AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Mattward ♣ I take you back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-six ans (04/01/1982)
SURNOM : Ed et si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi essayer de l'appeler Eddy, mais c'est à vos risques et périles
STATUT : Divorcé, le second couteau s'est finalement bien planté dans son coeur.
MÉTIER : PDG de Masterson Company
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Chez Ariane de façon temporaire en attendant d'avoir les idées en place et de se trouver un nouveau chez soit

POSTS : 5160 POINTS : 7415

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.


Edwinny 2 (Fb)Edwinny 4 • Edwinny 5 ○
She loved you the best she could, but it wasn't even near to the love you deserved. You loved her deeply, with all of your heart, but it was already meant to break.


Edwara 1
Friendship is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”



◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs EN ATTENTE : Edwinny 5 / Heller 1
RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3 / Halloween 2017

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd / Saul 1
PSEUDO : Pti’ Biscuit aka KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : Merenwen; Signature: crack in time; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : .
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Mattward ♣ I take you back   Ven 7 Juil - 9:40



I take you back
Mattward
A friend is someone who is there for you when he’d rather be anywhere else.

Recontextualisons la situation. Nous sommes en l’an 2013, quelque part entre Janvier et Décembre. Ca faisait maintenant un an que j’étais marié à Virginia Mary Elisabeth McGrath, mariage, qui comme vous le savez est arrangé. Une femme que je connaissais à peine et qui pourtant est venue sonner chez moi désespérée avant même avoir échangé nos vœux. Comme si je voyais cette situation se répéter, un jour, j’ai reçu un message plus que bizarre de la part de son frère, Matt, mais je vais y revenir plus tard. Matt est une personne que je devais encore moins bien connaître, si la situation que j’ai citée plus haut nous a rapproché moi et Ginny, je ne gardais pour le moment que de la méfiance pour le reste de sa famille. Ce n’est pas comme s’ils lui avaient fait le même coup que mes parents. Ce mariage a impliqué pas mal de nouvelle chose dans ma vie et la première est ce frère qui me donnait l’impression d’être épié vingt-quatre heure sur vingt-quatre. Peut-être que c’est simplement sa tête que j’avais du mal à encadrer. Ce n’est pas pour être méchant, mais il avait ce genre de tête qu’on surnomme plus communément " tête à claque ".

Toujours est-il, que ce matin-là tout était bon, je me suis réveillé avec l’odeur du café fraîchement fait par la femme avec qui je partageais ma vie dans ce nouvel appartement que nous avions acheté pour l’occasion, ou plutôt que nos parents avaient acheté pour l’occasion. La journée s’annonçait paisible, si on met de côté les pleurs du bébé. Oui, qui aurait cru que j’aurais à ma charge une femme et plus de ça un bébé ? Personne et sûrement pas moi.  Et contre toute attente la journée s’est vraiment très bien déroulée, je trouve que nous avions même fait un pas dans l’acceptation de ce mariage, enfin c’est ce que je pensais. Je reçois finalement ce fameux sms, je ne sais même pas d’où il a eu mon numéro, mais tout ce que je sais, c’est que j’étais obligé de sortir de chez moi à une heure où je me serais bien mis en peignoir devant ma toute nouvelle télé avec un bol de popcorn. Mais non, il a fallu qu’il me mêle à ses affaires. Prétextant un oubli de papiers au travail, oui je suis nul dans le mensonge, je me mets en route vers cette adresse qui m’était jusqu’à ce jour totalement inconnue. Je suis arrivé à l’adresse quelques minutes plus tard, descendant de ma moto j’ai commencé à m’interroger sur la possible farce de mon nouveau beau-frère. Je me suis retrouvé devant un bar où il n’y avait que des mecs qui pouvaient être admis. J’ai hésité pendant quelques secondes avant de me décider à entrer, les bars gays ce ne sont pas vraiment mon truc. Il ne m’a pas fallu longtemps pour reconnaître la " tête à claque " qui se faisait offrir je ne sais combien de verres. « C’est peut-être le moment de retourner au lit mon grand. » Il se retourna vers moi avec un large sourire et les yeux plissés, j’espérais seulement qu’il ne fasse pas de vague et qu’on puisse rentrer tranquillement chez nous, mais il se mit à me tendre un verre, me faisant la promesse qu’on pourrait partir après avoir bu un ou deux verres. « Très bien, mais pour ce zouave ça ne sera plus que de l’eau. » Dis-je au barman qui semblait être amusé. On voyait bien que ce n’était pas lui qui aurait la charge de ramener une loque à son domicile.


Made by Neon Demon






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 1153 POINTS : 685

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier lorsqu’on s’attaque à quelqu’un qu’il aime. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lene #5 ▲ Lenatt vs les zombies


Heidi #2Heidi #3

Ezra #2AzurEdward (fb) ▲ Loan #2 ▲ AndenattNunzioNYEMickeyTad


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4Loan
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: Mattward ♣ I take you back   Dim 9 Juil - 17:34



I take you back
Mattward
A friend is someone who is there for you when he’d rather be anywhere else.

J’ai la gueule dans mes baskets. Ou plutôt, dans mes souliers de cuir ciré, Prada and such, sélectionnés par maman dans sa dernière virée shopping pré-dîner de gala. L’idée étant que j’me sens plus la tête, et que c’est le signe avant-coureur qui hurle bien fort que demain, je la sentirai beaucoup trop. Le mal de bloc qui se prépare, et le sourire à deux balles qui élargit mon visage alors que le barman me dit que c’en est fini pour le whisky. « T’as pas dit pour la vodka, ou pour le gin. Et le bourbon, ça compte ? » il grommelle un truc que j’écoute à peine, l’acouphène qui se fait la malle, puis je cligne des yeux dans l’idée que ma vue devra être claire, limpide maintenant. C’est pas le cas, aucune surprise ici, et voilà que je me cale un peu plus sur le bar, le front entre les paumes, le soupir qui accompagne. De où, de comment, de quand est-ce que j’étais arrivé ici, déjà ? Je me rappelle brièvement le taxi entre le dernier bar et celui-ci. Les références du chauffeur qui m’avait articulé dans son anglais impec que ce salon offrait la meilleure sélection de scotch et de cigares en ville. Un bar pour hommes qu’il disait, un vrai, et j’avais absolument pas dénoté la subtilité de la chose, nettement moins subtile justement lorsqu’on m’avait passé une main autour de la hanche pour me guider vers le comptoir bondé. À d’autres, les attouchements. Puis je m’étais installé, parce que j’étais arrivé et qu’un verre au moins aurait été de mise, j’étais poli même bourré. Un verre puis un autre, les échos de mes confessions que je me souviens avoir relatées entre deux gorgées à un barman déjà blasé. Il a presque été correct le mec, à me filer un verre d’eau à travers, que j’ai gentiment refusé d’un battement de cils. Puis je m’emmerde et rien ne me branche, la musique commence à résonner un peu trop fort dans mes oreilles, et il y a cette rumeur que dans la salle d’à-côté, y’a une partie de poker aux gros enjeux qui est en train de se mettre en place. Très peu pour garder le tout pour moi, et je texte le numéro de l’autre comme si c’était la chose la plus naturelle à faire. Je sais même pas comment j’arrive à aligner les chiffres un à côté de l’autre, probablement l'aide d’un serveur quelconque qui a tapé ce que je lui récitais avec ma gorge enrouée, et l’idée du siècle que je me félicite d’avoir en retrouvant le bois de chêne confortablement du bout du front. C’est là où je me réveille, le bruit du verre qui cogne à la hauteur de mes tempes. Un regard enjôleur plus tard et je suis de nouveau entouré par de potentiels coups d’un soir, un peu trop masculins pour mes goûts dans l’immédiat. Alors c’est comme ça qu’on se sent, quand on est une proie facile ? Morceau de viande à la vue de prédateurs, je suis presque soulagé quand la voix du beau-frère résonne dans mon dos, salvation de pacotille. « T’en as mis du temps, beau gosse. » que je renchéris, hilare, l’intimant à se rapprocher pour que son parfum de dandy bien propret fasse office de pause pour mes narines enfumées, en overdose de vieil alcool renversé sur ma chemise à un moment X de la soirée.

Il est sympa Edward, et mine de rien il mérite au moins un verre de ceux qu’on m’a si gentiment commandés. J’ai pas encore eu le temps de passer un vrai bon moment en sa compagnie que je réalise, alors qu’il se pose à mes côtés, et mine de rien, je pense bien que les effets de l’alcool ne sont pas si pires que ça alors que j’ouvre grand dans le but de discuter un brin. La blague. Il me commande de l’eau, je rigole, je laisse passer. « Même pas de citron ? Oh, come on ! » je fais ma princesse, c’est pas comme si j’en demandais trop, puis voilà, il est de la famille maintenant, alors il doit se plier. C’est la loi, qu’il paraît. D’ailleurs… « Elle va bien Ginny ?  Elle fait quoi, là ? Et Noah ? » je pouvais bien être bourré, je perdais pas des yeux le fait que ma sœur était à quelque part dans cette ville, avec son gamin et ses idées noires. Un frisson qui caresse mon échine plus tard et je m’en balance. Pas ce soir, les remords.

Made by Neon Demon


    And if the whole world is crashing down, fall through space out of mind again. Where the emptiness we leave behind, on warm air rising blows all the shadows far away. Your little feet, working the machine, will it spin, will it soar.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-six ans (04/01/1982)
SURNOM : Ed et si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi essayer de l'appeler Eddy, mais c'est à vos risques et périles
STATUT : Divorcé, le second couteau s'est finalement bien planté dans son coeur.
MÉTIER : PDG de Masterson Company
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Chez Ariane de façon temporaire en attendant d'avoir les idées en place et de se trouver un nouveau chez soit

POSTS : 5160 POINTS : 7415

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.


Edwinny 2 (Fb)Edwinny 4 • Edwinny 5 ○
She loved you the best she could, but it wasn't even near to the love you deserved. You loved her deeply, with all of your heart, but it was already meant to break.


Edwara 1
Friendship is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”



◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs EN ATTENTE : Edwinny 5 / Heller 1
RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3 / Halloween 2017

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd / Saul 1
PSEUDO : Pti’ Biscuit aka KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : Merenwen; Signature: crack in time; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : .
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Re: Mattward ♣ I take you back   Mar 19 Déc - 8:29


I take you back
Mattward
A friend is someone who is there for you when he’d rather be anywhere else.

Si on m’avait dit il y a quelques années que je devrais m’occuper non pas d’un, mais de deux gosses je ne l’aurais jamais cru, passons pour Noah qui n’est qu’un pauvre petit garçon, mais le beau-frère… J’ai l’impression de faire face à un adolescent qui sort pour la première fois. Je ne vais pas dire que je le déteste, mais je n’arrive toujours pas à le cerner lui et ses intentions, c’est ce qui me dérange le plus à l’heure actuelle. J’espère qu’il ne me fera pas ce coup la plusieurs fois, car sinon Ginny risque vraiment de me haïr à réveiller le gosse en partant en plein milieu de la nuit, déjà que notre ‘ relation ‘ n’est pas très fusionnelle pour le moment, j’aimerais éviter de compliquer la situation plus qu’elle ne l’est déjà. C’est alors sans grand espoir de le trouver en pleine forme que je monte dans ma voiture pour le rejoindre, je me suis dit qu’après tout ça peut toujours être utile d’avoir quelqu’un qui t’es redevable, surtout si cette personne est ton beau-frère. C’est une fois devant le bar gay que je commence à me poser des questions, je vérifie plusieurs fois l’adresse avant de me décider d'entrer. Trois possibilités s'ouvrent à moi, soit c’est une très mauvaise blague et je vais me retrouver avec  des pots de colle de tous les côtés, soit je vais retrouver Matt au bras d’un autre gars ou bien je vais le retrouver ivre mort, ce qui serait bien dommage, j’aimerais éviter de ramener une mauvaise nouvelle à sa sœur… Roulement de tambour et c’est ma troisième hypothèse qui est la bonne enfin presque il n’est pas totalement mort le bougre. « T’en as mis du temps, beau gosse. » Je crois ne jamais avoir senti une haleine aussi nauséabonde que la sienne actuellement, il m’en donne des frissons. « Je comprends maintenant pourquoi tu t’es retrouvé ici, tu as vraiment beaucoup trop forcé sur l’alcool. » Il va surement me détester pour lui gâcher le reste de sa petite soirée, mais je n’ai pas envie de me retrouver avec un beau-frère en plein coma éthylique  sur le dos, alors pour lui ça ne sera que de l’eau maintenant. « Même pas de citron ? Oh, come on ! » Je fais signe au barman de lui servir son petit citron tout en commandant moi-même un petit verre de bourbon comme à mon habitude, je refuse de boire un verre offert par l’un de ces mecs que je ne connais pas, je ne suis pas vraiment fan du GHB, mais c’est une fois mon verre en main que je me demande si c’est bien une bonne idée de me mettre à boire tout court ce soir. « Elle va bien Ginny ?  Elle fait quoi, là ? Et Noah ? » C’est avec un peu de surprise que je reçois sa question. Il n’a plus de contact avec elle pour prendre de ses nouvelles par moi ? « On va dire qu’elle se porte bien pour quelqu’un qui a été marié de force, si tu vois ce que je veux dire et elle doit sûrement s’occuper de Noah que j’ai réveille en me levant pour venir te chercher ici. » Je ne veux pas être désagréable, mais je dois bien lui faire comprendre que ce genre de chose ne devra pas se répéter éternellement. « Je pense que le meilleur moyen pour avoir de ses nouvelles est encore d’en prendre directement avec elle, non ? » Si je me souviens bien, la tentative de suicide de Ginny n’a pas eu des répercutions que sur cette dernière, ça  a touché un peu tout le monde autour d’elle, y compris son grand-frère, je commence à me demander si après un an il ne s’en serait toujours pas remis. « Comment en es-tu arrivé jusque là ? » Attendant sa réponse, je l’empêche d’échanger son fameux verre d’eau avec ce verre de cocktail qui lui faisait de l’œil depuis quelques minutes. « Je ne pense vraiment pas que ce soit une bonne idée de boire un verre de plus. » Sans vouloir jouer le grand-frère ou le beau-frère modèle, au choix, je ne peux pas le laisser faire  n’importe quoi, il me rappelle un peu mon moi plus jeune sauf que lui il en  a 28. « Si tu as besoin de parler à quelqu’un c’est avec plaisir que je t’écouterai, ça sera toujours mieux que de parler à un verre non ? »


Made by Neon Demon
[/quote]






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gueule d'ange
la gueule d'ange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (15/04)
SURNOM : chaton, ça le fait.
STATUT : célibataire don't care.
MÉTIER : propriétaire de death before decaf, coffee shop le jour, bar le soir.
LOGEMENT : #15 toowong : une maison bordéliquement cool où il y a parfaite (aheum) colocation entre Patacroute, l'héritier canin, et Lene, la reine du caractère de merde.

POSTS : 1153 POINTS : 685

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Grand frère typique, trop protecteur. ▲ A bousillé la vie de Ginny en aidant ses parents à la séparer d’Ezra. ▲ N’a jamais été officiellement en couple. ▲ N’a aucun diplôme. ▲ Champion incontesté de beer pong. ▲ Maîtrise les blagues de beauf, les jeux de mots à la con et l’humour de premier degré. ▲ Ami loyal, il ferait tout pour aider son prochain. ▲ Rancunier lorsqu’on s’attaque à quelqu’un qu’il aime. ▲ Cuisine particulièrement bien – surtout s’il a du fromage ou du bacon à proximité. ▲ Commence tout juste à prendre ses responsabilités d’adulte.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Lene #5 ▲ Lenatt vs les zombies


Heidi #2Heidi #3

Ezra #2AzurEdward (fb) ▲ Loan #2 ▲ AndenattNunzioNYEMickeyTad


RPs TERMINÉS : AndersAlexLeneHeidiLenemattersCoraLene #2 Lene #3BenKaneEzra (fb)Lene #4Loan
PSEUDO : hub
AVATAR : dave franco
CRÉDITS : tears of flight
DC : l'autre McGrath, queen Ariane & Jack le musico
INSCRIT LE : 08/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14051-matt-if-only-for-the-story http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t14106-matt-mcgrath http://www.30yearsstillyoung.com/t14170-matt-mcgrath

MessageSujet: Re: Mattward ♣ I take you back   Jeu 4 Jan - 21:25



I take you back
Mattward
A friend is someone who is there for you when he’d rather be anywhere else.

La lumière quasi absente du bar rend la scène encore plus dramatique, ou du moins, elle le serait si j’arrivais à voir le moindrement clair. Les yeux plissés, le sourire du pauvre type trop imbibé qui orne mon visage, je fais place à Edward qui ne daigne même pas répondre du tac au tac à mes compliments, préférant jouer à l’adulte. Il a beau avoir les rides presque définies, n’en reste que de nous deux, je suis celui qui prend à merveille - et sans qu'on le lui donne - le rôle autoritaire la majorité du temps. Pas sûr que j’ai envie de le lui laisser aussi vite. « Ohhhh, me dit pas que ce genre de bar te rend inconfortable, playboy. » et je blague, et j’ai la langue qui claque, et je rigole de bon coeur, avant de boire d’un coup sec le verre d’eau qu’on a déposé bruyamment devant moi. Personne ici ne s'attarde à la scène émotive que je jouais d’avant le front appuyé désespérément sur mes paumes, ni de celle frôlant le drame qu’Edward tente de démarrer, alors qu’il me gronde presque, qu’il m’accuse surtout. Étonné, je dégaine mon portable, la justification qui siffle. « Hen mais j’ai essayé de l'appeler avant toi, j’ai téléphoné deux fois déjà, c’était sa boîte vocale - tu pourrais regarder si...  » mes rétines choisissent ce moment pour s’accrocher à l’écran qui illumine les derniers numéros composés. Écarquillés, j'ai les yeux qui mettent une demie-seconde supplémentaire à envoyer l’information à mon cerveau, et encore un peu plus de temps avant que ce soit mes lèvres qui expliquent. « Oupsie. » ou tentent de. On voit bien le numéro de Ginny avant celui d’Edward, mais il y en a aussi un autre, le premier, composé presque trop naturellement, presque comme avant, comme si de rien n’était, comme si c’était encore une autre soirée, et qu’il se ferait pas prier pour me sortir du bar comme tant d’autres fois déjà. L’indicatif australien, sa gueule de con illustrant les digits. Puis, y’a Edward qui reprend du service, qui m’empêche de fermer les poings un peu trop fort, de grogner suffisamment pour signaler à nouveau, pour cracher sur le Beauregard comme il le méritait, comme il le mériterait toujours. Il me demande comment je suis arrivé là, et s’il y a bien un jeu avec lequel je suis fichtrement à l’aise, c’est celui de forcer le premier degré. C’est celui de battre des cils, d’appuyer mes coudes sur le bar, de déblatérer des conneries bien loin de ce qu’il souhaite entendre, de ce qu’il a demandé en premier lieu. Here it goes. « Bah j’ai pris un taxi et tu devrais me féliciter pour ça. Et après j’ai commencé tout au bout de la rue, puis j’pense que j’ai pris une pinte au pub irlandais dans la diagonale et là on m’a parlé du DJ ici qui finalement joue que du Madonna et...  » et j’explique, et j’articule presque correctement, mes mots qui se placent le plus correctement du monde malgré le bar qui tourne un peu, et le pied que je pose par terre pour retrouver un semblant d’équilibre ni vu ni connu - je pense.

Mais Ed est pas con, ou du moins, il le cache bien. Ed en a vu d’autres, et quelque chose me dit qu’il, tout comme moi, en a marre de toute cette histoire, et des répercussions qu’elle cause depuis qu’il est entré dans nos vies ; depuis qu’on l’y a forcé. « Tu sais ce qui va pas. » et mon regard rencontre les noeuds de bois du bar, que mon index caresse sans grande conviction, distraction du bord. C’est du merisier, ou du chêne? Et on s’en balance. « Tu le sais depuis que tu nous as vus pour la première fois. Notre famille. »  il faudrait être stupide pour ne pas savoir que l’arrivée des McGrath à Londres avait amené avec elle des coeurs brisés, des égos surdimensionnés et un immense besoin de couvrir les apparences du mieux qu’on pouvait. Se retrouver avec ma soeur complètement brisée, cassée de l’intérieur et de l’extérieur dans ses bras n’avait pas du être une surprise à voir comment on s’était mêlé de sa vie depuis plus d’un an. Pour la sauver, je jure. « Ils t’ont sûrement expliqué en long et en large pourquoi ils tenaient à ce point à vous marier, hen? » il aurait pas dit oui sans poser de questions, ils étaient bien trop fiers d’expliquer à quel point l’union du Fitzgerald et de ma benjamine règlerait tout, autant pour nous, que pour eux, et qui sait, peut-être même pour la planète entière. Et le silence s’installe, parce qu’il s’installe toujours lorsqu’on remue ces éléments, lorsqu’on les aborde. Pour moi, c’est d'abord un voile noir qui caresse mon regard, qui force un soupir, puis un hochement de tête distrait. Dans quoi est-ce qu’on s’était bien foutu, hen? Y’a rien qu’on aurait pu faire d’autre, non? Le mal était déjà fait, et tout ce qui a été joué par la suite, c’était pour empêcher Ginny de rater sa vie. Ce qui, sur papier, avait fonctionné à merveille. Mais dans la réalité, c’était tout autre. « Le mec de Brisbane, celui à cause de qui Ginny est comme ça, celui qui l’a abandonnée… c’était mon meilleur ami. » j'ignorais si Edward était au courant de cet aspect, s'il savait ce qui, au final, me rongeait bien plus que tout le reste. Ma mâchoire est tendue, tous mes muscles suivent le rythme. La rancune au coeur, et surtout, surtout, une putain de culpabilité qui ne part pas. « Et je l’ai pas vu venir. » les petits jeux dans mon dos, les mensonges, les manigances, les secrets. Venant d’Ezra, c’était un affront, venant de Ginny, c’était pire encore. Il m’avait trahi, elle m’avait éloigné de sa vie. La perte des deux personnes les plus importantes à mes yeux, que j’avais causé sans aucune hésitation. « J’ai rien vu venir. » et au-delà d’eux, il y avait eu ce dimanche, où j’étais tombé sur ma soeur, froide, faible, étendue sur le sol de la salle de bain, prête à tout abandonner sans rien vouloir d’autre, sans s’accrocher. À nous, à moi.  

Made by Neon Demon


    And if the whole world is crashing down, fall through space out of mind again. Where the emptiness we leave behind, on warm air rising blows all the shadows far away. Your little feet, working the machine, will it spin, will it soar.




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mattward ♣ I take you back   


Revenir en haut Aller en bas
 

Mattward ♣ I take you back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-