AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
l'amoureux des laitues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans
SURNOM : Martin c'est très bien je trouves, non?
STATUT : célibataire
MÉTIER : kinésithérapeute, en formation d'ostéopathe, militant écologique à ses heures perdues, membre des Sea Sheppherd Australien
LOGEMENT : un appartement à fortitude valley

POSTS : 3203 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai été adopté à l'âge de 15 ans par mon parrain. Obligation? Elant de gentillesse et de générosité du à la pitié? Je ne pense pas. Il a été sincère lorsqu'il m'a fait cette proposition. ≈ J'ai toujours considéré ma cousine Gwen comme ma sœur. Mon adoption n'a fait qu’officialiser la chose ≈ J'étais à New-York lors des attentat du 11 Septembre 2001. Enfant capricieux, je n'ai pas voulu sortir voir les world trade center ce jour là et je suis donc rester avec Ian mon grand frère de 17 ans dans la chambre d'hôtel. Nous n'avons jamais eu de corps à enterrer ≈ Nous avons rapidement été recueilli
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Battle ~

Abby
sujet commun
Alex

Non Battle ~

Hughey #1
Alizée #1
Jameson #9
RPs EN ATTENTE : Like Mother, like son ~


Only family left ~


A grandpa' is just a father without rules ~



We rise by lifting others ~

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Adam Gallagher
CRÉDITS : Avatar : @.wings
DC : Thomas & Nathan
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8402-martin-i-m-on-the-hunt-for-who-i-ve-not-yet-become http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas http://www.30yearsstillyoung.com/t8415-martin-david-lenny

MessageSujet: Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh   Ven 12 Mai - 8:51


Un hurlement fend l'obscurité. Le cerf appel ses congénères. Mais aucun ne lui répond. Dans son hurlement, on entends la douleur, un cri de désespoir. Il s'abaisse, son souffle est court et rauque alors qu'il renifle délicatement sa patte blessée. Il finit par s'allonger, pose sa tête dans la neige et soupire, ne comprenant pas d'où lui vient cette soudaine solitude. Pourquoi ses compagnons l'ont-ils tous lâcher ? Quel est donc la raison pour laquelle personne ne lui répond ? Qu'a-t-il fait de mal ? Tant de question alors que la flèche qui s'est fichée dans son flanc s'enfonce un peu plus dans sa chaire à chaque respiration. Un râle de douleur se perd dans sa gorge alors que son cœur s'accélère d'avantage. Il ferme les yeux et se fait à l'idée que sa dernière heure est arrivé. Ses oreilles prennent en compte des bruits de pas qui s'approchent. Il aimerait s'enfuir, son esprit lui hurle de dégager mais son corps ne lui répond plus. Il rouvre les yeux, son regard se pose sur une bête. La plus dangereuse de la planète : l'humain. Il le défit du regard, tape du pied, mais ne peut rien faire d'autre car il sent le métal froid du fusille se poser sur sa tempe. Il ferme les yeux, s'abandonnant à son dernier souffle, entends le clique de la gâchette mais lorsque la détonation retenti, l'esprit du cerf s'en est déjà aller.

C'est en nage que je me réveille brusquement, me redressant un peu dans mon lit. Les yeux écarquillés, j'écarte la couverture et me passe une main fébrile sur mon torse. Je soupire doucement lorsque je ne sens aucune blessure et me recouche. Putain. Ce rêve était trop réaliste. Ça me fait flippé. Je déglutis et me passe une main sur le visage puis dans les cheveux et essaie de reprendre mes esprits. Je lance un coup d’œil sur ma montre qui indique qu'il est 5h du matin. Je prends une profonde inspiration et me redresse, m'asseyant sur le lit. Mon regard se pose sur Hugh qui est toujours allongé sur son lit et qui semble dormir paisiblement. Je pince les lèvres puis secoue la tête et me lève. J'enfile rapidement mon pantalon et mon pull, met mes chaussures et sort de la cabine, attrapant ma veste au passage.

Je traverse rapidement le couloir et monte sur le pont. Une fois à l'air libre, j'inspire profondément l'air marin qui a, malgré tout, un effet revigorant sur moi, puis m'avance vers l'avant du navire. J'attrape la barre et me penche un peu par dessus bord pour observer l'eau qui se tient tranquille. Encore. D'ici deux heures, voire moins, ça risque d'être beaucoup moins calme. Je déglutis avec une certaine difficulté et lève mon regard que je pose sur l'horizon. Le soleil commence à se profiler au loin, mais malgré la beauté du moment, je n'arrive pas à m'enlever l'image de ce cerf agonisant de la tête. Je pince les lèvres et ferme les yeux, me penchant en avant et appuie mon front sur la barre métallique, essayant en vain de penser à autre chose.


Society, you're a crazy breed
It's a mystery to me we have a greed with which we have agreed. Society, have mercy on me I hope you're not angry if I disagree.







Dernière édition par Martin David-Lenny le Lun 15 Mai - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh   Ven 12 Mai - 10:24


Les paupières closes, je me concentrais sur le bruit de l’Océan, que je pouvais entendre. L’eau était capricieuse ce soir, et j’aimais ça. Je n’ai jamais été fait pour le calme, la patience et toutes ces choses qui vous font naviguer sur les eaux tranquilles, les fleuves en paix et sans histoires. Moi, depuis tout petit, ma voie est celle des tempêtes, des rouleaux de vagues déchaînés, des angoisses de marins confrontés à l’orage. Il fallait que tout soit compliqué, que tout soit un défi à relever. Attendre sagement, ce n’était pas quelque chose qui me convenait. Et c’est sans doute pour ça, que rester allongé sans rien faire alors que je ne dormais pas, me rendais de plus en plus impatient. Les minutes me semblaient des heures. Le bruit de l’eau me faisait rêver. Mes jambes fourmillaient de désir. Je voulais me lever, rejoindre le pont, sentir le vent frais parcourir mes cheveux bouclés, sentir l’odeur marine du fond des mers qui envahiraient mes sens sans restriction. Je voulais frissonner de froid, je voulais observer l’horizon, comme je voulais le faire pendant toute ma vie. Alors que mes pensées s’orientaient vers le paysage que je ratais depuis ma cabine, j’entendis alors un bruit venant de la couchette de Martin. Je tendis discrètement l’oreille, sans me retourner. Je gardais les yeux clos, on ne sait jamais. Et puis, le bruit de la porte de la cabine se fit entendre. Mes paupières se soulevèrent lentement, puis je me redressai. Le lit de mon coéquipier était vide. Il m’avait semblé que son réveil fut brutal, et je me demandais bien pourquoi. Songeur, je me levais, quittant enfin ce lit qui m’emprisonnait le corps. Passant une main dans mes cheveux, je me dirigeais à mon tour vers la porte pour sortir de la cabine. J’avais un simple jean, un simple sweat du Crew, et c’était tout. Si je prenais froid, tant pis pour moi. J’aimais sentir la glace contre ma peau, ça me faisait me sentir vivant. Bizarrement, une fois que Martin était sur le pont, l’Océan fut brutalement sage et calme. Peut-être était-il un peu sorcier. C’est vrai qu’il avait le don de m’apaiser parfois. Je le considérais comme mon meilleur atout. Je pouvais compter sur lui. Il était loyal et portait en lui les mêmes valeurs que moi. J’allais sur le pont, et enfin, je sentis le vent venir contre mon corps. Un frisson me parcouru tandis que j’apercevais alors Martin. Mes pas me menèrent jusqu’à lui, et j’allais à ses côtés, fixant le lointain. « J’adore venir seul ici. Je profite du calme. Juste l’Océan. Le paysage parfait. » Je souriais en le regardant. Je le détaillais du regard, avant de revenir sur le bleu de la mer. « T’as fait un cauchemar c’est ça ? » Il avait l’air en sueur, alerte. Je le connaissais plutôt bien maintenant, et je savais reconnaître quand il était bien ou non. Je glissais ma main dans ses cheveux, les ébouriffant amicalement. Je m’occupais de lui comme le Capitaine que je devais être. Je prenais soin de mes amis, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amoureux des laitues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans
SURNOM : Martin c'est très bien je trouves, non?
STATUT : célibataire
MÉTIER : kinésithérapeute, en formation d'ostéopathe, militant écologique à ses heures perdues, membre des Sea Sheppherd Australien
LOGEMENT : un appartement à fortitude valley

POSTS : 3203 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai été adopté à l'âge de 15 ans par mon parrain. Obligation? Elant de gentillesse et de générosité du à la pitié? Je ne pense pas. Il a été sincère lorsqu'il m'a fait cette proposition. ≈ J'ai toujours considéré ma cousine Gwen comme ma sœur. Mon adoption n'a fait qu’officialiser la chose ≈ J'étais à New-York lors des attentat du 11 Septembre 2001. Enfant capricieux, je n'ai pas voulu sortir voir les world trade center ce jour là et je suis donc rester avec Ian mon grand frère de 17 ans dans la chambre d'hôtel. Nous n'avons jamais eu de corps à enterrer ≈ Nous avons rapidement été recueilli
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Battle ~

Abby
sujet commun
Alex

Non Battle ~

Hughey #1
Alizée #1
Jameson #9
RPs EN ATTENTE : Like Mother, like son ~


Only family left ~


A grandpa' is just a father without rules ~



We rise by lifting others ~

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Adam Gallagher
CRÉDITS : Avatar : @.wings
DC : Thomas & Nathan
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8402-martin-i-m-on-the-hunt-for-who-i-ve-not-yet-become http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas http://www.30yearsstillyoung.com/t8415-martin-david-lenny

MessageSujet: Re: Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh   Sam 13 Mai - 9:49


Des pas qui s'approchent, une main qui se passe dans mes cheveux et qui parvient à me détendre. Je sais que c'est Hugh qui vient de me rejoindre, avant même qu'il ne prenne la parole. Sa voix est douce et rassurante, si bien que je m'autorise à garder les yeux fermé encore quelques instants, hochant la tête lorsqu'il me demande si j'ai fait un mauvais rêve.  « J'ai rêvé de la connerie humaine» soufflais-je avant de me redresser et poser mon regard sur mon ami  «Un cerf qui meurt. Seul. Tué par la main de l'homme, pour le plaisir personnel et égoïste de celui-ci » expliquais-je, sans honte  « Il est récurant, ce rêve. Je le fais régulièrement avant …. avant une action qui en général tourne mal, d'une façon ou d'une autre» reprenais-je, plus hésitant, en déviant à nouveau le regard.

Je me passe une main sur le visage, soupire, grimace et secoue la tête, le visage fermé. Je ne suis pas connu pour être superstitieux, mais quelque pars, ça me fait flipper. Dans le fond de moi, je suis persuadé que l'action qui va bientôt débuter, va merder. Que ce Hugh, moi, ou un autre membre du crew, quelqu'un va être blessé sérieusement.  «Promet moi de ne rien tenter » soufflais-je, implorant presque mon ami du regard  « Rien qui ne risque de te mettre toi ou quelqu'un d'autre en danger»

Je le regarde, observe ses traits, me noies un instant dans ces iris aussi bleues que l'océan sur lequel nous naviguons puis je me tourne et, dans un léger soupire, je m'adosse contre la rambarde, croisant les bras. Je regarde mes pieds, me mordille légèrement l'intérieur de ma joue, grimace puis prends une profonde inspiration, comme pour me redonner du courage  « C'est quoi ton plan ?» demandais-je d'une voix un plus faible que je ne l'aurais voulu alors que mon regard est attiré par quelques membre de l'équipage qui commence à grouiller sur le pont en direction de la salle à manger  «On devrait les rejoindre, c'est l'heure de la réunion. Je crois ... » indiquais-je, sans pour autant bouger. Je crois que ce dont j'ai besoin c'est simplement d'être rassurer. Voilà tout.


Society, you're a crazy breed
It's a mystery to me we have a greed with which we have agreed. Society, have mercy on me I hope you're not angry if I disagree.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh   Lun 15 Mai - 18:33


L’Océan était terriblement calme. Je n’y étais presque plus habitué, à force de voguer contre le crime et contre les vagues tumultueuses de la vie. Je soupirais doucement tandis que mes doigts quittaient les cheveux de Martin. Le soleil commençait à se lever dans le ciel et je pouvais observer le reflet de l’Aurore sur l’eau. Ce spectacle était magnifique et j’avais souvent l’occasion d’en voir de ce genre quand j’étais sur un bateau. Les actions me permettaient de sauver des vies mais aussi de pouvoir rêver doucement face à ce genre de paysages qui me ravissaient les yeux. J’écoutais le cauchemar de Martin, en secouant doucement la tête et en fronçant les sourcils. Je pouvais comprendre. Parfois, alors que j’étais encore plus jeune que maintenant, je faisais souvent ce genre de cauchemars la nuit. La plupart du temps, ça arrivait quand mon père rentrait de ses mois en mer et qu’il ramenait des filets de pêches entiers de cadavres ou de poissons agonisants. J’avais encore parfois des mauvais rêves, il faut dire que je voyais beaucoup de terribles scènes. Quand je militais sur la mer mais également quand je milite sur terre. Je soupirais doucement. J’avais envie de le réconforter au mieux, mais je ne voulais pas l’étouffer. Je me rapprochais légèrement de lui, alors que je glissais le bout de mes doigts caresser très sommairement la peau de sa joue droite. Je le regardais de mes yeux azurs profonds. A ce moment-là, je me sentais mieux que jamais, j’avais toujours aimé être seul avec mon ami. « On fait tous ce genre de cauchemars, c’est notre croix. Mais ne t’inquiètes pas Martin, je ferais tout pour que l’action se passe le mieux possible, tu peux me croire. Il y a toujours des imprévus mais je serais là pour vous protéger, je te le promets. » Je m’étais doucement penché, glissant mes lèvres contre sa joue, celle que je venais de caresser. J’avais un peu souris, mais j’étais gêné. Je me montrais toujours plus attentionné avec lui. Mais je restais toujours aussi abrupt et froid. J’espérais qu’il ne s’offusque pas. Je ne l’habituais pas vraiment à de la tendresse, surtout que je prenais toujours mon rôle de leader très à cœur. Je secouais doucement la tête, m’éloignant du bord en regardant vers le groupe qui se levait déjà. Souvent les réunions se faisaient à l’aube, il fallait se préparer à tout. Je soupirais doucement, m’éloignant un peu. « Je ne peux rien te promettre en ce qui me concerne, je dois être digne de vous diriger. Mais en ce qui concerne le groupe je ne ferais jamais rien qui puisse leur nuire, et tu le sais. C’est pareil pour toi. Fais attention. Je ne supporterai pas qu’il t’arrive quelque chose Martin. » Je m’étirais doucement, prenant une cigarette du fond de ma poche. Je l’allumais rapidement, et pris doucement le poignet de mon ami, à peine, juste pour l’indiquer de me suivre vers le reste du groupe. « ça dépendra de la taille du baleinier. Mais je pense qu’on va plutôt essayer de se mettre entre eux et le groupe de baleines pour commencer. Elles s’enfuiront sûrement de l’autre côté, et on fera barrage. Pour la suite, j’improvise. » Je lui souriais en coin tirant sur ma cigarette. « Alors, on y va à cette réunion ? » Je lui fis un petit sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amoureux des laitues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans
SURNOM : Martin c'est très bien je trouves, non?
STATUT : célibataire
MÉTIER : kinésithérapeute, en formation d'ostéopathe, militant écologique à ses heures perdues, membre des Sea Sheppherd Australien
LOGEMENT : un appartement à fortitude valley

POSTS : 3203 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai été adopté à l'âge de 15 ans par mon parrain. Obligation? Elant de gentillesse et de générosité du à la pitié? Je ne pense pas. Il a été sincère lorsqu'il m'a fait cette proposition. ≈ J'ai toujours considéré ma cousine Gwen comme ma sœur. Mon adoption n'a fait qu’officialiser la chose ≈ J'étais à New-York lors des attentat du 11 Septembre 2001. Enfant capricieux, je n'ai pas voulu sortir voir les world trade center ce jour là et je suis donc rester avec Ian mon grand frère de 17 ans dans la chambre d'hôtel. Nous n'avons jamais eu de corps à enterrer ≈ Nous avons rapidement été recueilli
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Battle ~

Abby
sujet commun
Alex

Non Battle ~

Hughey #1
Alizée #1
Jameson #9
RPs EN ATTENTE : Like Mother, like son ~


Only family left ~


A grandpa' is just a father without rules ~



We rise by lifting others ~

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Adam Gallagher
CRÉDITS : Avatar : @.wings
DC : Thomas & Nathan
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8402-martin-i-m-on-the-hunt-for-who-i-ve-not-yet-become http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas http://www.30yearsstillyoung.com/t8415-martin-david-lenny

MessageSujet: Re: Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh   Lun 15 Mai - 19:25


Je souris doucement lorsque Hugh me promet qu’il fera tout pour l’action se déroule sans encombre. Il sera toujours là pour nous protéger malgré les imprévus. Je ferme les yeux et sent un long frisson parcourir mon échine alors qu’il effleure ma joue de ses lèvres. Je me laisse aller à ce sentiment de bien être et j’aimerais que jamais Hugh ne retire sa main de mes cheveux. Mais il finit par le faire j’en profite pour me redresser. Plongeant mon regard dans le sien, je le supplie de rien faire qui pourrait nuire à qui que ce soit. Avec un sourire il m’assure que ce sera le cas. Je me mordille la lèvre inférieure lorsqu’il dit ne pas être sûr de ce qu’il puisse faire le concernant, lui. «Et moi je ne supporterais pas qu’il t’arrive quelque chose à toi. On est quitte du coup ? » demandais-je, souriant légèrement.

Je me tourne alors, m’adosse contre la rambarde, croise les bras et observe le reste du crew qui émerge de son sommeil. Sans bouger, j’indique à Hugh qu’on devrait y aller. Il se prend le temps de prendre une cigarette puis m’indique que dans un premier temps nous essayerons sans doute de nous mettre entre le baleinier et le groupe de mammifères en espérant qu’elles s’enfuiront de l’autre côté. Et qu’il improvisera pour la suite. «Hugh, le maître de l’improvisation » dis-je, alors que je le laisse m’entrainer vers le groupe «De toute manière, peu importe ce que tu feras, je te suivrais » car j’ai une confiance aveugle en Hugh. Pas toujours réfléchis mais toujours sûr de lui, il est le leader que je suivrais même si je sais qu’à la clef il n’y aura que la mort.

Je me dégage doucement de son emprise sur mon poignet et enfonce mes mains dans les poches de mon pantalon. « J’ai pas le choix de toute manière. Et puis les gens ont sans doute besoin des paroles motivante de leur leader chéri » dis-je en donnant une tape virile dans le dos de mon ami. Je rigole doucement et attends Hugh en dehors de la salle à manger, lui laissant le temps de finir sa clope. «En tout cas la mer est plutôt calme ce qui n’est pas spécialement à notre avantage … » dis-je en regardant vers le large avant de prendre une profonde inspiration et secouer la tête «On verra bien, de toute manière on n’a pas le choix, va bien falloir faire avec »

Je fini par suivre Hugh à l’intérieur, lui tapote gentiment l’épaule et l’observe aller vers l’avant pour échanger quelques mots avec Robert, qui sera le chargé du gouvernail aujourd’hui. Je fais un petit signe de la main à ce dernier puis m’installe à table à côté d’Elise et me sers un café avant d’attraper une banane que j’épluche distraitement.

« ben alors Lenny, on fait des cauchemars ?» me sort une voix de mes pensées. Je ferme les yeux et soupire doucement, pinçant les lèvres, avant de me tourner vers James qui me fixe avec son sourire narquois qui me donne envie de lui casser la gueule «Au moins c’est pas le pacifique dans mon lit quand la mer est un peu trop violente » rétorquais-je du tac au tac. Elise et les autres de la table pouffe de rire, James fronce les sourcils « Dois-je rappelé qui est le plus facilement malade sur le bateau, hein ?» me demande-t-il. Je soupire doucement et secoue la tête « james sérieux, dégage. Va t’asseoir, loin de moi et fou moi la paix» il incline la tête sur le côté puis secoue la tête et pousse un peu John pour s’installer à notre table. « Non, on est bien ici, j’ai pas envie d’aller jusque là-bas» dit-il avec son sourire détestable. Je le fixe, ennuyé puis hausse les épaules «si ça peut te faire plaisir, écoute … » abdiquais-je finalement en reportant mon attention sur Hugh qui s’est tourné vers nous, près à nous expliquer notre plan d’attaque du jour.


Society, you're a crazy breed
It's a mystery to me we have a greed with which we have agreed. Society, have mercy on me I hope you're not angry if I disagree.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh   Sam 20 Mai - 13:12


J’avais eu un léger sourire. Ses paroles avaient toujours eu le don de me réconforter sur ce que je faisais, et aussi sur ce qui allait se passer. Beaucoup de militants croyaient en moi. Après tout, cela faisait des années que je faisais ça. Mon nom de Capitaine, je l’avais gagné doucement, au fil du temps, à force de venir en mer. J’avais vu beaucoup de monde aller et venir, mais cette fois, mon Crew actuel me donnait envie de soulever des montagnes. J’avais comme l’impression d’avoir enfin trouvé ceux qui me porteront jusqu’au bout du monde. La remarque de Martin m’avait fait sourire. L’entendre me dire qu’il me suivrait toujours, me fit bondir le cœur, même si je n’en avais jamais douté. Ma main s’était approchée un court moment de ses cheveux. Et puis j’avais abandonné. Je ne voulais pas qu’il croit que je l’infantilise. Parfois, je me rendais compte que j’en faisais plus avec lui qu’avec n’importe qui d’autre, et sans doute que c’était un peu étrange. Je m’étais alors contenté de lui sourire et de lui donner une tape amicale sur l’épaule. « J’en doute pas. De toute façon t’es celui qui me comprend le mieux. Et si je devrais emmener quelqu’un au bout du monde…Ce serait toi. » J’avais chuchoté les derniers mots en lui adressant un petit clin d’œil, avant de m’éloigner vers l’avant du pont, où je pouvais observer le reste du groupe qui commençait à s’agiter doucement. L’aube était arrivée, et l’Océan commençait désormais à s’agiter un peu. Aujourd’hui, je savais que le temps ne nous était pas particulièrement favorable. J’avais rarement navigué sur des mers calmes pendant tout un mois, mais j’aimais ça. J’ai toujours voulu de l’action. Tout ce qui se passe sans encombre, a tendance à m’ennuyer parfois. « C’est vrai ça ? Je suis ton leader chéri ? » J’avais ris doucement en levant les yeux au ciel. J’aimais bien le taquiner mais sans doute qu’il en avait pris l’habitude. Depuis quelques mois, depuis que Martin était à mes côtés, je me sentais différent. Comme si j’arrivais à nouveau à aller vers les autres. Ça ne m’était pas arrivé depuis le départ de Asher pour la France. « De toute façon, quoi qu’il se passe, on lâchera rien. Tu me connais, je préfère me mettre en danger que de laisser ces connards faire encore du mal. Par contre, si ça tourne mal, je veux que tu retournes sur le bateau d’accord ? » Je savais qu’il ne le ferait pas mais peu importe. Je lui avais souris, en lui faisant signe de me suivre, jusqu’à aller rejoindre nos compagnons. Une fois installés, j’avais commencé à expliquer ma façon de voir les choses pour l’action de demain, allumant une cigarette, comme toujours. Certains écoutaient, d’autres baillaient encore, mais c’était toujours les mêmes qui se chamaillent. James et Martin, ne pouvait vraiment pas se voir. Je soupirais doucement, en tirant sur ma cigarette. Leurs disputes m’amusaient parfois, ou m’agaçaient. Pendant la préparation d’une action, ça avait le don de me piquer au vif. James m’avait sourit en prenant ma cigarette, se penchant contre moi, l’air assuré. « Je te pique ça hein. » J’avais un peu ris, son air charmeur m’amusait, et je m’étais toujours bien entendu avec lui. « D’accord, si t’arrêtes t’emmerder Martin deux secondes, je te laisse tirer sur ma clope. » Je riais un peu, le laissant voler mon bien, tandis que je tournais le regard vers Martin. James m’avait déposé un baiser sur la joue en me remerciant. J’haussai les épaules doucement. « Mon Dieu, devenez Capitaine, occupez vous de ces gosses. » Tout le monde riait. Et je continuais à expliquer mon plan. Au bout d’un instant, je laissais l’équipe débattre entre elle et je regardais Martin du coin de l’œil. « Il t’emmerde pas trop ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amoureux des laitues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans
SURNOM : Martin c'est très bien je trouves, non?
STATUT : célibataire
MÉTIER : kinésithérapeute, en formation d'ostéopathe, militant écologique à ses heures perdues, membre des Sea Sheppherd Australien
LOGEMENT : un appartement à fortitude valley

POSTS : 3203 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai été adopté à l'âge de 15 ans par mon parrain. Obligation? Elant de gentillesse et de générosité du à la pitié? Je ne pense pas. Il a été sincère lorsqu'il m'a fait cette proposition. ≈ J'ai toujours considéré ma cousine Gwen comme ma sœur. Mon adoption n'a fait qu’officialiser la chose ≈ J'étais à New-York lors des attentat du 11 Septembre 2001. Enfant capricieux, je n'ai pas voulu sortir voir les world trade center ce jour là et je suis donc rester avec Ian mon grand frère de 17 ans dans la chambre d'hôtel. Nous n'avons jamais eu de corps à enterrer ≈ Nous avons rapidement été recueilli
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Battle ~

Abby
sujet commun
Alex

Non Battle ~

Hughey #1
Alizée #1
Jameson #9
RPs EN ATTENTE : Like Mother, like son ~


Only family left ~


A grandpa' is just a father without rules ~



We rise by lifting others ~

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Adam Gallagher
CRÉDITS : Avatar : @.wings
DC : Thomas & Nathan
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8402-martin-i-m-on-the-hunt-for-who-i-ve-not-yet-become http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas http://www.30yearsstillyoung.com/t8415-martin-david-lenny

MessageSujet: Re: Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh   Sam 20 Mai - 17:46


Le suivre jusqu'au bout du monde ? Et au delà encore. Je crois que je serais capable de faire n'importe quoi pour et avec Hugh. Quelques paroles, quelques compliments et me voilà pris dans les filets de cet homme. Au final, c'est à lui que je dois énormément. C'est lui qui m'a prit sous son aile et grâce à qui j'ai fait mes premiers pas dans l'activisme en haute mer. Le respect que j'ai pour cet homme va au-delà ce que je peux décrire. Le considérais-je comme un meilleur ami ? Je ne sais pas. Ma relation avec Hugh n'est pas comme celle avec Kane. On ne se confie pas, avec le capitaine. On n'embête pas l'autre avec nos problèmes. On vit en colocation, on travail ensemble et c'est tout. Tout est parfait comme c'est et je ne veux pas que ça change.

Je souris et hoche une fois la tête lorsque mon ami me dit de le suivre pour rejoindre les autres. Je ne peux m'empêcher de lui faire remarquer que les gens ont besoin du discours de motivation de notre leader chéri. Il m'interroge, taquin et je rigole doucement  « Tu ne peux pas imaginer à quel point » soufflais-je, malicieux avec un clin d’œil avant de rigoler de bon cœur et lui taper sur l'épaule en entrant dans la salle. J'abandonne mon ami qui va vers l'avant pour parler avec quelqu'un tandis que je m'installe à côté d'Elise et me sers en café. Je regarde vers Hugh et attends qu'il ne commence à parler, mais je suis déranger par la venu de James. Il trouve toujours un moyen pour me faire chier et je me demande un instant comment il peut savoir que j'ai fait un cauchemar mais j'oublie que nous sommes sur un bateau et que tout se sait super vite ici.

Notre échange est musclé mais je mets rapidement un terme, le laissant s'installer où bon lui semble et reporte mon attention sur Hugh qui commence à parler. Il est toutefois déranger par James qui lui demande s'il peut prendre sa cigarette. Mes mains se serrent brusquement sur ma tasse et mes sourcils se froncent. Je fini par soupirer discrètement et détourner le regard, m'intéressant d'avantage à la pelure de banane que j'ai mise sur mon assiette. Je ne remarque leur échange que du coin de l’œil et roule des yeux en regardant de l'autre côté.

Pourquoi suis-je comme ça ? En général j'arrive à supporter les manières de James et puis ils sont potes, Hugh et lui, je ne peux pas leur en vouloir de s'entendre. Mais j'ai l'impression que James le fait exprès pour m'emmerder. Toutefois, ces derniers temps, j'ai de plus en plus de mal à me faire à cette idée. Jalousie ? Sans doute. Mais peu importe. Je  reporte tout de même mon attention sur le capitaine lorsqu'il me demande si James ne m'embête pas de trop. Je fusille James du regard pendant une fraction de seconde puis affiche un sourire qui est tout sauf sincère  « Ah mais pas du tout. Absolument pas. James et moi on se déclarait juste notre amour avant qu'tu viennes nous déranger» même un sourd pourrait entendre la cynisme dans ma voix, ce qui ne plais pas à James  «Mais c'est quoi ton problème mec, sérieux … ? demande-t-il en redonnant la clope à Hugh  «Toi. » déclarais-je en fixant mon regard sur lui  « Sérieux, tu peux pas ne pas me faire chier ne serais-je qu'une seule journée ? » demandais-je, blasé. Il se redresse et prends un d'innocent qui ne comprend rien  «Mais qu'est-ce j'ai fait ?! » s'offusque-t-il en regardant les autre.

 « James, arrête» intervient Elise  « T'es lourd. Un peu de sérieux s'il te plait. On est a deux doigts d'arriver au niveau des baleiniers. Vous pouvez régler vos différents plus tard, mais pas maintenant, ok ?» elle tourne son regard vers moi  « ça vaut aussi pour toi, Martin. » déclare-t-elle. Je soupire et attrape une pomme ainsi que ma tasse de café  «J'vais attendre dehors » dis-je ne me levant de table sous le regard surpris du crew. James n'a vraiment pas choisi le bon jour pour me faire chier, sérieux.

D'un pas rapide, je traverse la salle, fini mon café d'une traite et pose la tasse sur le chariot avant de sortir à l'air libre. Ce n'est que lorsque le froid traverse les mailles de mon pull que je me rends compte que j'ai oublié ma veste à l'intérieur. Je soupire, me maudit deux ou trois fois mais décide de rester dehors. Tant pis pour la veste, elle ne sera sans doute pas perdue. J'enfonce ma capuche sur ma tête me déplace sur le pont. Ne croquant dans ma pomme, mon regard sur pose sur le premier mammifère qui m'est donné de voir aujourd'hui. Et si en temps normal je trouverais cette vision incroyablement magnifique, j'ai juste envie d'hurler à l'animal de faire demi tour et sauver sa peau. Car je ne peux malheureusement pas lui promettre de le sauver lui ou sa famille au complet aujourd'hui.


Society, you're a crazy breed
It's a mystery to me we have a greed with which we have agreed. Society, have mercy on me I hope you're not angry if I disagree.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh   


Revenir en haut Aller en bas
 

Don't you remember when we were young and we wanted to set the world on fire ? 'Cause I still am and I still do ! || Hugh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-