AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 A false alarm to know each other a bit better ft. Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ÂGE : 30 ans
SURNOM : Sasha c'est très bien
STATUT : Célibataire car mariée à mon travail et pas prête à aimer à nouveau
MÉTIER : Agent des services australiens rattaché à la protection des témoins
POSTS : 28 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Vic
AVATAR : Jaimie Alexander
DC : /
INSCRIT LE : 20/10/2016

MessageSujet: A false alarm to know each other a bit better ft. Daniel   Sam 29 Oct - 19:03

Daniel & Sasha
A false alarm to know each other a bit better.

Sasha s'était maintenant habituée à cette nouvelle routine qu'elle avait due adopter depuis trois ans. Jouer la parfaite fiancée lambda, bien sous tout rapport, discrète et souriante en toute occasion, c'était bien différent de qui elle était vraiment mais c'était pour le travail alors elle faisait au mieux. Ce n'était pas facile comme métier mais elle savait pertinemment dans quoi elle s'était engagée et on ne l'avait pas choisie complètement par hasard comme celui qu'elle devait protéger, Daniel, était loin d'être n'importe qui. Elle ne le portait pas plus que cela dans son coeur. Même après trois ans, ils ne se connaissaient pas si bien que ça, ne connaissaient rien de vraiment trop intime chez l'autre et ne s'entendaient pas toujours bien hormis devant les autres. On peut dire que "leur couple" fonctionnait à merveille quand il s'agissait de le rendre crédible.
Ce qu'elle n'appréciait pas chez lui c'était ce côté fils à papa qui ne sait rien faire de ses deux mains qu'il avait conservé. Connaissant l'australienne, il n'était pas rare qu'elle lui dise ce qu'elle pense quand elle en débordait d'envie mais la plupart du temps elle restait calme et ne disait rien. Elle se devait de rester professionnelle. Néanmoins, elle reconnaissait qu'il avait été courageux de dénoncer les agissements de son père et de devoir supporter ce changement de vie si brutal. Et puis, il fallait avouer qu'il n'était pas si désagréable que ça à regarder, s'il n'avait pas ce caractère elle pourrait presque se laisser tenter. Elle était attirée oui mais pour bien faire son travail elle faisait comme si de rien n'était. Le détester c'était bien plus facile.
Elle était passée voir Daniel dans l'après-midi pour s'assurer que tout allait bien, qu'il n'y avait rien eu de suspect pendant la journée et puis pour parfaire la supercherie elle s'attardait pour que les voisins croient à leurs fiançailles. Si elle passait simplement en coup de vent tous les jours ça semblerait rapidement suspect. Elle en avait aussi profité pour remplir le frigo et faire un peu de ménage, histoire que Daniel se sente bien. Même si elle ne le portait pas vraiment dans son coeur, elle savait que ce n'était pas facile pour lui cette situation alors elle faisait ce qu'elle pouvait pour améliorer les choses. Et comme à son habitude elle était repartie un peu plus tard. Chaque jour la même routine à des heures différentes, histoire que s'il y avait quelqu'un qui les espionne, il ne puisse pas savoir à quelle heure débarquerait la jolie brune.
Sasha était retournée chez elle, en avait profité pour appeler ses parents pour prendre des nouvelles comme elle ne les avait pas vus depuis quelques temps déjà. Et puis, ils lui avaient appris que son oncle essayait de négocier une remise de peine en ce moment alors elle avait besoin de savoir comment ses parents vivaient ça. Cette histoire faisaient remonter des vieilles blessures à la surface qui n'avaient jamais complètement cicatrisées. Elle ne vivait pas bien les choses non plus mais ne laissait rien transparaitre, elle n'avait qu'à se concentrer sur son travail et aller boire quelques shots de temps en temps dans le bar se trouvant à deux pâtés de maison de chez elle.
Elle avait à peine terminé son appel qu'elle en reçut un autre venant de son collègue. Quelqu'un du quartier où vivait Daniel aurait vu un homme roder autour de la maison et aurait ainsi averti la police et ainsi les supérieurs de Sasha l'auraient ainsi su. La jeune femme s'empressa de récupérer ses affaires et de sortir de chez elle avant de monter dans sa voiture. Elle roula à vive allure jusqu'à la maison et se gara dans l'allée. C'était éclairé à l'intérieur mais rien ne semblait suspect. Elle descendit de la voiture puis une fois sûre qu'il n'y avait pas de regards indiscrets elle sortit son arme et se dirigea vers la porte d'entrée, ne voyant personne dans le jardin.
Son coeur eut un raté en voyant la porte légèrement entrebâillée et elle rentra à l'intérieur avec prudence, son arme prête à servir. Elle n'entendait rien à part le ronronnement de la télévision et avança vers le salon.

"Byers vous êtes là?"

Elle entendit un bruit de verre brisé en provenance du salon et elle s'y précipita avant de se rendre compte que Daniel était seul et venait juste de laisser tomber la bouteille de bière qu'il avait à la main. Elle avait dû lui faire peur car il avait l'air dans les vapes, il devait s'être endormi. Il poussa un juron qu'elle ignora.

"Quelqu'un a vu un homme rôdé autour de la maison, désolée de vous avoir fait peur.. Je vais m'assurer qu'il n'y a personne.."

Elle fouilla la maison de fond en comble, s'assura que toutes les portes et fenêtres étaient verrouillées. Elle jeta même un regard au jardin mais rien à signaler. Aucune preuve concrète mais elle resterait là cette nuit pour s'assurer que c'était bien une fausse alerte. Elle retourna alors au salon où Daniel était occupé à nettoyer les morceaux de verre.

"RAS mais je vais rester là cette nuit pour m'assurer que c'était bien une fausse alerte.. Mais est-ce que vous pourriez fermer la porte correctement surtout le soir, elle était entrouverte quand je suis entrée, j'ai cru qu'il vous était arrivé quelque chose! Et puis arrêtez de boire comme ça!"

Elle s'empara de la nouvelle bière qu'il s'apprêtait à boire après avoir nettoyé les restes de l'autre et la décapsula avant d'en boire quelque gorgées. Elle posa la bouteille sur la table basse puis ressortit son arme, remit la sécurité avant de la poser à son tour. Elle s'affala ensuite dans le fauteuil voisin et reporta son attention sur Daniel.

"Vous n'avez rien vu ou entendu de suspect?"

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11969-sasha-fuller-stay-strong#438786 http://www.30yearsstillyoung.com/t12102-sasha-fuller-let-it-be#442744

ÂGE : la barre de la trentaine fraîchement atteinte.
STATUT : célibataire, l'égo prend trop place pour laisser entrer quelqu'un d'autre.
MÉTIER : ancien conseiller dans l'entreprise de son père, en stand-by pour le moment.

POSTS : 28 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PSEUDO : sleepyhead
AVATAR : scott eastwood
CRÉDITS : (c) shiya
DC : none
INSCRIT LE : 18/10/2016

MessageSujet: Re: A false alarm to know each other a bit better ft. Daniel   Mar 1 Nov - 16:12


spirits in my head and they won't go
daniel ; sasha



En levant les mains il pouvait presque attraper le soleil du bout des doigts. C'est ce qu'il aurait voulu. Pouvoir choper un éclat, un peu de chaleur qui l'aurai rassuré. Assis sur le perron il repense a tout ça, toutes ces choses qui font qu'il ne sait plus trop où ce situe sa vie. Elle est là, entre les murs de cette maison si impersonnelle. Dans son ancienne chambre on pouvait retracer sa vie à travers les murs. Tous les cadres, toutes les photos qui marquaient des instants précieux avaient été soigneusement accrochés. C'était la seule chose à laquelle Daniel faisait attention, les souvenirs. Et maintenant il n'y avait plus rien. Rien sur les murs, que des ombres et du froid. Cette vie le tue. Il pensait que ça serait le contraire, qu'après avoir fait tout ça il aurai trouvé un autre sens, d'autres envie. La vérité c'est ce qu'il se lève toujours avec le même goût amer dans la bouche, un goût d'inachevé. Le soleil est trop haut, les vêtements collent contre sa peau mais il préfère être là qu'a l'intérieur. Les volets sont tirés contre les fenêtres et pourtant la chaleur de la maison lui donne des envies de bouteille de gaz dans une cheminé.

L'agent Füller était passée plus tôt, comme toujours. Il fallait qu'elle s'assure que tout ce passe bien, alors Daniel restait les bras croisés pendant qu'elle faisait le tour. Bras croisés, cœur en berne. Il aime la regarder quand elle entre dans la pièce, attirant a elle toute la lumière. C'est comme un phare en pleine tempête, une bouée de secours. Daniel ne dis jamais rien, sauf des conneries, quand elle est dans les parages. Un jour il prendra son courage à deux mains, il mettra sa fierté de côté quelques instants pour la regarder dans les yeux, pour la remercier de tout ce qu'elle fait pour lui. Daniel à du mal, il ne l'imagine pas avec une famille. Elle est un peu seule, comme lui, c'est ce qu'il aime a penser. Deux âmes qui se traînent, qui se savent pas quoi faire, dans l'attente de quelque chose.

Le soleil était bien descendu maintenant, on ne pouvait presque plus en attraper les rayons pour se tirer d'ici. Daniel ferma les yeux instants, comme empli d'un chagrin immense. Il faut qu'il s'échappe, un peu, qu'il trouve autre chose que des bouteilles de bières pour redevenir un peu lui-même. C'est pathétique, comme lui, ça ne vaut rien. Les yeux de l'américain s’entrouvrent sur la silhouette lointaine d'un homme qui s'est arrêté à quelques pas devant la boîte lettres. C'est cette paranoïa qui le tue aussi. Daniel se redresse lentement, il se sent poursuivie par ses démons. Dans l'obscurité du salon il trouve un peu de fraîcheur tandis que de grosses perles de sueurs descendent le long de son nez. C'est sans doute rien, rien de plus qu'une hallucination que le soleil fort à causée. Reprenant son souffle il s'accorde une pause, prenant appui contre le frigo. Il faut quelques minutes a l'homme avant de reprendre ses esprit. Daniel en rigole, de cette paranoïa qui le transperce a chaque fois que son quotidien est bouleversé. Bière en main il s'éloigne dans le salon, s'attarde sur quelques ombres sur les murs. C'était si soudain qu'il lâcha la bouteille, plusieurs morceaux de verre s'écrasèrent contre le sol, certains roulèrent en dessous des meubles. "Byers vous êtes là?" Daniel soupira lourdement tout en se baissant lentement. « Putain. » Le mot lui échappa, et puis au fond il se foutait bien de jurer devant elle.

Il n'avait pas encore levé les yeux en direction de Sasha qu'il sentait déjà tous les tracas qui bouleversaient la jeune femme. D'une main, prudemment, il entassa les bouts de verre dans sa paume. Daniel il avait rien compris des mots de la jeune femme alors qu'elle s'évanouissait déjà dans une autre pièce. Il voulait qu'elle le regarde, qu'elle voit tout ce désespoir qui le prend à la gorge, et toutes ces choses qu'il n'osait pas dire. Un morceau de verre brisé lui entaille le doigt, sur la moquette un rond de sang qu'il ne pris pas la peine d'effacer. "RAS mais je vais rester là cette nuit pour m'assurer que c'était bien une fausse alerte.. Mais est-ce que vous pourriez fermer la porte correctement surtout le soir, elle était entrouverte quand je suis entrée, j'ai cru qu'il vous était arrivé quelque chose! Et puis arrêtez de boire comme ça!" L'homme leva les yeux au ciel, maintenant conscient des paroles de la jeune femme. Il ne fallait pas qu'elle reste. Il ne pouvait pas. C'était un piège dangereux, une danse exquise qui n'en finirai jamais. Daniel il voulait tout avoir, il avait toujours tout eu. Plus maintenant, pas avec elle.

« Rester toute la nuit ? » Le jeune homme étouffa un rire alors qu'il déversait le verre dans la poubelle. « Vous avez pas d'autres gens à aller emmerder ? Et puis boire c'est tout ce qu'il me reste, alors passez moi les menottes parce que je vous ferai jamais ce plaisir. » Il ouvrit le frigo d'une main pour tirer une nouvelle bouteille qui effleura ses doigts quelques instants. Dans la main joueuse de Sasha la bouteille avait valsée. Daniel arqua un sourcil en soupirant. C'était comme le soleil, ça le brûlait. L'américain déposa son corps fatigué dans l'un des deux fauteuils occupant son maigre salon. Il porta la bouteille a ses lèvres. "Vous n'avez rien vu ou entendu de suspect?" Un rire fin s'échappa des lèvres de l'homme, il haussa de nouveau les épaules tout en plongeant son regard dans celui de sa 'fiancée'. « A part les deux snipers dans le champ d'en face ? La routine. » Il offrit à la jeune femme un regard plein de sarcasme tout en buvant une nouvelle gorgée du liquide ambré. « Quand vous dites toute la nuit, vous savez qu'il n'y qu'un seul lit ? Peut-être que c'est l'occasion de consommer nos fiançailles  » Encore un sarcasme, encore un sourire, pour éviter de lui dire toutes ces choses qui lui brûlent les lèvres.
© BLACK PUMPKIN



I can get there on my own, you can leave me here alone. I'm just tryin' to do what's right. Oh, a man ain't a man unless he's fought the fight. I could never point you out, waste of space in a faceless crowd. — WALLS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ÂGE : 30 ans
SURNOM : Sasha c'est très bien
STATUT : Célibataire car mariée à mon travail et pas prête à aimer à nouveau
MÉTIER : Agent des services australiens rattaché à la protection des témoins
POSTS : 28 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Vic
AVATAR : Jaimie Alexander
DC : /
INSCRIT LE : 20/10/2016

MessageSujet: Re: A false alarm to know each other a bit better ft. Daniel   Ven 4 Nov - 20:00

Daniel & Sasha
A false alarm to know each other a bit better.


Sasha savait pertinemment que derrière son sarcasme, Daniel cachait une profonde détresse. Elle voyait bien que le moral était rarement au beau fixe et qu'il se cachait simplement derrière un masque qu'il ne retirait qu'une fois seul. Ils n'étaient pas proches alors elle ne pouvait pas lui en vouloir de ne pas se confier à elle, même si elle pouvait se révéler être une oreille attentive quand elle le voulait.
Elle détestait simplement le voir prendre certaines choses à la légère comme sa sécurité. C'était son travail d'assurer sa sécurité mais il fallait avouer qu'il ne l'aidait pas toujours dans ce sens. La paranoïa était sans doute là mais elle ne supportait pas pour autant ce laissez-aller même si elle ne laissait rien transparaitre. Sasha pouvait se révéler vraiment impassible quand elle le voulait ou se cacher elle aussi derrière des faux semblants.

"Rester toute la nuit ? Vous avez pas d'autres gens à aller emmerder ? Et puis boire c'est tout ce qu'il me reste, alors passez moi les menottes parce que je vous ferai jamais ce plaisir." Et voilà encore un sarcasme. Elle détestait ça mais elle ne faisait comme si de rien n'était. Une légère pointe d'irritation était tout de même perceptible dans sa voix. N'était-il pas reconnaissant de tout ce qu'elle faisait pour lui? Certes, elle était payer pour mais elle pourrait être beaucoup moins agréable, conciliante et inquiète. Elle venait de lui dire qu'elle avait imaginé le pire et ça lui était comme égal. Quel culot! Dans ces moments là elle n'avait qu'une envie, le planter là et le laisser se débrouiller le temps qu'il faut pour qu'il comprenne qu'elle lui est utile. Cependant son sens du devoir reprenait le dessus sur son impulsivité et elle ne faisait que répondre à ses répliques.

"Oh pas de problèmes je vous laisse là et puis si quelqu'un vient vous coller une balle entre les deux yeux je n'aurai qu'à dire que vous m'aviez congédier.. Mais bon qui sait vous êtes peut être capable de vous défendre par vous-même.. Si vous en avez rien à faire de savoir que quelqu'un a été repéré, libre à vous de me dire de partir! Ce n'est pas comme si j'étais heureuse de rester! Et ne me tentez pas avec les menottes, je n'hésiterai pas!" L'australienne ne se priva pas pour lui lancer un regard noir, son travail n'était pas à prendre à la légère. Elle n'était pas tellement prête à faire de l'humour ce soir. Elle n'était absolument pas bon public et puis elle était très susceptible, un rien pouvait l'irriter. Elle n'avait pas hérité d'un caractère très docile. Elle soupira longuement en le voyant s'emparer d'une nouvelle bière et marmonna: "C'est la dernière!" Décidément elle n'avait aucune autorité! Une chose de plus qu'elle détestait chez Daniel avant de croiser son regard bleu océan et de rapidement s'éloigner pour ne pas s'y noyer. "Vous n'avez rien vu ou entendu de suspect?"

Affalée dans un des fauteuils du salon, la jolie brune s'empara à nouveau de la bière posée face à elle et en but de longues gorgées. Il lui aurait fallu quelque chose de bien plus fort après un début de soirée pareil. Rien de très féminin dans tout ça. Elle ne s'attendait pas à ce que l'américain en vienne à nouveau à plaisanter sur la situation. "A part les deux snipers dans le champ d'en face ? La routine." Dans ces moments là, elle n'avait qu'une envie, lui donner une bonne gifle pour lui faire comprendre qu'elle ne plaisantait pas avec cela. Elle se redressa alors soudainement.
"C'est trop vous demander d'être un peu sérieux une fois de temps en temps? On parle de votre vie bordel! Je n'ai pas envie de plaisanter sur ça, c'est clair? Alors je vais répéter une dernière fois ma question, vous avez remarqué quelque chose de suspect? Oui ou non?!"

La jeune femme lança un regard entendu à l'homme se trouvant en face d'elle. Elle attendait une réponse claire. Son côté militaire ressortait assez fréquemment. Elle avait besoin de savoir quel comportement à adopter, si elle devait venir plus souvent, renforcer la sécurité autour de la maison, envisager une nouvelle planque... Elle avait besoin qu'il comprenne l'enjeu et même si elle savait qu'au fond ça ne lui était pas égal, elle s'irritait toujours face à ce type de remarque. Elle se doutait que ses journées n'étaient pas des plus agréables mais il devait pourtant faire avec. A la place une autre pointe d'humour fit son apparition, elle esquissa un sourire amusé avant de lever les yeux au ciel. Décidément il n'en loupait pas une. "Quand vous dites toute la nuit, vous savez qu'il n'y qu'un seul lit ? Peut-être que c'est l'occasion de consommer nos fiançailles?" S'il savait qu'à ce moment là que Sasha se disait que ce n'était pas l'envie qui lui en manquait car oui il lui plaisait bien qu'il passait son temps à l'exaspérer, il aurait eu la mâchoire collée au plancher. Mais elle arbora un air complètement indifférent et plutôt moqueur. "Et bien vous êtes galant alors vous me laisserez le lit... Mais après réflexion sa seigneurie préfèrera y dormir, je vous le laisse, j'ai connu bien pire que ce fauteuil et je vais monter la garde alors.. Et puis c'est pas comme si vous étiez mon genre Monsieur Byers ou Wheeler comme vous préférez.." Elle lui adressa son plus beau sourire en coin, elle aussi pouvait faire preuve de sarcasme quand elle le voulait. Elle préférait cela que lui avouer qu'il l'attirait. Elle lui adressa également un clin d'oeil avant d'avaler une nouvelle gorgée de bière.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11969-sasha-fuller-stay-strong#438786 http://www.30yearsstillyoung.com/t12102-sasha-fuller-let-it-be#442744

ÂGE : la barre de la trentaine fraîchement atteinte.
STATUT : célibataire, l'égo prend trop place pour laisser entrer quelqu'un d'autre.
MÉTIER : ancien conseiller dans l'entreprise de son père, en stand-by pour le moment.

POSTS : 28 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PSEUDO : sleepyhead
AVATAR : scott eastwood
CRÉDITS : (c) shiya
DC : none
INSCRIT LE : 18/10/2016

MessageSujet: Re: A false alarm to know each other a bit better ft. Daniel   Jeu 10 Nov - 15:30


spirits in my head and they won't go
daniel ; sasha



L'agent Füller c'était l'océan. Déchaîné, sauvage et têtu. C'était comme ça que Daniel la voyait malgré ses yeux clairs et son teint pâle. Elle était différente, de toutes les autres, et même tout les gens. Elle était l'océan. L'homme, quant à lui, n'était rien de plus qu'une pluie que l'on chasse, une pluie désagréable que l'on essaie d'ignorer. Daniel, une grande cible sur le dos, il ne voulait plus avoir peur devant les torrents de la mer. Il se tenait bien droit devant elle, toujours, par peur de mettre genou à terre et de se noyer. Et pourtant dans les yeux de la jeune femme on pouvait y voir l'infini, on pouvait se perdre et ne jamais revenir. Tout oublier, arrêter de lutter, les poings froids contre le vent sans pitié. Byers avait essayé de refuser, il s'était opposé à la protection avant de comprendre qu'on ne lui laissait pas le choix. La maison le dégoûtait, la froideur des murs et la moiteur du vent ne faisaient que le tuer à petits feux. Il ne restait plus que des petits bouts de l'américain, pas assez pour recoller les morceaux.

Alors il avait l'alcool, l'envie de s'enivrer. Daniel était un petit joueur, il l'avait toujours été. Les sensations montent vite et il ne peut plus s'arrêter. Sous le coût de l'alcool il aurai pu lui dire merci, lui faire savoir que tout ce qu'elle faisait été noté, apprécié. Mais l'homme est trop con, son ego prend trop de place dans la pièce. Quand il essaie de penser à tous les sacrifices que la brune a du faire ça le rend malade, malade de lui. Daniel se dégoûte, se hait, et parfois il voudrai plier le genou devant elle et la supplier d'y mettre fin. Elle pourrait, si elle était comme lui. Mais ça se voit dans ses yeux, quand elle les posent sur lui et qu'elle le dénigre, Daniel sans la pitié qu'elle lui accorde aussi. "Oh pas de problèmes je vous laisse là et puis si quelqu'un vient vous coller une balle entre les deux yeux je n'aurai qu'à dire que vous m'aviez congédier.. - l'homme soupira, parce qu'elle avait pas tord, parce qu'il se sentait plus con encore - Mais bon qui sait vous êtes peut être capable de vous défendre par vous-même.. Si vous en avez rien à faire de savoir que quelqu'un a été repéré, libre à vous de me dire de partir! Ce n'est pas comme si j'étais heureuse de rester! Et ne me tentez pas avec les menottes, je n'hésiterai pas!" Personne lui ne parlais comme ça, personne n'avait jamais osé. Et ça faisait du bien. Un sourire discret passa sur les lèvres de l'américain, touché, coulé par les propos de la brune. « Vous êtes adorable quand vous êtes en colère. »

Un nouveau rire, une nouvelle provocation. Il aime bien ça Daniel, ça l'amuse, ça le rassure aussi. Au fond il n'est qu'un bateau à la dérive, il se perds, et le phare au loin essaie de la ramener au port. L'américain se raidis quand il sent le regard noir de l'agent se poser sur lui, ça le rend vulnérable, ça le rend vivant. "C'est la dernière!" L'homme leva sa bière en direction de son invité, ne maquant pas de lui sourire à nouveau. « Oui madame. » Et il se cachait encore derrière les apparences, derrière les masques qu'il avait emprunté tout au long de sa vie. Fils à papa, héritier, bourreau, victime. C'était des identités, des protections qu'il portait pour ne plus avoir mal. Daniel pris place aux côtés de la brune, sans arrêter de la regarder alors qu'elle descendait sa bière. « Sacrée descente. » Il haussa les sourcils tout en avalant à grandes gorgées le liquide ambrée. Daniel, comme un enfant, se débarrassa des questions sans prendre le temps de penser à la réponse. Il avait trop joué avant, les mécanismes étaient restés les mêmes. Le sarcasme, la mauvaise parole qui jetais un froid. Daniel, toujours perdu dans son océan. "C'est trop vous demander d'être un peu sérieux une fois de temps en temps? On parle de votre vie bordel! Je n'ai pas envie de plaisanter sur ça, c'est clair? Alors je vais répéter une dernière fois ma question, vous avez remarqué quelque chose de suspect? Oui ou non?!"

Le ton de sa voix lui avait dressé les poils sur les bras. Une nouvelle correction, parce qu'il jouait de nouveau les petits cons, les ambitieux. Mais il n'y avait plus de jeu dans le regard de l'agent Füller, plus rien que de l'inquiétude et de l'impatience. « Non. » L'américain s'enfonça un peu plus dans le cuir du fauteuil, ses ongles grattant nerveusement les fissures de l'accoudoir. Il en avait fait trop, il allait dériver plus loin et elle ne sera plus là pour lui tendre la main. « Enfin j'ai vu un mec tout à l'heure, c'était plus une ombre qu'autre chose. » D'un geste tremblant Daniel remonter la bouteille à ses lèvres. « Il m'a fait peur alors je suis rentré. » C'était la première fois qu'il reconnaissait avoir eu peur, la première fois qu'il arrivait à l'exprimer. Le reste de l'alcool fut vite absorbé, comme pour oublier. Il se cacha de nouveau, enfila l'un des masques de sa panoplie et offrit à la brune un sourire charmeur. Elle était belle, plus belle que toutes les autres. Et puis elle s'en foutait de lui, ça la rendait encore plus désirable aux yeux de l'homme. L'autorité dans son regard lui plaisait, et la solitude le marquait trop souvent. "Et bien vous êtes galant alors vous me laisserez le lit... Mais après réflexion sa seigneurie préférera y dormir, je vous le laisse, j'ai connu bien pire que ce fauteuil et je vais monter la garde alors.. Et puis c'est pas comme si vous étiez mon genre Monsieur Byers ou Wheeler comme vous préférez.." Le clin d’œil qu'elle lui offrit haussa un sourire sur les lèvres de l'homme qui appuya sa tête dans le creux de sa main, ne pouvant pas détourner son regard de celui de la brune. « Daniel. » Il se leva lentement et se dirigea vers la cuisine, déposant une énième carcasse de bouteille dans la poubelle. « Et je sais bien que je suis votre genre, ça se voit. » Se hissant sur la pointe des pieds il tira d'une cachette une bouteille transparente dans laquelle on devinait un liquide clair. « Votre collègue, Murray, il a perdu au poker alors... » Daniel déboucha la bouteille tout en reprenant place dans le fauteuil, fixant de nouveau la brune dans les yeux. « Vous en voulez ? A moins que votre service vous empêche de vous amuser. » L'homme haussa les épaules, renversa la tête et pris une longue gorgée du liquide avant de tendre la bouteille à l'agent Füller.
© BLACK PUMPKIN



I can get there on my own, you can leave me here alone. I'm just tryin' to do what's right. Oh, a man ain't a man unless he's fought the fight. I could never point you out, waste of space in a faceless crowd. — WALLS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ÂGE : 30 ans
SURNOM : Sasha c'est très bien
STATUT : Célibataire car mariée à mon travail et pas prête à aimer à nouveau
MÉTIER : Agent des services australiens rattaché à la protection des témoins
POSTS : 28 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
PSEUDO : Vic
AVATAR : Jaimie Alexander
DC : /
INSCRIT LE : 20/10/2016

MessageSujet: Re: A false alarm to know each other a bit better ft. Daniel   Jeu 24 Nov - 20:09

Daniel & Sasha
A false alarm to know each other a bit better.


Le fait que Daniel prenne beaucoup trop les choses à la légère énervait Sasha au plus haut point. Elle rêvait de lui décocher une bonne claque parfois pour lui remettre les idées en place. Elle savait que c'était difficile de vivre ainsi depuis trois ans, loin de chez soi, de sa petite vie bien paisible avec une cible sans arrêt marquée dans le dos. Mais avait-il seulement conscience que ce n'était en aucun cas facile pour elle également? Elle aussi avait dû faire une croix sur beaucoup de choses le temps de cette mission. Elle ne pouvait plus se présenter comme Sasha Füller et devait faire profil bas. Elle détestait qu'il s'enivre avec l'alcool également, elle avait l'impression de revoir son père à ses heures dépressives et elle ne parvenait plus à chasser ces souvenirs de son esprit. Tout se ravivait suite à l'appel de ses parents et elle n'avait aucune envie de devoir jouer la nounou si l'américain devenait ivre comme elle avait pu le faire avec son père il y a plusieurs années en arrière.

Elle espérait tout de même qu'un jour elle aurait une quelconque autorité sur lui pour qu'il arrête enfin de faire l'enfant. Elle le réprimandait comme on le faisait avec un enfant mais toujours pour son bien. Pouvait-il seulement comprendre ça? Et puis dans un autre contexte lui dire qu'elle était adorable en s'énervant aurait pu lui faire décocher un sourire mais là c'était plutôt un roulement d'yeux qui en disait long sur son exaspération. Elle savait qu'elle n'était pas au bout de ses peines. Descendre quelques gorgées de bière l'apaisait mais elle devait prendre garde, elle était en service après tout.

Elle était heureuse de voir que Daniel redevenait néanmoins sérieux. Sa sécurité devait donc le préoccuper un minimum."Enfin j'ai vu un mec tout à l'heure, c'était plus une ombre qu'autre chose. Il m'a fait peur alors je suis rentré." Elle fronça les sourcils face à cet aveu mais ne laissa pas transparaitre son inquiétude. Certes, ça ne pouvait être rien de bien sérieux mais quand même, Daniel était rentré dans la maison et ce n'était pas surement pour rien. Peut-être devrait elle passer plus de temps ici dans les prochains jours histoire de s'assurer que ce n'était qu'une fausse alerte. "Il était où? Et qu'est-ce qu'il faisait? Vous l'aviez déjà vu?" Elle réfléchit quelques instants, elle espérait que ça ne coïnciderait pas avec la description de la voisine. Ce n'était peut être qu'une vieille folle. "Je pense que je vais passer plus de temps ici pendant quelques jours pour évaluer la situation, ne vous inquiétez pas en tout cas."

Elle termina sa bière d'une traite et imaginait déjà devoir changer de planque et recommencer tout à zéro. Elle espérait qu'ils n'en arriveraient pas là, ce serait un nouveau chamboulement pour l'un comme pour l'autre. Sasha avait un plan B, elle en avait toujours un mais elle espérait s'en contenir au plan initial. Après ces quelques minutes d'égarement elle reporta son attention sur l'américain toujours assis à ses côtés et elle se perdit de nouveau dans son regard. Elle y distinguait enfin autre chose, elle y voyait beaucoup plus d'inquiétude et de crainte que d'habitude.

Son côté charmeur et taquin reprit néanmoins très vite le dessus. "Et je sais bien que je suis votre genre, ça se voit." Elle ne put réprimer un sourire amusé et leva brièvement les yeux au ciel face à tant d'assurance. Elle ne voulait surtout pas qu'il puisse déceler une faille dans son expression, elle ne voulait pas qu'il sache que c'était le cas. Du moins elle ne voulait pas qu'il en soit persuader. Elle n'avait pourtant jamais rien laissé transparaitre? Si? Elle se permettait d'attarder son regard sur lui qu'une fois qu'il avait le dos tourné. Elle répliqua alors avec une pointe de sarcasme dans la voix: "Ce n'est pas parce que vous êtes le genre de beaucoup de femmes que vous pouvez généraliser ça à toutes les femmes. Je fais partie de la deuxième catégorie au cas où vous vous demanderiez. Vous n'êtes en rien mon style, vous m'en voyez navrée, Daniel." Elle arbora de nouveau un air amusé, secouant légèrement la tête. Elle se trouvait elle-même convaincante, en même temps elle savait très bien mentir.

Elle fronça les sourcils en le voyant revenir une bouteille de la main. Il dut comprendre qu'elle s'apprêtait à le blâmer une nouvelle fois et elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche qu'il lui expliqua d'où elle venait. "Votre collègue, Murray, il a perdu au poker alors..." Elle broncha discrètement, ce fameux Murray allait passer un sale quart d'heure à leur prochaine rencontre. « Vous en voulez ? A moins que votre service vous empêche de vous amuser. » Techniquement elle n'était bien entendu pas censée boire pendant le service mais bon c'était déjà entamé et puis elle avait bien besoin d'un bon remontant. Elle attrapa alors la bouteille que lui tendait Daniel et but plusieurs longues gorgées d'affilée, elle avait une excellente descente après tout. Elle garda ensuite la bouteille entre ses mains."Vous voyez cette bouteille et bien dès demain vous pouvez l'oublier et vous savez quoi même maintenant vous pouvez l'oublier, je dois vous préserver un peu. J'ai peur qu'à la place de votre sang, ce soit de l'alcool qui finisse par couler dans vos veines. Santé!" Elle reprit une longue gorgée avant de lui lancer un regard taquin et provocateur. Après tout il passait son temps à se comporter ainsi alors c'était un peu à son tour de le faire tourner en bourrique.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11969-sasha-fuller-stay-strong#438786 http://www.30yearsstillyoung.com/t12102-sasha-fuller-let-it-be#442744

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A false alarm to know each other a bit better ft. Daniel   Aujourd'hui à 13:09

Revenir en haut Aller en bas
 

A false alarm to know each other a bit better ft. Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-