AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-deux ans (01/01)
SURNOM : Cait
STATUT : Célibataire aux blessures encore à vif
MÉTIER : Urgentiste, interprète à ses heures perdues, ancien médecin militaire
LOGEMENT : #247 BAYSIDE

POSTS : 1102 POINTS : 470

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Née à Edimbourg d'un père écossais et d'une mère américaine, élevée à San Diego, en Californie. Débarquée depuis peu au pays des kangourous ≈ Grande, athlétique, son corps mince a été sculpté par des années de formation puis de service dans l’armée de l’air américaine ≈ Maman célibataire d'une petite fille de 4 ans, Nora ≈ Polyglotte, capable de parler en 5 langues ≈ Excellente cavalière ≈ Déteste le thé, et sourit assez peu.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : ❖ Hope
❖ Andrew (FB)
❖ Aloysius (FB) ❖ Izaac#2 ❖ Event#16
RPs EN ATTENTE : ❖ Jolia ❖ Kane#2 ❖ Noa#2
❖ Duncan ❖ Essence#2

RPs TERMINÉS : ❖ Kane ❖ Izaac
❖ Noa
❖ Essence
PSEUDO : Jillou
AVATAR : Bridget Regan
CRÉDITS : vava by gommeamacher, signa by Frimelda (bazzart)
DC : Une italienne furax
INSCRIT LE : 21/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16550-i-ve-got-no-roots-cait http://www.30yearsstillyoung.com/t16610-cait-i-ve-got-no-roots http://www.30yearsstillyoung.com/t16641-caitriona-fraser

MessageSujet: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Mar 10 Oct - 21:26


If I'm lucky, I'll meet ya
EXORDIUM.

MAI 2013 - AFRIQUE SAHARIENNE
Il ne va pas tarder à faire nuit.
Pour une fois, je n’ai pas de montre à mon poignet, alors je ne peux pas dire quelle heure précisément. Sûrement pas loin de 21h, mais l’air est encore brûlant, suffoquant. Cela fait quelques jours que nous sommes arrivés, moi et quelques collègues, et nous avons déjà tous pris des couleurs. Ce soir, nous nous trouvons dans un village où il y a eu une fusillade il y a peu de temps. Nous sommes une dizaine sur place, huit purs militaires et deux médecins, et parmi nous, il n’y a qu’une femme, à savoir moi. Souriant à la jeune fille que je viens de terminer de soigner, et qui me rend mon sourire en utilisant toutes ses dents, je m'éloigne et change de pièce. Après l'attaque, une petite école, qui se trouve être un des seuls bâtiments à être encore intact, a été reconverti en une infirmerie de fortune. Ouvrant une armoire en métal rouillé, je récupère quelques bandages, de l'alcool et du fil de suture. Quand je me retourne, j'ai la ferme intention de soigner le plus de gens possible avant de devoir rentrer au campement militaire, à quelques dizaines de kilomètres d'ici. Mais je suis stoppée dans mon élan par l'autre médecin, dont je ne connais le prénom, en le percutant de plein fouet. Surprise, je me rattrape à lui, agrippant fermement ses épaules, ce qui me permet d'éviter de m'étaler sur le sol comme une crêpe. Reprenant rapidement mes esprits, je le lâche en souriant, avant de passer nerveusement une main dans mes cheveux.
« Andrew! Excuse-moi, je ne t'avais pas vu, j'avais l'esprit ailleurs. »
Je pensais au chemin du retour, à la route poussiéreuse qui faisait tanguer les véhicules tous terrains toutes les 30 secondes, et qui nous ruinait le dos. Bref, un trajet très loin d'une partie de plaisir. Ramassant le matériel que j'ai lâché sous la surprise, je lui adresse un sourire tout en m'éloignant vers la salle principale.
« On m'a dit qu'on partait un peu avant la nuit. Ça ne devrait plus être long... On se voit tout à l'heure. »
Quand j'arrive dans ladite salle, un des soldat, que je connais bien ayant travaillé avec lui, m'interpelle, couvrant un instant le léger brouhaha qui règne.
« Eh Fraser, on vient de recevoir un appel du campement, il faut qu'on rentre maintenant. C'est un ordre. »
Je m'apprête à protester, mais son regard m'en empêche. Il a l'air inquiet. Ici, les blessés les plus graves ont été soignés, et ceux qui restent peuvent attendre jusqu'à demain, même si ça m'embête de les laisser maintenant. Mais un ordre reste un ordre, et même si avec mon grade de médecin j'aurais pu le contester, le voir aussi tendu me rend nerveuse à mon tour. Je ne l'ai jamais vu ainsi, il doit y avoir un problème. Alors pour une fois, je ne dis rien et hoche la tête. Et au moment précis où je le fais, un bruit assourdissent retentit, et les murs du petit bâtiment tremblent et se fissurent. Les gens commencent à paniquer, hurlant et se ruant à l'extérieur. Ignorant le cri de mise en garde du soldat, je me précipite à l'extérieur, lâchant à nouveau tout le matériel que j'avais dans les mains.
Dehors, l'air est vicié par le sable et les cendres. Au loin, on voit des flammes monter haut dans le ciel, léchant ce qui reste de nos deux véhicules militaires. C'est une embuscade.

Un court instant après, une seconde explosion a lieu à une vingtaine de mètres, moins importante que la première mais suffisamment puissante pour que le souffle me projette au sol. J'atterris sur le dos, brutalement, ma tête cogne. Le souffle coupé, complètement sonnée, je mets un instant avant de pouvoir m'assoir, la vision obscurcie et les oreilles bourdonnant. Encore presque aveugle, je sens des bras m'attraper et me relever. Chancelante, j'essaye de comprendre ce qu'on me dit, et surtout qui me le dit, mais le sifflement dans ma tête est encore trop présent. Une longue minute passe, ma vue revient peu à peu et je m'aperçois que celui qui m'a remise debout, c'est Andrew, que je remercie en un souffle. Autour de nous, la folie semble s'être calmée, en tout cas, il n'y a plus d'explosions. C'est bizarre. Un hurlement retentit, et l'air semble vibrer. Cherchant l'origine du cri, désireuse d'aider une quelconque personne, blessée ou non, je m'avance de quelques pas, l'homme médecin devant moi. Observant attentivement les alentours, un éclat métallique attire mon attention. Et mon coeur rate un battement.

Une seconde plus tard une fusillade éclate, et je pousse violemment Andrew sur le côté. Une douleur aussi vive que brève me déchire, tandis que nous nous écroulons au sol. Protégés en partie par un mur en ruine, mon corps pesant sur celui de médecin, la pluie de balles continue de plus belle dans un bruit de fin du monde. Haletante, je me laisse glisser sur le côté. La douleur revient, irradiant dans mon corps, et je suis comme paralysée, chaque mouvement n'était qu'une brûlure de souffrance supplémentaire. Je fais néanmoins l'effort de me redresser, et baisser les yeux, je vois des fleurs d'un rouge sombre s'épanouir, une sur une cuisse, l'autre au niveau de l'abdomen. Je passe mes doigts dessus, l'esprit embrumé, réalisant que oui, c'est bien du sang. Des points colorés dansant devant mes yeux, je sens qu'on me traîne à l'abri, dans un petit baraquement.
La nuit vient de tomber.



THEY ARE FIGHTING


In your head, in your head, they are crying...
Zombie, zombie, zombie...
The Cranberries | ©️ FRIMELDA



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le Q.I. surélevé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans et toutes ses dents ... Ah non. Il en a perdu une dans le bush africain (12/03/1979)
SURNOM : Simplement Andy, et aucun autre surnom connu
STATUT : Célibataire. Divorcé depuis pas mal de temps maintenant. Un peu près six ans. Il aimerait bien se caser un de ses jours mais il a un boulot très prenant
MÉTIER : Chirurgien en traumatologie à l'hôpital de Brisbane
LOGEMENT : #20 Redcliffe

POSTS : 961 POINTS : 385

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A une petite soeur ≈ A été marié à sa meilleure amie mais c'était plus pour qu'elle obtienne ses papiers qu'autre chose ≈ A divorcé il y a six ans, avant son départ pour l'Afrique ≈ A plusieurs tatouages sur le corps ≈ Est un casse-cou ≈ Fan de Formule 1 ≈ QI à plus de 170 ≈ Heureux au travail, malheureux en amour ≈ Déteste prendre l'avion, trouve que c'est ennuyant ≈ Grand sportif ≈ Adepte des sports de combat ≈ Très bricoleur ≈ Sait cuisiner même s'il préfère faire tourner le micro-ondes, c'est plus rapide ≈ Surf dès qu'il en a le temps
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Love never dies

Spencer #1 (♛) Kael #4 (♛) Kara #1 (♛) Duncan #10 (♛) Alana #4

Friendship never dies

PSEUDO : Nao'
AVATAR : Alex O'Loughlin
CRÉDITS : Avatar by Nao', Wiise pour la sign
DC : Delilah & Eireen & Cassandra & Selina & Niklas
INSCRIT LE : 16/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2725-death-is-not-an-end-just-another-way-well-it-sucks http://www.30yearsstillyoung.com/t2747-death-is-not-an-end-just-another-way-well-it-sucks http://www.30yearsstillyoung.com/t2749-andrew-miriyan

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Sam 14 Oct - 15:49



we are in trouble
Le Mali ... En ce temps là, oui, Andrew était encore au Mali. Avec Duncan. A s'occuper des patients. Jour après jour. A faire en sorte de ... Et bien, de soigner le plus de gens possibles. Et ce n'était pas simple. Les moyens manquaient. C'était pas facile tous les jours. C'était pas évident. Pour autant, oui, Andrew s'en sortait. Avec l'aide de Duncan. Ils faisaient leur possible à dire vrai. Ouais. Ils faisaient comme ils le pouvaient. C'était certain. Pour autant, Andrew s'était absenté quelque temps de leur petit hôpital. Parce qu'ils avaient besoin de lui dans un pays proche. Alors, il avait fait ses valises. Pas longtemps. Parce qu'il avait dit qu'il reviendrait. Mais oui. Il s'était donc rendu en Libye. Ca faisait donc trois jours qu'il était là. Et il avait l'impression que l'armée, il l'avait jamais quitté. Il avait beau être un civil, il avait sa place. Parce qu'il savait utiliser une arme. Et parce qu'il était utile sur un champ de bataille. Oh, il était peut-être un peu rouillé. Quoi que ... Ouais ... Ils avaient survécu dans le bush avec Duncan durant plusieurs jours. Le village dans lequel ils étaient avaient été attaqués par des insurgés et ... Ouais, ils avaient été obligés de rentrer à pied. Duncan avait été blessé dans l'affaire. Ca n'avait pas été simple, oui. Mais ils s'en étaient sortis. Alors, c'était sans doute pour cela qu'il avait accepté. Parce qu'il savait qu'il pouvait éventuellement faire la différence dans un pays en guerre. Il avait passé une main dans ses cheveux, venant tout juste de quitter un patient. Un soldat qui souffrait un peu de déshydratation. C'était rien. Ca arrivait. Ils pensaient tous pouvoir débarquer dans un nouveau pays et ... s'acclimater comme ça. Sauf que ça fonctionnait pas comme ça. Non. C'était dur. Plus dur pour certaines personnes que d'autres à dire vrai. Et pas qu'un peu. Andrew, il avait l'habitude. C'était pas la première fois. Et ça faisait un petit moment qu'il était en Afrique à dire vrai. Donc, oui, il était ... habitué, en quelque sorte. Le médecin allait se boire un petit canon, un petit quelque quand il fut percuté de plein fouet par une demoiselle qui n'avait pas manqué de se tenir à lui pour ... et bien, pou éviter de se retrouver le cul par terre. "Ca, c'est de la poigne Cait'." Et pas qu'un peu. "Ca arrive à tout le monde, ne t'inquiète pas." Il eut un hochement de la tête. Ouais. C'était pas la première fois qu'il se faisait percuter. Et ça ne serait sans doute pas la drnière fois. Du tout. Il eut un hochement de la tête. "J'ai entendu ça aussi." Il en avait encore pour quelques semaines à rester dans les parages. Après, il s'en retournerait à son petit hôpital où Duncan devait dépérir de pas avoir son pote dans les parages. Enfin, ça, c'était ce qu'il pensait. Il pouvait se tromper. Of cours. "A plus tard." Andrew était reparti, s'occupant de ce qu'il avait à faire. Ouais. Jusqu'à ce que ... Jusqu'à ce qu'il y ait des secousses. Des bruits dingues. Des bruits qu'il ne connaissait que trop bien. Une attaque. Ils étaient en train de subir une attaque. "Bordel de ..." Il le savait. Ca pouvait arriver. Ouais. On l'avait poussé à l'extérieur du bâtiment. "Je sais ce que je fais !" avait-il clamé haut et fort. Il ne pouvait pas laisser les patients à l'intérieur du bâtiment. Mais selon les militaires, c'était trop dangereux. Bien trop dangereux. Le bâtiment pouvait être pris pour cible. D'ailleurs, une nouvelle détonation retentit. Le souffle de l'explosion coucha plusieurs personnes. Andrew toussa à cause de la poussière qui était déplacée à cause de l'explosion. Il avait vu ... Il avait vu Cait' au sol. Alors, il s'en était approché. Elle devait être sonnée un peu. Beaucoup même. Ce qui était tout à fait normal d'ailleurs. "Tu vas bien ? Pas trop secouée ?" Est-ce qu'elle était blessée ? Est-ce qu'elle avait été touchée ? Des cris. Il entendait des cris. Elle aussi. Et ils s'étaient dirigés vers la personne qui criait, la ou les personnes d'ailleurs. Parce qu'ils ne savaient pas ... Ouais, ils ne savaient pas si c'était vrai ou pas. Peut-être leur esprit qui leur jouait un mauvais tour, ou quelque chose dans le genre. Va savoir. Andrew n'avait pas trop compris. Non. Il s'était retrouvé à terre alors que des petites détonations retentissaient. Des balles. Elle était sur lui. "Cait ?" Elle s'était laissée glisser sur le côté. Et là, il remarqua qu'elle était blessée. "Merde ..." Les balles continuaient à fuser dans tous les sens. Et pas qu'un peu. La guerre ... ouais ... ça ne lui avait pas manqué. Pas vraiment. C'était bien la merde mine de rien. Andrew avait réussi à entraîner Cait' dans un baraquement qui était encore debout. "Allez ma grande ... Ca va pas être drôle mais va falloir qu'on soigne ça tout de suite." Il avait récupéré sa ceinture afin de faire un garrot bien serré à la cuisse de Cait'. Pour éviter qu'elle ne vide de son sang. Parce qu'elle ne pouvait pas s'occuper à la fois de ... Et bien, de sa blessure à l'abdomen et celle qu'elle avait à la cuisse. "C'est pas joli mais tu vas t'en sortir." Il plaqua une serviette sur la plaie à l'abdomen. "Il va falloir que j'aille récupérer du matériel. Tu bouges pas. Je reviens vite." Ca ne lui plaisait pas trop de la laisser. Mais il n'avait pas trop le choix. Il dvait récupérer ce matériel.



Always loving you
« Everyone has three hearts. The first you show only to strangers. The second you show only to your family and your soul mate. And the third you never let anyone see because there's too much truth and risk inside. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-deux ans (01/01)
SURNOM : Cait
STATUT : Célibataire aux blessures encore à vif
MÉTIER : Urgentiste, interprète à ses heures perdues, ancien médecin militaire
LOGEMENT : #247 BAYSIDE

POSTS : 1102 POINTS : 470

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Née à Edimbourg d'un père écossais et d'une mère américaine, élevée à San Diego, en Californie. Débarquée depuis peu au pays des kangourous ≈ Grande, athlétique, son corps mince a été sculpté par des années de formation puis de service dans l’armée de l’air américaine ≈ Maman célibataire d'une petite fille de 4 ans, Nora ≈ Polyglotte, capable de parler en 5 langues ≈ Excellente cavalière ≈ Déteste le thé, et sourit assez peu.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : ❖ Hope
❖ Andrew (FB)
❖ Aloysius (FB) ❖ Izaac#2 ❖ Event#16
RPs EN ATTENTE : ❖ Jolia ❖ Kane#2 ❖ Noa#2
❖ Duncan ❖ Essence#2

RPs TERMINÉS : ❖ Kane ❖ Izaac
❖ Noa
❖ Essence
PSEUDO : Jillou
AVATAR : Bridget Regan
CRÉDITS : vava by gommeamacher, signa by Frimelda (bazzart)
DC : Une italienne furax
INSCRIT LE : 21/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16550-i-ve-got-no-roots-cait http://www.30yearsstillyoung.com/t16610-cait-i-ve-got-no-roots http://www.30yearsstillyoung.com/t16641-caitriona-fraser

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Lun 16 Oct - 22:20


If I'm lucky, I'll meet ya
EXORDIUM.

MAI 2013 - AFRIQUE SAHARIENNE
Je n’entends quasiment plus rien. Juste le murmure lointain des balles, et de quelques explosions supplémentaires, comme si j’étais plongée dans l’eau. Et le fait que je n’arrive plus à respirer rend cette impression beaucoup trop réaliste à mon coup. J’étouffe. Haletante, privée de la vue, j’entends Andrew marmonner, mais je n’arrive pas à comprendre ce qu’il dit. Peut être qu’il m’appelle, peut être qu’il jure après nos assaillants, peut être qu’il parle tout seul pour essayer de se rassurer, comme le font certains… Je ne sais pas, je ne sais plus. L’autre médecin me traîne comme il peut à couvert, dans un abri de fortune plongé dans la pénombre de la nuit. On n’y voit pas grand chose, seul la lumière de la lune nous permet de voir quelque peu. Si bien que je ne sais plus si le voile sombre devant mes yeux est dû à a douleur, ou au simple fait que le soleil a disparu. Allongée sur le sable encore chaud de la lumière du soleil, je tente de bouger quand Andrew me lâche, de me redresser. Je parviens à d’adosser à quelque chose, avec un long gémissement de souffrance, le souffle heurté, comme si je venais de fournir un effort surhumain. Quelque chose, ou en l’occurence plutôt quelqu’un, bouge à ma droite. Andrew.
« Allez ma grande ... Ca va pas être drôle mais va falloir qu'on soigne ça tout de suite. »
Un bruit de métal, une pression autour de ma cuisse, de plus en plus importante.  Dans mon esprit confus, un mot fait son chemin. Garrot. Serrant les dents, j’essaye de toutes mes forces de ne pas crier, ce qui n’aurait eu pour résultat que de dévoiler notre position. Et là, nos assaillants n’auraient eu qu’à venir m’achever. Et à cribler de balles Andrew, pour bien terminer le travail.
« C'est pas joli mais tu vas t'en sortir. »
Si j’entends de nouveau à peu près correctement, le reste de mes sens revient également peu à peu, et la douleur devient lancinante. À tel point que je me demande combien de temps je vais encore tenir avant de tourner de l’oeil. Je ne sais pas si en disant ces mots, il essaye de me convaincre moi, ou bien lui-même. Je sens une pression sur mon abdomen, pile à l’endroit d’où semble partir le feu. À chaque seconde de pression exercée par Andrew pour m’empêcher de me vider de mon sang, je sens ce feu se répandre dans mes veines, incendiant mon pauvre corps. Je sais au fond de moi qu’il faut qu’il le fasse, qu’il continue à appuyer, pourtant, même si je ne souhaite pas le moins du monde y laisser la vie, à ce moment précis je ne veux qu’une chose: qu’il arrête.
« Il va falloir que j'aille récupérer du matériel. Tu bouges pas. Je reviens vite. »
Il me faut quelque secondes pour que les informations fassent mouche, alors que j’observe le médecin regarder autour de lui, comme s’il cherchait quelque chose. Un échappatoire? Quand je percute enfin le sens de sa phrase, j’écarquille les yeux, accablée désormais par l’angoisse, en plus de la douleur. J’agrippe son bras, et serre, autant que je peux. Ça ne doit pas avoir beaucoup d’effet, étant donné les tremblement qui agitent mes muscles.
« Mais ça va pas ou quoi? Si tu sors d’ici tu ne feras pas trois pas avant de te faire tuer! Ils sont très certainement plus nombreux que nous, ils sont à l’affût, et… Et… »
Je peine à terminer ma phrase. La respiration sifflante, je cherche son regard. S’il sort, il prend un risque monstrueux, et ma vie dépend très certainement de ce geste. Je tente de terminer ma phrase, de lui demander à nouveau de réfléchir, que c’est trop dangereux, mais les mots ne franchissent pas mes lèvres, alors qu’une quinte de toux secoue mon corps maculé de sang, de cendres et de poussière.
« Je ne peux pas te demander de risquer ta vie pour moi. Sors d’ici, ne repasse pas devant eux pour du matériel médical… »
Je souffle un instant.
« Fuis, tu n’es pas blessé, retourne au camp, préviens-les… Saisis cette chance. Survis. »
Mais je ne veux pas mourir, je ne veux pas mourir, je ne veux pas mourir… Ces mots résonnent dans ma tête, comme une prière répétée en boucle, comme le refrain d’une chanson triste. Je scrute les traits de son visage, du moins du peu que je puisse voir. Je me sens glisser, et l’angoisse m’envahit. La main toujours crispée sur son avant-bras, le regard toujours sur ses yeux bleus, j’essaye de parler à nouveau.
« Je… »
Un pauvre mot, à moitié étranglé, presque inaudible. Dehors, le vacarme s’est calmé. Et une seconde plus tard, je sombre.

Le silence. Lorsque je papillonne des paupières, c’est ce silence assourdissant qui m’accueille, comme si le monde avait arrêté de tourner. J’ai froid, je meurs de froid. Frissonnant, la douleur m’assaille à nouveau. L’esprit embrumé, je réalise que, surtout, je ne suis pas morte. Autour de moi, rien ne bouge. Je suis seule. Depuis combien de temps? Combien de temps ai-je été inconsciente? Quelques minutes, plusieurs heures? Un prénom me revient en mémoire, claquant dans ma tête. Andrew. J’espère qu’il est toujours en vie. Un bruissement étrange pas très loin de moi, et je tourne la tête vivement, ce qui provoque une diffusion de la douleur dans le reste de mon corps. Quelqu’un, ou quelque chose, approche. Respirant le plus doucement possible, j’essaye de canaliser le feu qui se répand par vagues dans mon corps. Le bruit se rapproche de plus en plus, doucement. Je décide alors de tenter quelque chose. Après tout, ce n’ai plus rien à perdre, si la forme de vie qui approche est ennemie, je ne pourrais pas faire grand chose pour me défendre. Alors je murmure, avec espoir.
« Andrew? »


THEY ARE FIGHTING


In your head, in your head, they are crying...
Zombie, zombie, zombie...
The Cranberries | ©️ FRIMELDA



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le Q.I. surélevé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans et toutes ses dents ... Ah non. Il en a perdu une dans le bush africain (12/03/1979)
SURNOM : Simplement Andy, et aucun autre surnom connu
STATUT : Célibataire. Divorcé depuis pas mal de temps maintenant. Un peu près six ans. Il aimerait bien se caser un de ses jours mais il a un boulot très prenant
MÉTIER : Chirurgien en traumatologie à l'hôpital de Brisbane
LOGEMENT : #20 Redcliffe

POSTS : 961 POINTS : 385

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A une petite soeur ≈ A été marié à sa meilleure amie mais c'était plus pour qu'elle obtienne ses papiers qu'autre chose ≈ A divorcé il y a six ans, avant son départ pour l'Afrique ≈ A plusieurs tatouages sur le corps ≈ Est un casse-cou ≈ Fan de Formule 1 ≈ QI à plus de 170 ≈ Heureux au travail, malheureux en amour ≈ Déteste prendre l'avion, trouve que c'est ennuyant ≈ Grand sportif ≈ Adepte des sports de combat ≈ Très bricoleur ≈ Sait cuisiner même s'il préfère faire tourner le micro-ondes, c'est plus rapide ≈ Surf dès qu'il en a le temps
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Love never dies

Spencer #1 (♛) Kael #4 (♛) Kara #1 (♛) Duncan #10 (♛) Alana #4

Friendship never dies

PSEUDO : Nao'
AVATAR : Alex O'Loughlin
CRÉDITS : Avatar by Nao', Wiise pour la sign
DC : Delilah & Eireen & Cassandra & Selina & Niklas
INSCRIT LE : 16/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2725-death-is-not-an-end-just-another-way-well-it-sucks http://www.30yearsstillyoung.com/t2747-death-is-not-an-end-just-another-way-well-it-sucks http://www.30yearsstillyoung.com/t2749-andrew-miriyan

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Ven 20 Oct - 19:45



we are in trouble
Andrew s'occupait de Cait'. Il ne pouvait pas la laisser comme ça, à perdre son sang. Non. Alors, il l'avait traînée. Et il l'avait mise à l'abri. Et il avait commencé à lui donner des soins. Seulement, il avait besoin de matériel. Seulement, il ne pouvait pas ... Il ne pouvait pas la soigner comme ça. Non. Alors, pour le moment, il faisait tout pour amoindrir l'hémorragie. Il lui avait fait un garrot. Au niveau de sa cuisse. A l'aide de sa ceinture. Et oui, une ceinture, c'était magique après tout. Et ça aidait. Et c'était utile. Et au moins, il pouvait se concentrer que l'autre blessure. Celle de l'abdomen. Ouais. C'était pas génial, comme il lui avait dit. Mais y'avait pire. Y'avait bien pire. Elle allait morfler quand il lui enlèverait les balles. Et pas qu'un peu. Mais il ne pouvait pas faire ça sans instruments. Et surtout, sans avoir de quoi penser et désinfecter la plaie. Donc, il allait devoir partir. Cait' avait attrapé son bras. Il avait tourné la tête vers elle afin de la regarder. Il était fou selon elle. S'il sortait, il allait se faire trouer la peau. Et fallait pas ... fallait pas qu'il sorte. Non. C'était dangereux. Il se retourna complètement et posa sa main contre la sienne. "Hey, Cait', faut arrêter de paniquer." Il eut un hochement de la tête. Parce que c'était ça. Elle était en trian de paniquer. "C'est gentil de t'inquiéter pour moi mais j'peux pas te laisser comme ça. Si je ne fais rien, tu vas pas t'en sorter." Il secoua la tête. "Et puis, crois-moi ... j'ai connu pire." Il la regardait. Il s'était rapproché d'elle. Il s'était pratiquement agenouillé en face d'elle. Elle avait toussé. Il connaissait trop bien ce genre de toux. Il savait ... Il savait que ... qu'elle crachait du sang. Et c'était pas bon. Pas bon du tout. Non. Il ne pouvait pas tarder. Il ne pouvait pas attendre les bras croisés. Non. Elle lui disait qu'elle ne pouvait pas le laisser faire. Qu'elle ne voulait pas qu'il joue sa vie pour elle. Il devait fuir. Rejoindre le camp. "Cait', ça va aller." Elle devait se concentrer sur elle. Et non pas sur ce que ... Et bien, sur ce que Andrew allait faire. Et finalement, elle avait perdu conscience. Il savait. Il savait que c'était dangereux. Mais il n'allait pas la laisser là. Non. Pas comme ça.

Andrew s'était redressé. Il allait devoir la jouer finement. Ouais. Parce que ... parce que s'il ne faisait rien et qu'il la laissait comme ça, ça en serait fini d'elle. Et pas qu'un peu. Il prit une lente inspiration et s'approcha de l'entrée. Ca pétait toujours dehors. Toujours des coups de feu. Y'avait un type ou deux ... pas bien loin de sa position. Morts, sans doute, puisqu'ils étaient au sol. Et qu'ils ne bougeaient plus. Il prit une lente inspiration. Il s'était baissé le plus possible. Et il avait récupéré une de leurs armes. Il en aurait besoin. Ouais. Pas qu'il avait envie de trouer la peau de quelqu'un mais il n'aurait sans doute pas le choix si jamais il devait se défendre. Andrew ferma les yeux quelques instants et se mit à réfléchir au meilleur moyen ... d'atteindre les instruments dont il aurait besoin. Il fallait qu'il trouve ... oui, il fallait qu'il trouve du matériel. "Allez Andrew ... T'as connu pire ... C'est pas la joie, c'est vrai. Mais tu peux pas la laisser comme ça." Il secoua la tête. Ouais. C'était ... C'était ... Il savait qu'il risquait sa vie. Mais elle-même venait de lui sauver la peau. Si elle ne l'avait pas poussé, il serait sans doute à sa place. Ou même mort. Donc, oui, il allait devoir trouver un moyen. Et revenir vers elle.

► ► ► ► ► ► ► ► ► ►
Il était en train de revenir auprès de Cait. Pas forcément en très bon état parce que ... parce qu'il avait été obligé de se battre. Mais il revenait vers Cait. Avec un sac à dos. Et tout ce qu'il fallait pour la soigner. Et se soigner aussi également. Il grimaça quelque peu. Ca faisait mal. Mais il s'en sortirait. Il entendit une voix. Il secoua la tête et courut vers vers Cait. "T'as de la chance que je ne sois pas un ennemi." Il s'était baissé. Il avait récupéré une petite lampe torche. Ca faisait pas beaucoup de lumière. Mais juste ce qu'il fallait pour ... Et bien, juste ce qu'il fallait pour la soigner. Ouais. Andrew avait la tête ensanglantée. Il avait été touché vers l'arcade sourcilière. Et il avait la lèvre en sang aussi. Ouais. Il s'était battu. "Tu vois ? J'suis revenu. Et je suis encore vivant." Il eut un sourire. "A moins que je ne sois une manifestation de ton esprit et que je ne suis pas là." C'était possible après tout. Ouais, bon, il jouait avec elle, là. "Non, j'déconne, j'suis bien là." Il lui tendit une gourde d'eau. "Bois un peu. Ca te fera du bien."



Always loving you
« Everyone has three hearts. The first you show only to strangers. The second you show only to your family and your soul mate. And the third you never let anyone see because there's too much truth and risk inside. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-deux ans (01/01)
SURNOM : Cait
STATUT : Célibataire aux blessures encore à vif
MÉTIER : Urgentiste, interprète à ses heures perdues, ancien médecin militaire
LOGEMENT : #247 BAYSIDE

POSTS : 1102 POINTS : 470

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Née à Edimbourg d'un père écossais et d'une mère américaine, élevée à San Diego, en Californie. Débarquée depuis peu au pays des kangourous ≈ Grande, athlétique, son corps mince a été sculpté par des années de formation puis de service dans l’armée de l’air américaine ≈ Maman célibataire d'une petite fille de 4 ans, Nora ≈ Polyglotte, capable de parler en 5 langues ≈ Excellente cavalière ≈ Déteste le thé, et sourit assez peu.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : ❖ Hope
❖ Andrew (FB)
❖ Aloysius (FB) ❖ Izaac#2 ❖ Event#16
RPs EN ATTENTE : ❖ Jolia ❖ Kane#2 ❖ Noa#2
❖ Duncan ❖ Essence#2

RPs TERMINÉS : ❖ Kane ❖ Izaac
❖ Noa
❖ Essence
PSEUDO : Jillou
AVATAR : Bridget Regan
CRÉDITS : vava by gommeamacher, signa by Frimelda (bazzart)
DC : Une italienne furax
INSCRIT LE : 21/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16550-i-ve-got-no-roots-cait http://www.30yearsstillyoung.com/t16610-cait-i-ve-got-no-roots http://www.30yearsstillyoung.com/t16641-caitriona-fraser

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Lun 23 Oct - 22:31


If I'm lucky, I'll meet ya
EXORDIUM.

MAI 2013 - AFRIQUE SAHARIENNE
Sa silhouette se détachant dans la pénombre, je soupire de soulagement en m’apercevant que oui, c’est bien Andrew, et pas l’un de nos attaquants venu m’achever après avoir abattu l’homme médecin.
« T'as de la chance que je ne sois pas un ennemi. »
C’est vrai. S’il avait été l’un d’eux, je n’aurais rien pu faire pour me défendre. Il s’approche de plus en plus vite, comme s’il courait… Ou qu’il volait. L’esprit fonctionnant au ralenti, je me demande si ses pieds touchent encore le sol.
« Tu es vivant? Pitié dis-moi que tu es encore en vie, que je ne suis pas en train d'halluciner...»
Quand il s’approche davantage, et  qu’il s’agenouille à mes côtés, malgré ma vision encore un peu floue, je vois assez vite qu’il est amoché, mais qu’il est toujours en vie. Un peu de lumière m’arrive dans les yeux. Il a du trouver quelque chose pour éclairer. Une petite lampe torche, ou peut être une allumette. Aussi petite qu’elle soit, je ferme les yeux face à cette source lumineuse, bien trop vive pour mes yeux.
« Tu vois? J’suis revenu. Et je suis encore vivant. »
Je bats des paupières, vois sa lèvre en sang et son arcade qui semble avoir beaucoup souffert.  Un hématome est en train d’apparaître autour. Prenant une inspiration j’arrive à souffler une phrase.
« Oui, mais dans quel état… »
Il est couvert de coupures en tout genre, et des marques bleues et violettes commencent à s’épanouir sur sa peau. Il me sourit.
« À moins que je ne sois une manifestation de ton esprit et que je ne suis pas là. »
Mon coeur s’accélère, je commence à paniquer. Mon esprit m’ayant déjà joué des tours depuis que j’ai repris connaissance, serait-il possible que… Un fantôme, un esprit, une hallucination? La douleur due à mes blessures me fait délirer…
« Non, j'déconne, j'suis bien là. »
Je sens un poids s’envoler de ma poitrine. Je suis tellement soulagée, qu’on me confirme que je ne perds pas -encore- la tête. Et juste après je serre les dents, en marmonnant.
« Abruti. Tu m’as fait peur… »
Je crois voir un sourire sur ses lèvres, mais j’ai encore du mal à distinguer le réel des quelques hallucinations que me donne mon pauvre cerveau. La tête me tourne. Andrew me tend une gourde, qu’il agite devant mes yeux.
« Bois un peu. Ca te fera du bien. »
Oui sûrement. Mais là tout de suite, je doute de ma capacité à avaler quoi que ce soit, même de l’eau. Comme je suis quasiment incapable de bouger seule, il porte la gourde jusqu’à mes lèvres, et je fais néanmoins l’effort d’essayer, mes côtes me faisant souffrir le martyr. Au bout de quelques gorgées à peine, je manque de m’étouffer, réveillant ainsi un feu qui se déverse dans mes veines en une seconde. Et lorsqu’Andrew tente de me redresser un peu, pour m’aider à respirer, je ne peux retenir le cri de douleur qui me brûle les lèvres, cette fois. L’homme médecin me plaque une paume sur la bouche, pour étouffer le plus possible ce bruit qui pourrait trahir notre position, alors que des larmes dévalent mes joues. Le pire, c’est que je sais que le pire reste à venir. Il retire sa main, et se détourne une seconde pour farfouiller parmi les affaires qu’il a réussi à ramener, pendant que mon corps est secoué de spasmes. Lorsqu’il se retourne, il tient un scalpel entre ses doigts, et dans l’autre main, une petite bouteille qui semble contenir quelque chose qui ressemble à de l’alcool. Je relève un peu la tête, cherchant son regard.
« Tu n’as… Rien… Pour la douleur? »
Je mets du temps à dire cette pauvre phrase hachée, peinant à formuler les mots, sentant la fatigue gagner du terrain. Serrant les dents, je n’entends pas ce qu’il me répond. Il se rapproche encore un peu, et semble comme hésiter.
« Andrew, fais quelque chose, je t’en supplie! »
Ma pauvre supplique semble le sortir de sa torpeur. Il comble l’espace qui reste entre nous, et approche un morceau de tissu épais de ma bouche. Je comprends rapidement. Non, il n’y a rien pour la douleur, que ce soit pour la faire disparaître ou simplement pour l’atténuer. Alors je prends le linge entre mes dents, et je serre, de toutes mes forces.
« Fais-le. Maintenant. »
C’est presque incompréhensible, avec ce tissu qui gêne mon élocution. Mais il doit avoir compris ce que je veux dire, car après un instant, il hoche la tête, lentement. Les instants qui suivent sont tout simplement atroces. La brûlure intense de l’alcool sur les plaies, le goût désagréable du morceau de tissu poussiéreux, puis, quelques secondes plus tard, cette sensation terrible de l’acier glissant sur la peau. Épuisée, je ne tiens pas très longtemps. Je me sens glisser, j’ai l’impression de tomber dans le vide, et frissonnant à cause du froid qui m’envahit, et une nouvelle fois, je perds connaissance.


THEY ARE FIGHTING


In your head, in your head, they are crying...
Zombie, zombie, zombie...
The Cranberries | ©️ FRIMELDA



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le Q.I. surélevé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans et toutes ses dents ... Ah non. Il en a perdu une dans le bush africain (12/03/1979)
SURNOM : Simplement Andy, et aucun autre surnom connu
STATUT : Célibataire. Divorcé depuis pas mal de temps maintenant. Un peu près six ans. Il aimerait bien se caser un de ses jours mais il a un boulot très prenant
MÉTIER : Chirurgien en traumatologie à l'hôpital de Brisbane
LOGEMENT : #20 Redcliffe

POSTS : 961 POINTS : 385

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A une petite soeur ≈ A été marié à sa meilleure amie mais c'était plus pour qu'elle obtienne ses papiers qu'autre chose ≈ A divorcé il y a six ans, avant son départ pour l'Afrique ≈ A plusieurs tatouages sur le corps ≈ Est un casse-cou ≈ Fan de Formule 1 ≈ QI à plus de 170 ≈ Heureux au travail, malheureux en amour ≈ Déteste prendre l'avion, trouve que c'est ennuyant ≈ Grand sportif ≈ Adepte des sports de combat ≈ Très bricoleur ≈ Sait cuisiner même s'il préfère faire tourner le micro-ondes, c'est plus rapide ≈ Surf dès qu'il en a le temps
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Love never dies

Spencer #1 (♛) Kael #4 (♛) Kara #1 (♛) Duncan #10 (♛) Alana #4

Friendship never dies

PSEUDO : Nao'
AVATAR : Alex O'Loughlin
CRÉDITS : Avatar by Nao', Wiise pour la sign
DC : Delilah & Eireen & Cassandra & Selina & Niklas
INSCRIT LE : 16/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2725-death-is-not-an-end-just-another-way-well-it-sucks http://www.30yearsstillyoung.com/t2747-death-is-not-an-end-just-another-way-well-it-sucks http://www.30yearsstillyoung.com/t2749-andrew-miriyan

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Dim 29 Oct - 14:16



we are in trouble
Caitriona était vraiment dans un état désastreux. Lui, il avait juste quelques blessures. Et ce n'était pas grand chose. Non. Il s'était battu. Oui, il s'était battu pour récupérer ce dont il avait besoin. Pour pouvoir sauver la peau de Cait. Alors, qu'importe s'il s'était fait un peu amoché. Ouais. C'était pas bien grave. C'était pas comme s'il venait de se prendre une balle ou un truc dans le genre. Non. Lui, il allait plutôt bien. Et puis il n'allait pas se vider de son sang à cause de cette petite blessure à l'arcade. Non. Il avait déjà connu pire à dire vrai. Bien pire. Y'avait même une fois où une saloperie de virus avait bien failli ... le foutre en terre, et ce de manière définitive. Ouais. Fort heureusement, il avait pu compter sur Duncan pour le soigner et faire en sorte qu'il n'en fasse pas trop. Ce qui n'était pas facile avec Andrew. Pourquoi ? Parce qu'il aimait son boulot. Parce qu'il aimait la médecine. Et parce qu'il était un mauvais patient. Un très mauvais patient à dire vrai. En gros, fais ce que je dis mais pas ce que je fais. C'était bien lui à dire vrai. Et pas qu'un peu. Quoi qu'il en soit, il s'était rapproché de Cait'. Il avait tenté de faire un peu d'humour, même s'il savait que ce n'était pas vraiment le bon moment. Du tout. "C'était le but. Pour pas que tu te focalises sur ta douleur." Si elle ne pensait pas à la douleur, c'était une bonne chose selon lui. "Et puis, si j'étais une manifestation de ton esprit, d'une, j'pense pas que j'apparaîtrais blessé. Et de deux, j'aurais peut-être pas grand chose sur le dos, non ?" Ouais, bon, il la charriait peut-être un peu. Mais c'était vraiment pour lui faire penser à autre chose. Et pas qu'un peu. Il lui conseilla de boire un peu, même si ça ne devait pas être facile pour elle. Elle devait rester hydratée. Il aurait pu, il lui aurait passé une perf. Mais il ne le pouvait pas malheureusement. Donc, oui, qu'elle essaie de boire un peu. Ca lui ferait pas de mal. Elle avait bu un peu. Mais elle avait manqué de s'étouffer. Alors, il avait repris la gourde. "Respire. Lentement." Ca n'était pas évident. Oui, il le savait. Mais elle devait respirer lentement. Et ne pas paniquer. Tout simplement. Ca rait. Ouais. Il était là. Il allait l'aider. Et elle allait s'en sortir. Il avait récupéré les outils. Il était temps de lui retirer cette balle. Ouais. Elle lui demanda s'il avait quelque chose pour la douleur. "Désolé, le bar était fermé. J'ai rien pu prendre." Il secoua la tête. Non. Il n'avait rien trouvé. Les locaux avaient été plus ou moins pillés et il avait été chanceux de trouver ce qu'il avait pu prendre. Donc ... ouais. Ca n'allait pas être drôle. Surtout pour Cait. Mais bon. Il lui avait donné ce morceau de tissu. Ou du moins, il l'avait approché de sa bouche. Pour qu'elle morde dedans. C'était toujours ça. Ca l'aiderait pas vraiment mais bon. En tout cas, il s'était lancé. Ouais. Elle avait serré fort ... Très fort le morceau de tissu poru réfréner la douleur. Mais elle avait fini par s'évanouir. Ce qui était sans doute mieux pour elle. Elle souffrirait ... Moins.

► ► ► ► ► ► ► ► ► ►
Andrew avait fini par enlever la balle. Il avait recousu la plaie après l'avoir nettoyée à nouveau. Et il avait fait un pansement de fortune. Caitriona était toujours inconsciente. Ca faisait une bonne heure qu'elle était comme ça. Il avait déposé une couverture qu'il avait trouvé sur elle. Pour qu'elle ait chaud. Pour qu'elle ne souffre pas d'hypothermie ou quoi que ce soit dans le genre. Ouais. Elle était en état de choc. Et il savait qu'elle devait avoir chaud. C'était mieux pour elle. Andrew faisait tout. Il faisait tout pour qu'elle aille bien. Il aurait bien voulu allumer un feu. Mais s'il y avait encore des insurgés dans le coin, ça serait dangereux. Bien trop dangereux pour eux. Et il n'avait pas envie de s'attirer des ennuis. Pas plus que cela. Andrew était prêt de la fenêtre. Il observait. Il attendait de voir. Voir ce qui se passait. Peut-être qu'au petit matin, ils y verraient plus clair. Du moins, l'espérait-il. Faudrait qu'il trouve un véhicule. Ca pourrait aider à se tirer de ce guêpier. Le médecin soupira. Il avait entendu un bruit. Il s'était tourné vers Caitriona qui était en train de bouger. Alors, il s'était rapproché d'elle. "Hey la belle au bois dormant." Il s'agenouilla en face d'elle. "Tu te sens comment ?"



Always loving you
« Everyone has three hearts. The first you show only to strangers. The second you show only to your family and your soul mate. And the third you never let anyone see because there's too much truth and risk inside. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-deux ans (01/01)
SURNOM : Cait
STATUT : Célibataire aux blessures encore à vif
MÉTIER : Urgentiste, interprète à ses heures perdues, ancien médecin militaire
LOGEMENT : #247 BAYSIDE

POSTS : 1102 POINTS : 470

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Née à Edimbourg d'un père écossais et d'une mère américaine, élevée à San Diego, en Californie. Débarquée depuis peu au pays des kangourous ≈ Grande, athlétique, son corps mince a été sculpté par des années de formation puis de service dans l’armée de l’air américaine ≈ Maman célibataire d'une petite fille de 4 ans, Nora ≈ Polyglotte, capable de parler en 5 langues ≈ Excellente cavalière ≈ Déteste le thé, et sourit assez peu.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : ❖ Hope
❖ Andrew (FB)
❖ Aloysius (FB) ❖ Izaac#2 ❖ Event#16
RPs EN ATTENTE : ❖ Jolia ❖ Kane#2 ❖ Noa#2
❖ Duncan ❖ Essence#2

RPs TERMINÉS : ❖ Kane ❖ Izaac
❖ Noa
❖ Essence
PSEUDO : Jillou
AVATAR : Bridget Regan
CRÉDITS : vava by gommeamacher, signa by Frimelda (bazzart)
DC : Une italienne furax
INSCRIT LE : 21/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16550-i-ve-got-no-roots-cait http://www.30yearsstillyoung.com/t16610-cait-i-ve-got-no-roots http://www.30yearsstillyoung.com/t16641-caitriona-fraser

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Mer 1 Nov - 22:09


If I'm lucky, I'll meet ya
EXORDIUM.

MAI 2013 - AFRIQUE SAHARIENNE
Le corps complètement engourdi, je cligne des yeux, déboussolée. J’ai l’impression que tout mon corps a été transformé en coton. Je ne sens plus mes bras et mes jambes, excepté pour quelques picotements. Il fait toujours très sombre, et je distingue à peine ce qui m’entoure, grâce à la pâle lueur de la lune. Je sais que si j’évite de bouger, je peux maintenir la douleur à distance, au moins un petit peu. Je frisonne légèrement. Autour de nous, l’air est froid, et pourtant, je ne suis pas encore congelée. Baissant les yeux, je constate que je suis recouverte d’une couverture, sans doute une attention -délicate et prévenante- d’Andrew. En pensant au médecin, je lève les yeux, le cherchant du regard. Il n’est pas très loin, j’aperçois sa silhouette sombre, près de la fenêtre. Il semble être en pleine contemplation de l’extérieur. J’essaye de l’appeler, mais c’est un gargouillis pathétique qui sort de ma gorge. Et je vois bien qu’il ne m’a pas entendue. J’essaye de bouger un peu, pour me redresser. Mauvaise idée. Mon gémissement attire l’attention d’Andrew, qui se détourne de sa fenêtre pour venir s’agenouiller à mes côtés.
« Hey la belle au bois dormant. »
Je ne dis rien pendant quelques secondes, remettant mes idées en place. Je veux être sûre que si je dois parler, cette fois-ci il puisse m’entendre…
« Salut… Je délire ou t’as l’air en moins bonne forme que tout à l’heure? »
J’ai un léger rire, qui part sur une quinte de toux. Bon sang. La douleur revient aussi vite qu’elle semblait avoir disparu. Une main d’Andrew sur mon épaule, j’essaye de me calmer. Heureusement qu’il a eu la très bonne idée de me couvrir pendant mon inconscience, sinon j’aurais sûrement déjà chopé une pneumonie. Quand ma respiration redevient à peu près régulière, je relève la tête vers lui.
« Tu te sens comment ? »
Nouveau silence. Je me concentre sur les signaux que me renvoient mon corps.
« Ça va… Enfin je crois. Je ne sens plus grand chose pour tout te dire, sauf si j’essaye de bouger, tu l’as vu… »
Je repense à ces quelques phrases que nous avons échangé plus tôt, et décide de continuer sur ma lancée, pour détendre un peu l’atmosphère pesante.
« Et vu que tu as toujours tes fringues sur toi, je pense que j’en ai fini avec les hallucinations. »
J’ai un sourire en coin, et je vois que la remarque le déride un peu. Pour la première dois depuis que je lui suis rentrée dedans bien plus tôt dans la journée. Il s’en est passé des choses depuis… J’arrive à lever légèrement un bras, pour effleurer des doigts son arcade, puis sa lèvre inférieure. Doucement, pour éviter de lui faire mal. Il n’a rien dit, mais finalement lui aussi a été quelque peu amoché. Mes doigts finissent de glisser sur son visage, alors que je lui demande:
« Ça va toi? »
Il me sourit, ne répond rien sur le moment. Je suis tout bonnement incapable de me rappeler quand ces marques sont apparues sur son visage. Est-ce qu’il a eu des ennuis en allant chercher de quoi me soigner? À tous les coups… Agrippant son bras, je m’en sers pour me redresser un peu, et après quelques intenses brûlures de douleur, me voilà presque assise, adossée à quelque chose que je ne peux même pas voir. Lentement, je soulève un peu ce qui reste de mon tee-shirt, pour inspecter le pansement de fortune qu’a réussi à faire Andrew. Il m’a l’air très propre, chose à la limite de l’incroyable quand on voit les conditions dans lesquelles nous sommes. Je réalise soudain quelle chance j’ai de l’avoir à mes côtés, du point de vue médical comme de tous les autres. Je lui saisis une main, sur une impulsion.
« Heureusement que tu es là… »
Après tout, il m’a sans aucun doute sauvé la vie… Je frissonne à nouveau malgré la couverture posée sur mes jambes. Je suis fatiguée… Soufflant doucement pour éloigner la douleur, je tente de réguler ma respiration.
« Est-ce qu’on a un moyen de se tirer d’ici en vitesse? »
Je sens que la réponse ne va pas me plaire du tout. Mais au moins, je ne risque plus de mourir dans un futur de proche. Du moins, normalement.


THEY ARE FIGHTING


In your head, in your head, they are crying...
Zombie, zombie, zombie...
The Cranberries | ©️ FRIMELDA



Revenir en haut Aller en bas
avatar
le Q.I. surélevé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans et toutes ses dents ... Ah non. Il en a perdu une dans le bush africain (12/03/1979)
SURNOM : Simplement Andy, et aucun autre surnom connu
STATUT : Célibataire. Divorcé depuis pas mal de temps maintenant. Un peu près six ans. Il aimerait bien se caser un de ses jours mais il a un boulot très prenant
MÉTIER : Chirurgien en traumatologie à l'hôpital de Brisbane
LOGEMENT : #20 Redcliffe

POSTS : 961 POINTS : 385

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : A une petite soeur ≈ A été marié à sa meilleure amie mais c'était plus pour qu'elle obtienne ses papiers qu'autre chose ≈ A divorcé il y a six ans, avant son départ pour l'Afrique ≈ A plusieurs tatouages sur le corps ≈ Est un casse-cou ≈ Fan de Formule 1 ≈ QI à plus de 170 ≈ Heureux au travail, malheureux en amour ≈ Déteste prendre l'avion, trouve que c'est ennuyant ≈ Grand sportif ≈ Adepte des sports de combat ≈ Très bricoleur ≈ Sait cuisiner même s'il préfère faire tourner le micro-ondes, c'est plus rapide ≈ Surf dès qu'il en a le temps
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Love never dies

Spencer #1 (♛) Kael #4 (♛) Kara #1 (♛) Duncan #10 (♛) Alana #4

Friendship never dies

PSEUDO : Nao'
AVATAR : Alex O'Loughlin
CRÉDITS : Avatar by Nao', Wiise pour la sign
DC : Delilah & Eireen & Cassandra & Selina & Niklas
INSCRIT LE : 16/06/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t2725-death-is-not-an-end-just-another-way-well-it-sucks http://www.30yearsstillyoung.com/t2747-death-is-not-an-end-just-another-way-well-it-sucks http://www.30yearsstillyoung.com/t2749-andrew-miriyan

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Dim 5 Nov - 19:33



we are in trouble
Il s'était rapproché d'elle. Parce qu'elle était en train de se réveiller. Il l'entendait remuer. Alors, Andrew s'était éloigné de la fenêtre, se rapprochant de la jeune femme. Est-ce qu'elle allait mieux ? Il en doutait. Il en doutait fortement. Pour autant, elle était en vie. Et ça, c'était important pour lui. C'était très important. Il n'aurait pas ... Non, il n'aurait pas pu la laisser comme ça, se vider de son sang. Non. Quand bien même elle avait cherché à le garder auprès d'elle, en son âme et conscience, il n'était pas question de la laisser sans soin. De la laisser mourir. Alors oui, c'était dangereux. C'était très dangereux. Mais peu importe. Il n'avait écouté que son coeur. Il n'avait fait que son devoir. Tout simplement. Elle lui avait sauvé les miches en le poussant, il était normal qu'il en fasse de même. Caitriona en vint à lui poser une question. Elle était un peu intriguée. "C'est la fatigue sans doute." Ou peut-être n'avait-elle pas les yeux bien en face des trous tout à l'heure. C'était possible. Parce qu'il n'était pas plus amoché qu'avant. Non. Du tout. Il n'était pas retourné chercher des armes ou bien des médicaments ou quoi que ce soit dans le genre. Il était resté là. A veiller sur elle. A s'assurer qu'elle respirait toujours. A s'assurer qu'elle n'ait pas trop froid. Parce que l'hypothermie, c'était dangereux. Ca pouvait être très dangereux. D'autant qu'elle avait perdu pas mal de sang. Il aurait pu lui faire une transfusion. S'il avait eu le matériel adéquat. Ce qui n'était pas le cas. Ca devrait attendre. Il espérait juste qu'elle pourrait attendre un peu. Voilà tout. Il l'avait aidée. Elle s'était redressée quelque peu. "Doucement, doucement. Je n'aimerais pas que tu en viennes à cracher un poumon." Elle n'était pas blessée au poumon, du moins, il ne le pensait pas. Peut-être que le choc avait été violent, quand elle était tombée. Il eut un sourire amusé tandis qu'elle parlait des fringues. Et du fait qu'il était toujours habillé. "Si tu voulais que j'enlève mes vêtements, fallait me le dire." Il faisait un peu d'humour. C'est pas maintenant qu'il le ferait, c'était certain. Non. Caitriona en avait profité pour poser la main sur Andrew. Pour regarder de plus près les blessures du médecin. Rien de bien grave. Non. Du tout. C'était pas la première fois. Ca ne serait pas la dernière fois. Son visage était un peu tuméfié. A cause des coup. Il s'était battu. Mais c'était une bonne chose. Il l'avait fait pour elle. Elle avait été tendre et douce. Sans chercher à trop appuyer pour éviter de lui faire mal. "Ca va aller, ne t'inquiète pour moi." avait-il répondu après quelques minutes. Ce n'était pas lui qui avait perdu du sang. Il allait bien, à contario d'elle. Elle s'était redressée un peu plus, tout en s'appuyant sur Andrew. Et elle en profita pour le remercier. Du moins, la manière dont elle avait dit ça, ouais, elle le remerciait. "Heureusement que tu m'as poussé." Sans quoi, il n'aurait pas été là ... Ouais, il n'aurait pas été là pour l'aider et lui sauver la peau. Elle lui posa une question. Elle voulait s'en aller. "Il doit y avoir des véhicules dehors." Il eut un hochement de la tête. "J'peux toujours aller voir si y'en a encore un en état." Ce qui n'était pas forcément évident. Non. Du tout. "Un bon mécano, ça pourrait nous être utile." Seulement, ils n'avaient pas ça sous la main. "Mais on va devoir se débrouiller sans." Il s'était redressé. "J'ai récupéré de quoi manger au passage." C'était de la bouffe militaire. C'était pas ce qu'il y avait de meilleur, c'était certain. Mais c'était mieux que rien. "T'en veux un peu ?" Et peut-être qu'il irait fouiner après ça. Peut-être qu'il irait voir si y'avait pas un véhicule. Pour qu'ils se sortent de cette emmerde.



Always loving you
« Everyone has three hearts. The first you show only to strangers. The second you show only to your family and your soul mate. And the third you never let anyone see because there's too much truth and risk inside. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-deux ans (01/01)
SURNOM : Cait
STATUT : Célibataire aux blessures encore à vif
MÉTIER : Urgentiste, interprète à ses heures perdues, ancien médecin militaire
LOGEMENT : #247 BAYSIDE

POSTS : 1102 POINTS : 470

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Née à Edimbourg d'un père écossais et d'une mère américaine, élevée à San Diego, en Californie. Débarquée depuis peu au pays des kangourous ≈ Grande, athlétique, son corps mince a été sculpté par des années de formation puis de service dans l’armée de l’air américaine ≈ Maman célibataire d'une petite fille de 4 ans, Nora ≈ Polyglotte, capable de parler en 5 langues ≈ Excellente cavalière ≈ Déteste le thé, et sourit assez peu.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : ❖ Hope
❖ Andrew (FB)
❖ Aloysius (FB) ❖ Izaac#2 ❖ Event#16
RPs EN ATTENTE : ❖ Jolia ❖ Kane#2 ❖ Noa#2
❖ Duncan ❖ Essence#2

RPs TERMINÉS : ❖ Kane ❖ Izaac
❖ Noa
❖ Essence
PSEUDO : Jillou
AVATAR : Bridget Regan
CRÉDITS : vava by gommeamacher, signa by Frimelda (bazzart)
DC : Une italienne furax
INSCRIT LE : 21/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16550-i-ve-got-no-roots-cait http://www.30yearsstillyoung.com/t16610-cait-i-ve-got-no-roots http://www.30yearsstillyoung.com/t16641-caitriona-fraser

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   Hier à 20:48


If I'm lucky, I'll meet ya
EXORDIUM.

MAI 2013 - AFRIQUE SAHARIENNE
« Heureusement que tu m’as poussé. »
À mes remerciements, il répond par d’autres remerciements. Et je me rends soudain compte, ou plutôt je me souviens, que s’il m’a certainement sauvé la vie, j’ai aussi sauvé la sienne. Sans la moindre hésitation. Et je suis sûre que si c’était à refaire, je le referais. Quand je lui demande si on a un moyen de se barrer d’ici avant que l’un de nous y laisse sa peau pour de bon, il me réponds qu’il d’y a avoir des véhicules dehors. Sûrement oui, certains des nôtres s’ils sont encore en entier… Ou sinon ceux de nos assaillants… Mais il ne faut pas rêver, ce serait une mission suicide que d’essayer d’en voler un. Avec un hochement de tête, il me dit qu’il pourrait aller voir si l’un de nos véhicules pourrait rouler et nous sortir de cet enfer. Enfer qui se refroidit de plus en plus cela dit… Mais le laisser sortir signifierait le laisser risquer sa vie à nouveau… Et je ne sais pas si je pourrais le laisser faire.
« Un bon mécano, ça pourrait nous être utile. »
Oh que oui, ça s’est sûr. Mais malheureusement, à moins qu’Andrew ait un talent caché, nous n’avons ni l’un ni l’autre les connaissances nécessaires pour remettre en état ne serait-ce qu’un vélo.
« Mais on va devoir se débrouiller sans. »
Bien évidemment. Il se redresse, s’éloignant de moi par la même occasion, et quand il se retourne vers moi, il me désigne un sachet en alu dans lequel les pauvres rayons de lune qui parviennent jusqu’à notre cache se reflètent.
« J'ai récupéré de quoi manger au passage. »
Et mon estomac profite de ce moment pour gargouiller, manifestant son mécontentement. Il s’approche à nouveau de moi, me tend le sachet contenant la nourriture.
« T'en veux un peu ? »
Je lui aurais volontiers dit oui, mais malheureusement la faible odeur qui s’en échappe me donne immédiatement la nausée. Tremblante, je secoue doucement la tête, les yeux clos.
« C’est gentil, mais pas pour l’instant… Je me sens incapable d’avaler quoique ce soit. »
Il hoche la tête dans la pénombre, et je me retiens de me recroqueviller sur moi-même, le coeur au bord des lèvres.
« Ça va aller, ça va passer… »
Je sens une main se poser sur mon épaule, alors que je sens le vertige s’évanouir en quelques secondes. Puis j’agrippe son bras, et m’appuie sur lui tentant de me relever, difficilement. La douleur vive qui se réveille enflamme son sang, et me fait gémir de souffrance. Mais il faut vraiment qu’on bouge d’ici, et très rapidement même. Le soleil étant couché depuis un bon moment déjà, la température baisse de plus en plus, ce qui va très vite devenir problématique pour nous. La pauvre couverture de survie qu’à trouvé Andrew ne nous tiendra pas chaud encore très longtemps, et nous déplacer avec elle ne ferait que trahir notre position, étant donné le bruit qu’elle fait à chaque mouvement. Je finis par réussir à me tenir debout, en équilibre sur une jambe, grimaçant, chancelante, appuyée de tout mon poids sur Andrew. Tentant de faire abstraction de la douleur, je chuchote à l’oreille du médecin, d’un souffle.
« On devrait essayer de bouger un peu… Est-ce que tu sais si on peut sortir d’ici discrètement, sans se faire descendre en 2 secondes? Est-ce que tu as pu voir des choses qui pourraient nous aider, là-dehors? »
Je regarde autour de nous, alors qu’Andrew continue de me soutenir, comme il peut.
« Je vais avoir besoin d’aide je crois… Navrée. Si on reste ici trop longtemps, on va finir par se faire repérer… »
Mais à chaque pas, je menace de m’écrouler par terre. Il faut qu’on bouge, mais ça risque d’être encore plus compliqué que je le pensais.


THEY ARE FIGHTING


In your head, in your head, they are crying...
Zombie, zombie, zombie...
The Cranberries | ©️ FRIMELDA



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya   


Revenir en haut Aller en bas
 

Andrew & Cait ✦ If I'm lucky, I'll meet ya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-