AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 hi, boss [ft. Malo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente ans. Ouais. Ça chlingue. (17 octobre 1987)
SURNOM : Les gens le surnomment en général Cal.
STATUT : Veuf depuis quelques mois. Il n'était pas du tout prêt à perdre sa moitié...
MÉTIER : Avocat criminaliste chez W&M, firme qu'il a récemment lancée avec Eireen Murrough.
LOGEMENT : Logan City, #29. Maison qu'il a fait construire avec sa douce après leur mariage.

POSTS : 261 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Sa femme est décédée en décembre pendant une mission en Afghanistan. ∆ Il est papa d'une petite fille de cinq ans prénommée Charlotte. ∆ Il a un chien, un braque de weimar, appelé Kaiser. ∆ Il a une phobie des reptiles. ∆ Il est un peu trop workaholic, c'est donc difficile pour lui de concilier son statut de papa monoparental et son boulot. ∆ À force de boire pour se consoler, il a développé un problème d'alcoolisme.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Give me shelter (Angelina) ∆ The fhrill of the fight (Ariane) ∆ Hi, boss (Malo)
RPs TERMINÉS : A new association(Eireen) ∆

PSEUDO : leblond (andy)
AVATAR : Kit Harington
CRÉDITS : ava par nephilim.
DC : None.
INSCRIT LE : 17/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16490-alone-without-you-by-my-side-c-w#635761

MessageSujet: hi, boss [ft. Malo]   Mer 11 Oct - 23:32


Hi, boss.
Malo & Callum

Ce matin me semble être comme tous les autres matins. Je m'occupe de ma petite princesse pour qu'elle se prépare à aller à la garderie. J'ai l'impression de toujours avoir mille et une choses à faire, quoiqu'il est normal d'être aussi submergé étant donné que Leticia n'est plus là pour m'aider à gérer Charlotte et ses crises matinales. Nous n'avons jamais cerné d'où venait cet horreur de se lever le matin, Leticia et moi étant tout deux des gens très matinaux, mais Charlotte ne peut accepter de se lever sous les coups des sept heures. Et bien malheureusement pour elle, à six heures, il faut être réveillés. Ayant eu à gérer sa crisette infernale jusqu'à ce que son regard s'illumine en apercevant son éducatrice, j'ai gagné une superbe humeur maraboue à souhait. Inutile de dire qu'aussitôt mon véhicule stationné et les grandes portes tournantes de l'édifice passées, je n'ai pas de sourire accroché sur mes lèvres. Je marche droit sans saluer le garde de sécurité que j'ai l'habitude de saluer tous les matins. Je ne salue pas mes collègues dans l'ascenseur, prétendant être occupé par un courriel important sur mon téléphone. Les yeux rivés sur celui-ci, j'essaie d'éviter tout contact humain. Depuis le décès de ma femme, je suis plutôt irritable. J'ai une impression constante que la vie s'acharne sur moi et j'ai perdu foi que les choses s'arrangeront un jour. Conséquemment, tout exacerbe le caractère irritable que ma personne, me rendant parfois tout simplement exécrable.

À peine ai-je mis les pieds dans mon bureau, je dépose un peu violemment mon sac sur mon bureau, en extirpe mes documents et m'assois sur ma chaise. Mes employés savent très bien qu'il m'arrive souvent d'avoir des matins comme celui-ci. Ils comprennent que je peux me montrer extrêmement social comme je peux être la pire ermite qui soit. Tout dépend de ma capacité à gérer Charlie le matin. Et Dieu sait qu'elle ne me rend pas toujours la vie facile, surtout lorsqu'elle me crie "je veux ma maman!", ce qui a l'effet d'agrémenter mon envie de tout casser. Je l'aime d'un amour inconditionnel, n'en doutez pas, mais il n'y a rien de facile dans la monoparentalité.

Les yeux rivés sur mon écran d'ordinateur, je vois la nouvelle stagiaire passer devant mon bureau. Je ne la laisse pas filer et l'interpèle avant qu'elle ne disparaisse de mon champ de vision périphérique. "Hey, toi!", je lui lance étant donné que je ne connais pas son nom. "Un café un lait et un sucre." Je ne lève même pas les yeux vers elle, assumant que mes désirs sont des ordres. Après tout, je suis son employeur et je ne suis pas d'humeur à être poli ou gentil.




LOVE CAN THAW A FROZEN HEART
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans tout juste, comme quoi les apparences sont souvent trompeuses.
SURNOM : Malo, c'est déjà mon surnom à vrai dire...
STATUT : célibataire
MÉTIER : dernière année de droit des affaires, stagiaire chez W&M.
LOGEMENT : #158 Fortitude Valley w/ ma Cons d'amour

POSTS : 105 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : toujours en retard, ne le prenez pas personnellement !
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Eireen
« You live, you learn »


Callum
« You look like my next mistake »


Elise & Milo
« Baby you look happier, you do,
My friends told me one day I'll feel it too »

RPs EN ATTENTE : Vitto
RPs TERMINÉS :
Malance
« Babe I already miss you,
Oh Sweetheart I already miss you »

PSEUDO : lauw
AVATAR : gigi hadid
CRÉDITS : NYMPHEAS (avat), astra (sign)
DC : none
INSCRIT LE : 01/09/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16676-malo-forever-isn-t-for-everyone http://www.30yearsstillyoung.com/t16779-malo-have-you-got-the-guts#647464 http://www.30yearsstillyoung.com/t16780-malo-reiter#647465 http://www.30yearsstillyoung.com/t16781-malo-reiter#647466

MessageSujet: Re: hi, boss [ft. Malo]   Ven 13 Oct - 11:29


C’était drôle comme les choses avaient changées en si peu de temps. Quelques mois auparavant, Malo profitait encore de son temps libre - si précieux - pour aller à la bibliothèque, ou pour prendre un café avec des camarades de classe. Elle pouvait même encore sortir le soir avec Constance et aller en cours le lendemain matin sans gueule de bois, et s’en sortir avec les notes exemplaires ; qu’elle méritait, bien sûr. Une vraie vite d’étudiante, excitante et enjouée. Mais cette année tout avait changé. On sentait une véritable concurrence s’installer entre les élèves, les amphis se vidaient petit à petit et les heures à étudier à la bibliothèque devenaient interminables.

Malo se regarda rapidement dans la baie vitrée avant d’entrer dans le hall de la Infinity Tower, et son reflet était tout simplement inquiétant. Son tailleur était parfaitement ajusté et repassé, d’un beige sobre et délicat, mais son visage était marqué par deux énormes cernes violettes, que le maquillage matinal n’arrivait même plus à camoufler. Elle savait pourtant que cette année allait être un vrai challenge - pour ne pas dire un enfer - pour elle, et que de combiner les cours, les révisions pour le Barreau ainsi qu’un stage en temps complet relevait de l’héroïsme.

La jeune stagiaire était en avance - comme quoi les remarques d’Eireen sur l'impoooortance de la ponctualité avaient fait leur chemin - et elle s’introduisit silencieusement dans le cabinet qui était encore vide. Elle alluma religieusement les lumières, ouvrit quelques fenêtres afin d’aérer, puis refit le tour pour les refermer. Elle passa à côté du bureau de Me Whittemore et s’arrêta. La pièce était immense et sobrement décorée, mais son bureau était enseveli sous un amoncellement de dossiers et de feuilles volantes. Il détestait ça, elle l’entendait toujours pester quand il arrivait le matin. Du moins, les rares fois où Malo avait eu le « plaisir » de le croiser au cabinet. Bien sûr c’était Eireen, son associée, qui l’avait engagé pour ce stage, mais la jeune femme connaissait la réputation intraitable de l’avocat, et elle aurait adoré travailler avec lui sur des dossier de pénal, matière qu’elle avait un peu délaissé à la fac. Mais il n’en faisait rien. L’avocat ne lui avait même jamais accordé un bonjour, ou un regard. C’était tout juste s’il savait qu’une stagiaire rôdait dans les locaux depuis plus d’un mois.

Elle vérifia d’un coup d’œil que personne n’était encore arrivé, et entrepris de s’asseoir un instant dans le grand fauteuil en cuir noir de Whittemore. Il était confortable et froid, elle redressa contre le dossier et fit face à la baie vitrée qui donnait sur les hauteurs de Brisbane. C'était son petit rituel du matin. A chaque moment de doute, chaque obstacle qui se dressait sur sa route, elle se rappelait que c’était son rêve. Qu’elle avait toujours voulu être avocate, et qu’un jour, elle aussi serait l’associé majoritaire d’un immense cabinet comme celui-ci. Elle comptait les jours jusqu’à son examen, jusqu’au jour où enfin, elle pourrait prêter serment et revêtir la fameuse robe. Son cœur se serrait de bonheur à chaque fois qu’elle imaginait ce moment. Et malgré les galères, c’était ce moment qui comptait, et qui compterait jusqu’à la fin. Elle s’accrochait, ne rechignait jamais, ne baissait pas les bras ; telle la battante qu’elle était devenue.

Un bruit dans le couloir lui indiqua que les premiers employés venaient d’arriver. Elle se leva d’un bond et sortit rapidement du bureau de son patron, en trottinant avec ses talons de 10 centimètres. La matinée suivi son cours, tel un ballet parfaitement organisé. Le téléphone commença à retentir à partir de 9h30, et les clients se suivaient par dizaines.
Eireen lui avait donné quelques recherches à faire ce jour là… recherches qu’elle avait déjà terminé. En effet, studieuse jusqu’au bout, Malo avait passé la nuit dessus et n’avait quasi pas fermé l’œil, ce qui pouvait expliquer les cernes de ce matin… Elle actualisa sa page mail, mais toujours aucun signe de l’avocate. Au bout d’une bonne vingtaine de minutes et de plusieurs sculptures de trombones en tout genre, la jeune blonde entreprit d’aller voir Eireen directement dans son bureau.
Elle traversa rapidement l’open space des collaborateurs et autres juristes, puis le long couloir des associés dans lequel elle avait trainé quelques heures auparavant. Une voix grave, presque inconnue, interrompit sa course. Elle s’arrêta net et jeta un arrière en direction de la personne qui venait de la héler. Elle eut l’impression que ses jambes allaient céder. Me Whittemore, installé au fond de son fameux fauteuil, les yeux rivés sur son écran d’ordinateur, ajouta rapidement « un café un lait et un sucre ». Pas un bonjour, pas un sourire, pas un regard. La jeune femme était scotchée. La première fois que celui-ci daignait ENFIN lui adresser la parole… c’était pour lui demander du café ? C’était quoi son stage déjà ? Assistante ? Secrétaire ? Boniche ? Loin de là. Malo sentit rapidement le rose lui monter aux joues et jeta un regard noir à son interlocuteur, toujours intensément concentré sur son écran.
La moutarde était en train de lui monter au nez quand elle se rappela que son destin était en quelque sorte entre les mains de ce magnifique crétin aux cheveux d’ébène. Elle plaqua un sourire forcé sur son visage et toussa. « Je vous ramène ça tout de suite, Maître, mais je tiens à vous préciser que c’est uniquement parce que vous semblez, avec tout le respect que je vous dois, très mal réveillé… ». Elle ne quitta pas son sourire et appuya chaque syllabes. Elle était consciente qu’elle venait d’allumer une véritable bombe. Histoire de rattraper le coup, elle ajouta : « Je suis ici pour apprendre… le droit, Maître. Je suis la stagiaire de Me Murrough vous savez.. En dernière année de droit des affaires… ». Elle était en train de creuser sa tombe là ou quoi ?! Du nerf, Reiter ! Elle releva rapidement la tête « Cela ne me dérange pas, je vous assure ! Je donne même un coup de main aux secrétaires pour l’archivage… mais je… ». Est-ce qu'il allait lever les yeux vers elle pour l’incendier ? Ou est-ce qu’il allait se rendre compte de la boulette ?

La jeune femme n’avait qu’une seule envie, c’était de sortir de ce bureau, où pourtant elle adorait rêvasser pendant de longues minutes le matin en arrivant, en courant et partir se cacher chez Eireen en espérant que cette dernière puisse plaider sa cause auprès de son associé, en prétextant la folie passagère… peut-être que ça passerait ?! Qu’est-ce qui lui avait pris de parler à un associé comme ça ?! En même temps s’il était moins ronchon et impétueux, elle n’aurait peut être pas attendu d’être là depuis plus d'un mois pour lui parler, et elle lui aurait peut être même proposé, avec plaisir d'ailleurs, de lui ramener un café, en travaillant autour d’un dossier passionnant… Mais ce n'était pas le cas. Malo se concentra sur sa respiration - sans grand succès - à mesure que ses joues devenaient dangereusement pourpres. Elle voulait désespérément attirer l’attention de son charmant boss, elle allait être servie !




❝ cause baby now we got bad blood ❞ Band-aids don't fix bullet holes, you say sorry just for show, If you live like that, you live with ghosts. If you love like that blood runs cold.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente ans. Ouais. Ça chlingue. (17 octobre 1987)
SURNOM : Les gens le surnomment en général Cal.
STATUT : Veuf depuis quelques mois. Il n'était pas du tout prêt à perdre sa moitié...
MÉTIER : Avocat criminaliste chez W&M, firme qu'il a récemment lancée avec Eireen Murrough.
LOGEMENT : Logan City, #29. Maison qu'il a fait construire avec sa douce après leur mariage.

POSTS : 261 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Sa femme est décédée en décembre pendant une mission en Afghanistan. ∆ Il est papa d'une petite fille de cinq ans prénommée Charlotte. ∆ Il a un chien, un braque de weimar, appelé Kaiser. ∆ Il a une phobie des reptiles. ∆ Il est un peu trop workaholic, c'est donc difficile pour lui de concilier son statut de papa monoparental et son boulot. ∆ À force de boire pour se consoler, il a développé un problème d'alcoolisme.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :

Give me shelter (Angelina) ∆ The fhrill of the fight (Ariane) ∆ Hi, boss (Malo)
RPs TERMINÉS : A new association(Eireen) ∆

PSEUDO : leblond (andy)
AVATAR : Kit Harington
CRÉDITS : ava par nephilim.
DC : None.
INSCRIT LE : 17/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16490-alone-without-you-by-my-side-c-w#635761

MessageSujet: Re: hi, boss [ft. Malo]   Mer 15 Nov - 5:06


Hi, boss.
Malo & Callum

L'ensemble des employés doivent déjà s'être passé le mot: "Alerte! Callum n'est pas d'humeur aujourd'hui!" Je n'ai ni envie de me faire déranger, ni envie de croiser qui que ce soit, sauf pour ce qui a trait à des dossiers importants pour lesquelles mon attention immédiate est nécessaire. À vrai dire, il n'y a qu'Eireen que je tolère lorsque je suis aussi à fleur de peau, comme quoi je ne peux réellement me permettre d'être froid avec mon associée sans qui je n'aurais jamais eu l'opportunité de siéger à la tête d'une branche aussi fructueuse malgré son jeune âge. À peine quelques mois se sont écoulés depuis que nous avons ouvert notre cabinet et les dossiers de nouveaux clients ne cessent s'empiler. Il faut dire qu'Eireen et moi avons une certaine notoriété dans le domaine juridique. Nous avons travaillé sur des cas dont l'écho a atteint les quatre coins du pays, nous permettant ainsi de percer les voies de la réussite. J'ai accédé au prestige qu'un avocat ne touche pas avant la cinquantaine. À trente ans, je peux me considérer comme un avocat accompli qui n'a plus rien à prouver, sauf peut-être à lui-même. Certains diront que le succès m'a monté à la tête, d'autres diront que je mérite amplement la confiance que j'ai acquise. Ceux qui me connaissent réellement savent que je n'ai jamais été modeste. Je n'ai jamais douté de mes compétences, si ce n'est lorsque mon père se permettait de me rabaisser impunément en me crachant des paroles qui feraient fi de faire naître en moi une crainte profonde de l'échec. Et pourtant, la réussite n'a jamais été un obstacle pour moi. On m'assigne une tâche et je l'effectue avec minutie et perfection. C'est ainsi que je gagne mes causes, quoiqu'elles ne soient pas toutes couronnées de succès, comme quoi un avocat n'est jamais invincible. Un avocat criminaliste ne protège que rarement des accusés fondamentalement innocents. Ce qu'il peut espérer, c'est que son client se voit accorder une peine clémente et juste selon le degré de gravité de son crime. Il ne peut effacer les preuves présentées au jury et ne peut remonter le temps pour empêcher son client de commettre l'irréparable. Un avocat criminaliste est un avocat, pas un sorcier tout droit sorti de Poudlard!

Bref, pour revenir à mes moutons, je suis d'un humeur à tout casser. Et ce que j'ai besoin en cette matinée occupée, c'est un café chaud pour me réveiller. Les yeux rivés sur mon écran d'ordinateur, j'interpèle la stagiaire qui passe devant la porte ouverte de mon bureau. Pensant qu'elle ne ferait qu'acquiescer à ma demande bien singulière, je me trouve être surpris de la voir pénétrer mon bureau et... répliquer? Mes yeux se lèvent instantanément vers elle et, sans la moindre retenue, lui lancent des éclairs. Je ne suis définitivement pas d'humeur à me faire dire que j'ai l'air fatigué. "Merci, mademoiselle Reiter, je possède un miroir." Ma voix se veut plutôt froide et absente d'humour. Pensant qu'elle finirait par quitter de ce pas, possiblement intimidée par mon manque de gentillesse, je pose mes yeux sur mon écran d'ordinateur pour poursuivre ma besogne. Trop vite, Cal. La blondinette continue de parler. "Je sais. Et je suis ici pour travailler. Et pour travailler, j'ai besoin de mon café. Veux-tu savoir le nombre de cafés que j'ai apportés à mon patron quand j'étais stagiaire? Si tu veux cette lettre de recommandation, tais-toi et fais ce que l'on te demande." J'agrippe un dossier et le fous sur mon bureau, lui montrant bien clairement que notre discussion ne se poursuivra pas. Si la jeune femme désire se plaindre à nouveau de ma façon de la traiter, qu'elle le fasse ce soir au cocktail du cabinet. D'ici là, je préfère le silence que m'apporte sa bouche fermée.




LOVE CAN THAW A FROZEN HEART
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: hi, boss [ft. Malo]   


Revenir en haut Aller en bas
 

hi, boss [ft. Malo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers :: infinity tower
-