AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

Partagez | 
 

 There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la marieuse en mal d'amour
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 5534 POINTS : 15

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Julian #10GinnyAlvaro
AVATAR : Emilia Clarke.
DC : Silver Reynolds.
INSCRIT LE : 04/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483 http://www.30yearsstillyoung.com/t10391-madison-macallister

MessageSujet: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Mar 24 Jan - 21:53


There is only one happiness in
this life, to love and be loved

ft. Madian


«The best way to pay for a lovely moment is to enjoy it. »
Peu de temps après avoir apprit que l’ex fiancée de Julian était peut-être enceinte de lui, Madison apprit qu’elle n’aurait plus à organiser le mariage de Jamie et Joanne parce qu’ils s’étaient séparés, mais que se passait-il ? La terre ne semblait plus tourner rond. Cela lui fit prendre conscience que s’il avait bien eu lieu, cela aurait été le premier mariage auquel elle et le benjamin des Grimes auraient assisté, cela aurait été l’occasion idéale de lui présenter son filleul, malheureusement elle ne semblait pas prête de lui présenter le petit bonhomme. Elle était attristée, elle espérait qu’il ne pâtirait pas trop de cette séparation, mais elle était persuadée que ses parents feraient de leur mieux pour qu’il ait une enfance épanouie, c’était quand même quelque chose de capital dans une vie, de commencer sa vie à peu près bien même si tout ne pouvait pas toujours être parfait. Cela lui faisait réaliser qu’elle était quand même chanceuse d’être encore avec Julian, que leur couple ait franchi une nouvelle étape, le malheur qui s’était abattu sur eux avait eu un effet inattendu, les rapprocher plus que jamais. Malheureusement ce rapprochement ne résolvait pas tous les problèmes, plus les nuits passaient et plus elle avait du mal à s’endormir, elle fixait l’avocat en se demandant comment il pouvait arriver à s’endormir aussi facilement. Il lui arriva de faire semblant de dormir pour qu’il ne s’inquiète pas trop, mais il sentait qu’il y avait quelque chose d’anormal, pour la simple et bonne raison qu’il avait remarqué que le désir de sa belle était de plus en plus en berne, parce qu’elle était de plus en plus fatiguée. Le benjamin des Grimes finit par lui demander ce qu’elle avait, elle finit par lui avouer qu’elle n’arriverait pas à dormir sur ses deux oreilles avant de savoir de qui était l’enfant, parce que les jours passaient à une vitesse folle, parce qu’un jour ils se réveilleront et se rendront compte que le test de paternité est enfin possible. Elle lui demanda son secret pour ne pas être stressé par cette échéance, il lui dit simplement qu’elle avait couché avec quelqu’un d’autre, qu’il se persuadait que l’enfant serait d’un autre homme pour pouvoir vivre sa vie le plus normalement possible et qu’elle devrait en faire de même. La jeune femme lui enviait cette capacité même si elle consistait à se voiler la face au maximum, mais parfois fermer les yeux était la meilleure solution. Elle essaya avec plus ou moins de succès de faire comme lui, mais elle ne réussira à déconnecter que lorsqu’elle commença les préparatifs de leur voyage, elle se concentra entièrement la dessus, quitte à en faire trop, à faire un tas de magasins pour trouver les cadeaux de mariage parfaits, elle essaya un tas de robes sans jamais se décider sur celle qu’elle préférait, elle finit par laisser Julian choisir pour elle. Elle avait véritablement hâte de découvrir ce mariage, elle se doutait qu’il allait être grandiose, son amie n’étant pas du genre à faire les choses à moitié, elle avait également hâte de retrouver de vieilles connaissances du lycée qu’elle n’avait pas vu depuis plusieurs années. La jeune femme se révéla plus bavarde que tous les autres jours dans l’avion, son excitation l’empêchant de dormir elle raconta un tas d’anecdotes à son compagnon, mais celui-ci finit par être trop épuisé pour l’écouter jusqu’au bout, ce qui l’encouragea à s’endormir à son tour. Une fois arrivés à destination ils prirent un taxi qui fila tout droit en direction de la maison de campagne des futurs mariés. Ils ne resteront pas bien longtemps en leurs compagnies, fatigués par les nombreuses heures d’avion ils s’affaleront sur leur lit sans prendre le temps de défaire leurs affaires. Madison se leva la première, pratiquement en même temps que son amie qui semblait aussi matinale qu’auparavant. Elles en profitèrent pour discuter dans la cuisine, parler de leurs derniers potins, des personnes qu’elles allaient retrouver le lendemain à l’événement. L’organisatrice retourna vaguement dans sa chambre pour récupérer sa robe et la montrer à son amie, celle-ci insista pour qu’elle l’essaye devant elle ce qu’elle fit. Quelque chose ne se passera pas comme prévu, la robe craqua à un endroit malencontreux, ce qui enclencha un fou rire de la part du futur marié qui montra le bout de son nez juste à ce moment-là. « Quoi, qu’est-ce qu’il se passe ? »

code by ORICYA.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le coeur partagé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (26/11/1986).
SURNOM : Juju, le frisé.
STATUT : En couple et heureux avec Madison, qu'il essaye de ne pas perdre malgré ses conneries.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires, associé à Eireen Murrough.
LOGEMENT : Pine Rivers, loft #469. Sa Khaleesi n'est jamais très loin.

POSTS : 3436 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Né à Londres mais a grandi à New-York ∆ a des origines italiennes mais ne parle pas la langue ∆ a les permis voiture & moto ∆ sait jouer de la guitare ∆ est ambidextre ∆ a été alcoolique ∆ Madison est la première femme dont il est tombé amoureux ∆ son ex dit être enceinte de lui.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Lauren-Rose (#6) ∆ Madison (#10)Milena (#2).
RPs EN ATTENTE : Alvaro ∆ Camber ∆ Eireen (#2) ∆ Nathan (#2).
RPs TERMINÉS :
Jauren ♥

Family ♥

PSEUDO : Firestone.
AVATAR : Kit Harington.
DC : Bryan Foster (rip James Evans).
INSCRIT LE : 27/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2899-julian-grimes-do-you-want-to-play-with-me http://www.30yearsstillyoung.com/t10596-julian-grimes-in-the-end-we-only-regret-the-chances-we-didn-t-take http://www.30yearsstillyoung.com/t2914-julian-grimes http://www.30yearsstillyoung.com/t3730-julian-grimes

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Dim 5 Fév - 23:00



There is only one happiness in this life, to love and be loved
Madian


« Ah bon ? Et que s’est-il passé ensuite ? » demanda-t-il en étouffant du mieux qu’il pouvait un bâillement. Ce n’était pas que les anecdotes de Madison l’ennuyaient, mais Julian avait la fâcheuse tendance à s’endormir rapidement lorsqu’il prenait l’avion – d’autant plus durant un trajet aussi long que le leur. « Laisse, je finirai de te raconter quand on sera arrivé. On ferait mieux de dormir. » répondit-elle avec compréhension. Le brun acquiesça en souriant, s’allongea le plus confortablement qu’il pouvait et s’endormit en quelques secondes. Plusieurs semaines s’étaient écoulées depuis que Madison lui avait appris la grossesse de Lauren et que Julian lui avait avoué qu’il l’aimait. Depuis, il ne s’était pas passé grand-chose dans leur vie et ce n’était pas plus mal d’avoir un peu de calme après tout ce qu’ils avaient traversé. Ils avaient décidé d’attendre, de ne plus aborder le sujet tant qu’aucune réponse ne pouvait être donnée. Néanmoins, l’anglaise n’avait pas cessé de se tracasser et l’avocat l’avait remarqué car elle ne trouvait que difficilement le sommeil, contrairement à lui. Il avait essayé de l’aider en lui expliquant que Lauren lui avait avoué avoir couché avec un autre homme dans le même laps de temps, ce qui lui permettait de réellement croire qu’il n’était pas le père de l’enfant qu’elle portait. Madison avait essayé de faire comme lui, mais ce ne fut qu’à l’approche du mariage et du début des préparatifs qu’elle commença réellement à se détendre puisque son esprit était désormais occuper avec autre chose. Ce qui dérangeait le plus Julian dans cette histoire, c’était de ne pas savoir quoi faire pour réussir à réellement l’apaiser. De toute façon, il savait qu’il n’y avait rien à faire tant qu’ils ne pouvaient pas être sûrs à 100% qu’il n’était pas père. L’autre problème, c’est que cela avait un incident direct sur la libido de la brune. Par conséquent, ils n’avaient eu que peu de rapports intimes – pour ne pas dire aucun – depuis que Madison avait appris pour la grossesse de Lauren. Et même si l’italien comprenait parfaitement qu’elle n’était pas d’humeur à ça au vu des circonstances – lui-même n’étant pas totalement l’esprit tranquille – il ne pouvait s’empêcher de ressentir un certain manque qui le frustrait énormément. Surtout qu’en temps normal il avait un appétit féroce, c’était la première fois de sa vie qu’il n’était pas seul et pourtant qu’il ne pouvait rien faire. Mais l’événement le plus marquant de ces dernières semaines avait été sa conversation avec Lauren et tout ce qu’il avait appris au cours de la soirée. Car si la rousse lui avait avoué avoir couché avec quelqu’un d’autre peu après leur rupture, elle lui avait surtout expliqué ce qu’il s’était passé à Sydney lorsqu’ils étaient arrivés en Australie. Cette révélation avait plus que chamboulé Julian, cela avait remis en cause tout ce qu’il croyait durant ces années où ils avaient été ensemble. Il ne pouvait s’empêcher de se sentir coupable de n’avoir rien vu, de n’avoir rien fait, de ne pas l’avoir aidé. Mais le passé était tel qu’il était et rien ne pouvait le changer désormais. Il devrait continuer d’avancer avec ce sentiment de culpabilité et ses regrets. Toutefois, il ne voulait pas que cette histoire n’influence sa relation avec Madison, c’est pourquoi il ne lui avait rien avoué à ce sujet et faisait comme si de rien n’était. Cela ne concernait que lui et son ex fiancée, il était hors de question qu’il importe une nouvelle fois ses problèmes personnels dans son couple. Même si cela le perturbait énormément et qu’il lui arrivait d’avoir des moments d’absence, voire même de déprime. Les jours précédant le départ Madison retrouva le sourire, et elle fut plus que bavarde une fois qu’ils furent assis dans l’avion. Julian comprenait son excitation, elle ne cessait de répéter à quel point elle était heureuse de revoir son amie et d’assister au mariage d’Isabella et Josiah. Sans compter le fait qu’elle se délectait de lui faire découvrir convenablement Londres, lui qui y était né. Quand ils arrivèrent sur place, l’italien observa les lieux durant leur trajet en taxi jusqu’à la maison de campagne des amis de Madison. Intérieurement, il était lui aussi plutôt excité de découvrir ce pays, cette culture, cette ville. Londres ne lui avait jamais manqué, et il n’avait jamais regretté d’être parti jeune de cette ville. Cependant, elle faisait partie de Madison et il était heureux de découvrir ce côté d’elle, puisque son accent anglais ne cessait de le faire craquer à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche. Bien sûr, il se sentait aussi un peu anxieux et stressé à l’idée de rencontrer des amis de Madison et d’être présenté au mariage comme étant son petit ami, mais ce n’était pas bien grave. Il n’avait jamais eu de mal à sociabiliser avec les autres, il était de bonne compagnie et savait s’intégrer dans un groupe. Mine de rien, il se demandait s’il était possible que quelqu’un le reconnaisse, lui qui était passé à la télé comme étant la fiancé de la scénarise Lauren-Rose Davis ? Une fois arrivés, ils discutèrent un peu avant de se retirer pour aller dormir, fatigués du voyage… et passant une nouvelle fois une nuit chaste. Quand Julian se réveilla le lendemain matin, Madison n’était plus dans le lit. Il s’allongea sur le dos, fixa le plafond et poussa un profond soupire. Il savait qu’en se levant, il ne serait pas seul avec Madison mais que Josiah et Isabella seraient là. Mine de rien, il fallait toujours faire attention à son comportement en présence d’autres personnes, ce qui pouvait être fatiguant à force. C’est pourquoi il resta plusieurs minutes allongé, profitant du peu de tranquillité qu’il aurait de la journée. Finalement il se leva, enfila un pantalon, un haut, s'attacha les cheveux et il sortit de la pièce pour chercher sa chère et tendre. « Quoi, qu’est-ce qu’il se passe ? » Sa voix attira son attention, ainsi que le rire du futur marié. Il se dirigea vers la chambre d’où venaient les bruits. « Bonjour tout le… monde. » Il resta planté dans l’encadrement de la porte, fixant Madison qui se débattait dans sa robe… qui avait craqué, pendant que ses amis s’amusaient de la situation. « Tu as craqué ta robe. » la prévint-il avec un sourire amusé. Ils avaient eu du mal à la trouver en plus, et c’était au final lui qui avait choisi puisque Madison hésitait trop entre plusieurs. Mais ce n’était pas bien grave, Londres était une grande ville et ils pourraient toujours en trouver une autre si celle-ci était irrécupérable. « Attends je vais t’aider. » Il commença à s’approcher d’elle. « On devrait peut-être retourner dans la chambre ? » Ce serait mieux pour qu’elle se change et pour regarder à quel point le tissu était abîmé.


© ACIDBRAIN



MADIAN







Dernière édition par Julian Grimes le Lun 13 Mar - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la marieuse en mal d'amour
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 5534 POINTS : 15

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Julian #10GinnyAlvaro
AVATAR : Emilia Clarke.
DC : Silver Reynolds.
INSCRIT LE : 04/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483 http://www.30yearsstillyoung.com/t10391-madison-macallister

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Jeu 9 Fév - 12:55


There is only one happiness in
this life, to love and be loved

ft. Madian


«The best way to pay for a lovely moment is to enjoy it. »
Voyager ne pouvait que leur être profitable, Madison en était certaine, cela avait été le cas lorsqu’ils s’étaient rendus à Rockhampton et cela allait aussi être le cas en Angleterre.  Ils allaient être les spectateurs d’un événement joyeux, prendre un bon bol d’air frais de la campagne et se balader en amoureux dans la capitale anglaise, comment cela pourrait-il se passer autrement que bien ? L’organisatrice d’événementiel avait perçu une once d’inquiétude chez Julian - qui devait certainement craindre un peu de rencontrer un tas de ses vieilles connaissances – mais, elle trouvait cela mignon parce que cela prouvait qu’il avait envie de faire bonne impression, qu’il prenait leur relation au sérieux. La brunette savait qu’il se ferait accepté avec une grande facilité, il était suffisamment sociable pour s’intégrer, encore plus parmi des gens faisant partie de sa tranche d’âge, cela n’avait rien de sorcier. Madison l’avait plus ou moins briefé dans l’avion, mais elle n’était pas certaine que l’avocat ait tout retenu, le sentant très fatigué elle préféra garder le restant de ses précieuses informations pour plus tard. Ils furent accueillis à bras ouvert par le couple de futurs mariés, mais n’auront pas encore l’occasion de faire connaissance, mais ce n’était que partie remise. La jeune femme aurait pu prendre de l’avance si Josiah s’était réveillé en même temps qu’elle, mais seule Isabella sortit de son lit à peu près au même moment. Elles n’avaient aucune idée de l’heure à laquelle allaient se réveiller leurs hommes, elles en profitèrent donc pour faire des choses qui les ennuieraient s’ils étaient là, du commérage et un essayage de robe. Cette robe elle l’avait déjà essayé peut de temps auparavant, elle était donc certaine qu’elle lui allait encore, mais elle avait parlé un peu trop vite, elle s’en rendit compte lorsqu’elle entendit l’explication du benjamin des Grimes. Elle se retourna, essaya de regarder les dégâts, mais elle ne voyait pas grand-chose, le beau brun s’approcha d’elle et lui proposa son aide. « La seule chose que tu peux faire pour l’instant c’est de cacher tout ça. » L’anglaise n’allait tout de même pas se déshabiller devant son amie et son compagnon, mais elle savait que ce qu’elle lui demandait lui plairait puisque cela l’autorisait à avoir la main baladeuse en public. Une fois dans leur chambre, la porte fermée elle s’exclama. « Ça commence bien, Josiah qui voit mes fesses le premier jour. » Julian avait l’air de prendre ça à la rigolade, mais cela ne plaisait pas du tout à la demoiselle. « Tu aurais pu me le dire que j’avais pris du cul. Tu es responsable de cet incident puisque c’est toi qui l'a choisi. » La jeune femme profita du fait qu’il ne soit pas très réveillé pour le pousser suffisamment fort pour qu’il tombe sur le lit. Elle se plaça au dessus de lui, déposa ses mains sur ses bras et lui dit. « Ça mérite un dédommagement tout ça, une punition. » Dit-elle en plissant des yeux et en fronçant des sourcils. « Tu vas le payer très cher mon petit. » Elle entendit soudainement un bruit, cela ressemblait à celui d’un presse-agrumes. « Tu as de la chance que nous ne soyons pas chez nous, cela attendra. » Elle se leva, se plaça devant le grand miroir de la pièce et retira sa robe. Madison fit la moue en regardant son corps, cela se voyait qu’elle avait négligé ses séances de sport, mais surtout qu’elle avait mangé un peu plus qu’à son habitude à cause de son anxiété. « On fêterait Thanksgiving j’aurais pu servir de dinde. » Elle jeta un regard furtif à son amant et soupira, lui avait toujours une allure impeccable, cela lui donnait envie de renfiler son pyjama au plus vite. Une fois rhabillée, elle entendit Isabella crier que le petit-déjeuner était presque prêt, cela tombait bien parce que son ventre commençait à gargouiller, les commérages n’étant pas ce qu’il y avait de plus nourrissant. Ils se rendirent dans le salon – qui possédait une cuisine américaine – et découvrirent leur repas. Madison écarquilla des yeux, leur petit-déjeuner était encore plus copieux que celui que pouvait faire ses parents, elle n’était pas prête de perdre les kilos qu’elle avait prit, elle se voyait mal se montrer impolie en ne mangeant presque rien. La demoiselle lança un regard à Julian, un regard qui lui signifia qu’il avait intérêt de bien manger pour qu’elle ait une moins grande quantité à manger elle-même, s’il n’y avait pas de restes cela ne serait pas grave si elle n’avait pas mangé une quantité égale à la leur. Ils s’installèrent, elle regarda la future mariée en se demandant où est-ce qu’une femme aussi mince pouvait stocker tout ça, mais elle fut interrompue dans ses pensées par une question. « Comment vous vous êtes rencontrés tous les deux ? » Isabella se montrait curieuse, ce qui était normal puisqu’elle s’était montrée assez évasive au sujet de Julian, préférant parler des connaissances qu’elles avaient en commun et du fameux mariage. « Eh bien nous avons eu une rencontre… pas comme les autres. » C’était le cas de le dire, combien d’organisatrices d’événementiels s'amourachaient de leurs clients fiancés et arrivaient à les obtenir ? Sûrement très peu, il était plus probable que des organisatrices flirtent avec les invités du dit mariage plutôt qu’avec le futur marié. « Julian était chargé d’organiser son propre mariage, il avait fait appel à mes services… mais comme tu peux le constater tout ne c’est pas passé comme prévu. » Isabella cessa de boire lorsqu’elle entendit ces paroles. « Damn heureusement que cela n’est pas arrivé avec Josiah. » Son amie avait toujours été quelqu’un de sans filtre, qui disait tout ce qui lui passait par la tête… Madison eu un ricanement quelque peu forcé, gêné. « Certaines personnes ne se marient pas toujours pour des bonnes raisons, pas vrai Julian ? »

code by ORICYA.





Dernière édition par Madison MacAllister le Lun 20 Fév - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le coeur partagé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (26/11/1986).
SURNOM : Juju, le frisé.
STATUT : En couple et heureux avec Madison, qu'il essaye de ne pas perdre malgré ses conneries.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires, associé à Eireen Murrough.
LOGEMENT : Pine Rivers, loft #469. Sa Khaleesi n'est jamais très loin.

POSTS : 3436 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Né à Londres mais a grandi à New-York ∆ a des origines italiennes mais ne parle pas la langue ∆ a les permis voiture & moto ∆ sait jouer de la guitare ∆ est ambidextre ∆ a été alcoolique ∆ Madison est la première femme dont il est tombé amoureux ∆ son ex dit être enceinte de lui.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Lauren-Rose (#6) ∆ Madison (#10)Milena (#2).
RPs EN ATTENTE : Alvaro ∆ Camber ∆ Eireen (#2) ∆ Nathan (#2).
RPs TERMINÉS :
Jauren ♥

Family ♥

PSEUDO : Firestone.
AVATAR : Kit Harington.
DC : Bryan Foster (rip James Evans).
INSCRIT LE : 27/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2899-julian-grimes-do-you-want-to-play-with-me http://www.30yearsstillyoung.com/t10596-julian-grimes-in-the-end-we-only-regret-the-chances-we-didn-t-take http://www.30yearsstillyoung.com/t2914-julian-grimes http://www.30yearsstillyoung.com/t3730-julian-grimes

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Jeu 16 Fév - 19:11



There is only one happiness in this life, to love and be loved
Madian


Le spectacle qu’il avait devant les yeux était plutôt comique et fit sourire Julian. Madison était en train de se battre avec sa robe, celle-ci ayant craquée. Il pouvait rapidement en déduire qu’elle et son amie avaient profité d’être seules pour essayer leurs tenues, puisque Josiah semblait lui aussi d’à peine se réveiller. Ne voulant pas rester sans rien faire, il la prévint de l’état de la robe avant de s’approcher d’elle pour lui filer un coup de main. « La seule chose que tu peux faire pour l’instant c’est de cacher tout ça. » C’est vrai qu’un peu plus et le futur marié aurait vraiment de quoi se régaler les yeux. « Allez viens. » rit-il en tenant la robe comme il pouvait afin d’éviter qu’elle n’en dévoile trop, ce qui n’était pas une mince affaire car elle était bien abimée. « Ça commence bien, Josiah qui voit mes fesses le premier jour. » Madison râla dès que la porte fut fermée. Sa remarque fit rire une nouvelle fois Julian, qui était plutôt de bonne humeur et pour qui tout cela n’avait rien de dramatique. « Et moi qui croyais que tu n’étais pas une fille facile… » glissa-t-il innocemment avant de lui faire un clin d’œil amusé. « Tu ne vas pas faire la tête pour ça quand même ? Tu verras bien les siennes un jour et vous serez a égalité. » dit-il en haussant des épaules. Et puis, des fesses il en avait sûrement déjà vu avant. Peut-être que Julian aurait vraiment été mécontent si la brune s’était retrouvée complètement nue, mais c’était loin d’être le cas alors il n’y avait pas de quoi fouetter un chat. Il s’approcha d’elle pour l’aider à retirer le morceau de tissu, pendant qu’elle se plaignait d’avoir pris des fesses. « Tu es toujours aussi belle pour moi, je ne vois aucune différence. » sourit-il dans sa direction. Et ce n’était pas complètement faux, puisqu’il n’avait réellement pas vu Madison prendre du poids au fil des semaines. Et pourtant il semblerait que ce soit bel et bien le cas, la pauvre robe pouvait en témoigner. « Peut-être que tu l’as mal mise ? » demanda-t-il – enfin, il essaya – avant d’être poussé en arrière par l’organisatrice qui se retrouve assise au dessus de lui, sur le lit. Cette position et la proximité de leurs corps suffit à faire un petit effet à l’avocat, cela faisait tellement longtemps qu’ils n’avaient rien fait… « Je plaide coupable votre honneur. » dit-il complice, entrant dans son jeu. Jeu qui fut de courte durée puisqu’ils entendirent du bruit et que Madison se releva pour retirer sa robe. « C’est dommage, je l’aimais bien. » commenta-t-il à haute voix en l’observant. « On ira t’en prendre une autre en ville, ça ira. » Il n’y avait pas de quoi s’inquiéter, peut-être même qu’ils trouveraient une robe encore plus belle que celle-ci. De toute façon, Julian avait largement les moyens de prendre à la brune ce qui lui plairait le plus alors vraiment il ne s’inquiétait pas sur ce sujet. « On fêterait Thanksgiving j’aurais pu servir de dinde. » Le brun roula des yeux, ne pouvant s’empêcher de rire tout de même. « T’as pas l’impression d’être excessive non ? » Il sortit du lit et s’approcha de la brune pendant qu’elle était en sous-vêtements. Il se plaça derrière elle et l’entoura de ses bras, déposant de petits baisers dans son cou. « Tu es toujours aussi belle qu’avant… » Il se recula et lui mit une petite claque sur les fesses. « … et sexy aussi. » sourit-il à pleines dents avant de se rasseoir au bord du lit pour lui laisser le temps de s’habiller. Peu de temps après, ils furent conviés à descendre pour prendre le petit déjeuner. Quand ils s’installèrent à table, Julian regarda avec appétit toute la nourriture qui était déposée devant eux. Il jeta un regard vers sa moitié qui semblait le supplier de lui venir en aide, ce qui l’amusa encore plus même s’il se retint de rire cette fois. Le brun faisait assez de sport pour pouvoir se permettre de manger à sa guise, même s’il n’allait pas pouvoir faire de sport durant la durée de leur séjour. Le repas commença et Julian ne se fit pas prier pour manger, se servant et se resservant avec grand plaisir. Le petit déjeuner avait toujours été un repas important pour lui, c’était quelque chose qu’on apprenait rapidement en plus, qu’il s’agissait du repas le plus important de la journée. Celui qu’il négligeait plus était le repas du soir, mais là n’était pas la question. Il releva les yeux en direction d’Isabella quand elle demanda comment lui et Madison s’étaient rencontrés. Il prit le temps de mâcher ce qu’il avait encore en bouche et regarda son amante, se demandant s’il fallait dire la vérité ou pas. Il préféra d’ailleurs lui laisser répondre pour ne pas faire une gaffe. « Julian était chargé d’organiser son propre mariage, il avait fait appel à mes services… mais comme tu peux le constater tout ne c’est pas passé comme prévu. » Il sourit, elle avait donc décidé de dire la vérité. Ce qui était compréhensible, Isabella était une vieille amie à elle, et elle ne lui causerait certainement pas de tord en Australie depuis Londres. « Certaines personnes ne se marient pas toujours pour des bonnes raisons, pas vrai Julian ? » Il hocha de la tête du haut vers le bas. La brune était quand même un peu gênée, ce qui était normale après tout puisque son amie ne se gênait pas pour dire ce qu’elle pensait à voix haute. « C’était particulier en effet. » dit-il comme amorce au sujet. « On peut dire que c’était un mariage arrangé – oui, ça existe encore aujourd’hui. Mais heureusement, j’ai rencontré Madison qui m’a sorti de ce mauvais pas. » Il la regarda avec complicité. Pas besoin de parler de ce qu’il s’était passé au château ni même du fait qu’ils avaient eu une relation adultérine durant de nombreux mois. « J’ai vraiment eu de la chance d’entrer dans son agence. Même si pour le coup, je suis pas vraiment convaincu par ses talents d’organisatrice. » dit-il pour plaisanter ce qui fit rire le petit monde autour de la table. « Peut-être qu’un vrai mariage d’amour serait envisageable maintenant, non ? » La question d’Isabella prit Julian de court, qui manqua de s’étouffer avec sa salive. Etait-elle sérieuse ? Il n’arrivait pas à le savoir, ne connaissait pas très bien la jeune femme encore. Mais vu l’intensité avec laquelle elle les fixait, il pencherait plutôt sur le fait qu’elle soit parfaitement sérieuse. « Eh bien… » commença-t-il, sans trop savoir où il pouvait bien aller. « On ne se pose pas encore ce genre de questions, on préfère ne pas se précipiter. N’est-ce pas Madi ? » Il tourna la tête vers sa chère et tendre, c’était à son tour de lui venir en aide sur ce sujet. Et puis, il était curieux de savoir ce qu’elle en pensait, puisqu’ils n’avaient jamais abordé le sujet depuis qu’ils se connaissaient.


© ACIDBRAIN



MADIAN







Dernière édition par Julian Grimes le Lun 13 Mar - 9:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la marieuse en mal d'amour
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 5534 POINTS : 15

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Julian #10GinnyAlvaro
AVATAR : Emilia Clarke.
DC : Silver Reynolds.
INSCRIT LE : 04/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483 http://www.30yearsstillyoung.com/t10391-madison-macallister

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Mar 21 Fév - 16:32


There is only one happiness in
this life, to love and be loved

ft. Madian


«The best way to pay for a lovely moment is to enjoy it. »
La taquinerie la fit cligner des yeux, c’était bon enfant mais en tant que personne avec une certaine pudeur elle ne le prenait pas très bien. Il ajouta qu’un jour elle verra aussi elle verra ses fesses et qu’ainsi ils seraient à égalité. « Pour vous les hommes, montrer ses fesses c’est amusant. » Il suffisait de voir le nombre d’hommes qui publiaient des photos où ils avaient les fesses à l’air, sans aucune gêne. « Mais pas pour une femme, normalement seul un seul mâle doit les voir, mais puisque cela ne te dérange pas je devrais peut-être le montrer plus souvent, qui sait ça sera peut-être plus lucratif que mon agence. » Dit-elle avant de le rendre responsable de ce malheureux accident. Il se rapprocha d’elle et lui dit qu’il n’avait rien vu, comme si elle allait le croire, ce n’était pas le genre de chose à côté desquelles on passait à côté. L’avocat supposa qu’elle l’avait mal mise, comme s’il existait trente-six manières de mettre une robe. Cela méritait bien de le plaquer sur le lit. Tout cela aurait pu prendre une autre tournure s’ils étaient chez eux, mais là ils n’avaient clairement pas le temps de faire quoique ce soit sans que ça se remarque. Il lui rappela qu’il aimait bien sa tenue, mais il n’y avait vraiment rien à faire pour la récupérer elle était fichue, elle n’avait plus qu’à trouver une robe qui supporterait mieux la taille de son popotin. Julian lui demanda s’il n’était pas excessif de se comparer à une dinde, ce à quoi elle répondu : « Absolument pas. » C’était bien la première fois qu’il lui arrivait de craquer une robe, elle avait vraiment la sensation de s’être trop laissée aller. Il la rassura tout en lui déposant des baisers dans le cou, elle inclina sa tête vers l’arrière et ferma ses yeux quelques secondes. « Hmm… » Il la sortit de son planage en lui claquant les fesses et en partant se rasseoir. Ils étaient attendus et il ne fallait pas qu’elle l’oublie, mais son estomac aurait très certainement fait un rappel, surtout qu’elle n’avait pas beaucoup mangé durant le trajet en avion. Elle venait à peine de s’installer, ne s’était même pas encore servie que son amie posa une question, à laquelle elle répondit voyant que le benjamin des Grimes ne se faisait pas prier pour manger le premier. La brunette avait dit la moitié de la vérité, mais avaient-ils besoin de la totalité ? Non tout le monde avait besoin de son petit jardin secret, encore plus lorsqu’il s’agissait de choses plus ou moins honteuses. Elle profita du fait que Julian prenne la parole pour prendre plusieurs œufs au plat, du bacon et un verre de jus d’orange. Entendre qu’il avait failli avoir un mariage arrangé surprit le couple, ce qui était normal on ne s’attendait pas à ça chez des occidentaux, mais ils voyaient à leurs regards complices que leur relation à eux était vraiment sincère, fortuite, les rencontres hasardeuses n’étaient-elles pas les plus belles ? Madison fit semblant de faire la grimace lorsqu’il fit rire tout le monde en disant qu’il doutait de ses talents. Elle s’empara de son verre, mais s’arrêta lorsqu’il arriva à ses lèvres parce qu’Isabella posa une nouvelle question, qui ne manquera pas de prendre l’avocat au dépourvu. Elle pouffa gentiment de rire en voyant sa réaction, il avait presque manqué l’arrêt cardiaque. La jeune femme aurait pu être vexée s’ils étaient ensemble depuis plus d’un an, mais comme ce n’était pas le cas elle resta détendue. « Non on ne se précipite pas, jamais. » Ou plutôt il ne se précipitait pas, si ça avait été le cas leurs retrouvailles d’après leur premier dérapage ne se seraient pas faites dans un ascenseur en panne, il n’aurait pas non plus mis plusieurs mois à revenir vers elle, mais avait-elle besoin de donner tous ces détails ? Non surtout pas maintenant qu’elle était censée lui avoir pardonné, sans compter qu’ils étaient là pour se changer les idées et non pour se brouiller à nouveau. « Isabella tu ne vois pas que tu leurs fou la pression ? » Intervint Josiah. « En plus tout le monde ne veut pas forcément se marier. » « Est-ce que tu es en train de sous-entendre que je t’ai forcé la main ? » Ce petit-déjeuner était en train de tourner au vinaigre. « Tout va bien cela ne fait pas une éternité que je suis avec lui. » Même si elle avait l’impression qu’elle l’avait attendu toute sa vie. « Seulement quelques mois et non plusieurs années comme vous. » « C’est tout ce qu’on vous souhaite. » Est-ce qu’elle avait l’air d’avoir rattrapé la chose ? On dirait bien que oui. « Allez trinquons au mariage, tchin ! » S’exclama-t-elle en levant son verre la première. Le restant du petit-déjeuner se passa sans encombres, les futurs mariés les laissèrent profiter de ce premier jour pour faire ce dont ils avaient envie, sachant que c’était la première fois qu’ils venaient en Angleterre tous les deux et ayant des choses à gérer de leurs côtés. Une fois seuls dans leur chambre, elle donna le fond de sa pensée : « Ils sont un peu tendus mine de rien. » Le jour le plus important de leur vie allait avoir lieu demain, c’était plutôt normal. « Du moment que l’un d’eux ne change pas d’avis à la dernière seconde c’est le plus important. » Elle regarda son portable, sur lequel elle venait d’installer l’application d’Uber, le taxi allait arriver d’ici une vingtaine de minutes. « Bref nous allons aller à Loondres. » Dit-elle en se trémoussant tout en s’approchant de lui. Elle l’embrassa et se dirigea vers sa valise. « Il faudrait qu’on fasse la grande roue au coucher du soleil ça doit être magnifique. » Ils n’avaient pas vraiment établi d’ordre de ce qu’ils allaient faire, ils comptaient voir ce qui allait le plus les intéresser sur place.

code by ORICYA.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le coeur partagé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (26/11/1986).
SURNOM : Juju, le frisé.
STATUT : En couple et heureux avec Madison, qu'il essaye de ne pas perdre malgré ses conneries.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires, associé à Eireen Murrough.
LOGEMENT : Pine Rivers, loft #469. Sa Khaleesi n'est jamais très loin.

POSTS : 3436 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Né à Londres mais a grandi à New-York ∆ a des origines italiennes mais ne parle pas la langue ∆ a les permis voiture & moto ∆ sait jouer de la guitare ∆ est ambidextre ∆ a été alcoolique ∆ Madison est la première femme dont il est tombé amoureux ∆ son ex dit être enceinte de lui.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Lauren-Rose (#6) ∆ Madison (#10)Milena (#2).
RPs EN ATTENTE : Alvaro ∆ Camber ∆ Eireen (#2) ∆ Nathan (#2).
RPs TERMINÉS :
Jauren ♥

Family ♥

PSEUDO : Firestone.
AVATAR : Kit Harington.
DC : Bryan Foster (rip James Evans).
INSCRIT LE : 27/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2899-julian-grimes-do-you-want-to-play-with-me http://www.30yearsstillyoung.com/t10596-julian-grimes-in-the-end-we-only-regret-the-chances-we-didn-t-take http://www.30yearsstillyoung.com/t2914-julian-grimes http://www.30yearsstillyoung.com/t3730-julian-grimes

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Mar 7 Mar - 22:37



There is only one happiness in this life, to love and be loved
Madian


« Pour vous les hommes, montrer ses fesses c’est amusant. » La remarque de la jeune femme fit pouffer Julian, qui leva les yeux vers le ciel par la même occasion. Ce qu’il ne fallait pas entendre. C’est sûr qu’il adorait se balader les fesses à l’air, et toutes ses connaissances masculines aussi. Bien sûr. « Pourtant on voit plus de fesses féminines sur internet et les réseaux sociaux que celles des hommes ! » Combien de nanas aimaient se prendre en photo dans de la lingerie ou en petite tenue et en prenant des postures pour le moins suggestives ? Des fesses de femmes il n’y avait que ça sur internet. Une dérive de ces pseudos stars américaines qui devenaient célèbres grâce à leur corps. Madison poursuivit en expliquant que si cela ne le dérangeait pas plus que ça, peut-être qu’elle devrait utiliser les siennes pour rameuter plus de clientèle. Essayait-elle de le rendre jaloux ? Ce ne serait pas la première fois, mais il commençait à avoir l’habitude désormais. « Te gène surtout pas. » dit-il avec un certain détachement. Il savait qu’elle aimait qu’il joue son possessif, qu’il soit jaloux. Alors le meilleur moyen de l’embêter en retour était de ne pas l’être, et de faire comme s’il s’en fichait. De toute façon, il savait très bien que jamais elle n’oserait faire ce genre de chose. Surtout pour une agence matrimoniale, pas sûr que les femmes sur le point de se marier soient intéressées à travailler avec une organisatrice mettant ses formes en valeur. Puis la conversation se poursuivit, jusqu’à ce que la brune ne se compare à une dinde. Julian avait l’impression qu’elle en faisait des tonnes, mais peut-être qu’elle le pensait vraiment. Son regard s’attarda quelques instants sur le corps de sa compagne. S’était-il tant transformé sans qu’il ne remarque rien ? Et pourtant, il ne voyait toujours pas la différence. Que ce soit les cuisses, les fesses, le ventre, tout lui semblait semblable à ce qu’il avait toujours connu. L’amour rendait-il vraiment aveugle ? Ou Madison cachait-elle un mal plus profond avec quelque chose de si superficiel ? Il ne saurait le dire pour le moment, mais peut-être qu’il essayerait de creuser un peu plus tard. Toutefois il essaya de la rassurer en venant se coller à elle, l’embrassant dans le cou avant de lui claquer les fesses. Elle était toujours aussi désirable à ses yeux, et c’était le plus important. Elle finit par enfiler une autre tenue avant que Josiah et Isabella ne les appellent pour le petit déjeuner. Qui était pour le moins copieux, comme l’italien pu le constater une fois à table. Heureusement qu’il aimait manger et qu’il s’entretenait assez pour pouvoir se faire plaisir sans regret. Alors qu’il se délectait de tous les délicieux mets présents à table, l’amie de Madison commença à s’intéresser à eux et à les questionner. La brune répondit assez précisément tout en ne dévoilant pas tous les détails, avant de passer la main. Cette situation mit un peu Julian dans l’embarras, il n’était pas très sûr de ce qu’il pouvait dire ou non. Toutefois il se confia un peu sur la situation qui était la sienne quand il avait rencontré Madison, tout en restant assez vague pour ne pas s’exposer complètement. Il crut s’en sortir avec les honneurs, mais c’était sans compter Isabella qui n’avait décidément pas sa langue dans sa poche… Sa nouvelle question le prit vraiment de court, et il botta en touche, préférant laisser Madison répondre à son amie. Ils n’avaient jamais abordé le sujet ensemble, et c’était parfaitement compréhensible étant donné ce que Julian avait vécu avec Lauren avant de la connaître. Il n’y avait pas de quoi le faire rêver d’un mariage, loin de là. Mais qu’en était-il de Madison ? Peut-être que le brune n’attendait que ça, peut-être qu’elle espérait se marier un jour. Il ne lui avait jamais posé la question, par désintérêt ou par peur de connaître la réponse ? Qu’importe, il ne l’avait pas fait. Mais l’anglaise coupa court au sujet, avant que Josiah ne vienne à leur secours… et ne se mette lui-même dans une situation peu enviable. Du coin de l’œil, l’avocat regarda sa compagne. Le petit-déjeuner risquait de mal se finir s’ils continuaient de parler de ça, il fallait désamorcer la situation et vite. Et c’est ce qu’elle fit, en expliquant qu’ils ne se connaissaient que depuis quelques mois contrairement à eux, ce qui sembla calmer Isabella. « Merci. » la remercia-t-il quand elle leur souhaita de rester ensemble durant des années. « Aux mariés ! » Il trinqua en même temps que les autres. Le repas se poursuivit un peu plus tranquillement ensuite, ils parlèrent de tout et de rien et aucun autre moment de tension ne fut à déplorer. Madison et Julian pouvaient profiter de la journée pour eux, et ils commencèrent à en discuter une fois de retour dans la chambre. Tout en parlant des futurs mariés, qui étaient un peu tendus d’après la brune. « C’est plutôt normal. » confirma-t-il rapidement. « C’est pas rien comme engagement, il faut être sûr de son choix. Et puis je pense qu’ils doivent aussi espérer que tout se passe bien demain, il y a toujours la crainte qu’un imprévu ne survienne. » Un invité malade, une dispute soudaine, un désaccord intempestif, une mauvaise météo, un retard… Il y avait énormément de sources de stress la veille d’un mariage, rien d’alarmant. « Ils ont l’air de bien aller ensemble, je suis sûr qu’ils diront oui. » Même s’il ne les connaissait pas bien – pour ne pas dire pas du tout -, l’italien avait remarqué qu’ils étaient plutôt complices et sur la même longueur d’ondes. Julian s’assit au bord du lit pendant que Madison était sur son téléphone. Puis elle déclara qu’ils allaient à Londres, avant de venir l’embrasser. Apparemment cette idée la rendait heureuse, vu le sourire qu’elle arborait et sa façon de se trémousser. « Moi qui espérais passer la journée au lit… » dit-il en se jetant en arrière pour se retrouver allongé. Il plaisantait bien sûr, mais il se sentait encore fatigué à cause du long voyage en avion qu’ils avaient fait pour venir ici. Puis il se releva et se regarda dans un miroir qui se trouvait dans la pièce. « Peut-être que je devrais me changer. » se demanda-t-il à haute voix. Il avait enfilé un pantalon très simple et un t-shirt tout ce qu’il y avait de plus basique avant de sortir de la chambre plus tôt, et il s’était attaché les cheveux. Peut-être devrait-il mettre quelque chose d’un peu plus habillé. D’un autre côté, il allait passer sa journée du lendemain en costume, et ce jusque tard dans la nuit… il pouvait en profiter aujourd’hui pour rester habillé confortablement. « Nan ça ira. » conclut-il en haussant des épaules, tout en reportant son attention sur sa compagne. « On ira faire un tour alors. Tu ne l’as jamais faite quand tu habitais ici ? » Peut-être que la grande roue n’était même pas là à l’époque, Julian ne connaissait vraiment pas du tout Londres. Un comble pour quelqu’un qui y était né et qui y avait passé les dix premières années de sa vie. Mais au final, il était beaucoup plus attaché à New-York qu’à la ville anglaise. « Et il faut t’acheter une nouvelle robe surtout, c’est la priorité. » En y réfléchissant, ils auraient dû en prendre deux à l’époque pour palier toute éventualité, maintenant ils allaient devoir choisir dans la précipitation et avec le choix qu’il y aurait en boutique. « Tu sais déjà dans quelle boutique aller ? Il y a une marque que tu aimerais en particulier ? » Julian étant très aisé, Madison avait un choix plus que conséquent puisque le budget n’était pas limité.


© ACIDBRAIN



MADIAN







Dernière édition par Julian Grimes le Lun 13 Mar - 9:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la marieuse en mal d'amour
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 5534 POINTS : 15

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Julian #10GinnyAlvaro
AVATAR : Emilia Clarke.
DC : Silver Reynolds.
INSCRIT LE : 04/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483 http://www.30yearsstillyoung.com/t10391-madison-macallister

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Dim 12 Mar - 13:21


There is only one happiness in
this life, to love and be loved

ft. Madian


«The best way to pay for a lovely moment is to enjoy it. »
L’entendre répliquer qu’il y avait beaucoup plus de femmes qui montraient leurs fesses fit hausser ses sourcils. « Tu mélanges tout, tu confonds la nudité pour le fun et celle pour vendre. » Cela n’avait rien à voir, cela faisait de nombreuses années que le corps de la femme était utilisé comme un argument commercial, mais l’idée ne venait sûrement pas d’elles, non elle venait plutôt des hommes, des publicitaires masculins qui avaient décidé d’inventer les Pin-up  bien avant qu’elles ne s’émancipent, ne combattent le sexisme. Malgré tout elle décida de rebondir là-dessus pour essayer de l’embêter, mais il ne rentrera pas dans son jeu, ce qui lui donnait encore plus envie de le punir. Après l’avoir plaqué une poignée de minutes sur son lit, elle reprit son sérieux lorsqu’elle comprit que le petit-déjeuner serait bientôt prêt. Elle ne pu s’empêcher de regarder son reflet, de constater à quel point elle avait grossi et se dénigra à haute voix. On aurait pu croire que ce n’était qu’un appel pour que Julian la rassure, mais elle pensait réellement ce qu’elle disait maintenant qu’elle avait craqué sa robe. Cependant elle relativisa quelque peu, cela aurait pu tourner encore plus mal si elle ne l’avait pas essayé devant elle, elle aurait pu craquer dans le taxi ou lors de son arrivée au mariage, ce qui aurait sûrement représenté la honte de sa vie. Ils se retrouvèrent dans la cuisine, face à une nourriture abondante, mais Isabella n’avait pas le même appétit qu’eux, elle était avide d’informations sur eux, sur leur petit couple qu’elle n’avait pas pu espionner sur les réseaux sociaux, puisqu’il y avait à peine quelques photos d’eux ensemble sur instagram. Se retrouver dans cette situation était quelque peu étrange, c’était bien la première fois qu’on les questionnait sur leur couple, sur ce qu’ils envisageaient de faire pour l’avenir, ni l’un ni l’autre n’était préparé à ça puisqu’ils n’avaient aucunement discuté de ce qu’ils diraient à leurs entourages. La vérité n’était pas bonne à dire à tout le monde, il lui semblait que seuls Jamie et Eireen étaient au courant de leur liaison, et encore Eireen ne savait pas que l’amant en question était l’avocat. Julian de son côté avait dû garder complètement garder le secret, elle ne voyait pas vraiment à qui il aurait pu se confier, d’ailleurs c’était en partie ce qui les avait rapprochés, elle avait su l’écouter et ne pas remettre en question ce qu’il disait du comportement de son ex-fiancée. Ils avançaient désormais dans la même direction, sans pour autant trop se projeter, ce qui paraissait étrange pour la future mariée. La brunette réussit à désamorcer la bombe, leur évitant ainsi d’assister à une grosse dispute. Le petit-déjeuner reprit son cours et se termina calmement, tout le monde reprit ses quartiers. Madison ne pouvait pas faire comme si rien ne c’était passé, il fallait qu’elle y aille de son petit commentaire. Le benjamin des Grimes se montra rassurant, il était persuadé qu’ils iraient au bout de leurs engagements. « Les couples que je vois font toujours bonne mine, ils doivent s’engueuler en privé du coup je ne suis pas habituée à voir ce genre de doutes en live. Heureusement parce que je ne me verrais pas apaiser les choses tous les jours, je ne suis pas psy moi. » La jeune femme en avait les qualités, étant à l’écoute et observatrice, mais le nombre d’années d’études était trop important pour qu’elle n’ait l’envie de se lancer là-dedans. Elle changea de sujet, il allait être l’heure de profiter réellement de leur séjour à Londres et cela l’excitait, cela faisait trop longtemps qu’elle l’attendait. Il dit en plaisantant qu’il préférait rester au lit. « Mais où est passé l’homme plein d’énergie de Rockhampton ? J’ai perdu au change moi. » Dit-elle en rentrant le code de sa valise. Il se demanda s’il devait se changer, mais il était bien assez grand pour se décider tout seul alors elle le laissa faire comme ça lui chantait. Elle balança un jean et un pull sur le lit, il devait faire une dizaine de degrés au grand maximum alors c’était l’occasion ou jamais de mettre ses pulls, qui étaient à la limite de pourrir dans son placard australien. « Si j’ai déjà fait la roue mais pas au coucher du soleil. » Elle fixa Julian et se rendit compte qu’il était resté en t-shirt. « T’es en chaleur ou tu as oublié que nous étions en Angleterre ? Ne tombe pas malade avant qu’on rentre quand même. » L’organisatrice d’événementiel avait l’impression d’entendre sa mère en disant ça, mais il fallait bien qu’elle le lui dise parce qu’il passerait un mauvais quart d’heure s’il avait le malheur de tomber malade et de lui refiler ses microbes. « Je ne sais pas quelles boutiques seront encore là, on verra sur place. » Elle s’habilla, se maquilla légèrement et laissa ses cheveux détachés, inutile d’attacher des cheveux mi-longs en plein automne. Madison regarda son application, le taxi allait arriver dans trois minutes. « On y va. » C’est avec empressement qu’elle quitta la demeure de ses amis et monta dans l’Uber, une fois que la voiture démarra elle déposa sa tête sur l’épaule de l’avocat. « À quelle année remonte la dernière fois que tu y es allé ? » Elle aurait pu laisser le silence régner, mais regarder un paysage de campagne n’était pas ce qu’il y avait de plus passionnant et elle avait remarqué qu’elle ne lui avait même pas posé la question avant de partir. « Moi j’y vais environ tous les trois mois. » S’il n’y avait pas autant d’heures à passer en avion elle irait certainement plus souvent, mais elle trouvait qu’à cette fréquence c’était déjà pas mal. « Comme ça mes parents sont contents, ils voient que je ne les oublie pas. » Étant leur unique enfant, elle ne voulait pas trop leur faire de la peine, surtout qu’ils n’avaient pas voulu la voir partir vivre à l’étranger et puis ça lui faisait quand même plaisir de le voir de temps en temps. Madison eu envie de lui demander à quand remontait la dernière fois qu’il avait vu ses parents, mais elle se souvint qu’il avait rompu des fiançailles auxquelles ils tenaient et donc que ça serait un sujet trop épineux à aborder. Les avait-il prévenus ? Ou les Davis avaient-ils pris les devants ? À vrai dire elle n’avait pas envie de le savoir, du moins pas tout de suite. Ils arrivèrent dans la capitale anglaise, le taxi s’arrêta dans une rue commerçante qu’elle connaissait bien, elle chercha du regard une boutique dans laquelle elle avait l’habitude d’aller lorsqu’elle était étudiante, mais elle ne la voyait pas. « On dirait bien que Lucy a fermé boutique, dommage c’était ma vendeuse préférée. » Dit-elle avec une pointe de tristesse. « Tant pis, allons voir les autres. »Elle prit la main de Julian et commença à l’entraîner dans les magasins. Rien n’attira l’attention de la demoiselle, qui était souvent plus difficile quand il s’agissait de robe à porter durant un mariage. C’est à la troisième boutique que l’organisatrice d’événementiel repéra deux robes : une bleu ciel et une rose bonbon. « Enfin. » S’exclama-t-elle contente de ses trouvailles, elle fonça vers les cabines d’essayages qui étaient pour la plupart libres, c’était l’avantage de faire son shopping le matin. Elle essaya la robe rose en premier, mais la fermeture éclair qui se trouvait à l’arrière était capricieuse. « Juliaan SOS je n’arrive pas à la fermer. »

code by ORICYA.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le coeur partagé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (26/11/1986).
SURNOM : Juju, le frisé.
STATUT : En couple et heureux avec Madison, qu'il essaye de ne pas perdre malgré ses conneries.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires, associé à Eireen Murrough.
LOGEMENT : Pine Rivers, loft #469. Sa Khaleesi n'est jamais très loin.

POSTS : 3436 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Né à Londres mais a grandi à New-York ∆ a des origines italiennes mais ne parle pas la langue ∆ a les permis voiture & moto ∆ sait jouer de la guitare ∆ est ambidextre ∆ a été alcoolique ∆ Madison est la première femme dont il est tombé amoureux ∆ son ex dit être enceinte de lui.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Lauren-Rose (#6) ∆ Madison (#10)Milena (#2).
RPs EN ATTENTE : Alvaro ∆ Camber ∆ Eireen (#2) ∆ Nathan (#2).
RPs TERMINÉS :
Jauren ♥

Family ♥

PSEUDO : Firestone.
AVATAR : Kit Harington.
DC : Bryan Foster (rip James Evans).
INSCRIT LE : 27/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2899-julian-grimes-do-you-want-to-play-with-me http://www.30yearsstillyoung.com/t10596-julian-grimes-in-the-end-we-only-regret-the-chances-we-didn-t-take http://www.30yearsstillyoung.com/t2914-julian-grimes http://www.30yearsstillyoung.com/t3730-julian-grimes

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Lun 13 Mar - 0:04



There is only one happiness in this life, to love and be loved
Madian


Lorsque Madison referme la porte de la chambre derrière elle, Julian peut voir que quelque chose la trouble. Il l’interroge silencieusement du regard, jusqu’à ce qu’elle lui expliquer s’inquiéter pour ses amies. Le petit déjeuner avait été tendu en effet, heureusement que l’anglaise avait habilement désamorcé la situation. Il essaye de la rassurer, en expliquant que c’est normal au regard de la situation. Ce ne sont pas que des mots, il le pense vraiment. Un mariage ce n’est pas rien, c’est le contraire même. C’est s’engager pour la vie, c’est se projeter sur le long terme, c’est une nouvelle étape décisive qui commence. Elle devrait le comprendre plus que n’importe qui, ayant elle-même organisée de nombreux mariages. Lui il comprenait en tout cas, s’étant retrouvé dans cette situation pendant un long moment. Quand on lui avait dit qu’il allait se fiancer à Lauren-Rose… L’italien avait d’abord pensé à une mauvaise blague. Et pourtant, il sait que ce n’est pas le genre de ses parents. Mais sur le moment, ça paraît tellement improbable qu’il n’avait pas pensé à autre choix. Puis il avait vu qu’ils étaient sérieux, et là ça avait été le drame. Bon, la situation était différente pour lui à l’époque, il était plus jeune et devait se marier avec une inconnue. Mais tout au long de sa relation avec Lauren, à chaque fois que le mariage revenait sur le tapis durant une de leurs disputes, les mêmes craintes revenaient sans cesse dans son esprit. Heureusement, ce n’est que du passé maintenant pour lui. La brune paraît convaincue par les paroles de Julian, même si elle explique qu’elle ne pourrait pas faire ça tous les jours. C’est vrai que ce n’est jamais un rôle facile que celui de médiateur – ou psy – de service. Il ne se sentirait certainement pas capable de l’assumer à sa place non plus. « Tout le monde s’engueule tu sais, faut pas s’inquiéter. Je suis certain qu’ils sont juste pressés d’être enfin mariés et d’en avoir terminé avec les préparatifs ! » C’est souvent ça la source principale d’anxiété, même s’ils ont fait appel aux services d’une agence pour les aider à organiser l’événement. « Et puis si ça n’irait vraiment pas entre eux, ce ne serait pas à toi de régler ça mais à un vrai professionnel. » Les thérapies de couples existent et son faites pour ça d’ailleurs. Quand Madison lui annonce qu’ils vont passer la journée à Londres, Julian se laisse tomber sur le lit en feintant de se plaindre. Au fond, il est partagé entre son excitation de redécouvrir cette ville aux côtés de sa belle, et la fatigue qui le suit depuis qu’ils ont pris l’avion. Il n’avait pas imaginé subir autant le jet lag, et pourtant c’est bel et bien le cas. « Mais où est passé l’homme plein d’énergie de Rockhampton ? J’ai perdu au change moi. » La réflexion de la jeune femme fait mouche, l’avocat prenant un air mi-amuse mi offensé.  « Moi au moins je rentre toujours dans mes vêtements. » dit-il avec insolence. Il plaisante bien sûr, mais ça reste un coup bas. Il espère que l’organisatrice la prendra à la rigolade, même si en y réfléchissant elle semble être trop sensible à ça pour ne pas être vexée. « C’était il y a tellement longtemps, je ne suis plus le même homme aujourd’hui, j’ai vieilli. » reprend-il rapidement sans lui laisser le temps de répondre à sa première remarque, espérant ainsi éviter un incident diplomatique de la plus haute gravité. Il l’observe sortir de nouvelles affaires, et se demande – à haute voix – s’il ne doit pas se changer lui aussi tout en se redressant. Il observe son reflet dans le miroir : un pantalon bordeaux, un simple t-shirt blanc, les cheveux attachés – c’est plus pratique. Il n’est pas le plus classe des hommes à cet instant, mais il ne ressemble pas à un plouc non plus. Sans compte qu’il passe assez de temps en costume au travail, et qu’il le sera encore le lendemain durant le mariage. Alors il peut bien rester décontracté aujourd’hui, ce n’est pas très grave. Madison lui explique alors qu’elle a déjà fait la roue mais jamais au coucher de soleil. « J’aurais donc cette exclusivité alors. » dit-il avec une pointe de fierté. « T’es en chaleur ou tu as oublié que nous étions en Angleterre ? Ne tombe pas malade avant qu’on rentre quand même. » Il regarde le pull qu’elle a posé sur le lit tout en soupirant. « Ouais, t’as raison… » dit-il sans entrain. Depuis le temps qu’il habite en Australie, il n’a plus l’habitude des températures basses. Il se dirige vers sa valise pour en sortir l’un des pulls que la brune lui a forcé à prendre avant qu’ils ne partent, sinon il serait venu avec les vêtements qu’il porte à Brisbane. Heureusement qu'il peut compter sur elle. C’est donc un pull noir, assez fin mais qui fera largement l’affaire avec la veste qu’il portera par-dessus. « Je te suis. » Il attrape sa veste, on portable et suit sa petite amie jusqu’au Uber qui les attend dehors. Une fois assis, il dépose sa main sur l’une des cuisses de sa belle. « À quelle année remonte la dernière fois que tu y es allé ? » Il écarquille les yeux, signe que cela ne date pas d’hier. « Je n’y suis jamais retourné depuis que je suis parti en fait, à l’âge de dix ans. » Ce qui fait vingt ans, une éternité en somme. « Je ne garde pas un souvenir particulièrement bon d’ici. Ni mauvais d’ailleurs, je suis juste… neutre. Il ne s’est pas passé grand-chose d’intéressant durant les dix premières années de ma vie, c’est tout. » Il s’était rapidement fait à sa nouvelle vie à New-York, contrairement à Sean et Milena qui – étant plus âgés que lui – étaient plus attachés à la ville anglaise. « Je crois que Sean et Milena sont revenus, eux. Moi je n’en ai jamais eu envie. » Peut-être qu’il aurait croisé Madison alors, ça aurait pu être drôle. Elle lui raconte qu’elle y retourne tous les trois mois, pour ne pas que ses parents pensent qu’elle les oublie. Ce qui fait sourire Julian, c’est un geste très attentionné alors que ça ne doit pas être donné de faire l’aller-retour aussi souvent. « Ils ont de la chance d’avoir une fille comme toi, tout le monde ne ferait pas autant d’efforts. » Lui le premier d’ailleurs. Puisque Julian a largement de quoi se payer des allers-retours pour New-York, mais il ne le fait pas et ne l’a presque jamais fait. Il faut dire que la relation qu’il entretient avec ses parents n’est pas des plus saines, et après son mariage forcé il n’avait pas envie de les voir plus que ça. Et aujourd’hui encore moins, alors qu’il ne parle plus à son père et que sa mère regrette encore son choix de rompre ses fiançailles. Elle ne comprend pas et peut-être qu’elle ne comprendra d’ailleurs, ce qui l’attriste même s’il évite de trop y penser. « Tu as le droit de parler de ma famille tu sais ? » dit-il après quelques secondes, se rendant compte que le silence qui pèse dans la voiture vient probablement du fait que Madison se retient de parler. Et vu le sujet, il en déduit que cela concerne la famille et par conséquent la sienne, la merveilleuse famille des Grimes. Même si moins il en parle mieux il se porte, Madison n’a pas à subir ça et à être gêné quand elle souhaite dire quelque chose. Mais peut-être qu’il se trompe et que ça n’a rien à voir avec sa famille. Ils finissent par arriver dans la capitale anglaise où le chauffeur les dépose dans ce qui semble être une rue commerçante au regard de toutes les boutiques s’y trouvant. Le brun observe sa moitié regarder tout autour d’elle pour finir par se tourner vers lui avec déception. « On dirait bien que Lucy a fermé boutique, dommage c’était ma vendeuse préférée. Tant pis, allons voir les autres. » Il s’approche d’elle pour déposer un baiser sur son front. « C’est pas grave, il reste pas mal de choix. On va trouver la perle rare j’en suis sûr. » La robe qui relèguerait la mariée au second rang. Il entrelace ses doigts avec les siens et se met à la suivre dans sa recherche du Graal. La première boutique est un échec, et ils ne restent que quelques minutes dans la deuxième. C’est dans la troisième que Madison semble trouver de quoi la satisfaire. Elle attrape deux robes aux couleurs diamétralement opposées : une bleue et une rose. « Je t’attends devant la cabine ! » glisse-t-il avant qu’elle ne disparaisse comme une furie. Il s’appuie contre le mur le plus proche et sort son portable de sa poche, pour checker ses mails et vérifier qu’il n’a rien reçu d’important. « Juliaan SOS je n’arrive pas à la fermer. » La voix de Madison se fait entendre et le tire de ses pensées. Le brun relève la tête, range son téléphone et se précipite dans la cabine pour trouver la jeune femme en train d’essayer de fermer sa robe. Il ne sait pas s’ils ont le droit d’être à deux mais il n’y pense même pas. « Attends je vais t’aider. » Il se glisse derrière elle et commence à tirer la fermeture vers le haut, tout en faisant attention à ne pas pincer la peau de la jeune femme.  « Saleté… de… fermeture… ! » jure-t-il en se pinçant les lèvres. Finalement après avoir mis plus de force – et en priant pour ne pas la casser – il arrive à remonter la fermeture jusqu’en haut. « Pfiou, j’espère qu’elle sera plus facile à défaire. » Il recule un peu – autant que possible dans un endroit aussi étroit – et regarde la brune avec attention. « Tu… tu es vraiment magnifique dans cette robe. » Il la complimente avec sincérité, déglutissant par la même occasion. La robe la met très bien en valeur, ce qui ne le laisse pas indifférent. « Peut-être un peu trop d’ailleurs. » rit-il pour masquer l’effet qu’elle lui fait. Le rose s’accorde parfaitement bien avec sa peau laiteuse, tout en accentuant le contraste de ses cheveux et en faisant ressortir ses yeux bleu-vert. Elle est époustouflante. « Tu en penses quoi ? Tu veux essayer l’autre ? » Peut-être qu’elle n’aime pas cette robe elle. Et puis, il vaut mieux faire plusieurs essayages et faire des comparaisons plutôt que de se précipiter sur la première. Même si là, il imagine mal comment une autre robe pourrait mieux lui aller que celle-ci.


© ACIDBRAIN



MADIAN





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la marieuse en mal d'amour
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 5534 POINTS : 15

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Julian #10GinnyAlvaro
AVATAR : Emilia Clarke.
DC : Silver Reynolds.
INSCRIT LE : 04/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483 http://www.30yearsstillyoung.com/t10391-madison-macallister

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Sam 18 Mar - 17:41


There is only one happiness in
this life, to love and be loved

ft. Madian


«The best way to pay for a lovely moment is to enjoy it. »
« Tout le monde s’engueule oui mais j’espère qu’on ne finira pas comme eux. » Madison savait qu’à la place d’Isabella elle aurait très mal vécu cette scène, avoir cette impression qu’elle avait forcée la main de celui qu’il l’aimait pour qu’il l’épouse alors qu’il n’était pas prêt ou n’en avait tout simplement pas envie. Elle avait grandi avec ses parents comme modèle de couple, deux personnes qui s’étaient rencontrés un peu tard, mais qui s’aimaient réellement et qui se disputaient peu, ils n’avaient que très peu de différents. La jeune femme nourrissait cette envie d’avoir également quelqu’un qui lui correspondrait autant, elle aimerait bien évidemment qu’il s’agisse de Julian, mais elle n’en avait pas la certitude parce qu’ils n’en étaient pas à un stade assez avancé de leur relation, la preuve ils n’avaient même pas parlé une seule seconde de ce qu’ils envisageraient pour leur futur. Elle oublia le couple de son amie l’espace de quelques instants lorsqu’elle se rendit compte de la mollesse de l’avocat, il ne devait pas voyager bien souvent pour être aussi fatigué par le jet lag. Il répondit à sa remarque par un pique quelque peu vexant, après avoir posé ses vêtements sur le lit, elle profita du fait qu’il ne le voit pas pour ramper vers l’endroit où elle avait laissé ses chaussons, puis lui en jeta un dessus.« Tiens prends ça petit vieux. » Il avait été naïf de croire qu’en ne lui laissant pas le temps de répondre à sa première remarque, qu’elle ne réagirait pas. Le benjamin des Grimes n’avait pas l’air d’humeur asse vengeresse pour répliquer, mais elle savait que c’était plus par épuisement que par réel changement de personnalité. Il était fier d’avoir l’exclusivité de faire la roue au coucher du soleil avec elle, mais il semblait totalement oublié qu’ils se trouvaient dans un pays froid, chose qu’elle n’avait pas oublié étant donné qu’elle était tombée malade la première fois qu’elle était revenue après son émigration. Ils se retrouvèrent dans un taxi bien chauffé, elle profita de cette ambiance détendue pour le questionner. Il lui dit qu’il n’était pas allé à Londres depuis ses dix ans, elle fit rapidement le calcul et s’exprima : « Vingt ans ! Mon père entendrait ça il en perdrait ses cheveux. » Il le verrait certainement comme un anglais indigne, il ne comprendrait pas pourquoi on pouvait avoir aussi peu d’attachement au pays dans lequel on a vu le jour. « Ton frère et ta sœur ne t’ont jamais proposé de venir avec eux ? » S’il était aussi peu sûr qu’ils y étaient retournés cela voulait sûrement dire que non. Elle dérivât sur ses parents, il lui dit qu’ils avaient de la chance d’avoir une fille comme elle qui faisait autant d’efforts pour se déplacer. « Ils ne voulaient pas que je quitte l’Angleterre, ils ne comprenaient pas que je veuille me défaire de mes racines, que j’aille aussi loin, ils auraient mieux digéré que j’aille en Europe mais les langues étrangères et moi… ça fait deux. Je trouvais l’espagnol trop compliqué, le français et l’allemand n’en parlons pas. » Les MacAllister n’étaient pas non plus des as en la matière, elle aurait eu beaucoup de mal à avoir de l’aide dans ce domaine. « Mes profs étaient particulièrement rigides et la plupart des élèves avaient un meilleur niveau que moi, ils voyageaient pas mal et ça me complexait, moi la pauvre petite anglaise qui sortait à peine de son patelin. » C’était une des nombreuses choses qui créaient un fossé entre elle et ses camarades de classe, mais elle s’était quand même assez bien démenée pour être au dessus de la moyenne dans d’autres matières, être prise dans l’une des meilleures de communication de la capitale. Après avoir fini de raconter sa vie elle se tut, n’étant pas à l’aise à l’idée de parler des Grimes. C’est avec facilité que Julian devina ce qui était à l’origine de son silence, il essaya de la mettre à l’aise en disant qu’elle pouvait en parler, mais elle lui répondit. « Une autre fois. » Elle voulait qu’il débarque à Londres dans une humeur relativement bonne et ce n’était pas en parlant de ses parents que cela allait se faire. L’enthousiasme de la demoiselle fut légèrement mise à mal par sa découverte, elle était à peine arrivée qu’elle avait remarqué que sa boutique préférée n’était plus là. Le beau brun se montra vite réconfortant, elle ne doutait pas de ce qu’il disait, ce n’était pas dans une aussi grande ville qu’ils allaient avoir du mal à trouver quelque chose, mais les robes auraient-elles une petite touche bien à elles comme dans le magasin qui avait fermé ? Pas si sûr. L’anglaise prit un peu de temps dans le premier magasin, mais sortit rapidement du deuxième qui ne correspondait pas à son style. Jamais deux sans trois, elle ne fit deux trouvailles qu’elle s’empressa d’aller essayé. Elle ne donna aucune indication à Julian, sachant qu’il saurait très bien se débrouiller tout seul. La robe rose donna du fil à retordre à l’organisatrice d’événementiel, qui avait peur de casser la fermeture éclair alors elle demanda son aide. Il la rejoignit, il réussit à monter la fermeture jusqu’en haut, ce qui lui décrocha un soupir de soulagement. Madison observa son reflet, la couleur s’accordait bien à sa carnation, elle n’était pas vraiment de saison mais elle s’en fichait, elle n’avait pas envie de mettre des couleurs tristes comme du marron ou du gris. Julian valida ce choix, elle voyait dans son regard qu’il pensait réellement ce qu’il disait, qu’il ne disait pas cela pour en finir au plus vite avec le shopping. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas regardé avec une telle intensité, ses joues se teintèrent légèrement. « Mmmh elle est bien celle-ci… je vais essayer l’autre, plus tard. » Dit-elle tout en essayant d’ouvrir la fermeture éclair, qui se montra plus coopérative cette fois. Elle laissa le vêtement tombé au sol et se tourna vers lui, lui donnant une vision plus rapprochée de son ensemble de lingerie transparent. La promiscuité de la cabine lui permit de s’emparer de son visage sans faire le moindre pas, elle fit fusionner leurs lèvres et puis leurs langues sans la moindre gêne. Ses intentions ne pouvaient être plus limpides, même si cela ne lui ressemblait pas de faire preuve d’autant de désir dans un endroit public, mais le rideau traînait sur le sol, personne ne pouvait voir leurs pieds donc il leur suffisait juste de faire le moins de bruit possible. Le Julian de Rockhampton elle allait le retrouver, il suffisait de rallumer l’étincelle qui s’était affaiblie durant ces dernières semaines, elle cessa de l’embrasser et le poussa contre la cloison.


code by ORICYA.





Dernière édition par Madison MacAllister le Mar 13 Juin - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le coeur partagé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (26/11/1986).
SURNOM : Juju, le frisé.
STATUT : En couple et heureux avec Madison, qu'il essaye de ne pas perdre malgré ses conneries.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires, associé à Eireen Murrough.
LOGEMENT : Pine Rivers, loft #469. Sa Khaleesi n'est jamais très loin.

POSTS : 3436 POINTS : 95

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Né à Londres mais a grandi à New-York ∆ a des origines italiennes mais ne parle pas la langue ∆ a les permis voiture & moto ∆ sait jouer de la guitare ∆ est ambidextre ∆ a été alcoolique ∆ Madison est la première femme dont il est tombé amoureux ∆ son ex dit être enceinte de lui.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Lauren-Rose (#6) ∆ Madison (#10)Milena (#2).
RPs EN ATTENTE : Alvaro ∆ Camber ∆ Eireen (#2) ∆ Nathan (#2).
RPs TERMINÉS :
Jauren ♥

Family ♥

PSEUDO : Firestone.
AVATAR : Kit Harington.
DC : Bryan Foster (rip James Evans).
INSCRIT LE : 27/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2899-julian-grimes-do-you-want-to-play-with-me http://www.30yearsstillyoung.com/t10596-julian-grimes-in-the-end-we-only-regret-the-chances-we-didn-t-take http://www.30yearsstillyoung.com/t2914-julian-grimes http://www.30yearsstillyoung.com/t3730-julian-grimes

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Dim 11 Juin - 19:38



There is only one happiness in this life, to love and be loved
Madian


« Tout le monde s’engueule oui mais j’espère qu’on ne finira pas comme eux. » Julian ne répondit rien, se contentant d’un signe de la tête presque imperceptible. La réflexion de Madison l’avait plongé dans ses pensées. Ils s’étaient déjà disputés, rarement mais les murs s’en souvenaient encore – et les voisins de la brune aussi. Les portes avaient claqué, les voix s’étaient élevées toujours plus haut, et ils s’étaient causés beaucoup de mal. Depuis, ils ne s’étaient plus vraiment disputés mais ils n’étaient pas à l’abri pour autant. Au final, tout le monde se disputait et cela était normal dans un couple. Au début tout est beau et tout va bien, mais avec le temps les choses changent. L’italien espérait tout simplement que leurs prochains accrochages seraient moins violents que le dernier, sinon leur relation n’allait pas être de tout repos. Mais ne voulant pas ressasser le passé ni évoquer des craintes futures, Julian se garda bien de prendre la parole. Heureusement, ils devaient se préparer pour sortir en ville donc cela leur permettait de parler de tout et de rien pendant qu’ils se changeaient, et notamment de se lancer des petites piques puisque l’avocat était étrangement très fatigué par leur voyage en avion, lui qui avait plutôt l’habitude d’effectuer ce genre de trajets. Il reçut un chausson alors que Madison le traitait de « petit vieux », ce qui était de bonne guerre après ce qu’il venait de dire. Il rit simplement en finissant de s’apprêter puis en suivant sa compagne dans le véhicule qui les attendait. « Vingt ans ! Mon père entendrait ça il en perdrait ses cheveux. » Eh oui, cela faisait bien vingt ans qu’il n’avait pas foulé le sol anglais. La réaction de l’anglaise lui arracha un petit rire amusé. « Et encore, c’est grâce à toi que je reviens aujourd’hui ! Sinon je ne sais pas quand j’y aurais remis les pieds. » Il n’était vraiment pas attaché à ce pays, c’était peu de le dire. « Ton frère et ta sœur ne t’ont jamais proposé de venir avec eux ? » « Pas vraiment non. Mais je ne voulais pas y aller de toute façon ! » Sean et Milena avaient gardé des accroches à Londres eux, ils avaient des raisons d’y retourner contrairement à lui. De plus, quand chacun pouvait se retrouver seul il ne se privait pas de le faire, lorsqu’ils étaient réunis ils ne pouvaient pas s’empêcher d’être en compétition et de se comparer les uns aux autres. Merci les parents. Heureusement, cela avait légèrement changé au cours des dernières années, chacun mettant de l’eau dans son vin et avait compris que ce n’était pas normal de se comporter ainsi avec ses frères et sœurs. Madison lui expliqua ensuite que ses parents n’avaient pas compris pourquoi elle voulait quitter l’Angleterre, et encore moins pour aller en Australie. Mais pour rester en Europe, il fallait maîtriser d’autres langues ce qui n’était pas son fort d’après ses dires. Il ne pouvait pas la critiquer sur ce point, il n’était pas très doué en espagnol et il avait catégoriquement refusé d’apprendre l’italien. En dehors de l’anglais, il ne maîtrisait aucune langue lui non plus. Au final, la brune semblait avoir souffert de ça. « Heureusement que l’anglais est parlé un peu partout dans le monde. » Ça avait permis à Madison de partir dans un autre pays pour travailler, et il en était de même pour lui. « Mais pourquoi l’Australie d’ailleurs ? Tu aurais pu aller aux États-Unis aussi. » C’était plus proche de Londres et on y parlait anglais aussi, il se demandait pourquoi elle avait choisi précisément Brisbane et pas un autre endroit. « Tes parents ont fini par accepter ton choix ? » Il imaginait que oui, puisqu’elle y retournait tous les trois mois cela signifiait qu’ils n’étaient pas en froid. Par la suite, un léger silence s’installa et Julian en comprit très vite la cause. Puisqu’ils parlaient d’eux, il était évident que Madison se posait des questions sur lui, son passé, sa famille. Mais elle savait aussi que ce n’était jamais chose aisée de parler des Grimes, alors elle devait garder tout ça pour elle. Sauf que cela ne plaisait pas à Julian, pas vraiment. Même s’il n’aimait pas particulièrement parler de sa famille, ce n’était pas de la faute de l’anglaise et il était normal qu’elle souhaite en savoir plus. Toutefois elle déclara qu’ils en parleraient une autre fois, ce qui arrangeait plutôt l’italien puisqu’il resterait de bonne humeur en ne parlant pas d’un sujet qui pouvait être fâcheux. Une fois sur place, Madison se rendit compte que l’un de ses magasins préférés avait fermé ou déménagé. Julian essaya de la réconforter et de lui montrer qu’à Londres il y avait assez de boutiques pour qu’elle y trouve son bonheur. N’ayant de toute façon pas le choix, ils commencèrent à faire les magasins en essayant différentes boutiques. Julian n’était pas le genre d’homme qui détestait faire les boutiques, au contraire. Il aimait bien s’habiller et s’acheter des choses, donc c’était plutôt quelque chose qui lui plaisait aussi. Alors il suivit sa compagne de bon cœur, s’intéressant aux vêtements qu’elle prenait et lui montrait. Il restait près d’elle mais un peu en retrait, pour ne pas l’embêter dans ses recherches tout en restant à portée si elle avait besoin de son avis par exemple. Ce fut dans le troisième magasin que deux robes retinrent l’attention de Madison. Deux robes très différentes, qu’elle s’empressa d’aller essayer dans une cabine d’essayage. Quelques instants passèrent avant que sa voix ne retentit, lui demandant de venir l’aider. Julian s’exécuta et entra à son tour dans la cabine, réussissant à fermer sa fermeture éclair après un combat acharné. Lorsque ce fut fait, il poussa un soupir de soulagement, puis contempla sa belle. Elle était radieuse, absolument magnifique. Un peu plus et il en aurait eu le souffle coupé. Il lui fit part de son avis, cherchant ses mots pour éviter de trop en faire et surtout qu’elle croit, il n’essayait pas de couper court à son shopping. « Mmmh elle est bien celle-ci… je vais essayer l’autre, plus tard. » Il sourit, hochant de la tête pour valider son choix. Puis, l’ambiance se réchauffa dangereusement en une fraction de secondes. Madison laissa glisser la robe à ses pieds, dévoilant une lingerie entièrement transparente. L’avocat la regarda furtivement de bas en haut, son cœur fit un bond pendant que des pensées plus coquines les unes que les autres affluaient. Il n’en fallait pas plus pour lui faire de l’effet, et Madison savait particulièrement comme s’y prendre avec lui. Pour preuve, elle ne perdit pas de temps avant de saisir son visage pour l’embrasser avec fougue, sa langue venant caresser la sienne sans la moindre gène.

   




© ACIDBRAIN



MADIAN





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la marieuse en mal d'amour
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans {08/08/87}
SURNOM : Maddy
STATUT : Propriété de son avocat
MÉTIER : Organisatrice d'évenements à M&C's weddings & events
LOGEMENT : redcliffe #22

POSTS : 5534 POINTS : 15

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise originaire de la banlieue de Londres, elle vient de la classe moyenne mais a fréquenté un groupe scolaire privé ㄨ Cela fait deux ans qu'elle est en Australie mais son accent british reste marqué ㄨ Bénévole dans une association pour les animaux ㄨ C'est une accro de Starbucks ㄨ Elle a un penchant pour l'alcool depuis sa dernière année d'études, elle boit encore plus lorsqu'elle se sent mal.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [3/3] Julian #10GinnyAlvaro
AVATAR : Emilia Clarke.
DC : Silver Reynolds.
INSCRIT LE : 04/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t11148-madison-live-boldly-push-yourself-don-t-settle#406917 http://www.30yearsstillyoung.com/t3633-madison-macallister#103483 http://www.30yearsstillyoung.com/t10391-madison-macallister

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   Mar 13 Juin - 16:24


There is only one happiness in
this life, to love and be loved

ft. Madian


«The best way to pay for a lovely moment is to enjoy it. »
Le manque d’attachement de Julian à l’Angleterre était à la fois triste et réjouissant, triste parce que ça leur faisait un point commun en moins, mais réjouissant parce que visiter le pays était une nouveauté pour lui il ne trouverait donc pas cela redondant. Une nouvelle fois elle remarqua qu’il n’était pas très proche de sa famille, ce qui était fort dommage puisque lui contrairement à elle avait la chance de ne pas être un enfant unique. « Il va falloir que tu renoues avec eux. » Cela serait tellement plus sain pour lui d’avoir de bonnes relations avec sa sœur et son frère à défaut d’en avoir avec ses propres parents. Madison n’allait pas surveiller si elle allait le faire, une certaine confiance s’étant construite depuis qu’ils étaient ensemble, elle était persuadée qu’il allait faire des efforts, il n’était plus aussi nombriliste qu’avant après tout. Ils dévièrent sur son déracinement, sur le pourquoi du comment. Il lui posa une question qui n’était pas mauvaise, pourquoi avoir choisi l’Australie plutôt que les États-Unis ? « Eh bien je pensais que cela m’apporterait plus de changements, au niveau climatique, de la culture… et puis ça avait un côté intriguant que le USA n’avaient pas, puisqu’eux sont toujours partout. » Sans compter que son premier amour lui en avait vaguement parlé et que cela avait attisé sa curiosité, mais ça elle allait le garder pour elle, il n’était pas bon pour l’avocat de voir à quel point il avait pu influencer sa vie et puis c’était du passé. « Ils n’ont pas vraiment eu le choix, ils avaient assez contrôlé ma vie à mon goût, il était temps que je prenne mon envol de mes propres ailes. » Certes la demoiselle n’avait pas été aussi contrôlé que Julian puisqu’on n’avait pas été jusqu’à lui imposer la personne avec qui elle se marierait, ni son travail mais ça ne l’empêchait pas d’avoir été privée de certains choix. L’heure de parler de leurs familles était terminée, de manière un peu précoce mais ils avaient tout leurs temps pour se rattraper plus tard. Le shopping ce n’était pas toujours une mince affaire, plus particulièrement lorsqu’il s’agissait de trouver une tenue pour un événement où elle serait vue par beaucoup de personnes et photographiée, mais la chance semblait lui sourire puisqu’elle ne tardera pas trop à trouver son bonheur. Seule ombre au tableau, une difficulté à fermer sa robe, mais heureusement le benjamin des Grimes était là pour l’aider. La brunette ne fera pas de tergiversations, un simple regard dans le miroir et l’acquiescement de son compagnon furent suffisants pour la convaincre que c’était la bonne. Quoiqu’il y avait aussi une autre raison, cette façon qui l’avait de la regarder là, dans cet endroit restreint et à l’abri des regards indiscrets. Il n’en faudra pas plus pour donner des idées à l’organisatrice d’événementiel.




L’organisatrice d’événementiel aurait pu presser le pas pour faire ses achats, mais quelqu’un se retrouva en plein dans son chemin. « Madison ? » Ses joues se firent plus rouges qu’elles ne l’étaient déjà puisqu’elle venait de tomber sur… sa mère, une femme à peine plus grande qu’elle aux yeux clairs et qui avait la fâcheuse manie de vouloir s’habiller jeune, d’où sa présence ici. La MacAllister regarda Julian de haut en bas avant de demander : « Qui est ce charmant jeune homme ? » Sous-entendu, qui est cet homme qui ose dévergondé sa fille ainsi ? Elle espérait que ce n’était pas un vulgaire plan cul. « C’est Julian mon petit-ami. » S’empressa-t-elle de répondre pour calmer ses interrogations. « Enchantée. » Dit-elle avec son grand sourire de commercial. Elle se retourna vers sa fille et lui dit : « Tu ne m’avais pas dit que tu venais ce mois-ci. » « Non parce que je suis juste invitée à un mariage. » « Oh et bien si jamais vous avez le temps vous pourrez peut-être dîner à la maison ? » Si elle lui disait non elle allait penser qu’elle avait honte de Julian, si elle disait oui il pourrait avoir l’impression que l’on précipitait les choses… et merde. Elle se tourna vers lui en espérant qu’il refuse gentiment cette proposition.

code by ORICYA.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian   


Revenir en haut Aller en bas
 

There is only one happiness in this life, to love and be loved ㄨ Madian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-