’a habité depuis plusieurs jours… Même si c’est maintenant un sourire légèrement rassuré que je pose sur elle.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

la sapée comme jamais

ÂGE : 32 ans (1/10/1984)
SURNOM : Milou, Lena
STATUT : Célibataire et fait plein de bêtises...
MÉTIER : Professeur de droit des affaires à l'université, avocate & bientôt propriétaire de son cabinet.
LOGEMENT : #10 Pine Rivers dans un spacieux loft

POSTS : 5305 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Est née et a vécu les douze premières années de sa vie à Londres ∆ A ensuite déménagé à New York avec ses parents et ses deux frères, Sean & Julian ∆ Elle a étudié le droit à l’université de Columbia ∆ Elle a obtenu son doctorat à l’âge de 26 ans ∆ Elle s’est exilée à Brisbane après une rupture difficile et médiatique il y a 2 ans ∆ Elle a un véritable caractère de cochon: elle veut toujours avoir raison et obtenir ce qu’elle désire ∆ Ne JAMAIS croire en son sourire, c'est son plus beau piège ∆ Parle couramment l’italien et l’espagnol ∆ Sanguine, impulsive et manipulatrice
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : BENJAMINGAUTHIERGRIMES FAMILYTONYCORAALVAROJAMES #4

- GRIMES FAMILY -
To the outside world, we all grow old. But not to brothers and sisters. We know each other as we always were. We know each other's hearts. We share private family jokes. We remember family feuds and secrets, family griefs and joys. We live outside the touch of time.

- JAMESENA -
Obsessed by a fairy tale, we spend our lives searching for a magic door and a lost kingdom of peace.

- GAUTHIENA -
You don't have to have anything in common with people you've known since you were five. With old friends, you've got your whole life in common.

- ALVENA -
I got all I need when you came after me. Fire meet gasoline, I'm burning alive and I can barely breathe.

PSEUDO : muffin.
AVATAR : Sophia Bush
CRÉDITS : Cranberry (avatar), Tumblr (gifs)
DC : Janis, Elsie & Nina.
INSCRIT LE : 10/12/2015

MessageSujet: Re: I'm missing the sound of your heart beating + Jamesena   Lun 24 Oct - 21:19

I'm missing the sound of your heart beating
Milena & James

Calfeutrée dans sa couverture, Milena zappait, jonglait de chaînes en chaînes de télévision, mais ne trouvait jamais son bonheur. À vrai dire, sa tête était ailleurs, bien loin de ce salon confortable, dans cet appartement bien trop grand, dans cette ville d’adoption au goût amer, dans ce monde bercé d’illusions… Elle éprouvait beaucoup de mal à se remettre des récents événements, et de sa solitude presque morbide depuis la tempête qui avait ravagé le sol Australien. Elle n’avait eu que très peu de nouvelles de ses connaissances, et de ces gens qu’elle pensait qualifier “d’amis”. Mis à part ses frères, qui avaient fort heureusement échappé au pire, son associée qui était en déplacement et quelques collègues à l’université, Milena ne savait rien. Elle vivait dans le silence le plus total, murée dans son loft du centre-ville. L’Anglaise n’avait que la télévision pour s’informer, que ces chaînes d’information qui parfois sacrifiaient la vérité pour un peu de sensation. Et elle avait de la chance, le courant avait été assez rapidement rétabli du côté du centre-ville, et elle savait que ce n’était pas de même pour la banlieue et les alentours plus ou moins éloignés de la ville. Brisbane se remettait difficilement de ce chaos, les habitants se lamentaient, pleuraient des proches, essayaient d’aller de l’avant, de tout reconstruire. Et elle, elle n’avait rien. Rien à retaper, rien à déplorer, personne pour qui s’inquiéter. Enfin, si… Elle pensait souvent à James, elle se demandait s’il allait bien, si son fils n’avait pas été traumatisé. Elle imaginait qu’ils avaient sûrement dû être pris de surprise par la tempête mais qu’ils s’étaient réfugiés dans une pièce de leur maison, ou bien même dans la cave. Elle imaginait un James déterminé, au sang-froid, qui avait protégé son fils et ses proches de manière digne. Un vrai héros. Et puis elle se souvenait de leur dernière entrevue et ses pensées se brouillaient, laissaient place à une rancoeur extrême, mêlée à un sentiment de tristesse profonde. De nombreuses fois elle avait été tentée de l’appeler, mais à chaque fois qu’elle attrapait son téléphone, il y avait comme une petite voix qui l’en empêchait. Comme un instinct primitif qui lui conseillait de ne pas le faire, que c’était mieux ainsi, que leurs destins devaient se séparer, leurs chemins prendre des directions différentes. Au fond, elle était aussi un peu déçue qu’il n’ait pas pris de ses nouvelles lui aussi, mais elle le comprenait. Elle avait appris à le cerner, et elle savait que ce n’était tout simplement pas son genre, qu’il avait été bien trop gêné, bien trop embarrassé par leur dernière rencontre. Un peu comme elle peut-être. Surement même. La brune zappa une nouvelle fois et fut assez étrangement interrompue par le bruit de la sonnette de la porte d’entrée. Elle diminua le volume de sa télévision et tendit l’oreille, pensant halluciner. La sonnette retentit à nouveau, et la brune arqua un sourcil interrogateur avant d’éteindre le poste. Elle souffla un grand coup et attrapa la béquille adossée contre le fauteuil. Elle s’aida de cette dernière pour se relever et marcha péniblement jusqu’à la porte, qu’elle ouvrit avec hésitation. « Milena… » Elle manqua de tomber à la renverse, aussi bien au sens propre qu’au sens figuré, et s'agrippa de toutes ses forces au battant de la porte d’une main, et à sa béquille de l’autre. « Oh… James... » Elle sentit son estomac se nouer en voyant le visage tuméfié du blond, elle y devinait des coupures, des égratignures. Il n’était peut-être pas resté à l’abri dans sa cave après tout… « Je… Je m’inquiétais pour toi après tu sais… La tempête…Tu vas bien ? » Elle ouvrit la bouche et la referma aussitôt. Elle était tout simplement sonnée, étonnée, choquée même de la présence du blond. Mais elle finit par trouver ses mots, ou du moins une partie. « Je...hum… oui, enfin... » Elle lui indiqua sa cheville et haussa les épaules en lui lançant un léger sourire. « L’inconvénient de porter des talons pendant une tempête, mmh. » Elle dansa sur ses pieds, ne sachant vraiment plus où se mettre. « Et toi ? Où étais-tu ? » Elle se recula quelque peu pour ouvrir un peu plus le battant de la porte. La situation était gênante, maladroite. « Tu… tu veux boire quelque chose ? Et... m’expliquer ? » Elle ne savait vraiment pas comment agir, tiraillée entre l’envie de savoir ce qu’il avait vécu et le plaisir de voir qu’il venait prendre de ses nouvelles d’une part, et tout le poids de sa rancoeur et de son ressentiment d’autre part. Elle était véritablement entre deux eaux. « Allez, rentre. » lança-t-elle avec un peu plus d’assurance cette fois, relâchant sa main de la porte pour le laisser entrer. Après tout, elle se sentait terriblement seule, non ?



WHO'S GONNA KISS YOU WHEN I'M GONE ?
Making me stronger, shaking me right to the core. Oh, I don't know what's in the stars. Never heard it from above, the world isn't ours. But I know what's in my heart, if you ain't mine I'll be torn apart.



♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t5981-milena-one-lie-can-ruin-a-thousand-truths http://www.30yearsstillyoung.com/t11893-milena-act-like-a-lady-think-like-a-boss http://www.30yearsstillyoung.com/t6041-milena-grimes

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 3018 POINTS : 65

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4AmeliaThomasLiviana ≈ Samuel ≈ Scarlett



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: I'm missing the sound of your heart beating + Jamesena   Sam 5 Nov - 21:16

I'm missing the sound of your heart beating
Milena & James

« Oh… James... » C’est bon d’entendre sa voix, de voir son visage, de me sentir rassuré. Après cette tempête j’ai l’impression que l’on doit tous faire face à une nouvelle vie, à l’annonce de malheurs, de pertes, de morts qui ne reviendront pas et chaque personne encore en vie semble être comme un cadeau. J’ai appris ce matin que ma voisine n’avait pas survécu à la tempête, mère de 3 enfants, voisine charmante et accueillante elle était dehors quand la tempête à éclaté, ils ont retrouvé son corps sans vie dans la rivière. Je chasse cette image de ma tête alors que mon regard se pose à nouveau sur Milena cherchant les mots pour lui dire combien je suis heureux de la voir – sans trop savoir si ce sentiment est partagé. « Je...hum… oui, enfin... » A nouveau mon regard se pose sur sa cheville et je grimace légèrement. « Qu’est ce qui c’est passé ? » Elle semble ne rien avoir d’autre mais je suis bien placé pour savoir qu’après cette tempête il n’y a pas que des séquelles physiques qui restent. Certains ont vu la mort de près, d’autre ont vu les corps sans vie de gens qu’ils chérissaient, ou de total inconnu peu importe au fond parce que c’est des images qui ne partent pas. Je pensais d’ailleurs m’être débarrassé de ça, des nuits à rêver de corps meurtris, à ne dormir qu’à moitié comme si je n’étais jamais en sécurité, mais depuis la tempête j’ai l’impression d’être revenu 4ans en arrière, comme si tout le chemin parcouru depuis c’était effacé pour laisser place à ma vulnérabilité.

« L’inconvénient de porter des talons pendant une tempête, mmh. » Je souris presque rassuré sans trop savoir pourtant si je dois l’être. « Tu étais de… » Je cherche mon mot, mon cerveau refusant de me le donner simplement. Depuis le soir de la tempête il me fait de beug comme ça, des oublies soudain, mais tout devrais rentrer dans l’ordre d’ici quelques semaines apparemment… J’ai envie de croire mon médecin pour une fois. Et après quelques minces secondes le mot me revient.   « Dehors ! Tu étais dehors Quand la tempête est arrivé ? » C’est peut-être trop personnel et si c’est le cas elle ne me répondra sans doute pas – mais j’ai plus besoin de m’assurer que tout va bien pour elle qu’autre chose. « Et toi ? Où étais-tu ? » Je voyais bien son malaise, son hésitation comme si une partie d’elle avait envie de me claquer la porte au nez – et peut-être que d’une certaine manière je le méritais mais malgré mes erreurs j’étais là – je m’inquiétais pour elle et d’une certaine façon je me rendais compte que je tenais à elle… « J’étais avec ma belle sœur et Mathis, nous nous sommes réfugiés dans un Starbuck quand la tempête a éclaté. » Ca n’avait pas été aussi soudain mais avec Mathis dans la poussette nous n’avions pas voulu prendre de risque. « Les choses ont un peu… dérapée là-bas. Mais ça va. » Je ne suis pas sûr que ça soit la vérité, mais en tout cas celle dont j’essaye de me convaincre. Je lui fais un sourire triste bien conscient qu’il suffit de regarder mon visage pour comprendre que les choses n’ont pas si bien été mais pas vraiment sur d’avoir envie d’en parler. « Tu… tu veux boire quelque chose ? Et... m’expliquer ? » Un peu hésitant je la regarde un instant un peu perdu. « Je… Je veux pas te déranger. » Elle a l’air toute aussi incertaine que moi et l’espace d’un instant je me vois faire demi tour avec lâcheté sans même tenter quelque chose.  « Allez, rentre. » Sentant que c’est peut-être la perche à saisir, je fais un pas en avant pour rentrer chez Milena. « Je dis pas non à une boisson chaud, café, thé ce que tu as… » De toute façon l’alcool m’a été fortement déconseillé par mon médecin.


Une fois rentré chez elle mon malaise ne se dissipe pas vraiment. Milena refermant la porte derrière moi nos corps ne sont  qu’à quelques centimètres alors qu’elle me montre où poser ma veste, cette dernière sur mon bras j’ai un léger mouvement d’hésitation, mon regard se plongeant dans le sien avec un peu trop d’intensité, puis finalement bien qu’un peu timidement je me rapproche d’elle pour la serrer furtivement contre moi, mon corps s’électrisant à son contact je murmure à son oreille un rapide. « Je suis vraiment heureux que tu ailles bien. » Avant de me détacher toute aussi vite, comme si ce contact n’avait jamais existé, déposant ma veste et prenant le chemin de la cuisine Milena me suivant en clopinant avec ses béquilles. « Et sinon… Liviana a eu son bébé. » C’était sans doute une manière peu habille de contourner le sujet de conversation qui l’avait poussé à m’inviter à entrer mais le seul que j’avais sous la main pour le moment. Puis que je vivais actuellement avec ma meilleure amie et que Milena le savait – elle savait aussi que cette naissance avait un impact tout particulier dans ma vie. « Un petit garçon. » Comme prévu mais je doute de lui en avoir parlé. « Elle a accouché le soir de la tempête… » Autant dire que les circonstances n’étaient pas top et avaient eu de quoi perturber la nouvelle maman.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

la sapée comme jamais

ÂGE : 32 ans (1/10/1984)
SURNOM : Milou, Lena
STATUT : Célibataire et fait plein de bêtises...
MÉTIER : Professeur de droit des affaires à l'université, avocate & bientôt propriétaire de son cabinet.
LOGEMENT : #10 Pine Rivers dans un spacieux loft

POSTS : 5305 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Est née et a vécu les douze premières années de sa vie à Londres ∆ A ensuite déménagé à New York avec ses parents et ses deux frères, Sean & Julian ∆ Elle a étudié le droit à l’université de Columbia ∆ Elle a obtenu son doctorat à l’âge de 26 ans ∆ Elle s’est exilée à Brisbane après une rupture difficile et médiatique il y a 2 ans ∆ Elle a un véritable caractère de cochon: elle veut toujours avoir raison et obtenir ce qu’elle désire ∆ Ne JAMAIS croire en son sourire, c'est son plus beau piège ∆ Parle couramment l’italien et l’espagnol ∆ Sanguine, impulsive et manipulatrice
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : BENJAMINGAUTHIERGRIMES FAMILYTONYCORAALVAROJAMES #4

- GRIMES FAMILY -
To the outside world, we all grow old. But not to brothers and sisters. We know each other as we always were. We know each other's hearts. We share private family jokes. We remember family feuds and secrets, family griefs and joys. We live outside the touch of time.

- JAMESENA -
Obsessed by a fairy tale, we spend our lives searching for a magic door and a lost kingdom of peace.

- GAUTHIENA -
You don't have to have anything in common with people you've known since you were five. With old friends, you've got your whole life in common.

- ALVENA -
I got all I need when you came after me. Fire meet gasoline, I'm burning alive and I can barely breathe.

PSEUDO : muffin.
AVATAR : Sophia Bush
CRÉDITS : Cranberry (avatar), Tumblr (gifs)
DC : Janis, Elsie & Nina.
INSCRIT LE : 10/12/2015

MessageSujet: Re: I'm missing the sound of your heart beating + Jamesena   Dim 20 Nov - 16:20

I'm missing the sound of your heart beating
Milena & James

C’était comme si le monde se remettait à tourner. Bien plus encore qu’après la tempête, quand la population Brisbanienne avait dû faire face aux conséquences d’une telle catastrophe. Voir James sur le palier de sa porte, le voir vivant, plus ou moins le même, c’était cela qui ramenait Milena à la réalité. Ce n’étaient pas ces émissions de télévision, ces reportages funèbres, ces témoignages larmoyants, ces vies brisées qui lui avaient fait comprendre ce qu’il s’était passé. C’était la soudaine présence de James qui lui faisait réaliser le drame qui s’était abattu sur sa ville d’adoption. C’était le voir s’inquiéter pour elle, apercevoir cette lueur de soulagement dans son regard lorsqu’elle avait ouvert le battant de la porte, et plus que tout son sourire. Son sourire, c’était une lumière, même plus que cela, c’était un feu qui venait réchauffer les cendres du coeur de la brune. Mais elle était bien trop perturbée, bien trop contrariée que pour s’en rendre pleinement compte. S’en suivirent alors des paroles hésitantes, des regards troublés mais animés de la même flamme. L’avocate plaisanta maladroitement sur les raisons qui expliquaient sa cheville foulée. « Tu étais de… » James s’interrompit, son regard s’obscurcit, fixa un point dans le vide. Il ne semblait plus tomber sur un mot qui paraissait pourtant très simple. Milena haussa un sourcil lorsqu’il reprit : « Dehors ! Tu étais dehors quand la tempête est arrivée ? » Elle se mordit l’intérieur de la joue, se demandant pourquoi il avait tant buté pour construire une phrase aussi simple. « Oui, je rentrais du travail… Mais j’étais déjà presque chez moi, et j’ai pu rentrer dans mon immeuble… après m’être cassé la figure en courant dans la rue. » Elle lui lança un léger sourire. « On s’est réfugiés dans les caves avec les habitants qui étaient là. On a quasiment rien entendu, rien senti, mais le silence c’était le pire… » Elle s’interrompit, n’ayant plus grand chose à ajouter et retourna la question à l’agent de probation. « J’étais avec ma belle sœur et Mathis, nous nous sommes réfugiés dans un Starbucks quand la tempête a éclaté. Les choses ont un peu… dérapé là-bas. Mais ça va. » Elle hocha la tête en écoutant les paroles du blond et lui proposa ensuite de rentrer pour éviter de discuter d’un sujet aussi sensible sur le palier de sa porte. « Je… Je veux pas te déranger. » Elle haussa les épaules et prit un peu plus d’assurance, après tout elle aurait trouvé dommage qu’il ait fait tout ce chemin juste pour lui parler quelques minutes. « Je dis pas non à une boisson chaud, café, thé ce que tu as… » Elle lui lança un léger sourire en se poussant pour le laisser entrer. Elle referma la porte derrière lui et lui indiqua où déposer sa veste. Elle n’était pas vraiment à l’aise, sa béquille dans une main, et James la surplombant, son corps à quelques centimètres du sien. Finalement, il décida de s’approcher un peu plus encore pour la serrer dans ses bras. Elle poussa un soupir de surprise et il lui murmura à l’oreille : « Je suis vraiment heureux que tu ailles bien. » Elle intensifia un peu plus son étreinte et James mit fin à cette dernière après quelques secondes, visiblement déstabilisé par ce contact physique. La brune l’était aussi, et elle secoua la tête en emboîtant le pas de James. Il déposa sa veste sur le comptoir de la cuisine et annonça platement : « Et sinon… Liviana a eu son bébé. » Milena s’approcha à son tour du comptoir, sa béquille l’aidant à se déplacer. « Oh mon dieu, c’est super ! Félicitations à elle. » Elle imaginait déjà les cris du nouveau-né se mélanger à ceux de Mathis, et elle eut soudainement un élan d’empathie envers James. « Un petit garçon. Elle a accouché le soir de la tempête… » compléta-t-il et Milena fronça soudainement les sourcils. « Oh… Et ça va, ça a été ? Elle est rentrée de l’hôpital ? Je peux lui rendre visite si tu veux... » Elle réalisa soudainement qu’elle ne connaissait pas vraiment la jeune femme et lança un regard gêné en direction de James. « Enfin, je veux dire, si vous avez besoin d’aide ou quoi que ce soit... » Le rouge lui monta aux joues et elle se retourna pour ouvrir l’une des armoires de la cuisine. « Thé ou café ? » lança-t-elle d’une voix peu assurée en se retournant. Elle attrapa quelques boîtes de thé ainsi que quelques pastilles de café qu’elle déposa sur le comptoir pour que James fasse son choix. Elle entreprit ensuite de verser de l’eau dans la bouilloire qu’elle mit en marche.



WHO'S GONNA KISS YOU WHEN I'M GONE ?
Making me stronger, shaking me right to the core. Oh, I don't know what's in the stars. Never heard it from above, the world isn't ours. But I know what's in my heart, if you ain't mine I'll be torn apart.



♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t5981-milena-one-lie-can-ruin-a-thousand-truths http://www.30yearsstillyoung.com/t11893-milena-act-like-a-lady-think-like-a-boss http://www.30yearsstillyoung.com/t6041-milena-grimes

le don juan malgré lui

ÂGE : 32ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Agent de probation et travail à mi-temps dans la fondation contre le cancer de son père.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.
Mathis l'amour de sa vie.
POSTS : 3018 POINTS : 65

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur ≈ Il a passé plusieurs années en Afghanistan mais depuis la mort de son frère jumeau, il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ James est très taquin et chante comme un pied (même sous la douche) ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Il a une obsession pour le pudding, sa consistance le fascine. ≈ Il est devenu récemment le papa d’un petit Mathis qu’il élève seul.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Jordan #3Milena #4AmeliaThomasLiviana ≈ Samuel ≈ Scarlett



PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) potterbird (signature) Astral
DC : Elio, Gauthier & Yasmine ♥
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: I'm missing the sound of your heart beating + Jamesena   Sam 10 Déc - 17:49

I'm missing the sound of your heart beating
Milena & James

Je voudrais pouvoir mettre cette tempête dans un coin de ma tête, ne pas repenser à cette soirée et aux images qu’elle a fait renaitre chez moi, mais évidement ce n’est pas si simple et il suffit de regarder dehors pour se rappeler de l’horreur, les arbres penchés, les toits détruits, toute la ville semble être en deuil. Maintenant il est temps de reconstruire, de se remettre sur pied et parfois refaire un mur et bien plus simple que de se reconstruire soi-même. « Oui, je rentrais du travail… Mais j’étais déjà presque chez moi, et j’ai pu rentrer dans mon immeuble… après m’être cassé la figure en courant dans la rue. » Je réponds à son mince sourire, essaye de voir la situation d’un bon oeil et de ne pas imaginer la panique et la peur qui ont du l’envahir. « On s’est réfugiés dans les caves avec les habitants qui étaient là. On a quasiment rien entendu, rien senti, mais le silence c’était le pire… » Un léger frisson me parcourt l’échine alors que j’entends ses mots et je tente de chasser mon soudain malaise et de ne pas m’étendre sur ce qui c’est passé pour moi. Surtout pas ici devant chez elle. Peut-être qu’une partie de moi a envie de lui en parler, d’en parler à quelqu’un parce que jusque là je l’ai gardé pour moi. Liviana ayant d’autres chats à fouetter en ce moment. Mais je sais bien qu’elle n’est pas dupe, tout comme je ne le suis pas quand il s’agit de son état d’esprit qui est encore plus sombre que le mien depuis la naissance de son fils. Pourtant une fois à l’intérieur je ne peux m’empêcher de sourire sincèrement quand j’annonce la naissance du petit. « Oh mon dieu, c’est super ! Félicitations à elle. » «  Oui… Je lui passerais le message. » Mon sourire s’évanouit pourtant un peu à ces derniers mots. Je ne suis pas sur que Liv veuille de ses félicitations, encore moins sur qu’elle accepte cette naissance surtout vu les conditions dans lesquelles elle c’est déroulée. Et de toute évidence mon expression n’est pas passée inaperçue puisqu’aussi rapidement Milena enchaine. « Oh… Et ça va, ça a été ? Elle est rentrée de l’hôpital ? Je peux lui rendre visite si tu veux... » Je reste un peu étonné par cette dernier proposition me demandant si j’ai loupé le moment ou Milena et Liviana était devenues de grandes amies. Mais je trouve l’attention mignonne. « Enfin, je veux dire, si vous avez besoin d’aide ou quoi que ce soit... » Un nouveau sourire se dessin sur mes lèvres parce que je la trouve vraiment mignonne. « Je sais pas si on a besoin d’aide mais… Oui enfin… Si tu as envie, ça lui fera peut-être du bien de voir un peu de monde. » Et surtout quelqu’un de neutre dans le terrain miné qu’est sa procédure de divorce. Quelqu’un qui ne lui posera pas des questions sur sa relation avec Sam… Du moins j’imagine que Milena n’est pas assez proche d’elle pour le faire. « Elle est encore à l’hôpital… L’accouchement a été un peu dur avec la tempête, Sam n’était pas là. » Je ne suis pas sur qu’elle aurait accepté qu’il soit à ses côtés de toutes façon, mais ça c’est une autre histoire… « Moi non plus et… Il y a eu quelques complications, mais tout va bien aller maintenant. » Je tente de me montrer rassurant comme je le peux. « Le petit Luca est en pleine forme. » Et pour ce qui est de Liv je ferais tout pour que ça soit aussi le cas.

« Thé ou café ? » Je viens me poster devant elle, pour attraper une capsule de café. « Allons-y pour du café. » J’ai encore une grosse journée devant moi et je me sens déjà comme si un camion m’avait roulé dessus. Je suis son mouvement la pastille à la main pour qu’elle ne soit pas en galère avec ses béquilles et la dépose dans la machine. Ne reste alors que le bruit de la cafetière entre nous et un silence un peu désagréable. Je ne sais pas quoi dire pour le casser et au lieu de parler j’attrape ma tasse et la sienne pour les amener sur la table alors qu’elle me suit à cloche pied. Toujours le silence et les regards qui s’évitent un peu, comme mal à l'aise. « Merci… » Elle me regarde et je tend ma tasse de café. « Pour le… » Merde c’est quoi le mot déjà ? « Le… Café ! Pour le café… » Elle va vraiment finir par me prendre pour un attardé. Ma voix est incertaine comme toute mon attitude et je me dis que je suis vraiment un idiot, je ne sais pas de quoi j’ai peur… Elle ne va pas me manger au pire me prendre pour un imbécile mais au point ou j’en suis. « Hem… » A nouveau son regard qui se rive sur moi et les mots qui peinent à vernir. « En fait, j’étais venu en me disant que peut-être je pourrais t’inviter à sortir. » Je manque de m’étouffer avec mon café ce qui me fait passer sans doute pour encore plus empoté que je le suis déjà et je préfère reposer ma tasse avant de finir étranglé. On dirait que j’invite ma copine de maternelle. « Ecoute, je sais bien que j’ai pas assuré et je suis désolé… Je vais pas te refaire toute une explication parce que… On s’en fout de mes raisons… Juste, je suis désolé de t’avoir blessé mais… Je t’aime bien Milena… Et même si j’ai l’impression que c’est complètement foireux comme idée j’aimerai bien essayer de faire les choses comme il faut… Comme j’aurais du le faire. Si tu en as envie. Si tu veux sortir, manger quelque part, aller voir une pièce, un film, un musée, un concert ou juste boire un verre, j’aimerais beaucoup qu’on le fasse ensemble. Je voudrais apprendre à te connaitre et pas juste te trouver magnifique et drôle mais… en surface. Enfin oui… pas que en surface parce que on a quand même … Enfin » J’ai l’impression que je m’enfonce là - et connaissant un peu le caractère de Milena je sais qu’elle est capable de vriller à tout moment. « C’est pas que je te connaisse pas du tout, on se connait un peu… Quand même… On a partagé une même cellule de garde à vue ensemble en plus ça crée de lien ce genre de chose mais… » Je croise son regard et me stoppe de suite. « Je vais arrêter de parler d’accord ? Et tu peux y réfléchir… Ou pas si tu sais déjà ce que tu veux répondre. Tu peux… répondre. » Je me souviens à peine de ce qu’était ma question mais je me trouve tellement ridicule que mon regard se fixe sur ma tasse pour ne plus la lâcher. Où est passée mon assurance ? Je l’ai laissé dans la tempête probablement.




is calling out your name
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'm missing the sound of your heart beating + Jamesena   Aujourd'hui à 9:53

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm missing the sound of your heart beating + Jamesena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers :: logements
-