AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 AMELIA&GINNY ▲ left you lonely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ÂGE : 26 ans
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : mariée, arrangée, obligée.
MÉTIER : peintre et photographe lorsque la tête et le coeur le veulent.
LOGEMENT : ap. 18, pine rivers

POSTS : 177 POINTS : 65

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
ezraameliaseanthomas
saul

RPs EN ATTENTE : ▲ madison ▲ james ▲
PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : louli
DC : .
INSCRIT LE : 18/10/2016

MessageSujet: AMELIA&GINNY ▲ left you lonely   Mer 16 Nov - 16:40

left you lonely
Amelia & Ginny
Together midnight in summer, the air's so much warmer. Failing on hope under starlight, holding on so tight together. I won't leave you lonely tonight, I want you to hold me all night. It's gonna be alright, I won't leave you lonely tonight.

La tête brune qui me retrouve dans la foule, la tête brune qui agite la main bien haut, les yeux pétillants, l’éclat de rire qui surpasse tout le reste. Elle arrive à ma hauteur, trottant, sautillant à travers les silhouettes qui se rapprochent, se referment. Les vagues qui viennent se casser à quelques mètres de nous, le crépitement du feu de joie qui nous caresse les oreilles, la pleine lune qui brille assez pour illuminer tout ce beau monde, rassemblement auquel on s’était greffé comme si on en faisait partie, comme si leur fête était devenue la nôtre. C’était un peu ça, au fait. « Ils traînent encore, je les emmerde. » qu’elle déclare, hilare, me tendant une verre de plastique rouge pétant, rempli d’un liquide ambré que j’ignore, que je gobe à grande gorgée quand même. Je lui fais confiance, le reste c’est superflu. « Ils doivent être retenus par le dernier Zelda, je parie 5 dollars! » les têtes qui approuvent, la musique qui résonne, l’air qui est bon, frais, léger. Une amie, une amie si proche, si chère, si parfaite. « J’t’ai dit? Ils ont finalement pris ma dernière photo à la galerie! Je crois que je vais m’acheter une nouvelle lentille pour la peine, et… » «  NAH!  » elle s’insurge, attrape mon visage pour y faire face, titube un peu après les quelques verres qu’on vient d’ingérer. « Tu gardes ça pour toi! T’as assez bossé cet été, t’as assez fait sans rien célébrer, alors je dis non. Clairement, non.  » Amelia reste stoïque, sérieuse, du mieux qu’elle peut, avant de laisser un grand sourire se dessiner sur ses lèvres. « Ou alors, on part en roadtrip toutes les deux. T’as sûrement pas assez pour couvrir les dépenses des deux autres moineaux, de toute façon! » j’hoche de la tête, je confirme, j’accepte, je cède. On s'esclaffe. Et Emilio qui apparaît au détour, suivi de près d’Ezra. « Vous complotez encore ou… ? »



Noah se réveille en sursaut, je lève la tête, prête à réagir au quart de tour. « Bonjour, mon cœur. » je me veux douce, résiliante, calme, source de chaleur, de répit. Aucune panique, aucune détresse, juste de l’amour, tout ce que mon cœur peut lui donner et encore plus. Il semble perdu, il semble dépassé, divague, laisse échapper un soupir puis une question, à voix basse, si fragile. Je quitte ma chaise dans la seconde, sans brusquer, me rapproche de lui, du petit lit, de la pénombre qui se tamise plus son visage se rapproche du mien. « De l’eau? » qu’il articule, la bouche pâteuse, se questionnant lui-même. « Je vais chercher ça tout de suite Noah. Veux-tu un truc à grignoter aussi? C’est l’heure des biscuits à ce qu’on me dit… » Ses yeux s’illuminent, il sourit à pleines dents et j’éclate de rire. « Un verre d’eau extra chocolat, et un! »  son petit corps s’agite un brin, d’excitation surtout, de petits bonheurs tous simples qu’il attrape du revers de la main comme si tout allait bien. Je caresse son dos, embrasse son crâne ébouriffé et file dans le couloir sans demander mon reste. Néons fulgurants, linoléum froid, dur, impersonnel, qui m’y attendent. J’aurais pu poursuivre ma course, j’aurais pu faire la commission en quelques minutes seulement, mais je m’immobilise, terrassée. Ça m'arrive, parfois, faut laisser aller, faut faire comme si de rien n’était, faut ravaler surtout. C’est pas si grave, rien n’est jamais grave, tout va bien aller que je me répète, par habitude, avant d’appuyer mon corps au mur derrière, le temps de reprendre mes esprits, de revenir à ici, d’arrêter de tomber, de me rattraper au passage. L’important, c’est de ne pas craquer, pas maintenant, avec Noah dans la pièce d’à-côté. Dans la douche, dans la voiture, ailleurs, ça va. Mais pas ici. Pas maintenant. Les paupières closes, la tête relâchée, je prends quelques grandes inspirations le temps de calmer mon cœur qui va trop vite pour ma tête, ou l’inverse, allez savoir. Bon, mieux.

Mes doigts s’enlacent les uns les autres, ils se triturent, ils s’agencent, et je commence à m’avancer vers la cafétéria avant de ralentir le pas. Ralentir, jusqu’à l’arrêt complet, incrédule, surprise. Puis coupable, tellement coupable.

« Amelia? » je demande, je me questionne, alors que je sais très bien quelle est la réponse.

Made by Neon Demon


    Some things have lost their meaning.
    You leave with the tide, and I can't stop you. I can see it in your eyes, fade out of view. Hold me close. Why would you just leave us alone? ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty http://www.30yearsstillyoung.com/t12359-ginny-she-smelled-of-daisies-she-drives-me-crazy http://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath En ligne

la pas très girly

ÂGE : 30 y.o
SURNOM : Amy
STATUT : Tu sais, à chaque fois que quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même quand t’es pas là, à chaque fois.
MÉTIER : Secrétaire chez Mecanor
LOGEMENT : Ap. 204 Fortitude Valley, with my baby Lily

POSTS : 1390 POINTS : 475

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a une petite fille âgée de six ans • Fait de la boxe dès qu'elle a besoin de se défouler • Est plus que bordélique • N'aime pas parler de son passé • Rêve de voyager un peu partout dans le monde • Écrire la détend • Déteste les fraises • Porte toujours le pendentif que lui a offert son père • Elle passe sa main dans ses cheveux dès qu'elle est gênée • Amy est un vrai garçon manqué : elle est passionnée de sports, ne traîne généralement qu'avec des hommes, regarde les matchs de foot à la télé avec une bière dans une main et une part de pizza dans l'autre • Est un vrai cauchemar en cuisine
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Ezra #6HeidiKyky (fb)JamesBenjaminRomyGinnyCassiaLeo



RPs EN ATTENTE :

Bryan / Tori / Sam / Alvaro
PSEUDO : Cleo
AVATAR : Lily Wonderful Collins
CRÉDITS : bazzart & tumblr
DC : keandra wailana
INSCRIT LE : 21/12/2015

MessageSujet: Re: AMELIA&GINNY ▲ left you lonely   Mer 30 Nov - 14:46


« left you lonely »

Septembre 2009

Elle regardait ce maudit test depuis des heures. Amelia pleurait toutes les larmes de son corps, complètement paumée. Qu’allait-elle bien pouvoir faire maintenant ? Elle se maudissait. Vraiment. La brune sentait que sa vie allait prendre un sacré tournant et elle devrait gérer sa seule. Sans lui. Il était parti, il ne reviendrait plus. Amy ne voulait pas qu’il revienne. Surtout pas après la façon dont elle l’avait quitté. Aussi brutalement, aussi sauvagement. Amelia lui avait probablement brisé le cœur, aussi fort que le sien l’était. Elle l’avait fait contre son gré, contre sa volonté. Mais c’était pour son bien. A lui, pas à elle. Et maintenant, la belle se retrouvait dans la salle de bain de son meilleur ami, faisant les cents pas. Ezra était fou. Il était furieux et agacé par toute cette situation. Situation dans laquelle la Iver s’était mise seule et dont elle allait devoir gérer. Le Beauregard lui a dit qu’il serait là. Toujours. Mais c’était son bordel, pas le sien. Elle n’avait pas envie de le mettre dans cette galère avec elle. C’était son problème, pas le sien. On toqua doucement à la porte, la faisant sortir de son cauchemar le temps de quelques secondes. « Amy c’est moi.. Ouvre. » Sa voix douce qui résonne, elle se sentit d’autant plus mal. Devoir le dire à tout le monde. Les réactions des gens.. Amy sécha d’un revers de la main sa joue. « Amy s’il te plaît.. » Elle soupira un bon coup et finit par s’approcher de la porte pour la laisser entrer. Ginny la regardait d’un air affolé et triste à la fois. Ezra lui avait expliqué que ça faisait un moment qu’elle était enfermée là-dedans et qu’elle ne voulait parler à personne. Lui seul le savait et apparemment n’avait pas tenu informé sa petite-amie de l’histoire entière. La petite McGrath finit alors par porter son regard sur le test de grossesse qu’Amelia tenait entre ses mains. Le regard perdu, elle se jeta dans les bras de son amie. « Qu’est-ce que je vais faire.. » Les larmes coulèrent de plus belles. « Tu lui as dit au moins ? Leo est au courant ? » Amy défit son étreinte et tenta de se calmer avant de lui répondre. Elle secoua la tête. « Non et je compte rien lui dire.. Il n’y a que toi et Ez qui êtes au courant.. » La Iver leva les yeux au ciel, tentant de se contrôler pour ne pas pleurer de nouveau. « Ginny, j’ai tout gâché.. » Elle repartit dans les bras de la jeune femme qui ne tarda pas à l’étreindre pour la réconforter. « T’inquiètes pas, ça va finir par s’arranger. Ça va aller. »  



Elle n’arrêtait pas de taper du pied, attendant impatiemment son tour. L’attente, qu’elle horreur. Surtout dans un hôpital. Amelia regardait les gens défilés, un à un, se demandant à quand serait son tour. Et finalement, il vint enfin. Lorsqu’on l’appela, la belle fit un bond de sa chaise et se précipita pour recevoir sa lettre. Elle remercia la bonne femme et s’empressa de partir. Dieu qu’elle détestait cet endroit. Une prise de sang faite, la Iver était passé aujourd’hui pour récupérer les résultats. Un simple contrôle on va dire.. Amy ouvrit tout en marchant l’enveloppe, mais ce stoppa net en entendant une voix. Cette voix. « Amelia? » Elle lui était passée devant, l’air de rien, ne la captant pas. Ne réalisant simplement pas qu’elle était réellement là. La jeune femme tourna alors les talons pour faire face à Ginny. Une Ginny plus vieille de cinq ans au moins. Elle avait changé, sans vraiment changer. « Ginny.. » Ezra l’avait très bien mis au courant de son retour. Oh, joie. Si ça en faisait plaisir à certains, ce n’était pas le cas d’Amelia. Déjà du fait qu’au vue de ces derniers mois, c’était compliqué avec le Beauregard et elle n’aimait pas spécialement le fait qu’il reporte autant d’importance à son ex. Et puis, il y avait également –et principalement le fait qu’elles étaient amies à une époque. Et que cette dites amie ne lui avait pas fait part de son départ. Ginny c’était envolée comme ça du jour au lendemain, laissant un Ezra effondré et une Amy déçue. Depuis, elle ne portait plus tellement la McGrath dans son cœur. Etonnant non ? « Je savais que tu étais de retour, mais si on m’avait dit que je te recroiserai.. Et ici en plus, je n’y aurai probablement pas cru. » Lui lança-t-elle assez froidement. Des retrouvailles glaciales, mais à son avis, elle le méritait bien.


   
If we knew then what we do now we'd hold our hands and take a bow.
Together we would stand our ground and fight. I remember the night we
got drunk I got sick on the subway. With your hands on my face you said
"it don't matter babe 'cause I'm always on your side".




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6158-amy-color-my-life-with-the-chaos-of-trouble http://www.30yearsstillyoung.com/t6292-amy-we-can-run-on-love-til-it-dies-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7318-amelia-iver

ÂGE : 26 ans
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : mariée, arrangée, obligée.
MÉTIER : peintre et photographe lorsque la tête et le coeur le veulent.
LOGEMENT : ap. 18, pine rivers

POSTS : 177 POINTS : 65

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
ezraameliaseanthomas
saul

RPs EN ATTENTE : ▲ madison ▲ james ▲
PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : louli
DC : .
INSCRIT LE : 18/10/2016

MessageSujet: Re: AMELIA&GINNY ▲ left you lonely   Dim 4 Déc - 22:20

left you lonely
Amelia & Ginny
Together midnight in summer, the air's so much warmer. Failing on hope under starlight, holding on so tight together. I won't leave you lonely tonight, I want you to hold me all night. It's gonna be alright, I won't leave you lonely tonight.

C’était l’impression de vide, le pire. Pas son ton glacial, pas le regard qui l’accompagne. L’impression d’avoir tout manqué, de ne plus rien savoir sur rien, d’ignorer tout de sa vie, son quotidien, sa routine. Avant, je la connaissais par cœur, avant notre amitié était l’une de mes plus belles réussites. Connecter autant avec la personne qui était comme une sœur pour Ezra, arriver à me glisser dans leur vie et à m’y adapter à ma façon, sans prendre trop de place, juste celle qu’ils me laissaient. Avoir nos histoires aussi, nos secrets, nos conneries. Être amies, le plus simplement, le plus normalement du monde. J’avais envie de lui parler, de lui dire tout ce qui se passait, de m’ouvrir le cœur comme je l’avais fait si souvent avant, facilité, confiance, lâcher prise. J’avais des bribes de nos dernières soirées, des derniers éclats de rire aussi. De la plage qu’on avait choisie comme repère favori, du café où on passait tous les jeudis à la fin de mon cours d’aquarelle pour bavasser des croquis, et surtout du modèle. J’avais en tête des souvenirs qui revenaient dans un sens et dans l’autre, j’avais des mots qui s’enchaînaient à ma mémoire, 5 années qui se résumaient en quelques phrases à peine, juste assez pour reprendre là où on l’avait laissé, là où j’avais tout brisé plutôt, silence, fuite, gâchis. Gros, gros gâchis. Je m’arrête sans même faire un pas de plus, je la laisse me saluer du bout des lèvres, comme une constatation, comme une conclusion, arrêtée, impulsive.

Son ton, sa voix, son regard, tout me ramène directement à ici, à maintenant, et à rien d’autre. « Je… oui. C’est compliqué. » Je n’allais pas mentionner Ezra, je n’allais pas l’amener là-dedans, dénotant déjà dans ses paroles qu’elle ignorait tout de la situation, de Noah, de sa maladie, de ma demande si ingrate, si contraignante au Beauregard. Plus aucun retour en arrière, plus aucune nostalgie mal placée pour entrecouper le battement de mon cœur qui sautait un tour puis un autre. Ce n’était pas la Amy que je connaissais, ce n’était pas celle que j’avais en tête. Et évidemment, la vie change, s’adapte. Ma fuite y était pour beaucoup, et même si je n’avais jamais pris le temps de m’expliquer, jamais pris le temps de m’arrêter pour réfléchir à ce qui se passait, à ce dans quoi je prenais part, rien n’aurait pu changer quoi que ce soit. Je n’avais pas donné de nouvelles, je n’en avais pas reçu de sa part non plus. J’avais filé à l’anglaise, j’avais laissé tout derrière sans regarder, et elle avait probablement fermé les livres à sa façon. Je prenais ma part de responsabilités, mais au fond, tout au fond, j’espérais retrouver l’amitié douce, le support, le soutien dont elle avait le secret et que j’avais tenté, tellement fort, de lui apporter à mon tour, lorsqu'elle en avait eu besoin. Besoin, nécessité, comme lorsqu’elle avait su pour Lily, à l'époque. Oh non, Lily. « Est-ce que Lily va bien? » les derniers mois ayant été passés dans des couloirs d’hôpitaux à entendre et à voir le pire m’avaient conditionné à m’assurer que tous ceux que j’aime, tous ceux qui m’entourent vont bien. Malgré les sentiments qu’ils ont à mon égard. Je me sens déplacée, je me sens de trop, mais je n’en fais pas de cas. « Et toi? » l’hôpital, les urgences, les sirènes en retrait, le brouhaha qui nous interrompt à quelques reprises à grands coups de civières ou d’infirmières alarmées suffit à compléter mes paroles.

Made by Neon Demon


    Some things have lost their meaning.
    You leave with the tide, and I can't stop you. I can see it in your eyes, fade out of view. Hold me close. Why would you just leave us alone? ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty http://www.30yearsstillyoung.com/t12359-ginny-she-smelled-of-daisies-she-drives-me-crazy http://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath En ligne

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: AMELIA&GINNY ▲ left you lonely   Aujourd'hui à 15:50

Revenir en haut Aller en bas
 

AMELIA&GINNY ▲ left you lonely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-