AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 i'm only human (cleo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
la toujours solo
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-et-un ans, un cap difficile lorsqu'on réalise qu'on est passé à côté de sa jeunesse (23/05)
STATUT : seule, désespérement seule. elle se voit déjà finir vieille fille avec son chat
MÉTIER : nouvellement professeure de TD en droit familial à l'université du queensland, elle fait sa thèse en parallèle pour devenir maitre de conférence
LOGEMENT : #102 spring hill

POSTS : 7438 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : n'a pas eu de relation sérieuse depuis 2011 ≈ amatrice de vin mais très mauvaise cuisinière ≈ ne se souvient pas de la dernière fois où elle est partie en vacances ≈ fan d'harry potter, son chat roux s'appelle ron ≈ ancienne notaire ≈ a fait un burn-out en juillet 2017
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tommy 3owencleo 3tonyryan 2

- caleo -
hey sister, know the water's sweet but blood is thicker. if the sky comes falling down, for you, there’s nothing in this world i wouldn’t do.


- cambeny -
i cannot lose you, because if I ever did I’d have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh, my everything.

- cammy -
it feels empty here, like we left in a hurry and forgot ourselves. take my hand and let’s not feel alone for a while.

RPs EN ATTENTE : aisling 2
RPs TERMINÉS : ianaustinevent halloweentommychelseasaulcleoeleanorlenealvarolivianaaislingtommy 2event zombies
PSEUDO : utopian delusion
AVATAR : leighton meester
CRÉDITS : morrigan (avatar), tumblr (gifs signature), neon demon (signature), loonywaltz (userbars)
DC : /
INSCRIT LE : 11/06/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t9682-camber-cause-everybody-dies-but-not-everybody-lives http://www.30yearsstillyoung.com/t9774-camber-everybody-dies-but-not-everybody-lives http://www.30yearsstillyoung.com/t10451-camber-huntington

MessageSujet: i'm only human (cleo)   Dim 12 Nov - 22:41


i'm only human
Cleo & Camber

Un rire bref s’échappa de la bouche à moitié pleine de Camber. Franc, teinté d’un brin de honte. Il y avait des années qu’elle n’avait pas eu l’occasion de se retrouver devant la télévision à une telle heure de la journée. Des années qu’elle n’avait pas passé quelques minutes à se reposer devant une émission grotesque mais divertissante. Seize heures. Quelques instants, son esprit s’envola vers le cabinet, vers la routine qu’elle avait quittée depuis maintenant quelques jours. Elle songea à l’activité qui aurait occupé son temps si elle n’avait pas fait son burn out. Si pour certains la fin de la journée au bureau approchait, seize heures était pour elle le milieu. Autrefois, tout de moins. La pensée de tous ces dossiers laissés abandonnés lui provoqua des frissons d’horreur. Tant de gens qui attendaient d’elle ce qu’elle n’était plus capable de donner. Tant de responsabilités qui s’envolaient en éclats. Tant de rêves et d’espoirs brisés. Le gloussement aigu d’une des candidates de l’émission l’extirpa de ses pensées, à son plus grand soulagement. Malgré sa présence physique dans son appartement, il n’y avait pas eu un jour où son esprit ne s’était pas trouvé au cabinet. Elle entendait Saul la réprimander d’ici. Ce n’était pas ainsi que le médecin lui avait conseillé de reprendre des forces et de se changer les idées. Oui, elle le savait. Non, ce n’était pas évident. Le plus éprouvant depuis qu’elle avait été arrêtée demeurait cependant de cacher l’information à sa sœur aînée. Cette dernière n’avait jamais approuvé son rythme de travail effréné et compte tenu de leur relation, Camber désirait tout, excepté lui donner raison. Elle avait donc usé de stratagèmes au cours des derniers jours pour la duper. Lorsque l’heure à laquelle elle rentrait à l’appartement approchait, la jeune femme avait prit l’habitude de sortir. Se promener dans le quartier, s'asseoir sur un banc, où lire un livre était redevenu un plaisir. Il paraissait évident que ce secret ne pourrait pas durer éternellement, néanmoins, elle ne se sentait toujours pas prête. La réaction de Cleo la terrifiait.  

Ron paraissait lui plutôt heureux d’avoir sa maîtresse à la maison. D’ordinaire rancunier et du genre à lui faire regretter de le laisser bien trop de temps seul dans l’appartement, il se montrait étrangement mignon. Blotti sur ses cuisses, bercé par ses propres ronronnements bruyants, le chat semblait heureux. Il y en avait au moins un d’entre eux. Un fin sourire étira les lèvres de Camber qui vint tendrement lui caresser le creux du cou. Elle l’aimait réellement lorsqu’il était ainsi. L’œil à demi-ouvert, la boule de poils rousse l’observa quelques secondes avant de se lever, s’étirant de tout son long. Son museau rosé se rapprocha aussitôt du bol de popcorn que la brune avait posé à ses côtés. « C’est pas pour toi ça » lui dit-elle avec un désir d’autorité. Elle entendait presque le chat se moquer d’elle dans un rire supérieur. La queue dressée fièrement, Ron s’en alla aussitôt, la laissant de nouveau dans sa solitude. La main plongée dans les friandises et les yeux rivés sur l’écran où un couple se disputait de façon trop virulente à son goût, Camber fut dérangée par un bruit dans le couloir. Des bruits de pas se faisaient entendre de l’autre côté de la porte, proches, de plus en plus proches. Un coup d’œil rapide vers l’horloge du salon lui confirma qu’il était encore trop tôt pour que Cleo ne rentre, cependant un tintement de clés résonna cette fois-ci. Dans un mouvement de panique, la jeune femme sauta du canapé, manquant par la même occasion de renverser son saladier de popcorn, pour s’échapper en direction de sa chambre. Elle n’avait pas la moindre idée de la façon dont elle allait sortir de l’appartement, mais ce fut pourtant son premier réflexe. Tandis que la clé tournait dans la serrure - non verrouillée compte tenu de sa présence -, Camber se souvint de la télévision et fit marche arrière, ses popcorn toujours dans les mains. En plein mouvement, elle s'immobilisa sur place lorsque la silhouette de sa grande sœur se dessina dans son champ de vision. Trop tard. Comme prise au piège, elle grimaça avant de pivoter dans sa direction. « Cleo... » commença-t-elle la voix hésitante. « Qu’est ce que tu fais déjà ici ? » Mieux valait être la première à poser les questions si elle voulait s’en sortir.


i fly with the stars in the skies. i am no longer trying to survive, i believe that life is a prize but to live doesn't mean you're alive. cause everybody dies but not everybody lives.  —



:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans et a l'impression d'en avoir parfois 50.
SURNOM : Souvent les gens se trompent et disent Chloé.
STATUT : Mariée, en couple, séparée... à vrai dire, aucune idée. On dira mère, c'est bien mère.
MÉTIER : Graphiste, à son compte. Travaille à son propre compte ce qui lui permet de s'occuper de son bébé.
LOGEMENT : Provisoirement chez sa soeur Camber.

POSTS : 54 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Soren#1 Camber#1 Robin#1 Mattéo#1




PSEUDO : Earithralia (Amal)
AVATAR : Minka Kelly
DC : pas pour le moment.
INSCRIT LE : 30/10/2017

MessageSujet: Re: i'm only human (cleo)   Lun 13 Nov - 13:45


I'm only Human
On the other hand, we denounce with righteous indignation and dislike men who are so beguiled and demoralized by the charms of pleasure of the moment, so blinded by desire, that they cannot foresee the pain and trouble that are bound to ensue; and equal blame belongs to those who fail in their duty through weakness of will, which is the same as saying through shrinking from toil and pain.

Le travail étai devenu mon seul échappatoire, mes problèmes s’envolaient pour laisser place à des clients indécis. J’essayais de répondre au mieux à leur demande, ce travail je l’avais choisi, je l’aimais et je pouvais rester des heures derrière un écran sans que jamais ça ne me pause problème. Je gardais tout de même en tête l’heure, histoire de ne pas faire attendre ma Cami. La garderie était un bon moyen de l’habituer dés son jeune âge à l’école. Elle n’était pas assez grande pour comprendre ce qui se tramait autour d’elle mais le retour de Matteo avait tout chamboulé. Provisoirement, je m’étais installée chez Camber, sans vraiment lui laisser le choix. C’était la seule qui pouvait me comprendre malgré que ces derniers temps nos relations n’étaient pas au fixe. L’idée de retourner vivre chez mes parents étaient inconcevable, d’autant plus que rejoindre Brisbane aurait été un calvaire. Et puis, je préférais voir Camber me boudait plutôt que de supporter plus longtemps leur leçon de morale. Personne dans la famille ne voyait d’un bon oeil Soren, comme s’il le tenait responsable de tout ce qui m’arrivait. Pourtant, il avait été là à chaque moment de ma vie après la présumé mort de Matteo. Il s’était occupée de Cami comme de sa propre fille et voila qu’il était mis sur le bon de touche. J’avais l’impression de faire quelque chose de mal à chaque fois que je pensais à lui ou que je lui envoyais en cachette un message. Parce que oui, j’étais retombée en adolescence ces derniers temps, incapable de prendre une bonne décision. Je me cachais du mieux que je pouvais en espérant que la tempête ne passe. Ma relation avec ma petite soeur avait également empathie de cette situation. Depuis peu, nous nous adressions à peine la parole car elle aussi avait son avis sur la question et elle ne se rangeait pas de mon côté. Elle refusait de me comprendre et je vivais son manque de soutien comme la pire des trahison qu’elle pouvait me faire. Jusque là, nous avions toujours été très proche, voire trop. Complices et alliées, elle avait beau être plus jeune que moi je la considérais comme ma meilleure amie. Elle connaissait tout mes secrets et moi les siens. Jusque là, nous nous étions montrées soudée et loyale l’une envers l’autre. Seulement ces dernier temps, il s’agissait plus d’une relation courtoise. Nos discussions se résumaient au strict nécessaire de peur chacune de heurté l’autre. Il fallait éviter méticuleusement d’aborder les sujets qui fâchent. Je lui étais reconnaissante de m’offrir son toit le temps de trouver une solution, mais j’avais l’impression que de jour en jour un fossé se creusait entre nous sans que je ne puisse rien faire. Je ne quittais jamais le boulot avant dix-huit heures mais une grosse migraine m’empêchait d’être efficace dans mon travail. Le fait est de rester devant l’ordinateur toute la journée n’avait pas que des avantages. Je manquais également de sommeil, réveillée plusieurs fois par les pleurs de ma fille. Soren n’était plus là pour m’aider et il était hors de question de demander à Camber de prendre la relève, elle en faisait déjà suffisamment. Je décide de prendre mon après-midi pour me reposer et l’avantage d’être en auto-entrepreneur c’est que je n’avais de compte à rendre à personne.

Depuis quelque temps j’ai cette folle sensation que les choses bougent à la maison. Généralement je suis la première à quitter l’appartement, devant d’abord déposer la petite à la garderie avant de prendre le chemin vers le travail. Seulement, je n’arrive pas à comprendre comment Camber à le temps de s’occuper de tout en si peu de temps. Elle part généralement quelques minutes après moi et lorsque je rentre, la maison est toujours nickel. Je n’ai jusque là pas réussi à percer le mystère et je ne veux pas faire part de ma paranoïa à ma soeur. Pourtant je suis persuadée d’avoir jeter tantôt la poubelle pour que le soir venu elle soit déjà rempli de mouchoirs usagers et de paquet de chips. Je pourrais mettre ces petites bizarrerie sur le compte de la bête mais j’ai pour le moment d’autres chats à fouetter. Mon crâne est sur le point d’exploser et je me réjouie à l’idée de rejoindre mon lit quelques heures avant de partir chercher mon bébé. Lorsque j’arrive devant l’appartement, je suis persuadée d’entendre le bruit de la télé. Je fronce les sourcils et prend mon courage à deux mains certaine cette fois de ne pas être folle. J’avance doucement vers le couloir et sursaute en reconnaissant la silhouette de ma petite soeur. Qu’est ce qu’elle fait… Je n’ai pas le temps de poser ma question qu’elle me devance. De nouveau je fronce des sourcils et d’un air méfiant je réponds : «  J’ai fini plus tôt…Et toi? Qu’est ce que tu fais là aussi tôt? » la plupart du temps elle rentrait tard, voir très tard. Son rythme de travail était insoutenable et souvent je ne manquais pas de lui dire. Je m’inquiétais sérieusement sur son état de santé et je la tenais garde au burn-out. Son comportement était bizarre et j’étais à peu prés sur qu’elle me cachait quelque chose et que je n’allais pas tarder à le savoir. A vrai dire, au fond de moi j’étais sure d’avoir ma réponse quant aux phénomènes paranormaux qui se tramait dans cette maison. «  Tu n’es pas partie au boulot? Tu es malade?  » lui demandais-je en me reculant d’un pas. Elle était encore en pyjama et elle n’était pas maquillée. Elle avait l’air d’être tout droit sortie de son lit. Il fallait que je prenne mes précautions, il était hors de question qu’elle me contamine. J’avais besoin de toute ma santé pour tenir…




Give me a million reasons
Give a little time to me or burn this out. ▬


team:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la toujours solo
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-et-un ans, un cap difficile lorsqu'on réalise qu'on est passé à côté de sa jeunesse (23/05)
STATUT : seule, désespérement seule. elle se voit déjà finir vieille fille avec son chat
MÉTIER : nouvellement professeure de TD en droit familial à l'université du queensland, elle fait sa thèse en parallèle pour devenir maitre de conférence
LOGEMENT : #102 spring hill

POSTS : 7438 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : n'a pas eu de relation sérieuse depuis 2011 ≈ amatrice de vin mais très mauvaise cuisinière ≈ ne se souvient pas de la dernière fois où elle est partie en vacances ≈ fan d'harry potter, son chat roux s'appelle ron ≈ ancienne notaire ≈ a fait un burn-out en juillet 2017
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tommy 3owencleo 3tonyryan 2

- caleo -
hey sister, know the water's sweet but blood is thicker. if the sky comes falling down, for you, there’s nothing in this world i wouldn’t do.


- cambeny -
i cannot lose you, because if I ever did I’d have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh, my everything.

- cammy -
it feels empty here, like we left in a hurry and forgot ourselves. take my hand and let’s not feel alone for a while.

RPs EN ATTENTE : aisling 2
RPs TERMINÉS : ianaustinevent halloweentommychelseasaulcleoeleanorlenealvarolivianaaislingtommy 2event zombies
PSEUDO : utopian delusion
AVATAR : leighton meester
CRÉDITS : morrigan (avatar), tumblr (gifs signature), neon demon (signature), loonywaltz (userbars)
DC : /
INSCRIT LE : 11/06/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t9682-camber-cause-everybody-dies-but-not-everybody-lives http://www.30yearsstillyoung.com/t9774-camber-everybody-dies-but-not-everybody-lives http://www.30yearsstillyoung.com/t10451-camber-huntington

MessageSujet: Re: i'm only human (cleo)   Dim 26 Nov - 17:44


i'm only human
Cleo & Camber

A maintenant trente-et-un ans, Camber se considérait comme une adulte accomplie et pourtant elle se retrouvait à cacher la vérité à sa grande soeur, comme elle avait pu dissimuler ses heures d’école buissonnières à ses parents. Tout ranger derrière elle, mentir et inventer des histoires cohérentes était plus compliqué qu’elle n’aurait pu le croire et elle regrettait parfois son manque d’entraînement dû à une adolescence plus calme que rebelle. Elle était parvenue jusque là à jouer dans la discrétion, à ne pas se faire remarquer de Cleo en profitant de leurs relations un brin tendues qui les poussaient à ne pas trop se parler le soir. Néanmoins ce qu’elle avait tant redouté depuis ces peu de jours qui la séparait de son burn out était arrivé. Elle se retrouvait complètement prise au dépourvue, en état de vulnérabilité totale, face à son aînée dans une situation qu’elle ne saurait maîtriser. La fuite n’était désormais plus possible et les gloussements provenant de la télévision n’étaient pas assez puissants pour couvrir le bruit de sa sentence qui se rapprochait plus près encore. Les secondes qui tenaient Cleo de l’autre côté de la porte paraissaient trop courtes pour lui permettre de trouver une sortie de secours. Elle n’avait plus le choix à présent, elle devait affronter ses erreurs, assumer son échec.

Plutôt que de se laisser abattre face au regard plus que surpris de sa sœur, la notaire l'assomma immédiatement d’une question choisissant l'offense comme la meilleure défense. Se sentant tout à coup bien ridicule avec son saladier de popcorn dans la main, elle se racla la gorge et le posa sur la table basse à côté de son téléphone portable et de sa tasse de thé aux fruits rouges. Quand bien même elle aurait réussi à sortir de cette pièce, les indices laissés derrières étaient trop nombreux pour la sauver intégralement. « J’ai fini plus tôt…Et toi? Qu’est ce que tu fais là aussi tôt? » Un souvenir d’elle, une bonne dizaine d’années en moins lui vint à l’esprit, un jean un peu troué et des converses sales, en train de subir l'interrogatoire de son aînée. Les gens avaient bien raison lorsqu’ils affirmaient que la vie n’était qu’un éternel recommencement. « Tu n’es pas partie au boulot? Tu es malade? » Aussi inattendu que cela pouvait être, Cleo fit un pas en arrière tandis qu’elle s’adressa à elle, ce qui ne manqua pas d’être remarqué par la jeune femme. Elle arqua son sourcil, légèrement déconcertée par son attitude envers elle. « Pourquoi tu t’éloignes comme ça ? Tu as peur que je te contamine ou quoi ? » répondit-elle sur un ton un peu offusqué. « A une époque tu m’aurais plutôt aidé si j’étais malade, au lieu de me fuir » Elle haussa les épaules et détourna le regard pour chasser de son esprit la vision de sa sœur s’éloignant d’elle. Encore un peu plus. Elle se souvint alors de la question qu’elle lui avait posé, de sa présence dans l’appartement à une heure si inhabituelle et de cette situation démentielle dans laquelle elle se trouvait. Trop déboussolée, Camber se dirigea vers le canapé et s’y laissa tomber en soupirant. Son regard fixa l’écran quelques secondes alors que son visage affichait une moue dépitée. « Je ne suis pas malade. Pas vraiment... » Elle ne regarda pas Cleo et continua sa contemplation plus ou moins active de l’émission. « Je ne suis pas allée au travail ces derniers jours et ça va continuer comme ça un petit moment. J’imagine que ça va te déranger de devoir me supporter plus que d'habitude, mais on n’a pas le choix. » Les joies de la colocation en cas de désaccords majeurs.



i fly with the stars in the skies. i am no longer trying to survive, i believe that life is a prize but to live doesn't mean you're alive. cause everybody dies but not everybody lives.  —



:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans et a l'impression d'en avoir parfois 50.
SURNOM : Souvent les gens se trompent et disent Chloé.
STATUT : Mariée, en couple, séparée... à vrai dire, aucune idée. On dira mère, c'est bien mère.
MÉTIER : Graphiste, à son compte. Travaille à son propre compte ce qui lui permet de s'occuper de son bébé.
LOGEMENT : Provisoirement chez sa soeur Camber.

POSTS : 54 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Soren#1 Camber#1 Robin#1 Mattéo#1




PSEUDO : Earithralia (Amal)
AVATAR : Minka Kelly
DC : pas pour le moment.
INSCRIT LE : 30/10/2017

MessageSujet: Re: i'm only human (cleo)   Ven 8 Déc - 20:03


I'm only Human
On the other hand, we denounce with righteous indignation and dislike men who are so beguiled and demoralized by the charms of pleasure of the moment, so blinded by desire, that they cannot foresee the pain and trouble that are bound to ensue; and equal blame belongs to those who fail in their duty through weakness of will, which is the same as saying through shrinking from toil and pain.

S’il y a bien une chose que j’ai toujours été capable de faire, c’est bien de lire en Camber. Malgré que notre relation n’est plus au beau fixe, je connais bien trop ma soeur pour savoir qu’elle me cache quelque chose Depuis quelques temps déjà, je sens que quelque chose ne va pas et son attitude quelque peu hésitante ne fait que confirmer mes soupçons. Je arque un sourcil  pour l’interroger du regard en attendant qu’elle finisse par avouer. Malgré que nous avions toutes les deux franchies le cap des trente ans, je restais sa grande soeur et j’avais toujours ce pouvoir sur elle de lui tirer les vers du nez avant même qu’elle n’ait réfléchi à un mensonge. Plus jeune, elle ne me cachait rien, elle savait que j’étais là pour elle et que j’étais la première à l’aider lorsqu’elle était en difficulté. Je l’avais toujours soutenu contre vents et marées et lorsque la tendance s’était inversée, Camber n’était pas là. Elle n’avait jamais cherché à me comprendre, comme le reste du monde d’ailleurs, elle pensait que ma relation avec Soren était une erreur et qu’il fallait y mettre un terme. J’étais vexée de son attitude mais elle avait continué à être là pour moi et avait gentiment proposé de nous accueillir Cami et moi.  « Pourquoi tu t’éloignes comme ça ? Tu as peur que je te contamine ou quoi ? »  Mon pas en arrière la vexe, à vrai dire il n’est pas intentionnel. Je ne suis pourtant pas choquée de son attitude, elle a toujours utilisé l’attaque pour se défendre. Je lève les yeux au ciel, comme pour lui dire que son petit jeu ne prendra pas avec moi. De nous deux, elle a toujours eu le caractère le plus fort mais ce n’est pas pour autant que je capitule. J’ai à peine le temps d’ouvrir la bouche pour lui demander de se calmer qu’elle reprend : « A une époque tu m’aurais plutôt aidé si j’étais malade, au lieu de me fuir » , je sais qu’elle ne pense pas vraiment ce qu’elle dit et que ses paroles ne cherchent qu’à me blesser, pourtant ça me fait du mal de me rendre compte qu’elle a en parti raison. J’ai l’impression de perdre ma soeur alors qu’elle a jusque là toujours été mon alliée. «  Camber, tu sais très bien que ce n’est pas vrai.  » depuis que je m’étais retrouvée seule à élever Cami, je devenais hypocondriaque. Je me prenais pour superwoman, envers et contre tous et tomber malade n’était certainement pas le bon moment. Pourtant ce n’est pas la question et je continue à croire que si Camber est aussi aggressive c’est pour une autre raison.

Je reste un instant à fixer ma soeur. Je n’ai même pas encore posé mon sac ni retiré mon manteau. Je la regarde juste, en attendant qu’elle finisse par tout avouer. Parce que clairement, elle cache quelque chose et malgré que nous soyons fâchées, je veux savoir de quoi il s’agit. Je suis ses aller-retour du regard.  « Je ne suis pas malade. Pas vraiment... » dit-elle enfin. J’ai envie de sourire glorieusement mais je ne fais de rien. Au lieu de ça, je m’inquiète car son ton est un peu plus grave. Je m’attends à une mauvaise nouvelle mais j’essaye de garder un air neutre . « Je ne suis pas allée au travail ces derniers jours et ça va continuer comme ça un petit moment. J’imagine que ça va te déranger de devoir me supporter plus que d'habitude, mais on n’a pas le choix. » je ne suis pas sure de tout comprendre, je lui jette d’abord un « Hein? » d’un air un peu perdu avant de reprendre « Attends, qu’est ce que tu racontes? Comment ça, tu ne vas plus au travail? Quelque chose s’est passé au bureau? » lui demandais-je me sentant d’un coup conne de n’avoir rien vu. La première idée qui me vient en tête c’est une histoire d’harcèlement, avec tout ce qu’on entend ces derniers temps je me met à psychoter sur un éventuel détracteur qui s’en serait pris à ma soeur. Je reprends tout de même rapidement mes esprits puis demande : « Camber, tu sais très bien que si quelque chose ne va pas, tu peux m’en parler. » je m’approche d’elle et pose mes mains encore gelés sur sa cuisse «  Je suis ta soeur et je t’aime. » tentais-je de la rassurer malgré que ces derniers temps ces paroles se font rares.


Give me a million reasons
Give a little time to me or burn this out. ▬


team:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la toujours solo
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-et-un ans, un cap difficile lorsqu'on réalise qu'on est passé à côté de sa jeunesse (23/05)
STATUT : seule, désespérement seule. elle se voit déjà finir vieille fille avec son chat
MÉTIER : nouvellement professeure de TD en droit familial à l'université du queensland, elle fait sa thèse en parallèle pour devenir maitre de conférence
LOGEMENT : #102 spring hill

POSTS : 7438 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : n'a pas eu de relation sérieuse depuis 2011 ≈ amatrice de vin mais très mauvaise cuisinière ≈ ne se souvient pas de la dernière fois où elle est partie en vacances ≈ fan d'harry potter, son chat roux s'appelle ron ≈ ancienne notaire ≈ a fait un burn-out en juillet 2017
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tommy 3owencleo 3tonyryan 2

- caleo -
hey sister, know the water's sweet but blood is thicker. if the sky comes falling down, for you, there’s nothing in this world i wouldn’t do.


- cambeny -
i cannot lose you, because if I ever did I’d have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh, my everything.

- cammy -
it feels empty here, like we left in a hurry and forgot ourselves. take my hand and let’s not feel alone for a while.

RPs EN ATTENTE : aisling 2
RPs TERMINÉS : ianaustinevent halloweentommychelseasaulcleoeleanorlenealvarolivianaaislingtommy 2event zombies
PSEUDO : utopian delusion
AVATAR : leighton meester
CRÉDITS : morrigan (avatar), tumblr (gifs signature), neon demon (signature), loonywaltz (userbars)
DC : /
INSCRIT LE : 11/06/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t9682-camber-cause-everybody-dies-but-not-everybody-lives http://www.30yearsstillyoung.com/t9774-camber-everybody-dies-but-not-everybody-lives http://www.30yearsstillyoung.com/t10451-camber-huntington

MessageSujet: Re: i'm only human (cleo)   Dim 7 Jan - 15:41



i'm only human
Cleo & Camber

L’inconvénient majeur lorsqu’on était en froid avec sa soeur, celle qui avait été sa meilleure amie depuis sa tendre enfance, c’était qu’il était bien difficile de cacher des secrets. Il n’y avait pas mieux placé que Cleo pour remarquer quand quelque chose n’allait pas chez la notaire, quand elle tentait de ne pas lui révéler un événement, quand elle lui faisait une surprise. Si jusqu’à maintenant cela avait été une force pour les deux sœurs inséparables, Camber s’en mordait aujourd’hui les doigts. Avoir maintenu secret son burn out pendant quelques jours relevait déjà du miracle compte tenu du flair de son ainé, cependant désormais qu’elles se retrouvaient face l’une à l’autre, Camber savait qu’elle n’y échapperait pas. Sur la défensive plus que jamais, la trentenaire ne put retenir cet élan de vexation lorsque sa sœur s’éloigna d’elle à l’évocation d’une potentielle maladie. Elle avait sentie son agressivité à la seconde même où elle lui avait parlé, mordant sa lèvre inférieure dans un léger regret. « Camber, tu sais très bien que ce n’est pas vrai.  » Pour toute réponse, elle avait prit une profonde inspiration, les mâchoires serrées et s’était envolée en direction du canapé. Ce débat n’avait pas lieu d’être et risquait de ne jamais se terminer. Leur année s’était déroulée ainsi, des conversations et des argumentations qui s’entrechoquaient sans jamais se diriger dans un sens commun. Arriveraient-elles un jour à se mettre de nouveau d’accord, difficile à dire, même si au fond elle l’espérait.

Les mots filaient à toute vitesse dans son esprit, cherchant la meilleure façon d’annoncer à son aînée qu’elle avait atteint son seuil de ressources physiques et que son corps avait finit par l’envoyer bouler. Comme elle l’avait alertée de nombreuses fois depuis qu’elle vivait avec elle, témoin de ses heures effrénées de travail. Mais rien ne sonnait assez bien. Tout ce qui lui venait la rendait coupable, parce qu’elle n’avait jamais écouté les conseils de son entourage qui lui avait clamé haut et fort de ralentir. Alors encore une fois, elle ne fit que faire trainer les choses, tournant inlassablement autour du pot. « Hein? Attends, qu’est ce que tu racontes? Comment ça, tu ne vas plus au travail? Quelque chose s’est passé au bureau? » La notaire avait relevé ses yeux noisettes vers Cleo dont la stupeur ne quittait son visage. « Non pas vraiment au bureau, je sais pas à quoi tu penses mais… non » Il y avait certes eu une compétition qui avait encouragé son désir de se donner au maximum dans ses missions, mais Camber ne pouvait pas jeter la faute sur qui que ce soit en dehors d’elle-même. « Camber, tu sais très bien que si quelque chose ne va pas, tu peux m’en parler. » C’était en tout cas comme ça qu’elles avaient toujours fonctionné. Du moins avant, avant la mort de Matteo, la déclaration de Soren et le retour parmi les vivants de son fiancé. De nouveau, son regard s’était perdu dans le vide, préférant fuir celui de sa sœur. « Je suis ta sœur et je t’aime. » Le froid de sa peau contre sa cuisse l’avait fait sursauter, tout comme ce contact physique qu’elles avaient évité durant des mois. Sa salive coula lentement le long de sa gorge alors qu’une fois de plus, tout se bousculait dans sa tête. « Je… » balbutia-t-elle « Promets moi de ne pas me faire la morale, d’accord ? C'est pas pour rien que je ne voulais pas t'en parler » lui demanda-t-elle en la regardant cette fois-ci dans les yeux. Puis sans attendre qu’elle ne lui donne une réponse, elle continua. « Le médecin m’a arrêté pour plusieurs mois parce que… j’ai fait un burn-out » Ces derniers mots lui brûlèrent la langue. Le visage de Saul lorsqu’il avait appris la nouvelle lui revint à l’esprit. « Je me suis évanouie en pleine réunion, j’ai été amenée à l'hôpital et voilà. Je me retrouve piégée à la maison à devoir prendre un traitement censé m’aider à retrouver des forces. Le médecin m’a conseillé de voir un psychologue, il parait que ça se fait dans ce genre de situations mais… je veux pas Cleo. J’ai pas besoin de tout ça, malgré tout ce que vous pensez, mon travail c’est ma vie. Je veux juste y retourner. Je me sens complètement inutile ici » Un soupir s’échappa de ses lèvres tandis qu’elle reprit doucement son souffle après cet aveu humiliant.


Spoiler:
 


i fly with the stars in the skies. i am no longer trying to survive, i believe that life is a prize but to live doesn't mean you're alive. cause everybody dies but not everybody lives.  —



:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans et a l'impression d'en avoir parfois 50.
SURNOM : Souvent les gens se trompent et disent Chloé.
STATUT : Mariée, en couple, séparée... à vrai dire, aucune idée. On dira mère, c'est bien mère.
MÉTIER : Graphiste, à son compte. Travaille à son propre compte ce qui lui permet de s'occuper de son bébé.
LOGEMENT : Provisoirement chez sa soeur Camber.

POSTS : 54 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Soren#1 Camber#1 Robin#1 Mattéo#1




PSEUDO : Earithralia (Amal)
AVATAR : Minka Kelly
DC : pas pour le moment.
INSCRIT LE : 30/10/2017

MessageSujet: Re: i'm only human (cleo)   Ven 26 Jan - 0:38


I'm only Human
On the other hand, we denounce with righteous indignation and dislike men who are so beguiled and demoralized by the charms of pleasure of the moment, so blinded by desire, that they cannot foresee the pain and trouble that are bound to ensue; and equal blame belongs to those who fail in their duty through weakness of will, which is the same as saying through shrinking from toil and pain.

Ma petite sœur me manquait. L’époque ou rien ni personne ne pouvait se mettre en travers de notre chemin. Le temps avait fini par nous séparer. La naissance de Cami et ma mise en couple avec Soren avait jeté un froid dans notre relation fusionnelle. Souvent, il m’arrivait de la revoir petite et candide. Les yeux en étoiles qui brillent en parlant de sa grande sœur, aujourd’hui chaque fois que son regard croisé le mien je n’y voyais plus que de la déception et un amas de reproches. Elle n’était pas la seul à ne plus comprendre et j’étais consciente que dans l’histoire j’étais celle qui avait changé. Pourtant, malgré que nous ne soyons plus au mieux de notre lien, je m’inquiétais pour elle. Le fait de ne plus partir au travail ne lui ressemblait pas. Elle aurait donné un rein pour continuer à s’y rendre, c’était un peu toute sa vie. Nous étions plusieurs à lui conseiller de ralentir mais elle ne nous écoutait pas. Son boulot comptait énormément pour elle, elle ne comptait pas ses heures. Rapidement, elle mit fin à mes suspicions, le burn-out ne me sembla pas évident sur le coup. J’avais plutôt pensé à une agression ou un harcèlement de la part d’un de ses collègues. Après tout, le notariat était un métier d’hommes, il demandait de solides épaules et il arrivait que la seule façon de la faire plier était l’intimidation. Bien que de ce côté là je ne m’inquiétais pas pour elle, Camber savait parfaitement se défendre et quoi faire dans ce type de situation. Son regard était pourtant fuyant de quoi m’inquiéter un peu plus. Je cherche en vain son attention, quoi qu’il en soit on ne bougera pas d’ici sans explication. « Promets moi de ne pas me faire la morale, d’accord ? C'est pas pour rien que je ne voulais pas t'en parler » demanda-t-elle, hésitante à me révéler le vrai fond de sa pensée. Inconsciemment je hausse le sourcil, comme pour me préparer au mieux à ce qui m’attends. A vrai dire des centaines de millions d’idées me viennent à l’esprits mais je préféres me focaliser sur Camber. Sans me laisser le temps de réellement réagir, elle continue : « Le médecin m’a arrêté pour plusieurs mois parce que… j’ai fait un burn-out » une partie de moi est soulagé que ce ne soit pas ce que j’ai imaginé. Néanmoins, je continue de m’inquiéter du burnout. Je me contiens de lui faire la morale, l’ayant promis juste avant de ne rien dire qui n’irait pas dans son sens. Pourtant le ‘je te l’avais dit’ me brule les lévres. « Je me suis évanouie en pleine réunion, j’ai été amenée à l'hôpital et voilà. Je me retrouve piégée à la maison à devoir prendre un traitement censé m’aider à retrouver des forces. Le médecin m’a conseillé de voir un psychologue, il parait que ça se fait dans ce genre de situations mais… je veux pas Cleo. J’ai pas besoin de tout ça, malgré tout ce que vous pensez, mon travail c’est ma vie. Je veux juste y retourner. Je me sens complètement inutile ici » à ses mots ma mine est plus grave. Je suis choquée que tout cela se soit passé sous mon nez sans que je n’ai rien vu venir. Il faut dire qu’avec toutes ces histoires, j’ai du mal à donner de la tête. Je suis centrée sur moi et sur ce qui m’arrive et j’en oublis l’essentiel. Mon regard est plus concilient « Ma choupette… » concluais-je finalement après quelques secondes de silence avant de l’attirer vers moi et lui faire un énorme câlin. J’ai l’impression de ne pas l’avoir pris dans mes bras depuis une éternité, je plonge mon nez dans le creux de son crâne et y dépose un baiser. « C’est moi qui doit me sentir mal de n’avoir rien vu. » dis-je en endossant toute la responsabilité. « J’arrive pas à croire que tu ne m’ais rien dit. » continuais-je sans vouloir trop l’accablé. À tenter qu’elle me l’ait dit plus tôt, je me serais certainement montré moins odieuse avec elle ces derniers temps. Il faut croire que je ne lui ai pas rendu la tâche plus simple avec toutes mes histoires et ma présence chez elle. « Et moi qui t’embête avec mes problémes…Tu. » je soupires, « Je m’en veux de l’apprendre comme ça. » il était évidemment hors de question pour elle de penser à son travail. À force de s’y refugier à chaque fois qu’elle se confrontait à un problème extérieur, elle avait la sensation de ne plus servir à quoique ce soit. J’étais triste de la voir s’enfermer petit à petit dans son monde et très probablement que j’avais ma part de responsabilité dans sa descente aux enfers. Elle ne s’occupait plus seulement de gérer sa vie, mais la mienne aussi en plus de son boulot et du reste. « Il faut que tu te reposes, si tu veux j’irais dés demain chez Maman et papa avec Cami pour te laisser reprendre tes marques. » lui proposais-je bien que ce n’était peut être pas vraiment le bon moyen. Nous étions venu que pour quelques temps, provisoirement, le temps de trouver une solution définitive à ce triangle amoureux dans lequel je m’étais retrouvée. Seulement je n’en trouvais pas et ce qui ne devait durer qu’un petit moment s’éternisé à ses dépens…


Give me a million reasons
Give a little time to me or burn this out. ▬


team:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
la toujours solo
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-et-un ans, un cap difficile lorsqu'on réalise qu'on est passé à côté de sa jeunesse (23/05)
STATUT : seule, désespérement seule. elle se voit déjà finir vieille fille avec son chat
MÉTIER : nouvellement professeure de TD en droit familial à l'université du queensland, elle fait sa thèse en parallèle pour devenir maitre de conférence
LOGEMENT : #102 spring hill

POSTS : 7438 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : n'a pas eu de relation sérieuse depuis 2011 ≈ amatrice de vin mais très mauvaise cuisinière ≈ ne se souvient pas de la dernière fois où elle est partie en vacances ≈ fan d'harry potter, son chat roux s'appelle ron ≈ ancienne notaire ≈ a fait un burn-out en juillet 2017
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tommy 3owencleo 3tonyryan 2

- caleo -
hey sister, know the water's sweet but blood is thicker. if the sky comes falling down, for you, there’s nothing in this world i wouldn’t do.


- cambeny -
i cannot lose you, because if I ever did I’d have lost my best friend, my soul mate, my smile, my laugh, my everything.

- cammy -
it feels empty here, like we left in a hurry and forgot ourselves. take my hand and let’s not feel alone for a while.

RPs EN ATTENTE : aisling 2
RPs TERMINÉS : ianaustinevent halloweentommychelseasaulcleoeleanorlenealvarolivianaaislingtommy 2event zombies
PSEUDO : utopian delusion
AVATAR : leighton meester
CRÉDITS : morrigan (avatar), tumblr (gifs signature), neon demon (signature), loonywaltz (userbars)
DC : /
INSCRIT LE : 11/06/2016
http://www.30yearsstillyoung.com/t9682-camber-cause-everybody-dies-but-not-everybody-lives http://www.30yearsstillyoung.com/t9774-camber-everybody-dies-but-not-everybody-lives http://www.30yearsstillyoung.com/t10451-camber-huntington

MessageSujet: Re: i'm only human (cleo)   Mer 28 Fév - 11:16


i'm only human
Cleo & Camber

Cette façon qu’elle avait de l’observer, de poser ses yeux noisettes sur elle avec bienveillance lui avait manqué. Camber n’avait pas vu cette expression dans le regard de sa soeur depuis trop longtemps. Il n’y avait plus la tristesse, la colère, la déception, mais cette compassion et cet amour qui les avaient unies toute leur vie. Attendrie par son intérêt qu’elle savait sincère, la notaire avait laissé tomber ses défenses, ses idées et sa rancœur. A cet instant il n’était pas question de Matteo, de Soren, mais d’elle. Les jours de secret bien gardé furent évincés en quelques secondes durant lesquelles elle avoua enfin sa condition, se libérant d’un poids. Mentir n’était jamais amusant, surtout lorsqu’il s’agissait de Cleo. « Ma choupette… » Si elle n’avait pas osé regarder sa sœur durant son aveu, Camber finit par relever le visage dans sa direction, les traits marqués par la fatigue physique et psychologique dont elle était victime. Docile, elle se laissa entièrement tomber dans les bras de son aînée, profitant d’une étreinte dont elle avait oublié le goût. Ses paupières se fermèrent quelques secondes, profitant au maximum de ce moment de paix qu’elles parvenaient enfin à partager. Sa main droite vint se poser sur l’épaule de Cleo, frottant délicatement le tissu de son haut pour lui montrer son affection. Sur un baiser qui lui rappelait leurs jeunes années, elle mit fin à leur étreinte et reprit la parole. « C’est moi qui doit me sentir mal de n’avoir rien vu. J’arrive pas à croire que tu ne m’aies rien dit. » Sans regretter de lui avoir caché la vérité, la trentenaire ne pouvait s’empêcher de se sentir désolée envers Cleo. Elle ne pouvait qu’imaginer sa propre réaction si cette dernière lui avait menti sur une information aussi importante. « C’était compliqué Cleo. Tu sais très bien qu’on arrive pas à avoir une discussion normale ces temps-ci. Je sais aussi que c’est compliqué pour toi, avec le retour de Matteo. Je ne voyais pas comment te dire ça. Alors ne t’en veux pas » répondit-elle en soupirant profondément pour se donner le courage d’avancer dans cette conversation. « Et moi qui t’embête avec mes problèmes…Tu. Je m’en veux de l’apprendre comme ça. » La commissure de ses lèvres se fendit dans un demi-sourire, tandis qu’elle vint attraper délicatement la main de sa sœur. « Tu ne m’embêtes pas vraiment. Bon, vivre avec toi ces derniers mois n’a pas toujours été une partie de plaisir je te l’accorde mais c’est à ça que ça sert une sœur, non ? Quoi qu'il en soit, ne te blâme pas pour le burn-out. Avec ou sans toi à la maison, ça me serait arrivé un jour » Malgré les cris, les silences et la peine engendrée par cette tension, Camber ne regrettait en rien de l’avoir accueillie ici.

« Il faut que tu te reposes, si tu veux j’irais dés demain chez Maman et papa avec Cami pour te laisser reprendre tes marques. » Voilà une proposition qu’elle n’avait pas vu venir, bien que pourtant logique. Venues initialement pour quelques temps seulement, Cleo et Cami avaient fini par rester encore et encore. Six mois qu’elles partageaient l’appartement, six mois que Cleo fuyait la décision la plus importante de sa vie. « Je pense que c’est une bonne idée » La notaire avait retiré sa main pour la passer dans ses cheveux, presque honteuse d’avouer qu’un peu de solitude pouvait lui faire du bien. « N’interprète pas ça comme une envie de te chasser hein » ajouta-t-elle en la regardant avec gêne. « Ça devrait être une bonne chose pour nous deux aussi. Il faut… il faut qu’on prenne du recul par rapport à tout ça. Même pour toi, c’est nécessaire. Il faudra bien que tu prennes une décision Cleo, tu le sais. Tu peux pas te cacher ici éternellement » Le sujet maître de toutes les discordes revenait sur la table, inévitablement. Néanmoins, Camber était bien décidée à ne pas se laisser emporter aujourd’hui. Peut-être était-il temps de se confier à cœur ouvert. « Je vais nous faire du thé » Sans attendre, elle se leva en direction de la cuisine. La sonnerie de la bouilloire brisa le silence qui s’était imposé dans l’appartement, puis elle s’atela à verser son contenu dans deux grandes tasses posées sur un plateau, au milieu de divers sachets de thé et d'une boîte colorée. « J’ai trouvé du chocolat, je pense que ça utile » annonça-t-elle en déposant le plateau sur la table basse. « Earl Grey, Menthe ou Citron-Gingembre ? » demanda-t-elle en agitant les sachets sous les yeux de Cleo.



i fly with the stars in the skies. i am no longer trying to survive, i believe that life is a prize but to live doesn't mean you're alive. cause everybody dies but not everybody lives.  —



:l::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i'm only human (cleo)   


Revenir en haut Aller en bas
 

i'm only human (cleo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-