AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 Orizur » it was just a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (15.01.90)
SURNOM : Zazou, Zu', Zuzu, la blonde, la chieuse. Il y a aussi ma Soie, mais ça, c'est pas pour toi.
STATUT : En train de négocier un pacte avec le diable. En fait, je crois même l'avoir déjà signé.
MÉTIER : Je panse donc je suis. Tu l'as compris, je suis infirmière.
LOGEMENT : En colocation avec ma meilleure amie & Stitch the corgi au #10 à Fortitude Valley. Pas le temps de s'ennuyer.
you drive me craaaaazy
POSTS : 2248 POINTS : 795

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Les gens me prennent souvent pour une victime dans ma propre vie, mais s'ils me connaissaient réellement, je pense qu'ils verraient que je suis loin d'être innocente.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
orizur But I wonder where were you? When I was at my worst down on my knees and you said you had my back... So I wonder: where were you? When all the roads you took came back to me.

yasminemattninakaylan
RPs EN ATTENTE : kane, edward, constance
RPs TERMINÉS : Orion;

angelina 1 - arthur 1 - angelina 2 - nathan 1 - bday squad
PSEUDO : aria.
AVATAR : Emma Roberts
CRÉDITS : darkdreams (ava), astra (signa), moi-même (crackship orizur) et loonywaltz (ub)
DC : Je vous emmerde déjà bien assez avec un seul compte.
INSCRIT LE : 09/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14069-ainsworth-it-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14122-it-was-great-at-the-very-start-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14174-azur-ainsworth http://www.30yearsstillyoung.com/t14175-azur-ainsworth#536605

MessageSujet: Orizur » it was just a dream   Dim 9 Avr - 15:43






it was just a dream

Orizur

down and down we go
we'll torch this place we know
before one of us takes a chance
and breaks this, i won't be the one
no, i won't be the one - ambiance

Je ne sais même pas si j’ai été capable de trouver le sommeil malgré le fait que je n’ai jamais été aussi bien de toute mon existence. J’ai fermé les yeux, je me suis sentie osciller entre rêve et réalité. Comme de douces vagues, je n’étais pas capable d’affirmer que tout ceci était bel et bien réel. Alors j’ai ouvert les yeux après de longues minutes, mais cette sensation me collait toujours à la peau. Impossible de savoir sur quoi blâmer ce sentiment de plénitude. Alors je tente de me raccrocher à une certitude en resserrant la prise autour du torse de mon homme alors que sa respiration lente et régulière berce mon repos. Je tente d’y voir plus clair, sauf qu’aucune réponse ne me vient. Je décide de m’abandonner, de ne pas me poster de questions qui auraient tôt fait de réveiller mes démons, et de simplement profiter de ces quelques heures comme un cadeau. Comme la promesse que cet instant sera un aperçu de mon futur, celui où j’ouvrirai les yeux tous mes matins dans ses bras. La clarté du jour s’immisce lentement dans la chambre, chassant le rêve et rapportant mes doutes. Bien que les ombres disparaissent, on dirait qu’elles se penchent sur moi, me forçant à m’échapper de ce bout de paradis volé. Les questions qui se bousculent dans mon esprit ont raison de mon bien être et rapidement mon cœur s’affole d’une manière trop désagréable pour que je puisse l’ignorer. Lentement, je me glisse hors des bras d’Orion, remerciant son sommeil un plus lourd que le mien pour m’offrir la possibilité de me tirer hors du lit de la sorte. Pendant quelques secondes, je sens sa main se resserrer autour de mon bras, comme une tentative endormie de me garder près de lui, dans ses draps qui ont été témoins de notre amour au cour des dernières heures. Mon cœur se serre à cette pensée, consciente que ce terme est tout approprié pour moi. De l’amour. Parce que je l’aime, j’en suis complètement amoureuse, et ces simples heures ont suffi à confirmer que je veux passer ma vie avec lui. J’en veux pas d’autres que lui, c’est tout, C’est simple autant que c’est compliqué. Assise sur le bord du lit, je m’octroie quelques secondes pour l’observer. Les secondes deviennent rapidement une minute et je sens que plus que je m’attarde, plus difficile sera mon départ. Parce que si mon corps et mon cœur veulent que je retourne me loger dans ses bras, ma tête m’ordonne de partir afin de préserver notre amitié. Il est trop tôt pour nous, pour tenter cette relation que notre rapprochement a fait miroiter, pour m’abandonner pour le reste de ma vie avec lui. Hier, j’ai goûté une part de ciel, j’ai touché les étoiles du bout des doigts, mais j’ai provoqué la chose. Ça n’aurait pas dû se produire, j’en suis consciente, mais je ne peux classer cet événement comme une erreur. Je l’ai mis au pied du mur, je l’ai supplié presque, j’en suis consciente, mais je n’arrive pas à me sentir coupable. Et je sais qu’une relation saine ne peut pas commencer de la sorte. Alors je l’attendrai le temps qu’il faut, le laissant continuer sa vie, passant outre cet écart. Orion, même si j’aurais envie de le qualifier de plus, n’est que mon meilleur ami. Et je ne compte pas changer son titre avant qu’il ne soit prêt. À contre cœur, je m’extirpe du lit, oubliant presque de couvrir mon corps toujours nu alors que je me dirige vers sa commode pour en retirer un de ses t-shirt. Il faut que je parte, et je ne compte pas avoir une grande discussion sur ce qui vient de se produire, même si je ne pourrais passer le pas de cette porte sans avoir échangé quelques mots avec lui, histoire de m’assurer qu’on reste nous. Qu’on reste Orion et Azur, ce duo de meilleurs amis, malgré qu’on ait passé ce cap et qu’on peut aussi maintenant être qualifié d’amants… Pourquoi faut-il que je complique tout ?

love.disaster



Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?





Dernière édition par Azur Ainsworth le Dim 16 Avr - 14:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le spaghetti
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 printemps.
SURNOM : Panzani. Pasta box. La constellation. Orionzizi, mais pour ton bien, ne le prononce jamais. Même y penser, c'est déjà trop, merci.
STATUT : Joue avec le feu.
MÉTIER : J'avais comme rêve de devenir chirurgien, malheureusement mes études de médecine ont été écourtées par une escale en prison, sans passer par la case départ ! Par défaut je suis devenu assistant légiste.
LOGEMENT : Pine Rivers w/ Arthur.
All of me, is all for you.
POSTS : 1960 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
Le monde a tellement de regrets, je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai.


RPs EN ATTENTE : Tad - Matt - Kaylan - Camber

RPs TERMINÉS : Azur
Nathan
PSEUDO : Moe.
AVATAR : Shiloh Fernandez.
CRÉDITS : EXORDIUM. (avatar), Astra (signature), Loonywaltz (UB)
DC : Nope.
INSCRIT LE : 11/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14097-orion-trois-nuits-par-semaine http://www.30yearsstillyoung.com/t14125-orion-les-ennuis-c-est-comme-le-papier-hygienique-on-en-tire-un-il-en-vient-dix http://www.30yearsstillyoung.com/t14225-orion-pantazi http://www.30yearsstillyoung.com/t14226-orion-pantazi

MessageSujet: Re: Orizur » it was just a dream   Sam 15 Avr - 15:53






it was just a dream

Orizur

Down and down we go
We'll torch this place we know
Before one of us takes a chance
And breaks this, I won't be the one
No, I won't be the one - ambiance

Ce matin là n’est pas comme tous les autres matin. Ce matin là est différent. Si comme tous les autres matin je me réveille allongé dans mon lit, mes paupières lourdes ne trahissent pas un manque de sommeil certain, mais seulement cette sensation de plénitude qui m’a bercé alors que je rejoignais le coeur gros les bras de Morphée. Ce matin là est vraiment différent. Ce matin là je ne suis pas seul. Mieux encore, je suis accompagné de mon humain préféré. Blottie contre mon torse, mon Azur, ma Soie, ma moitié, mon tout, empêche mon coeur d’exploser, de sortir de ma poitrine. Pas vraiment éveillé, mais pas vraiment endormi non plus, je ne discerne plus vraiment si ce sont ses cheveux qui me chatouillent la peau, ou le soleil qui me prodigue sa tiède caresse matinale. La seule certitude qui m’anime en cette douce matinée est que je me sens incroyablement bien. Ce n’est pas un matin comme les autres, pourtant, je braderai mon âme au diable pour gouter tous les jours à cette part de bonheur qui m’est offerte. Je voudrais faire de cette exception mon quotidien. Au placard les parenthèses, Azur ne peut-être reléguée au rang de chapitre, elle est le récit de mon bonheur, l’aventure de ma vie. Je voudrais que cette part de symbiose volée au destin ne soit pas considérée comme une erreur, un rite de passage, un moment d’égarement dans mon univers. Je voudrais… Je voudrais… Je voudrais tant de chose qu’elle ne souhaite pas… Le sommeil quitte mes membres alors que je la sens s’écarter de moi. Au même moment, mon coeur se fêle. Je tente de chasser cette sensation désagréable qui s’empare de ma poitrine, cherchant à l’aveuglette Azur du bout des doigts. Son bras rencontre ma main et je m’en saisi mollement, encore enchevêtré dans les affres de mes songes. Ma prise, bien trop faible, se relâche et ma main retrouve matelas encore tiède, abandonné par ma Soie. Je passe du dos sur le ventre, tentant par tous les moyens de me raccrocher aux traces de son passage. Je rabats les draps contre moi, appréciant l’odeur qui en émane. Son odeur. Définitivement mon odeur préférée. J’inspire encore et encore les effluves de violette qui me transportent par flashs à la nuit dernière. La mélodie de son souffle qui se mêle au mien alors que nous ne faisons qu’un chante à mes oreilles et à tôt fait de réveiller une partie bien plus basse de mon anatomie. Mes pommettes s’embrasent alors que je tire un peu plus le draps afin de cacher ma peau nue qui n’a pourtant guère de secret pour ma partenaire qui s’échappe du lit. Sa silhouette danse à travers mes cils qui filtrent la lumière matinale et ses courbes sont bien trop vite recouvertes par un vulgaire t-shirt en coton.  Mon vulgaire t-shirt en coton. Si elle était incroyablement sensuelle dans sa robe grise (réduis en lambeaux) hier soir, je suis fasciné par le charme qu’elle dégage alors qu’elle n’arbore rien de plus qu’un t-shirt extra large qui s’arrête juste en haut de ses cuisses. Son épaule se découvre légèrement alors que le tissu oversize se tend sous la pression de sa main et mes yeux enfin s’ouvrent complètement. Elle est magnifique. Et chaque fibre de textile qui l’effleure revendique en mon nom sa propriété. En portant mes vêtements je la vois mienne et jamais autre tissu ne la mettra jamais plus en valeur à mes yeux. Mon esprit vagabonde déjà, m’imaginant passer le weekend en sa compagnie, la semaine à venir, l’année, la vie… C’est sans compter sa main gracile qui s’empare de la poignée de ma chambre, brisant en une seconde mes plans sur la comète. Je me redresse immédiatement, comme arraché à ce rêve qui me semblait pourtant réalité… « Tu t’en vas ? » Je m’exclame presque trop fort, parfaitement éveillé désormais.



love.disaster



Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (15.01.90)
SURNOM : Zazou, Zu', Zuzu, la blonde, la chieuse. Il y a aussi ma Soie, mais ça, c'est pas pour toi.
STATUT : En train de négocier un pacte avec le diable. En fait, je crois même l'avoir déjà signé.
MÉTIER : Je panse donc je suis. Tu l'as compris, je suis infirmière.
LOGEMENT : En colocation avec ma meilleure amie & Stitch the corgi au #10 à Fortitude Valley. Pas le temps de s'ennuyer.
you drive me craaaaazy
POSTS : 2248 POINTS : 795

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Les gens me prennent souvent pour une victime dans ma propre vie, mais s'ils me connaissaient réellement, je pense qu'ils verraient que je suis loin d'être innocente.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
orizur But I wonder where were you? When I was at my worst down on my knees and you said you had my back... So I wonder: where were you? When all the roads you took came back to me.

yasminemattninakaylan
RPs EN ATTENTE : kane, edward, constance
RPs TERMINÉS : Orion;

angelina 1 - arthur 1 - angelina 2 - nathan 1 - bday squad
PSEUDO : aria.
AVATAR : Emma Roberts
CRÉDITS : darkdreams (ava), astra (signa), moi-même (crackship orizur) et loonywaltz (ub)
DC : Je vous emmerde déjà bien assez avec un seul compte.
INSCRIT LE : 09/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14069-ainsworth-it-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14122-it-was-great-at-the-very-start-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14174-azur-ainsworth http://www.30yearsstillyoung.com/t14175-azur-ainsworth#536605

MessageSujet: Re: Orizur » it was just a dream   Dim 16 Avr - 23:15






it was just a dream

Orizur

Down and down we go
We'll torch this place we know
Before one of us takes a chance
And breaks this, I won't be the one
No, I won't be the one - ambiance

Je dois faire peur à voir. Je sais, c’est con, mais en passant le t-shirt par-dessus ma tête, j’ai senti l’état déplorable de mes cheveux. Sales, emmêlés, probablement dans tous les sens… Je pense qu’Orion ne m’aura jamais vu de façon aussi peu soignée. Mes mains tirent le t-shirt vers le bas dans le but de voir quelle couverture je peux espérer du vêtement. Ça m’arrive juste en haut des cuisses, faut juste pas que je lève les bras et tout ira bien. Bon, et maintenant ? Je pourrais réveiller Orion, retourner me glisser sous les draps et espérer que mes envies deviennent réalité… Je pourrais tout aussi bien prendre la fuite, passer le pas de cette porte sans bruit, retourner chez moi, ne jamais évoquer ce qui s’est passé cette nuit à personne, encore moins à lui. Ma tête et mon cœur m’intiment deux réactions totalement contradictoires, que ma main vient de poser sur la poignée alors que je ne peux même pas quitter la chambre dans cet état. Ses parents ont beau être absents, sortir vêtue d’un t-shirt en mode commando pour rentrer chez moi, c’est juste ridicule et impensable. « Tu t’en vas ? » Je sursaute, relâchant ma prise immédiatement. Je me retourne pour voir Orion complètement réveillé, redressé dans le lit. Une lueur éclaire son regard et je ne saurais comment la qualifier, mais le ton de sa voix me laisse croire qu’il ne s’attendait pas à ce que je parte. Pourtant, il ne passe jamais la nuit avec les filles qu’il met dans son lit, je sais pas si je devrais m’attarder, ou… Quand on y pense, il ne les ramène jamais chez lui non plus. C’est sa chambre, c’est presque un lieu sacré. Je mettrais ma main au feu que je suis la seule à qui il a jamais fait l’amour ici. Je ne sais juste pas quoi faire, si je dois agir comme une conquête et faire la marche de la honte jusqu’à chez moi ou faire comme si j’avais simplement passé la nuit chez lui, comme les milliers de fois où je me suis endormie sur le film qu’il a sélectionné et qu’il a décidé de ne pas me réveiller. Seconde option. Je l’aime trop pour entacher notre amitié avec un choix de lâche et pour remettre tout ce qu’il la dit la nuit dernière en question. « Oui. Enfin, non, pas tout de suite, mais oui, il va falloir que j’y aille... » Je bégaie presque, prise au dépourvu. J’ai presque envie de prétendre que j’ai un truc de prévu qui me force à partir dans l’immédiat, mais il est hors de question de commencer à inventer des événements. Pas de mensonges… Du moins, le moins possible, juste ceux qui empêchent mon cœur de se briser en mille morceaux. Lentement, je me rapproche de lui, mes mains tirant son t-shirt vers le bas, découvrant encore plus mon épaule. « Je peux t’emprunter d’autre chose avec ça ? Je veux dire… » Je ris et me penche rapidement pour saisir ma robe au sol, comme pour me justifier, alors qu’il doit très bien se souvenir de pourquoi je ne l’ai pas enfilée ce matin. Je froisse le tissu en boule avant de la déposer sur le bureau, tout près de sa poubelle, où elle finira très certainement. Et le souvenir de la veille me revient à la vue de ce bureau, me faisant presque serrer les cuisses comme un automatisme. Je ne verrai plus jamais cette chambre de la même manière. Lui non plus d’ailleurs… Je prends une grande respiration et joins les mains devant moi, en attente de sa réponse.

love.disaster


Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le spaghetti
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 printemps.
SURNOM : Panzani. Pasta box. La constellation. Orionzizi, mais pour ton bien, ne le prononce jamais. Même y penser, c'est déjà trop, merci.
STATUT : Joue avec le feu.
MÉTIER : J'avais comme rêve de devenir chirurgien, malheureusement mes études de médecine ont été écourtées par une escale en prison, sans passer par la case départ ! Par défaut je suis devenu assistant légiste.
LOGEMENT : Pine Rivers w/ Arthur.
All of me, is all for you.
POSTS : 1960 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
Le monde a tellement de regrets, je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai.


RPs EN ATTENTE : Tad - Matt - Kaylan - Camber

RPs TERMINÉS : Azur
Nathan
PSEUDO : Moe.
AVATAR : Shiloh Fernandez.
CRÉDITS : EXORDIUM. (avatar), Astra (signature), Loonywaltz (UB)
DC : Nope.
INSCRIT LE : 11/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14097-orion-trois-nuits-par-semaine http://www.30yearsstillyoung.com/t14125-orion-les-ennuis-c-est-comme-le-papier-hygienique-on-en-tire-un-il-en-vient-dix http://www.30yearsstillyoung.com/t14225-orion-pantazi http://www.30yearsstillyoung.com/t14226-orion-pantazi

MessageSujet: Re: Orizur » it was just a dream   Sam 1 Juil - 23:48





it was just a dream

Orizur

Down and down we go
We'll torch this place we know
Before one of us takes a chance
And breaks this, I won't be the one
No, I won't be the one - ambiance

Ma voix brise le silence confortable qui s’était installé après que notre passion ait eu raison de nos corps. Mon point d’interrogation reste en suspens, à l’instar des battements de mon coeur qui semblent attendre eux aussi sa réponse. Si c’est un oui, mon muscle bien trop fragile daignera propulser le sang jusqu’au reste de mes organes vitaux. Mais si c’est un non… Le laps de temps qui sépare ma question de sa réponse à tôt fait d’engager une lente et douloureuse fissure au sein de ma poitrine. Ma gorge se serre alors quelle lâche la poignée de ma porte, pourtant, l’issue de son geste n’en est pas davantage prévisible. Je peine à avaler ma salive, signe précurseur que je ne survivrais pas à une fuite de sa part. Le fait même qu’elle se tienne devant cette porte et non contre moi dans ce lit fait sonner toutes mes alarmes internes. Cela ne devait pas se passer comme ça ! Pas vrai ? Qu’est-ce que j’en sais, au fond ? Je n’avais pas vraiment pour habitude de ramener des filles à la maison… Jamais en réalité. Pour ce qui est de coucher… Faire l’amour avec la seule qui compte vraiment ne fait pas non plus partie de mon quotidien. Et si pour n’importe quelle nana j’aurais feins un sommeil si profond que sa sortie ne m’aurait pas fait bouger d’un cil, l’idée même qu’Azur se tienne si loin de moi m’est insoutenable. Je veux me débarrasser de cette sensation autant que je la chéri. Je suis vulnérable, suspendu à sa réponse… « Oui. Enfin, non, pas tout de suite, mais oui, il va falloir que j’y aille... »

Mes doigts desserrent leur prise sur mes draps, seuls témoins de cette nuit d’amour qui a eu lieu. Comme si je me raccrochais à eux pour me persuader que ce n’est pas uniquement dans ma tête. J’entends encore sa voix contre mon oreille, je sens encore son souffle sur mon cou, ma main cherche la sienne alors que mes lèvres réclament avidement sa bouche. Tandis qu’elle se rapproche je lutte pour ne pas l’attirer un peu plus vers moi, dans l’unique but de raviver ma mémoire sur notre nuit passée. Si proche de moi, pourtant, l’éventualité qu’elle puisse partir me fend le coeur. Je me découvre paranoïaque, prêt à imaginer qu’il ne s’agit que d’une excuse, parce que je ne sais pas où elle va, ni avec qui. A ma parano s’ajoute la jalousie, m’imaginant déjà ma Soie au bras de ce type avec qui elle aurait du passer la nuit si je n’étais pas intervenu… Ma main s’est déjà refermée sur les draps, blanchissant mes jointures à la simple évocation mentale de cet abruti. « Je peux t’emprunter d’autre chose avec ça ? Je veux dire… » Azur désigne sa robe que j’ai bien maltraité la veille. Aussitôt mes pommettes revêtent une teinte cramoisie. Elle n’en voit rien, heureusement, me tournant le dos pour s‘approcher du bureau. J’en profite pour me saisir de mon caleçon, abandonné au pied du lit, pour m’en vêtir. Si la pudeur n’a jamais vraiment été un frein pour moi, je me sens tout d’un coup timide à l’idée de me montrer dans le plus simple appareil devant ses yeux. Comme si cette mise à nue me renvoyait instantanément à celle dont j’ai pu faire preuve la nuit précédente, mais sur le plan de mes sentiments cette fois ci. Je me relève, tachant de contrôler la bosse qui se forme sous mon bassin alors que mes yeux la déshabillent du regard. J’attrape un caleçon que je sais être trop petit pour moi et lui tend. « Je… Tiens, ça devrait t’aller. »Mes doigts effleurent les siens alors qu’elle s’en saisit. Ce contact m’électrise, mes pupilles cherchent au fond des siennes un signe que cet ouragan d’émotion ne se produit pas uniquement de mon côté. Je ne descelle rien. Je ne suis frappé que par une chose : sa beauté. Je me frapperais presque, si je me délectais pas de chaque battement de ses cils. Ouais je me taperais, de ne pas avoir vu ce spectacle qui se jouait sous mes yeux. L’éclat dans le fond de ses yeux me fait fondre alors le rose de ses joues -garant de son malaise- m’attendrit. Ses cheveux désordonnés n’ont d’autre effet que celui de réduire l’espace encore libre dans mon caleçon, et je ne peu m’empêcher de lever une main pour replacer une mèche folle derrière son oreille.



love.disaster


Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (15.01.90)
SURNOM : Zazou, Zu', Zuzu, la blonde, la chieuse. Il y a aussi ma Soie, mais ça, c'est pas pour toi.
STATUT : En train de négocier un pacte avec le diable. En fait, je crois même l'avoir déjà signé.
MÉTIER : Je panse donc je suis. Tu l'as compris, je suis infirmière.
LOGEMENT : En colocation avec ma meilleure amie & Stitch the corgi au #10 à Fortitude Valley. Pas le temps de s'ennuyer.
you drive me craaaaazy
POSTS : 2248 POINTS : 795

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Les gens me prennent souvent pour une victime dans ma propre vie, mais s'ils me connaissaient réellement, je pense qu'ils verraient que je suis loin d'être innocente.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
orizur But I wonder where were you? When I was at my worst down on my knees and you said you had my back... So I wonder: where were you? When all the roads you took came back to me.

yasminemattninakaylan
RPs EN ATTENTE : kane, edward, constance
RPs TERMINÉS : Orion;

angelina 1 - arthur 1 - angelina 2 - nathan 1 - bday squad
PSEUDO : aria.
AVATAR : Emma Roberts
CRÉDITS : darkdreams (ava), astra (signa), moi-même (crackship orizur) et loonywaltz (ub)
DC : Je vous emmerde déjà bien assez avec un seul compte.
INSCRIT LE : 09/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14069-ainsworth-it-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14122-it-was-great-at-the-very-start-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14174-azur-ainsworth http://www.30yearsstillyoung.com/t14175-azur-ainsworth#536605

MessageSujet: Re: Orizur » it was just a dream   Dim 2 Juil - 11:48





it was just a dream

Orizur

Down and down we go
We'll torch this place we know
Before one of us takes a chance
And breaks this, I won't be the one
No, I won't be the one - ambiance

Je me tiens un peu trop droite, le regard fuyant. Je cherche à fixer n’importe quoi d’autre que mon meilleur ami qui se tire hors des draps, le regard toujours un peu endormi. Je cherche à ignorer mon cœur qui débat de plus en plus vite alors qu’il s’approche de moi, presque inquiète qu’il puisse entendre le vacarme qu’il cause. Même si je cherche à la jouer détachée, je ne peux empêcher mon regard de s’attarder sur lui, cherchant quelconque défaut à cet homme qui n’en a aucun. C’est mon homme, mon Orion, je mettrais ma main au feu que quelqu’un là-haut s’est amusé à le créer juste pour moi. Que ce soit par son mauvais caractère que je lui rends au centuple, ou que ce soit pour les frissons qui me parcourent alors qu’il ne fait que poser les yeux sur moi, je ne changerais rien. Rien, sauf le timing de notre rapprochement qui est arrivé beaucoup trop tôt. J’inspire un peu plus fortement, cherchant à me contrôler, tenant fermement à garder mes distances. Si mon esprit s’égare et que je peux sentir ses lèvres contre mon cou seulement en fermant les yeux, ma raison bloque toutes mes rêveries, les rendant impossible à détecter. Elles sont reléguées au rang de doux souvenirs que je ne partagerai avec personne, enfermés dans une boite de Pandore que j’ouvrirai chaque fois que je serai seule, me remémorant la plus belle nuit de ma vie. Parce que je sais que mon homme n’est pas prêt à devenir le mien, ne partageant sûrement pas l’intensité de tous les sentiments que je lui porte. Un jour, on sera ensemble, j’en suis certaine, convaincue, parce que je refuse d’accepter une réalité où un nous n’existera pas, alors je garde espoir. « Je… Tiens, ça devrait t’aller. » Nos doigts se frôlent, le temps s’arrête. Je ne sens que mes barricades tombent, ce qui me force à retirer ma main plus rapidement que j’en ai envie. « Merci. » Je dis, d’une petite voix peu assurée. Je m’apprête à reculer pour mettre fin à cette tentation, mais Orion replace une mèche derrière mon oreille, chose qu’il n’a jamais réellement fait avant. C’est doux, tendre, le genre de geste que nous n’avons pas partagé avant il y a quelques heures. Envoutée, mes paupières se ferment pour apprécier chaque seconde de cette subtile caresse. Je suis prête à parier que ma bouche s’est ouverte, me donnant un air hébété qui n’aide en rien mon cas. Je suis pitoyable… Le contact se rompt, et mes yeux s’ouvrent et dévient au Sud sans que je puisse m’en empêcher, me rendant complètement rouge. On est en matinée, c’est normal, et après hier je ne devrais pas être gênée, mais je le suis, parce que je m’entête à faire comme si la nuit dernière n’avait pas eu lieu. Je sors de ma torpeur en une fraction de seconde, reculant un peu trop brusquement et en instaurant une distance que je qualifierais de sécuritaire entre nous. Je me baisse rapidement, enfilant le boxer qu’il vient de me tendre, ce qui m’assurera une plus grande liberté de mouvements… ou de fuite, parce que je suis une idiote. Je me relève, un sourire sur les lèvres, continuant dans ma lancée de ‘nous sommes les meilleurs amis du monde sans ambiguïté’. « Bon, je sais pas pour toi, mais j’ai faim. Tu me rejoins en bas ? » Je termine avec un sourire en coin alors que je relève le désordre de mes cheveux en un chignon fou sur ma tête, lui offrant des vues sur mon corps qu’il a pris plaisir à découvrir la nuit dernière alors que le t-shirt remonte jusqu’à mon nombril. Ça me gêne, mais je ne laisse rien paraître, encore une fois. Je croise les bras alors que je me rapproche encore de la porte. « Tu sais que si tu me laisses toucher à la bouffe, je serais capable de mettre feu à un bol de céréales. » Je termine avec un sourire en coin, exagérant à peine la catastrophe culinaire que je suis.

love.disaster


Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Orizur » it was just a dream   


Revenir en haut Aller en bas
 

Orizur » it was just a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-