AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 the only limits you have are the ones you believe (hadrien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la maman poule
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29
SURNOM : Le peu d'amis qu'elle possède l'appelle Angie, ses parents l'appellent affectueusement Lila.
STATUT : Renoue doucement avec sa vie de femme mise de côté ces quatre dernières années.
MÉTIER : Barmaid au Canvas et maman à temps plein le jour.

POSTS : 936 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Maman d'un petit Abel qu'elle a eu par accident avec son ex Arthur Iver. Elle n'a pas eu d'homme dans sa vie depuis qu'elle est tombée enceinte il y a quatre ans. Elle est connue sur Brisbane car ses parents adoptifs sont richissimes. Hélas son caractère de feu et sa personnalité border-line ont conféré à lui construire une très mauvaise réputation.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

ANGOENIX
So tell me when you hear my heart stop. You're the only one who knows. Tell me when you hear my silence, There's a possibility I wouldn't know. So tell me when my sorrows over. You're the reason why I'm closed. Tell me when you hear me falling.


ARTHULINA
We gave our best, it wasn't enough. You get upset, we argue too much. We made a mess of what used to be love. Going nowhere fast. We've reached the climax.


ANGININA
So maybe we're different. Maybe we're totally different. Maybe we'll never be friends. But I know your heart and you know mine.




BEFORE IT'S TOO LATE
And the risk that might break you
is the one that would save
A life you don't live is still lost
So stand on the edge with me
Hold back your fear and see
Nothing is real 'til it's gone



nina3kane2callum • [url=http://www.30yearsstillyoung.com/t15943-friends-only-friends-kane hadriencarlisleagathephoenix
RPs EN ATTENTE : arthur6 • azur3
RPs TERMINÉS : azur1arthur1lydiaphoenix1arthur3debraarthur2nina1arthur4nina2azur2arthur5kane1
PSEUDO : SPURRYQUICK
AVATAR : MEGAN FOX
CRÉDITS : Hedgekjey pour la signature.
DC : X
INSCRIT LE : 21/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14297-angie-karma-karma-don-t-you-let-me-down http://www.30yearsstillyoung.com/t14329-angie-if-you-had-my-love

MessageSujet: the only limits you have are the ones you believe (hadrien)   Ven 27 Oct - 8:38


A N G E L I NA  & H A D R I E N
« the only limits you have are the ones you believe »

Ca lui avait coûté de précieuses heures de sommeil mais elle l'avait finalement fait. Elle avait finalement traduit tous les textes donnés par Hadrien Krenaste en temps et en heure. Ca l'avait obligé à coller Abel chez son père alors que c'était sa semaine, et rien que ça, ça lui avait salement tapé sur le système. Pendant quatre jours, le cerveau d'Angelina avait été empreint à la fusion, la rendant complètement folle. Elle avait pris du plaisir à se mettre dans son lit, toutes les feuilles étalées devant elle, munie d'un dictionnaire, à traduire chaque mot. A choisir avec soin les expressions qui seraient les plus fidèles aux intentions originelles de l'auteur. C'était agréable, c'était nouveau et Angelina y avait pris rapidement goût. Néanmoins elle avait constaté la patience et la minutie que cela demandait, et elle savait qu'elle aurait du mal à jongler avec la fatigue causée par son fils mais surtout son autre job de barmaid au Canvas. Angelina commençait à comprendre pourquoi Krenaste lui avait dit qu'elle ne pourrait cumuler les deux mais elle refusait de l'entendre. Carlos était à deux doigts de lui redonner son poste de manager, et elle savait qu'elle était vraiment douée pour ça. Elle savait qu'elle était excellente en gestion d'établissement, elle savait composer avec les différentes personnalités même si les gens finissaient souvent par la détester mais peu importait vraiment. Renoncer au Canvas c'était renoncé à une énorme partie de sa vie et elle n'était pas sûre d'être prête à l'affronter. Quoiqu'il en soit, le jour J était arrivé. Angelina devait retourner voir Hadrien Krenaste. Qu'elle veuille rester au Canvas n'avait aucune importance si Krenaste ne prévoyait même pas vraiment de l'embaucher.

Krenaste lui avait donné rendez-vous dans le café qui jouxtait le building où il y avait son bureau. Angelina préférait ça, ça faisait moins formel. Ils ne seraient plus que tous les deux et elle se sentirait peut-être mieux pour exprimer sa vie si deux tasses de café chaud les séparait plutôt qu'un bureau de trois mètres de large. Angelina pénétra dans le café avec dix minutes d'avance et commanda un chaï latte au bar, elle ne pensait pas que Krenaste serait déjà là et il était là pourtant sur son macbook pro dans le fond de la salle. Angelina devait l'avouer, un terme de sex appeal il était à 1000/10, dans un autre contexte nul doute qu'Angelina se serait intéressée beaucoup plus en profondeur au personnage. Mais dans de telles circonstances, il était difficile pour la belle brune de voir l'homme autrement que comme son futur job. Elle avança vers lui d'un pas décidé, son dossier sous le bras et s'asseya en face de lui sans plus de cérémonie. Elle avait décidé qu'elle ne ferait pas dans le lèche-botte et les chichis aujourd'hui. Elle avait décidé qu'elle lui ferait voir la vraie Angelina. Son jean en cuir et son simple petit pull rouge en témoignait. Exit les robes courtes et les chemisiers. Après tout, il avait dit que le dress code était relax non ? Elle posa le dossier de traductions devant lui. "Je vous avais dis que j'avais le goût du challenge."






LAST, BUT NOT LEAST.
hot as hell ☽ He calls me the devil I make him wanna sin. every time I knock, he can't help but let me in. must be homesick for the real. I'm the realest it gets, you probably still adore me with my hands around your neck
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le tyran littéraire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans (19/03/84).
SURNOM : On ne le surnomme pas, on l'appel Monsieur, tout simplement.
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Rédacteur en chef de sa maison d'édition.
LOGEMENT : bayside appartement #203.

POSTS : 1106 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
COMPLET (3/3).

Duncan WildeLe temps passe...
Victor BellamySurpris par la pluie.
Angelina Gilmore #2The only limits, you have are the ones you believe.


Boy, and as the years go by our friendship will never die. You're gonna see it's our destiny. You've got a friend in me
ßεsт ƒriεηd ƒσrενεr

▄ ▅ ▆ ▇ █ ▇ ▆ ▅ ▄

Tσgεтhεr ƒσrενεr
I was the one who had it all. I was the master of my fate. I never needed anybody in my life. I learned the truth too late. I'll never shake away the pain.

RPs EN ATTENTE :
Ariane Parker • Ginny McGrath
RPs TERMINÉS :
~ Terminés

Angelina #1

~ Abandonnés

Poppy StevensKatherine BeauregardShanon Miller
PSEUDO : Pop's
AVATAR : Hayden Christensen
CRÉDITS : aloa (ava); northern lights (signa); gif (tumblr)
DC : Pas encore Schizo'.
INSCRIT LE : 11/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14111-hadrian-le-maitre-du-feu-le-maitre-du-jeu?highlight=Hadrian+Krenaste#532880 http://www.30yearsstillyoung.com/t14266-i-m-faded-hadrian#540329

MessageSujet: Re: the only limits you have are the ones you believe (hadrien)   Jeu 2 Nov - 23:28



The only limits you have are the ones you believe.
(oscar wilde) ▽ Chaque fois qu’on produit un effet, on se donne un ennemi. Il faut rester médiocre pour être populaire.
L'or de notre dernière rencontre, Mademoiselle Gilmore avait vite changé d'expression lorsque je lui avait appris qu'elle pouvait à tout moment quitté le pays et donc laissé son fils tout seul ici, à Brisbane. Pourtant je l'avais bien signalé dans ma demande, elle avait dû sauter ce détail plutôt crucial. Malgré tout, elle pensait être capable de prendre ce risque. Intéressant. Son caractère, sa vision, sa manière de voir les choses me fascinaient. Pleins de volontés se dégager de sa personnalité, ça se ressentait mais ça se voyait surtout. Peu après mon autre proposition, sur le fait que j'acceptais de la prendre à l'essai et de lui passer quelques dossiers en plus de mon assistante personnelle qui devait bientôt partir, la brunette acquiesça d'un signe de tête et assura qu'effectivement, nous procéderions de cette façon. C'est avec grande surprise que je la vit se lever, je ne m'y attendais absolument pas mais je restais le plus stoïque possible, je ne devais en aucun cas ciller. Tandis qu'elle repoussait sa chaise, en précisant bien qu'on se reverrait donc dans quatre jours -et non six finalement-, je me leva à mon tour, lui serrant la main en signe d'approbation, tout en souriant naturellement. Attrapant les dossiers, je la doubla pour lui ouvrir la porte, tout en lui passant ses prochaines traductions. « A dans quatre jour, samedi donc. Au revoir Mademoiselle Gilmore. » Et notre entretien s'arrêta là, au moment précis où elle franchit la porte et que cette dernière se referma entre nous deux. En revenant à mon bureau, je me hâtais de bloquer l'annonce concernant mon offre d'emploi. Après tout, la demoiselle devait faire ses preuves mais surtout, réussir ce test. Peu après, je lui avait renvoyé un mail, lui précisant le lieu et l'heure du prochain rendez-vous. Je ne m'étais pas embêté, en ce qui concernait le lieu, c'était un petit café juste à côté de ma maison d'édition. Et puis, à plusieurs sur une Wi-Fi, ça ralenti pas mal. Mais vu que je suis un habitué de ce petit café, ils m'ont autorisé l'accès à internet seulement avec mon MacBook Pro du bureau -bien que je le trimballe aussi dans mon appartement. Quand nous fûmes enfin le jour J, que je n'avais pas grand-chose à faire en ce début d'après-midi, je m'étais rendue avec une demi-heure d'avance dans notre lieu de rendez-vous. Comme à mon habitude, j'avais privilégié les places les plus reculés. Déjà parce que je détestais être au centre de toutes les attentions et que pour un nouvel entretien, c'est plus agréable d'être tranquillement installé dans un coin. Je m'étais assis dos au mur, de la sorte, j'avais vu sur la porte d'entrée et c'était plus simple pour Mademoiselle Gilmore de me retrouver. Cette dernière ne tarda pas à arriver d'ailleurs et visiblement, elle prenait commande au bar. La scrutant brièvement du coin de l’œil, mon doigt glissa sur le clavier tactile pour voir l'heure de son arrivée. Et bien... Avec dix minutes d'avance elle se montre plus que motivée, c'est déjà un bon point. Tandis que je ne daignais pas toujours pas levé le nez de mon ordinateur, mes doigts agrippèrent ma tasse de café où mes lèvres s'y trempèrent. Et ce fut à ce moment précis, qu'un masse de document tomba dans un bruit sourd sur la table où j'avais improvisé mon bureau. Sans plus attendre, la demoiselle prit un air limite hautain pour me signaler qu'elle avait le goût du challenge. Tout en reposant ma tasse, je lui avait sourit. « Bonjour Mademoiselle Gilmore. » Je la regardait quelques secondes. La brune avait troqué ses vêtements trop courts de la dernière fois pour une tenue plus... Simple ? A vrai dire, tant que je travaillais, même dans ce café, j'étais en costume, excepté en ce jour bien évidemment. J'avais moi-même opté pour une tenue plus soft, une chemise bleu foncée et un jean, il n'y avait rien de plus classique. En tant que rédacteur en chef et surtout au travail, je pense qu'il y avait un minimum. Mais en ce qui concernait mes employés, disons que c'est moins grave et délicat. Continuant de la regarder non sans la dévisager grossièrement, j'attrapais le dossier pour commencer à le feuilleter. « Ça n'a pas était trop difficile ? » Je l'avoue... J'avais été odieux avec elle... Je lui avait rajouté un texte supplémentaire, qui plus est avec beaucoup de subtilité, pas forcément évidente à deviner. C'était donc pour cela que je commençait à étudier celui-ci en premier. Refermant l'ordinateur, j'installais le dossier par-dessus, le tenant comme si c'était une carte de restauration. Le début de la traduction était très bon, à la limite du parfait. « Cela vous a-t-il plu de traduire ? » Parce que vraiment... Vous avez un don. Mais pour l'instant, je préférais garder cette réflexion pour moi-même. Je lui avait posé cette question en relevant simplement les yeux sur elle, sans remonter la tête de ma lecture.
(c) AMIANTE




Je suis un homme
Tu vois, j' suis pas un homme, je suis le roi de l'illusion. Au fond, qu'on me pardonne. Je suis le roi, le roi des cons. (⚡️) zazie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la maman poule
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29
SURNOM : Le peu d'amis qu'elle possède l'appelle Angie, ses parents l'appellent affectueusement Lila.
STATUT : Renoue doucement avec sa vie de femme mise de côté ces quatre dernières années.
MÉTIER : Barmaid au Canvas et maman à temps plein le jour.

POSTS : 936 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Maman d'un petit Abel qu'elle a eu par accident avec son ex Arthur Iver. Elle n'a pas eu d'homme dans sa vie depuis qu'elle est tombée enceinte il y a quatre ans. Elle est connue sur Brisbane car ses parents adoptifs sont richissimes. Hélas son caractère de feu et sa personnalité border-line ont conféré à lui construire une très mauvaise réputation.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

ANGOENIX
So tell me when you hear my heart stop. You're the only one who knows. Tell me when you hear my silence, There's a possibility I wouldn't know. So tell me when my sorrows over. You're the reason why I'm closed. Tell me when you hear me falling.


ARTHULINA
We gave our best, it wasn't enough. You get upset, we argue too much. We made a mess of what used to be love. Going nowhere fast. We've reached the climax.


ANGININA
So maybe we're different. Maybe we're totally different. Maybe we'll never be friends. But I know your heart and you know mine.




BEFORE IT'S TOO LATE
And the risk that might break you
is the one that would save
A life you don't live is still lost
So stand on the edge with me
Hold back your fear and see
Nothing is real 'til it's gone



nina3kane2callum • [url=http://www.30yearsstillyoung.com/t15943-friends-only-friends-kane hadriencarlisleagathephoenix
RPs EN ATTENTE : arthur6 • azur3
RPs TERMINÉS : azur1arthur1lydiaphoenix1arthur3debraarthur2nina1arthur4nina2azur2arthur5kane1
PSEUDO : SPURRYQUICK
AVATAR : MEGAN FOX
CRÉDITS : Hedgekjey pour la signature.
DC : X
INSCRIT LE : 21/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14297-angie-karma-karma-don-t-you-let-me-down http://www.30yearsstillyoung.com/t14329-angie-if-you-had-my-love

MessageSujet: Re: the only limits you have are the ones you believe (hadrien)   Sam 4 Nov - 18:57


A N G E L I NA  & H A D R I A N
« the only limits you have are the ones you believe  »

En réalité, elle était stressée de le revoir. Comme si son cerveau se souvenait de la décharge d'adrénaline qu'elle avait ressentie dans tout son corps lors de leur première rencontre. Angelina ne se laissait pas facilement intimidée mais Hadrian Krenaste avait un charisme hypnotisant qui lui dictait de faire profil bas. Mais Angelina n'avait rien à perdre alors elle avait décidé de rester elle-même, parce que c'était ce que son instinct lui soufflait. Son travail actuel était merdique, ce poste d'assistante était une aubaine en or mais elle ne voulait pas s'en faire une montagne, sous prétexte de perdre pieds. La traduction lui avait donné du fil à retordre, heureusement que c'était un rat de bibliothèque et que malgré son travail de serveuse qui ne lui demandait pas franchement beaucoup d'efforts intellectuels, elle continuait de se cultiver et d'apprendre, de s'intéresser. Angelina était le genre de nana qui dévorait cinq bouquins en même temps, elle écrivait beaucoup d'ailleurs, lorsque ses sentiments devenaient trop complexes, trop furieux. Elle tapait alors furieusement sur son macbook air puis une fois la tornade passait elle restait le doigt enfoncé sur la touche effacer, comme si ce geste anodin avait le pouvoir de nettoyer son cerveau de toutes ces mauvaises pensées parasites. Quoiqu'il en soit, se mettre à son bureau et faire marcher son cerveau avait été compliqué au début jusqu'à ce qu'elle atteigne un rythme de croisière productif arrosé de café et accompagné d'une musique de jazz en fond sonore. Elle avait eu ce sentiment de fierté lorsqu'elle avait regardé les feuilles sortir de l'imprimante dans le Coffee Shop où elle faisait de temps en temps des photocopies. C'était elle et elle seule qui avait produit tout ça, elle avait senti alors pour la première fois de sa vie un vif regret quant à sa scolarité avortée après la fin du lycée. Peut-être que si on ne lui avait pas répété toute sa vie qu'elle n'avait pas les capacités elle aurait eu assez confiance en elle pour aller plus loin. Mais peu importe, ce qui était fait était fait, ça ne servait à rien de se torturer et de s'imaginer ce que sa vie aurait pu être si elle avait pris son courage à deux mains et franchit les portes d'une université. Il n'y avait que le présent et le futur sur lequel elle influait, le passé appartenait au passé. Tenter de le changer n'était d'aucune utilité.

Face à Hadrian Krenaste, Angelina se sentait sous tension. Il avait l'air décontracté, presque nonchalant. Et elle se demandait ce que ça ferait de le connaître hors du cadre professionnel, elle l'imaginait bien autour d'une bière avec ses potes un vendredi soir. Peut-être même que ça lui arrivait d'être sympa. Rien que le fait qu'il l'appelle Mademoiselle Gilmore la faisait crisser des dents. "Vous pouvez m'appeler Angelina, vous me donnez l'impression d'avoir 45 ans." Angelina avait été élevée dans l'opulence, dans une famille richissime et elle connaissait que trop bien l'usage des mondanités, un monde qu'elle avait rejeté en bloc. Mademoiselle Gilmore, c'était ainsi que l'appelait les employés de la maison. Quoique Mademoiselle Angelina était récurrent également. Quoiqu'il en soit, elle comprenait la distance que voulait mettre l'homme entre elle et lui mais il n'avait pas besoin de l'appeler comme ça pour autant. D'ailleurs, ce dernier lui demanda si ça n'avait pas été difficile. Voyant qu'il ne l'invitait pas à s'asseoir, Angelina prit les devants et prit place en face de lui. "Non, ça a été. Il fallait juste se remettre dans le bain mais de manière générale c'était correcte. Très belle histoire d'ailleurs, la petite nouvelle que vous avez rajouté en plus des textes, même si le personnage principal était insupportable." Angelina n'avait pas failli de remarquer que Krenaste avait sournoisement rajouté un texte en plus. Une ultime provocation qui avait fait fulminer la jeune maman. Les textes que Krenaste lui avaient confiés étaient durs, beaucoup de jargon, des phrases quasi-intraduisibles mais c'était l'avantage de maîtriser plusieurs langues. "Plu n'est pas le mot, ce n'était ni agréable ni désagréable. Distrayant était peut-être le bon mot, mais je ne me vois pas faire ça toute ma vie." Il fallait qu'il comprenne que se foutait clairement de ce poste de traductrice, elle conviendrait à en faire de temps en temps au besoin mais elle ne se voyait pas faire ça de 9h à 18h tous les jours au bureau.




LAST, BUT NOT LEAST.
hot as hell ☽ He calls me the devil I make him wanna sin. every time I knock, he can't help but let me in. must be homesick for the real. I'm the realest it gets, you probably still adore me with my hands around your neck
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le tyran littéraire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans (19/03/84).
SURNOM : On ne le surnomme pas, on l'appel Monsieur, tout simplement.
STATUT : Célibataire.
MÉTIER : Rédacteur en chef de sa maison d'édition.
LOGEMENT : bayside appartement #203.

POSTS : 1106 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
COMPLET (3/3).

Duncan WildeLe temps passe...
Victor BellamySurpris par la pluie.
Angelina Gilmore #2The only limits, you have are the ones you believe.


Boy, and as the years go by our friendship will never die. You're gonna see it's our destiny. You've got a friend in me
ßεsт ƒriεηd ƒσrενεr

▄ ▅ ▆ ▇ █ ▇ ▆ ▅ ▄

Tσgεтhεr ƒσrενεr
I was the one who had it all. I was the master of my fate. I never needed anybody in my life. I learned the truth too late. I'll never shake away the pain.

RPs EN ATTENTE :
Ariane Parker • Ginny McGrath
RPs TERMINÉS :
~ Terminés

Angelina #1

~ Abandonnés

Poppy StevensKatherine BeauregardShanon Miller
PSEUDO : Pop's
AVATAR : Hayden Christensen
CRÉDITS : aloa (ava); northern lights (signa); gif (tumblr)
DC : Pas encore Schizo'.
INSCRIT LE : 11/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14111-hadrian-le-maitre-du-feu-le-maitre-du-jeu?highlight=Hadrian+Krenaste#532880 http://www.30yearsstillyoung.com/t14266-i-m-faded-hadrian#540329

MessageSujet: Re: the only limits you have are the ones you believe (hadrien)   Ven 1 Déc - 14:49



The only limits you have are the ones you believe.
(oscar wilde) ▽ Chaque fois qu’on produit un effet, on se donne un ennemi. Il faut rester médiocre pour être populaire.
Installé confortablement au fond de la salle, j'attendais patiemment la venue d'Angelina Gilmore avec une demie-heure d'avance. Une tasse de café dans la main droite, je traînais sur le net entre deux dossiers. J'avais un peu d'avance dans mon travail puisque j'avais anticipé ce rendez-vous avec la jeune femme, puis si elle avait bien fait ses preuves, allait sans nul doute être très prochainement embauchée. Cette femme avait peut-être un tempérament très prononcé, j'avais repéré chez elle une certaine motivation pour ce post auquel je ne m'y attendais absolument pas. Comme quoi, il ne fallait vraiment pas se fier aux apparences, cela ne signifiait en rien la personnalité de la personne, elle cachait très bien ses capacités. C'est alors qu'elle pénétra dans le café, passant directement par le comptoir. Faisant comme si de rien n'était, je faisais mine de travailler tout en portant une nouvelle fois la tasse de café à mes lèvres. La brunette avait dix minutes d'avance sur l'heure imposée, ce qui démontrait bien son taux de motivation envers le post. Elle marquait beaucoup de points depuis notre dernière visite. Une fois à ma hauteur, une masse de documents s'étaient étalés sur la petite table où j'avais improvisé mon nouveau bureau. M'affirmant d'un ton assuré qu'elle avait le goût du challenge, j'avais reposé ma tasse tout en lui souriant et la saluant. Visiblement elle n'aimait pas que je la nomme Mademoiselle Gilmore, sous prétexte qu'elle avait l'impression de prendre quarante cinq ans. Que devrais-je dire alors pour tous ceux et celles qui m'appellent Monsieur Krenaste ? Mais je n'allais pas en faire toute une histoire, nous étions en dehors du bureau et même si c'était un deuxième entretien, nous n'étions pas dans le même environnement. Angelina fini enfin par s'assoir lorsque je lui avait demandé si ça n'avait pas était difficile. Je n'allais quand même pas la forcer, nous étions en lieux public, elle pouvait faire ce que bon lui plaisait. Feuilletant en premier un dossier que j'avais rajouté, la demoiselle m'avouait qu'elle avait repéré mon petit manège -zut alors- et que même si l'histoire était belle, le personnage principal était insupportable. Je ris en travers de ma gorge, haussant les épaules par la même occasion. C'est vrai qu'en relisant cette histoire, je n'avais pas était tendre. Puis je lui demandai si ce petit exercice lui avait plu. Apparemment le mot n'était pas approprié, selon elle ce n'était ni agréable ni désagréable, elle l'avait fait parce que je lui avait demandé, tout simplement. D'autant plus qu'elle ne se voyait pas faire ça toute sa vie. Fasciné par son talent je m'étais perdu quelques minutes dans le monde que je m'étais moi-même inventé. Il était dommage qu'elle n'avait pas aimé ce qu'elle venait de faire, car elle s'y était prise de bon cœur, ça se sentait. Ou alors... Si ce travail était si bon, c'était peut-être ce fameux poste d’assistante qui l'avait autant motivé et non la traduction en elle-même. Après tout, c'était bien ce qu'elle venait de me dire. C'était bien dommage. Je finis par briser ce silence pesant, sans quitter des yeux ses écrits. « C'est vraiment bon. Très bon même. Le français est une langue très subtil, avec beaucoup d'expressions très complexe à comprendre et vous, en seulement quatre jours, on dirait que ça ne vous a posé aucun soucis. » Durant mes études, c'était cette langue qui m'avait donné le plus de fil à retordre mais je n'avais jamais décroché. C'était sans nul doute cette même motivation qui l'avait rendue si douée. Reposant les textes, je les avaient soigneusement alignés dans le coin de la table, pourvu qu'elle n'avait pas remarqué mon côté maniaque de l'ordre et du rangement. « J'avoue que vous ne cesserez jamais de me surprendre, Angelina. Et ce petit piège, cette mise à l'épreuve était vraiment malsaine de ma part. Mais l'avoir remarqué, prouve que vous n'êtes pas si bête que vous l'imaginez. Il est vrai qu'après une telle réussite, vous méritez amplement ce post. » Je marquais une petite pause. « Seulement, il va falloir songer à stopper votre job de barmaid et confier votre fils à votre famille ou autres personnes. » Au plus profond de moi, je tenais à ce que son enfant soit entre de bonnes mains, parce que j'aurais aimé qu'on fasse de même pour moi.
(c) AMIANTE




Je suis un homme
Tu vois, j' suis pas un homme, je suis le roi de l'illusion. Au fond, qu'on me pardonne. Je suis le roi, le roi des cons. (⚡️) zazie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la maman poule
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29
SURNOM : Le peu d'amis qu'elle possède l'appelle Angie, ses parents l'appellent affectueusement Lila.
STATUT : Renoue doucement avec sa vie de femme mise de côté ces quatre dernières années.
MÉTIER : Barmaid au Canvas et maman à temps plein le jour.

POSTS : 936 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Maman d'un petit Abel qu'elle a eu par accident avec son ex Arthur Iver. Elle n'a pas eu d'homme dans sa vie depuis qu'elle est tombée enceinte il y a quatre ans. Elle est connue sur Brisbane car ses parents adoptifs sont richissimes. Hélas son caractère de feu et sa personnalité border-line ont conféré à lui construire une très mauvaise réputation.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

ANGOENIX
So tell me when you hear my heart stop. You're the only one who knows. Tell me when you hear my silence, There's a possibility I wouldn't know. So tell me when my sorrows over. You're the reason why I'm closed. Tell me when you hear me falling.


ARTHULINA
We gave our best, it wasn't enough. You get upset, we argue too much. We made a mess of what used to be love. Going nowhere fast. We've reached the climax.


ANGININA
So maybe we're different. Maybe we're totally different. Maybe we'll never be friends. But I know your heart and you know mine.




BEFORE IT'S TOO LATE
And the risk that might break you
is the one that would save
A life you don't live is still lost
So stand on the edge with me
Hold back your fear and see
Nothing is real 'til it's gone



nina3kane2callum • [url=http://www.30yearsstillyoung.com/t15943-friends-only-friends-kane hadriencarlisleagathephoenix
RPs EN ATTENTE : arthur6 • azur3
RPs TERMINÉS : azur1arthur1lydiaphoenix1arthur3debraarthur2nina1arthur4nina2azur2arthur5kane1
PSEUDO : SPURRYQUICK
AVATAR : MEGAN FOX
CRÉDITS : Hedgekjey pour la signature.
DC : X
INSCRIT LE : 21/03/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t14297-angie-karma-karma-don-t-you-let-me-down http://www.30yearsstillyoung.com/t14329-angie-if-you-had-my-love

MessageSujet: Re: the only limits you have are the ones you believe (hadrien)   Jeu 21 Déc - 8:49


A N G E L I NA  & H A D R I A N
« the only limits you have are the ones you believe  »

Le visage d'Angelina était fermé, son expression froide comme d'habitude, mais au fond d'elle elle commençait à fondre.C'était la première fois depuis longtemps qu'on lui disait qu'elle était douée pour quelque chose. Que ce soit le violon, le piano ou l'écriture, jamais quiconque lui avait dit qu'elle était douée. Que c'était bon. C'était simplement des activités extrascolaires et les gens se foutaient bien de savoir pour quels cours hors de prix ses parents avaient payés lorsqu'elle était encore à l'école. Aujourd'hui tout ça ne comptait plus, et pourtant Hadrian Krenaste était en train de lui dire que la traduction qu'elle avait produite était très bonne. Angelina eut du mal à déglutir, il fallait qu'elle montre qu'elle avait confiance en elle mais en même temps elle ressentait un profond bonheur à l'idée que son travail soit reconnu. C'était un sentiment auquel elle pourrait rapidement s'habituer si jamais elle commençait à travailler pour Hadrian. "Je vous remercie..." On sentait dans sa voix qu'elle avait beaucoup moins d'assurance soudainement, déstabilisée par le compliment qu'il venait de lui faire. Qu'on soit clair, Angelina était habituée à recevoir des compliments sur sa plastique, que ce soit au bar ou dans la vie de tous les jours. Mais il était beaucoup plus rare qu'on la complimente sur ses capacités intellectuelles.

En quittant ses études, Angelina s'était mis dans la fâcheuse situation de devoir prendre ses responsabilités. D'assumer ses choix, de s'adapter en conséquence. Le fait est qu'à ce moment-là, avoir un enfant n'était pas du tout au programme. Mieux encore, elle ne prévoyait pas du tout de devenir maman, elle ne se pensait dotée d'aucune sorte d'instinct maternel et s'occuper d'un autre être qu'elle-même ou ses animaux de compagnie lui apparaissait être de la fiction. Sauf que voilà, la vie avait ses propres plans et lorsque Angelina avait découvert à 26 ans qu'elle était enceinte de quatre mois et demi il était trop tard pour rester sur ses positions de célibataire hédoniste qui fuyait ses responsabilités. Et pour la première fois de sa vie, en devenant Maman, Angelina, celle qui ne regrettait jamais ses choix de tête brûlée, commençait à penser qu'avoir arrêté les études après le lycée lui avait sérieusement porté préjudice. Etre barmaid ne facilitait pas sa vie de maman, devoir faire garder Abel le soir, ne pas être là quand il va au lit. Elle avait pensé plus d'une fois à changer de métier et voilà qu'aujourd'hui elle avait l'opportunité de le faire et pourtant ce retournement de situation la mettait mal à l'aise. Peut-être parce que c'était l'inconnu, sûrement même. Que se passerait-il si jamais elle perdait ce job-là ? Carlos n'accepterait jamais de la voir revenir c'était certain. Mais en même temps, est-que ça ne valait pas le coup de prendre le risque ? Angelina savait qu'elle ne pouvait pas se permettre de demander un délai de réflexion alors elle tenta le tout pour le tout. "Très bien, je démissionnerai dans ce cas. Quand est-ce que je commence ?" Angie avait la sensation que l'homme qui se trouvait en face d'elle allait tout de même lui en faire voir de toutes les couleurs. C'était plus qu'étrange cette demande de faire garder son fils. Elle se demandait si finalement elle n'allait pas plutôt perdre en qualité de vie. "Donc je suppose que si je deviens votre assistante personnelle, il va falloir que j'apprendre à vous connaitre. Vous permettriez donc de vous poser quelques questions ?" demanda t-elle. C'était risqué mais en même temps c'était vrai, si elle devait anticiper ses besoins et se plier à ses exigences, elle avait besoin de savoir à qui elle avait à faire.




LAST, BUT NOT LEAST.
hot as hell ☽ He calls me the devil I make him wanna sin. every time I knock, he can't help but let me in. must be homesick for the real. I'm the realest it gets, you probably still adore me with my hands around your neck
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the only limits you have are the ones you believe (hadrien)   


Revenir en haut Aller en bas
 

the only limits you have are the ones you believe (hadrien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: death before decaf
-