AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bug ForumActif en cours
toutes les informations dans ce sujet
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 for we are nothing without brotherhood (alvaro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le chauve-sourire
le chauve-sourire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans, en pré-crise de la quarantaine (21/02)
SURNOM : zach, c'est plus rapide. petit con ça peut marcher aussi.
STATUT : marié, mais le divorce lui pend au nez avec ses conneries. il a bien l'intention d'arranger les choses.
MÉTIER : au chômage depuis peu. officiellement il recherche un nouveau travail, officieusement il glande toute la journée.
LOGEMENT : normalement au #60 bayside, mais pour l'instant il squatte chez sa petite soeur le temps de revenir avec sa femme.

POSTS : 722 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est juif, bien qu'il n'y porte pas beaucoup d'importance ≈ il a 2 soeurs ≈ marié et papa de deux enfants, andrew et hope. ≈ sa femme a eu un cancer du sein, épisode profondément marquant pour lui. ≈ c'est un accroc des jeux d'argent ≈ il adore faire des blagues sexistes et beaufs.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : alvarohassaneliananinajane

- jariah -
cause i can't stop loving you, no i won't stop loving you. i'll always be here by your side, i'm always here if you change your mind.

- rosenwald family -
a shadow cannot exist without the light, so when your light will go out, i'll die with you.

- zacharo -
it’s an insane world but in it there is one sanity, the loyalty of old friends.

PSEUDO : utopian delusion
AVATAR : james mcavoy
CRÉDITS : utopian delusion (avatar), tumblr (gifs signature), which witch (codes), loonywaltz (userbars) & utopian delusion (crackships)
DC : camber (l. meester) & rose (s.turner)
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14054-zachariah-what-goes-around-comes-around http://www.30yearsstillyoung.com/t14143-zachariah-what-goes-around-comes-around#534322 http://www.30yearsstillyoung.com/t14193-zachariah-rosenwald#537449

MessageSujet: for we are nothing without brotherhood (alvaro)   Mer 29 Mar - 14:38



for we are nothing without brotherhood
Alvaro & Zachariah


A part traîner sur le canapé de Joanna, y dormir, y manger, jouer au poker en ligne et sortir s’acheter des cigarettes, Zachariah ne pouvait pas se vanter d’avoir fait grand-chose ces derniers temps. C’était pourtant plus fort que lui, bouger demandait trop d’efforts et rester planté-là était bien trop bon pour arrêter. Si pour son entourage, et particulièrement ses parents et Liora il fallait l’avouer, son licenciement était un drame, c’était pour lui une chance parfaite. L’occasion rêvée se présentait à lui, le moment parfait pour ne rien faire. C’était comme si, toute sa vie, il n’avait attendu que cela. Avoir une véritable excuse aux yeux de la société pour agir comme un parasite, un membre inutile de la population. Et le pire dans tout cela, c’est qu’il en était satisfait. Tout simplement heureux de ne rien devoir à personne, de ne pas avoir à surveiller une équipe, écouter des salariés se plaindre. Vivre éloigné des gens lui avait fait un bien fou depuis ces trois semaines. Malgré un caractère plus que sociable, Zachariah devait bien avouer que l’espèce humaine était parfois hautement agaçante et insupportable. Sauf Joanna. Elle était bien la seule qui l’avait supporté ces derniers temps et qu’il avait envie de voir, probablement parce qu’au fond, elle était la seule qui ne le jugeait pas. Ce qui expliquait sûrement que le trentenaire n’ait encore rien annoncé à personne. Aux yeux de tous ses proches – hormis sa famille -, Zach était toujours directeur adjoint chez Coles et Jane et lui filaient toujours le parfait amour. Un secret qui commençait à peser lourd sur ses épaules.

Aujourd’hui pour la première fois depuis trois semaines, Zachariah se mit à ressentir une certaine solitude, un besoin inconscient de parler. Et comme une grande majorité de la population masculine, parler à cœur ouvert de ses sentiments n’était pas réellement une habitude. Depuis son mariage avec Jane, il avait appris à discuter avec elle, d’abord parce qu’elle ne lui laissait pas vraiment le choix, puis avec le temps, il s’était mis à y trouver un intérêt. Les femmes n’avaient pas entièrement tort lorsqu’elles affirmaient que ces longues discussions avaient le pouvoir d’alléger la conscience. Et à cet instant, c’était de cela dont il avait besoin. Se libérer d’un fardeau en assumant auprès de quelqu’un cette situation désastreuse dans laquelle il s’était fourré. Réfléchir pendant trois heures à un confident idéal ne fut pas nécessaire. Le trentenaire avait la chance d’avoir l’ami idéal pour cela. Alvaro. Et par chance, si on pouvait dire cela dans son cas, il était certain de le trouver chez lui en cet après-midi.

Pour un mec aussi macho et caricatural qu’il pouvait l’être parfois, il était hors de question pour Zachariah d’arriver chez son ami les mains vides. Et par amener quelque chose, il entendait bien sûr un pack de bières et non un bouquet de fleurs. Il aurait également pu prendre une bouteille de whisky mais quelque chose lui disait que boire un alcool fort à quatre heures de l’après-midi n’était sûrement pas acceptable et conseillé. Voilà un conseil qu’il aurait bien fait de se donner s’il s’était rencontré dans sa jeunesse, son foie lui en serait reconnaissant. C’est donc tout naturellement qu’il fit un détour dans le supermarché du quartier, un Coles, aussi ironique cela puisse paraître. Plutôt du genre à se foutre de l’opinion que les gens avaient de lui, Zachariah répondit par un radieux sourire à la caissière lorsque son regard plein de jugement se posa successivement sur son pack de bière et l’homme qui affichait une barbe pas rasée depuis quelques jours. Maintenant qu’il y pensait, il aurait pu faire l’effort de se rendre présentable pour son ami plutôt que de débarquer avec son allure de clochard pas lavé. Ce qu’il était d’ailleurs, un détail qui lui avait échappé depuis son réveil le matin même. Tant pis, ce n’était sûrement pas la première fois qu’Alvaro allait le supporter sans qu’il ne se soit douché et certainement pas la dernière. De plus, il ne puait pas, alors il y avait de fortes chances qu’il ne remarque même pas. Avec un air insolent, il salua la caissière et quitta le supermarché pour retrouver la rue, où il s’empressa d’allumer une cigarette. Encore une mauvaise habitude qu’il avait repris depuis que Jane l’avait viré de chez eux. Après une bonne demi-heure de marche qui eut le mérite de lui dégourdir les jambes, le trentenaire arriva au pied de l’immeuble de son ami. Tout en écrasant son mégot contre le bitume, Zach prit une profonde inspiration pour se donner le courage dont il avait besoin. Devant la porte de son loft, pack de bières en main, il sonna.


Made by Neon Demon


losing my way
“now you gotta understand i was a family man, i would have done anything for my own but i couldn't get a grip on my new found itch so i ended up all alone. i remember where i was when i got my first buzz see i thought i was living the life”



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le retour à la case départ
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (11/09/1981)
SURNOM : Al
STATUT : Mon coeur ? Je l'ai perdu. Il reste introuvable et je ne sais pas si on me le retrouvera un jour...
MÉTIER : Chasseur de tête, je m'occupe de repérer et de traquer des employés ou clients potentiels pour de grandes entreprises.
LOGEMENT : #11 Pine Rivers (Loft)

POSTS : 9532 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Alvena ♥3
We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly



Alvelia ▲1
When all is well you can count on others, but when everything goes wrong you can only count on your family.



Zacharo ♦1
Friendship is born at that moment when one person says to another : " What! You too ? I thought I was the only one "


Hannah ♦1> Arthur ♦2> Yasmine ♦1> Vittorio ♦1> Oliver ♦1> [8/5]

RPs EN ATTENTE : Ginny • Saul • Jameson • Gauthier
RPs TERMINÉS : Terminés :
Event Halloween ♦†Road To Hell†> Arthur ♦1> Camber ♦1> Alvena ♥1> #TeamBurger> Alvena ♥2>

Abandonnés :
Nathan ♦1> Sean ♦1> Milena ♥1> Madison ♦1> Eva ♦1

PSEUDO : Pti' Biscuit
AVATAR : Taylor Kinney
CRÉDITS : Avatar : Freesia; Signature : " Invité " Bazzart ; UB : Loonywaltz
DC : edward f.
INSCRIT LE : 07/09/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t11390-alvaro-i-m-back http://www.30yearsstillyoung.com/t11544-alvaro-williams-je-te-paie-le-premier-verre http://www.30yearsstillyoung.com/t12159-alvaro-williams#444494 http://www.30yearsstillyoung.com/t12562-alvaro-williams#459484

MessageSujet: Re: for we are nothing without brotherhood (alvaro)   Jeu 30 Mar - 11:01



for we are nothing without brotherhood
Alvaro & Zachariah


Les derniers travaux du loft venaient tout juste de se terminer. Alvaro était plutôt satisfait du résultat, il lui aura fallu un peu plus de deux ans avant de pouvoir les finir. Malgré le grand espace que lui procurait par rapport à son ancien appartement, il avait enfin réalisé son ancien rêve qu’il avait partagé avec Crystal. Il aura finalement avancé plus vite en à peine un mois que depuis l’achat de ce bien. Alvaro avait enfin réussi à reprendre sa vie en main, malgré quelques petits soucis qu’il pouvait encore rencontrer. L’un d’eux le marqua particulièrement, bien sûr il s’agissait de sa relation quelque peu compliquée avec Milena, une jeune avocate et amie d’Heather. Une relation qui l’a amené à se retrouver dans le lit de la jeune femme qu’il avait aussitôt désertée au petit matin. Il avait conscience de son erreur et du manque de respect qu’il a eu pour elle, mais c’était plus fort que lui. Il est très dur pour lui de se permettre de ressentir à nouveau ce genre de sentiment pour quelqu’un après s’être interdit tout attachement pendant plus de deux ans. Il n’ignora pas non plus que la peur de perdre une autre personne à qui il tient vraiment avait remplacé cette profonde tristesse qui l’a habitée un bon moment. Cette incertitude occupait ses pensées nuit et jour, il ne savait pas vraiment comment s’y prendre avec la jeune femme. Toujours est-il qu’à ce moment-là, Alvaro s’était enfin débarrassé de cette tâche qui lui prenait énormément de temps. Alvaro se changea rapidement, enfilant un vieux jogging et un pull, Apache commençait à s’impatienter, la promenade matinale était sacrée. Comme à leur habitude, ils se dirigèrent vers le parc le plus proche. Une fois arrivé sur place, Alvaro détacha son animal pour qu’elle puisse se dépenser. Alvaro regarda son portable avant de s’apercevoir qu’il était déjà midi passé. Il siffla pour rappeler sa chienne afin de prendre la route du retour. Crevant de faim, après les efforts qu’il a réalisés durant cette matinée, ajouté à une flemme presque quotidienne, il décida de se faire livrer à domicile un thaï. Ce n’était pas vraiment habituel pour un habitant de Pine Rivers, mais les vieilles habitudes peuvent être très coriaces. Apache réclama à son tour sa récompense. « Tu n’es pas possible, tu es encore plus gourmande que moi, incapable d’attendre cinq petites minutes. » À peine avait-il eu le temps de se retourner pour ranger le sac de croquettes que la gamelle était déjà finie « Et en plus de ça tu ne savoures même pas la nourriture… Je ne vois vraiment pas à qui tu peux ressembler ! » La chienne le regarda juste avec la tête penchée sur le côté se demandant ce qu’il pouvait bien dire tout en réclamant encore un peu de croquettes.  « Ne fais pas la maligne avec moi.  Tu sais très bien que ça ne marche pas avec moi et que  tu perdras à ce pti’ jeu !» Oui, Alvaro avait pris l’habitude de se lancer dans des discussions et des duels de regard… avec sa chienne. « Raaa, ça va je t’en redonne un peu, mais après c’est fini… tricheuse… » Le livreur finit par arriver et déposa la commande d’Alvaro à l’accueil, il lui fut par la suite apporté par le room service de l’immeuble. « Room Service, voici votre commande monsieur. » Alvaro avait décidé de déménager à Pine Rivers, mais ce n’est pas pour autant qu’il aimait tous les avantages d’habiter un loft dans un immeuble comme celui-ci. « Ce n’était pas la peine de vous déplacer, mais merci quand même. » Son repas était donc enfin arrivé et il n’attendit pas plus de temps avant de se poser devant la télé et de commencer à manger. « Enfinnnn, bon appétit à moi-même ! » Apache se rejoignit très rapidement à lui, visiblement attiré par l’odeur. « Ce n’est même pas la peine d’y penser ! » Dit-il en fronçant les sourcils. Il devait être à peine quatorze heures quand Alvaro s’endormit à côté de sa chienne sur le canapé. Alors qu’il commençait à partir dans un doux rêve, il fut réveillé par la sonnette. Le jeune homme ne savait pas vraiment qui ça pouvait être, n’attendant pas spécialement de la visite. Et quelle ne fut pas sa surprise quand il vit derrière la porte un vieil ami. « Zach ! Mais qu’est-ce que tu viens faire ? » Alvaro pouvait être vraiment surpris, ça faisait un bon moment que les deux amis de fac ne s’étaient pas vus. « Ça fait tellement plaisir de te voir ! J’aurais dû prendre de tes nouvelles, mais j’ai été, malheureusement, pas mal débordé. » Il ne pouvait pas y avoir de journée plus parfaite pour Alvaro. « Et en plus tu as pensé aux bières. Que de souvenirs depuis la fac. Mais vient rentre, désolé pour le désordre, je viens seulement de finir les travaux. » Il prit les bières après que son vieil ami lui ait tendu celles-ci.

Made by Neon Demon






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le chauve-sourire
le chauve-sourire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans, en pré-crise de la quarantaine (21/02)
SURNOM : zach, c'est plus rapide. petit con ça peut marcher aussi.
STATUT : marié, mais le divorce lui pend au nez avec ses conneries. il a bien l'intention d'arranger les choses.
MÉTIER : au chômage depuis peu. officiellement il recherche un nouveau travail, officieusement il glande toute la journée.
LOGEMENT : normalement au #60 bayside, mais pour l'instant il squatte chez sa petite soeur le temps de revenir avec sa femme.

POSTS : 722 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est juif, bien qu'il n'y porte pas beaucoup d'importance ≈ il a 2 soeurs ≈ marié et papa de deux enfants, andrew et hope. ≈ sa femme a eu un cancer du sein, épisode profondément marquant pour lui. ≈ c'est un accroc des jeux d'argent ≈ il adore faire des blagues sexistes et beaufs.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : alvarohassaneliananinajane

- jariah -
cause i can't stop loving you, no i won't stop loving you. i'll always be here by your side, i'm always here if you change your mind.

- rosenwald family -
a shadow cannot exist without the light, so when your light will go out, i'll die with you.

- zacharo -
it’s an insane world but in it there is one sanity, the loyalty of old friends.

PSEUDO : utopian delusion
AVATAR : james mcavoy
CRÉDITS : utopian delusion (avatar), tumblr (gifs signature), which witch (codes), loonywaltz (userbars) & utopian delusion (crackships)
DC : camber (l. meester) & rose (s.turner)
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14054-zachariah-what-goes-around-comes-around http://www.30yearsstillyoung.com/t14143-zachariah-what-goes-around-comes-around#534322 http://www.30yearsstillyoung.com/t14193-zachariah-rosenwald#537449

MessageSujet: Re: for we are nothing without brotherhood (alvaro)   Lun 1 Mai - 0:10



for we are nothing without brotherhood
Alvaro & Zachariah


N’étant pas le genre d’homme à écouter de la musique sur son portable ou tout autre support le permettant, Zachariah avait passé son chemin à retourner dans sa tête toutes les façons possibles qui s’offraient à lui pour présenter son problème à son vieil ami. Lui dire aussitôt ce pourquoi il était venu était à ses yeux la solution la plus simple, ainsi il n’aurait pas à se torturer jusqu’à la dite conversation. Néanmoins Alvaro sortait d’un moment particulièrement difficile et débarquer dans sa vie sans prévenir en exposant ses problèmes avant de penser aux siens semblait égoïste. Il fallait avouer que le trentenaire ne l’avait pas appelé pour prendre de ses nouvelles depuis des semaines, ce qu’il regrettait quelque peu maintenant qu’il y pensait. Il avait déjà fait l’erreur de perdre un de ses meilleurs amis par lâcheté, il était hors de question que cela arrive une seconde fois. Pourtant il avait oublié et ne pouvait le nier. Il avait oublié car les ennuis l’avaient submergé un à un, l’amenant dans ce trouble dans lequel il vivait désormais et à propos duquel il devait absolument se confier.

La crainte de découvrir son ami dans un sale état lui traversa l’esprit, aussitôt qu’il mit les pieds dans son immeuble. C’était une hypothèse qu’il n’avait pas envisagée et qui pourtant paraissait bien réelle. Ils auraient alors l’air fin si c’était vrai. Son pack de bières en main, Zach tenta au moins de se rassurer en se disant que si c’était le cas, ils pourraient au moins compter l’un sur l’autre pour se remonter le moral. A peine eut-il le temps d’appuyer sur la sonnette de son appartement que sa chienne annonça la présence d’une personne, aboyant avec fierté derrière la porte. Alors qu’il entendait des bruits de pas s’approcher, le trentenaire avala difficilement sa salive, en plein suspens sur la façon dont allait se présenter Alvaro. Et c’est sur un visage surpris mais aux semblants joyeux que ses yeux bleus se posèrent, soudain brillants de soulagement. « Zach ! Mais qu’est-ce que tu viens faire ? » Un grand sourire aux lèvres, Zach s’empressa de lui répondre « J’avais envie de te voir ! » en venant le serrer rapidement dans ses bras. « Ça fait tellement plaisir de te voir ! J’aurais dû prendre de tes nouvelles, mais j’ai été, malheureusement, pas mal débordé. » La joie qui se lisait sur le visage de son ami faisait plaisir à voir et l’entendre dire qu’il avait de quoi s’occuper au point d’être débordé le combla. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, le péruvien était encore trop déprimé pour faire quoi que ce soit. « T’excuses pas, j’ai pas appelé non plus. Même raison, trop de choses à faire et le temps passe trop vite » répliqua-t-il en haussant les épaules, comme dépassé par les événements. « Et en plus tu as pensé aux bières. Que de souvenirs depuis la fac. Mais vient rentre, désolé pour le désordre, je viens seulement de finir les travaux. » Ne se faisant pas prier plus longtemps, Zachariah entra dans l’appartement, fermant aussitôt la porte derrière lui et tendit les bières à son ami. « On ne change pas une équipe qui gagne ! » plaisanta-t-il en incluant les boissons alcoolisées à leur duo. Alors qu’il avança derrière lui, Apache se rua vers lui, reniflant ses affaires qui devait sûrement empester l’odeur de cigarette, de nourriture et de tout ce qui pouvait trainer sur le canapé de sa sœur. « Salut ma belle » Penché vers elle, le trentenaire lui gratta énergiquement derrière les oreilles pendant quelques instants avant de jeter un œil à l’appartement. La pièce sentait le neuf et tout resplendissait. « Eh beh, ça rend super bien. C’est toi qui a fait les travaux ou t’as fait appel à quelqu’un ? » demanda-t-il à l’intention de son interlocuteur tandis qu’il se déplaçait dans la pièce pour découvrir toutes les nouveautés. « Je propose qu’on boive une bière à ce nouvel appartement parce qu’il le mérite » Et aussi parce que toutes les raisons étaient bonnes de boire une bière.

Se sentant chez Alvaro comme chez lui, Zach s’installa dans le canapé dans un soupir de fatigue avant de s’adresser de nouveau à lui. « J’avais peur que tu ne sois pas là et que tu aies déjà repris le boulot. Je sais pas ce que j’aurais fait avec mon pack » Le connaissant, il aurait probablement fait demi-tour chez Joanna pour boire ses bières tout seul, mais les savourer en compagnie d’Alvaro était tout de même bien mieux. Et comme il se l’était promis maintenant qu’il était là, s’assurer de son état avant toute chose était une priorité. « Comment ça va toi ? » finit-il par lui demander avec un air inquiet.


Made by Neon Demon


losing my way
“now you gotta understand i was a family man, i would have done anything for my own but i couldn't get a grip on my new found itch so i ended up all alone. i remember where i was when i got my first buzz see i thought i was living the life”





Dernière édition par Zachariah Rosenwald le Dim 23 Juil - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le retour à la case départ
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (11/09/1981)
SURNOM : Al
STATUT : Mon coeur ? Je l'ai perdu. Il reste introuvable et je ne sais pas si on me le retrouvera un jour...
MÉTIER : Chasseur de tête, je m'occupe de repérer et de traquer des employés ou clients potentiels pour de grandes entreprises.
LOGEMENT : #11 Pine Rivers (Loft)

POSTS : 9532 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Alvena ♥3
We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly



Alvelia ▲1
When all is well you can count on others, but when everything goes wrong you can only count on your family.



Zacharo ♦1
Friendship is born at that moment when one person says to another : " What! You too ? I thought I was the only one "


Hannah ♦1> Arthur ♦2> Yasmine ♦1> Vittorio ♦1> Oliver ♦1> [8/5]

RPs EN ATTENTE : Ginny • Saul • Jameson • Gauthier
RPs TERMINÉS : Terminés :
Event Halloween ♦†Road To Hell†> Arthur ♦1> Camber ♦1> Alvena ♥1> #TeamBurger> Alvena ♥2>

Abandonnés :
Nathan ♦1> Sean ♦1> Milena ♥1> Madison ♦1> Eva ♦1

PSEUDO : Pti' Biscuit
AVATAR : Taylor Kinney
CRÉDITS : Avatar : Freesia; Signature : " Invité " Bazzart ; UB : Loonywaltz
DC : edward f.
INSCRIT LE : 07/09/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t11390-alvaro-i-m-back http://www.30yearsstillyoung.com/t11544-alvaro-williams-je-te-paie-le-premier-verre http://www.30yearsstillyoung.com/t12159-alvaro-williams#444494 http://www.30yearsstillyoung.com/t12562-alvaro-williams#459484

MessageSujet: Re: for we are nothing without brotherhood (alvaro)   Mar 4 Juil - 12:14


for we are nothing without brotherhood
Alvaro & Zachariah


Ça faisait plusieurs semaines qu’Alvaro n’avait pas revu son meilleur ami. Zach était l'une de ces rares personnes qu’il ne refusait pas de voir. Un ami comme il en avait peu, il connaissait ses addictions et ses blagues qui pouvaient paraître de mauvais goût, mais il était toujours présent pour lui, c'était un ami qui laissait un vide quand ils ne se voyaient pas. S’ils étaient inséparables à l’université, faisant les quatre cents coups ensemble et même après, ils ont peu à peu perdu contact il n’y a pas longtemps, même s’ils s’envoyaient toujours de temps en temps un sms avec un simple - Hey, tu vas bien ? - sans jamais vraiment rentrer dans les détails. Revoir Zach lui a fait renouer avec ce sentiment de fraternité qu’il n’a plus ressenti depuis un moment, des souvenirs qu’il ne voulait pas perdre avec le temps. « J’avais envie de te voir ! » Un visage connu, celui de son meilleur ami, une embrassade et il ne lui en fallait pas plus pour passer une bonne journée, espérant même arpenter les bars le soir même comme au beau vieux temps. « T’excuses pas, j’ai pas appelé non plus. Même raison, trop de choses à faire et le temps passe trop vite. » Sans nouvelles de Zach depuis un moment, les deux trentenaires avaient beaucoup à rattraper, sûrement une tonne d’histoire, en tout cas du côté d’Alvaro il y avait beaucoup à dire. C’était bien évidemment sans attendre que le jeune homme invite son ami à entrer. « J’ai vraiment l’impression que ça fait une éternité qu’on ne s’est pas vu ! » Il se répéta peut-être, mais le jeune trentenaire s’est réellement demandé comment ils ont pu perdre contact, alors qu’ils s’étaient jurés de ne pas faire la même erreur que leur ancien partenaire de mauvais coups, celui qui faisait partie du trio à l’université. « On ne change pas une équipe qui gagne ! » Attrapant le pack de bière, Alvaro se dirigea vers le salon où il déposa les boissons alcoolisées sous un set de table. « Je n’aurais pas dit mieux, j’ai l’impression de revivre nos années universitaires. » Alvaro se dirigea vers son garde-manger afin de sortir quelques apéritifs à grignoter avant que son ami ne soit interrompu par Apache. « Salut ma belle » Il ne fallait pas plus d’attention à son tout nouvel animal de compagnie pour adopter Zach comme il se doit. « Si tu lui prêtes trop attention, elle ne te lâchera plus, fait gaffe à toi. » Dit-il tout en souriant avant de siffler pour qu’elle laisse leur invité un peu tranquille.

Zach finit par se relever à son tour, contemplant le loft post-travaux, on pouvait toujours sentir la peinture fraîche qui continuait à sécher sur certains pans de murs, une odeur pas très agréable à sentir. Alvaro était plutôt fier de lui, il n’a jamais vraiment entrepris ce genre d’initiative et les travaux commençaient à perdurer dans le temps avant qu’il ne trouve la motivation pour tout finir en peu de temps. C’était vraiment comme une sensation de nouveau départ. « Eh beh, ça rend super bien. C’est toi qui a fait les travaux ou t’as fait appel à quelqu’un ? » Zach ne pouvait pas lui faire plus plaisir que de le féliciter et de reconnaître le travail effectué. « J’ai fait ça tout seul. J’avais déjà commencé les travaux il y a quelque temps, je ne sais pas si tu t’en souviens et je te remercie pour le compliment, j’ai tellement mis d’énergie et d’envie dans les travaux que parfois je ne me reconnaissais pas. » Les travaux du loft sont un peu à l’image d’Alvaro. Après le décès de sa femme, il a décidé d’acheter ce loft et d’y entreprendre des travaux, petites touches par petites touches, au début il n’avait plus cette même envie et motivation qu’à l’achat. Mais au fil du temps, en reprenant peu un peu le contrôle de sa vie, les travaux commençaient également à prendre formes, pour finalement se finir aujourd’hui, retrouvant par la même occasion son meilleur ami, retrouvant un semblant de vie. C’était comme un nouveau départ, oui, la fin des travaux marqua un nouveau départ pour le jeune trentenaire. « Je propose qu’on boive une bière à ce nouvel appartement parce qu’il le mérite. » Alvaro ne refusait jamais un verre de bière et il pouvait constater que son ami n’avait pas vraiment changé entre-temps lui non plus, ce qui lui arracha un léger sourire. « Une nouvelle fois ça ne me rappelle que des souvenirs. Tu te souviens de notre pendaison de crémaillère à l’université ? Une fois de plus on se retrouve pour ce genre de soirée, même si pour le coup c’est avec un comité un peu plus réduit. » S’amusa-t-il.

Alvaro enleva tout d’abord les draps qui traînaient par terre afin d’éviter toutes éclaboussures de peinture de venir tâcher le sol ou le canapé. Les deux trentenaires se posèrent finalement, se laissant tomber comme s’ils pesaient des tonnes, ils avaient beaucoup à se dire, surtout Alvaro. Appréciant le délicieux breuvage qui coulait dans leur gorge, il ne fallait décidément pas grand-chose pour que l'Argentin se sente enfin bien. « J’avais peur que tu ne sois pas là et que tu aies déjà repris le boulot. Je sais pas ce que j’aurais fait avec mon pack. Comment ça va toi ? » Un léger sourire en coin de lèvre, Alvaro n’avait pas vraiment repris le travail, il avait cependant quelques idées en tête qui s’apparentaient surtout à des projets loin d’être réalisables étant seul sur le sujet pour le moment. « Non, malheureusement je n’ai toujours pas repris le travail, je préfère prendre mon temps. » S’amusa-t-il de sa situation, quelque chose qu’il n’a jamais vraiment fait jusqu’à aujourd’hui. « Franchement ? Je commence enfin à sortir la tête de l’eau. Ce n’est toujours pas parfait, mais j’arrive petit à petit à reprendre ma vie en main. » C’était un grand pas pour lui, lui qui a si longtemps sombré dans la dépression, la colère, la vengeance. « Je dois dire qu’une certaine personne y est pour quelque chose. J’ai rencontré il y a quelques mois une jeune femme qui pourrait te plaire. » Si Alvaro en était là, c’était surtout grâce à elle. Milena lui a ouvert les yeux sur des sentiments qu’il a si longtemps refoulés, écartés de sa vie. « Je t'ai dit que je n'avais toujours pas repris le travail, mais je me penche actuellement sur un projet, malheureusement pour le moment je ne peux pas faire ça tout seul. » Un associé ne pouvait pas lui faire du mal, la question était de savoir qui ? « Et comme tu peux le voir, j’ai enfin fini les travaux. C’est une tâche de moins à effectuer, tu ne peux pas savoir comment c’était crevant de faire de ce loft quelque chose qui me ressemble un peu plus. » Alvaro habitait peut-être le quartier de Pine Rivers, mais ce n’était que par nostalgie, il ne partageait pas vraiment les mêmes valeurs que ses voisins. « Et toi alors, qu’est-ce que tu deviens ? J’ai l’impression qu’on va avoir besoin de plus d’une bière. » Alvaro attrapa deux autres bouteilles et les ouvra tout en prêtant attention à ce que lui disait son ami


Made by Neon Demon






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le chauve-sourire
le chauve-sourire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans, en pré-crise de la quarantaine (21/02)
SURNOM : zach, c'est plus rapide. petit con ça peut marcher aussi.
STATUT : marié, mais le divorce lui pend au nez avec ses conneries. il a bien l'intention d'arranger les choses.
MÉTIER : au chômage depuis peu. officiellement il recherche un nouveau travail, officieusement il glande toute la journée.
LOGEMENT : normalement au #60 bayside, mais pour l'instant il squatte chez sa petite soeur le temps de revenir avec sa femme.

POSTS : 722 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est juif, bien qu'il n'y porte pas beaucoup d'importance ≈ il a 2 soeurs ≈ marié et papa de deux enfants, andrew et hope. ≈ sa femme a eu un cancer du sein, épisode profondément marquant pour lui. ≈ c'est un accroc des jeux d'argent ≈ il adore faire des blagues sexistes et beaufs.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : alvarohassaneliananinajane

- jariah -
cause i can't stop loving you, no i won't stop loving you. i'll always be here by your side, i'm always here if you change your mind.

- rosenwald family -
a shadow cannot exist without the light, so when your light will go out, i'll die with you.

- zacharo -
it’s an insane world but in it there is one sanity, the loyalty of old friends.

PSEUDO : utopian delusion
AVATAR : james mcavoy
CRÉDITS : utopian delusion (avatar), tumblr (gifs signature), which witch (codes), loonywaltz (userbars) & utopian delusion (crackships)
DC : camber (l. meester) & rose (s.turner)
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14054-zachariah-what-goes-around-comes-around http://www.30yearsstillyoung.com/t14143-zachariah-what-goes-around-comes-around#534322 http://www.30yearsstillyoung.com/t14193-zachariah-rosenwald#537449

MessageSujet: Re: for we are nothing without brotherhood (alvaro)   Dim 23 Juil - 21:08



for we are nothing without brotherhood
Alvaro & Zachariah


C’était probablement ridicule, mais le simple fait d’avoir enlacé son ami de longue date et d’avoir découvert sa mine joviale avait donné à Zachariah une vague de positivité. Bien que sa conscience fût toujours lourde par son secret, il se sentait déjà un peu mieux et se félicitait d’avoir pris l’initiative de se rendre chez Alvaro. « J’ai vraiment l’impression que ça fait une éternité qu’on ne s’est pas vu ! » Il fallait dire que le temps était une sacré saloperie et avait déjà eu raison de leur amitié par le passé. Perdre le chasseur de tête comme il avait perdu Oliver à la fin de leur diplôme était complètement inenvisageable. S’ils avaient laissé un semblant d’éternité se passer depuis la dernière fois qu’il s’était vus, le trentenaire se jura intérieurement que ce serait une erreur à ne plus commettre. Plutôt que de jouer les sentimentaux, ce qu’il avait bien du mal à faire, Zach préféra plaisanter en soulignant leur amitié face à leur amour commun pour la bière, ce qui ne manqua pas d’amuser son ami. « Je n’aurais pas dit mieux, j’ai l’impression de revivre nos années universitaires. » Cette époque était probablement la meilleure de sa vie. Le temps où tout était à lui, sa jeunesse, la bande de meilleurs amis, les femmes, l’amusement. « Belle époque, j’aimerais bien y retourner » répliqua-t-il dans un soupir nostalgique. Oui, tout était beaucoup plus simple avant. Alors qu’il gâtait la chienne de son ami de gratouilles généreuses, celui-ci l’interpella. « Si tu lui prêtes trop attention, elle ne te lâchera plus, fait gaffe à toi. » Dans un petit rire, le brun s’arrêta, pas forcément déterminé à caresser l’animal durant des heures. Zachariah faisait partie de ces gens qui appréciaient les animaux à petite dose. Il était capable de jouer avec eux et de les caresser pendant quelques minutes, mais bien rapidement, il se lassait. Ce qui expliquait d’ailleurs que Jane et lui avaient décidé de ne jamais en prendre, malgré les demandes insistantes de leurs deux enfants. Sans avoir le temps de répondre quoi que ce soit, Alvaro fit partir la chienne qui s’exécuta aussitôt. Désormais libre de marcher, le trentenaire en profita pour faire le tour du loft qui avait désormais bien changé en comparaison de sa dernière visite. Il s’empressa alors de complimenter Alvaro, réellement charmé par l’endroit. « J’ai fait ça tout seul. J’avais déjà commencé les travaux il y a quelque temps, je ne sais pas si tu t’en souviens et je te remercie pour le compliment, j’ai tellement mis d’énergie et d’envie dans les travaux que parfois je ne me reconnaissais pas. » S’il parvenait à revenir chez lui un jour, Zachariah savait maintenant qu’il pourrait compter sur son ami pour l’aider à refaire la décoration. « Merde alors, peut-être que tu t’es trompé de voie et qu’il faut que tu songes à te lancer dans le business » déclara-t-il sur le ton de l’humour. Le trentenaire savait pertinemment que cette obsession qu’il avait eu pour ses travaux avait probablement été motivée par ses soucis personnels. Néanmoins, il était fort soulagé de réaliser que ses mauvais jours de dépression semblaient derrière lui. En l’honneur de tout cela, et aussi de sa soif, il proposa alors d’ouvrir la première bière et de trinquer. « Une nouvelle fois ça ne me rappelle que des souvenirs. Tu te souviens de notre pendaison de crémaillère à l’université ? Une fois de plus on se retrouve pour ce genre de soirée, même si pour le coup c’est avec un comité un peu plus réduit. » L’esprit perdu dans ses souvenirs, Zach émit un petit rire en repensant à cette soirée. En comité un peu plus réduit, oui, c’était le moins que l’on puisse dire. Leurs soirées étaient plutôt réputées à l’époque, un atout qui avait de nombreuses fois permis au brun d’amener des filles dans son lit. « Ah les soirées universitaires… qu’est-ce que je donnerais pas pour en refaire une tiens » Son regard s’était perdu dans le vide, visualisant la scène. L’alcool coulant à flots, la musique à fond, le bière pong et eux, une dizaine d’années en plus.

Ayant pris place dans le canapé après qu’Alvaro leur ai libéré un peu d’espace en retirant divers protections, Zach ouvrit à chacun une bouteille et tendit la sienne à son ami. Particulièrement pas à l’aise avec le genre de conversations qu’ils s’apprêtaient à avoir, il s’empressa d’en boire plusieurs gorgées avant de se décider à poser sa question. « Non, malheureusement je n’ai toujours pas repris le travail, je préfère prendre mon temps. » Dans un hochement de tête, le brun approuva. « Tu as bien raison, ça sert à rien de te mettre la pression » Et personne n’était mieux placé que lui pour confirmer ça. A la différence près que dans son cas, il était fautif et devait arrêter de prendre son temps, lui. « Franchement ? Je commence enfin à sortir la tête de l’eau. Ce n’est toujours pas parfait, mais j’arrive petit à petit à reprendre ma vie en main. Je dois dire qu’une certaine personne y est pour quelque chose. J’ai rencontré il y a quelques mois une jeune femme qui pourrait te plaire. » Un immense sourire étira ses lèvres, laissant apparaitre un bout de ses dents blanches. Encore muet, il leva sa bière en direction d’Alvaro. « Je bois définitivement cette bière en ton honneur et en cette nouvelle ! C’est super, vraiment, ça me fait super plaisir d’entendre que tu as rencontré quelqu’un. » Et accessoirement qu’il avait fini par faire le deuil de sa femme décédée. « Elle s’appelle comment, tu l’as rencontrée où, je veux tout savoir » enchaina-t-il, avide de détails croustillants sur la femme qui avait su charmer son ami. Comme il l’avait annoncé, il but une nouvelle gorgée de sa boisson et écouta attentivement la suite. « Je t'ai dit que je n'avais toujours pas repris le travail, mais je me penche actuellement sur un projet, malheureusement pour le moment je ne peux pas faire ça tout seul. Et comme tu peux le voir, j’ai enfin fini les travaux. C’est une tâche de moins à effectuer, tu ne peux pas savoir comment c’était crevant de faire de ce loft quelque chose qui me ressemble un peu plus. » Les sourcils froncés, le brun afficha son étonnement. « Un projet ? Tu m’expliques ou tu préfères garder ça secret le temps que ça se concrétise ? » Si Zach n’avait rien d’un croyant superstitieux, il avait gardé la manie de sa mère de ne jamais parler trop vite et donner les détails d’un projet avant qu’ils ne soit pleinement sûrs. On ne parlait pas de son futur emploi tant qu’il n’y avait pas eu signature de contrat, de son prochain voyage tant que tout n’était pas réservé et encore bien d’autres choses.

« Et toi alors, qu’est-ce que tu deviens ? J’ai l’impression qu’on va avoir besoin de plus d’une bière. » Avec tout ça, le trentenaire n’avait même pas remarqué que la bouteille qu’il tenait en main arrivait déjà à sa fin. Surpris, il avala les dernières gouttes et récupéra la nouvelle que lui tendit son ami. En effet, il allait lui falloir bien plus que cela pour arriver à parler à cœur ouvert de ce qui le tracassait. « C’est compliqué » commença-t-il, ne sachant pas réellement comment amener la chose. Sa pire peur était de passer pour un connard aux yeux de son meilleur ami, ce qui dans le fond n’était pas entièrement faux même s’il n’avait jamais cherché à blesser qui que ce soit. Une courte pause silencieuse s’était installée, pendant que Zachariah cherchait ses mots, buvant de sa bière de temps à autre pour se donner du courage. « Jane et moi on fait une pause » lâcha-t-il maladroitement. « Enfin, Jane veut plus de moi pour l’instant plutôt. » La correction n’était pas négligeable. « J’ai un peu merdé. J’ai joué une grosse partie de poker il y a un peu plus d’un mois et dans l’excitation j’ai parié une bonne partie de nos économies. Je sais pas ce qui m’a pris, c’était une idée pourrie, je sais » Honteux, il cacha son visage dans sa main libre, soupirant d’exaspération avant de continuer. « J’ai tout perdu. Jane était furieuse et elle a fini par me dire qu’elle voulait du temps pour réfléchir à nous deux. Ça fait trois semaines que je dors chez Eliana et que je vois pas mes gosses » ajouta-t-il d’un air attristé. Aussi irresponsable qu’il pouvait être, Zachariah avait toujours été présent pour ses enfants qu’il aimait plus que tout. « Et histoire de couronner le tout, je me suis fait virer. » Alors qu’il leva les yeux au ciel, légèrement apeuré par la réaction d’Alvaro, le brun termina d’une traite sa deuxième bouteille.



Made by Neon Demon


losing my way
“now you gotta understand i was a family man, i would have done anything for my own but i couldn't get a grip on my new found itch so i ended up all alone. i remember where i was when i got my first buzz see i thought i was living the life”



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: for we are nothing without brotherhood (alvaro)   


Revenir en haut Aller en bas
 

for we are nothing without brotherhood (alvaro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers :: logements
-