AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
STATUT : Célibataire malgré lui
MÉTIER : Avocat au sein du bureau du procureur
LOGEMENT : Provisoirement chez Cora Coverdale, un loft au #438 à Pine Rivers

POSTS : 54 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Comblé par sa vie qu'il jugeait parfaite, Dean a toujours tout considéré comme acquis, y compris ses relations. Hautain avec son meilleur ami Benjamin Brody, il a fini par le perdre. Tout comme sa fiancée, Heidi Hellington, qui l'a quitté du jour au lendemain, sans une explication. Ayant pris conscience de ses erreurs et de ses défauts, Dean a décidé de changer et de profiter de la vie. Carpe diem !
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
AVATAR : Max Irons
DC : /
INSCRIT LE : 11/09/2017

MessageSujet: La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]   Lun 23 Oct - 13:57


Dean était arrivé à Brisbane à la fin du mois d’août. Son amie Cora l’avait convaincu de quitter Sydney et de venir la rejoindre sur Brisbane, où Dean pourrait tenter de renouer avec son passé.
La pétillante rousse avait raison, comme d’habitude : plus rien ne retenait Dean à Sydney. Après huit ans de relation, sa fiancée, Heidi, l’avait quitté sans une explication. Elle avait été suivie de peu par Ben, le meilleur ami de Dean, qui était parti pour s’occuper de son fils.
Depuis leurs départs, le jeune homme avait réalisé un important travail sur lui et avait pris conscience que, si les siens l’avaient abandonné, c’était en partie à cause de lui. Dean avait trop longtemps tout considéré comme acquis, ne faisant plus d’effort avec Heidi. Pire, il n’avait pas su comment l’épauler quand son frère était décédé et avait été dépassé par tant de chagrin. Il avait fini par se dire que le temps effacerait la douleur progressivement. Quant à Ben et sa vie de débauche, les soirées et les coups d’un soir, ils n’avaient cessé d’être jugés par Dean et son envie de vie modèle : une femme, des enfants, une maison en banlieue.
Le jeune homme avait été détestable, et ceux qui l’entouraient avaient fini par le fuir. Seule Cora était restée et l’avait soutenu dans ces épreuves. Il n’avait donc pas douté de ses conseils lorsque celle-ci lui avait conseillé d’emménager à Brisbane. Et évidemment, elle avait eu raison. Non seulement ce nouveau départ ne pouvait que lui être profitable dans sa vie privée, mais Dean avait également trouvé un nouveau job qui lui convenait à la perfection.

Depuis la mi-septembre, le jeune homme travaillait en tant qu’avocat au sein du bureau du Procureur. Un rêve pour Dean qui ne supportait plus de défendre des crapules pour des gros cabinets d’avocats. Le jeune homme était quelqu’un de carré, de droit, qui ne supportait plus de devoir s’asseoir sur ses principes.
En représentant la société et en requérant des peines à l’encontre des mis en cause, Dean comprenait à nouveau pourquoi il avait fait des études de droit : pour aider et protéger son prochain.

Ce nouveau boulot correspondait ainsi parfaitement aux attentes de Dean, et le jeune homme semblait également donner satisfaction au Procureur, puisque celui-ci lui confiait des affaires de plus en plus délicates. Voilà trois semaines qu’il dirigeait l’enquête des services de police relative aux meurtres en série du « Tueur en costume ». C’était la presse qui avait affublé le tueur en série de ce surnom qui mettait Dean hors de lui. Parler autant d’un meurtrier et lui donner un surnom, qui plus est un surnom qui renvoyait l’image d’un homme ayant de la classe, était particulièrement dangereux. Le tueur se sentait alors important, considéré, et gagnait en confiance en lui. Ce qui l’invitait à repasser à l’action pour que l’on continue à parler de lui.

L’enquête stagnait. En trois semaines, l’homme avait déjà tué cinq femmes, et il ne semblait pas près de s’arrêter en si bon chemin. Si les profilers avaient rapidement établi un profil des victimes et du tueur en série, cela ne leur avait pas permis d’avancer davantage sur l’identification du meurtrier.
Le tueur était un homme visant de belles jeunes femmes, brunes, d’une trentaine d’années. Des femmes dégageant une classe certaine et attachant une importance toute particulière à leur carrière. Le tueur, habillé d’un costume de soirée, les avait toutes croisées dans des bars chics où, vraisemblablement, il avait tenté de les séduire. Econduit de manière humiliante, le tueur se vengeait ensuite sauvagement sur ces jeunes femmes à qui il ôtait la vie.
Pervers souffrant d’un complexe d’infériorité, le tueur n’existait que lorsqu’on le considérait. Lorsque ces femmes le repoussaient, il entrait dans une rage folle. Les médias lui redonnaient confiance en lui et l’homme recommençait à tenter de séduire des femmes, en vain.

Depuis l’intensification des meurtres, Dean ne dormait plus. La liste des victimes s’allongeait rapidement, et les enquêteurs n’avançaient pas. Ils semblaient coincés dans une impasse.
Le jeune avocat avait l’impression d’étouffer dans les locaux du tribunal. Il se leva brusquement de sa chaise.

« Je vais faire une pause. J’ai besoin d’air. »

Dean quitta le tribunal et se dirigea vers le coffee shop le plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la fausse parfaite
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Fiancée
MÉTIER : Rédacteur en chef chez ABC radio
LOGEMENT : Logan City, #13

POSTS : 1026 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Camille - Rad - Lene - Milena #2 Dean - Hadrian
RPs EN ATTENTE : Priam
RPs TERMINÉS : Elio - Tommy - Aaron - Lene - Burger Kill - Milena - Nathan -
AVATAR : Natalie Portman
CRÉDITS : angel180886
DC : Nino, Noa et Owen
INSCRIT LE : 14/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14231-eva-adams

MessageSujet: Re: La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]   Lun 23 Oct - 17:11



L’heure de la pause avait sonné pour moi et il était grand temps que je la prenne. Je mourrais de faim mais je n’avais pas pu me dégager du temps plus tôt. Cette matinée était synonyme de réunionites enchainée les unes après les autres et après la troisième, il était temps de dire stop. J’étais censée déjeuner avec Rebecca, une animatrice de la radio arrivée il y a peu de temps mais avec qui j’avais tout de suite accroché. Elle faisait partie des rares personnes ici à ne pas me connaitre vraiment et avec qui je pouvais être plus détendue. Pour l’ensemble de mes collaborateurs, j’étais la nana hautaine, au-dessus de tous et depuis que j’avais repris la rédaction en chef en solo, c’était pire. Je me souviendrai sans doute jamais de ce que m’avais dit Nathan avant qu’il ne s’en aille. « Maintenant que c'est toi qui est aux rênes d'ABC, ne fout pas la merde. Ne foire pas tout le travail de ton prédécesseur. » Même si je savais que je travaillais bien, que j’étais sérieuse et rigoureuse dans chaque tâche entrepris, j’avais beaucoup à travailler sur le relationnel. Cette conversation m’avait chamboulé et si j’avais appris à faire des efforts, il semblerait que j’ai encore beaucoup d’eau à mettre dans mon vin. Comme si je ne pouvais pas exiger de chaque personne qui travaillait avec moi d’être aussi droit dans leurs bottes que moi. Comme si je mettais la barre trop haute et que mon exigence faisait de moi un tyran et quelqu’un d’abjecte. Je devais prendre sur moi. L’arrivée de Rebecca était pour moi du pain bénis et même si elle connaissait ma réputation, elle ne s’était pas arrêtée à ça. Merci.
Le problème quand on bosse pour un média, c’est que les journées sont rarement comme on les avait imaginés. Notre travail est rythmé par l’actualité et on ne peut malheureusement pas tout anticiper. Le producteur de son émission lui avait demandé de travailler sur une application qui venait de sortir s’opposant au projet de loi qui veut autoriser le mariage gay en Australie. Et elle n’avait pas eu le choix que de se pencher sur la question pendant notre pause. Elle prenait l’antenne dans l’après-midi, autant dire qu’elle avait peu de temps pour peaufiner son dossier.
Me voilà alors seule devant mon sandwich. Je n’étais pas allée bien loin, j’avais traversé quelques rues quand même pour ne pas croiser l’ensemble de mes collègues dans les snacks du coin. J’allais alors juste en face du tribunal où la petite carte pour le déjeuner m’avait donné envie. Je pris le temps de me poser et de ne pas me presser pour une fois. J’échangeais quelques sms avec ma collègue qui m’expliquait en quelques mots les résultats de ses recherches. Je ne me prononçais pas sur ma position quant au mariage gay mais trouvais cette application quand même douteuse. Entre deux sms, je remarquai ce jeune homme qui entrait dans ce coffee shop. Je ne le quittais pas des yeux, je l’avais reconnu à la première seconde où mes yeux s’étaient posés sur lui. Dean Maguire. Il gérait une grosse affaire qui n’arrangeait personne ces derniers temps. Un meurtrier courrait les rues et personne n’était capable de lui mettre la main dessus. Aux dernières nouvelles, il en était à son cinquième coup. Autant la police que la justice semblait être embêté avec cette histoire et dehors, on commençait à chercher des explications. Chaque information reçue sur le sujet n’avait été que communiqué par les services presse et média des ministères de l’intérieur et celui de la justice et personne, d’après mes connaissances, n’avait pu interroger un membre de l’équipe qui était sur le terrain. Y compris Maguire ou plutôt, surtout lui ! J’avais demandé à Sebastian de prendre contact avec lui, pour lui demander une interview exclusive et bien sûr il avait refusé. J’avais noté dans mon agenda qu’il fallait que moi-même je l’appelle, j’avais réussi à avoir son numéro personnel et je comptais bien en abuser. Mais maintenant qu’il se trouvait juste devant moi, je ne pouvais pas laisser passer l’occasion d’aller lui parler. Je le laisse seulement prendre sa commande et je pourrais l’aborder ensuite. Mes yeux se posèrent à nouveau sur mon téléphone qui s’allumait pour me prévenir qu’un nouveau message arrivait. Je préviens alors Rebecca que j’allais devoir la laisser et que je lui expliquerais plus tard, elle n’avait qu’à me souhaiter bonne chance.
Une fois l’avocat installé, je me lève, allant jeter mes restes à la poubelle avant de m’installer en face de lui. « Dean Maguire ! Enchantée, Eva Adams, rédactrice en chef à ABC radio ! » je tendis ma main pour le saluer. « Vous m’avez l’air fatigué ! Dur période non? » traits tirés, cernes présentes, cette histoire devait le rendre fou.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
STATUT : Célibataire malgré lui
MÉTIER : Avocat au sein du bureau du procureur
LOGEMENT : Provisoirement chez Cora Coverdale, un loft au #438 à Pine Rivers

POSTS : 54 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Comblé par sa vie qu'il jugeait parfaite, Dean a toujours tout considéré comme acquis, y compris ses relations. Hautain avec son meilleur ami Benjamin Brody, il a fini par le perdre. Tout comme sa fiancée, Heidi Hellington, qui l'a quitté du jour au lendemain, sans une explication. Ayant pris conscience de ses erreurs et de ses défauts, Dean a décidé de changer et de profiter de la vie. Carpe diem !
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
AVATAR : Max Irons
DC : /
INSCRIT LE : 11/09/2017

MessageSujet: Re: La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]   Mer 25 Oct - 22:14


Se sentant impuissant face à cette enquête dans laquelle il stagnait, Dean se leva brusquement de sa chaise. Il avait besoin de s’aérer l’esprit. Le jeune homme rejoignit le café en face du tribunal. Il fut surpris d’y voir autant de monde et, en consultant sa montre, se rendit compte qu’il était déjà l’heure du déjeuner. Le jeune avocat n’avait pas faim. Cette histoire, les détails glauques et les photos horribles restaient gravées dans la mémoire de Dean. Dès qu’il fermait les yeux, les images des crimes de ce monstre apparaissaient. Le jeune avocat n’avait que très peu dormi depuis le début des meurtres. Quant à manger, cela le dépassait.

Dean se contenta donc de commander un café. Une fois servi, il s’installa à une table vide sans prêter attention aux autres clients de la boutique. Le meurtrier tant recherché aurait pu se trouver dans ce café qu’il ne l’aurait même pas remarqué.
Soudain, une jeune femme s’installa en face de lui. Perdu dans ses pensées, Dean fut particulièrement surpris et ne put s’empêcher de sursauter. Il observa la jeune femme, et comprit de suite qu’il ne la connaissait pas. C’était une très belle femme, classe, et l’avocat s’en souviendrait s’il l’avait déjà rencontré.
La jeune femme se présenta, et dès qu’elle eut annoncée son nom, Dean fit le rapprochement avec ABC radio. Elle lui tendit la main, et la politesse de Dean le poussa automatiquement à faire de même. S’il n’avait pas été aussi bien élevé, il l’aurait laissé là, la main tendue dans le vide !
Puis Eva enchaîna :

« Vous m’avez l’air fatigué ! Dur période, non ? »

La mâchoire de Dean se crispa et ses yeux lancèrent des éclairs. Le jeune homme avait tendance à ne pas apprécier les journalistes, mais là, Eva dépassa toutes ses espérances.

« Non, bien sûr que non. Cinq jeunes femmes sont mortes et le meurtrier n’est pas encore derrière les barreaux, mais tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! »

Le Dean énervé et fatigué était sarcastique. Il inspira un grand coup pour se calmer et reprit plus calmement.

« Sans commentaire. Vous n’aurez rien, aucune information, que dalle, nada, que tchi ! Vous pouvez partir et aller ennuyer d’autres braves personnes avec vos questions incessantes.
J’apprécierai de pouvoir m’aérer l’esprit quelques minutes avant de devoir replonger dans cet enfer, si vous permettez.
»

Dean baissa les yeux sur son café, comme pour se concentrer sur autre chose et occulter la présence de la journaliste. Il espérait qu’elle partirait et lâcherait l’affaire, mais il avait entendu parler d’Eva, et il doutait qu’elle s’en irait ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la fausse parfaite
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Fiancée
MÉTIER : Rédacteur en chef chez ABC radio
LOGEMENT : Logan City, #13

POSTS : 1026 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Camille - Rad - Lene - Milena #2 Dean - Hadrian
RPs EN ATTENTE : Priam
RPs TERMINÉS : Elio - Tommy - Aaron - Lene - Burger Kill - Milena - Nathan -
AVATAR : Natalie Portman
CRÉDITS : angel180886
DC : Nino, Noa et Owen
INSCRIT LE : 14/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14231-eva-adams

MessageSujet: Re: La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]   Jeu 26 Oct - 21:40


A le voir se crisper lorsque j’annonce qui js, il compris tout de suite qu’il n’allait surement pas passer un bon moment en ma compagnie. Mais cette histoire de meurtre et de tueur en costume rendait chaque journaliste curieux. Je n’y manquais pas. Il me fallait un scoop, il me fallait quelques choses de croustillant. Il n’y a pas à dire, les faits divers fascines, les faits divers font parler et chacun peut y donner de sa personne. Depuis l’arrivée des réseaux sociaux, c’était bien pire. Entre les avocats des parties civils d’un côté et les avocats du diable de l’autre côté, les faux juristes, les juges sans pitié, chacun se trouvait une vocation dans laquelle la plupart étaient médiocres. C’était pour les professionnels assez déstabilisants mais pour les journalistes, quand il y a du buzz, ça ne peut qu’être intéressant. Bien que cette histoire fût tragique, si j’avais un petit quelques choses de plus que les autres médias, ce serait le jackpot. Et le jour où je pourrais annoncer moi-même le nom de ce tueur et son arrestation, ce ne serait que tu pain bénis.
« Non, bien sûr que non. Cinq jeunes femmes sont mortes et le meurtrier n’est pas encore derrière les barreaux, mais tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! » Je m’assoie juste en face de lui puisque la place est libre. Je croise les mains et j’hésite une seconde à sortir un carnet ou à poser mon téléphone sur la table en enregistrant cette conversation, qui sait ce qu’il pourrait en ressortir. « Je comprends, c’est difficile d’avoir la sensation de ne pas avancer. Et le meurtrier qui courre les rues… une sixième femme pourrait à nouveau être victime… » ça faisait bien longtemps que je n’avais pas ressentie cette sensation d’excitation, d’investigation. Mes méthodes n’étaient pas des plus douces. J’aimais la provocation et dans ces cas-là, pas de cadeaux à faire. « Sans commentaire. Vous n’aurez rien, aucune information, que dalle, nada, que tchi ! Vous pouvez partir et aller ennuyer d’autres braves personnes avec vos questions incessantes. J’apprécierai de pouvoir m’aérer l’esprit quelques minutes avant de devoir replonger dans cet enfer, si vous permettez. » Je m’installais un peu mieux sur ma chaise pour lui montrer que je n’allais pas déguerpir de sitôt. Il était devant moi et je n’allais pas louper ma chance. « Pas de soucis, vous prendre un café ? Je vous l’offre. » Elle se retourna vers le serveur et demanda deux cafés. « Mon assistant vous a contacté il y a quelques jours. Aucune réponse. Ce n’est pas très professionnel pour un avocat. Mais vous tombez bien, j’allais vous appeler sur votre ligne directe. » que j’avais réussi à me procurer par de bonnes sources. « Je veux des éléments sur l’enquête. Je veux savoir ce qu’il se passe. Vous êtes avocats, vous en savez surement plus que nous ! et vous ne pouvez pas cacher à la société ce qu’il se passe. Les gens veulent savoir ! »





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans
STATUT : Célibataire malgré lui
MÉTIER : Avocat au sein du bureau du procureur
LOGEMENT : Provisoirement chez Cora Coverdale, un loft au #438 à Pine Rivers

POSTS : 54 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Comblé par sa vie qu'il jugeait parfaite, Dean a toujours tout considéré comme acquis, y compris ses relations. Hautain avec son meilleur ami Benjamin Brody, il a fini par le perdre. Tout comme sa fiancée, Heidi Hellington, qui l'a quitté du jour au lendemain, sans une explication. Ayant pris conscience de ses erreurs et de ses défauts, Dean a décidé de changer et de profiter de la vie. Carpe diem !
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
AVATAR : Max Irons
DC : /
INSCRIT LE : 11/09/2017

MessageSujet: Re: La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]   Dim 29 Oct - 21:49


La jeune femme prit ses aises face à un Dean exaspéré. Elle s’installa tranquillement et poursuivit la conversation, comme s’il s’agissait d’une discussion banale entre deux collègues partageant un déjeuner. La journaliste commanda deux cafés au serveur qui les amena quelques minutes plus tard. Dean repoussa le sien et se promit de ne pas y toucher. Il jeta un coup d’œil inquiet autour de lui. Si un employé du tribunal ou un autre journaliste trainait dans le coin, l’on pourrait croire que Dean dévoilait des informations à la presse. Pire encore, on pourrait l’accuser d’être payé pour violer le secret de l’enquête.
Eva passa à la vitesse supérieure et attaqua directement. La jeune femme n’y allait pas par quatre chemins. Elle exigeait maintenant de tout savoir sur l'enquête. Surpris par autant d’audace et de culot, Dean ne put s’empêcher d’éclater de rire.

« Vous ne manquez pas d’air !
Et vous croyez qu’en exigeant, vous obtiendrez de moi que je viole le secret de l’instruction ?
Vous avez raison, je suis avocat au sein du bureau du Procureur, et c’est bien pour cela que vous n’obtiendrez rien de moi. J’ai des principes, je suis droit dans mes bottes ! Vous avez misé sur le mauvais cheval, Madame Adams.
»

Dean frissonna à l’affirmation selon laquelle la Justice ne devait rien cacher à la société. Trop souvent, la liberté d’expression et d’information heurtait le secret de l’enquête.

« Je peux comprendre votre point de vue sur la liberté de la presse. Néanmoins, mon rôle n’est pas d’alimenter les médias mais de protéger la société. Les gens préfèrent sans aucun doute rester en vie et en sécurité, plutôt que d’obtenir quelques ragots. »

A la fin du propos de l’avocat, son téléphone sonna. Il y jeta un rapide coup d’œil, reconnaissant immédiatement la ligne directe du Procureur. Le rythme cardiaque de Dean s’accéléra. Il redoutait ce qu’il allait apprendre en décrochant. Le tueur avait-il fait une nouvelle victime ? Les derniers prélèvements envoyés au laboratoire étaient-ils revenus ? Le psychopathe avait-il enfin été arrêté ?
Le jeune homme repoussa sa chaise et se leva.

« Veuillez m’excuser. Le devoir m’appelle, je n’ai pas de temps à perdre avec vos questions. »

Haaa, sa politesse le perdra. Lui qui cherchait depuis le début de l’entrevue à échapper à la journaliste avait un prétexte tout trouvé.
Afin de ne pas être entendu de la jeune femme, l’avocat quitta le café et alla prendre son appel dans la rue. Dean avait raison de redouter cet appel : une nouvelle fois, ils n’avaient rien. Aucun suspect, rien. Le Procureur était à cran, comme tout le monde. Il voulait des résultats, et il en voulait vite.

« Je comprends, Monsieur le Procureur, mais tout a été fait. Auditions de témoins, visionnage des caméras de surveillance, tests ADN … La seule façon d’obtenir de nouveaux éléments sur le tueur serait qu’il recommence et d’espérer qu’il commette une erreur et …
Le piéger … ? Le pousser à recommencer … ?
»

Dean frissonna. Il n’aimait pas l’idée de tenter à nouveau cet assassin. Après tout, s’il les profilers avaient établi un profil, un psychopathe restait une personne dérangée dont nous ne pouvions prévoir avec exactitude les réactions.
Le regard du jeune homme s’égara à l’intérieur de la boutique, et il accrocha celui de la journaliste à travers la vitrine.

« Bien, Monsieur le Procureur. Je crois que j’ai une idée … Je m’en occupe. »

Dean pénétra à nouveau dans le café et se rassit face à la jeune femme sans dire un mot. Il allait devoir être subtil et ne rien dévoiler de son changement d’attitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la fausse parfaite
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
STATUT : Fiancée
MÉTIER : Rédacteur en chef chez ABC radio
LOGEMENT : Logan City, #13

POSTS : 1026 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Camille - Rad - Lene - Milena #2 Dean - Hadrian
RPs EN ATTENTE : Priam
RPs TERMINÉS : Elio - Tommy - Aaron - Lene - Burger Kill - Milena - Nathan -
AVATAR : Natalie Portman
CRÉDITS : angel180886
DC : Nino, Noa et Owen
INSCRIT LE : 14/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14231-eva-adams

MessageSujet: Re: La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]   Mer 1 Nov - 17:44


« Vous ne manquez pas d’air ! Et vous croyez qu’en exigeant, vous obtiendrez de moi que je viole le secret de l’instruction ? Vous avez raison, je suis avocat au sein du bureau du Procureur, et c’est bien pour cela que vous n’obtiendrez rien de moi. J’ai des principes, je suis droit dans mes bottes ! Vous avez misé sur le mauvais cheval, Madame Adams. » Bien d’autres avant lui avaient violé ce secret de l’instruction, contre quelques billets. C’est triste à dire, mais les hommes peuvent vendre et acheter n’importe quoi. Sans preuve, personne ne peut savoir qui est la taupe, qui est l’indic. Mais j’avais l’impression que ce Dean était coriace. Il n’avait aucunement envie de m’en dire plus et il fallait que je sois très maline pour pouvoir en tirer quelques chose… je pense que je n’allais rien en tirer aujourd’hui et qu’il fallait que je revienne à la charge un peu plus tard. D’ici quelques jours… a méditer. « Mademoiselle. » je me contentais de le reprendre. Juste pour jouer sur les mots. « Je peux comprendre votre point de vue sur la liberté de la presse. Néanmoins, mon rôle n’est pas d’alimenter les médias mais de protéger la société. Les gens préfèrent sans aucun doute rester en vie et en sécurité, plutôt que d’obtenir quelques ragots. » blablabla. Je les connaissais tous ces avocats, ces juges qui ne voulaient que le bien de la société. Je n’y croyais que rarement. Pour connaitre le monde de la politique, la justice et la protection civile, je sais bien que peu de ces acteurs le font pour de vraies valeurs, de vraies missions de sauvegarde. L’argent, c’est bien le nerf de la guerre. « J’en suis pas moins sure que vous… » dis-je pour rebondir sur sa dernière pensées. Les gens veulent du ragot, sécurité ou non. Lorsque l’on voit le nombre de vidéo de violences qui circulent sur internet et le nombre de vue ensuite… certaines préfèrent filmer une agression plutôt que d’intervenir pour sauver la victime et chacun y va de son point de vue. Le téléphone de l’avocat se mis à sonner et en voyant sa tête lorsqu’il vit qui l’appelait, j’avais l’impression que ça pourrait être interessant pour moi. « Veuillez m’excuser. Le devoir m’appelle, je n’ai pas de temps à perdre avec vos questions. » Il en profita pour s’eclipsé et j’avais l’impression que ce serait terminé pour moi aujourd’hui. De toutes façons, j’avais compris que je n’en tirerais rien. Je termine alors mon café, prête à repartir bien que je ne quittais pas des yeux l’homme dehors. A ma surprise, une fois le téléphone raccroché, il revint vers moi. « Eh bien, moi qui pensais que vous alliez me laisser là, toute seule. » Il s’installe en face de moi, j’avais du mal à comprendre ce virement de situation. Je pousse le café qu’il n’avait pas touché devant lui. «  il va être froid… et visiblement, vous avez de nouveau du temps à perdre... » j’attendais qu’il me parle à nouveau.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]   


Revenir en haut Aller en bas
 

La traque du "Tueur en costume" [Eva Adams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers
-