AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain ou rejoins un groupe d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant de possible

 sujet commun #03 (le poste de police)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
le flou artistique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans, c'est déjà beaucoup trop (27 avril 1988)
STATUT : L'amour c'est so overrated
MÉTIER : Propriétaire et styliste de mon propre atelier de couture
LOGEMENT : #160 Fortitude Valley

POSTS : 3676 POINTS : 590

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fût un temps, j'étais fiancée à un homme parfait, que j'ai lâchement quitté pour aller vivre mon rêve de mon côté △ J'ai un berger blanc suisse nommé Lago, cadeau de ce fiancé △ Je suis passionnée de mode depuis mon plus jeune âge △ Née et ayant grandi à Brisbane, je ne jure que par cette ville et le surf △ Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué est la phrase qui résume certainement le mieux ma vie aujourd'hui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : It always seems impossible until it's doneMatteo#1
╌╌╌
You are both the quiet and the confusion of my heartHeilio#9Heilio#10
╌╌╌
When I first met you, I honestly didn't know you were gonna be this important to meBeneidi#2
╌╌╌
That feeling that never goes awayMatteidi#2Matteidi#3 w/Ginny
╌╌╌
You are chaos to my thoughts and I am poison to your heartHeidean#1
╌╌╌
She makes you laugh a little louder and smile a little bigger.Cora#6
╌╌╌
Vittorio#2Edward#1
╌╌╌

RPs EN ATTENTE : Loan (Adam)
PSEUDO : BesidetheCrocodile
AVATAR : Jenna Louise Coleman
CRÉDITS : avatar©shiya △ signature©jesaisplus
DC : Princess Chachatte
INSCRIT LE : 13/08/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t3949-heidi-i-will-always-be-by-your-side http://www.30yearsstillyoung.com/t3974-heidi-we-accept-the-love-we-think-we-deserve http://www.30yearsstillyoung.com/t3985-heidi-hellington http://www.30yearsstillyoung.com/t5807-heidi-hellington#200459

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   Ven 13 Oct - 17:15




this is not racing, this is suicide mission
En entendant une voix humaine s’élever de la ruelle devant laquelle nous nous étions tous figés malgré mes réticences à nous attarder à découvert, un étrange mélange d’émotions s’étaient saisies de moi : du soulagement de savoir que nous n’étions pas pris en chasse par un mort-vivant affamé, mais également une toute nouvelle angoisse. L’espèce humaine n'avait jamais brillé par sa bonté, l'histoire regorgeait d'exemples appuyant la cruauté, l’égoïsme et la soif de pouvoir de l’être humain. Et en ces temps troublés, les meilleurs mais les pires côtés de l'homme étaient exacerbés. Si le fait que ce soit une jeune femme qui s'adressait à nous nous assurait presque que personne dans l’immédiat n'aurait envie de se faire un en-cas de notre cerveau, cela n'indiquait pas non plus que nous étions en sécurité. Bien-sûr nous avions l'avantage du nombre, mais nous n'avions que peu d'armes pour nous défendre et elle avait l'avantage de l'effet de surprise. Je sentais autour de moi des soupirs de soulagement provenant d'une partie de mes compagnons d'infortune, et je sentais tout à coup Anwar qui se raidissait. La nouvelle arrivante s'approchait lentement, justifiant ses actions et lorsqu'elle arriva à quelques mètres de notre groupe, ses traits me revenaient aussitôt. Elle me saluait et je répondais aussitôt, troublée. « Lene » Quelle surprise ! Si le fait de voir un visage connu me rassurait quelque peu, cela m'angoissait également. La présence de la jeune femme mettait en exergue l'absence de Matt à ses côtés. Je brûlais d'envie de lui demander de ses nouvelles, de m’inquiéter de savoir quand et où avait-elle vu le McGrath pour la dernière fois, sentant la brûlure acide de l’inquiétude me ronger les entrailles. Mais ce n’était ni le lieu, ni le moment de me laisser aller alors, soupirant légèrement je me taisais. Le blond qui répondait me semblait-il au prénom de Jeremy proposait que nous reprenions la route, ce sur quoi la belle et grande blonde prénommée Arya s'accordait aussitôt. Izaac avait déjà reprit la marche lorsque je lançais un regard à Anwar et Caitriona. Lene venait toujours juste d'exposer sa hache, faisant grimper en flèche la méfiance qu'avait l'homme à son égard. « On se calme, je la connais. Enfin... » Dire que je connaissais Lene était un doux euphémisme. Ce que je connaissais de Lene c’était sa désinvolture naturelle, ses répliques incisives et ses remarques sans filtre. Je n'avais jamais à proprement parler eu une conversation avec la jeune femme, me retrouvant en sa compagnie uniquement lorsque je passais du temps avec son colocataire, ce qui était arrivé étrangement souvent ces derniers mois. J’échangeais finalement un regard entendu avec la concernée, lèvres pincées. Je comprenais l'attitude d'Anwar et Caitriona, poussée par un instinct de conversation des plus judicieux, qui se justifiait d'autant plus lorsqu'on connaissait les traits de caractère principaux de la jeune femme. Néanmoins, je doutais que Lene soit capable de faire volontairement du mal à quelqu'un tant que ses intérêts personnels ne s'en retrouvaient pas directement menacés. Par ailleurs, une partie de moi espérait qu'au nom de sa relation avec Matt et de l'importance qu'il m'accordait dans sa vie, la jeune femme ne tenterait pas d'attenter à ma propre vie pour sauver la sienne. Ne cherchant pas à dissuader davantage les deux plus méfiants du groupe, je me mettais en marche, avançant à peu près au même niveau que notre nouvelle recrue. Après un trajet qui m'avait semblé infiniment long, nous parvenions enfin au poste de police. L’établissement était ravagé, la baie vitrée fracassée, les morceaux de verre crissant sous nos pieds à chaque pas. Anwar prenait les commandes des opérations, suggérant de descendre dans les sous-sols pour récupérer les éventuelles armes qui pourraient s'y trouver avant de proposer de fouiller le reste du bâtiment à la recherche de n'importe quoi qui pourrait nous être utile. Caitriona proposait que nous nous scindions en deux groupes et chacun s’exécutait. Je me retrouvais alors entourée d'Anwar, Caitriona qui surveillaient Lene du blanc des yeux pendant que nous descendions les escaliers qui menaient au sous-sol. Déchirant un morceau de ma chemise en jean, je me saisissais d'un morceau de verre pointu qui me servirait d'arme en cas de nécessité, avant de descendre les marches, le sang qui battaient à mes oreilles. Les escaliers plongés dans la pénombre ne me disaient rien qui vaille et je m'attendais à tout instant à voir surgir au bout des marches un zombie. Néanmoins, à ma grande surprise, arme au poing, je parvenais à rejoindre la porte de ce qui devait être l'armurerie sans encombre, le reste de l'équipe à mes cotes. « Ça me parait un peu trop facile pour être vrai. » soufflais-je, le cœur qui battait la chamade. Apres avoir lancé un regard à tous les autres, je posais ma main sur la poignée de porte. Apres une longue inspiration, je forçais, rencontrant aussitôt la résistance caractéristique d'une porte fermée à clé. « C'est fermé bien-sûr. »
©BESIDETHECROCODILE







.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ( 19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : libre comme l'air. elle est pas de ces filles qui rêvent aux prince(sse)s charmant(e)s
MÉTIER : elle a troqué son taxi contre un camion de pompiers, elle a hâte de faire pimpom avec.
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute & Matt, qui semble croire que c'est la fête du slip tous les jours

POSTS : 2590 POINTS : 705

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Roselene


Lenatt

Nathan#1 + Lenatt#4 + Rose#2 + Bryn + Le Camping + Eva#2 + Matt (Zombie ) (7/8)
RPs TERMINÉS : Saul ; Gauthier ; Nathan + Myrddin ; Camber ; Simon ; Tommy ; Rose ; Anders ; Gaulene#4 ; Gaulene#3 ; Eleanor#1 ; Gauthier#2 ; Kane ; Gio ; Matt#1 ; Tommy#2 ; Eva#1 + #Matt2 + #Matt3 ; Lou + Kane#2
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (c) tearsflight (UB) loonywaltz
DC : corapuce et tadamour
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t10427-je-suis-une-super-nana-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   Ven 13 Oct - 19:43



« Bon dieu, mais faut pas faire des choses comme ça. » lance un des gamins de la bande, une fois Lene découverte. Elle le regarde et de se contente d’hausser les épaules. Eux aussi, ils lui ont fait peur. Elle ne les connait pas et ils pourraient déjà tous penser à la cuisiner en BBQ. Bon, vu que y’a parmi eux la petite copine de Matt, elle assume qu’ils ne sont pas de ce genre là, mais elle ne le savait pas ça au moment de sortir de sa cachette. « Je propose qu'on se remette de nos émotions et qu'on reprenne la route, ça me plait pas beaucoup de rester comme ça en plein milieu. » poursuit le garçon, pas plus curieux que ça à propos de son entrée. Un comportement bien suicidaire si vous voulez son avis, mais pourquoi pas. Elle hausse les épaules et se baisse pour ramasser sa hache qu’elle ne compte pas laisser là. « Wow wow, doucement. » balance un mec typé indien alors qu’elle se contente juste de s’armer pour être prête à parer à toute attaque. S’ils sont stupid enough pour se balader sans arme, tant pis pour eux, Lene compte bien survivre. Au moins, ce garçon, quoique qu’un peu chiant a une attitude normale. « On se calme, je la connais. Enfin... » ajoute Heidi, pour calmer un peu les tensions. Une attention que la Adams apprécie tout particulièrement parce qu’elle n’a pas non plus envie de finir en carpaccio. « Disons qu’elle sait que je ne suis pas cannibale. » ajoute Lene pour compléter les paroles d’Heidi, à ce moment, c’est la principale information à faire savoir. Elle se contente rester sur place, en attendant que le feu vert pour les accompagner apparaisse. « Fais pas cette tête, ici on ne bouffe personne. » . « Et on ne fait pas confiance aux étrangers non plus. » soupire-t-il, un geste qui semble indiquer que la primauté va à ce qu’elle les suive. Bien, parce qu’elle ne comptait pas se faire chier à fouiller le commissariat du quartier suivant. « Tu devrais ouvrir la marche, t’es le mieux loti. » demande-t-il au gars à fusil, tandis qu’elle avance enfin pour se mêler à la bande. « On la fermera. » Elle se retourne vers lui, un sourcil haussé devant le ton adopté, comme s’il s’attendait à tout instant à ce qu’elle fasse un mouvement. Il a raison en soi, mais Lene n’est pas suicidaire non plus et ils ne l’ont pas contrarié.

La marche débute jusqu’au commissariat. L’œil qui traine un peu partout, elle surveille ses arrières. (Quoique, l’indien derrière elle s’en charge très bien tout seul. Elle devrait en profiter pour avancer le cœur léger.) Le poste de police est là, l’arrivée est sans encombre et le groupe commence à pénétrer sur les lieux. «Il y a l'air d'y avoir personne. Mais nous devons rester sur nos gardes et essayer de ne pas faire trop de bruit en rentrant.» annonce le gars au fusil, tandis que tout le monde suit derrière. « Est-ce qu’au moins vous savez comment est-ce qu’on tue ces trucs… ?! » La question de la petite blonde lui fait arcquer un sourcil, pourquoi s’est-elle embarqué là dedans si elle n’est pas capable d’en tuer un ? Evidemment, ce n’est pas le moment ou l’endroit Lene de pointer ce comportement contradictoire par une question assassine, alors elle ne dit rien, elle se contente d’avancer et d’analyser les personnalités d’un peu tout le monde. « De la même manière que tu tuerais n’importe quel être vivant. » réplique grincheux derrière, ce qui le fait un peu remonter dans l’estime de Lene s’il ne lui donnait pas l’impression d’être responsable du massacre entier de sa famille. La fouille des lieux commençait. Ou pas. Pour avoir déjà été en garde à vue à cet endroit, Lene savait que l’on ne trouverait rien dans les bureaux. « Y’a un accès vers les sous-sols en empruntant ce couloir-là. » Elle se tenait déjà à l’entrée, prête à accueillir le moindre zombie qui aurait pu être attiré par tout le bruit qui se joue dans l’accueil. « Y’a de grandes chances que l’armurerie y soit. » « Great, donc on y va ou on continue de réveiller tout le quartier ? » simple question. Pure rhétorique. Un ton qui révèle pourquoi elle fait cavalière seule. « On devrait fouiller le reste du bâtiment, tant qu’on est là. Certaines armes de services sont peut-être restées dans les bureaux. » Il faudrait être stupide pour. Mais, elle n’allait pas le contredire. C’est pas encore sûre qu’elle survive à l’expérience de groupe. « On va se séparer en deux groupes, on est assez pour que ça nous permette de couvrir plus de terrain sans se mettre trop en danger. » poursuit une autre nana que Lene avait repéré comme plutôt maligne, ça lui tentait bien de faire comme elle dit. « Je propose de partir au sous-sol avec notre invitée surprise, pendant que Izaac et Malo inspectent le reste du bâtiment. Comme ça on répartit les armes. Ceux qui restent, allez avec le groupe que vous voulez, mais essayez de faire en sorte que ça reste équitable. » « Okay. » Bon, l’idée de faire équipe avec Grincheux était pas une grosse réjouissance mais au moins elle allait au sous-sol servir à quelque chose plutôt que d’aller fouiller des tiroirs probablement vides. Hache en main, elle prend déjà les devants pour pénétrer le sous-sol du bâtiment, se remémorant à l’occasion les fois où elle a pu y passer, où c’était si facile de vivre à l’époque. « T’espère vraiment que ça te sauvera la mise ? » dit-elle à l’adresse d’Heidi et du pauvre bout de verre qu’elle tient dans ses doigts. « T’as plus de chance de te couper un doigt avec ça. Lâche ça et reste derrière moi ! » Bon, elle comprenait le besoin de s’armer, mais là, c’était de la bêtise et bon, c’était mieux pour la mémoire de Matt qu’elle protège sa pote. Ça lui ouvrira peut-être même le paradis. Bon, la petite n’écoute pas. Lene se prépare à ressentir la satisfaction d’avoir raison, comme toujours. « Ça me parait un peu trop facile pour être vrai. » ajoute t-elle alors qu’ils s’avancent sur les lieux. « C'est fermé bien-sûr. » dit-elle en essayant d’ouvrir la porte. Rangeant sa hache puisque visiblement, aucun mort ne se baladait par là. Lene inspecta la serrure. « Je crois qu’il faut un badge pour l’ouvrir. Merde ! » Elle jure. Elle s’en fout. Elle réfléchit vite. « Deux options. Court-circuité la porte, des fois qu’un Mac gyver se cache parmis vous. Ou bien, trouver un zombie policier qui peut en avoir un sur lui. » Ou, poser une bombe, mais ça ne ferait qu’attirer encore plus l’attention. « Qui choisit quoi ? » Elle savait déjà, elle allait buter du zombie. Sa hache était prête.


She had the sightless eyes. Telling me no lies. Knockin' me out with those American thighs. Taking more than her share. Had me fighting for air. She told me to come but I was already there. 'Cause the walls start shaking. The earth was quaking. My mind was aching and we were making it and you shook me all night long





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quarante-et-un an
SURNOM : zac-zaac
STATUT : divorcé.
MÉTIER : professeur de violon.
LOGEMENT : #46 redcliffe

POSTS : 334 POINTS : 1235

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ° 21/03 à sydney, 41 ans ° divorcé, père de deux filles ° joue du violon depuis 27 ans et l'enseigne à ceux qui veulent ° amateur de whisky ° aime le classique, rock, jazz et pop ° aime la nouveauté °
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Eugène - Poste de police (halloween)
RPs EN ATTENTE : Cait #2 - Kane #2 - Tommy
RPs TERMINÉS : Cait - Kane
PSEUDO : apaisios
AVATAR : Misha Collins
DC : Non
INSCRIT LE : 25/08/2017

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   Sam 14 Oct - 12:06



« Je propose de partir au sous-sol avec notre invitée surprise, pendant que Izaac et Malo inspectent le reste du bâtiment. Comme ça on répartit les armes. Ceux qui restent, allez avec le groupe que vous voulez, mais essayez de faire en sorte que ça reste équitable. » avait décidé la certaine "Caitriona". Pour ma part, se séparer en deux groupes étaient une très mauvaise idée. On allait sûrement plus d'ennuis comme ça et certains d'entre nous ne savent pas du tout utilisé une simple arme ou n'ont jamais encore tué des zombies jusqu'ici. Je ne me vois pas comment le meilleur d'entre nous, au contraire, bien avant que l'apocalypse commence je ne savais pas du tout me servir d'un fusil, j'ai appris dans le tas. Je n'aimais pas les voir tous confiants, nous devrions sûrement pas faire les marioles devant une telle situation. Avoir peur serait l'émotion la plus justifiable. J'ai bien remarqué ce qu'ils se tramaient entre Caitriona et ce Anwar. Leurs regards hautains et remplis de méfiance envers la nouvelle recrue ne disait rien de bon. Dans un sens, ils avaient bien raison de se méfier, après tout, nous ne la connaissons à peine mis à part cette "Heidi". Mais, pour ma part, je trouve qu'être méfiant envers un survivant n'est pas la bonne réaction à avoir, surtout quand notre monde est infecté de zombies. Mais bon, ils font bien ce qu'ils veulent, cela ne me regarde pas. Espérons juste qu'ils ne font pas la connerie de la tuer, ce serait con de leur part. Je regarde donc "Malo", celle avec qui Caitriona avec décrété que j'irai avec pour fouiller les bureaux. Je ne voyais pas vraiment l'intérêt de fouiller, ou de faire semblant de fouiller, si, comme l'a dit si bien Anwar, les armes se trouvaient qu'au sous-sol, mais bon. Je n'allais pas chipoter. « Bien. Une dernière chose. S’il y a le moindre problème n’hésitez pas. Hurlez. », je lâchais un petit rire en entendant sa dernière phrase. Crier ? Pour réveiller encore plus les zombies aux alentours pour qu'on soit encore plus dans la merde ? Quelle bonne idée dis donc. Je dis ça, mais c'est sûrement ce que beaucoup de personnes font en cas de panique et je peux comprendre, mais c'est un risque bien trop énorme. Normalement, je dis bien normalement, a deux on devrait ne pas avoir trop de mal à dégommer bien un zombie ou deux. Nous ne disions "bonne chance" avec nos regards, avant de se séparer pour de bon. Une fois l'autre groupe partit, je me retournais pour regarder Malo et les autres qui n'avaient pas encore choisi où aller. Je lâchais un long soupir ; «Bon, eh bien allons-y. Allons "fouiller" ces bureaux.» Nous commençons à fouiller les mêmes bureaux ensemble pour ne pas perdre de temps, mais c'était peine perdu. Ce que nous trouvons seulement étaient juste des papiers administratifs, des photos de familles, des restes de donuts et rien d'autre. Je commençais à perdre patience, moi qui suis généralement quelqu'un de très patient, il faut croire que cette situation apocalyptique m'a bien changé, surtout aux niveaux de mes comportements. Je remarquais bien autour de moi que tout le monde commençait à se faire chier jusqu'à ce que je remarque un corps encore bien assis sur sa chaise. J'étais avec Malo à ce moment-là et elle avait aussi bien vu comme moi. Son corps était en décomposition, mais rien de trop anormal mis à part ça. Il était là, immobile, sans vies. Je ne voulais pas brusquer les choses, ni mettre la vie de certains en danger. J'ai fait comme si de rien était et j'ai fermé la porte, doucement, derrière moi. Je pensais que quand les autres reviendraient, je leur préviendrai, pour l'instant, laissons ce pauvre Peter , comme était indiqué sur son uniforme, tranquille. Je n'ai pas vraiment envie qu'il me bouffe.


HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-deux ans.
STATUT : en couple, le cœur qui s'affirme mais les sentiments qui se perdent.
MÉTIER : commis de cuisine, là où les mains sont propres et le travail précis.
LOGEMENT : #119 Bayside. Les parents, la fratrie, et puis Cynthia aussi.

POSTS : 304 POINTS : 380

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : troisième fils dans une fratrie de quatre gamins ≈ croyant, plus par défaut que par envie ≈ exception dans la famille, qui dérange un peu le paysage parfait ≈ amoureux de la liberté, de l'humanité, du monde qui l'entoure ≈ commis de cuisine dans un restaurant, aspiration plus étendue ≈ coeur sur la main, trop sensible, de ceux qui donnerai le bras quand on lui demande la main ≈ passionné de moto et de punk anglaise ≈
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

and i could live, could die, hanging on the words you say. and i’ve been known to give my all and jumping in harder than ten thousand rocks on the lake.

cynthia #1

angelinanina
PSEUDO : spf (amélie)
AVATAR : charlie heaton
CRÉDITS : (c) avengedinchains
DC : non.
INSCRIT LE : 17/07/2017

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   Dim 15 Oct - 15:05


On lui avait appris à aimer les autres sans conditions, sans questionnements, mais aussi à donner le bénéfice du doute à ceux que les gens jugeaient trop vite. Alors Jeremy n'avait rien dit quand la jeune femme avait surgie de sa cachette, ombre inquiétante qui avait quelques peu fait monter l'angoisse au sein du groupe. Il ne voulait pas être ce genre de personne, à juger constamment les vivants par peur qu'ils soient devenus aussi meurtriers que les morts, non, Jeremy il voulait être de ceux - utopistes - qui pensent encore que le monde peut revenir à la normal. L'ancien commis de cuisine sait, que cette vision est délirante, que jamais la vie ne reprendra son cours, mais il garde en lui cette foi généreuse qu'on lui a toujours enseignée. Les langues de délies peu à peu alors que la nouvelle venue se présente, les anciennes connaissances des uns et des autres seront les seules bases possibles, il faut croire ce que l'on nous dit plutôt que de douter de tout. Le doute il laisse ça aux autres, surtout à l'homme qui semble s'inquiéter de l'arrivée de la nouvelle. Peut-être qu'il devrait être plus comme lui, peut-être que c'est comme ça qu'on s'en sort maintenant, en ne faisant confiance qu'à soi.

Les minutes s'étirent alors que le groupe s'avance enfin vers le poste de police dont les vitres ont été fracassés par les hommes et les éléments. Ils ne sont pas les premiers à franchir les portes, ils s'en doutaient tous mais gardaient quand même un maigre espoir de trouver quelques armes dans les sous-sols du bâtiments. Les voix des uns et des autres qui parlementaient n'était qu'un brouhaha aux oreilles de Jeremy, il avait les yeux partout, sur les murs, dans les couloirs qui leur faisaient face mais surtout sur les quelques corps qui gisaient au sol. Le Keller réprima un haut le cœur en essayant de se focaliser sur les directives des membres de son groupe, et il hocha bêtement la tête quand la décision de faire deux groupes fut prises. Il n'avait pas d'armes avec lui et ne se sentait pas à sa place avec les têtes pensantes du groupe, alors il pris la décision de rester au premier étage et de fouiller les environs avec d'autres personnes dont le brun au fusil (Izaac) qui avait pris sa défense plus tôt.

Le sol était couvert de détritus, de bouts de verre et de tâches qui laissaient grandement penser à du sang. Jeremy s'aventura un peu, pas bien loin du reste du groupe, dans un bureau où il la nature avait déjà pris possession de la pièce. Les photos de famille sur les murs lui donnèrent un goût de cendre dans la bouche, un goût de vie inachevée. C'était ça l'existence maintenant, se méfier des autres et croiser les doigts pour ne pas se faire bouffer au premier pas dehors. Jeremy, le cœur serré, pris place dans le fauteuil de cuir et chercha dans les tiroirs la moindre chose qui pourrait être utile aux groupes et aux autres survivants qui attendaient leur retour. Il trouva des papiers, des lettres, mais aussi un insigne qu'il fît tourner entre ses doigts avant de le déposer sur le bureau. Les mains dans les poches il retourna vers les autres, avec un sentiment de ne pas avoir fait de son mieux pour améliorer la situation. « Vous avez étés plus chanceux que moi ? » L'ancien commis s'adossa au mur alors que son regard glissa sur l'escalier par lequel l'autre groupe était descendu. « A partir de combien de temps on s'inquiètes de ne pas avoir de nouvelles ? »


not tomorrow yet


Revenir en haut Aller en bas
avatar
le bébé lion
le bébé lion
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (20/06/82)
SURNOM : annie, il a jamais donné son accord mais ça les gens s'en foutent, visiblement
STATUT : séparé, pour de bon cette fois
MÉTIER : inspecteur de police, brigade des homicides
LOGEMENT : #259 bayside, avec Ibis le perroquet infernal

POSTS : 66 POINTS : 505

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un fils de 16 ans, Tarek ☆ végétarien ☆ né au Pakistan, à Brisbane depuis ses 7 ans ☆ brigade des stups de 2011 à 2016 ☆ un voilier amaré à Bayside ☆ conduit comme "un sauvage" ☆ batterie, micro et sens du rythme
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : #zombrisbane (au)
RPs EN ATTENTE : darius ☆ noa ☆ you ?
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : riz ahmed
CRÉDITS : avatar@faust & sign@rizahmednews & userbar@loonywaltz
DC : hassan & tommy & vittorio
INSCRIT LE : 06/10/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t17047-anwar-bad-guys-need-to-be-lucky-everytime-good-guys-only-need-to-be-lucky-once http://www.30yearsstillyoung.com/t17246-anwar-zehri

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   Lun 16 Oct - 18:51


Il y avait quelque chose dans le comportement et les réactions de CAITRIONA qui inspirait à Anwar une sorte de confiance inexplicable, quelque chose dans sa manière d’agir qui lui donnait l’impression d’avoir affaire à quelqu’un qui savait parfaitement ce qu’elle faisait – et par les temps qui couraient c’était on ne peut plus rare. Raison pour laquelle il avait acquiescé sans se donner la peine de la réflexion lorsqu’elle avait proposé « On va se séparer en deux groupes, on est assez pour que ça nous permette de couvrir plus de terrain sans se mettre trop en danger. » tout en laissant l’expression de terrain faire le cheminement dans son esprit « Je propose de partir au sous-sol avec notre invitée surprise, pendant que Izaac et Malo inspectent le reste du bâtiment. Comme ça on répartit les armes. Ceux qui restent, allez avec le groupe que vous voulez, mais essayez de faire en sorte que ça reste équitable. » Sans trop moufter l’invitée surprise en question (LENE) s’était contentée d’un « Okay. » impatient tandis que le reste du groupe choisissait chacun un camp. Sans grande surprise la petite brune (HEIDI) s’était rangée de leur côté, Anwar incapable de décider s’il voyait d’un bon ou d’un mauvais œil le fait qu’elle et l’étrangère se connaissent. A moins qu’il ne s’agisse que d’un moyen pour la non-armée de s’assurer une ligne de défense, auquel cas elle avait réussi puisque hache à la main la jeune femme décrétait déjà « T’espères vraiment que ça te sauvera la mise ? T’as plus de chances de te couper un doigt avec ça. Lâche ça et reste derrière moi ! » LENE ouvrant donc la marche, CAITRIONA se chargeait de la fermer avant de leur assurer une arme à chaque extrémité, la jeune femme profitant du couloir pour glisser à l’intention d’Anwar qui marchait juste devant elle « Je préférais que tu vienne avec moi. J’ai vu que toi aussi te tu méfies. On ne sera pas trop de deux pour la surveiller, après tout on ne sait pas de quoi elle est capable … » avant de lancer à l’autre groupe qui prenait la direction inverse « Bien. Une dernière chose. S’il y a le moindre problème n’hésitez pas. Hurlez. » À la bonne heure. Aux abois malgré l’absence d’arme qui l’aurait mis plus en confiance, Anwar laissait ses yeux traîner partout partagé entre le sentiment de familiarité que lui inspirait le poste de police et l’impression malgré tout d’évoluer en zone ennemie. Et à ce sujet, d’ailleurs, il avait glissé à l’attention de CAITRIONA tandis qu’ils atteignaient les escaliers « Militaire ? » Il en aurait presque mis sa main à couper, elle avait l’attitude, elle avait le vocabulaire … Ça n’était pas simplement l’œuvre de six mois d’apocalypse.

L'escalier menant au sous-sol était à peine éclairé par la lumière de l'étage au-dessus, mais Anwar n'estimait pas nécessaire de commencer à gâcher ses allumettes pour si peu, aussi s’était-il bien gardé de faire savoir qu’il en possédait et s’était contenté de faire attention où il mettait les pieds, tout en gardant toujours la hache de LENE dans son champ de vision. « Ça me parait un peu trop facile pour être vrai. » avait de son côté soufflé HEIDI tandis qu’ils atteignaient la porte blindée confirmant la présence de l’armurerie au bas des escaliers. « C’est fermé, bien sûr. » Comme pour s’en assurer elle-même LENE s’y était confrontée à son tour « Je crois qu’il faut un badge pour l’ouvrir. Merde ! » et Anwar avait secoué doucement la tête en faisant remarquer avec calme « Ça augmente nos chances de ne pas trouver la pièce vide quand on l’aura ouverte, c’est pas forcément une mauvaise chose. » Parce qu’il ne fallait pas se leurrer, l’hypothèse qu’un autre groupe soit passé ici avant eux et se soit emparé du précieux butin n’était pas à exclure non plus. « Deux options. Court-circuiter la porte, des fois qu’un MacGyver se cache parmi vous. Ou bien, trouver un zombie policier qui peut en avoir un sur lui. Qui choisit quoi ? » Elle pouvait toujours très bien avoir assassiné acolytes et famille pour se retrouver seule, mais Anwar ne pouvait pas nier que cette fille avait au moins un certain talent pour faire mouche. Secouant la tête il avait toutefois rapidement signalé « Si la porte était magnétique l’absence d’électricité l’aurait ouverte, il doit y avoir une sécurité supplémentaire. Normalement le chef du poste et son adjoint ont un passepartout dans leur bureau … S’ils ne sont pas partis avec. » Et s’ils ne s’étaient pas transformés en zombies aussi, c’est vrai. Dans un cas comme dans l’autre ils semblaient ne pas avoir d’autre choix que de rebrousser chemin pour rejoindre les autres, dans un premier temps. « On devrait rejoindre les autres. » avait-il alors proposé faute de mieux, gageant qu’ils pourraient toujours continuer à évoluer en deux groupes pour fouiller les bureaux et trouver ce qui leur permettrait d’ouvrir cette porte sans devoir y aller à la hache. Option du désespoir qui non seulement n’avait pas l’assurance de fonctionner, mais risquait également d’ameuter tout le bâtiment, si ce n’est tout le quartier.







    - I'm watching you breathing for the last time. A song for your heart, but when it is quiet I know what it means and I'll carry you home. I'll carry you home. -

 :burger::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : des milliers d'années, mais je suis bien conservé.
STATUT : marié au hasard.
MÉTIER : occupé à pimenter vos vies, et à vous rendre fous (a).
LOGEMENT : je vis constamment avec vous, dans vos têtes, dans vos esprits, et j'interviens de partout, dans vos relations, dans vos joies, vos peines.

POSTS : 4248 POINTS : 800

PETIT PLUS : personne ne sera épargné, c'est promis les chéris.
PSEUDO : le destin.
AVATAR : je suis tout le monde.
DC : nope.
INSCRIT LE : 15/12/2014

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   Lun 16 Oct - 18:53





intervention du destin
pas de nouvelles ... mauvaises nouvelles !
Vous vous pensiez seuls dans le poste de police ? Vous aviez tort. Alors que le groupe mené par @Caitriona Fraser s'apprêtait à remonter du sous-sol, seule cette dernière a eu le temps de sortir avant que la porte du couloir ne se referme violemment sur les trois autres. Voilà @Lene Adams, @Heidi Hellington et @Anwar Zehri piégés dans l'escalier (et dans l'obscurité), tandis que l'ex-militaire se retrouve nez-à-nez non pas avec un mais deux zombies dont il va lui falloir se débarrasser ... Avant d'envisager aller chercher chercher de l'aide chez l'autre groupe. La porte menant au sous-sol n'a en effet pas de poignée, juste une serrure et les trois prisonniers n'ont plus que deux solutions : compter sur Caitriona et attendre qu'elle revienne avec une clef, ou tenter d'ouvrir la porte pour les libérer par leurs propres moyens, sans être certains que d'autres zombies ne viendront pas les accueillir.

De leur côté, @Izaac Walker et @Malo Reiter auraient du prêter plus d'attention à Peter, qui n'est pas tout à fait mort ... Mais Peter n'est pas seul, et bientôt ce sont cinq autres zombies qui pénètrent dans la pièce, rejointe par @Jeremy Keller et @Arya Grant, rendant le combat beaucoup plus inégal (six contre quatre, pour deux armes) ... Dans les poches de ces zombies en guenilles d'uniformes pourraient pourtant bien se trouver les deux clefs désormais nécessaires pour rejoindre l'armurerie. C'est le moment ou jamais de redoubler d'imagination ; Sauver sa peau ou mener à bien la mission, à vous de choisir, en espérant que vous n'oublierez rien d'important sur la route ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
la merdeuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ( 19/05)
SURNOM : saloperie, connasse, traînée.
STATUT : libre comme l'air. elle est pas de ces filles qui rêvent aux prince(sse)s charmant(e)s
MÉTIER : elle a troqué son taxi contre un camion de pompiers, elle a hâte de faire pimpom avec.
LOGEMENT : toowong #15 ( maison ) avec son chien Patacroute & Matt, qui semble croire que c'est la fête du slip tous les jours

POSTS : 2590 POINTS : 705

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : elle a causé un suicide au lycée. elle a mis du temps à mesurer les conséquences de ses actes. quoique, devant n'importe qui, elle va nier tout implication
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Roselene


Lenatt

Nathan#1 + Lenatt#4 + Rose#2 + Bryn + Le Camping + Eva#2 + Matt (Zombie ) (7/8)
RPs TERMINÉS : Saul ; Gauthier ; Nathan + Myrddin ; Camber ; Simon ; Tommy ; Rose ; Anders ; Gaulene#4 ; Gaulene#3 ; Eleanor#1 ; Gauthier#2 ; Kane ; Gio ; Matt#1 ; Tommy#2 ; Eva#1 + #Matt2 + #Matt3 ; Lou + Kane#2
PSEUDO : SALOPERIE
AVATAR : caitlin stasey
CRÉDITS : (c) tearsflight (UB) loonywaltz
DC : corapuce et tadamour
INSCRIT LE : 19/05/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t10287-eternal-flame-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t10427-je-suis-une-super-nana-lene http://www.30yearsstillyoung.com/t10502-lene-adams#387260

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   Jeu 19 Oct - 12:21


« Ça augmente nos chances de ne pas trouver la pièce vide quand on l’aura ouverte, c’est pas forcément une mauvaise chose. » C’est pertinent. Maintenant, à savoir si cet endroit est plein d’anciens aventuriers, plus du tout eux-mêmes, qui les attendent en embuscade ou si c’est toujours clear. Elle a bien du mal à penser que personne ne soit venu tenter sa chance, au moins au début de la catastrophe, avant que les survivants ne soient obligés de s’organiser en camps pour survivre. Si elle avait été dans le coin, elle n’aurait pas attendu six mois avant de tenter sa chance. Toutefois, elle énumère les solutions qui se présentent à eux et dégaine sa hache d’une manière acrobatique, dangereuse mais maitrisée. Des fois, c’est à croire qu’elle prend la situation pour un jeu. « Si la porte était magnétique l’absence d’électricité l’aurait ouverte, il doit y avoir une sécurité supplémentaire. Normalement le chef du poste et son adjoint ont un passepartout dans leur bureau … S’ils ne sont pas partis avec. » Ouais, de quoi lui faire espérer que ces deux-là soient encore en train de hanter les lieux. « Tu veux dire que personne n’est ingénieur ici » réplique t-elle en tentant l’humour plutôt que la panique. Elle est aussi plutôt contrariée par le fait qu’elle ne pensait pas perdre autant de temps par ici. Maintenant, ils vont devoir fouiller l’immeuble jusqu’à ce qu’une bonne idée percute quelqu’un. « On devrait rejoindre les autres. » Elle reste silencieuse, priant pour trouver une solution. Après quelques secondes, elle s’avoue vaincue, souffle et suit les autres vers les étages supérieurs, faute d’avoir trouvé autre chose à faire. Elle ne saisit rien de ce qu’il se passe à l’avant, ses pensées sont ailleurs. Au moment où elle entend une porte se claquer, elle se heurte à Heidi, juste devant elle et c’est le noir profond qui les entoure. « Wow ! Qu’est ce que c’est ? » râle t-elle, avant d’analyser correctement la situation et de comprendre qu’ils se retrouvent tous dans le noir, coincé en bas devant une armurerie impénétrable. Nouveau souffle. « Personne a une lampe ? » Non, autrement, elle aurait déjà été utilisée plus tôt lors de la fouille du sous-sol. « Bon. » soupire t-elle avant de sortir un briquet de sa poche pour tenter d’éclairer le peu d’espace où ils se trouvent. « Okay. Bon. Pas de panique. J’ai plus qu’à défoncer la porte. Ecartez vous » Oui, parfois, sous le coup de l’impatience, elle prend pas la meilleure décision tout de suite.


She had the sightless eyes. Telling me no lies. Knockin' me out with those American thighs. Taking more than her share. Had me fighting for air. She told me to come but I was already there. 'Cause the walls start shaking. The earth was quaking. My mind was aching and we were making it and you shook me all night long





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans tout juste, comme quoi les apparences sont souvent trompeuses.
SURNOM : Malo, c'est déjà mon surnom à vrai dire...
STATUT : célibataire
MÉTIER : dernière année de droit des affaires, à la recherche d'un job étudiant ou d'un stage en cabinet d'avocat.
LOGEMENT : #158 Fortitude Valley w/ ma Cons d'amour

POSTS : 94 POINTS : 535

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : toujours en retard, ne le prenez pas personnellement !
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Malance
« You are the sunshine of my life »


Eireen
« You live, you learn »


Callum
« You look like my next mistake »

RPs EN ATTENTE : Vittorio, Milo, Elise, Xavi
PSEUDO : lauw
AVATAR : gigi hadid
CRÉDITS : arabella (avat), astra (sign)
DC : none
INSCRIT LE : 01/09/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16676-malo-forever-isn-t-for-everyone http://www.30yearsstillyoung.com/t16779-malo-have-you-got-the-guts#647464 http://www.30yearsstillyoung.com/t16780-malo-reiter#647465 http://www.30yearsstillyoung.com/t16781-malo-reiter#647466

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   Sam 21 Oct - 19:28



Malo eut un rire mauvais quand elle constata que sa question laissait les autres perplexes. Etait-elle aussi stupide que ça, pour demander s’il y avait au moins une seule bonne « manière » de tuer, d’éradiquer ces affreuses choses ? Peut-être était-ce parce qu’elle s’était contenté de les suivre silencieusement jusqu’à maintenant, ou parce qu’elle était blonde… qu’ils ne la prenaient pas au sérieux. Elle soupira à la réflexion du fameux Anwar. « De la même manière que tu tuerais n’importe quel être vivant ». Merci, Sherlock. « C’est pas comme si j’avais déjà eu l’occasion de tuer quelqu’un d’autre auparavant… », grogna-t-elle dans sa barbe, avant de retourner à l’arrière du groupe. Pourquoi s’était-elle embarqué dans cette sale affaire ? Franchement, elle commençait à se poser de plus en plus la question. Une certaine Catriona se tourna vers elle et ajouta : « Exactement. Il faut juste il aller un peu plus fort… ». La jeune blonde garda le silence et se mit à fixer ses baskets en lambeaux. Elles étaient tâchées d’un mélange de terre, de crasse et… de sang. Le sang de dizaines d’innocents et de ces bestioles à la con. Enfin… d’anciens innocents, en quelque sorte. Des gens qui s’étaient retrouvés infectés et qui avaient vu leur destin définitivement bouleversé. C’était devenu le jeu du chat et de la souris. Du plus fort. C’était à celui qui traquait véritablement l’autre pour l’éradiquer. Ils avaient sûrement l’avantage du nombre… Malo eut un haut-le-cœur. Les autres étaient toujours en train de fouiller pour chercher une quelconque arme, ou du moins un truc qui pourrait y ressembler, alors que la jeune blonde restait immobile, en silence, à chercher une réponse, une évidence qui pourrait comme d’un coup de baguette magique lui permettre de remonter le temps.
Catriona reprit la parole et proposa de séparer les groupes en deux. Elle la désigna d’un coup de tête et la colla avec Izaac afin d’inspecter le reste du bâtiment. Elle n’aurait pas pu avoir une moins bonne idée… Malo se contenta d’hocher la tête et suivit son partenaire, qui avait l’air tout aussi enchanté qu’elle. Izaac n’était pas un grand parleur de toute évidence, fouiller avec lui ne se révèlerait pas si désagréable que ça après tout…
En effet, Malo avait perdu l’envie de parler depuis les récents évènements. Elle se contentait d’émettre quelques grognements en guise de réponse, et de rester muette, errant comme une âme en peine. C’était pas si faux que ça d’ailleurs. Si elle en avait eu l’occasion, et si elle n’avait pas si peur que les autres la jugent, ou pire, se débarrassent d’elle, elle se serait déjà probablement mise en boule dans un coin pour pleurer. Cette situation la dépassait, et n’avoir aucune nouvelle de ses amis la rongeait. Catriona leur conseilla d’hurler au moindre souci. Malo ne put s’empêcher d’avoir un rire franc. « C’est vraiment n’importe quoi… », soupira-t-elle sur les talons de son nouvel acolyte.
Ils fouillèrent pendant un moment en silence, en parfaite synchronie, vidant chaque tiroir en espérant y voir une arme, ou n’importe quoi d’autre d’utile. Elle sursauta en tombant sur un corps en décomposition, encore affalé sur sa chaise. « Peter », elle lut sur son badge. Ce malheureux avait du mourir assis là, certainement attaqué, dévoré par les zombies. L’estomac au bout des lèvres, elle se retourna vers Izaac, qui quittait déjà la pièce. Malo se précipita à sa suite, jetant un dernier regard au corps qu’ils laissaient derrière eux. « Tu sais, moi non plus je n’ai pas envie d’être là… », lui dit-elle. Le visage du fameux Peter était bizarrement tourné dans leur direction alors qu’il fermait la porte. Malo ouvrit la bouche, surprise, mais son camarade n’avait visiblement pas l’air d’avoir remarqué quelque chose d'anormal. Peut-être était-ce une fois de plus son imagination qui lui jouait des tours, après tout elle n'avait pas vraiment prêté plus d'attention à ça à la posture du cadavre… et puis elle avait faim. Bien plus qu’à l’accoutumé. Et elle n’avait quasiment plus rien dans son sac à dos. « Je veux pas dire que ça me dérange d’être avec toi, je veux dire… » elle bégayait bien trop pour une future avocate « … tu m’inspires un peu plus confiance que les autres guignols qui jouent les Rambo depuis tout à l’heure… Bref, c’était une super mauvaise idée de se séparer, j’le sens pas ce poste de police moi », dit-elle en se pinçant l’arrêt edu nez. Elle en profitait d’être seule avec lui pour délier enfin sa langue, elle n’aurait certainement pas osé parler autant en compagnie du reste du groupe, surtout d’Anwar et Catriona. « Tu trouves pas ça bizarre qu’on en ait encore croisé aucun ? Pas une attaque, rien depuis notre départ… C’est pas net. J’ai peur qu’on soit tombés... dans un piège… », ajouta-t-elle à demi mot.
Le plancher se mit subitement à grincer de l’autre côté de la porte. Malo jeta un regard inquiet à Izaac qui n’avait pas bougé d’un cil. « C’était quoi ça ? », murmura-t-elle en posant mécaniquement une main sur sa machette. Elle n’avait encore jamais eu à s’en servir, et n’était absolument pas pressée que cela arrive. Elle ne savait même pas vraiment comment l’utiliser… Bien sûr elle n’était pas bête, elle savait bien que c’était comme un très gros et grand couteau, une sorte de sabre… un truc pour couper, trancher, mutiler quoi. Le bruit s’interrompit aussitôt. « Il faut qu’on rejoigne les autres… », articula-t-elle doucement. Mais la porte s’ouvrit subitement sur eux.




❝ cause baby now we got bad blood ❞ Band-aids don't fix bullet holes, you say sorry just for show, If you live like that, you live with ghosts. If you love like that blood runs cold.

:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sujet commun #03 (le poste de police)   


Revenir en haut Aller en bas
 

sujet commun #03 (le poste de police)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
Event d'octobre
 :: Dimension Zombies :: Le poste de police
-