AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 Things we lost to the flame | Heilio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
l'amant indécis
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29ans (01/08/1987)
SURNOM : Eli
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barman et musicien (compositeur et interprète). Pianiste dans le groupe street cats.
LOGEMENT : Pine Rivers avec ses deux neveux (Scott et Dani) et Kaecy.

POSTS : 3278 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il travail bénévolement pour une association en tant que traducteur en langue des signes ≈ Il est intéressé par toute sorte d’art que ce soit peinture, danse, écriture mais sa vrai passion reste la musique. Il sait d’ailleurs jouer de multiples instruments. ≈ Sa sœur est décédée il y a 3ans depuis il a la garde de ses deux neveux de 6ans qui sont de vraies terreurs. ≈ Il a reçu un héritage conséquent à la mort de sa grand-mère il y a 10 ans mais a presque tout lapidé en voyage et en fête. ≈ Il a posé pour une marque de sous-vêtements célèbre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Heidi & KaecyFélixMatteoGinnySofia #2VittorioHeilio #10Street Cats






PSEUDO : Mel
AVATAR : Ryan Guzman
CRÉDITS : (c) avatar liloo_59, signature blasphemy
DC : James (b), Yasmine & Gauthier ♥
INSCRIT LE : 15/05/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2191-elio-fasten-your-seat-belts-it-s-going-to-be-a-bumpy-night http://www.30yearsstillyoung.com/t2194-elio-you-stop-dating-a-girl-because-she-was-a-pornstar-friendship-over http://www.30yearsstillyoung.com/t2909-elio-harrington

MessageSujet: Things we lost to the flame | Heilio   Lun 13 Mar - 18:19



Things we lost to the flame
Heilio

C’est la troisième fois que le téléphone sonne dans ma poche, je passe un énième coup de chiffon sur le bar pour m’occuper un peu, il n’y a personne aujourd’hui en même temps en début d’après-midi à part quelques piliers de bar présent, la plupart des gens ont d’autres occupations. « Elio ? » Je relève le regard sur le patron qui semble un peu inquiet. « Il y un téléphone pour toi au bureau, c’est l’école de tes neveux. » J’ai l’impression qu’il est un peu blême et moi même je sens mes jambes légèrement trembler en entendant cette information. Des conneries ils en ont fait mais jamais l’école n’a été jusqu’à essayer de me joindre sur mon lieu de travail, je ne me souviens même pas d’avoir donné le numéro un jour. Je quitte le bar pour me rendre dans le bureau, attrapant le téléphone d’une main tremblante. « Oui ?» «Monsieur Harrington ? » Le son de la voix est suffisante pour que je sache que quelque chose ne va pas bien…

***

Je ne suis même plus sûr d’avoir parlé à mon patron - d’avoir expliqué quoi que ce soit avant de quitter le travail en courant pour me retrouver un peu perdu sur le trottoire. Je suis paniqué mon téléphone dans la main j’arrive à peine à composer le numéro de Kaecy tellement je tremble. Je suis regard autour de moi sans savoir quoi faire maintenant que je suis dehors, je n’ai pas de voiture, pas d’argent sur moi et l’hôpital est à plusieurs kilomètres. Je sursaute quand une main se pose sur mon épaule, me retournant les téléphone collé à l’oreille. « Tu as besoin d’aide. » Je reconnais la voix de mon patron mais je ne suis pas sûr de bien le voir - j’ai l’impression que tout se brouille alors que la tonalité du téléphone continue de sonner dans le vide. Réponds putain Kaecy… « Je… Tu peux m'emmener à l’hôpital ? » Je ne suis pas prêt à faire face à ça seul, j’ai besoin de Kaecy mais elle ne répond pas, personne à son travail, personne sur son portable, je ne sais même pas où elle est. Quand j’arrive devant l’hôpital j’ai arrêté de compter le nombre de coup de téléphone que je lui ai passé. Mes doigts tapent un autre numéro cette fois un que je connais par coeur lui aussi et entendre une voix à l’autre bout est un soulagement. « Heidi ? » La panique s’entend dans ma voix et je sens mon inquiétude se transférer sur elle. « Dis moi que tu es avec Kaecy… Je… Les jumeaux sont à l’hôpital… Je ne peux pas la joindre je… Il faut qu’elle vienne. » Je ne lui demande rien à elle, même si une partie de moi en a envie je ne le fais pas - je crois que je n’y pense pas vraiment. « Je peux pas… être ici seul. » Kaecy n’est pas avec elle, et elle ne sait pas plus que moi où elle est, je n’entends même pas la suite de la conversation, la réception se dessinant devant moi je la coupe avec un « Merci… » tremblant, avant de raccrocher pour m’adresser à la femme devant son ordinateur. « Je suis Elio Harrington mais neveu ont été emmenés ici suite à un incendie dans leur école. » Je ne sais même pas comment je fais pour prononcer les mots tellement la panique m’envahie. La réceptionniste hoche la tête. « Je suis le tuteur légal. » D’un coup son regard s’illumine, comme si cette révélation enlevait tout doute dans son esprit. « Ils ont été emmenés au secteur des brûlés. » Des brûlés ? Je sens mon coeur battre encore plus fort dans ma poitrine alors que je prend le chemin que la femme m’indique arrivant devant une deuxième réception ou je me présente cette fois avec encore moins d’assurance, la panique prenant complètement possession de moi. « Installez vous un médecin va venir vous voir rapidement. » Mon ventre est noué, ma respiration saccadé comme si j’avais couru un marathon. « Ils vont bien n’est-ce pas, dites moi qu’ils vont bien. » J’essaye de décrypter son regard mais je n’y lis rien, rien que cet expression désolé de ne pouvoir me donner une vraie réponse. « Le médecin va bientôt arriver. » Ils ne peuvent pas faire ça, me faire patienter comme un vulgaire patient, je vais exploser. Je vais pourtant m'asseoir sur cette chaise sans même rechigner, ma jambe tapant frénétiquement sur le sol et laissant transparaître toute mon angoisse, j’ai replié les mains l’un contre l’autre et posé ma tête dessus en regardant le sol. Je vais devenir fou à attendre. Je remarque à peine qu’une personne c’est assise à côté de moi, ne réalisant que lorsque qu’une main vient se poser sur mon bras pour faire taire momentanément mes tics d’angoisse. Je relève le regard sur Heidi, sentant des larmes me monter aux yeux. « Tu es là… » Je ne suis plus seul, et c’est un rayon de soulagement dans un paysage de peur. Instinctivement ma main va attraper la sienne pour la serrer fortement, mon regard scrutant les alentours en priant pour y voir apparaître le fameux médecin… Ne pas savoir, être ici à attendre c’est le pire.




dance like there's nobody watching





Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : Joker ?
MÉTIER : Fashion designer de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3627 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#9Heilio#10
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heart △ Heidean
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#5
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©milles rêves △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Sam 18 Mar - 23:01





things we lost to the flame
Things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. When loneliness came and you were away, oh they told me nothing new but I love to read the words you used. These are the things we lost in the fire. △
elio & heidi
La sonnerie de mon téléphone m’interpellait, m’interrompant un instant : « Je me fiche qu’il y ait des soucis à la douane, Doug’. Il nous faut cette dentelle de Calais, alors fais tout ce qui est en ton pouvoir pour nous l’obtenir le plus rapidement possible. On ne peut malheureusement pas se permettre de prendre plus de retard que nous n’en avons déjà » Je me saisissais de mon téléphone, décrochant sans même regarder le numéro qui s’affichait à l’écran, bien trop préoccupée par la mauvaise nouvelle que mon collègue venait de m’apporter. Comme toujours, c’était la course pour obtenir les matières premières nécessaires à la confection de la prochaine collection et l’agenda du monde de la mode n’était pas élastique. « Allo ? » lançais-je distraitement, à l’attention de mon interlocuteur. « Heidi ? » Je reconnaissais aussitôt la voix d’Elio et son ton me ramena brusquement à la réalité. La panique dans sa voix était palpable et faisait naître en moi aussitôt une certaine angoisse. « Elio ? » m’inquiétais-je, immédiatement. « Dis moi que tu es avec Kaecy… » Je fronçais les sourcils. « Non. Non, je suis à l’atelier. Qu’est-ce qu’il se passe ? » Plus les choses avançaient, moins j’appréciais son ton paniqué. « Je… Les jumeaux sont à l’hôpital… Je ne peux pas la joindre je… Il faut qu’elle vienne. » A l’hôpital ? Mon sang ne faisait qu’un tour. « J’ai pas de nouvelles d’elle Elio, dis-moi ce qu’il se passe ? Les jumeaux vont bien au moins ? » J’avais l’impression que mon sang venait de se glacer d’un coup alors que la panique me gagnait peu à peu, entretenue par l’attitude d’Elio et ses propos déroutés. « Je peux pas… être ici seul. » se contentait-il de répondre et je ne cherchais pas à lui tirer davantage d’informations au téléphone. « J’arrive. » m’étais-je contentée de lui dire, raccrochant aussitôt, entendant à peine son petit « Merci… ». J’avais aussitôt récupéré ma veste et mon sac à main, interpellant Douglas : « Doug’, je te laisse les clés, il faut absolument que j’y aille. » Et sans demander mon reste, je m’étais précipitée hors de la boutique, hélant le premier taxi qui entrait dans mon champ de vision avant de m’engouffrer dans l’habitacle en soufflant un « le St Vincent’s Hospital s’il vous plait » Il m’avait semblé que le trajet avait duré une éternité. L’appréhension et l’inquiétude me tordaient les entrailles alors que je m’imaginais tous les scénarios les plus horribles, priant pour que les jumeaux n’aient rien. Il avait beau être de véritables petits démons parfois, ils ne méritaient pas qu’il leur arrive quoi que ce soit de mal. J’avais tenté d’appeler Kaecy, pour la prévenir mais j’étais tombée à chaque reprise sur son répondeur, concluant finalement qu’elle avait dû l’éteindre pour un rendez-vous ou une réunion. Une fois arrivée, j’avais glissé un billet au chauffer pour régler ma course avant de me précipiter dans le couloir des urgences, arrivant au comptoir de l’accueil à bout de souffle, le cœur battant la chamade. « Dani et Scott Harrington ? » demandais-je à l’accueil, mordant nerveusement ma lèvre inférieure. « Les visites ne sont autorisées que pour la famille. Etes-vous de la famille ? » me demandait la secrétaire médicale avec un calme et une zénitude qui me donnait de l’urticaire dans un instant pareil. « Quoi ? Oui, oui je suis la marraine de Dani. » Du moins, j’aurais dû l’être dans un monde où Leah aurait elle-même élevé ses propres enfants. Mais à cet instant précis, je me fichais bien de servir un mensonge à cette dame, rongée par la peur de découvrir ce qu’il leur était arrivé. « Ils sont au secteur des brûlés. » m’indiquait la jeune femme avec un sourire compatissant, m’indiquant de la main un panneau indiquant la direction du secteur en question. Mais mon cerveau lui, ne répondait plus : brûlés ? Je ne pouvais empêcher des images absolument abominables de me venir, augmentant un peu plus mon angoisse. Ce n’était pas possible… Elio et les jumeaux n’avaient vraiment pas besoin d’une épreuve supplémentaire à traverser après ces deux dernières années qui avaient été particulièrement dévastatrices pour eux. Après avoir traversé presque la totalité de l’hôpital au pas de course, après avoir affronté une énième secrétaire médicale, j’avais finalement retrouvé Elio, assis sur un fauteuil, le regard vide et son langage corporel traduisant toute son angoisse. Fermant les yeux un instant en priant que Dani et Scott n’aient une toute petite brûlure de rien du tout, je finissais par m’approcher de lui, m’asseyant à ses côtés et attrapant aussitôt son bras pour lui signifier ma présence. « Oh Elio… » soupirais-je. « Tu es là… » Il attrapait aussitôt ma main et je la serrais dans la mienne, aussi fort que je le pouvais. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Dis-moi qu’ils.. Qu’ils ne… » Je ne pouvais même pas prononcer à haute voix le reste de mes pensées, comme si l’avouer tout haut graverait les choses dans le marbre. La panique était clairement visible sur mon visage et j’étais rapidement venue serrer Elio dans mes bras, remarquant les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux, tandis qu’il tentait tant bien que mal de m’expliquer ce qui était arrivé aux jumeaux. Mais il était rapidement interrompu par un médecin qui s’avançait vers nous : « Monsieur et Madame Harrington ? » demandait-il et aussitôt, Elio bondissait sur ses pieds, suivi de près par moi. « Comment vont-ils ? » demandions-nous en cœur, tenant toujours fermement la main l’un de l’autre, si fort que j’en avais les articulations toutes blanches. « Suivez-moi. » disait-il alors, pas vraiment rassurant alors qu’il nous entraînait tous les deux dans une petite salle de rendez-vous, où nous pouvions parler sans faire profiter toute la salle d’attente de nos histoires. Néanmoins, le regard sérieux et l’expression impénétrable du médecin n’avait rien de rassurant. « Les pronostics vitaux de vos enfants ne semblent pas engagés. Ils ont néanmoins ingéré beaucoup de fumées lors de l’incendie. » commençait-il à nous raconter. Je sentais Elio qui tremblait à côté de moi, s’attendant certainement au pire et tout ce que je pouvais faire c’était de serrer sa main, posant affectueusement ma tête contre son épaule, pour lui signifier que j’étais là pour l’aider à traverser ça et que je ne comptais pas le laisser seul pour affronter la situation.
©BESIDETHECROCODILE







.:
 


Dernière édition par Heidi Hellington le Ven 21 Avr - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amant indécis
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29ans (01/08/1987)
SURNOM : Eli
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barman et musicien (compositeur et interprète). Pianiste dans le groupe street cats.
LOGEMENT : Pine Rivers avec ses deux neveux (Scott et Dani) et Kaecy.

POSTS : 3278 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il travail bénévolement pour une association en tant que traducteur en langue des signes ≈ Il est intéressé par toute sorte d’art que ce soit peinture, danse, écriture mais sa vrai passion reste la musique. Il sait d’ailleurs jouer de multiples instruments. ≈ Sa sœur est décédée il y a 3ans depuis il a la garde de ses deux neveux de 6ans qui sont de vraies terreurs. ≈ Il a reçu un héritage conséquent à la mort de sa grand-mère il y a 10 ans mais a presque tout lapidé en voyage et en fête. ≈ Il a posé pour une marque de sous-vêtements célèbre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Heidi & KaecyFélixMatteoGinnySofia #2VittorioHeilio #10Street Cats






PSEUDO : Mel
AVATAR : Ryan Guzman
CRÉDITS : (c) avatar liloo_59, signature blasphemy
DC : James (b), Yasmine & Gauthier ♥
INSCRIT LE : 15/05/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2191-elio-fasten-your-seat-belts-it-s-going-to-be-a-bumpy-night http://www.30yearsstillyoung.com/t2194-elio-you-stop-dating-a-girl-because-she-was-a-pornstar-friendship-over http://www.30yearsstillyoung.com/t2909-elio-harrington

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Sam 1 Avr - 19:07



Things we lost to the flame
Heilio

Je serre sa main dans la mienne, fort comme pour tenter de chasser la panique qui m’anime, qui prend possession de moi et me laisse à peine respirer. Je cherche l’air avec cette impression qu’il ne trouve plus son chemin, seule sa présence me permettant de garder les pieds sur terre, je m’accroche à son contact.  « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Dis-moi qu’ils.. Qu’ils ne… » Ma jambe commence à taper nerveusement le sol alors que je déglutis sans trouver les mots pour lui répondre. « Je… Je ne sais pas, ils ne m’ont rien dit… Ils… Ils ont mis le feu à leur école Heidi. » Je n’arrive toujours pas à y croire, certes les jumeaux sont des vrais terreurs et en terme de connerie ils sont plutôt forts mais de là à mettre le feu à leur école ? Comment ? Pourquoi ? Qu’est ce qui a bien pu leur passer par la tête ? Est-ce que c’est nous qui avons loupé quelque chose ? « Et ils sont là maintenant je… Je peux pas les perdre. » Pas eux aussi, la seule chose qu’il me reste de ma soeur - la seule chose qui apporte un peu de stabilité à ma vie. Je les aimes ces deux gamins même si ils me mènent la vie dur, ils font partie de ma vie aujourd’hui. Je me laisse bercer par l'étreinte d’Heidi, posant ma tête sur son épaule en serrant mes bras autour d’elle jusqu’à ce qu’une voix ne nous interrompe. « Monsieur et Madame Harrington ? » Je me lève d’un coup pour faire face à l’homme en blouse blanche. « Oui ! » Je ne prends même pas la peine de corriger l’homme sur l’identité d’Heidi, ça m’importe peu dans cette situation. « Comment vont-ils ? » Ma voix fait presque écho à celle d’Heidi et je tourne mon regard vers elle, reconnaissant chez elle aussi une angoisse qu’elle semble cacher pour n’être que soutien.  « Suivez-moi. » Je n’aime pas la voix de l’homme, ni cette air un peu supérieur mais je le suis, nous le suivons ma main toujours serrée autour de celle d’Heidi pas prêt à la laisser s’enfuire. Nous prenons place dans une petite salle attendant le verdict du médecin qui semble se faire désirer , ce qui me rend fou. « Les pronostics vitaux de vos enfants ne semblent pas engagés. Ils ont néanmoins ingéré beaucoup de fumées lors de l’incendie. » Un soupire de soulagement sort de mes lèvres, presque dans un sanglot alors que je retiens la vague d’émotion qui me submerge d’un coup. La tête d’Heidi se pose sur mon épaule et je tente de me raccrocher à ce contact, serrant sa main un peu plus fort en lui lançant un regard. Je ne doute pas que là - assis mains dans la main le médecin nous imagine vraiment comme les parents des jumeaux. Dans d’autres circonstances je m’en amuserais peut-être mais là toute mon attention est consacrée aux mots qui sortent de la bouche du médecin. « Il n’y a pas de brûlures apparentes, toutefois une intoxication aux fumées d’incendie ne doit pas être prise à la légère, nous somme encore en train de leur faire des tests, l’un de vos fils, Daniel a dû être intubé ça peut-être un peu effrayant mais c’est à titre préventif et pour pouvoir lui administrer plus efficacement de l’oxygène ainsi que procéder aux tests. » Je sens une vague de panique me saisir à nouveau pas sûr de comprendre. « Il est… Inconscient ? » Je pense à lui et à Scott aussi qui doit être paniqué en voyant son frère dans cet état. « Oui, nous le maintenons pour le moment dans un coma artificiel pour son bien, mais espérons rapidement pouvoir l’en sortir. La radiologie pulmonaire est rassurante en tout les cas. » Je continue de trembler, je regarde Heidi pour chercher du réconfort mais elle semble tout aussi choquée que moi. Je pense à Kaecy aussi, qui ne sait rien encore, posant ma main libre sur mon téléphone en espérant qu’elle rappelle vite. « Et Scott ? » Il n’a presque rien dit à son propos et j’ose imaginer que c’est bon signe. « Son état était moins inquiétant, il a perdu connaissance sur les lieux de l’incident mais a rapidement repris connaissance. Toutefois il a lui aussi ingéré une quantité importante de fumée et est sous oxygénothérapie. Tout comme votre autre fils il est encore entrain de passer une batterie de test mais vous pourrez rapidement les voir.. » Je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas être avec eux, maintenant. « Dans combien de temps ? » Je me fais un peu pressant mais j’ai besoin de savoir. « D’ici 5 à 10 minutes probablement, une infirmière viendra vous cherchez dès qu’ils seront à nouveau transférés dans le service. » il a fini apparemment, en tout cas il se lève. « Je reviendrais vous voir quand j’aurais plus d’informations. » Il tend sa main et la mienne lâche celle d’Heidi pour la serrer machinalement. « Me… Merci Docteur. » Nous allons reprendre place dans le couloir à ce même endroit à attendre à nouveau, mais cette fois je ne peux plus m'asseoir je fais des allers et retours et sort même mon téléphone. « Pourquoi elle ne répond pas ? » Je suis reconnaissant à Heidi d’être là et j’ai besoin d’elle plus qu’elle ne le croit mais je ne peux pas rester là à me tourner les pouces alors que Kaecy ne sait rien de la situation. « Dani est dans le coma Heidi… Ils l’ont… » Je sens à nouveau l’émotion me prendre m'empêchant de finir ma phrase alors que je continue mes allers et retours. « Ca va aller… Ca va aller pour eux non ? » Je m’arrête cette fois fixant Heidi comme si elle était capable de me répondre, de savoir moi que moi.




dance like there's nobody watching





Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : Joker ?
MÉTIER : Fashion designer de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3627 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#9Heilio#10
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heart △ Heidean
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#5
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©milles rêves △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Mar 4 Avr - 19:59





things we lost to the flame
Things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. When loneliness came and you were away, oh they told me nothing new but I love to read the words you used. These are the things we lost in the fire. △
elio & heidi
J’avais l’impression de passer ma vie à arpenter les couloirs de ce maudit hôpital et ce n’était vraiment pas un plaisir que de devoir croiser sans cesse ces médecins en blouse blanche aller et venir entre les patients. Il fallait dire qu’avec Matteo qui avait toujours des rendez-vous réguliers ici pour établir un suivi de ses séquelles post explosion et post coma et que je lui avais promis de l’accompagner dès que je le pouvais, j’avais plus d’une occasion de venir ici. Cette fois-ci en revanche, c’était totalement différent des visites de contrôle de Matteo. Elio s’était contenté de m’annoncer qu’il était arrivé quelque chose aux jumeaux sans préciser si les choses étaient réellement graves mais le ton qu’il avait eu à l’autre bout du téléphone ne me permettaient pas d’en douter. J’étais donc venue le rejoindre aussi vite que j’avais pu, la peur au ventre. Dani et Scott n’étaient pas mes enfants, ni même mes enfants d’adoption comme l’était Adam que j’avais presque élevé aux côtés de Ben, mais ils avaient une place de choix au sein de mon cœur. Outre le fait qu’ils étaient tout ce qui restait de plus précieux de Leah, c’était également des gamins attachants que j’avais vraiment appris à connaître depuis mon retour en ville. Mais je savais surtout qu’Elio et Kaecy ne s’en remettraient jamais s’il leur arrivait malheur. Ils se donnaient déjà tellement de mal au quotidien pour tenter de leur offrir un cadre de vie adapté et tout le confort et l’amour dont ils avaient besoin pour s’épanouir dans la vie. Je songeais en mon for intérieur que j’étais quand même soulagée de savoir que nous étions en paix avec Elio parce que je tenais à être à ses côtés tout à long de cette épreuve, quelle qu’elle soit. Si nous avions mis un terme à notre relation ambigüe et sans avenir, j’étais loin d’être prête à faire une croix sur ma relation avec lui. Je tenais bien trop à lui et je savais qu’il avait également besoin de moi dans la sienne. Aussi, je me contentais de serrer fort sa main, caressant le dos de celle-ci de mon pouce, nerveusement, ma tête sur son épaule. Je savais au fond que rien de ce que je pourrais dire ou faire ne changerait à l’angoisse qui devait grimper en lui, comme elle le faisait en moi, mais au moins il n’était pas seul pour affronter ce qui était arrivé aux jumeaux. L’attente était, comme toujours, abominable. Je me demandais comment il était possible que le corps médical mette autant de temps avant de venir donner de véritables nouvelles à la famille de patients dont le pronostic était aussi incertain et inquiétant. Finalement, le docteur en chargé des jumeaux s’avançait vers nous pour nous tenir au courant de la suite des événements. « Il n’y a pas de brûlures apparentes, toutefois une intoxication aux fumées d’incendie ne doit pas être prise à la légère, nous sommes encore en train de leur faire des tests, l’un de vos fils, Daniel a dû être intubé ça peut-être un peu effrayant mais c’est à titre préventif et pour pouvoir lui administrer plus efficacement de l’oxygène ainsi que procéder aux tests. » La sentence venait de tomber et je sentais mon cœur qui se serrait dans ma poitrine en imaginant la petite silhouette de Dani inconsciente dans un lit d’hôpital. « Il est… Inconscient ? » demandait Eloi alors, la voix tremblante. « Oui, nous le maintenons pour le moment dans un coma artificiel pour son bien, mais espérons rapidement pouvoir l’en sortir. La radiologie pulmonaire est rassurante en tous les cas. » Lorsque le médecin parlait de coma artificiel, mon cerveau restait totalement figé sur ce mot, ne parvenant pas à enregistrer la suite de ses paroles. Alors que je voulais absolument me montrer forte pour Eloi, la nouvelle me prenait de court et des larmes perlaient au coin de mes yeux. « Et Scott ? » s’inquiétait aussi Elio. « Son état était moins inquiétant, il a perdu connaissance sur les lieux de l’incident mais a rapidement repris connaissance. Toutefois il a lui aussi ingéré une quantité importante de fumée et est sous oxygénothérapie. Tout comme votre autre fils il est encore en train de passer une batterie de test mais vous pourrez rapidement les voir… » expliquait le médecin. Son ton qui se voulait calme et rassurant me révoltait, comment pouvait-on parler à des parents de l’avenir incertain de leurs enfants avec une telle indifférence ? « Dans combien de temps ? » Elio me volait les mots de la bouche. « D’ici 5 à 10 minutes probablement, une infirmière viendra vous cherchez dès qu’ils seront à nouveau transférés dans le service. » Cette fois-ci, je perdais patience. « Vous ne pensez pas qu’on a déjà attendu suffisamment ? » demandais-je, un peu sèchement. « Je reviendrais vous voir quand j’aurais plus d’informations. » répondait alors le médecin avant de se détourner alors qu’Elio le remerciait. « Cette attente est insoutenable. » soupirais-je et encore, je savais parfaitement que je n’étais pas la plus à plaindre. « Pourquoi elle ne répond pas ? » s’impatientait à son tour Elio en fixant son téléphone une fois de plus. Je secouais alors négativement la tête, avec une petite moue désolée. « Elle va arriver, sois en certain. » tentais-je de l’apaiser, en m’approchant de lui pour me blottir contre son torse, entourant son corps de mes petits bras. J’avais besoin de sentir la chaleur du corps d’Elio, réconfortante, contre le mien et j’espérais que ce contact l’apaisait autant que moi. « Dani est dans le coma Heidi… Ils l’ont… » Sa voix se brisait et je ne trouvais rien à ajouter. La vision même m’effrayait, je redoutais le moment où je verrais réellement Dani, inanimé. « Ca va aller… Ca va aller pour eux non ? » Je relevais les yeux pour les planter dans ceux d’Elio. « Ils sont jeunes, ils s’en remettront » le rassurais-je, sans savoir si j’avais totalement raison. Une pensée, un peu plus effrayante ne pouvait s’empêcher de venir me titiller, me murmurant que si c’était bien vrai que Dani et Scott avaient mis le feu à leur école, les problèmes ne s’arrêteraient pas une fois sortis de l’hôpital mais je secouais la tête pour chasser cette pensée angoissante. De toute façon, une aide-soignante entrait dans la pièce. « Vous pouvez aller voir votre fils, Scott. Dani est encore avec les médecins. » dit-elle avec un petit sourire grave. J’attrapais la main d’Elio en me détachant de lui pour suivre l’aide-soignante jusqu’à la chambre où Scott était installé. Poussant la porte, elle révélait un lit sur lequel était installé Scott, les yeux à demi ouverts, un masque à oxygène sur le visage. La vision du garçon dans un tel état me fendit le cœur aussitôt et je me tournais vers Elio pour observer sa réaction alors qu’il se précipitait au chevet de son neveu.
©BESIDETHECROCODILE







.:
 


Dernière édition par Heidi Hellington le Ven 21 Avr - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amant indécis
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29ans (01/08/1987)
SURNOM : Eli
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barman et musicien (compositeur et interprète). Pianiste dans le groupe street cats.
LOGEMENT : Pine Rivers avec ses deux neveux (Scott et Dani) et Kaecy.

POSTS : 3278 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il travail bénévolement pour une association en tant que traducteur en langue des signes ≈ Il est intéressé par toute sorte d’art que ce soit peinture, danse, écriture mais sa vrai passion reste la musique. Il sait d’ailleurs jouer de multiples instruments. ≈ Sa sœur est décédée il y a 3ans depuis il a la garde de ses deux neveux de 6ans qui sont de vraies terreurs. ≈ Il a reçu un héritage conséquent à la mort de sa grand-mère il y a 10 ans mais a presque tout lapidé en voyage et en fête. ≈ Il a posé pour une marque de sous-vêtements célèbre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Heidi & KaecyFélixMatteoGinnySofia #2VittorioHeilio #10Street Cats






PSEUDO : Mel
AVATAR : Ryan Guzman
CRÉDITS : (c) avatar liloo_59, signature blasphemy
DC : James (b), Yasmine & Gauthier ♥
INSCRIT LE : 15/05/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2191-elio-fasten-your-seat-belts-it-s-going-to-be-a-bumpy-night http://www.30yearsstillyoung.com/t2194-elio-you-stop-dating-a-girl-because-she-was-a-pornstar-friendship-over http://www.30yearsstillyoung.com/t2909-elio-harrington

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Dim 9 Avr - 23:23



Things we lost to the flame
Heilio

Face au médecin je suis calme, trop calme, parce que je ne veux pas le déranger, tout ce que je souhaite c’est qu’il retourne vers mes neveux, qu’il les sauve et qu’on puisse retourner à notre vie.  « Vous ne pensez pas qu’on a déjà attendu suffisamment ? » Heidi elle est moins patiente, je l’en remercie d’un regard sans pourtant pouvoir vraiment la soutenir. Le médecin ne répondant pas à son agacement préférant quitter la salle et nous laisser seuls.  « Cette attente est insoutenable. » Je ne peux qu’être d’accord avec elle, je me sens bouffé de l’intérieur par la peur, ramené seulement à la réalité par la voix d’Heidi. Mon esprit se baladant entre la peur et le besoin pressant de joindre Kaecy, je ne peux pas croire qu’elle n’est pas là, qu’elle ne répond pas.   « Elle va arriver, sois en certain. » Peut-être qu’elle à raison, mais quand ? Et si c’était trop tard ? Je chasse cette pensée de mon esprit pas prêt à imaginer le pire. Le médecin à dit que leurs pronostics vitaux n’étaient pas engagé, ça veut dire qu’ils vont vivre non ? Je ne peux cesser de vadrouiller, de bouger, jusqu’à ce qu’Heidi ne me rejoigne. Collant son corps contre le mien, sa tête venant se lover sur mon torse, je sens la peur perdre de son intensité alors que mes bras l’entourent et que ma tête se pose sur la sienne. « Merci d’être là… » Je ne sais pas comment je m’en sortirais sans elle, comment je pourrais tenir sur mes pieds si j’étais seul dans cette situation. Je ne suis pas taillé pour ça, pour avoir la charge de deux enfants, pour les entourer comme il se doit et faire face aux situations les plus complexes comme celle-ci. D’ailleurs la panique me reprend rapidement alors que j’essaye de trouver son soutien. « Ils sont jeunes, ils s’en remettront » Elle plante son regard dans le mien et je ne le lâche pas pendant plusieurs secondes. Je sais qu’elle y pense elle aussi, à après, à tout ce que cette situation va amener comme problèmes dans nos vies, mais pour le moment tout ce qui compte c'est les deux petites têtes rousses.  « Vous pouvez aller voir votre fils, Scott. Dani est encore avec les médecins. » La chaleur d’Heidi me quitte mais sa main glisse dans la mienne, seul réconfort dans le blanc maculé de ces lieux. Nous suivons la femme jusqu’à la chambre de Scott avec appréhension. Quand la porte s’ouvre sur mon neveu,  je sens ma poitrine se serrer, il semble si inoffensif, si fragil dans son lit d'hôpital, instinctivement je me précipite vers lui ma main lâchant celle d’Heidi pour se poser sur le petit garçon. « Salut mon grand. » Les yeux emplis de larmes, je refuse de les laisser couler, pour lui je dois être fort, je dois être adulte et responsable et ne pas me laisser bouffer à nouveau. « Tonton… » j’entends à peine sa petite voix, relève les yeux sur Heidi qui se place de l’autre côté du lit. Une de mes mains va saisir celle de mon neveu l’autre se posant sur son bas ventre, paume en l’air, pour réclamer celle d’Heidi. « Il est ou Dani ? » Je vois son regard apeuré et les mots restent coincés dans ma gorge, je ne sais pas ce qu’il a vu mais je n’ose pas imaginer. « Il va arriver… » Je l'espère, j'espère aussi qu’ils le réveilleront, que Scott n’aura pas à voir plus que ce qu’il n’a déjà du. « On a pas fait exprès tonton… Faut pas nous punir. » Je resserre sa main dans celle de mon neveu, cette petite voix qui sort si difficilement et la quinte de toux qui le prend m’arrachant un frisson. « D’accord… Ne t’inquiète pas. Repose toi. » Quelques secondes plus tard deux personnes rentrent avec un autre lit, Dani inconscient à l’intérieur. Je ne peux pas voir ça, reste auprès de Scott alors qu’Heidi se rapproche de mon autre neveu. Le lit est suivi par le médecin. « Je peux vous parler ? » Je hoche la tête en regardant Scott. « Je reviens vite… » Lâche sa main, mon regard se posant sur le corps inconscient de Dani alors que je suis le docteur dehors avec Heidi. « Les tests que nous avons effectués sont plutôt positifs, nous allons sortir Dani de son coma artificiel, mais nous aimerions garder vos enfants pour quelques jours en observation. Il est important de s’assurer que les effets de la fumée se dissiperont. Je vous donnerais plus de détails plus tard, je pense qu’il est bon que vous soyez là quand Daniel se réveillera. » Hochant la tête une fois de plus je ne trouve rien à redir. « D’accord, » C’est tout ce que je peux répondre. Pourquoi je n’ai pas fait médecine moi ? Pourquoi je ne comprends rien à ce qui se passe. Quand nous revenons dans la pièce Dani est entrain de se réveiller, ils lui enlèvent ce truc de l'intérieur de la bouche le faisant tousser horriblement et geindre un peu de douleur. Heidi et moi nous rapprochons de lui, un regard pour Scott qui semble lui aussi apeuré. « Tout va bien mon grand. » Sur le visage de Dani, ils posent aussi un masque avec de l'oxygène et ses petits yeux s’ouvrent légèrement pour se poser sur Heidi. « Maman… » Il geint entre ses lèvres et mon coeur se serre si fort que ça me fait mal… Leah n’est pas là… Elle ne le sera plus jamais.




dance like there's nobody watching





Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : Joker ?
MÉTIER : Fashion designer de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3627 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#9Heilio#10
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heart △ Heidean
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#5
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©milles rêves △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Ven 26 Mai - 18:01





things we lost to the flame
Things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. When loneliness came and you were away, oh they told me nothing new but I love to read the words you used. These are the things we lost in the fire. △
elio & heidi
Une fois de plus, avec une violence à laquelle je n’étais pas préparée, la vie me mettait une claque en pleine figure. Cette vie si fragile, si frêle. Cette ligne hasardeuse dont l’équilibre était si facilement perturbable. Une seconde d’inattention et tout pouvait basculer.  La vie aimait nous prendre en traître, nous donner un faux sentiment de confiance, attendre que nous nous soyons reposés sur nos lauriers pour nous lancer un rappel à l’ordre brutal et cruel : la vie était courte et nous n’en avions qu’une seule. La vie était aussi cruelle que la vérité, presque sans cœur. Capable de menacer la vie de deux enfants qui n’avaient pourtant jamais été épargnés par le destin. Et j’étais fatiguée, épuisée de devoir sans cesse affronter les assauts brutaux et pernicieux de la vie. Ne pouvait-elle pas me donner des vacances, nous accorder ne serait-ce qu’un peu de répit à Elio et moi ? Parce que visiblement non, après avoir subi le décès de mon père et de la sœur d’Elio, après avoir dû affronter la disparation de Matteo pendant presque deux ans, il allait maintenant falloir que nous affrontions le risque et la peur de perdre les jumeaux ? C’était hors de question. Et face à l’air calme et dénué de toute émotion du médecin, je perdais le contrôle. J’avais envie de lui jeter son dossier médical à la figure et de le renvoyer à coups de pieds aux fesses auprès des jumeaux en le sommant de bien vouloir ne réapparaître que lorsque les deux petites terreurs seraient de nouveau en pleine santé, prêtes à saccager tout sur leur passage comme à l’accoutumée. Pourtant je n’en faisais rien, rongeant tant bien que mal mon frein parce qu’agresser ce pauvre médecin ne changerait rien à l’état des garçons et parce que perdre mon sang froid d’aiderait pas Elio. Et je voulais être là pour lui. Pour la première fois depuis que nous avions mis un terme à notre relation compliquée, j’éprouvais le besoin de me retrouver en sa seule compagnie, de sentir la chaleur de son corps contre la mienne. Mais sans être motivée par un quelconque désir pour lui, non, j’éprouvais le besoin de retrouver mon ami, celui avec qui j’avais déjà partagé tant de choses, celui qui me faisait rire et qui m’avait soutenu dans plus d’une étape de ma vie, celui qui était sur la même longueur d’onde que moi, celui dont j’étais tombée presque amoureuse plus jeune. Et sans réfléchir, je venais me blottir contre lui, comblant aussitôt les quelques centimètres qui nous séparaient pour le serrer contre moi. « Merci d’être là… » Un petit sourire étirait mes lèvres avant que je ne murmure du bout des lèvres : « A jamais. » Parce que si mon avenir avec Elio était entouré de question et d’interrogations qui n’avaient pas de réponses à l’heure actuelle, j’étais certaine d’une chose : jamais nous ne pourrions vivre loin l’un de l’autre. Il y avait toujours eu un lien spécial entre nous deux, bien au-delà de sa relation avec mon frère, bien au-delà de cette attirance physique irrépressible. Et j’étais persuadée que même si nous n’avions pas d’avenir en tant que couple, nous trouverions toujours le moyen de rester proches, là l’un pour l’autre d’une façon ou d’une autre. C’était du moins ce pourquoi j’étais prête à me battre comme une lionne. Parce que je m’étais fait une raison, si je faisais un certain travail sur moi pour admettre que jamais peut-être Elio et moi ne pourrions être un couple, je refusais que nous nous éloignions pour autant. L’étreinte que je partageais avec lui m’apaisait aussitôt, me permettant de me calmer un peu et je sentais qu’il en était de même pour lui, dans une moindre mesure. Nous nous regardions un instant les yeux dans les yeux, nos pensées se faisant écho lorsque l’infirmière venait son annoncer que Scott était dans sa chambre, prêt à recevoir des visites. Main dans la main, nous avancions dans ce couloir qui me semblait interminable, partagée entre l’inquiétude et l’appréhension de découvrir l’état dans lequel était réellement le petit. Et toutes mes angoisses se confirment à l’instant même où mon regard sur pose sur le garçon. Elio, lui, réagit aussitôt en se précipitant aux côtés de son neveu, me laissant en retrait, à les observer la gorge serrée. « Salut mon grand. » Je finis néanmoins par mettre un pied devant l’autre pour me positionner de l’autre côté du lit d’hôpital dans lequel est allongé Scott qui répond à Elio : « Tonton… » d’une voix si faible que je me demandais si je ne l’avais pas rêvée. Elio posait sa main libre sur le petit corps de Scott et je venais aussitôt la saisir, m’asseyant un peu sur le lit de Scott, au niveau de ses jambes. « Il est ou Dani ? » demandait-il aussitôt et mon cœur se serrait en l’entendant prononcer cette question, mais Elio prenait les devant : « Il va arriver… » répondait-il, l’inquiétude se sentant clairement dans sa voix. « On n’a pas fait exprès tonton… Faut pas nous punir. » tentait de prononcer Scott d’une voix rauque, entrecoupée par une toux, conséquence des fumées qu’il avait ingéré pendant cet incident. « D’accord… Ne t’inquiète pas. Repose-toi. » Mais je n’écoutais déjà plus l’échange entre Elio et son neveu, mon attention étant retenue par l’arrivée de Dani sur un lit, encore inconscient. Mes yeux se remplissaient aussitôt de larmes alors que je constatais avec effroi qu’il n’avait vraiment pas l’air en pleine forme. Il était là, gisant dans son lit, immobile avec un respirateur dans la bouche. « Je peux vous parler ? » demandait aussitôt le médecin à Elio et si une part de moi savait que je devais les suivre, mes pieds refusaient de répondre, figés dans le sol, mon regard visé sur Dani alors que l’infirmière lui retirait le respirateur pour lui installer un masque à oxygène sur le visage. Elio revenait rapidement à mes côtés alors que Dani gémissait de douleur alors que le tube s’extrayait de sa toute petite gorge. « Tout va bien mon grand. » Elio essayait de le rassurer comme il pouvait mais, aucun son ne sortait de ma bouche. J’étais paralysée pour cette vision d’horreur. Pourquoi cela devait-il leur arriver ? Mes yeux ne pouvaient se décoller du petit corps frêle de Dani, tentant tant bien que mal d’assimiler ce à quoi j’étais confrontée. Et mon regard croisait finalement celui de Dani et il me semblait entendre un petit mot prononcé du bout des lèvres par le garçon : « Maman… ». Et ce fut la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Comprenant que je n’allais pas être capable de retenir mes larmes mais décidée à ne pas imposer ça à Elio et aux garçons, pour ne pas les effrayer plus qu’ils ne l’étaient déjà, je faisais volte-face pour disparaître dans le couloir. A peine avais-je mis un pied hors de la chambre, la porte se refermant aussitôt derrière moi, que j’éclatais en sanglots. M’adossant au mur pour me laisser glisser contre, je me laissais aller à mes larmes, sanglotant recroquevillée contre le mur. C’était beaucoup trop difficile de devoir regarder Scott et Dani dans un tel état, de réaliser que peut-être ils auraient de lourdes séquelles à subir après tout ce qu’ils venaient de vivre, juste comme Matteo en avait depuis l’explosion de son campement. J’ouvrais les vannes, pleurant tout mon soul, bien décidée à vider mon sac pour être capable de soutenir Elio de nouveau après ça. Une infirmière qui passait par-là s’accroupissait devant moi : « Mademoiselle, tout va bien ? » J’hochais la tête pour toute réponse, incapable de formuler plus de mots. Puis j’attrapais mon téléphone pour appeler Kaecy une fois de plus, il fallait vraiment qu’elle soit au courant. « Bon sang, Kaecy décroche ! » pestais-je, accrochée à mon téléphone, tout en séchant de ma main libre les larmes qui roulaient sur mes joues. Son silence était insoutenable. J'avais besoin qu'elle vienne jouer son rôle aux côtés d'Elio parce que je ne me sentais pas capable de porter tout ce poids sur mes épaules. Nous avions tous besoin d'elle, de sa stabilité et de sa force, Elio et les jumeaux encore plus que moi. Il fallait qu'elle décroche, ce n'était pas une option.
©BESIDETHECROCODILE







.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'altruiste
l'altruiste
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans
STATUT : célibataire
MÉTIER : éditrice
LOGEMENT : Pine Rivers - Elio, les jumeaux

POSTS : 1000 POINTS : 660

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : elle est sourde. c'est pas pour autant qu'il faut parler plus fort comme un idiot hein ! les appareils ça sert à entendre, pas qu'à décorer
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : milenapriam › sofia #1 › vittorio #2 (fb)heilio (5/5, close)
RPs TERMINÉS : vittorio
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : emma watson
CRÉDITS : blue walrus (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › soren west (ian somerhalder) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 25/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2873-il-mio-refugio-sei-tu http://www.30yearsstillyoung.com/t3127-babe-you-ve-been-around-the-world-but-it-was-me-and-you-until-the-end-kw http://www.30yearsstillyoung.com/t3122-kaecy-wilson

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Dim 28 Mai - 1:12



« Vous savez à quel point la journée de demain est importante pour la boite Kaecy, vous savez qu’il faut aussi que tout soit en ordre avant qu’on parte ce soir. » Kaecy vint hocher la tête, un petit sourire moqueur au coin des lèvres. « Je sais bien monsieur Graham, et vous savez aussi que vous pouvez compter sur moi pour que ce soit le cas. » Les préparatifs du jour étaient bel et bien très importants comme le soulignait le patron de Kaecy. En effet, tous les ans à Brisbane se tenait une conférence réunissant toutes les maisons d’édition, et il n’était pas question de laisser un détail de côté pour cette journée. Tout se devait d’être pensé, repensé, recalculé pour que tout se passe pour le mieux. Et bien que son patron soit calme pour le moment, Kaecy savait que plus la journée allait avancer, plus il allait commencer à venir vérifier chaque détail du travail que ses employés pouvaient fournir - et c’était à ce moment là, en général, que Kaecy avait envie de l’étrangler avec sa cravate. La jeune femme finit par pouvoir quitter son bureau pour se rendre de nouveau dans le sien, où elle avait laissé toutes ses affaires un peu précipitamment sur son bureau en arrivant le matin même. Si bien qu’elle n’avait pas eu accès à son téléphone jusque maintenant, chose qu’elle n’appréciait pas réellement et qui la rendait plutôt nerveuse. D’ailleurs elle revenait dans son bureau au bon moment puisqu’elle entendit son portable vibrer à même le bureau. Elle accéléra donc un peu le pas pour l’attraper avant l’appel ne s’arrête - et c’est avec un grand sourire qu’elle décrocha en voyant le nom d’Heidi s’afficher sur l’écran. « C’est marrant que tu m’appelles, j’avais prévu de t’envoyer un message dans la journée ! » Cependant, à peine une seconde plus tard et au ton de la voix de son amie, Kaecy savait que quelque-chose n’allait pas. Elle posa instinctivement tout ce qu’elle avait dans les bras pour ne pas être dérangée et pouvoir se concentrer sur ce qu’elle lui disait. Elle eut d’ailleurs du mal à garder rien que son téléphone en main lorsque la jeune femme lui annonça qu’elle était à l’hôpital, avec Elio… Pour les jumeaux. De suite, Kaecy put sentir les larmes monter et couler avant qu’elle n’ait le temps de reprendre son souffle, sa respiration devenant saccadée. « Mon Dieu… Est-ce… Ils vont bien ? Heidi, ils vont biens dis moi que oui… » Les sanglots commençaient à la prendre de cours, la parcourant beaucoup plus fortement qu’elle ne l’aurait pensé. D’habitude, elle arrivait à bien se contenir lorsqu’on lui annonçait des nouvelles de la sorte, plutôt choquantes, prenantes. Mais là, il s’agissait des jumeaux, des deux petites têtes d’anges dont elle prenait soin jour après jour. Et quand ça les concernait, son instinct maternel ressortait bien qu’ils ne s’agissent pas de ses propres enfants. Tentant d’essuyer au plus rapidement les larmes qui remplissaient déjà ses yeux, recouvraient déjà ses joues, Kaecy prit une grande inspiration. « Donne moi le service, je… Je prends un taxi, j’arrive Heidi. Dis… Dis à Elio que j’arrive, s’il te plait, mon Dieu… » Elle raccrocha rapidement. Parce-que si Heidi était sur place, ça voulait dire qu’Elio l’était aussi. Et pour Elio, elle n’avait pas d’autre choix que de doubler d’efforts et arriver le plus vite possible à l’hôpital. Les jumeaux ne devaient pas être touchés, pas eux. Ce n’était que deux êtres - presque - innocents qui ne méritaient pas ce genre d’événement. Ils avaient déjà assez vu d’horreur pour toute une vie pour qu’ils doivent subir de telles choses. Attrapant sa veste, essayant une fois de plus ses larmes, Kaecy sortit rapidement de son bureau et manqua de rentrer dans son chef qui fit glisser son petit rire à un regard inquiet. « C’est pas bon ça, il se passe quoi là ? » Son ton était à la fois sévère et inquiet, ce qui n’aida pas réellement Kaecy sur le moment. Elle dut prendre plusieurs grandes inspirations pour réussir à s’exprimer correctement. « Les jumeaux sont à l’hôpital, je suis désolée… » Elle parcourut la fin du couloir en courant à moitié pour attraper l’ascenseur avant qu’il en descende. Une fois dans la rue, elle prit le premier taxi qui passait, lui indiquant l’hôpital pour destination. Elle avait maintenant une bonne quinzaine de minutes pour se calmer, pour rassembler ses esprits. Elle allait en avoir besoin  une fois qu’elle serait sur place - parce-qu’Elio en aurait besoin, les jumeaux en auraient besoin, et elle connaissait assez par coeur Heidi pour savoir rien qu’à sa voix qu’elle aurait besoin d’elle aussi. Il fallait qu’elle reprenne ses esprits et qu’elle range correctement ses émotions pour réussir à prendre la situation en charge une fois sur les lieux. Parce-que ce n’était pas en ayant envie de pleurer à chaudes larmes qu’elle serait utile à quoi que ce soit. Le chauffeur de taxi dut comprendre que la situation n’était pas toute rose pour la jeune femme car il ne perdit pas de temps sur la route et Kaecy put texter plus tôt que prévu Heidi pour lui dire qu’elle était en bas. La jeune femme lui avait indiqué le service des brûlés - rien que le nom donnait froid dans le dos de Kaecy -, elle n’avait plus donc qu’à le trouver désormais.




it's magic:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amant indécis
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29ans (01/08/1987)
SURNOM : Eli
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barman et musicien (compositeur et interprète). Pianiste dans le groupe street cats.
LOGEMENT : Pine Rivers avec ses deux neveux (Scott et Dani) et Kaecy.

POSTS : 3278 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il travail bénévolement pour une association en tant que traducteur en langue des signes ≈ Il est intéressé par toute sorte d’art que ce soit peinture, danse, écriture mais sa vrai passion reste la musique. Il sait d’ailleurs jouer de multiples instruments. ≈ Sa sœur est décédée il y a 3ans depuis il a la garde de ses deux neveux de 6ans qui sont de vraies terreurs. ≈ Il a reçu un héritage conséquent à la mort de sa grand-mère il y a 10 ans mais a presque tout lapidé en voyage et en fête. ≈ Il a posé pour une marque de sous-vêtements célèbre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Heidi & KaecyFélixMatteoGinnySofia #2VittorioHeilio #10Street Cats






PSEUDO : Mel
AVATAR : Ryan Guzman
CRÉDITS : (c) avatar liloo_59, signature blasphemy
DC : James (b), Yasmine & Gauthier ♥
INSCRIT LE : 15/05/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2191-elio-fasten-your-seat-belts-it-s-going-to-be-a-bumpy-night http://www.30yearsstillyoung.com/t2194-elio-you-stop-dating-a-girl-because-she-was-a-pornstar-friendship-over http://www.30yearsstillyoung.com/t2909-elio-harrington

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Dim 18 Juin - 21:04



Things we lost to the flame
Heilio

Voir Dani dans cet état était une vraie torture, une partie de moi avait d’ailleurs envie de détourner le regard, mais je savais bien que je devais être plus fort que ça pour Dani, pour que mes gestes accompagnent mes propos alors que je faisais cette promesse à mi-voix. Celle que tout irait bien - pour tout le monde. Evidemment je n’en savais rien, comment le pourrais-je ? Les mots qui sortent alors de sa bouche m’arrachent le coeur alors que je lève le regard vers Heidi qui est déjà entrain de fuir. Je retiens les larmes qui perlent à mes yeux ma main attrapant celle de Dani qui regarde avec incompréhension la scène qui se joue devant ses yeux. « C’est rien mon Dani, c’est pas de ta faute. » Ma main se balade dans ses cheveux roux alors que je reste un peu à côté de lui. Le temps qu’il s’endorme, je jette un oeil à Scott qui dort lui aussi et sort pour retrouver Heidi assise contre le mur. En silence je vais me poser à côté d’elle. Ma main trouvant la sienne alors qu’elle penche un peu sa tête pour la pose sur mon épaule et que je dépose un baiser sur sa tempe. Rapidement elle m’annonce qu’elle a réussi à joindre Kaecy et qu’elle est en route et je sens une vague de soulagement me saisir - comme un poids qui s’en va. Quand elle sera là tout ira mieux - parce que Kacey sait toujours quoi faire - parce qu’elle a les bons mots quand je me trouve démuni - parce qu’on a tous besoin d’elle et que cette incapacité à la joindre me rendait tout bonnement fou. « Merci de l’avoir appellé. » Je me doute que c’est aussi parce que cette situation est trop pour elle. Ce n’était pas à Heidi d’être là à mes côté j’en suis bien conscient et pourtant elle a fait le déplacement sans même y réfléchir, elle est venu trouver les jumeaux comme s'ils avaient été des membres de sa famille. Et peut-être qu’ils le sont d’une certaine manière - qu’elle trouve sa place dans notre famille un peu étrange, même si je ne saurais donner un nom à son rôle.

Quelques minutes plus tard le téléphone d’Heidi avait vibré - annonçant l'arrivée de Kaecy et nous faisant tous deux nous lever pour l’attendre. Il l’avait pas fallu bien longtemps pour qu’Heidi et moi lui sautions au cou quand elle était arrivée. « Ca va, ça va aller. » Je la rassurais. Ce n’était pas exactement ce que les médecins avaient dit, mais ils étaient en vie, ils respiraient par eux même et c'était le plus important à n’en pas douter. « Ils sont par là. » Il n’avait pas fallu longtemps pour que nous menions Kaecy dans la chambre. J’avais rapidement résumé l’accident, du moins ce que j’en savais, le feu qui avait été déclenché très probablement par les jumeaux et les avait pris au piège, le fait qu’ils les gardent en observation pour quelques jours. Je n’en savais au final pas plus - et je me rendais compte d’ailleurs que pas une personne de l’école n’avait pris la peine de les accompagner et d’attendre ici pour ne pas les laisser seul. Ce qui était plutôt choquant à mon avis.




dance like there's nobody watching





Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : Joker ?
MÉTIER : Fashion designer de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3627 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#9Heilio#10
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heart △ Heidean
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#5
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©milles rêves △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Mar 4 Juil - 23:11





things we lost to the flame
Things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. When loneliness came and you were away, oh they told me nothing new but I love to read the words you used. These are the things we lost in the fire. △
elio, kaecy & heidi
Il y avait des jours sans, des jours où l’on se disait qu’on aurait mieux fait de rester sous la couette. Et puis il avait ces jours où on avait la sensation que plus rien ne tournait rond, que le monde tout entier s’écroulait autour de nous. Et aujourd’hui était l’un de ces jours maudits. La vision d’horreur de Dani et Scott à demi inconscients dans ces lits d’hôpital, la vue de ces petits garçons qui paraissaient tout à coup si faibles et innocents, me retournait l’estomac. Il n’en fallait pas plus pour me faire craquer et dans le but d’épargner à Elio mes faiblesses, je m’isolais dans le couloir. Je voulais être là pour Elio, pour les jumeaux, pour Leah mais je n’étais pas certaine d’avoir la force à moi toute seule d’affronter le poids de cette terrible journée.  J’avais besoin de Kaecy, elle seule savait garder son calme et la tête sur les épaules dans un moment pareil, elle seule était assez forte pour traverser tout ça et ne pas flancher. « C’est marrant que tu m’appelles, j’avais prévu de t’envoyer un message dans la journée ! » Sa voix enjouée résonnait finalement à l’autre bout de la ligne après ce qu’il me semblait être une éternité. Mon cœur se serrait en songeant à la violence avec laquelle j’allais transformer sa paisible journée en véritable cauchemar. « Kaecy, il faut que tu viennes à l’hôpital. J’y suis avec Elio… Pour les jumeaux. Viens vite. » tâchais-je d’articuler en réprimant un sanglot qui montait dans ma gorge. « Mon Dieu… Est-ce… Ils vont bien ? Heidi, ils vont bien dis-moi que oui… » demandait-elle et je ne peinais pas à entendre sa voix qui tremblait et se brisait, reflet de l’émotion qui venait de la saisir à son tour, à l’annonce de cette terrible nouvelle. « Ils sont vivants oui. Les médecins ont l’air de dire que le pronostic vital ne semble pas engagé. Pour ce qui est du reste… Je t’avoue que je n’arrive pas trop à mesurer la gravité. » avouais-je en toute honnêteté. Les médecins avaient beau avoir pris quelques instants pour nous expliquer ce qu’il en était des jumeaux, leur jargon médical n’avait aucune réalité à mes yeux, tout ce que je savais c’était que ces enfants étaient dans un sale état et que cette vision ne me plaisait pas du tout. « Donne-moi le service, je… Je prends un taxi, j’arrive Heidi. Dis… Dis à Elio que j’arrive, s’il te plait, mon Dieu… » répondait alors Kaecy, que j’entendais s’agiter au téléphone. « Le service des grands brûlés. Je dirais à Elio que tu es en route… » Ma phrase restait en suspens, je ne savais pas quoi dire d’autre. J’avais envie de m’excuser auprès de ma meilleure amie mais je n’étais que la messagère d’une tragédie dont je n’étais pas responsable, je voulais la remercier de venir mais je savais que ce n’était pas pour moi qu’elle venait et que sa place naturelle se trouvait ici, aux côtés d’Elio au chevet des jumeaux. De toute façon, la jeune femme raccrochait avant que je n’ai pu dire quoi que ce soit. Rangeant mon téléphone dans la poche de ma veste, je prenais alors une grande inspiration pour me calmer et reprendre une certaine contenance avant de retourner supporter Elio. Mais celui-ci me devançait en sortant de la chambre. « Ils se sont endormis ? » lui demandais-je alors, mon regard croisant aussitôt le sien. Il s’asseyait à mes côtés et je me laissais aller contre lui, déposant ma tête contre son épaule. Et mes doigts venaient s’entrelacer aux siens, les serrant doucement. « J’ai réussi à avoir Kaecy. Elle arrive. » l’informais-je alors. Je le sentais se détendre un peu, comme soulagé par cette nouvelle et je ne pouvais que le comprendre. « Merci de l’avoir appelée. » Je lui adressais un petit sourire contrit. « C’est normal. » Et je venais embrasser sa joue doucement, attendant des nouvelles de Kaecy. Nouvelles qui ne tardaient pas à arriver, par le biais d’un texto m’indiquant qu’elle était arrivée à l’accueil de l’hôpital. Nous nous étions redressés pour l’attendre et elle s’était rapidement précipitée vers nous. « Ca va, ça va aller. » Je laissais Elio la serrer dans ses bras, un peu en retrait. Encore plus lorsqu’il lui indiquait la direction de la chambre dans laquelle se trouvaient les jumeaux. « Ils sont par là. » Elio avait alors entamé le récit de ce que nous avions appris concernant le terrible incident qui avait eu lieu à l’école des jumeaux. Et Kaecy s’était penchée sur le lit des jumeaux pour les inonder de toute l’affection qu’elle leur portait, comme elle seule savait le faire, les couvant du regard sans oser les réveiller. Je m’étais alors éclipsée un instant pour revenir quelques minutes plus tard avec trois cafés en main, pour en tendre un à Kaecy et un à Elio, restant à ses côtés et laissant ma main venir à la recherche de la sienne. « Ils sont robustes, ils s’en remettront bien vite. » glissais-je alors avec un petit sourire. Il fallait garder en tête l’optimisme et les bonnes ondes pour ne pas céder à la panique et au désespoir comme je l’avais fait précédemment. « Vous n’avez pas de nouvelles de l’école ? C’est étrange que nous n’ayez pas croisé le directeur ou la maîtresse des jumeaux non ? » Je me demandais comment le corps enseignant qui était responsable des jumeaux pouvait ne pas être présent à l’hôpital au moins jusqu’à l’arrivée des tuteurs légaux des enfants.
©BESIDETHECROCODILE







.:
 


Dernière édition par Heidi Hellington le Mer 13 Sep - 6:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'altruiste
l'altruiste
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans
STATUT : célibataire
MÉTIER : éditrice
LOGEMENT : Pine Rivers - Elio, les jumeaux

POSTS : 1000 POINTS : 660

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : elle est sourde. c'est pas pour autant qu'il faut parler plus fort comme un idiot hein ! les appareils ça sert à entendre, pas qu'à décorer
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : milenapriam › sofia #1 › vittorio #2 (fb)heilio (5/5, close)
RPs TERMINÉS : vittorio
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : emma watson
CRÉDITS : blue walrus (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › soren west (ian somerhalder) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 25/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2873-il-mio-refugio-sei-tu http://www.30yearsstillyoung.com/t3127-babe-you-ve-been-around-the-world-but-it-was-me-and-you-until-the-end-kw http://www.30yearsstillyoung.com/t3122-kaecy-wilson

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Dim 16 Juil - 1:45



Kaecy ne mit pas tant de temps avant de trouver l’endroit qu’Heidi lui avait indiqué. Déjà, parce-que l’hôpital était étonnement bien fléché, et puis la première personne qu’elle avait pu croiser dans les couloirs lui avaient bien indiqué les couloirs à suivre pour tomber sur l’emplacement demandé. Et lorsqu’elle put enfin voir Heidi et Elio dans le couloir, elle laissa d'instinct ses pas s’accélérer, allant assez rapidement retrouver les bras d’Elio. Elle pouvait sentir, ressentir plus que voir même la panique et l’émotion émaner de cet être qui avait déjà assez bien traversé d’épreuves dans sa vie pour en arriver ici aujourd’hui. « Ca va, ça va aller. » Kaecy savait que ça allait aller, Heidi lui avait dit qu’ils étaient en vie - elle n’avait pas eu le temps de lui donner davantage de détails mais cette information unique et seule permettait déjà de ne pas avoir à tirer toutes les sonnettes d’alarme dans tous les coins. Elle finit par venir serrer légèrement plus Elio dans ses bras frêles, avant de reculer d’un pas. « Ils sont par là. » Elle hocha rapidement la tête, envoyant un sourire de remerciement à Heidi au passage - elle était discrète mais elle était là et elle savait qu’elle était tout autant peinée qu’eux en ce moment même, elle la connaissait assez pour savoir que ça la touchait; et puis, ça ne pouvait d’un côté que ne lui rappeler de mauvais souvenirs aussi de son côté. Suivant Elio, Kaecy ne pout s’empêcher de venir d’instinct embrasser doucement, délicatement et surtout en silence embrasser les jumeaux. Les deux petits semblaient dormir à poings fermés, et Kaecy - même si elle s’était promis de rester forte pour les autres - vint essayer discrètement une petite larme qui avait échappé à sa surveillance. Elle écoutait attentivement les paroles d’Elio, en calmant ses émotions internes et en regardant tour à tour Dani et Scott, ces deux petites terreurs qui ne finiraient donc jamais de leur donner des montagnes russes d’émotions dans leurs existences. Alors qu’elle vit du coin de l’oeil Heidi s’éclipser rapidement de la chambre, Kaecy finit par se tourner vers Elio, revenant rapidement se réfugier temporairement dans ses bras. « Je suis désolée de pas avoir répondu plus tôt mon chat, je suis tellement désolée… » Parce-qu’elle connaissait Elio aussi, et que même s’il savait parfaitement faire le fière quand il le voulait, maintenant les jumeaux représentaient tout ce qu’il avait de plus précieux. Même s’il était la cause principale du plus gros danger quotidienne qui régnait à leurs côtés, il était aussi la personne qui les aimait le plus sur cette terre. La porte de la chambre vint de nouveau rompre le silence qui s’imposait de lui même, laissant entrer Heidi avec trois cafés dans les mains. Kaecy se détacha d’Elio, attrapant l’un des cafés. « Merci. » Elle tenta de faire à Heidi un réel sourire, sans qu’il ne soit étiré par l’inquiétude ou autre - cela ne dut pas réellement fonctionner vu les paroles qu’elle choisit d’émettre par la suite. « Ils sont robustes, ils s’en remettront bien vite. » Kaecy hocha lentement la tête, reportant son regard sur les deux petites choses qui ne cessaient de garder leurs poings fermés. Car elle avait beau parler d’Elio, mais si quelque-chose de malheureux - voire fatal - devrait un jour leur arriver, Kaecy savait qu’elle ne s’en remettrait pas non plus. Dani et Scott étaient, avec le temps, devenus en quelques sortes ses garçons à elle aussi, ceux pour qui elle laisserait tout tomber et partirait attraper les étoiles si ça pouvait les sauver. « Vous n’avez pas de nouvelles de l’école ? C’est étrange que nous n’ayez pas croisé le directeur ou la maîtresse des jumeaux non ? » Avec un petit soupire, Kaecy se tourna vers Heidi - et par la même occasion vers Elio, les deux tourtereaux se tenant la main. « Je pense qu’ils doivent être dans le coin, la police n’a pas du les laisser s’échapper de la sorte. Aucun de vous ne les a vu jusque maintenant ? » Parce-que pour sure, Kaecy allait demander des informations complémentaires aux responsables de la situation. Certes, la faute devait revenir sur les gamins et leurs conneries incessantes. Mais les adultes, les responsables - comme on aimait beaucoup appeler Elio et Kaecy quand Dani et Scott faisaient des conneries -, où étaient-ils dans cette histoire ? « Vous savez si les médecins comptent repasser les voir et nous voir aussi ? » Elle tentait de sa tête de mettre en place la suite des choses, les futurs éléments qui allaient rapidement arriver. Elle se devait d’être prête et de pouvoir affronter tout la tête haute. Apparemment, de ce que Elio lui avait dit, les jumeaux allaient rester quelques jours en observation - soit. Il fallait qu’elle puisse elle, de son côté, prévoir tous les à-côtés justement, pour qu’ils puissent recevoir l’attention nécessaire au bon moment - et surtout la bonne attention. Laissant une gorgée de café couler le long de sa gorge, elle vint par la suite déposer son sac à main dans un coin de la chambre, se débarrassant de son blaser - ce n’était déjà pas si confortable que ça dans son bureau mais alors ici. Ses cheveux vinrent regagner ses épaules, par la même occasion, elle était désormais sure de ne pas revenir au travail de si tôt.




it's magic:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amant indécis
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29ans (01/08/1987)
SURNOM : Eli
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Barman et musicien (compositeur et interprète). Pianiste dans le groupe street cats.
LOGEMENT : Pine Rivers avec ses deux neveux (Scott et Dani) et Kaecy.

POSTS : 3278 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il travail bénévolement pour une association en tant que traducteur en langue des signes ≈ Il est intéressé par toute sorte d’art que ce soit peinture, danse, écriture mais sa vrai passion reste la musique. Il sait d’ailleurs jouer de multiples instruments. ≈ Sa sœur est décédée il y a 3ans depuis il a la garde de ses deux neveux de 6ans qui sont de vraies terreurs. ≈ Il a reçu un héritage conséquent à la mort de sa grand-mère il y a 10 ans mais a presque tout lapidé en voyage et en fête. ≈ Il a posé pour une marque de sous-vêtements célèbre.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Heidi & KaecyFélixMatteoGinnySofia #2VittorioHeilio #10Street Cats






PSEUDO : Mel
AVATAR : Ryan Guzman
CRÉDITS : (c) avatar liloo_59, signature blasphemy
DC : James (b), Yasmine & Gauthier ♥
INSCRIT LE : 15/05/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2191-elio-fasten-your-seat-belts-it-s-going-to-be-a-bumpy-night http://www.30yearsstillyoung.com/t2194-elio-you-stop-dating-a-girl-because-she-was-a-pornstar-friendship-over http://www.30yearsstillyoung.com/t2909-elio-harrington

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Jeu 20 Juil - 18:10



Things we lost to the flame
Heilio

Il suffit d’une journée pour changer une vie - une journée des plus banales parfois qui d’un coup se transforme en enfer. J’ai déjà connu ça, je me souviens encore - si bien - comme un couteau que l’on plante dans de la chair bien fraiche et et que l’on tourne encore et encore… C’est la sensation qui m’a pris quand j’ai appris le décès de Leah, quand on m’a annoncé que ma petite soeur était morte. La vie qui bascule, l’arrivé des jumeaux, l’impression que plus rien ne sera comme avant. Et c’est le cas, le jour qui a tout changé, mais aujourd’hui mon quotidien est autre et je m’y suis habitué, et je ne peux pas revivre un jour comme ça. Je ne peux plus imaginer ma vie sans Scott et Dani, je ne veux pas revenir en arrière même si parfois ma liberté me manque, même si parfois je pense à ce que j’aurais été sans eux… Il y a cette dynamique si fragile qui c’est mis en place, cette famille particulière que nous formons avec Kaecy. Kaecy qui se réfugie dans mes bras, Kaecy qui tente d'être forte mais dont je sens le corps frêle trembler contre moi. Elle a peur elle aussi - que tout s'effondre - que la vie devienne plus dur encore. Je l'amène vers les jumeaux, les gestes tendres d’une mère qu’elle a pour eux - la larme qu’elle essuie avec discrétion. Dès qu’Heidi quitte la chambre elle revient dans mes bras, cette relation si spéciale qui nous lie - se besoin l’un de l’autre. « Je suis désolée de pas avoir répondu plus tôt mon chat, je suis tellement désolée… » Je dépose un baiser sur son front, ma main qui vient caresser sa nuque avec tendresse. « Tu es là maintenant c’est le plus important. » Elle est là - les jumeaux sont en vie… Les choses se remettent en place et Heid revient avec 3 cafés. Sa main qui retrouve ma mien, m’insufflant un peu plus de force. Je tourne les yeux vers elle quelque secondes, le temps d’un demi sourire pour la remercier. « Ils sont robustes, ils s’en remettront bien vite. » Je voudrais la croire - être sûr que les choses vont bien aller et qu’ils seront rapidement sur pied, mais je n’ose pas trop espérer non plus. « Vous n’avez pas de nouvelles de l’école ? C’est étrange que nous n’ayez pas croisé le directeur ou la maîtresse des jumeaux non ? » Je m’en rends compte subitement - il n’y a eu personne pour eux avant notre arrivée, personne même pour nous expliquer la situation.  « Je pense qu’ils doivent être dans le coin, la police n’a pas du les laisser s’échapper de la sorte. Aucun de vous ne les a vu jusque maintenant ? » Je hoche la tête de droite à gauche. « Ce n’est même pas eux qui ont appelé, c’est l’hôpital, il n’y avait personne quand je suis arrivé… A croire qu’ils ont mieux à faire. » Le ton est un peu aigri, même si je comprends bien que  cet incendie a du causer un sacré bordel à l’école et qu’ils ont sans doute eu de quoi faire. « Vous croyez qu’il y aura une enquête de police ? Est ce qu’il pensent que les jumeau auraient pu le faire… Volontairement ? » je ne peux pas le croire, si les jumeaux sont de vraies catastrophes ils ne sont pas des criminels et la simple idée que l’on puisse le penser me donne la nausée. « Vous savez si les médecins comptent repasser les voir et nous voir aussi ? » Nouvel haussement d’épaule. « Je ne sais pas… » Ils sont resté assez flous au final. « Peut-être que je pourrais aller questionner une infirmière ? » Une explication un peu plus claire sur la situation ne nous fera sans doute pas de mal. Ma main quitte celle d’Heidi à regret alors que je quitte la chambre pour me diriger vers le bureau infirmier. « Je reviens vite… » J’espère avec un peu plus d’informations.




dance like there's nobody watching





Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : Joker ?
MÉTIER : Fashion designer de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3627 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#9Heilio#10
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heart △ Heidean
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#5
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©milles rêves △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   Mer 13 Sep - 10:55




things we lost to the flame
Things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. When loneliness came and you were away, oh they told me nothing new but I love to read the words you used. These are the things we lost in the fire. △
elio, kaecy & heidi
C’était étrange, de me trouver là, au chevet des jumeaux, entre Kaecy et Elio. J’avais l’étrange impression d’être de trop tout en sachant pertinemment que j’étais parfaitement à ma place ici. J’aimais les jumeaux, même si je ne les élevais pas et que je ne les connaissais pas aussi bien qu’Elio ou Kaecy. Mais ce lien affectif s’était renforcé au cours des derniers mois et notamment lorsqu’Elio m’avait appris que Leah comptait faire de moi la marraine de Dani. Je m’éclipsais néanmoins, pour laisser à la famille qu’ils représentaient un peu d’intimité. J’en profitais pour revenir avec des cafés pour nous permettre de tenir aussi longtemps que la soirée promettait de l’être. « Merci. » me remerciait aussitôt Kaecy, avec une tentative de sourire que je n’essayais même pas de lui rendre, convaincue de mon échec à l’avance. Et je me réfugiais aussitôt du côté d’Elio, éprouvant le besoin de sentir la chaleur de sa main dans la mienne, comme la preuve que tout ceci n’était pas un affreux cauchemar. Un petit silence s’installait entre nous, chacun respectivement perdu dans ses pensées quand une question me venait. L’absence d’accompagnants pour les jumeaux me perturbait et je ne pouvais m’empêcher de formuler mes inquiétudes à voix haute, curieuse de savoir si Elio en savait plus que nous de ce point de vue-là. « Je pense qu’ils doivent être dans le coin, la police n’a pas du les laisser s’échapper de la sorte. Aucun de vous ne les a vu jusque maintenant ? » répondait aussitôt Kaecy, qui comme moi ne savait rien des agissements de l’établissement scolaire des jumeaux vis-à-vis de l’incendie. « Ce n’est même pas eux qui ont appelé, c’est l’hôpital, il n’y avait personne quand je suis arrivé… A croire qu’ils ont mieux à faire. » Le ton d’Elio était amer et je ne pouvais que le comprendre. Si c’était mes enfants que l’on avait retrouvé à moitié asphyxié sans présence de quiconque pour les rassurer, j’aurai sûrement fait un scandale. Finalement Elio posait la question que je n’avais pas osé évoquer : « Vous croyez qu’il y aura une enquête de police ? Est ce qu’ils pensent que les jumeaux auraient pu le faire… Volontairement ? » Je me mordillais la lèvre inférieure, levant un regard désolé en direction d’Elio, pas réellement enjouée par ce que j’allais lui annoncer. « Je ne crains que l’enquête ne soit inévitable. Même s’ils ne pensent pas que les jumeaux soient responsables d’une quelconque façon, pour tout ce qui est assurance, l’école va avoir besoin de savoir si c’est un incendie volontaire ou un accident. Et même si c’est un accident, une enquête devra être menée pour connaître réellement les causes et éviter que cela n’arrive à nouveau » Je terminais ma petite explications en me pinçant les lèvres, regrettant presque aussitôt d’apporter d’aussi mauvaises nouvelles. « Ils n’auraient pas pu le faire volontairement de toute façon, si ? » osais-je demander, regardant alternativement Kaecy et Elio, puis les jumeaux, un à un, assoupis dans leurs lits. « Vous savez si les médecins comptent repasser les voir et nous voir aussi ? » demandait finalement Kaecy et je secouais la tête, signe que je n’en savais absolument rien. « Je ne sais pas… Peut-être que je pourrais aller questionner une infirmière ? » Aussitôt sa main se retirait de la mienne et il quittait la chambre pour disparaitre dans le couloir, pour revenir avec de bonnes nouvelles, je l’espérais. Je relevais les yeux vers Kaecy, lui adressant un petit sourire : « Les jumeaux ont l’air tellement paisibles, endormis. Difficile de croire qu’ils sont parfois si turbulents. »
©BESIDETHECROCODILE







.:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Things we lost to the flame | Heilio   


Revenir en haut Aller en bas
 

Things we lost to the flame | Heilio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-