AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bug ForumActif en cours
toutes les informations dans ce sujet
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 T'es pas game ! > Mattur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (15.01.90)
SURNOM : Zazou, Zu', Zuzu, la blonde, la chieuse. Il y a aussi ma Soie, mais ça, c'est pas pour toi.
STATUT : En train de négocier un pacte avec le diable. En fait, je crois même l'avoir déjà signé.
MÉTIER : Je panse donc je suis. Tu l'as compris, je suis infirmière.
LOGEMENT : En colocation avec ma meilleure amie & Stitch the corgi au #10 à Fortitude Valley. Pas le temps de s'ennuyer.

POSTS : 2016 POINTS : 525

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Les gens me prennent souvent pour une victime dans ma propre vie, mais s'ils me connaissaient réellement, je pense qu'ils verraient que je suis loin d'être innocente.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
orizur But I wonder where were you? When I was at my worst down on my knees and you said you had my back... So I wonder: where were you? When all the roads you took came back to me.

yasminemattninakaylanbday squad
RPs EN ATTENTE : Félix ☾ Edward
RPs TERMINÉS : Orion;

Angelina (1) - Arthur (1) - Angelina (2) - Nathan (1)
AVATAR : Emma Roberts
CRÉDITS : morrigan (ava), astra (signa), moi-même (crackship orizur) et loonywaltz (ub)
DC : que moi.
INSCRIT LE : 09/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14069-ainsworth-it-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14122-it-was-great-at-the-very-start-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14174-azur-ainsworth http://www.30yearsstillyoung.com/t14175-azur-ainsworth#536605

MessageSujet: T'es pas game ! > Mattur   Dim 23 Avr - 17:28



❝ T'ES PAS GAME ❞
Matt & Azur


Un verre, ça ne devait être qu’un seul verre. Je me souviens, on se l’était promis via message texte, de nous prouver que nous étions réellement des adultes et de ne pas succomber à notre vieille habitude, celle où nous nous amusions à commander tous les cocktails les plus loufoques. J’y croyais, sincèrement, je suis partie de mon appartement plein de bonne volonté, passant le pas de la porte avec la mentalité que je n’étais plus la petite Azur de 19 ans sans retenue et un foi increvable. Bien que cette jeune femme est clairement encore présente quelque part en moi -il n’y a qu’à voir mon attitude lorsque Beyonce se mets à jouer pour comprendre que je n’ai pas réellement grandi- je me dis que je suis une réelle adulte, mais rien à faire. Ce fut un misérable fail, trente minutes après être arrivés au bar j’avais déjà un nombre indécent de verres vide devant moi. La suite est floue, je ne me souviens plus réellement ce qui s’est passé. J’ai des flashs de blagues salaces que j’ai tenté de raconter, de moi qui tente de faire rire Matt en lui listant le peu de conneries que j’ai fait en son absence. Oh, les plus grosses je les passe sous silence, mais je réalise bien rapidement que ma vie a pris une tournure que je n’aurais jamais imaginé il y a plusieurs années. Je me lève le matin, je vais au travail, je rentre, je tente de cuisiner et souvent c’est pas mangeable alors je commande avec Bobbie et on se terre sous un plaid devant une série. Et ça recommence le lendemain. Je rêvais d’aventure, d’imprévus, de sorties, de compétitions sportives, d’une histoire d’amour qui me donnerait l’impression de planer, mais je n’ai rien de tout cela. Et aussi banale que ma vie semble, je ne peux nier que je suis heureuse malgré tout, bien que son rythme ne saurait être apprécié par beaucoup de gens. Je le suis plus maintenant que je ne l’ai été depuis tant d’années, depuis cette soirée fatidique où mon monde s’est arrêté. Et en tant que femme qui se veut forte et indépendante, je me dis que tout ça est attribuable à ma bonne gestion de mes émotions et de mes sentiments. Ouais, que c’est pas à cause de lui en fait.

Bras dessus, bras dessous, Matt et moi sommes en train de traverser un parc longeant un bâtiment abandonné. Je ris aux éclats, je ne me souviens même plus pourquoi, trop alcoolisée pour avoir une mémoire plus longue que celle de Doris dans Némo. Memory span de 30 secondes en fait. Quoique c’est peut-être pas l’alcool, mais juste ma nature de femme blonde. « Matt ! » Je nous arrête en pleine marche, sans raison particulière. Comme un flash ou une apparition divine, je ne saurais comment qualifier mon envie soudaine. « On va là, s’il te plait. » Je me surprends moi-même en suivant mon doigt qui pointe vers ce bâtiment abandonné qui ne semble pas du tout attirant aux gens normaux, mais il réveille en moi ce goût du risque que je n’ai pas satisfait depuis trop longtemps.

© MADE BY LOYALS.


Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 763 POINTS : 515

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Ezra (fb)AzurLene #4Heidi #2Edward (fb)SaulElianaBenLoan



RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: T'es pas game ! > Mattur   Dim 9 Juil - 16:50



❝ T'ES PAS GAME ❞
Matt & Azur


Ça allait si bien, depuis le retour de Londres. M’enfin, bien étant rétroactif, rébarbatif, relatif. Je cherche mes mots et ça me fait rire le pire, elle aussi, et mes pas se succèdent aux siens alors que je réalise où on se trouve. Et ouais, j’y croyais, à la rédemption. J’avais quitté l’Angleterre avec le goût de faire mieux, de montrer aux parents, à Ginny, à moi-même que je recommençais, que je remettais de bonnes bases, que j’étais un nouveau mec, la connerie. Le café à retaper, la maison à repartager avec Lene, les amis qui reviennent, Heidi qui se greffe, tout semblait se mettre en place pour un bon départ dans les règles de l’ordre. Puis y’avait eu cette première tournée de pintes. Et ces shooters de tequila. Ces Sex on the Beach qui équivalaient qu’à du jus en vrai, quand c’était pas Angie qui les faisait. À un moment je me souviens d’un gin tonic aussi, ou de deux. Et d’un martini espresso – mais ça comptait pas, c’était que pour goûter leur café. « Toi, t’as besoin d’un verre d’eau. » que je rigole, pédant au possible, alors que je ne saurais même pas différencier de l’eau de la vodka à ce stade précis. Mauvaises habitudes, quand tu me tiens. La soirée avait bien commencé, les idées étaient presque claires, et Azur m’avait juré qu’elle aussi voulait prendre ça molo, qu’elle aussi voulait pas trop faire la fête, que ce Matt et cette Azur là, ceux d’avant, étaient bien dans le passé et que là, ça ne serait qu’un verre symbolique. La blague. Après 1 heure on avait déjà de la difficulté à respirer entre nos éclats de rire. Après 2 heures, j’avais perdu mon portable je sais plus où derrière le bar. J’irais mieux, je reprendrais mes bons plis, je vous jure que demain, ce serait de l’histoire ancienne. « Ce soir, on dit adieu aux mauvaises habitudes ! » je gueule maintenant, titubant, la rattrapant pour glisser son bras sous le mien, l’air frais de l’extérieur qui nous fait du bien – je pense – après avoir englué nos esprits dans un fond de bar miteux d’une ruelle à Logan City. Si on le dit, c’est que c’est forcément vrai, right ?

Et voilà qu’elle me stoppe dans mon élan d’aller voir si l’eau de la fontaine plus loin est vraiment glacée ou si elle est viable. J’y aurais pas pris un bain non, j’aurais seulement tâter du bout de l’orteil, et si j’y avais fini en entier ça aurait été que marrant, if only for the story. Mais Azur pointe un bâtiment abandonné en retrait, et ça me fait encore plus rire. Ce début de film d’horreur qu’elle nous fait là, et clairement, elle y survivrait pas. « Tu m'feras pas une crise de nerfs avant même qu’on soit rendus à la porte ?» je rechigne, mais l’idée de la tester – et de me tester pareil – est trop tentante pour que je retienne les pas qu’elle esquisse de plus en plus vite vers l’endroit en question. « 5$ que t’es même pas game d’entrer ! » j’en ajoute un regard mystérieux, et une voix que j’essaie de faire sortir d’outre-tombe mais qui me donne juste l’impression d’être un mauvais fumeur. Voilà, les paris sont lancés, et je l’amène à la porte dans la seconde, plus qu’avide à l’idée qu’elle s’oppose un peu plus chaque fois que nous franchissons un centimètre supplémentaire.


© MADE BY LOYALS.


    nothing else to lose
    He wants to go where the red light shines so bright. He wants to know why he feels so cold inside. She wants to know what it feels like to mess around. He turns and looks around, he doesn't hear a sound.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (15.01.90)
SURNOM : Zazou, Zu', Zuzu, la blonde, la chieuse. Il y a aussi ma Soie, mais ça, c'est pas pour toi.
STATUT : En train de négocier un pacte avec le diable. En fait, je crois même l'avoir déjà signé.
MÉTIER : Je panse donc je suis. Tu l'as compris, je suis infirmière.
LOGEMENT : En colocation avec ma meilleure amie & Stitch the corgi au #10 à Fortitude Valley. Pas le temps de s'ennuyer.

POSTS : 2016 POINTS : 525

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Les gens me prennent souvent pour une victime dans ma propre vie, mais s'ils me connaissaient réellement, je pense qu'ils verraient que je suis loin d'être innocente.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
orizur But I wonder where were you? When I was at my worst down on my knees and you said you had my back... So I wonder: where were you? When all the roads you took came back to me.

yasminemattninakaylanbday squad
RPs EN ATTENTE : Félix ☾ Edward
RPs TERMINÉS : Orion;

Angelina (1) - Arthur (1) - Angelina (2) - Nathan (1)
AVATAR : Emma Roberts
CRÉDITS : morrigan (ava), astra (signa), moi-même (crackship orizur) et loonywaltz (ub)
DC : que moi.
INSCRIT LE : 09/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14069-ainsworth-it-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14122-it-was-great-at-the-very-start-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14174-azur-ainsworth http://www.30yearsstillyoung.com/t14175-azur-ainsworth#536605

MessageSujet: Re: T'es pas game ! > Mattur   Dim 6 Aoû - 21:35



❝ T'ES PAS GAME ❞
Matt & Azur


Des belles promesses, des rêves, des ambitions construites sur des châteaux de cartes, voilà ce à quoi on peut résumer le but de passer une soirée avec Matt sans finir complètement bourrés. Ouais, ce voeu est une belle connerie en fait, sachant qu'on est du genre à commander la carte, deux fois, ne suivant pas le dicton célèbre: blanc sur rouge, rien ne bouge; rouge sur blanc, tout fout le camp. Du genre à se faire passer pour des sommeliers en formation, mais avec la carte en entier, on en vient à ne plus impressionner personne lors de notre tournée des bars. J'y croyais par contre, j'y croyais vraiment, que Matt une fois la trentaine passée puisse insuffler un peu de bon sens dans ma vie. Ouais, ça c'est une plus belle connerie encore en fait. Je refuse son verre d'eau, prétextant ne boire que de la vodka ce soir, alors que je tiens un martini dans une main et que devant moi, le verre vide de mon cuba libre me nargue.

Sur le chemin du retour -je crois ? je saurais pas dire où on est, oups - je tente de faire vivre une aventure à Matt. Un genre de bâtiment abandonné semble crier mon nom juste derrière cette clôture défoncée dans quelques mètres. Le trou est assez gros pour que je m'y faufile sans soucis, et juste assez petit pour que Matt ait plus de mal et que j'aie le temps de le filmer le temps qu'il se prenne des branches plein la gueule. Ouais, faut aller là, définitivement. J'hausse un sourcil quand il remet mon côté de dure à cuire en doute. Dans un film d'horreur, je serais certainement la dernière à mourir. Blonde, certes, mais pas siliconée au point de mourir en premier et de ne pas être listée dans les acteurs principaux. Meilleur scénario: le tueur enlève son masque et c'était moi qui torturait cette pauvre bande de pote depuis le début. Seul hic: je n'ai pas réellement l'âme d'une tueuse, mais pour ce qui est de me foutre de la gueule de Matt un peu... Il m'amène à la porte et je me remercie mentalement de ne pas avoir pris ce chemin dans la clôture qui aurait engendré trop de rencontre avec des arachnides pour rien. Je suis plus bourrée que je veux bien l'admettre, va falloir que je m'y prenne autrement pour humilier Matt. « Tu me sous-estime, clairement. » Je gravis les marches me menant à cette porte en bois imposante, avant de me retourner vers mon acolyte, toujours quelques mètres plus bas. « Ça va définitivement être l'argent le plus facile que je me suis fait de toute ma vie. » Un peu de provocation, pour pimenter le tout et je me faufile sous cette latte de bois défoncée par l'âge et les autres vagabonds qui ont voulu tenter l'aventure avant nous. La noirceur me prend au dépourvu, je ne sais même pas à quoi je pensais à y entrer sans même sortir mon téléphone de mon sac pour tenter de m'éclairer un peu. Ma main glisse dans mon sac, pour en sortir mon iphone que je laisse tomber tout de suite après. Merde. Aveugle comme une pauvre fille, je tente de le retrouver, mais la pièce est plongée dans une telle noirceur qu'il est impossible d'y voir le bout des bras. Oups. « Matt ? » Je lâche, plaintive, le suppliant de venir à ma rescousse. Alors que je l'entends s'activer à l'extérieur, mon pied entre contact avec ledit téléphone qui n'est plus perdu. Je ne dispose que de quelques secondes pour me cacher un peu, mes yeux déjà habitués à la noirceur pour tenter de le surprendre une fois qu'il mettre un pied ici, s'il ne m'a pas lâchement abandonné à mon sort.

© MADE BY LOYALS.


Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 763 POINTS : 515

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Ezra (fb)AzurLene #4Heidi #2Edward (fb)SaulElianaBenLoan



RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: T'es pas game ! > Mattur   Mar 15 Aoû - 2:58



❝ T'ES PAS GAME ❞
Matt & Azur


« Ou j’essaie la psycho inversée. » j’hausse les épaules, l’œil mauvais, voyant la silhouette d’Azur qui est déjà loin, se faufilant dans un trou qui semble mener vers le premier décès de ce scénario d’horreur qu’elle croit maîtriser si bien, avec toute la grâce d’un éléphant dans une boutique de porcelaine. J’avais depuis longtemps abandonné l’idée de la gérer comme je le faisais avec Ginny, ou du moins, je n’avais même jamais eu l’envie de le faire. Elle n’avait pas besoin qu’on la surveille, elle n’avait pas besoin qu’on la protège, Azur savait se foutre dans la merde et s’en sortir, ou du moins, elle incarnait à la perfection l’adage fake it ‘til you make it. C’était sûrement ça qui avait foutu mon instinct paternel de côté, ou le simple fait qu’elle riait de moi quand j’essayais d’avoir un comportement quelque peu protecteur. « Parle pas si vite, ça porte malheur. » elle est déjà loin devant et si je ne l’entendais pas jurer contre tous les insectes qu’elle sent faussement tomber sur sa nuque et dans ses cheveux, je m’inquiéterais presque. Lui laissant quand même une longueur d’avance, je finis par m’extirper de ce tunnel de la mort, donnant sur une large porte barricadée. Sérieux. Ça pue l’humidité et le fer, c’est un piège à MTS et à tétanos, et la crinière blonde d’Azur gambade déjà vers l’entrée en ignorant les signaux rouges clignotants, l’alerte que comporte cet endroit macabre. J’ai la vue embrouillée par la vodka et le gin, et elle perd pied à quelques reprises. Rien de bien malheureux, alors qu’en plissant les paupières je la vois finalement passer l’embrasure et se faufiler à l’intérieur. J’ai presque envie de compter en fractions de secondes le temps que ça prendra avant qu’elle hurle, qu’elle tombe sur un hobo qui se piquait dans l’entrée, ou sur des gamins qui lui taxeront son sac à main alors qu’ils pensaient que graffer sur les murs de la piaule occuperait bien leur soirée. On était en week-end ou en semaine? J’avais à être au café demain ou je pouvais passer? On était le matin déjà? Je finis de grimper les escaliers chancelants sous le craquement du bois pourri qui n’augure rien de net, et c’est bon joueur que je finis par répondre par l’affirmative lorsqu’elle appelle mon nom. Pas de trace d’Azur pourtant, aucun son, aucune image. Ouais, clair, elle est allée se cacher. Et malgré la noirceur de l’endroit, malgré mes sens qui sont plus qu’absents, je prends tout mon temps, j’essaie d’être le plus silencieux possible, je fais un pas puis un autre, je passe la pièce au radar… pour finir par remarquer une petite lueur là, derrière une porte, ou sous un mur. Elle est pas si naïve pour avoir pensé que je verrais pas qu’elle tente de filmer encore mes prouesses? Ou pire, qu’elle saigne son compte Snapchat à grands coups de selfies impossibles à voir dans la pénombre? C’est presque trop facile de me faufiler par derrière, c’est presque trop simple de passer les bras de chaque côté de ses épaules sans qu’elle ne m’entende, sans qu’elle ne me voit. Et après une énième expiration de sa part, je dépose fermement mes paumes sur ses bras, referme ma poigne, et la sent sursauter, se raidir, paniquer presque sous mes éclats de rire incontrôlables. « Calme, calme, ils vont t’entendre. » j’attends qu’elle arrête de baratiner ses conneries pour avoir toute son attention et qu’elle capte ce que je suis en train d’inventer de toutes pièces, misant sur cette expression, cette voix trop sérieuse que je n’utilisent que lorsque je me risque à jouer aux adultes. « T’as pas vu? Ils sont deux, en haut. » elle arque la tête et le reflet de la lune sur sa mine perplexe me donne assez de constance pour poursuivre. « Ou alors j’ai mal regardé. » toujours laisser le bénéfice du doute, toujours faire comme si de rien n’était, toujours jouer sur la parano de l’autre. Elle ne le verra pas parce qu’occupée à faire Dieu sait quoi, mais j’ajoute à la fausse gravité de la situation inventée de toute pièce une poignée de cailloux ramassés dehors, poignée que je lance bien loin de nous, le dos d’Azur qui me répond. « C’est quoi ça? » interdit, j'ajoute au jeu en fronçant les sourcils et en cherchant la provenance du bruit. « Ok, oublie le premier pari. 5$ que t'es pas game d'aller voir. »  j’y tiens, à mes précieux dollars.  


© MADE BY LOYALS.


    nothing else to lose
    He wants to go where the red light shines so bright. He wants to know why he feels so cold inside. She wants to know what it feels like to mess around. He turns and looks around, he doesn't hear a sound.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (15.01.90)
SURNOM : Zazou, Zu', Zuzu, la blonde, la chieuse. Il y a aussi ma Soie, mais ça, c'est pas pour toi.
STATUT : En train de négocier un pacte avec le diable. En fait, je crois même l'avoir déjà signé.
MÉTIER : Je panse donc je suis. Tu l'as compris, je suis infirmière.
LOGEMENT : En colocation avec ma meilleure amie & Stitch the corgi au #10 à Fortitude Valley. Pas le temps de s'ennuyer.

POSTS : 2016 POINTS : 525

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Les gens me prennent souvent pour une victime dans ma propre vie, mais s'ils me connaissaient réellement, je pense qu'ils verraient que je suis loin d'être innocente.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
orizur But I wonder where were you? When I was at my worst down on my knees and you said you had my back... So I wonder: where were you? When all the roads you took came back to me.

yasminemattninakaylanbday squad
RPs EN ATTENTE : Félix ☾ Edward
RPs TERMINÉS : Orion;

Angelina (1) - Arthur (1) - Angelina (2) - Nathan (1)
AVATAR : Emma Roberts
CRÉDITS : morrigan (ava), astra (signa), moi-même (crackship orizur) et loonywaltz (ub)
DC : que moi.
INSCRIT LE : 09/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14069-ainsworth-it-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14122-it-was-great-at-the-very-start-azur http://www.30yearsstillyoung.com/t14174-azur-ainsworth http://www.30yearsstillyoung.com/t14175-azur-ainsworth#536605

MessageSujet: Re: T'es pas game ! > Mattur   Sam 19 Aoû - 17:05



❝ T'ES PAS GAME ❞
Matt & Azur


Tapie dans l'ombre, convaincue que ma cachette est la meilleure du monde, j'attends. Je m'imagine chasser les fantômes dans les lieux les plus hantés du monde, criant devant la caméra et partant à l'exploration avec mes night vision goggles pour ensuite me la couler douce avec le producteur pour les effets visuels plus que réussis. Je me bidonne un moment, lâchant un rire un peu cochonnesque, pour reposer ma main devant ma bouche pour camoufler le bruit. Je respire comme une asthmatique dans toute cette poussière, guettant le moindre bruit qui pourrait être émis par mon acolyte, mais rien. Rien du tout. J'arrive pour tendre l'oreille, mais je sens ses mains moites se poser sur mes épaules alors automatiquement, j'hurle. Je crie fort et un peu trop longtemps pour le bref contact que je viens de subir, pour me retourner et frapper mollement Matt sur le torse. « T'es trop con ! » Je ne m'offusque pas de ma faiblesse, trop alcoolisée pour laisser la colère s'emparer de moi. Bon coup Matt, un point pour toi. Non, je lâche un autre rire encore plus cochonnesque que le premier qui fait trembler les poutres pourries juste au-dessus de nous. Je me tais lorsque la source des mes futurs dollars me dit qu'ils vont m'entendre. Qui? Quoi? Idiote, je me recule et effectue un tour sur moi-même, prête à rencontrer un groupe de personnes qui s'adonnent à la même activité que nous ou prenant le thé, juste là dans un coin. Normal. « Qui ça ? Je vois rien. YOUH... ? Oups, merde. » Je repose une main devant ma bouche, chuchotant la fin de ma phrase. Enfin, je tente de baisser les décibels, ne réussissant pas du tout à y parvenir. Curieuse et un peu inquiète, je repose mon attention sur Matt, ne voyant pas ce sourire en coin qui étire ses traits dans cette obscurité. Mes yeux ont beau s'habituer à cette noirceur, je peux maintenant déceler sans soucis les débris sur le sol et les multiples pièces, mais rien ne m'éclaire sur l'air malicieux qui fait briller ses yeux. Je tente de voir les intrus (qui ne sont pas nous) en fixant trop longtemps le deuxième étage accessible par un escalier sur notre droite. C'est alors qu'un son nous parvient de derrière et cette fois je dois sauter un mètre dans les airs tellement je m'y attendais pas. Totalement aveugle au jeu de Matt, je le dévisage avec des yeux ronds comme des soucoupes à sa suggestions. « Quoi ? » Ma voix se coince dans ma gorge et mon coeur débat à vive allure. « T'es pas sérieux ? » Il l'est. Et moi, je suis une tête complètement brûlée trop saoule pour avoir peur comme je le devrais. Quelque chose me dit que je ne crains rien. La tête haute, je me saisis d'un bout de bois sur le sol que je passe sur mon épaule pour faire genre je suis armée, mais je rate de frapper Matt (et moi-même au passage) dans cette manoeuvre peu glorieuse. « Tu vas voir, McGrath. » Je tente d'être un peu provocante, mais je tremble comme une feuille alors je me dirige vers l'autre pièce d'où nous est provenu le bruit. Cette fois, je pense à sortir mon téléphone de mon sac et balaye l'entièreté de la pièce avec le rayon lumineux une fois, puis deux, pour être certaine que je suis la seule âme qui vive entre ces quatre murs. « C'est bon, y'a personne. » Je lance, comme pour inviter Matt à me rejoindre, qui, je l'espère, est encore derrière moi. Rassurée, je laisse tomber ma massue de fortune sur le sol, le son lourd raisonnant dans tout le bâtiment pour se faire répondre par un son encore plus lourd du deuxième étage. Si je n'avais pas fait pipi dans un buisson juste avant d'entrer ici, je pense que ma vessie se serait vidée à cet instant. Voir Matt à quelques mètres de moi me confirme qu'il n'est pas l'auteur de ce son inexpliqué. « Maaaaatt, ce sont les gens en haut que t'as vu ! Il faut aller voir ! » Je suis définitivement le genre de femme à courir vers le danger au lieu de le fuir et avec cette attitude je ne verrai jamais mon trentième anniversaire. « Dix dollars que t'es pas game d'aller voir en haut. » Je le mets au défi, haussant la mise, totalement inconsciente que moi, je ne risquais rien à venir inspecter cette pièce totalement vide il y a quelques instants.


© MADE BY LOYALS.


Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 763 POINTS : 515

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Ezra (fb)AzurLene #4Heidi #2Edward (fb)SaulElianaBenLoan



RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath & queen Ariane
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t14105-matt-ain-t-no-rest-for-the-wicked

MessageSujet: Re: T'es pas game ! > Mattur   Dim 20 Aoû - 20:57



❝ T'ES PAS GAME ❞
Matt & Azur


J’ignore si c’est l’alcool qui la rend aussi audacieuse, ou si elle l’a toujours été et que les situations où on s’est foutus ne l’ont jamais mise autant en danger que ce soir, si vraiment y’avait âme qui vive à l’étage, mais voilà, j’la trouve particulièrement effrontée pour une nana bourrée dans une maison désaffectée. Tout ici crie le mauvais plan, tout ici devrait lui arracher un cri de peur par-dessus un autre et la convaincre que 10$ pour finir comme la fille dans Psycho, à savoir 24 minutes au compteur et déjà en sang dans la baignoire, c’est son problème – mais mine de rien, ça devient un peu le mien. Vous vous souvenez de ces conneries que je racontais tout à l’heure à savoir comment on était des égaux? Ouais bon, sa mort sur la conscience c’est pas trop comme je le vois, côté potes. Bref, j’essaie de l’effrayer un peu plus, ses cris aigus qui résonnent encore dans mes pauvres tympans tout sauf prêts à périr à cause de décibels plus élevés encore que tout ce qui puisse se faire aux rayons des cris stridents. Quelques cailloux lancés ça et là, mon esprit embrumé trouve l’idée particulièrement bonne, mais Azur s’en balance et même, elle s’engouffre là d’où le son que j’ai provoqué plus tôt provient. « T’es sûre? » les pas pressés qu’elle faits et sa silhouette qui semble disparaître dans la noirceur provoque quand même un soubresaut supplémentaire. Je me traîne les pieds, cogne sur les planches barrant une porte, siffle, fais du bruit, en me disant que si j’occupe le silence ça passera juste pour une demeure en manque de rénovations et d’un gros nettoyage. « Sûre, sûre, sûuuuuuuuuuuuure?! » elle finit par émerger, masse à la main?!, dans l’embrasure de la pièce d’où elle se cachait, d’où elle a validé le vide, d’où on entend maintenant autre chose. Ça provient d’en haut, c’est long et sourd, c’est trop fort pour être juste un craquement normal, mais trop évident pour être vraiment les faussetés que j’ai pu lui inventer quelques minutes plus tôt. Et là, l’air qu’elle partage et que la lune illumine, il hésite entre la frayeur et l’excitation, Entre la grosse terreur qui pue, qui est verte, qui la fait trembler de tous ses os, et le trip d’une vie, celui de la bouffée d’adrénaline qui la soulève presque du sol, qui la dirige vers les escaliers, escaliers qui risquent de voir notre mort bien avant ce qui peut bien se jouer plus haut. « Ouh, là ça devient intéressant. » je suis quand même un con, soûl ou pas. Je suis quand même un grand gamin avec le compte en banque d’un adulte, je suis quand même l’ado stupide avec la pilosité d’un homme mûr, et je la précède parce que je suis curieux, parce que la vodka et la gin me soufflent que c’est une bonne idée, parce qu’il peut pas vraiment y avoir quelque chose en haut de vraiment effrayant, si?! « Et 15$ si tu les trouves avant moi. » autant rendre le jeu plus amusant, et lui offrir un défi à accomplir en même temps que le mien, ça occupera, quand on réalisera qu’il s’agit juste d’une armée de rats, ou pire, de coquerelles, qui viennent de mettre à bas un pan de mur. « Hum, j’pense que c’est pas là que ça se passe. » je ne tarderai pas à repérer une illumination, ou du moins, l’impression de, faiblarde, qui passe sous la porte là, celle à droite, close. Ça pourrait être n’importe quoi, la lune encore, le reflet d’une affiche en néon en bordure de la rue, quelqu’un d’autre que nous qui s’amuse avec la lampe de poche de son portable… ou l’éclat d’un fantôme qui illumine fluorescent comme dans Ghostbuster. À voir.  « Tu le sais, que si on se fait chopper, j’te laisse derrière? » Azur tout comme moi a commencé à avancer vers la provenance de la fameuse lueur et je tiens déjà à mettre les choses au clair. Ça change du discours larmoyant qu’on entend avant que la scène de tuerie se passe, dans les films, et ça mettra à l’épreuve la confiance qu’elle a en moi, à savoir si elle me croira ou pas. « Non mais juste pour qu’on soit sur la même longueur d’ondes. » je retiens un énième éclat de rire en gardant les lèvres bien pincées, les sourcils froncés, faussement égoïste au possible, sarcastique comme elle l’aime. Ou pas. « C’était cool de te connaître. » ma main est maintenant sur la poignée, et j’ouvre la porte à la volée, la poussant amicalement devant moi. À toi de jouer, championne.   


© MADE BY LOYALS.


    nothing else to lose
    He wants to go where the red light shines so bright. He wants to know why he feels so cold inside. She wants to know what it feels like to mess around. He turns and looks around, he doesn't hear a sound.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: T'es pas game ! > Mattur   


Revenir en haut Aller en bas
 

T'es pas game ! > Mattur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe
-