AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

Partagez | 
 

 TAD&ARIANE ▲ you know i'm no good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans
SURNOM : Parker, Scarlett, la love doctor et autres synonymes ridicules
STATUT : pas intéressée
MÉTIER : en charge du courrier du coeur pour GQ Australia, animatrice d'un podcast grivois & presqu'auteure

POSTS : 163 POINTS : 425

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avengedinchains
DC : les McGrath
INSCRIT LE : 10/06/2017

MessageSujet: TAD&ARIANE ▲ you know i'm no good   Lun 3 Juil - 21:26


you know i'm no good
Tad & Ariane
Meet you dowstairs in the bar and hurt. Your rolled up sleeves in your skull t-shirt, you say 'What did you do with him today?' and sniffed me out like I was Tanqueray. 'Cause you're my fella my guy, hand me your Stella and fly. By the time I'm out the door, you tear men down like Roger Moore. I cheated myself like I knew I would. I told you I was trouble, you know that I'm no good.

Couloir de gauche, entrée de biais, tout droit puis après, c’est la quatrième porte. J’entame le chemin comme une carte au trésor, les sourcils froncés, la besace de travers. Y’avait rien de simple à s’orienter dans ce sous-sol, et encore moins à se donner l’impression qu’on jouait les Indiana Jones en mission. Pas aussi charmant, pas aussi mystérieux, bien loin de la trame sonore de cuivre et des artefacts qui mènent vers la caverne de pièces d’or. Les néons qui grincent, le linoléum qui refroidit, mes pas qui claquent et les indications que je me répète pour finir par terminer ce sillage absolument tout sauf nécessaire, surprise en soit. Ma silhouette qui slalome entre les portes et les fenêtres ombragées, puis qui aboutit devant celle qu’on m’a décrite plus tôt. Ça va, ça sent pas autant le formol que je l’aurais cru, c’est pas si aseptisé non plus. Je tourne la poignée avec l’appréhension volage de tomber sur un cadavre entièrement dépecé qui gît sur la table d’opération, un truc bien sanglant et bien gore, et un Tad recouvert de liquides de toutes les couleurs, masque sur le visage, rire rauque qui résonne dans la pièce. J’ai des attentes et de l’espoir, je veux en voir pour la peine, le flashback horrible que je me prévois, mais c’est bredouille que je constate l’étendue du truc. Il est de dos ouais, pas attelé à ouvrir une cage thoracique sur une trame de classique bien macabre, mais plutôt en train de nettoyer ses outils ou toute autre procédure médicale recommandée qui range loin mes idées glauques et mon remake de films d’horreur bien visuel pour la peine. « Eh bien, ils sont où les cadavres ? » fera office de salutations officielles, alors que je détaille la pièce des yeux, et que rien ne semble vouloir assouvir ma curiosité mal placée. « Dis-moi, tu les as rangés dans ta planque secrète pour pouvoir les démembrer en mode sadique, c’est ça ? » j’hausse le sourcil, maléfique, et dépose mes affaires sur une chaise avant de m’avancer vers lui. Tad. Un peu plus de deux semaines sans être dans la même pièce, une relation qui partait dans tous les sens ces jours-ci pour cause d’horaires complètement ridicules et bloqués – les miens – et de manque de constance – la nôtre –. Ça m’arrivait souvent, de disparaître. De m’isoler pour écrire, de mettre notre relation en suspens le temps de mieux m’y faire. Une énième dispute qui avait surmonté le tout, et je ne me souviens même plus de la raison lorsque mes iris détaille son expression entre la surprise et le soulagement. Il avait l’air content que je passe à l’improviste, c’était déjà au moins ça. « J’avais un truc à écrire sur un mec marié depuis 34 ans qui arrive plus à bander devant sa femme, je me disais que l’ambiance morgue et tout ça le ferait pour proposer des idées qui pimenteront leur couple. » mon humour à la barre du prochain volet malaise de notre soirée, je n’attends même pas qu’il renchérisse pour finir de réduire la distance entre nous deux et me poser devant lui. Amende honorable peut-être, retrouvailles en bonne et dûe forme, sûrement. « Puis, tu me manquais. » à qui la faute, que je me retiens d’ajouter. Ce jeu de distance qu’on se mettait, l’un qui part pour mieux se faire chasser de l’autre. Au départ, j’avais tout donné pour finir par me lasser. Et lui après, et moi ensuite, et une roue qui tourne pour finir par nous enliser dans une espèce de danse du plus fort, dans laquelle on finit toujours par être que deux faibles. 2 ans et des poussières, des doutes et des remises en question, mais encore lui qui s’en ressort indemne, et moi qui en redemande. « Tu me fais faire le tour du propriétaire ? » pas besoin de demander si j’ai le droit d’être ici, la réponse est fort probablement négative. Mais je prends mes aises et je m’impose, puisqu’autrement, ça attendra à demain, ou à dans une semaine, ou à dans un mois. La bonne volonté, celle de lui montrer que je ne suis pas que douée à me planquer derrière mon boulot et que peut-être, juste peut-être, je veux y mettre un peu du mien pour que ça avance dans la bonne direction nous deux. À voir. Mais je lui sourit, et je me dis que ça, c’est suffisant.            

Made by Neon Demon


    this isn't another girl meets boy
    Love is like a stubborn youth that you'd rather just annoy. I'm walking on a broken roof, while I'm looking at the sky. It's all false love and affection. You don't like me you just want the attention.




Revenir en haut Aller en bas
 

TAD&ARIANE ▲ you know i'm no good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-