AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 You talking about me, I see a shade [Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ÂGE : 30
SURNOM : Jo'
STATUT : Ce qui est bien avec le désert, c'est qu'on a aucun risque de se prendre la tête avec.
MÉTIER : Ancien mannequin à la dérive, temporairement (espérons-le) au chômage

POSTS : 109 POINTS : 385

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : # sort d'une cure de désintoxe, ancien drogué et alcoolique notoire #brisbane est une escale, il n'y est que pour des vacances longues durées. #un peu misanthrope #Est piscivore #est une vraie tête de lard #a une ceinture noire de taekwondo mais a beaucoup perdu depuis qu'il est devenu mannequin #il cherche la merde et n'a pas peur de se retrouver avec des blessures #il se la joue petit con en puissance mais n'est pas aussi mauvais qu'il veut le faire croire...
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : (2/2)

Charlott | Nathan |
PSEUDO : Meg
AVATAR : Dane Dehaan
CRÉDITS : ©chloe bb
DC : unique
INSCRIT LE : 22/11/2016

MessageSujet: You talking about me, I see a shade [Nathan]   Jeu 1 Déc - 18:36

Les possibilités qui s'offrent à vous pour tuer le temps sont aussi rares que multiples. Elles sont d'autant plus rares lorsque votre répertoire n'affiche que quelques pauvres numéros et que vous n'éprouvez aucunement l'envie d'appeler pour demander leur disponibilité. Il peut, il le sait, prendre une seconde pour en appeler un au hasard, puis un deuxième. Mais ce qu'à horreur Joey, c'est qu'on lui dise que ce ne serait pas possible, qu'on lui réponde par la négative, et qu'on le laisse sur le bas-côté. Alors, pour ne pas prendre le risque d'essuyer un refus, il préfère y aller seul, avec son parka Marka bleu marine hissé sur ses épaules, une carte de crédit, son téléphone et les clés de la maison. Il ne se casse pas la tête, il se prépare en quelques minutes, observe son reflet et se juge tout à fait présentable. Il n'a pas d'optique en tête, juste de tester ce bar si bien coté sur fortitude valley.

À son arrivée à Brisbane, il avait repéré les bars les plus prestigieux du centre, ceux qui affichaient les meilleurs avis pour la qualité de leurs services et de leurs prestations. Il avait fait défilé sur son smartphone les avis assommant des satisfaits, s'arrêtant plus longuement sur les énervés qui n'avaient pas pleinement apprécié leur séjour dans ce trou à Rat. D'après un certain Jules, il semblait que les serveuses n'étaient pas toutes cordiales et qu'elles oubliaient certaines commandes. Pas vraiment poli, une brune à la limite de l'insolence. Oh peut-être qu'il grossissait les traits et qu'elle s'était retrouvée dans une situation plutôt agaçante, peut-être même que ce groupe d'hommes en question avaient été des rustres et l'avaient malmené... Joey ne tenait pas réellement à en connaître les véritables tournants de cette histoire, il se contenterait de titiller cette fille brune si elle bossait encore là. Il ne fallait pas tout croire, le commentaire datait d'il y a deux mois, et dans ces trous à rats là, ça tournait beaucoup. La dite brune serait sûrement aux abonnés absents. Les patrons n'aimaient pas les grandes gueules. Ça brisait l'image de l'enseigne. Oh... Un air de déjà vu. Turn over, c'est fini pour toi. N'était-ce pas ce qu'il lui était arrivé ? Bon à jeter, ingérable, détestable... Quelques conneries qu'il avait entendues quelques mois plus tôt resurgissaient, il les regardait danser dans son esprit au loin sans vraiment réagir. Spectateur de ces souvenirs qu'il ne voulait plus vraiment voir.

Long était le voyage, fastidieux était la conduite du chauffeur de bus. Il était lent, très lent, incroyablement lent que Joey était prêt à s'endormir sur la banquette arrière avec la bave aux lèvres. Et les autres gens étaient là stoïques, à regarder les éclats lumineux défiler en dehors, comme si cette conduite grotesque les indifféraient. Ça manquait de vie dans ce bus, de mordant et d'action. Il s'ennuyait et cela présageait une soirée d'autant plus crevante d'ennuie. Il aurait peut être dû suivre sa mauvaise voix, celle de rester à l'appartement, dans ce quatre vingt dix mètres carrés aux baies vitrées surplombant la cité. La mauvaise voix remportait souvent contre la bonne. La bonne voix qui lui disait de sortir, de prendre l'air, de faire ce pourquoi il avait accepté ce contrat de merde avec son manager. Le temps faisait son oeuvre, il s'était lié avec quelques personnes ici, mais il n'y avait rien de concluant, il se lassait toujours vite, et il n'était toujours pas motivé à faire les choses biens. Mais, à son sens, que signifiaient faire les choses bien ? Certainement pas se lever et aller demander au contrôleur s'il pouvait appuyer un peu plus sur l'accélérateur. L'odieux personnage, avec sa barbe saillante et dégoûtante, paraissait agacé, et il se retenait de dire le fond de sa pensée. Non mais vas-y le moche, dit ce que tu penses. Au lieu de répondre sur l'offensive, il resta muet une seconde et préféra être professionnel. Le con. Excusez-moi. Je vais faire de mon mieux. Vous avez un rendez-vous ? C'est le gars qui allait avoir un rendez-vous avec son pied oui. Non... J'ai une permission de minuit. Un peu comme Cendrillon. Vous voyez le genre ? Le mec prit même le soin de regarder son horloge, le con... Il soupira, bruyamment, referma ses poings dans ses poches, et il repartit à sa place.

Le Canvas c'était très... Comment dire. Rustique. La couleur marron crevait les yeux. Il y en avait sur le canapé en cuir, sur le plancher, sur les tables, les chaises, le bar en était recouvert. Joey trouvait cette couleur fade et sans saveur, grotesque et rustre. Il n'avait pas apporté un très grand intérêt à la photographie de présentation sur son smartphone, pas suffisamment pour voir que ce bar et ses occupants ne lui plairaient déjà pas. Très moderne la décoration. J'aime. Avait-il glissé en se hissant sur un tabouret après avoir jouer des coudes pour l'atteindre. On n'avait pas trop prêter attention à son propos, et c'était bien mieux comme ça. Il n'était que dix heures du soir et les groupes d'amis se battaient déjà pour des tables. Un virgin mary. Sans alcool, un petit cocktail bien sympathique qui lui donnerait l'impression de se fondre dans cette masse d'ivrogne. Ce tableau plein d'illusion lui faisait afficher l'ombre d'un sourire alors qu'il scrutait les visages. C'est à cet instant qu'il le reconnut. Le chérubin que Lou lui avait présenté en toute innocence, comme si de rien était. Avec son deux roues, il avait bien dû écraser quelques pieds non ? Un sourire étrange naquit sur ses lèvres alors qu'il se mettait à le fixer, lui sur la droite du comptoir, l'autre au centre, il finirait bien par lever la tête dans sa direction, par le remarquer. Quoique la taille du comptoir n'était pas à l'avantage de Nathan. Joey aurait pu se déplacer et aller le surprendre, lui demander ce qu'il venait faire ici (en dehors de boire, ou de retrouver des amis), mais non. Il préférait rester à sa place, légèrement redresser sur son tabouret, à le fixer sans ciller, son cocktail entre les mains.



Take a look in the mirror and what do you see, Do you see it clearer or are you deceived, in what you believe, Cos I'm only human after all, you're only human after all [Human, Rag'n'Bone Man] ©alas.


Dernière édition par Joey Donagan le Ven 2 Déc - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t12454-joey-d-o-quand-la-flamme-finit-par-mourir-entre-tes-doigts http://www.30yearsstillyoung.com/t12513-joey-d-watch-it-watch-it En ligne

le coeur meurtri

ÂGE : 27 ans (26.07.1989)
SURNOM : Nath, Nathou
STATUT : célibataire et s'y plait bien malgré tout
MÉTIER : Webmaster chez ABC
LOGEMENT : Dans un appartement à fortitude Valley en colocation avec myrddin

POSTS : 3439 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Originaire de Cambridge (U.K) il a débarqué à Brisbane il y a 1 ans exactement • Paraplégique depuis 3 ans, mais totalement indépendant, il a quitté sa ville natale pour se prouver à lui-même qu'il était capable de se débrouiller seul • Son père est mort dans l'incendie qui est à l'origine de son handicap, il a fait une tentative de suicide l'année dernière • Naïf mais adorable, un peu trop gentil, Nathan a beaucoup de mal à faire confiance à quelqu'un. La seule personne a qui il fait aveuglement confiance c'est Myrddin • sa plsu grande peur: l'abandon. Ce qui est à l'origine de bien de problè
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Aisling
Maddison
Saul
Alvaro
RPs EN ATTENTE : Adriel
Phoenix
Liviana

PSEUDO : sundae
AVATAR : Logan Lerman
CRÉDITS : Avatar @heart attack ; Gif trouvé sur rebloggy ; Sign @Lizzou
DC : Thomas & Martin & Matteo
INSCRIT LE : 29/05/2015

MessageSujet: Re: You talking about me, I see a shade [Nathan]   Hier à 12:53

Myrddin est parti. Ça doit faire maintenant déjà presque une semaine que l'appartement est un peu trop vide. J'avoue que ces derniers jours je suis resté seul chez moi, a part aller au boulot le matin et revenir le soir je n'ai absolument rien fait. Je me suis morfondu dans cet appartement qui me semble beaucoup trop trop grand d'un coup mais surtout trop silencieux. Le vendredi soir, je me suis dis qu'il fallait que je me reprenne en main . Myrddin habite avec Thomas maintenant, il faut que je me fasse à cette idée que voilà, c'est fini, il ne revivra plus avec moi. Alors, lorsque Terry m'a demandé si je voulais sortir boire un coup avec lui et d'autre collègues, j'ai directement accepté.

Et c'est ainsi qu'à 21h30 je me retrouve avec eux dans le bar. Attablé, avec ma bière, je discute joyeusement avec Terry. Nos sujets sont divers et variés, passent du boulot aux voitures puis reviennent à des sujets plus abordable, puis plus philosophique. J'avoue que je m'amuse bien et que je parviens a oublié ma solitude du moment. Et pourtant, je me surprends à regarder plusieurs fois de suite mon portable. A la recherche d'un message ? D'un appel ? De qui ? Myrddin ? Ou peut-être même Joey ? A cette pensée, mes joues prennent une teinte un peu plus rosée.

Joey, c'est cet homme à qui Lou m'a présenter. Elle m'a dit très clairement que je devrais me le faire, que ça me ferait du bien et me décoincerait. J'avoue que je ne savais pas trop comment le prendre, si je devais me sentir flatté ou, au contraire, trahis. Fort heureusement, devant Joey elle a agit de façons naturelle, sans montrer ses intentions. Mais a lui, elle lui à dit quoi ? Sûrement la même chose qu'à moi. Enfin, j'espère naïvement que ce n'est pas le cas.

Lorsque je fini ma bière, je m'excuse rapidement, attrape mon verre et me dirige vers le bar. Là, je pose mon verre sur le comptoir et me redresse un peu pour pouvoir parler au serveur. Pendant qu'il prends ma commande, mon regard se tourne un peu vers la gauche. Et mon cœur rate un battement. C'est Joey. C'est lui qui est là-bas, à me fixer. J'écarquille légèrement les yeux puis baisse le regard. Observant mes genoux que je trouve soudainement fort intéressant, j'hésite. Le voir ? Rester ici ? Retourner chez mes potes comme si de rien n'était ? Je déglutis, hésite longuement puis relève mon regard vers le barman qui pousse ma bière vers le bord afin que je puisse mieux l'attraper. Je le remercie, lui donne l'argent nécessaire, attrape ma boisson et prends une longue gorgé.

Peut-être est-ce cet alcool en plus qui me donne le courage ? Peut-être, je ne saurais le dire. Dans tous les cas, au lieux de rejoindre mes amis, je passe à côté du bar et m'avance vers Joey.   «Hey » le saluais-je avec un petit sourire timide.  « ça-... » je ne peux en dire d'avantage car un homme relativement bourré se fait bousculer et, n'ayant pas d''équilibre, s'accroche à la première personne qu'il trouve. A savoir: moi. Fort heureusement, je parviens à me maintenir sur mon fauteuil. Mais ma bière, elle, elle se fait la malle et se déverse sur les cuisses de Joey. Tandis que le verre se brise en plusieurs morceaux au sol, le temps semble s'être arrêter pour moi.

Je fixe le pantalon mouillé du jeune homme et met quelques temps avant de réagir. "Oh merdemerdemerdmerdemerdemerde!!!!" m'exclamais-je "désolédésolédésolé" me confondais-je en excuse. J'attrape une serviette posée sur le bar et sans réfléchir, je la pose sur la cuisse proche de l'entre jambe du homme.



Don't hold me up now
We are the angry and the desperate, the hungry, and the cold. We're the ones who kept quiet and always did what we were told



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t2409-nathan-you-have-the-emotional-range-of-a-teaspoon http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas
 

You talking about me, I see a shade [Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: canvas
-