AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 (priassan) kids from the block

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
le maudit
le maudit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (19/08/1981)
SURNOM : hassou
STATUT : célibataire, divorcé depuis février 2014
MÉTIER : professeur de géographie politique @ university of Queensland ~ consultant géopolitique/Moyen-Orient @ ABC studios
LOGEMENT : #25 logan city, dans l'ancienne maison de son enfance, qu'il partage depuis peu avec Matteo

POSTS : 8483 POINTS : 1780

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un berger allemand, Spike ☆ traité pour une leucémie entre fin 2013 et mai 2015 ☆ 4 tatouages ☆ bénévole au service pédiatrique de l'hôpital & donne des cours de soutien dans un lycée ☆ australo-iranien, a vécu 9 mois à Téhéran en 2000-2001 ☆ en couple avec Joanne de 2004 à 2014, divorce inexplicable en février 2014 ☆ parle farsi (persan) et a un bon niveau d'arabe ☆ diagnostiqué dépressif, il a fait une tentative de suicide en avril 2016 ☆ ne consomme ni porc ni alcool ☆ grand fan de rugby ☆ membre d'Amnesty International ☆ musulman peu pratiquant ☆ fumeur occasionnel
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : sohan #2sophiarhettpriam #2miayasmine #11ginnymatteojoanne (fb#1)jamie (au)

هرگز تسلیم

RPs EN ATTENTE : joanne #13 ☆ ariane ☆ milo ☆ tad


RPs TERMINÉS :

jamie #4joanne #12joanne #11joanne #10jamie #3yasmine #10joanne #9priam #1joanne #8hannah #1yasmine #9joanne #7joanne #6yasmine #8yasmine #7jamie #2saul #1joanne #5yasmine #6yasmine #5yasmine #4joanne #4yasmine #3enzo #1kennethellayasmine #2sohan #1jamie #1joanne #3yasmine #1jordan #1leela #2joanne #2jayantleela #1joanne #1


PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : dominic cooper
CRÉDITS : avatar@sil & sign@heartfulloffandoms & userbar@loonywaltz
DC : tommy & vittorio & anwar
INSCRIT LE : 20/09/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t4591-there-s-more-life-left-to-go-hassan http://www.30yearsstillyoung.com/t4618-hassan-but-i-know-better-than-to-leave-and-let-it-die http://www.30yearsstillyoung.com/t4679-hassan-jaafari http://www.30yearsstillyoung.com/t14530-hassan-jaafari http://madebyumita.tumblr.com/

MessageSujet: (priassan) kids from the block   Mar 26 Sep - 14:49



priam & hassan
kids from the block

I refuse to look back thinking days were better just because they're younger days, I don't know what's 'round the corner, way I feel right now I swear we'll never change. Back when we were kids, swore we would never die. You and me were kids, swear that we'll never die. ☆☆☆



Y’avait pas âme qui vive aux abords du terrain, en dehors des deux hommes. Terrain c’était un bien grand mot, pour désigner le bout d’asphalte défoncé où quelques mauvaises herbes tentaient par endroits de se frayer un chemin, le tout surplombé d’un panier de basket attaqué par la rouille dont ne restait plus que le cercle métallique. Ils en avaient passé du temps ici, Hassan, Qasim, Zach, Arsène, les deux Khadji et tant d’autres, y’avait pas un gosse élevé à Logan City qui ne soit pas un jour venu tenter quelques paniers, utiliser le bitume usé pour tracer une marelle de fortune ou fumer une cachette les premières cigarettes que leurs parents leur auraient arraché des lèvres avant de les renvoyer chez eux au pas de course, pour une consignation « jusqu’à nouvel ordre » dans leur chambre. Et s’ils n’avaient plus leur dégaine d'adolescents depuis longtemps Hassan et son frère possédaient toujours les mêmes réflexes, les mêmes bouts de stratégie et la même manière de disputer ce un-contre-un vieux comme le monde. Vieux comme le ballon de basket qu’ils driblaient chacun leur tour en tentant de grappiller les points de leur victoire personnelle. « J’t’ai connu plus combatif. » Feintant à droite puis déboitant à gauche, au cadet de marquer un panier lui arrachant un sourire narquois « دروغ c’est toi que j’ai connu moins facile à embobiner. » Et de vouloir laver son honneur en récupérant la balle, la fierté fraternelle piquée au vif juste ce qu’il fallait pour égaliser, à nouveau. Ça se disputait la balle dans une rivalité plus saine que ces dernières semaines, plus inoffensive que ce qui les avait tenus éloignés après qu’ils aient parlé de ça. Du fameux sujet, éléphant dans un magasin de porcelaine. « Raaah ! » Perdant le ballon de peu, Hassan avait déclaré forfait sur sonnerie de téléphone et regardé Qasim marquer le panier de la victoire avec enthousiasme tandis qu’il fouillait dans la poche de son blouson – abandonné au bord du terrain – pour répondre au numéro de Priam inscrit sur l’écran « Tu viens de me faire perdre vingt dollars, la prochaine tournée est pour toi. » qu’il avait d’ailleurs lancé au rugbyman en guise de salutation. À l’autre bout du fil Priam s’excusait, annulait sa venue du soir, entraînement de dernière minute ou autre obligation du genre, Hassan déçu mais compréhensif. Surtout déçu parce qu’elle lui plaisait, cette idée de Priam, Matteo, Qasim et lui autour d’une table et d’une partie de poker. Until next time, sans doute.

Et c’était finalement là, asphalte usée et panier rouillé, que Priam et lui avaient atterri la fois suivante, profitant de ce que la météo australienne savait faire de mieux : passer d’une fin d’hiver à un pseudo début d’été en l’espace de quelques jours à peine. Lassé de renifler le sol et ses alentours Spike s’était couché dans un coin, véritable lézard à poils longs qui se dorait la pilule au soleil à la moindre occasion, et une fois n’était pas coutume Hassan menait au score, plus en mesure de tenir tête à Priam au drible qu’avec un ballon ovale. Ils discutaient en jouant, ou le contraire, Hassan ne manquant pas de raconter comment l’avant-veille il était resté coincé vingt-cinq minutes dans l’un des ascenseurs de l’université avec un professeur de biologie qui avait absolument tenu à en profiter pour lui parler de sa passion dévorante pour l’étude des plantes aquatiques cultivées en eaux douces. Un plaisir. La partie avançant, pourtant, le brun n’avait plus été en mesure d’ignorer que Priam n’était pas aussi mentalement présent qu’il ne l’était physiquement, et profitant de ramasser la balle après avoir marqué un nouveau panier il avait questionné « T’es sûr que ça va ? » Accrochant le regard du rugbyman jouant soudainement à celui qui ne voyait pas ce dont il parlait, Hassan avait insisté « J’veux bien qu’au basket j'ai un peu d’avance sur toi, mais quand même huit points … ? J’aimerais bien me jeter des fleurs, mais t’es moins facile à battre que ça, d’habitude. » Et ça c’était sans compter l’air absent et préoccupé que Priam retrouvait dès qu’il pensait que son ami ne regardait pas dans sa direction. Y’avait un truc qui le tracassait ou bien un truc qu’il n’osait pas lui dire, c’était au choix, mais y'avait quelque chose quoi qu’il en soit.



 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le pro du ballon
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-deux ans (20/06/1985)
SURNOM : le premier qui ose penser à pripri, je le bute
STATUT : célibataire
MÉTIER : sportif de haut niveau, rugbyman chez les wallabies depuis plusieurs années
LOGEMENT : propriétaire d'un loft à pine rivers (#316)

POSTS : 6803 POINTS : 195

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il a eu un accident de moto lorsqu'il avait vingt ans, en dehors de la peur, il a eu des plusieurs mois de rééducation ou il a cru ne plus pouvoir jouer, il s'en ai finalement sorti avec une cicatrice sur la joue gauche
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

CORAM - it's like i've been awakened, every rule i had you breakin'. it's the risk that i'm takin', i ain't never gonna shut you out


MIRAM - a place to crash i got you, no need to ask i got you, just get on the phone i got you

☆☆☆☆

cora fbbobkaecy
milenaedwinny + cora
hassanmia (7/7)

RPs TERMINÉS : ninogracecoragracedarbykanecoragracelydialydia 2cora
PSEUDO : manon
AVATAR : tobias sorensen
CRÉDITS : dark dream (avatar) ; tumblr (signature)
DC : liviana beauregard et lola martins
INSCRIT LE : 12/12/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t12765-we-were-soulmates http://www.30yearsstillyoung.com/t13174-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t12793-priam-strand http://www.30yearsstillyoung.com/t13145-priam-strand

MessageSujet: Re: (priassan) kids from the block   Lun 9 Oct - 15:55


Depuis qu’il avait fait la rencontre d’Hassan, venir jouer sur ce terrain était devenu une habitude, une sorte de tradition à l’instar de Nathan et Lucas jouant des heures sur Rivercourt. Loin de la compétition, les deux amis s’étaient retrouvés ici pour profiter d’une fin de matinée douce malgré la légère brise de vent en compagnie du fidèle Spike dont le seul intérêt semblait de rester allongé contre le grillage sans bouger. La partie avait commencé depuis cinq minutes lorsque le professeur marqua le premier panier, contrairement à d’habitude, Priam ne balança pas une insulte en l’air blasé de ne pas avoir marqué le premier point de leur parti. Malgré cet échec il tenta de se rattraper en essayant d’être combatif mais la tête ne suivait pas, sans savoir réellement pourquoi les pensées de Priam se bousculaient dans sa tête au point de le déconcentrer et de lui faire rater de belles occasions. Le rugbyman fit de son mieux pour tromper les apparences en volant le ballon à Hassan deux fois de suite sans pour autant réussir à mettre ce dernier dans le panier. Il n’y avait rien faire, l’esprit de Priam n’était pas avec lui sur ce terrain, ses jambes courraient dans le vide et son regard était plus attiré par la sieste du chien que par le ballon « T’es sûr que ça va ? » il leva son regard vers Hassan faisant mine de ne pas comprendre ce qu’il voulait dire par là « J’veux bien qu’au basket j'ai un peu d’avance sur toi, mais quand même huit points … ? J’aimerais bien me jeter des fleurs, mais t’es moins facile à battre que ça, d’habitude. » huit points il n’avait pas comptait mais il comprenait désormais pourquoi Hassan était si soupçonneux, perdre et ne pas se montrer combatif n’était pas dans les habitudes de Priam qui considérait le sport comme une philosophie de vie et non comme un jeu. « J’me suis dit que ça ferait du bien à ton égo de gagner pour une fois mais si tu insistes » sans attendre il attrapa le ballon des mains d’Hassan fonçant vers le panier rouillé avant de shooter, un shoot qui aurait pu être digne d’un basketteur professionnel s’il n’avait pas été raté. Priam s’arrêta net passant sa main dans sa tignasse humidifié par la sueur en fixant le ballon rebondir trois fois de suite sur le sol avant de s’arrêter net à ses pieds « Pas de commentaires » dit-il en sachant très bien qu’Hassan devait afficher un petit sourire victorieux dans son dos. Il reste ainsi pendant une dizaine de secondes avant de se diriger vers son sac de sport dans lequel il sorti une bouteille d’eau, il en avala une bonne gorgée avant de sentir le regard insistant et inquiet de son ami sur lui « Tu ne vas pas laisser tomber pas vrai ? » demanda-t-il en refermant sa bouteille qu’il laissa par le suite tomber sur le sol. Même si se confier n’était pas son activité favorite, Priam ne pouvait pas blâmer Hassan, il aurait pu se montrer encore plus insistant si les rôles avaient été inversés « J’suis… paumé en ce moment » avoua-t-il en sachant qu’Hassan serait de bons conseils et qu’il pourrait probablement l’aider à se sortir toutes ses pensées négatives de la tête. Le sportif poussa son sac et se laisse tomber sur l’un des bancs en bois abîme et vieillit par le temps « J’ai donné une interview passionnante pour un magazine sportif et ils se sont mis à me parler de ma vie privé, des gamins, de ce qui se passera quand j’arrêterais de jouer… et rien, j’ai trente-deux ans et j’suis seul tu vois le tableau ? » il ne s’était jamais posé de ce genre de question avant cet entretien. Depuis sa rupture avec Cora il y a plus de dix ans, il n’avait eu aucune histoire sérieuse, il n’avait pas rencontré la fille qui avait tout changé pour lui, il n’avait pas envisagé de fonder une famille même si cette idée n’était pas classé du côté jamais de sa liste et enfin, il n’avait jamais envisagé d’être un jour trop vieux pour jouer en tant que professionnel au rugby.



life goes on the scars remain




Revenir en haut Aller en bas
avatar
le maudit
le maudit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (19/08/1981)
SURNOM : hassou
STATUT : célibataire, divorcé depuis février 2014
MÉTIER : professeur de géographie politique @ university of Queensland ~ consultant géopolitique/Moyen-Orient @ ABC studios
LOGEMENT : #25 logan city, dans l'ancienne maison de son enfance, qu'il partage depuis peu avec Matteo

POSTS : 8483 POINTS : 1780

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un berger allemand, Spike ☆ traité pour une leucémie entre fin 2013 et mai 2015 ☆ 4 tatouages ☆ bénévole au service pédiatrique de l'hôpital & donne des cours de soutien dans un lycée ☆ australo-iranien, a vécu 9 mois à Téhéran en 2000-2001 ☆ en couple avec Joanne de 2004 à 2014, divorce inexplicable en février 2014 ☆ parle farsi (persan) et a un bon niveau d'arabe ☆ diagnostiqué dépressif, il a fait une tentative de suicide en avril 2016 ☆ ne consomme ni porc ni alcool ☆ grand fan de rugby ☆ membre d'Amnesty International ☆ musulman peu pratiquant ☆ fumeur occasionnel
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : sohan #2sophiarhettpriam #2miayasmine #11ginnymatteojoanne (fb#1)jamie (au)

هرگز تسلیم

RPs EN ATTENTE : joanne #13 ☆ ariane ☆ milo ☆ tad


RPs TERMINÉS :

jamie #4joanne #12joanne #11joanne #10jamie #3yasmine #10joanne #9priam #1joanne #8hannah #1yasmine #9joanne #7joanne #6yasmine #8yasmine #7jamie #2saul #1joanne #5yasmine #6yasmine #5yasmine #4joanne #4yasmine #3enzo #1kennethellayasmine #2sohan #1jamie #1joanne #3yasmine #1jordan #1leela #2joanne #2jayantleela #1joanne #1


PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : dominic cooper
CRÉDITS : avatar@sil & sign@heartfulloffandoms & userbar@loonywaltz
DC : tommy & vittorio & anwar
INSCRIT LE : 20/09/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t4591-there-s-more-life-left-to-go-hassan http://www.30yearsstillyoung.com/t4618-hassan-but-i-know-better-than-to-leave-and-let-it-die http://www.30yearsstillyoung.com/t4679-hassan-jaafari http://www.30yearsstillyoung.com/t14530-hassan-jaafari http://madebyumita.tumblr.com/

MessageSujet: Re: (priassan) kids from the block   Mar 17 Oct - 17:46


C'était un peu sa quête du Graal personnelle, toujours la même, se garder l'esprit occupé. Y'avait pas plus chronophage en ce qui le concernait, cela ne réglait rien et cela entretenait l'illusion, c'était un peu comme mettre un pansement sur une plaie nécessitant d'être suturée … C'était toujours le même refrain, depuis des mois, avec toujours les mêmes mots et les mêmes visages pour appuyer sur sa tête lorsqu'il pensait enfin la sortir de l'eau, et Hassan était las. Las parce qu'il n'imaginait plus aucun changement ou retour en arrière, faudrait qu'il se contente de ça, vivoter entre son travail, les travaux de sa maison – et à quoi bon ? – et de temps à autres la juste dose de sociabilisation pour ne pas être totalement en dehors du quotidien. Et arrêter d'avoir besoin de ceux qui n'avaient pas besoin de lui. C'était pas si mal, certains n'avaient même pas cela. Mais y'avait ça, et y'avait ne pas se soucier des autres et ça Hassan n'en était toujours pas capable … Il ne le serait probablement jamais, et c'était toujours tellement plus simple de se concentrer sur les tracas d'autrui pour oublier les siens. Telle l'éponge qui s’imprégnait du ressenti des personnes qui l'entouraient, le professeur avait l'impression de pouvoir sentir la tracasserie de Priam s'insinuer dans ses propres veines, jusqu'au moment où il nr s'était plus senti capable de tenir sa langue. Le regard fuyant le sportif avait mollement justifié « J'me suis dit que ça ferait du bien à ton ego de gagner au moins une fois mais si tu insistes. » et s'était emparé du ballon probablement avec la volonté de prouver ses dires. L'intention y était, la volonté probablement aussi, mais le tir n'en était pas moins resté lamentablement raté, Priam grommelant « Pas de commentaire. » en allant récupérer la balle, puis finalement la bouteille d'eau dans son sac. Désireux de ne pas faire dans l'insistance Hassan avait levé les bras en signe de bonne foi et s'était en effet gardé de tout commentaire, bien que son inquiétude transparaisse sans mal. « Tu ne vas pas laisser tomber pas vrai ? » Haussant vaguement les épaules, Hassan avait rejoint son propre sac et accordé une caresse à Spike au passage « Disons que je suis partisan du Je n'ai pas envie d'en parler plutôt que du Il n'y a aucun problème … Mais c'est toi qui voit. » Y'avait un moment où malgré l'inquiétude, le fait de devoir toujours être celui qui tirait les vers du nez des autres devenait usant.

Pas certain que Priam ne se penche sur une option plutôt qu'une autre, le brun n'avait pas insisté davantage et simplement entrepris de récupérer le ballon, histoire de mettre fin à cette partie tenant plus de la déculottée qu'autre chose. « J'suis … paumé en ce moment. » avait de son côté soufflé Priam avec hésitation, comme s'il n'était pas encore certain de vouloir se montrer plus explicite. Le suivant d'abord du regard, Hassan l'avait regardé s'asseoir sur un bout de banc presque aussi vieux qu'eux. « J'ai donné une interview passionnante pour un magazine sportif et ils se sont mis à me parler de ma vie privée, des gamins, de ce qui se passera quand j'arrêterai de jouer … et rien, j'ai trente-deux ans et j'suis seul tu vois le tableau ? » Tell me about it. Ballon sous le bras, il avait rejoint le banc où s’était installé Priam, mais avait préféré rester debout plutôt que de s’y asseoir à son tour. « Tu n’as que trente-deux ans. » avait-il d’abord préféré rectifier, un fin sourire sur les lèvres. L’âge où sa vie commencerait à être derrière lui plutôt que devant n’était pas encore arrivé, à priori. « C’est un truc qui te fait envie, te caser, les mômes, tout ça … ? Ou bien c’est simplement de ne pas coller aux standards des journalistes, le souci ? » Ce n’était pas à eux de décider à quoi était supposé ressembler le chapitre suivant de la vie de Priam, pourtant, c’était quelque chose qui ne regardait que le sportif et sa conscience. « J’me trompe peut-être, mais quand ça s’est terminé entre Iris et toi … disons que t’avais pas l’air totalement mécontent de retrouver ton célibat. Qu’est-ce qui a changé, depuis ? » Fallait bien que quelque chose se soit produit si le sportif changeait subitement son fusil d’épaule. A moins que ce ne soit pas tant le célibat que la perspective d’être débarrassée d’Iris et sa jalousie, qui ait été un soulagement. Ce n’était pas Hassan qui jugerait en tout cas, avant de croiser la route de Joanne il se complaisait dans une vie de célibataire un peu papillonneur qui aurait probablement pu lui convenir encore un moment, si la blonde n’avait pas redistribué les cartes.



 :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (priassan) kids from the block   


Revenir en haut Aller en bas
 

(priassan) kids from the block

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city
-