AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

Partagez | 
 

 EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 705 POINTS : 360

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenematters
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : rosendale
DC : l'autre McGrath #schizo & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Ven 24 Mar - 23:46



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

« Connaissez-vous... Ezra? » je joins le geste à la parole en laissant mes doigts s’enrouler fermement autour de son bras, l’attirant vers nous sans lui laisser autre choix. Fallait pas qu'il soit con, sinon il allait passer à côté de l’opportunité en or numero uno, dans le genre qu’on s’en mord les doigts au moins quelques jours, que dis-je, quelques heures après le faux pas. Faut dire que la soirée faisait que commencer, qu’on en était à la 3e bière seulement et que la prochaine partie de beer pong commençait dans 10 minutes. Fallait être au taquet, voyez-vous. Mais dans le cas présent, à savoir Alie et Cass, je pensais bien humblement qu’on pouvait sortir nos grands sourires, les faire rire un peu, et joindre l’utile au très agréable. Et avant que vous me fassiez passer pour un profiteur de la pire espèce, sachez qu'en fait je n’étais qu’une pauvre, vulnérable victime dans cette histoire. La première avait renversé son verre sur mon jeans, la deuxième s’était confondue en excuses, la première avait repris avec les présentations officielles, la deuxième avait battu des cils, et le duo avait fini par m’encercler, la bouche en coeur, les yeux avides. Et ouais, mes convictions faisaient que je pouvais pas continuer sans avoir partagé avec le bro officiel. On m’avait appris à être poli, généreux, avenant, le reste n’était qu’inné vous voyez. « Alors ici on a Alie, première année en psychologie, amoureuse des animaux. » je fais les présentations aussi, j’ai le karma qui ce soir risque d’atteindre des niveaux encore inespérés. La jolie blonde lève la main, salue le Beauregard, ajoute un sourire particulièrement charmeur à la donne. « Et avec elle, c’est Cass. En sabbatique, elle prévoit partir en Indonésie à l’été pour vivre de surf et de yoga. » battement de cils, cambrures et étoiles dans les yeux plus tard et voilà que les deux se rapprochent un peu plus, clairement intéressées. Honnêtement, si j’avais pu entendre autre chose genre les quelques détails qui suivent, j’aurais probablement relancé la conversation, posé quelques questions, mis la table pour la suite. Mais la musique qui augmente, les cris qui s’entassent et les quelques voix particulièrement haut perché qui scandent nos noms me ramènent vite à la réalité - on a une partie à gagner. Respectueux, la révérence se tire d’elle-même alors que mon corps se pousse vers la droite, le sourire qui s’intensifie en voyant mon partner in crime qui échange encore quelques mots avec les filles, qui leur sort la carte du mec drôle même. Il est loin le temps où je pouvais prendre crédit pour quoi que ce soit, Ezra ayant depuis longtemps surpassé le maître, mais je ne peux pas dire que l’observer mettre en scène son petit manège de fois en fois ne me remplit pas de joie, et d’une belle et grande fierté. Y’a Max qui brandit le plus haut des high five, Jason qui pioche sur la table pour attirer l’attention, et Ez’ finit par se faufiler, victorieux, à mes côtés. J’ai pas besoin de poser de questions pour remarquer qu’il a le numéro - ou les, peut-être, sacré overachiever - en mains. Et puis de toute façon, mon attention est entièrement rejetée sur la suite pour dériver vers les deux ladies qui doucement se font une place entre les gens attroupés pour avoir une meilleure vue sur la table. Là où il prend précaution, moi je fais confiance. Elles seront là à la fin, bien mûres. Pensées salaces et autres dérivés qui doucement font place à l’instinct de compétition, je laisse à Ezra les honneurs de lancer le tout. Deux grands dadais viennent se poster à l’autre extrémité, le torse bombé, la mine fermée, et je les salue d’un grand sourire un peu trop confiant pour ne pas les faire chier direct. C’est que je suis un vrai gamin quand on y pense. Le beer pong, c’est devenu facilement une religion à travers les cours barbants, les examens qui s’éternisent et les soirées de révision qui me mènent doucement vers la mort. L’architecture en soi, c’était sympa, passionnant même, parfois. Mais l’à-côté boulot, le piochage de notes, l’attention à garder beaucoup trop longtemps face aux longues tirades des profs, ça avait ce pouvoir soporifique particulièrement intense sur mes pauvres paupières trop sollicitées. Au moins, au lycée, je pouvais simplement remplir les cahiers sans porter attention au reste, ça se faisait par coeur, ça devenait une blague au final. Mais ici, y’avait de la logique, de la déduction, ce petit plus qu’on perdait assez rapidement entre les nuits blanches et les regards enjôleurs de Suzie, deux rangées devant. Par chance, y’avait eu Ezra. Marrant, pas compliqué, il avait fallu qu’il s’installe à côté de moi une semaine où je cognais particulièrement des clous. Ses coups de coude au bon moment m’ont sauvé pas mal de remontrances, et quelques remarques désobligeantes du chargé de cours qui m’avait pris en grippe. À ça s’ajoute le fait qu’il était probablement pote avec toute la cohorte d’étudiants, sachant toujours où et quand les meilleures fêtes avaient lieu. Puis y’avait eu le coup final, la totale, la révélation. Révélation à laquelle j’assiste une fois de plus, pupilles suivant le trajet, exclamation entendue qui accompagne le son d’une balle victorieuse. Ezra lance toujours la première balle du match, coup puissant et précis qui tombe direct dans le verre du centre. Sourcil haussé, il relance du menton les adversaires avec son p’tit air de fils prodige pédant comme tout, cet air qui déclenche toujours un grognement des autres concurrents. Avec un talent du genre, vous pensiez que j’allais pas le promouvoir au rang de meilleur pote, non, vraiment? C’est ce que je pensais. « Dude, va vraiment falloir qu’on apprenne à mettre les mises plus hautes. » que je finis par lancer, conscient qu’en bout de ligne, on gagnera seulement une pizza extra fromage. À d’autres.

Made by Neon Demon


    Broken promises for broken hearts.
    When you look back now, was it special? Or was it nothing but anecdote that you can tell now and then. I delude myself it was worth it, even though from the beginning I could see exactly how it would end. Cursing crying, drawn out fights, brand new start.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq
STATUT : officiellement célibataire. son coeur ? lui il est perdu...
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto
LOGEMENT : ap. 159, fortitude valley

POSTS : 19277 POINTS : 1220

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › quand vous aimez une personne, vous l'aimez pour toujours › a été plongé dans un coma artificiel en août deux mille quinze, s'en est sorti sans séquelles visibles › est sur le point de rencontrer son fils pour la première fois › de retour à l'hôpital après s'être pris une flèche aborigène dans l'épaule gauche, ne connaissant pas encore les dégâts à long terme provoqués par cet accident › vient d'apprendre qu'il n'est pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
amelia #8ginny #3ginny (réalité alternative) › livianamatt (fb)#teammalaise (6/5, close)


RPs EN ATTENTE : katherine
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : sam claflin
CRÉDITS : ISHTAR(avatar)
DC : kaecy.w › soren.w › debra.b
INSCRIT LE : 07/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable http://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Sam 8 Avr - 1:38



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

« Connaissez-vous... Ezra? » Le jeune homme releva la tête lorsqu’il entendit son nom, comme par réflexe, alors qu’il était jusqu’à lors concentré sur la table de beer-pong et le prochain match à venir. D’accord, les lots à gagner n’étaient pas si importants que ça, mais l’honneur, surtout, était en jeu. Ezra fit alors Matt arriver avec deux jeunes créatures, plutôt ravissantes, presque accrochées à ses bras. il sortit alors son plus beau sourire, alors qu’il posait la balle de la victoire sur la table pour quelques instants. « Alors ici on a Alie, première année en psychologie, amoureuse des animaux. Et avec elle, c’est Cass. En sabbatique, elle prévoit partir en Indonésie à l’été pour vivre de surf et de yoga. » Le regard du jeune homme accroche directement avec la seconde jeune femme et s’en suit une discussion plutôt animée pour deux personnes qui ne se connaissaient pas encore quelques instants plus tôt. C’était - presque, il ne fallait pas non plis exagéré - la même histoire à chaque soirée. Depuis que Matt et lui se connaissaient, ils étaient un peu comme les deux guys populaires de la promo. Mais pas dans le mauvais sens, non. Ils étaient ceux présents à toutes les soirées et qui pourtant, le lendemain, réussissaient presque à assurer comme des chefs en cours. Ils étaient ceux qu’on aimait inviter à leur fêtes parce-qu’ils savaient être drôles, ils savaient mettre l’ambiance et surtout, ils étaient des incontournables du beer-pong. Aucun tournoi ne pouvait se faire sans eux. Si un tableau d’honneur officiel aurait été érigé pour cette catégorie, ils auraient surement figuré dans le top-trois des meilleurs joueurs. Mais, bien sur, tout ça restait quelque-chose d’officieux. En revanche, leurs regards joueurs et leurs belles paroles des soirées, eux, restaient intacts. Et c’était à ça que les deux jeunes femmes étaient en train, en grande partie, de succomber. Les cils battants, les rires presque à peine forcés, c’était presque devenu quelque-chose de normal pour les deux jeunes hommes - même si, de son côté, Ezra faisait ça plus pour s’amuser plus que pour autre chose car, même s’il ne pouvait l’avouer à Matt, son coeur commençait déjà à basculer pour une autre personne qu’il connaissait si bien tous les deux. Et alors qu’Ezra réussissait à attraper à la volée le numéro de cette fameuse Cass, Matt le rappelait déjà à l’ordre. Ils avaient, en effet, une partie à gagner. L’enjeu était important et il était hors de question qu’Ezra loupe cette partie pour une minette et les promesses que cette dernière pourrait faire. Lui faisant donc un dernier sourire, il vint retrouver habilement sa place auprès de son partenaire avant que la partie ne commence. Deux autres gars, à l’air plutôt fragile pour ce genre de partie, vinrent prendre place en face d’eux. Un sourire malicieux s’empara d’Ezra avant qu’il ne vienne lancer la première balle - qui, comme à l’accoutumée, fut un grand succès. Elle atteint sa cible sans se plaindre et les deux gringalets durent boire rapidement leur premier verre. Ce fut bien sur un regard complice que Ezra lança à Matt. « Dude, va vraiment falloir qu’on apprenne à mettre les mises plus hautes. » Un petit rire s’échappa des lèvres d’Ezra. Matt n’avait pas tord. A chaque soirée, c’était la même chanson, la même mélodie, la même rengaine. Ils venaient aux soirées, pariaient des récompenses misérables sur des parties qu’ils étaient presque sures de gagner, juste pour paraitre fair-play et que les autres n’aient pas peur de les affronter, que les adversaires viennent vers eux. Alors qu’une bonne partie du monde présent à ces mêmes soirées savait qu’ils avaient de fortes chances de gagner. Ils ne détenaient pas cette réputation pour rien, après tout, elle était méritée. « La prochaine fois, on misera au moins des boissons. Autres que de la bière, que ces parties soient un minimum intéressantes. » Et la deuxième balle, lancée dans la foulée par Ezra, atteignit sa cible et l’équipe d’en face dut boire, ce regard déjà noir envoyé dans leur direction. Le jeune homme eut un petit rire avant de se tourner vers son compagnon de partie - et son compagnon tout court ces derniers temps. « Aller, à toi. Je te défie de faire mieux que moi - sinon, on va devoir lancer les paris entre nous si ça continue. » Parce-que après tout, rien ne valait les paris entre amis. C’était ceux qui finissaient par être les plus loufoques et les plus intéressants. Pour en avoir lancé - malgré le peu de temps qu’ils se connaissaient, au final - de nombreux à Matt, et toujours plus débiles les uns que les autres, Ezra savait que les meilleurs étaient vraiment ceux là. Ceux qui visaient des choses personnelles, des situations embarrassantes, plus que les paris qui permettaient de remporter une boisson de plus pour une soirée. « Celui qui réussit à faire plus de cinq lancés parfaits ? » Ezra avait lancé un regard furtif à Alie, une des deux demoiselles dont Matt avait fait la connaissance pas plus tard qu’une dizaine de minutes plus tôt. Il savait que si son compagnon réussissait son pari, il gagnerait des points positifs auprès de la jeune femme - et après tout, n’est-ce pas pour cela qu’ils participaient à ce genre de soirées ?

Made by Neon Demon



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 705 POINTS : 360

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenematters
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : rosendale
DC : l'autre McGrath #schizo & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Dim 16 Avr - 5:09



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Of course qu’il réussit, il réussissait toujours. Entre l’admiration et le désabusement, je constate qu’Ezra sera probablement toujours le seul et l’unique que je craindrai ne pas avoir dans mon équipe au beer pong. J’ignore si c’est une adolescence dépourvue en gent féminine ou simplement l’agilité à manier son stylo de pseudo futur architecte qui rend son poignet aussi fluide, mais dans les deux cas, il ne cesse jamais de m’impressionner lorsque la balle lui revient. Les joueurs face à nous par contre ont quelques peu des sueurs froides, voyant qu’avec un maigre effort et presque pas de regard dans leur direction le blond a su atteindre sa cible. Rien qu’à dénoter les coups d'oeil qu’ils se lancent et les maigres chuchotements qui les accompagnent, je me doute que personne ici ne les a mis au courant, et qu’ils viennent probablement de réaliser que ouais, ils ont accepté de se frotter à deux mecs qui n’en sont pas à leur première séance. J’aurais presque eu de la pitié pour les pauvres dudes si je ne m’étais pas laissé charmer par nos noms sur le bout des lèvres des autres attroupés autour de la table, pour la plupart des réguliers, des gens qui ont vu nos quelques frasques au fur et à mesure des soirées auxquelles on était devenus par alliance des piliers. C’était facile, c’était beau, c’était con et c’était nous alors qu’Ez enfile un deuxième coup victorieux de suite, entraînant les cris des spectateurs déjà bien éméchés par l’alcool et les substances illicites. Je ne manque pas de voir son petit jeu à eye dropper sur l’une de nos potentielles, alors que je rigole à gorge déployée. Si on continuait comme ça, la partie finirait dans 5 minutes et la soirée n’en serait que plus douce. Le Beauregard pense comme moi à voir sa réplique, lui-même proposant de saler les choses en se donnant l’un l’autre un gage à accomplir. Le tout me semblait beaucoup plus fun, rien qu’à voir comment ma première balle renvoyée avec dépit par la compétition finit direct dans le verre le plus à droite, en plein mile. Silencieux, je réfléchis au pari que je filerai à Ezra si j’atteins le fameux 5 chanceux avant lui. Deuxième balle remise, et c’est sans grande surprise, presque blasé même, que j’entends le bruit victorieux du plastique qui cogne sur le houblon. Satisfait, je laisse les deux blancs-becs se concerter de nouveau sous les remarques toutes plus encourageantes des autres partisans. « 5 lancers parfaits - et tu me laisses texter qui je veux dans ce petit portable qui t’appartient. » la blague me semble particulièrement marrante, surtout que j’ai bien vu mon pote entrer le numéro de la cutie quelques minutes plus tôt. « Qui je veux, et ce que je veux. » Fallait le bouger le bonhomme, il me semblait doucement s’enfoncer dans les révisions et la vie de célibataire endurci un peu trop à mon goût et même si sa faible drague des derniers temps faisait mouche en apparence, j’avais pas envie de laisser un bro à sec si le stress des partiels avait raison de sa libido. Le Ezra charmeur qui concluait comme il respire me manque, et c’est avec toute la stupidité du monde que je laisse mon sourire s’agrandir en imaginant déjà les photos bien grivoises que je ferai parvenir à la p’tite Cass de sa part, question de le décoincer un brin et de relâcher par le fait même ses tensions. La bonne volonté de nos pauvres challengers perd en constance alors qu’ils font de nouveau rouler les balles dans notre direction, conscients que presque la moitié de leurs verres sont vides et que parti comme ce l’est, ils seront à remplir dans 15 minutes. Le défi proposé précédemment me redonne un peu plus de pep, l’envie de gagner et de faire le con prenant le pouls sur tout le reste. Bon joueur, je garde une balle pour moi, et tend l’autre au pote, lui redonnant le champ libre pour augmenter un brin son score. Juste un peu. « Fais-moi honneur… sinon il y en a une qui risque d’en connaître plus sur toi que ton nom d’ici la fin de la soirée... » le clin d’oeil racoleur que j’ajoute à mes paroles change tout.

Made by Neon Demon


    Broken promises for broken hearts.
    When you look back now, was it special? Or was it nothing but anecdote that you can tell now and then. I delude myself it was worth it, even though from the beginning I could see exactly how it would end. Cursing crying, drawn out fights, brand new start.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente deux ans, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq
STATUT : officiellement célibataire. son coeur ? lui il est perdu...
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto
LOGEMENT : ap. 159, fortitude valley

POSTS : 19277 POINTS : 1220

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › quand vous aimez une personne, vous l'aimez pour toujours › a été plongé dans un coma artificiel en août deux mille quinze, s'en est sorti sans séquelles visibles › est sur le point de rencontrer son fils pour la première fois › de retour à l'hôpital après s'être pris une flèche aborigène dans l'épaule gauche, ne connaissant pas encore les dégâts à long terme provoqués par cet accident › vient d'apprendre qu'il n'est pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
amelia #8ginny #3ginny (réalité alternative) › livianamatt (fb)#teammalaise (6/5, close)


RPs EN ATTENTE : katherine
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : sam claflin
CRÉDITS : ISHTAR(avatar)
DC : kaecy.w › soren.w › debra.b
INSCRIT LE : 07/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable http://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Mar 30 Mai - 18:56



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Le pari qu’Ezra proposait à Matt lui plut tout de suite. Il n’avait même pas besoin de parler ou de lancer un regard spécial à son pote pour qu’Ezra connaisse déjà la réponse de Matt. C’était instinctif, et dans le fond ils étaient un peu les mêmes, la même composition. Alors les choses qui semblaient cool pour Ezra sonnaient de la même façon pour Matt. Et comme pour prouver que ce plan là lui plaisait davantage que le plan pour lequel ils avaient signé de base, le jeune McGrath vint faire deux lancés. Parfaitement visés, parfaitement lancés - parfaitement réussis. La foule commençait déjà à être en délire pour une équipe bien distincte parmi les deux en jeu - et les deux autres de l’autre équipe commençaient déjà à ne pas en mener large. « 5 lancers parfaits - et tu me laisses texter qui je veux dans ce petit portable qui t’appartient. » Un petit sourire en coin ne pouvait être arrêté de la part d’Ezra sur son visage, et ses neurones se mirent rapidement en fonctionnement. Parce-que bien sur que c’était le genre de blague que Matt voulait faire, et tout ça seulement quelques instants après qu’il lui ait présenté les deux demoiselles. « Qui je veux, et ce que je veux. » Ezra savait qu’il n’aurait pas réellement besoin de Matt et de ses conseils pour conclure ce soir. Cependant, ses pensées ne vont pas de ce côté là non. Parce-qu’Ezra, ce n’était pas cette brunette qui se tenait là sur qui il a des vues ces derniers temps. Elle avait beau être très belle et surement très bien foutue, le genre de nana que beaucoup de personnes aimeraient avoir dans leur lit, Ezra il s’en ficherait un peu s’il ne devait pas garder les apparences trompeuses devant Matt. S’il n’était pas là, il aurait rayé toute gente féminine de son catalogue. Parce-que la seule brune avec qui Ezra aurait bien aimé être ce soir, ce n’était ni plus, ni moins que la soeur de Matt. Ginny. Avec qui il échangeait régulièrement des messages via le téléphone donc Matt ovulait s’emparer. Il fallait donc qu’il fasse vite, qu’il réfléchisse vite surtout pour trouver une solution. Que Matt envoie ce qu’il voulait à n’importe qui, Ezra s’ne fichait à vrai dire - ça le faisait même rire. Mais il était hors de question qu’il tombe sur les échanges qu’il avait avec sa soeur. Parce-qu’Ezra savait par avance que ça finirait mal si Matt était au courant, et il appréciait beaucoup trop Ginny pour que ça tourne comme ça. Alors, après avoir réfléchi pendant les secondes lui plus longues de sa vie, il finit par répondre à son bro, simplement. « Va pour ça, mais ça fonctionne aussi dans l’autre sens alors. » Parce-que comme ça, il assurait ses arrières. S’il réussissait les mêmes performances, Ezra pourrait aussi mettre Matt dans une situation à la fois appréciable et délicate. Une sort de police d’assurance. Il pouvait voir de toutes façons dans les yeux de Matt que la compétition ne se passait plus entre eux et l’équipe d’en face - qui n’en menait vraiment pas large, la foule acclamant uniquement Matt et Ez depuis belle lurette déjà - mais entre eux deux seulement. Parce-que gagner contre deux Jean-Michel, c’était marrant. Gagner contre son bro, c’état explosif. Finalement, sourire aux lèvres, Matt finit par partager les balles qui lui restaient à lancer, en tendant une à Ezra. « Fais-moi honneur… sinon il y en a une qui risque d’en connaître plus sur toi que ton nom d’ici la fin de la soirée... » Ezra laissa alors un rire s’échapper de sa poitrine, un vrai, prenant, et se mit alors à lancer la balle. Il aurait pu le faire en regardant Matt dans les yeux qu’il aurait réussi aussi. Le son de la balle tapant la surface retentit, et ce fut la foule autour, qui s’agrandissait pour voir comment jouait ce duo un peu impitoyable et tellement je-m’en-foutisme, qui y fit écho. Il se tourna vers Matt, s’écartant de la table pour lui laisser l’espace nécessaire pour marquer le score à son tour, sourire provocateur aux lèvres. « Alors ? » Il savait que ça allait faire mouche et que Matt allait se lancer toujours un peu plus tête baissée dans la compétition qui faisait rage entre eux. Et ce fut le moment où Ezra en profita pour sortir son téléphone de sa poche pour effacer - aussi rapidement qu’il le put - l’historique des conversations qu’il avait eu jusque maintenant avec Ginny. Il avait fait vite, très vite, tentant comme il avait pu de ne pas laisser le regard indiscret de Matt glisser un oeil sur ses actions.

Made by Neon Demon



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 705 POINTS : 360

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenematters
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : rosendale
DC : l'autre McGrath #schizo & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   Lun 12 Juin - 5:44



feeling good, feeling fine
Ezra & Matt
Turn me up, don't turn me down. Cut me up, don't let me down. Find, find a way to get out, wit out, hit out. You dig in, dig out, you get out. Climbing out this hole with a frown on my face. In the place to be  and not to be at the same time. Stay down, just know that we won't play round. If feet don't stank like they stank then they can't swallow that down. Your battleship is sunk, I wish grandma could see us. You dig in, dig out, you get out.

Deux vrais cons, mais deux vrais cons talentueux au moins. Je le remarquais de suite, quand on entrait dans une fête, que les habitués nous reconnaissait. On avait la grande gueule qui venait avec, les bonnes blagues bien placées, le talent au beer pong qui se démontrait depuis plusieurs minutes déjà - encore une fois, et tout le reste. Ezra, c’était mon partner in crime, mon égal, mon bro’, mon meilleur et à deux on avait réussi à se monter cette belle synergie qui en emmerdait plus d’un. Pas facile de se greffer entre deux jumeaux et même si on était tout sauf fermés à inclure d’autres gens dans notre cercle de potes, n’en restait qu’à deux, le noyau était bien difficile à percer. D’où le petit jeu beaucoup plus intéressant qui se profilait entre nous. Parce que fallait se le dire, on les battrait en une fraction de seconde. Ils ne verraient même plus la proximité de cette douce victoire se dessiner, même en espoir. Ce sera une défaite à plat, une vraie de vraie baston qui les humiliera d’avoir voulu se frotter au duo sanguinaire. On leur paierait une bière plus tard, bons joueurs et pas méchants pour la peine, mais ce serait la bière de la vantardise, où on ferait exprès de leur dire que ce jeu est tombé dans notre vie un peu au hasard, que c’était qu’un coup de chance qui finalement s’est étiré sur 3 ans et que voilà, on pensait se lancer dans les ligues majeures si l’architecture nous faisait chier d’ici l’été. « Bien sûr. Ça s’rait pas marrant sinon. » j’hausse le sourcil, plus qu’heureux d’être moi aussi du pari, agitant sous ses yeux mon précieux portable qui, à mes yeux, ne touchera pas ses index de sitôt. Et Ezra se charge de lancer la première balle de cinq, l’envoyant directement, sans un regard, un soupir. C'est qu’il me rendait fier le petit. À mon tour, je m’exécute, et c’en est presque ridicule pour les deux autres qui assistent à notre nouvelle partie improvisée sans pouvoir même une seule fois lancer leur honneur dans nos gobelets de plastique rouge. Les balles reviennent, je reprends ma position, et je tends de nouveau la boule de plastique vers le Beauregard. « Tu filtres déjà pour moi? » que je demande distraitement, voyant le garçon jeter un rapide coup d’oeil à son portable avant de le remettre dans sa poche. « Parce que je sais déjà à qui je vais envoyer tes salutations, pas besoin de te donner du mal. » percevoir une petite nervosité chez Ezra me donne encore plus envie de gagner, et c’est sur la pointe des pieds que je me prépare à suivre son deuxième lancer, le mien ayant été réussi sans même que j’y ai mis de l'arttention. Mon regard qui s’accroche à un mec qui semble en charge de remplir les verres des gens, je lui fais signe qu’on sera bientôt à sec, et il repart nous chercher de nouvelles consommations qui seront bien appréciées. « Par contre pour toi, y’aura du choix. » que je frime comme l’idiot de service que je suis since day one. « À force, j’ai bâti un répertoire pas gênant du tout qui mérite d’être chéri et aimé. » c’est fou tout ce que je peux dire comme foutaise quand on me laisse la place et le sujet pour. Rigolant, j’attrape les deux bières qu’on m'offre, en filant une à Ezra avant de boire la première gorgée de la mienne. « La seule avec qui j’te demanderais d’être mollo, c’est Ginny. » je laisse échapper un petit rire, imaginant déjà la scène. « Si tu lui textes des conneries elle va en faire des cauchemars sur 6 ans. Pauvre p’tite créature délicate. » y'avait pas à dire, ma soeur était toute en malaise lorsqu’on en venait à de l’humour grivois et à des paris aussi stupides que celui qu’on était en train de se donner. « Allez, tu lances, ou tu abandonnes déjà? » je me moque, parce que mine de rien, les perdants attendent.    
Made by Neon Demon


    Broken promises for broken hearts.
    When you look back now, was it special? Or was it nothing but anecdote that you can tell now and then. I delude myself it was worth it, even though from the beginning I could see exactly how it would end. Cursing crying, drawn out fights, brand new start.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine   


Revenir en haut Aller en bas
 

EZRA&MATT ▲ feeling good, feeling fine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-