AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 as a friend, as an old enemy (james)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la rédemption
la rédemption
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (13/02/1984)
SURNOM : tommy est déjà un surnom pour thomas, sa petite soeur l'appelle tom-tom mais elle est la seule à avoir ce privilège
STATUT : veuf, père célibataire, la crise d'ado s'annonce mémorable
MÉTIER : barman au McTavish, en recherche d'une reconversion professionnelle
LOGEMENT : #45 redcliffe, avec sa fille de 8 ans, Moïra (et Microbe, ce squatteur de chat de gouttière)

POSTS : 2292 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : vilain petit canard des Warren ☆ emprisonné au Canada de mi-2013 à fin 2015 (vol, détournement de fonds) ☆ sa femme est décédée dans un accident de la route en 2012 ☆ une fille de 8 ans, Moïra, élevée par son frère durant son incarcération ☆ a vécu à Kenora, Canada, de 2005 à 2015 ☆ travaillait comme bûcheron dans une scierie avant son incarcération ☆ essaye (sans succès, depuis deux ans) d'arrêter de fumer ☆ porte son alliance autour du cou ☆ une addiction déraisonnable aux sodas et boissons sucrées en général ☆ parle le français et baragouine le serbe ☆ ancien accro au jeu (poker)
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : liviana #3 ☆ loan #2mattnadiaeva #2lene #3camber #3james (08/08)


RPs EN ATTENTE : sunny ☆ beth ☆ milena #2
RPs TERMINÉS : 2018 › soon 2017loan #1liviana #2#teamburgereva #1aaronscarlett #2lene #2 2016saul #2camber #2event d'halloweenvidalliviana #1scarlett #1camber #1lexislene #1saul #1rebecca #1eliemilena #1


PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : michiel huisman
CRÉDITS : avatar@lux aeterna & sign@itberice & crackship@camberbaby & userbar@loonywaltz
DC : hassan & vittorio & anwar
INSCRIT LE : 19/11/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5613- http://www.30yearsstillyoung.com/t5701- http://www.30yearsstillyoung.com/t5814- http://dawnoftimes.tumblr.com

MessageSujet: as a friend, as an old enemy (james)   Sam 29 Juil - 10:56



james & tommy
as a friend, as an old enemy

Come as you are, as you were, as I want you to be. As a friend, as a friend, as an old enemy. Take your time, hurry up the choice is yours, don't be late. Take a rest, as a friend, as an old memoria. ☆☆☆



L’audition lui avait semblé durer des heures, et qu’on lui ait assuré qu’il s’agissait probablement de la dernière ne changeait pas grand-chose au malaise que lui provoquait le fait d’être assis là, face à un policier en civil aux yeux rivés sur le rapport qu’il était en train de rédiger sur son ordinateur, relevant à de rares occasions les yeux vers Tommy lorsqu’une réponse à ses questions tardait un peu trop à venir. « Est-ce que je peux avoir un verre d’eau ? » Passant une main sur sa nuque, le brun sentait son attention déjà relative vaciller un peu. « Bien sûr, il y a une fontaine à eau au bout du couloir. » Appréciant qu’on le laisse ainsi se soustraire à la conversation quelques instants sans faire d’histoire, Tommy s’était levé et avait quitté l’étroit bureau dans lequel il avait été convoqué par courrier la semaine précédente. La lettre l’avait agacé autant qu’inquiété, après l’attentat d’Hungry Jack’s il avait été convoqué au commissariat comme probablement tous les participants de la soirée qui avait viré au fiasco – du moins si l’on en croyait les journaux – et on lui avait assuré qu’il ne serait plus importuné à ce sujet par la suite. Ça, c’était sur le papier, et surtout sans compter la sordide affaire de plainte pour « non-assistance à personne en danger » déposée par les parents de la pauvre fille piétinée lors de la bousculade dans la salle de réception, à l’encontre du groupe d’amis qui l’avaient accompagnée à la soirée. C’était de cela dont il était question aujourd’hui, de précisions dans le témoignage initial de Tommy où la jeune femme apparaissait, de ce cadavre qu’il avait tenu dans ses bras quelques instants après la bousculade avec l’espoir totalement stupide que l’angle improbable de sa nuque ne voulait rien dire et que ses yeux fixement ouverts n’étaient qu’un détail. L’image était là, imprimée dans un coin de son esprit depuis ce soir-là et il peinait déjà suffisamment à s’en débarrasser au moment d’espérer dormir sans que la police ne vienne verse du sel sur ses plaies. « Vous en avez encore pour longtemps ? » avait-il finalement questionné en camouflant mal sa mauvaise humeur, une fois de retour dans le bureau du policier « Non, nous avons bientôt terminé. Il ne me reste que deux ou trois petites questions. » Petites questions, c’était aussi ce dont il avait parlé à son arrivée une heure et demi plus tôt.

La punition avait encore duré une bonne demi-heure avant que n’y soit enfin mise fin, le sentiment de malaise de Tommy s’était peu à peu mué en un début de nausée dont il se serait volontiers passé. Il se demandait si l’on aurait encore besoin de lui, si toute cette histoire se terminerait à l’amiable entre les deux parties ou s’il y aurait un procès ou dieu sait quoi d’autre. Et si on lui demandait de témoigner ? Et s’il refusait ? Avait-il le droit ? « Je vais vous faire raccompagner jusqu’à l’accueil par un agent. » Attendre, encore ? Merci bien. « Ça ira, j’ai retenu le chemin … Je signe le registre en ressortant, c’est bien ça ? » Visiblement débordé et la tête déjà dans son dossier suivant, l’officier n’avait hésité qu’un quart de seconde « Comme vous le souhaitez. Et c’est ça, oui. Merci de vous être déplacé. » Se gardant bien de rétorquer qu’il ne s’en était pas vraiment senti le choix, Tommy avait salué avec politesse avant de quitter le bureau sans demander son reste. Registre signé, il avait remis le nez dehors et automatiquement porté la main à la poche intérieure de son blouson pour en sortir briquet de paquet de cigarettes, estimant qu’il en avait on ne peut plus mérité une. Faisant quelques pas sur le trottoir sa clope coincée entre ses lèvres, il avait machinalement relevé les yeux vers le bâtiment qui lui faisait face de l’autre côté de la rue, et blêmi légèrement. Il le savait pourtant, le bureau de son agent de probation avait toujours été au même endroit, face au commissariat, à son plus grand désespoir, pourtant ce n’était que maintenant que l’existence de James se rappelait à sa mémoire. Depuis combien de temps ne l’avait-il pas vu, au juste ? Six mois, au moins. Depuis que la date fatidique de ses un an de retour à Brisbane, depuis que plus aucune obligation ne le liait au dénommé Beauregard.

Dieu sait quelle mouche l’avait piqué pourtant, pour qu’à peine sa cigarette terminée Tommy se soit décidé à traverser la rue après avoir jeté son mégot dans le caniveau. S’engouffrant dans l’immeuble en même temps que la personne devant lui, il avait rejoint l’étage qui abritait – entre autres – le bureau de James, et s’était retrouvé un peu dépourvu devant le bureau de la secrétaire. Celui-là aussi, il l’avait totalement oublié. « Bonjour, je … voudrais voir James Beauregard. S’il vous plait. » Relevant la tête vers lui la secrétaire avait semblé le toiser un instant avant de lui demander sans plus de cérémonie « Vous avez rendez-vous ? » Empêcheuse de tourner en rond, va. « Non. Mais j’aimerais vraiment lui parler. Je suis un de ses anciens … dossiers. » Dossier ? C’était totalement ridicule, comme formulation, mais suffisant pour se voir demandé après une courte hésitation « Votre nom ? » - « Warren. Thomas Warren. » Laissant échapper un soupir, elle s’était finalement levée en déclarant d’un ton qui voulait tout et rien dire à la fois « Je vais voir s’il peut vous recevoir. Mais je ne garantie rien, on n’a pas idée de se présenter sans rendez-vous. Vous pensez être le seul ? » Il aurait mieux fait de ne pas se donner la peine de venir, voilà ce qu’il était surtout en train de se dire, pour l’instant. Disparaissant dieu sait où, dans les bureaux adjacents, elle avait laissé à Tommy tout le loisir d’envisager faire demi-tour sans même attendre son retour, mais pour la même raison débile qui l’avait poussé à traverser la rue un peu plus tôt, le voilà incapable de décoller ses pieds du sol lorsqu’il le faudrait.








    - I'm sorry for everything, oh, everything I've done. From the second that I was born it seems I had a loaded gun, and then I shot, shot, shot a hole through everything I loved -

 :burger::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le don juan malgré lui
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Directeur de l'association Beauregard à Brisbane. Une association qui lutte contre le cancer et accompagne les malades et leur famille.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.

POSTS : 4364 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur Il a passé plusieurs années en Afghanistan où il e été témoin de la mort de son frère jumeau, depuis il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Il est papa d'un petit garçon prénommé Mathis qu'il élève seul. ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Encore aujourd’hui il présente des difficultés à dormir et fait fréquemment des cauchemars.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Liviana #4TommyMilena #2Bro'regard #4 ≈ Maureen [5/6]



RPs TERMINÉS : Siobhan #1Siobhan #2MaxynSavannahSophia #1Bro'regard #1Bro'regard #2Sophia #2Bro'regard #3LivMadisonCoraJamsena #1Jordan #1Jamsena #2Jamsena #3 ≈  Purple TeamAlissa #1AméliaAlissa #2Liv #2Jordan #2EmilyEventHalloweenLiviana #1Lydia #1Liviana #2GinnySamuelScarlettLydia #2Liviana #3Liviana&SamuelMilena #1


PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) yumita (signature) Astral
DC : Gauthier Hazard-Perry
INSCRIT LE : 04/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

MessageSujet: Re: as a friend, as an old enemy (james)   Jeu 16 Nov - 15:36


as a friend, as an old enemy
Tommy & James

Refermant un énième dossier James avait jeté un regard à sa montre. Il lui semblait parfois que le temps courait trop vite, assez vite d’ailleurs pour qu’il se sente maintenant angoissé par cette croix rouge sur son calendrier qui annonçait la fin de ses fonctions en tant qu’agent de probation. Si la décision avait été dur à prendre il n’était pourtant pas mécontent d’avoir finalement préféré ses fonctions au sein de la fondation de son père, toute fois, dire au revoir aux personnes qu’il suivait depuis plusieurs mois n’était pas une mince affaire pour lui. Il n’irait sans doute pas jusqu’à dire que les perpétuelles embrouilles allaient lui manquer, mais c’était malgré tout attaché à la plupart de ses clients, ouvrant son esprit à la possibilité que le système judiciaire ne soit pas pensé au mieux. Des tueurs sanguinaires il n’en avait pas vu dans son bureau en tout les cas, la plus part de hommes dont il s’était occupé étaient - au pire - incapable de définir les limites de l’acceptable et avaient une tendance sérieuse à montrer les dents pour pas grand chose.

La certitude qu’il gardait cependant était que chacun d’eux avait marqué sa vie d’une certaine façon, et les au revoir n’en étaient que plus durs. Pour certains, James était devenu un ami et un confident et le remplacer n’était pas chose aisé mais il ne doutait pas que la personne qui prendrait le relais serait tout aussi - voir encore plus - compétente. Lui c’était lancé dans cette aventure un peu les yeux fermé.

Relevant le regard au son des talons qui claquaient sur le sol James avait fait face à sa secrétaire, son air ennuyé toujours accroché au visage. « Je peux vous aider Geneviève ? » A n’en pas douter, il y a avait des choses à faire pour l’aider mais elle était de celle qui morde dès qu’on les touche. « Tommy Warren est là pour vous. Sans rendez vous. » Surpris d’entendre le nom de Tommy, James avait mis quelques secondes - durant lesquelles Geneviève n’avait cessé de le fixé en fronçant un peu les sourcils - pour réagir et ce lever. « Il vous a dit ce qui l’amenait ? » Comprenant bien vite au regard qu’elle lui lançait qu’il ne fallait pas en attendre trop d’elle James était passé de l’autre côté du bureau. « Je vais m’en occuper » Passé l’étonnement une pointe d’inquiétude avait pris place, il n’avait pas revu Tommy depuis des mois maintenant, et avait espéré un peu naïvement que c’était le signe que tout allait bien pour lui. Le brun et James avait - en dehors du travail - vécu ensemble une expérience plutôt traumatisante et si il lui avait pris plusieurs fois l’envie de téléphoner pour prendre des nouvelles, James s’était ravisé, ayant peur de ne pas garder sa place.

Un sourire avait malgré tout fendu son visage quand il avait aperçu la bouille décoiffée de Tommy - malgré le caractère peu facile du Warren, James avait une affinité particulière pour ce dernier. « Tommy ! Comment allez-vous ? » Tendant sa main pour serrer celle du jeune homme il avait ensuite fait un signe vers le couloir. « Venez dans mon bureau je vous offre un café. » Aujourd’hui il n’était plus son agent de probation et pouvait sans doute laisser un peu tomber les conformités. « Je ne vous montre pas le chemin. » Si Tommy n’était pas venu depuis longtemps le bureau de l’agent n’avait lui pas changé de place et Tommy avait d’ailleurs su en retrouver le chemin sans soucis. « Qu’est ce qui vous amène ? » Il n’était plus sur aujourd’hui de ce vouvoiement presque pompeux… D’ailleurs ce dernier avait disparu lors de cette soirée catastrophique il y a plusieurs mois pour revenir dans le cadre professionnel…


.
SOME DAYS LIKE I'M BARELY BREATHING
Sticks and stones they may break these bones, but then I'll be ready. It's the start of us, waking up. I don't want control, I want to let go




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la rédemption
la rédemption
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (13/02/1984)
SURNOM : tommy est déjà un surnom pour thomas, sa petite soeur l'appelle tom-tom mais elle est la seule à avoir ce privilège
STATUT : veuf, père célibataire, la crise d'ado s'annonce mémorable
MÉTIER : barman au McTavish, en recherche d'une reconversion professionnelle
LOGEMENT : #45 redcliffe, avec sa fille de 8 ans, Moïra (et Microbe, ce squatteur de chat de gouttière)

POSTS : 2292 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : vilain petit canard des Warren ☆ emprisonné au Canada de mi-2013 à fin 2015 (vol, détournement de fonds) ☆ sa femme est décédée dans un accident de la route en 2012 ☆ une fille de 8 ans, Moïra, élevée par son frère durant son incarcération ☆ a vécu à Kenora, Canada, de 2005 à 2015 ☆ travaillait comme bûcheron dans une scierie avant son incarcération ☆ essaye (sans succès, depuis deux ans) d'arrêter de fumer ☆ porte son alliance autour du cou ☆ une addiction déraisonnable aux sodas et boissons sucrées en général ☆ parle le français et baragouine le serbe ☆ ancien accro au jeu (poker)
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : liviana #3 ☆ loan #2mattnadiaeva #2lene #3camber #3james (08/08)


RPs EN ATTENTE : sunny ☆ beth ☆ milena #2
RPs TERMINÉS : 2018 › soon 2017loan #1liviana #2#teamburgereva #1aaronscarlett #2lene #2 2016saul #2camber #2event d'halloweenvidalliviana #1scarlett #1camber #1lexislene #1saul #1rebecca #1eliemilena #1


PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : michiel huisman
CRÉDITS : avatar@lux aeterna & sign@itberice & crackship@camberbaby & userbar@loonywaltz
DC : hassan & vittorio & anwar
INSCRIT LE : 19/11/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5613- http://www.30yearsstillyoung.com/t5701- http://www.30yearsstillyoung.com/t5814- http://dawnoftimes.tumblr.com

MessageSujet: Re: as a friend, as an old enemy (james)   Sam 13 Jan - 15:56


Les minutes – interminables – durant lesquelles la secrétaire avait disparu dans les couloirs derrière elle avaient été largement suffisantes à Tommy pour avoir l’envie pressante de faire demi-tour et de fuir avant qu’elle ne soit de retour. Avant qu’il ne puisse plus faire marche arrière. Mais à bien y réfléchir il ne pouvait déjà plus faire marche arrière, à l’heure qu’il était la secrétaire avait probablement déjà mentionné son nom à qui de droit, et James saurait de toute façon qu’il était passé ici … Inutile de faire une énième fois état de sa lâcheté en fuyant ventre à terre au dernier moment. Là où il s’attendait d’ailleurs à voir sa première interlocutrice revenir pour le gratifier d’un oui ou d’un non laconique – au mieux – c’est bel et bien la silhouette de Beauregard qui s’était dessiné au bout du couloir et qui était venu l’accueillir avec un sourire qui avait accentué la sensation de malaise de Tommy ; Il ne s’attendait pas vraiment à cela. Ni au ton sympathique avec lequel James lui avait adressé « Tommy ! Comment allez-vous ? » en lui tendant la main pour serrer la sienne. S’exécutant de bonne grâce, Tommy se sentait totalement incapable de dire si l’agent de probation était plus amical maintenant qu’il n’avait plus à s’occuper de son cas, ou s’il faisait simplement preuve de mémoire sélective à propos d’un homme qu’il avait toujours eu un peu de mal à porter dans son cœur en dépit de ses bonnes intentions. « Hm, bien, merci, hm. Et vous ? » avait-il finalement marmonné avec une politesse qui n’éclipsait pas entièrement sa gêne. Mais que diable était-il venu foutre ici ? « Venez dans mon bureau je vous offre un café. » Comme si elles ne se sentaient pas capables d’autre chose que de prendre leurs jambes à leur cou, les dites jambes refusaient de faire le moindre pas en avant, laissant ainsi James insister en ajoutant « Je ne vous montre pas le chemin. » Au prix d’un effort qui lui avait donné l’impression de soulever des semelles de plomb, Tommy s’était finalement mis en marche sans faire de commentaire supplémentaire quant au fait qu’effectivement il connaissait bien les lieux. Trop bien, même, vous aurait-il répondu en grommelant si sa langue n’avait pas subitement décidé de cesser d’exister pour le réduire au silence.

Refermant la porte derrière eux, James s’était affairé auprès de la cafetière installée dans un coin de la pièce, tandis que Tommy lui jetait autour de lui un coup d’œil résolument curieux. L’endroit autrefois débordant de dossiers au point de donner l’impression que James se noyait derrière son bureau s’était considérablement vidé, à la fois des livres sur les étagères, des revues diverses sur la commode et des fameux dossiers dont quelques-uns seulement traînaient toujours à portée de main. « Qu’est ce qui vous amène ? » Le sortant de ses pensées la voix de James lui avait arraché un bref sursaut, après quoi le brun avait machinalement passé une main dans ses cheveux pour les empêcher de lui glisser devant les yeux. « Oh, je … j’avais un rendez-vous dans le bâtiment d’en face. » S’arrêtant au milieu de la tasse de café qu’il était en train de remplir James avait jeté un regard suspicieux et Tommy s’était vu obligé de rajouter avec précipitation « Non enfin, une histoire de paperasse, j’me tiens à carreaux. » Mais c’était un peu l’histoire de sa vie désormais, s’il mettait les pieds dans un commissariat on lui prêtait automatiquement quelque chose à se reprocher. Et pourtant dieu sait qu’il ne demandait qu’à laisser toute cette histoire d’attentat derrière lui, avec l’espoir de retrouver un jour un sommeil moins agité, par-dessus le marché. « Bref, j’étais là, alors je me suis dit que … » Qu’il allait passer. S’excuser. Dire merci. Cela semblait tellement simple dans sa tête, mais maintenant qu’il était face à James les mots refusaient de sortir de sa bouche. « Deux. » avait-il malgré tout murmuré machinalement lorsque l’agent de probation avait désigné la boîte de sucre, avant de lui tendre donc une tasse dans laquelle fondaient deux sucres. « Merci. »

Enroulant ses doigts autour de sa tasse d’un air hésitant, il avait cogité quelques secondes supplémentaires avant de relever les yeux vers Beauregard en formulant maladroitement « Je ne vous ai jamais remercié pour … vous savez. Ce soir-là. » Elle ne lui revenait que par brides floues et incertaines, à vrai dire, mais il ne s’en plaignait pas. C’était déjà trop. « Je ne sais pas si je m’en serais tiré sans votre réactivité … Je vous dois une fière chandelle. Alors merci. » Il se sentait bête, tout d’un coup … James n’en avait probablement rien à foutre, de ses remerciements. Cela devait lui faire une belle jambe. « Et désolé, de vous avoir donné autant de fil à retordre pendant tous ces mois. » Tommy n’aurait pas changé son comportement le moins du monde si les choses étaient à refaire, il était comme il était après tout, mais il parvenait à reconnaître qu’il n’avait pas rendu la tâche de James aussi simple qu’elle aurait pu l’être avec un autre moins têtu et de mauvaise foi que lui. « Vous déménagez ? » avait-il finalement questionné après un léger silence, les chambardements évidents dans la pièce ne pouvant empêcher sa curiosité d’être au moins un peu attisée.








    - I'm sorry for everything, oh, everything I've done. From the second that I was born it seems I had a loaded gun, and then I shot, shot, shot a hole through everything I loved -

 :burger::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le don juan malgré lui
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34ans (10/12/1983)
STATUT : Père célibataire
MÉTIER : Directeur de l'association Beauregard à Brisbane. Une association qui lutte contre le cancer et accompagne les malades et leur famille.
LOGEMENT : Fortitude Valley #271 avec son fils Mathis, sa meilleure amie Liviana et Luca le fils de cette dernière.

POSTS : 4364 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : James a quatre frères et une sœur Il a passé plusieurs années en Afghanistan où il e été témoin de la mort de son frère jumeau, depuis il n’a plus pu remettre les pieds à l’armée ≈ Il est papa d'un petit garçon prénommé Mathis qu'il élève seul. ≈ Très pudique sur sa vie il se fait souvent discret et n’aime pas être le centre de l’attention. ≈ Le sport est son échappatoire et un bon moyen d’évaluer son état d’esprit, plus il en fait moins bien il va. ≈ Encore aujourd’hui il présente des difficultés à dormir et fait fréquemment des cauchemars.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Liviana #4TommyMilena #2Bro'regard #4 ≈ Maureen [5/6]



RPs TERMINÉS : Siobhan #1Siobhan #2MaxynSavannahSophia #1Bro'regard #1Bro'regard #2Sophia #2Bro'regard #3LivMadisonCoraJamsena #1Jordan #1Jamsena #2Jamsena #3 ≈  Purple TeamAlissa #1AméliaAlissa #2Liv #2Jordan #2EmilyEventHalloweenLiviana #1Lydia #1Liviana #2GinnySamuelScarlettLydia #2Liviana #3Liviana&SamuelMilena #1


PSEUDO : Mel
AVATAR : Aaron Tveit
CRÉDITS : © (avatar) yumita (signature) Astral
DC : Gauthier Hazard-Perry
INSCRIT LE : 04/04/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t1351-james-ce-raid-se-sera-comme-une-piqure-depingle-mais-une-piqure-en-plein-coeur http://www.30yearsstillyoung.com/t5501-james-the-past-can-hurt-but-you-can-either-run-from-it-or-learn-from-it http://www.30yearsstillyoung.com/t1423-james-beauregard

MessageSujet: Re: as a friend, as an old enemy (james)   Mer 14 Fév - 17:41


as a friend, as an old enemy
Tommy & James

Si James s’était toujours montré ferme et presque intransigeant avec Tommy c’était dans le but le voir se sortir des ennuies, et il semblait que c’était choses faite. Et penser qu’il avait pu jouer un rôle dans cette évolution lui plaisait d’ailleurs même si il était loin d’oser s’en venter. Tommy étant bien assez têtu et fier pour assurer qu’il n’avait besoin de l’aide de personne. Cependant maintenant qu’il n’était plus lié à lui par le travail, James n’avait pas de raison de garder ce voile professionnel, et c’était avec plaisir qu’il avait retrouvé Tommy dans ces mêmes locaux où ils s’étaient trop de fois vus. « Hm, bien, merci, hm. Et vous ? » Le malaise était palpable chez le brun, mais James avait pourtant continué sur sa lancée, un hochement de tête comme simple réponse avant de l’inviter à boire un café. Si un lien spécial les unissait, ils étaient encore loin de se faire des confidences et les conversations restaient plutôt superficielles entre eux. C’était d’ailleurs pour cette raison que James s’étonnait autant de le voir dans le coin.  « Oh, je … j’avais un rendez-vous dans le bâtiment d’en face. » Son regard suivant celui de Tommy, il s’était posé sur le commissariat en face avec une pointe d’inquiétude. La visite de son ancien client n’était peut-être pas de courtoisie finalement. « Un soucis ? » C’était il hasardé à demander. « Non enfin, une histoire de paperasse, j’me tiens à carreaux. » Rassuré sur ce point, la question restait pourtant en suspend, si il n’avait pas besoin de son aide, qu’est ce qui avait amené Tommy ici. Il voulait croire que ce n’était que le plaisir de revoir son ancien agent de probation, mais ce comportement ressemblait bien peu à celui du Tommy qu’il avait connu. « Bref, j’étais là, alors je me suis dit que … » Mais peut-être se trompait-il.

Servant son café accompagné de deux sucre à Tommy, James avait volontairement gardé le silence, peu soucieux de meubler la conversation alors qu’il lui semblait que Tommy n’avait pas encore dit tout ce qu’il avait à dire. « Je ne vous ai jamais remercié pour … vous savez. Ce soir-là. » Relevant les yeux de son propre café, James avait mis quelques secondes avant de comprendre les mots de Tommy. Si il y avait bien une chose à laquelle il ne s’attendait pas c’était ça. « Je… N’attendais pas de remerciement. » Tout le monde ce soir là s’étaient entraidés, il avait simplement eu la chance d’être moins amoché que Tommy.  « Je ne sais pas si je m’en serais tiré sans votre réactivité … Je vous dois une fière chandelle. Alors merci. » Un frisson avait parcouru l’échine de James à l’évocation de cette soirée qui avait fait remonter des sentiments enfouis chez lui et provoqué des insomnies plus rudes encore. Toutefois, si il n’avait jamais attendu de remerciement, la démarche de Tommy le touchait sincèrement. « C’était normal Tommy. Même si vous m’avez presque fait regretté mon geste avec votre tête de mule. » Il en rigole aujourd’hui, parce qu’il en a bavé avec lui - mais tous deux le savent. « Et désolé, de vous avoir donné autant de fil à retordre pendant tous ces mois. » Un haussement d’épaule. Il a vu pire, au moins Tommy ne c’est jamais montré violent, et si il était parfois désespérant, James avait toujours su que Tommy était une bonne bonne personne dans le fond. « On va dire que vous avez été un challenge. Ca m’a évité des après-midi d’ennuis. » Mais il était heureux de voir que les choses s’était calmées aujourd’hui et que Tommy était rentré dans les rangs. Du moins il espérait que ça soit toujours le cas. « Comment ça va aujourd’hui, depuis qu’on vous a lâché dans la nature sans un James aux baskets ? » Il était bien placé pour savoir que la réinsertion n’était pas toujours simple… Même quand les gens voulaient faire au mieux.

« Vous déménagez ? » Le changement de conversation l’avait d’abord un peu étonné avant de jeter un oeil aux alentours et de laisser un demi sourire prendre place sur son visage. « Oui… J’ai démissionné. Le temps de régler quelques affaires, de rendre mon bureau en ordre et je ne serai plus un agent de probation. » Le dire à haute voix avait quelque chose d’étrange. Comme si il ne réalisait pas encore tout à fait - son travail lui plaisant assez pour que le quitter soit un déchirement. Son regard vers la petite plaque à son nom sur le bureau il n’avait pas relevé les yeux sur Tommy avant d’ajouter. « Je vous vois sourire sans même vous regarder, je n’étais tout de même pas si horrible. » Pour James cette relation conflictuelle entre lui et ses clients faisaient parti du jeu et il s’était fait une raison, il s’en amusait souvent. Mais peut-être était il le seul.


.
SOME DAYS LIKE I'M BARELY BREATHING
Sticks and stones they may break these bones, but then I'll be ready. It's the start of us, waking up. I don't want control, I want to let go




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la rédemption
la rédemption
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (13/02/1984)
SURNOM : tommy est déjà un surnom pour thomas, sa petite soeur l'appelle tom-tom mais elle est la seule à avoir ce privilège
STATUT : veuf, père célibataire, la crise d'ado s'annonce mémorable
MÉTIER : barman au McTavish, en recherche d'une reconversion professionnelle
LOGEMENT : #45 redcliffe, avec sa fille de 8 ans, Moïra (et Microbe, ce squatteur de chat de gouttière)

POSTS : 2292 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : vilain petit canard des Warren ☆ emprisonné au Canada de mi-2013 à fin 2015 (vol, détournement de fonds) ☆ sa femme est décédée dans un accident de la route en 2012 ☆ une fille de 8 ans, Moïra, élevée par son frère durant son incarcération ☆ a vécu à Kenora, Canada, de 2005 à 2015 ☆ travaillait comme bûcheron dans une scierie avant son incarcération ☆ essaye (sans succès, depuis deux ans) d'arrêter de fumer ☆ porte son alliance autour du cou ☆ une addiction déraisonnable aux sodas et boissons sucrées en général ☆ parle le français et baragouine le serbe ☆ ancien accro au jeu (poker)
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : liviana #3 ☆ loan #2mattnadiaeva #2lene #3camber #3james (08/08)


RPs EN ATTENTE : sunny ☆ beth ☆ milena #2
RPs TERMINÉS : 2018 › soon 2017loan #1liviana #2#teamburgereva #1aaronscarlett #2lene #2 2016saul #2camber #2event d'halloweenvidalliviana #1scarlett #1camber #1lexislene #1saul #1rebecca #1eliemilena #1


PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : michiel huisman
CRÉDITS : avatar@lux aeterna & sign@itberice & crackship@camberbaby & userbar@loonywaltz
DC : hassan & vittorio & anwar
INSCRIT LE : 19/11/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t5613- http://www.30yearsstillyoung.com/t5701- http://www.30yearsstillyoung.com/t5814- http://dawnoftimes.tumblr.com

MessageSujet: Re: as a friend, as an old enemy (james)   Dim 25 Fév - 21:30


D’abord incertain sur le bienfondé de sa visite, puis certain qu’il avait eu une mauvaise idée, Tommy s’était malgré tout senti le devoir d’aller au bout des choses en ne tournant pas cent mille ans autour du pot avant d’admettre la véritable motivation à sa présence face à James. Le café poliment offert ne suffisait pas à lui ôter l’impression qu’il était peut-être arrivé comme un cheveu sur la soupe, sans rendez-vous, et que l’agent de probation avait sans doute mieux à faire, et malgré cela James ne s’était pas pressé outre mesure au moment de lui remplir une tasse, d’y ajouter les deux sucres demandés par le brun et de la lui tendre en lui jetant l’œillade supposée lui faire comprendre qu’il avait maintenant toute son attention. Alors Tommy finalement s’était jeté à l’eau, un peu maladroitement, conscient d’agir plus pour apaiser sa propre conscience que dans l’intérêt de son interlocuteur, qui n’avait d’ailleurs pas tardé à répondre un brin d’hésitation dans la voix « Je … N’attendais pas de remerciement. » Probablement, mais ce n’était pas une raison pour que Tommy n’ait pas besoin de les formuler, lui qui détestait être redevable de quoi que ce soit et envers qui que ce soit. Et redevable il l’était assurément, conscient que le fait d’être envie n’avait tenu qu’à quelques détails, à pas grand-chose et parmi cela la réactivité de son interlocuteur. « C’était normal Tommy. Même si vous m’avez presque fait regretter mon geste avec votre tête de mule. » Leurs rires à l’un et à l’autre s’étaient mêlés entre hésitation et maladresse, Tommy baissant les yeux vers sa tasse de café noir comme pour se chercher une contenance que le regard de James l’empêchait de trouver. Pour cela il avait d’ailleurs fini par s’excuser, conscient de n’être parfois – souvent – pas facile à gérer et d’avoir probablement fait partie de ces dossiers qui n’étaient pas une partie de plaisir pour James. « On va dire que vous avez été un challenge. Ça m’a évité des après-midi d’ennuis. » Il n’était pas rancunier, Beauregard, beaucoup moins que Tommy ne l’aurait assurément été à sa place, mais sans doute était-ce la raison pour laquelle il était du côté de la loi et le brun du côté de ceux qui tentaient péniblement d’apprendre à la respecter. « Ne me dites pas ça, je vais finir par croire que j’avais raison depuis le début de vous donner du fil à retordre. » Le grain de voix un peu amusé, le barman avait trempé ses lèvres dans sa tasse de café d’un air songeur, conscient que cette conversation n’irait probablement pas très loin et qu’il n’aurait pas d’occasion de revoir James autrement que par pur hasard éventuel, mais se sentant malgré tout plus léger de lui avoir dit ce qu’il avait à lui dire. « Comment ça va aujourd’hui, » avait-il alors repris « depuis qu’on vous a lâché dans la nature sans un James aux baskets ? » Sourire prudent, Tommy avait laissé la question en suspens quelques instants, sans trop savoir pourquoi la réponse était restée coincée au fond de sa gorge. La vérité c’est qu’il aurait aimé pouvoir lui parler de changements, de nouveaux caps, de nouveaux projets, mais sa vie restait tristement la même qu’à l’époque où la loi les liait, et que le brun commençait à s’en lasser et à y perdre patience. « Bien. La vie suit son cours, je suppose. J’aimerais bien changer de boulot, mais je ne sais pas trop ce que je pourrais faire d’autre, alors pour le moment je reste à ce que je connais. » A ce dont il se sentait capable, servir des verres et marier les alcools, rien de palpitant, rien qui le faisait rêver, mais de quoi payer les factures et apporter à sa fille une vie au moins décente, à défaut de florissante. Et peut-être était-ce d’avoir évoqué son immobilisme personnel qui avait soudainement fait sauter aux yeux le fait que le bureau était sans dessus-dessous, pas totalement vide mais bien moins plein que la dernière fois qu’il y était venu. « Oui … J’ai démissionné. Le temps de régler quelques affaires, de rendre mon bureau en ordre et je ne serai plus un agent de probation. » La surprise à peine voilée sur son visage, Tommy avait marqué un temps de silence, se demandant un instant si James ne le faisait pas marcher. Mais non, l’homme semblait sérieux, et s’était même permis d’ajouter « Je vous vois sourire sans même vous regarder, je n’étais tout de même pas si horrible. » avant même d’avoir reposé les yeux sur lui. « Ça c’est vous qui le dites. » Se donnant un air faussement maussade, Tommy avait arqué exagérément un sourcil, avant qu’un sourire ne lui échappe effectivement. « Et qu’est-ce que vous comptez faire de vos journées, maintenant que vous n’aurez plus de mauvais bougres comme moi à qui donner des coups de pieds aux fesses ? » A moins qu’il n’ait décidé de prendre un congé sabbatique ? Tommy se demandait si un agent de probation gagnait bien sa vie ou non, bien qu’en réalité la réponse à cette question l’intéresse assez peu. Ce n’était pas comme si c’était le genre de carrière qui l’intéressait, lui. « C’est assez ironique, quand on y pense. Tout ce qu’il y avait à savoir sur moi était dans mon dossier, mais de mon côté je ne sais absolument rien à votre sujet. » Ironique et assez inégal, mais peu importe, on ne pouvait pas dire que la situation qui les liait ait donné beaucoup de matière à copiner. Machinalement il avait laissé ses yeux traîner dans la pièce, sur les étagères à moitié vides, les quelques babioles encore présentes sur le bureau, le petit écriteau indiquant son nom et sa fonction, et … la photo encadrée dans un coin, James, un bambin, un nouveau-né. Et Liviana. Et merde. « Joli portrait de famille. » Et elle était définitivement là, l’ironie.








    - I'm sorry for everything, oh, everything I've done. From the second that I was born it seems I had a loaded gun, and then I shot, shot, shot a hole through everything I loved -

 :burger::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: as a friend, as an old enemy (james)   


Revenir en haut Aller en bas
 

as a friend, as an old enemy (james)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: queensland police
-