AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Découvre le du forum
et n'hésite pas à participer !


Partagez | 
 

 one day what's lost can be found (margaret)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la rédemption
la rédemption
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (13/02/1984)
SURNOM : tommy est déjà un surnom pour thomas, sa petite soeur l'appelle tom-tom mais elle est la seule à avoir ce privilège
STATUT : veuf & père célibataire
MÉTIER : serveur au McTavish, et quelques jobs au black pour arrondir les fins de mois
LOGEMENT : #45 redcliffe, avec sa fille de 7 ans, Moïra

POSTS : 1510 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : vilain petit canard des Warren ☆ il sort de 2 ans et demi de prison, au Canada ☆ sa femme est décédée dans un accident de la route en 2012 ☆ il a une fille de 7 ans, Moïra, dont il vient de récupérer la garde après que son frère Marius l'ait élevée durant son incarcération ☆ il a vécu à Kenora, Canada, de 2005 à 2015 ☆ avant d'être emprisonné il travaillait comme bûcheron dans une scierie ☆ il essaye désespérément d'arrêter de fumer ☆ il porte son alliance autour du cou ☆ il a une addiction déraisonnable aux sodas et aux boissons sucrées en général ☆ il parle le français et baragouine le serbe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : liviana #2lene #2scarlett #2saul #2camber #2margaretmilena (fb)


RPs EN ATTENTE : james ☆ chelsea
RPs TERMINÉS : event d'halloweenvidalliviana #1scarlett #1camber #1lexislene #1saul #1rebecca #1elie
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : michiel huisman
CRÉDITS : avatar@alaska & sign@nbmagnus & crackship@camberbaby & userbar@loonywaltz
DC : hassan & vittorio
INSCRIT LE : 19/11/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5613- http://www.30yearsstillyoung.com/t5701- http://www.30yearsstillyoung.com/t5814- http://dawnoftimes.tumblr.com

MessageSujet: one day what's lost can be found (margaret)   Mer 9 Nov - 20:43



margaret & tommy
one day what's lost can be found

She won't make a sound, alone in this fight with herself and the fears whispering if she stands she'll fall down. She wants to be found, the only way out is through everything she's running from wants to give up and lie down. ☆☆☆



« Maman, on en a déjà discuté. » Las, Tommy avait saisi sa béquille posée contre l'accoudoir du canapé, et s'était appuyé dessus pour se remettre debout en tentant de réprimer la grimace de douleur que ce simple mouvement provoquait. « Tu t'es contenté de donner ton point de vue, je n'ai jamais dit que j'étais d'accord. » Roulant des yeux sans même chercher à s'en cacher, le brun avait ignoré la silhouette droite comme un I de sa génitrice et quitté la pièce en direction de la cuisine. La douleur latente sur son flanc droit crispait ses muscles et lui donnait un début de migraine, signe que les anti-douleurs pris dans la matinée avaient cessé de faire effet. « Soit un peu raisonnable, Thomas. » Il avait laissé échapper un grognement, il détestait lorsqu'elle l'appelait Thomas. C'était probablement pour ça qu'elle continuait de le faire. « Tu arrives à peine à te déplacer d'une pièce à l'autre, comment espères-tu faire les trajets jusqu'à l'école avec Moïra ? » Elle marquait un point. Mais trop orgueilleux pour l'admettre Tommy s'était contenté de se servir un verre d'eau au robinet, et avait gobé un cachet avant d'en ranger le tube dans la poche ventrale de son sweat. « Bien, alors elle n'a qu'à rester ici. C'est tout ce qui t'intéresse de toute façon, non ? Ça et que je ne guérisse pas trop vite aussi, du coup, uh ? » Posant son verre sur la crédence avec lourdeur, Tommy avait lancé à sa mère un regard entre agacement et provocation, la sexagénaire laissant échapper un soupir avant de secouer la tête « Tu n'es pas l'ennemi de cette famille, Tommy, malgré ce dont tu tentes de te convaincre. » Un rire narquois avait échappé au brun tandis qu'il tournait les talons, passait au niveau de sa mère et continuait finalement pour ressortir de la pièce « Bien sûr. C'est pour ça qu'aucun d'entre vous ne s'est mouillé pendant que je croupissais en taule et que ton autre fils essayait de me voler ma fille. » Et ça il ne leur pardonnerait jamais, à eux, à Marius, à Margaret. Seule Beth avait eu un regain de conscience et comploté avec Scarlett pour lui permettre d'avoir Moïra au téléphone, comme si seules elles deux parvenaient à comprendre que les actions de Tommy n'entachaient en rien l'amour qu'il avait pour sa fille, peu importe que l'identité de la mère de sa fille fasse polémique et blesse l'égo trop souvent préservé de Marius.

Sans doute pour ne pas risquer une dispute inutile - ou bien parce qu'elle s'en fichait éperdument, hypothèse retenue par Tommy - la mère n'avait pas insisté, et laissé son cadet regagner en claudiquant son ancienne chambre d'adolescent pour y faire son sac. Ou tout du moins pour y entasser sans rien plier toutes ses affaires, avant de se laisser tomber sur son lit en grimaçant à nouveau, la main crispée contre son côté droit. Sa mère n'avait pas entièrement tort, il était à peine en état de rentrer chez lui. Et il se maudissait, il maudissait cette tempête, il maudissait toute cette situation et le fait qu'elle le tienne éloigné de son lieu de travail ... Aurait-il toujours un emploi, lorsqu'il serait capable de se tenir à nouveau debout de manière prolongée ? Ou bien Callum y verrait-il l'occasion rêvée de le congédier et de se débarrasser ainsi de cet employé qui avait "omis" de mentionner qu'il sortait de prison ? « Papaaa ! » Se redressant d'un seul coup - mauvaise idée - Tommy s'était saisi de sa béquille et avait tenté de retrouver bonne figure tout en regagnant le rez-de-chaussée, Moïra entourant ses petits bras autour de sa taille et relevant les yeux vers lui « Mon papa chéri je peux aller chez Stacy vendredi soir ? Sa maman est d'accord, c'est elle qui m'a proposé, hein tante Meg ? » Il aurait bien du se douter que le "petit papa chéri" n'était pas venu sans arrière-pensée, et puisque la petite avait tourné la tête vers Margaret pour la prendre à témoin Tommy avait à son tour relevé les yeux vers sa sœur. « Vraiment ? » Sa question était un peu rhétorique en réalité, en reportant son attention sur Moïra il avait glissé une main sur ses cheveux avec tendresse avant d'y déposer un baiser « Va ranger tes affaires de classe et file à la douche, on verra ça quand tu seras propre comme un sou neuf, d'accord ? » Affichant une légère moue, la petite avait néanmoins obéi sans faire d'histoire, trottinant jusqu'en haut de l'escalier pour poser ses affaires dans l'ancienne chambre de Marius.

Attirée par les bruits de voix sans doute, la mère Warren était réapparue à son tour, accueillant sa fille avec un grand sourire et lui offrant une accolade furtive « J'attendais votre retour. Je dois aller faire quelques courses, j'ai oublié l'ananas pour la salade de fruits. » Annonçant cela elle avait d'ailleurs récupéré son manteau dans la penderie de l'entrée « Je peux compter sur ma fille et mon fils pour commencer à préparer le repas, en attendant ? Concombre à la crème en entrée, et tomates farcies ensuite, tout est déjà au frigo. » A nouveau Tommy avait levé les yeux au ciel, sa mère heureusement de dos et incapable de le prendre en flagrant délit. Cuisiner en compagnie de Margaret représentait à ses yeux une corvée plus qu'un plaisir ... un fait probablement réciproque, et que leur mère n'était pas sans ignorer. « Je n'en ai pas pour longtemps ! » avait encore annoncé leur mère alors qu'elle prenait la porte, laissant ses deux enfants seuls dans l'entrée, à se regarder en chien de faïence. « Je vais m'occuper du concombre. » Cela partait - presque - d'un bon sentiment, couper le concombre nécessitait deux bras quand faire la sauce pouvait être jouable avec un seul, et bien que Margaret ne porte aujourd'hui encore pas d'attelle Tommy savait de source sûre - leur mère, toujours elle - qu'elle en portait une en temps normal et que la tempête ne l'avait pas laissée entièrement indemne non plus. Mais plutôt avaler sa langue que de l'avouer à voix haute, aussi sans un mot de plus le brun avait pris la direction de la cuisine, sans attendre de voir si sa sœur le suivait ou non.









    - I'm sorry for everything, oh, everything I've done. From the second that I was born it seems I had a loaded gun, and then I shot, shot, shot a hole through everything I loved -

     :
     


Dernière édition par Tommy Warren le Mar 21 Fév - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre ans (vingt juin mil neuf cent quatre-vingt-deux)
SURNOM : meg, maggie, marge (elle déteste ce dernier)
STATUT : depuis trois ans "l'autre femme", elle ne sait plus trop où ils en sont aujourd'hui... sans doute, nul part.
MÉTIER : hôtesse de l'air
LOGEMENT : #212 toowong
POSTS : 274 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : incroyable romantique - incapable d'abandonner quoi que ce soit, qui que ce soit - très famille, elle a pourtant des liens très complexes avec ses frères et soeurs - accro au café et autres boissons chaudes - se trouvant petite, elle ne porte pratiquement que des talons - douce et rêveuse oui, mais ça ne l'empêche pas de dire ce qu'elle pense sans passer par quatre chemins - ...
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tamara - tommy - anton - saul #2
RPs EN ATTENTE : Scarlett
RPs TERMINÉS : saul #1
PSEUDO : purple
AVATAR : caterina scorsone
CRÉDITS : avatar par cecile362
DC : nop
INSCRIT LE : 25/10/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12039-mw-pick-me-choose-me-love-me-meredith-grey-dans-grey-s-anatomy http://www.30yearsstillyoung.com/t12097-margaret-w-after-all-this-time-always-dumbledore-snape-harry-potter

MessageSujet: Re: one day what's lost can be found (margaret)   Dim 13 Nov - 16:27



“ one day what's lost can be found ”
TOMMY & MARGARET



Margaret devenait folle. Elle était toute seule. Elle se sentait seule. Elle avait enfin eu des nouvelles de Saul, mais elle avait du mal à lui pardonner totalement. Il l'avait abandonnée pendant des jours et des jours. Il avait de bonnes raisons, elle en était consciente, elle les comprenait. Mais, ça ne changeait rien. Elle avait eu besoin de quelqu'un, besoin de lui et personne n'était là. Encore une fois, elle s'était levée ce matin sans avoir réellement dormi. Ses journées se suivaient et se ressemblaient. La brune fonctionnait à la manière d'un robot, sous l'effet des anti-douleurs. Elle avait l'impression que la douleur de sa clavicule était de pire en pire. Son médecin lui avait dit de patienter, qu'il ne pouvait pas encore savoir si il devait l'opérer ou non. Alors, elle attendait, tentant d'occuper ses journées. Heureusement, aujourd'hui, elle devait aller chercher Moira à l'école et l'emmener chez sa mère ensuite. Moira était la fille de Tommy, son petit frère. Et le moins que l'on puisse dire était qu'ils étaient différents tous les deux. Ces derniers temps, ils ne se parlaient plus. Hormis pour la politesse et, particulièrement, pour Moira. Pour le bien de Moïra, je vais continuer à te côtoyer, mais, à partir de maintenant, tu n'es mon frère que parce qu'on porte le même nom. C'était la dernière chose non futile qu'elle lui ai dit, et ça remontait à des mois maintenant. C'était loin. Et, pourtant, elle était toujours aussi en colère. Leur seul lien aujourd'hui était Moira. A peine Meg était-elle montée dans sa voiture qu'elle avait retiré son attelle, l'avait pliée et rangée dans la boite à gants. Elle ne pouvait pas conduire avec, et elle ne voulait pas que sa nièce la voit avec. L'école n'était pas loin. Elle y arriva rapidement. Voir sa nièce lui donna immédiatement le sourire. « Coucou ma puce ! » La petite fille l'embrassa sur la joue. Ce n'était plus l'époque où la tante pouvait faire des câlins à sa nièce sans que cette dernière ne l'arrête. « C'était bien l'école ? » Meg avait dit cela en bouclant la ceinture de Moira avant de remonter à sa place et de démarrer. « C'était trop bien... » Et voilà que la petite fille était partie dans le récit de sa journée. De temps à autre, Meg lui lançait un regard bienveillant par le rétroviseur. Une chose était sûre, elle aimait Moira comme sa propre fille. D'un amour inconditionnel. D'un amour maternel. Elle n'était pas elle-même une mère, mais elle savait que c'était comme ça qu'on aimait ses propres enfants. Et puis, pendant l'absence de Tommy, Marius et elle s'étaient occupés d'elle. C'était bien pour cela qu'elle en voulait autant à son petit frère. « On est arrivées, ma puce. Ton père t'attend à l'intérieur. » Elle n'avait pas eu le temps d'ajouter quoi que ce soit d'autre que Moira avait déjà sauté hors de la voiture pour se diriger à l'intérieur de la maison de ses grands-parents. Lorsqu'elle entra dans la maison à son tour, Moira entourait son père de ses bras à la taille. « Mon papa chéri je peux aller chez Stacy vendredi soir ? Sa maman est d'accord, c'est elle qui m'a proposé, hein tante Meg ? » Meg resta silencieuse. Quand bien même Tommy avait levé les yeux vers elle et avait lancé « Vraiment ? » Elle savait bien qu'il n'attendait pas réellement de réponse. Il voulait simplement taquiner sa fille. Meg les observait. Son frère était un bon père, elle ne pouvait pas le nier. Bien sûr, elle n'avait pas l'intention de lui dire. Pour cela, il aurait fallu qu'elle mette sa fierté, sa colère et sa rancœur de côté. Elle n'était pas prête pour cela. Leur mère fit leur apparition. Sourire aux lèvres, elle fit une accolade à sa fille. « J'attendais votre retour. Je dois aller faire quelques courses, j'ai oublié l'ananas pour la salade de fruits. » Meg n'en croyait pas ses oreilles. Elle allait les laisser ensemble, Tommy et elle. Leur mère était incorrigible. Elle voulait que ses enfants s'entendent. Elle ne comprenait pas que c'était impossible. Elle ne comprenait pas qu'elle avait élevé des enfants trop différents pour s'entendre. C'était ainsi, il fallait l'accepter. Meg ne pardonnerait pas à Tommy. Elle ne le voulait pas. « Je peux compter sur ma fille et mon fils pour commencer à préparer le repas, en attendant ? Concombre à la crème en entrée, et tomates farcies ensuite, tout est déjà au frigo. » La brune avait remarqué que son frère avait levé les yeux au ciel. Elle aurait bien fait la même chose. Cuisiner ensemble n'allait rien changer. Meg commençait à regretter d'être sorti de chez elle. Elle qui pensait que ça lui ferait du bien. Elle détestait que sa mère tente de les rapprocher. « Je n'en ai pas pour longtemps ! » Tous les deux n'osaient rien répondre. Ils étaient ridicules. Ni l'un ni l'autre n'avait ouvert la bouche pour tenir tête à leur mère. A peine cette dernière était-elle partie que Tommy se dirigea vers la cuisine. « Je vais m'occuper du concombre. » Meg émit un petit soupir avant de se décider à suivre Tommy. « Et bien, j'imagine que je vais m'occuper de la crème alors. » En sortant la crème du frigo, elle ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil à son frère. « T'es pas censé avoir une béquille toi ? » A présent, elle s'attelait à sortir un bol, une cuillère et un couteau afin de couper la ciboulette. « Tu pourrais faire un peu attention à ton bien-être quand même. Pour Moira. Tu ne risques pas d'aller mieux si tu n'utilises pas ta béquille » Meg était ainsi, elle ne pouvait pas s'empêcher de faire la morale. Parfois, ça en était frustrant, elle le savait très bien. Son côté maternel était bien trop présent. Après tout, Tommy restait son petit frère.





Dernière édition par Margaret Warren le Dim 8 Jan - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la rédemption
la rédemption
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (13/02/1984)
SURNOM : tommy est déjà un surnom pour thomas, sa petite soeur l'appelle tom-tom mais elle est la seule à avoir ce privilège
STATUT : veuf & père célibataire
MÉTIER : serveur au McTavish, et quelques jobs au black pour arrondir les fins de mois
LOGEMENT : #45 redcliffe, avec sa fille de 7 ans, Moïra

POSTS : 1510 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : vilain petit canard des Warren ☆ il sort de 2 ans et demi de prison, au Canada ☆ sa femme est décédée dans un accident de la route en 2012 ☆ il a une fille de 7 ans, Moïra, dont il vient de récupérer la garde après que son frère Marius l'ait élevée durant son incarcération ☆ il a vécu à Kenora, Canada, de 2005 à 2015 ☆ avant d'être emprisonné il travaillait comme bûcheron dans une scierie ☆ il essaye désespérément d'arrêter de fumer ☆ il porte son alliance autour du cou ☆ il a une addiction déraisonnable aux sodas et aux boissons sucrées en général ☆ il parle le français et baragouine le serbe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : liviana #2lene #2scarlett #2saul #2camber #2margaretmilena (fb)


RPs EN ATTENTE : james ☆ chelsea
RPs TERMINÉS : event d'halloweenvidalliviana #1scarlett #1camber #1lexislene #1saul #1rebecca #1elie
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : michiel huisman
CRÉDITS : avatar@alaska & sign@nbmagnus & crackship@camberbaby & userbar@loonywaltz
DC : hassan & vittorio
INSCRIT LE : 19/11/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5613- http://www.30yearsstillyoung.com/t5701- http://www.30yearsstillyoung.com/t5814- http://dawnoftimes.tumblr.com

MessageSujet: Re: one day what's lost can be found (margaret)   Jeu 1 Déc - 6:35


Les stratagèmes dépourvus de toute subtilité dont se rendait régulièrement coupable sa mère avaient tendance à emmener Tommy au bout de ce que sa patience acceptait d'endurer, et lui rappelaient régulièrement les raisons pour lesquelles il avait souhaité prendre ses distances avec cette famille. A moins de s'appeler Marius ou Beth votre volonté n'y était jamais respectée, et toujours leurs parents - leur mère plus particulièrement - se sentaient obligés de faire ce qu'ils jugeaient être le mieux. Mais le mieux pour qui, là était souvent le cœur du problème ... au fond les Warren n'avaient jamais eu la moindre idée de ce qui était le mieux pour Tommy, quand bien même certains d'entre eux tentaient de se persuader du contraire. Et justement, aujourd'hui un tête à tête avec Margaret était bien l'une des dernières choses dont le brun estimait avoir besoin, et pourtant leur mère s'était empressée de le leur imposer, sans doute avec la certitude silencieuse que cette idée relevait du pur génie. Dépourvu de sa fille pour faire barrière et de leur mère pour faire tampon, Tommy s'était senti un peu dépourvu face à sa sœur, raison pour laquelle il s'était défilé rapidement en prétextant la préparation du repas, rejoignant la cuisine presque la mort dans l'âme tandis que Meg suivait et répondait « Et bien, j'imagine que je vais m'occuper de la crème alors. » non sans le gratifier d'un soupir qui valait bien tous les mots du monde. Préférant ne rien répondre, Tommy s'était dirigé vers le frigo pour y récupérer le concombre avant de laisser sa place, ouvrant plusieurs tiroirs avant de trouver l'économe, et prouvant là à quel point il n'avait plus de repères dans cette maison où il avait pourtant vécu pendant dix-neuf ans.

Toujours sans un mot, il avait également récupéré un saladier en verre dans un des placards, et s'était installé à la table de la cuisine en retenant avec difficulté le soupir de soulagement que lui inspirait le fait de pouvoir s'asseoir. Y voyant sans doute une invitation indirecte à se mêler de ses affaires, Margaret n'avait d'ailleurs pas manqué de questionner « T'es pas censé avoir une béquille toi ? » d'un ton qui signifiait qu'elle connaissait déjà la réponse à cette question, et qu'elle était parfaitement rhétorique. Elle n'avait d'ailleurs pas manqué d'ajouter « Tu pourrais faire un peu attention à ton bien-être quand même. Pour Moira. Tu ne risques pas d'aller mieux si tu n'utilises pas ta béquille. » De ce ton moralisateur que Tommy trouvait d'autant plus insupportable qu'il était emprunté à Beth. Mais leur sœur aînée possédait une dose d'autorité bien supérieure, et loin de se sentir impressionné Tommy s'était contenté d'afficher un rictus agacé « Ça m'étonnait aussi, que ce ne soit que mon bien-être et rien d'autre, qui te préoccupe. » Mais non, elle semblait ne jamais lâcher cette idée, mettre le grappin sur Moïra comme si elle faisait partie des meubles. « Elle est en haut. Ma béquille. Mais plus vite j'en serais débarrassé plus vite je pourrais reprendre le boulot. Celui dont j'ai besoin pour pouvoir m'occuper de ma fille. » Sa fille, le détail avait suffisamment d'importance pour que Margaret gagne à ne pas l'oublier ... Même si, Tommy en était certain, là où passait Meg les conseils avisés de Marius n'étaient jamais très loin. Qui sait, son frère aîné avait peut-être affiché la moue de déception qu'il réservait à ses contrariétés du quotidien, lorsqu'il avait appris que les jours de Tommy n'étaient pas en danger. « Tu ne portes pas ton écharpe non plus. » avait-il par ailleurs fait remarquer d'un ton artificiellement neutre, tandis que ses yeux eux continuaient de ne s'intéresser qu'au concombre dont il retirait la peau section par section. « Les enfants sont bavards. » l'explication tenait au fait qu'il avait eu l'impression de sentir le regard interrogateur de Meg posé sur lui, et en effet Tommy n'avait pas eu l'occasion de voir sa sœur le bras en écharpe. Tout juste avait-il appris que la tempête lui avait fait vivre une mésaventure, contée par sa mère là encore dans l'espoir totalement stupide de trouver un point commun artificiel à ses deux enfants qui ne s'entendaient pas.









    - I'm sorry for everything, oh, everything I've done. From the second that I was born it seems I had a loaded gun, and then I shot, shot, shot a hole through everything I loved -

     :
     


Dernière édition par Tommy Warren le Mar 21 Fév - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre ans (vingt juin mil neuf cent quatre-vingt-deux)
SURNOM : meg, maggie, marge (elle déteste ce dernier)
STATUT : depuis trois ans "l'autre femme", elle ne sait plus trop où ils en sont aujourd'hui... sans doute, nul part.
MÉTIER : hôtesse de l'air
LOGEMENT : #212 toowong
POSTS : 274 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : incroyable romantique - incapable d'abandonner quoi que ce soit, qui que ce soit - très famille, elle a pourtant des liens très complexes avec ses frères et soeurs - accro au café et autres boissons chaudes - se trouvant petite, elle ne porte pratiquement que des talons - douce et rêveuse oui, mais ça ne l'empêche pas de dire ce qu'elle pense sans passer par quatre chemins - ...
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tamara - tommy - anton - saul #2
RPs EN ATTENTE : Scarlett
RPs TERMINÉS : saul #1
PSEUDO : purple
AVATAR : caterina scorsone
CRÉDITS : avatar par cecile362
DC : nop
INSCRIT LE : 25/10/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12039-mw-pick-me-choose-me-love-me-meredith-grey-dans-grey-s-anatomy http://www.30yearsstillyoung.com/t12097-margaret-w-after-all-this-time-always-dumbledore-snape-harry-potter

MessageSujet: Re: one day what's lost can be found (margaret)   Dim 8 Jan - 18:11


Meg n'arrivait pas à se souvenir la dernière fois où Tommy et elle s'étaient réellement trouvés seule à seul. Enfin, plus que ça, elle ne pouvait pas se souvenir de la dernière fois qu'ils s'étaient retrouvés tous les deux dans une pièce sans ce silence horriblement gênant. Et, quand ce n'était pas un silence, c'était des paroles agressives qui fusaient. C'était à se demander si ces deux personnes étaient réellement frère et sœur. « Ça m'étonnait aussi, que ce ne soit que mon bien-être et rien d'autre, qui te préoccupe. » Meg ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. « Ne joues pas la victime, Tommy. Je reste ta grande sœur. Et, tu as une fille qui compte sur toi. Tu n'as pas le droit, plus le droit de la laisser tomber ! » Et peu importait à quel point leur relation était mauvaise, ce lien de parenté qui les unissait ne pouvait être brisé. La jeune femme avait donc une prédisposition naturelle à s'inquiéter pour son petit frère, même si elle n'arrivait pas à lui pardonner ce qu'il avait fait. Pour elle, il était responsable du départ de Marius. Pour ça, elle ne lui pardonnerait pas. « Elle est en haut. Ma béquille. Mais plus vite j'en serais débarrassé plus vite je pourrais reprendre le boulot. Celui dont j'ai besoin pour pouvoir m'occuper de ma fille. » Voilà pourquoi il était responsable du départ de Marius. Ce dernier s'était occupé de Moira durant le séjour de Tommy en prison. Et comment l'avait-il remercié ? En reprenant sa fille et en l'éloignant de son oncle qui l'avait élevée comme si c'était sa propre fille. Et ça valait pour elle aussi. Aujourd'hui, Moira était pratiquement la seule raison pour laquelle elle et Tommy avaient un semblant de relation cordiale. Meg posa violemment la cuillère qu'elle tenait. « Tu crois que je ne sais pas que Moira est ta fille ? » Meg ne supportait plus le besoin constant qu'avait son frère de le lui rappeler. Elle le fixait tandis que ce dernier ne quittait pas son concombre des yeux. « Tu ne portes pas ton écharpe non plus. » Son ton était neutre. Tellement que Meg ne put s'empêcher d'être légèrement surprise. Ou était-ce le fait qu'elle pensait qu'il n'était pas au courant de sa mésaventure qui la surprenait ? Comme si il avait lu dans ses pensées, il avait ajouté « Les enfants sont bavards. » Les enfants ou leur mère ? « Tu veux surtout dire maman, non ? J'évite un maximum de porter l'écharpe devant Moira. » Meg fit une pause de quelques secondes avant de reprendre. « Comme si tu avais quelque chose à faire du fait que je ne mette pas cette foutue écharpe. Je n'ai pas un enfant à charge, moi. Par contre, tu as ta fille. » Elle avait bien appuyé sur le « ta ». Elle le savait, cette discussion n'allait mener nul part. Meg regrettait déjà d'avoir ouvert la bouche. « Tu vois, je n'ai pas oublié que c'était ta fille. Mais, toi, tu as oublié qu'on s'est occupé d'elle et qu'on l'a aimé comme si c'était notre propre fille. On l'a fait pour toi ! Marius l'a fait pour toi ! Et comment tu l'as remercié ? En le faisant quitter le pays ! » Meg criait presque. Elle s'était à peine rendu compte qu'elle avait haussé le ton au fur et à mesure qu'elle parlait. Elle reprit sa cuillère afin de poursuivre sa crème. Il lui fallait de la ciboulette. Où pouvait-elle trouver ça ? Elle se dirigea vers le frigo pour voir si sa mère en avait du frais. Elle en trouva, et elle s'affaira à la couper en petits morceaux. Ses gestes faisaient ressortir sa colère.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
la rédemption
la rédemption
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (13/02/1984)
SURNOM : tommy est déjà un surnom pour thomas, sa petite soeur l'appelle tom-tom mais elle est la seule à avoir ce privilège
STATUT : veuf & père célibataire
MÉTIER : serveur au McTavish, et quelques jobs au black pour arrondir les fins de mois
LOGEMENT : #45 redcliffe, avec sa fille de 7 ans, Moïra

POSTS : 1510 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : vilain petit canard des Warren ☆ il sort de 2 ans et demi de prison, au Canada ☆ sa femme est décédée dans un accident de la route en 2012 ☆ il a une fille de 7 ans, Moïra, dont il vient de récupérer la garde après que son frère Marius l'ait élevée durant son incarcération ☆ il a vécu à Kenora, Canada, de 2005 à 2015 ☆ avant d'être emprisonné il travaillait comme bûcheron dans une scierie ☆ il essaye désespérément d'arrêter de fumer ☆ il porte son alliance autour du cou ☆ il a une addiction déraisonnable aux sodas et aux boissons sucrées en général ☆ il parle le français et baragouine le serbe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : liviana #2lene #2scarlett #2saul #2camber #2margaretmilena (fb)


RPs EN ATTENTE : james ☆ chelsea
RPs TERMINÉS : event d'halloweenvidalliviana #1scarlett #1camber #1lexislene #1saul #1rebecca #1elie
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : michiel huisman
CRÉDITS : avatar@alaska & sign@nbmagnus & crackship@camberbaby & userbar@loonywaltz
DC : hassan & vittorio
INSCRIT LE : 19/11/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5613- http://www.30yearsstillyoung.com/t5701- http://www.30yearsstillyoung.com/t5814- http://dawnoftimes.tumblr.com

MessageSujet: Re: one day what's lost can be found (margaret)   Mer 22 Fév - 1:15


Du point de vue de Tommy – et pas que – les Warren étaient une preuve parfaite du fait que l'on subissait sa famille plus qu'on la choisissait. Oh il avait conscience qu'il n'était pas non plus totalement à plaindre, qu'il y avait bien pire situation que celle de cette famille et qu'au moins ils n'avaient pas hérité d'un père violent ou d'une mère maniaco-dépressive (non, juste maniaque tout court) … Mais pour autant, les Warren étaient bien loin de l’image que l’on pouvait se faire d’une famille équilibrée. Probablement qu’il en aurait été autrement si leurs parents n’avaient pas forcé leurs désirs de réussite sur chacun de leurs enfants – avec plus ou moins de succès – et oublié de faire preuve de retenue quant à leurs préférences pour l’un ou l’autre de leurs enfants … On avait beau dire, les parents Warren n’étaient pas le modèle de parentalité qu’ils se disaient être lorsque leur prenait à nouveau l’envie de critiquer l’éducation reçue par Moïra. Ils n’étaient d’ailleurs pas les seuls, en bons petits soldats les trois aînés de la famille ne manquaient pas d’ajouter leur grain de sel lorsqu’ils en avaient l’occasion, et c’était précisément ce que Margaret était en train de faire malgré les grands airs qu’elle se donnait en justifiant « Ne joues pas la victime, Tommy. Je reste ta grande sœur. Et, tu as une fille qui compte sur toi. Tu n'as pas le droit, plus le droit de la laisser tomber ! » Évidemment « pas le droit » n’était pas suffisant et il avait fallu qu’elle se corrige et profite d'une énième occasion de lui rappeler que chez les Warren personne n'avait le droit à l’erreur, surtout pas lui qui en avait déjà tant faites. « C’est facile de donner des conseils d’éducation quand c’est les enfants des autres. » Les mots lui avaient échappé avec une facilité déconcertante et un ton volontairement tranchant. Tommy n’était pas dupe, il voyait bien dans les réactions de Meg cette frustration de ne pas être celle qui avait une progéniture, quand pourtant elle était clairement celle des enfants Warren la plus désireuse d'en avoir. Parfois le brun se disait que tout ne partait que de là, que sa sœur se contentait de lui en vouloir d’avoir quelque chose qu’elle n'avait pas encore, parce que lui – en bon raté de service – n’aurait jamais du y avoir droit. « Tu crois que je ne sais pas que Moïra est ta fille ? » avait-elle encore vociféré avec agacement, la cuillère claquant contre la table avec violence, Tommy prenant un malin plaisir à accorder plus d'attention au légume entre ses mains qu'aux démonstrations de contrariété de sa sœur. « Non, je dirais plutôt que tu le déplores, ça me semble plus correct comme formulation. » Se contentant de répondre d'un ton sec, Tommy avait tourné le dos quelques instants pour chercher un économe dans les tiroirs de la cuisine avant de se rasseoir.

La douleur dans son côté gauche tandis qu'il retrouvait sa chaise avait attiré son attention sur le fait que Margaret, dont il savait que la tempête lui avait causé quelques dommages également, ne portait pas l'écharpe supposée orner son épaule. Chose qu'il n'avait bien sûr pas pu s'empêcher de faire remarquer, dans le seul et unique but de lui faire réaliser qu'elle se rendait coupable des mêmes faits qu'elle lui reprochai quelques instants plus tôt. « Tu veux dire maman, non ? J'évite un maximum de porter l'écharpe devant Moïra. » Whatever. Roulant des yeux sans même chercher à s'en cacher, Tommy l'avait écoutée reprendre « Comme si tu avais quelque chose à faire du fait que je ne mette pas cette foutue écharpe. Je n'ai pas un enfant à charge, moi. Par contre, tu as ta fille. » Donc elle admettait définitivement que dans cette histoire de béquille sa santé à lui n'avait jamais été un argument. « C'est intéressant la vitesse avec laquelle tu te dédouanes des faits que tu passes pourtant ton temps à me reprocher. » Et qu'elle se serve de Moïra comme d'une excuse, par dessus le marché, c'était tout simplement l'hôpital qui se foutait de la charité selon lui. Mais au fond les Warren n'avait jamais été les mieux placés pour balayer devant leur porte avant de critiquer leur voisin. « Tu vois, je n'ai pas oublié que c'était ta fille. » L'air pincé, Meg avait suffisamment élevé la voix pour que Tommy prenne cette fois-ci la peine de relever les yeux vers elle et de lui accorder toute son attention. « Mais toi, tu as oublié qu'on s'est occupé d'elle et qu'on l'a aimée comme si c'était notre propre fille. On l'a fait pour toi ! Marius l'a fait pour toi ! Et comment tu l'as remercié ? En le faisant quitter le pays ! » Les doigts de Tommy s'étaient resserrés sur son couteau avec une telle force que ses jointures avaient blanchi, quant à ses narines pincées elle témoignaient d'à quel point il prenait sur lui de ne pas dire quelque chose qu'il pourrait regretter. « Je te défends de me mettre ça sur le dos. Marius a décidé de se casser, grand bien lui fasse, mais il a acheté son billet d'avion comme un grand et je ne lui ai pas mis le couteau sous la gorge pour passer la douane … Si tu l'avais pas foutu sur un piédestal toute ta vie tu te rendrais compte qu'il a juste décidé que toi et les parents n'étiez pas une raison suffisante pour qu'il reste ici ! » Quelque part c'était peut-être bien le seul et unique point commun qui liait les deux frères, cette décision à un moment de leur vie de quitter Brisbane et ses occupants sans vrais remords. Lancé dans ses reproches, Tommy avait élevé la voix sans plus chercher à minimiser quoi que ce soit « Et arrête de lui trouver des excuses, putain ! Tu veux me faire croire que vous n'avez rien à vous reprocher lui et toi ? Filtrer mes coups de fils et mon courrier, et m'empêcher de communiquer avec MA fille, ça ne t'a posé aucun souci de conscience, tu dormais bien la nuit, ça va ? » D'énervement, et sans qu'il ne parvienne à se contrôler, sa main était aller frapper le saladier posé devant lui, lequel était allé s'écraser en mille morceaux contre le carrelage, provoquant un silence de plusieurs secondes dans la cuisine. « Vous avez utilisé Moïra comme un vulgaire levier pour m'atteindre moi et permettre à Marius de venger son pauvre petit ego abîmé. Vous devriez avoir honte de vous, tous les deux. » Vociférant entre ses dents, serrées tandis qu'il se remettait debout et posait finalement un genou à terre pour ramasser les bris de verre, bien décidé à ne plus décrocher le moindre mot ni adresser le moindre regard à son aînée.









    - I'm sorry for everything, oh, everything I've done. From the second that I was born it seems I had a loaded gun, and then I shot, shot, shot a hole through everything I loved -

     :
     
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: one day what's lost can be found (margaret)   


Revenir en haut Aller en bas
 

one day what's lost can be found (margaret)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-