AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bug ForumActif en cours
toutes les informations dans ce sujet
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 ORTHUR » Une semaine sur deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le spaghetti
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 printemps.
SURNOM : Panzani. Pasta box. La constellation. Orionzizi, mais pour ton bien, ne le prononce jamais. Même y penser, c'est déjà trop, merci.
STATUT : Joue avec le feu.
MÉTIER : J'avais comme rêve de devenir chirurgien, malheureusement mes études de médecine ont été écourtées par une escale en prison, sans passer par la case départ ! Par défaut je suis devenu assistant légiste.
LOGEMENT : Pine Rivers w/ Arthur.
All of me, is all for you.
POSTS : 1960 POINTS : 70

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
Le monde a tellement de regrets, je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai.


RPs EN ATTENTE : Tad - Matt - Kaylan - Camber

RPs TERMINÉS : Azur
Nathan
PSEUDO : Moe.
AVATAR : Shiloh Fernandez.
CRÉDITS : EXORDIUM. (avatar), Astra (signature), Loonywaltz (UB)
DC : Nope.
INSCRIT LE : 11/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14097-orion-trois-nuits-par-semaine http://www.30yearsstillyoung.com/t14125-orion-les-ennuis-c-est-comme-le-papier-hygienique-on-en-tire-un-il-en-vient-dix http://www.30yearsstillyoung.com/t14225-orion-pantazi http://www.30yearsstillyoung.com/t14226-orion-pantazi

MessageSujet: ORTHUR » Une semaine sur deux    Lun 17 Juil - 21:10


Quand on parle de colocation, on s’imagine rapidement pizza tous les soirs et des bouteilles vides qui remplissent la table basse du salon -collante au passage- puisqu’il est périlleux de se souvenir de la dernière fois qu’elle a été nettoyée. Le cliché de l’appart transformé en garçonnière est bien présent, avec le foot toujours en fond sonore sur une télévision plus grande que de raison ou l’image mentale d’un réfrigérateur plein de bières. Tous ceux qui me connaissent un peu sauraient toutefois que mon côté maniaque m’empêche totalement de laisser ne serait-ce qu’un seul mouton de poussière de trop rouler sur le sol. Il n’y a qu’à voir la propreté de ma morgue, où l’on pourrait manger sans soucis sur ma table d’examen juste après son nettoyage, pour transposer le tout au reste des sphères de ma vie. Mon emploi du temps s’étant adapté facilement à celui d’Arthur, la vie partagée ne nous gêne pas vraiment. Nous savon garder nos distances lorsque nous en a besoin, tout comme écouter l’autre quand notre vie semble dériver un peu trop loin… Ou pour nous : quand les femmes s’en mêlent chamboulant tout sur leur passage, en somme. L’existence d’Abel a été un coup dur pour Arthur, surtout par une révélation si soudaine de la part de son ex petite amie qui ne semble pas avoir réfléchit à la chose une seule seconde avant de lui annoncer ce ridicule petit détail que représente l’existence d’un fils. Je coupe un peu trop brusquement une courgette à l’idée d’apprendre une nouvelle de la sorte quelques années plus tard, alors que le nain de jardin serait déjà en âge de courir aux quatre coins de l’appartement. À vrai dire, j’aimerais mieux ne jamais apprendre une pareille nouvelle, de la part de personne. Je balance dans la poêle brulante toute ma préparation, cassant encore plus le mythe du trentenaire et son colloc ne sachant guère en faire plus que de réchauffer un plat préparé au micro-ondes, quand j’entends la porte d’entrée se refermer. Je sais que ce matin, surtout lorsque j’ai aperçu Arthur partir de l’appartement vêtu d’une chemise, qu’il ne prenait pas le chemin du lycée. Je ne me suis pas posé plus de questions que d’habitude, ne cherchant pas à analyser son silence ou ses lèvres pincées, les oubliant même dès que la porte s’est refermée sur lui. Je le salue rapidement alors qu’il fait son entrée dans la cuisine, m’attendant à une réponse de sa part qui tarde à venir. Je ne relève pas, m’attelant à ma préparation qui embaume toute la pièce, ne portant pas d’attention à mon colocataire qui prend place devant le comptoir, l’air pensif. Son mutisme pèse encore plus à le voir dans mon champ de vision, et son air songeur me fait rompre le silence qui s’est installé. « Ça va, mec ? » je demande, relevant un sourcil avant de sortir deux bières du frigo que je décapsule avant de lui en tendre une.


Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
le papa-surprise
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-deux ans, né un trente juillet.
SURNOM : art' le plus souvent ou arthy quand on veut vraiment le faire chier.
STATUT : célibataire, il vient d'apprendre qu'il est papa d'un enfant de trois ans.
MÉTIER : professeur de mathématiques au lycée de brisbane et coach de l'équipe de baseball de l'établissement.
LOGEMENT : appartement à pine rivers avec orion.

POSTS : 1471 POINTS : 1490

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : arthur est l'aîné de la famille iver, il a deux soeurs, amelia et agate. ● arthur ne se pardonnera jamais de ne pas avoir cru sa soeur quand elle a avoué que leur beau-père la violait. il portera cette culpabilité pour toujours il en est certain. ● arthur est un vrai coureur de jupons, il a donné son coeur pour se le faire briser plusieurs fois, il y a six ans il a dit stop. il fuit aujourd'hui toute relation sérieuse. ● arthur adore le sport, particulièrement le baseball. ● arthur est un lecteur assidu.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : alvaro#2keandra#2lydia#3orionkoleengracecamille32nd birthdayagathe#2amelia#2lily


⭐︎ lily & arthur ⭐︎
I miss screaming and fighting and kissing in the rain and it's two a.m. and I'm cursing your name. I'm so in love that I acted insane and that's the way I loved you

RPs EN ATTENTE : liviana ● penelope#3 ● nina ● alizée#2 ●

RPs TERMINÉS : anders#1alvaro#1lilyangelina#1lydia#1danielkeandra#1angelina#2angelina#3lydia#2félix#1penelope#1angelina#4lilypenelope#2anngelina#5azuragathe#1amelia#1alizée
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : tyler hoechlin.
CRÉDITS : faith (avatar) tumblr (gif) astra (signature)
DC : milena grimes & violet burgess.
INSCRIT LE : 02/01/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13162p15-tatoue-moi-sur-tes-seins-fais-le-du-bout-de-mes-levres-alex http://www.30yearsstillyoung.com/t13218-but-are-we-all-lost-stars-arthur

MessageSujet: Re: ORTHUR » Une semaine sur deux    Mar 18 Juil - 21:59


C’était aujourd’hui, c’était aujourd’hui que tu allais enfin être reconnu comme le père d’Abel et être fixé sur le type de garde qui t’attendait. Tu avais pris ta journée au lycée, incapable d’aller travailler avant, certainement incapable d’aller travailler après l’audience. Tu n’avais toujours pas dit à Orion que tu espérais décrocher la garde partagée de ton fils. Certainement par lâcheté mais surtout par manque de temps. Tu ne savais pas ce que ton colocataire penserait de cette situation et tu ne voulais partir qu’au tout dernier moment. Alors tu n’avais rien dit, tu n’étais sûr de rien après tout même si ton avocate semblait assez confiante pour toi. Tu partis donc en direction du tribunal et deux heures plus tard, tu ressortais avec un papier attestant de ta paternité et un autre te donnant la garde partagée d’Abel une semaine sur deux. Après avoir remercié ton avocate, tu décidais de ne pas rentrer de suite à l’appartement. Tu avais encore un peu de temps devant toi alors tu décidais de te promener un petit peu dans le quartier du tribunal. Désormais, tu n’avais pas le choix. Il allait falloir que tu parles de cette situation à Orion. En réalité, tu avais peur qu’il te mette dehors alors que tu n’avais pas envie de partir. Malgré l’entrée d’Abel dans ta vie, acheter une maison dans laquelle tu seras seul une semaine sur deux est quelque chose qui a le don de te déprimer au plus haut point. Donc tu aimerais bien rester mais vu la réaction d’Orion à ta paternité, tu avais légèrement peur de sa réaction. Ce n’était pas un problème de place, il y avait cette troisième chambre dans laquelle vous entassiez toutes sortes de choses qui pouvait faire l’affaire mais ce n’était pas réellement une question de place non plus pour le coup. Un enfant dans la maison, cela demande d’adapter ses habitudes, des sacrifices qu’Orion ne sera peut-être pas prêt à faire alors que cet enfant n’est pas le sien. Tu soupires avant de passer ta main sur ton visage. Tu attrapes ton téléphone et tu regardes l’heure, il est temps de rentrer. Quand tu pousses la porte de l’appartement, Orion est en cuisine, en train de préparer à manger. Incapable de parler, tu ne sais par où commencer. Tu restes donc muet, attrapant une bière pour te donner du courage. Tu vois le regard inquiet d’Orion mais à chaque fois que tu ouvres la bouche c’est pour mieux la refermer. Pourtant, il va falloir que tu parles. « Ça va, mec ? » Il te regarde inquiet, cette simple question veut dire beaucoup de choses. Tu prends une gorgée de ta bière avant de soupirer. Dans les prochaines secondes ou minutes, tu allais avoir la réponse à toutes tes questions. Il était impossible de faire marche arrière. « J’ai été au tribunal aujourd’hui, je suis officiellement le père d’Abel. » Jusque là, aucune surprise, Orion connaissait les résultats du test de paternité, personne ne pouvait te refuser cela. « J’ai aussi obtenu la garde partagée d’Abel, une semaine sur deux. » Orion n’était pas bête, il n’avait pas besoin de fioritures, il comprendra de suite ce que cela veut dire tu n’en doutes pas.




troublemaker is my name



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le spaghetti
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 printemps.
SURNOM : Panzani. Pasta box. La constellation. Orionzizi, mais pour ton bien, ne le prononce jamais. Même y penser, c'est déjà trop, merci.
STATUT : Joue avec le feu.
MÉTIER : J'avais comme rêve de devenir chirurgien, malheureusement mes études de médecine ont été écourtées par une escale en prison, sans passer par la case départ ! Par défaut je suis devenu assistant légiste.
LOGEMENT : Pine Rivers w/ Arthur.
All of me, is all for you.
POSTS : 1960 POINTS : 70

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
Le monde a tellement de regrets, je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai.


RPs EN ATTENTE : Tad - Matt - Kaylan - Camber

RPs TERMINÉS : Azur
Nathan
PSEUDO : Moe.
AVATAR : Shiloh Fernandez.
CRÉDITS : EXORDIUM. (avatar), Astra (signature), Loonywaltz (UB)
DC : Nope.
INSCRIT LE : 11/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14097-orion-trois-nuits-par-semaine http://www.30yearsstillyoung.com/t14125-orion-les-ennuis-c-est-comme-le-papier-hygienique-on-en-tire-un-il-en-vient-dix http://www.30yearsstillyoung.com/t14225-orion-pantazi http://www.30yearsstillyoung.com/t14226-orion-pantazi

MessageSujet: Re: ORTHUR » Une semaine sur deux    Jeu 20 Juil - 0:12



Arthur se mure dans un silence bien plus révélateur que de longues phrases vides de sens mises bout à bout. Son col, à présent déboutonné, me laisse présager son soulagement, pourtant ses yeux me hurlent qu’il est préoccupé. Très préoccupé. Ses doigts s’enroulent autour de la bouteille de bière que je lui tends et je n’obtiens comme seule réponse à ma question le bruit de trois gorgées qui se dirigent directement jusqu’à son estomac. Je range nerveusement le plan de travail, peu habitué à un silence de cet acabit. Le poivre retrouve sa moitié le sel dans le compartiment à épices, tandis que l’huile d’olive regagne sa place dans le placard avec les autres condiments. Le long soupir d’Arthur m’intime de l’imiter et je porte à mon tour le goulot de ma bière jusqu’à mes lèvres. La fraicheur du liquide qui passe le seuil de mes lèvres apaise mes nerfs tendus depuis l'arrivée d'Arthur et de son regard sombre, présageant davantage un orage qu'une éclaircie. Je suis prêt à l’écouter, et lorsqu’il repose la bouteille sur le comptoir, je comprends qu’il est prêt à se confier. « J’ai été au tribunal aujourd’hui, je suis officiellement le père d’Abel. » Cette annonce brise ce silence inquiétant qui s’était immiscé entre nous. Jusqu’ici, rien de nouveau sous le soleil, si ce n’est un statut officiel de père pour Arthur. « Oh… C’est une bonne chose j’imagine ! » Je glisse alors. Arthur avait déjà pris connaissance de sa paternité, la reconnaitre officiellement devant un tribunal ne s’apparentait guère plus qu’à une formalité. Arthur ne s’attendait clairement pas à devenir père du jour au lendemain, et certainement pas d’un petit bout de trois ans ! Dans la plupart des cas, l’annonce d’une éventuelle paternité précède neuf mois de cheminement et d’attente pour accueillir cet heureux évènement. Arthur n’avait pas eu cette chance, ni même ce choix ! Il avait assumé ce rôle mieux que personne en allant jusqu’à porter cette affaire devant un tribunal afin de faire reconnaitre son statut aux yeux de la loi. Je lui tire mon chapeau et regrette par la même occasion qu’il n’ait pas pu se confier davantage à moi. J’aurais aimé l’accompagner au tribunal, lui prouver qu’il n’est pas un simple type qui paie une partie du loyer, qui parfois partage un repas avec moi, parfois une bouteille de whisky. Arthur est l’un de mes plus proches amis, même si j’éprouve une difficulté certaine a lui démontrer la place plus que conséquente qu’il occupe dans ma vie. Je ne suis pas vraiment quelqu’un qu’on pourrait qualifié de démonstratif, clairement pas. Aujourd’hui, je regrette ne pas avoir la langue aussi pendue qu’avec une certaine blonde de ma vie, réalisant néanmoins que je ne pourrais me confier réellement à personne d’autre qu’elle. Mon manque de démonstration m’a cependant couté une occasion d’épauler un cher ami aujourd’hui, ce constat m’est douloureux, bien qu’implacable. « J’ai aussi obtenu la garde partagée d’Abel, une semaine sur deux. »Je redresse aussitôt la tête, mon regard trop occupé à contempler l’étiquette de cette bière blonde en provenance directe du Pays de Galles. Les mots ont jailli de la bouche de mon colocataire sans filtre, ni cérémonie, me forçant à comprendre immédiatement la réalité de cette annonce. Garde alternée ? Garde ? Présence, une semaine sur deux ? La phrase d’Arthur tourne, encore et encore, dans mon esprit, comme si mes neurones entreprenaient de la décortiquer de mille et une façons afin d’en faire ressortir tous les tenants et aboutissants que cette sentence du juge pouvait impliquer. Loin d’être préparé à une telle annonce, les mots se bousculent en dehors de ma bouche, sans que je ne puisse vraiment en saisir le sens. « Tu… Tu vas partir ?  » Ma voix flirte avec les aigus alors que je prononce tout haut la peur que suscite cette nouvelle… Arthur est-il rentré ce soir pour me dire adieu ? La tension a quitté mes épaules pour laisser place à l’angoisse qui s’empare de mon estomac.


Head full of stars
I will love you 'til the end of time, I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine. Baby, can you see through the tears?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
le papa-surprise
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-deux ans, né un trente juillet.
SURNOM : art' le plus souvent ou arthy quand on veut vraiment le faire chier.
STATUT : célibataire, il vient d'apprendre qu'il est papa d'un enfant de trois ans.
MÉTIER : professeur de mathématiques au lycée de brisbane et coach de l'équipe de baseball de l'établissement.
LOGEMENT : appartement à pine rivers avec orion.

POSTS : 1471 POINTS : 1490

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : arthur est l'aîné de la famille iver, il a deux soeurs, amelia et agate. ● arthur ne se pardonnera jamais de ne pas avoir cru sa soeur quand elle a avoué que leur beau-père la violait. il portera cette culpabilité pour toujours il en est certain. ● arthur est un vrai coureur de jupons, il a donné son coeur pour se le faire briser plusieurs fois, il y a six ans il a dit stop. il fuit aujourd'hui toute relation sérieuse. ● arthur adore le sport, particulièrement le baseball. ● arthur est un lecteur assidu.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : alvaro#2keandra#2lydia#3orionkoleengracecamille32nd birthdayagathe#2amelia#2lily


⭐︎ lily & arthur ⭐︎
I miss screaming and fighting and kissing in the rain and it's two a.m. and I'm cursing your name. I'm so in love that I acted insane and that's the way I loved you

RPs EN ATTENTE : liviana ● penelope#3 ● nina ● alizée#2 ●

RPs TERMINÉS : anders#1alvaro#1lilyangelina#1lydia#1danielkeandra#1angelina#2angelina#3lydia#2félix#1penelope#1angelina#4lilypenelope#2anngelina#5azuragathe#1amelia#1alizée
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : tyler hoechlin.
CRÉDITS : faith (avatar) tumblr (gif) astra (signature)
DC : milena grimes & violet burgess.
INSCRIT LE : 02/01/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13162p15-tatoue-moi-sur-tes-seins-fais-le-du-bout-de-mes-levres-alex http://www.30yearsstillyoung.com/t13218-but-are-we-all-lost-stars-arthur

MessageSujet: Re: ORTHUR » Une semaine sur deux    Sam 22 Juil - 11:12


Tu aurais dû le faire plus tôt, beaucoup plus tôt. Mais cette discussion avec Orion ne semblait jamais être une priorité. Il avait fallu trouver un avocat, prendre rendez-vous avec le juge, supporter les sautes d’humeur d’Angelina, apprendre à connaître Abel, continuer à assumer tes responsabilités au lycée. Et en plus de cela tu t’étais disputé avec Agathe, événement dont tu te serais bien passé. Maintenant que tu reparles de manière épisodique et en marchant sur des œufs à Amelia, c’est Agathe qui te fait la tête. Décidément, tu n’as pas beaucoup de chance avec ta famille, pas du tout même. Voilà pourquoi tu avais repoussé encore et encore cette conversation avec Orion, stratégie dont tu payais les frais aujourd’hui alors que tu te retrouvais au pied du mur. Si tu devais déménager, le temps de trouver un appartement et de le rendez vivable pour Abel, tu ne pourrais pas le recevoir pour ta semaine qui sera effective dans peu de temps. Cela arrangera bien Angelina très certainement mais tu n’as nullement envie de lui faire ce plaisir. Tu veux assumer ton rôle de père et tu comptes bien le faire le plus rapidement possible. Tu as déjà perdu trois ans, tu refuses de perdre un jour de plus. Orion s’inquiète, le silence qui s’installe est pesant mais tu ne sais pas réellement comment le briser. Tu le vois ranger presque nerveusement les ingrédients utilisés pour sa préparation. Ca sent bon, c‘est toujours le cas quand il cuisine. Tu n’avais pas voulu l’embêter avec tes histoires mais peut-être que tu aurais dû. Tu n’avais voulu embêter personne, t’occupant de tout, seul dans ton coin. Comportement que ta sœur n’avait pas hésité à te reprocher. « Oh… C’est une bonne chose j’imagine ! » Tu hoches la tête. C’était une excellente chose. Cela ne changeait pas grand chose par rapport à la vie de tous les jours d’Abel mais cela changeait tout pour Angelina et pour toi. Angelina parce qu’elle ne pourrait plus s’enfuir à l’autre bout du monde et te priver de ton enfant. Toi parce que désormais tu étais responsable de ce petit être, sensation toute nouvelle pour toi. C’était un soulagement aussi, tu n’avais plus à t’inquiéter de savoir si tu allais réellement pouvoir jouer un rôle dans la vie de ton fils. Tu étais certain qu’Angelina aurait essayé par tous les moyens de limiter ton rôle si cette sentence n’était pas tombée. « C’est une bonne chose. Il fallait que cela soit acté, je prends toutes mes responsabilités envers cet enfant et cela empêchera Angelina de s’enfuir sans un mot si cela lui prend de nouveau. » Car elle savait qu’elle était enceinte au moment où elle était partie la première fois et elle avait estimé ne pas avoir à te faire part de cette nouvelle. Ce genre de comportement cessait immédiatement désormais. Mais ce n’était pas réellement la nouvelle que tu voulais communiquer à ton colocataire. Voilà des années que tu le connaissais désormais et vous aviez construit une belle amitié mais tu ne savais pas comment il allait réagir. Tu finis par lâcher la bombe, celle de la garde partagée, une semaine sur deux. Il fallut du temps à Orion pour digérer la nouvelle. Tu observais les traits de son visage et tu n’avais aucun mal à voir qu’il était en train d’assimiler, de comprendre ce que tu étais en train de lui dire. Ton rythme cardiaque c’était accéléré. Tu ne savais pas ce qu’il allait dire mais ses paroles pouvaient tout changer. « Tu… Tu vas partir ?  » Tu avais détourné la tête quelques secondes, le temps de le laisser réfléchir. A ses paroles, au ton de sa voix, tu posais de nouveau ton regard sur lui surpris. Est-ce que tu allais partir ? Telle était la question. Mais tu attendais de savoir si c’était lui qui te mettait à la porte. Là, il te demandait si c’était toi qui voulais partir. La réponse était non, bien entendu. « C’est à toi de me le dire. » Dis-tu simplement en haussant les épaules. Tu repris une gorgée de bière avant d’ajouter : « Quand on a décidé d’être colocataire, un enfant n’était pas réellement dans le contrat et sûrement pas une semaine sur deux. Je n’ai pas réellement envie de partir mais je n’ai pas le droit de te demander de faire les sacrifices que demandent un enfant, particulièrement quand ce n’est pas le tient. » Abel était ton fils, il était normal que tu fasses des sacrifices dans ton mode de vie qui était loin d’être exemplaire. Orion de son côté ne devrait pas avoir à changer quoi que ce soit dans le sien et pourtant, si tu restes, il sera obligé de le faire.




troublemaker is my name



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ORTHUR » Une semaine sur deux    


Revenir en haut Aller en bas
 

ORTHUR » Une semaine sur deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers :: logements
-