AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 #202 - Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Cassy
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Auteur - Chanteuse
LOGEMENT : Pine Rivers

POSTS : 75 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : MarkAntonHasna RileyMary
AVATAR : KATIE CASSIDY
CRÉDITS : Angie
DC : Nop
INSCRIT LE : 04/09/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16727-cassidy-le-premier-jour-du-reste-de-ma-vie http://www.30yearsstillyoung.com/t16875-cassidy-celui-qui-n-est-plus-ton-ami-ne-l-a-jamais-ete#650898

MessageSujet: #202 - Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...   Jeu 21 Sep - 16:08



Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...
ft. Riley Connors



D’un geste rapide, je jetais les clés de ma Porsche 911 sur le meuble de l’entrée. J’avais peur de faire tomber les pizzas que je tenais de mon autre main. Je refermais la porte d’un revers du pied avant de me diriger vers le salon où je déposais les deux boites bien chaudes. Le délicieux fumé qui s’en échappait me mettait en appétit. Je jetais brièvement un coup d’œil à mon téléphone. Bien, Riley n’allait pas tarder.

Je continuais mon chemin vers le dressing juxtaposé à ma chambre pour revêtir un maillot de bain deux pièces. Au passage je câlinais Lilith et Leïla étalées toutes deux sur mon lit. Je n’avais plus la force d’attendre l’arrivée de mon amie pour piquer une tête. Mais avant je vérifiais que j’avais bien mis des bières au frais. Parfait!

C’est sans hésitation que je plongeais dans une eau tempérée, presque fraiche. Juste assez pour sentir mon corps se ragaillardir de cette douce fraicheur sans que la différence de température avec l’extérieur ne me pique au corps. Un petit gémissement de satisfaction s’échappa de mes lèvres. Il fallait bien admettre que l’eau était mon élément… Ce liquide me fascinait, il me représentait assez bien. L’eau avait tellement de forme et de tempérament différents… Elle était calme comme le cours d’une rivière, assassine comme un raz de marée, violente comme l’orage, nourricière comme la rosée du matin, brisée comme une larme… Elle n’était pas que de l’eau… Je me retrouvais beaucoup en elle. Vil menteur serait celui qui prétendrait me connaitre sur le bout des doigts… Moi-même parfois je me demandais qui j’étais. Ce qui était sûr, c’est que j’étais imprévisible et indomptable. J’étais cet étalon qui se débat contre un lasso qui voulait le faire tomber en esclavage. Ce bout de corde pour moi était l’amour. Il n’était pas né celui qui me ferait m’incliner, qui me ferait aimer ma captivité. J’aimais trop ma liberté, il n’y avait qu’en ça que j’avais confiance. On m’avait brisé le cœur une fois… C’était une de trop…

Sur le dos, je flottais comme un bout de bois inanimé. Les oreilles immergées me coupaient du monde. Ne restait plus que des sons étouffés qui ne ressemblaient plus à rien. Que c’était délectable. Des successions d’images me montèrent à l’esprit. Ce fut comme si je recevais un électrochoc tellement mon état léthargique se mua en une agitation extrême alors que je me précipitais vers les marches de la piscine. Je me saisis d’une serviette que j’enroulais grossièrement autour de moi et me séchais rapidement les cheveux de l’autre. Je déboulais en trombe dans la villa pour rejoindre le bureau, laissant une petite trainée humide derrière mon passage. Pour dire vrai je ne pensais même pas que je mettais de l’eau partout, je n’avais qu’une seule obsession là, tout de suite. Écrire ce qui venait de me passer par la tête.

Affalé enfin sur mon siège de bureau, je fis bouger la souris pour que mon ordinateur sorte de son état de veuille. En quelques clics rapides j’étais revenu sur mon livre en cours d’écriture et commençais déjà à remplir de noir ma page virtuelle. Je n’avais même pas vu que sur mon passage, un sac qui ne m’appartenait pas était posé sur le canapé. Une personne devait être entrée alors que je faisais ma jolie planche… Il aurait pu s’agir d’un tueur en série c’était pareil… Oui bien, qu’il me laisse finir ma page avant de me trucider se serait sympa… Mon idée était bien trop bonne pour que je meurs avant de la retranscrire !

Ignorant donc la présence, je laissais aller mes doigts sur mon clavier si rapidement qu’ils ressemblaient à de fines petites tentacules épileptiques qui essayaient de marquer un rythme qu’elles seules entendaient. Celui de ma folie sans doute… Quand j’écrivais j’étais complètement dans un autre monde. Je ne mis que quelques secondes tout au plus pour noter mes idées pour les travailler plus tard. Je ne pus retenir un sourire satisfait en relisant mes mots. Il me fallut un moment pour enfin me rendre compte qu’une silhouette à peine visible m’observait silencieusement dans l’ombre de l’embrasure de la porte… Je me souvins que je n’avais pas pris le temps de fermier derrière moi. Je n’attendais qu’une personne.

- Riley, dis-moi que c’est toi… Je ne sens pas de hurler comme dans un vieux slasher de serie Z…

Laissais-je tomber d’un ton complètement blasé.


©️Pando


Highway of fallen kings
Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞




Dernière édition par Cassidy Dawson le Dim 24 Sep - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans, mais elle ne considère avoir réellement vécu que 4 ans de sa vie.
SURNOM : Ry (prononcer Raï).
STATUT : Célibataire depuis 5 ans, sa petite-amie de l'époque n'a pas pu se résoudre à rester avec elle lors de sa transition.
MÉTIER : Youtubeuse / modèle / influenceuse sur les réseaux sociaux / représentante du mouvement LGBT.

POSTS : 346 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il y a 5 ans Ry était un homme. ♣ son Spitz allemand ONI ne la quitte jamais ♣ elle fume plus que de raison (et pas que du tabac) ♣ en constante réflexion pour de nouvelles vidéos à poster ♣ elle partage son quotidien avec ses internautes via les réseaux sociaux.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : NOA. ...
PSEUDO : MK.
AVATAR : Tori Vikk.
CRÉDITS : moi + astra.
DC : Nope.
INSCRIT LE : 15/09/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16862-be-yourself-except-if-you-can-be-batman-always-be-batman http://www.30yearsstillyoung.com/t16894-riley-be-yourself http://www.30yearsstillyoung.com/t16923-riley-connors http://www.30yearsstillyoung.com/t16922-riley-connors

MessageSujet: Re: #202 - Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...   Ven 22 Sep - 23:45



Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...
ft. Riley Connors

« Oni... Oni... Oni! Allez viens bébé, faut qu'on rentre tu vas me mettre en retard. » dis-je d'une voix lasse à mon petit chien. De sortie en goguette, je n'ai jamais besoin de laisse pour le promener. Obéissant et surtout trouillard, il ne me quitte jamais à plus de quelques mètres. Le pépère me suit donc à la trace sur le chemin qui nous mène à notre appartement. Oui oui, je dis bien "notre appartement" puisqu'il bénéficie du logement au même titre que moi. C'est plus qu'un simple animal de compagnie pour moi. Oni c'est un peu le seul ami qui n'a jamais quitté mes côtés malgré tout ce que nous avons vécus. La transition, le déménagement, les coups durs, les joies, les peines... Il a toujours été fidèle. On ne peut pas en dire autant des gens qui m'entourent. Enfin jusqu'ici.

On rentre donc, et j'attrape une friandise au fond de ma poche que je lui jette nonchalamment. Il l'attrape dans toutes les situations de toute façon. Véritable chien acrobate, il m'amuse. Sa dextérité n'a d'égale que sa gourmandise. Bref. Je me dirige vers la salle d'eau pour finaliser mon make-up. Rouge à lèvres, mascara, je ne laisse rien au hasard. Parlez de superficialité, moi je parle de style de vie. Alors que je maquille délicatement, j'en profite pour enregistrer et poster une story sur Instagram. Petit clin d'œil à a caméra, je tire le petit bout de ma langue à mes internautes avec espièglerie et je coupe la transmission. A peine postée, cette mini-vidéo est déjà likée, commentée, partagée.

Une fois prête, je patpat gentiment mon compagnon à poils, m'assure qu'il ait assez d'eau pour la soirée et je file à l'extérieur. J'enfourche ma moto une fois bien équipée pour enfin me rendre chez mon amie Cassidy. Celle-ci m'attend dans sa villa et si je ne veux pas être en retard il ne faut pas que je tarde sur le chemin. Sans plus attendre, sans détours, je trace ma route.
J'arrive finalement sans encombre dans l'enceinte de la belle bâtisse. La porte est ouverte et lorsque je frappe à celle-ci elle s'entre-ouvre légèrement et j'en profite pour me faufiler et refermer derrière moi. Immense chateau sortie d'une revue de design suédois, j'avance d'un pas timide et lande des appels, des bonjours pour essayer d'interpeler mon hôtesse. C'est finalement dans son bureau que je la retrouve. Trempée, elle sort sans doute de la piscine, son bikini ne laisse que peu de place à l'imagination mais je garde mes yeux à niveau respectable pour ne pas risquer de froisser mon amie. Je me gratte bruyamment la gorge pour m'annoncer mais rien n'y fait. Elle semble hypnotisée par sa page virtuelle qui se noircie à une vitesse folle. C'est assez soudainement que la blonde l'identifie avec une petite blague qui me fait tout de suite sourire. Je pouffe délicatement et lui répond en le frottant le bout du nez : « Oui c'est bien moi Cassy. J'ai eu du mal à te trouver dans cette maison. Ou devrais-je dire ce labyrinth. Tu ne m'avais jamais dit que... Enfin bref. Tu vas bien? Je vois que tu es déjà passée à l'eau, tu ne m'as pas entendu...? »
©️Pando


lonely together
My hands are tied, but not tied enough. You're the high that I can't give up. Oh lord, here we go. Let's be lonely together. A little less lonely together.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : Cassy
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Auteur - Chanteuse
LOGEMENT : Pine Rivers

POSTS : 75 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : MarkAntonHasna RileyMary
AVATAR : KATIE CASSIDY
CRÉDITS : Angie
DC : Nop
INSCRIT LE : 04/09/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16727-cassidy-le-premier-jour-du-reste-de-ma-vie http://www.30yearsstillyoung.com/t16875-cassidy-celui-qui-n-est-plus-ton-ami-ne-l-a-jamais-ete#650898

MessageSujet: Re: #202 - Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...   Dim 24 Sep - 20:25




Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...
ft. Riley Connors



Elle était là, son petit air mutin sur son doux visage. Je ne pus dissimuler un sourire quand elle se présenta à moi. C’était la première fois que je la recevais chez moi et bien sûr je ne lui avais jamais dit que j’étais très… fortunée. C’était quelque chose que je ne révélais guère. Beaucoup trop de gens ne se montraient pas sincère quand ils savaient que la personne croulait sous l’argent. Si l’on devait m’apprécier, c’était pour la femme atypique que j’étais. Pas pour mes biens. Riley était l’une des rares personnes que je gardais proche de moi. Pourtant depuis Damian, je ne me laissais plus atteindre d’aussi prêt. Je connaissais Ry depuis longtemps, du temps où il était… Il. Je l’appréciais déjà. Je me reconnaissais beaucoup en lui. Il avait été de nombreuses fois abandonné. Je m’étais jurée de toujours être là, de le soutenir. Quand il m’avait annoncé qu’il voulait changer de sexe j’étais une des nombreuses personnes à lui dire « fonce si tu es sûr que cela t’apportera le bonheur, je serais toujours là ». Et je fus l’une des seules à être encore là aujourd’hui, comme promis. Si j’avais honte de lui ? Non mais ça va pas ! J’étais tellement fière ! Il avait fait preuve de tellement de courage et aujourd’hui il était-elle. Je ne l’avais jamais vu si épanouis. J’étais tellement heureuse pour elle. Je lui vouais le plus grand respect!

Ainsi donc je l’avais invité chez moi. Un nouveau pas en avant pour moi. Elle était là, superbe comme toujours. Je m’empressais de me lever et de venir la prendre dans mes bras. J’avais toujours essayé de la protéger malgré moi. Une véritable mère poule agaçante. Sentir son corps contre le mien était toujours secrètement troublant. C’était une femme absolument magnifique il fallait l’avouer. Si je n’avais pas essayé de la mettre dans mon lit, c’était uniquement parce que c’était mon amie. Du coup, pas touche. On ne mélange pas ce genre de choses. Je laissais échapper un ronronnement caricatural avant d’ajouter en la regardant avec gourmandise.

- Rha toi tu sais, un jour je ne pourrais pas me retenir de te sauter dessus !

Un petit jeu entre elle et moi de chat et de souris qui ne se ferait jamais mangé. Le chat avait juste une grosse bouche provocatrice. Nous en rigolions beaucoup. Ni l’une ni l’autre n’étions farouche du coup nos blagues salaces nous faisais plus rire qu’autre chose. Pas de jugement entre nous et c’était parfaitement délectable.

- Viens chaton, j’ai de la bière au frais !

Dis-je avant de lui mettre une petite tape sur les fesses qu’elle avait de fort délicieuses sois dit en passant. En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire j’avais ouvert le frigo et lui tendait ce que je lui avais promis.

- Pardonne moi, en effet je ne t’ai pas attendu pour me baigner j’en avais vraiment besoin. J’espère que tu as apporté ton maillot de bain chérie !

Ajoutais-je avant de lui indiquer où se changer. Je savais très bien qu’elle n’aurait pas pu résister à faire trempette avec moi et qu’elle avait amené ce qu’il fallait.

- Je t’attends dans l’eau Babe…

Je quittais déjà la pièce pour retourner dans le salon afin de récupérer les pizzas et me diriger dehors avec. Je les posais près de la piscine ou je plongeais après m’être débarrassé de mes serviettes.



©️Pando


Highway of fallen kings
Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: #202 - Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...   


Revenir en haut Aller en bas
 

#202 - Voguer entre le passé et le présent en se questionnant sur le futur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers :: logements
-