AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 870 POINTS : 820

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Ezra (fb)AzurLene #4Heidi #2Edward (fb)SaulBenLoanKaneLoganScarlett



RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Ven 24 Mar - 23:46



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

« Connaissez-vous... Ezra? » je joins le geste à la parole en laissant mes doigts s’enrouler fermement autour de son bras, l’attirant vers nous sans lui laisser autre choix. Fallait pas qu'il soit con, sinon il allait passer à côté de l’opportunité en or numero uno, dans le genre qu’on s’en mord les doigts au moins quelques jours, que dis-je, quelques heures après le faux pas. Faut dire que la soirée faisait que commencer, qu’on en était à la 3e bière seulement et que la prochaine partie de beer pong commençait dans 10 minutes. Fallait être au taquet, voyez-vous. Mais dans le cas présent, à savoir Alie et Cass, je pensais bien humblement qu’on pouvait sortir nos grands sourires, les faire rire un peu, et joindre l’utile au très agréable. Et avant que vous me fassiez passer pour un profiteur de la pire espèce, sachez qu'en fait je n’étais qu’une pauvre, vulnérable victime dans cette histoire. La première avait renversé son verre sur mon jeans, la deuxième s’était confondue en excuses, la première avait repris avec les présentations officielles, la deuxième avait battu des cils, et le duo avait fini par m’encercler, la bouche en coeur, les yeux avides. Et ouais, mes convictions faisaient que je pouvais pas continuer sans avoir partagé avec le bro officiel. On m’avait appris à être poli, généreux, avenant, le reste n’était qu’inné vous voyez. « Alors ici on a Alie, première année en psychologie, amoureuse des animaux. » je fais les présentations aussi, j’ai le karma qui ce soir risque d’atteindre des niveaux encore inespérés. La jolie blonde lève la main, salue le Beauregard, ajoute un sourire particulièrement charmeur à la donne. « Et avec elle, c’est Cass. En sabbatique, elle prévoit partir en Indonésie à l’été pour vivre de surf et de yoga. » battement de cils, cambrures et étoiles dans les yeux plus tard et voilà que les deux se rapprochent un peu plus, clairement intéressées. Honnêtement, si j’avais pu entendre autre chose genre les quelques détails qui suivent, j’aurais probablement relancé la conversation, posé quelques questions, mis la table pour la suite. Mais la musique qui augmente, les cris qui s’entassent et les quelques voix particulièrement haut perché qui scandent nos noms me ramènent vite à la réalité - on a une partie à gagner. Respectueux, la révérence se tire d’elle-même alors que mon corps se pousse vers la droite, le sourire qui s’intensifie en voyant mon partner in crime qui échange encore quelques mots avec les filles, qui leur sort la carte du mec drôle même. Il est loin le temps où je pouvais prendre crédit pour quoi que ce soit, Ezra ayant depuis longtemps surpassé le maître, mais je ne peux pas dire que l’observer mettre en scène son petit manège de fois en fois ne me remplit pas de joie, et d’une belle et grande fierté. Y’a Max qui brandit le plus haut des high five, Jason qui pioche sur la table pour attirer l’attention, et Ez’ finit par se faufiler, victorieux, à mes côtés. J’ai pas besoin de poser de questions pour remarquer qu’il a le numéro - ou les, peut-être, sacré overachiever - en mains. Et puis de toute façon, mon attention est entièrement rejetée sur la suite pour dériver vers les deux ladies qui doucement se font une place entre les gens attroupés pour avoir une meilleure vue sur la table. Là où il prend précaution, moi je fais confiance. Elles seront là à la fin, bien mûres. Pensées salaces et autres dérivés qui doucement font place à l’instinct de compétition, je laisse à Ezra les honneurs de lancer le tout. Deux grands dadais viennent se poster à l’autre extrémité, le torse bombé, la mine fermée, et je les salue d’un grand sourire un peu trop confiant pour ne pas les faire chier direct. C’est que je suis un vrai gamin quand on y pense. Le beer pong, c’est devenu facilement une religion à travers les cours barbants, les examens qui s’éternisent et les soirées de révision qui me mènent doucement vers la mort. L’architecture en soi, c’était sympa, passionnant même, parfois. Mais l’à-côté boulot, le piochage de notes, l’attention à garder beaucoup trop longtemps face aux longues tirades des profs, ça avait ce pouvoir soporifique particulièrement intense sur mes pauvres paupières trop sollicitées. Au moins, au lycée, je pouvais simplement remplir les cahiers sans porter attention au reste, ça se faisait par coeur, ça devenait une blague au final. Mais ici, y’avait de la logique, de la déduction, ce petit plus qu’on perdait assez rapidement entre les nuits blanches et les regards enjôleurs de Suzie, deux rangées devant. Par chance, y’avait eu Ezra. Marrant, pas compliqué, il avait fallu qu’il s’installe à côté de moi une semaine où je cognais particulièrement des clous. Ses coups de coude au bon moment m’ont sauvé pas mal de remontrances, et quelques remarques désobligeantes du chargé de cours qui m’avait pris en grippe. À ça s’ajoute le fait qu’il était probablement pote avec toute la cohorte d’étudiants, sachant toujours où et quand les meilleures fêtes avaient lieu. Puis y’avait eu le coup final, la totale, la révélation. Révélation à laquelle j’assiste une fois de plus, pupilles suivant le trajet, exclamation entendue qui accompagne le son d’une balle victorieuse. Ezra lance toujours la première balle du match, coup puissant et précis qui tombe direct dans le verre du centre. Sourcil haussé, il relance du menton les adversaires avec son p’tit air de fils prodige pédant comme tout, cet air qui déclenche toujours un grognement des autres concurrents. Avec un talent du genre, vous pensiez que j’allais pas le promouvoir au rang de meilleur pote, non, vraiment? C’est ce que je pensais. « Dude, va vraiment falloir qu’on apprenne à mettre les mises plus hautes. » que je finis par lancer, conscient qu’en bout de ligne, on gagnera seulement une pizza extra fromage. À d’autres.

Made by Neon Demon


    about those mornings
    Can't you see that it's just rainin'? Ain't no need to go outside. You hardly even notice, when I try to show you this. Wakin' up too early, maybe we could sleep in. Cause I love to lay here lazy, we could close the curtains. Pretend like there's no world outside.We could pretend it all the time.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : officiellement célibataire. son coeur ? lui il est perdu...
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de Toowong.
LOGEMENT : ap. 159, fortitude valley.

POSTS : 20702 POINTS : 1485

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › quand vous aimez une personne, vous l'aimez pour toujours › a été plongé dans un coma artificiel en août deux mille quinze, s'en est sorti sans séquelles visibles › est sur le point de rencontrer son fils pour la première fois › de retour à l'hôpital après s'être pris une flèche aborigène dans l'épaule gauche, ne connaissant pas encore les dégâts à long terme provoqués par cet accident › vient d'apprendre qu'il n'est pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
amelia #8constanceginny #5ginny #4 (réalité alternative) › livianamatt #1 (fb)#teammalaise (7/7, close)


RPs TERMINÉS : amelia #1amelia #2amelia #3amelia #4amelia #5amelia #6amelia #7cora #1cora #2ginny #1ginny #2ginny #3heidijamesonjamiejoanne › thomas #1thomas #2broregard #1broregard #2family reunion › #pinkteam (battles2016)
the ghosts from the past:
 

PSEUDO : Luleaby
AVATAR : sam claflin
CRÉDITS : KIDDO. (avatar)
DC : kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 07/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable http://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Sam 8 Avr - 1:38



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

« Connaissez-vous... Ezra? » Le jeune homme releva la tête lorsqu’il entendit son nom, comme par réflexe, alors qu’il était jusqu’à lors concentré sur la table de beer-pong et le prochain match à venir. D’accord, les lots à gagner n’étaient pas si importants que ça, mais l’honneur, surtout, était en jeu. Ezra fit alors Matt arriver avec deux jeunes créatures, plutôt ravissantes, presque accrochées à ses bras. il sortit alors son plus beau sourire, alors qu’il posait la balle de la victoire sur la table pour quelques instants. « Alors ici on a Alie, première année en psychologie, amoureuse des animaux. Et avec elle, c’est Cass. En sabbatique, elle prévoit partir en Indonésie à l’été pour vivre de surf et de yoga. » Le regard du jeune homme accroche directement avec la seconde jeune femme et s’en suit une discussion plutôt animée pour deux personnes qui ne se connaissaient pas encore quelques instants plus tôt. C’était - presque, il ne fallait pas non plis exagéré - la même histoire à chaque soirée. Depuis que Matt et lui se connaissaient, ils étaient un peu comme les deux guys populaires de la promo. Mais pas dans le mauvais sens, non. Ils étaient ceux présents à toutes les soirées et qui pourtant, le lendemain, réussissaient presque à assurer comme des chefs en cours. Ils étaient ceux qu’on aimait inviter à leur fêtes parce-qu’ils savaient être drôles, ils savaient mettre l’ambiance et surtout, ils étaient des incontournables du beer-pong. Aucun tournoi ne pouvait se faire sans eux. Si un tableau d’honneur officiel aurait été érigé pour cette catégorie, ils auraient surement figuré dans le top-trois des meilleurs joueurs. Mais, bien sur, tout ça restait quelque-chose d’officieux. En revanche, leurs regards joueurs et leurs belles paroles des soirées, eux, restaient intacts. Et c’était à ça que les deux jeunes femmes étaient en train, en grande partie, de succomber. Les cils battants, les rires presque à peine forcés, c’était presque devenu quelque-chose de normal pour les deux jeunes hommes - même si, de son côté, Ezra faisait ça plus pour s’amuser plus que pour autre chose car, même s’il ne pouvait l’avouer à Matt, son coeur commençait déjà à basculer pour une autre personne qu’il connaissait si bien tous les deux. Et alors qu’Ezra réussissait à attraper à la volée le numéro de cette fameuse Cass, Matt le rappelait déjà à l’ordre. Ils avaient, en effet, une partie à gagner. L’enjeu était important et il était hors de question qu’Ezra loupe cette partie pour une minette et les promesses que cette dernière pourrait faire. Lui faisant donc un dernier sourire, il vint retrouver habilement sa place auprès de son partenaire avant que la partie ne commence. Deux autres gars, à l’air plutôt fragile pour ce genre de partie, vinrent prendre place en face d’eux. Un sourire malicieux s’empara d’Ezra avant qu’il ne vienne lancer la première balle - qui, comme à l’accoutumée, fut un grand succès. Elle atteint sa cible sans se plaindre et les deux gringalets durent boire rapidement leur premier verre. Ce fut bien sur un regard complice que Ezra lança à Matt. « Dude, va vraiment falloir qu’on apprenne à mettre les mises plus hautes. » Un petit rire s’échappa des lèvres d’Ezra. Matt n’avait pas tord. A chaque soirée, c’était la même chanson, la même mélodie, la même rengaine. Ils venaient aux soirées, pariaient des récompenses misérables sur des parties qu’ils étaient presque sures de gagner, juste pour paraitre fair-play et que les autres n’aient pas peur de les affronter, que les adversaires viennent vers eux. Alors qu’une bonne partie du monde présent à ces mêmes soirées savait qu’ils avaient de fortes chances de gagner. Ils ne détenaient pas cette réputation pour rien, après tout, elle était méritée. « La prochaine fois, on misera au moins des boissons. Autres que de la bière, que ces parties soient un minimum intéressantes. » Et la deuxième balle, lancée dans la foulée par Ezra, atteignit sa cible et l’équipe d’en face dut boire, ce regard déjà noir envoyé dans leur direction. Le jeune homme eut un petit rire avant de se tourner vers son compagnon de partie - et son compagnon tout court ces derniers temps. « Aller, à toi. Je te défie de faire mieux que moi - sinon, on va devoir lancer les paris entre nous si ça continue. » Parce-que après tout, rien ne valait les paris entre amis. C’était ceux qui finissaient par être les plus loufoques et les plus intéressants. Pour en avoir lancé - malgré le peu de temps qu’ils se connaissaient, au final - de nombreux à Matt, et toujours plus débiles les uns que les autres, Ezra savait que les meilleurs étaient vraiment ceux là. Ceux qui visaient des choses personnelles, des situations embarrassantes, plus que les paris qui permettaient de remporter une boisson de plus pour une soirée. « Celui qui réussit à faire plus de cinq lancés parfaits ? » Ezra avait lancé un regard furtif à Alie, une des deux demoiselles dont Matt avait fait la connaissance pas plus tard qu’une dizaine de minutes plus tôt. Il savait que si son compagnon réussissait son pari, il gagnerait des points positifs auprès de la jeune femme - et après tout, n’est-ce pas pour cela qu’ils participaient à ce genre de soirées ?

Made by Neon Demon



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 870 POINTS : 820

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Ezra (fb)AzurLene #4Heidi #2Edward (fb)SaulBenLoanKaneLoganScarlett



RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Dim 16 Avr - 5:09



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Of course qu’il réussit, il réussissait toujours. Entre l’admiration et le désabusement, je constate qu’Ezra sera probablement toujours le seul et l’unique que je craindrai ne pas avoir dans mon équipe au beer pong. J’ignore si c’est une adolescence dépourvue en gent féminine ou simplement l’agilité à manier son stylo de pseudo futur architecte qui rend son poignet aussi fluide, mais dans les deux cas, il ne cesse jamais de m’impressionner lorsque la balle lui revient. Les joueurs face à nous par contre ont quelques peu des sueurs froides, voyant qu’avec un maigre effort et presque pas de regard dans leur direction le blond a su atteindre sa cible. Rien qu’à dénoter les coups d'oeil qu’ils se lancent et les maigres chuchotements qui les accompagnent, je me doute que personne ici ne les a mis au courant, et qu’ils viennent probablement de réaliser que ouais, ils ont accepté de se frotter à deux mecs qui n’en sont pas à leur première séance. J’aurais presque eu de la pitié pour les pauvres dudes si je ne m’étais pas laissé charmer par nos noms sur le bout des lèvres des autres attroupés autour de la table, pour la plupart des réguliers, des gens qui ont vu nos quelques frasques au fur et à mesure des soirées auxquelles on était devenus par alliance des piliers. C’était facile, c’était beau, c’était con et c’était nous alors qu’Ez enfile un deuxième coup victorieux de suite, entraînant les cris des spectateurs déjà bien éméchés par l’alcool et les substances illicites. Je ne manque pas de voir son petit jeu à eye dropper sur l’une de nos potentielles, alors que je rigole à gorge déployée. Si on continuait comme ça, la partie finirait dans 5 minutes et la soirée n’en serait que plus douce. Le Beauregard pense comme moi à voir sa réplique, lui-même proposant de saler les choses en se donnant l’un l’autre un gage à accomplir. Le tout me semblait beaucoup plus fun, rien qu’à voir comment ma première balle renvoyée avec dépit par la compétition finit direct dans le verre le plus à droite, en plein mile. Silencieux, je réfléchis au pari que je filerai à Ezra si j’atteins le fameux 5 chanceux avant lui. Deuxième balle remise, et c’est sans grande surprise, presque blasé même, que j’entends le bruit victorieux du plastique qui cogne sur le houblon. Satisfait, je laisse les deux blancs-becs se concerter de nouveau sous les remarques toutes plus encourageantes des autres partisans. « 5 lancers parfaits - et tu me laisses texter qui je veux dans ce petit portable qui t’appartient. » la blague me semble particulièrement marrante, surtout que j’ai bien vu mon pote entrer le numéro de la cutie quelques minutes plus tôt. « Qui je veux, et ce que je veux. » Fallait le bouger le bonhomme, il me semblait doucement s’enfoncer dans les révisions et la vie de célibataire endurci un peu trop à mon goût et même si sa faible drague des derniers temps faisait mouche en apparence, j’avais pas envie de laisser un bro à sec si le stress des partiels avait raison de sa libido. Le Ezra charmeur qui concluait comme il respire me manque, et c’est avec toute la stupidité du monde que je laisse mon sourire s’agrandir en imaginant déjà les photos bien grivoises que je ferai parvenir à la p’tite Cass de sa part, question de le décoincer un brin et de relâcher par le fait même ses tensions. La bonne volonté de nos pauvres challengers perd en constance alors qu’ils font de nouveau rouler les balles dans notre direction, conscients que presque la moitié de leurs verres sont vides et que parti comme ce l’est, ils seront à remplir dans 15 minutes. Le défi proposé précédemment me redonne un peu plus de pep, l’envie de gagner et de faire le con prenant le pouls sur tout le reste. Bon joueur, je garde une balle pour moi, et tend l’autre au pote, lui redonnant le champ libre pour augmenter un brin son score. Juste un peu. « Fais-moi honneur… sinon il y en a une qui risque d’en connaître plus sur toi que ton nom d’ici la fin de la soirée... » le clin d’oeil racoleur que j’ajoute à mes paroles change tout.

Made by Neon Demon


    about those mornings
    Can't you see that it's just rainin'? Ain't no need to go outside. You hardly even notice, when I try to show you this. Wakin' up too early, maybe we could sleep in. Cause I love to lay here lazy, we could close the curtains. Pretend like there's no world outside.We could pretend it all the time.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : officiellement célibataire. son coeur ? lui il est perdu...
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de Toowong.
LOGEMENT : ap. 159, fortitude valley.

POSTS : 20702 POINTS : 1485

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › quand vous aimez une personne, vous l'aimez pour toujours › a été plongé dans un coma artificiel en août deux mille quinze, s'en est sorti sans séquelles visibles › est sur le point de rencontrer son fils pour la première fois › de retour à l'hôpital après s'être pris une flèche aborigène dans l'épaule gauche, ne connaissant pas encore les dégâts à long terme provoqués par cet accident › vient d'apprendre qu'il n'est pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
amelia #8constanceginny #5ginny #4 (réalité alternative) › livianamatt #1 (fb)#teammalaise (7/7, close)


RPs TERMINÉS : amelia #1amelia #2amelia #3amelia #4amelia #5amelia #6amelia #7cora #1cora #2ginny #1ginny #2ginny #3heidijamesonjamiejoanne › thomas #1thomas #2broregard #1broregard #2family reunion › #pinkteam (battles2016)
the ghosts from the past:
 

PSEUDO : Luleaby
AVATAR : sam claflin
CRÉDITS : KIDDO. (avatar)
DC : kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 07/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable http://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Mar 30 Mai - 18:56



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Le pari qu’Ezra proposait à Matt lui plut tout de suite. Il n’avait même pas besoin de parler ou de lancer un regard spécial à son pote pour qu’Ezra connaisse déjà la réponse de Matt. C’était instinctif, et dans le fond ils étaient un peu les mêmes, la même composition. Alors les choses qui semblaient cool pour Ezra sonnaient de la même façon pour Matt. Et comme pour prouver que ce plan là lui plaisait davantage que le plan pour lequel ils avaient signé de base, le jeune McGrath vint faire deux lancés. Parfaitement visés, parfaitement lancés - parfaitement réussis. La foule commençait déjà à être en délire pour une équipe bien distincte parmi les deux en jeu - et les deux autres de l’autre équipe commençaient déjà à ne pas en mener large. « 5 lancers parfaits - et tu me laisses texter qui je veux dans ce petit portable qui t’appartient. » Un petit sourire en coin ne pouvait être arrêté de la part d’Ezra sur son visage, et ses neurones se mirent rapidement en fonctionnement. Parce-que bien sur que c’était le genre de blague que Matt voulait faire, et tout ça seulement quelques instants après qu’il lui ait présenté les deux demoiselles. « Qui je veux, et ce que je veux. » Ezra savait qu’il n’aurait pas réellement besoin de Matt et de ses conseils pour conclure ce soir. Cependant, ses pensées ne vont pas de ce côté là non. Parce-qu’Ezra, ce n’était pas cette brunette qui se tenait là sur qui il a des vues ces derniers temps. Elle avait beau être très belle et surement très bien foutue, le genre de nana que beaucoup de personnes aimeraient avoir dans leur lit, Ezra il s’en ficherait un peu s’il ne devait pas garder les apparences trompeuses devant Matt. S’il n’était pas là, il aurait rayé toute gente féminine de son catalogue. Parce-que la seule brune avec qui Ezra aurait bien aimé être ce soir, ce n’était ni plus, ni moins que la soeur de Matt. Ginny. Avec qui il échangeait régulièrement des messages via le téléphone donc Matt ovulait s’emparer. Il fallait donc qu’il fasse vite, qu’il réfléchisse vite surtout pour trouver une solution. Que Matt envoie ce qu’il voulait à n’importe qui, Ezra s’ne fichait à vrai dire - ça le faisait même rire. Mais il était hors de question qu’il tombe sur les échanges qu’il avait avec sa soeur. Parce-qu’Ezra savait par avance que ça finirait mal si Matt était au courant, et il appréciait beaucoup trop Ginny pour que ça tourne comme ça. Alors, après avoir réfléchi pendant les secondes lui plus longues de sa vie, il finit par répondre à son bro, simplement. « Va pour ça, mais ça fonctionne aussi dans l’autre sens alors. » Parce-que comme ça, il assurait ses arrières. S’il réussissait les mêmes performances, Ezra pourrait aussi mettre Matt dans une situation à la fois appréciable et délicate. Une sort de police d’assurance. Il pouvait voir de toutes façons dans les yeux de Matt que la compétition ne se passait plus entre eux et l’équipe d’en face - qui n’en menait vraiment pas large, la foule acclamant uniquement Matt et Ez depuis belle lurette déjà - mais entre eux deux seulement. Parce-que gagner contre deux Jean-Michel, c’était marrant. Gagner contre son bro, c’état explosif. Finalement, sourire aux lèvres, Matt finit par partager les balles qui lui restaient à lancer, en tendant une à Ezra. « Fais-moi honneur… sinon il y en a une qui risque d’en connaître plus sur toi que ton nom d’ici la fin de la soirée... » Ezra laissa alors un rire s’échapper de sa poitrine, un vrai, prenant, et se mit alors à lancer la balle. Il aurait pu le faire en regardant Matt dans les yeux qu’il aurait réussi aussi. Le son de la balle tapant la surface retentit, et ce fut la foule autour, qui s’agrandissait pour voir comment jouait ce duo un peu impitoyable et tellement je-m’en-foutisme, qui y fit écho. Il se tourna vers Matt, s’écartant de la table pour lui laisser l’espace nécessaire pour marquer le score à son tour, sourire provocateur aux lèvres. « Alors ? » Il savait que ça allait faire mouche et que Matt allait se lancer toujours un peu plus tête baissée dans la compétition qui faisait rage entre eux. Et ce fut le moment où Ezra en profita pour sortir son téléphone de sa poche pour effacer - aussi rapidement qu’il le put - l’historique des conversations qu’il avait eu jusque maintenant avec Ginny. Il avait fait vite, très vite, tentant comme il avait pu de ne pas laisser le regard indiscret de Matt glisser un oeil sur ses actions.

Made by Neon Demon



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 870 POINTS : 820

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Ezra (fb)AzurLene #4Heidi #2Edward (fb)SaulBenLoanKaneLoganScarlett



RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Lun 12 Juin - 5:44



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Deux vrais cons, mais deux vrais cons talentueux au moins. Je le remarquais de suite, quand on entrait dans une fête, que les habitués nous reconnaissait. On avait la grande gueule qui venait avec, les bonnes blagues bien placées, le talent au beer pong qui se démontrait depuis plusieurs minutes déjà - encore une fois, et tout le reste. Ezra, c’était mon partner in crime, mon égal, mon bro’, mon meilleur et à deux on avait réussi à se monter cette belle synergie qui en emmerdait plus d’un. Pas facile de se greffer entre deux jumeaux et même si on était tout sauf fermés à inclure d’autres gens dans notre cercle de potes, n’en restait qu’à deux, le noyau était bien difficile à percer. D’où le petit jeu beaucoup plus intéressant qui se profilait entre nous. Parce que fallait se le dire, on les battrait en une fraction de seconde. Ils ne verraient même plus la proximité de cette douce victoire se dessiner, même en espoir. Ce sera une défaite à plat, une vraie de vraie baston qui les humiliera d’avoir voulu se frotter au duo sanguinaire. On leur paierait une bière plus tard, bons joueurs et pas méchants pour la peine, mais ce serait la bière de la vantardise, où on ferait exprès de leur dire que ce jeu est tombé dans notre vie un peu au hasard, que c’était qu’un coup de chance qui finalement s’est étiré sur 3 ans et que voilà, on pensait se lancer dans les ligues majeures si l’architecture nous faisait chier d’ici l’été. « Bien sûr. Ça s’rait pas marrant sinon. » j’hausse le sourcil, plus qu’heureux d’être moi aussi du pari, agitant sous ses yeux mon précieux portable qui, à mes yeux, ne touchera pas ses index de sitôt. Et Ezra se charge de lancer la première balle de cinq, l’envoyant directement, sans un regard, un soupir. C'est qu’il me rendait fier le petit. À mon tour, je m’exécute, et c’en est presque ridicule pour les deux autres qui assistent à notre nouvelle partie improvisée sans pouvoir même une seule fois lancer leur honneur dans nos gobelets de plastique rouge. Les balles reviennent, je reprends ma position, et je tends de nouveau la boule de plastique vers le Beauregard. « Tu filtres déjà pour moi? » que je demande distraitement, voyant le garçon jeter un rapide coup d’oeil à son portable avant de le remettre dans sa poche. « Parce que je sais déjà à qui je vais envoyer tes salutations, pas besoin de te donner du mal. » percevoir une petite nervosité chez Ezra me donne encore plus envie de gagner, et c’est sur la pointe des pieds que je me prépare à suivre son deuxième lancer, le mien ayant été réussi sans même que j’y ai mis de l'arttention. Mon regard qui s’accroche à un mec qui semble en charge de remplir les verres des gens, je lui fais signe qu’on sera bientôt à sec, et il repart nous chercher de nouvelles consommations qui seront bien appréciées. « Par contre pour toi, y’aura du choix. » que je frime comme l’idiot de service que je suis since day one. « À force, j’ai bâti un répertoire pas gênant du tout qui mérite d’être chéri et aimé. » c’est fou tout ce que je peux dire comme foutaise quand on me laisse la place et le sujet pour. Rigolant, j’attrape les deux bières qu’on m'offre, en filant une à Ezra avant de boire la première gorgée de la mienne. « La seule avec qui j’te demanderais d’être mollo, c’est Ginny. » je laisse échapper un petit rire, imaginant déjà la scène. « Si tu lui textes des conneries elle va en faire des cauchemars sur 6 ans. Pauvre p’tite créature délicate. » y'avait pas à dire, ma soeur était toute en malaise lorsqu’on en venait à de l’humour grivois et à des paris aussi stupides que celui qu’on était en train de se donner. « Allez, tu lances, ou tu abandonnes déjà? » je me moque, parce que mine de rien, les perdants attendent.    
Made by Neon Demon


    about those mornings
    Can't you see that it's just rainin'? Ain't no need to go outside. You hardly even notice, when I try to show you this. Wakin' up too early, maybe we could sleep in. Cause I love to lay here lazy, we could close the curtains. Pretend like there's no world outside.We could pretend it all the time.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : officiellement célibataire. son coeur ? lui il est perdu...
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de Toowong.
LOGEMENT : ap. 159, fortitude valley.

POSTS : 20702 POINTS : 1485

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › quand vous aimez une personne, vous l'aimez pour toujours › a été plongé dans un coma artificiel en août deux mille quinze, s'en est sorti sans séquelles visibles › est sur le point de rencontrer son fils pour la première fois › de retour à l'hôpital après s'être pris une flèche aborigène dans l'épaule gauche, ne connaissant pas encore les dégâts à long terme provoqués par cet accident › vient d'apprendre qu'il n'est pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
amelia #8constanceginny #5ginny #4 (réalité alternative) › livianamatt #1 (fb)#teammalaise (7/7, close)


RPs TERMINÉS : amelia #1amelia #2amelia #3amelia #4amelia #5amelia #6amelia #7cora #1cora #2ginny #1ginny #2ginny #3heidijamesonjamiejoanne › thomas #1thomas #2broregard #1broregard #2family reunion › #pinkteam (battles2016)
the ghosts from the past:
 

PSEUDO : Luleaby
AVATAR : sam claflin
CRÉDITS : KIDDO. (avatar)
DC : kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 07/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable http://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Mer 30 Aoû - 10:27



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

« Bien sûr. Ça s’rait pas marrant sinon. » Un sourire malicieux se profila sur le visage de Matt alors que ce dernier récupérait les balles pour les prochains lancers. Leurs défis à deux étaient d’autant plus drôle qu’ils ne jouaient plus contre personne désormais - enfin, les deux autres participants se tenaient debout sans rien pouvoir faire contre eux. Alors, les deux premiers lancers furent faits pour relancer les hostilités; deux lancers parfaitement réussis, il s’en allait de soi. « Tu filtres déjà pour moi? » Ezra avait voulu être rapide, pendant que Matt faisait son lancer, mais apparement il l’avait sous-estimé en se disant qu’il aurait le temps de trafiquer son propre téléphone avant que Matt ne s’en aperçoive. Mais il fallait avouer qu’il se trouvait complètement con désormais, du coup. Il savait qu’il ne devait pas lui en toucher un mot où la petite bataille qu’ils menaient de leur côté pourrait se transformer en coups de poings avant même qu’Ezra ait fini de donner une explication. Alors un léger silence se glissait entre eux, en plein milieu du jeu, de la situation, avant que Matt - qui ne semblait pas avoir perçu plus que ça le malaise d’Ezra - ne reprenne la parole. « Parce que je sais déjà à qui je vais envoyer tes salutations, pas besoin de te donner du mal. » Petit rire forcé et un peu trop coincé de la part du Beauregard pour dissiper son malaise, sinon il allait finir par avoir les joues rouges et les mains moites comme un adolescent. « J’essayais justement de faire des prévisions sur tes décisions. Mais j’suis pas sur d’être si fort que ça finalement. » Haussant les épaules comme pour se ficher de lui, gentiment, il vint attraper la balle que Matt lui tentait depuis ce qui semblait être une éternité désormais avant de venir, à son tour, faire mouche. Ezra se retint de faire remarquer à Matt que ce pari était d’autant plus stupide qu’ils savaient qu’ils allaient faire les cinq lancés tous les deux comme des pro, mais savoir qu’il était en compétition amicale d’autant plus amusante que la compétition dite officielle faisait qu’il se retenait de dire quoi que ce soit. Surtout que Matt semblait ne plus s’attarder sur les mains d’Ezra qui avaient tenté de le berner - une fois de plus -, ce qui arrangeait bien le jeune homme. « Par contre pour toi, y’aura du choix. À force, j’ai bâti un répertoire pas gênant du tout qui mérite d’être chéri et aimé. » Ce fut un rire franc qui émana d’Ezra cette fois ci. Il en jouait, il aimait ça, et il était fort à son propre jeu. C’était une des raisons pour laquelle Ezra avait su dès le début qu’il s’entendrait bien avec Matt. Même si son attitude avait commencé surtout à faire des siennes à son contact, Matt et lui avaient des trains de pensées similaires - et complètement débiles pour deux jeunes hommes de leur âge; mais on ne pouvait pas réellement leur en vouloir, ils n’étaient que des adultes en formation. « Ne tente pas de me faire croire que ce répertoire n’est pas déjà chéri et aimé. Ce serait des coups à en froisser plus d’une ici présentes et je suis pas sur que t’aies envie de finir couvert de coups de griffes. » Sourire taquin, regards déviés en direction de quelques demoiselles dans le coin qui semblaient vouloir mourir pour les beaux yeux du McGrath. Il finit par attraper la bière qu’un gars inconnu, surement un bizu, qui venaient leur faire le refill depuis le début de la soirée. Ce fut au moment où Ezra prenait la première gorgée que Matt s’adressa de nouveau à lui. « La seule avec qui j’te demanderais d’être mollo, c’est Ginny. » Alors que Matt se mettait à rire tout seul comme un idiot, Ezra lui de son côté était à deux doigts de s’étouffer. De toutes les personnes présentes dans son répertoire téléphonique, il fallait qu’il sorte là, maintenant, le prénom de sa soeur. « Si tu lui textes des conneries elle va en faire des cauchemars sur 6 ans. Pauvre p’tite créature délicate. » Essuyant d’un revers rapide de la main la bière qui avait commencé à trouver le chemin retour vers le dehors de sa bouche, Ezra tenta de joindre quand même un petit rire à celui de Matt, pour qu’il ne ressente pas le malaise plus que palpable du côté de son pote. « Je prends note alors. » Et il vint se boire une gorgée plus que disproportionner de bière, ce qui n’était d’ailleurs pas une si bonne idée vu comment il ne tenait pas assez l’alcool sur la durée. « Allez, tu lances, ou tu abandonnes déjà? » Tournant son regard vers Matt, Ezra tenta de ramener ses pensées vers le McGrath qui était à ses côtés - parce-que ce n’était pas le moment de penser à Ginny. Il ajusta son regard pour lui en lancer un à la voix offensé et amusé, avant d’attraper une nouvelle balle. « Tu aimerais trop ça, que j’abandonne. Ne mens pas. » Et ce fut avec à peine un regard en direction des verres que, ô surprise, Ezra marqua de nouveau un point. Les perdants en étaient à déjà compter leur monnaie alors qu’Ezra défiait Matt du regard. Ils ne leur resteraient plus qu’un lancer après celui là, et les choses sérieuses pourraient réellement commencer. La recherche de la proie parfaite pour Matt, celle qui allait tomber pour lui au moindre battement de cil. Le regard qui analysait toutes les petites minettes présentes ce soir. Le sourire qui s’étirait sur le visage d’Ezra alors qu’il se tournait de nouveau vers Matt quand celui-ci marquait à son tour son lancer. « Je te propose qu’on termine au plus vite cette partie ? Je sais déjà qui va être la proie parfaite pour ce soir pour toi. »

Made by Neon Demon



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 870 POINTS : 820

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Ezra (fb)AzurLene #4Heidi #2Edward (fb)SaulBenLoanKaneLoganScarlett



RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Jeu 7 Sep - 5:25



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Bon, bon. De suite, je suis le salaud qui brag à propos des contacts précieux qui se cachent dans mon portable - mais la vérité était bien moins reluisante, bien moins douchebag. J’accumulais pas autant de numéros que ça, pas autant de filles que ça. Après Eliana, ouais j’avoue, j’avais été du genre à butiner, à me laisser séduire, à charmer en retour. Mais j’avais rien des gros tableaux de chasse que je me targuais de posséder à la blague avec Ezra. On n’était pas des salauds vous voyez, on profitait, mais on jetait pas. On avait des principes, la plupart du temps. « Ça passe comme marque de guerre le pire. Badass jusqu’aux cicatrices laissées par mes vieilles flammes. » façon héros de guerre, ma voix change pour devenir plus rauque, plus sérieuse. Comme si le look retour des champs de bataille avait ce capital de sympathie, comme si ces marques hypothétiques avaient le pouvoir d’attirer de la femelle. Ezra plus que quiconque savait que j’avais la bonne tendance de rester pote avec la majorité de mes conquêtes, simplement parce qu’avoir des nanas sexy qui sont dans les parages c’était le bien, surtout aussi parce que je les choisissais assez bien pour y voir un potentiel sympa par la suite. Pas d’attaches, pas de déception, clair dès le début et la blague facile, c’était l’équation parfaite pour garder des termes corrects et légers avec toutes celles que j'avais enlacé sous mes draps. Évidemment que je vois l’air malin d’Ezra, et pour la peine je le tiens en garde face à ma soeur, sachant très bien que ce genre de jeu la blaserait au possible, qu’elle finirait sûrement par même nous le remettre sur le dos, ou juste se planquer de gêne sous ses draps sans aucune possibilité de l’y sortir. « C’est cool, j’te fais confiance. Pour le moment. » que je réponds, faussement sérieux, lorsque le Beauregard confirme qu’il fera pas exploser de missive grivoise dans la direction de ma p’tite soeur. Honnêtement, je ne pensais même pas que la suggestion aurait pu lui venir en tête si je ne l’avais pas mentionnée, con que je puisse être de lui en donner l’idée, mais on n’est jamais trop prudents, surtout en ce qui a trait à Ginny. Elle détesterait me voir et m’entendre en ce moment, mais elle n’en serait surtout pas surprise. Ez qui finit par reprendre les balles en main, et j’en perds le compte, au point où je le confronte, où je lui offre la possibilité de se retirer avant qu’il ne soit trop tard. Ce à quoi il répond exactement comme je l’aurais fait. À d’autres, connard. « Tu sais lire en moi comme dans un livre ouvert. » je m’incline, prend mon dû, le fais rouler entre mes doigts agiles. Les autres ont complètement abandonné l’idée de garder une once de dignité, et les spectateurs commencent doucement à se lasser de nous voir gagner encore et toujours. Aussi bien finir en grand. Partageant les balles restantes avec le blond, c’est en amende honorable que je propose de viser l’issue de la partie, et de gagner tous les deux, s’offrant le gage par la même occasion. Il prendra mon portable, je prendrai le sien, et basta, ce sera nettement plus fun. Parce qu’en vrai, là on s’emmerde. « Allez en même temps. On les éclate jusqu’à la fin. » et je me prépare à lancer, Ezra m’imite. Quelques prouesses, des acrobaties de salon, le traditionnel cri de guerre qui nous caractérise lorsqu’on est à un lancer de la victoire et bam, voilà que nos projectiles trouvent place dans leurs verres dédiés, faisant éclater les fonds de bière sur les t-shirts des adversaires comme ultime risée. Autant finir en grand. J’exhibe mon portable sous le nez d’Ezra, agite avec intérêt l’index et le majeur dans la direction de son propre téléphone, et je bats des cils pour la forme. « Bon. On échange? » il est réticent un peu au départ mais je suis bon joueur, et mon répertoire se retrouve bien vite entre ses mains sans que je ne lui accorde qu’un seul regard de curiosité. Il a dit qu’il savait déjà à qui il écrirait pour moi, autant lui donner toute la latitude et m’en faire la surprise. Un peu de piquant, ça ne ferait pas de mal. Les deux autres joueurs ont fini par se barrer de la table, ce qui nous laisse amplement de place pour squatter les canapés entourant le coin. Ezra sur l’un, moi sur l’autre d’en face, des potes viennent nous rejoindre tout naturellement, mais nous avons l’attention vissée chacun sur notre but bien précis. Moqueur, je lève la tête en direction de mon ami, commentant chaque claquement de touches alors que je ne fais que jouer aléatoirement du pouce jusqu’à ce que l’inspiration monte en moi. « Hum, ça va être du beau, du propre. » j’étais très, très, très doué pour la poker face et c’était même sans aucun effort que je laisse croire par ma mine que je suis à même de faire une bêtise. Quel bluff. « Ou pas? À voir. » combien de temps avant qu’il ne s’élance en panique vers moi et mon faux mauvais coup? Une poignée de secondes tout au plus. Je retourne à mon brainstorm, le voyant affairé à sa propre besogne, et ce n’est que quelques secondes plus tard que je remarque l’arrivée d’une tête brune que je connais par coeur, qui m’étonne d’être passée alors qu’on peut clairement lire le malaise de se trouver dans ce genre de soirée se lire sur son visage. « Hey! J’t’avais dit de pas lui envoyer de nudes, elle est venue direct te foutre une baffe là. » je pointe Ginny du menton, elle qui semble perdue à travers la foule, avant de lui faire un signe de la main pour l’inviter à venir me rejoindre. Elle avait dit qu’elle passerait, mais entre sa rentrée et ses longues soirées à l’Académie, j’avais totalement oublié.
 
Made by Neon Demon


    about those mornings
    Can't you see that it's just rainin'? Ain't no need to go outside. You hardly even notice, when I try to show you this. Wakin' up too early, maybe we could sleep in. Cause I love to lay here lazy, we could close the curtains. Pretend like there's no world outside.We could pretend it all the time.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : officiellement célibataire. son coeur ? lui il est perdu...
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de Toowong.
LOGEMENT : ap. 159, fortitude valley.

POSTS : 20702 POINTS : 1485

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › quand vous aimez une personne, vous l'aimez pour toujours › a été plongé dans un coma artificiel en août deux mille quinze, s'en est sorti sans séquelles visibles › est sur le point de rencontrer son fils pour la première fois › de retour à l'hôpital après s'être pris une flèche aborigène dans l'épaule gauche, ne connaissant pas encore les dégâts à long terme provoqués par cet accident › vient d'apprendre qu'il n'est pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
amelia #8constanceginny #5ginny #4 (réalité alternative) › livianamatt #1 (fb)#teammalaise (7/7, close)


RPs TERMINÉS : amelia #1amelia #2amelia #3amelia #4amelia #5amelia #6amelia #7cora #1cora #2ginny #1ginny #2ginny #3heidijamesonjamiejoanne › thomas #1thomas #2broregard #1broregard #2family reunion › #pinkteam (battles2016)
the ghosts from the past:
 

PSEUDO : Luleaby
AVATAR : sam claflin
CRÉDITS : KIDDO. (avatar)
DC : kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 07/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable http://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Mar 19 Sep - 22:00



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Forcément que la remarque de Matt sur Ginny le mettait mal à l’aise, dans un état second. Il aurait pu le mettre en garde sur la moitié des nom présents dans son répertoire, il fallait qu’il choisisse sa soeur - et accessoirement se trouvant être aussi la personne pour qui le coeur d’Ezra battait dernièrement. « C’est cool, j’te fais confiance. Pour le moment. » Ezra vint retenir un soupire de soulagement. Il redoutait le jour où Matt comprendrait qu’il se tramait quelque-chose entre sa soeur et lui, car il risquerait de réellement mal le prendre. C’était aussi pour ça que Ginny et lui avaient décidé de ne rien dire pour le moment - de vivre cachés. Ce ne fut qu’après quelques vannes envoyées de ci, de là que les deux jeunes hommes décidèrent d’enfin achever la partie. Les autres en face avaient abandonné depuis longtemps et tout le monde commençait à trouver le temps long - et leur enjeu à eux deux était ailleurs depuis longtemps aussi. « Allez en même temps. On les éclate jusqu’à la fin. » Le bruit du plastic venant frotter la bière se fit rapidement entendre, synchronisation parfaite - et le cri de guerre à la suite qui va bien avec résonna dans toute la pièce. Quelques spectateurs restés jusque là fin vinrent applaudir comme s’ils n’avaient jamais été au spectacle de leur vie. Et puis rapidement, alors que les adversaires s’en allaient la tête bien basse, les regards de Matt et d’Ezra vinrent se rencontrer. Parce-que le vrai enjeu allait commencer, ils allaient enfin pouvoir passer à la vraie action. Matt sortit son portable, l’agitant sous le nez d’Ezra comme s’il s’agissait d’un quelconque trophée. « Bon. On échange? » Matt qui montrait le téléphone d’Ezra du doigt, et ce dernier qui vint avoir un petit rire moqueur alors que ses yeux se levaient au ciel. Son père lui avait toujours dit qu’il était un peu trop joueur sur les bords, que ça lui jouerait des tours. Il ne s’imaginait pas ce qu’il aurait dit s’il avait eu Matt en fils à sa place. Attrapant son propre téléphone, Ezra vint le changer contre celui de Matt, sourire malicieux en coin. Comme il l’avait prévenu, il savait déjà à qui il voulait envoyer un text et il savait d’avance qu’il allait en rire pendant un petit temps par la suite. Histoire de se mettre à l’aise, les deux jeunes gens vinrent prendre place dans les canapés qui furent jadis occupés par les perdants de la partie. Petit à petit, d’autres gens vinrent les rejoindre, mais Ezra était trop concentré sur le téléphone de Matt pour jeter un coup d’oeil autour. Il lui avait fallu quelques instants pour trouver la personne exacte qu’il cherchait dans le répertoire du jeune homme - il adorait donner des surnoms débiles à la moitié de ses contacts - avant qu’il ne puisse commencer à écrire des mots. « Hum, ça va être du beau, du propre. » Ezra releva légèrement un regard vers Matt, juste au dessus de l’écran du téléphone qu’il tenait entre ses mains, un sourcil légèrement élevé, inquiet. « Ou pas? À voir. » Les sourcils d’Ezra vinrent se froncer par la suite alors qu’il continuait d’élaborer son message. A vrai dire, même s’il y avait de grandes chances que Matt soit en train de se foutre de lui, il n’en menait pas large quand même. Il était le roi de la blague, après tout, alors il pourrait très bien prétendre de faire le beau pour le mener en bateau. « Hey! J’t’avais dit de pas lui envoyer de nudes, elle est venue direct te foutre une baffe là. » Cette fois ci, Ezra releva sa tête plus rapidement. Parce-que Matt lui avait interdit d’envoyer un message à une seule personne dans tout son répertoire. Et le prénom n’était pas dur à retenir, puisque Ezra parlait à la jeune femme quotidiennement dans le dos de son frère. Il finit alors par faire volt-face, pour laisser son regard tomber sur la silhouette de Ginny. Oh, merde. C’était risqué - très risqué. Les moments où normalement ils se trouvaient tous les trois dans la même pièce, c’était organisé, prévu, anticipé. Là, ce n’était pas du tout le cas et Matt commençait déjà à rire tout seul dans son coin de sa blague. Agir. Réagir surtout, parce-que le Ezra normal aurait rit à la blague de Matt. Le Ezra normal ne serait pas resté atterré par une si petite vanne, loin de là. Se forçant à détacher son regard de la jeune femme, Ezra vint relever le téléphone en appuyant sur envoyer, se tournant de nouveau vers Matt avec un sourire malicieux sur le visage. « Si seulement. Je pense que tu aurais préféré, bro. » Parce-que la personne en question à laquelle Ezra avait pensé depuis le début, c’était la jeune femme, avec les yeux un peu trop amoureux, qui dévorait Matt des pupilles depuis le début de la soirée. De l’année. De leur contrat étudiant avec l’école, même. Depuis la première rentrée, Jessica était amoureuse comme jamais de Matt et avait du mal à la cacher. Et ce dernier la fuyait comme la peste. C’était le bon plan de revanche, et pire Matt lui en voudrait pour des semaines d’avoir fait ça. Mais c’était le jeu et intérieurement, la blague avait bien fait rire Ezra. Et puis, une pierre deux coups, Matt oublierait peut-être la réaction incontrôlée qu’il venait d’avoir en voyant sa soeur. Ezra finit par lui lancer son propre-téléphone alors que Ginny arrivait à leur hauteur. « Salut, Ginny. » Promis, il avait contrôlé cette phrase et avait tenté de prendre le ton le plus léger et le plus farceur qu’il pouvait pour s’adresser à la jeune femme. Comme il savait si bien faire lorsqu’il se retrouvait chez Matt et qu’elle était là. Et même si ça lui faisait mal au coeur, il tenta de détourner le regard de la jeune femme pour venir se concentrer de nouveau sur Matt qui contemplait son téléphone. « Alors, satisfait ? » Oui, il tentait d’éviter la jeune femme.

Made by Neon Demon



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 870 POINTS : 820

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Ezra (fb)AzurLene #4Heidi #2Edward (fb)SaulBenLoanKaneLoganScarlett



RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Mer 20 Sep - 23:34


feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Il a l’air fier, il a l’air malin le blond en face, qui retient un rire puis un autre en fouillant dans mon répertoire. J’ai particulièrement confiance en ses doigts de fée - je sais déjà que le sourire en coin qu’il arbore me donne le ton sur le mauvais coup qu’il s’apprête à faire. À voir si je le regretterai ou s’il le regrettera plus que moi, ça reste un mystère particulièrement cool à gérer. « Bluffe pas, c’est des points qui partent de sur ton karma ça. » je le mets tout de même en garde. Lower your expectations, tout comme le jeu que je mets moi-même en scène pour couvrir le fait que je sais pas du tout à qui écrire. Ou plutôt, que je sais pas trop qui choisir. Y’a Abby à la cafèt’ qui lui colle toujours un extra fromage sur tout ce qu’il prend, générant un rire nerveux d’Ez parce qu’elle est pas particulièrement son genre, si ce n’est pas du tout. Elle est cool pourtant, elle a un joli décolleté, et surtout, son numéro se trouve là par le plus heureux des hasards. Puis y’a aussi Calianna et son accent hispanique à couper au couteau qui donnerait tout pour se cambrer dans les bras de mon bro’, mais il ne lui a pas donné signe de vie depuis 2 mois et 13 jours selon son historique. Et qu’advient-il de Simone, l’étudiante étrangère, avec qui y’avait eu des rapprochements derrière le pub universitaire à la dernière tombola? Tant de noms féminins qui s’éparpillent et qui ne trouvent pas de réponses, ou alors à peine, quelques “ok”, des smileys impersonnels, et rien pour les entretenir, pour les garder au taquet si le Beauregard avait envie de plus si affinités. Et après il tirait la tronche quand je me retrouvais avec une fille pendue à mon cou et qu’il devait attendre patiemment à côté que ça se calme? Si au moins il jouait correctement, ce genre de situation lui arriverait pas aussi souvent. Situation qui se voit avortée alors que Ginny apparaît tout bonnement, et m’aide à rendre Ez’ encore plus distrait sans même le savoir. Une blague et deux, il ravale difficilement, je gagne la première manche. « Tu viens prendre une bière avec ton vieux frère par pitié? » pas d’autres raisons qui me viennent à l’esprit pour sa présence ici, sachant très bien que ce genre de beuveries n’étaient pas trop son style. Elle salue Ezra à son tour, avant que je reprenne mon téléphone et… que le l’Apocalypse s'enclenche. « Ez, dude, sérieux?! » je la vois qui s’agite au fond de la salle, qui était là depuis le début, devant qui j’avais joué de stratagèmes et de ruse pour me planquer dès qu’elle levait la tête, dès que le son de sa voix de crécelle stridente venait à mes tympans. « Maaaaaaaaaaa-aaaaaaaatt! » la panique se lit dans mon regard, l’agonie la plus complète et définitive, et ma gorge se serre, mes doigts se referment sur les appuis-bras du canapé, je ne fais qu’un avec le vieux tissus fleuri du meuble qu’ils ont pris à une brocante à quelques mètres du campus. « T’es mort j’vais t’éclater la gueule. » y’a du trémolo dans ma voix, y’a un cri du coeur, une larme presque qui roule au coin de mon oeil avant de se transformer en goutte de rage, d’agressivité pure et dure suivant mes menaces. « Maaaaa-aaaaaa-aaaaaa-aatt! » elle se rapproche, physiquement et en décibels, elle est à quelques pas à peine et je me rappelle tout ce qu’elle peut faire qui m’énerve, tous ces gestes, cette attitude de désespérée, ce mauvais coup qu’elle semble être du haut de ses vêtements trop petits et de son rire de cochon en rut. « Genre, j’vais t’arracher la gorge, et m’en servir comme gobelet pour boire mes gin&tonic. » la fin pour Ezra est proche. La fin pour cet ami que je croyais être le meilleur, le plus fidèle, le plus dévoué n’est que baliverne, que de simples futilités. Il crèvera de mes mains sur l’autel où elle m’aura traîné de force, enchaîné, comme un vulgaire sextoy à rabais. J’ai l’attitude un brin dramatique quand j’ai bu, vous avez remarqué? « Maa-aaaa-aaaaa-aaaa-aaaatt! » elle est à notre hauteur, elle se poste finalement près de nous et je sais déjà pertinemment que j’en aurai pour très, très, très longtemps avant que ses griffes acérées n’en ai plus à faire de moi. Me levant comme un condamné à mort, comme le type qui subit sa dernière sentence, je finalise mon plan machiavélique de texter les 6 dernières nanas ayant écrit à Ezra sans qu’elles aient pu recevoir de réponses convenables de sa part, et suit, penaud, l’autre greluche à l’écart. Pourquoi j’y vais? Parce qu’un pari est un pari. Et que je vais aller jusqu’au bout de mon gage en espérant qu’Ezra aille jusqu’au bout du sien. « Excusez-moi, un moment. » la suite est noire, sombre, humide, et dégueulasse. Ok pas tant que ça, elle m’invite à boire un verre au bar.  

Made by Neon Demon


    about those mornings
    Can't you see that it's just rainin'? Ain't no need to go outside. You hardly even notice, when I try to show you this. Wakin' up too early, maybe we could sleep in. Cause I love to lay here lazy, we could close the curtains. Pretend like there's no world outside.We could pretend it all the time.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le cul-de-sac
le cul-de-sac
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : en procédure de divorce - le coeur qui flirte entre le passé, le présent, et tout ce qui se trouve à travers.
MÉTIER : peintre et photographe, l'atelier se transforme les week-ends en workshop du dimanche ouvert au public.
LOGEMENT : jongle entre la chambre 214 au St Vincent's Hospital, l'appartement #18 à Pine Rivers et son petit atelier isolé à Logan City.

POSTS : 2824 POINTS : 720

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Maman de Noah, un petit ange de 7 ans qui lutte contre une maladie le gardant hospitalisé depuis les trois dernières années. ▲ Mariée de force pour faire bonne figure. ▲ Ne s’autorise pas à tomber amoureuse. ▲ Accro au café. ▲ N’a que quelques bons amis qu’elle compte sur les doigts d’une main. ▲ Née à Brisbane, expatriée à Londres, revenue depuis 2 ans. ▲ Geek dans l’âme, elle adore les BDs et les jeux vidéos. ▲ Végétarienne, yogi aguerrie et adepte de méditation. ▲ A un humour douteux, discret, mais bien sarcastique.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

EZNNY #5EZNNY #4 (réalité alternative)
I wake up alone, in an other life the world was beneath us. Tonight comes, mistaken for a vision. Something of my own creation.


BENNY #4
Unconscious mind, wanna feel one last time. Anywhere, whenever. Apart, but still together. I know I'm not alone.


SAUNNY #2
Hearts that break the night in two, arms that can't hold you too. Let's take this night from black to blue, I'm just glad you want it at all.


EDWINNY EDWINNY #2 (fb) EDWINNY #3
We're paralyzed, we apologize, our hell is a good life. My hands will shake, my eyes will burn. My throat will ache, watching you turn.


CORA (fb)
If there's no one beside you when your soul embarks, then I'll follow you into the dark. Just our hearts clasped so tight, waiting for the hint of a spark.


TAD
I'll sit out on the front sofa while your hands, they talk to me. All of this fooling around is as fun as it used to be.

elio #TeamMalaise #1 hassan joanne #TeamDrama Auden #2 coram


RPs EN ATTENTE : tad #2 + saul #3 + jamie #2 + debra + rose #3 + eda


PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : shiya
DC : Matt le p'tit con - et le grand frère & Ariane l'incandescente
INSCRIT LE : 18/10/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty http://www.30yearsstillyoung.com/t12359-ginny-she-smelled-of-daisies-she-drives-me-crazy http://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Mer 20 Sep - 23:58


feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

La musique était trop forte, les gens trop collants, trop insistants. J’avais pas envie d’être là, surtout pas après la journée que je venais de passer à l’Académie. Y’avaient de ces moments magiques où on terminait une toile, où on déposait le pinceau les yeux brillants, l’expiration satisfaite. Où on savait qu’on avait tout donné, que c’était beau et doux, que ça nous représentait et que le professeur aimerait, qu’il engagerait la tape sur l’épaule suffisante pour rentrer chez soi le coeur léger, heureux. Et y’avaient les journées comme aujourd’hui, où tout va mal. Les éternelles remises en question, les réflexions boboches que je m’imposais entre deux classes, l’esprit lourd, les yeux rougis. J’avais jamais cru, honnêtement, avoir assez de talent pour pouvoir me faufiler ici, pour pouvoir en faire mon métier un jour. Personne n’y croyait, si ce n’était Matt qui m’avait poussé un peu trop contre mon gré à poser candidature à l’école des beaux-arts, à croiser les doigts, à me dire qu’au pire, j’aurais envoyé mes papiers, j’aurais pris une chance, une minime. Puis j’avais été acceptée - j’avais passé les tests, j’avais reçu le matériel, le numéro de mon casier, l’horaire de mes cours. Tout était devenu réel vite, très vite, trop vite pour mon petit coeur qui a besoin de s’adapter, qui a besoin de prendre son temps, de maîtriser la situation, de tout connaître, tout savoir avant d’avancer d’un pas et d’un autre. Les premières semaines avaient été de complètes montagnes russes d’émotions contradictoires, jonglant entre l’assurance d’être à ma place, et celle que je n’étais qu’une parmi tant d’autres. C’était difficile à gérer mais je tentais de le faire toute seule le plus souvent possible, d’en dire mot à personne, d’être simplement heureuse du parcours, de ce que j’accomplissais, de ce que je tentais d’accomplir. Puis les bonnes résolutions qui partent, qui s’envolent en une poignée de secondes. Un devoir mal coté, une classe où je traîne de la patte, l’impression d’être de trop dans tous les ateliers de groupe, et la fatigue, l’immense fatigue, l’épuisement total. J’étais allée prendre l’air, j’avais décidé de rentrer à la maison plutôt que de m’acharner sur mon chevalet. Un bus puis un autre, et doucement la tête qui se met en branle alors que du bout de mon crayon je gribouille ce qui me traverse l’esprit. C’était qu’une mauvaise journée, Ginny. Une parmi des tas de bonnes, parmi des moments où tu étais fière, où tu souriais, où tu étais heureuse et accomplie. Le souffle qui est un peu plus doux, un peu plus décidé, et la promesse à demi-mot que je me fais d’essayer encore un peu, de me faire confiance, de réaliser ce rêve que je couve depuis toute petite. Gonflée presque à bloc, j’arrive devant la maison, lumières toutes closes, les parents à l’extérieur de la ville, Jill partie dieu sait où, Matt en sortie - et aucunes clés au fond de mes poches. Là je dois dire, j’ai pas été polie.

« Matt, j’ai juste besoin de… » il me salue, il s’emballe, il a l’haleine qui sent la bière et j’éclate de rire à le voir se tortiller au son de la musique, jusqu’à ce que la voix du Beauregard me coupe dans mon élan. « Ezra, salut. » et là, c’est bizarre. Ce qui devait n’être qu’un simple aller-retour sur le campus de mon frère avant d’être l’aller simple pour mon pyjama prend des proportions plus importantes lorsque je réalise une nouvelle fois depuis qu’on se cache que je mens à l’une des personnes qui comptent le plus pour moi. Et cette promesse d’une belle journée douce, d’un avenir meilleur, non? Je ravale. « J’ai oublié mes clés dans ta voiture, mon sac en fait et je... » j’avance, j’esquisse un pas vers Matt, tendant la main comme tant d’autres fois avant. Mon esprit perdu, mes idées qui s’oublient avaient été témoins de ce genre de scène à des dizaines de reprises. Mais ce sont les vociférations d’une étudiante au fond de la pièce qui scande le nom de Matt avec vigueur qui m’interromp cette fois, et pas les petits papillons que je sens naître dans mon ventre chaque fois que le blond pose son regard sur moi. « Elle t'appelle, on dirait. » c’est l’évidence même, et je partage un regard complice avec Ezra, ignorant où ils en étaient dans leur soirée, mais sentant que l’enjeu devait être particulièrement intéressant. « Ça y est, j’ai une nouvelle belle-soeur? » je bats des cils, j’ai la bouche en coeur, la voix bien innocente, sarcastique. Matt m'envoie un regard noir de chez noir avant de filer avec l’autre demoiselle et je reste là, pantoise, le suivant des prunelles en me doutant sans aucun doute qu’il ne le fait pas du tout par envie. Un silence s’installe entre les cris des autres collégiens, et la musique que crachent les colonnes de son. Seuls, ou presque. « C’était pas censé, je voulais pas déranger, je… suis désolée. » en plus, je n’ai toujours pas les clés de la voiture de Matt, je ne peux pas récupérer mes affaires, rentrer tout bonnement, sagement. Il ne bouge pas, je ne suis pas mieux, et je finis par tenter une approche mal à l’aise comme seule moi ait le secret - c’est que j’ignore toujours comment je dois me comporter, en public. « Tu vas bien? Je resterai pas, juste… c’est bizarre si je m’assoie à côté de toi, hen? Je devrais aller en face. » ma silhouette va vers la gauche, la droite, puis l’arrière. Et je me pose sur le divan où Matt était précédemment. Interdite.  

Made by Neon Demon


    Don't go wasting your time, don't be scared of what you don't already know. Everyday, trying just to figure it out. No hope, no harm, no other false alarm. She was falling, and you didn't look the other way.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   


Revenir en haut Aller en bas
 

EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-