AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Count on you ~ ft. Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans
SURNOM : Ben
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Chômeur
LOGEMENT : Chez ma mère

POSTS : 35 POINTS : 360

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il déteste son prénom, tout le monde l'appelle Ben ≈ il est allergique aux contes de fées et particulièrement à Disney ≈ a plongé dans la drogue depuis ses 14 ans ≈ a fait deux ans de prison ≈ a frolé la maison de correction de nombreuses fois ≈ il a une mère qui en a rien à faire de lui et qui fréquente les pires mecs de la ville ≈ il n'a aucune ambition ≈ ne supporte pas son reflet et a besoin de changer de coiffure bien trop souvent ≈ se fout royalement des rumeurs lancées sur lui quant à son homosexualité
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Essence ~ Sid ~ Willem ~ Clover
PSEUDO : Mily/Caly
AVATAR : Justin Bieber
CRÉDITS : lilacsky
DC : Enzo, Rebecca, Colin & Valentin
INSCRIT LE : 02/11/2017

MessageSujet: Count on you ~ ft. Sid   Ven 10 Nov - 19:03



Sid & Ebenezer
Deux ans. Deux ans que j'étais enfermé ici. J'avais plutôt tendance à dire que j'y séjourné tout frais payé. Franchement, on était loin d'être malheureux. On était bien plus nombreux que je n'aurais pu l'imaginé. Mais j'avais eu de la chance à me retrouver avec un colocataire assez cool au final, et qui avait de bonnes connaissances. Des clopes, la télé, quelques tatouages sans encre. J'espérais que mon cousin ne les vois jamais ceux-là. Je me rappelle qu'une fois j'avais tellement pissé le sang que j'avais du me rendre à l'infirmerie. Les mecs gueulaient souvent pour qu'on ait une nana au lieu de ce pauvre type tout chétif. Mais on était loin d'être des clients, au contraire. A la place, on se prenait des coups de matraque quand on gueulait un peu fort, quand une baston dégénérée un peu trop vite. J'avais tout fait pour m'en tenir éloigné, ça n'a jamais été mon truc la baston, mais il fallait bien y passer. Se retrouver isolé dans une pièce bien trop noire pour ne plus voir ses pieds, non merci, ça m'est arrivé qu'une seule fois. On avait aussi la chance de pouvoir profité de la cour avec quelques machines de sport. Très mal entretenues bien entendues, mais c'était toujours mieux ça que rien. Et les parties de baskets, putain ça, ça avait été l'éclate. Je m'étais bien mieux amélioré en deux ans de temps qu'en une année de sport au lycée. Je m'étais même plus éclaté en deux ans de temps en prison qu'en une année de fac de droit. C'est évident que je n'allais pas y retourner. De toute façon, je n'étais même pas sûr de pouvoir y retourner vu mon nouveau casier judiciaire. Et franchement, je m'en contrefoutais. Je serais bien resté ici, et je me dis que je pourrais continuer la drogue, dealer même pourquoi pas, comme ça, la prochaine fois que je me fais choper, c'est pour une durée bien plus longue. Même si j'avais mon objectif qui ne devait pas se faire entraver par n'importe quoi. Et je savais que j'allais en plus de cela me faire remonter les bretelles par Sid, mon cousin, qui avait eu la délicatesse de bien vouloir venir me récupérer à la sortie de prison. Sinon, j'aurais du attendre le car. Avec mes vieilles fringues sur le dos qui étaient devenues bien trop serrées et petites, je rejoignais le parking, espérant que mon cousin soit déjà sur place.
AVENGEDINCHAINS


can you forgive me



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
avatar
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-sept ans, né le 26 janvier 1990.
STATUT : célibataire
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, pine rivers [appartement], avec son colocataire

POSTS : 591 POINTS : 340

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. + Il adore lire et regarder des documentaires. + Il a une sœur cadette. + Il déteste qu’on le prenne en photo. + Il fume, boit et se fiche de ce que les gens pensent, mais il n’a jamais touché à la drogue. + Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. + Il adore dessiner. + Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. + Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : aisling #4 + lisbeth + rosa + ebenezer
RPs TERMINÉS : harley #1 | #2 | #3 + aisling #1 | #2 | aisling #3
AVATAR : andy biersack. ♥
CRÉDITS : alegria (avatar) + astra (signature)
DC : aucun pour l'instant.
INSCRIT LE : 01/03/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine http://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid http://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693

MessageSujet: Re: Count on you ~ ft. Sid   Ven 17 Nov - 23:38



count on you
Brother, I feel you've been down, tried to raise the rain from the ground. Can you hear my voice through the wall of sound? Don't let the shine leave your lights, rivers don't run in a straight line. Don't fall from grace with open skies, leading the blind with open eyes, no compromise. Brother, don't worry, it's alright. There's no darkness without the light. Please don't fall, it's not that high. Brother, don't worry, it's alright, blood's thicker than water. ► Blood’s Thicker than water, Bobby Bazini

Lorsque la voix mécanique à l’autre bout du fil lui avait annoncé qu’il recevait un appel à frais virés de l’un des centres correctionnels du Queensland, Sid avait failli refuser et raccrocher. Il s’était ravisé à la dernière seconde et avait accepté les frais. Quelques secondes plus tard, la voix de son cousin résonnait au bout du fil. Après avoir échangé quelques banalités, Ben lui avait finalement demandé s’il pouvait venir le chercher à sa sortie de prison. Sid était passé à deux doigts de refuser en prétextant un surplus de travail au salon, mais il avait fini par accepter. Il savait très bien que personne d’autre ne pouvait le faire – surtout pas sa tante, qui était sûrement trop préoccupée par son mec de l’heure pour se rendre compte que son fils avait fini de purger sa peine – et que la prison se trouvait à une bonne distance de Brisbane, ce qui aurait forcé Ben à prendre la navette fournie par le centre correctionnel. Rien de bien réjouissant en somme. C’est d’ailleurs ce qui avait fini par convaincre Sid. Ben avait peut-être commis un geste irresponsable, mais il avait purgé sa peine et il méritait une deuxième chance.

(si t’avais su que tu devrais te lever si tôt, t’aurais refusé d’aller le chercher)
Les yeux encore à moitié collés de sommeil, le tatoueur se traîne dans son appartement comme un escargot en attendant que la cafetière ait fini de préparer son précieux nectar. Il vient d’enfiler un jean lorsqu’elle émet son bip si réconfortant. Sid se précipite sur l’appareil, tasse en main, pour récolter le liquide, puis il visse le couvercle. Il avale une bonne gorgée, se brûlant la langue au passage, puis attrape ses clés et son portefeuille. Il vérifie rapidement que toutes ses cartes s’y trouvent, se doutant bien qu’on lui demandera de prouver son identité lorsqu’il arriverait à la prison.

Une quinzaine de minutes plus tard, le tatoueur roule à grande vitesse sur l’autoroute qui sort de Brisbane. Comme il n’a aucune idée d’où il va, il obéit à la voix désincarnée de son GPS, qui le guide vers la prison. À chaque tour de roue qui le rapproche de sa destination, sa nervosité grimpe d’un cran. Pour se distraire, il essaie de se concentrer sur les solos de guitare électrique qui déchirent l’habitacle, mais il n’y arrive pas. Il tapote anxieusement le volant du bout des doigts, les yeux fixés sur la route devant lui. Il n’a pas osé aller voir Ben en prison durant son séjour. Parce qu’il n’était pas complètement à l’aise avec l’idée d’aller se promener dans un centre correctionnel, mais surtout parce qu’il n’était pas convaincu que Ben aurait apprécié la visite. Leur relation est particulière, assez compliquée et marquée de tensions qui transforme souvent les conversations anodines en prises de bec.
(peut-être que la prison l’a changé?)
Malgré tout ça, il craint que Ben ne lui en veuille de ne pas avoir donné signe de vie au cours des deux dernières années.

Le GPS lui annonce qu’il est arrivé à destination. La voix désincarnée a raison. La prison se dresse droit devant lui. C’est un immense immeuble gris, entouré de hautes clôtures coiffées de fil barbelé. Sid ralentit en s’approchant de l’entrée. Il s’arrête à la barrière et baisse la vitre côté conducteur pour s’adresser au gardien, un grand gaillard à l’air peu commode.
- Votre nom et la raison de votre visite?
- Sid Bauer. Je viens chercher mon cousin, Ebenezer White. Il sort aujourd’hui.
Le gardien ne répond rien, mais tape rapidement quelque chose sur son clavier. Après avoir selon toute logique contrevérifié les renseignements que Sid vient de lui donner, il lui demande ses papiers. Ayant prévu le coup, le tatoueur lui tend son permis de conduire, qu’il vient de sortir. L’homme l’examine, puis le redonne au tatoueur.
- Continuez tout droit. À l’embranchement, prenez à gauche. C’est le parking pour les visiteurs.
Sid hoche la tête et le remercie, puis il s’engage sur la route qui mène à l’intérieur de la prison. Il n’a pas de mal à trouver le parking en question. Même sans les directives du gardien, il n’aurait eu qu’à suivre les énormes pancartes de signalisation qui indiquent le secteur réservé aux visiteurs et les zones interdites. Au hasard, il choisit un endroit où se garer, suffisamment près de la porte pour qu’il puisse voir Ben arriver. Il n’a pas très envie de rester assis à moisir dans sa voiture, alors il sort de l’habitacle et s’appuie sur le flanc du véhicule. Il sort ses cigarettes, en tire une du paquet et l’allume. Comme toujours, la première bouffée de nicotine le détend et il retient la fumée quelques secondes avant de l’expulser de ses poumons. L’été s’est doucement installé et, même si la matinée est encore jeune, la chaleur est déjà cuisante. En tirant une autre latte, Sid espère qu’il n’aura pas à attendre trop longtemps avant que Ben n’arrive.



I wish I knew when we lost it
et si je vous disais que même au milieu d'une foule, chacun, par sa solitude, a le cœur qui s'écroule et que même inondé par les regards de ceux qui nous aiment, on ne récolte pas toujours les rêves que l'on sème
• tel un seul homme, pierre lapointe

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans
SURNOM : Ben
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Chômeur
LOGEMENT : Chez ma mère

POSTS : 35 POINTS : 360

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il déteste son prénom, tout le monde l'appelle Ben ≈ il est allergique aux contes de fées et particulièrement à Disney ≈ a plongé dans la drogue depuis ses 14 ans ≈ a fait deux ans de prison ≈ a frolé la maison de correction de nombreuses fois ≈ il a une mère qui en a rien à faire de lui et qui fréquente les pires mecs de la ville ≈ il n'a aucune ambition ≈ ne supporte pas son reflet et a besoin de changer de coiffure bien trop souvent ≈ se fout royalement des rumeurs lancées sur lui quant à son homosexualité
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Essence ~ Sid ~ Willem ~ Clover
PSEUDO : Mily/Caly
AVATAR : Justin Bieber
CRÉDITS : lilacsky
DC : Enzo, Rebecca, Colin & Valentin
INSCRIT LE : 02/11/2017

MessageSujet: Re: Count on you ~ ft. Sid   Hier à 14:40



Sid & Ebenezer
Reprendre ma vie dans le vrai monde, voilà ce qui me faisait le plus appréhender. J’allais faire quoi au final, avec mon nouveau casier judiciaire, jamais je ne pourrais être réinsérer dans la vie active. J’avais commencé des études de droit, mais pour quoi au final, j’en ai rien à foutre du droit, cela ne m’a jamais intéressé, tellement que j’avais laissé totalement faire mon avocate commis d’office pour gérer ma pénalité de l’époque. J’aurais pu écoper de bien plus d’année sans elle, mais encore une fois, je m’en foutais. Il fallait bien sortir à présent, et le fait de devoir gagner ma vie me faisait chier. Tout comme le fait de devoir de nouveau crécher chez ma mère. Et encore, je n’étais même pas sûr qu’elle m’accepte chez elle. Je n’avais pas donné de nouvelles et elle ne m’en avait pas donné en deux ans. Elle aurait pu crever je n’aurais même pas été tenu au courant. Peu importe, je ne lui attache vraiment aucune affection de toute façon. Je redoutais tout de même les paroles de Sid. Il est la seule personne de ma petite famille à qui j’accorde vraiment de l’importance, malgré l’éloignement qu’on a toujours eu. Au final, c’est lui qui était là aujourd’hui, sur ce parking pour venir me chercher. Pour aller où, ça c’était un autre genre de question. Je me dirigeais donc vers lui et sa voiture, assez honteux, pour finalement planter mon regard dans le sien, mes mains dans les poches, ne sachant plus comment me comporter en société, et encore moins avec mon cousin. Salut. Je laissais un blanc s’installer entre nous avant de reprendre Merci d’être venu. Tu n’étais pas obligé … Non, il ne l’était clairement pas, et pourtant, il avait accepté. J’avais bien senti que dans un premier temps il n’était pas du tout motivé à cette idée, et certainement qu’il avait du se sentir obligé, pensant à la stupidité de ma pauvre mère. Même la mère de Sid ne pouvait plus la voir. Moi, je la subissais avant d’atterrir ici. Au final, même la prison auront été des vacances pour moi. L’enfer m’attends.
AVENGEDINCHAINS


can you forgive me



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Count on you ~ ft. Sid   


Revenir en haut Aller en bas
 

Count on you ~ ft. Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-