AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 We don't hold the futur anymore ㄨ Madian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

la marieuse en mal d'amour

ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 4728 POINTS : 600

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [7/7] Julian #9ArcherNathanCieran {FB}Lauren-RoseCieran #1Sean #2
AVATAR : Emilia Clarke
CRÉDITS : Gorgeousmali
DC : Aucun.
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: We don't hold the futur anymore ㄨ Madian   Lun 17 Oct - 17:10



 
" We don't hold the futur anymore "

 
I feel like i'm waiting for something who will never happen, happiness without expiration date.

 
Les aiguilles de sa montre s’étaient comme figées, bloquées à l’heure à laquelle Madison apprit quelque chose d’invraisemblable, d’impensable. C’était inimaginable, comment avait-elle pu se retrouver dans cette situation ? Comment avait-elle pu faire un aussi mauvais choix que celui d’aller dans ce magasin pour enfants, au même moment qu’elle ? Pourquoi avait-il fallu qu’elle se dirige vers elle et non une autre femme ? Était-ce prémédité ? Elle le pensait de plus en plus maintenant qu’elle se remémorait l’air qu’avait pris la scénariste après lui avoir annoncé sa grossesse, elle n’avait peut-être pas deviné qu’elle avait été la maîtresse de sa fiancée, mais elle s’était certainement baladée sur leurs instagrams qui étaient ouverts à tout le monde. Grossière erreur, elle n’aurait pas dû publier ses photos, elle aurait dû les garder pour elle plutôt que de les exposer ainsi à la vue de tous, mais elle avait tellement eu envie de montrer au monde entier qu’elle était enfin avec lui, qu’ils avaient surmonté tous les obstacles qui entravaient leurs chemins, qu’elle n’avait pu s’empêcher de le faire. Poster ces photographies c’était presque aussi symbolique qu’un mariage en somme,  mais elle aurait dû attendre un peu plus longtemps pour les dévoiler, attendre que Lauren-Rose encaisse la rupture et se trouve un autre homme, mais d’un côté cela n’aurait pas changé grand-chose d’attendre puisque cela n’aurait pas empêché à son test de grossesse de se révéler positif. L’organisatrice d’événementiel imaginait que c’était son dernier coup, moyen de récupérer l’avocat de lui mettre la corde au cou, de la lier à elle à jamais, avec ou sans mariage et cela la brunette ne le supportait pas, cela la mettait dans un niveau de détresse qu’elle avait rarement atteint. À chaque fois qu’elle regardait son portable, elle avait la crainte de recevoir un message de la part de Julian, un « je dois te dire quelque chose » ou un « il faut qu’on parle » qui voudrait tout dire. Au final la jeune femme ne recevra rien d’autre qu’un message montrant son inquiétude, lui demandant si elle allait bien venir chez lui parce qu’elle était en retard et parce qu’il savait très bien que cette après-midi elle ne travaillait pas. Elle commença à lui écrire une réponse, elle lui écrit qu’il ne devait pas s’inquiéter avant de tout effacer, non elle ne pouvait pas faire comme si de rien n’était, mais était-il bon de lui annoncer la couleur avant de débarquer ? Le benjamin des Grimes devait certainement être dans l’ignorance la plus totale à l’heure actuelle, elle n’allait tout de même pas lui causer un arrêt cardiaque avec un vulgaire texto. Madison reprit son tapotage pour lui dire qu’elle arriverait bientôt. Elle jeta un dernier regard à son meilleur ami, chez qui elle était avant de partir de chez lui. La démarche de l’anglaise était lente, comme si elle cherchait à retarder l’inévitable, mais plus elle prenait son temps et plus elle pouvait réfléchir à comment lui annoncer la chose. Allait-il mieux le prendre de l’apprendre par elle ou par son ex-fiancée ? Elle se posait cette question alors qu’elle se savait incapable de garder ça pour elle, cela lui demanderait un effort trop colossal, sans compter que s’il s’était retrouvé à sa place elle aurait certainement préféré qu’il lui en parle. Lorsqu’elle se retrouva à quelques mètres de l’immeuble de Julian, elle sortit son miroir afin de voir si elle avait bien retiré tout le mascara qui avait coulé et si ses yeux n’étaient plus rouges, la rougeur s’était bien atténuée mais sa mine restait affreuse. La brunette entra dans le hall, appuya sur le bouton de l’ascenseur et attendit, mais il n’avait pas l’air de répondre. Elle soupira et se dirigea vers les escaliers. Monter toutes ces marches lui donnait l’impression d’avoir des boulets aux pieds, elle n’avait pas envie de faire cet effort physique mais elle n’avait pas d’autre choix. Arrivée devant sa porte, elle tapa d’une manière beaucoup moins énergique qu’à son habitude, mais lui ouvrit de manière rapide comme toujours. Il avait le sourire aux lèvres, mais pas elle, ce qui lui donna un air interrogatif, après avoir reçu un petit smack, la jeune femme entra et ferma la porte. « Est-ce que tu le sais ? » Dit-elle d’entrée de jeu. L’avocat n’avait pas l’air de comprendre où elle voulait en venir, il ne savait donc rien. « Tu… tu devrais t’asseoir. » Il n’avait pas l’air d’avoir très envie de le faire avant qu’elle ne lâche le morceau, elle ajouta donc : « S’il-te-plaît. » Elle prit place sur le canapé et attendit qu’il fasse de même avant d’aller dans le vif du sujet. « Cela concerne… Lau…ren-Rose. » Madison avait l’impression de prononcer le nom de Voldemort. Elle se sentait stupide d’être aussi hésitante alors qu’elle était loin d’être fautive, c’était plutôt lui le fautif, n’ayant pas fait preuve d’abstinence sur la fin de ses fiançailles, mais l’heure n’était pas aux reproches. « Je l’ai rencontré aujourd’hui de manière hasardeuse et… » Le suspens était à son comble, l’on pourrait croire qu’elle le torturait volontairement, mais elle avait beau avoir traîné, cela ne l’avait pas aidé à réfléchir correctement à la tournure de sa phrase qui de toute manière ne sera jamais bonne à entendre. « Elle m’a dit qu’elle… qu’elle était enceinte de toi. J’aimerais que ça soit une mauvaise blague mais elle avait l’air sérieuse, je l’ai rencontré dans un rayon de vêtements pour enfants. » Si seulement ils pouvaient être le premier avril, hélas ils étaient loin de l’être et même si ça aurait été le cas, elle n'aurait jamais fait de blague d'aussi mauvais goût. « Ça me rend malade, vraiment malade. »

Code by Sleepy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483

le coeur partagé

ÂGE : 30 ans (26/11/1986). Le voilà désormais trentenaire.
SURNOM : Juju, le frisé.
STATUT : Les sentiments sont là... les imprévus aussi.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires. Il s'est associé à Eireen Murrough.
LOGEMENT : Pine Rivers, loft #469. Souvent en compagnie de sa Khaleesi.

POSTS : 3222 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il est né à Londres mais a grandi à New-York ∆ Il a des origines italiennes mais il ne parle pas la langue ∆ Il a les permis voiture & moto ∆ Il n'a jamais été amoureux ∆ Il sait jouer de la guitare ∆ Il ne fume pas ∆ Il est ambidextre ∆ Il porte des lunettes ∆ Il vient d'apprendre que Lauren serait enceinte de lui.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Grimes familyLauren-Rose (#5)Madison (#9).
RPs EN ATTENTE : Camber ∆ Cieran ∆ Eireen (#2) ∆ Kim ∆ Nathan (#2).
RPs TERMINÉS :
Jauren ♥

Family ♥

PSEUDO : Firestone.
AVATAR : Kit Harington.
CRÉDITS : astra (signature).
DC : James Sexy Evans & Bryan Badass Foster.
INSCRIT LE : 27/06/2015

MessageSujet: Re: We don't hold the futur anymore ㄨ Madian   Ven 18 Nov - 0:30


We don't hold the future anymore
Madian


En ce moment, le moral de Julian était au beau fixe. Le ciel était dégagé, aucun nuage à l’horizon. Il avait traversé plusieurs semaines difficiles, durant lesquelles sa vie avait été tumultueuse. Mais tout était finalement rentré dans l’ordre, ce qui lui prouvait qu’il avait pris les bonnes décisions. Il avait bien fait de quitter son ancien cabinet pour ouvrir le sien avec Eireen. Il y avait beaucoup de boulot, car ils essayaient vraiment de se faire connaître, mais cela lui permettait de s’investir à fond dans quelque chose qui lui plaisait pour une fois. Il avait bien fait de quitter Lauren. Depuis, son père lui foutait la paix, il s’était pris un appartement à Pine Rivers où il n’avait pas peur de se faire engueuler en rentrant, et surtout il pouvait vivre tranquillement son histoire avec Madison. Plus besoin de se couper en deux, d’inventer des excuses, de trouver des prétextes, de se partager. Tout cela était terminé. Et même si ça lui avait plu dans un premier temps de jouer à ce jeu dangereux en compagnie de l’organisatrice, avec du recul il voyait à présent à quel point cela avait été fatiguant à faire. C’était bien la première et dernière fois qu’il s’amusait à avoir une liaison extraconjugale, c’était bien trop de travail à fournir. Depuis son départ de la ville, il n’avait plus eu de nouvelles de Lauren. Juste une fois, où elle lui avait envoyé un SMS pour lui demander de passer car elle avait quelque chose d’important à lui dire. Julian avait voulu y aller mais il avait eu un empêchement de dernière minute : un client à aller voir au poste de police. Puis il avait réfléchi et s’était dit que tout cela n’était qu’un piège pour le forcer à revenir et à discuter. Hors il ne voulait plus la voir, pas dans l’immédiat en tout cas. Leur dernière dispute avait laissé des marques qui mettraient du temps à disparaître, la scénariste n’avait pas mâché ses mots et l’avocat non plus. Alors il avait besoin de temps, pour profiter de sa nouvelle vie, de Madison, et surtout pour oublier tout ce qu’il avait vécu en compagnie de la rousse. Mais à terme, il n’excluait pas de reprendre contact avec celle qui fut sa fiancée pour essayer d’établir une relation amicale – ou au moins cordiale – saine. Mais ce n’était pas le sujet. Présentement, Julian regarda sa montre une énième fois : elle était en retard. Madison, était en retard. Ce qui n’était pas normal car elle n’était jamais en retard, contrairement à lui. Et il était sûr qu’elle ne travaillait pas cet après-midi, et donc qu’elle devait le rejoindre à son appartement. Il attrapa son smartphone qui se trouvait dans la poche de son jean et lui envoya un SMS pour lui demander si elle était bel et bien en retard ou si elle avait décidé de ne pas venir sans l’informer au préalable. Quelques instants plus tard, elle lui avait répondu qu’elle n’allait pas tarder à arriver. Le sourire aux lèvres, il posa son téléphone à côté de lui et reporta son attention sur le film qu’il regardait à la télévision. Après plusieurs minutes, des coups résonnèrent à la porte. Moins dynamiques qu’à l’accoutumée, mais en ouvrant la porte il vit que c’était bel et bien la brune qui se trouvait sur le pas de sa porte. « Salut ma… belle. » Il avait commencé le sourire aux lèvres mais avait marqué un temps d’arrêt dans sa phrase en remarquant l’horrible mine que sa copine arborait, sans parler de son air tellement sérieux. Il se pencha tout de même vers elle pour l’embrasser du bout des lèvres avant de se pousser pour la laisser entrer. « Tout va bien ? » demanda-t-il alors qu’elle refermait la porte derrière elle. Il voyait bien que ça n’allait pas, mais c’était une façon de lui dire qu’il avait bien remarqué et qu’il était temps qu’elle crache le morceau. « Est-ce que tu le sais ? » Il pencha légèrement la tête sur le côté, l’air interrogatif. « De quoi tu parles ? » En quelques secondes, Madison avait réussi à le perdre complètement. Que s’était-il passé pour qu’elle soit dans cet état ? « Tu… tu devrais t’asseoir. » Elle plaisantait ? « Madi, qu’est-ce qu’il y a ? Tu commences à me faire flipper… » Et pas qu’un peu d’ailleurs, c’était la première fois qu’elle avait cet air si grave et solennel. Quand elle le supplia de s’asseoir, il décida de s’exécuter en s’asseyant sur son canapé. Il n’aurait pas été surpris qu’elle lui annonce que quelqu’un était mort ou qu’elle avait une maladie grave. Mais heureusement, ce n’était rien de tout ça. « Cela concerne… Lau…ren-Rose. » Aussitôt, l’italien se raidit. Il avait un mauvais pressentiment, un très mauvais pressentiment. « Ok… » dit-il dépité, en attendant qu’elle lui en dise davantage. Il savait déjà que ce qu’elle allait lui dire n’allait pas lui plaire. Lui qui pensait être débarrassé de tout problème en rapport avec Lauren, apparemment il s’était bien trompé. « Je l’ai rencontré aujourd’hui de manière hasardeuse et… » C’était comme si le temps était en train de ralentir, Julian en était presque à retenir sa respiration. Il avait cette désagréable sensation au niveau du ventre que Madison avait appris quelque chose de terrible et que cela allait avoir des répercussions sur eux. Elle avait déjà vécu tellement de situations hasardeuses et difficiles avec lui, et pourtant elle n’avait jamais réagi aussi mal. « Elle m’a dit qu’elle… qu’elle était enceinte de toi. » Cette fois le temps s’arrêta. Complètement. Julian se figea et son esprit vagabonda ailleurs. A tel point qu’il n’entendit même plus ce que Madison lui disait, il était déconnecté de ce monde. Le couperet était tombé, la guillotine avait tranché. « Elle est enceinte de toi. » Il se répétait cette phrase dans sa tête. Cette phrase qui signifiait tellement de choses et si peu à la fois. Cette phrase qui rendrait n’importe qui heureux… sauf lui. Cette phrase qui signifiait la fin de tout. Un tourbillon de sentiments s’infiltra en lui. Il n’arrivait pas à y croire. « Non. » dit-il fermement en reprenant peu à peu ses esprits. Il devait rester calme, rester rationnel. « Ce n’est pas possible. » continua-t-il. « Non, non. C’est carrément impossible. » répéta-t-il en tentant de se persuader. Objectivement c’était tout à fait possible. Il ne s’était pas privé de s’adonner aux plaisirs charnels avec la rousse sur la fin de leurs fiançailles. Mais pour lui, ce n’était pas possible. Cela ne pouvait être qu’un canular, une mauvaise blague, une erreur. Le destin ne s’amuserait pas à lui faire une telle horreur, il refusait purement et simplement d’y croire. « Elle se fout de moi, elle se fout de nous ! Ecoute Madison, je la connais, elle est prête à tout pour avoir ce qu’elle désire ! Elle essaye de te manipuler, elle a dû savoir qui tu étais d’une façon ou d’une autre, peut-être même qu’elle me fait suivre… On ne peut pas la croire. » Oui, il était persuadé d’avoir raison. Lauren n’était déjà pas très fiable en temps normal, alors maintenant qu’elle était désespérée, il était sûr qu’elle était capable d’inventer ce genre de mensonges pour l’empêcher d’être heureux. « Déjà la dernière fois elle m’a envoyé un SMS pour me dire de passer à la villa, elle avait quelque chose d’important à me dire, je suis sûr que c’était qu’une excuse pour… » … me parler. Mais l’avocat se coupa net au milieu de sa phrase. Au fur et à mesure qu’il racontait cette histoire, il avait perdu de sa conviction. Ce SMS venait semer le doute. Elle ne pouvait pas avoir tout prévu depuis la fois où elle le lui avait envoyé quand même ? « C’est pas vrai. » dit-il faiblement avant d’enfouir son visage entre ses mains l'espace d'un instant, pour essayer de mettre de l'ordre dans son esprit en ébullition. C’était de plus en plus difficile de rester dans le déni.


© ACIDBRAIN



Past & future?
Madian/Jauren ☽ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t2899-julian-grimes-do-you-want-to-play-with-me http://www.30yearsstillyoung.com/t10596-julian-grimes-in-the-end-we-only-regret-the-chances-we-didn-t-take http://www.30yearsstillyoung.com/t2914-julian-grimes http://www.30yearsstillyoung.com/t3730-julian-grimes

la marieuse en mal d'amour

ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 4728 POINTS : 600

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [7/7] Julian #9ArcherNathanCieran {FB}Lauren-RoseCieran #1Sean #2
AVATAR : Emilia Clarke
CRÉDITS : Gorgeousmali
DC : Aucun.
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: We don't hold the futur anymore ㄨ Madian   Ven 18 Nov - 15:32



 
" We don't hold the futur anymore "

 
I feel like i'm waiting for something who will never happen, happiness without expiration date.

 
Ils étaient bien, ils commençaient enfin à trouver un certain équilibre, ils soufflaient,  avaient une vie normale où ils n’avaient pas à se cacher comme des criminels, mais il fallait qu’une nouvelle bombe ne lui explose en pleine face en anéantissant tous ses espoirs. Elle ne s’en était pas rendu compte sur le moment, elle connaissait la gravité de la chose, mais ne s’était pas encore bien ancrée dans la tête que l’homme qui était le père de l’enfant de la scénariste était celui avec qui elle était, elle aimerait se dire que c’est une mascarade, qu’elle a eut une aventure avec quelqu’un d’autre qui serait le véritable géniteur, mais quelles étaient les probabilités que ça soit le cas ? Elles étaient certainement proches du néant, Madison ne voyait pas Lauren-Rose se jeter dans les bras d’un autre homme juste après sa rupture, elle ne la connaissait pas et pourtant elle était persuadée que ce n’était pas son genre, certainement parce que celle-ci se donnait beaucoup de mal pour avoir l’air parfaite, de quoi aurait-elle l’air si on la surprenait avec quelqu’un juste après la fin de ses fiançailles ? D’une comédienne qui faisait semblant d’aimer l’avocat, d’une fautive, l’on s’imaginerait que c’est elle qui a fauté. L’organisatrice d’événementiel se fichait bien de la réputation de cette femme, elle devait en avoir le cœur net et pour cela il n’y avait qu’une solution : tout dire à Julian. L’anglaise en oublia la politesse, pas de bonjour, elle ne lui demanda pas s’il allait bien, cela se voyait de toute manière, non elle lui laissa juste le temps de lui  donner son traditionnel baiser d’arrivée avant de lui poser sa question. L’interrogation de Madison ne lui inspirait rien, cela se voyait au vide qu’il y avait dans son regard, il n’avait aucune idée de ce dont il lui parlait, cela voulait dire que son ex-fiancée ne lui avait pas mentit lorsqu’elle lui avait dit qu’il n’était pas au courant. Il avait peur de ce qu’elle allait lui annoncer et il ne le cachait pas, raison de plus pour lui demander de s’asseoir avant de lui dire quoique ce soit. Elle insista légèrement et une fois qu’il s’exécuta elle lui annonça de quoi il s’agissait ou plutôt de qui. La jeune femme le torturait de manière involontaire en ne lui disant pas directement ce qu’elle avait apprit. Elle finit par le faire et cela le rendit muet, tout comme elle il lui fallait un peu de temps pour percuter.  Lorsqu’il reprit ses esprits il tomba dans le déni et même plus, il s’engouffra dedans en disant que c’était carrément impossible. Impossible ? Êtait-il en train de lui dire qu’il n’avait pas touché à Lauren-Rose avant de rompre les fiançailles ? Madison aimerait croire qu’il avait changé à ce point, mais malgré qu’il l’ait quitté elle ne pouvait pas croire qu’il s’était assagi ainsi. Malgré tout elle avait envie de le vérifier : « Tu veux dire qu’elle ment, que tu n’as pas couché avec elle avant de la quitter ? Que ce n’est vraiment pas possible ? » La jeune femme préférait la supposition de l’avocat des Grimes, que tout ceci était un plan qu’elle avait échafaudé après l’avoir fait suivre par un détective. Il repensa à la dernière fois que la scénariste avait cherché à le contacter, elle lui avait dit qu’elle devait lui dire quelque chose d’important. S’était-elle rabattue sur elle à défaut de pouvoir le lui dire directement ? C’était fort probable mais le ton que prenait Julian ne lui plaisait pas du tout. « Si tout ça n’était que de la manipulation, tu ne crois pas qu’elle l’aurait fait plus tôt ? Qu’elle n’aurait pas attendu plus de quatre ans ? Elle avait l’air persuadée que cela lui permettrait de t’avoir une bonne fois pour toute… » L’organisatrice d’événementiel se leva du canapé et posa une main sur son front. « Non ce n’était pas du cinéma… non. » La jeune femme était prise d’une forte envie de cogner dans quelque chose, mais elle n’avait rien pour pouvoir le faire alors elle se mit à crier : « PUTAIN » Elle s’était détournée de Julian, avait approché ses ongles de sa bouche. « Elle a fait exprès d’arrêter sa pilule pour t’avoir et toi évidemment t’as pas pu t’empêcher de la toucher ne serait-ce qu’une pauvre semaine… » Non elle ne devait pas l’engueuler, son meilleur ami lui avait dit qu’elle devait lui parler calmement. Madison avait envie de lui dire que ses conneries allaient définitivement venir à bout d’eux, mais il devait déjà en avoir conscience alors elle évita d’en rajouter une couche. Elle se tourna vers lui. « Qu’est-ce que tu vas faire ? » La jeune femme aimerait bien le savoir. « Lui dire d’avorter ? » Elle savait qu’elle ne le ferait pas, mais cela la rassurerait qu’il essaye de l’en convaincre ne serait-ce qu’un peu. « Qu’est-ce qu’elle va faire ta famille, te renier pour de bon parce que tu ne veux pas être le père de cet enfant ? » Son précieux héritage allait-il partir en fumée ? Il n’en avait plus parlé depuis bien longtemps, mais ce sujet allait bien finir par revenir sur le tapis, surtout avec un tel événement. « Sayé nous sommes finis ? Au bout de quelques mois seulement ? » Et par sa faute à lui, rien qu’à lui, encore une fois elle n’avait aucun contrôle sur la situation. L’anglais se doutait qu’il allait essayer de la rassurer, de lui dire que tout n’était pas terminé, mais comment il pourrait la convaincre d’une telle chose ? Avec quelles péripéties comptait-il les sortir de là ? Elle avait beau avoir de l’imagination, elle n’avait pas une seule proposition pour régler ce genre de problème. « Je t’ai attendu un an pour n’avoir le droit qu’à une histoire passagère ? C’est ça que j’ai fait ? » Elle avait été idiote à ce point-là ?

Code by Sleepy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483

le coeur partagé

ÂGE : 30 ans (26/11/1986). Le voilà désormais trentenaire.
SURNOM : Juju, le frisé.
STATUT : Les sentiments sont là... les imprévus aussi.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires. Il s'est associé à Eireen Murrough.
LOGEMENT : Pine Rivers, loft #469. Souvent en compagnie de sa Khaleesi.

POSTS : 3222 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il est né à Londres mais a grandi à New-York ∆ Il a des origines italiennes mais il ne parle pas la langue ∆ Il a les permis voiture & moto ∆ Il n'a jamais été amoureux ∆ Il sait jouer de la guitare ∆ Il ne fume pas ∆ Il est ambidextre ∆ Il porte des lunettes ∆ Il vient d'apprendre que Lauren serait enceinte de lui.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Grimes familyLauren-Rose (#5)Madison (#9).
RPs EN ATTENTE : Camber ∆ Cieran ∆ Eireen (#2) ∆ Kim ∆ Nathan (#2).
RPs TERMINÉS :
Jauren ♥

Family ♥

PSEUDO : Firestone.
AVATAR : Kit Harington.
CRÉDITS : astra (signature).
DC : James Sexy Evans & Bryan Badass Foster.
INSCRIT LE : 27/06/2015

MessageSujet: Re: We don't hold the futur anymore ㄨ Madian   Dim 4 Déc - 19:09


We don't hold the future anymore
Madian


« Je vais être papa. » Voilà ce que Julian ne cessait de se répéter depuis que Madison lui avait appris la nouvelle. Il avait beau clamer haut et fort que c’était impossible, il n’en croyait pas un mot. Il avait cet étrange pressentiment que Lauren n’avait pas menti, qu’elle n’était pas capable de faire une chose aussi horrible que ça. Il essayait de se rassurer, ainsi que Madison par la même occasion. Elle n’était pas dupe et lui non plus. « Je vais être papa. » Encore. Putain, c’était un cauchemar. Lui, Julian Grimes, père ? Cela ressemblait à une mauvaise plaisanterie. Il n’aimait pas les enfants. Ce n’est pas qu’il les détestait, juste qu’il ne s’était jamais senti proche d’eux et qu’il n’était pas à l’aise en leur compagnie. Bien sûr, il s’imaginait devenir père… un jour, le plus lointain si possible. Et surtout pas avec son ex-fiancée. Non, non et non. Il devait aller la voir, lui parler, lui faire dire la vérité. Ce n’était pas possible… « Tu veux dire qu’elle ment, que tu n’as pas couché avec elle avant de la quitter ? Que ce n’est vraiment pas possible ? » La douche froide. L’italien détourna le regard de celui de Madison, silencieux et honteux. Si, bien sûr qu’il avait couché avec elle. D’un autre côté, la brune semblait avoir oublié qu’ils s’étaient disputés après l’histoire du gala. Et que, depuis, il s’était investi dans sa relation avec Lauren. Les choses s’étaient améliorées, et il avait vraiment cru que peut-être il pourrait se contenter de cette vie. Avant d’ouvrir les yeux et d’envoyer tout foutre en l’air, rompant ses fiançailles et déménageant par la même occasion. C’était un coup bas de la part de Madison, vraiment très bas. Mais il comprenait qu’elle était sûrement celle qui souffrait le plus dans l’histoire, encore une fois elle était trahie par ses bêtises et se retrouvait être le dindon de la farce. Il serra le poing, en colère contre lui-même et sa bêtise, sa stupidité, ses caprices, ses faiblesses. Il n’était décidément pas fiable et il le prouvait pour la énième fois. Peut-être qu’il méritait tout ce qui lui arrivait, puisqu’il semblait faire tout ce qui était possible pour tout gâcher à chaque fois. « Si tout ça n’était que de la manipulation, tu ne crois pas qu’elle l’aurait fait plus tôt ? Qu’elle n’aurait pas attendu plus de quatre ans ? Elle avait l’air persuadée que cela lui permettrait de t’avoir une bonne fois pour toute… » Encore une fois, l’anglaise avait raison. C’était lui qui connaissait Lauren depuis des années et pourtant Madison semblait l’avoir cernée mieux que lui. Mais le brun refusait de s’y résoudre, c’était plus fort que lui. « Mais aujourd’hui elle a tout perdu, elle est désespérée et seule… » Il avait raison, il y a quatre ans ils étaient encore ensemble et elle avait toujours l’espoir d’un avenir radieux. Il lui avait retiré cet avenir en la quittant du jour au lendemain, donc c’était possible qu’elle n’agisse de la sorte que maintenant. Mais lui-même n’y croyait pas, il ne faisait qu’émettre des hypothèses plus folles les unes que les autres. Mais de son point de vue, tout était bon à prendre plutôt que d’être le père de son enfant. « Non ce n’était pas du cinéma… non. » Restant dans son mutisme, Julian se contenta de la suivre des yeux. Son amante n’en menait pas large, c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase… enfin, il n’espérait pas. « PUTAIN » Il eut un léger sursaut, surpris par son éclat de voix. C’était complètement différent de la fois où ils étaient disputés. D’une certaine manière, c’était encore plus inquiétant aujourd’hui. L’organisatrice semblait vraiment à bout de nerfs et surtout impuissante, tout comme lui. Non, c’était pire que lui puisqu’elle subissait vraiment les événements. Elle n’avait rien à voir avec cette grossesse ni avec Lauren, c’était lui qui apportait tous ses soucis dans leur relation. Il prenait de plus en plus conscience d’être comme un équilibriste sur un fil, il devait bien faire attention pour ne pas tomber et tout perdre. A ce rythme, il n’était pas sûr de pouvoir garder la jeune femme à ses côtés. « Elle a fait exprès d’arrêter sa pilule pour t’avoir et toi évidemment t’as pas pu t’empêcher de la toucher ne serait-ce qu’une pauvre semaine… » Et voilà, les reproches commençaient. Une grimace déforma son visage, il était prêt à encaisser car il savait qu’il était responsable. Enfin, pas entièrement et c’était surtout Lauren qu’il fallait blâmer. Mais aux yeux de Madison, sûrement qu’il n’y en avait pas un pour rattraper les autres, cet enfant ne s’était pas fait tout seul. Cependant, et contrairement à ce qu’il avait prévu, elle s’interrompit tout de suite pour lui demander ce qu’il allait faire. Il releva les yeux vers elle, surpris par ce changement. « Je ne sais pas trop… » Il venait à peine d’apprendre la nouvelle, il n’avait pas encore eu le temps d’y réfléchir. Mais il devrait faire quelque chose. Sûrement qu’il irait lui parler, vérifier qu’elle ne mentait pas même s’il était presque sûr que non. « Lui dire d’avorter ? » L’avocat écarquilla des yeux. « Avorter ? » répéta-t-il doucement sans lui répondre. C’était un bien grand mot qui impliquait beaucoup de choses, vraiment beaucoup. Ce terme le mettait mal à l’aise et, à cet instant précis, lui faisait peur. Il secoua la tête alors que Madison continuait de parler. « Qu’est-ce qu’elle va faire ta famille, te renier pour de bon parce que tu ne veux pas être le père de cet enfant ? » Voilà que sa cupidité revenait sur le tapis. Il soupira. Même si Madison semblait partagée entre son avis de trouver des solutions et de l’engueuler comme jamais, elle disait des choses vraies. Il n’était pas certain de pouvoir imposer ce choix à sa famille sans qu’elle n’explose. Personne ne lui pardonnerait de refuser cet enfant, personne. Pas même Sean ou Milena, il en était certain. « Sayé nous sommes finis ? Au bout de quelques mois seulement ? » Elle lui en voulait, le ton accusateur qu’elle prenait ne laissait pas place au doute. « Je t’ai attendu un an pour n’avoir le droit qu’à une histoire passagère ? C’est ça que j’ai fait ? » Les questions et reproches s’enchaînaient sans que Julian ne puisse y répondre ni même y réfléchir. « Lauren est enceinte. » Il ferma les yeux. « Je vais être père. » Il se frotta le visage avec force. « Nous sommes finis ? » Il sentait la colère le consumer, conséquence de son impuissance face à cette situation. Il se releva brusquement, le cerveau bien trop rempli avec toutes ces questions et informations. « STOP ! » cria-t-il sans vraiment s’adresser à Madison, c’était plus pour lui. Il avait besoin de silence, de se calmer, de remettre de l’ordre dans tout ça. « Je dois réfléchir, je peux ?! » Son ton était agressif mais il n’y pouvait rien. S’il y avait bien quelque chose que Julian ne supportait pas, c’était d’être en position de faiblesse et de ne pas contrôler les événements. Or, c’était exactement ce qu’il était en train de se passer depuis que la brune avait débarqué chez lui. Il venait de tout apprendre et il devait déjà savoir quoi faire ? « Je ne sais pas ce que je vais faire Madison, je ne sais pas quoi faire. Tu en savais plus que moi il y a même pas dix minutes et tu t’attends à ce que je trouve une solution miracle comme ça ? » Il voulait bien faire preuve de compréhension à son égard, mais elle devait aussi lui laisser le temps de diriger tout ça. « Je dois d’abord parler à Lauren. Vérifier qu’elle dit bien la vérité, qu’elle ne ment pas… Peut-être qu’elle a eu un autre homme aussi, je ne sais pas ce qu’elle fait depuis que nous sommes séparés. » Il était complètement en terrain inconnu, tout était possible désormais. La seule qui détenait les réponses à leurs questions était Lauren et seulement elle. « Je ne peux pas devenir père, pas maintenant, pas avec elle… je refuse. » Comme s’il avait vraiment le choix. « Pourquoi dis-tu que c’est terminé ? Pourquoi ce pessimisme maintenant ? » C’était un gros coup qu’ils avaient reçu, mais tant que rien n’était sûr cela ne servait à rien d’imaginer le pire ni même de tirer des conclusions hâtives. « Tu ne crois plus en nous ? » La question était sortie toute seule. Il se la posait réellement mais il n’était pas certain de vouloir entre la réponse. « Si tu as quelque chose à me dire, n’hésite surtout pas. » dit-il la voix légèrement tremblante. Il savait qu’il s’aventurait sur un terrain glissant mais c’était plus fort que lui. Madison semblait avoir bien plus de chose sur le cœur que ce qu’elle avait dit jusqu’à présent.


© ACIDBRAIN



Past & future?
Madian/Jauren ☽ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t2899-julian-grimes-do-you-want-to-play-with-me http://www.30yearsstillyoung.com/t10596-julian-grimes-in-the-end-we-only-regret-the-chances-we-didn-t-take http://www.30yearsstillyoung.com/t2914-julian-grimes http://www.30yearsstillyoung.com/t3730-julian-grimes

la marieuse en mal d'amour

ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 4728 POINTS : 600

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [7/7] Julian #9ArcherNathanCieran {FB}Lauren-RoseCieran #1Sean #2
AVATAR : Emilia Clarke
CRÉDITS : Gorgeousmali
DC : Aucun.
INSCRIT LE : 04/04/2015

MessageSujet: Re: We don't hold the futur anymore ㄨ Madian   Hier à 18:25



 
" We don't hold the futur anymore "

 
I feel like i'm waiting for something who will never happen, happiness without expiration date.

 
Le silence et un détournement de regard, cela était bien plus que suffisant comme réponse. Malgré un petit nombre de relations – qui n’avaient jamais duré bien longtemps – Madison savait qu’il était difficile voir impossible de changer profondément un homme, mais comme beaucoup de femmes elle avait toujours cet infirme espoir qu’elle arriverait à le faire. L’organisatrice d’événementiel se sentait quelque peu flouée, parce qu’elle pensait qu’avant de la quitter leur relation serait vraiment au point mort, qu’il ne l’alimenterait plus du tout, mais il l’avait fait ce qui avait donné un faux signal à son ancienne fiancée et surtout la possibilité de tomber enceinte. Elle avait du mal à croire que c’était de la manipulation de sa part, mais c’était possible puisqu’il souligna qu’elle était désespérée et seule. « Elle n’a plus rien à perdre… » La scénariste avait tout à gagner avec cette histoire, du moins quelqu’un qui serait à ses côtés pour une durée indéterminée, brisant une solitude qui avait dû être renforcé par son déménagement en Australie puisqu’elle cru comprendre que sa famille était restée à New-York. Maintenant qu’elle y pensait, elle arrivait à croire qu’elle avait fait ça délibérément, ce qui la mit en colère, elle s’en prit à Julian, ne pouvant s’en prendre à elle sans éveiller de soupçons, elle lui balança un reproche avant de lui demander ce qu’il allait faire. Elle voulait une réponse tout de suite pour être rassurée, mais l’avocat lui répondit qu’il ne savait pas trop, il ne s’était jamais préparé à cette éventualité malgré l’ancienneté de leur relation. La brunette lui demanda s’il allait lui demander d’avorter, proposition qui semblait le surprendre et qui ne lui semblait pas envisageable vu qu’il ne lui donnera pas de réponse, ce manque de détermination ne faisait qu’augmenter son bouillonnement intérieur. Le stress s’emparant de plus en plus d’elle, elle pensa à l’héritage du Grimes, à sa famille, à sa réaction. L’anglaise enchaîna les interrogations, ce qui dépassait complètement le jeune homme. Il le lui fit comprendre en se levant soudainement du canapé et en se mettant à crier. Julian lui demanda de le laisser réfléchir, lui rappela qu’il était le dernier à avoir été mis au courant, ce qui lui fit comprendre à quel point elle l’avait oppressé, pressé comme un citron. Elle fit légèrement la moue et le laissa continuer de s’exprimer. Il refusait d’être le père de son enfant, elle s’en doutait déjà bien, il voulait mener son enquête, il semblait penser qu’il serait facile d’obtenir la vérité, de lui soutirer des informations, de savoir si elle avait couché avec d’autres hommes mais allait-elle faire preuve d’honnêteté maintenant qu’elle avait un moyen de pression ? Madison n’y croyait pas vraiment, elle allait sûrement bien se garder de lui dire qu’elle avait eu des aventures pour qu’il soit sûr d’être le père. « Le test de paternité sera la seule solution… mais cette solution n’est pas faisable avant plusieurs mois. » Et plusieurs mois c’était trop long, elle avait déjà bien assez attendu comme cela, mais d’un autre côté elle avait déjà tellement attendu, qu’est-ce que cela lui coûterait d’attendre encore un peu plus ? En espérant que Lauren-Rose ne refuse pas de le faire avant son accouchement sous prétexte que cela pourrait nuire à l’enfant, ce qui serait fort probable au vu du personnage, une pensée qui lui fit perdre encore plus espoir, elle ne se sentait pas prête à perdre pratiquement une année de plus pour avoir une réponse, d’où ses nouveaux questionnements à voix haute. Pourquoi est-ce qu’elle disait que c’était terminé maintenant ? Il était vraiment dans sa bulle, déconnecté de la réalité pour lui poser une telle question. Il lui demanda si elle ne croyait plus en eux. Elle savait que ces questions étaient loin d’être anodines, que ses réponses détermineraient comment se passerait le reste de la soirée. « Julian… sois réaliste un peu, c’est d’un possible enfant qu’on parle là, pas d’un objet de décoration. » Il lui semblait bon de le lui rappeler puisque cela avait l’air de lui échapper. « Tu peux dire que tu n’en veux pas là maintenant, que tu n’aimes pas les enfants, mais tu pourrais très vite changer d’avis une fois qu’il sera là, tu ne sais pas le pouvoir que ça a un enfant, il aura ton sang, probablement tes traits… et un jour…  » Elle marqua une courte pause, s’imaginant la scène qu’elle allait décrire. « Un jour il t’appellera papa et tu ne pourras pas rester insensible à ça. » Il avait beau être égoïste, cupide, cela ne l’empêchait pas d’avoir un cœur. « Et moi qu’est-ce que je serais dans tout ça ? Plus… plus rien. » Dit-elle d’une voix tremblante. « Je ne serais plus qu’un souvenir, ton erreur de jeunesse pour Lauren-Rose, qu’elle pardonnera facilement pour avoir un père et un mari, un obstacle qui n’aura jamais existé pour l’enfant. » Elle allait l’effacer de sa vie en un clin d’œil avec l’arme massive qu’elle avait dans son ventre, elle en était quasiment persuadée. « Et si tout cela n’arrive pas ou du moins pas entièrement au mieux je serais la deuxième femme, tu seras éternellement partagée entre nous deux et ça… ça je ne le supporterais pas. » Madison pensait suffisamment se connaître pour avoir ça, après tout elle s’approchait dangereusement de la trentaine, elle avait passé suffisamment d’années sur terre pour savoir comment elle réagirait dans ce genre de conditions. « Je ne veux pas de tout ça, moi je veux quelque chose de simple pour une fois. » Un bon vieux couple traditionnel, sans divorces ni enfants ailleurs, qui resterait ensemble jusqu’à la fin, chose qui se faisait dans de plus en plus rare dans cette triste société. « Mets-toi à ma place, tu supporterais tout ça ? » Elle savait bien que non, il avait encore moins de patience qu’elle. « Alors oui peut-être que c’est hâtif, peut-être que je me fais des films, mais au moins je me prépare à cette éventualité plutôt que de me dire qu’elle est impossible, qu’il n’y a pas d’enfant pour au final être encore plus déçue qu’il y en ait bien un, de toi. »

Code by Sleepy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: We don't hold the futur anymore ㄨ Madian   Aujourd'hui à 18:25

Revenir en haut Aller en bas
 

We don't hold the futur anymore ㄨ Madian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers :: logements
-