AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le fan inconditionnel
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (26.08.1988)
SURNOM : Bobo
STATUT : Divorcé depuis plus un an (déjà?)
MÉTIER : Réalisateur
LOGEMENT : A logan city avec mon coloc Vittorio

POSTS : 686 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : on m'appelle bob mais tu peux m'appeler Bobo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
#5 CoraGaiaVittorioGauthierPriamFélixBiancaTeamSushi

RPs EN ATTENTE : Charlie Hazard-Perry // Bianca Gonzalès

RPs TERMINÉS :
PSEUDO : Bobo
AVATAR : Dylan O'brian
CRÉDITS : CShiya
DC : Connor Hazard-Perry
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8412p30-bob-qui-vit-dans-un-ananas-sous-la-mer?nid=34#304448 http://www.30yearsstillyoung.com/t8542-bob-qui-n-a-pas-peur-des-gros-mechants-poissons

MessageSujet: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Dim 26 Fév - 22:48


Hard time will always reveal true friends
Priam & Bob

Ça faisait un petit bout de temps que je n’avais pas vu Priam, et en tout cas pas depuis le déménagement. J’ai donc proposé qu’il passe à la maison histoire de boire une bière ou quelque chose dans le genre. Priam est une personne que j’ai toujours appréciée et malgré que son histoire avec Cora n’est pas fonctionnée, j’ai gardé de bon contact avec lui. Ça a été un peu compliqué lorsque j’étais en Amérique mais les réseaux sociaux nous ont bien aidé (merci à eux). Alors maintenant que j’ai pris position définitive à Brisbane, c’est avec plaisir que je m’apprête à accueillir mon ami dans mon "nouveau" domicile. Mais pour être tout à fait honnête, je ne l’invite pas sans arrière penser… Depuis le passage fracassant de Bianca chez moi il y a quelque semaine, je suis comme déconnecté. Premièrement parce que je ne m’attendais pas à la voir débarquer chez moi à l’improviste et deuxièmement parce qu’elle ne s’est pas gêner de me balancer à la gueule son infidélité. Alors, un peu égoïstement peut-être j’ai pensé qu’en parler avec quelqu’un pourrais surement m’aider un peu…  Je ne sais pas encore si j’arriverai à aborder le sujet mais au pire, ça sera juste une occasion de revoir Priam.

Déjà rien que le fait que Priam ait accepter de passer à la maison me fait plaisir. Je fouille dans mon frigo histoire de voir si mon coloc m’a laissé quelques bières de côté « Vitto, t’as fait quoi des bières que j’ai acheté l’autre jour ? » J’attend un instant mais pas de réponse, ce qui m’indique que mon coloc à du quitter le navire sans que je m’en rende compte. Je soupire malgré moi, je n’ai plus qu’à passer à la superette vite fait. Avant de quitter la maison, j’entends mon chat miauler. J’ai perdu l’habitude de le nourrir, ce qui doit l’agacer. « Oui, oui je prendrai des croquettes au passage. » J’attrape ma carte de crédit et quitte la maison. Au seuil de la porte, je jette un coup d’œil à ma montre, 20 minutes pour faire deux courses, je suis large alors je décide d’y aller à pied, pas besoin de prendre la voiture alors que c’est à 5 minutes d’ici.  Après mon passage éclaire au magasin, me voilà charger d’un pack de bière et d’un paquet de 5 kilos de croquette pour chat, je regrette de ne pas avoir pris ma voiture… Je galère un peu la première minute mais je finis par trouver un équilibre et accélère le mouvement (je ne voudrai pas être en retard). C’est à de pas de chez moi que je le croise. Priam observe les rues surement à la recherche du numéro de ma maison, je souri et l’interpelle « Priam ! Je suis là. » Enfin quand je dis là c’est derrière le sac de croquette qui me cache à moitié. Je m’approche de lui « Tu vas bien ? Suis-moi j’habite par là » j’indique d’un mouvement de tête la ruelle sur ma gauche. « Désolé, j’ai dû faire des courses de dernières minutes. Heureusement que tu n’es pas arrivé avant moi. » ça me fait vraiment plaisir de revoir le jeune homme. Je ne saurai pas dire à quand remonte notre dernière rencontre mais il n’a pas changé d’un poil. Nous arrivons finalement devant ma porte et je tente avec grande peine d’attraper mes clefs. « Excuse, t’arrive à choper mes clefs, elles sont dans la poche droite de ma veste. » Priam s’exécute et ouvre la porte. « Et voilà, bienvenue chez moi. » j’aperçois mon chat du coin de l’œil perché sur le canapé « Euh, désolé j’ai récupéré mon chat y’a pas longtemps. T’as pas d’allergie hein ? » S’il me répond oui je serai quelque peu embêter mais vaut mieux que je le sache maintenant, on peut toujours se déplacer en ville si c’est un problème. J’avance dans la maison suivi de Priam, je me dirige vers la cuisine et pose enfin le sac de croquette sur le plan de travail. Je lance un sourire soulagé à Priam « ça me fait vraiment plaisir de te revoir. Merci d’avoir accepter mon invitation ! Je peux t’offrir une bière ou quelque chose d’autre à boire ? »  Pour ma part j’opte pour une bière et décide de ranger les autres au frigo.





Vous, les hommes, vous finissez toujours par emprunter le même chemin. Le même chemin qui fut foulé tant de fois... (...) personne ne pense commettre des erreurs dans ses actes... alors que personne ne peut s'échapper du cycle où le karma engendre le karma, et où les tourments engendrent les tourments.  — Hayao Miyazaki.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
le pro du ballon
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-deux ans (20/06/1985)
SURNOM : le premier qui ose penser à pripri, je le bute
STATUT : célibataire
MÉTIER : sportif de haut niveau, rugbyman chez les wallabies depuis plusieurs années
LOGEMENT : propriétaire d'un loft à pine rivers (#316)

POSTS : 6803 POINTS : 195

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il a eu un accident de moto lorsqu'il avait vingt ans, en dehors de la peur, il a eu des plusieurs mois de rééducation ou il a cru ne plus pouvoir jouer, il s'en ai finalement sorti avec une cicatrice sur la joue gauche
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

CORAM - it's like i've been awakened, every rule i had you breakin'. it's the risk that i'm takin', i ain't never gonna shut you out


MIRAM - a place to crash i got you, no need to ask i got you, just get on the phone i got you

☆☆☆☆

cora fbbobkaecy
milenaedwinny + cora
hassanmia (7/7)

RPs TERMINÉS : ninogracecoragracedarbykanecoragracelydialydia 2cora
PSEUDO : manon
AVATAR : tobias sorensen
CRÉDITS : dark dream (avatar) ; tumblr (signature)
DC : liviana beauregard et lola martins
INSCRIT LE : 12/12/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12765-we-were-soulmates http://www.30yearsstillyoung.com/t13174-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t12793-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t13145-priam-strand

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Ven 3 Mar - 16:33


Priam avait tendance à être en retard à chacun de ses rendez-vous, il avait beau tout mettre en œuvre pour être à l’heure, il finissait toujours par être retardé pour x ou y raison. Cette journée n’échappait pas à la règle, il avait rendez-vous avec un ami, et il avait déjà plus de quinze minutes de retard. Il jeta un coup d’œil à son téléphone alors qu’il était arrêté au feu rouge, bien évidemment le temps ne lui avait jamais paru aussi long, comme si le feu se jouait de lui. Après de longues secondes – interminables – il redémarra en direction de Logan City. A sa grande satisfaction, le reste du chemin fut sans embuche, les routes étaient plutôt calmes, il arriva dans la rue ou vivait Bob, son regard se balada le long des maisons, mais toutes les places étaient prises, il fit plusieurs fois le tour du quartier avant de voir une place se libérer au bout de la rue, il s’y gara sans attendre. La maison dans laquelle vivait Bob était au bout de la rue – pensa-t-il sans en être convaincu -  il faisait très beau pour le mois de mars, c’était encore agréable de se balader dans les rues de Brisbane. Il jeta un œil autour de lui avant de glisser mes mains dans les poches de sa veste et de prendre la rue qui se trouvait juste devant lui. Il n’avait pas vu Bob depuis un moment, une éternité même se dit-il en y pensant ; il lui arrivait de regretter son emploi du temps surchargé qui l’empêchait de pouvoir voire ses amis quand ça lui chantait. Beaucoup de choses avaient changé dans sa vie depuis la dernière fois qu’il avait discuté avec le jeune homme et il supposait que Bob aurait lui aussi beaucoup de chose à lui dire. Il regarda autour de lui, il n’était plus sûr d’avoir pris le bon chemin, il venait rarement dans cette partie de la ville, bravo Priam tu es perdu, se dit-il à lui-même avant d’entendre une voix familière interpeller « Priam ! Je suis là » il se tourna et tomba nez-à-nez avec Bob qui avait l’air encombré « Hé, un coup de main ? » sans attendre, le sportif attrapa ce qui lui sembla le plus facile d’accès, il prit le pack de bière en essayant de ne pas le faire tomber « Tu vas bien ? Suis-moi, j’habite par-là » il suivit son regard, au moins il allait dans le bon sens « Ça va plutôt bien, c’est à toi qu’il faut demander ça » il semblait épuisé mais Priam mit ça sur le dos de l’immense sac de croquette qu’il tenait dans ses bras. Il le suivit jusqu’à la fameuse ruelle se trouvant sur la gauche quand il obtenu finalement une explication dont il se doutait malgré tout « Désolé, j’ai dû faire des courses de dernières minutes. Heureusement que tu n’es pas arrivé avant moi » il n’avait pas tort en disant cela « T’en fais pas, j’aurais attendu et j’aurais fini par t’appeler » mais il n’était pas sûr qu’avec tout ce poids dans ses mains il aurait pu décrocher. Ils arrivèrent finalement devant la maison de Bob, c’était exactement le genre de maison qu’il avait imaginé, c’était simple mais typiquement le genre d’architecture qu’il appréciait. Il avança jusqu’à la porte d’entrée quand Bob se tourna vers lui « Excuse, t’arrives à choper mes clefs, elles sont dans la poche droite de ma veste » sans trop poser de question, il glissa sa main dans la fameuse poche et glisse la clé dans la serrure avant de pousser la porte et de laisser Bob entrer en premier « Et voilà, bienvenue chez moi » immédiatement, le regard de Priam se balada dans le hall de la maison « C’est sympa, ça se passe bien la vie en colocation ? » demanda-t-il en se souvenant qu’il lui avait parlé de son colocataire dont il avait totalement oublié le nom. Il le suivit dans la maison en voyant un chat étalé sur le canapé « Euh, désolé, j’ai récupéré mon chat y’a pas longtemps. T’as pas d’allergie hein ? » il se tourna vers l’animal une seconde avant de secouer la tête, il était plutôt dans la team chien mais il n’avait rien contre les chats même s’ils les trouvaient plutôt étranges « T’en fais pas. J’suis même pas sûr qu’il nous ait remarqué » il regardait dans leur direction mais il n’exprimait rien du tout. Priam suivit Bob dans la cuisine « J’te mets ça ici ? » demanda-t-il avant de déposer le pack de bière sur le plan de travail de la cuisine juste à côté des croquettes « Ça me fait vraiment plaisir de te revoir. Merci d’avoir accepté mon invitation ! Je peux t’offrir une bière ou quelque chose à boire ? » le message de Bob, lui avait vraiment fait plaisir, malgré leurs nombreuses différentes, ils étaient d’excellent amis « C’est à moi que ça a fait plaisir, ça fait longtemps qu’on n’avait pas fait un truc ensemble » il se promit à cet instant de ne plus laisser autant de temps entre leur prochaine rencontre « Et va pour une bière » dit-il avant de retirer sa veste et de la poser sur une des chaises de la cuisine « Quoi de neuf depuis le temps ? Le boulot ça va ? » il était excellent, et un peu trop méconnu aux yeux du sportif.



life goes on the scars remain




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le fan inconditionnel
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (26.08.1988)
SURNOM : Bobo
STATUT : Divorcé depuis plus un an (déjà?)
MÉTIER : Réalisateur
LOGEMENT : A logan city avec mon coloc Vittorio

POSTS : 686 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : on m'appelle bob mais tu peux m'appeler Bobo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
#5 CoraGaiaVittorioGauthierPriamFélixBiancaTeamSushi

RPs EN ATTENTE : Charlie Hazard-Perry // Bianca Gonzalès

RPs TERMINÉS :
PSEUDO : Bobo
AVATAR : Dylan O'brian
CRÉDITS : CShiya
DC : Connor Hazard-Perry
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8412p30-bob-qui-vit-dans-un-ananas-sous-la-mer?nid=34#304448 http://www.30yearsstillyoung.com/t8542-bob-qui-n-a-pas-peur-des-gros-mechants-poissons

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Lun 27 Mar - 19:16


Hard time will always reveal true friends
Priam & Bob

Je m’avance dans la ruelle les bras chargés à bloc, j’ai un peu de retard donc j’espère que Priam ne m’attend pas depuis 10 minutes devant chez moi. Quelques secondes plus tard j’aperçois mon ami qui semble un peu perdu et l’accoste. Il me propose son aide et attrape le pack de bière. Me voilà un peu plus à l’aise mais je reste quand même assez encombré, je lui demande de me suivre « Ça va plutôt bien, c’est à toi qu’il faut demander ça ». Je souris, actuellement ce n’est pas le top mais on fait aller et il faut dire que le fait de ne pas rester seul aujourd’hui affecte positivement mon humeur. « Ça va, ça va, j’ai connu mieux mais on fait aller. » Il faut dire que je m’étais fait à mon divorce, presque un an s’était écoulé depuis mon départ d’Amérique, et revoir Bianca… ça a fait remonter plus d’un souvenir et je n’aime pas vraiment cette nostalgie. Nous arrivons devant chez moi, Priam attrape mes clefs et nous entrons. « C’est sympa, ça se passe bien la vie en colocation ? » « Oui Nickel, mon coloc est une perle. Mais c’est marrant dans un sens parce que si c’était pas mon colocataire on aurait clairement jamais appris à se connaître. Tu le verrais, c’est mon total opposé. Enfin, ça me permet de ne pas fréquenter toujours les mêmes personnes. » Il est clair que sans la colocation Vitto et moi n’avons pas le moindre point commun, mais je suis content de partager la maison avec lui. Quand on y pense, je le vois même plus que Bianca quand nous étions mariés (tu m’étonne que notre couple n’est pas fonctionné…) « Et toi ? Tu vis seul à Bribane. » Il faut dire que je ne me suis pas trop renseigné sur la situation actuelle de Priam, je ne sais même pas s’il a quelqu’un en ce moment ! Il était temps que l’on se revoit. C’est en observant mon chat que je m’inquiète des possibles allergies mon ami, il faut dire qu’une semaine auparavant je n’aurait pas eu à m’inquiéter de cette possibilité mais maintenant que j’ai récupéré boulette, il faut que je sois plus consciencieux. « T’en fais pas. J’suis même pas sûr qu’il nous ait remarqué » Il est clair que non, ce chat est une statue, il ne bouge que quand il entend le bruit de son bol rempli de croquette. Priam déposa le pack de bières sur le plan de travail de la cuisine et je rangeai le sac de croquette dans l’armoire. J’ouvris le pack de bières et en proposa une à Priam qui accepta. « C’est à moi que ça a fait plaisir, ça fait longtemps qu’on n’avait pas fait un truc ensemble. » Je suis content que le plaisir de ses retrouvailles soient partagé. « Quoi de neuf depuis le temps ? Le boulot ça va ? » « Oh bah tu sais, bientôt un an que je suis de retour en Australie alors je reprends doucement mes marques. Heureusement, j’ai garder quelques contacts même quand j’étais en Amérique donc le dépaysement ne s’est pas trop mal goupillé. Du coup, j’ai quand même eu quelque projets et apparemment, je peux payer mon loyer avec ça donc je m’estime heureux. Et toi ? » Je ne sais pas si c’est vraiment le meilleur moment pour parler de ça, mais je pense qu’il est temps que je vide mon sac. « Par contre, j’ai revu Bianca la semaine dernière. Elle est de retour à Brisbane également. » Je bois une grande gorgée de bière. J’ai comme une boule dans la gorge qui ne veut pas descendre alors j’espère que parler pourra me soulager un peu. Mais en même temps je ne veux pas non plus ennuyer Priam avec mes histoires. « Et sinon toi ? Quoi de neuf ? »





Vous, les hommes, vous finissez toujours par emprunter le même chemin. Le même chemin qui fut foulé tant de fois... (...) personne ne pense commettre des erreurs dans ses actes... alors que personne ne peut s'échapper du cycle où le karma engendre le karma, et où les tourments engendrent les tourments.  — Hayao Miyazaki.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
le pro du ballon
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-deux ans (20/06/1985)
SURNOM : le premier qui ose penser à pripri, je le bute
STATUT : célibataire
MÉTIER : sportif de haut niveau, rugbyman chez les wallabies depuis plusieurs années
LOGEMENT : propriétaire d'un loft à pine rivers (#316)

POSTS : 6803 POINTS : 195

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il a eu un accident de moto lorsqu'il avait vingt ans, en dehors de la peur, il a eu des plusieurs mois de rééducation ou il a cru ne plus pouvoir jouer, il s'en ai finalement sorti avec une cicatrice sur la joue gauche
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

CORAM - it's like i've been awakened, every rule i had you breakin'. it's the risk that i'm takin', i ain't never gonna shut you out


MIRAM - a place to crash i got you, no need to ask i got you, just get on the phone i got you

☆☆☆☆

cora fbbobkaecy
milenaedwinny + cora
hassanmia (7/7)

RPs TERMINÉS : ninogracecoragracedarbykanecoragracelydialydia 2cora
PSEUDO : manon
AVATAR : tobias sorensen
CRÉDITS : dark dream (avatar) ; tumblr (signature)
DC : liviana beauregard et lola martins
INSCRIT LE : 12/12/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12765-we-were-soulmates http://www.30yearsstillyoung.com/t13174-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t12793-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t13145-priam-strand

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Mer 12 Avr - 19:49


Priam semblait être arrivé au bon moment. En voyant Bob les bras chargés, il ne put s’empêcher d’attraper un des packs de bière afin de soulager son ami. Il hocha la tête en l’entendant et avança avec lui en direction de son appartement « Ça va, ça va, j’ai connu mieux mais on fait aller. » en effet Il semblait être fatigué, le sportif supposa que porter cette charge depuis le magasin y était pour quelques choses mais en entendant sa réponse il eut l’impression qu’il y avait plus derrière cette petite mine « J’en doute pas. Tu vas me raconter tout ça autour d’une bière » il désigna le pack du regard avant de monter dans l’appartement de Bob. Ils entrèrent finalement chacun leur tour dans l’appartement, le regard de Priam se balada dans la pièce principale alors qu’il s’interrogea sur les joies de la colocation, c’était un total mystère pour le sportif qui n’avait jamais eu l’occasion de vivre en colocation « Oui Nickel, mon coloc est une perle. Mais c’est marrant dans un sens parce que si ce n’était pas mon colocataire on n’aurait clairement jamais appris à se connaître. Tu le verrais, c’est mon total opposé. Enfin, ça me permet de ne pas fréquenter toujours les mêmes personnes. il n’était pas vraiment étonné, il était persuadé qu’il ne serait pas amis avec Bob si Cora ne lui avait pas présenté ; ils n’avaient pas énormément de point commun mais il gagnait à être connu et Priam ne regrettait pas de lui avoir offert son amitié « Il ne faut jamais se fier aux apparences, regarde nous, qui aurait pu dire qu’on serait comme des frères ? » il le pensait sincèrement, Bob était sans aucun doute meilleur que lui, il était brillant et d’une incroyable bonté. Priam continua à avancer dans l’appartement, cet endroit était vraiment cool « Et toi ? Tu vis seul à Brisbane ? » l’attention du jeune homme se rapporta immédiatement sur son ami, il hocha la tête « Ouais. J’ai acheté un loft à Pine Rivers, faut que tu viennes un de ses soirs » il adorait son quartier et son loft était un réel coup de cœur, à la seconde ou il l’avait vu, il avait su que c’était dans celui-ci qu’il souhaitait vivre. Curieux de nature, Priam ne put s’empêcher de regarder autour de lui et son regard fut attrapé par un chat, il semblait paisible, pendant une seconde il se demanda si cet animal était vivant ou non. Une fois dans la cuisine, il déposa le pack de bière sur le plan de travail qui se trouvait en face du frigidaire, il le remercia et ouvrit sa bière avant d’en prendre une gorgée. Ils ne s’étaient pas vus depuis longtemps, Priam regrettait de ne pas avoir assez de temps pour ses amis mais en voyant Bob, il s’était promis de faire un effort et d’être plus présent pour les autres. Le seul avantage au fait de ne pas l’avoir vu récemment était qu’ils avaient tous deux pleins de choses à se dire alors le sportif commença par l’interroger sur des choses simples comme le boulot « Oh bah tu sais, bientôt un an que je suis de retour en Australie alors je reprends doucement mes marques. Heureusement, j’ai gardé quelques contacts même quand j’étais en Amérique donc le dépaysement ne s’est pas trop mal goupillé. Du coup, j’ai quand même eu quelque projets et apparemment, je peux payer mon loyer avec ça donc je m’estime heureux. Et toi ? » déjà un an, il avait parfois l’impression que c’était hier mais le temps passait à une vitesse incroyable « Ça marchera pour toi, t’es doué » dit-il plein de conviction ; il n’y connaissait pas grand-chose en cinéma, en réalité le peu de chose qu’il savait lui venait de Cora mais il avait eu l’occasion de voir le travail de Bob plus d’une fois et il était excellent dans son domaine « Ça ne te manque pas trop ? L’Amérique ? » il y avait vécu pendant tellement longtemps qu’il imaginait qu’il ressentait parfois le mal du pays. Priam lui n’avait jamais quitté l’Australie, ce pays c’était le sien et pour rien au monde il ne voudrait vivre ailleurs « J’ai résigné pour une saison chez les Wallabies, j’ai un boulot de rêve, je n’ai pas de quoi me plaindre » il ne le faisait jamais d’ailleurs, Priam se sentait chanceux, il avait réussi, il avait réalisé son rêve et il gagnait plus d’argent que nécessaire alors il ne se plaignait jamais – au contraire –. « Par contre, j’ai revu Bianca la semaine dernière. Elle est de retour à Brisbane également. » il prit une gorgée de sa bière et arqua un sourcil en entendant le prénom de ex-femme, pendant une seconde il fut incapable de dire quelques choses, il ne pouvait pas juger cette fille alors qu’il avait fait quelques choses de similaire « Comment ça s’est passé ? » demanda-t-il sans savoir si Bob avait réellement envie de parler d’elle et de divorce. Le sportif reposa sa bière sur le plan de travail et haussa les épaules en entendant la question de son ami « Et sinon toi ? Quoi de neuf ? » il ne savait pas par où commencer alors il se contenta de quelques choses de simple « Toujours le boulot. Et j’ai rencontré quelqu’un, c’est hyper récent, elle s’appelle Iris » il sorti son téléphone de la poche arrière de son jeans et lui montra une photo de sa petite amie actuelle « Et toi ? Y’a quelqu’un de nouveau dans ta vie ? » après tout il avait divorcé depuis plus d’un an alors il n’était pas trop tôt pour une nouvelle vie.  



life goes on the scars remain




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le fan inconditionnel
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (26.08.1988)
SURNOM : Bobo
STATUT : Divorcé depuis plus un an (déjà?)
MÉTIER : Réalisateur
LOGEMENT : A logan city avec mon coloc Vittorio

POSTS : 686 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : on m'appelle bob mais tu peux m'appeler Bobo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
#5 CoraGaiaVittorioGauthierPriamFélixBiancaTeamSushi

RPs EN ATTENTE : Charlie Hazard-Perry // Bianca Gonzalès

RPs TERMINÉS :
PSEUDO : Bobo
AVATAR : Dylan O'brian
CRÉDITS : CShiya
DC : Connor Hazard-Perry
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8412p30-bob-qui-vit-dans-un-ananas-sous-la-mer?nid=34#304448 http://www.30yearsstillyoung.com/t8542-bob-qui-n-a-pas-peur-des-gros-mechants-poissons

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Lun 1 Mai - 21:22


Hard time will always reveal true friends
Priam & Bob

« Il ne faut jamais se fier aux apparences, regarde-nous, qui aurait pu dire qu’on serait comme des frères ? » Je souris à cette remarque c’est vrai que nous nous entendons particulièrement bien alors que nous n’avons pas grand chose en commun (à part Cora). Comme quoi la vie est bien faite. « C’est vrai, à part nos physique de rêve nous n’avons pourtant pas grand chose en commun. Comment ce fait-il que nous soyons devenus amis, je me le demande… ? » Et même si ce n’était pas évident je ne regrette pas de l’avoir rencontré et d’avoir sympathisé. Afin de tourné un peu la conversation de son côté, je lui demande s’il vit seul « Ouais. J’ai acheté un loft à Pine Rivers, faut que tu viennes un de ses soirs » Je lève mon pack de bière à cette invitation « Oui avec plaisir, on se fera ça la prochaine fois. » ça me ferai sortir un peu de mes habitudes soient le boulot la maison la bibliothèque et chez Cora. Allons visiter de nouvelles contrées.

Nous nous installons à la cuisine pour décharger nos fardeaux, nous parlons un peu de mon retour en Australie et des changements que ça à pu engendrer pour ma carrière. « Ça marchera pour toi, t’es doué » Je le lance un sourire pour le remercie pour ce compliment. « Oui. Je l’espère sinon je n’aurai plus d’autre choix que de vendre des prospectus dans la rue. » Je ne vois pas en quoi d’autre je pourrais bien être doué. « Ça ne te manque pas trop ? L’Amérique ? »
Je soupire malgré moi, est-ce que ça me manque vraiment ? « C’est compliqué à dire, je dirais oui, parfois. Enfin, les opportunités que s’offraient à moi là-bas me manquent un peu oui, et l’ambiance de travail aussi. Mais j’aime l’Australie d’un autre côté alors je suis heureux d’y être revenu… C’est la que tout à commencé pour moi, alors ça marque. » Même si ce n’était pas exactement à Brisbane mais à Sydney, ça reste plus au moins similaire. Et j’aime les paysages d’Australie, ils sont une source continue de renouveau et d’émerveillement, je ne m’en lasse pas. Je retourne la question à mon ami l’interrogeant sur son travail, de ce point de vu je suis assez mauvais, je ne suis jamais au courant de rien « J’ai résigné pour une saison chez les Wallabies, j’ai un boulot de rêve, je n’ai pas de quoi me plaindre » J’acquise, effectivement au final ni lui ni moi n’avons de quoi nous plaindre « Félicitation alors, à nos jobs de rêves ! » Et je lève ma bière pour trinquer à ces retrouvailles ainsi qu’a nos situations.

Après ça j’aborde malgré moi le sujet qui me taraude depuis 1 semaine 24h sur 24h soit le retour de Bianca en Australie. « Comment ça s’est passé ? » Je bois une longue gorgée avant de prendre la parole. C’est compliqué à dire. « Mal… Je suppose. Elle m’a balancé ses 4 vérités à la gueule. C’était pas beau à voir et j’aurais bien aimé passé en mode muet… » Surtout la partie où elle m’annonce qu’elle m’a trompé, ce qu’elle ne regrette pas le moins du monde (enfin, à part pour une question de respect mutuel ou un truc comme ça si j’ai bien compris.) « C’était comme si j’étais le seul responsable de notre mariage foireux. Je te jure, j’aurai presque préférer me reprendre un plafond sur la gueule que d’avoir à supporter cette conversation. » Bon d’accord peut être pas à ce point mais c’est vraiment pas loin. J’hésité à aborder le dernier point, le plus douloureux. Je serre ma canette de bière, peut-être un peu trop fort et reprend la parole « Elle m’a avoué… qu’elle m’avait trompé. »  Je dégluties avec grande peine le visage crispé « Mais bien sur c’est de ma faute, encore ! » J’ai bien conscience de’n pas être blanc comme neige dans cette histoire mais nom de Dieu je ne suis pas le seul fautif !

Ma phase de dépression passée, je prend quand même quelques nouvelles sur mon ami « Toujours le boulot. Et j’ai rencontré quelqu’un, c’est hyper récent, elle s’appelle Iris » Je suis content d’apprendre ça, Priam est quelqu’un de bien et il mérite d’être heureux. « Génial, je croise les doigts pour que tout se passe bien pour la suite. » Et c’est sincère, je suis vraiment content pour lui « Et toi ? Y’a quelqu’un de nouveau dans ta vie ? »  un petit rire s’échappe de mes lèvres malgré moi. « Non, pas pour l’instant. En tout cas rien de sérieux depuis mon divorce. Je reprends mes marques gentiment et je trouve que le célibat me va bien. Comme ça j’ai tout mon temps pour le travail. » Pour une fois que je n’ai pas à m’inquiéter des heures sup’ ou du temps que je prends sur mes week-end ça fait du bien. Bon d’accord ça fait déjà un an maintenant et j’ai peut-être un peu pris mes aises mais je me bougerais en temps voulu, peut-être.





Vous, les hommes, vous finissez toujours par emprunter le même chemin. Le même chemin qui fut foulé tant de fois... (...) personne ne pense commettre des erreurs dans ses actes... alors que personne ne peut s'échapper du cycle où le karma engendre le karma, et où les tourments engendrent les tourments.  — Hayao Miyazaki.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
le pro du ballon
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-deux ans (20/06/1985)
SURNOM : le premier qui ose penser à pripri, je le bute
STATUT : célibataire
MÉTIER : sportif de haut niveau, rugbyman chez les wallabies depuis plusieurs années
LOGEMENT : propriétaire d'un loft à pine rivers (#316)

POSTS : 6803 POINTS : 195

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il a eu un accident de moto lorsqu'il avait vingt ans, en dehors de la peur, il a eu des plusieurs mois de rééducation ou il a cru ne plus pouvoir jouer, il s'en ai finalement sorti avec une cicatrice sur la joue gauche
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

CORAM - it's like i've been awakened, every rule i had you breakin'. it's the risk that i'm takin', i ain't never gonna shut you out


MIRAM - a place to crash i got you, no need to ask i got you, just get on the phone i got you

☆☆☆☆

cora fbbobkaecy
milenaedwinny + cora
hassanmia (7/7)

RPs TERMINÉS : ninogracecoragracedarbykanecoragracelydialydia 2cora
PSEUDO : manon
AVATAR : tobias sorensen
CRÉDITS : dark dream (avatar) ; tumblr (signature)
DC : liviana beauregard et lola martins
INSCRIT LE : 12/12/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12765-we-were-soulmates http://www.30yearsstillyoung.com/t13174-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t12793-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t13145-priam-strand

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Dim 18 Juin - 12:13


« C’est vrai, à part nos physique de rêve nous n’avons pourtant pas grand-chose en commun. Comment se fait-il que nous soyons devenus amis, je me le demande… ? » il haussa les épaules en l’entendant, en réalité il s’était posé cette question il y a plusieurs années maintenant, son amitié avec Bob l’avait surpris mais des années plus tard il ne regrettait pas d’avoir accordé une chance au jeune réalisateur « Je suppose que c’est le destin » en tout cas il ne voyait pas d’autre explication au lieu qui les unissaient, la seule chose qu’il savait était qu’il ne pouvait plus imaginer sa vie sans son amitié avec Bob. Au fur et à mesure des secondes, la discussion se dirigea vers des sujets plus bateau comme le lieu de vie des garçons, il avait appris que Bob avait pris un colocataire alors que Priam lui avait acheté un loft en plein cœur de Pine Rivers, il proposa d’ailleurs à son camarade de passer boire un verre un soir « Oui avec plaisir, on se fera ça la prochaine fois. » ça serait l’occasion de le revoir pensa-t-il. Le sportif suivit Bob dans la cuisine afin de mettre la bière au frais, il en profita pour interroger son ami sur sa vie professionnel, il était presque déçu qu’il ne soit pas aussi reconnu que ce qu’il devrait, il était talentueux et plus brillant que certains réalisateur qui était simplement des usines à fric. « Oui. Je l’espère sinon je n’aurai plus d’autre choix que de vendre des prospectus dans la rue. » il leva les yeux au ciel en l’entendant, c’était la chose la plus stupide qu’il avait entendu depuis son arrivé ici « Tu te sous-estime un peu trop Bob » dit-il d’un air ferme afin d’essayer de le convaincre, même s’il pouvait comprendre que ce milieu n’était pas facile tous les jours. D’une certaine façon il admirait Bob, il avait eu le courage de quitter les Etats-Unis ou tout était différent pour revenir s’installer dans une ville plus tranquille comme Brisbane ou il n’aurait peut-être pas les mêmes opportunités, il ne résista pas à l’envie de lui demander si la vie américaine ne lui manquait pas trop « C’est compliqué à dire, je dirais oui, parfois. Enfin, les opportunités que s’offraient à moi là-bas me manquent un peu oui, et l’ambiance de travail aussi. Mais j’aime l’Australie d’un autre côté alors je suis heureux d’y être revenu… C’est là que tout a commencé pour moi, alors ça marque. » il afficha un petit sourire en l’entendant, lui aurait été incapable de partir dans un autre pays que l’Australie. Il attrapa l’une des bières que lui tendit Bob et la leva trinquant à leur carrière « Félicitation alors, à nos jobs de rêves ! » il tapa sa canette dans la sienne avant d’en boire une bonne gorgée. Priam fut surpris d’entendre le prénom de Bianca, il n’avait pas pensé à sa compagne depuis une éternité, évidemment il était au courant des problèmes de couple qu’il avait traversé sans jamais s’attarder plus longtemps sur le sujet, il avait rapidement compris que c’était un sujet douloureux pour son camarade. Intrigué, il lui demanda ce qui s’était passé « Mal… Je suppose. Elle m’a balancé ses 4 vérités à la gueule. Ce n’était pas beau à voir et j’aurais bien aimé passé en mode muet… » il se doutait que la discussion n’avait pas été belle « C’était comme si j’étais le seul responsable de notre mariage foireux. Je te jure, j’aurai presque préférer me reprendre un plafond sur la gueule que d’avoir à supporter cette conversation. » il grimaça en entendant ceci, il se demanda ce qu’il avait pu se dire pour que Bob soit aussi en colère « Elle m’a avoué… qu’elle m’avait trompé. Mais bien sûr c’est de ma faute, encore ! » un peu mal à l’aise il passa sa main dans ses cheveux, il connaissait ce genre de situation un peu trop bien et pour cela il était incapable de juger Bianca même s’il savait que c’était impardonnable. « T’as pas à te sentir coupable » dit-il en le regardant dans les yeux « On dit toujours que les problèmes de couples c’est à deux mais ce genre de décision, ça se prend seul, c’est un acte égoïste rien de plus » pour lui, il l’avait regretté à la seconde ou cette action s’était fini, mais il n’était pas dans la tête de Bianca alors il ne pouvait pas penser pour elle. A son tour, Priam évoqua la fille avec qui il était depuis quelques mois, il ne savait pas ce que ça donnerai avec elle mais au moins il ne se prenait pas la tête « Génial, je croise les doigts pour que tout se passe bien pour la suite. » il afficha un petit sourire en guise de merci alors qu’il l’interrogea sur sa vie amoureuse actuelle, peut-être avait-il rencontré quelqu’un maintenant « Non, pas pour l’instant. En tout cas rien de sérieux depuis mon divorce. Je reprends mes marques gentiment et je trouve que le célibat me va bien. Comme ça j’ai tout mon temps pour le travail » il prit une nouvelle gorgée de sa bière qu’il posa sur la table devant lui « Faut savoir prendre son temps, le célibat ça n’a pas que des mauvais côtés » pendant longtemps il avait cru qu’être en couple était une obligation mais ça avait beaucoup de point positifs qu’il n’avait pas soupçonné « Au moins t’es libre comme l’air » ce qui n’était plus le cas de Priam depuis quelques mois mais c’était une autre histoire tout aussi compliqué. Il balada son regard autour de lui avant de rapporter son attention sur Bob « T’as un truc de prévu ce soir ? On peut aller manger un truc et on avise après ? » demanda-t-il décidé à rattraper le temps perdu.



life goes on the scars remain




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le fan inconditionnel
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (26.08.1988)
SURNOM : Bobo
STATUT : Divorcé depuis plus un an (déjà?)
MÉTIER : Réalisateur
LOGEMENT : A logan city avec mon coloc Vittorio

POSTS : 686 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : on m'appelle bob mais tu peux m'appeler Bobo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
#5 CoraGaiaVittorioGauthierPriamFélixBiancaTeamSushi

RPs EN ATTENTE : Charlie Hazard-Perry // Bianca Gonzalès

RPs TERMINÉS :
PSEUDO : Bobo
AVATAR : Dylan O'brian
CRÉDITS : CShiya
DC : Connor Hazard-Perry
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8412p30-bob-qui-vit-dans-un-ananas-sous-la-mer?nid=34#304448 http://www.30yearsstillyoung.com/t8542-bob-qui-n-a-pas-peur-des-gros-mechants-poissons

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Lun 10 Juil - 21:17


15px;">
Hard time will always reveal true friends
Priam & Bob

Je ne peux m’empêcher de m’emporter, il faut dire que les souvenirs sont encore bien frais dans ma tête et repensé à cette dispute sans fondement me fait hausser le ton d’office. Je sens Priam quelque peu surpris, c’est vrai que je suis plutôt du genre calme et je ne sais même pas pourquoi je m’emporte… ça ne mène a rien de toute façon, c’est de l’histoire ancienne maintenant de toute façon je ne peux rien y changer. Et je finis par cracher le morceau mentionnant ce que Bianca m’a finalement annoncé, l’étonnement de Priam se mue en gêne légère et je comprends cette réaction, à vrai dire si on m’annonçait quelque chose comme ça je serais probablement dans le même état. Priam tente quand même de me rassuré « T’as pas à te sentir coupable. On dit toujours que les problèmes de couples c’est à deux mais ce genre de décision, ça se prend seul, c’est un acte égoïste rien de plus. » Je fais la moue pas plus convaincu que ça, je connais Bianca et je sais qu’elle me pense entièrement responsable dans cette histoire et je crois qu’au fond malgré moi je pense comme elle, ou du moins je commence à y penser… « Peut-être bien… J’arrive juste pas à m’y faire, j’étais loin de pensé à ça. » Je souffle tout en reprenant une gorgée de ma bière, je l’ai presque fini d’ailleurs. « Mais excuse, je t’ai pas invité pour que tu m’entendes me plaindre. » C’est pas mon genre et je trouve que je le fais bien assez comme ça ses derniers temps, Vitto peut en témoigner.

Je tourne donc la conversation sur Priam et après qu’il s’est mis en couple récemment. Je suis heureux d’apprendre ça, Priam est quelqu’un de bien et il mérite de trouver chaussure à son pied comme on dit. Il me retourne la question, Priam me retourne poliment la question mais concrètement il n’y a pas grand chose à dire de mon côté. « Faut savoir prendre son temps, le célibat ça n’a pas que des mauvais côtés » Je souris « En effet, j’ai faire en sorte que ça dure pas une éternité non plus mais je crois que pour l’instant c’est, plus simple on va dire. » Je ne suis vraiment pas dans l’optique actuellement, espérons cependant que ça ne va pas durer jusqu’à la prochaine décennie. Je veux pas finir en vieux fou aux chats… « Au moins t’es libre comme l’air » Je ris de bon coeur « A ça ! Plus libre que moi ça va être dure ! Enfin, si on ne compte pas le travail… C’est qu’il est jaloux le vicieux et il me prend quand même pas mal de temps » J’aimerai que ça soit une blague mais elle se rapproche peut être un peu trop de la réalité malheureusement.

« T’as un truc de prévu ce soir ? On peut aller manger un truc et on avise après ? » Mon ventre que je sens gargouiller acquiesce pour moi « Je suis par contre un petit casse-croute en effet. » Et par chez moi à part des croquettes pour chat je n’ai pas grand chose à se mettre sous la dent « Un mexicain ça te dit ? Et pour la suite, j’suis pour l’impro en plus je bosse pas avant 14h demain. » Enfin une grasse mat, depuis le temps que je la voulais… Je sais que je n’en profiterai probablement pas assez mais bon, au moins je serai un peu tranquille (tant que le chat ne joue pas sa tête de mule). Enfin au pire je passerai peut-être faire un visite à Félix, depuis le temps que je dois le faire. «  Tu as quelque chose toi ? »





Vous, les hommes, vous finissez toujours par emprunter le même chemin. Le même chemin qui fut foulé tant de fois... (...) personne ne pense commettre des erreurs dans ses actes... alors que personne ne peut s'échapper du cycle où le karma engendre le karma, et où les tourments engendrent les tourments.  — Hayao Miyazaki.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
le pro du ballon
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-deux ans (20/06/1985)
SURNOM : le premier qui ose penser à pripri, je le bute
STATUT : célibataire
MÉTIER : sportif de haut niveau, rugbyman chez les wallabies depuis plusieurs années
LOGEMENT : propriétaire d'un loft à pine rivers (#316)

POSTS : 6803 POINTS : 195

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il a eu un accident de moto lorsqu'il avait vingt ans, en dehors de la peur, il a eu des plusieurs mois de rééducation ou il a cru ne plus pouvoir jouer, il s'en ai finalement sorti avec une cicatrice sur la joue gauche
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

CORAM - it's like i've been awakened, every rule i had you breakin'. it's the risk that i'm takin', i ain't never gonna shut you out


MIRAM - a place to crash i got you, no need to ask i got you, just get on the phone i got you

☆☆☆☆

cora fbbobkaecy
milenaedwinny + cora
hassanmia (7/7)

RPs TERMINÉS : ninogracecoragracedarbykanecoragracelydialydia 2cora
PSEUDO : manon
AVATAR : tobias sorensen
CRÉDITS : dark dream (avatar) ; tumblr (signature)
DC : liviana beauregard et lola martins
INSCRIT LE : 12/12/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12765-we-were-soulmates http://www.30yearsstillyoung.com/t13174-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t12793-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t13145-priam-strand

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Jeu 20 Juil - 18:07


Priam ne pouvait pas se permettre de juger l’ex-femme de Bob puisqu’il avait également fauté avec Cora et même si la culpabilité le rongeait encore aujourd’hui il avait agi sans penser à elle à l’époque. En entendant Bob, le sportif éprouva de la peine pour lui, il n’osait pas imaginé ce que son ami avait pu ressentir en apprenant l’adultère de sa femme ; ne sachant pas quoi lui dire pour le réconforter, il se montra le plus sincère possible, Bianca avait agis aussi égoïstement que lui. « Peut-être bien… Je n’arrive juste pas à m’y faire, j’étais loin de pensé à ça. Mais excuse, je t’ai pas invité pour que tu m’entendes me plaindre. » il prit une gorgée de sa bière et haussa les épaules en l’entendant « Je sais bien Bob mais les amis c’est fait pour ça aussi, donc si t’as besoin de parler, tu peux d’accord ? » dit-il en essayant de se montrer rassurant même s’il savait qu’aucun de ses mots ne pourrait apaiser ce qu’il ressentait. Puisqu’ils étaient dans le sujet, Priam évoqua la présence d’Iris dans sa vie, une petite blonde qu’il voyait depuis plusieurs semaines, un début d’histoire simple dont il ignorait encore le développement. Pour cette relation, il avait décidé d’avancer sans trop se prendre la tête, le célibat ne lui manquait pas mais il ne ressentait encore pas de sentiments forts envers la jeune femme. Bob quant à lui semblait se sentir bien en tant que célibataire et au fond être seul était parfois une chose vitale « En effet, j’ai faire en sorte que ça dure pas une éternité non plus mais je crois que pour l’instant c’est, plus simple on va dire. » il approuva d’un signe de tête, il rencontrerait quelqu’un lorsqu’il se sentirait prêt et au moins il n’avait de compte à rendre à personne, c’était peut-être ce qui lui manquait lorsqu’il était en couple, être libre comme l’air « A ça ! Plus libre que moi ça va être dur ! Enfin, si on ne compte pas le travail… C’est qu’il est jaloux le vicieux et il me prend quand même pas mal de temps » il pouvait comprendre, comme pour Priam, Bob travaillait par passion et c’était ce qui rendait le travail si indispensable pour les deux amis. Plutôt heureux de retrouver son ami, Priam proposa de prolonger ces retrouvailles autour d’un bon verre dans un bon restaurant et ce n’était pas ce qui manquait à Brisbane. « Je suis par contre un petit casse-croute en effet. » un petit rire sorti de ses lèvres lorsqu’il entendit l’estomac de Bob crier famine « Un mexicain ça te dit ? Et pour la suite, j’suis pour l’impro en plus je ne bosse pas avant 14h demain. » immédiatement il imagina une fajitas épicée et cette idée lui donna encore plus faim qu’auparavant « Totalement, ça fait une éternité que je n’en ai pas mangé » il ne rappelait même plus de la dernière fois d’ailleurs. Le regard du sportif se posa sur le chat qui semblait le regardait depuis un bon moment fixement ce qui commençait à le stresser un peu « Tu as quelque chose toi ? » il sorti de ses pensées en entendant Bob et se tourna vers lui en haussant les épaules « Pas pour le moment en tout cas » en dehors de sa séance de sport habituel bien évidemment. Le sportif termina sa bière « On y va ? Parce que je crois que ton chat me hais et que s’il pouvait me manger il le ferait… » dit-il en sentant à nouveau le regard pressent de l’animal.



life goes on the scars remain




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le fan inconditionnel
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (26.08.1988)
SURNOM : Bobo
STATUT : Divorcé depuis plus un an (déjà?)
MÉTIER : Réalisateur
LOGEMENT : A logan city avec mon coloc Vittorio

POSTS : 686 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : on m'appelle bob mais tu peux m'appeler Bobo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
#5 CoraGaiaVittorioGauthierPriamFélixBiancaTeamSushi

RPs EN ATTENTE : Charlie Hazard-Perry // Bianca Gonzalès

RPs TERMINÉS :
PSEUDO : Bobo
AVATAR : Dylan O'brian
CRÉDITS : CShiya
DC : Connor Hazard-Perry
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8412p30-bob-qui-vit-dans-un-ananas-sous-la-mer?nid=34#304448 http://www.30yearsstillyoung.com/t8542-bob-qui-n-a-pas-peur-des-gros-mechants-poissons

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   Mar 17 Oct - 23:36


15px;">
Hard time will always reveal true friends
Priam & Bob

« Je sais bien Bob mais les amis c’est fait pour ça aussi, donc si t’as besoin de parler, tu peux d’accord ? » J’adresse un faible sourire à Priam le remerciant mentalement de m’écouter me plaindre. « Merci n tout cas... ça me fait du bien d’en parler un peu à quelqu’un. » Surtout qu’actuellement ce n’est pas comme ci j’avais beaucoup de personne à qui parler ce cette histoire… Je ne sais pas bien pourquoi mais l’idée d’aborder ce sujet avec Cora ou Vitto ne m’enchantait guère, pas pour les mêmes raisons certes mais en résumé je crois que je ne m’en sentait pas la force. Après une courte période de silence Vitto m’aurait conseillé de me taper une autre fille et de tourné la page une bonne fois pour toute (ce que je pense encore avoir réussi à faire). Et pour Cora c’est… différent, disons juste que je ne me sens pas très envieux de me retrouve face à elle et de lui annonce que Bianca m’a trompé. Je ne sais pas trop pourquoi mais j’ai comme la sensation que j’aurai droit à son regard dit je le savais, qu’elle tachera de cacher derrière une surprise confuse et une sincère compassion (qui me gênera plus qu’autre chose). Alors autant éviter cette situation tout de suite.

Nous finissons d’ailleurs par changer de conversation, assez parler de moi et mes petites frasques. Priam propose que nous partions mangé un coup ce qui n’est pas de refus car mon ventre crie littéralement famine. Nous convenons assez rapidement d’un mexicain « Totalement, ça fait une éternité que je n’en ai pas mangé » Mon ventre m’envoi alors le signe de son approbation « J’ai une bonne adresse en plus, c’est un délice et c’est jamais trop plein. » Ce qui est bien trop rare de nos jours heureusement pour moi que Vitto est un bon cuisinier d’ailleurs. Je profite également pour demander à Priam s’il a des plans pour demain, histoire de prévoir la suite « Pas pour le moment en tout cas »  Je lui souris, j’aime bien cette réponse « On verra bien du coup. » Et comme je ne bosse pas je tacherai de ne pas me retenir et ça fait un petit moment que je ne suis pas sorti avec quelqu’un d’autre que Cora et Vitto. « On y va ? Parce que je crois que ton chat me hais et que s’il pouvait me manger il le ferait… » Un rire léger s’échappe de ma bouche « Tu n’imagine même pas le nombre de personne que ce chat a mangé. » J’observe le matou d’un coins de l’oeil, celui-ci nous fixe toujours immobile comme la roche. « J’comprends pas pourquoi autant de personne n’apprécie pas ce chat… Bianca, Vitto, toi… Il a une bonne bouille pourtant non ? » Mon chat me regarde toujours fixement, attendant probablement que je continue mes compliments « Bon d’accord il est un peu rigide à première vue mais il est sympa une fois qu’on s’habitue à lui. » Enfin, sauf avec Bianca, je crois qu’ils se sont toujours mutuellement détesté. « Mais d’accord allons-y par ce que vu la dalle que j’ai, je ne garantie pas que c’est pas moi qui vais le manger ce chat. » Même si honnête il me faudrait clairement une apocalypse pour en arriver à l’option de manger mon chat (j’ai des principes quand même).





Vous, les hommes, vous finissez toujours par emprunter le même chemin. Le même chemin qui fut foulé tant de fois... (...) personne ne pense commettre des erreurs dans ses actes... alors que personne ne peut s'échapper du cycle où le karma engendre le karma, et où les tourments engendrent les tourments.  — Hayao Miyazaki.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)   


Revenir en haut Aller en bas
 

Hard time will always reveal true friends - Priam&Bob (#234)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-