AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Ireland is where strange tales begin and happy endings are possible || Fenny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans
SURNOM : Arsy
STATUT : célibataire
MÉTIER : taxidermiste au musée d'histoire naturelle
LOGEMENT : 23 Logan City, la maison où il a grandit

POSTS : 624 POINTS : 45

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A longtemps conservé son emploi de bibliothécaire pour revenir à sa passion première : cristalliser la beauté de la faune °° éternel optimiste
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

•Martin•

•Lisbeth•



RPs EN ATTENTE : Félix, Nina, Milo
RPs TERMINÉS : Martin 1, 2

•Kane•

PSEUDO : nocta
AVATAR : Ben Whishaw
CRÉDITS : nocta (avatar gif et signa) ; loonywaltz (userbars)
DC : nope, tout doux l'ami
INSCRIT LE : 07/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14593-l-inaccompli-bourdonne-d-essentiel-arsene http://www.30yearsstillyoung.com/t14635-votre-visage-ne-m-est-pas-inconnu-de-profil-pour-voir-arsene#557739 http://www.30yearsstillyoung.com/t14696-arsene-finnton

MessageSujet: Re: Ireland is where strange tales begin and happy endings are possible || Fenny   Ven 25 Aoû - 21:28



C’est le froid qui doit m’engourdir un peu, je crois. Et c’est drôle, mais j’ai l’impression qu’à cet instant précis, tout pourrait arriver : moi, complètement figé, et Martin me faisant dos contre la rambarde. Ou alors simplement me retourner, repartir de là d’où je suis venu, sans faire un bruit. Le laisser seul et regagner la chambre, reposer la clef à sa place et tenter de trouver le sommeil. Entendre Martin regagner également son lit, plus tard. Prétendre de dormir depuis un moment déjà… Mais non : il se retourne ! Merde, je dis quoi moi ? Trouve un truc, trouve un truc, trouve un truc, je… “Toi non plus tu n’arrives plus à dormir ?” … C’est simple, c’est ça : tout bêtement en fait. Moi non plus je n’arrive pas à me coucher. Aller, on respire, pas besoin de se mettre en apnée pour si peu. “Haha, oui, je… A vrai dire je n’ai même pas essayé de me mettre dans le lit : j’ai vu que le tiens était vide alors, enfin, je me suis décidé à sortir aussi.” Moi qui t’imaginais déjà dans les rues de Dublin, et peut-être que je t’aurai aperçu entrant dans l’auberge depuis le rooftop. Ou je n’aurai vu que toutes les lumières de la ville encore en effervescence, d’un tout autre type que la journée mais tout de même : effervescente. En tout cas, c’est plutôt une belle vue que nous avons d’ici. Et puis, le fait de m’être rapproché rend la situation moins gênante qu’il y a quelques minutes. Tous les deux, accoudés à la rambarde. C’est bête : j’aurais dû le rejoindre plutôt que de rester transi sur place. Je nous peut-être aurais évité une nouvelle gêne. “T’as vu ? il a arrêté de pleuvoir. En plus le ciel est bien dégagé, avec un peu de chance on aura du beau temps demain.” C’est vrai que le temps à l’air de s’être calmé… Je l’aurai sûrement dit dans une autre circonstance mais je ne sais pas pourquoi je me sentirai juste con à lui donner cette réponse maintenant : “c’est vrai que le temps à l’air de s’être calmé”. Un peu cette impression de combler un vide dérangeant alors que, ce n’est pas grave. Je suis juste bien, là. Même si à regarder Martin, je sens qu’il n’est pas à l’aise… Et c’est maintenant que toutes mes questions qui me brûlent les lèvres reviennent dans ma tête. Arsène, c’est vraiment pas le moment de…

Désolé” … Désolé ? Pour dans le pub ? Je ne m’attendais pas à une allusion à ce moment de la journée si rapidement  ! Enfin, en même temps, il n’a rien fait de mal, je veux dire… Comment ça? je n’ai rien fait de mal, “moi” ? Je ne sais pas si c’est l’heure, le jetlag ou un peu des deux mais je n’y comprends plus rien. Et encore moins la disparition si soudaine du sourire de Martin… Mais je sais que dans les moments pareils rien ne sert de brusquer l’autre de questions : il aura juste plus tendance à se renfermer sur soi-même. Et je ne voudrais pas que Martin se renferme sur lui-même. Simplement, écouter. Pour comprendre. Et hocher la tête pour l’encourager.

…C’était donc ça. Un navire. Une disparition. Les Sea Shepherd… Je comprends mieux à présent sa réaction dans le pub quand je lui ai désigné la carte des plats du jour : un tel malaise pour une shepherd’s pie, ça sonnait absurde ! Et pourtant. Et pourtant je ne pouvais pas savoir. Je ne savais pas, et je ne l’aurais pas faites cette allusion, si seulement j’avais su ! Et à vrai dire, je ne sais même pas ce que j’avais imaginé. A vrai dire, peut-être que j’avais pensé à quelque chose de la sorte. Un pressentiment qu’il y aurait un peu de Hugh, aussi. Et je ne sais même plus où me placer à présent, parce que je sais à quel points les Sea Shepherd sont importants pour Martin : il n’y a qu’à regarder l’insigne sur sa polaire ! Et je sais combien ce doit être dur de ne pas avoir de nouvelles de ses collègues partis en mer, de ses amis, de Hugh… Et bien que ce ne soit pas la meilleure des ententes entre nous, ça reste quelqu’un auquel Martin tient beaucoup. Et je ne le comprendrais peut-être jamais, mais je sais qu’il y tient beaucoup. Au point de m’embarquer, moi aussi, dans cette histoire. Et ce détail seul suffit pour que je laisse ma légère hostilité envers Hugh de côté. Et je ne sais même plus où me placer parce que, même si je sens Martin sincère quand à son désir de partir en road trip avec moi, j’ai comme le sentiment d’être de trop dans cette opération. Parce qu’au final, je ne peux même pas lui en vouloir de cette décision hâtive, puisqu’au final, ça n’est qu’un concours de circonstances, une opportunité saisie, et je ne sais même pas moi-même quelle décision j’aurai prise à sa place. Mais de tous les sentiments qui pourraient me traverser, celui d’être utilisé, de ne pas avoir ma place, ou même en vouloir à Martin pour m’avoir caché la vérité, au final, je crois bien que je suis simplement vexé qu’il ne m’est rien dit plus tôt. Un non-dit plus qu’un mensonge qui me touche bien plus parce qu’en vérité, qu’importe ce qui se serait passé, j’avais, j’ai profondément envie de partir avec Martin, de faire l’Irlande avec lui, l’Autriche, tout le reste, je…
Calme. Respire. Calme. Ca en fait une grosse information qui vient s’ajouter à la fatigue de la journée, et ce flot de parole dans mon esprit ne va pas arranger la chose. Et c’est drôle mais, même si tout s’enchaîne à une vitesse dans ma tête, je ne me sens pas nerveux. Juste, flottant… Au final, on y est en road trip en Irlande non ? Et même s’il aurait pu me prévenir de tout ça avant de partir ensemble, c’est pour Martin que la situation doit être le plus compliqué… Je crois bien que je n’avais jamais été autant dans mes pensées qu’aujourd’hui d’ailleurs, plongé dans le regard que Martin avait posé sur moi précédemment, mais sans vraiment le voir pour autant. Je suis même obligé de faire une mise au point pour le regarder sans que ses contours soient flous et… Tient, je n’avais pas vu ses pieds toute à l’heure, de loin, mais… Pieds nus ? Près d’une petite flaque d’eau au sol, pieds nus, c’est… “hahahahahaha ! Martin ! Je, désolé mais, hahahaha ! Je n’avais pas vu que tu étais pieds nus, sur le toit de l’auberge, hahahaha” Je ne sais même pas ce qu’il y a de drôle là-dedans mais ça fait un bien fou de relâcher la tension “haaah, désolé… Ca faisait beaucoup d’un coup, je sais pas trop ce qui m’a pris…” Rire, haha. C’est tout con mais j’ai les idées beaucoups plus claires à présent. Et j’ai ce sentiment que l’air électrique de toute à l’heure est bien plus détendu.

Ecoutes Martin, je… J’aurais beaucoup aimé que tu m’en parles plus tôt. Et, je comprends que tu ai eu des hésitations à m’en parler vu que ce n’est pas vraiment ce qu’on avait, disons… Prévu…” C’est sûr que ça fait plus qu’un petit changement de programme. “D’autant plus que ça concerne également Hugh…” J’aimerai beaucoup que mon ton ne trahisse pas mon ressenti pour ce dernier, mais il faut bien que je m’avoue que je ne peux pas jouer l’indifférence en le prononçant “... et qu’on est pas des plus proches lui et moi, mais, tu sais, si tu m’avais averti plus tôt je n’aurai pas changé d’avis sur notre voyage” Et c’est la vérité. Je n’ai peut-être pas le même tempérament aventurier que Martin, mais on les aurait tout de même pris ces billets. “Parce qu’au final, il ne s’agit pas vraiment de Hugh mais de toi. Et si tu as besoin de savoir s’il se trouve ou non au Kilkenny et bien… Je n’ai toujours pas changé d’avis sur ce voyage” Parce que rien que l’idée de continuer ce road trip me fait déjà sourire “Et, même si je t’en veux un peu de ne me l’annoncer que maintenant… Dis-toi que le passage par la bibliothèque de Trinity College est obligatoire, changement de programme ou pas ! Tu me dois bien ça
En fait, je suis soulagé que l’on ai enfin pu déballer nos ressentis. Je ne crois pas que l’on aurait tous les deux supporté une nouvelle journée à se fuir du regard et ne pas trouver quoi se dire… Même la pluie qui se remet à tomber me laisse indifférent.



Always look on the bright side of life

if life seems jolly rotten, there's something you've forgotten, and that's to laugh and dance and sing




Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amoureux des laitues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans
SURNOM : Martin c'est très bien je trouves, non?
STATUT : célibataire
MÉTIER : kinésithérapeute, en formation d'ostéopathe, militant écologique à ses heures perdues, membre des Sea Sheppherd Australien
LOGEMENT : un appartement à fortitude valley

POSTS : 3213 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai été adopté à l'âge de 15 ans par mon parrain. Obligation? Elant de gentillesse et de générosité du à la pitié? Je ne pense pas. Il a été sincère lorsqu'il m'a fait cette proposition. ≈ J'ai toujours considéré ma cousine Gwen comme ma sœur. Mon adoption n'a fait qu’officialiser la chose ≈ J'étais à New-York lors des attentat du 11 Septembre 2001. Enfant capricieux, je n'ai pas voulu sortir voir les world trade center ce jour là et je suis donc rester avec Ian mon grand frère de 17 ans dans la chambre d'hôtel. Nous n'avons jamais eu de corps à enterrer ≈ Nous avons rapidement été recueilli
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Battle ~

Abby
sujet commun
Alex

Non Battle ~

Hughey #1
Alizée #1
Jameson #9
RPs EN ATTENTE : Like Mother, like son ~


Only family left ~


A grandpa' is just a father without rules ~



We rise by lifting others ~

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Adam Gallagher
CRÉDITS : Avatar : @.wings
DC : Thomas & Nathan
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8402-martin-i-m-on-the-hunt-for-who-i-ve-not-yet-become http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas http://www.30yearsstillyoung.com/t8415-martin-david-lenny

MessageSujet: Re: Ireland is where strange tales begin and happy endings are possible || Fenny   Jeu 31 Aoû - 17:06


La réaction d'Arsène me laisse sur le cul. Alors que je venais de m'ouvrir et de me confier à lui sur les raisons pour lesquelles je suis aussi distant depuis notre arrivé en Irlande et même avant, il se met à rigoler. Je fronce les sourcils, l'interroge silencieusement du regard et me redresse, près à lui demander des explications sur son soudain éclat de rire. Mais au final, il me répond de lui-même. Ce qui le fait marrer, là, sur le coup, c'est le fait que je sois pied nus sur le toit de l'Auberge. Je baisse le regard sur mes pieds, me demande sincèrement ce qu'il y a de marrant dans tout ça, puis reporte mon attention sur mon ami qui fini par se calmer. Après avoir prit quelques profondes inspirations, il me dit qu'il aurait préféré que je lui dise tout ça avant, mais qu'au final ce n'est pas si grave que ça car il peut aussi comprendre pourquoi j'ai hésité à tout lui révélé.

Je note la certaine amertume dans sa voix lorsqu'il prononce le prénom de mon ami et pince les lèvres. Oui, entre Arsène et Hugh ce n'est pas la joie. Normal, après le coup de Hugh ait fait à Arsène au musée et comment il l'a traité par la suite. Mais Arsène à, lui, l'intelligence de ne pas tout prendre personnellement et pour ça je ne l'en remercierais jamais assez. Il finit par me dire que même si je l'avais avertis plus tôt de tout ça, il n'aurais pas changé d'avis sur son envie de partir avec moi, car c'est de ça qu'il s'agit : pas de Hugh, mais bel et bien du fait de partir à deux, lui et moi. Et ça me fait méchamment plaisir qu'il pense ainsi. Et même maintenant il ne change pas d'avis.

Le truc que je suis obligé de faire maintenant c'est de le suivre à la bibliothèque du trinity college.  « Cela va sans dire, évidement !» dis-je en souriant, me sentant tout à coup bien plus léger, comme un poids qui vient de se retirer de mes épaules.  «Merci Arsène, vraiment, je ...» je me tais en posant mon regard sur son visage, me perdant dans ses pupilles émeraudes. Sans réellement m'en rendre compte, je m'avance, me penche un peu vers lui … puis lève le regard vers le ciel lorsque la pluie nous tombe à nouveau dessus  « va falloir rentrer si on veut pas se retrouver totalement trempé» dis-je, rigolant doucement. Je resserre un peu ma polaire autour de moi puis, d'un pas rapide me dirige vers la porte que je tiens à mon ami alors que je m'engouffre à l'intérieur. La brusque proximité de nos corps alors qu'il se faufile à côté de moi par la porte pour entrer à son tour, me fait tout bizarre. Je lui souris doucement en refermant la porte derrière nous, me recule puis pose mon regard sur l'extérieur  « J'espère que ton k-way est vraiment bien étanche» rayais-je alors que je me détourne pour retourner dans notre chambre  «Va quand même falloir qu'on dorme un peu si on veut survivre à demain » expliquais-je à mon ami alors que je fouille la poche de mon pantalon pour en sortir ma clef et ouvre la porte de notre chambre.


Society, you're a crazy breed
It's a mystery to me we have a greed with which we have agreed. Society, have mercy on me I hope you're not angry if I disagree.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans
SURNOM : Arsy
STATUT : célibataire
MÉTIER : taxidermiste au musée d'histoire naturelle
LOGEMENT : 23 Logan City, la maison où il a grandit

POSTS : 624 POINTS : 45

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A longtemps conservé son emploi de bibliothécaire pour revenir à sa passion première : cristalliser la beauté de la faune °° éternel optimiste
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

•Martin•

•Lisbeth•



RPs EN ATTENTE : Félix, Nina, Milo
RPs TERMINÉS : Martin 1, 2

•Kane•

PSEUDO : nocta
AVATAR : Ben Whishaw
CRÉDITS : nocta (avatar gif et signa) ; loonywaltz (userbars)
DC : nope, tout doux l'ami
INSCRIT LE : 07/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14593-l-inaccompli-bourdonne-d-essentiel-arsene http://www.30yearsstillyoung.com/t14635-votre-visage-ne-m-est-pas-inconnu-de-profil-pour-voir-arsene#557739 http://www.30yearsstillyoung.com/t14696-arsene-finnton

MessageSujet: Re: Ireland is where strange tales begin and happy endings are possible || Fenny   Ven 1 Sep - 18:35



Et bien, avec tous ses évènements j’aurais tout de même gagné un bon gratuit pour un passage obligé à la bibliothèque, haha. C’est pas si mal ! Mais c’était surtout le moyen de montrer à Martin que je ne lui tenais pas rigueur de ce qu’il avait pu me cacher en venant ici. Et je crois bien qu’il a compris que je ne lui en tenais pas rigueur, au sourire tout juste reparu sur son visage… C’est drôle, mais c’est la première fois que je le détaille comme ça, d’aussi près. Moi qui ai l’habitude d’observer les personnes qui m’entourent, je n’avais pas remarqué à quel point ses traits pouvaient être doux avec une telle intensité dans le regard. Non plus fuyant comme au long de la journée mais presque… Magnétique. Assez pour me provoquer quelques fourmillements au creux de la poitrine. De ces mêmes fourmillements qui paraissent lorsque l’on soutient quelques instants le regard d’un inconnu dans la rue, pour s’intensifier sitôt que l’on se rapproche. Ou disparaître aussitôt que l’on se détourne. Mais le contact visuel a beau être rompu, ils n’ont pas disparus ceux-là. C’est… étrange. “Va falloir rentrer si on veut pas se retrouver totalement trempé” Hein, quoi ? C’est, ah oui. C’est la pluie qui a repris de plus belle. “Je… Oui, tu as raison ! Je n’avais pas senti les gouttes ! Allons-y.
Juste le temps de me faufiler à travers la porte que me tient Martin avant d’entendre la pluie redoubler sur le toit de l’auberge. Ca s’est joué de peu. Finalement, c’est vrai que l’on peut avoir encore une fois besoin de nos k-way demain. “Haha, on verra s’il continue à faire ses preuves ou si je serais juste condamné à être trempé” Trempé et fatigué, on a déjà vu mieux comme journée de visite ! Enfin, si j’ai confiance en mon imper, je ne sais pas ce qui va en être de cette nuit. Même si je n’ai aucune idée de l’heure qu’il peut-être, je sens qu’il est enfin assez tard pour m’endormir dans le quart d’heure qui arrive, et-ce sereinement.

Martin qui monte à l’échelle, je ne voudrais pas réveiller nos voisins de chambre même avec un chuchotement… Enfin, juste à lui glisser en passant derrière lui : “A demain”.

Heyy, mister…” Qu’est-ce que… “Hey, please, mister : wake up !” Qui c’est ça … ? Je… Hein ? Ah, oui : je le reconnais. C’est celui qui dormait dans notre chambre hier soir. Il s’était réveillé, je voulais sortir pour prendre un peu l’air et… Merde. “Hey ! Yes ! You’re awake ! I’m sorry but I’ll need my keys : I can’t find them on the desk. You forgot to put it back.” C’est ça : les clefs. Les clefs que je lui ai emprunté hier soir. Je les avais complètement oubliées celles-là ! “Oh, euh… Yes, yes. Wait a minute, I’ll give it to you.” Oh la, je suis pas bien réveillé moi. Quelle heure il peut bien être ? Certains dorment encore. Il me semble que Martin dort encore… Bon bon, on verra ça après. D’abord : la clef. Je crois bien qu’elle était dans ma poche.
Here you are. Thank you very much for last night… And I’m still sorry for all the trouble.” Comme ça au moins on est quitte. Un réveil pour un réveil. “Yeah, no problems. It doesn’t matter. Well… Have a good day !” Bon, ça au moins : c’est fait. Mais sympa le gars ! “You too !
Le voilà parti. Je vais quand même regarder l’heure qu’il est… Presque 9:00 ! Déjà ! Je m’attendais à bien plus tôt. Enfin, si on veut pouvoir suivre le programme que l’on avait prévu pour aujourd’hui avec Martin, c’est une bonne heure 9:00… D’ailleurs, je me demande si l’on va vraiment le suivre ce programme d’aujourd’hui ? Avec les éléments de cette nuit qui me reviennent petit à petit en filigrane, il aura peut-être d’autres choses en tête… Quoique je pense qu’il serait plus pratique d’attendre d’avoir la voiture pour commencer les investigations. On verra bien. En attendant, je me demande bien si je dois réveiller Martin ou pas. Je le laisserai bien dormir un peu vu l’heure tardive à laquelle nous nous sommes couchés… Quoique, si je me souviens bien on nous avait prévenu à l’accueil que le service petit-déjeuner se terminait vers 9:30 : si on ne veut pas partir le ventre vide ce matin il y a intérêt à descendre vite. Juste le temps de m’habiller dans la salle de bain… Bon, je ne sais pas s’il est du matin, mais je n’ai plus trop le choix. L’avantage, c’est qu’à force de devoir garder Bess, je suis habitué aux réveils en douceur.
Martin ? … Martin ?” Ah, ça y est, je crois qu’il émerge doucement. Il était déjà peut-être un peu réveillé d'ailleurs “Martin ? Il est 9:00. Je te laisse le temps du réveil : je vais en bas voir s’il reste des places pour le petit déjeuner.” Juste le temps de prendre quelques affaires pour checker ce que l’on voulait faire pour la journée et de rejoindre le petit buffet du rez-de-chaussé.

Ca n’a beau pas être très grand, il reste encore de nombreuses places. Je crois que beaucoup sont déjà partis, mais la place un peu éloignée de l’entrée m’a l’air pas mal. Et il n’y a pas que les chambres qui présentaient un grand luxe pour une auberge de jeunesse : le buffet est tout aussi surprenant avec pas mal de choix. Bon, je ne vais pas changer les habitudes, un thé, deux tartines et un fruit sera suffisant… Alors, qu’est-ce que j’ai apporté moi ? Donc, d’après la carte, le château de Dublin se situe de l’autre côté du fleuve. Ca fait quoi ? A peine 30 minutes à pied ? Et le reste se trouve dans le même coin. Ca va être joli à visiter par là-bas… Tient ! Le voilà ! “Martin !” C’est bon, il m’a reperé. “Bien dormi ?” Car même si ce fut une petite nuit, il faut avouer que les matelas étaient plutôt confortables.
Ducoup, le château de Dublin est à côté et si ça te va toujours on peut commencer par ça pour la matinée?



Always look on the bright side of life

if life seems jolly rotten, there's something you've forgotten, and that's to laugh and dance and sing




Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'amoureux des laitues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans
SURNOM : Martin c'est très bien je trouves, non?
STATUT : célibataire
MÉTIER : kinésithérapeute, en formation d'ostéopathe, militant écologique à ses heures perdues, membre des Sea Sheppherd Australien
LOGEMENT : un appartement à fortitude valley

POSTS : 3213 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai été adopté à l'âge de 15 ans par mon parrain. Obligation? Elant de gentillesse et de générosité du à la pitié? Je ne pense pas. Il a été sincère lorsqu'il m'a fait cette proposition. ≈ J'ai toujours considéré ma cousine Gwen comme ma sœur. Mon adoption n'a fait qu’officialiser la chose ≈ J'étais à New-York lors des attentat du 11 Septembre 2001. Enfant capricieux, je n'ai pas voulu sortir voir les world trade center ce jour là et je suis donc rester avec Ian mon grand frère de 17 ans dans la chambre d'hôtel. Nous n'avons jamais eu de corps à enterrer ≈ Nous avons rapidement été recueilli
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Battle ~

Abby
sujet commun
Alex

Non Battle ~

Hughey #1
Alizée #1
Jameson #9
RPs EN ATTENTE : Like Mother, like son ~


Only family left ~


A grandpa' is just a father without rules ~



We rise by lifting others ~

PSEUDO : Sundae
AVATAR : Adam Gallagher
CRÉDITS : Avatar : @.wings
DC : Thomas & Nathan
INSCRIT LE : 15/04/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8402-martin-i-m-on-the-hunt-for-who-i-ve-not-yet-become http://www.30yearsstillyoung.com/t11396-i-know-the-voices-in-my-head-aren-t-real-but-damn-they-have-some-great-ideas http://www.30yearsstillyoung.com/t8415-martin-david-lenny

MessageSujet: Re: Ireland is where strange tales begin and happy endings are possible || Fenny   Sam 9 Sep - 11:32


Le reste de la nuit fût bien plus agréable. C'est, le cœur léger et un poids énorme en moins de mes épaules que je tombe facilement dans les bras de Morphée. Et c'est peut-être la première fois depuis longtemps que je dors bien 6h d'affilées. J'aurais pu dormir encore bien plus longtemps, mais c'est sans compté sur Arsène et sa main qui me secoue gentiment. Grognant légèrement, soupirant, je cligne des yeux et pose un regard endormi sur mon ami. Celui-ci, souriant comme d'habitude, me dit qu'il me laisse me réveiller tranquillement et que je vais pouvoir le rejoindre en bas pour le petit déjeuné. J'hoche simplement la tête grommelle un truc comme quoi j'arrive rapidement et le voilà déjà sorti de la chambre. Je me tourne sur le dos, prends une profonde inspiration et m'étire en soupirant doucement, avant de me redresser et descendre de l'échelle.

Je passe rapidement à la douche, puis m'habille et, les cheveux encore humides,  descends dans le sorte de petit restaurant. Je n'ai pas besoin de chercher Arsène qu'il se lève et me fait de grands signes. Souriant doucement, je lui fais un signe de la main et le rejoins rapidement.  « Très bien dormi, oui» dis-je en m'installant  «Et toi ? Les matelas sont tellement confortables, c'est hallucinant » je rigole doucement puis me lève pour aller me servir en fruit frais, céréales, lait de riz et café. Un parfait petit déjeuné à mes yeux.

 «Désolé, je t'ai coupé avant » m'excusais-je, me rendant compte qu'Arsène avait commencé a parlé avant que je n'aille me servir  « Tu parlais du château de Dublin, c'est ça ?» demandais-je. Lorsque mon partenaire de voyage me le confirme, j'hoche doucement la tête  «Écoute, ouais, carrément que ça me dit ! Château de Dublin, puis visite de la bibliothèque, ensuite on se trouve un truc à manger, puis on va faire un tour dans les parc et ...on fini la journée au Temple's bar. Ok ? » demandais-je alors que je prends une gorgé de mon café.  «Et si on trouve autre chose à faire cet après midi, on improvise. Faudra aussi qu'on pense à repérer le garage où on loue la voiture, histoire qu'on ne perde pas trop de temps demain » continuais-je en épluchant ma banane  «Et demain soir on dort à Kilkenny. C'est a 1h d'ici mais y a pas mal de chose à voir en chemin. On passera aussi par Cork et Galway ce mois. Mais bon, pour ça on a le temps encore. Et puis si on trouves un truc sympas en chemin on s'arrête et rien ne nous retiens de faire quelque détour. Faut juste qu'on soit à Dublin le 31 Août de nouveau » expliquais-je, souriant  «Mais no stress, c'est fortement faisable tout ça»


Society, you're a crazy breed
It's a mystery to me we have a greed with which we have agreed. Society, have mercy on me I hope you're not angry if I disagree.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans
SURNOM : Arsy
STATUT : célibataire
MÉTIER : taxidermiste au musée d'histoire naturelle
LOGEMENT : 23 Logan City, la maison où il a grandit

POSTS : 624 POINTS : 45

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A longtemps conservé son emploi de bibliothécaire pour revenir à sa passion première : cristalliser la beauté de la faune °° éternel optimiste
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

•Martin•

•Lisbeth•



RPs EN ATTENTE : Félix, Nina, Milo
RPs TERMINÉS : Martin 1, 2

•Kane•

PSEUDO : nocta
AVATAR : Ben Whishaw
CRÉDITS : nocta (avatar gif et signa) ; loonywaltz (userbars)
DC : nope, tout doux l'ami
INSCRIT LE : 07/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14593-l-inaccompli-bourdonne-d-essentiel-arsene http://www.30yearsstillyoung.com/t14635-votre-visage-ne-m-est-pas-inconnu-de-profil-pour-voir-arsene#557739 http://www.30yearsstillyoung.com/t14696-arsene-finnton

MessageSujet: Re: Ireland is where strange tales begin and happy endings are possible || Fenny   Lun 18 Sep - 13:28



Je crois bien que je n’ai rien à ajouter à ce programme, c’est une bonne journée qui s’annonce. C’est vrai que j’avais complètement oublié la location de la voiture ! Et elle est pourtant essentielle pour le bon déroulement de la suite de notre voyage. Quoique le stop à l’aller était sympathique, ça serait compliqué de l’appliquer à toutes nos destinations. Faisable, mais compliqué.
Ca marche ! Ca me convient parfaitement. Si le garage se trouve en chemin on y passera, et puis sinon on verra pour un petit détour !” En attendant, la matinée est assez calme, et c’est plutôt silencieusement que je bois mon thé. Silencieux, mais réellement apaisé et je sens que c’est un grand sourire qui se dessine sur mon visage en finissant mon petit déjeuner. Je pourrais bien remonter dans la chambre pour prendre les affaires dont nous aurons besoin pour la journée mais je préfère attendre que Martin finisse tranquillement son café. Et puis, je ne sais pas ce qu’il veut prendre pour son sac, je passerai plus de temps à me demander ce qu’il pourrait bien emmener plutôt que de le laisser finir. “Je t’attends pour prendre nos affaires… J’ai l’impression que le k-way ne sera pas de trop aujourd’hui non plus!

Le café fini, l’essentiel pris dans les sacs, je crois bien que nous sommes parés ! Et les sacs sont bien plus légers maintenant que l’on a pu laisser le reste dans la chambre. Direction le château de Dublin donc ! Sous une pluie légère pour le moment, mais je ne pense pas que les nuages gris qui recouvrent le ciel ne font que passer au dessus de nos têtes. “Bon, on va espérer que ça ne tombe pas en trombe avant que l’on ai atteint le château !
C’est fou comme c’est joli, l’Irlande. Et je suis tout excité rien qu’à marcher dans ses rues ! Les pavés, les maisons en pierres, certaines colorées, et des fleurs qui tombent sur les balcons. Le nez en l’air, je crois que je dois être une parfaite incarnation du touriste haha. Ou deux parfaites incarnations du touriste, puisque je vois bien que le regard de Martin est aussi curieux que le mien. J’ai beau avoir ma petite carte, je laisse tout de même Martin nous guider dans ses petites rues jusqu’au Grattant bridge pour rejoindre l’autre rive qui mène jusqu’au château. Découvrir les rues sans avoir trop prédéfini le chemin à l’avance, au cas où l’on tomberait sur une rue qui sort de l’ordinaire…
Attends ! on s’arrête juste sur le pont. C’est beaucoup trop beau…” Et simplement regarder l’eau du fleuve s’écouler dans un courant léger. Et la pluie, toujours fine, s’y écraser. C’est de ce paysage qui te donne envie de prendre un grande inspiration et laisser son écho résonner au fin fond de sa cage thoracique ! S’imprégner réellement du paysage alentour avant de réemboiter le pas de Martin. “alors, là on se trouve sur le wellington quay si j’ai bien suivi… On est plus très loin du château ! Je vais quand même sortir la carte pour savoir si on doit continuer tout droit ou tourner…” Oui, c’est bien ça. Wellington Quay , continuer tout droit jusqu’au essex gate, prendre exchange street upper et on devrait voir le château. “C’est bon ! tout droit ! Et ouvrir l'oeil pour le garage.



Always look on the bright side of life

if life seems jolly rotten, there's something you've forgotten, and that's to laugh and dance and sing




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ireland is where strange tales begin and happy endings are possible || Fenny   


Revenir en haut Aller en bas
 

Ireland is where strange tales begin and happy endings are possible || Fenny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-