AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 Drink up with me now, forget all about the pressure of days.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

la pas très girly

ÂGE : 30 y.o
SURNOM : Amy
STATUT : Tu sais, à chaque fois que quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même quand t’es pas là, à chaque fois.
MÉTIER : Secrétaire chez Mecanor
LOGEMENT : Ap. 204 Fortitude Valley, with my baby Lily

POSTS : 1374 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a une petite fille âgée de six ans • Fait de la boxe dès qu'elle a besoin de se défouler • Est plus que bordélique • N'aime pas parler de son passé • Rêve de voyager un peu partout dans le monde • Écrire la détend • Déteste les fraises • Porte toujours le pendentif que lui a offert son père • Elle passe sa main dans ses cheveux dès qu'elle est gênée • Amy est un vrai garçon manqué : elle est passionnée de sports, ne traîne généralement qu'avec des hommes, regarde les matchs de foot à la télé avec une bière dans une main et une part de pizza dans l'autre • Est un vrai cauchemar en cuisine
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Ezra #6HeidiKyky (fb)JamesBenjaminRomyGinnyCassia



RPs EN ATTENTE :

Bryan / Tori / Sam
PSEUDO : Cleo
AVATAR : Lily Wonderful Collins
CRÉDITS : bazzart & tumblr
DC : keandra wailana
INSCRIT LE : 21/12/2015

MessageSujet: Drink up with me now, forget all about the pressure of days.   Mer 2 Nov - 23:52


« Ben & Amy. »

‘Hey.. J’espère que tu vas bien et que t’es bien arrivé ? Embrasse ton..’ Elle arrêta de taper sur les touches du clavier. Son père, sérieusement ? Et ce fut là qu’elle comprit à quel point c’était ridicule. Qu’elle était ridicule. Amelia n’a jamais été fan du padre Beauregard. Alors pourquoi autant de bonnes manières ? Son blond la connaissait assez pour savoir qu’elle n’en pensait pas un mot. La Iver effaça alors les deux derniers mots, pour finalement supprimer le message en entier. Elle réfléchit un instant, puis verrouilla son téléphone pour finir par le ranger. Pas maintenant, pas ce soir. Elle ne voulait pas se prendre la tête. Parce que si Amy lui envoyait un texto, elle allait attendre, désespérément, une réponse de sa part toute la soirée. Toute la nuit. Et comme c’était tendu entre les deux depuis son départ, pas sûr qu’il lui réponde aussi vite qu’il le faisait d’habitude. Oh non. Et puis allait savoir ce qu’il faisait à Sydney. A cette pensée, Amelia s’enfila une tequila de plus. C’était la troisième depuis son arrivée dans le bar. Dans leur bar. Celui où ils avaient l’habitude de traîner, même s’ils n’y travaillaient plus aujourd’hui. Il fallait vraiment qu’elle pense à changer d’endroit. Ce n’était plus supportable de rester ici. Tout lui rappelait Ezra. Et même si à la base ça aurait été plutôt positif, à présent ça ne l’était plus. Elle avait l’estomac noué rien que d’y penser. Alors, un signe au barman et allée hop, un verre de plus.

Elle s’accordait une pause ce soir. Lily était invitée à une pyjama party, alors cela lui permettait de souffler un peu. Décompresser et s’évader un petit moment. Bon, dans un bar ce n’était pas la meilleure des places, mais depuis un certain temps, c’était son refuge. Elle pansait ses maux, elle pansait ses peines de cœur. Et alors qu’Amelia songeait à partir, se disant que s’en était assez pour ce soir, la belle s’arrêta en voyant un inconnu du bar, pas si inconnu pour elle. Benjamin. Accompagné par une jolie blonde qui n’avait d’yeux que pour lui. En temps normal, Amy l’aurait simplement salué d’un signe de main et serait partie. Mais non, elle était d’humeur taquine et avait envie de jouer. Au moins, ça lui changerait les idées. Amelia demanda alors un verre d’eau au barman et finit par s’approcher de Ben et de sa blonde. Elle se mit face au jeune homme et alors qu’il allait sûrement la saluer, elle se lança. Ou du moins, elle lui balança le verre d’eau en pleine figure. « J’attends ton enfant et toi tu fais quoi, tu vas voir ailleurs ?! Connard ! » Et sur ce, elle repartie à l’opposé du comptoir. Elle regardait la scène de loin et ne put s’empêcher de rire en voyant l’aguicheuse partir en furie. Elle savourait. C’était trop facile. A force de se revoir régulièrement, les deux prenaient un malin plaisir à se taquiner et à se mettre dans des situations embarrassantes. Et bien que ça n’allait pas fort du côté de la Iver, le voir la poussait à agir ainsi. Bon, c’était pas cool pour lui, surtout s’il avait un ticket avec cette fille. Mais tant pis. Qui aime bien, châtie bien.  


   
If we knew then what we do now we'd hold our hands and take a bow.
Together we would stand our ground and fight. I remember the night we
got drunk I got sick on the subway. With your hands on my face you said
"it don't matter babe 'cause I'm always on your side".




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6158-amy-color-my-life-with-the-chaos-of-trouble http://www.30yearsstillyoung.com/t6292-amy-we-can-run-on-love-til-it-dies-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7318-amelia-iver

l’irrattrapable

ÂGE : 32 ans (22/11)
SURNOM : Ben
STATUT : célibataire, volage, victime d'engagophobie
MÉTIER : avocat commis d'office, il se lasse de défendre la veuve et l'orphelin alors il compte bien se lancer dans le droit des affaires
LOGEMENT : en banlieue de Brisbane, en cours de déménagement en plein centre-ville

POSTS : 252 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Vient d'une famille modeste de la banlieue de Dublin. A deux petites soeurs. ≈ Est arrivé à Brisbane il y a deux ans. ≈ Papa célibataire d'un fils de 6 ans, Adam, né qu'un coup d'un soir alors qu'il était étudiant. Il en est gaga, mais lui et la paternité... ≈ Grand gosse, il n'a jamais vraiment quitté l'adolescence. Il aime faire le clown, et est un expert lorsqu'il s'agit de prendre de mauvaises décisions. Pourtant, il fait de son mieux. ≈ Fait de nombreuses allergies qui lui pourrissent la vie. ≈ Assez manuel mais pas forcément habile, voir maladroit. ≈ Adore son travail et passe de nombre
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Milena - Debra - Alissa - Cora - Amelia - Heidi - 6/5
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : ben barnes
CRÉDITS : tearsflight
DC : jamie keynes & lou aberline & aaron wyler
INSCRIT LE : 13/11/2015

MessageSujet: Re: Drink up with me now, forget all about the pressure of days.   Ven 11 Nov - 20:21

« Mais papa, on avait dit qu'on regarderait un film ce soir ! » proteste Adam lorsque Maggie, la baby-sitter, choisie parmi un éventail trié sur le volet de jolis petits culs, fait son apparition dans le salon encore noyé sous les cartons de notre nouvel appartement. Je grince des dents en enfilant ma veste à la volée, déjà en retard -ou plutôt, me faisant désirer. « C'est vrai, je suis vraiment désolé Adam, ça m'est sorti de la tête. On remet ça à demain, ok ? » Résigné, le petit garçon fait la moue, bras croisés, assis sur le canapé, pensant certainement que jouer au chien battu me persuadera de rester avec lui ce soir. Malheureusement pour lui, sa tentative est vaine ; il est connu que lorsque j'ai quelque chose en tête, et surtout une proie, il est absolument impossible de m'en détourner. A être aussi borné, j'en exaspère plus d'un. Je soupire, tout de même sincèrement désolé de faire faux bond à mon fils. J'approche et m'accroupis face à lui. « Ce soir, papa a un match Tinder, alors il doit y aller. » je lui explique comme s'il s'agissait de quelque chose de vraiment important pouvant totalement justifier mon absence de ce soir. A côté, Maggie mâche nonchalamment son chewing-gum, roulant les yeux au ciel ; elle n'aime même pas les enfants, franchement, elle-même n'a aucune idée de ce qu'elle fait là. « C'est quoi un... » « Tu le découvriras bien assez tôt, fils. » j’interromps avant d'avoir à donner un cours d'éducation sexuelle made in vingt-et-unième siècle à mon garçon de six ans. J'abrège en lui faisant un gros câlin, l'embrasse sur le front, puis le laisse aux bons soins d'une incompétente en leggings moulant des séries de squats acharnées à la salle de sport. « Sois cool avec Maggie. » je lance avant de passer la porte avec un dernier coup d'oeil furtif.

Ce fut sûrement l'un des dîners les plus longs de ma vie, et peut-être même un brin humiliant en plus d'être profondément embarrassant. L'idée, en nous rendant au canvas, est de donner une seconde chance à cette soirée particulièrement mal partie. Quoi que ce rendez-vous n'est un désastre qu'à mes yeux ; la grande blonde dont je ne tiens pas à retenir le nom, elle, semble passer un bon moment. Alors je prie pour qu'elle soit plus joyeuse, intéressante et consentante au bout de quelques verres, histoire d'en finir. Le destin voudra que je n'ai même pas à me vider les poches pour lui payer à boire ; une petite brune que je reconnais comme étant Amelia déboule de nulle part, fort théâtralement soit dit en passant, me vide un verre d'eau sur le visage et fait fuir ma conquête d'une réplique qui dégoûterait n'importe qu'elle demoiselle de son genre. Je reste muet et pantois devant la scène qui m'est faite, et ne semble réaliser ce qu'il vient de se dérouler que lorsque la porte du bar claque derrière cette longue paire de jambes. Je cligne plusieurs fois des yeux, hagard. « C'était... Superbe. Je ne te savais pas si bonne actrice. » dis-je à la Iver en passant une main sur mon visage et à travers mes cheveux pour retirer un peu d'eau ruisselant sur mes traits. Je ris même, décidément soulagé de m'en tirer à si bon compte. « Tu m'as l'air déjà bien cuite, mais je crois que je te dois quand même un verre. Tu viens de me sauver d'un des pires rencarts de ma vie. » Ma main se pose entre les omoplates de la jeune femme et d'un signe de tête je lui fais signe de s'installer sur l'une des chaises hautes longeant le comptoir. Un peu au hasard, je lui prends une bière, histoire de ne pas lui mettre quelque chose de trop fort sous le nez. Grand Dieu, mes épaules me semblent tellement plus légères maintenant que je ne suis plus obligé d'offrir l'honneur de mes talents sexuels à l'autre parfaite idiote. C'est un devoir tellement ingrat parfois de faire le bonheur des femmes en demande. « Elle était toiletteuse pour chiens, c'est un des métiers les plus ridicules au monde, pour commencer. Et au resto, elle a dit que je ressemblais à Ricky, son Spitz, mort il y a deux ans. Alors elle a passé tout le repas à sécher ses larmes et renifler en me parlant de Ricky. » Mon regard blasé tombe sur celui d'Amelia qui me dévisage. « Je t'interdis de me comparer à un putain de Spitz dans ta tête. » Je la vois venir. Finalement, je rappelle le barman d'un signe de main. « Il me faut un verre aussi. » Alors je commande un grand gin tonic pour me remettre de cette pathétique soirée -qui pourrait bien prendre un meilleur tournant en compagnie de la jolie Iver. Quelle loi débile interdit de fumer dans les lieux publics, je rêve de me griller une cigarette par dessus le marché. Mon verre ne tarde pas à atterrir devant moi ; je trinque rapidement avec la jeune femme et prend une gorgée de ma boisson. « Qu'est-ce que tu fais là au fait ? Ez est dans le coin ? Il est revenu de Sydney ? »



Oh, the habits of my heart
loonywaltz




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11864-ben-wild-heart-reboot http://www.30yearsstillyoung.com/t11382p15-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t7688-benjamin-brody#275751

la pas très girly

ÂGE : 30 y.o
SURNOM : Amy
STATUT : Tu sais, à chaque fois que quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même quand t’es pas là, à chaque fois.
MÉTIER : Secrétaire chez Mecanor
LOGEMENT : Ap. 204 Fortitude Valley, with my baby Lily

POSTS : 1374 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a une petite fille âgée de six ans • Fait de la boxe dès qu'elle a besoin de se défouler • Est plus que bordélique • N'aime pas parler de son passé • Rêve de voyager un peu partout dans le monde • Écrire la détend • Déteste les fraises • Porte toujours le pendentif que lui a offert son père • Elle passe sa main dans ses cheveux dès qu'elle est gênée • Amy est un vrai garçon manqué : elle est passionnée de sports, ne traîne généralement qu'avec des hommes, regarde les matchs de foot à la télé avec une bière dans une main et une part de pizza dans l'autre • Est un vrai cauchemar en cuisine
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Ezra #6HeidiKyky (fb)JamesBenjaminRomyGinnyCassia



RPs EN ATTENTE :

Bryan / Tori / Sam
PSEUDO : Cleo
AVATAR : Lily Wonderful Collins
CRÉDITS : bazzart & tumblr
DC : keandra wailana
INSCRIT LE : 21/12/2015

MessageSujet: Re: Drink up with me now, forget all about the pressure of days.   Lun 14 Nov - 22:10


« Ben & Amy. »

Elle avait été vache, il fallait l’avouer. Ce n’était pas dans ses habitudes de s’immiscer ainsi entre deux personnes et pourtant.. Allez savoir ce qu’il lui était passé par la tête pour prendre la responsabilité de lui faire foirer son coup pour la soirée. Peut-être parce qu’Amelia se sentait tout simplement seule et qu’elle avait besoin de compagnie. Et la sienne n’était pas déplaisante, il fallait l’admettre. Benjamin resta choqué, pendant que les deux jeunes femmes partaient chacune de leur côté. Restait à savoir vers qui le brun allait se retourner. Et ce fut une victoire pour la Iver. « C'était... Superbe. Je ne te savais pas si bonne actrice. » La belle ne put s’empêcher de rire de plus belle, surtout en le voyant passer sa main sur un visage encore dégoulinant par l’eau qu’elle s’était amusée à lui envoyer. Amy passa une main dans ses cheveux pour les faire voler sur le côté, telle une magnifique pub l’Oréal. Il ne manquait plus que les applaudissements. « Merci, merci. En même temps, j’avais un si bon partenaire, que demander de plus.. » Après tout, la soirée ne s’annonçait pas si ennuyante que ça. Elle comptait à présent passer un peu de temps avec Ben, s’il le voulait bien. En même temps, elle venait de réduire à néant son rendez-vous, alors qu’avait-il d’autre de mieux à faire ? « Tu m'as l'air déjà bien cuite, mais je crois que je te dois quand même un verre. Tu viens de me sauver d'un des pires rencarts de ma vie. » Elle sourit, ne refusant pas l’invitation et s’installa aux côtés du jeune homme. Ça serait mieux en tout cas que de rester seule dans son coin à penser à lui alors qu’il devait probablement faire la fête, sans se soucier de savoir si du côté d’Amy tout allait bien. Non. Elle n’avait pas envie de se morfondre en pensant à ça. Et c’était tout autant bien d’être en la compagnie de Ben, plutôt que de se faire draguer par le gros lourdaud d’en face qui lui avait offert son deuxième verre de Tequila un peu plus tôt.

« Elle était toiletteuse pour chiens, c'est un des métiers les plus ridicules au monde, pour commencer. Et au resto, elle a dit que je ressemblais à Ricky, son Spitz, mort il y a deux ans. Alors elle a passé tout le repas à sécher ses larmes et renifler en me parlant de Ricky. » En tout cas, Amelia était bien contente de l’avoir fait sortir de cette galère. Non mais qu’elle idée lui aussi de fréquenter ce genre de femme.. Bon elle ne jugeait pas, elle était très belle. Mais bon s’il n’y avait que ça de bien chez elle, Amy plaignait grandement Ben d’avoir dû la supporter le temps d’un repas. Le pauvre. Enfin, elle se demandait bien où il avait été lui pêcher ça. La brune tenta de l’imaginer en chien, plus précisément en Spitz. Elle ne savait pas trop à quoi ressemblait cette race de chien, mais Amy imaginait bien une bête toute poilue. Ouais, ça lui ressemblait bien. « Je t'interdis de me comparer à un putain de Spitz dans ta tête. » Merde, il venait de la griller. Sûrement le fait d’incliner la tête, tout en plissant les yeux pour tenter de l’imaginer en beau petit toutou. Elle leva les mains, prenant un air faussement coupable avant de rire. « Désolé, mais c’était trop tentant de ne pas t’imaginer en brave petite bête. » Lâcha-t-elle pour plaisanter. Benjamin lui offrit une bière et se prit par la suite un verre. Ils trinquèrent à cette nouvelle soirée improvisée et Amy but une bonne gorgée. Si elle commençait à faire des mélanges, pas sûre que ça lui réussisse. M’enfin, elle s’en fichait un peu. « Qu'est-ce que tu fais là au fait ? Ez est dans le coin ? Il est revenu de Sydney ? » A ses questions, la Iver but à nouveau. A ce train-là, elle allait vite la terminer. Amelia commença à jouer avec l’étiquette sur la bouteille en verre qu’elle tenait entre ses mains. « Besoin de sortir pour me changer les idées. Non je suis venue toute seule.. » Elle soupira et reprit une gorgée, comme pour se donner du courage pour admettre la triste vérité. « J’en sais rien du tout. Probablement. Tu sais en ce moment, ce n’est pas tellement notre fort la communication. » Elle haussa les épaules avant de soupirer. « Mais bon, je vais pas me gâcher la soirée pour ça. » Un peu quand même. « Bon.. Je crois que je dois me faire pardonner de t’avoir fait perdre une potentielle prétendante.. » Elle se leva, se rapprochant dangereusement de lui avant de se mettre dos au bar. Elle jeta alors un coup d’œil dans la salle et finit par lui désigner une jolie petite rousse. « T’en penses quoi ? Elle est plutôt mignonne. »  


   
If we knew then what we do now we'd hold our hands and take a bow.
Together we would stand our ground and fight. I remember the night we
got drunk I got sick on the subway. With your hands on my face you said
"it don't matter babe 'cause I'm always on your side".




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6158-amy-color-my-life-with-the-chaos-of-trouble http://www.30yearsstillyoung.com/t6292-amy-we-can-run-on-love-til-it-dies-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7318-amelia-iver

l’irrattrapable

ÂGE : 32 ans (22/11)
SURNOM : Ben
STATUT : célibataire, volage, victime d'engagophobie
MÉTIER : avocat commis d'office, il se lasse de défendre la veuve et l'orphelin alors il compte bien se lancer dans le droit des affaires
LOGEMENT : en banlieue de Brisbane, en cours de déménagement en plein centre-ville

POSTS : 252 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Vient d'une famille modeste de la banlieue de Dublin. A deux petites soeurs. ≈ Est arrivé à Brisbane il y a deux ans. ≈ Papa célibataire d'un fils de 6 ans, Adam, né qu'un coup d'un soir alors qu'il était étudiant. Il en est gaga, mais lui et la paternité... ≈ Grand gosse, il n'a jamais vraiment quitté l'adolescence. Il aime faire le clown, et est un expert lorsqu'il s'agit de prendre de mauvaises décisions. Pourtant, il fait de son mieux. ≈ Fait de nombreuses allergies qui lui pourrissent la vie. ≈ Assez manuel mais pas forcément habile, voir maladroit. ≈ Adore son travail et passe de nombre
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Milena - Debra - Alissa - Cora - Amelia - Heidi - 6/5
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : ben barnes
CRÉDITS : tearsflight
DC : jamie keynes & lou aberline & aaron wyler
INSCRIT LE : 13/11/2015

MessageSujet: Re: Drink up with me now, forget all about the pressure of days.   Mer 30 Nov - 10:57

Tinder est un excellent terrain de chasse. Mais ça match, ou ça casse. Pour cette fois le résultat est plutôt catastrophique et je ne peux que m’avouer soulagé qu’Amelia se soit trouvée dans ce bar. En pensant me taquiner et m’embarrasser, elle me tire d’affaire et va sûrement sauver cette ignoble soirée. Elle est amusante, légère, la petite brune. Pas mon genre, dirait Dean en se souvenant de ma première impression d’Heidi -qui n’est vraiment pas éloignée physiquement de la miss Iver- ce qui n’est pas totalement vrai -je n’ai pas de goûts fixes. C’est peut-être un peu pour toutes ces raisons que nous nous entendons si bien. Ca, et parce que nous ne manquons pas de points communs. Sans oublier que lorsque deux enfants sont autant collés l’un à l’autre que les nôtres, les parents ont plutôt intérêt à s’entendre, ce qui n’est vraiment pas un problème de ce côté là. Nous sommes nous-mêmes de grands enfants à n’en pas douter. Cela ne m’étonne même pas qu’Amelia m’imagine en toutou à peine ais-je mentionné la comparaison que mon date de ce soir avait osé faire entre moi et son défunt compagnon à quatre pattes. C’est à la fois glauque, malsain, et franchement réducteur. « Imagine-moi plutôt en bête féroce, comme un lion ou un ours ou... Quelque chose qui me ressemble, tu vois ? » Appelez-moi Modestie, mon second prénom. Histoire d'imbiber la soirée -quoi que la Iver n’en ait pas besoin- je nous commande deux verres. Non, à mes yeux, sans alcool la fête n’est pas plus folle, seulement moins éprouvante pour le foie. Et je ne compte pas rentrer à la maison avec cette chère Modération si rare aux soirées : quitte à rentrer seul, autant le faire bien. Amelia l’est aussi, seule. Pas d’Ezra à l’horizon. Aux dernière nouvelles Monsieur s’est exilé à Sydney pour je ne sais combien de temps, et visiblement, la jeune femme non plus. « Je vois. Vous êtes en plein "suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis" on dirait. » Pas vraiment le genre de jeu auquel je participe, les règles sont trop compliquées pour mon esprit étroit. J’arque un sourcil en constatant que je touche un point sensible, même si la brunette compte bien se voiler la face à ce sujet en prétendant que cela ne ruinera pas cette sortie. « Sages paroles Amy. » dis-je tout de même pour l’encourager. Ce n’est pas joli, une fille triste. Alors elle s’adosse au bar et glisse son regard sur toutes les chevelures et les paires de jambes qui se trouvent dans l’établissement jusqu’à me proposer une demoiselle un peu loin pour que je puisse complètement la distinguer dans l’agrégat d’ivrognes qui s’est agglutiné dans le Canvas. « Eh, dis-le tout de suite si tu veux te débarrasser de moi ! » je m’exclame pour la taquiner. L’air de rien, je me tourne à mon tour et cherche un angle selon lequel je puisse mieux détailler la cible en question. Je ferais un espion minable, je pense, je n’ai jamais su être très discret lorsque j’analyse une hypothétique proie. Au bout de quelques secondes, je grimace et secoue la tête. « J’en pense que je préférerais me taper Chewbacca en sandwich avec Han Solo plutôt que cette nana. » J’exagère, je l’avoue, mais mon refus reste catégorique. Pourtant je ne suis pas particulièrement sélectif : blondes, brunes, rousses, toutes sont susceptibles d’y passer, cela n’est qu’une question d’inspiration du moment. Et je dirais que je ne suis pas dans le mood pour une rouquine. Je comptais finir la nuit avec une blonde, et malgré mes capacités d’improvisation et d’adaptation, je crois que c’est tout ce que j’accepterai d’emballer ce soir. « Celle-là, là-bas, elle est bien plus mon genre. » D’un signe de tête, j’indique une jeune femme à Amélia, autant dire l’antagoniste parfaite de la brunette, calquée sur le même moule que celle qu’elle est parvenue à faire fuir un peu plus tôt. Elle me dit quelque chose, vaguement, sûrement n’est-ce pas la première fois que je la repère dans ce bar. J’adresse un clin d’oeil à Amy, totalement confiant, et emporte mon verre avec moi tandis que je quitte le comptoir pour me faufiler jusqu’à ma proie tel un félin dans la brousse. Et puis, de loin, la scène doit être hilarante : Gina, de son prénom, elle, me reconnaît immédiatement, et non seulement se vexe-t-elle que je ne me rappelle même plus de son nom, mais aussi de n’avoir jamais rappelé. Elle m’arrache mon verre, et c’est donc le second que l’on me jette à la figure -sauf que l’alcool, ça pique et c’est poisseux. Trop fier pour me montrer aussi dépité que je le suis vraiment, j’effectue un demi-tour et revient sur mes pas, auprès d’Amelia, essuyant au passage mes yeux dans la manche de mon top. « Bon, je crois que ce n’est définitivement pas la soirée. » dis-je en vissant mes fesses sur un des tabourets du comptoir, cette fois résigné à ne pas en bouger jusqu’à devoir rentrer chez moi en taxi. J’aurais dû rester avec Adam, être un bon papa, et me tenir à cette soirée films et pop-corn que je lui avais promis. Appelons ça un retour de Karma.



Oh, the habits of my heart
loonywaltz




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t11864-ben-wild-heart-reboot http://www.30yearsstillyoung.com/t11382p15-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t7688-benjamin-brody#275751

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Drink up with me now, forget all about the pressure of days.   Aujourd'hui à 14:42

Revenir en haut Aller en bas
 

Drink up with me now, forget all about the pressure of days.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: canvas
-