AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 {izaac&caitriona}seeing you again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans (21/03)
SURNOM : Parfois on l'appelle Zac
STATUT : Divorcé, père célibataire
MÉTIER : Prof de violon
LOGEMENT : #46 redcliffe

POSTS : 1367 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ° 21/03 à sydney, 41 ans ° divorcé, père de deux filles ° joue du violon depuis 27 ans et l'enseigne à ceux qui veulent ° amateur de whisky ° aime le classique, rock, jazz et pop ° aime la nouveauté °
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Cait#2 -Tommy -Anton - Clover (FB) - Sam
RPs EN ATTENTE : Kane #2 -
RPs TERMINÉS : Cait - Kane - Poste de police (halloween)
PSEUDO : apaisios
AVATAR : Misha Collins
CRÉDITS : rogue magazine (avatar)
DC : zelda, la maudite
INSCRIT LE : 25/08/2017

MessageSujet: {izaac&caitriona}seeing you again   Ven 27 Oct - 12:37


seeing her again
EXORDIUM.
Mais qu'est-ce que je fous ici.. me répétais-je sans arrêt durant cette fête qui devenait interminable. J'étais fatigué, voir même crevé. La semaine a été plus mouvementée que je ne l'aurais imaginé. Depuis plusieurs jours je suis un petit chef d'orchestre pour mes élèves. On doit préparer un spectacle pour Halloween et nous serons accompagnés par des danseurs de tous types de danses. Le plus dur dans tout ça c'est que nous étions assez en retard, puisque quelques-uns s'amusaient à venir en retard le jour des répétitions, ne faisant que nous retarder et donc nous faisons rester jusqu'à tard le soir. Eux aussi, mes élèves, commençaient à ne plus en pouvoir, je le vois facilement sur leur visage, mais c'est la triste réalité des répétitions des orchestres. Heureusement que je ne suis que chef d'orchestre pour que des violions, je ne suis pas encore apte à diriger tous les instruments. Alors, pourquoi suis-je encore ici à fêter un anniversaire alors que je pouvais très bien passer mon dimanche à juste rester dans mon lit et rien d'autre ? D'autant plus qu'être sur un yacht pour un simple anniversaire n'était pas quelque chose de très habituel pour moi. Celui qui fêtait son anniversaire je le connais depuis le lycée. Georges et moi étions de bons amis pendant le lycée, pas jusqu'à être des meilleurs amis, mais au moins jusqu'à ce qu'il m'appelle pour fêter sa quarantaine avec moi dedans. Recevoir un appel de lui ne m'a pas laissé indifférent. Lui qui ne me donnait jamais de nouvelles le voilà qui, du jour au lendemain, décide de m'inviter. Je ne savais pas trop comment le prendre alors j'ai juste accepté naïvement. Mais maintenant que je vois à quel point je me faisais chier, je regrette mon choix. Le plus marrant dans tout ça est que je n'ai pas encore vu une seule fois le sujet principal de cette fête. Ce n'est pas comme si j'avais pris un cadeau, mais j'aurais bien aimé le voir. Voir comment il a changé physiquement, qu'on discute de tout et de rien. Mais pour un simple anniversaire il y avait bien du monde. On commençait presque à s'étouffer dans ce yacht. Je déambulais seul, cherchant désespérément un endroit tranquille, dehors pour ainsi prendre l'air de préférence, juste pour respirer un bon coup. Pendant que je marchais je jetais quelques regards. Je ne connaissais pratiquement tout le monde. Certains je pense les avoir déjà vu quelque part, mais sans plus, je ne cherchais pas à savoir plus loin que ça. Durant ma marche, je priais pour ne pas tomber sur mon ex-femme, si elle était aussi invitée. Vanessa a connu Georges en même temps que moi au lycée. Eux aussi étaient proches, tellement qu'à cette époque j'en devenais presque jalouse. Me semble-t-il que Georges était aussi tombé amoureux d'elle, je n'en suis plus si sûr. Si nous chemins se croisent je resterai poli et lui dirai bonjour, mais c'est tout. Je n'ai pas envie que nous ayons une discussion qui ne serait que gênante pour nous deux. Je continuais ma marche jusqu'à, enfin, trouver un coin d'air. Bizarrement, il n'y avait pas beaucoup de personnes dehors comparé à dedans. Je me demandais qu'ils étaient tous fous de rester mélangé aux chaleurs, transpirations humaines. Une fois dehors je pris une grande respiration, jusqu'à même m'étire quelques membres. Je regardais autour de moi et remarquait un coin bar avec quelques ponchs alcoolisés. Cela tombait bien, je commençais sévèrement à manquer d'hydratation. Alors, oui, l'alcool n'était pas la meilleure méthode pour s'hydrater, mais je n'avais que cette option. Je me rapprochais de ce petit bar, pris un verre et commençait à me servir. C'est au moment où j'allais reposer la louche que je sentis quelqu'un contre moi. Me bousculant. Je perdis l'équilibre et je voyais mon verre qui allait finir par terre, sur moi ou sur cette mystérieuse personne. Je voyais aussi que la femme qui m'était rentré dedans commençait peu à peu à tomber par terre. Par reflex, j'ai lâché le verre, celui-ci finissait en éclat sur le sol tandis que j'arrivais à rattraper l'inconnue dans mes bras. «V-vous allez bien ... ?» lui dis-je en bégayant à peine. La jeune femme encore inconnue s'accrochait à mes bras pour se reprendre son équilibre avant de lever sa tête vers moi, l'air gêné. Son visage, je le reconnaissais. Ses traits, ses longs cheveux roux ainsi que ses magnifique yeux bleus. J'eus un air surpris avant de lâcher son prénom, ou du moins son diminutif «Cait ?!». C'était sûrement la personne que je ne pensais sûrement pas à revoir et surtout aujourd'hui.
.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la tout terrain
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans (01/01)
SURNOM : Cait
STATUT : Célibataire aux blessures encore à vif
MÉTIER : Urgentiste, interprète à ses heures perdues, ancien médecin militaire
LOGEMENT : #247 BAYSIDE

POSTS : 1118 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Née à Edimbourg d'un père écossais et d'une mère américaine, élevée à San Diego, en Californie. Débarquée depuis peu au pays des kangourous ≈ Grande, athlétique, son corps mince a été sculpté par des années de formation puis de service dans l’armée de l’air américaine ≈ Maman célibataire d'une petite fille de 4 ans, Nora ≈ Polyglotte, capable de parler en 5 langues ≈ Excellente cavalière ≈ Déteste le thé, et sourit assez peu.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 3/5
❖ Andrew (FB) ❖ Izaac#2
❖ Aloysius (FB)
RPs EN ATTENTE : ❖ Jolia ❖ Kane#2 ❖ Noa#2 ❖ Duncan

RPs TERMINÉS : ❖ Kane ❖ Izaac ❖ Noa ❖ Hope ❖ Essence
❖ Aloysius & Essence
❖ Event#16
PSEUDO : Jillou / Leia
AVATAR : Bridget Regan
CRÉDITS : vava by dandelion, signa by Frimelda (bazzart)
DC : Une italienne furax
INSCRIT LE : 21/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16550-i-ve-got-no-roots-cait http://www.30yearsstillyoung.com/t16610-cait-i-ve-got-no-roots http://www.30yearsstillyoung.com/t16641-caitriona-fraser

MessageSujet: Re: {izaac&caitriona}seeing you again   Mar 31 Oct - 16:19



Seeing him again
EXORDIUM.

Il ne va pas tarder à faire nuit, et le ciel s’est paré de rose, de rouge et d’orange, embrasant les quelques nuages qui restent. La vue est magnifique. Je longe le bastingage, le pont du yacht ondulant doucement sous mes pieds. Il y a un peu de vent, une brise chaude qui emmêle mes cheveux, annonciatrice d’une tempête à venir. Je ne sais toujours pas pourquoi j’ai accepté de venir à l’anniversaire de quelqu’un que je connais à peine. Certes, c’est un de mes collègues, et je l’apprécie, il est gentil, et a été l’un des premiers à me parler quand je suis arrivée. Mais je me demande toujours pourquoi cette invitation. Et ce qui est sûr, c’est qu’en acceptant, je ne pensais pas me retrouver sur un yacht, au milieu d’un nombre considérable d’invités. Dans quelques temps, le bateau prendra la mer, nous tous à son bord, et la soirée se finira un peu plus au large, avant un retour au port. Et personnellement, je n’ai qu’une envie, que cette fête se termine. Non, je ne passe pas vraiment une bonne soirée. Je ne connais que Georges, et je n’ai pas encore eu l’occasion de le croiser. Alors je déambule, au milieu des invités bien habillés, verre à la main. En passant devant une vitre, j’observe un instant ma silhouette, moulée dans une robe vert émeraude, parfaitement ajustée. Chic, elle est joliment décolletée, et s’arrête juste au dessus des genoux. Cette robe est également plus sobre que la plupart de celles que portent les invitées. Je me demande un instant où je suis tombée, ayant de plus en plus l’impression de ne pas connaître Georges, qui me paraissait bien moins extravagant avant ce soir.
Mes talons claquant contre le bois lustré du pont, et je slalome entre les gens avec la ferme intention de trouver un endroit où me servir quelque chose à boire, faible tentative pour faire passer le temps plus vite je suppose. L’intérieur est très lumineux, les gens parlent fort, rient à gorge déployée, et la musique que diffuse les haut-parleurs est lointaine, presque inaudible, et c’est bien dommage. Je finis par tomber sur un petit bar sur le pont arrière. Il y a encore plus de monde ici, et j’ai du mal à avancer. Et puis, quelqu’un me bouscule, une jeune femme avec une robe noire qui se prend les pieds dans un tapis et perds l’équilibre. Elle me percute de tout son corps, et alors que son cavalier la rattrape de justesse, moi je vacille, n’ayant personne pour m’aider à rester debout. Malgré le nombre impressionnant d’invités dans la salle, personne ne bouge pour me venir en aide, et je me vois déjà au sol, sous une trentaine d’yeux désapprobateurs. Le temps semble passer au ralenti. Dans ma chute, je bouscule quelqu’un d’autre, un homme debout près du bar, qui devait être en train de se servir un verre. Et au moment où je commençais à désespérer, quelqu’un bouge. Ce même homme brun qui lâche son verre une seconde plus tard, laissant ce dernier se briser au sol. Ce même homme qui parvient à m’attraper vont que je m’étale de tout mon long devant tous les convives présents, et qui donc m’évite une humiliation publique. Je m’accroche comme je peux à l’inconnu, tentant de reprendre mon équilibre rapidement. Juste au dessus de moi, il demande, doucement.
« V-vous allez bien ... ? »
Et cette voix me dit quelque chose… Je suis certaine de l’avoir déjà entendue quelque part, et il n’y a pas si longtemps… Toujours agrippée à mon sauveur, je relève la tête, un peu gênée, afin d’en avoir le coeur net. Et quand mon regard croise le sien, je lis facilement toute la surprise qui passe dans son regard.
« Cait ?! »
« Izaac? »
S’il y a bien une personne que je n’aurais pas pensé croiser aujourd’hui c’est bien lui. Maintenant, en plus de me demander ce que je fais là, je me demande ce qui lui fait ici. Ses mains toujours sur moi, il m’aide à me redresser, et me voilà debout face à lui, toujours plus petite de quelques centimètres malgré mes talons.
« Merci beaucoup… »
Les gens finissent par se désintéresser de nous, se rendant compte que le spectacle est terminé, et qu’il n’y a pas eu de chute. Je soupire, soulagée de ne pas avoir été le clou du spectacle.
« Eh bien, si je m’attendais à ça… »
Sans retirer mes mains de ses épaules, je l’observe un instant, avant de lui sourire.
« Tu es très élégant. »
Je suis contente de le voir. Ça fait au moins une tête familière dans le coin, et grâce à ça, la soirée me paraît plus supportable qu’à l’origine.




CLIPPED WINGS


I was a broken thing, had a voice, had a voice but I could not sing... So lost.
SIA | ©️ FRIMELDA



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans (21/03)
SURNOM : Parfois on l'appelle Zac
STATUT : Divorcé, père célibataire
MÉTIER : Prof de violon
LOGEMENT : #46 redcliffe

POSTS : 1367 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ° 21/03 à sydney, 41 ans ° divorcé, père de deux filles ° joue du violon depuis 27 ans et l'enseigne à ceux qui veulent ° amateur de whisky ° aime le classique, rock, jazz et pop ° aime la nouveauté °
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Cait#2 -Tommy -Anton - Clover (FB) - Sam
RPs EN ATTENTE : Kane #2 -
RPs TERMINÉS : Cait - Kane - Poste de police (halloween)
PSEUDO : apaisios
AVATAR : Misha Collins
CRÉDITS : rogue magazine (avatar)
DC : zelda, la maudite
INSCRIT LE : 25/08/2017

MessageSujet: Re: {izaac&caitriona}seeing you again   Jeu 2 Nov - 18:55


seeing her again
EXORDIUM.
J'étais encore sous le choc, tout comme Cait qui n'en revenait pas non plus de me revoir ici. Je l'aidais à se remettre droite, les personnes autour de nous ne nous regardaient plus, ou du moins, ne la regardaient plus. Je remettais mon costume à peu près droit et je regardais le verre qui s'était retrouvé par terre avant de me retrouver face à Cait. « Tu es très élégant. » me dit-elle avec un léger sourire sur son visage dont je lui rendis aussitôt. J'étais habillé d'un simple costard noir avec une cravate. J'avais l'habitude de m'habiller comme ceci, surtout en noir pour les orchestres. Je la regarde alors à mon tour dans sa robe de couleur émeraude qui allait parfaitement avec la couleur de ses cheveux ainsi que de ses yeux. Cette robe lui ressortait ses belles formes, tout en la regardant je lui répondis ; « Et toi alors, tu es ravissante.» Nous nous sourions encore une fois avant de reprendre sans plus tarder ; «Moi qui n'avais pas de cavalière pour ce soir, voilà que tu tombes à pic !» lui dis-je sur un petit d'humour. Je me retourne face au mini bar, commençant à remplir deux verres avant de tendre le sien à Cait qu'elle prit dans ses mains. Je place mon bras devant elle afin qu'elle puisse placer sa main dessus et je commençais à nous guider vers les rebords de ce qu'elle j'appelle le balcon du yacht afin que nous ayons plus d'espace pour respirer. Nous pouvions entendre l'eau se frottait contre le bateau, ainsi que les quelques vagues. Je bus les premières gorgées du ponch tout en regardant la vue devant nous. Une question me brûlait les lèvres depuis que ce petit accident qui venait de se passer. Je me demandais comment Cait était venue ici ce soir ? Peut-être elle connaissait-elle aussi Georges ? Ou alors connaissait-elle une autre personne de la soirée qui l'avait simplement invité ? Toutes ces questions me trottaient dans la tête et je pensais qu'au lieu de m'imaginer une réponse, je préférais plutôt lui demander directement. «Je ne m'attendais pas du tout à te revoir aujourd'hui et surtout ici. A vrai dire, depuis que nous nous sommes rencontrés, je n'imaginais pas vraiment que l'on allait se revoir, mis à part peut-être sur le coup de la chance, comme ce soir.» Je m’arrêtais un instant, laissant échapper un petit rire sur ma dernière phrase. Je décrochais mon regard de l'océan avant de venir le poser sur elle. Je fis un petit sourire en coin, pris une nouvelle gorgée et je me retournais face au yacht et du monde qu'il y avait à l'intérieur. «Et donc, tu connais toi aussi Georges ? Lui et moi sommes amis depuis le lycée donc c'est pour ça que tu m'as retrouvé ici ce soir à te sauver d'un accident et d'une honte certaine durant toute la soirée !» Nous lâchions ensemble un petit rire. Moi qui pensais m'ennuyer durant cette soirée, il faut croire que ça n'allait pas être le cas en étant en si bonne compagnie. Je regardais encore une fois le monde qui se trouvait dans le yacht, tous souriaient, dansaient en rythme. Tous profitaient de la vie à pleine dent, pendant que moi je la laissais passer à travers.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la tout terrain
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans (01/01)
SURNOM : Cait
STATUT : Célibataire aux blessures encore à vif
MÉTIER : Urgentiste, interprète à ses heures perdues, ancien médecin militaire
LOGEMENT : #247 BAYSIDE

POSTS : 1118 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Née à Edimbourg d'un père écossais et d'une mère américaine, élevée à San Diego, en Californie. Débarquée depuis peu au pays des kangourous ≈ Grande, athlétique, son corps mince a été sculpté par des années de formation puis de service dans l’armée de l’air américaine ≈ Maman célibataire d'une petite fille de 4 ans, Nora ≈ Polyglotte, capable de parler en 5 langues ≈ Excellente cavalière ≈ Déteste le thé, et sourit assez peu.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 3/5
❖ Andrew (FB) ❖ Izaac#2
❖ Aloysius (FB)
RPs EN ATTENTE : ❖ Jolia ❖ Kane#2 ❖ Noa#2 ❖ Duncan

RPs TERMINÉS : ❖ Kane ❖ Izaac ❖ Noa ❖ Hope ❖ Essence
❖ Aloysius & Essence
❖ Event#16
PSEUDO : Jillou / Leia
AVATAR : Bridget Regan
CRÉDITS : vava by dandelion, signa by Frimelda (bazzart)
DC : Une italienne furax
INSCRIT LE : 21/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16550-i-ve-got-no-roots-cait http://www.30yearsstillyoung.com/t16610-cait-i-ve-got-no-roots http://www.30yearsstillyoung.com/t16641-caitriona-fraser

MessageSujet: Re: {izaac&caitriona}seeing you again   Lun 6 Nov - 18:53



Seeing him again
EXORDIUM.

« Et toi alors, tu es ravissante.»
Je lui souris, sincèrement soulagée d’enfin voir une tête connue dans le coin. Il continue sur sa lancée.
«Moi qui n'avais pas de cavalière pour ce soir, voilà que tu tombes à pic !»
Il rit, et je l’imite de bon coeur.
« C’est le moins qu’on puisse dire je crois… Alors j’accepte. »
Il se retourne pour nous servir des verres, et quand il me tend le mien, je retiens un soupir de soulagement. Bon sang, moi qui cherche en endroit où me servir à boire depuis un moment maintenant, il aura fallu que je menace de m’étaler par terre pour enfin avoir un verre entre les mains. Toujours avec un sourire, il me tend son bras, que j’accepte. Et c’est ainsi que nous remontons le bateau, jusqu’à arriver sur le pont, où étrangement il n’y a quasiment personne.
Enfin un peu de calme… Ici, on entend un peu mieux la musique, accompagnée par le bruit des vagues qui se fracassent contre la coque. Le soleil commençant à décliner de plus en plus, nous n’allons sans doute pas tarder à prendre le large, pour profiter au mieux des dernières petites heures de la soirée. Trouvant un endroit où nous poser, je bois quelques gorgées de mon verre. Et, surprise, le ponch est moins mauvais que ce à quoi je m’attendais. Jusqu’ici, cette fête me paraissait aussi fade que tous les gens qui se pavanent sur les différents ponts. Pendant un court instant, je ne pense plus à rien, et laisse mon esprit dériver, prêtant attention à l’atmosphère qui nous entoure. Et c’est la voix d’Izaac qui me tire de ma rêverie.
« Je ne m'attendais pas du tout à te revoir aujourd'hui et surtout ici. À vrai dire, depuis que nous nous sommes rencontrés, je n'imaginais pas vraiment que l'on allait se revoir, mis à part peut-être sur le coup de la chance, comme ce soir. »
La chance oui, certainement. Après tout, avant ce soir nous ne nous sommes vus qu’une seule et unique fois, totalement par hasard, et nous n’avions échangé ni numéro, ni adresse ou quoique ce soit qui nous aurait permis de nous recontacter. Certains diraient le destin, mais comme je n’y crois pas vraiment je rejoindrais Izaac sur le fait que c’est simplement de la chance. À la fin de sa phrase, il laisse échapper un petit rire, avant de reporter son attention sur moi. Attentive, je le regarde, avant de décider de poursuivre.
« Une sacrée chance alors… Mais en tout cas, si j’avais du parier sur une date pour d’éventuelles retrouvailles, je pense que je n’aurais pas choisi celle d’aujourd’hui… »
Il a un sourire, avant de se retourner légèrement, pour regarder les gens qui s’agitent à l’intérieur de la cabine la plus proche, qui rient et dansent comme s’il n’y avait personne autour.
« Et donc, tu connais toi aussi Georges ? Lui et moi sommes amis depuis le lycée donc c'est pour ça que tu m'as retrouvé ici ce soir à te sauver d'un accident et d'une honte certaine durant toute la soirée ! »
Je soupire, avant de me remettre à sourire.
« Je sens qu’on va me rappeler souvent cet incident… Oui je le connais, pas très bien cependant. C’est un collègue de travail, je le croise souvent à l’hôpital. Il a été l’un des premiers à venir m’accueillir quand je suis arrivée. Il était gentil, il m’a mise à l’aise moi qui me sentais complètement étrangère. Depuis on boit un café ensemble de temps en temps, quand nos gardes coïncident. Mais c’est tout. Il est apparemment bien occupé… »
Par exemple, il organise des fêtes monstrueuses à sa propre gloire. Mais bon, chacun ses goûts, chacun son ego… Et c’est au moment où le musicien s’apprête à relancer la conversation avec je ne sais quel sujet, qu’un raclement de gorge se fait entendre dans notre dos. Manifestation trop peu discrète pour que ça ne soit rien… Alors je me retourne, rapidement imitée par Izaac, et me retrouve nez à nez avec une femme blonde, l’air vaguement contrarié.




CLIPPED WINGS


I was a broken thing, had a voice, had a voice but I could not sing... So lost.
SIA | ©️ FRIMELDA



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans (21/03)
SURNOM : Parfois on l'appelle Zac
STATUT : Divorcé, père célibataire
MÉTIER : Prof de violon
LOGEMENT : #46 redcliffe

POSTS : 1367 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ° 21/03 à sydney, 41 ans ° divorcé, père de deux filles ° joue du violon depuis 27 ans et l'enseigne à ceux qui veulent ° amateur de whisky ° aime le classique, rock, jazz et pop ° aime la nouveauté °
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Cait#2 -Tommy -Anton - Clover (FB) - Sam
RPs EN ATTENTE : Kane #2 -
RPs TERMINÉS : Cait - Kane - Poste de police (halloween)
PSEUDO : apaisios
AVATAR : Misha Collins
CRÉDITS : rogue magazine (avatar)
DC : zelda, la maudite
INSCRIT LE : 25/08/2017

MessageSujet: Re: {izaac&caitriona}seeing you again   Jeu 9 Nov - 18:08


seeing her again
EXORDIUM.
La soirée continuait d'avancer à son rythme. On entendait facilement la musique de là où nous étions. Je sentais une petite brise venant se frotter contre mes cheveux noirs. L'eau venait se frapper contre le bateau, si on levait les yeux vers le ciel on distinguerait parfaitement les étoiles des autres, les constellations des autres. La soirée avait bien avancé depuis, pourtant je ne l'ai pas vu passé devant mes yeux. Je me rappelle juste déambuler comme un fou entre les autres personnes présentes à l'anniversaire de Georges. Étrangement, depuis que je suis en compagnie de Caitriona, tout passe à une allure folle que je ne peux contrôler. Je me sens bien à ses côtés, je peux rester moi-même, comme si nous étions des vieux amis, or ce n'était pas le cas. Nous continuons de parler en lâchant des petits rires contagieux, nous buvons toujours dans nos verres tout en oubliant le véritable but de notre présence ici. Pendant nos petits moments où ne nous parlions guère, je regardais autour de nous. Je remarquais que cette fête réunissait toutes les générations. Allant des plus jeunes, jusqu'à peut-être mon âge, voir un peu plus. Je me demandais comment Georges connaissait tout ce monde avant de me rappeler comment il était au lycée. C'était quelqu'un de très sympa, un peu trop narcissique sur les bords, mais son sens de l'humour me faisait bien rire à l'époque. Il a été toujours très intelligent, savait toujours tout sur l'actualité, il aimait beaucoup se cultiver davantage. Comparé à moi qui n'était que concentré sur mes cours de violon. Je n'avais pas des notes affreuses à l'école, mais je n'étais pas non plus dans les meilleurs. Lui et Vanessa l'étaient, me laissant quelques fois seul dans mon coin. Oui, il était quelqu'un de bien, mais je remarquais facilement son désir face à Vanessa ainsi que sa jalousie par rapport à moi et ma relation avec elle. Heureusement que je n'étais jamais naïf, je comprenais trop bien les allusions qu'il portait sur notre couple et je restais toujours sur mes gardes à l'inverse de Vanessa qui ne voyait qu'un jeu. Me voilà encore à penser au passé. Sur ce point je me détestais à trop vouloir y penser. Je me faisais du mal et pourtant je continuais. Comme si j'étais maudit. Je sortais de mes pensées bien trop profondes en posant à Cait comme question de si, elle aussi, connaissait Georges. « Je sens qu’on va me rappeler souvent cet incident… Oui je le connais, pas très bien cependant. C’est un collègue de travail, je le croise souvent à l’hôpital. Il a été l’un des premiers à venir m’accueillir quand je suis arrivée. Il était gentil, il m’a mise à l’aise moi qui me sentais complètement étrangère. Depuis on boit un café ensemble de temps en temps, quand nos gardes coïncident. Mais c’est tout. Il est apparemment bien occupé… » D'après ses dires eux deux seraient simplement des simples collègues de travail. Comme je le pensais, il était bien resté le même. Même si son attitude au lycée me déplaisait, il restait quand même quelqu'un de très gentil et sociable. J'allais enchaîner sur une remarque avant d'entendre un fort raclement de gorge. Je me retourne après que Cait l'ait fait et nous nous retrouvons nez à nez avec la personne que je ne voulais surtout pas voir durant cette soirée, Vanessa. Elle était là, à côté de Cait, la dévisageant avant de me regarder avec un sourire, mais je voyais bien qu'il était faux. Mon sourire était un mélange de surprise et de gêne. Moi qui, plus tôt, priais à ne pas la voir de la soirée, me voilà devant ma prière non exaucée. « Je pensais ne pas te voir ici ce soir, pensant que tu serais bien trop occupé par ton travail, mais quelle surprise Izaac ! Tu es tout beau ce soir ! » Sa voix avait quelque peu changé ou du moins son ton n'était pas le même qu'auparavant. Je m'approchais d'elle pour mieux lui parler, tout en faisant attention de ne pas bousculer Cait. Je dévisageais Vanessa. Celle-ci était vêtue d'une magnifique robe noire, lui arrivant jusqu'aux genoux, accompagné d'une paire de talons hauts et d'une petite veste en cuire. Ce noir faisait ressortir ses cheveux blonds ainsi que ses yeux verts et ses nuances de jaunes «Je ne pensais pas te voir non plus, mais connaissant Georges il n'aurait pas pu t'oublier.» Dis-je sur un ton un peu sec, lui faisant aussi rappeler quelques souvenirs d'antan avant de continuer ; «Je te renvois le compliment, tu es sublime dans cette robe.» Je voyais bien le regard de Cait, cherchant à comprendre ce qu'il se passait et je ne l'oubliais pas dans tout ça. Je lui souris avant de revenir sur mon ex-femme afin de faire les présentations ;«Vanessa laisse-moi te présenter Caitriona Fraser, ma cavalière de ce soir. Caitriona voici Vanessa Hamilton, mon ex-femme.» Le mot "ex-femme" je l'avais dit sur un ton bien plus bas que le reste. La voyant ici, ce soir, face à nous me gênait. Moi qui passais un agréable moment en compagnie de Cait, je voyais tout mon moment de bonheur fondre à petit feu par la venue de Vanessa. La regarder dans les yeux était bien un supplice désagréable, me rappelant sans cesse les mauvais souvenirs passés avec elle, juste avant notre divorce. Mais c'était la mère de mes deux filles et je me devais de la respecter encore, même si c'était quelque chose de bien difficile. Cela faisait bien trop longtemps que nous ayons eu une discussion face à face, à chaque fois que je conduisais mes filles chez elle, je ne la voyais que de loin, derrière la porte de chez elle attendant les bras ouverts nos filles et ça s'arrêtait là. Je n'avais que des nouvelles d'elles par nos filles, jamais par un coup de fil. «Sans être top indiscrète, vous deux vous êtes ... ?» Je comprenais facilement le sens de sa phrase même si elle n'était pas finie. Nous laissant encore une fois de plus dans une gêne insoutenable.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
la tout terrain
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans (01/01)
SURNOM : Cait
STATUT : Célibataire aux blessures encore à vif
MÉTIER : Urgentiste, interprète à ses heures perdues, ancien médecin militaire
LOGEMENT : #247 BAYSIDE

POSTS : 1118 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Née à Edimbourg d'un père écossais et d'une mère américaine, élevée à San Diego, en Californie. Débarquée depuis peu au pays des kangourous ≈ Grande, athlétique, son corps mince a été sculpté par des années de formation puis de service dans l’armée de l’air américaine ≈ Maman célibataire d'une petite fille de 4 ans, Nora ≈ Polyglotte, capable de parler en 5 langues ≈ Excellente cavalière ≈ Déteste le thé, et sourit assez peu.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 3/5
❖ Andrew (FB) ❖ Izaac#2
❖ Aloysius (FB)
RPs EN ATTENTE : ❖ Jolia ❖ Kane#2 ❖ Noa#2 ❖ Duncan

RPs TERMINÉS : ❖ Kane ❖ Izaac ❖ Noa ❖ Hope ❖ Essence
❖ Aloysius & Essence
❖ Event#16
PSEUDO : Jillou / Leia
AVATAR : Bridget Regan
CRÉDITS : vava by dandelion, signa by Frimelda (bazzart)
DC : Une italienne furax
INSCRIT LE : 21/08/2017
http://www.30yearsstillyoung.com/t16550-i-ve-got-no-roots-cait http://www.30yearsstillyoung.com/t16610-cait-i-ve-got-no-roots http://www.30yearsstillyoung.com/t16641-caitriona-fraser

MessageSujet: Re: {izaac&caitriona}seeing you again   Lun 27 Nov - 1:01



Seeing him again
EXORDIUM.

La jolie blonde aux yeux verts me dévisage un instant, curieuse, avant de se tourner vers Izaac, qui semble un peu gêné malgré son sourire.  
« Je pensais ne pas te voir ici ce soir, pensant que tu serais bien trop occupé par ton travail, mais quelle surprise Izaac ! Tu es tout beau ce soir ! »
Au ton de sa voix, je comprends qu’ils se connaissent, et plutôt bien. Izaac se rapproche un peu d’elle, la dévisage. Elle qui porte une robe noire avec élégance, elle est sûrement l’une des femmes habillées le plus sobrement ce soir.
« Je ne pensais pas te voir non plus, mais connaissant Georges il n'aurait pas pu t’oublier. »
Sa voix claque dans l’air, sèche, il semble lui en vouloir.
«Je te renvois le compliment, tu es sublime dans cette robe.»
Et quand il continue sur sa lancée, sans lâcher la blonde du regard, je suis toujours en train d’essayer de deviner ce qui lie ces deux là. J’ai bien une petite idée mais… Izaac se détourne d’elle, pour me sourire, à moi. Et à moins que je rêve, cette mimique qu’il m’adresse me paraît bien plus chaleureuse que celle qu’il a eu pour la belle blonde. Il décide enfin de faire les présentations, en regardant l’autre femme droit dans les yeux.
«Vanessa laisse-moi te présenter Caitriona Fraser, ma cavalière de ce soir. Caitriona voici Vanessa Hamilton, mon ex-femme.»
Ah oui, ex-femme? C’est vrai que jusqu’à cet instant précis, je n’ai jamais songé au passé amoureux d’Izaac, ni a son entourage. Peut être même qu’il a des enfants. Après tout, qu’est ce que j’en sais… Je ne lui ai jamais posé la question. Pas encore en tout cas. En me présentant la blonde, il a peu à peu baissé de ton, comme s’il avait honte, comme s’il était gêné ou quelque chose comme ça. Il fuit son regard, alors qu’elle semble prendre un malin plaisir à le dévisager, ne m’ayant accordé qu’une demi-seconde d’attention. Je marmonne, sentant la mauvaise humeur arriver peu à peu.
« Enchantée… »
Et elle me réponds du tac au tac, sans lâcher Izaac des yeux.
« De même. »
Semblant satisfaite de son observation de mon cavalier, son regard commence à se déplacer, glissant d’Izaac jusqu’à moi, de moi jusqu’à son ex-mari. Et dans ses yeux un mélange étrange d’émotions, entre le déni, la curiosité et la moquerie.
«Sans être top indiscrète, vous deux vous êtes ... ?»
Pour être indiscret, ça l’est. Au vu de la tête que tire Izaac, ils ne sont pas forcément en bons termes, à moins que je me trompe. Alors dans quel monde, après une séparation compliqué, l’un des ex-époux demande à l’autre comment est sa vie amoureuse? Parce que c’est clairement de ça qu’il s’agit, même si la jolie blonde laisse sa phrase en suspend. Le brun se tortille un peu, l’air encore plus embarrassé. Et au moment où il s’apprête à lui répondre je ne sais quoi, je suis plus rapide, glissant une main dans le dos d’Izaac..
« Je suis… Sa compagne. »
Et elle a l’air… Déçue. Réaction un peu différente que celle à laquelle je m’attendais, mais après tout, je ne la connais pas suffisamment pour pouvoir prévoir sans me tromper ses réactions.
« Ah, je vois… Je vais vous laisser. À très bientôt Izaac… »
Je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai inventé ce bobard, mais ça aura au moins eu le mérite de la faire déguerpir. Et rien que ça fait remonter ma bonne humeur en flèche. Cependant, alors que je la regarde s’éloigner, j’ai la vague impression qu’on ne va pas tarder à la revoir… Délaissant du regard la silhouette féminine qui disparaît dans la cabine, je reporte mon attention sur Izaac, qui semble légèrement perturbé. Laissant glisser la main que j’avais posé dans son dos jusqu’à ses doigts, je les entrelace aux miens, et l’entraîne derrière moi, un peu plus loin. Quand nous passons, certains nous observent un moment, avant de retourner à leur conversation. Je ne l’emmène pas très loin, à vrai dire je ne sais même pas pourquoi je l’ai fait. Peut être que j’avais simplement besoin de bouger, de m’éloigner un peu de ce moment gênant. Nous voilà accoudés à la balustrade, les vagues se brisant sur la coque du bateau, qui a commencé à se mouvoir sans que nous nous en rendions compte. Après une hésitation, je rends sa main à Izaac, tout en me tournant face à la mer.
« C’était quelque peu… Embarrassant. Je ne savais pas que tu avais été marié. »
Je fais une pause de quelques secondes, alors que lui ne dit toujours rien.
« En même temps, je ne te l’avais pas demandé… »
La tête inclinée sur le côté, je regarde encore un instant l’horizon assombri et ses nuages chargés d’orage, avant de me retourner pour me placer face à Izaac. Le voyant un peu nerveux, je m’apprête à tenter une petite phrase pour détendre l’atmosphère. Mais à ce moment précis, je vois quelqu’un apparaître derrière Izaac, à l’autre bout du bateau. Oh non, pitié pas lui. Et le voilà qui s’approche, ce collègue lourdingue de l’hôpital qui passe son temps à faire des avances à toute la gente féminine, y compris à moi. D’habitude, en restant inflexible, j’arrive à le faire lâcher prise pour un ou deux jours. Mais ce soir, je n’ai pas envie de me prendre la tête. Sans attendre, je noue mes bras autour du cou du musicien, tout en lui demandant d’un chuchotement de danser avec moi. D’ici, on entend assez bien la musique pour que ça ne paraisse pas suspect. Il nous voit enlacés, bougeant doucement au rythme lent de la musique, je le vois qui hésité un instant, avant de faire demi-tour pour retourner dans la cabine. J’aurais pu lâcher Izaac à partir de là, mais au lieu de ça je croise son regard, et n’y pense plus.



CLIPPED WINGS


I was a broken thing, had a voice, had a voice but I could not sing... So lost.
SIA | ©️ FRIMELDA



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans (21/03)
SURNOM : Parfois on l'appelle Zac
STATUT : Divorcé, père célibataire
MÉTIER : Prof de violon
LOGEMENT : #46 redcliffe

POSTS : 1367 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ° 21/03 à sydney, 41 ans ° divorcé, père de deux filles ° joue du violon depuis 27 ans et l'enseigne à ceux qui veulent ° amateur de whisky ° aime le classique, rock, jazz et pop ° aime la nouveauté °
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Cait#2 -Tommy -Anton - Clover (FB) - Sam
RPs EN ATTENTE : Kane #2 -
RPs TERMINÉS : Cait - Kane - Poste de police (halloween)
PSEUDO : apaisios
AVATAR : Misha Collins
CRÉDITS : rogue magazine (avatar)
DC : zelda, la maudite
INSCRIT LE : 25/08/2017

MessageSujet: Re: {izaac&caitriona}seeing you again   Lun 27 Nov - 18:51


your lips are like wine and i want to get drunk
EXORDIUM.
Je n'avais absolument aucune idée de comment me défaire, non, nous défaire de ce malaise bien trop présent et prenant de plus en plus d'ampleur. Peut-être, aurais-je dû prévenir à Caitriona que nous allions, peut-être, croiser mon ex-femme ? Non. Je n'aurais mis qu'une certaine gêne à mon tour, surtout en parlant d'elle comme premier sujet de conversation après s'être revu. Je lâchais un petit soupire, je voulais être franche avec elle, j'allais simplement lui dire que nous étions "amis" ? Oui c'était pourtant le mot que nous avions mis ensemble sur nos têtes. Simplement des amis. J'étais prêt, bouche à moitié ouverte, regards vers Vanessa, mais Caitriona a été bien trop rapide pour moi. Je sentais sa main se posant délicatement derrière mon dos. Je ne comprenais pas de suite où elle voulait en venir, avant d'entendre de sa bouche ; « Je suis… Sa compagne. ». J'étais bien surpris de sa réponse, mais j'essayais du mieux que je pouvais à ne pas laisser transparaître ma surprise sur mon visage, m'entraînant dans le petit jeu de Cait. Je lui souris, légèrement, avant de me retourner vers Vanessa qui avait l'air bien déçue. Pourquoi me regardait-elle comme ça ? N'était-elle pas heureuse que je puisse me trouver une nouvelle femme dans ma vie ? Ou alors.. était-elle peut-être encore ... Non. C'est elle qui a voulu ce divorce en premier lieu. C'est elle qui ne m'a plus regardé amoureusement, a cessé de me parler, alors pourquoi ce regard ? J'étais bien déçu à mon tour. Déçu de son comportement bien trop enfantin, alors que nous avions le même âge. Il lui fallut peu de temps avant de commencer à tourner talons, vers l'intérieur, sa silhouette disparaissait petit à petit dans la foule. Inconsciemment, je la regardais toujours. Cette silhouette qui n'était plus mienne depuis des années. Cait, elle, préférait ne rien dire. Se laissant transporter par ses actes, je sentais sa main chaude contre la mienne avant de sentir ses doigts s'entrelaçaient entre les miens. Mon regard venait alors se déporter sur son geste, je souris avant de serrer délicatement sa main. Celle-ci réchauffait la mienne et je me sentais mieux. Main dans la main, ma partenaire m'entraîna, non loin de là où nous étions, proche de la balustrade. Sur le coup, je n'ai pas vraiment compris pourquoi ce petit déplacement, mais je ne préférais rien dire, peur de casser cette douce atmosphère. Pendant notre "petite balade", certains aimaient nous regarder, à croire qu'ils ne savaient pas être discrets. Mais moi, je m'en moquais. Mon regard, lui, était toujours posé sur Cait. J'étais comme absorbé par elle, par sa beauté, sa prestance. A cet instant, elle demeurait bien plus importante que les autres, que Vanessa. Nous étions toujours face à cette balustrade. Petit à petit, la chaleur de sa main n'était plus. Malgré ça, je pouvais toujours sentir sa main contre la mienne, ses doigts de pianistes contre les miennes, je serrais alors ma main comme pour ne pas perdre cette chaleur que je chérissais, désormais, tant. « C’était quelque peu… Embarrassant. Je ne savais pas que tu avais été marié. » avait-elle commencé, hésitante sur ses mots. Embarrassant, c'était bien le mot. Mon passé je préférais l'ignorer en rencontrant de nouvelles personnes, pensant qu'il serait bien trop ennuyeux pour les autres. Mais c'est vrai que j'aurais, je ne sais pas... peut-être dû. Je m'en mordais légèrement ma lèvre inférieure, le regard vers mes pieds, comme gêné. « En même temps, je ne te l’avais pas demandé… » Elle avait encore raison. Quand bien même, je pense que j'aurais simplement changé de sujet. J'avais l'air bien bête, les yeux rivés sur mes pieds, voulant éviter tout contact visuel. Pourtant, ce n'est pas comme ça que je devais agir. Je me je me ressaisissais avant de rencontrer, pour une énième fois, les beaux yeux de Caitriona. Mon regard se noyant dans le sien, je devais paraître plus fort. Je devais lui dire, ou du moins, essayer de lui expliquer quelques petits détails. Encore une fois, j'étais pris au dépourvu. Les bras de la belle autour de mon cou, me demandant de danser avec elle. Sur le coup, je n'ai pas réagi, nous laissant comme deux beaux idiots. Je mis, tout en légèreté, mes bras enroulant la taille pulpeuse de la rousse. Nos corps bougeaient au rythme de la musique, nous étions collés l'un contre l'autre. Il n'avait plus aucune intimité qui nous séparait. Je pouvais sentir son doux parfums, voir d'un peu plus près la beauté dont elle possédait. Nos regards se sont encore croisés. Nous restions comme ça, à danser, yeux dans les yeux. Je devais prendre cette situation de mon côté. Je poussais Cait un peu plus contre moi, venant nous mettre joue contre joue. Je murmurais tendrement contre son oreille.«Premièrement, laisse-moi m'excuser pour ce moment gênant avec mon ex-femme. C'est vrai, j'aurais peut-être du t'avertir que nous pourrions faire sa rencontre durant cette soirée, mais je me voyais mal te dire ça après nos retrouvailles, j'espère que tu comprendras. Ensuite..» je fis une petite pause, pensant aux mots que j'allais utiliser avant de continuer «Je n'ai pas envie que tu penses que tu m'ais forcé la main, alors je vais juste te dire les grandes lignes de mon passé avec elle. Vanessa et moi étions mariés pendant plusieurs dizaines d'années, elle est la mère de mes deux grandes filles, mais du jour au lendemain elle a sorti le mot "divorce" sans vraiment comprendre pourquoi. Alors, en moi, je me suis simplement dit que nous étions plus amoureux et j'ai laissé faire. La revoir ce soir m'a permis de savoir deux choses. La première : elle a bien changé. J'ai remarqué son regard remplis de déception, à croire qu'elle pensait que je ne pouvais pas me trouver quelqu'un d'autre. Et la deuxième...» dis-je avant d'arrêter cette danse. Me retrouvant face à elle, yeux dans les yeux. Je venais caresser sa joue avec délicatesse avant de poursuivre «... et bien la deuxième est que je peux enfin lui prouver que sans elle, je peux retrouver le bonheur d'antan. Que je n'ai plus besoin de me cacher. Et ça c'est bien grâce à ta petite intervention, cavalière !» Dis-je sur un ton d'humour, comme pour apaiser l'atmosphère, nous avons ris avant de la regarder, toujours et encore, mais cette fois avec un large sourire. Depuis que j'ai rencontré Caitriona je me sens heureux, de bonne humeur et je sais que je peux être moi-même. Ma main, elle, était toujours contre sa joue. Du bout de mes doigts je venais caresser doucement sa peau. Je regardais ses lèvres, venant à m'en mordiller ma lèvre inférieure. Petit à petit, mon visage s'approchait du sien. Je sentais sa respiration, ses battements de cœur avant de sentir ses lèvres contre les miennes. Ce baiser était bien timide à ses débuts avant d'entreprendre un baiser plus fougueux où nos langues se croisèrent. L'autre main se baladait sur son dos avant de l'enlacer. Je priais pour ne pas que cet instant soit gâché.




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: {izaac&caitriona}seeing you again   


Revenir en haut Aller en bas
 

{izaac&caitriona}seeing you again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: Manly Boat Harbour
-