AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 dean + past life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
l’irrattrapable
l’irrattrapable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (22/11)
SURNOM : Ben
STATUT : célibataire, volage, victime d'engagophobie
MÉTIER : avocat commis d'office, il se lasse de défendre la veuve et l'orphelin alors il compte bien se lancer dans le droit des affaires
LOGEMENT : vient d'emménager au #17 redcliffe

POSTS : 623 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Vient d'une famille modeste de la banlieue de Dublin. A deux petites soeurs. ≈ Est arrivé à Brisbane il y a deux ans. ≈ Papa célibataire d'un fils de 7 ans, Adam, né qu'un coup d'un soir alors qu'il était étudiant. Il en est gaga, mais lui et la paternité... ≈ Grand gosse, il n'a jamais vraiment quitté l'adolescence. Il aime faire le clown, et est un expert lorsqu'il s'agit de prendre de mauvaises décisions. Pourtant, il fait de son mieux. ≈ Fait de nombreuses allergies qui lui pourrissent la vie. ≈ Assez manuel mais pas forcément habile, voir maladroit. ≈ Adore son travail et passe de nombre
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Benny #5 - Zombenny - Heidi #2 - Edward - Loan - Dean - 6/5


BENNY ► If this night is not forever at least we are together. I know I'm not alone.


BENEIDI ► You're the best friend that I ever had. I've been with you such a long time. You're my sunshine.
RPs TERMINÉS : Ginny #1 - Cora (FB) - Heidi #1 - Ginny #3 - Ginny #4
- Matt
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : ben barnes
DC : jamie keynes & lou aberline & kelly ward
INSCRIT LE : 13/11/2015
http://www.30yearsstillyoung.com/t11864-ben-wild-heart-reboot http://www.30yearsstillyoung.com/t11382p15-love-who-loves-you-back http://www.30yearsstillyoung.com/t7688-benjamin-brody#275751

MessageSujet: dean + past life   Mar 14 Nov - 20:04


Elles sentent bon l’encre et le papier fraîchement sorti de l'imprimerie, les toutes nouvelles cartes de visite de Brody & Associés. Sauf que l'adresse est celle d'une boîte postale de location faute de locaux et qu'il n'y a pas encore le moindre associé. Mais il est bien connu que je n’ai pas mon pareil pour la jouer à l'envers, et même si cette stratégie de lancement laisse grandement à désirer, je sais que je peux m'en sortir avec quelques pirouettes, créer un écran de fumée en attendant que tout se concrétise, et retomber sur mes pieds avec un sourire comme si de rien n'était. Adviendra que pourra. En attendant que de réels clients fassent appel à mes services, je reste l’un des loyaux commis d'office du tribunal de Brisbane, paré pour une nouvelle journée de défense de la veuve et de l'orphelin, du proxénète et du dealer, du fraudeur aux aides sociales et du braqueur à main armée. Tout ceci est loin d'être aussi noble que l’on peut se l'imaginer. Mon travail consiste essentiellement à faire en sorte que les coupables puissent sortir de prison à temps pour rencontrer leurs petits-enfants avant de casser leur pipe, ou qu'ils n'aient pas à hypothéquer leur maison une troisième fois pour payer une amende exorbitante. Dans mes bons jours, j'arrive même à leur faire passer les nuits précédent leur procès dans leur propre lit, chez eux, et non en détention. Tout ce petit monde de l'autre côté des barreaux, dans cette salle où les dossiers s'enchaînent à une vitesse inhumaine, constitue tout ce que le système décide d'occulter depuis toujours -jusqu’à ce qu'ils se retrouvent là, et qu'on leur fournisse un avocat comme pour demander pardon de n'en avoir rien à cirer plus tôt. Mais j'ai cessé de me voir comme un preux chevalier il y a longtemps. Si le néo-nazi voleur de sacs de mémés a deux enfants à charge depuis la mort de leur mère toxicomane, tant mieux pour lui, je ne m'émotionne plus ; c'est uniquement une information bonne à jouer pour son capital sympathie et pitié afin de diviser sa caution par deux. Au bout de plusieurs années à voir défiler des déchets humains, on s'en détache. Triste mais vrai. On ne peut pas aider tout le monde, on ne le veut même pas. L’attention, l'énergie concentrée sur un cas, c’en est autant moins pour le suivant. Ça s'appelle la justice, ce n’est pas pour rien. Quoi qu'il en soit, la journée est bonne. L'exercice ressemble à de la pêche à la ligne ; on jette des arguments comme appâts, ça mord, ça mord pas, et au suivant. Le substitut du procureur face à moi est un mou du genou à moitié endormi à cause d'un bon début de grippe qui me laisse absolument toutes les portes ouvertes. Lorsque sonne l'heure du déjeuner, je suis convaincu qu'à cette allure, je peux considérer que la journée est bouclée pile à temps pour aller chercher Adam à la sortie de l'école -et pêcher quelques mères célibataires au passage. Quand le moment de retourner dans la salle d'audience préliminaire arrive une heure plus tard, je déchante. On a remplacé mon adversaire malade par un autre simplet du bureau du procureur. Pire, une silhouette familière ; Dean. Un Dean que je n'avais affronté qu'une ou deux fois en simulation d'audience pendant nos études, mais surtout, un Dean apparu comme par magie après des années de silence radio, de dos tournés de part et d'autre, d'amitié déchue, gâchée, enterrée. Je me fige, je bug comme un vieux Windows, le détaillant et prêt à me pincer pour m'assurer que ce n’est pas une illusion. Mais il est là, dieu sait pourquoi, dieu sait comment. Il est là, et nos retrouvailles ont lieu sur fond de rivalité. Trop perturbé par sa présence, il passe l'après-midi à me laminer, et ce tribunal qui était ce matin le théâtre de mon one man show devient la place publique de ma lapidation. Mon cerveau s'est arrêté, le cours de mes pensées a tout simplement cessé, et je reste paralysé par la présence du fantôme installé côté partie civile. Je rends les armes plus tôt que je ne l'aurais voulu, lâchant le dossier suivant à une collègue commise d'office. Tout ce que je veux, c'est canaliser cette frustration en butant du zombie nazi sur Call of Duty ou en crachant des bananes à gogo sur le circuit de l'étoile. Adam comprend facilement que c'est un soir où il doit laisser son père tranquille. Le lendemain, je retourne au tribunal avec une appréhension qui me tord l'estomac. Est-ce qu'il sera encore là ? La réponse me parvient rapidement tandis que nous tombons face à face devant la machine à café. Et je pourrais l'ignorer, comme cela a été le cas ces dernières années, si la curiosité n’était pas plus forte que tout ; “Qu'est-ce que tu fais ici ?”



'Cause we held the world, we were turning it For a moment there, it was permanent


Revenir en haut Aller en bas
 

dean + past life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers
-