AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 there's no place like florida | cora&heidi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : L'amour c'est so overrated
MÉTIER : Propriétaire et styliste de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3678 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf △ Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué est la phrase qui résume certainement le mieux ma vie aujourd'hui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#9Heilio#10
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2Matteidi#3 w/Ginny
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heartHeidean#1
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#6
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Loan (Adam)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©shiya △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: there's no place like florida | cora&heidi   Lun 12 Juin - 11:48




there's no place like florida
Sometimes you find yourself in the middle of nowhere and sometimes, in the middle of nowhere you find yourself. △
cora & heidi
Ouvrant la portière, je posais le pied sur le trottoir de l’aéroport, descendant de la voiture de Douglas. Rapidement, je récupérais ma valise, pleine à craquer de tenues en tout genre pour la présentation de notre marque à l’autre bout du monde. Puis je me précipitais pour serrer mon associé dans mes bras. « Déchire tout et fais-moi tourner la tête de ces américains. » soufflait-il à mon oreille en me rendant mon étreinte. Je riais un peu avant de me détacher de lui. « Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir. Toi, prends-soin de l’atelier en mon absence. » l’avertissais-je en agitant légèrement mon index sous son nez. C’était avant tout histoire de l’embêter parce que je ne doutais pas un seul instant de ses capacités à gérer notre petite entreprise en mon absence. C’était peut-être mon nom qui était gravé sur les étiquettes des vêtements que nous concevions, mais sans lui je n’en serai pas là aujourd’hui. Son expérience professionnelle bien plus enrichissante que l’avait été la mienne avant, était un véritable atout majeur pour notre marque. Et c’était sans compter sur son carnet d’adresse plutôt bien rempli qui nous avait permis de donner un plus grand essor à notre marque. « Bon allez, il faut que je te laisse. Il ne faut pas que je traîne. » J’agitais mon bras en direction de Douglas qui remontait dans sa voiture. Je regardais sa voiture s’éloigner avant d’attraper ma valise et de la tirer derrière moi jusque dans l’enceinte de l’aéroport. Bien qu’il soit encore tôt, le bâtiment grouillait déjà d’une certaine foule, touristes et hommes d’affaires en déplacement se croisant à vive allure dans les couloirs, à la recherche de leur correspondance ou d’un endroit où patienter. Jetant un coup d’œil à mon téléphone, je constatais que je n’avais pas de nouvelles de Cora, ce qui ne m’étonnait pas réellement. Ma meilleure amie avait de toute façon toujours eu cette fâcheuse habitude de n’être jamais à l’heure nulle part, défaut avec lequel j’avais appris à composer à travers les années, mentant souvent un peu sur l’horaire exact pour tenter de limiter son retard. D’un pas décidé, je me décidais à aller faire la queue à l’enregistrement, gagnant ainsi de précieuses minutes. Dans la queue, je jetais un coup d’œil à mon agenda, pour tenter de visualiser un peu ce à quoi ce séjour de l’autre côté du Pacifique allait bien pouvoir ressembler. J’avais deux rendez-vous avez d’éventuels futurs investisseurs, le lendemain de notre arrivée sur le continent américain et rendez-vous avec un magazine pour tenter de promouvoir la marque ailleurs qu’en Australie. Ces réunions étaient importantes pour l’avenir de ma maison de couture, mais en dehors de ces quelques obligations, j’aurai du temps libre pendant cette semaine que nous nous apprêtions à passer avec Cora en Floride. J’étais particulièrement contente que Cora ait accepté de m’accompagner pendant ce petit voyage d’affaire, c’était l’occasion toute trouvée pour profiter de vacances au bord de la mer avec elle, que je n’avais plus le temps de voir aussi souvent avec l’ouverture de l’atelier. Je comptais bien m’octroyer un maximum de temps en sa compagnie pendant cette semaine à ses côtés. Et alors que je jetais un dernier coup d’œil à mon téléphone, le prénom et une photo de Cora s’affichaient sur l’écran, m’indiquant qu’elle m’appelait. « Cora ? » décrochais-je aussitôt. « Je suis dans la file d’attente pour l’enregistrement. Rejoins-moi » lui indiquais-je alors. J’avais bien fait d’attendre ici, n’étant qu’à quelques personnes de pouvoir déposer ma valise alors que la file n’avait fait que s’allonger depuis que j’étais arrivée. Et bientôt la petite tête rousse de ma meilleure amie se frayant un chemin jusqu’à moi entrait dans mon champ de vision, me tirant un sourire. « Alors prête pour l’aventure ? » lui demandais-je alors un grand sourire.
©BESIDETHECROCODILE







.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la petite sirène
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : la trentaine, nouveau cap dans sa vie. (8/8)
STATUT : célibataire. elle n'a clairement pas le temps pour ça.
MÉTIER : actrice populaire de cinéma. ancienne enfant star. elle est également fondatrice d'un refuge pour animaux abandonnés
LOGEMENT : #438 loft à Pine Rivers, occupé par dean maguire puisqu'elle passe le plus clair de son temps en floride depuis quelques semaines.

POSTS : 10925 POINTS : 250

PETIT PLUS : elle a eu un enfant à dix huit ans. il lui a été retiré à la naissance par sa mère pour le mettre à l'adoption. ça la hante, bien qu'elle soit passée maitresse dans l'art de ne pas en parler même si depuis quelques semaines, l'envie de partir à sa recherche se fait de plus en plus forte.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

It hurts, you'va made a pretty deep cut. Now, we have to find an other way to love each other.


It might be. May be. It's possible. Somewhere. Sometime. Probably. We may be more than just friends.


You're the most important part of me. My twin, my blood. Despite everything. We were born together, we will die together.


So sweet, so innocent. my lovely baby sister, you will unite us.

Ginny#1 + Priam (fb2) + Heidi#6 + Bryn + Milena + Finn + coramwinny (7/8 )
RPs EN ATTENTE : A venir, Soren, Dean

RPs TERMINÉS : Bob#1 ; Kaleb ; Adriel ; Naia ; Heidi#4 ; Eireen#2 ; Heidi#1 ; Heidi#2 ; Enzo#2 ; OrangeTeam ; Valentin#1 ; Heidi#3 ; Charlie#1 ; Elena ; Célia#1 ; Eireen#1 ; Lawrence ; Ezra#1 ; Enzo ; James ; Bobo#2 ; Eireen#3 ; Enzo#3 ; Charlie#2 ; Ezra#2 ; Valentin#3 ; Bobo#3 ; Priam#1 ; celia#2 ; Priam (fb2) + Finn (fb1) + Bob#4 + Vitto + #Matt1 + Priam#2 + Ginny#2 + Ginny#3 + #Bob5
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : roden.
CRÉDITS : (avatar) IBEYI (UB) loonywaltz (signa) alaska
DC : lenoulove, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 11/01/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t6585-she-dreamed-of-paradise-cora http://www.30yearsstillyoung.com/t11881-cow-girl-in-the-sand-cora http://www.30yearsstillyoung.com/t6657-cora-coverdale http://www.30yearsstillyoung.com/t7002-cora-coverdale#249272

MessageSujet: Re: there's no place like florida | cora&heidi   Jeu 13 Juil - 23:35


Elle avait vérifié cent fois le contenu de sa valise, si elle avait bien tous les papiers, si elle avait bien tous les contacts surtout. Elle avait été très méticuleuse pour ne laisser aucune chance à ce qu’un imprévu ne vienne se glisser dans ce voyage. Elle avait laissé à Vitto toutes les clés pour prendre ses appels et toutes les consignes de façon à ce que pendant son absence, il justifie un minimum de son salaire. Elle quitte sa maison tout en sachant que tout est en ordre et que rien ne la dérangera pendant ces quelques jours, et pourtant, l’appréhension du voyage ainsi qu’une grosse boule au ventre ne la quitte pas. Et bien sûr, ce n’est pas les messages insistants de Ginny et Priam qui veulent absolument tout savoir ce qui se tramera de l’autre côté du monde qui la calme. Dans un certain sens, elle est vraiment ravie de faire ce voyage avec Heidi qui ne lui posera pas des milliers de questions à laquelle elle ne pourra pas répondre. Au moins, elle est certaine de pouvoir faire tout ce qu’elle a à faire sans se sentir pressée. Même si elle sait pertinemment que ce comportement n’est pas à viser de la mettre à l’aise, Priam comme Ginny sont juste très heureux pour elle. Ça ne fait que rajouter du stress à Cora qui est passé par tous les scénarios possibles et imaginables entre le moment où elle a décidé d’accompagner Heidi en Floride, et ce moment-là, où son taxi l’emmène en direction de l’aéroport. C’est ce moment là qu’elle choisit pour s’exercer à se calmer pour afficher une certaine neutralité face à l’enjeu qui va se jouer pendant le séjour, Heidi n’étant absolument pas au courant des véritables raisons qui ont conduit Cora à vouloir l’accompagner. Restant fidèle à ses habitudes, un retard se créé sur l’heure où il était prévu qu’elle arrive à l’aéroport. Si bien que, une fois sa valise en main, la course payée et debout dans le terminal, elle ne discerne pas une trace d’Heidi quielle, est toujours à l’heure. « Cora ? » « Oui, tu es où ? » « Je suis dans la file d’attente pour l’enregistrement. Rejoins-moi » « J’arrive ! » dit-elle en raccrochant d’un coup sec avant de se mettre en marche pour l’avant de la file d’attente qui avait eu le temps de s’allonger pendant son propre retard. Curieusement, plutôt que d’entendre les personnes râler de la voir passer devant, elle se heurte à de la curiosité et pour ne pas passer pour une pimbêche (ce qui de toute façon sera le cas) elle offre un sourire bienveillant en précisant qu’elle est déjà attendue, Heidi étant justement de plus en plus visible dans son angle de vue. « Alors prête pour l’aventure ? » lui lance t-elle aussitôt arrivée à sa hauteur. « Totalement. Crème solaire & maillot de bain, tout est là. » dit-elle en pointant l’énorme valise qui, on le suppose bien contient plus que de simples affaires de plages. « Mais, ce serait plutôt à moi de te poser la question, es-tu prête à faire découvrir au continent américain tes créations ? » ajoute t-elle, en sachant que c’est là un début, mais en même temps une sacrée opportunité. Son sourire s’efface peu à peu, alors qu’elle essaie de paraître le plus calme possible. « On est peut-être là, prête à vivre un grand moment de la Maison Hellington. » dit-il avec un optimiste très sincère, Heidi avait travaillé dure et elle ne pouvait que l’encourager dans cette voie. « Mais d’abord, on va devoir passer par vingt-six heures de vol. Tu m’excuseras pour l’attitude ronchon de demain. »


lie love live love




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : L'amour c'est so overrated
MÉTIER : Propriétaire et styliste de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3678 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf △ Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué est la phrase qui résume certainement le mieux ma vie aujourd'hui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#9Heilio#10
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2Matteidi#3 w/Ginny
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heartHeidean#1
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#6
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Loan (Adam)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©shiya △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: there's no place like florida | cora&heidi   Mar 15 Aoû - 4:52




there's no place like florida
Sometimes you find yourself in the middle of nowhere and sometimes, in the middle of nowhere you find yourself. △
cora & heidi
Ces vacances en Floride étaient pleines d’opportunités, tant professionnelles que personnelles. Si j’étais particulièrement excitée à l’idée d’avoir une chance de faire une première percée dans le monde de la mode de l’autre côté du Pacifique, j’étais surtout impatiente de pouvoir profiter de ces quelques jours en compagnie de Cora. Quand bien même nous habitions dans la même ville, nous n’avions pas eu beaucoup l’occasion de nous voir ces derniers temps, toutes les deux prises dans le tourbillon de nos projets personnels. Je n’avais pas été très disponibles ces dernières semaines avec le poids de cette entreprise en plein essor à porter sur mes frêles épaules. Et je me sentais un peu coupable d’avoir autant négligé mes amis ces derniers temps, spécialement Cora. C’était d’ailleurs ma dernière entrevue en date avec Priam qui m’avait indiqué que je n’avais pas été réellement présente pour la brune ces derniers temps. Ainsi donc, Cora avait renoué contact avec son ex, et cette information avait échappé à ma vigilance. Aussi lorsque l’opportunité de partir dans le sud des Etats-Unis en embarquant quelqu’un avec moi dans cette aventure, j’avais aussitôt songé à la belle rousse. Ça serait l’occasion pour nous de rattraper le temps perdu et de nous ressourcer au soleil (entre deux séances de boulot pour ma part). C’était donc avec enthousiasme que j’accueillais la jeune femme à mes côtés dans la file pour nous enregistrer, m’empressant de lui demander si elle était prête pour nous petit séjour sur les plages de sable blanc de Floride. « Totalement. Crème solaire & maillot de bain, tout est là. » répondait-elle, désignant la valise qu’elle traînait avec elle. Je ne pouvais retenir un petit rire, sans être réellement surprise de la voir aussi chargée. J’étais de toute façon bien mal placée pour me moquer ouvertement d’elle puisque j’emportais avec moi une large valise destinée à aller en soute en plus d’un bagage cabine (quand bien même la moitié des affaires que j’avais emporté étaient purement destinées à être exhibées devant de potentiels acheteurs). Cora me renvoyait alors la question, s’inquiétant de savoir si j’étais prête à faire mes premiers pas dans la mode outre Pacifique et une petite moue mi-figue, mi-raisin s’affichait sur mon visage. Je fronçais le nez en pinçant les lèvres un instant avant de sourire un peu : « Je dois bien avouer que je ne suis pas sereine. Je suis à la fois terriblement excitée d’avoir cette opportunité si tôt et à la fois, j’ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir vendre la marque comme il se doit pour qu’elle passe le test. » Si vendre mes créations était mon rêve d’enfant, si j’avais plus ou moins toujours su que j’étais faite pour faire ce métier plus que n’importe quel autre, tous les aspects de posséder sa propre maison de couture m’étaient alors inédits et chaque nouvelle expérience était comme un gigantesque saut dans le vide pour moi. J’avais la désagréable, mais ô combien grisante, sensation de porter l’avenir de mon atelier sur mes épaules. Pour sûr, si l’opportunité de vendre des tenues en Amérique se concrétisait, cela donnerait un véritable coup de pouce à la marque, permettant d’assurer pour un temps sa prospérité. L’air presque grave, Cora tentait prononcer à mon égard quelques paroles d’encouragement, témoin sa confiance en mon projet : « On est peut-être là, prête à vivre un grand moment de la Maison Hellington. » Je lui donnais alors un petit coup de coude dans les côtes, en riant, en contraste total avec l’air sérieux qu’elle se donnait : « Ne dis pas ça, tu vas me faire stresser » J’avançais dans la file, suivant les passagers devant moi qui faisaient de même, déposant tour à tour leurs valises sur les balances. J’espérais sincèrement que mes bagages n’excédaient pas les vingt-trois kilos réglementaires. « Mais d’abord, on va devoir passer par vingt-six heures de vol. Tu m’excuseras pour l’attitude ronchon de demain. » se plaignait Cora et je lui adressais un large sourire satisfait : « Vingt-six heures en ma charmante compagnie, je ne vois vraiment pas ce que tu as à redire à ce propos » L’excitation du voyage et des circonstances de ce dernier me donnait de l’énergie que Cora allait devoir supporter tout le vol durant, bon gré, mal gré. Vingt-sept heures plus tard (avec le peu de retard accumulé au décollage et le temps de passer les services de sécurité et de l’immigration américains), nous posions finalement nos pieds sur le sol de Floride. Si mon enthousiasme débordant s’était atténué pendant le vol (pour le plus grand plaisir de Cora), il était remonté en flèche aussitôt que le pilote avait pris le soin d’annoncer que nous amorcions la descente. Et avec même plus d’une journée d’avion dans les pattes, sans compter le décalage horaire et le fait que je n’avais pas pris de douche depuis tout ce temps, je trouvais encore l’énergie de m’émerveiller de la réalité de ce que j’étais en train de vivre. « On y eeest ! » avais-je exulté aussitôt hors de l’aéroport, tirant mes valises derrière moi à la recherche d’un taxi pour regagner le centre-ville où notre hôtel nous attendait. « Alors, tu vois, c’était pas la mort ce trajet, on a survécu » taquinais-je ouvertement une Cora un peu bougon, qui s’engouffrait rapidement dans le premier taxi qui s’arrêtait à notre hauteur. C’était la fin d’après-midi ici et le temps n’était pas bien différent de ce qui se faisait en Australie en ce moment-même. « J’espère qu’on aura l’occasion d’aller faire un tour du côté des Everglades voir quelques crocodiles quand même » lui dis-je en m’installant à ses côtés avant de donner notre adresse au chauffeur qui démarrait aussitôt. A travers la vitre, le paysage défilait devant nos yeux. « Au fait, tu ne m’avais pas dit que tu avais renoué avec Priam » lançais-je, finalement, osant enfin aborder ce sujet un peu épineux. J’étais curieuse d’avoir son opinion sur les retrouvailles maintenant que j’avais eu les retours de Priam.
©BESIDETHECROCODILE







.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la petite sirène
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : la trentaine, nouveau cap dans sa vie. (8/8)
STATUT : célibataire. elle n'a clairement pas le temps pour ça.
MÉTIER : actrice populaire de cinéma. ancienne enfant star. elle est également fondatrice d'un refuge pour animaux abandonnés
LOGEMENT : #438 loft à Pine Rivers, occupé par dean maguire puisqu'elle passe le plus clair de son temps en floride depuis quelques semaines.

POSTS : 10925 POINTS : 250

PETIT PLUS : elle a eu un enfant à dix huit ans. il lui a été retiré à la naissance par sa mère pour le mettre à l'adoption. ça la hante, bien qu'elle soit passée maitresse dans l'art de ne pas en parler même si depuis quelques semaines, l'envie de partir à sa recherche se fait de plus en plus forte.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

It hurts, you'va made a pretty deep cut. Now, we have to find an other way to love each other.


It might be. May be. It's possible. Somewhere. Sometime. Probably. We may be more than just friends.


You're the most important part of me. My twin, my blood. Despite everything. We were born together, we will die together.


So sweet, so innocent. my lovely baby sister, you will unite us.

Ginny#1 + Priam (fb2) + Heidi#6 + Bryn + Milena + Finn + coramwinny (7/8 )
RPs EN ATTENTE : A venir, Soren, Dean

RPs TERMINÉS : Bob#1 ; Kaleb ; Adriel ; Naia ; Heidi#4 ; Eireen#2 ; Heidi#1 ; Heidi#2 ; Enzo#2 ; OrangeTeam ; Valentin#1 ; Heidi#3 ; Charlie#1 ; Elena ; Célia#1 ; Eireen#1 ; Lawrence ; Ezra#1 ; Enzo ; James ; Bobo#2 ; Eireen#3 ; Enzo#3 ; Charlie#2 ; Ezra#2 ; Valentin#3 ; Bobo#3 ; Priam#1 ; celia#2 ; Priam (fb2) + Finn (fb1) + Bob#4 + Vitto + #Matt1 + Priam#2 + Ginny#2 + Ginny#3 + #Bob5
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : roden.
CRÉDITS : (avatar) IBEYI (UB) loonywaltz (signa) alaska
DC : lenoulove, tadamour & clarabelle
INSCRIT LE : 11/01/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t6585-she-dreamed-of-paradise-cora http://www.30yearsstillyoung.com/t11881-cow-girl-in-the-sand-cora http://www.30yearsstillyoung.com/t6657-cora-coverdale http://www.30yearsstillyoung.com/t7002-cora-coverdale#249272

MessageSujet: Re: there's no place like florida | cora&heidi   Sam 16 Sep - 12:59


Ce voyage est un grand moment pour elles. Entre l’opportunité pour Heidi de vendre ses créations à l’étranger et sur un marché mondialement important et pour Cora, l’occasion d’avancer enfin dans l’entreprise périlleuse telle que le retour d’Arthur à ses côtés, les filles décidément de quoi célébrer. Malheureusement parce que Cora a décidé de garder ses secrets encore tout petit peu plus longtemps, elle ne partage pas toutes son excitation et ses appréhensions concernant ce séjour et préfère se montrer plus réservée en ne parlant que d’Heidi, de ses créations et futur qui va très bientôt se jouer. : « Je dois bien avouer que je ne suis pas sereine. Je suis à la fois terriblement excitée d’avoir cette opportunité si tôt et à la fois, j’ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir vendre la marque comme il se doit pour qu’elle passe le test. » Il n’y a rien dont Cora reste plus convaincue de la réussite de Heidi dans ce domaine, et ce depuis des années, elle croit en les capacité de son amie et pour, c’est évident que cette rencontre ira bien, et quand même que ça ne serait pas le cas, la perte ne serait sûrement pas celle de l’australienne. En tout cas, Cora a confiance. Une confiance qu’elle tente de transférer à Heidi. Ce n’est pas le moment de stresser alors qu’elle n’a pas encore mis un pied dans l’avion. « Ta marque, tu l’as vendu auprès d’investisseurs. C’est pas la même gars, mais c’est le même principe, ça ira très bien. Et si jamais je n’arrive pas à te convaincre, dis toi que tu n’as pas besoin d’eux et que des opportunités, tu en auras pleins d’autres. » répond Cora d’un air assuré au point d’en être un peu autoritaire. Elle tente d’alléger le tout en répondant d’une note plus positive sur l’instant qui va se jouer. Dans quelques semaines, elles en riront. « Ne dis pas ça, tu vas me faire stresser » « Le stress est bon pour l’efficacité. » réplique t-elle en citant parfaitement le laïus que sa mère lui a toujours fait au moment de passer les auditions ou de jouer des grands rôles. L’idée que de la pression, on fait des diamants. Evidemment, Cora ne se serait pas attendue à ce moment précis à réciter la phrase préférée de Danielle Coverdale mais elle devait bien admettre en repensant à ce slogan un peu douloureux à ses oreilles, qu’il peut se prêter à l’occasion et que la mégère l’ayant engendré n’a pas eu tort à chaque instant de sa vie. Alors que la file avance tranquillement vers le pesage des valises, Cora se prend à y penser. Ne voulant pas avoir l’air préoccupée trop vite, elle entame la conversation sur le vol qui va suite et qui promet d’être long. C’est la première fois qu’elles voyagent ensemble sur une si longue durée. Cora préfère prévenir que certains travers remonte avec la fatigue comme l’impatience. « Vingt-six heures en ma charmante compagnie, je ne vois vraiment pas ce que tu as à redire à ce propos » réplique Heidi, faisant rire son amie de par son optimisme. « Vu comme ça, on se demande de quoi je m’inquiète. » Elle pose sa valise sur la balance, interrompant la conversation. L’embarquement, décollage, correspondance, et atterrissage suivent leurs cours pendant vingt-sept qui ont un goût d’infini où Heidi parle constamment. Cora s’était préparé à ce que l’excitation de la brune grimpe au fur et à mesure du temps qui passe. Elle avait juste aussi espéré qu’à un moment le flot se tarissent. Non, du moins pas avant d’être presque arrivée et aussitôt l’annonce du capitaine que bientôt les attractions de disneyland seront visibles et palpables, c’est reparti. En temps normal, après un aussi long temps d’avion, Cora serait fatiguée et en demande d’une douche. Seulement, de même que l’excitation d’Heidi reprend, une bonne boule se forme au creux de son ventre. Et si toute cette entreprise était une mauvaise idée et qu’elle devait rebroussé chemin ? L’envie d’en vomir fait son apparition. De même que l’impasse de ne pas pouvoir partager ce qu’elle ressent. « On y eeest ! » Elle n’ajoute rien et tente d’essayer de se reprendre avant d’avoir l’air trop transparente. « Alors, tu vois, c’était pas la mort ce trajet, on a survécu » « Effectivement » mamonne Cora avant de s’enfoncer dans le véhicule arrêtée par Heidi pour y reposer ses méninges et faire un point rapide de la situation. Elle est arrivée. Pour l’instant, il n’y a aucun stress à avoir puisque le rendez-vous avec le détective n’est pas pour aujourd’hui. Bien sûr, de se dire qu’il n’y a pas de stress la fait doucement sourire puisqu’elle répliquait la veille encore à Heidi que ce n’était pas une mauvaise. Vive les contradictions. « J’espère qu’on aura l’occasion d’aller faire un tour du côté des Everglades voir quelques crocodiles quand même » Tiens, elle n’aurait pas pensé qu’Heidi avait jeté un coup d’oeil à l’office de tourisme. « Si jamais, tu sais que y’en a chez nous quand même? » réplique Cora, un peu moqueuse sur le moment, mais l’occasion aurait été trop belle pour ne pas le faire. « On verra bien si ça marche. S’ils te disent demain qu’ils sont pas intéressés, on aura trois jours à rien faire d’autres qu’aller au Zoo. » Bon, elle a pas l’air rassurante avec son sarcasme. Mais, elle le dit en gardant toujours la certitude que tout ira comme sur des roulettes. « C’est cool que ça soit l’été ici » dit-elle en regardant le paysage qui défile. Elle tente de s’occuper l’esprit. « Au fait, tu ne m’avais pas dit que tu avais renoué avec Priam » demande Heidi, de façon incongru et en attirant le regard de Cora vers elle, visiblement surprise elle demande en riant presque. « Et t’as tenu vingt-sept heures sans me poser la question ! » On tient là un record. « Depuis le nouvel an, on se voit un peu de temps en temps. C’est toujours bien de l’avoir près de moi.» confie t-elle en espérant que ça ne fasse pas trop la fille qui pense encore à son ex.« Mais comment tu sais ça toi? » rétorque t-elle en se disant que ça n’aurait pu venir d’elle et en pensant que Priam n’est pas la seule personne qui est là pour renoué.


lie love live love




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: there's no place like florida | cora&heidi   


Revenir en haut Aller en bas
 

there's no place like florida | cora&heidi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-