AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bug ForumActif en cours
toutes les informations dans ce sujet
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 the devil's voice is so sweet to hear tonight. (milena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-sept ans.
SURNOM : oli', pour les intimes seulement... et encore. oliver, c'est très bien comme ça.
STATUT : célibataire, coureur de jupons à la recherche du grand amour.
MÉTIER : chasseur de têtes, il s'occupe de repérer et de traquer des employés ou clients potentiels pour de grandes entreprises.
LOGEMENT : #59, bayside (villa).

POSTS : 313 POINTS : 1200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : je suis batman.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : camber + alvaro + indiana + nissrin + milena.


CALIVER
« in its purest form, an union becomes part of our very essence. and when that bond is broken, our essence is forever changed. »
RPs EN ATTENTE : alvaro/eva/zachariah.
PSEUDO : desert rose.
AVATAR : michael fassbender.
CRÉDITS : avengedinchains (avatar), bat'phanie (signature), utopian delusion (crackship).
DC : aucun.
INSCRIT LE : 09/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15866-bad-decisions-make-good-stories-oliver http://www.30yearsstillyoung.com/t15948-big-things-have-small-beginnings-oliver http://www.30yearsstillyoung.com/t15950-oliver-fletcher http://www.30yearsstillyoung.com/t15953-oliver-fletcher

MessageSujet: the devil's voice is so sweet to hear tonight. (milena)   Ven 4 Aoû - 16:54



Milena & Oliver. + « A person's true identity can often be difficult to discern, even to themselves, causing one to question their character, their calling, their very existence. For most, time gives clarity, but for others, these questions remained unanswered for an identity can not be fully defined when it is a guarded secret. »

Le vrombissement du moteur s’arrête soudainement, laissant place à un calme plat qui ne tarda en rien à s’installer sur le parking. Oliver agrippa son téléphone au moment même où il sortit de l’habitacle du véhicule, collant l’appareil à son oreille alors qu’une tonalité résonnée déjà en son creux. Quelques courtes secondes plus tard et une fois féminine s’éleva à travers le combiné, arrachant un mince sourire à notre chasseur de têtes. Il n'était pas de loin de vingt heure et notre homme espérait qu’il n’était pas trop tard pour joindre celle à qui il désirait parler, mais elle décrocha comme il l’avait espéré. « Salut, bella, je me demandais si t’étais libre demain soir ? Ça fait un moment qu’on ne s’est pas vu et j’aimerais bien te revoir afin de prendre de tes nouvelles. » Cela faisait des jours que cette idée courrait à travers l’esprit d’Oliver, mais jamais il n’avait trouvé le bon moment pour appeler Milena et réserver un moment pour la revoir. Il croulait littéralement sous le travail et se coupait bien trop souvent du reste du monde pour arriver à ses fins. Mais enfin, il avait vu la lumière au bout du tunnel il y a moins d’une heure de cela. Une signature qui allait lui rapporter un sacré chèque à la fin du mois. Le chasseur de têtes raccrocha après quelques courtes minutes à discuter avec la demoiselle. Tout était au point pour demain soir, le chef Oliver allait faire de son mieux pour lui offrir un service trois étoiles. Téléphone au fond de sa poche, il franchit finalement la porte du bâtiment devant laquelle il venait tout juste de se garer, saluant comme à son habitude les quelques personnes travaillant au sein de ce lieu. « Bonjour, P’pa. J’suis désolé, j’ai pas pu me libérer plus tôt. Gros contrat à faire signer, ça m’a pris des heures. Bon, quelles sont les nouvelles du jour ? Tiens, des nouvelles de la Skytower, c’est plutôt pas mal, non ? » Oliver s’était installé dans un fauteuil présent dans la grande salle commune, juste à côté de son paternel, après s’être emparé du journal qui trônait à côté de ce dernier. Un sourire fut échangé entre les deux hommes. Un énième sourire qui se voulait inquiétant pour Oliver. La peur d’un jour contracter la maladie d’Alzheimer tout comme son géniteur lui faisait de plus en plus peur.

Le lendemain soir, à dix-neuf heure précis, Oliver Fletcher sonna à la porte de la ravissante Milena, amante chère à son cœur dés lors qu’ils se sont rencontrés, aujourd’hui amie et confidente dont il ne saurait se passer. Après quelques instants, la porte du loft s’ouvrit sur une ravissante brunette, un visage qui réchauffa le cœur si froid de notre chasseur de tête. « T’aurais pas dû te déplacer, tu dois encore souffrir le martyre. Enfin, de toute manière t’avais pas le choix, il fallait bien que quelqu’un m’ouvre. » Bonjour à toi aussi, sublime créature de mes rêves. Oliver déposa sans plus attendre un baiser sur le front de la jeune femme et referma la porte une fois qu’il en passa le seuil. « Ça me fait vraiment plaisir d’être là. Alors cette jambe, du nouveau ? Et comment tu vas sinon ? » Évidemment, que cela lui faisait plus que plaisir. Milena était sans nul doute l’une des seules personnes, voir presque la seule femme, avec qui notre homme jouait franc jeu. Lui qui n’était en rien habitué à ouvrir son cœur et à se dévoiler si facilement, la belle avait su trouver son chemin jusqu’au cœur de notre homme, le faisant céder et plier genou devant elle. Pourtant, au début, rien ne laissait à présager qu’Oliver accepterait d’entretenir une telle relation avec la jeune femme. L’une de ses plus fidèles amantes à l’époque, le chasseur de têtes l’avait rencontré à une époque, pas si lointaine que cela, où notre homme ne traitait encore que les femmes comme de vulgaires objets. Elle en avait été l’un d’entre eux, rien de plus qu’une demoiselle capable d’assouvir ses plus bas instincts de mâle. Il avait trente-cinq ans à cet instant, son père était encore au sommet de sa forme, puis les semaines et les mois avaient fini par s’écouler en un rien de temps, laissant place à bien des problèmes dans la vie de notre homme. L’un d’entre eux fut notamment la maladie de son père et tout ce qui s’en était découlé, remettant en cause bien des choses dans l’esprit d’Oliver. Sa relation avec Milena eut donc un revirement de situation. S’ils n’avaient partagé qu’un lit au début de leur relation, aujourd’hui, ils partageaient presque tout. Plus que des amis, de véritables confidents, au point de ne plus voir leurs corps s’entremêler. Les mains emplis de multiples sacs, Oliver n’hésita pas à les déposer sur le plan de travail de la cuisine avant d’aller tirer une chaise pour Milena afin que cette dernière puisse s’installer confortablement à ses côtés pendant qu’il allait se mettre aux fourneaux comme ils en avaient tous deux convenu la veille. « Allez, prends place et admire le maître à l’œuvre. Ce soir, je vais culinairement te faire grimper aux rideaux. » Un clin d’œil à la jeune femme plus tard et notre homme tira une bouteille de vin d’un des sacs présents sous ses yeux. « J’espère que tu prendras un petit apéritif. Rassure-toi, j’ai préparé de quoi grignoter avec. » Et fais maison, en plus. Il a mis les petits plats dans les grands, Oliver.



everything is permitted
i was broken from a young age, taking my soul into the masses, write down my poems for the few that looked at me, took to me, shook to me, feeling me. singing from heart ache, from the pain, take up my message from the veins, speaking my lesson from the brain, seeing the beauty through the pain. ▬ oliver fletcher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la justicière du barreau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans née un cinq décembre 1983.
SURNOM : milou quand on veut réellement l'embêter. mily de temps en temps. lena la plupart du temps.
STATUT : célibataire, adepte du proverbe "mieux vaut être seule que mal accompagnée".
MÉTIER : avocate en droit de la famille dans son propre cabinet nommé Grimes & Hartman qu'elle a ouvert avec une collègue en avril.
LOGEMENT : pine rivers, un loft numéroté 72 qu'elle habite seule.

POSTS : 852 POINTS : 765

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : parle couramment italien ● fait passer son travail et sa carrière avant tout autre chose ● voudrait être mère un jour ● est passionnée des danses de salon ● est très féminine et apprêtée ● a dû remonter la pente il y a deux ans et demie après une rupture médiatique et humiliante ● n'est pas vraiment proche de sa famille.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : tommysamuelkaecyeliane#2théodoragauthier#2matteo#2marcusabeloliveralvaro#3

RPs EN ATTENTE : cora ● elisabeth#2 ● eva#2

RPs TERMINÉS : liviana#1alvaro#1seanelisabeth#1gauthier#1liviana#2elianeteam pizzamatteo#1liviana#3eva#1alvaro#2
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : sophia bush.
CRÉDITS : lux aeterna (avatar), sekhmet & tumblr (gif)
DC : arthur iver & violet burgess.
INSCRIT LE : 04/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13961-elles-sont-deroutantes-les-filles-aujourd-hui-milena http://www.30yearsstillyoung.com/t13975-foule-sentimentale-milena

MessageSujet: Re: the devil's voice is so sweet to hear tonight. (milena)   Dim 6 Aoû - 9:29



Milena & Oliver. + « A person's true identity can often be difficult to discern, even to themselves, causing one to question their character, their calling, their very existence. For most, time gives clarity, but for others, these questions remained unanswered for an identity can not be fully defined when it is a guarded secret. »

Assise tranquillement sur ton canapé, tu as étalé autour de toi le dossier sur lequel tu es en train de travailler. Tu n’as pas pu t’y plonger cet après-midi à cause de ta séance de kiné alors il est temps de rattraper le temps perdu. Tu examines les unes après les autres les pièces importantes que tu as sous les yeux. Tu sais que si tu veux plaider cette affaire il ne va rien falloir laisser passer. Tu as fait comprendre à ton client que les secrets n’étaient pas les bienvenus avec toi mais il ne semblait pas encore prendre la mesure de la situation. Tu soupires en te passant une main dans les cheveux. Tu vois un peu plus loin un dossier pour une demande d’adoption et tu as tellement envie de laisser tomber ce divorce qui est plus un règlement de compte qu’autre chose … Malheureusement, tu dois faire ton travail. Quand ton téléphone sonne, c’est machinalement que tu décroches sans réellement regarder si c’était un numéro reconnu par le téléphone ou non. « Allô ? Ici Milena Grimes. » Tu te présentais toujours en décrochant quand tu ne savais pas qui appelait, cela évitait qu’un client demande à te parler. « Salut, bella, je me demandais si t’étais libre demain soir ? Ça fait un moment qu’on ne s’est pas vu et j’aimerais bien te revoir afin de prendre de tes nouvelles. » Un énorme sourire se dessine sur ton visage quand tu entends la voix d’Oliver. C’est bien plus agréable de l’entendre avec sa voix grave et douce que d’entendre un client t’appeler pour te crier dessus. Il avait raison, cela faisait un moment que vous ne vous étiez pas vus. Mais depuis que tu ne pouvais pas te déplacer comme tu voulais, tu évitais les visites surprises et ce genre de chose. « Pour toi tu sais que je suis toujours libre. » Lui dis-tu avec un sourire dans la voix. « Tu peux venir à la maison si tu veux, ça me fera très plaisir de te voir. » Lui dis-tu avant que vous ne discutiez rapidement des détails et que vous ne raccrochiez. Voilà un coup de téléphone qui venait de te remonter le moral, c’est le moins que l’on puisse dire. Passer tes soirées seule à travailler dans ton loft, tu y étais habituée mais si tu pouvais sortir de cette routine, tu ne disais pas non.

Le lendemain était une journée que tu passais au cabinet, tu veillais donc à partir aux alentours de dix-huit heures pour pouvoir accueillir ton invité. C’était quand même la moindre des choses. Et puis maintenant que tu n’avais pas tes béquilles, c’était plus facile de bouger dans ton appartement. Alors que tu conduisais pour rentrer chez toi, tu ne pus t’empêcher de penser à cette relation que vous aviez construire avec Oliver. Des fois, tu te demandais comment vous en étiez arrivés là car vos premières rencontres étaient bien loin de présager ce genre d’évolution. Vous aviez partagé l’assouvissement de vos besoins charnels pendant un moment, chose que vous ne faisiez plus aujourd’hui parce que votre relation s’était transformée en autre chose, quelque chose de plus fort. A cet instant précis tu le regrettais presque, cela faisait bien trop longtemps que personne ne t’avait touchée, ne t’avait fait goûter à ce plaisir si singulier. C’est sans surprise qu’Oliver débarqua à dix-neuf heures pétante, il avait toujours été très ponctuel. Tu l’étais aussi mais cela nécessitait souvent de courir pour arriver à l’heure de ton côté. « T’aurais pas dû te déplacer, tu dois encore souffrir le martyre. Enfin, de toute manière t’avais pas le choix, il fallait bien que quelqu’un m’ouvre. » Tu lèves les yeux au ciel à cette remarque. Oliver n’avait pas besoin que tu le contredises, il le faisait tout seul ! « Je ne suis pas handicapée tu sais. » Tu l’avais été mais tu espérais que tu étais sur la pente ascendante au niveau de la guérison. Tu faisais tout pour en tout cas. Tu laissais Oliver entré dans l’appartement et déposer ce qu’il avait amené dans la cuisine. « Ça me fait vraiment plaisir d’être là. Alors cette jambe, du nouveau ? Et comment tu vas sinon ? » Un sourire se dessina sur ton visage. C’était facile de discuter avec Oliver, ça l’avait toujours été. Vous pouviez passer d’un sujet à l’autre sans transition et surtout, vous n’aviez pas besoin de faire semblant. Tu le rejoignis dans la cuisine, trainant un peu la pate avant de lui dire : « Je vais plutôt bien, entre le kiné et mes clients je suis bien occupée. J’en ai fini avec les béquilles depuis la semaine dernière, c’est un soulagement et je ne risque plus de perdre ma jambe. Donc c’est du win-win si on oublie la cicatrice qui elle ne disparaîtra pas. » Tu ne pouvais pas être aussi chanceuse que ça, une blessure pareille ne pouvait que laisser des traces. T’approchant d’Oliver, tu allais déposer un baiser sur sa joue avant de lui dire : « Moi aussi ça me fait plaisir que tu sois là, tu m’as manqué. Comment tu vas ? » Lui demandas-tu à ton tour en prenant place sur une chaise haute derrière le comptoir de la cuisine lui faisant désormais face. C’était agréable pour toi d’avoir quelqu’un comme Oliver dans ta vie, des personnes sur qui tu pouvais compter et pour qui tu donnerais tout. « Allez, prends place et admire le maître à l’œuvre. Ce soir, je vais culinairement te faire grimper aux rideaux. » Tu souris en coin en l’entendant te dire cela. Tu le regardes sortir une bouteille de vin des sacs devant lui et tu te demandes ce qu’il t’a préparé. « Juste culinairement ? Quelle déception. » Tu le taquines, ton sourire en coin en est la preuve. Vu comment votre relation avait commencé, c’était le genre de taquinerie que tu pouvais te permettre. « J’espère que tu prendras un petit apéritif. Rassure-toi, j’ai préparé de quoi grignoter avec. » Tu ne t’inquiétais pas vraiment de savoir si tu allais avoir de quoi manger, au contraire. « Je t’en prendrai juste un verre, l’alcool et les médicaments ne font pas bon ménage. » Mais tu avais le droit à boire un peu d’alcool désormais ce qui n’était pas le cas avant. « Je suis la pire hôte qui soit. Je t’invite et tu me prépares à manger … » Bon, tu ne savais pas trop cuisiner et tu ne voulais pas empoisonner Oliver mais tu aurais pu commander quelque chose.


keep moving forward, stop looking back






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-sept ans.
SURNOM : oli', pour les intimes seulement... et encore. oliver, c'est très bien comme ça.
STATUT : célibataire, coureur de jupons à la recherche du grand amour.
MÉTIER : chasseur de têtes, il s'occupe de repérer et de traquer des employés ou clients potentiels pour de grandes entreprises.
LOGEMENT : #59, bayside (villa).

POSTS : 313 POINTS : 1200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : je suis batman.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : camber + alvaro + indiana + nissrin + milena.


CALIVER
« in its purest form, an union becomes part of our very essence. and when that bond is broken, our essence is forever changed. »
RPs EN ATTENTE : alvaro/eva/zachariah.
PSEUDO : desert rose.
AVATAR : michael fassbender.
CRÉDITS : avengedinchains (avatar), bat'phanie (signature), utopian delusion (crackship).
DC : aucun.
INSCRIT LE : 09/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15866-bad-decisions-make-good-stories-oliver http://www.30yearsstillyoung.com/t15948-big-things-have-small-beginnings-oliver http://www.30yearsstillyoung.com/t15950-oliver-fletcher http://www.30yearsstillyoung.com/t15953-oliver-fletcher

MessageSujet: Re: the devil's voice is so sweet to hear tonight. (milena)   Ven 11 Aoû - 16:37



Milena & Oliver. + « A person's true identity can often be difficult to discern, even to themselves, causing one to question their character, their calling, their very existence. For most, time gives clarity, but for others, these questions remained unanswered for an identity can not be fully defined when it is a guarded secret. »

Pendant toute la journée Oliver n'avait attendu rien d'autre que l'instant où il passerait enfin le pas de la porte de l'appartement devant lequel il se trouvait actuellement. Il avait tant de temps à rattraper en ces lieux, tant de semaines passés sous silence entre son hôte et lui. Comme quoi, il pouvait être un très mauvais ami. Mais son travail et son paternel passait avant tout le reste, bien qu'il craignait un jour de se retrouver seul face à la triste réalité qu'était sa vie. « Je ne suis pas handicapée tu sais. » Évidemment, qu'il le savait, mais il ne pouvait s'en empêcher. « Je le sais. Excuse-moi, ça fait des lustres que je ne t'ai pas vu et c'est plus fort que moi. » Oliver tenait à la belle, et ne saura se pardonner si jamais il devait malencontreusement lui arriver quelque chose. « Je vais plutôt bien, entre le kiné et mes clients je suis bien occupée. J’en ai fini avec les béquilles depuis la semaine dernière, c’est un soulagement et je ne risque plus de perdre ma jambe. Donc c’est du win-win si on oublie la cicatrice qui elle ne disparaîtra pas. » Oliver afficha une petite moue avant d'esquisser un nouveau sourire, le pire était derrière Milena après tout et notre homme ne souhaitait que le meilleur pour la jeune femme. Il ne pouvait être que rassuré face à cette nouvelle qui lui avait été annoncé. Le temps avait défilé à la vitesse de l'éclair depuis la dernière fois où il avait pris des nouvelles de la belle et il s'en voulait réellement, pas de quoi en être encore rongé par les remords, loin de là puisque là n'était pas le caractère de notre homme. Cela l'avait un temps taraudé, mais ne l'avait jamais empêché de dormir. « Une sacrée blessure de guerre en d'autres termes. Tu pourras l'exhiber en disant que t'as survécu à quelque chose qui pourrait dépasser l'espèce humaine. », lança-t-il sur le ton de la plaisanterie. Oliver savait à quel point cela avait été une véritable épreuve pour la jeune femme, il avait été présent autant qu'il le pouvait pour elle, autant dire au moins une fois par semaine, afin de pouvoir s'assurer de l'état de la demoiselle. Non pas qu'il pensait qu'elle n'avait personne pour cela, bien au contraire, mais Milena était après tout une personne qu'il appréciait énormément et prendre soin d'elle était pour lui presque un devoir. Même s'il ne savait pas forcément le faire correctement. « Mais, je suis bien heureux de savoir que tout va pour le mieux et que tu es sortie d'affaire. », rajouta-t-il sur un ton bien plus sérieux alors qu'il ne pouvait s'empêcher couver la brunette d'un regard protecteur. Oliver l'avait à l'oeil pour la soirée et avait tous les numéros d'urgence enregistrés dans son téléphone au cas où il y aurait le moindre problème. Ce côté protecteur, signe qui prouvait à quel point il pouvait être attaché à quelqu'un. « Moi aussi ça me fait plaisir que tu sois là, tu m’as manqué. Comment tu vas ? » Le regard d'Oliver plongea littéralement dans celui de la jeune femme tandis qu'un sourire en coin se fraya un chemin sur son visage. Elle aussi, elle lui avait cruellement manqué, mais les mots pour le lui avouer se perdait au fin fond de sa gorge. Pourtant, Milena était sans aucun doute la seule personne à qui il se confiait ouvertement à ce jour, si l'on mettait de côté son père, mais il y avait des paroles que notre homme n'arrivait toujours pas à prononcer face à la belle. « Dormir, travailler, dormir, travailler. Heureusement que certaines activités me permettent de casser cette routine qui se veut quelque peu contraignante. » Entre autre le surf, la course, les femmes et la cuisine. Son travail lui prenait un temps monstre, plus d'une dizaine d'heures par jour si ce n'était plus à certains moments, un homme volontairement plongé dans son activité professionnel, mais qui aujourd'hui, se voyait au pied du mur. La solitude le rongeait petit à petit. « Sinon, j'ai une forme plus olympique qu'un athlète de haut niveau. » Prenant place sur le plan de travail de la cuisine, notre homme commença, sans gêne aucune, l'inspection des lieux afin de trouver tous les outils nécessaires à la préparation de son menu express. Un festin italien pour rendre hommage aux origines de la jeune femme. « Juste culinairement ? Quelle déception. » Un rire s'extirpa d'entre les lèvres de notre homme. Oh, Milena, ne joue pas sur ce terrain, tu risques de ne pas en sortie indemne. « Si tu continues à insister autant, on peut toujours s'arranger. » Si Oliver aimerait remettre le couvert avec la brunette ? L'idée lui avait traversé la tête plus d'une fois, mais la relation qu'il entretenait avec Milena à ce jour lui était bien trop précieuse pour la gâcher avec une nouvelle partie de jambes en l'air. Notre homme se connaissait trop bien pour savoir qu'il s'engagerait ainsi sur un chemin au cours duquel il ne pourrait sans doute pas faire demi-tour. « Je t’en prendrai juste un verre, l’alcool et les médicaments ne font pas bon ménage. » A cet instant, notre homme se sentait plus qu'idiot. S'il avait su que la brunette n'était pas au top de sa forme, il n'avait aucunement pensé au fait qu'elle prenait des médicaments et n'avait donc pas pensé à prendre une boisson qui n'était en rien alcoolisée. « Mmh, c'est vrai, j'ai pas trop pensé à ce détail. J'avais tellement hâte de me remémorer nos soirées à papoter comme des femmes au foyer autour d'une bonne bouteille de vin. » C'est ce qu'ils faisaient le plus souvent lorsqu'ils se retrouvaient après tout, non ? Oliver débouchonna la bouteille et attrapa finalement deux verres dans un placard afin de les remplir, tendant l'un d'entre eux vers Milena. « Je suis la pire hôte qui soit. Je t’invite et tu me prépares à manger … » Notre chasseur de têtes lui adressa un fin sourire tandis qu'il attrapa un plat dans un de ses sacs afin de le placer au réfrigérateur. « Tu sais que ça me fait plaisir, et ce n'est pas comme si j'avais lourdement insister. Puis, ça peut toujours te permettre d'en apprendre un tantinet. Je sais que tu excelles dans l'art de commander des repas tout prêts par téléphone. » C'est ce qu'ils faisaient également quand ce n'était pas lui qui concocter un petit repas. Milena était une piètre cuisinière, et elle ne s'en était jamais cachée, ce qui avait eu le don de faire rire notre homme en long, en large et en travers. L'image de la ravissante jeune femme derrière les fourneaux, extincteur à la main l'avait immédiatement séduite. Oliver attrapa un nouveau plat qu'il posa cette fois à porté de main de son hôte afin qu'elle puisse grignoter. « Au menu ce soir, un sublime repas italien. Gressins faits par la maison de bonne heure ce matin en apéritif, une petite salade de tomates et mozzarella en entrée, des linguine aux aubergines, parmesan et jambon de parme qui vont vous être préparés sous vos yeux dans un instant. », lança-t-il non sans se vanter des exploits culinaires qu'il avait et allait accomplir pour ce soir. Cuisiner était une seconde passion... ou plutôt une troisième. Le travail en première position, le surf en seconde. « Et pour clôturer ce festin de roi, un ravissant tiramisu. J'espère que le menu te convient. » Oliver n'attendit pas une seconde de plus. Les ingrédients et autres ustensiles pour cuisiner sous ses yeux, il s'attela à la préparation de l'entrée.



everything is permitted
i was broken from a young age, taking my soul into the masses, write down my poems for the few that looked at me, took to me, shook to me, feeling me. singing from heart ache, from the pain, take up my message from the veins, speaking my lesson from the brain, seeing the beauty through the pain. ▬ oliver fletcher.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the devil's voice is so sweet to hear tonight. (milena)   


Revenir en haut Aller en bas
 

the devil's voice is so sweet to hear tonight. (milena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers :: logements
-