AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 nothing without you ☆ soren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre ans.
SURNOM : Cleo, c'est déjà assez court, non ?
STATUT : en couple avec Soren, mais totalement chamboulée par le retour inattendu de son fiancé qu'elle pensait décédé au cours d'une mission en Irak.
MÉTIER : professeur de danse classique pour enfants et adolescents.
LOGEMENT : s'est réfugiée chez sa soeur avec sa petite fille, le temps pour elle de faire le point.

POSTS : 29 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : SOREN ♥️ (parc d'attractions de Redcliffe)


HUNTINGTON SISTERS
☆ ☆ ☆
and if it all goes crashing into the sea,
if it's just you and me trying to find the light
like ships in the night

PSEUDO : mermaid tears
AVATAR : minka kelly
CRÉDITS : viceroy
DC : nop
INSCRIT LE : 24/09/2017

MessageSujet: nothing without you ☆ soren   Jeu 28 Sep - 16:22




soren & cleo
nothing without you

I swear I'll love you just like the past 'cause I know what's pain. This is not the same. I'd be nothing without you.



Brisbane avait revêtu ses si jolies couleurs printanières. Cleo adorait lever la tête et admirer les branches des arbres en fleurs sur ce ciel azur. Cette saison lui donnait toujours du baume au cœur, et particulièrement en ces temps douloureux et compliqués. La luminosité était notamment plus intense et chaude, les journées largement ensoleillées, offrant une atmosphère propice à l’espoir. Oui, le printemps donnait à Cleo l’espoir que tout allait s’arranger. Que ses maux n’étaient que de passage et que bientôt, ils disparaitraient aussi vite qu’ils étaient arrivés. Les voix riantes de sa fille et de celle de Camber la sortit de ses pensées, et elle quitta le balcon pour se diriger vers elles, tout sourire. « Je crois qu’il y en a une qui a vraiment trop hâte d’aller au parc d’attractions. » Cleo s’empressa d’embrasser sa fille, qui criait et riait pour un rien dans la poussette depuis qu’elle savait qu’un pur moment de détente et de joie l’attendait. « C’est dommage que tu puisses pas venir avec nous, ça aurait été sympa de passer un moment toutes les trois. » L’ambiance était loin d’être au beau fixe entre les deux sœurs, et donc partager quelques heures d’amusement avec elle aurait pu permettre de renouer leur lien, si précieux aux yeux de Cleo. « Je sais, mais ce n’est que partie remise. J’ai mis six mois pour avoir ce rendez-vous, je peux pas me permettre d’annuler. » La jeune femme acquiesça, compréhensive. Depuis son burn-out, Camber était souvent prise par ses rendez-vous avec les médecins. Cleo espérait que toutes les démarches entreprises par sa sœur allaient porter leurs fruits, et que très vite, elle reprendrait du poil de la bête.  « Qui c’est qui va se gaver de barbe à papa et faire plein de manèges ? C’est Cami ! » La petite se mit alors à éclater de rire, rapidement suivie par Cleo et Camber tant ce dernier était communicatif.
 
A peine avaient-elles acheté leurs entrées que Cami insista pour monter dans un des premiers manèges du parc, qui consistait à faire des tours en l’air dans des petits avions. Sans hésiter et prête à tout pour faire plaisir à son enfant, Cleo déposa la poussette sur le côté, attendant que vienne leur tour. Elle monta avec Cami dans les bras, qui riait déjà à n’en plus finir. L’avion décolla et Cleo se régalait d’observer toutes les expressions et réactions de sa fille. « So-wen ! So-wen ! » s’exclama soudain Cami en s’agitant sur son siège, tandis que son petit doigt pointait en direction des quelques personnes patientant plus bas, devant le manège. Le cœur de Cleo commença à s’affoler sous sa poitrine. Tenant sa fille fermement dans ses bras, elle jetait des regards furtifs sur la foule, essayant tant bien que mal de saisir une silhouette, un visage familier. « Quoi ma puce ? » Peut-être s’était-elle trompée. En tout cas, Cleo ne parvenait à reconnaitre à personne, et le mouvement du manège ne l’aidait en rien dans sa recherche. « So-wen ! » s’écria-t-elle encore une fois lors de l’avant dernier tour, quand le petit bolide passa enfin devant l’attroupement de visiteurs. Le regard de la brune croisa alors celui de Soren, placé parmi les premières personnes venues les regarder, juste derrière les barrières. Son sourire enchanté s’était envolé, comme si elle venait d’apercevoir un fantôme. A vrai dire, elle aurait bien été incapable de mettre des mots sur l’avalanche d’émotions qui l’assaillait à cet instant précis. Cami, quant à elle, était excitée comme une puce et ne tenait plus en place dans l’habitacle. Elle tournait sa tête dans tous les sens pour tenter de capter le regard de Soren, sa petite main s’agitant en l’air en guise de ‘coucou’. Cleo eut à peine le temps de réfléchir au comportement qu’elle allait adopter et aux mots qu’elle allait prononcer face à Soren que le manège s’arrêta, achevant son dernier tour. L’australienne attrapa sa fille dans ses bras et descendit prudemment de l’appareil, avant de prendre le chemin de la sortie. Faire semblant de ne pas l’avoir vu aurait été vraiment stupide de sa part. Non seulement parce que cela aurait été peu crédible compte tenu du vacarme de Cami durant la quasi-totalité du tour, mais aussi parce qu’au fond, Cleo avait besoin de le voir. Depuis décembre dernier, elle n’avait jamais voulu se décider à le fréquenter à nouveau, préférant jouer la carte de la sécurité avec les textos, mais il semblait que le destin avait aujourd’hui décidé de bousculer un peu les choses à sa place, et c’était sûrement une excellente chose. Une chose loin d’être aisée, mais nécessaire, car elle ne pouvait plus se permettre de mettre sa vie et celle de Cami entre parenthèses. La comédie avait assez duré, et même si Cleo était encore en plein flou, elle se devait de passer par cette étape, au moins pour sa fille. Arrivée à la hauteur des barrières et donc de Soren, la jeune femme l’affronta d’un regard qui se voulait doux et chaleureux, bien qu’au fond, une certaine angoisse l’opprimait. Sur ses lèvres, un sourire légèrement crispé mais pas moins ravissant se dessina, tandis que Cami commençait déjà à ouvrir ses petits bras pour quémander un câlin. « Coucou. » lâcha-t-elle enfin, son sourire timide continuant d’illuminer son visage. Intérieurement, elle priait pour qu’il ne se montre pas trop dur à son égard, car Cleo savait pertinemment que Soren lui reprochait d’être partie de chez lui du jour au lendemain. « Toi aussi tu es en mal de sensations fortes ? Tu ne seras pas déçu avec ce truc. » dit-elle d’un ton ironique et amusé en désignant le manège pour enfants derrière elle. Pour Cami mais également par respect pour son interlocuteur, Cleo préféra miser sur l’humour. Elle n’avait absolument aucune envie d’instaurer une atmosphère glaciale entre eux, d’autant que le lieu ne s’y prêtait pas vraiment.


A neverending sentence in my head
No more fighting, we've given up now. Silence says more than words, imagination cures loneliness when you become a prisoner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le voleur de vie
le voleur de vie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans, né le premier décembre - lui parlez pas des rides qui commencent à apparaître, ça lui donne de l'urticaire.
STATUT : normalement en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué.
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane.
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, dans l'appartement qu'il partageait avec Cleo mais que cette dernière semble désormais éviter comme la peste.

POSTS : 2377 POINTS : 315

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a élevé Cami la fille de Cleo et de Matteo, pour palier à l'absence de son père › il a du mal à gérer la nouvelle du retour de Matteo parmi le monde des vivants
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : cleojameson #3 › jameson #1 (fb) (3/4, open)
RPs EN ATTENTE : camber › cora › yasmine
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : ian somerhalder
CRÉDITS : tag (avatar)
DC : ezra beauregard (sam claflin) › kaecy wilson (emma watson) › debra brody (gal gadot)
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: nothing without you ☆ soren   Lun 9 Oct - 22:06


14h au parc d’attraction. Et non, tu n’as pas le choix. Soren avait levé le yeux au ciel lorsqu’il avait reçu, le matin même, ce message de la part de son frère. Et en même temps, ça l’avait assez énervé. D’une part, parce-que tout ce qui touchait Adriel l’énervait - même s’il devait avouer que son frère s’était adouci, assagi ces derniers temps -, et d’autre part parce-qu’il avait rapidement compris ce qu’il manigançait. Soren n’était pas idiot, et malgré tout son frère et lui se connaissaient bien. Adriel savait que plus l’absence de Cleo se rallongeait et plus Soren allait mal - il n’y avait qu’à voir la longueur de sa barbe pour comprendre qu’il y avait un certain laisser-aller général chez lui. Alors, il n’avait pas répondu, mais il n’avait pas rechigné non plus. Une sortie ne pouvait pas lui faire de mal, et puis ça lui permettrait de voir un peu sa nièce comme ça, ça commençait à faire longtemps sans la voir. A 14h tapantes, il se trouvait donc l’entrée du parc, attendant son frère qui finit par arriver quelques minutes après. Ils passèrent une bonne partie de l’heure suivante à regarder la petite faire des tours de manèges et manger le plus de cochonneries possibles - elle avait promis qu’elle ne dirait rien à sa mère. « Toujours pas du coup? » Adriel avait tourné son regard vers son frère, alors qu’ils étaient sur le chemin pour la sortie. Soren avait eu un soupire, il n’avait pas eu le besoin d’en dire plus il savait de quoi il voulait parler - et le sujet n’était pas encore sorti depuis le début de leur sortie, c’était presque légitime. « Non, toujours pas comme tu dis… Mais je sais qu’elle va bien, que la petite va bien aussi alors… » Même si Soren n’était pas le père de Cami, il s’était toujours inquiété comme tel quand il s’agissait de la petite. Il l’aimait, mais maintenant il se devait aussi de se retirer un peu de l’équation puisque son père, son vrai père était de retour parmi eux. Et pourtant, les réflexes étaient toujours présents, si bien que parfois la nuit, au moindre bruit de bois qui craque ou de branche qui frappe contre la fenêtre, il se réveillait par peur que ce soit Cami qui ait besoin de quelque-chose. Même après tous ces mois passés dans un appartement vide de vie. « C’est le genre d’après-midi qu’elle aurait aimé en plus. » Il fit un petit sourire pincé à son frère, qui ne répliqua pas. Comme quoi, même Adriel savait ne pas faire de commentaire quand il le fallait. Machinalement, comme pour se vider les pensées, l’esprit, il détourna le regard, le laissant se diriger au hasard sur les gens présents autour d’eux, la foule s’amassant et les passants faisant leurs vies. Et comme si ses pensées résonnaient encore un peu trop, il lui sembla entendre la petite voix de Cami malgré le bruit de la foule - comme s’il divaguait un peu trop. Par réflexe, des yeux il se mit à la chercher autour de lui, dans les gens qui étaient juste là, et dans les gens qui semblaient n’en avoir rien à faire de ce qui passait autour d’eux, dans ceux qui attendaient sagement, pleins d’excitation, leur tour au manège le plus proche… Et ce fut là qu’il la vit. Il n’avait pas rêvé, apparemment. C’était bien la petite voix aiguë et enfantine de Cami qu’il avait cru entendre, parmi toutes les autres voix aux alentours. Mais son regard tomba sur son visage à elle. Elle ne le vit pas de suite, mais il ne la lâcha pas du regard par la suite. Adriel avait du suivre du regard son frère car il se contenta de lui poser une main sur l’épaule et de lui lancer à la dérobé un A plus tard avant de continuer son chemin avec sa fille, quittant le parc. Et Cami qui semblait l’avoir repéré, elle, à des kilomètres et qui cherchait toujours à entrer en contact avec Soren. Machinalement, il s’était avancé vers les barrières du manège, ne lâchant pas du regard le petit compartiment qui l’intéressait, qui faisait battre son coeur clairement plus rapidement qu’il ne l’aurait voulu. Ce fut à ce moment là que le regard de Soren croisa celui de Cleo. C’était ce qu’on pouvait appeler un événement inattendu,un geste du Destin peut-être, ayant entendu ses pensées et ses envies de la revoir, la retrouver. Il ne pensait pas que ça allait arriver de si vite, même s’il aurait voulu que ça se passe bien des semaines auparavant. Et avant qu’il n’ait eu le temps de réellement comprendre ce qui allait se passer, Cleo descendait du manège avec la petite dans les bras - cette dernière était toute sourire - et arrivait à sa hauteur. Son coeur loupa un battement, sans aucun doute. « Coucou. » Et il sentit sans aucun doute non plus son coeur fondre lorsqu’elle se mit à sourire. Il n’avait jamais réellement compris comment Cleo en était arrivée à avoir ce pouvoir sur lui, comment son charme pouvait autant opérer. Mais clairement, en ce moment même, il était sans voix. Et puis, il ne savait trop que lui dire là, maintenant de suite. Tellement de choses voulaient sortir d’un coup, tellement de choses que son coeur portait encore, et tellement de silence de sa part aussi. « Toi aussi tu es en mal de sensations fortes ? Tu ne seras pas déçu avec ce truc. » Miraculeusement, Soren réussit à tirer un petit sourire alors que la jeune femme tentait la carte de l’humour en parlant du manège duquel elles venaient de descendre, Cami et elle. Cami qui tentait d’ailleurs désespérément, depuis les bras de sa mère, d’atteindre ceux de Soren. Pas qu’il n’avait pas envie de prendre la petite dans les bras, mais ce n’était surement pas le premier geste à adopter envers Cleo alors qu’ils ne s’étaient pas vus depuis des semaines, des mois. Il inspira doucement, avalant sa salive comme il le put pour se donner du courage. « Adriel m’a trainé ici, à vrai dire… » Ce n’était clairement pas la meilleure phrase qu’il aurait pu sortir, et il aurait certainement pu prendre un ton un moins déprimé pour la sortir - car là, ça faisait clairement genre il était au bord du gouffre. Il l’était presque, en réalité, mais ce n’était pas l’image qu’il voulait donner à Cleo là maintenant. Alors, avec le peu de courage qui n’avait pas déserté de son corps - miracle -, il tira un semblant de petit sourire. « Mais je suis sur qu’il y en a une qui a du adorer. » Il tourna son regard vers la petite, et la voir elle autant en joie lui agrandit un peu son sourire, pour un vrai sourire maintenant - il ne pouvait pas lui résister. « Je… J’espère qu’elle n’a pas eu le mal des transports en tous cas, ça peut vite devenir une catastrophe dans ces endroits là. » Le jeune homme tentait, à son tour, l’humour; même si ça ne lui allait pas comme un gant dans cette situation. Et pendant ce temps, il cherchait que faire, que dire, comment réagir. Il voulait à la fois partir en courant pour ne pas avoir à entendre ce que Cleo pourrait lui dire, tout en voulant la prendre dans ses bras ou s’énerver contre elle d’être restée si longtemps sans venir le voir. Ce fut les gémissements de Cami qui tentait toujours d’échapper aux bras de sa mère qui détourna l’attention de Soren. « Je… ? » Il regarda tour à tour la petite et sa mère, attendant d’avoir l’approbation de Cleo pour la prendre enfin dans ses bras.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 

nothing without you ☆ soren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: dreamworld
-