AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Edora ♦ Young, Wild and Free

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : Trente-six ans (04/01/1982)
SURNOM : Ed et si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi essayer de l'appeler Eddy, mais c'est à vos risques et périles
STATUT : Divorcé, le second couteau s'est finalement bien planté dans son coeur.
MÉTIER : PDG de Masterson Company
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Chez Ariane de façon temporaire en attendant d'avoir les idées en place et de se trouver un nouveau chez soit

POSTS : 5969 POINTS : 1625

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.

I don't know what it is but I got that feeling. Waking up in this bed next to you, swear the room it got no ceiling. If we lay, let the day just pass us by. I might get to too much talking, I might have to tell you something. Damn, I like me better when I'm with you.


Edwara 1
Friendship is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”



◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs EN ATTENTE : Heller 1 / Priam 1 /
RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3 / Halloween 2017 / #TeamMalaise / Coramwinny

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd / Saul 1 / Heidi 1 /
PSEUDO : Pti’ Biscuit aka KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : TAG; Signature: crack in time; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : .
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Edora ♦ Young, Wild and Free   Jeu 17 Aoû - 8:38



Young, Wild and Free
Edora
So what we get drunk, we're just having fun. We don't care who sees, so what we go out that's how its supposed to be, living young and wild and free

Une pub dans la boîte aux lettres, un sms envoyé et me voilà engagé dans une soirée avec une femme que j’ai rencontré il y a peu. Mais ce n’est pas n’importe qui, si j’ai pour habitude de ne pas vraiment de donner de mes nouvelles après avoir passé une nuit chaleureuse avec la gent féminine, il en était tout autre chose avec elle. Bon pour le moment je ne connais que son prénom et il ne s’est rien passé d’interdit aux mineurs, mais je ne suis pas en reste. J’aurais pu demander des infos à Heidi, une amie en commun, mais pourquoi se faciliter la tâche ? J’ai toute confiance en moi et je sais que j’arriverai à mes fins tôt ou tard. Une réponse positive en retour et me voilà presque obligé de lui acheter une robe pour qu’elle puisse m’accompagner, après tout ce n’est pas la première fois que je fais ce genre d’achat pour une femme. Qu'elle ne fût pas ma surprise quand elle me donne son adresse il y a quelques jours pour que je lui fasse livrer cette fameuse robe, de Pine Rivers également, il n’y a que quelques mètres qui nous séparent. Cette soirée risque d’être plus qu’intéressante, médiatisée, il y a de fortes chances que ma venue au bras d’une autre femme que Ginny, risque de faire couler de l’encre et de faire hérisser des poils de l’autre côté du Pacifique, je m’en frotte déjà les mains, ce soir je vais faire d’une pierre deux coups.

C’est à mon tour de me préparer, un costard fraîchement acheté, un petit nœud papillon, mes gants, constituent ma tenue de ce soir. Je dois dire que ça me rend nostalgique de me vêtir de cette façon, je ne l’ai pas fait depuis Londres, ça doit faire maintenant un ou deux ans peut-être. Une fois dans mon garage personnel, je reste quelques minutes à choisir le moyen de transport. Moto ? Impossible, les Mustang ne font pas l’affaire pour ce genre de soirée, il ne me reste que ma collection d’Aston Martin, choisissant la classique grise, je me dirige maintenant vers la villa où loge Debra. Un coup de fil pour signaler ma présence et la voilà sortant de cette fameuse villa. J’en ferai trop si je disais que j’ai la mâchoire qui est sur le point de se détacher ? Je sors finalement de la voiture afin de lui ouvrir la porte. « Mademoiselle. » Une révérence, un baiser sur la main, toujours tout dans l'ironie et nous voilà fin prêts pour partir. « Je ne sais pas qui a choisi cette robe, mais elle vous va à ravir. » Lui dis-je avec un large sourire. Je vais profiter qu’on soit toujours sur la route pour la prévenir de la possibilité qu’on soit un peu sous les projecteurs une fois sur place. Si jamais elle n’apprécie pas ce genre d’exposition, il est toujours temps de revenir en arrière. « Je n’ai pas envie de te faire peur, mais je préfère te prévenir, on risque d’attirer les photographes, paparazzis en tous genres. Tu imagines bien que de me voir aux côtés d’une autre femme que celle avec qui je me suis uni, est une sorte de mini scoop pour eux. Si jamais ça te dérange, on peut toujours se rendre dans un endroit plus calme. »


Made by Neon Demon






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gold digger
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans - et passera difficilement le cap des trente; c'est les vieux qui ont cet âge là. (01.04)
SURNOM : debra est déjà un surnom pour deborah, mais si vous l'appelez deb elle vous répondra.
STATUT : va tenter de se décoincer de nouveau.
MÉTIER : a (enfin) réussi à se bouger pour trouver un travail digne de ce nom. nouvelle recrue chez GQ magazine, rubrique mode et luxe.
LOGEMENT : entre deux logements, entre deux vies. chez les HP jusque nouvel ordre.

POSTS : 2694 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : a accouché d'une petite fille en mars 2017, Rachel, qu'elle n'a pas gardé n'étant pas assez mature pour élever un enfant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : andyarianecharlie #3edward #2 › eleanorhowardlene (7/5, close)



RPs EN ATTENTE : ginny › ryleigh
RPs TERMINÉS : aislingangelinaarthurbenjamincharlieedwardeleanorfélixmatteopenelopepenelope #2team pizzathéodorala délivrance (littéralement)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : gal gadot
CRÉDITS : lilousilver (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder)
INSCRIT LE : 29/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8097-maybe-im-maybe-i-am-just-as-scared-as-you-db http://www.30yearsstillyoung.com/t8302-gotta-get-back-in-the-groove-db

MessageSujet: Re: Edora ♦ Young, Wild and Free   Ven 18 Aoû - 11:11



Young, Wild and Free
Edora
So what we get drunk, we're just having fun. We don't care who sees, so what we go out that's how its supposed to be, living young and wild and free

Pour ce qui lui semblait être la cinquantième fois, Debra se regarda dans le miroir, pencha tantôt sa tête légèrement sur la droite, puis fronça le bout du nez avant de venir réajuster une mèche de cheveux un peu trop rebelle. Cette robe lui allait, sans réelle grande surprise, à la perfection - le jeune homme avait eu le bon coup d’oeil car elle ne lui avait pourtant donné aucune indication -, mais c’était surtout sur la coupe de cheveux qu’elle hésitait. Elle serait partie pour laisser ses cheveux libres, naturels mais elle ne savait pas si ça faisait un peu apparence trop sauvage pour un bal organisé. Ou peut-être une tresse tirée en arrières ? Elle n’arrêtait pas d’agiter ses cheveux, bientôt elle allait devoir repasser sous le jet d’eau pour leur redonner une forme potable. « Laisse les détachés, ça vaudra mieux. » Sursautant légèrement, Debra finit par reconnaître la voix de Théodora. « Je t’avais pas vu, tu m’as fait peur. » Finissant par tout de même prendre en compte le conseil de la jeune femme qui était venue se poser sur son lit, elle se tourna vers cette dernière, écartant légèrement les bras comme pour lui demander son avis sur le final. « J’espère qu’il a le coeur solide, le bonhomme. » Alors un sourire malicieux finit par se glisser sur le visage de Debra. « Il me semble pas peureux en tous cas. » Elle fit un clin d’oeil à Théodora avant d’attraper sa pochette, sa veste et de quitter sa chambre. Et elle maudit d’ailleurs à ce moment là la femme de ménage d’avoir aussi bien ciré les escaliers car elle faillit finir les quatre fers en l’air - et elle se maudissait qu’avoir mis autant de temps avant de remettre des talons si hauts, ce n’était pas comme le vélo ce sport là il fallait le pratiquer régulièrement pour ne rien oublier. Le téléphone de la jeune femme sonna, son chauffeur annonçant être arrivé à destination. Le timing parfait, semblait-il - et ça lui convenait. Elle était du genre à ne pas aimer attendre de toutes façons, mais adorer faire attendre les autres en revanche. Quelques instants plus tard et la voilà qui était de hors, arrivant au niveau de la voiture qui attendait devant la porte. Debra ne put s’empêcher d’ailleurs d’avoir un léger haussement de sourcil en voyant la voiture qui l’attendait. Au moins, il ne se moquait pas d’elle, c’était sur. Edward finit par sortir de la voiture lorsqu’elle arriva à sa hauteur, et vint lui ouvrir la porte tel un vrai gentleman - un sourire fut tiré de la part de Debra à la vue de cette situation. Elle qui adorait être prise pour une princesse, c’était le cas ici sans qu’elle n’ait rien à demander. « Mademoiselle. » Un baise-main, une révérence et il n’en fallut pas plus pour lui arracher un léger - très léger, il ne fallait pas non plus exagérer - rire. « Gentleman. » « Je ne sais pas qui a choisi cette robe, mais elle vous va à ravir. » Elle vint faire mimique d’un mouvement de main dans ses cheveux à la suite de la remarque du jeune homme. « Je me suis posée la question aussi. Surement quelqu’un qui a de bons goûts. » Ils montèrent en voiture et rapidement prirent le chemin du bal - elle n’avait d’ailleurs pas demandé en quoi constitué ce bal, mais vu la robe qu’Edward avait pris la peine de lui faire parvenir, ça promettait d’être quelque-chose. La voiture choisie aussi en disait long. Debra n’avait pas pu s’empêcher de l’inspecter discrètement à partir du moment où elle s’était assise à l’intérieur. Toutes options, classe, cuir et propre - décidément, même si ce n’était que pour l’espace d’une soirée de plus, elle avait bien fait de s’obstiner à vouloir le revoir. « Je n’ai pas envie de te faire peur, mais je préfère te prévenir, on risque d’attirer les photographes, paparazzis en tous genres. Tu imagines bien que de me voir aux côtés d’une autre femme que celle avec qui je me suis uni, est une sorte de mini scoop pour eux. Si jamais ça te dérange, on peut toujours se rendre dans un endroit plus calme. » Plissant légèrement les yeux, elle le laissa patienter un instant avant de répondre. Laisser languir, laisser le doute planer. Elle finit par étirer un sourire - dont elle tentait de retenir la fierté. « Heureusement que je suis quelqu’un de photogénique alors. Je n’ai jamais la une d’une rubrique, ça me fera l’occasion de passer de l’autre côté de la presse. » Parce-qu’il ne savait pas à quel point il venait de rajouter juste le piquant qu’il fallait avec cet aveux. « A moins que tu penses que je ne sois pas assez bien préparée pour ce qui va suivre, sinon tu es coincé avec moi pour la soirée sur place. » Cette fois ci, elle fit exprès de garder ce sourire fier sur les lèvres en tournant le visage vers lui.


Made by Neon Demon






Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : Trente-six ans (04/01/1982)
SURNOM : Ed et si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi essayer de l'appeler Eddy, mais c'est à vos risques et périles
STATUT : Divorcé, le second couteau s'est finalement bien planté dans son coeur.
MÉTIER : PDG de Masterson Company
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Chez Ariane de façon temporaire en attendant d'avoir les idées en place et de se trouver un nouveau chez soit

POSTS : 5969 POINTS : 1625

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.

I don't know what it is but I got that feeling. Waking up in this bed next to you, swear the room it got no ceiling. If we lay, let the day just pass us by. I might get to too much talking, I might have to tell you something. Damn, I like me better when I'm with you.


Edwara 1
Friendship is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”



◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs EN ATTENTE : Heller 1 / Priam 1 /
RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3 / Halloween 2017 / #TeamMalaise / Coramwinny

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd / Saul 1 / Heidi 1 /
PSEUDO : Pti’ Biscuit aka KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : TAG; Signature: crack in time; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : .
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Re: Edora ♦ Young, Wild and Free   Mer 25 Oct - 9:19



Young, Wild and Free
Edora
So what we get drunk, we're just having fun. We don't care who sees, so what we go out that's how its supposed to be, living young and wild and free

Si on m’avait dit un jour que je retrouverai une femme pour un autre soir après l’avoir rencontré dans un bar, je ne l’aurais sûrement pas cru et pourtant, me voilà, à l’attendre dans cette voiture nouvelle génération avec tout un tas de gadget dont je ne me sers même pas. Nous nous sommes rencontrés depuis peu et pourtant j’arrive déjà à me sentir à l’aise en sa présence, une sensation à l’exacte opposé de ce que je peux ressentir en la présence de Ginny, Dieu sait que j’aurais essayé, mais rien n’y fait et notre relation ne fait que devenir de plus en plus stressante, gênante, bizarre, un jour on est proche, l’autre on se prend la tête pour un sujet aussi stupide que le mariage. C’est cette sensation qui m’a valu le plaisir de revoir cette femme, c’est comme si je repartais plusieurs années en arrière, une époque d’avant la responsabilité d’un mariage, d’un enfant, d’une vie compliquée et ça fait un bien incroyable. Bon je dois dire que le fait d’être à mon tour repoussé par une inconnue qui a refusé mes avances m’a principalement motivé à la revoir. Je n’ai pas pour habitude d’essuyer les refus, surtout un de ce genre et quand c’est le cas je laisse tomber, prenant cette réaction pour un caprice de petite fille qui n’attend que de se faire décoincé, sauf que ce n’est pas vraiment mon truc. Toujours est-il que maintenant je peux apprécier mon choix de robe quand je la vois sortir de chez elle. Je m’approche alors d’elle pour l’accueillir comme il se doit avant de la faire monter dans la voiture. « Gentleman. » Ginny rigolerait sûrement à plein poumon en entendant ce mot. Je me contente d’un simple compliment à mon tour, qui en plus de ça me permet de me complimenter moi-même pour le choix de sa tenue. « Je me suis posée la question aussi. Sûrement quelqu’un qui a de bons goûts. » je m’imaginais alors un public imaginaire me lançant des fleurs, me félicitant de ce choix qui a finalement porté ses fruits. « Oui, assurément un chic type. » Il ne va pas nous falloir beaucoup de temps avant d’arriver à la caserne, qui  se situe à quelques minutes de notre lotissement, autant lui faire part maintenant de l’intérêt de certains paparazzis à me voir au bras d’une autre fille que ma future ex-femme. On va dire que ce n’est pas vraiment ce que  recherche une femme d’être prise pour cible par des vautours comme eux, donc autant la prévenir tout de suite avant de m’en prendre une devant tout le monde, enfin, au moins je suis sûr de faire la une de la presse people de demain. « Heureusement que je suis quelqu’un de photogénique alors. Je n’ai  jamais fait la une d’une rubrique, ça me fera l’occasion de passer de l’autre côté de la presse. »  Un léger sourire exprime toute la satisfaction dont je peux faire preuve en entendant ses mots.  Je continue donc notre route vers la direction du bal alors qu’elle tourne sa tête dans ma direction. « A moins que tu penses que je ne sois pas assez bien préparée pour ce qui va suivre, sinon tu es coincé avec moi pour la soirée sur place. » Elle m’arrache le premier rire de la soirée, s’il y a bien quelqu’un  qui peut rester à mes côtés sans se démonter c’est bien elle. Je me tourne alors vers elle, quittant la route des yeux pendant quelques secondes. « Oh pour ça, je ne me fais vraiment pas de soucis. Ce n’était qu’à titre informatif pour que tu ne sois pas étonné. » Nous voilà finalement sur le lieu de cette soirée prévue en l’honneur des pompiers. Un voiturier ne tarde pas à arriver vers nous afin de prendre en charge la voiture. Après un rapide tour de cette dernière j’ouvre la porte à la charmante demoiselle qui visiblement attendait que ça. « Mademoiselle. » J’adresse également discrètement quelques mots à l’oreille du voiturier pour le prévenir juste comme ça que je n’espère pas retrouver ma voiture avec une seule trace de poussière ou une rayure. « Nous y voici, le bal des pompiers. Après vous. » Passant ma main au niveau du creux de son dos, voilà à peine quelque pas de fait que je peux déjà entendre et voir les flashs des journalistes ; sans nous y attarder, je préfère passer mon chemin. Une fois à l’intérieur, on peut contempler les efforts mis en œuvre pour faire de ce bal une  réussite. « J’espère que cette fois-ci tu ne me laisseras pas tomber en plein milieu de la soirée. » Que je lui glisse à son oreille. On peut dire que j’ai la rancune un peu tenace. Je cherche à bien commencer cette soirée et quoi de mieux qu’un serveur avec des coupes de champagne, j’en attrape deux avant de me retourner vers ma cavalière. « Une petite coupe de champagne ? »

Made by Neon Demon






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gold digger
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans - et passera difficilement le cap des trente; c'est les vieux qui ont cet âge là. (01.04)
SURNOM : debra est déjà un surnom pour deborah, mais si vous l'appelez deb elle vous répondra.
STATUT : va tenter de se décoincer de nouveau.
MÉTIER : a (enfin) réussi à se bouger pour trouver un travail digne de ce nom. nouvelle recrue chez GQ magazine, rubrique mode et luxe.
LOGEMENT : entre deux logements, entre deux vies. chez les HP jusque nouvel ordre.

POSTS : 2694 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : a accouché d'une petite fille en mars 2017, Rachel, qu'elle n'a pas gardé n'étant pas assez mature pour élever un enfant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : andyarianecharlie #3edward #2 › eleanorhowardlene (7/5, close)



RPs EN ATTENTE : ginny › ryleigh
RPs TERMINÉS : aislingangelinaarthurbenjamincharlieedwardeleanorfélixmatteopenelopepenelope #2team pizzathéodorala délivrance (littéralement)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : gal gadot
CRÉDITS : lilousilver (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder)
INSCRIT LE : 29/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8097-maybe-im-maybe-i-am-just-as-scared-as-you-db http://www.30yearsstillyoung.com/t8302-gotta-get-back-in-the-groove-db

MessageSujet: Re: Edora ♦ Young, Wild and Free   Mer 22 Nov - 19:12



Young, Wild and Free
Edora
So what we get drunk, we're just having fun. We don't care who sees, so what we go out that's how its supposed to be, living young and wild and free

« Oui, assurément un chic type. » La jeune femme se retint de ne pas avoir un petit rire et se contenta de lever légèrement les yeux au ciel. Forcément qu’il se lancerait des fleurs si elle lui sortait une telle phrase - après tout, elle aurait fait pareil si les rôles avaient été inversés. Rapidement, la voiture filait doucement à travers la nuit tombante en direction de la soirée. Et à peine devaient-ils arriver sur place qu’Edward ne put s’empêcher d’ajouter une précision qui fit plus plaisir qu’autre chose à Debra. Des paparazzi, des photographies ? Elle n’en avait que faire - elle allait même en jouer s’il le fallait. Comme elle se plaisait parfois à le dire, elle était née pour ça. Alors autant démarrer sur les chapeaux de roue. Qui plus était, a tournure de sa réponse fit sourire Edward, et il fallait avouer que son sourire lui apportait un charme certain. « Oh pour ça, je ne me fais vraiment pas de soucis. Ce n’était qu’à titre informatif pour que tu ne sois pas étonné. » Elle se retint très sérieusement de ne pas venir lui tirer la langue comme la gamine qu’elle était, se contentant de garder son sourire et de reporter son attention sur la route. L’entrée des festivités se firent apercevoir rapidement, et Debra sentait l’excitation monter en elle. Elle savait d’avance que la soirée allait être prometteuse, elle avait hâte de se lancer à plein corps dedans. Edward arrêta la voiture auprès d’un des voiturier, pour finir par sortir de son côté et en faire le tour. Ce fut pendant ce léger laps de temps que Debra en profita pour prendre une grande inspiration. Se remettre les idées en place, se rappeler de ne pas se décomposer une fois en dehors de la voiture. Oh, faire la forte devant les personnes qui l’entouraient elle savait le faire, parfaitement. Jouer la forte et ne pas perdre le contrôle sur ses émotions, ça avait toujours été la partie la plus compliquée de son jeu. Aller, après ce soir, ton compteur de followers sur Instagram battra peut-être des records. « Mademoiselle. » La porte s’ouvrit sur Edward alors qu’un sourire était de nouveau venu prendre place sur le visage de la jeune femme. « Nous y voici, le bal des pompiers. Après vous. » Laissant son regard divaguer un instant pour regarder les personnes qui se trouvaient autour d’eux - beaucoup de costumes chers, apparemment ce petit événement avait bien fait parler de lui -, elle finit par avancer en direction de l’entrée, ne restant pas réellement indifférente face aux effet lumineux produits par les appareils photo de chaque côté. Edward ne s’était pas foutu d’elle, ils étaient vraiment là. Et pour une fois, elle ferait peut-être même réellement la une d’un quelconque magasine, un vrai. La main dans le creux de son dos d’Edward lui rappelait gentiment d’avancer - elle aurait réellement pu se prêter au jeu, à y penser; prendre la pose quelques instants… J’espère que cette fois-ci tu ne me laisseras pas tomber en plein milieu de la soirée. » Ces quelques mots avaient été glissés à son oreille de la part de son preu-chevalier d’un soir. Un petit rire lui échappa alors qu’ils entraient dans le vif du sujet de la soirée. Les décorations étaient à tomber et l’ambiance promettait d’être à souhait d’avance. « Une petite coupe de champagne ? » Elle attrapa délicatement la coupe qu’Edward lui tendait. « Refuser une coupe de champagne ? Voyons. » Elle vint faire tinter son verre contre celui du jeune homme avant d’en boire une gorgée. Et en plus, ils ne s’étaient pas foutu d’eux quant à la qualité du breuvage. « Toujours vexé pour l’autre soir alors, apparement ? » Elle leva un regard vers lui, les yeux légèrement tirés tels ceux d’une biche. Clairement, elle ne s’en voulait pas d’avoir agi de la sorte, elle en avait beaucoup rit pendant des jours en se rappelant la tête qu’il avait fait. En revanche, elle était étonnée qu’il lui en reparle directement ce soir. « Et vu la qualité du champagne, je ne risque pas de m’échapper, tu n’as pas à t’en faire. » Un petit rire, un peu moqueur. « Et puis le chauffeur de nous deux c’est toi, alors je ne risque vraiment pas d’aller où que ce soit. » Les pas qu’ils avaient continué d’effectuer avaient fini par les porter près du buffet et des autres invités. Presque machinalement, Debra se mit à sonder la foule du regard pour voir si quelques visages lui venaient en mémoire. C’était peine perdue. « Au fait, pourquoi ce n’est pas elle qui t’accompagne ? » Elle se tourna de nouveau vers Edward, lui posant la question comme s’ils étaient de bons vieux amis et que c’était dans la logique des choses. « Ta femme. Celle dont les paparazzi auraient voulu prendre des photos, apparemment. » Vu le jeu de séduction dont il ne s’était pas privé l’autre jour au bar, cependant, Debra se disait qu’elle devait être la plus chanceuse des deux femmes.


Made by Neon Demon






Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : Trente-six ans (04/01/1982)
SURNOM : Ed et si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi essayer de l'appeler Eddy, mais c'est à vos risques et périles
STATUT : Divorcé, le second couteau s'est finalement bien planté dans son coeur.
MÉTIER : PDG de Masterson Company
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Chez Ariane de façon temporaire en attendant d'avoir les idées en place et de se trouver un nouveau chez soit

POSTS : 5969 POINTS : 1625

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.

I don't know what it is but I got that feeling. Waking up in this bed next to you, swear the room it got no ceiling. If we lay, let the day just pass us by. I might get to too much talking, I might have to tell you something. Damn, I like me better when I'm with you.


Edwara 1
Friendship is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”



◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs EN ATTENTE : Heller 1 / Priam 1 /
RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3 / Halloween 2017 / #TeamMalaise / Coramwinny

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd / Saul 1 / Heidi 1 /
PSEUDO : Pti’ Biscuit aka KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : TAG; Signature: crack in time; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : .
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Re: Edora ♦ Young, Wild and Free   Sam 23 Déc - 20:35



Young, Wild and Free
Edora
So what we get drunk, we're just having fun. We don't care who sees, so what we go out that's how its supposed to be, living young and wild and free

Deb, comme j’aime à l’appeler maintenant, a vraiment l’air d’être en confiance, si seulement elle savait ce que les paparazzis pouvaient faire de sa vie elle serait vite déçue, mais maintenant c’est peut-être moi qui vais plus le regretter qu’autre chose. Saul et les actionnaires sont sur le point de se mettre d’accord pour élire le nouveau PDG de l’entreprise et sachant que mon divorce n’est pas encore effectif, il serait dommage d’avoir une mauvaise image sur le cul à ce moment précis, mais que voulez-vous, mon orgueil peut facilement prendre le pas sur tout le reste. Je dois reconnaître sentir un certain soulagement une fois la foule de flash passée et le seuil de porte franchi. « Refuser une coupe de champagne ? Voyons. » Un petit sourire plus tard et nos verres s’entrechoquent avant de boire une gorgée de ce champagne qui m’a l’air de très bonne qualité. « À la tienne, en espérant que cette soirée soit une réussite. » Nous marchons à travers les couloirs, prenant notre temps pour choisir un endroit qui nous conviendrait et c’est non sans vous surprendre que nous décidions de nous arrêter vers le comptoir à bar avec une piste de danse non loin de celui-ci. Il n’y a pas beaucoup de mots, de simples échanges de regards, des gorgées de champagne prises. Qu’est-ce qu’elle peut bien avoir en tête ? Ce que j’en sais, c’est que je ne la laisserai pas me faire le même coup que la dernière fois. « Toujours vexé pour l’autre soir alors, apparemment ? Et vu la qualité du champagne, je ne risque pas de m’échapper, tu n’as pas à t’en faire. Puis le chauffeur de nous deux c’est toi, alors je ne risque vraiment pas d’aller où que ce soit. » Là elle marque un point, cette fois-ci c’est moi qui déciderai de comment doit se finir la soirée et non l’inverse. « Tu n’imagines même pas, ça ne m’est jamais arrivé, bon à part quand j’ai affaire à des lesbiennes, mais ça ce n’est pas vraiment de mon ressort, même si je dois avouer que ça reste toujours un peu chiant. » J’allais l’inviter à prendre une autre coupe de champagne, mais c’est le drame. Au loin, à quelques pas de nous, je peux apercevoir des membres du comité consultatif des actionnaires de Masterson Company, mauvaise nouvelle pour moi, il faut que j’arrive à nous faire échapper d’ici. « Tu sais quoi ? l’ambiance n’est pas très folle par ici, on a qu’à aller voir dehors ce que ça donne. » Mais rien, elle n’a pas l’air décidé de bouger, elle préfère continuer à regarder la foule avant de me fixer droit dans les yeux, comme précédemment. « Au fait, pourquoi ce n’est pas elle qui t’accompagne ? » Je dois sûrement afficher une tête de déterré, mais je ne comprends pas vraiment sa question, de qui ? Et surtout pourquoi me la pose-t-elle ? « De qui parles-tu ? » Je ne vois pas vraiment où elle veut en venir, pourquoi me poser une telle question ? « Ta femme. Celle dont les paparazzi auraient voulu prendre des photos, apparemment. » Me grattant le front, je ne sais pas vraiment où me mettre, s’il y avait bien un sujet que je voulais éviter ce soir, c’était bien celui de Ginny, surtout que ce n’est pas vraiment quelque chose dont j’ai l’habitude de parler avec des femmes que je convoite. « Mr. Fitzgerald, c’est un plaisir de vous voir ici. J’espère que vous passez une bonne soirée en compagnie de votre… qui est cette personne ? » Bon timing, certes je voulais les éviter de base, mais finalement c’est toujours mieux que de m’engager sur ce genre de conversation avec Deb, cependant si on pouvait vite s’éclipser ça serait encore mieux. « Mr et Mme Brown, Mr Smith eeeeeeeet vous autres. C’est également un plaisir pour moi de vous voir ce soir et je passe une très bonne soirée, merci. » Lui dis-je avec ce faux sourire que je savais si bien afficher en leur présence. « Euh, c’est… c’est une cousine à moi, elle vient d’arriver des États-Unis pour passer un peu de temps avec son vieux cousin qu’elle adore tant, n’est-ce pas ? » Je suis con je le sais, je vous ai déjà dit que je suis une merde pour mentir ? « Je suis vraiment désolé de vous laisser maintenant, j’aurais adoré discuter avec vous, mais on doit rejoindre d’autres membres de sa famille qui ont également fait le voyage, ça serait bête de ne pas profiter d’eux alors qu’ils ont fait un si long voyage n’est-ce pas ? Je vous souhaite encore une magnifique soirée et on se revoit aux bureaux dans très peu de temps de toute façon, à la prochaine. » Je ne leur ai pas vraiment laissé le temps de nous répondre, mais si je n’avais pas vite mis fin à cette conversation j’allais me retrouver bloqué avec eux pour le reste de la soirée, ce qui aurait été fâcheux. Nous quittons donc cette salle, nous dirigeant vers l’extérieur, là où la masse à l’air de s’agglutiner le plus. « Je suis vraiment désolé pour tout à l’heure, mais je n’avais vraiment pas le choix. Je peux toujours discréditer ce que dise les journaux, mais pas ce que voie les actionnaires. » Je me sens vraiment idiot, mais je n’avais vraiment pas le choix, pas après être si près du but de prendre les rênes de l’entreprise, je ne peux pas échouer maintenant. C’était peut-être vraiment une mauvaise idée de sortir au grand jour comme ça avant que le divorce ne soit vraiment prononcé. « Je suis en tête de liste pour récupérer l’entreprise dans laquelle je suis depuis presque trois ans maintenant et visiblement je suis assez fou pour avoir organisé cette petite sortie. » C’est peut-être le moment de lui avouer pour le divorce, après tout elle me pardonnera peut-être. « Je suis actuellement en instance de divorce et c’est vraiment… comment dire… ‘ compliqué ’, surtout par rapport à nos familles respectives, il ne faut donc pas que ça se sache. » C’est le maximum que je puisse faire, je n’ai plus qu’à espérer que ça lui suffise. « J’espère que ça ne va pas venir gâcher notre fameuse petite soirée. Ils ne devraient plus venir nous embêter maintenant. »

Made by Neon Demon






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gold digger
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans - et passera difficilement le cap des trente; c'est les vieux qui ont cet âge là. (01.04)
SURNOM : debra est déjà un surnom pour deborah, mais si vous l'appelez deb elle vous répondra.
STATUT : va tenter de se décoincer de nouveau.
MÉTIER : a (enfin) réussi à se bouger pour trouver un travail digne de ce nom. nouvelle recrue chez GQ magazine, rubrique mode et luxe.
LOGEMENT : entre deux logements, entre deux vies. chez les HP jusque nouvel ordre.

POSTS : 2694 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : a accouché d'une petite fille en mars 2017, Rachel, qu'elle n'a pas gardé n'étant pas assez mature pour élever un enfant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : andyarianecharlie #3edward #2 › eleanorhowardlene (7/5, close)



RPs EN ATTENTE : ginny › ryleigh
RPs TERMINÉS : aislingangelinaarthurbenjamincharlieedwardeleanorfélixmatteopenelopepenelope #2team pizzathéodorala délivrance (littéralement)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : gal gadot
CRÉDITS : lilousilver (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder)
INSCRIT LE : 29/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8097-maybe-im-maybe-i-am-just-as-scared-as-you-db http://www.30yearsstillyoung.com/t8302-gotta-get-back-in-the-groove-db

MessageSujet: Re: Edora ♦ Young, Wild and Free   Lun 22 Jan - 22:45



Young, Wild and Free
Edora
So what we get drunk, we're just having fun. We don't care who sees, so what we go out that's how its supposed to be, living young and wild and free

« Tu n’imagines même pas, ça ne m’est jamais arrivé, bon à part quand j’ai affaire à des lesbiennes, mais ça ce n’est pas vraiment de mon ressort, même si je dois avouer que ça reste toujours un peu chiant. » Forcément que la réponse du jeune homme la fit sourire davantage, forcément que ça lu plaisait grandement. Elle avait contourné les règles du jeu et pris la main avant même qu’il n’ait le temps de réaliser qu’il était en train de perdre, la dernière fois. Tout comme elle aimait, tout comme ça lui plaisait. Une lampée de champagne plus tard, elle préféra cependant détourner son regard de Fitz, le portant sur la foule qui dansait de ci, de là devant eux. C’était beau, ces gens qui savaient danser - réellement danser. « Tu sais quoi ? l’ambiance n’est pas très folle par ici, on a qu’à aller voir dehors ce que ça donne. » Debra ne prêtait pas attention aux paroles du jeune homme, préférant laisser ses pensées aller et venir - et surtout s’arrêter sur un sujet qui l’intriguait tout particulièrement. S’il y avait bien un défaut qu’elle ne possédait pas, c’était celui d’être sourde. Et cette information de la dernière fois n’était pas tombée loin de sa mémoire. Alors, sans réelle transition ou préambule, elle finit par demander à Edward pourquoi elle n’était pas là. « De qui parles-tu ? » Levant les yeux au ciel, elle finit par tourner de nouveau le regard vers lui pour lui préciser qu’elle parlait de sa femme. Et comme elle aurait pu le prévoir, sa question ne le mettait pas tant à l’aise que ça - alors que elle, elle maitrisait la partie d’échec comme une professionnelle. Et puis, au plus profond de son subconscient - ce petit farceur qui faisait qu’on se rendait compte des choses toujours trop tard -, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir cette petite, minuscule pointe de jalousie de savoir qu’il appartenait à quelqu’un d’autre. Réellement. Même si ce petit jeu n’était rien pour le moment, même si elle savait qu’il pourrait ne rien y avoir par la suite entre Edward et elle, rien que d’avoir le savoir de cette information empêchait qu’elle soit totalement neutre dans cette situation. Et alors qu’elle s’attendait à ce que ce soit le jeune homme qui prenne la parole, ce fut une autre voix masculine dans son dos qui commença à parler; voix vers laquelle elle se tourna comme par réflexe. « Mr. Fitzgerald, c’est un plaisir de vous voir ici. J’espère que vous passez une bonne soirée en compagnie de votre… qui est cette personne ? » Levant un sourcil au ciel, Debra dévisagea rapidement l’homme qui se trouvai désormais à leurs côtés - et qui ne semblait pas être seul. Ce n’étaient cependant que des visages qu’elle ne connaissait pas, et alors qu’elle allait répliquer directement pour se présenter, elle n’eut pas le temps d’émettre le moindre mot puisqu’Edward était sorti de son mutisme. « Mr et Mme Brown, Mr Smith eeeeeeeet vous autres. C’est également un plaisir pour moi de vous voir ce soir et je passe une très bonne soirée, merci. Euh, c’est… c’est une cousine à moi, elle vient d’arriver des États-Unis pour passer un peu de temps avec son vieux cousin qu’elle adore tant, n’est-ce pas ? » A ce moment là, Debra ne sut pas si elle devait rire aux éclats de l’absurdité de ses paroles, si elle devait faire une scène pour oser dire à des inconnus qu’elle n’était qu’une vulgaire cousine, ou partir sans mot dire. Elle aurait pu aussi se contenter de sourire et de ne rien dire, mais ce n’était pas réellement dans ses habitudes de laisser la situation défiler devant ses yeux. Elle opta cependant pour une nouvelle solution, sourire placardé sur son visage - aussi faux que celui qu’Edward semblait porter. « Eddy, voyons, tu n’es pas si vieux que ça. Ou le temps passe plus vite qu’il me semble ? » Elle tourna de nouveau son regard vers le groupe d’inconnus - qui semblaient autant à l’aise qu’eux -, avant de tendre la main vers le premier venus. « Deborah, enchantée. » Elle vint serrer la main aux quelques personnes présentes; elle était prête à renchérir davantage et à mener ce petit jeu toute la soirée s’il le fallait pour enfoncer l’idiotie d’Edward, mais ce dernier reprit les rênes de la conversation. « Je suis vraiment désolé de vous laisser maintenant, j’aurais adoré discuter avec vous, mais on doit rejoindre d’autres membres de sa famille qui ont également fait le voyage, ça serait bête de ne pas profiter d’eux alors qu’ils ont fait un si long voyage n’est-ce pas ? Je vous souhaite encore une magnifique soirée et on se revoit aux bureaux dans très peu de temps de toute façon, à la prochaine. » Et à peine eut-elle le temps de faire un sourire d’au revoir au petit groupe qu’Edward l’entrainait vers l’extérieur. Ils furent à l’abris des regards en deux temps, trois mouvements et un poids sembla se retirer des épaules d’Edward. Debra, elle, ne pouvait s’empêcher de scruter le jeune homme pour voir comment il allait se sortir de ce pétrin auprès d’elle maintenant. « Je suis vraiment désolé pour tout à l’heure, mais je n’avais vraiment pas le choix. Je peux toujours discréditer ce que dise les journaux, mais pas ce que voie les actionnaires. » Tirant une cigarette de sa pochette, haussant un sourcil dans la direction du jeune homme par la même occasion, elle attendait une pointe d’explications supplémentaires - car pour le moment, la curiosité de son action était la seule chose qui l’empêchait de laisser aller sa mauvaise foi. « Je suis en tête de liste pour récupérer l’entreprise dans laquelle je suis depuis presque trois ans maintenant et visiblement je suis assez fou pour avoir organisé cette petite sortie. » Le haussement de sourcil qu’eut Debra par la suite fut un brin offusqué. Il n’allait pas garder toutes ses dents longtemps s’il continuait de dire qu’amener la jeune femme à cette soirée était une folie. « Je suis actuellement en instance de divorce et c’est vraiment… comment dire… ‘ compliqué ’, surtout par rapport à nos familles respectives, il ne faut donc pas que ça se sache. J’espère que ça ne va pas venir gâcher notre fameuse petite soirée. Ils ne devraient plus venir nous embêter maintenant. » Laissant échapper à travers ses lèvres une fumée épaisse, analysant toujours les paroles d’Edward ainsi que son attitude, Debra continuait de bouillir légèrement intérieurement. Elle n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, et encore moins le genre de personnalité qu’on évinçait quand ça pouvait arranger. « Ecoute. » Elle se tempérait, parce-qu’après tout, il avait ce petit quelque-chose qui faisait qu’elle n’avait pas envie qu’il lui file entre les doigts ce soir une fois de plus; et elle n’avait aucune envie que la soirée ne se termine maintenant, à peine commencée. « Je peux comprendre que ça soit compliqué, tout ça - j’suis pas là-dedans donc je sais pas trop comment ton divorce peut impacter sur ta place au boulot. » Laissant tomber sa fin de cigarette sur le sol - être propre ? Pas forcément tout le temps dans son registre - avant de venir écraser le mégot fumant, Debra se rapprocha d’Edward, venant porter sa bouche à quelques centimètres de l’oreille du jeune homme. « Mais si tu me présentes encore comme une vulgaire cousine, je te promets que je pourrais jouer le jeu. Très, très longtemps. » Elle finit par se reculer, sourire carnassier. S’il voulait qu’ils ne forment qu’une relation simple, sans petits plus à la fin de la soirée il pouvait le lui dire. Mais qu’il ne joue pas avec ses nerfs et ses émotions de la sorte, certains s’en étaient moins bien sortis que ça, et pour surtout moins que ça. « Et promis je me tempère là. » Petit silence. « Par contre. » Elle s’enfila sa coupe de champagne d’une traite. « Je suis à cours de boisson. »


Made by Neon Demon






Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bon chic mauvais genre
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : Trente-six ans (04/01/1982)
SURNOM : Ed et si vous êtes assez proche de lui vous pouvez aussi essayer de l'appeler Eddy, mais c'est à vos risques et périles
STATUT : Divorcé, le second couteau s'est finalement bien planté dans son coeur.
MÉTIER : PDG de Masterson Company
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Chez Ariane de façon temporaire en attendant d'avoir les idées en place et de se trouver un nouveau chez soit

POSTS : 5969 POINTS : 1625

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Edora 2
I wanna follow her where She goes, I think about her and She knows it. I wanna let it take control, 'cause everytime that She gets closer She pulls me in enough to keep me guessing and maybe I should stop and start confessing.

I don't know what it is but I got that feeling. Waking up in this bed next to you, swear the room it got no ceiling. If we lay, let the day just pass us by. I might get to too much talking, I might have to tell you something. Damn, I like me better when I'm with you.


Edwara 1
Friendship is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”



◘ Fitzgerald Family ◘
Success is not the key to happiness. Happiness is the key to success. If you love what you are doing, you will be successful


RPs EN ATTENTE : Heller 1 / Priam 1 /
RPs TERMINÉS : Terminés :
#TeamBruger / Aaron / Edora 1 / Edwinny 1 / Edwinny 3 / Halloween 2017 / #TeamMalaise / Coramwinny

Abandonnés :
Victoria 1 / Loyd / Saul 1 / Heidi 1 /
PSEUDO : Pti’ Biscuit aka KD
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar : TAG; Signature: crack in time; Gif signature: hawkwoman ; Crackship : Pti' Biscuit ; UB : loonywaltz
DC : .
INSCRIT LE : 13/04/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14701-fifteen-years-old-and-smoking-hand-rolled-cigarettes-running-from-the-law-through-the-backfields-and-getting-drunk-with-my-friends-edward http://www.30yearsstillyoung.com/t14727-edward-freedom-is-a-state-of-mind http://www.30yearsstillyoung.com/t14729-edward-fitzgerald#561736 http://www.30yearsstillyoung.com/t14807-edward-fitzgerald#565101

MessageSujet: Re: Edora ♦ Young, Wild and Free   Jeu 1 Fév - 12:52



Young, Wild and Free
Edora
So what we get drunk, we're just having fun. We don't care who sees, so what we go out that's how its supposed to be, living young and wild and free

J’étais au courant qu’il y avait un risque à sortir avec elle à ce genre de soirée où il n’est pas bien difficile de rencontrer des collègues ou même des personnalités influentes, mais que voulez-vous, je suis peut-être un brin trop insouciant ou j’avais peut-être trop confiance en moi pour que ça puisse passer. Toujours est-il que je me retrouve dans une galère bien profonde, en ce moment rien n’est facile, le divorce n’est pas encore acté et je m’amuse déjà à sortir au grand jour avec une autre femme à mon bras, en dehors du fait que je peux perdre toute confiance de la part de l’entreprise en moi, c’est aussi mes parents et ceux de Ginny qui seraient mis au courant de la situation et franchement e ne pense pas que ce soit une bonne idée, pas maintenant en tout cas. Et comme mon karma a décidé de ne pas changer, je n’arrive pas à éviter le contact avec les actionnaires de l’entreprise, après les paparazzis je ne pouvais pas faire pire. Je m’enlise dans un mensonge tout aussi bien trouvé que mon niveau d’acteur à ce moment précis, autant vous dire que c’est de la bonne grosse merde et je sens déjà le regard de Debra me fusillait de là où elle se trouve. Je ne sais même pas si elle va jouer le jeu ou si elle va tout simplement se sentir trop insulter pour pouvoir le faire, j’espère simplement qu’elle va faire le bon choix, qu’elle comprenne la situation dans laquelle je me trouve, une chose est sûre c’est très mal partie pour que la soirée se finisse comme je l’avais prévu. Une fois les présentations finis, je me retrouve vers elle, mes yeux la suppliant presque de ne pas faire quelque chose qui pourrait me porter préjudice. « Eddy, voyons, tu n’es pas si vieux que ça. Ou le temps passe plus vite qu’il me semble ? » Un soupir de soulagement se mêle à un rire plus que nerveux de voir qu’elle n’a pas fait le mauvais choix, je ne sais pas si elle l’a fait pour moi ou si c’est simplement pour mieux me démonter une fois que cette conversation sera finie, mais je vais très vite avoir la réponse. « C’est peut-être les deux. Il faut dire que j’approche à grands pas de la quarantaine, c’est un cap difficile ! » Et ils rigolent tous comme des gros débiles, ils ont en moyenne quoi, peut-être soixante ou soixante-dix ans, ça doit sûrement être en signe de nostalgie, mais qu’est-ce qu’ils peuvent être crédules à boire tout ce que je leur raconte depuis tout à l’heure. « Deborah, enchantée. » Dit-elle tout en serrant la main de chaque personne devant elle un à un avec un sourire tout aussi faux que le mien. Elle va aller trop loin, je le sens, si jusqu’à maintenant ils ont cru à tout ce que j’ai dit, ça ne va pas durer longtemps si on continue comme ça. Je mets alors vite fin à la conversation, m’excusant auprès d’eux de les quitter si rapidement, mais c’est clairement pour le bien de tous. Je m’éloigne le plus loin possible de leur tête afin d’espérer être un peu plus au calme, un peu plus au calme pour mieux me faire casser en deux par la brune qui se tient bien droite devant moi. J’essaie tant bien que mal à lui expliquer la situation, me confondre en excuses, car oui, j’ai merdé, j’aurais clairement pu trouver autre chose, j’espère simplement qu’elle ne m’en fasse pas toute une scène, mais je crois bien que c’est peine perdue. « Ecoute. » Elle marque une pause, sûrement pour essayer de se calmer, rien que l’intonation de ce premier mot en dit déjà long sur tout ce qu’elle en pense. « Je peux comprendre que ça soit compliqué, tout ça - j’suis pas là-dedans donc je sais pas trop comment ton divorce peut impacter sur ta place au boulot. » Oui, elle ne peut pas savoir. Si avant ça ne m’aurait fait ni chaud ni froid de divorcer comme ça, aujourd’hui tout est différent, j’ai quelque peu changé sur certains points et surtout mes sentiments pour Ginny, quelque chose que je n’avais vraiment pas vu venir. Elle laisse tomber sa cigarette, s’approchant de mon oreille, je continue à me terrer dans mon silence attendant le bon moment pour intervenir. « Mais si tu me présentes encore comme une vulgaire cousine, je te promets que je pourrais jouer le jeu. Très, très longtemps. » L’odeur de cigarette mélangée à celui de son parfum arrive jusqu’à mon nez, me laissant une étrange sensation, peut-être était-ce à cause des mots qui l’accompagnaient. « Et promis je me tempère là. » Elle est tout aussi égocentrique que moi, alors oui je comprends ce qu’elle a bien pu ressentir, si d’un côté je suis rassuré de voir que la soirée va pouvoir continuer, je vais tout de même devoir lui explique autre chose qui, je l'espère, est toujours présente dans sa tête, je ne suis pas n’importe qui, je ne suis pas un vulgaire nom qu’elle pourra rajouter à son journal intime. « Par contre. » Finissant son verre d’une traite, elle me lance de nouveau ses petits yeux. « Je suis à cours de boisson. » Je rigole, c’est probablement de nouveau un rire nerveux. Je vais devoir lui faire comprendre gentiment que je ne suis pas son toutou, que je ne suis pas à ses pieds. Certes, ça me ferait chier de repartir bredouille une nouvelle fois avec elle à la fin de la soirée, mais si ça doit se passer comme ça, soit. J’avais prévu de me laisser faire, me disant que tant que je la retrouve dans mon lit peu m’importe la façon dont je m’y prends, mais finalement, mon égo est beaucoup trop développé pour que je puisse me laisser faire, si j’ai réagi de la sorte tout à l’heure c’est que j’ai mes raisons. « Tu ne connais pas nos parents pour pouvoir parler avec autant de légèreté. Oui, ça ne te concerne pas, je te l’accorde, oui, j’ai trouvé une excuse vraiment minable et j’en prends le blâme. » Je ne suis quand même pas débile au point de ne pas me rendre compte de mes propres conneries. Je m’approche à mon tour au niveau de son oreille afin de lui chuchoter un autre petit message. « Mais par contre, ne vas pas non plus t’imaginer que je suis déjà à tes pieds, il n’y a encore rien de gagné dans cette histoire, les cartes sont toujours en train d’être distribuées. » Il n’y a rien d’agressif dans ce que je dis, je veux seulement qu’elle ne se fasse pas trop d’illusion sur la situation actuelle, ça fait tout autant partie du jeu qu’on a instauré entre nous, non ? « Par exemple, tu vois ton verre, il y a un serveur très sexy qui t’observe depuis tout à l’heure et visiblement il lui en reste que deux. » Je la retourne gentiment dans sa direction pour qu’elle puisse l’observer à son tour. « J’ai déjà été de corvée de boissons, à ton tour maintenant. » Toujours chuchoté dans l’oreille, alors que ma main quitte délicatement son épaule, glissant le long de ses courbes. Je sais que je risque probablement de me prendre un revers de sa main si elle n’est plus d’humeur à recevoir ce genre d’ordre, mais si je n’arrive pas à m’imposer un minimum à quoi bon continuer à jouer quand ton adversaire triche avec un surplus de cartes dans sa manche.

Made by Neon Demon






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la gold digger
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans - et passera difficilement le cap des trente; c'est les vieux qui ont cet âge là. (01.04)
SURNOM : debra est déjà un surnom pour deborah, mais si vous l'appelez deb elle vous répondra.
STATUT : va tenter de se décoincer de nouveau.
MÉTIER : a (enfin) réussi à se bouger pour trouver un travail digne de ce nom. nouvelle recrue chez GQ magazine, rubrique mode et luxe.
LOGEMENT : entre deux logements, entre deux vies. chez les HP jusque nouvel ordre.

POSTS : 2694 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : a accouché d'une petite fille en mars 2017, Rachel, qu'elle n'a pas gardé n'étant pas assez mature pour élever un enfant.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : andyarianecharlie #3edward #2 › eleanorhowardlene (7/5, close)



RPs EN ATTENTE : ginny › ryleigh
RPs TERMINÉS : aislingangelinaarthurbenjamincharlieedwardeleanorfélixmatteopenelopepenelope #2team pizzathéodorala délivrance (littéralement)
PSEUDO : luleaby
AVATAR : gal gadot
CRÉDITS : lilousilver (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › soren west (ian somerhalder)
INSCRIT LE : 29/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t8097-maybe-im-maybe-i-am-just-as-scared-as-you-db http://www.30yearsstillyoung.com/t8302-gotta-get-back-in-the-groove-db

MessageSujet: Re: Edora ♦ Young, Wild and Free   Mar 13 Fév - 10:50



Young, Wild and Free
Edora
So what we get drunk, we're just having fun. We don't care who sees, so what we go out that's how its supposed to be, living young and wild and free

Toute cette situation était d’autant plus étrange que fragile. Si Debra avait imaginé la soirée avant de venir ici aujourd’hui, elle n’avait nullement pensé qu’elle pourrait se retrouver face à ce genre de situation. Jamais, au grand jamais, les gens avec qui elles trouvait auraient osé la présenter comme quelque-chose qu’elle n’était pas - et pourtant, Edward lui, avait osé. Sans réellement sourciller, en perdant à peine contenance. Alors elle n’aurait pu s’empêcher de lui faire remarquer, comme elle aimait le faire, en laissant quelque-peu les émotions prendre le dessus. Même si elle ne le dirait pas car trop fière, elle avait perdu les pédales d’une once. Par la suite, contrairement à ses habitudes et ce, par conséquent, à quoi elle s’attendait, Edward reçut ses paroles avec un petit rire. Elle n’aurait su déterminer de quelle nature, mais il était bien présent - il ne lui arracha aucun sourire de son côté en revanche. Elle se contenta de rester là, les bras presque croisés, à attendre qu’il ait une vraie, une réaction qui pourrait être plus explicite à la jeune femme. Un de ses sourcil vint se hausser légèrement; et heureusement qu’il ne mit pas tant de temps que ça à lui parler sinon elle n’aurait su attendre plus longtemps. « Tu ne connais pas nos parents pour pouvoir parler avec autant de légèreté. Oui, ça ne te concerne pas, je te l’accorde, oui, j’ai trouvé une excuse vraiment minable et j’en prends le blâme. » Un mouvement de sourcils de la part de la jeune femme, indiquant qu’elle était parfaitement au courant; elle savait bien que son comportement à lui n’avait pas été idéale, elle était présente quand il l’avait adopté et qui plus est elle en avait été la cible - plus ou moins, c’était comme ça qu’elle le voyait en tous cas. Le fait qu’Edward se rapproche par la suite surpris cependant Debra. Si les paroles qu’il s’apprêtait à dire ne plaisaient pas à la demoiselle, il serait à distance parfaite pour qu’elle puisse lui mettre une gifle. Il jouait avec le feu, il semblait être tellement serein dans ce domaine qu’elle avait d’autant hâte d’entendre ce qu’il allait dire. Ça se voyait qu’Edward n’était pas un gamin comme de nombreux autres hommes qu’elle avait pu rencontrer; c’était ce qui rendait ce petit moment, ce petit jeu, d’autant plus excitant. « Mais par contre, ne vas pas non plus t’imaginer que je suis déjà à tes pieds, il n’y a encore rien de gagné dans cette histoire, les cartes sont toujours en train d’être distribuées. Par exemple, tu vois ton verre, il y a un serveur très sexy qui t’observe depuis tout à l’heure et visiblement il lui en reste que deux. » Elle n’avait rien dit, n’avait même pas bronché alors qu’il était en train de retourner son petit jeu contre elle. Il y avait quelque-chose d’électrisant dans la voix du jeune homme en ce moment même. Ses mains sur les épaules de Debra alors qu’il lui fait faire demi-tour pour qu’elle ait le regard en direction de la personne dont il parle. Son visage ne quittait pas les quelques centimètres autour de l’oreille de la jeune femme, pour continuer de toujours lui chuchoter les mots qu’il désirait prononcer. « J’ai déjà été de corvée de boissons, à ton tour maintenant. » Si la main d’Edward n’était pas venu délicatement se glisser le long de son corps, il y aurait eu fort à parier que Debra lui en aurait retourné une en moins de deux. C’était exactement ce genre de comportement qu’elle adoptait elle envers les autres et qu’elle ne laissait pas s’imposer quand il venait à elle. Mais le frisson qui vint lui prendre toute l’échine après ce mouvement de la part du jeune homme la coupa dans le moindre élan avant même que ce dernier n’ait eu le temps de naître. Les quelques secondes à la suite fut les plus longues de sa vie - ou presque, à un accouchement près. Son corps semblait ne vouloir répondre à aucune commande motrice qui convenait à Debra, et pourtant elle ne s’autorisait pas à faire un geste, un mouvement sur un coup de tête. Alors peut-être une, voire deux secondes de plus s’écoulèrent avant qu’elle ne réussisse à reprendre une réelle inspiration. De sa main libre, elle vint glisser cette dernière sur celle d’Edward, venant rapprocher son corps du sien alors qu’elle venait appuyer une pression sur sa main à lui, donc pas interposition sa hanche à elle. L’avantage d’avoir toujours fait partie des grandes femmes, c’était que désormais aussi proche d’Edward, son visage à lui était quasiment glissé dans son cou à elle. Elle pouvait sentir son parfum venir embaumer tout son entourage, sentir son souffle contre sa peau. Elle ne nierait pas s’il s’apercevait de la chair de poule qui se faisait de plus en plus présente sur ses bras, alors qu’un sourire en coin naissait sur son visage. Oh non, elle ne supportait pas qu’on la prenne de haut, qu’on se tente à lui donner des ordres, qu’on essaie de la prendre pour acquise. Mais même si ça la dérangeait, dans cette situation c’était plus fort qu’elle. Edward venait d’imposer quelque-chose que peu d’hommes avaient réussi à faire jusque maintenant, que peu d’entre eux avaient même une seule fois pensé à mettre en place: du respect. S’il était prêt à tout mettre en l’air juste pour garder cette place imposant, cet égo intact et le game on, il ne déméritait pas au moins un peu du respect de Debra. « Tu ne pourras t’en prendre qu’à toi si c’est avec lui que je repars alors, s’il est tant sexy. » Mais elle ne savait pas non plus se retenir de son côté. Elle aimait ça, que tout se défasse pour mieux se refaire, que tout soit si près de partir en l’air que la moindre respiration en devenait calculée. Et alors qu’elle était là, tout proche de lui qu’au moindre pas elle aurait pu lui écraser les pieds, elle risquait une fois de plus de cesser tout jeu avec lui. Lâchant sa main, la laissant sur sa hanche, elle vint délicatement attraper le verre d’Edward avant de se décoller de son corps pour marcher en direction du serveur - qui semblait ne pas les avoir lâché du regard, au passage. Elle espérait simplement qu’Edward n’aurait pas fait demi-tour au passage, elle espérait fortement que d’envisager la possibilité d’un quelque-chose avec elle lui suffisait pour rester. Arrivée à hauteur du serveur, Debra lui fit un de ses clins d’oeil qui lui donna envie de fondre sur place et de disparaitre. Posant les deux coupes vides, elles les remplaça dans ses mains par les coupes pleines avant de faire un demi-tour, se retrouvant de nouveau avec Edward dans son champ de vision. Il n’avait pas encore déserté, c’était plutôt bon signe. Debra par hausser un sourcil, les deux coupes à attendre, elle-même attendant la nouvelle réaction du jeune homme avec impatience. « Viendras-tu jusqu’ici pour pouvoir boire cette nouvelle coupe ? » A tout moment, tout pouvait éclairer et partir en vrille, tout pouvait être fini avant même d’avoir vu le moindre il était une fois. Mais souvent, le jeu en valait la chandelle. Si bien que vu comment la soirée semblait se profiler, Debra préférait largement jouer. Peut-être qu’Edward allait abandonner la partie de cours de jeu, peut-être qu’il n’était pas aussi joueur et amusant qu’il prétendait l’être depuis le début. Elle s’en verrait déçue mais n’aurait pas de regrets d’avoir essayé.


Made by Neon Demon






Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Edora ♦ Young, Wild and Free   


Revenir en haut Aller en bas
 

Edora ♦ Young, Wild and Free

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: fire station
-