AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 ∆ WEEKEND N°1: BABY YOU'RE A FIREWORK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.

POSTS : 3775 POINTS : 655

PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
PSEUDO : le destin.
AVATAR : je suis tout le monde.
DC : nope.
INSCRIT LE : 15/12/2014

MessageSujet: ∆ WEEKEND N°1: BABY YOU'RE A FIREWORK   Dim 10 Sep - 16:58





PREMIER WEEK-END : ÉTATS-UNIS
it's a party in the usa
Voici le sujet commun qui couvrira l'événement du premier feu d'artifice, celui célébrant les Etats-Unis. Comme seuls les ricains savent le faire, les choses ont été vues en grand Alors sortez vos gobelets rouges et vos voitures XXL, l'endroit a revêtu sa tenue de drive-in pour l'occasion Que vous soyez venus entre pote ou avec votre dernier rencard en date, pas de panique, l'endroit sera forcément adapté pour l'occasion. Et qui sait, vous pourrez peut-être croiser votre ex en chemin et commencer une bagarre avec son nouveau mec, tout ça devant les autres personnes présentes sisi Est-ce qu'on viendra vous donner un coup de main, ou est-ce qu'on encouragera l'autre gars ? A vous de nous dire

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans (30/10/88), le quart de siècle est passé. il s'approche de plus en plus de la trentaine, chose qu'il redoute plus que tout.
SURNOM : il est surnommé cam par ses amis les plus ou moins proches. mais tout dépend de la personne avec qui il se trouve.
STATUT : veuf, il ne se remet pas de la mort de sa femme quelques mois plus tôt. il est aussi père d'une petite fille de sept mois.
MÉTIER : professeur d'histoire/géo au lycée de Brisbane.
LOGEMENT : toowong au #286 avec sa fille, Jane, et leur chat, Simba.

POSTS : 2300 POINTS : 2835

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il a une fille de sept mois qu'il n'a pas accepté avant ses trois ou quatre mois. ≈ il a perdu sa femme durant l'accouchement de Jane. ≈ il n'a pas réussi à vendre leur maison, celle qu'ils s'étaient achetées juste après leur mariage. ≈ son père est décédé et il s'en fout, il n'en a jamais été très proche. ≈ il a une sœur qu'il ne voit jamais parce qu'elle fait le tour du monde. ≈ il ne mange que très peu de chocolat parce qu'il n'aime pas trop ça. ≈ il parle couramment français parce qu'il est né là-bas et que sa mère est française. ≈ il est passionné d'histoire. ≈ il boit énormément de café
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

My friends, my family. #tbbc

Noa, Arthur, topic commun.



Martin, Eva, Indiana, Sofia, Alizée, Billie (tc).

RPs EN ATTENTE : Maxyn, Livianna, Billie, Kaylan, Penelope, Agathe, Loan.
RPs TERMINÉS :
abandonnés :
 

PSEUDO : nothing personal, marie.
AVATAR : edward westwick.
CRÉDITS : class whore, alaska, françois cheng, tumblr.
DC : aucun.
INSCRIT LE : 17/06/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15644-say-something-true-im-not-brave-enough-to-stay-camille http://www.30yearsstillyoung.com/t15792-camille-remember-me-for-centuries http://www.30yearsstillyoung.com/t15832-camille-davenport

MessageSujet: Re: ∆ WEEKEND N°1: BABY YOU'RE A FIREWORK   Mer 13 Sep - 11:36


Camille n'avait pas prévu de se rendre au premier week-end de l'International Riverfire. Il était convenu qu'il participerait avec ses amis au troisième week-end, celui qui célèbre la France. Il avait d'ailleurs hâte de faire découvrir la France et ses spécialités à ses amis. Il avait hâte de retrouver un peu de son pays à Brisbane et surtout de la partager avec des personnes plus ou moins inconnus. Alors ce premier week-end de festivité, ce n'était vraiment pas dans son programme mais il aimait tellement cette période à Brisbane, qu'il n'a pas pu s'en empêcher. Il est venu seul parce qu'il s'est décidé au dernier moment. Il a laissé Jane à sa mère parce qu'il se doute que ça peut faire peur à un enfant de quelques mois. Les feux d'artifices, c'est trop bruyant, il ne veut pas prendre le risque de la traumatiser jusqu'à la fin de sa vie. Parce qu'il compte bien l'y emmener dans quelques années et partager ça avec elle. Mais pour le moment, il est encore trop tôt pour y réfléchir. Camille arrive sur place et laisse ses yeux parcourir le décor et l'ambiance de Kangaroo Point. Il se croirait presque en Amérique dans les années 80 ou 90, quand le cinéma en plein air était encore en vogue et qu'il fallait seulement ramener sa voiture pour être confortablement installé et attendre que le film ne commence. Camille aurait adoré vivre en ce temps. Mais non, il est arrivé trop tard. Tant pis pour lui.

Il marche au milieu de la foule, au milieu des voitures déjà installées pour l'occasion. Le professeur espère qu'ils vendent quelques petites choses à manger parce qu'il n'a pas pensé à ramener un casse-croûte, ni même à manger avant de venir ici. Il est parti trop précipitamment, il s'est décidé trop tard. Mais ce n'est pas grave, ça ne va pas l'empêcher de profiter de cette soirée et de ce premier week-end de fête. Il marche ne regardant autour de lui, en cherchant du regard quelqu'un qu'il connaît. Mais à première vue, personne. À moins que... Cette femme en face de lui, c'est pas celle qui a frappé chez lui l'autre jour ? En prétextant être à sa recherche ? Camille ne sait pas qui est cette femme, ni même ce qu'elle lui veut mais il a accepté de se chercher lui-même pour en connaître d'avantage. Il essaie de se rappeler s'il n'a pas fait une bêtise pour que l'état australien puisse vouloir le chercher mais rien ne lui vient en tête alors il ne voit pas ce qu'elle lui veut. Mais il va bien finir par le découvrir. Il marche en sa direction, elle ne semble pas l'avoir encore vu et semble être seule. Enfin il espère, sinon il ne veut vraiment pas déranger. Hey.. Salut. Tu... Tu es bien la personne qui est venue sonner chez moi l'autre jour à la recherche d'un.. Camille... J'ai oublié son nom de famille. Le concerné lâche un petit rire. Vraiment pathétique comme approche et comme moyen pour déceler ce qu'elle lui cherche. Tu as retrouvé sa trace ? Ou tu as un indice d'où il se trouve actuellement ? Camille reste quand même méfiant malgré que la jeune femme semble très gentille et ne pas faire de mal à une mouche. Les apparences sont parfois trompeuses à ce qu'on dit.


and i miss you everyday
ce que les morts laissent aux vivants, c'est certes un chagrin inconsolable, mais aussi un surcroît de devoir vivre, d'accomplir la part de vie dont le morts ont dû apparemment se séparer, mais qui reste intacte. @françoischeng©️ alaska.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 23yo
STATUT : Falling faster and faster.
MÉTIER : barmaid les soirs de wk au Blue Lounge + réceptionniste dans un grand palace la semaine
LOGEMENT : #03 REDCLIFFE

POSTS : 346 POINTS : 545

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Aventurière dans l'âme ≈ C'est une fille très sociable, elle ne reste jamais dans son coin toute seule ≈ Elle déteste le silence. ≈ Billie est une vraie pipelette, elle adore parler de tout et de rien ≈ Elle a l'esprit très ouvert et adore avoir de nouvelles expériences ≈ Ne la cherchez pas, elle est très impulsive et garce quand elle veut ≈ Douce, serviable, attentionnée, une vraie boule d'amour ≈ Complètement dans les nuages la plus part du temps ≈ Une vraie tête de mule ≈ Elle aime peindre, photographier, dessiner, faire du piano ≈ Très naive ≈ Casse cou ≈ Elle a la bougeotte
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

JILLIE I think you're truly something special, just what my dreams are really made of.


MILLIE WE DON'T FIGHT, WE JUST FUCK. SHE GAVE IN, I GAVE UP. CAN WE JUST LIVE IN THE MOMENT?


BENLIE We've taken different paths and travelled different roads. I know we'll always end up on the same one when we're old. And when we're in the trenches and you're under fire I will cover you.

DARIUS — A half truth is a whole lie
EDA —  We have a chance to make a difference til our dying day.
ENZO — Who the fuck are you?
SCARLETT — Bonjour madame.

[ YAEL — Qu'est-ce que j'ai encore branlé
MALO — I'm too good at walking away.
NOAXMALOXBILLIE ]


RPs EN ATTENTE : Camille — underco


RPs TERMINÉS : SCARLETTMILLIEMAXYNXBAMBIXBILLIE
PSEUDO : Hellsangels
AVATAR : Alycia Debnam-Carey
CRÉDITS : Alaska.
DC : nope
INSCRIT LE : 25/07/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16199-b-i-l-l-i-e-kiss-it-better-baby http://www.30yearsstillyoung.com/t16205-you-in-my-dreams-that-s-why-i-sleep-all-the-time-billie http://www.30yearsstillyoung.com/t16559-billie-stanford#639290

MessageSujet: Re: ∆ WEEKEND N°1: BABY YOU'RE A FIREWORK   Jeu 14 Sep - 19:24


Au bout de quelques dizaines de minutes, j'avais finalement réussi à me garer sur le parking de l'évènement au sommet de Brisbane. Je n'y étais jamais venu et ce feu d'artifice était une très bonne occasion d'en profiter et de découvrir cette partie de la ville en cette jolie nuit australienne. Seule en ce jour de congé, je n'avais pas eu tellement envie d'y venir accompagné, en principe de nature assez solitaire, même si j'adorais la compagnie aussi, de temps à autre... J'éprouvais juste le besoin de me retrouver seule par moment. Donc, je foulais les premiers pas dans l'herbe de bonne humeur, profitant de cette soirée tant que je le pouvais encore. J'ai toujours eu cette façon de penser, mais depuis les quelques intempéries dans ma vie, c'était devenu plus que tout ma manière de vivre. Perdue au milieu de la foule, je ne fis pas vraiment attention aux personnes présente, comme d'habitude entrain de rêver dans ma petite bulle, jusqu'au moment où, après avoir trouvée une place agréable pour regarder le spectacle, une jeune homme m'interpella. « Hey.. Salut. Tu... Tu es bien la personne qui est venue sonner chez moi l'autre jour à la recherche d'un.. Camille... J'ai oublié son nom de famille. » Je me retournais vers lui, fixant son visage à la fois dans la pénombre et éclairé par les lumières décoratives, afin de reconnaitre mon interlocuteur, mais... Arg, il me rappelait bien quelqu'un, je l'avais déjà vu chez lui disait-il? Ah oui! Il habitait l'ancienne adresse du frère à mon amie française. Frère que je recherchais depuis quelques temps, dès qu'elle m'en a fait la demande d'ailleurs, je ne pouvais pas refuser de réunir les membres d'une famille, moi qui venait à peine de retrouver mon frère. « Hey... oui je crois bien que c'était moi! Billie au faite désolé pour la dernière fois, mais c'était pour un... un truc personnel. » Dis-je légèrement gênée par la situation. Je ne voulais pas non plus rentrer dans les détails vu que ça ne le concernait pas et puis je ne le connaissais pas non plus à vrai dire, peut être que cette soirée aidera à nous rapprocher. Je me disais qu'après tout, si la vie l'avait mis sur mon chemin, il y avait surement une raison à cela. Ouais j'étais de ce genre là. Et puis il était plutôt mignon il fallait l'avouer. « Tu as retrouvé sa trace ? Ou tu as un indice d'où il se trouve actuellement ? » Apparement, il était curieux ou intéressé par cette histoire, il cherchait des informations et je finissais par penser qu'a deux, ce serait plus facile de retrouver quelqu'un, car là... Ouais toute seule c'était plutôt comme cherche une aiguille dans une botte de foins. « Non pas vraiment... A vrai dire, l'adresse de chez toi était ma seule piste sérieuse, mais apparemment pas tant que ça. » Je soupirais avec tout le désespoir qui m'habitait et haussais les épaules n'ayant plus rien pour avancer dans ma quête. « Aucun indice, aucune idée, mais je ne peux pas abandonner comme ça. Je dois le retrouver coute que coute. C'est vraiment très important... Mais la ville est tellement grande...» Déterminée, je plongeais mon regard dans le sien, officieusement je cherchais à le convaincre de m'aider, quitte à lui faire pitié. Tss, tous les moyens étaient bons!




Wrap you up in my daisy chains
It's never too late to be who you wanna be. Swimmin' in my safe to say what you wanna say. It's never too late to leave if you wanna leave or to stay if you wanna stay. But, baby I got a feelin' in my bones. Can't get you out of my veins. You can't escape my affection. Is this love or lust or some game on repeat? It's like makin' me crazy. Baby, I need this.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
le mariage mirage
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans
SURNOM : lily, de temps en temps, mais la plupart du temps elle reste lydia
STATUT : légalement mariée à son meilleur ami pour lui permette de rester en australie, officieusement célibataire
MÉTIER : employée municipale, attachée à son bureau
LOGEMENT : #227 redcliffe

POSTS : 1615 POINTS : 840

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : employée municipale, ce n'est pas le métier de ses rêves, mais elle n'a jamais eu le courage d'aller au bout de ses rêves ≈ dans un monde idéal elle aurait aimé être reporter ≈ écume les bars presque tous les soirs dans l'espoir que l'alcool l'aidera à aller mieux ≈ la relation malsaine qu'elle a construite avec son prétendu mari est en train de la détruire ≈
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : tadjames#2félix#2arthur #4xavi

RPs TERMINÉS : kara#1james#1arthur#1angelinateam pizzaarthur#2félix#1priam#1cynthiafinnleypriam#2arthur#3
PSEUDO : mouse rat (maya4everlovedu34)
AVATAR : rose mciver.
CRÉDITS : excelsior
DC : matteo h.
INSCRIT LE : 22/01/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13389-in-restless-dreams-i-walked-alone-lydia http://www.30yearsstillyoung.com/t13423-silence-like-a-cancer-grows-lydia

MessageSujet: Re: ∆ WEEKEND N°1: BABY YOU'RE A FIREWORK   Ven 15 Sep - 20:55



Lydia est venue ici avec des collègues, elle ne sait pas trop comment elle s’est laissée convaincre. Elle ne sait pas trop pourquoi elle a été invitée non plus. Ses collègues elle les tolère plus qu’elle ne les apprécie, et ne leur adresse la parole que lorsque cela est absolument nécessaire. En dehors de la mairie, elle préfère les oublier, oublier qu’ils existent et poursuit sa vie comme si toutes ces heures passées à son bureau n’étaient qu’une parenthèse dans sa vie. Mais ce soir elle a fait un effort, en soupirant elle a accepté l’invitation de leur nouvelle recrue, ce jeune homme qui semble bien trop enthousiaste pour un travail comme le sien. Qu’aurait-elle fait de mieux ? Ruminer son chagrin dans un bar, seule ? Certainement. Il faut qu’elle essaie de se sociabiliser elle le sait, de faire des efforts pour aller vers les autres pour ne pas s’enfermer dans sa solitude. Personne ne s’en rend compte, mais elle essaie de faire des efforts quotidiens pour se sortir de cette tristesse dans laquelle elle semble se complaire. Elle a même fait un effort sur son apparence ce soir, elle a essayé de coiffer cette chevelure qu’elle rassemble d’habitude en une queue de cheval, et a mis du rouge à lèvres à peine visible. Lydia veut essayer de paraître moins négligée, plus ouverte, même si elle sait que son regard et son attitude disent le contraire. C’est sans grand entrain qu’elle traîne derrière ses collègues, écoute leurs conversations d’une oreille distraite. Elle s’ennuie déjà, et comme résultat un grand verre rouge rempli de bière a pris place dans sa main. Elle n’est pas la seule, certains de ses collègues l’ont suivi, elle a trinqué d’un faux sourire qui a eu l’air de faire illusion le temps qu’il a duré. Et puis elle s’est renfermée sur elle-même, sirotant des gorgées, l’autre main dans sa poche, quand tous semblent encore avoir oublié qu’elle est là. Ce n’est pas bien différent des journées qu’elle passe, même si elle espère qu’on finira peut-être par l’inclure au groupe. Autrement elle s’en ira comme si elle n’était jamais venue. Son regard s’attarde sur les décorations, avant qu’il ne tombe sur un visage qui lui semble familier. Dans l’esprit lui reviennent le train, l’hôpital et toute cette journée qu’elle aimerait se sortir de l’esprit. Elle croit bien apercevoir Milena, la jeune femme qu’elle a accompagnée à l’hôpital. Une fois son plâtre bien en place sur son bras, elle était partie de cet hôpital, avant d’y revenir le lendemain pour demander de ses nouvelles. Elle ne pensait jamais la recroiser. Sans plus attendre, elle quitte le petit groupe auquel elle fait à peine partie, pour rejoindre la jeune femme. « Milena ? » finit-elle par demander lorsqu’elle se trouve à quelques mètres d’elle. Elle a la confirmation qu’il s’agit bien d’elle lorsqu’elle se retourne pour lui faire face. « Je hm ... Vous allez bien depuis le train ? » Elle est plus maladroite, moins assurée que ce qu’elle pouvait être dans le train. Moins alcoolisée, c’est la timide et banale Lydia qui se tient devant elle. « Je vois déjà que vous pouvez marcher, c’est une bonne chose. » ironise-t-elle pour se détendre avant de reprendre une gorgée de sa bière. « J’espère que vous avez une jolie cicatrice. » Elle tente de sourire, essaie de faire écho aux paroles qu’elles avaient échangées en chemin sur l’hôpital, pour essayer de masquer toute la gêne qui l’habite à ce moment précis.

@Milena Grimes



in restless dreams I walked alone, narrow streets of cobblestone. 'neath the halo of a street lamp, I turned my collar to the cold and damp.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la justicière du barreau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans née un cinq décembre 1983.
SURNOM : milou quand on veut réellement l'embêter. mily de temps en temps. lena la plupart du temps.
STATUT : célibataire, adepte du proverbe "mieux vaut être seule que mal accompagnée".
MÉTIER : avocate en droit de la famille dans son propre cabinet nommé Grimes & Hartman qu'elle a ouvert avec une collègue en avril.
LOGEMENT : pine rivers, un loft numéroté 72 qu'elle habite seule.

POSTS : 939 POINTS : 975

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : parle couramment italien ● fait passer son travail et sa carrière avant tout autre chose ● voudrait être mère un jour ● est passionnée des danses de salon ● est très féminine et apprêtée ● a dû remonter la pente il y a deux ans et demie après une rupture médiatique et humiliante ● n'est pas vraiment proche de sa famille.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : kaecygauthier#2matteo#2mariusabelpriamludmilacoralydialysanderleonardo

RPs EN ATTENTE : elisabeth#2 ● eva&yoann ● mary ● drew ● tommy#2 ●

RPs TERMINÉS : liviana#1alvaro#1seanelisabeth#1gauthier#1liviana#2elianeteam pizzamatteo#1liviana#3eva#1alvaro#2samueleliane#2théodoratommy
PSEUDO : mollywobbles.
AVATAR : sophia bush.
CRÉDITS : lux aeterna (avatar), sekhmet & tumblr (gif)
DC : arthur iver & mia strand.
INSCRIT LE : 04/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t13961-elles-sont-deroutantes-les-filles-aujourd-hui-milena http://www.30yearsstillyoung.com/t13975-foule-sentimentale-milena

MessageSujet: Re: ∆ WEEKEND N°1: BABY YOU'RE A FIREWORK   Sam 16 Sep - 11:27


Renouer avec tes racines, voilà ce dont tu as besoin. Et Brisbane t’en donne l’occasion avec ses feux d’artifice du mois de Septembre. Rien de mieux pour te donner le sourire. Tu te doutes que ce ne sera qu’une caricature de ce qu’est ce pays si merveilleux qui a su t’accueillir mais tu t’en fiches. Tu as envie de manger des hog-dogs, des hamburgers, de voir des drapeaux américains partout et pendant quelques heures te convaincre que tu es toujours à New-York et que tout va bien. Tu as découvert ce festival l’année dernière, grâce à Heather ta collègue et aujourd’hui associée. La ville y mettait toujours les moyens pour que chacun passe un bon moment et cette année ne sera pas différente, tu en es certaine. Tu as réussi à convaincre un petit groupe d’amis de t’accompagner. Seulement deux ont répondu à l’appel mais cela te suffit pour passer un bon moment. Après le boulot, tu étais donc passée chez toi pour te préparer. Ce n’était pas une soirée où il fallait se mettre sur son trente et un mais vu que les températures de Brisbane étaient en train de remonter, tu décidais de mettre une robe un peu longue pour cacher ta cicatrice et qui faisait mi habillée, mi décontractée. Tu refusais de mettre des talons par contre, si vous étiez dans l’herbe, ce n’était pas la peine d’y penser. Tu attrapais donc une paire de baskets avant de te maquiller et de te coiffer. Tu étais à peine prête quand tes amis sonnèrent à ta porte pour te dire qu’il était temps d’y aller mais tu te dépêchais de terminer les finitions, tu attrapais une veste et un sac à main avant de fermer ton loft. Dans la voiture, les conversations se suivaient, sans réel lien mais permettant de passer un bon moment. Et puis vos arriviez sur place et comme tu t’y attendais, c’était grandiose. Tu allais pouvoir passer une soirée aux Etats-Unis. Vous vous dirigiez en premier lieu vers le bar où tu commandais un cocktail maintenant que tu avais droit de boire de l’alcool de nouveau. Tu mangeras plus tard, après ton premier verre certainement s’il te prend l’envie d’en prendre un autre. Tes deux amis ne tardèrent pas à retrouver des connaissances, te laissant seule, attablée à une table haute. Tu regardais autour de toi, un sourire aux lèvres quand soudain, tu entendis quelqu’un prononcer ton prénom. « Milena ? Je hm ... Vous allez bien depuis le train ? Je vois déjà que vous pouvez marcher, c’est une bonne chose. J’espère que vous avez une jolie cicatrice. » Tu te retournes pour te retrouver face à face avec Lydia. Lydia dont tu n’avais aucune nouvelle depuis le train et dont tu ne connaissais rien du tout qui t’aurait permis de la retrouver vu que tu ne connaissais que son prénom. Un sourire se dessine sur ta visage alors que tu lui réponds : « Lydia ! Ca me fait plaisir de vous voir. » Et c’était vrai, cela te faisait très plaisir car tu n’avais pas pu la remercier après l’accident. Elle semblait timide, gênée de te poser toutes ces questions mais il ne fallait pas qu’elle le soit. Tu avas le souvenir d’une Lydia qui ne mâchait pas ces mots mais elle était aussi sous l’emprise d’alcool à ce moment là alors c’était peut-être la raison de ce changement de comportement. « Ca va mieux en effet. J’ai mis du temps pour en arriver là, beaucoup de kiné mais je commence à reprendre du poil de la bête. » Dis-tu avant d’ajouter : « Je ne qualifierais pas ma cicatrice de jolie mais je vais devoir faire avec. » Tu n’avais pas le choix de toute manière et puis tu préférais une cicatrice à la disparition d’une jambe. « Et vous ? Votre poignet s’est bien remis ? » Lui demandas-tu à ton tour.

@Lydia Waters


keep moving forward, stop looking back




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ∆ WEEKEND N°1: BABY YOU'RE A FIREWORK   


Revenir en haut Aller en bas
 

∆ WEEKEND N°1: BABY YOU'RE A FIREWORK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
event de septembre
 :: International Riverfire :: Kangaroo Point
-