AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Ed&Heidi ◘ Le Diable s'habille en Hellington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-cinq ans (04/01/1982)
SURNOM : Eddy, mais si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi l'appeler Ed
STATUT : Partagé entre cet amour impossible, le divorce se profilant devant ses yeux et cette femme qu'il vient de rencontrer, cette femme qui le fait de nouveau se sentir en vie
MÉTIER : Directeur financier pour Masterson Company
LOGEMENT : #18 Pine Rivers (appartement)

POSTS : 4030 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.


Edwinny 2 (Fb) ○ Edwinny 4 •
She loved you the best she could, but it wasn't even near to the love you deserved. You loved her deeply, with all of your heart, but it was already meant to break.


◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd /
PSEUDO : KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : Lampika; Signature: Wiise ; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : alvaro w.
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Ed&Heidi ◘ Le Diable s'habille en Hellington   Mer 31 Mai - 0:43





Le Diable s'habille en Hellington

- J’adore ça ! ... ça m’irait ? - Oh ben oui... Avec un peu de vaseline et un chausse-pied, on devrait y arriver ! △
edward & heidi
« Ça devrait être les dernières retouches » qu’on me dit, ce n’est pas comme si ça fait déjà deux fois que je suis obligé de retourner les voir pour ne pas ressembler à un homme lambda avec des vêtements qui ne sont pas taillés au centimètre près. ça fait maintenant depuis un petit moment que je suis une sorte d’égérie pour la catégorie homme de la marque Heidi Hellington, des vêtements que j’apprécie plutôt bien et une créatrice que j’apprécie tout autant, voire plus. Je me lève donc avec ce magnifique – ou pas – rendez-vous ajouté aux choses que j’ai à faire aujourd’hui. J’espère au moins y croiser Heidi. Comment ça je suis lourd ? Je ne vois pas de quoi vous parlez. Toujours est-il qu’au moins ça me change les idées, l’ambiance est tellement tendue au travail que je risque le burnout à tout moment. Qui a eu l’idée d’inventer les actionnaires sérieux ? Quoi, comment ça je suis moi-même actionnaire majoritaire ? Je ne vois pas de quoi vous parlez une fois de plus. Enfin, je n’ai qu’une envie que cette journée se passe vite et sans encombre supplémentaire, je n’apprécie pas tellement adapter mon emploi le jour même. Je reçois alors un sms de Ginny, me prévenant qu’Ezra sera sûrement à l’hôpital avant que je n’arrive. Oui, j’ai prévu de faire un tour afin d'aller voir Noah, je pense avoir assez attendu avant d’y retourner, mais quand je vois le prénom d’Ezra à chaque fois je me souviens des mots qu’il a eus à mon égard et à ce coup qu’il m’a donné avant de s’enfuir. Finalement ce rendez-vous inopiné tombe plutôt à pique, je vais encore pouvoir me défiler et dire à Ginny que je vais être retenu ailleurs. Je ne préfère pas recroiser Ezra tant que je suis sûr qu’il pourra rentrer chez lui sans aucun bleu, ecchymose ou quelque chose de cassé, il m’a pris au dépourvu avant de s’enfuir, je ne pense pas pouvoir laisser passer ça.

La journée se passa tranquillement – pour une fois – je ne me souviens même plus de la dernière fois où il n’y avait aucuns papiers qui traînaient sur mon bureau. J’ai été affecté par la mort d’Hal, c’était une bonne personne de mon point de vue, mais depuis que Saul a les commandes de l’entreprise, il n’y a jamais eu autant de tensions, l’avenir de l’entreprise se décide maintenant et il faut faire le bon choix. Perdu dans mes pensées, je suis finalement arrivé à l’endroit prévu, garant ma moto et enlevant mon casque, j’ouvre les portes avant d’arriver devant ce qui ressemble à une secrétaire. « On m’a demandé de venir pour des retouches sur une tenue. » Elle a un genre de planning entre les mains, ça doit donc être bien elle à qui je dois m’adresser. « Votre nom ? » C’est une blague ? J’ai ma tête juste derrière elle, faisant la couverture d’un magazine, portant la dernière série de vêtements pour homme. « Edward, Edward Fitzgerald. J’espère qu’au moins vous me reconnaissez maintenant… » Je n’ai pas la réputation d’être tendre, mais il faut dire que parfois mes interlocuteurs ne m’aident pas vraiment. « Je connais le chemin, ce n’est pas comme si c’est la première fois que je mets les pieds ici. Vous n’avez qu’à prévenir de mon arrivée. Merci. » C’est avec un regard plus que jugeur que je tourne les talons pour me diriger vers l’atelier. « Heidi ! Enfin une personne que je sais compétente ! » Il n’en faut pas plus pour que j’attire le regard de certains employés, visiblement blessés par ce que je viens de dire. « Alors, qu’est-ce qui ne va pas avec mon costume ? » Un costume que je dois normalement porter pour un gala tout en faisant la promo de la marque.
©BESIDETHECROCODILE






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : L'amour c'est so overrated
MÉTIER : Propriétaire et styliste de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3681 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf △ Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué est la phrase qui résume certainement le mieux ma vie aujourd'hui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's done △ Matteo
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2Matteidi#3 w/Ginny
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heartHeidean#1
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#6
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Loan (Adam)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©Thinkky △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: Ed&Heidi ◘ Le Diable s'habille en Hellington   Dim 4 Juin - 13:50





le diable s'habille en hellington

- J’adore ça ! ... ça m’irait ? - Oh ben oui... Avec un peu de vaseline et un chausse-pied, on devrait y arriver ! △
edward & heidi
« Comment ça, le transporteur de dentelle est bloqué à la frontière ? » demandais-je à Douglas, mon bras droit et directeur artistique, les sourcils froncés. « Problème de douane, ils prévoient une semaine de retard. » soupirait-il, en passant une main dans ses cheveux. « Tout va bien, ce n’est pas comme si notre prochaine collection reposait essentiellement sur la dentelle. » ajoutais-je ironique, attrapant le carnet de croquis sur lequel j’avais dessiné tous les modèles à venir, pour observer mes dessins d’un œil critique, me mordant la lèvre inférieure. « Soit on décale tout le planning d’une semaine, soit on choisit un autre tissu. » Déjà, Douglas était en train de feuilleter l’agenda sur lequel nous notions tous nos rendez-vous importants. « Pas possible de choisir autre chose que la dentelle. Et la dentelle de Calais est d’une qualité sans pareille, et ça correspond parfaitement au côté très tendance française de la prochaine collection. » Comme d’habitude, le monde de la mode était impitoyable, avec des délais très serrés. Plus vite les prototypes étaient créés, plus vite nous pouvions entamer la production des pièces à plus grande échelle et la campagne de publicité. Le planning prévisionnel était déjà compressé au maximum, ne nous laissant que très peu de répit et de marge d’erreur. Alors que nous étions en pleine réflexion avec Douglas sur la marche à suivre, essayant d’optimiser le temps au maximum, de grapiller quelques heures çà et là, j’entendais la voix familière d’Edward qui me parvenait de la boutique : « On m’a demandé de venir pour des retouches sur une tenue… Edward, Edward Fitzgerald. J’espère qu’au moins vous me reconnaissez maintenant… » Son ton sec et autoritaire m’aurait permis de le reconnaître entre mille. « Doug, on en parle tout à l’heure. » lui dis-je, me levant pour quitter l’atelier situé en arrière-boutique. « Je connais le chemin, ce n’est pas comme si c’est la première fois que je mets les pieds ici. Vous n’avez qu’à prévenir de mon arrivée. Merci. » entendais-je Edward s’impatienter. J’apparaissais finalement derrière le comptoir de caisse dans la boutique. « Heidi ! Enfin une personne que je sais compétente ! » s’exclamait-il aussitôt, me tirant un petit sourire en coin. « Edward, tu veux bien arrêter de malmener mes employés ? Tu vas les faire fuir et j’en ai cruellement besoin. » Nous n’étions que très peu à travailler dans la maison de couture, déjà parce que la maison n’étant sur pieds que depuis moins d’un an, je n’avais pas les moyens d’engager trop d’employés. Mais c’était également un choix personnel que nous avions fait avec Douglas. Nous voulions établir un véritable lien avec chacun des employés, être certains qu’ils partageaient nos opinions et notre vision de la mode, qu’ils s’intègrent parfaitement dans le style de la maison. Compte tenu des récents imprévus sur les matières premières, il était indispensable que tous les employés ne donnent pas le meilleur d’eux-mêmes, sinon nous courrions tout droit à la catastrophe. De toute façon, je n’avais jamais eu peur de remettre Edward à sa place quand il dépassait les bornes. Il avait beau être d’une aide indispensable pour la marque, je n’étais pas de celles qui avaient la langue dans leurs poches quand les choses n’allaient pas comme je le voulais. Cette maison de couture, c’était mon rêve de petite fille et celui qui m’empêcherait d’aller au bout de mes rêves n’était pas encore né. « Alors, qu’est-ce qui ne va pas avec mon costume ? » s’inquiétait-il aussitôt alors que j’avais contourné le comptoir pour venir lui dire bonjour, embrassant sa joue avant de l’attirer avec moi dans une partie de la boutique loin des regards indiscrets, propice aux essayages et aux retouches. « Rien de grave ne t’en fais pas. J’ai remarqué une doublure n’était pas parfaitement cousue, je voulais m’assurer que tout allait bien et vérifier si les précédentes retouches tombaient bien. » J’étais professionnelle, perfectionniste et intraitable. J’avais un œil de lynx lorsqu’il s’agissait de remarquer des défauts de couture, des plis qui tombaient mal, des revers mal exécutés. C’était sur la qualité des vêtements de ma marque que je fondais toute ma réputation, il était primordial que pour être exposés médiatiquement via Edward, il fallait que son costume s’approche de la perfection. Attrapant une housse à vêtement sur lequel était déposé un petit écriteau avec le nom d’Edward, je sortais le costume et le lui tendait. « Allez enfile ça, que je puisse faire rapidement ces retouches » Il avait à sa disposition une cabine d’essayage, pour se changer. Quelques instants plus tard, il portait l’ensemble du costume et je me mettais à tourner autour de lui, à la recherche du moindre défaut. Je finissais par le faire lever les bras en croix, afin de pouvoir accéder à la doublure de la veste. Je plantais quelques épingles pour ajuster le tout. « Vas-y retire-moi ça. Tu veux un café, un thé ? » Edward finissait par me tendre la veste de son costume que j’allais aussitôt apporter à une couturière située dans l’atelier pour quelle puisse effectuer les changements que je lui avais demandé. Je revenais quelques instants plus tard avec la boisson qu’il m’avait demandée. « Pendant que Judith s’occupe des modifications, je vais regarder les retouches du pantalon. » lui expliquais-je, lui demandant de monter sur une petite estrade pour que son pantalon soit davantage à la hauteur de mes yeux. « Sinon, tout va bien ? » lui demandais-je, observant avec attention, chaque couture du pantalon, la façon dont il tombait sur l’homme d’affaire.
©️BESIDETHECROCODILE


MARQUEUR DE COMPTAGE DES POINTS
merci de ne pas supprimer







.:
 


Dernière édition par Heidi Hellington le Sam 7 Oct - 3:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-cinq ans (04/01/1982)
SURNOM : Eddy, mais si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi l'appeler Ed
STATUT : Partagé entre cet amour impossible, le divorce se profilant devant ses yeux et cette femme qu'il vient de rencontrer, cette femme qui le fait de nouveau se sentir en vie
MÉTIER : Directeur financier pour Masterson Company
LOGEMENT : #18 Pine Rivers (appartement)

POSTS : 4030 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.


Edwinny 2 (Fb) ○ Edwinny 4 •
She loved you the best she could, but it wasn't even near to the love you deserved. You loved her deeply, with all of your heart, but it was already meant to break.


◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd /
PSEUDO : KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : Lampika; Signature: Wiise ; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : alvaro w.
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Re: Ed&Heidi ◘ Le Diable s'habille en Hellington   Sam 8 Juil - 3:00





Le Diable s'habille en Hellington

- J’adore ça ! ... ça m’irait ? - Oh ben oui... Avec un peu de vaseline et un chausse-pied, on devrait y arriver ! △
edward & heidi
Toujours dans la délicatesse, enfin presque, je prends un malin plaisir à mener la vie dur aux gens qui m’entourent, plus particulièrement au petit personnel. Comme au travail, je suis quelqu’un de vif et de très impatient, quand ça ne va pas assez vite à mon goût j’ai le don pour lancer des petits piques. Les employés d’Heidi ne font pas exception à la règle. C’est tellement satisfaisant de voir des regards braqués sur soi-même si c’est pour te fusiller avec les yeux. Il ne faut pas se méprendre, ce n’est en aucun cas un moyen pour moi pour me mettre au-dessus des autres, c’est simplement un petit plaisir du quotidien qui m’aide à garder la tête hors de l’eau quand je sens que je commence à submerger par le poids du travail. Il faut dire aussi que je n’aime pas particulièrement le fait de devoir changer mon emploi du temps le jour même, en général je dois toujours courir pour ne pas prendre du retard, ce dont je me passerai bien, les employés Hellington ne pouvaient donc pas faire exception à la règle. « Edward, tu veux bien arrêter de malmener mes employés ? Tu vas les faire fuir et j’en ai cruellement besoin. » Ce qui est également intéressant, c’est que la jolie Heidi ne me laisse pas faire ce que je veux, ne me laisse pas faire ma " diva ", une femme de caractère, c’est ce qui m’a tout de suite fait accepter le contrat avec la maison de couture fraîchement mise sur pied. Elle commence alors à faire le tour du comptoir afin de venir me saluer, nous échangeons une brève embrassade. « Tu sais très bien que j’aime bien les taquiner, ça ne serait pas amusant sinon. » Lui dis-je avec un large sourire et les bras ouverts. Visiblement les employés ne sont pas tellement d’accord avec moi et leur regard n’a pas du tout changé, toujours à me fusiller.

Comprenant le message je reprends une position normale et un visage plus que déçu avant de suivre Heidi qui m’accompagne vers une pièce où elle va sûrement se charger, je l’espère, des dernières retouches. « Rien de grave ne t’en fais pas. J’ai remarqué une doublure n’était pas parfaitement cousue, je voulais m’assurer que tout allait bien et vérifier si les précédentes retouches tombaient bien. Allez enfile ça, que je puisse faire rapidement ces retouches. » Attrapant le costume, j’hésite à me changer sur place, histoire de faire encore un peu plus le lourd, toujours ajouter cette pointe d’humour qui m’est spécifique et totalement nulle, mais visiblement aujourd’hui Heidi a l’air particulièrement pressé, ce ne doit donc pas être le bon moment pour ce genre de blague. Laissant faire la pro, je n’ai plus qu’à attendre et à apprécier ses mains jouant avec le tissu et effleurant mon corps. « Vas-y retire-moi ça. Tu veux un café, un thé ? » Retirant soigneusement ma veste pour ne pas défaire les points de repère qu’elle a pris il y a quelques instants. « J’ai bien besoin d’un café, merci. » Attendant patiemment qu’Heidi revienne avec ce qu’il lui fallait pour finir le travail, je continue de croiser les regards fusilleurs, suis-je à ce point exécrable ? Visiblement ils n’aiment pas mon humour lourdingue, mais de là à m’en vouloir encore c’est un peu abusé. « Pendant que Judith s’occupe des modifications, je vais regarder les retouches du pantalon. » Heidi me ramène alors à moi, me donnant par la même occasion le café que je lui avais commandé. M’exécutant une fois de plus comme un bon petit soldat, je monte sur une petite estrade afin qu’elle puisse avoir un meilleur visuel sur le pantalon. « Je sais que je suis plutôt bien foutu, mais fais attention à là où tu regardes, je te surveille. » Lui dis-je sur le ton de la plaisanterie. Si la jeune femme n’a jamais été réceptive à mes quelques tentatives de passer la nuit avec, ce n’est pas pour autant que j’ai baissé les bras et que je me retiens de renouveler ce genre d’avance. Tout en essayant de boire mon café sans trop bouger pour éviter de me faire piquer, je constate qu’il y a peut-être plus qu’une petite retouche à faire sur ce fameux costume. « Sinon, tout va bien ? » Question qui peut paraître simple, mais qui me fait doucement rire. Si de l’extérieur on peut penser que tout va bien pour moi, c’est en réalité tout l’inverse. Entre la fatigue, la solitude et le fait que je sois un peu perdu en ce moment, je ne peux pas vraiment dire que ma vie soit parfaite. « Oh tu sais, un homme comme moi n’a jamais de problème. » Ironie bien entendu, mon moi intérieur se retrouve actuellement couché, en pleure. En réalité tout va plutôt mal en ce moment, le travail, ma relation avec Ginny, le fait que je ne vois plus Noah… Bref. « Dis-moi, si tu étais marié avec quelqu’un de façon forcée et que tu vis avec lui pendant plus ou moins cinq ans. Aurais-tu développé ne serait-ce qu’un peu de sentiment pour lui ? Viendrais-tu le revoir ? » Oui, vous ne rêvez pas, je parle bien de ma vie, mais dans mes souvenirs Heidi n’est au courant de rien par rapport à ce mariage, ou alors je suis encore à côté de la plaque, comme d’habitude. « Tu penses ? Je ne sais pas, je trouverais ça dur pour le mec. »
©BESIDETHECROCODILE






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : L'amour c'est so overrated
MÉTIER : Propriétaire et styliste de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3681 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf △ Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué est la phrase qui résume certainement le mieux ma vie aujourd'hui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's done △ Matteo
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2Matteidi#3 w/Ginny
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heartHeidean#1
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#6
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Loan (Adam)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©Thinkky △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: Ed&Heidi ◘ Le Diable s'habille en Hellington   Sam 7 Oct - 3:19





le diable s'habille en hellington

- J’adore ça ! ... ça m’irait ? - Oh ben oui... Avec un peu de vaseline et un chausse-pied, on devrait y arriver ! △
edward & heidi
J'avais toujours apprécié la personnalité quelque peu fantasque d'Edward Fitzgerald. Sous ses airs de sévère et exigeant de magna de la finance, se cachait quelqu'un au sens de l'humour douteux et à l'esprit lubrique. C'était ce caractère que j'avais décelé chez lui qui m'avait rapidement poussée à lui proposer d’être ma devanture médiatique, l’égérie masculine de ma maison de couture. Et depuis ce jour, je n'avais jamais regretté ma décision, même lorsqu'il maltraitait mes employés ou lorsque nous devions résoudre un véritable casse-tête chinois pour réussir à accorder nos emplois du temps afin de fixer un rendez-vous. Je restais néanmoins persuadée que c’était parce que je savais me montrer ferme et autoritaire face à lui, ne laissant pas son numéro de charme et ses yeux bleus avoir raison de ma personne. Ainsi, un petit jeu s'était progressivement instauré entre nous, au fil du temps passé dans cet atelier, à habiller le jeune homme. Une fois les retouches a apporter à la veste ayant été identifiées, je disparaissais un instant dans l’arrière-boutique pour confier le travail de couture à l'une de mes petites mains, ramenant par la même occasion un café à Edward. Je le faisais ensuite monter sur une petite estrade, afin d'entamer les retouches pour le pantalon. Et avant même de ne l'avoir vu ouvrir la bouche, je savais déjà quel genre de réplique il allait me sortir. Je riais un peu en l'entendant : « Je sais que je suis plutôt bien foutu, mais fais attention à là où tu regardes, je te surveille. » et relevant le regard vers lui, arquant légèrement un sourcil, je répondais alors : « Je ne vois vraiment pas ce qui pourrait attirer mon regard. » Les règles du jeu établi entre nous étaient donc les suivantes : Edward continuait de se donner du mal pour tenter de me séduire, y allant à grand coup d'allusions graveleuses, et moi, je me contentais de le remettre à sa place, avec humour et panache. Reportant finalement l'attention sur le pantalon d'Edward, je m'affairais à ajuster les coutures pour que le tombé soit parfait en tout point, tout en entamant la conversation avec le brun, lui demandant des nouvelles. « Oh tu sais, un homme comme moi n’a jamais de problème. » Son ton ironique ne m'echappait pas, éveillant alors un élan de curiosité chez moi. « Je serai en effet curieuse de savoir ce qui pourrait bien poser souci à un homme riche, beau, professionnellement et socialement accompli comme toi. Peut-être quand l'eau de ton bain n'est pas à la température parfaite ? » ironisais-je en retour, le taquinant de façon volontaire et affichée. Néanmoins, jetant un coup d’œil furtif à Edward, je remarquais cet étrange regard que je ne lui connaissais pas. Se pouvait-il en effet que le financier à succès soit dans un passage à vide ? Ça m'en avait tout l'air. D'ailleurs, Edward s’était tout a coup fait bien silencieux, comme en pleine introspection. Et, en soi, ce silence ne m'aurait pas davantage interpellé si je n'avais pas connu le Fitzgerald remuant et exubérant qu'il s’évertuait à être habituellement. Alors que je plantais quelques épingles au niveau du fond du pantalon, m'assurant avec précaution de ne pas toucher aux bijoux de famille de mon égérie masculine, ce dernier finissait par rouvrir la bouche, s'exprimant avec un curieux ton détaché, bien trop marqué pour paraître naturel. « Dis-moi, si tu étais mariée avec quelqu’un de façon forcée et que tu vis avec lui pendant plus ou moins cinq ans. Aurais-tu développé ne serait-ce qu’un peu de sentiment pour lui ? Viendrais-tu le revoir ? » Je me stoppais alors, le fixant d'un drôle d'air, avant de retirer une épingle que j'avais entre les lèvres.« Tu penses ? Je ne sais pas, je trouverais ça dur pour le mec. » ajoutait-il avant que je n'en vienne à formuler un semblant de réponse. « En voilà une question pour le moins originale. » ne pouvais-je m’empêcher de mentionner avant de prendre le temps de la réflexion pour lui donner une réponse, ou tout du moins essayer. Le mariage était un sujet sensible pour moi, me rappelant avec douleur cette relation avec Dean que j'avais interrompu de la pire des façons. Il m'apparaissait que j'avais moi-même torpillé mes chances de bonheur, mon avenir avec une maison, des enfants et un beau mariage. « Je pense qu'un mariage arrangé est loin d’être l'idéal pour développer une relation amoureuse saine. » commençais-je alors tout doucement. « Et même si je pense qu'après avoir passé autant de temps ensemble, il n'est pas inenvisageable que des sentiments s'installent, au moins une certaine affection, si ce n'est pas de l'amour à proprement parler. » Je ne pouvais m'empêcher de me demander pourquoi Edward me posait une telle question, si peu conventionnelle. J'étais d'autant plus surprise que nous ne parlions en général pas de nos relations amoureuses respectives, Edward se contentant en général de se vanter de son succès auprès de la gente féminine sans que je ne remette ses dires en question. C'était d'autant plus étrange comme conversation que dans mon esprit les mariages arrangés, ces enfants qu'on mariait pour assurer la perpétuité de la pureté de la lignée, faisaient partie de l'histoire, une pratique longtemps abolie et quasiment oubliée. Mais visiblement, je me trompais. « Après ça dépend évidemment des circonstances de mariage arrangé et de la relation entre les époux. » tâchais-je néanmoins de nuancer, ayant l'impression de plus en plus qu'Edward parlait de quelque chose qui le concernait plus ou moins directement. « Je peux te demander pourquoi tu me poses une question aussi saugrenue ? » demandais-je finalement, me redressant pour lui faire face (si on oubliait les quelques dizaines de centimètres qui nous séparaient lorsque nous étions tous les deux debout. « Au fait, que penses-tu du pantalon ajusté de cette façon ? » lui demandais-je finalement. J'avais pour habitude de lui demander son avis sur ce que je faisais, non pas parce qu'il s'y connaissait mieux que moi techniquement parlant, mais parce que j'avais une confiance totale en son goût et en sa franchise pour oser me faire part de la moindre chose qui n'irait pas.
©️BESIDETHECROCODILE







.:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ed&Heidi ◘ Le Diable s'habille en Hellington   


Revenir en haut Aller en bas
 

Ed&Heidi ◘ Le Diable s'habille en Hellington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: brunswick street mall
-