AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 The thrill of the fight (calliane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente ans. Ouais. Ça chlingue. (17 octobre 1987)
SURNOM : Les gens le surnomment en général Cal.
STATUT : Veuf depuis quelques mois. Il n'était pas du tout prêt à perdre sa moitié...
MÉTIER : Avocat criminaliste chez W&M, firme qu'il a récemment lancée avec Eireen Murrough.
LOGEMENT : Logan City, #29. Maison qu'il a fait construire avec sa douce après leur mariage.

POSTS : 264 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Sa femme est décédée en décembre pendant une mission en Afghanistan. ∆ Il est papa d'une petite fille de cinq ans prénommée Charlotte. ∆ Il a un chien, un braque de weimar, appelé Kaiser. ∆ Il a une phobie des reptiles. ∆ Il est un peu trop workaholic, c'est donc difficile pour lui de concilier son statut de papa monoparental et son boulot. ∆ À force de boire pour se consoler, il a développé un problème d'alcoolisme.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Give me shelter (Angelina) ∆ The fhrill of the fight (Ariane) ∆ Hi, boss (Malo)
RPs TERMINÉS : A new association(Eireen) ∆

PSEUDO : leblond (andy)
AVATAR : Kit Harington
CRÉDITS : ava par nephilim.
DC : None.
INSCRIT LE : 17/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16490-alone-without-you-by-my-side-c-w#635761

MessageSujet: The thrill of the fight (calliane)   Lun 25 Sep - 23:40



The Thrill of the Fight
Ariane & Callum

It's the eye of the tiger
It's the thrill of the fight
Rising up to the challenge of our rival
And the last known survivor
Stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger


La témérité me connaît un peu trop maintenant que ma femme n’est plus là pour garder mes deux pieds sur Terre. Je pousse mes limites comme jamais auparavant, et ce, même si les résultats qui en découlent suffisent pour me faire regretter amèrement mes piètres choix.  Tout a bien sûr commencé le jour où j’ai renoué avec mon démon intérieur qui dormait depuis des années. Ce même démon qui a fait de ma vie sa marionnette qu’il manipulait à sa guise, remettant maintes et maintes fois en question l’homme de droit que je suis. J’ai abusé de l’alcool plus de fois que je ne peux compter dans les quelques derniers mois. J’ai passé des heures et des heures dans un état d’inconscience des plus déplorables, et ce, alors que ma propre fille dormait dans sa chambre près du salon. J’ai touché le fond. Littéralement. Je n’ai jamais été aussi dépité de tous mes moyens, mentaux comme physiques. Je ne possède plus rien, si ce n’est qu’un amour inconditionnel pour une petite fille méritant un père mieux que moi et la douceur d’une eau-de-vie destructive. C’est un couteau à deux tranchants, quoique celui-ci donne un faux semblant de sécurité qui nous attire aveuglément. On a envie de le toucher, on a envie d’admirer sa finition parfaite, mais sa lame nous coupe dès l’instant où notre doigt se dépose sur celle-ci. Et sans savoir pourquoi, on continue d’y toucher. On ignore le sang qui coule à grand flot. On ignore la douleur perçante qui nous assaille. On ignore tout sauf ce magnifique couteau qui nous fascine et nous attire sans que l’on puisse résister. Il nous fait mal mais tant de bien à la fois.
L’alcool c’est ce couteau qui ne cesse de me blesser. C’est une épée Damoclès, littéralement. Il est fascinant et magnifique et je sais qu’en y touchant, je me blesserai. Et Dieu sait combien j’aime me blesser…
Sous les conseils d’une bonne amie de ma femme qui m’a secoué lors d’une rencontre à un bar, j’ai décidé de commencer à pratiquer la boxe. Certes, je ne connais rien de ce sport si ce n’est qu’il faut frapper son adversaire dans le but de lui asséner le coup de grâce. Quelque peu angoissé, j’ai préparé mon sac de sport après être allé chercher quelques articles, comme des bandages et des gants de sac bon marché. Je vérifie l’adresse qu’Ariane m’a envoyée et l’entre dans mon GPS afin de ne pas arriver en retard, question que celle-ci ne me le fasse pas payer.

Après être passé au vestiaire, je pénètre la salle d’entrainement comprenant trois grands rings ainsi que plusieurs sacs disposés de façon ordonnée suivis de quelques machines de musculation de tous genres. Quelques secondes me suffisent pour repérer Ariane qui est déjà en train de déferler sa rage sur un sac. « Hey! », je lui lance en arrivant vers elle, ne sachant pas trop quoi faire pour commencer l’entrainement. Un réchauffement? Une petite course sur la piste qui entoure la salle de sport ? N’ayant jamais fait ce sport, je suis complètement dépité et j'attends donc ses instructions.




LOVE CAN THAW A FROZEN HEART
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (13/05)
SURNOM : Parker, Scarlett, la love doctor et autres synonymes ridicules
STATUT : pas intéressée
MÉTIER : en charge du courrier du coeur pour GQ Australia, animatrice d'un podcast grivois & presqu'auteure
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Mes affaires qui s'entassent chez Sofia, indéfiniment.

POSTS : 865 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sort d’une relation de 5 ans qui l’a beaucoup déçue. ▲ S’attache très difficilement. ▲ Préfère passer du temps seule qu’entourée. ▲ Se passionne pour les plantes en tous genres. ▲ A à cœur les conseils qu’elle donne à ses lecteurs. ▲ N’a jamais connu son père. ▲ A presque fait le tour de l’Europe. ▲ Rêve de publier un livre où elle réécrira la fin des histoires d’amour bousillées qu’on lui raconte à GQ. ▲ A quitté l’école pour devenir roadie dans une troupe de théâtre nomade. ▲ Très à l’aise avec sa sexualité.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Leoni #2SofiaVittorio (fb)DebraCallumLysander #2Jamie #2ColeTad #2HugoHassan (fb)AloysiusTheaNino

RPs TERMINÉS : LysanderJamie Tad (fb) Rose #1

PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avenged in chains
DC : les McGrath, le Epstein
INSCRIT LE : 10/06/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15563-ariane-i-think-she-knows http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t15817-ariane-parker http://www.30yearsstillyoung.com/t16257-ariane-parker

MessageSujet: Re: The thrill of the fight (calliane)   Mar 17 Oct - 2:28


The Thrill of the Fight
Ariane & Callum

It's the eye of the tiger
It's the thrill of the fight
Rising up to the challenge of our rival
And the last known survivor
Stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger


Loyd absent - encore - le gym était peuplé de petites têtes et de gros bras, animé par tout ce qui nourrissait cette envie, là, à gauche, de cogner sur le sac de toutes ses forces et là, à droite, de faire rythmer les poings avec les pieds. J’arrive un bon moment avant l’heure convenue, parce que c’est pas dit que je vais passer l'entraînement du jour à réajuster ses coups, à réaligner ses jabs. Il n’allait pas amputer mes élans, il n’allait pas m’empêcher de défouler ce qui s’est accumulé durant la semaine, ce qui ressort d’un meeting particulièrement vocal à GQ, d’une altercation pas si cool que ça avec le voisin de palier, d’une dispute à la con avec Sofia que je règlerais en commandant de l’indien et en l’obligeant à passer la soirée sur le canapé avec moi jusqu’à ce qu’on retrouve notre groove d’avant. Je cogne donc, je souffle, je sautille, je tourne - et ça fait du bien. Ça relance mon coeur, ça exalte mes poumons, ça énergise mes cuisses, le temps de sautiller par ici, de frapper par là-bas. Le dummy y passe de tous côtés, et j’ai presque un sourire en coin de le voir revenir mollement en place après une série particulièrement salvatrice de coups calculés lorsque le bruit distinct de la porte entre les vestiaires et la salle se fait entendre.

Il arrive, le prince, le voilà en grandes pompes avec ses jolis vêtements encore trop secs, sa chevelure bien placée, son air un peu perdu, à peine, suffisamment pour qu’on ait envie de s’envoler à sa rescousse, de le prendre dans nos bras, de lui dire que tout ira bien. La blague. « Juste hey? » j’hausse le sourcil, essuyant les gouttes de sueur qui perlent sur mon front, avant d’arquer la nuque, intriguée. Il n’a pas l’air à sa place - j’adore. « Tu pues la soirée d’hier, Cal. »  qu’il entendra articuler ma douce voix pleine de fausse empathie. La vérité, c’était que ça me désolait, de le voir dans cet état. Le copain d’une amie de jadis, le genre de fille qu’on arrivait pas à détester, jamais. Belle, brillante, vive ; elle avait le monde à ses pieds et elle restait tout de même humble, elle-même. À force, elle avait réussi à me faire voir un peu, presque, le bon dans les autres et pour ça je lui en serais toujours reconnaissante. Mais y’avait eu cette tragédie, et son décès par la bande. Triste histoire, conte crève-coeur, et un mari à la clé qui n’en menait pas large, qui écumait le fond des bars, qui s’était retrouvé sur mon chemin au pire des moments, alors que moi-même je ne me reconnaissais plus. Et le défi était remonté, celui de le secouer un peu, de le remettre sur les rails. Pour elle, principalement. Parce que lui... « Mais c’est cool, c’est pour ça que tu es là. » et je bats des cils. Honnêtement, il fallait qu’il ait du coffre pour se frotter à la chieuse que je pouvais être avec son cas. Il avait aucun compte à me rendre, il avait pas du tout besoin de se pointer ici, de me faire plaisir. Quelque chose me disait que tout comme moi, Callum n’avait pas envie de se mouvoir dans ce nouvel état d’âme, dans un mal-être chiant qui finira par avoir sa peau, par avoir la mienne. Le genre de peine d’amour dont on ne se remet pas. Dont on ne se remettra jamais. « Parce que passer ton budget sur l’entièreté du bar, c’est pas ce qu’elle aurait voulu. » je grommelle entre mes lèvres, pas certaine qu’il ait entendu, encore moins qu’il veuille l’entendre.

Lui faisant signe de me suivre, je passe vite fait au bureau piquer une paire de gants à sa taille, avant de les lui lancer avec l’air de la conquérante prête à le dégommer sur le ring. « Tu grimpes? » il pourrait rester au sol, je ne m’en plaindrais pas - mais l’imaginer tout là-haut, prêt à répondre à mes attaques, me semble encore plus intéressant. On verra bien.


    We get some rules to follow. That and this, these and those. Heaven smiles above me, what a gift here below. We get these pills to swallow ; how they stick in your throat. Taste like gold. Oh, what you do to me? No one knows.







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente ans. Ouais. Ça chlingue. (17 octobre 1987)
SURNOM : Les gens le surnomment en général Cal.
STATUT : Veuf depuis quelques mois. Il n'était pas du tout prêt à perdre sa moitié...
MÉTIER : Avocat criminaliste chez W&M, firme qu'il a récemment lancée avec Eireen Murrough.
LOGEMENT : Logan City, #29. Maison qu'il a fait construire avec sa douce après leur mariage.

POSTS : 264 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Sa femme est décédée en décembre pendant une mission en Afghanistan. ∆ Il est papa d'une petite fille de cinq ans prénommée Charlotte. ∆ Il a un chien, un braque de weimar, appelé Kaiser. ∆ Il a une phobie des reptiles. ∆ Il est un peu trop workaholic, c'est donc difficile pour lui de concilier son statut de papa monoparental et son boulot. ∆ À force de boire pour se consoler, il a développé un problème d'alcoolisme.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Give me shelter (Angelina) ∆ The fhrill of the fight (Ariane) ∆ Hi, boss (Malo)
RPs TERMINÉS : A new association(Eireen) ∆

PSEUDO : leblond (andy)
AVATAR : Kit Harington
CRÉDITS : ava par nephilim.
DC : None.
INSCRIT LE : 17/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16490-alone-without-you-by-my-side-c-w#635761

MessageSujet: Re: The thrill of the fight (calliane)   Mer 8 Nov - 5:33


The Thrill of the Fight
Ariane & Callum

It's the eye of the tiger
It's the thrill of the fight
Rising up to the challenge of our rival
And the last known survivor
Stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger


J'ai les deux pieds ancrés en pleine terre inconnue. Mes yeux balaient le gym, intimidé par les bruits qui remplissent la pièce. Les fortes expirations qui accompagnent chaque coup lancé semblent davantage être menaçantes que rassurantes. Suis-je ici pour me faire littéralement arracher la tête par tous ces mecs et meufs qui semblent dédicacer leur vie à ce sport violent? Je marche d'un pas incertain vers Ariane, espérant que celle-ci m'apporte un certain réconfort. Je n'aime pas vraiment m'aventurer en territoire inconnu; c'est ainsi que je perds mon contrôle. Je suis bien trop habitué d'être l'homme en charge. Je me sens ainsi exposé et vulnérable. Prêt à être massacré impitoyablement. Lorsque je rejoins ses côtés, je lui lance un "hey" bien banal. Mon approche insuffisamment amicale à son goût ne semble pas la réjouir. Je soupire et passe une main nerveuse dans ma chevelure nouée à l'intérieur d'une toque faite à la va-vite. "Ouais. J'pense que j'ai même encore la gueule de bois." J'ai dû brosser mes dents au moins quatre fois ce matin. Ce fut terrible de m'extirper de mon lit lorsque le son de mon cadran a retenti. Entre me faire écraser par un dix-huit roues ou mon mal de crâne de ce matin, je choisirais de me faire écrabouiller par le mastodonte sans même y réfléchir deux fois. J'avais littéralement envie de m'arracher la tête tellement la douleur lancinante était insupportable. Heureusement pour moi, Charlie passe le weekend avec ses grands-parents, ce qui me permet de ne pas avoir l'air d'un zombie devant ma propre fille. En même temps, j'avoue que je ne me serais jamais permis d'être aussi téméraire si j'avais à m'occuper de ma fille le lendemain. Je ne suis peut-être pas un père modèle, mais je ne suis quand même pas irresponsable. "Je ne te dis pas que je ne risque pas de vomir sur le ring, mais je suis gonflé à bloc!", je lui lance en rigolant... quoiqu'il ne s'agisse pas d'une blague. J'ai vraiment l'impression que mon estomac n'attend que le moment le plus opportun et humiliant pour vider son contenu. Il a envie d'offrir un petit spectacle des plus répugnants à l'audience constituée par les nombreux boxeurs de la salle d'entrainement. N'est-ce donc pas la une merveilleuse façon de se faire respecter?

"Ouais, bah elle n'est plus là. Ça ne sert à rien d'en parler." Ma réponse est plutôt sèche, mais je n'ai d'autre façon d'exprimer mon refus d'entrer dans le sujet. Ce n'est pas du tout le temps de ramener les souhaits de ma défunte femme, qui, je le rappelle, est dé-fun-te. Je sais pertinemment qu'elle ne serait pas fière de mes agissements, au contraire, mais il est inutile de me le rappeler. Je décide néanmoins d'enrouler mes bandages autour de mes poignets malgré mon manque flagrant d'expérience. Je lève les yeux vers la rouquine qui part à la conquête d'une paire de gants. La première chose qui me frappe lorsqu'elle me les enfile, c'est l'odeur insupportable qui émane de l'équipement. "Putain, y'a pas un rat en décomposition là-dedans?", je lui demande en me retenant de pincer mon nez. Je les fixe autour de mes poignets grâce aux attaches de velcro et m'exécute lorsqu'elle me demande de grimper. "Je ne te ferai pas attendre. Je ne te donnerai pas une raison supplémentaire de me kicker le derrière", lui dis-je en passant mon corps à travers les câbles qui entourent le ring. "Bon, alors. Montre-moi tout, ô grand Jedi."




LOVE CAN THAW A FROZEN HEART
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (13/05)
SURNOM : Parker, Scarlett, la love doctor et autres synonymes ridicules
STATUT : pas intéressée
MÉTIER : en charge du courrier du coeur pour GQ Australia, animatrice d'un podcast grivois & presqu'auteure
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Mes affaires qui s'entassent chez Sofia, indéfiniment.

POSTS : 865 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sort d’une relation de 5 ans qui l’a beaucoup déçue. ▲ S’attache très difficilement. ▲ Préfère passer du temps seule qu’entourée. ▲ Se passionne pour les plantes en tous genres. ▲ A à cœur les conseils qu’elle donne à ses lecteurs. ▲ N’a jamais connu son père. ▲ A presque fait le tour de l’Europe. ▲ Rêve de publier un livre où elle réécrira la fin des histoires d’amour bousillées qu’on lui raconte à GQ. ▲ A quitté l’école pour devenir roadie dans une troupe de théâtre nomade. ▲ Très à l’aise avec sa sexualité.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Leoni #2SofiaVittorio (fb)DebraCallumLysander #2Jamie #2ColeTad #2HugoHassan (fb)AloysiusTheaNino

RPs TERMINÉS : LysanderJamie Tad (fb) Rose #1

PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avenged in chains
DC : les McGrath, le Epstein
INSCRIT LE : 10/06/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15563-ariane-i-think-she-knows http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t15817-ariane-parker http://www.30yearsstillyoung.com/t16257-ariane-parker

MessageSujet: Re: The thrill of the fight (calliane)   Mar 14 Nov - 5:45


The Thrill of the Fight
Ariane & Callum

It's the eye of the tiger
It's the thrill of the fight
Rising up to the challenge of our rival
And the last known survivor
Stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger



Bon, ça va, j’ai compris. Il cuve encore sa cuite de la veille, et il s’agit là de sa meilleure excuse pour justifier le teint blafard qu’il arbore, et la presque motivation qui lui fait traîner des pieds pour me rejoindre alors que je me déplace entre les différents points d’arrêts où on doit passer avant de se mettre aux choses sérieuses. « T’as toujours été le plus charmant de nous deux. » il serait pas le premier à tapisser le ring de fluides corporels. Y’avait du sang partout, ça c’était évident. Et de la gerbe? Peut-être bien aussi, ça expliquerait la tâche là, orange, qu’on avait jamais vraiment réussi à identifier malgré nos bons efforts et notre volonté. Puis je le secoue volontairement, essayant de lui redonner un peu du pep duquel il a été victime la dernière fois où mon chemin a croisé le sien, où je l’ai mis au défi d’arrêter sa transformation vers une grosse larve bien feignante en multipliant les tours de force pour le faire débarquer ici. Bien sûr que je sais, qu’elle n’est pas le sujet de l’heure, qu’il en faudrait encore longtemps à Cal pour pouvoir la mentionner sans sentir son coeur se serrer. Ça avait été comme ça beaucoup trop longtemps pour moi, avec Tad. Ça l’était encore, mais je ne me l’avouerais jamais. « Roh, ça va. Garde ta rage pour me cogner dessus, Rocky. » parce que ce serait bien dommage qu’il ne me renvoie pas tout ce qu’il a dans le ventre une fois la clochette annonçant le premier round. Petit prince lève le nez lorsque je lui passe sa paire de gants dûment choisie pour l’occasion, et si l’abus d’alcool dont il avait fait preuve quelques heures plus tôt ne l’avait pas encore achevé, il y avait fort à parier que le doux fumet de cuir imbibé de sueur fasse le boulot en quelques inhalations à peine. « C’est l’odeur de la victoire. Prends une grande inspiration, un jour, ce sera ton tour, t’inquiète. » et j’éclate de rire en voyant sa mine de précieuse petite chose qui finit par tant bien que mal enfiler l’équipement. Bon, maintenant on peut jouer.

Il accepte avec le peu de plaisir lui restant de m’accompagner sur le ring, et je passe devant, lui tenant les câbles en comptant ça comme la seule et unique chance que je lui laisserai d’ici à ce que la première joute soit derrière nous. Cal craint pour ses fesses et je les reluque non sans gêne aucune, sifflant même pour accentuer le malaise. Le jeune homme devait bien se douter qu’il était en terrain connu pour moi, là de suite, et que cela signifiait que j’étais encore plus à l’aise d'être la chieuse qu’il connaissait, peut-être même bien pire. « Déjà, on évite le derrière. » pas parce qu’il est croquable, mais parce qu’il y a beaucoup plus d’os et de muscles à dégommer à l’avant du corps, versus à l’arrière. « C’est le visage qu’on vise. » et je joins le geste à la parole en avisant un premier coup dans sa direction, calculant le truc pour passer à proximité de son nez, un millimètre à peine sépare mon jab de son cartilage. Un sourcil qui s’hausse, un sourire qui se dessine, et je profite de son souffle qui s’accélère et de ses réflexes qui se précisent pour poursuivre. « Ou les bras. »  hop, le coup cette fois-ci tombe direct sur son bicep et le fait reculer d’un pas ou deux. « Ou les flancs. »  après la gauche, c’est la droite qui assène mon troisième coup, sa hanche totalement dégagée.


    We get some rules to follow. That and this, these and those. Heaven smiles above me, what a gift here below. We get these pills to swallow ; how they stick in your throat. Taste like gold. Oh, what you do to me? No one knows.







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente ans. Ouais. Ça chlingue. (17 octobre 1987)
SURNOM : Les gens le surnomment en général Cal.
STATUT : Veuf depuis quelques mois. Il n'était pas du tout prêt à perdre sa moitié...
MÉTIER : Avocat criminaliste chez W&M, firme qu'il a récemment lancée avec Eireen Murrough.
LOGEMENT : Logan City, #29. Maison qu'il a fait construire avec sa douce après leur mariage.

POSTS : 264 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Sa femme est décédée en décembre pendant une mission en Afghanistan. ∆ Il est papa d'une petite fille de cinq ans prénommée Charlotte. ∆ Il a un chien, un braque de weimar, appelé Kaiser. ∆ Il a une phobie des reptiles. ∆ Il est un peu trop workaholic, c'est donc difficile pour lui de concilier son statut de papa monoparental et son boulot. ∆ À force de boire pour se consoler, il a développé un problème d'alcoolisme.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Give me shelter (Angelina) ∆ The fhrill of the fight (Ariane) ∆ Hi, boss (Malo)
RPs TERMINÉS : A new association(Eireen) ∆

PSEUDO : leblond (andy)
AVATAR : Kit Harington
CRÉDITS : ava par nephilim.
DC : None.
INSCRIT LE : 17/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16490-alone-without-you-by-my-side-c-w#635761

MessageSujet: Re: The thrill of the fight (calliane)   Lun 27 Nov - 4:27


The Thrill of the Fight
Ariane & Callum

It's the eye of the tiger
It's the thrill of the fight
Rising up to the challenge of our rival
And the last known survivor
Stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger


Je passe mes jambes de l'autre côté des câbles pour monter sur le ring. Ça me fait un drôle d'effet que de me retrouver à cet endroit, moi qui s'est toujours contenté d'assister aux combats. Ce coup-ci, c'est moi qui offre le spectacle aux quelques personnes qui daigneront observer ce qui se passe entre Ariane et moi. Après tout, il faut une première fois à tout. Mes prunelles brunes se déposent sur la rouquine. Je fronce les sourcils. Vais-je vraiment la frapper? Peut-être a-t-elle plus d'expérience de moi en combat, mais ma carrure d'homme fait en sorte que j'ai davantage de force et que mes coups pourraient lui infliger une souffrance involontaire. Néanmoins, je prends une très grande respiration et me convainc que je parviendrai à gérer ma force, espérant ne pas être l'instigateur d'une blessure qui me vaudra des semaines de culpabilité incessante. Un peu hésitant, je me place en position boxe. Étant droitier, je place ma jambe gauche devant ma droite et incline cette dernière vers l'extérieur, de sorte à ce que je puisse faire légèrement pivoter mon pied tout en transférant mon poids lorsque je lancerai ma droite. C'est possiblement là où s'arrêtent mes piètres connaissances techniques en boxe. Un ami à moi m'avait montré quelques petites notions de base, sans toutefois pousser mon apprentissage. Je place mes poings vis-à-vis mes pommettes et tente de ne pas laisser l'odeur méphitique des gants me faire rejeter mon petit-déjeuner. Ne manquerait plus que ma gerbe pour agrémenter le chef d'oeuvre rebutant qui parsème le tapis du ring.

Je suis plus ou moins prêt lorsque la cloche retentit. Mon coeur manque un battement lorsque je vois Ariane se mettre à bouger devant moi. Ses yeux me lancent littéralement des éclairs, si bien que je gèle sur place, incapable de faire quoi que ce soit. J'accuse de ses coups en tentant maladroitement de les bloquer, sans succès. Mon orgueil réagit d'un simple soupir de mécontentement. Je tente de bouger tant bien que de mal et réplique avec un jab qu'elle bloque avec aise. J'ajoute un direct qui effleure à peine le côté de sa tête, Ariane ayant été suffisamment rapide pour l'esquiver in extremis. Je soupire derechef, sentant que ce premier round ne sera pas une partie de plaisir. Enfin, je parle pour moi-même.

"Tu aurais pu me montrer la base à la place de me lancer dans la fosse aux lions", je lui reproche alors que je tente de lui asséner un énième coup. Cette fois-ci, je parviens à toucher ses côtes. Un sourire mesquin se dessine sur mes lèvres alors que je vois ses traits se crisper. Peut-être devrais-je apprendre à mieux gérer ma force, mais je ne peux m'empêcher de ressentir un certain plaisir. Plaisir qui s'évanouit au moment où je reçois son direct en pleine gueule.




LOVE CAN THAW A FROZEN HEART
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (13/05)
SURNOM : Parker, Scarlett, la love doctor et autres synonymes ridicules
STATUT : pas intéressée
MÉTIER : en charge du courrier du coeur pour GQ Australia, animatrice d'un podcast grivois & presqu'auteure
LOGEMENT : #07 (appartement), Bayside. Mes affaires qui s'entassent chez Sofia, indéfiniment.

POSTS : 865 POINTS : 50

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sort d’une relation de 5 ans qui l’a beaucoup déçue. ▲ S’attache très difficilement. ▲ Préfère passer du temps seule qu’entourée. ▲ Se passionne pour les plantes en tous genres. ▲ A à cœur les conseils qu’elle donne à ses lecteurs. ▲ N’a jamais connu son père. ▲ A presque fait le tour de l’Europe. ▲ Rêve de publier un livre où elle réécrira la fin des histoires d’amour bousillées qu’on lui raconte à GQ. ▲ A quitté l’école pour devenir roadie dans une troupe de théâtre nomade. ▲ Très à l’aise avec sa sexualité.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Leoni #2SofiaVittorio (fb)DebraCallumLysander #2Jamie #2ColeTad #2HugoHassan (fb)AloysiusTheaNino

RPs TERMINÉS : LysanderJamie Tad (fb) Rose #1

PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avenged in chains
DC : les McGrath, le Epstein
INSCRIT LE : 10/06/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t15563-ariane-i-think-she-knows http://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come http://www.30yearsstillyoung.com/t15817-ariane-parker http://www.30yearsstillyoung.com/t16257-ariane-parker

MessageSujet: Re: The thrill of the fight (calliane)   Mer 29 Nov - 20:37


The Thrill of the Fight
Ariane & Callum

It's the eye of the tiger
It's the thrill of the fight
Rising up to the challenge of our rival
And the last known survivor
Stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger



Apparemment, à l'entendre, à le comprendre, je ne jouais pas fairplay. Sauf que si on me demande, j'étais tout à fait à l'aise d'avancer que oui, tout ici était réglementaire. Parce que si je me fiais au code transcrit noir sur blanc, affiché sur le mur à côté des vestiaires, je ne faisais qu'expliquer, que démontrer, aucune violence mal placée. « Oh, oh pardon. » néanmoins, je ne le cache pas, ce sarcasme qui pouvait se lire de mes lèvres jusqu’à mes prunelles brillantes, oeil amusé. Ma voix flotte, un tantinet trop aiguë, avant de commencer à tourner autour de Cal, tranquillement, ma belle proie si gentiment offerte au milieu du ring. « Je suis désolée. » et j’insiste, comme signal d’alarme, sachant qu’il reconnaît ce sourire qui se dessine sur mon visage, que je lui renvoie avec finesse, dureté. Douce énigme qu’il sait déchiffrer depuis le temps où il me connaît, où il m'a vue à l'oeuvre. « J’voulais pas t’effrayer. »  la fausse aux lions qui se resserre autour de lui, qui se personnifie par ma silhouette aux aguets, les gants que je resserre autour de mes poignets, mes mèches encadrant mon visage alerte. Il sait ce qui viendra, mais il repousse, il sait que l'attaque, la vraie, n’est qu’à une poignée de secondes et il continue tout de même d’attendre, comme un joli bambi, yeux écarquillés devant les phares d’une bagnole hypothétique le surprenant en pleine nuit. Ça va Ari, les comparaisons on a compris. Je bats des cils, je fais un pas puis un autre, j’engage le mouvement, la danse. « Tu sais que tu peux te défendre, hen? » parce que mine de rien, le contact du cuir sur sa hanche, puis sur son bras, puis sur son torse, ça n'agissait qu'à titre de déclencheur, d'étincelle, de signal, de départ. Un adversaire du moins, une réplique. J’avais toujours cru qu’on apprenait toujours mieux en agissant, que le volet pratique valait toujours mieux que le théorique. Et je le relance, un nouveau jab que j'esquive en riant, j'accélère le rythme, je passe à gauche, tourne à droite, revient devant, fini derrière. il tente, oh il tente, mais ce n'est pas tout à fait ça, et je sens qu'l a besoin de bavure, de motivation supplémentaire. « Et par ça, j’veux dire... » comme il a besoin de se faire expliquer quoi faire, comme il implore un coaching de ma part, whatever that means, je prends les choses en main. Autant le piquer assez pour qu'il renchérisse plus fort. Ce n’est pas en restant là, immobile, qu’il apprendra à lâcher prise, qu’il laissera sa rage prendre le dessus, qu’il fera détox, qu’il nettoiera son organisme. « Qu’est-ce que t’attends?! »  la question qui veut tout dire, qui provoque le reste, et je finis par le pousser, un peu moins dans la dentelle, un peu moins dans la douceur.

Le gym commence doucement à se remplir. Si les autres boxeurs avaient la tête ailleurs quelques minutes plus tôt, il semblerait que la scène commence à intéresser. On en était venu à connaître ma facilité à cogner ici, à apprécier voir du coin de l’oeil comment je pouvais me déchaîner, parfois, sur le punching bag, sur le coach. C’était une curiosité malsaine, entre se demander si j’allais bien, ou si j’étais dans une mauvaise passe. C’était pas de leurs affaires et jamais personne n’oserait s’immiscer dans mes réflexions, me demander si ça allait. Mais ça ne les empêchait pas du tout d’assister en retrait, de lever la tête du fin fond de leur coin sombre. Et je les sens, ces rétines qui se posent sur nous, sur le nouveau venu qui sait peut-être ce dans quoi il s’embarque à s’élancer pour réagir à mes coups, ou pas du tout. C’est là la beauté de la chose, et je ne suis pas prête à lâcher mes gants tant qu’il n’aura pas répondu à mes attaques.


    We get some rules to follow. That and this, these and those. Heaven smiles above me, what a gift here below. We get these pills to swallow ; how they stick in your throat. Taste like gold. Oh, what you do to me? No one knows.







Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The thrill of the fight (calliane)   


Revenir en haut Aller en bas
 

The thrill of the fight (calliane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: hibiscus sports
-