AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bug ForumActif en cours
toutes les informations dans ce sujet
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 première fois - Marius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Educatrice spécialisée
LOGEMENT : Toowong

POSTS : 903 POINTS : 585

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Carlisle - Terrence - Raffael - Camille - Marius
PSEUDO : Chacapix
AVATAR : Mila Kunis
CRÉDITS : Class whore
DC : Nino et Eva
INSCRIT LE : 05/07/2017

MessageSujet: première fois - Marius    Lun 24 Juil - 21:27



Il y a deux semaines, mon bosse m'a positionné sur une conférence qui traite de l'éthique et l'accompagnement des jeunes en errance. Ce qu'il avait omis de me préciser au départ, c'est que j'allais devoir intervenir puisqu'il s'agit avant tout d'une intervention auprès de futurs travailleurs sociaux à l'université. A quel moment s'était il dit que j'étais prête pour ce genre d'activité? Après tout, j'estimais être encore novice dans le domaine et mes collègues eux, qui avaient bien plus de bouteilles que moi, étaient plus légitimes à intervenir. Mais j'avais vite compris que la date et l'heure ne les avaient surement pas arrangé. Nous voilà vendredi soir, pas loin de 20 heures, comme si je n'avais que ça à faire. Mais j'avais aussi compris qu'être la petite dernière arrivée dans le service ne m'était pas toujours favorable. Si parfois, ça avait ses avantages : être chouchoutée et avoir droit à beaucoup d'indulgence, dans ces cas là, je m'en serai bien passée. C'était pour moi une première. J'ignorai si ce que j'avais préparé allait être bien, si ça allait être intéressant, si je n'allais pas avoir des dizaines d'étudiants entrain de dormir devant mon nez. J'aimais imaginer que s'ils étaient là, c'est qu'ils allaient être intéresses et qu'ils me relancer quand je leur poserais la fameuse question " vous avez des questions particulières? ". Phrase qui dans quatre vingt dix neuf pourcent du temps se prenait un "non" en réponse et encore, souvent, le silence était de rigueur. Je redoutais surement plus ce moment.
Il y a deux jours, j'avais reçu un mail d'information avec le nom des autres intervenants. J'avais aussitôt reconnu un nom qui m'était bien connu: Warren Marius. Un bon partenaire avec qui j'échange régulièrement des mails et parfois des coups de téléphone. Je savais qu'il était professeur et qu'il était très impliqué dans cette démarche. Il avait à cœur de m'orienter des jeunes qui avaient des difficultés au quotidien et nous formions, je trouve, un très bon duo. Je l'avais toujours trouvé très sympathique et j'avais une forme de respect pour lui. Un grand respect et une reconnaissance que je ne lui avais jamais formulé. Peut être que je devrais le faire à l'occasion. Nous ne nous étions jamais vu et je m'amusais toujours à me demander à quoi il pouvait bien ressembler. Je lui donnais dans la 50aine, pas moins. J'étais persuadée que pour être aussi passionné et aussi impliqué dans son travail, il fallait des années derrière soit. Il en connaissait un rayon et son expérience devait être fascinante. Je n'avais pas tardé à lui envoyer un mail ensuite pour lui proposer que l'on se retrouve. Je lui avais donné mon numéro de téléphone également. Il avait répondu de manière positive à ma proposition et j'étais tout de suite plus rassurée.

Me voilà devant l'entrée de l’amphithéâtre où la conférence devait avoir lieu. J'avais pris de l'avance, nous nous étions mis d'accord pour se retrouver quelques dizaines de minutes avant le début pour pouvoir échanger sur ce que nous avions à dire. J'étais ravie de cette rencontre mais voilà maintenant un quart d'heure que j'attendais. Je cherchais alors mon téléphone pour voir si je n'avais pas des appels manqués ou un message pour me prévenir d'un éventuel retard mais je me rends compte que je n'ai pas mon téléphone sur moi. Quelle chance, quelle cruche surtout. Je râle un peu et piétine sur place, à la fois impatiente et emplie de traque. A ma droite, une homme arrivé cinq minutes après moi semble lui aussi attendre le début de la conférence. J'imagine qu'il est là pour ça en tout cas. Il n'y a plus grand monde dans l'université, j'avais croisé une vague d'étudiant en arrivant, ceux qui quittaient les lieux en dernier sans doute. Je finis par me tourner vers lui alors qu'il semble s’énerver sur son téléphone. Vous êtes là pour la conférence? demandais-je sur un ton enjoué histoire de détendre un peu l'atmosphère et aussi d'éviter d'attendre seule.


KEEP SMILING
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans (24/10/76).
SURNOM : on évite en général de lui en trouver.
STATUT : en couple, mais pas au sens le plus traditionnel du terme, car pourquoi s'engager quand on peut s'éviter ça ?
MÉTIER : professeur de psychopathologie à l'université.
LOGEMENT : #15 Pine Rivers avec Elsa, avec qui il s'est installé à son retour à Brisbane.

POSTS : 369 POINTS : 510

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il est l'ainé d'une fratrie de cinq enfants ≈ En froid avec son frère Tommy, il s'est pourtant occupé de sa fille pendant qu'il était en prison pour vol. Mais parce qu'il a tenté de leur empêcher de communiquer à l'époque, il n'a plus le droit de voir sa nièce ≈ Il est parti faire le point à Paris début 2016 ≈ Amoureux de la France, il s'y est découvert une passion pour la culture française et sa gastronomie ≈ Son niveau de français est excellent, reste que son accent pour le trahir ≈ Il revient aujourd'hui à Brisbane et sait que le torchon risque de brûler entre certains Warren et lui.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

tommy #1
i'm not trying to threaten or to decieve, i'm just enlightening you so you wont be naive. i'll tell you one thing that you better believe, my hate is better to give than to receive.


RPs EN ATTENTE : nissrin, evie
PSEUDO : mischief insane, charlotte.
AVATAR : hugh dancy.
CRÉDITS : (c) selfmade, tumblr, loonywaltz.
DC : saul le coeur d'artichaut et cynthia la rebelle.
INSCRIT LE : 19/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16046-ambition-is-a-good-servant-but-a-bad-master-marius http://www.30yearsstillyoung.com/t16096-living-is-easy-with-eyes-closed-marius http://www.30yearsstillyoung.com/t16097-marius-warren http://www.30yearsstillyoung.com/t16099-marius-warren http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: première fois - Marius    Sam 5 Aoû - 4:10



Marius n'avait rien d'un bon samaritain. La charité n'avait jamais tellement eu sa place dans son vocabulaire, pas plus que les bonnes actions dont certains aimaient se rendre coupables pour des raisons bien moins désintéressés qu'ils se plaisaient à le dire. Lui n'avait pas cette hypocrisie. Celle de s'agenouiller devant le sans-abri du coin pour lui tendre une pièce de monnaie, et retourner aussi vite à sa petite vie confortable dont l'opulence ne l'avait jamais fait rougir. Celle de s’apitoyer sur le sort des petits travailleurs quand il avait toujours été d'avis que l'effort était à la portée de tout le monde, sauf des fainéants. Celle de s'offusquer des discours des grands de ce monde face à la détresse planétaire, quand seul son bon sens lui évitait de partager leurs points de vue devant une horde de susceptibles qu'il ménageait dans ses bons jours. Ses marques d'intérêts, ses élans empathiques, il les gardait exclusivement pour son boulot. Là, il savait penser à autre chose qu'à sa petite personne et appréciait même de mettre son savoir à profit d'autrui pour aider, soulager, transformer parfois. C'était dans ces circonstances, et uniquement, qu'il laissait sa médisance et son sarcasme habituels au vestiaire pour s’investir pleinement dans une cause qui ne servait pas que lui. Dans ces circonstances, aussi, qu'il portait une attention particulière aux sentiments, aux ressentis, et aux effets du moindre de ses mots, du moindre de ses gestes sur les autres. Marius n'avait jamais eu à douter de sa vocation, c'était même probablement l'unique chose dont il avait toujours été certain au cours de sa vie. Quand Tommy avait débarqué du Canada avec ses bombes à retardement et avait bouleversé ses certitudes. Quand Paris avait été son exil et qu'il y était reparti comme à zéro. Son travail, sa passion, ça ça n'avait jamais changé. Et même ce soir, alors qu'il aurait volontiers profité d'un verre avec Elsa ou une compagnie éphémère, il n'y avait encore que cette flamme intacte, cette ivresse perpétuelle pour son boulot, qui puisse le convaincre de faire route jusqu'à l'Université et assister à une conférence. La semaine avait pourtant été longue et le vendredi soir était généralement une occasion rêvée de décompresser entre deux verres ou une séance de sport en chambre, mais même un savoureux missionnaire ne saurait contrer son besoin de ne jamais totalement décrocher, de ne jamais totalement penser à autre chose. Alors il s'était mis en route, son intervention préparée avec tout le sérieux d'un bon élève, et était arrivé sur le lieu de rendez-vous avec même un peu d'avance. Sur place, ses yeux guettèrent celle qu'il s'imaginait pouvoir reconnaître rien qu'à la façon dont il avait pu l'imaginer. Noa Jacobs, sa correspondante régulière et accompagnatrice pour l'occasion et dont il croiserait véritablement la route pour la première fois aujourd'hui. Mais si sa première impression avait été bonne quand il n'était encore question que d'échanger des impressions et des points de vue par emails, il pourrait en être tout autrement s'il venait à la jeune femme l'idée de le faire attendre. Car désormais face à l'entrée, Marius demeurait seul, et ses tentatives pour joindre la principale intéressée par téléphone n'étaient pas pour dédramatiser l'instant – et le détendre, lui. Personne pour répondre, pour lui donner quelques bonnes raisons de ne pas changer d'humeur et c'était une très, très mauvaise chose. Alors quand une voix s'éleva finalement près de lui, c'est l'air agacé qu'il releva la tête et se fendit d'une réponse. « Oui, et je devrais déjà être installé à l'intérieur, seulement j'attends une collègue qui semble avoir légèrement surestimé ma patience …  ou notre degré d'intimité, pour me faire poireauter comme elle le fait. » La première étant l'une des pires erreurs à faire avec le brun, qui regardait sa montre comme s'il craignait qu'une seule seconde de son temps ne soit pas employée à quelque chose d'utile – ou au moins d'agréable. La seconde, elle, pouvant facilement donner lieu à une petite mise à niveau – mais dans un cadre moins professionnel. « J'ai toujours pensé que l'intérêt de ces petites choses était de les avoir toujours sur soi. » Il ajouta, dans sa barbe et en désignant son propre téléphone portable, tentant une nouvelle fois de joindre Noa sans imaginer que cette tentative puisse être aussi vaine que toutes les autres. Finalement, après un léger soupire, Marius consentit à dompter son irritabilité afin de ne pas en faire profiter la jolie brune à coté de lui. « Hm, excusez-moi, je manque à tous mes devoirs. » Et tendant une main plus ou moins formelle vers la jeune femme, il reprit. « Marius Warren, professeur et intervenant en Psychopathologie. » Histoire qu'au moins cette mésaventure ne l'empêche pas de faire ce pour quoi il était venu, à savoir partager son savoir et ce qui constituait son domaine de prédilection.



everybody hoping
they could be the one
looking at my years like a martyrdom. everybody needs to be a part of 'em. never be enough, i'm the prodigal son. i was born to run, i was born for this.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Educatrice spécialisée
LOGEMENT : Toowong

POSTS : 903 POINTS : 585

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Carlisle - Terrence - Raffael - Camille - Marius
PSEUDO : Chacapix
AVATAR : Mila Kunis
CRÉDITS : Class whore
DC : Nino et Eva
INSCRIT LE : 05/07/2017

MessageSujet: Re: première fois - Marius    Jeu 17 Aoû - 16:29



Noa avait souvent participé à ce genre de conférence, mais jamais de l'autre côté du micro. Jamais pour transmettre son savoir. Elle avait toujours été admirative de ces personnes qui semblent si bien maîtriser leur sujet, capable de rebondir en cas de coup de moue, en cas de questions surprenantes, en cas de silence de mort ou au contraire lorsque le débat s’échauffe et devient plus qu’intéressant. Noa a toujours eu une attitude passive, de spectatrice. Venant pour agglomérer des informations dans ses calepins et s'en aller lorsqu'il était temps. Elle posait rarement des questions et se sentait toujours gênée pour les conférenciers quand tout le monde faisait comme elle. Puis, quelqu’un de pmus courageux prenait la parole et c’était repartie. Comment est ce que ça allait se passer cette fois ? Aucun pronostic possible, place à l'inconnu total pour elle.en était elle vraiment capable ? Il semblerait que oui, si on avait osé la placer sur cette mission. Et ses collègues l'avaient suffisamment rassuré, ou peut être pas assez.

Impatiente et nerveuse, elle piétinait devant la porte de cet amphithéâtre et brisa le silence en interpellant cet inconnu qui semblait attendre quelques chose, ou quelqu’un, lui aussi. Loin de s'imaginer a qui elle avait réellement à faire. « Oui, et je devrais déjà être installé à l'intérieur, seulement j'attends une collègue qui semble avoir légèrement surestimé ma patience …  ou notre degré d'intimité, pour me faire poireauter comme elle le fait. »  le ton était donné. En réalité, Noa était a des années lumières de se douter qu'il s’agissait d'elle. Elle compatie simplement, elle aussi en attente du professeur Warren. « J'ai toujours pensé que l'intérêt de ces petites choses était de les avoir toujours sur soi. »  petit air gêné, elle ne l'avait pas non plus elle.  « c'est peut être un oubli… » dit elle pour trouver une excuse à cette personne qu'il attendait avec impatience. « Hm, excusez-moi, je manque à tous mes devoirs. Marius,Marius Warren, professeur et intervenant en Psychopathologie. » elle saisi cette main tendue et se retrouva simplement bête devant lui. « oh… » elle sentie ses pommettes chauffer en comprenant qu'elle bourde elle était. « Noa, Noa Jacob… » elle fit un pas en arrière. « vraiment désolée… j’ai en effet oublié cette petite chose… » fit elle en désignant le téléphone qu’il tenait encore dans sa main. « voilà les présentations faites… » elle se trouvait totalement impressionnée devant lui et totalement désabusee également. « en réalité, d'une je ne vous ai pas reconnu… enfin, faudrait il qu’on se soit déjà vu. Et j'ai beau être accro aux réseaux sociaux, l’idée de chercher votre profil sur facebook ne m’était jamais venue…et j’avoue que, je vous imaginais un peu plus grisonnant… » et beaucoup moins sexy, il faut l'avouer. « quant à degrés d’intimité, il se trouve être tout à fait raisonnable, professionnellement parlant ! » elle passa ses mains derrière ses cheveux, signe qu'elle était vraiment gênée. « j’espère que vous n’attendez pas depuis trop longtemps quand même… »


KEEP SMILING
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: première fois - Marius    


Revenir en haut Aller en bas
 

première fois - Marius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: queensland university
-