AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

Partagez | 
 

 joassan + someday I'll wish upon a star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la poupée de jamie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Bien trop compliqué.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon d'un an et demi. Conservatrice au QAGOMA, dans la section d'art historique international depuis juin 2017.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 3401 POINTS : 1425

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : antécédents de fausse-couches ▽ qualifiée de trop gentille ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ a récemment repris des cours de danse en couple (en avait fait à l'université, et avait fait de la danse classique étant enfant) ▽ très facilement impressionnable, naïve, elle prend presque tout au premier degré ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #112 + joamie v.a.#2 + hassan #11 + ilhan + joassan (flashback #1)

joamie
our love were just to strong
that it even teared us apart



joassan
just trying to understand each other
beside all the feelings we still have for one another



RPs TERMINÉS : oula.

y.
PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://cogsworth.tumblr.com

MessageSujet: joassan + someday I'll wish upon a star   Mar 13 Juin - 15:49



someday I'll wish upon a star
Wake up where the clouds are far behind me where trouble melts like lemon drops, high above the chimney top. that's where you'll find me.

Voilà un mois que Joanne n'avait plus donné de nouvelles à son ex-mari. Cela n'avait plus rien de surprenant, en soi. Elle avait cru pendant un bref instant que tout allait un peu mieux, mais il n'en était rien. On pouvait parler d'une nouvelle rechute si on voulait, mais ça n'avait rien à voir avec le début d'année. D'un côté, elle avait brisé Jamie, qui ne donnait aucun signe de vie malgré le fait que Joanne lui envoie des messages pour prendre de ses nouvelles ou pour lui proposer de passer un peu de temps avec leur fils. Elle n'osait pas l'appeler ou s'approcher de lui pour le moment. Elle ne voulait surtout pas le meurtrir davantage. Et d'un côté côté, Hassan attendait certainement de ses nouvelles d'elle. Son message avait été particulièrement clair : décide-toi et/ou ne reviens pas. La manière dont il s'était éloigné d'elle depuis leur dernière rencontre semblait être un message d'adieu. Lui aussi, en avait assez d'attendre, d'être dans cette constante incertitude à cause d'elle. Il lui avait donné toutes les cartes en main afin que ce soit elle et seulement elle qui se décide. Il n'était pas le seul à se chercher, à tenter de se reconstruire mais il ne semblait pas vouloir l'entendre. Joanne comprenait qu'il veuille faire passer son bien-être avant celui des autres, c'était même totalement légitime. Mais elle avait l'impression qu'il avait totalement évincé la situation de Joanne. C'était ainsi qu'elle le ressentait, et cette pensée était peut-être erronée, mais elle se disait alors que Jamie avait accepté cette part d'elle et que cela ne semblait plus l'agacer ni même l'impatienter. Il était prêt, pendant tout ce temps. Mais en voulant être sincère avec lui et surtout avec elle-même, Joanne l'avait éloigné au possible. Depuis, elle se réveillait et s'endormait avec cette vive douleur dans la poitrine, prenant peu à peu conscience de toutes les erreurs qu'elle avait commise. Les séances chez son psychologue se multipliaient à nouveau de manière considérable. Joanne tentait désespérément de se changer les idées en faisant des sorties régulières avec son fils et ses chiens. Elle espérait trouver une réponse à l'une des nombreuses questions qu'elle se posait. Ne serait-ce qu'un indice, une illumination. Rien qu'un tout petit quelque chose qui lui permette de l'aiguiller pour faire ses choix. Elle savait ses sentiments pour lui, elle les avait même dit à Jamie. A partir de là, tout aurait pu être très simple. Mais elle se posait beaucoup trop de questions : allaient-ils devoir tout reprendre depuis le début ? Ou Hassan pensait-il pouvoir reprendre leur relation là où elle s'était arrêtée ? Elle doutait que Qasim, Yasmine et Sohan puissent penser que tout ceci ne soit une bonne idée. Non, il y avait bien trop de choses qui entraient en ligne de compte pour qu'elle puisse prendre une décision sur ce qu'elle voulait elle.

Mais dans tout ce grabuge, il y avait tout de même une bonne nouvelle notoire à mettre en avant. La petite blonde avait enfin été contacté par le QAGOMA, et la candidature qu'ils avaient retenu avait été la sienne. Simon, son nouveau supérieur  lui avait expliqué au téléphone que le premier employeur de Joanne avait envoyé une lettre de recommandation qui avait convaincu le reste de la direction. Mais pour lui, son choix avait été fait depuis qu'ils avaient discuté ensemble. La petite blonde en avait pleuré de joie. Elle avait alors démarré le lendemain même après avoir appris son embauche. On lui avait fait visiter tous les locaux du musée dont la réserve, où elle passera le plus clair de son temps. Joanne était surprise de disposer également de son propre bureau. On lui avait également expliquer les valeurs et le mode de fonctionnement du QAGOMA. Ils voulaient véritablement utiliser les connaissances de chacun afin d'enrichir et d'améliorer le musée. Joanne avait alors supposé que sa passion pour l'histoire pourrait lui être d'une grande aide. Joanne avait toujours eu besoin d'un certain temps d'adaptation lorsqu'elle arrivait à un nouvel endroit. Au QAGOMA, elle y trouvait rapidement ses marques. Pour dire vrai, elle s'y rendait régulièrement ces derniers temps avec Daniel. Il y avait beaucoup d'activités organisées pour les enfants et comme le petit avait une passion certaine pour le dessin, il s'y sentait comme un poisson dans l'eau. Joanne l'accompagnait dans chacune des activités et il s'émerveillait de ce que sa mère était aussi capable de faire. Les premiers jours étaient particulièrement denses mais l'engouement et l'enthousiasme lui faisaient oublier les touts petits désagréments. Le seul problème qu'elle avait rencontré était de trouver quelqu'un pour garder Daniel le samedi la semaine suivante. La crèche était fermée et la baby-sitter habituelle était en période d'examens et ne pouvait pas occuper le petit durant la journée. C'était avec un embarras certain qu'elle avait demandé à Simon si elle pouvait l'emmener avec elle au travail, promettant qu'il ne gênerait personne. Il avait accepté plus facilement qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Elle s'y sentait véritablement bien, dans ce musée, depuis le premier jour.

Cela lui avait retiré un énorme poids sur ses épaules. Son avenir semblait un peu plus certain et serein désormais. Son emploi du temps était chargé, mais elle prenait beaucoup de plaisir à reprendre sa vie en main dès les premiers jours de travail. Elle avait même un jour appelé ses parents pour les prévenir, elle ne les avait pas entendu le son de leur voix depuis des semaines. Ils étaient heureux pour elle. Cet appel était un premier pas vers une probable réconciliation. Lors de son temps livre, Joanne ne cessait de ressasser tout ce qu'Hassan lui avait dit, et ce qu'elle avait dit à Jamie. Tout semblait être évident mais rien ne l'était à ses yeux. Répondre à Hassan n'engageait pas qu'elle. Elle avait un enfant en bas âge qui comptait sur elle. Nul doute que le courant passerait bien entre eux, mais elle avait cette appréhension qu'il empiète sur le rôle de Jamie, qu'elle s'efforce de conserver dans le coeur du petit. Il lui demandait parfois, où son père était. Ca le rendait même très triste parfois de ne pas le voir. Elle le consolait comme elle le pouvait mais ce n'était pas toujours évident. Il avait besoin de son père, bien plus que Jamie ne pouvait se l'imaginer. Il y avait enfin un soir où elle s'était décidée de se rendre à Logan City. Cela faisait donc plus d'un mois et demi qu'ils ne s'étaient pas vu. Plus elle approchait de sa maison, plus elle avait la boule au ventre. Elle en avait prise une, de décision. Mais comme toujours, elle craignait plus les répercussions qu'autre chose. Et même la réaction d'Hassan, peut-être qu'il ne s'attendait plus à la voir après une si longue absence, peut-être qu'il avait tourné la page. Avant de songer à toquer à la porte, elle entendait au travers les cris d'une enfant. Joanne fut alors prise d'un grand mouvement de panique, se disant qu'il s'agissait peut-être d'un des enfants de son ex-beau-frère, et donc, que ce dernier devait être là aussi. Elle n'avait aucune envie de le voir. Pas maintenant. Joanne ignorait toujours qu'Hassan avait accueilli chez lui Matteo et sa fille. Elle toquait une première fois à la porte. Cela devait être tellement discret que personne n'avait du l'entendre. Puis une deuxième fois, avec encore plus d'appréhension. La porte finit enfin par s'ouvrir. "Coucou..." souffla-t-elle tout bas, nerveuse au possible.  "J'ignorais que... Enfin je pensais pas que tu aurais du monde chez toi. Mais sinon, je n'en ai vraiment pas pour longtemps, c'est pas grave." Joanne ne voulait pas attendre davantage, ou rentrer chez elle et tout repenser à nouveau, cela ne présagerait rien de bon. "Il y a quelques semaines, Jamie m'a demandée si j'avais des sentiments pour toi." commença-t-elle, se remémorant parfaitement cet instant où elle avait volé en éclats le coeur d'un homme pour qui elle avait aussi une profonde affection. "Parce que je lui ai dis qu'on se voyait de temps en temps, que je... qu'on avait tous les deux besoin de comprendre, savoir certaines choses. Je m'étais dit que je me devais d'être honnête, envers lui comme envers toi, et envers moi-même." Joanne était nerveuse au possible. Elle jouait avec ses doigts, sa voix tremblaient et elle bégayait de temps en temps. La vérité faisait beaucoup de mal, la jeune femme était très bien placée pour le savoir aussi. Elle avait blessé Jamie à vif et elle ne se le pardonnerait jamais. "Et je lui ai répondu que... que oui."Son coeur battait à folle allure dans sa poitrine.  "Je t'aime, Hassan."
made by black arrow


"side by side"
so when you're down and out from your troubled life, I will be dying for you. when all you have is doubt, know that I'm around.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le maudit
le maudit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (19/08/1981)
SURNOM : hassou
STATUT : célibataire, divorcé depuis trois ans
MÉTIER : professeur de géographie politique @ university of Queensland ~ consultant géopolitique/Moyen-Orient @ ABC studios
LOGEMENT : #25 logan city, dans l'ancienne maison de son enfance, qu'il partage depuis peu avec Matteo

POSTS : 7133 POINTS : 545

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un berger allemand, Spike ☆ fin 2013 on lui a diagnostiqué une leucémie, en rémission depuis mai 2015 ☆ 4 tatouages ☆ donne des cours de soutien dans un lycée, et fait la lecture aux enfants malade à l'hôpital ☆ d'origine iranienne, a vécu 9 mois à Téhéran en 2000-2001 ☆ en couple pendant 9 ans et marié pendant 3 ans à Joanne, a demandé le divorce en apprenant sa leucémie sans lui en parler ☆ parle farsi (persan) et a un bon niveau d'arabe ☆ diagnostiqué dépressif, il a fait une tentative de suicide en avril 2016 ☆ ne boit pas d'alcool, par conviction ☆ grand fan de rugby
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : sohan #2joanne #11zachariahmatteoyasmine #10jamie #3terrencepriamhannahjoanne (fb#1)

هرگز تسلیم

RPs EN ATTENTE : ginny ☆ ilhan ☆ elisabeth ☆ cynthia ☆ saul #2 ☆ charlie hp


RPs TERMINÉS :

joanne #10joanne #9joanne #8yasmine #9joanne #7joanne #6yasmine #8yasmine #7jamie #2saul #1joanne #5yasmine #6yasmine #5yasmine #4joanne #4yasmine #3enzo #1kennethellayasmine #2sohan #1jamie #1joanne #3yasmine #1jordan #1leela #2joanne #2jayantleela #1joanne #1


PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : dominic cooper
CRÉDITS : avatar@selfmade & sign@xoxoalona (tumblr) & userbar@loonywaltz
DC : tommy & vittorio
INSCRIT LE : 20/09/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t4591-there-s-more-life-left-to-go-hassan http://www.30yearsstillyoung.com/t4618-hassan-but-i-know-better-than-to-leave-and-let-it-die http://www.30yearsstillyoung.com/t4679-hassan-jaafari http://www.30yearsstillyoung.com/t14530-hassan-jaafari http://madebyumita.tumblr.com/

MessageSujet: Re: joassan + someday I'll wish upon a star   Lun 19 Juin - 2:42


La tasse de thé avait été oubliée sur la desserte du canapé et ne fumait même plus, Hassan ayant déjà un œil sur les copies qu’il était en train de corriger, et le second sur Cami qui s’amusait avec ses cubes sur le tapis du salon en babillant. Les lunettes glissant régulièrement le long de son nez, le brun tentait de venir à bout des dernières copies d’examens ayant clôturé le premier semestre de cours, malgré une concentration relative et l’esprit occupé à toute autre chose. Près de la tasse de thé son téléphone portable avait vibré à nouveau, et y jetant un coup d’œil rapide le professeur avait fait glisser son doigt vers la gauche de l’écran pour rejeter l’appel à nouveau l’appel de Qasim. Laisser le téléphone sonner dans le vide c’était donner à son aîné une – énième – raison de s’inquiéter, rejeter l’appel au bout d’une ou deux sonneries c’était simplement lui signifier qu’il n’avait pas envie de lui parler. Et Hassan n’avait pas envie de lui parler ; Pas pour l’instant, pas encore. Entourant à l’encre rouge la fin du paragraphe qu’il était en train de lire et le reliant par une flèche au paragraphe précédent pour mettre en lumière le non-sens développé par l’élève, il avait à nouveau relevé posé les yeux sur son téléphone à la notification d’un message. « Tu pourras pas m’éviter indéfiniment. Laisse-moi te donner ma version. » Un rictus cynique s’étirant sur ses lèvres, Hassan avait marmonné un « Tu crois ça ? » agacé avant de passer l’appareil en silencieux. Ses quelques jours à Sydney lui semblaient déjà remonter à une éternité, et le traitement du silence qu’il infligeait à Qasim depuis quatre jours – depuis son retour – n’avait probablement que trop duré et ne faisait que retarder l’échéance, mais pour autant le brun l’estimait totalement mérité. Et puis il n’était pas d’humeur, non, pas d’humeur à ajouter une désillusion supplémentaire à la liste de celles qu’il n’avait toujours pas fini de digérer. Surtout pas si elle venait de son frère.

Alors qu’il relisait une dernière fois les annotations sur sa copie le brun avait été déconcentré par le cube orange que Cami avait lancé dans sa direction, laissant échapper un rire lorsqu’Hassan avait posé sur elle un regard surpris. Puis c’était le cube bleu qui avait suivi, dès qu’il avait rendu le orange à la petite et reporté son attention sur la dissertation qu’il tentait tant bien que mal de terminer de noter, puis finalement le cube vert pour le faire définitivement abdiquer « Je le garde celui-là ? » Griffonnant un « 3/7 » malheureusement mérité sur le recto de la première feuille et abandonnant son paquet de copies sur la place vacante à côté de lui, il s’était laissé glisser au pied du canapé en souriant avec amusement, cachant le cube derrière son dos. Pas née de la dernière pluie malgré qu’elle soit encore haute comme trois pommes, la petite s’était précautionneusement mise debout en cherchant son équilibre et avait marché jusqu’à lui pour attraper son bras et tenter d’atteindre ce qu’il cachait derrière lui « Quoi ? Moi, cacher quelque chose ? » Sortant l’objet de derrière son dos il avait laissé Cami s’en saisir avec contentement « T’es une petite futée, toi. » Retournant à petits pas jusqu’à ses autres cubes elle avait tenté d’en attraper un deuxième, puis un troisième qui avait fait tomber le premier, puis un quatrième qui lui avait fait perdre le deuxième. L’air boudeur, elle s’était laissé retomber sur ses fesses pour se retrouver à nouveau à la hauteur de ses jouets, provoquant un début de rire chez Hassan avant que trois coups frappés à la porte ne l’interrompent. « Ne bouge pas d’ici, bacca. » Se remettant debout, le brun avait les sourcils froncés de celui qui ne voyait pas qui pouvait bien frapper à la porte à cette heure-là. A moins qu’il n’ait mal compris Matteo et que sa sœur ne passe les prendre ? Il était pourtant certain de l’avoir entendu dire qu’il la retrouvait chez elle.

Ignorant Spike qui grattait à la porte-fenêtre, sans doute avec la curiosité de savoir qui était le visiteur imprévu, Hassan avait jeté un regard en arrière vers le salon pour surveiller ce que faisait la petite et avait finalement ouvert la porte. « Coucou … » Sans voix, il avait observé Joanne avec un mélange de surprise et de méfiance à peine perceptible, et s’était trouvé incapable de répondre dans l’immédiat. « J’ignorais que … Enfin je pensais pas que tu aurais du monde chez toi. Mais sinon, je n’en ai vraiment pas pour longtemps, c’est pas grave. » Ne sachant pas vraiment sur quoi elle basait son analyse, avant de se rappeler que la voiture de Matteo était garée devant le garage, à côté de sa moto, et que la réponse était sans doute là, il avait secoué la tête « Non, c’est pas … tu déranges pas. » Elle ne dérangeait pas, mais il se demandait ce qu’elle faisait là. Il ne l’attendait plus, en vérité, et alors qu’il jetait un nouveau coup d’œil furtif vers Cami Joanne avait repris « Il y a quelques semaines, Jamie m’a demandé si j’avais des sentiments pour toi. » Interdit, son attention à nouveau sur la blonde et se retenant de demander de son côté si la question de son ex-fiancé était venue avant ou après qu’elle ne vienne soulager sa conscience dans son bureau, il l’avait laissée continuer « Parce que je lui ai dit qu’on se voyait de temps en temps, que je … Qu’on avait tous les deux besoin de comprendre, savoir certaines choses. Je m’étais dit que je devais être honnête, envers lui comme envers toi, et envers moi-même. » Sentant son rythme cardiaque monter en flèche Hassan s’en était presque voulu de se retrouver à nouveau là, suspendu aux lèvres de la blonde comme à chaque fois qu’elle avait un aveu à faire ou une question à poser. Il avait pourtant voulu mettre fin à tout ça, il lui avait dit, il avait s’était retrouvé meurtri d’avoir perdu à ce quitte ou double pourtant nécessaire … mais il était à nouveau là. Attendant les mots de Joanne comme un accusé attendrait sa sentence. « Et je lui ai répondu que … que oui. Je t’aime, Hassan. » Le moment de flottement qui avait suivi n’avait duré qu’une seconde à peine, mais aux yeux du brun il semblait avoir duré une éternité durant laquelle il s’était senti totalement démuni.

Sans qu’Hassan n’ait eu le temps de formuler une réponse, et rompant le climat indescriptible instauré par l’aveu de Joanne, Matteo avait descendu les escaliers qui menaient au premier étage, les cheveux encore un peu humides de la douche dont il sortait et en demandant « T’es sûr que tu veux pas v- … » avant de s’interrompre en remarquant la présence de Joanne sur le pas de la porte, jusque-là partiellement cachée par la silhouette de son ex-époux. « Pardon. Bonsoir. » Arborant son air de gars qui avait l’impression de déranger – un air que Matteo arborait bien trop souvent sous ce toit en dépit des nombreuses fois où Hassan lui avait assuré qu’il était ici chez lui – le jeune homme se serait probablement éclipsé sans réclamer des présentations, mais les avait malgré tout obtenues « Matteo, Joanne. Joanne, Matteo. » Pour autant Hassan n’avait pas plus développé que cela. Matteo saurait déjà plus ou moins à qui il avait affaire, et ce n’était pas le moment idéal pour expliquer à la blonde qui était le jeune homme et ce qu'il faisait là. « Oh. Enchanté. » s’était de son côté contenté d'ajouter le garagiste d’un ton presque précautionneux « Je fais enfiler son manteau à Cami et on file, vous serez tranquilles. » avait-il malgré tout ajouté, gageant seul que la proposition qu’il avait tenté de formuler quelques instants plus tôt ne tenait plus et que définitivement oui, Hassan était certain de ne pas vouloir les accompagner. D’autant plus que, Joanne ou pas, le brun ne se serait jamais senti à sa place entre Matteo et sa sœur, qui avaient probablement des millions de choses à rattraper. S'embourbant dans un silence gêné qui avait duré tout le temps où le père avait habillé sa fille, Joanne et Hassan avait échangé de longues œillades silencieuses jusqu’à ce que Matteo revienne du salon, Cami dans un bras et le sac avec ses affaires de bébé dans l'autre « Voilà, on est partis. Bonne soirée. » Adressant un sourire poli à Joanne puis un plus compatissant à Hassan, il était passé entre eux pour sortir, le brun adressant un clin d'œil espiègle à Cami en répondant « Toi aussi. » puis avait finalement reporté son attention sur Joanne tandis que derrière on montait en voiture.

Se décalant sur le côté et lui faisant signe de ne pas rester sur le pas de la porte, le brun avait refermé derrière eux en tentant de calmer le trouble qui lui donnait l’impression de transparaître dans tous ses gestes. Se retournant pour faire à nouveau face à la jeune femme, il avait semblé chercher ses mots avant d’articuler un « C'est ... Matteo. Il, hm, il vit ici. C'est une longue histoire. » Pas si longue en réalité, le moment était simplement mal choisi pour la raconter. Déglutissant avec hésitation il avait fini par ajouter « Je pensais plus te revoir. » et ajouté presque avec précipitation « Enfin c'est pas un reproche hein, c'est juste que ... » Il s’était pratiquement fait une raison, la mort dans l’âme, mais fairplay dans la défaite. Il se demandait si elle était au courant de la discussion qui s’était tenue entre son père et son ex-mari un peu plus de deux semaines plus tôt ; Si elle était là suite à cela, ou s'il n’y avait que le hasard. « Qu’est-ce que ça change … pour nous deux ? » Il peinait à exprimer le fond de sa pensée, frustré de sa propre incapacité à retrouver l’aisance avec laquelle il pouvait échanger avec Joanne à une époque. Échanger avec les gens en général, en fait. « Parce que lui aussi, tu l'aimes ... pas vrai ? » Et aux yeux d’Hassan cela dépassait encore l'entendement. Pas qu’elle en aime un autre, pas qu’elle aime le père de son fils, mais qu’elle aime cet homme qui l’avait violenté et pour lequel elle avait versé des larmes ici-même, dans cette maison, en avouant ne pas être aussi heureuse qu’elle l’avait prétendu. Il ne comprenait pas. Mais il savait qu’il ne comprendrait sans doute jamais. « Est-ce que tu es venue ici parce que tu as réfléchi à ce que je t’ai dit la dernière fois ? Ou bien est-ce que c'est un adieu. » Il n’y avait dans sa voix ni accusation ni haine, le ton était au contraire étrangement calme compte tenu de la question qu’il venait de poser … Il avait simplement besoin de savoir. Parce que si ses lèvres mourraient d'envie de murmurer que lui aussi, il n’était pas certain que de l’avouer à voix haute pour s'entendre répondre qu'il ne la reverrait jamais était l'adieu qu'il voulait.



 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la poupée de jamie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Bien trop compliqué.
MÉTIER : Maman d'un petit garçon d'un an et demi. Conservatrice au QAGOMA, dans la section d'art historique international depuis juin 2017.
LOGEMENT : 37, toowong (maison)

POSTS : 3401 POINTS : 1425

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : antécédents de fausse-couches ▽ qualifiée de trop gentille ▽ passionnée d'histoire ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ a récemment repris des cours de danse en couple (en avait fait à l'université, et avait fait de la danse classique étant enfant) ▽ très facilement impressionnable, naïve, elle prend presque tout au premier degré ▽ elle adore se promener ▽ sujette aux détresse respiratoires
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : joamie #112 + joamie v.a.#2 + hassan #11 + ilhan + joassan (flashback #1)

joamie
our love were just to strong
that it even teared us apart



joassan
just trying to understand each other
beside all the feelings we still have for one another



RPs TERMINÉS : oula.

y.
PSEUDO : black arrow
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : black arrow + tumblr
DC : //
INSCRIT LE : 09/02/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky http://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars http://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott http://cogsworth.tumblr.com

MessageSujet: Re: joassan + someday I'll wish upon a star   Lun 19 Juin - 16:33



someday I'll wish upon a star
Wake up where the clouds are far behind me where trouble melts like lemon drops, high above the chimney top. that's where you'll find me.

Joanne était déjà nerveuse au possible en arrivant devant la porte d'entrée de son ex-mari et le fait de constater qu'il y avait du monde et qu'elle dérangeait ne faisait qu'accentuer son malaise. Lui restait longuement silencieux, et semblait bien stupéfait de la voir ici, juste devant chez lui. Elle ne se sentait pas vraiment la bienvenue, vu le manque de paroles d'Hassan et la façon dont il la regardait. Elle n'arrivait pas vraiment à décrire l'expression de son visage, mais cela n'avait rien de très positif. Ce n'était lui qui lui allait lui donner plus de courage pour ce qu'elle avait à dire. Et bien que tout semblait laisser croire au contraire, non, apparemment, elle ne dérangeait pas. Alors elle s'était quand même lancée pour lui dire ce qu'elle avait à dire. Elle y allait par petites étapes. Et il n'y avait strictement rien qui changeait le visage de son ex-mari, pas même ses mots d'amour. Sur le coup, Joanne avait eu alors envie de prendre les jambes à son cou tant elle se disait que tout était fichu. Au moins, c'était dit. Pour qu'il ne réponde rien, c'était qu'il n'avait rien à répondre, rien à dire, elle avait bien compris le message. Joanne avait même fait un premier pas en arrière, dans l'intention de retourner ses talons et rentrer chez elle. Mais ils furent interrompus par un total inconnu qui descendait les escaliers de la maison sous le regard quelque peu surpris de la petite blonde. "Bonsoir."souffla-t-elle simplement, la gorge bien trop serrée pour pouvoir parler plus fort. Hassan fit de brèves présentations. Joanne esquissa à peine un sourire et fit un hochement de tête au dénommé Matteo en guise de réponse. Ayant bien compris qu'il dérangeait un peu, il s'occupa rapidement de la petite fille qui se trouvait plus loin avant de filer. Pendant ce temps, Joanne et Hassan se regardaient, parfois à peine. Il ne s'était senti qu'un peu plus à l'aise lorsqu'il salua Matteo et sa fille avant qu'ils ne montent en voiture. Muré dans son silence, Hassan l'invita à entrer dans la maison sans prononcer le moindre mot. Le pas de Joanne était timide. Ses épaules, son dos se crispaient à peine avait-elle mis le pied dans la maison. Elle ne s'y sentait absolument pas –ou plus– la bienvenue. L'air lui semblait être oppressant, quasi irrespirable. Hassan expliqua très brièvement la présence de l'autre homme dans la maison sans entrer dans les détails. Ils se trouvaient face à face, avec tout de même une sacrée distance entre eux deux. Hassan expliquait qu'il ne s'attendait plus à la revoir, pas après une si longue absence de la part de la jeune femme. Et bien qu'il certifiait que ce n'était pas un reproche, sa phrase sonnait tout de même comme tel. Elle se disait que si c'en était pas un, il aurait su terminer la phrase qui voulait lui assurer que ce n'était pas une réprimande. Hassan aurait pu réagir de manière bien différentes, mais elle ne s'attendait certainement pas à ce qu'il lui pose ce genre de questions. Elle ne trouvait même pas quoi répondre et l'envie de fuir ne faisait que s'accentuer. Il n'arrangeait absolument pas la situation en continuant de lui poser des questions, à les enchaîner. Ca lui rappelait beaucoup la dernière fois où elle avait vu Jamie, et elle avait fait tout dégénérer. Elle se mura longuement dans son silence, le regard bas. Elle ne savait pas par où commencer, ni même quoi dire face à tout ce questionnement pourtant bien légitime. Elle ne s'était pas préparée à ça. "Oui, je l'aime lui aussi." souffla-t-elle, tout en continuant de se meurtrir les doigts. "Il a fait énormément de choses pour moi, Hassan. Peut-être que tu ne vois que du mauvais en lui, après ce qui a pu se passer l'année dernière, mais il se bat pour aspirer à une vie meilleure. Il a aussi beaucoup d'amour à donner, et il a besoin d'autant d'affection en retour. Je... Je lui dois énormément, et tout ce que j'ai réussi à faire, c'est l'éloigner de moi en dépit de tous ses efforts. Il ne veut même plus voir son propre fils." C'était ce qu'il y avait de plus déchirant pour Joanne. Plus les secondes passaient, moins Joanne y croyait. Elle se disait que tout ceci ne servait à rien, qu'elle ne mettait que les points finals à ces deux relations. Son coeur était si serré que cela en était douloureux. "Tout ce que je voulais, c'est être sincère, l'être envers tout le monde." Elle haussa les épaules. Joanne avait bien pu constater que les résultats étaient très loin d'être concluants. "Alors... J'en sais rien, de ce que ça change pour nous deux. Je voulais que tu le saches. Je..." Joanne soupira, se disant que tout ceci était particulièrement futile. Elle n'osait pas faire le moindre pas dans la maison, elle n'avait pas bougé d'un poil depuis qu'elle s'était retrouvée à l'intérieur. "Ce ne sont pas des adieux." Elle lui avait pourtant déjà dit qu'elle ne comptait pas le sortir de sa vie. Joanne se demandait s'il y avait encore quelqu'un parmi ses proches qui donnait encore un peu d'importance à ce qu'elle pouvait dire. Apparemment, non. "Mais tu t'es déjà fait à l'idée, c'est bien ce que tu sous-entendais lorsque tu m'as dit que tu ne t'attendais plus à me voir, n'est-ce pas ?" demanda-t-elle en regardant ses doigts. Peut-être que finalement, ce n'était pas une si bonne idée que ça. Il aurait très bien pu avoir déjà quelqu'un dans sa vie, Yasmine peut-être. Peut-être qu'il avait déjà entrepris quelque chose avec quelqu'un d'autre. Peut-être que c'était lui qui les voulait, ces adieux. Son avis aurait très bien pu changer depuis. Joanne se sentait ridicule, bête comme tout et la manière dont elle se tenait le laissait bien deviner. Pendant de longues minutes, elle ne disait plus, elle regardait ses mains tremblantes. Lorsqu'elle relevait ses yeux, ceux-ci étaient bien brillandes, bien humides. "Je t'aime. C'est tout ce que t'as besoin de savoir. Ca ne s'est véritablement jamais éteint." Et Jamie l'avait compris bien avant elle. Elle n'avait pas vraiment autre chose à dire. "Et si tu n'en veux pas, ou plus ou... Ou si tu n'y crois plus après tout ce qui a pu se passer, que tu ne me fasses plus confiance... C'est pas grave. Ton avis a bien pu changer, depuis la dernière fois, et je le comprendrai. Au moins, chacun de nous saura." Elle sentait sa gorge se serrer de plus en plus. Joanne aurait bien aimé lui faire parti également de ce qu'elle pensait de Yasmine, du moins, des sentiments que la belle brune aurait pour Hassan. Il était évident que ce dernier ne fasse plus confiance à Joanne et qu'il n'attachait plus la même valeur à ses mots. C'était du moins la conclusion que Joanne avait faite, peut-être un peu trop rapidement. Tout comme elle s'était rapidement faite à l'idée qu'il n'y aurait plus rien entre eux, après l'accueil et la non-réaction d'Hassan face à ses aveux. Joanne voulait être simplement fixée, tout comme son ex-mari d'ailleurs.
made by black arrow


"side by side"
so when you're down and out from your troubled life, I will be dying for you. when all you have is doubt, know that I'm around.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: joassan + someday I'll wish upon a star   


Revenir en haut Aller en bas
 

joassan + someday I'll wish upon a star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-