AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Découvre le du forum
et n'hésite pas à participer !


Partagez | 
 

 #15 - thing is, i need you to make it through (jules)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans, âge qu'il a toujours un peu de mal à réaliser.
SURNOM : Jug' de temps à autre par certaines personnes, la plupart s'en tienne à son prénom.
STATUT : Célibataire. Pas exactement prêt à se poser si vous voulez son avis sur la question.
MÉTIER : Sans emploi, situation qui pourrait éventuellement évoluer dans un futur proche.
LOGEMENT : #15 logan city, avec Jules.

POSTS : 1189 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A un grand frère et une petite soeur. ∆ A toujours eu une relation conflictuelle avec ses parties. ∆ A tendance a n'en faire qu'à sa tête, l'impulsivité il connait. ∆ Montre rarement ce qu'il ressent mais à côté de ça très bon ami, toujours prêt à aider les gens auxquels il tient. ∆ Mauvaise relation avec l'école, il n'a jamais travaillé. ∆ Accident de moto le 22 février 2012. ∆ Tombe dans le coma par la suite, se réveille le 15 septembre 2016. ∆ Débarque à Brisbane pour rejoindre sa sœur car tout seul, il vit pas bien du tout sa rééducation et le retour à la vie normale.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : lenejulesmartinjordanscarlett › silver › jurgen › vittorio.
PSEUDO : fallen dreams, hellitwasyou.
AVATAR : Nico Tortorella.
CRÉDITS : Hepburns (avatar), anaëlle (code signature), tumblr (gifs).
DC : //.
INSCRIT LE : 07/11/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12268-seems-like-the-sky-has-turned-grey-jugson http://www.30yearsstillyoung.com/t12309-je-bois-pour-oublier-qu-on-m-a-oublie-jugson http://www.30yearsstillyoung.com/t12333-jugson-jensen

MessageSujet: #15 - thing is, i need you to make it through (jules)   Lun 14 Nov - 0:17




thing is, i need you
to make it through


Hey, brother, there’s an endless road to re-discover. Hey, sister, do you still believe in love, I wonder? Oh, if the sky comes falling down for you,
there’s nothing in this world I wouldn’t do. What if I'm far from home? Oh, brother, I will hear you call. What if I lose it all? Oh, sister, I will help you out. Oh, if the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do.

Après avoir écrasé le mégot de sa deuxième cigarette sous sa chaussure, Jugson se passa pour la énième fois la main dans les cheveux avant de prendre une grande respiration. Cela faisait à présent presque un quart d’heure qu’il était planté devant l’appartement de sa petite sœur et il était temps d’enfin franchir le pas. II eut tout de même un instant de pause en croisant son reflet dans la porte d’entrée. Un jean, un sweat, des traits fatigués et des cheveux qui méritaient un tour chez le coiffeur. Pas exactement le meilleur de Jugson, Jules l’avait définitivement connu plus présentable. Mais était-ce vraiment la chose la plus importante à ce moment précis ? C’était clairement débattable. Sauf que des questions, Jugson s’en était posé des milliers devant sa glace avant de partir. Est-ce-que Jules allait le reconnaitre ? Est-ce-qu’elle se souvenait de lui ?  Est-ce-qu’elle avait envie qu’il fasse son retour dans sa vie ? Beaucoup trop d’interrogations qui n’avaient pas aidé son corps à se sentir au mieux de sa forme. Il se considérait plutôt comme une personne sereine avant l’accident mais depuis qu’il s’était réveillé, Jugson était beaucoup plus facilement en proie à la panique et il avait eu la joie de découvrir ces merveilleuses choses qu’on appelait des crises d’angoisses. Ses médecins avaient essayé de lui expliquer que c’était normal, commun dans sa situation et son psychologue avait tenté de lui apprendre des méthodes pour se calmer. Jugson comprenait en partie mais ce n’était pas pour autant qu’il appréciait la chose. Pour minimiser le risque de problème de sa part, il avait essayé de se mettre dans les meilleures conditions pour la rencontre. Il n’avait pas touché d’alcool de la journée et avait correctement pris ses antidouleurs et ses anxiolytiques, essayant de paraitre sous son meilleur jour. Sa sœur allait remarquer qu’il n’allait pas bien (ça se lisait autant dans ses yeux que dans les cernes marquant son visage) mais l’illusion ne coutait rien et sa santé allait apprécier.  

Enfin, Jugson se décida à approcher l’interphone de l’immeuble. « Excusez-moi de vous déranger, je devais rejoindre ma sœur mais je crois qu’elle n’est pas encore rentrée et il commence à faire froid dehors. Vous pourriez m’aider ? » A sa première tentative il n’eut pas le temps de terminer sa demande. A la deuxième il resta sans réponse et la troisième fut la bonne. Comme quoi, la presque vérité avait parfois du bon. Le temps d’atteindre l’appartement numéro 15, le cœur de l’américain était reparti à battre à un rythme démesuré. Ses mains tremblaient légèrement, aussi, mais il ne pouvait pas passer des heures devant la porte d’entrée et ça avait été sa décision d’arriver non annoncé alors il finit par prendre son courage à deux mains pour appuyer sur la sonnette à sa gauche. Est-ce-que Jules allait au moins être là ? Jugson avait tenté le début de soirée en se disant qu’elle allait être rentrée du travail mais pas encore sortie avec des amis et des bruits de pas et de déverrouillage de serrure vinrent rapidement lui donner raison. Ses cordes vocales capables de prononcer un à peine fébrile « Hey. » quand une jeune femme apparut devant lui furent probablement la plus grande surprise de la journée. Inutile de préciser qu’elles le lâchèrent immédiatement après.  

COSMIC SHEEP.





Un jour, on est venus au monde. Depuis, on attend qu'le monde vienne à nous.Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours. L'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche.





Dernière édition par Jugson Jensen le Mar 6 Déc - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

la castafiore
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-sept ans.
STATUT : aaron, aaron, toujours aaron. elle ne voit que lui, n'aime que lui, n'a envie que de lui, ne respire que pour profiter d'un lendemain heureux en sa compagnie.
MÉTIER : cantatrice au repos, elle travaille en temps que stagiaire pour le journal de brisbane.
LOGEMENT : logan city #15

POSTS : 319 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : depuis quelques années, jules mène une carrière de cantatrice ≈ les parents de jules travaillent tous deux dans le monde du cinéma ≈ grâce à son métier et ses performances reconnues, elle voyage énormément ≈ jules est une jeune femme mélancolique, souvent triste voire carrément déprimée ≈ jules est très croyante ≈ jules ne compte pas s'établir durablement à brisbane ≈ jules a fait des études de journalisme en parallèle de sa carrière ≈ elle croit au grand amour ≈ jules a deux frères, tous deux plus âgés qu'elle ≈ jules est vierge ≈
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : theoaaronjugson


RPs EN ATTENTE : saul • jurgen
RPs TERMINÉS : aaronenzolehyangabriellanaaaron (2)enzo (2)lawrenceaaron (3) graysonantoine
AVATAR : alicia (the sexiest) vikander.
CRÉDITS : Schizophrenic + tumblr.
DC : svetlana andropovna + carlisle bishop.
INSCRIT LE : 23/08/2015

MessageSujet: Re: #15 - thing is, i need you to make it through (jules)   Mer 23 Nov - 14:43


Derrière les fourneaux, Jules avait l'impression de friser l'excellence en cuisine. Elle secoua la tête et chassa cette pensée de son esprit, amusée. Elle n'était pas la meilleure des cuisinières – son manque d'assurance traduisait son manque d'expérience – mais comme tout ce qu'elle entreprenait, elle le faisait avec envie, détermination et passion. Elle espérait que le résultat soit à la hauteur de ses espérances. Ce n'était pourtant rien de bien sorcier – des petits légumes et du poulet au curry et lait de coco – mais le niveau culinaire d'Aaron l'obligeait s'approcher de la perfection. Elle venait de finir d'éplucher ses légumes lorsque son portable vibra, annonçant la fin de ses efforts. « Vais finir tard. On se voit demain. » Le message était bref, comme bien souvent. Aaron ne se perdait jamais dans des tirades interminables par sms – et à plus forte raison lorsqu'il était accaparé par le travail. Jules fit la moue, un peu déçue de voir ses plans pour la soirée tomber à l'eau. Ce n'était pourtant rien d'extraordinaire : un repas ensemble, suivi d'une sortie cinéma. Un soirée en amoureux banale, en somme. Elle comprenait néanmoins les impératifs de son petit-ami, et ne lui en voulait aucunement de se désister au dernier moment. Elle-même avait été artiste ; elle savait qu'une fois qu'une bonne dynamique s'était installée dans le groupe, il était inutile – sinon handicapant – d'y mettre fin pour une quelconque raison. De plus, et par chance, cette situation restait exceptionnelle. Elle était sur le point de répondre à son petit-ami lorsque la sonnette de l'entrée la fit sursauter. Jules n'avait pas l'habitude de recevoir beaucoup de visites imprévues, surtout en toute fin d'après-midi. Elle coupa le gaz sous les légumes, et alla ouvrir à l'inconnu – qui, en fin de compte, ne lui était pas si inconnu que ça. Elle resta longtemps debout face à lui, statique, silencieuse, interdite, hébétée. Le vide venait de s'installer dans son esprit ; visiblement, elle était en état de choc. Et encore, cela frôlait l'euphémisme. Mille émotions et sentiments la traversaient, ne lui laissant aucun répit. Et pourtant, aucun ne transparaissait. Comme si son corps était trop fragile pour témoigner du choc et de la stupeur qu'elle ressentait. « Jugson. » Sa voix n'était qu'un murmure, qui s'échappait avec difficulté de ses lèvres. C'était comme si sa bouche avait eu envie de retenir de ce murmure, par peur de briser cet instant à la fois étrange et merveilleux. Ses mains, qui s'étaient mises à trembler sous le coup de l'émotion, ne purent retenir le téléphone portable sur lequel elle s'activait avant de la sonnette de l'entrée ne retentisse, et ne vienne perturber son quotidien. Elle porta sa main à sa bouche, qu'elle couvrit afin de masquer sa stupeur. Ses yeux restaient néanmoins écarquillés, et son cœur battait à tout rompre. Lorsque son corps consentit enfin à lui répondre à nouveau, Jules se précipita dans les bras de son frère, l'appelant une nouvelle fois, comme si elle craignait de vivre un rêve éveillé. D'ailleurs, combien de fois avait-elle espéré que ce moment se produirait ? Combien de fois avait-elle espéré que son frère se tiendrait à nouveau à ses côtés ? Combien de fois avait-elle espéré qu'il se réveille, pour la serrer à nouveau dans ses bras ? Trop de fois pour compter. Sans grande surprise, ses yeux manifestèrent bien vite son émotion et la joie qu'elle éprouvait de le retrouver. Elle emprisonna le visage aminci de son frère entre ses doigts, et déposa ses lèvres à plusieurs reprises sur sa peau laiteuse. Ses joues, ses lèvres, son front – elle voulait impérativement être en contact physique avec cet homme, qui avait été trop longtemps éloigné d'elle. « Enfin... » Souffla-t-elle du bout des lèvres. « Tu m'as tellement manqué. » Ajouta-t-elle, alors que des larmes coulaient toujours le long de ses joues.  Elle se recula d'un pas, et lâcha le visage de son frère pour mieux s'emparer de ses mains. « Viens, viens, entre. » Dit-elle avec empressement, faisant un pas à l'intérieur de son appartement.


 

this girl is on fire.

She's just a girl, and she's on fire Hotter than a fantasy, longer like a highway She's living in a world, and it's on fire Feeling the catastrophe, but she knows she can fly away Oh, she got both feet on the ground And she's burning it down Oh, she got her head in the clouds And she's not backing down.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans, âge qu'il a toujours un peu de mal à réaliser.
SURNOM : Jug' de temps à autre par certaines personnes, la plupart s'en tienne à son prénom.
STATUT : Célibataire. Pas exactement prêt à se poser si vous voulez son avis sur la question.
MÉTIER : Sans emploi, situation qui pourrait éventuellement évoluer dans un futur proche.
LOGEMENT : #15 logan city, avec Jules.

POSTS : 1189 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A un grand frère et une petite soeur. ∆ A toujours eu une relation conflictuelle avec ses parties. ∆ A tendance a n'en faire qu'à sa tête, l'impulsivité il connait. ∆ Montre rarement ce qu'il ressent mais à côté de ça très bon ami, toujours prêt à aider les gens auxquels il tient. ∆ Mauvaise relation avec l'école, il n'a jamais travaillé. ∆ Accident de moto le 22 février 2012. ∆ Tombe dans le coma par la suite, se réveille le 15 septembre 2016. ∆ Débarque à Brisbane pour rejoindre sa sœur car tout seul, il vit pas bien du tout sa rééducation et le retour à la vie normale.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : lenejulesmartinjordanscarlett › silver › jurgen › vittorio.
PSEUDO : fallen dreams, hellitwasyou.
AVATAR : Nico Tortorella.
CRÉDITS : Hepburns (avatar), anaëlle (code signature), tumblr (gifs).
DC : //.
INSCRIT LE : 07/11/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12268-seems-like-the-sky-has-turned-grey-jugson http://www.30yearsstillyoung.com/t12309-je-bois-pour-oublier-qu-on-m-a-oublie-jugson http://www.30yearsstillyoung.com/t12333-jugson-jensen

MessageSujet: Re: #15 - thing is, i need you to make it through (jules)   Jeu 1 Déc - 17:42




thing is, i need you
to make it through


Hey, brother, there’s an endless road to re-discover. Hey, sister, do you still believe in love, I wonder? Oh, if the sky comes falling down for you,
there’s nothing in this world I wouldn’t do. What if I'm far from home? Oh, brother, I will hear you call. What if I lose it all? Oh, sister, I will help you out. Oh, if the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do.

Le scénario de ces retrouvailles, Jugson en avait imaginé quarante millions de versions dans sa tête avant de frapper à la porte de l’appartement. Il y avait eu celle où Jules ne le reconnaissait pas, celle où elle ne voulait pas le voir, celle où il ne frappait même pas à la bonne porte et réalisant qu’il n’allait jamais réussir à retrouver sa petite sœur. Alors il avait essayé de calmé l’inventivité de son imagination, sachant parfaitement qu’il se faisait plus de mal qu’autre chose, mais il n’avait pas eu de grand succès. Mais à voir comment son corps lui répondait depuis son réveil, ce n’était même pas surprenant de voir que son cerveau lui aussi n’en avait fait que des siennes. Et à présent, Jules se trouvait devant lui, en chair et en os, à un pauvre mètre de distance physique. Presque cinq ans avaient passé mais il n’y avait aucun doute à avoir sur l’identité de la personne qu’il avait en face de lui. Si ce n’était pas pour ses souvenirs de la belle brune, il y avait aussi sa réaction, et son prénom, prononcé du bout des lèvres. « Jugson. » Que ce soit de l’intérieur ou de l’extérieur, il était difficile de dire lequel des deux Jensen était le plus choqué. Tandis que Jules avait porté sa main à sa bouche, Jugson était resté cloué sur place, son cœur l’ayant lâchement abandonné pour partir battre à un rythme bien plus fort que de raison. L’instant parut durer une éternité mais il ne se passa probablement que quelques secondes entre sa prise de parole et le moment où Jules décida de se jeter dans les bras de son grand frère.  « Jules. » Naturellement, ses bras l’avaient enlacé et Jugson avait partiellement retrouvé sa voix. « Je suis là, je bouge pas, promis. » Promis je compte pas remonter sur une moto dans un futur proche, promis je disparaitrais plus comme ça. La chaleur humaine, le contact physique, la douce odeur dans ses narines… Trop de choses dont Jugson avait perdu l’habitude et qui contribuaient à le faire aller un peu mieux. Oui, sa respiration était toujours trop rapide et ses yeux le brulait bien plus qu’il n’en avait envie, mais quand Jules commença à couvrir son visage de baisers, le jeune homme se surprit à sourire. « Enfin...  Tu m'as tellement manqué. » Son cœur se resserra un instant et c’est avec un sourire un peu plus triste qu’il porta ses mains au visage de sa sœur pour dégager de ses pouces les larmes sur ses joues. « J’espère bien. » Une brève trace d’humour avant qu’il ne laissa tomba retomber ses mains que sa sœur attrapa pour l’emmener avec elle. « Viens, viens, entre. » Il se laissa entrainer par Jules jusque l’intérieur de l’appartement. Le soleil s’étant couché il y a plus d’une heure de ça, c’est sous lumière artificielle que Jugson put découvrir l’intérieur de ce dernier, ce qui ne lui enleva pas son charme pour autant. Sa petite sœur avait  probablement encore plus hérité que lui de la fibre artistique de leurs parents et ça se ressentait tout autour de lui. « C’est magnifique Jules, très toi. » Et il ne disait pas ça que parce qu’il se sentait redevable de son absence envers la brune, il le pensait sincèrement. Ses yeux trouvèrent sans difficulté le canapé et Jugson s’y installa après un moment d’hésitation. S’approprier facilement des lieux avait toujours fait partie de ses habitudes mais aujourd’hui, les choses étaient un peu plus compliquées. Au fond, il savait qu’il pouvait se permettre des erreurs face à Jules mais en premier lieu il avait envie d’être parfait. Il avait toujours besoin d’aller au bout de son statut de grand frère même si jouer à l’homme fort était bien difficile pour lui en ce moment. « Je pourrais avoir un verre d’eau ? » Il n’avait pas hésité sur la boisson. Il avait juste besoin d’avoir les idées claires, quelque chose pour se distraire et soulager sa gorge un peu asséchée par le stress. Une fois Jules de retour à ses côtés, il avait repris la parole. « Je… Je suis pas sûr de savoir par où commencer. J’ai quelque chose comme quinze millions de questions à te poser mais j’imagine que c’est la même chose de ton côté. » Et il ne savait même pas avec quel aspect des choses il se sentait le plus à l’aise là tout de suite. Mais ils allaient parler, ça il n’en doutait pas. « En tout cas j’ai rapidement vu que t’avais fait partie d’une troupe d’opéra pendant quelques mois. C’est génial. Je suis content pour toi, et fier aussi. » Content que t’aies réussi à aussi bien avancer dans la vie sans moi, soulagé aussi. 

COSMIC SHEEP.





Un jour, on est venus au monde. Depuis, on attend qu'le monde vienne à nous.Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours. L'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche.



Revenir en haut Aller en bas

la castafiore
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-sept ans.
STATUT : aaron, aaron, toujours aaron. elle ne voit que lui, n'aime que lui, n'a envie que de lui, ne respire que pour profiter d'un lendemain heureux en sa compagnie.
MÉTIER : cantatrice au repos, elle travaille en temps que stagiaire pour le journal de brisbane.
LOGEMENT : logan city #15

POSTS : 319 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : depuis quelques années, jules mène une carrière de cantatrice ≈ les parents de jules travaillent tous deux dans le monde du cinéma ≈ grâce à son métier et ses performances reconnues, elle voyage énormément ≈ jules est une jeune femme mélancolique, souvent triste voire carrément déprimée ≈ jules est très croyante ≈ jules ne compte pas s'établir durablement à brisbane ≈ jules a fait des études de journalisme en parallèle de sa carrière ≈ elle croit au grand amour ≈ jules a deux frères, tous deux plus âgés qu'elle ≈ jules est vierge ≈
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : theoaaronjugson


RPs EN ATTENTE : saul • jurgen
RPs TERMINÉS : aaronenzolehyangabriellanaaaron (2)enzo (2)lawrenceaaron (3) graysonantoine
AVATAR : alicia (the sexiest) vikander.
CRÉDITS : Schizophrenic + tumblr.
DC : svetlana andropovna + carlisle bishop.
INSCRIT LE : 23/08/2015

MessageSujet: Re: #15 - thing is, i need you to make it through (jules)   Mer 7 Déc - 13:33


« Non... » Murmura-t-elle d'une voix plaintive, alors que ses doigts se crispaient sur le tee-shirt de son frère. Elle frémit à la simple idée que Jugson pourrait s'éloigner d'un pas, pour finalement complètement disparaître de son champ de vision. L'Américaine était chamboulée par ce retour impromptu, et il lui semblait impossible de se défaire de cette douce étreinte. « Bouge pas, Jugson. Littéralement. » Souffla-t-elle, resserrant ses bras autour du corps frêle de son frère. Il avait maigri, ce qui n'était guère surprenant vu les années qu'il venait de passer. Elle ne se détacha de lui qu'après encore quelques minutes d'immobilisme, le nez niché dans le cou de son frère. Elle laissa échapper un petit rire, alors que les sanglots s'étouffaient encore dans sa gorge. Elle avait bien du mal à doser ses émotions – l'état de Jules oscillait entre une envie de rire à gorge déployée, et de fondre en larmes pour évacuer toutes les tensions qu'elle avait pu subir depuis les dernières années. Elle ne se détacha de lui que lorsqu'elle fût sûre que tout ceci était bien réel, et que son cerveau ne lui jouait pas des tours. Elle l'invita à entrer, puis à la suivre jusqu'au salon, où elle s'installa à ses côtés. Étrangement, ni l'un ni l'autre n'osait vraiment briser ce doux silence – jusqu'à ce que Jugson trouve finalement assez de courage pour le faire. « Bien sûr ! » S'exclama-t-elle en se levant, s'empressant de servir ce frère dont elle avait trop longtemps été séparée. Lorsqu'elle avait appris que son frère était dans le coma, le monde enchanté de Jules s'était effondré comme un château de cartes. Ses jambes avaient été lourdes, et n'étaient pas parvenues à la porter plus longtemps. Écroulée sur le sol de sa chambre, ses yeux étaient aussitôt devenus humides, et les sons de détresse n'avaient jamais franchi ses lèvres entrouvertes. Elle avait souffert – physiquement, mentalement. Et un jour, elle avait commencé à ressentir de la colère. Elle lui en avait voulu – d'avoir été imprudent, d'avoir été inconscient, d'avoir joué avec sa vie. Jugson s'était comporté en pur égoïste, et tout ce gâchis n'était que le résultat de ses prises de risques inconsidérées. Mais maintenant qu'il était là, revenu de nulle part, elle ne pouvait plus lui en vouloir. Elle respirait à nouveau à plein poumon, libérée d'une douleur indicible. « Tu veux manger quelque chose ? » Demanda-t-elle en lui tendant son verre. Puisqu'elle avait eu l'intention de cuisiner pour Aaron, elle pouvait bien en faire autant pour son frère. Elle reprit place à ses côtés, et l'écouta alors qu'il lui disait ne pas savoir par où commencer. « Effectivement. Tu veux que je commence ? » Proposa-t-elle avec un sourire encourageant. Elle ne l'accablerait pas ; elle avait juste des questions concernant son réveil, son retour, ses projets. Son cœur manqua un battement lorsqu'il la félicita pour sa participation à un opéra. « Merci. » Murmura-t-elle, intimidée. Jules, si discrète et si secrète, n'aimait pas beaucoup que le regard des gens se pose sur elle. Elle craignait les réactions, les critiques, les jugements.  « Comment l'as-tu su ? » Ce n'était pas un secret d'état, mais elle avait pensé que Jugson aurait eu plus à faire à son réveil qu'à se renseigner sur les années professionnelles que sa sœur venait de vivre. « Depuis quand es-tu réveillé ? » Demanda-t-elle finalement, alors que la question lui avait brûlé les lèvres depuis qu'elle l'avait vu sur son palier. « Quand es-tu arrivé à Brisbane ? » Et voilà, on ne l'arrêtait plus. « Est-ce que tu comptes rester ici ? » Elle espéra sincèrement que la réponse serait positive. Maintenant qu'elle savait son frère réveillé et bien vivant, elle aurait du mal à accepter de le savoir sur le continent Américain, loin d'elle. Elle ne souhaitait qu'une seule chose : qu'il reste, afin qu'ils puissent tous deux rattraper le temps perdu.


 

this girl is on fire.

She's just a girl, and she's on fire Hotter than a fantasy, longer like a highway She's living in a world, and it's on fire Feeling the catastrophe, but she knows she can fly away Oh, she got both feet on the ground And she's burning it down Oh, she got her head in the clouds And she's not backing down.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans, âge qu'il a toujours un peu de mal à réaliser.
SURNOM : Jug' de temps à autre par certaines personnes, la plupart s'en tienne à son prénom.
STATUT : Célibataire. Pas exactement prêt à se poser si vous voulez son avis sur la question.
MÉTIER : Sans emploi, situation qui pourrait éventuellement évoluer dans un futur proche.
LOGEMENT : #15 logan city, avec Jules.

POSTS : 1189 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A un grand frère et une petite soeur. ∆ A toujours eu une relation conflictuelle avec ses parties. ∆ A tendance a n'en faire qu'à sa tête, l'impulsivité il connait. ∆ Montre rarement ce qu'il ressent mais à côté de ça très bon ami, toujours prêt à aider les gens auxquels il tient. ∆ Mauvaise relation avec l'école, il n'a jamais travaillé. ∆ Accident de moto le 22 février 2012. ∆ Tombe dans le coma par la suite, se réveille le 15 septembre 2016. ∆ Débarque à Brisbane pour rejoindre sa sœur car tout seul, il vit pas bien du tout sa rééducation et le retour à la vie normale.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : lenejulesmartinjordanscarlett › silver › jurgen › vittorio.
PSEUDO : fallen dreams, hellitwasyou.
AVATAR : Nico Tortorella.
CRÉDITS : Hepburns (avatar), anaëlle (code signature), tumblr (gifs).
DC : //.
INSCRIT LE : 07/11/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12268-seems-like-the-sky-has-turned-grey-jugson http://www.30yearsstillyoung.com/t12309-je-bois-pour-oublier-qu-on-m-a-oublie-jugson http://www.30yearsstillyoung.com/t12333-jugson-jensen

MessageSujet: Re: #15 - thing is, i need you to make it through (jules)   Ven 9 Déc - 0:40




thing is, i need you
to make it through


Hey, brother, there’s an endless road to re-discover. Hey, sister, do you still believe in love, I wonder? Oh, if the sky comes falling down for you,
there’s nothing in this world I wouldn’t do. What if I'm far from home? Oh, brother, I will hear you call. What if I lose it all? Oh, sister, I will help you out. Oh, if the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do.

« Bouge pas, Jugson. Littéralement. » A ces mots Jugson avait un plus resserré son étreinte sur Jules, essayant de lui prouver du mieux qu’il le pouvait qu’il n’allait pas disparaitre en un claquement de doigts. En l’instant précis ça pouvait paraitre absurde mais personne ne s’était attendu à ce qu’il finisse dans le coma il y a plus de quatre ans de ça alors le brun comprenait. Jugson avait toujours aimé sa petite sœur mais n’avait jamais vraiment été capable de lui exprimer le sentiment. Il s’était rarement montré hyper affectif envers Jules, préférant faire attention à elle dans l’ombre, mais ce soir-là, alors qu’elle était blotti dans ses bras et n’avait aucune envie de le lâcher, Jugson aussi eu du mal à prendre la décision de se détacher de l’américaine afin de quitter son palier pour mieux discuter à l’intérieur. « Tu veux manger quelque chose ? » Après avoir remercié Jules pour son verre d’eau, le brun prit un honnête instant pour réfléchir à la question. Il avait presque envie de répondre oui pour faire plaisir à Jules même si il savait très bien qu’il serait incapable d’avaler quoi que ce soit. Manger n’était pas une des choses les plus faciles à faire depuis son réveil. Il avait perdu beaucoup de poids pendant son coma (se faire nourrir par des tubes ça vous changeait des burgers et des frites), il en était conscient mais il avait du mal à en reprendre tant son appétit et ses envies alimentaires étaient aléatoires et capricieuses. Il pouvait oublier de manger toute une journée puis avoir envie de glace à trois heures du matin. Pire qu’une femme enceinte. « Je te remercie mais je dois t’avouer que j’étais un peu anxieux à l’idée de te voir, mon estomac s’en est pas encore remis. Peut-être plus tard. » Et c’était loin d’être faux. Il avait délivré une vérité quelque peu incomplète mais c’était uniquement parce qu’il n’avait pas envie d’inquiéter un peu plus sa petite sœur. Il n’allait clairement pas pouvoir la tromper longtemps mais chaque chose en son temps. « Effectivement. Tu veux que je commence ? » Le visage de Jules était rassurant, empli de bonnes intentions, exactement ce dont il avait besoin. Il hocha de la tête avant de tout de même ajouter qu’il avait vu que sa petite sœur avait fait partie d’une troupe de théâtre pendant quelques mois. La benjamine sembla presque gênée l’histoire d’un instant et Jugson ne put s’empêcher de sourire. Les gens diront qu’il n’était pas objective parce qu’il s’agissait de sa sœur mais il avait toujours su qu’elle avait du talent et ça faisait réellement plaisir de voir d’autres personnes l’apprécier à sa juste valeur. « Comment l'as-tu su ? » Uh, avec mon meilleur ami Google. Ça lui semblait assez brutal comme réponse mais pour le coup, c’était cette fois-ci la stricte vérité. « Hm, il se trouve que par chance internet n’a pas disparu pendant mes quatre années et quelque de sommeil et il fait toujours autant de merveilles. C’est aussi comme ça que je t’ai retrouvé ici, avec l’aide du journal où tu travailles. J’imagine que j’aurais pu contacter Papa et Maman ou Judickaël pour aller plus vite mais j’étais pas prêt. Je… Je voulais que tu sois la première, à savoir. » Ça en disait probablement beaucoup sur Jugson et ses relations intrafamiliales qu’il est fallu qu’il se déplace en Australie pour parler à un membre de sa famille alors qu’il en avait plusieurs autres non loin de l’hôpital et de son appartement aux Etats-Unis. Mais c’était une question sur laquelle se pencher un autre jour. « Depuis quand es-tu réveillé ? Quand es-tu arrivé à Brisbane ? Est-ce que tu comptes rester ici ? » L’histoire d’un instant, Jugson avait cru que Jules allait continuer ainsi pendant encore un moment, son flot de questions inarrêtable. Encore une fois, le brun comprenait tout à fait et il se préparait à répondre à bien d’autres interrogations de la part de la plus jeune. « Je me suis réveillé le 15 septembre dernier, quelque part aux alentours de 7h du matin. J’ai dû attendre le feu vert des médecins avant de pouvoir prendre l’avion. J’ai atterri... Mercredi dernier. » C’est-à-dire il y a une semaine de ça. S’il n’avait pas réussi à prendre son courage à deux mains un peu plus tôt dans la journée, il aurait probablement pu continuer de repousser le moment fatidique. Ça pouvait paraitre ridicule maintenant qu’il y était et que les choses se passaient bien mais Jugson avait ses raisons qu’il allait maintenant essayer d’expliquer. « J’aurais pu venir plus tôt, j’imagine que t’as le droit de m’en vouloir. Je pense que dans ma tête on était plus à quelques jours près. C’est juste que… J’appréhendais un peu la chose. Je pense qu’en m’ayant devant toi t’arrives facilement à deviner que je suis dans un état assez pitoyable et j’étais pas prêt à ce que tu me vois comme ça. » C’était encore un peu brutal, probablement très égoïste, ça aussi il le reconnaissait et l’assumait comme il pouvait. Jugson toucha à son verre d’eau pour la première fois depuis que Jules le lui avait donné puis il reposa son regard sur sa petite sœur et continua. « Je compte pas partir tout de suite. Dans ma tête j’avais honnêtement aucun plan après la partie venir te voir. » Sa vie avait toujours été un bordel pas possible, dénué de direction. Un flou total qui aujourd’hui, n’avait clairement rien d’artistique.

COSMIC SHEEP.





Un jour, on est venus au monde. Depuis, on attend qu'le monde vienne à nous.Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours. L'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche.



Revenir en haut Aller en bas

la castafiore
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-sept ans.
STATUT : aaron, aaron, toujours aaron. elle ne voit que lui, n'aime que lui, n'a envie que de lui, ne respire que pour profiter d'un lendemain heureux en sa compagnie.
MÉTIER : cantatrice au repos, elle travaille en temps que stagiaire pour le journal de brisbane.
LOGEMENT : logan city #15

POSTS : 319 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : depuis quelques années, jules mène une carrière de cantatrice ≈ les parents de jules travaillent tous deux dans le monde du cinéma ≈ grâce à son métier et ses performances reconnues, elle voyage énormément ≈ jules est une jeune femme mélancolique, souvent triste voire carrément déprimée ≈ jules est très croyante ≈ jules ne compte pas s'établir durablement à brisbane ≈ jules a fait des études de journalisme en parallèle de sa carrière ≈ elle croit au grand amour ≈ jules a deux frères, tous deux plus âgés qu'elle ≈ jules est vierge ≈
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : theoaaronjugson


RPs EN ATTENTE : saul • jurgen
RPs TERMINÉS : aaronenzolehyangabriellanaaaron (2)enzo (2)lawrenceaaron (3) graysonantoine
AVATAR : alicia (the sexiest) vikander.
CRÉDITS : Schizophrenic + tumblr.
DC : svetlana andropovna + carlisle bishop.
INSCRIT LE : 23/08/2015

MessageSujet: Re: #15 - thing is, i need you to make it through (jules)   Mer 14 Déc - 14:50


« D'accord. Manifeste-toi quand ton estomac criera famine. » Dit-elle, tapotant légèrement le torse de son frère. Ce simple geste confirma ce qu'elle avait déjà eu l'occasion de remarquer : Jugson avait perdu du poids. Ce n'était pas surprenant vu la situation, mais la cantatrice ne pouvait s'empêcher de se faire du souci pour lui qui, indirectement, avait déjà tant subi et tant souffert. « Je ne te promets rien de gastronomique, mais je devrais être en mesure de te nourrir convenablement. » Plaisanta-t-elle, se moquant ouvertement de ses piètres talents de cuisinière. Elle-même picorait plus qu'elle ne mangeait et préférait, de loin, fréquenter les restaurants plutôt que de se mettre aux fourneaux. Même si cette vieille habitude commençait à changer petit à petit, depuis l'arrivée d'Aaron dans sa vie. Assise face à lui, elle était prête à l'écouter et à entendre tout ce qu'il avait à lui dire. Cependant, sans grande surprise, Jugson avait du mal à trouver les mots. À demi-mots, il laissa entendre qu'elle était la seule à être au courant de son réveil. « Jugson... Tu n'as prévenu personne ? » Demanda-t-elle, les yeux écarquillés par la surprise. Elle ne le jugeait pas, et ne se serait pas permise de désapprouver son comportement. Elle n'ignorait pas que les relations familiales n'étaient pas le point fort de son aîné. Il avait souvent été en conflit avec ses parents, à tort et à raison. Jules s'abstenait de prendre le parti de l'un ou de l'autre, afin que rien ne lui retombe dessus. Quant à Judickaël, il était très différent de Jugson. Ce manque de points communs ne les avait pas aidé à construire une relation saine et durable. « Papa et Maman vont te tuer, quand ils vont savoir. » Et ils ne tarderaient pas à s'en rendre compte. Jugson avait quitté l'hôpital, et les factures n'arriveraient bientôt plus au domicile des Jensen. « Tu as laissé un mot pour eux ? Un message ? » Demanda Jules, craignant la réaction de ses parents. « Et comment as-tu pu cacher ton réveil aussi longtemps aux parents ? » Lorsqu'elle avait quitté les Etats-Unis, depuis presque un an et demi maintenant, sa mère avait l'habitude de se rendre au chevet de son fils une fois par semaine. Elle n'y restait jamais très longtemps, mais faisait toujours l'effort de se déplacer. Quant à son père, il avait depuis longtemps abandonné l'idée – plus par angoisse et douleur que par manque d'intérêt. Il aimait son fils, c'était un fait ; il n'avait simplement jamais été en mesure de l'exprimer clairement. « Tu aurais dû venir tout de suite. Je t'ai vu dans de pires états. » Fit-elle remarquer avec douceur. Elle serra légèrement sa main, et ferma les yeux pour chasser de son esprit l'image d'un Jugson inconscient et tuméfié, qui venait tout juste d'être opéré. « Et puis j'ai tellement attendu ton réveil, tellement attendu ton retour... Non, ce serait égoïste et injuste de ma part de t'en vouloir. » Assura Jules, le gratifiant d'un sourire qui se voulait rassurant. C'était son frère, et elle l'aimait d'un amour inconditionnel. Irrationnel, même. « Tant mieux. » Souffla-t-elle du bout des lèvres, rassurée d'entendre que Jugson n'avait rien prévu pour les prochaines semaines. Maintenant qu'il était là, Jules comptait bien profiter de lui, de sa présence. Son frère revenait de loin, et ils avaient cruellement besoin de se retrouver. « Est-ce que tu dois retourner aux Etats-Unis prochainement ? » Demanda-t-elle, l'estomac noué. Elle savait que les soins offerts sur la côte Ouest étaient d'une qualité rare, et que les centres étaient tous d'une efficacité reconnue. Mais se faire soigner aux Etats-Unis signifiait mettre dans la distance entre eux, et Jules n'était pas sûre de le vouloir. Pas maintenant. Pas déjà. « Je sais que c'est très égoïste de te demander ça, mais... S'il te reste des soins à faire, des visites régulières à l'hôpital, des examens pour s'assurer que tout va bien... Peux-tu les faire ici ? » Elle se mordilla la lèvre inférieure. Ses parents n'approuveraient sans doute pas son comportement et cette soudaine manifestation d'un égoïsme pur et simple, mais elle n'en avait que faire. « Je viendrai avec toi à chaque fois, et je resterai avec toi si tu le souhaites. Donne-moi la chance d'être à tes côtés. Je prendrai soin de toi, je te le jure. » Promit-elle, la voix tremblante. « Ça peut commencer dès maintenant, d'ailleurs. J'ai une chambre de libre, et tu ferais de moi une sœur heureuse et comblée si tu acceptais de l'occuper. »


 

this girl is on fire.

She's just a girl, and she's on fire Hotter than a fantasy, longer like a highway She's living in a world, and it's on fire Feeling the catastrophe, but she knows she can fly away Oh, she got both feet on the ground And she's burning it down Oh, she got her head in the clouds And she's not backing down.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: #15 - thing is, i need you to make it through (jules)   Aujourd'hui à 18:21


Revenir en haut Aller en bas
 

#15 - thing is, i need you to make it through (jules)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-